5277 – Ch.Sannat – « Danger. La consolidation du marché de la voiture électrique arrive ! » du 17.01.23 sur Insolentiae…

  • 1°/« Danger. La consolidation du marché de la voiture électrique arrive ! ».
  • 2°/L’ancien homme le plus riche de Chine arrêté…
  • 3°/La farine va manquer. Le seul meunier de l’Eure obligé d’emprunter pour payer ses factures d’électricité
  • 4°/Bourse… cryptos… or… tout monte très vite. Trop vite ?
  • 5°/Pour aller au boulot… j’ai acheté une auto… puis une moto… puis un vélo… et on terminera tous à pieds !

1°/« Danger. La consolidation du marché de la voiture électrique arrive ! ». L’édito de Charles SANNAT

par Charles Sannat | 17 Jan 2023 | Réflexions personnelles


Mes chères impertinentes, chers impertinents,
Tesla vient de lancer une offensive tarifaire avec des baisses de prix allant jusqu’à 8.500 euros sur la Model 3 en France. Pourquoi de tels rabais ?
Car c’est d’une baisse de 17 % des prix de vente dont on parle pour les véhicules vedettes de la marque Tesla.
Alors que se passe-t-il ?
Nous avons parlé avec David Jacquot de mon analyse de la situation qui n’est pas anodine à mon sens.
Ce que vient de faire Elon Musk en se lançant dans la guerre des prix, c’est de lancer… la consolidation du marché du véhicule électrique et cela va souquer ferme pour de très nombreux constructeurs.
Si Tesla était « haut de gamme » en termes tarifaires, en redevenant aussi « accessible » il est fort probable que les Teslas notamment modèle 3 s’arrachent comme des petits pains.
Mais alors pourquoi brader ses voitures ?
Simple.
La concurrence chinoise va débouler, de même que les constructeurs traditionnels ont enfin une véritable offre de véhicules électriques. La concurrence est donc devenue rude et va devenir effroyable en 2023 alors que les véhicules chinois ne sont pas soumis à des droits de douane.
Les constructeurs européens vont se faire laminer par les constructeurs chinois, car le référentiel qualité est totalement différent pour ce nouveau marché des véhicules électriques.
Enfin, alors que je parlais des risques inhérents ce matin à la consolidation et à la maturation de ce nouveau marché des voitures électriques, qui nous réseve de grandes surprises y compris dans sa perénité qui pourrait être de bien courte durée en raison des risques environnementaux posés par les batteries, voici que Rouen, brûle encore.
Et cette fois c’est l’usine de batteries Bolloré qui flambe.
Mauvais présage pour les voitures électriques et notre « Airbus » des batteries.


Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.
Préparez-vous !
Charles SANNAT

https://insolentiae.com/danger-la-consolidation-du-marche-de-la-voiture-electrique-arrive-ledito-de-charles-sannat/

2°/L’ancien homme le plus riche de Chine arrêté…
par Charles Sannat | 17 Jan 2023 | Entreprises


On peut évidemment toujours parler de la trop grande puissance d’une entreprise et c’est justement tout le sens des lois anti-trust.
Éviter qu’une entreprise ne concentre trop de puissance et ne pose des problèmes aussi bien économiques que politiques.
Une entreprise trop puissante peut évidemment menacer la démocratie ou les équilibres précaires des pouvoirs.
Tout ceci se comprend aisément.
Il y a donc des lois, et ces lois sont censées ne rien avoir d’arbitraire.
On peut donc démanteler une entreprise comme cela est arrivé par exemple à Microsoft. Pour autant Bille Gates, même si certains peuvent le regretter n’a pas été jeté en prison !
La chute de Li Hejun, ancienne première fortune de Chine
En Chine après Jack Ma, c’est le fondateur d’Hanergy, groupe spécialisé dans les panneaux solaires à couches minces, qui a été arrêté par la police du Liaoning, le 17 décembre 2022, et n’est pas réapparu depuis selon cet article du Monde.
« Li Hejun, l’ex-roi chinois du panneau solaire, a disparu. Cet entrepreneur, classé comme le Chinois le plus riche en 2014, a été arrêté par la police du Liaoning, le 17 décembre 2022, et n’est pas réapparu depuis, a révélé le magazine Caixin, mercredi 11 janvier. Né en 1967, Li Hejun réussit, à l’âge de 22 ans, à emprunter 50 000 yuans (un peu moins de 7 000 euros au cours actuel) et, selon lui, à procéder à des investissements suffisamment judicieux pour se trouver, cinq ans plus tard, à la tête d’une fortune de 80 millions de yuans.
En 1994, il jette alors son dévolu sur l’énergie. Les investissements de sa société, Hanergy, dans l’hydraulique sont de réels succès. Mais, en 2011, nouveau virage. Il reconvertit Hanergy dans les panneaux solaires à couches minces. Cotée à Hongkong en 2013, l’entreprise voit sa valeur décupler en deux ans. En 2015, le magazine Hurun, qui publie la liste des Chinois les plus riches, place Li Hejun en tête de son classement, évaluant sa fortune à 160 milliards de yuans.
Cependant, en mai de la même année, alors qu’il explique, devant ses actionnaires, qu’il entend construire un empire plus grand qu’Apple, les titres de Hanergy s’effondrent de 47 % en quelques dizaines de minutes. La cotation est suspendue. La société est officiellement exclue de la Bourse quatre ans plus tard ».
Alors derrière cette belle histoire, il y a de la triche, et de la corruption, du soutien bancaire totalement abusif et d’ailleurs une crise bancaire puisque la banque qui le finançait avait du être recapitalisée après avoir été dans l’impossibilité de présenter son bilan…
Il y a actuellement en Chine un grand nettoyage des « hommes d’affaires ».
Investir en Chine, c’est toujours investir sous l’œil aussi imprévisible que violent du parti communiste chinois.
Charles SANNAT
Source Le Monde.fr ici

https://insolentiae.com/lancien-homme-le-plus-riche-de-chine-arrete/

3°/La farine va manquer. Le seul meunier de l’Eure obligé d’emprunter pour payer ses factures d’électricité
par Charles Sannat | 17 Jan 2023 | Chronique de l’effondrement


Le seul meunier de l’Eure situé aux Andelys est obligé d’emprunter pour payer ses factures car en un an « la facture d’électricité du Moulin d’Auguste a presque été multipliée par quatre. L’entreprise, qui emploie 17 salariés aux Andelys (Eure), a contracté un emprunt pour pouvoir payer ses factures. « Un scandale » pour son gérant Sébastien Dutacq ».
« Là, c’est notre facture du mois de décembre, une facture de 37.410 euros quand la facture pour le mois comparable l’année dernière avec quasiment une consommation identique s’élevait à 10.000 euros » s’étrangle Sébastien Dutacq, le gérant du Moulin d’Auguste aux Andelys (Eure), en étalant ses factures sur son bureau.
« On est pris dans une spirale infernale » s’émeut le chef d’entreprise qui estime n’avoir pas eu le choix de son fournisseur d’énergie. Son contrat avec TotalEnergies se terminait en décembre 2022 et dès le mois d’août, Sébastien Dutacq a cherché un autre énergéticien. « À ma plus grande surprise, je n’ai eu aucune offre concurrentielle.
C’est un véritable scandale, il n’y avait aucune offre alternative » explique-t-il. Seul EDF a accepté de renouveler son contrat. « Une signature sous la contrainte, sans aucune concurrence » dénonce Sébastien Dutacq. »
Et oui… le marché concurrentiel est une vaste blague quand les prix deviennent délirants et les marchés dysfonctionnels !
Tout ceci est une vaste fumisterie dont tous les Français font les frais et surtout pour le moment les entreprises.
Encore une fois, le travail de nuit comme solution ultime pour avoir les tarifs heures creuses !
« Depuis le mois de décembre, le Moulin d’Auguste a mis en place de nouveaux horaires. « Le Moulin qui tournait de 5 heures à 20 heures s’arrête à 17 heures » pour éviter les pointes de la fin de journée, mais « visiblement, ce n’est pas suffisant » observe Sébastien Dutacq qui planche depuis quelque temps sur une nouvelle option, « peut-être fonctionner la nuit ». Une situation d’autant plus difficile à vivre pour le chef d’entreprise, qui emploie 17 salariés que « nous avons du travail. Dans mon esprit, il n’est absolument pas question de réduire le personnel, nous sommes d’ailleurs en train d’embaucher ».
Sébastien Dutacq n’a qu’un souhait, « que les pouvoirs publics entendent les artisans, les TPE, les PME pour vraiment nous apporter des solutions concrètes pour enrayer cette situation liée à l’énergie ». Il a d’ailleurs utilisé le portail énergie mis à disposition des entreprises, « c’est déjà une usine à gaz en soi pour le renseigner ! ».
Pour sa facture de plus de 37.000 euros, il « arrive à un montant d’aide de 6.000 euros, ce qui est nettement insuffisant par rapport à ce qu’on attend ». Le chef d’entreprise ne veut pas d’étalement de charges ou de paiement de factures, « on veut, si possible, rentrer dans le bouclier tarifaire pour tous ou nous permettre de résilier les contrats signés entre août et décembre 2022 ».
Il va falloir que notre gouvernement, à commencer par Elisabeth Borne se bouge rapidement pour que nous sortions ou renégocions de ce faux marché européen de l’énergie qui est un pur scandale politique et qui est injustifiable. Et vite, avant que nous n’ayons même plus de farine !
Charles SANNAT
Source France Bleu.fr ici

https://insolentiae.com/la-farine-va-manquer-le-seul-meunier-de-leure-oblige-demprunter-pour-payer-ses-factures-delectricite/

4°/Bourse, cryptos, or, tout monte très vite. Trop vite ?
par Charles Sannat | 17 Jan 2023 | Bourse et marchés financiers


Tout monte depuis quelques jours, à une vitesse incroyablement rapide.
Quand je parle de tout, je parle des actifs.
Cryptomonnaies, bourses, actions, mais aussi or et métaux précieux, sans oublier… l’euro qui monte très rapidement face au dollar, enfin qui remonte.
La question est, ce mouvement haussier généralisé peut-il durer ? La réponse est négative. La hausse est tellement rapide qu’elle ne peut pas être durable.
C’est un « rallye » haussier non pas de fin d’année, mais de début d’année, et comme les arbres ne grimpent pas jusqu’au ciel, ce qui monte trop haut et trop vite redescendre très vite.
Quant à la cause de cette hausse, elle semble trouver son origine dans la croyance des marchés que l’inflation est derrière nous et que les banques centrales vont rapidement baisser les taux d’intérêt pour redonner de l’argent gratuit à tout le monde.
J’ai la conviction que les marchés se trompent.
Cours de l’or qui montent


Cours du Dow Jones qui montent…


Cours du Bitcoin qui monte…


Charles SANNAT

https://insolentiae.com/bourse-cryptos-or-tout-monte-tres-vite-trop-vite/

5°/Pour aller au boulot, j’ai acheté une auto, puis une moto, puis un vélo… et on terminera tous à pieds !
par Charles Sannat | 17 Jan 2023 | Chronique de l’effondrement


C’est l’un de nos camarades lecteurs qui m’a envoyé cette chanson de Brassens qui est cruellement d’actualité.
Pendant la guerre aussi on se faisait voler son vélo !
L’enchaînement ressemble à s’y méprendre à ce que nous vivons actuellement.
A savoir, un effondrement.
Charles SANNAT
« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »

Pour me rendre à mon bureau, j’avais acheté une auto
Une jolie traction avant qui filait comme le vent
C’était en juillet 39, je me gonflais comme un bœuf
Dans ma fierté de bourgeois d’avoir une voiture à moi
Mais vint septembre, et je pars pour la guerre
Huit mois plus tard, en revenant
Réquisition de ma onze chevaux légère
Nein verboten provisoirement
Pour me rendre à mon bureau alors j’achète une moto
Un joli vélomoteur faisant du quarante à l’heure
À cheval sur mon teuf-teuf je me gonflais comme un bœuf
Dans ma fierté de bourgeois de rentrer si vite chez moi
Elle ne consommait presque pas d’essence
Mais presque pas, c’est encore trop
Voilà qu’on me retire ma licence
J’ai dû revendre ma moto
Pour me rendre à mon bureau alors j’achète un vélo
Un très joli tout nickelé avec une chaîne et deux clés
Monté sur des pneus tout neufs je me gonflais comme un bœuf
Dans ma fierté de bourgeois d’avoir un vélo à moi
J’en ai eu coup sur coup une douzaine
On me les volait périodiquement
Comme chacun d’eux valait le prix d’une Citroën
Je fus ruiné très rapidement
Pour me rendre à mon bureau alors j’ai pris le métro
Ça ne coûte pas très cher et il y fait chaud l’hiver
Alma, Iéna et Marbœuf je me gonflais comme un bœuf
Dans ma fierté de bourgeois de rentrer si vite chez moi
Hélas par économie de lumière
On a fermé bien des stations
Et puis ce fut, ce fut la ligne toute entière
Qu’on supprima sans rémission
Pour me rendre à mon bureau j’ai mis deux bons godillots
Et j’ai fait quatre fois par jour le trajet à pied aller-retour
Les Tuileries, le Pont-Neuf je me gonflais comme un bœuf
Fier de souffrir de mes cors pour un si joli décor
Hélas, bientôt, je n’aurai plus de godasses
Le cordonnier ne ressemelle plus
Mais en homme prudent et perspicace
Pour l’avenir j’ai tout prévu
Je vais apprendre demain à me tenir sur les mains
J’irai pas très vite bien sûr mais je n’userai plus de chaussures
Je verrai le monde de bas en haut c’est peut-être plus rigolo
Je n’y perdrai rien par surcroît
Il est pas drôle à l’endroit

https://insolentiae.com/pour-aller-au-boulot-jai-achete-une-auto-puis-une-moto-puis-un-velo-et-on-terminera-tous-a-pieds/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s