5206 – Ch.Sannat « Ecorama. Les prix du pétrole baissent… Baisse durable ? » du 22 Nov.2022

  • 1°/« Ecorama. Les prix du pétrole baissent… Baisse durable ? ».
  • 2°/ORPEA.. biscottes pour tous.. pour les pensionnaires comme pour les actionnaires !
  • 3°/Covid. La Chine se referme à nouveau et construit des centres de quarantaine toujours plus grands.
  • 4°/2023 – année noire. Gaz et GNL… d’immenses problèmes d’approvisionnements à venir.
  • 5°/L’Allemagne recense ses entreprises « exposées à la Chine ».

1°/« Ecorama. Les prix du pétrole baissent… Baisse durable ? ». L’édito de Charles SANNAT

par Charles Sannat | 22 Nov 2022 | A la une, Énergie


Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Comme chaque lundi j’étais sur Ecorama avec David Jacquot où nous avons évoqué les cours du pétrole orientés à la baisse ces derniers jours.

Une baisse significative sur laquelle il est toujours intéressant de revenir, car il y a de vrais facteurs baissiers actuellement qui vont peser au moins pour quelques jours sur les cours.

Explications.

1/ La « situation de contango »

La psychose est telle que le marché de l’or noir est passé depuis vendredi dernier en situation dite de contango.

Techniquement, cela signifie que le prix payé pour du pétrole livrable à une date ultérieure est supérieur au tarif pour livraison immédiate. Lorsque les prix du « à emporter » sont plus chers que le sprix à termes est synonyme généralement d’un déséquilibre du marché en raison d’une demande affaiblie ou d’une offre trop abondante.
2/ Les cours du pétrole fléchissent avec l’apaisement du risque d’escalade en Ukraine
Les prix du pétrole ont commencé à reculer jeudi alors que l’Otan et Washington contredisaient les accusations de Kiev d’un tir de missile russe contre la Pologne, puisqu’il semblerait surtout que c’était un missile ukrainien qui soit tombé sur la Pologne tuant deux Polonais au passage. Les cours du pétrole ont reflué avec l’accalmie sur les craintes d’extension du conflit en Europe avec cette histoire de missile sur la Pologne.
3/ La demande de la Chine source d’inquiétudes
C’est sans doute, pour le moment le facteur principal qui explique la baisse des cours, et c’est également ce facteur qui peut entrainer les cours plus bas, beaucoup plus bas, et sans que les cours du pétrole soient négatifs comme en mars 2020 lors du confinement généralisé et mondial. Si la Chine va beaucoup plus loin dans ses confinements il serait possible de voir le prix du baril à 30$. Le marché reste donc particulièrement préoccupé par la demande chinoise, alors que le nombre de cas de coronavirus s’envole au plus haut depuis le mois de mai et que Pékin se confine.
4/ Le spectre d’un ralentissement économique et de la hausse des taux
« Certains experts estiment que les marchés s’inquiètent plus globalement d’un ralentissement de la demande induit par un resserrement monétaire brutal de la banque centrale américaine ». En Europe c’est la récession qui est déjà là et cela fait bien longtemps que ce n’est plus un risque mais une réalité, alors que Christine Lagarde la présidente de la BCE a déclaré que les taux allaient monter encore et pendant longtemps! De quoi déprimer un peu plus l’économie et donc la consommation de pétrole.
5/ Assouplissement des relations entre Etats-Unis et Arabie saoudite
Alors que les relations américano-saoudiennes sont très tendues, on semble s’acheminer vers une normalisation diplomatique et c’est assez logique.
Les Saoudiens restreignent la production de l’Opep. L’embargo sur le pétrole russe arrive à la fin du mois, et il va manquer des barils… seuls les Saoudiens peuvent mettre sur le marché rapidement ce qui pourrait manquer côté russe.
« Une partie des opérateurs sur les marchés jugent désormais fort probable qu’en contrepartie de l’ouverture de Washington, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses alliés réunis au sein de l’ Opep+ relèvent leur production lors de leur prochaine réunion, le 4 décembre prochain ».


Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT


https://insolentiae.com/ecorama-les-prix-du-petrole-baissent-baisse-durable-ledito-de-charles-sannat/


2°/ORPEA, biscottes pour tous, pour les pensionnaires comme pour les actionnaires !

par Charles Sannat | 22 Nov 2022 | Entreprises


Je suis avec attention le naufrage de la société Orpea car c’est un cas d’école que anous avons sous les yeux.
Une société portée aux nues et au pinacle. Une société qui ne craignait rien ni personne, sur un marché tellement captif et tellement prometteur, celui de la « silver economy » comme on dit entre initiés pour parler du marché des vieux et des papy mamies. C’est plus joli Silver Economy qui désigne les cheveux gris et argentés que de parler des vieux, c’est plus « bankable ». Sauf, sauf… quand quelques journalistes mettent leurs nez dans les petites affaires de ce secteur pour dévoiler des pratiques lamentables et en aucun cas tolérables mais qui étaient connues de tous en réalité depuis fort longtemps.
On comptait les couches comme les biscottes rationnées pour chaque pensionnaire.
Malgré cette terrible gestion, Orpea est un colosse aux pieds d’argile, étranglé par une dette monumentale de 9,55 milliards !

Oui 10 milliards et le tout avec des taux en hausse.

Alors que la société a annoncé la semaine dernière son très lourd plan de restructuration, le titre continue à plonger et passe sous les 7 euros à 6.73€ en baisse de presque 10 % encore aujourd’hui.

Je vous avais annoncé il y a quelques semaines que la ligne d’arrivée se situait sous les 5 euros à 4.85 € l’action.

Nous y allons tout droit.

Dans cette affaire d’effondrement d’une très belle valeur, il faut y voir comme à chaque fois, les ravages de l’appât du gain de dirigeants prêts à tout et oubliant qu’ils avaient un métier et que c’est en s’occupant des anciens qu’ils pouvaient gagner de l’argent.

Il faut y voir pour les épargnants, toujours l’impérieuse nécessité de diversifier les actions que vous détenez, car même un groupe qui semble solide peut d’effondrer bien plus rapidement que l’on peut le penser.
Il faut y voir aussi la nécessité d’avoir des règles de gestion, et il faut savoir couper une ligne de façon automatique. Dès que je constate une perte de 5 % par exemple, je vends. Vous pouvez mettre 10 ou 15 % peu importe, mais ayez une règle de gestion.

Enfin, vous y voyez aussi la morale capitaliste, c’est-à-dire que les actionnaires, sont aussi ruinés, quand la société n’a pas su être à la hauteur de son métier.

C’est donc des biscottes pour tous, et finalement le fait qu’après les pensionnaires, les actionnaires soient mis au régime sec est tout à fait moral et vertueux.

Le capitalisme fonctionne, quand on le laisse fonctionner et que l’État ne vient pas privatiser les gains et socialiser les pertes.

Charles SANNAT


https://insolentiae.com/orpea-biscottes-pour-tous-pour-les-pensionnaires-comme-pour-les-actionnaires/

3°/Covid. La Chine se referme à nouveau et construit des centres de quarantaine toujours plus grands.

par Charles Sannat | 22 Nov 2022 | Grille article, Pandémie


Rien ne va plus en Chine. Alors que la Chine recense officiellement plus de 27.000 cas de Covid et 2 morts hier à Pékin, c’est à nouveau confinements et bouclages qui dominent.

De Pékin à Canton, partout les Chinois sont mis en quarantaine chez eux ou dans d’immense centre construits plus que rapidement.

Vous pouvez voir l’un de ces centres avec des baraquements à perte de vue.

Sinistre


Il n’en fallait pas plus pour faire chuter les cours du pétrole et inquiéter l’économie.

La Chine est-elle en train de se refermer ?

Sans doute.

Va-t-il y avoir de fortes perturbations sur les approvisionnements et les chaînes logistiques ? Vraisemblablement si la situation perdure plus de quelques jours et se compte en semaines.
Que se passe-t-il réellement en Chine et à quoi rime cette stratégie de zéro covid ?

Voilà la question qui mériterait d’être posée et débattue.

Pourquoi les Chinois persistent-ils dans cette stratégie ?
Sacrée question n’est-ce pas ?
Le fait que cette question ne soit pas posée dans notre débat public révèle à quel point elle est essentielle.
La réponse donnée à cette question apporte bien évidemment une clef de lecture précieuse pour comprendre ce qui est en train et ce qui va se passer dans le monde.

Charles SANNAT


https://insolentiae.com/covid-la-chine-se-referme-a-nouveau-et-construit-des-centres-de-quarantaine-toujours-plus-grands/

4°/2023, année noire. Gaz et GNL, d’immenses problèmes d’approvisionnements à venir.

par Charles Sannat | 22 Nov 2022 | Énergie


C’est un article de Bloomberg qu’il faut garder en tête pour comprendre ce qu’il se passe et prévoir ce qu’il va arriver.

Les réserves mondiales de GNL sont « épuisées » pour des années, prévient le principal importateur nippon et aucun contrat à long terme n’est disponible avant 2026, selon le Japon.
En clair il n’y a pas de GNL disponible avant… 2026. D’ici-là tout a déjà été vendu ! (et acheté, et le transport réservé).
Cette situation va intensifier la concurrence mondiale pour le GNL.

Le Japon prévient que la concurrence mondiale pour le gaz naturel liquéfié va s’intensifier au cours des trois prochaines années en raison d’un sous-investissement dans l’offre.

Les contrats de GNL à long terme qui commencent avant 2026 sont épuisés, selon une enquête menée par le ministère du commerce auprès des entreprises japonaises et publiée lundi. Ces types de contrats sont essentiels pour les acheteurs, car ils offrent des prix stables et un approvisionnement fiable pendant de nombreuses années.

Les pays du monde entier se bousculent pour obtenir des livraisons de centrales électriques et de combustible de chauffage de la part de grands exportateurs comme le Qatar et les États-Unis, mais il y a peu de nouveaux approvisionnements en ligne avant 2026. Pendant ce temps, l’Europe s’empresse de remplacer le gaz russe par du GNL, ce qui aggrave encore la pénurie mondiale de ce combustible.

Cela signifie que les importateurs seront contraints de dépendre davantage du marché spot, volatil et coûteux, qui se négocie actuellement près de trois fois plus cher que les contrats à long terme. Selon l’International Group of Liquefied Natural Gas Importers, environ 30 % de toutes les livraisons de GNL ont été effectuées sur le marché au comptant l’année dernière.
Des responsables du ministère japonais et des dirigeants de sociétés énergétiques se sont rencontrés le même jour pour discuter des plans d’approvisionnement en GNL. Le Japon est en passe de devenir le premier importateur mondial de GNL cette année, et ce combustible est le premier choix du pays pour la production d’électricité.
Le manque d’investissement dans les projets d’exportation de GNL signifie que l’approvisionnement sera très serré pendant des années, selon le document du ministère du commerce. Si le gaz russe acheminé par gazoduc vers l’Europe est complètement coupé, le monde pourrait connaître une pénurie de 7,6 millions de tonnes de GNL en janvier 2025, soit l’équivalent d’un mois d’importations pour le Japon, selon le document.

Le Japon a pris des mesures pour renforcer sa sécurité énergétique en permettant au gouvernement d’acheter du GNL sur le marché au comptant au cas où les entreprises ne pourraient pas le faire.

Pour résumer ?
Le GNL existe en quantité limitée.
1/ Plus personne ne veut vendre son GNL à terme (à prix fixés pour dans plusieurs annéees).
2/ Tout le monde vend au spot, c’est-à-dire à emporter comme on dirait chez Mac Do et pour une consommation immédiate avec évidemment des prix en hausse.
3/ Quand tout le monde veut du GNL en même temps et que la quantité reste globalement fixe, alors l’ajustement se fait par les prix qui explosent à la hausse.
4/ Le GNL ne sera pas suffisant pour remplacer en Europe tout le gaz russe.
L’année 2023 et l’hiver 2023 risquent d’être encore plus compliqués car nous pourrions bien aborder le prochain hiver avec des réserves vides s’il n’y a pas un processus de paix avec la Russie qui s’engage très vite.

Charles SANNAT


https://insolentiae.com/2023-annee-noire-gaz-et-gnl-dimmenses-problemes-dapprovisionnements-a-venir/

5°/L’Allemagne recense ses entreprises « exposées à la Chine ».

par Charles Sannat | 22 Nov 2022 | Géopolitique


D’après l’agence de presse Reuters, le ministère allemand des Affaires étrangères envisage de « renforcer les règles applicables aux entreprises très exposées à la Chine, en les obligeant à divulguer davantage d’informations et éventuellement, à effectuer des tests de résistance aux risques géopolitiques, selon un projet de document confidentiel consulté par Reuters ».

Parmi les mesures décrites dans ce document de 65 pages, dont certaines ont déjà été rendues publiques, figure un renforcement des règles applicables aux entreprises actives en Chine afin de garantir la prise en compte des risques géopolitiques.

« Nous souhaitons obliger les entreprises particulièrement exposées à la Chine à préciser et à résumer les développements et les chiffres pertinents liés à la Chine, par exemple sous la forme d’une obligation de notification distincte, sur la base des exigences de divulgation existantes », indique le document.
« Sur cette base, nous évaluerons si les entreprises concernées doivent effectuer des tests de résistance réguliers afin d’identifier à un stade précoce les risques spécifiques à la Chine et de prendre des mesures correctives. »

Le gouvernement prévoit également de renforcer les garanties de crédit à l’exportation afin d’éviter les transferts de technologies indésirables, en particulier les technologies sensibles à double usage et celles qui peuvent être utilisées à des fins de surveillance et de répression ».

La Chine, l’ennemi commun…
La Chine est devenu l’ennemi commun des Etats-Unis et… de l’Allemagne.
En effet, la mondialisation a plus que largement été profitable à l’Allemagne et aux Etats-Unis jusqu’à il y a 5 ans environ.
Il y a 5 ans, la Chine qui était assez méprisée en raison de notre arrogance occidentale a montré qu’elle était capable de produire le pire…comme le meilleur. La Chine, pour le dire plus précisément a terminé, achevé, sa montée en gamme. La Chine peut désormais produire et maîtriser toutes les technologies, elle maîtrise tous les savoir-faire. Elle peut envoyer des hommes dans l’espace, construire des porte-avions, ou encore presque toutes les voitures électriques du monde.
La Chine, pose tout simplement un problème aux deux plus gros producteurs que sont l’Allemagne et les Etats-Unis.
Si l’Allemagne s’est moquée longtemps des pays comme la France ou l’Angleterre laminés par l’émergence de la Chine puisque nous avions une industrie moyenne de gamme, voici la Chine qui a désormais rattrapé la grande Allemagne qui subitement découvre les vertus du protectionnisme qui nous fait tant défaut depuis 20 ans et qui détruit nos emplois et nos capacités de production.
Lorsque vous voyez que l’Allemagne veut désormais mettre en place ce genre de législation, vous pouvez nourrir les plus grandes inquiétudes sur l’avenir de la mondialisation et cela implique d’immenses conséquences pour notre quotidien.
Vous avez ici une information capitale qui vous permet de comprendre que la mondialisation telle que vous la connaissiez jusqu’à présent touche à sa fin.
Cet effondrement de la globalisation, est à la fois porteur de grands espoirs sur l’environnement, les circuits courts, mais, présage, également, vous l’aurez compris de grands bouleversements et de très importants changements dans nos habitudes quotidiennes.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »

Agence de presse Reuters via Boursorama.com ici


https://insolentiae.com/lallemagne-recense-ses-entreprises-exposees-a-la-chine/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s