5287 – Ch.Sannat – « Mais pourquoi l’économie mondiale tient-elle toujours ? » sur Insolentiae du 24.01.2023

  • 1°/« Mais pourquoi l’économie mondiale tient-elle toujours ? ».
  • 2°/Salaires minables. Plus de 100 % de charges sociales !
  • 3°/L’euro se redresse et remonte face au dollar.
  • 4°/Macron… Le couple franco-allemand ? Billets de train et capotes gratuites pour les jeunes!
  • 5°/Fabrique du consentement. Comment Macron reçoit en secret les 10 éditorialistes les plus influents

1°/« Mais pourquoi l’économie mondiale tient-elle toujours ? ». L’édito de Charles SANNAT
par Charles Sannat | 24 Jan 2023 | A la une, Chronique de l’effondrement


Mes chères impertinentes, chers impertinents,
N’imaginez pas un seul instant que je vais me plaindre du fait que l’économie mondiale tienne le choc.
C’est une excellent nouvelle pour tout le monde et s’il y a de quoi constater tous les jours particulièrement pour le cas de notre pays un effondrement qui est passé du stade de « rampant » au stade de largement « visible » par tous ceux qui veulent voir, force est de constater que l’économie mondiale dans son ensemble tient remarquablement le choc.
Oui il y a une crise, oui il y a de l’inflation oui les prix montent encore et toujours, oui nous avons des pénuries et pourtant elle tourne comme aurait dit l’autre il y a bien longtemps !
Ce qui se passe actuellement peut donc sembler assez mystérieux, tellement étrange, que même Patrick Artus vient de se fendre d’une note à ce sujet.
Voici ce qu’il dit.
Patrick Artus dans sa dernière note revient sur cette question passionnante. 
Il avance 5 éléments explicatifs pour justifier de la bonne tenue économique.
1/ Aux États-Unis, la hausse des prix de l’énergie ne conduit pas à une perte de revenu puisque les États-Unis produisent leur énergie, et qu’il y a excédent extérieur pour l’énergie, ce qui est une situation très différente de celle de la zone euro.
2/ Les taux d’intérêt réels, calculés avec l’inflation sous-jacente, restent négatifs aussi bien les taux court terme qu’à long terme, davantage dans la zone euro qu’aux Etats-Unis ce qui soutient la demande intérieure et les cours de bourse.
3/ La consommation des ménages est soutenue par la baisse du taux d’épargne, surtout aux Etats-Unis.
4/ L’investissement des entreprises se redresse aux Etats-Unis et dans la zone euro.
5/ L’investissement en immobilier des ménages recule, particulièrement aux Etats-Unis, mais compte tenu de son poids cela ne coûte que 0.5 point de croissance une perte insuffisante à ce stade pour déclencher une récession.
Vous pouvez télécharger la note de Natixis ici.
Les déficits budgétaires largement sollicités !
Ici Artus qui a raison pour les éléments qu’il avance, aurait pu également parler de la mobilisation des déficits budgétaires, et l’argent que les États n’ont pas mais qu’ils dépensent quand même viennent agir comme des amortisseurs de crise.
Il y a également un autre élément très fort à prendre en considération sur l’emploi. Nous avons un nombre important de départs en retraite actuellement ce qui fait qu’il est assez « facile » de trouver du travail (et pas forcément LE travail de ses rêves).
Enfin, les ménages, partout dans le monde qui avaient bénéficié des « quoi qu’il en coûte » des confinements disposent d’une capacité d’épargne largement supérieure à ce qu’elle était avant covid et cela a donné un peu de « mou » et de « gras », mais cette marge de manœuvre a été utilisée depuis février 2022 et le début de la guerre en Ukraine.
Du coup, l’économie mondiale s’est relativement bien tenue.
Le sujet n’est donc pas de savoir si l’économie a tenu. Elle a bien tenu. La question est de savoir si elle va pouvoir tenir encore longtemps et si toutes les « réserves » ont été mobilisées ou s’il en reste encore un peu.
A mon sens nous avons globalement, et c’est particulièrement le cas en Europe mangé les réserves pour les entreprises soumises à des hausses trop fortes de l’énergie.
Ce qui m’inquiète ce n’est pas le pouvoir d’achat des ménages, même si c’est dur pour beaucoup, ce qui est très inquiétant c’est l’équilibre financier des entreprises et le nombre de faillites qui explose à la hausse, car les entreprises font l’emploi, les revenus et les capacités d’emprunts des ménages qui font l’économie dans son ensemble.
Côté entreprises, sans une intervention massive de l’Etat sur les prix de l’énergie ce sera la catastrophe et donc la crise économique assurée pour mi-2023.
Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.
Préparez-vous !
Charles SANNAT

https://insolentiae.com/mais-pourquoi-leconomie-mondiale-tient-elle-toujours-ledito-de-charles-sannat/

2°/Salaires minables. Plus de 100 % de charges sociales !
par Charles Sannat | 24 Jan 2023 | Grille article, Impôts & Fiscalité


Les salariés se rendent rarement compte du poids de la « solidarité », du prix ou du coût de la « sécurité sociale ».
A gauche, on aime parler de salaire « différé ». C’est une belle invention sémantique pour parler de charges sociales qui pèsent sans aucun doute sur le niveau des salaires, et c’est un niveau de charges et de prélèvements qu’il important d’interroger.
Le service rendu vaut-il l’argent pris, taxé tous les mois sur ceux qui travaillent pour de moins en moins…
Prenons un salaire de 2 500 euros nets avant impôts. Ce n’est pas franchement des revenus de milliardaire et demandons au site de l’Urssaf de nous faire une simulation.


2 500 euros nets avant impôts c’est 2 300 euros dans votre poche après prélèvement à la source.
L’employeur, lui, aura payé 4 320 euros soit 2020 euros de plus que ce vous touchez.
Pour un salarié gagnant 2 500 euros le salaire « différé » c’est 2 020 euros par mois.
Soit 24 240 euros par an.
Soit 969 600 euros sur 40 années travaillées à ce prix là.
La question mérite donc d’être posée quand on voit les sommes considérables en jeu qui nous sont prises.
Oui, les charges sociales doivent pouvoir se discuter !

Nous parlons de presque un million d’euros sur une vie de travail.

Les gens, les citoyens, doivent comprendre qu’un salarié, un travailleur rapporte autant à son patron (méchant) qu’à l’Etat (forcément gentil).
Pourtant il faut se poser et poser la question.
En a-t-on pour son argent ?
En avez-vous pour le million d’euro que vous allez cotiser toute votre vie ?
En fait vous êtes tous millionnaires, c’est juste l’Etat qui a pris votre argent !
Alors qui exploite le plus ?
Le patron ?
Ou l’État ?
Sacrée question n’est-ce pas ?
Charles SANNAT

https://insolentiae.com/salaires-minables-plus-de-100-de-charges-sociales/

3°/L’euro se redresse et remonte face au dollar.
par Charles Sannat | 24 Jan 2023 | Bourse et marchés financiers,


Comme vous pouvez le voir ci-dessous, depuis quelques mois, la devise de la zone euro évolue en forte hausse face au dollar américain.
Vous allez me dire mais pourquoi l’euro monte-t-il ?
L’explication est assez facile à comprendre.
Les Etats-Unis ont commencé leur cycle de resserrement monétaire avant la zone euro et de manière plus forte et plus brutale que la BCE.
Du coup les taux sont nettement plus élevés aux Etats-Unis qu’en Eurozone.
Du coup, il y a quelques mois les investisseurs achetaient des dollars pour placer en… dollars.
Depuis quelques mois et en particulier ces dernières semaines, la BCE continue ses hausses de taux tandis que les marchés anticipent et espèrent que la FED américaine de son côté ralentisse le rythme de hausse.
Du coup le différentiel de taux, donc de rémunération entre les deux grandes devises mondiales va se réduire ce qui profite évidemment à la zone euro qui de plus bien que touchée plus fortement par l’inflation, les prix de l’énergie et la guerre en Ukraine, tient économiquement le choc pour le moment.
Autant d’éléments donc favorables à court terme au redressement de l’euro face au dollar, à plus long terme c’est un tout autre sujet.
Pour le moment c’est le différentiel de taux qui est le juge de paix de la valeur de la parité euro/dollar.


Charles SANNAT

https://insolentiae.com/leuro-se-redresse-et-remonte-face-au-dollar/

4°/Macron… Le couple franco-allemand ? Billets de train et capotes gratuites pour les jeunes!
par Charles Sannat | 24 Jan 2023 | Chronique de l’effondrement


Ha, la vision politique de notre phare de Palais est impressionnante !
Capotes gratuites et désormais tarif spécial pour nos jeunes pour aller en Allemagne !
C’est un peu court comme vision européenne.
Je ne suis pas opposé aux échanges entre les peuples, bien au contraire, je suis de la génération Erasmus, sans doute le plus pertinent des programmes réalisés par l’Europe pour la « paix ».
Disons juste que ce n’est pas l’important du moment.
Il ne faut pas cacher l’inaction présidentielle avec ce genre d’annonces qui ne sont en aucun cas à la hauteur des enjeux.
Le vrai, le seul et l’unique problème aujourd’hui qui met à genou les entreprises françaises comme les finances de notre pays, c’est la crise énergétique créée de toutes pièces par l’Union Européenne et qui concerne les règles de fonctionnement du marché de l’énergie en Europe.
Le vrai sujet, c’est le refus allemand de changer cette mécanique absurde de la fixation des prix de l’énergie sur les coûts de la plus chère des centrales aux gaz en Allemagne.
Alors que les voyages des jeunes attendent avec ou sans capotes et que la phare de Palais nous donne de la lumière…


Charles SANNAT

https://insolentiae.com/macron-le-couple-franco-allemand-billets-de-train-et-capotes-gratuite-pour-les-jeunes/

5°/Fabrique du consentement. Comment Macron reçoit en secret les 10 éditorialistes les plus influents
par Charles Sannat | 24 Jan 2023 | Grille article, Politique et économie


C’est tout de même copieux et truculent d’avoir la confirmation officielle de l’entre-soi politique dans notre pays.
Ainsi pour « vendre » la réforme des retraites et donner les bons éléments de langage aux leaders d’opinions, notre grand timonier du Palais aux lumières allumées reçoit donc secrètement les 10 plus grands éditorialistes, les 10 apôtres du nouveau testament de la retraite à 65 ans.
Ils devaient donc aller prêcher dans leurs journaux respectifs les paroles de Saint-Mamamouchi 1er et pousser ceux qui travaillent déjà à travailler toujours plus et plus longtemps.
Ce dîner dont la scène tenait au Palais dans le plus grand secret a tout de même été dévoilé.
Comme dans toutes les « cène  » il se cache toujours un Judas qui pour quelques deniers vend la peau du Mamamouchi.


Le petit peuple n’a pas envie de se faire crucifier sa retraite à 60 ans, et comme à chaque fois, l’action politique vise à nous imposer ce que l’on ne veut pas, et nous refuser ce que l’on demande.
C’est la négation même du service du bien commun.
Il n’y a aucune nécessité à cette réforme des retraites.
Économiquement, il faudrait plutôt baisser les pensions des retraités actuels qui sont statistiquement plantureuses, disons à partir de 3 000 euros par mois de retraite c’est 10 % de baisse !
Et économiquement, il est plus « rentable » de mettre au travail les 6 à 7 millions d’actifs potentiels qui ne travaillent pas et ne cotisent pas.
Comme à chaque fois, la communication est mise au service de la manipulation pour faire accepter ce que l’on ne veut pas.
Une démocratie saine ne peut pas et ne doit pas fonctionner ainsi.
Charles SANNAT
« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »

https://insolentiae.com/fabrique-du-consentement-comment-macron-recoit-en-secret-les-10-editorialistes-les-plus-influents/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s