4676 – Kremlin – V.Poutine – Rencontre avec le PDG d’Aeroflot – Mikhail Poluboyarinov – 16 novembre 2021 – 13h05

Le président a tenu une réunion de travail avec le PDG d’Aeroflot, Mikhail Poluboyarinov.
16 novembre 2021 – 13h05 – Le Kremlin, Moscou

Président de la Russie Vladimir Poutine : Monsieur Poluboyarinov, relever les défis économiques créés par la pandémie est toujours à notre ordre du jour. L’industrie des transports a le plus souffert et le transport aérien a été le secteur le plus touché. Aeroflot est le plus grand transporteur de Russie. Je sais qu’il se redresse progressivement, au moins le trafic de passagers sur les vols intérieurs a augmenté par rapport à l’année précédente. Cependant, le trafic passagers global est inférieur à ce qu’il était avant la pandémie, en 2019. Quelle est la situation aujourd’hui ?
Mikhail Poluboyarinov, PDG d’Aeroflot : Vous avez tout à fait raison, Monsieur le Président. J’ai préparé une brève présentation, et si vous me le permettez, j’aimerais vous montrer quelques diapositives pour vous informer des derniers développements.
Vous avez eu raison de noter que globalement le secteur est toujours en difficulté. En 2020, le trafic passagers a chuté de 60 % et au cours des sept premiers mois de 2021, la baisse a été de 47 %. Les analystes ne s’attendent pas à une reprise du marché mondial avant 2024.
En Russie, le transport aérien a moins souffert. Nous n’avons pas encore surmonté la crise, mais la situation est bien meilleure. En janvier-juillet 2021, nous avons récupéré près de 70 % de notre trafic. De plus, les vols intérieurs ont affiché une augmentation de 18% par rapport au niveau d’avant la pandémie.
En conséquence, nous pouvons dire que la reprise mondiale a été lente, mais le marché russe a été à l’avant-garde dans la promotion de la reprise de son service aérien intérieur. Néanmoins, nous ne prévoyons pas d’atteindre les niveaux pré-pandémiques avant 2023.

Vladimir Poutine : Parlez-vous des vols intérieurs ?
Mikhail Poluboyarinov : Oui, mais les vols intérieurs incluent à la fois des destinations internationales et des vols à l’intérieur de la Russie.
En parlant du marché d’Aeroflot dans ce contexte, nous constatons que le trafic passagers se redresse avec le marché russe. En août 2021, nous avons presque atteint les niveaux d’avant la pandémie avec seulement 11 % à parcourir. Bien entendu, c’est la reprise rapide du trafic domestique qui a été le moteur de cette croissance. Si nous regardons les services aériens intérieurs, nous pouvons voir qu’à l’été 2021, notre groupe a dépassé les indicateurs 2019 de 30%.
Aeroflot a été en mesure d’obtenir ce résultat grâce à un nouveau réseau de routes. Nous n’avons jamais rien eu de tel auparavant. Seule l’Union soviétique disposait d’un réseau de routes de ce type. L’essentiel de la nouvelle approche est qu’au lieu de compter sur Sheremetyevo comme plaque tournante unique, nous mettons davantage l’accent sur tous les grands aéroports régionaux. De cette façon, les gens peuvent se rendre sur la côte de la mer Noire, où beaucoup d’entre nous aiment passer leurs vacances, en contournant Moscou. Il s’agit d’une solution commode, et nous avons l’intention de continuer dans cette direction.
En ce qui concerne les services aériens internationaux, il y a eu une certaine reprise, même si elle a été lente : nous sommes encore 62 % en deçà de l’année précédente.
Quant à l’impact que tous ces développements ont eu sur notre performance financière, 2020 a été extrêmement difficile pour nous. Nous avons signalé une perte de 123 milliards de roubles. Dans l’ensemble, grâce à un soutien gouvernemental ciblé et opportun, nous avons été en mesure de respecter toutes nos obligations financières et, surtout, de conserver notre équipe unique.
Quant à 2021, nous mettons tout en œuvre pour minimiser les pertes et couvrir nous-mêmes un maximum de besoins financiers, sans demander à l’État d’intervenir. Par exemple, nous avons quasiment atteint l’équilibre au deuxième trimestre 2021, ce qui a presque doublé notre indicateurs financiers pour les six premiers mois de 2021.
Nous avons signalé une perte de 27 milliards parce que les services aériens internationaux n’avaient pas encore récupéré à l’époque, mais c’était quand même mieux que l’année précédente où nous avions une perte de 58 milliards. En fait, le marché a salué nos efforts : depuis la dernière émission d’actions de l’année dernière, nos actions ont augmenté de 12 % et nous avons reçu une note de crédit élevée, juste un point en dessous de la note souveraine.
Je voudrais dire quelques mots sur notre stratégie. Malgré la crise liée à la pandémie, Aeroflot accomplit toutes les tâches de la stratégie que vous avez approuvée. Je voudrais rappeler brièvement les principales dispositions de la stratégie jusqu’en 2028.
Aeroflot devrait devenir une compagnie aérienne nationale de classe premium, en privilégiant les vols à haut rendement et moyen-courrier au départ de Moscou ainsi que les vols long-courriers. Pobeda est un transporteur low-cost proposant des prix bas et se concentrant sur la croissance rapide du segment de masse du marché. Rossiya Co. est notre centre de compétences pour l’exploitation efficace d’avions de fabrication russe, et sa chaîne se concentre sur les vols contournant Moscou.
Je tiens à signaler que nous avons mis en œuvre tous les plans de la stratégie, que nous avons conçus pour 2020 et 2021.
En bref, nous avons lancé un réseau de liaisons conjointes de nos trois transporteurs aériens à partir de Sheremetyevo, nous avons donné plus de 50 avions Aeroflot à Rossiya et Pobeda, et nous avons lancé un nouveau hub régional à Krasnoyarsk, et ce hub s’est avéré très efficace . Nous opérons désormais des vols à partir des nouveaux terminaux modernes B et C de Sheremetyevo, et nous avons mis en place un centre de compétences pour l’exploitation de la technologie russe à Rossiya Co.

Vladimir Poutine : Comment fonctionne ce hub à Krasnoïarsk et que pensez-vous de ses perspectives ?
Mikhail Poluboyarinov : Pour être honnête, nous ne nous attendions même pas à ce que cela se produise car toutes les tendances historiques ont été perturbées pendant la pandémie, et nous avons lancé le hub petit à petit depuis l’été.
Nos premières routes reliaient Krasnoïarsk à Sotchi, Simferopol et Blagoveshchensk. Les gens étaient très désireux d’acheter des billets parce qu’ils aimaient les vols directs et parce qu’ils aimaient aussi traiter avec Aeroflot. Les volumes de trafic passagers ont grimpé à un rythme vertigineux. Par conséquent, nous prévoyons maintenant d’exploiter des avions de ligne Airbus A320 à partir de là.

Vladimir Poutine : En son temps, le gouverneur Lebed a promu l’idée du hub de Krasnoïarsk.
Mikhail Poluboyarinov : En effet, c’était une idée très correcte et le bon choix.
Monsieur le Président, à cet égard, je ne peux m’empêcher de constater et peut-être même de me vanter un peu que, malgré la situation complexe de notre secteur, Aeroflot n’a pas faibli dans ses réalisations et garantit une grande ponctualité et des services de haute qualité à ses passagers . Même en août 2021, nous occupions la première place mondiale pour la ponctualité, malgré des volumes de trafic aérien sans précédent.
Notre indice de satisfaction client stable et élevé dépasse celui de compagnies telles qu’Air France, Delta, KLM et Lufthansa. En effet, nous les devançons. Bien sûr, nos clients restent fidèles, en raison de notre approche cohérente envers la ponctualité et les normes de service.
Si vous me le permettez, je m’attarderai brièvement sur notre principal moteur de croissance ainsi que sur le moteur des baisses de prix, Pobeda Airlines. Il n’y a aucune autre compagnie aérienne aujourd’hui, dans le monde ou en Russie, qui aurait obtenu de si bons résultats, même en clôturant 2020, l’année la plus difficile, avec un bénéfice de 1,5 milliard de roubles. Nous prévoyons que la compagnie transportera plus de 14,5 millions de passagers en 2021. Je tiens à souligner que, comme nous l’avons prévu dans notre stratégie, nous réduirons les prix jusqu’à 30 % pour les destinations desservies par Pobeda Airlines. Ce n’est pas seulement un plan – c’est une réalité, qui comprend des vols communs opérés par Aeroflot et Pobeda.
Sans aucun doute, nous pouvons noter la grande contribution de Pobeda à l’augmentation de la mobilité. Au moins 13 % des clients ont pu se permettre de voyager pour la première fois de leur vie, et 30 % des destinations desservies sont uniques. Par conséquent, je pense qu’il est important que, grâce au lancement de la compagnie aérienne à bas prix Pobeda, le groupe Aeroflot propose des offres pour les passagers dans tous les segments de prix.
Quelques mots sur notre compagnie Rossiya Airlines. Il se développe en tant que centre d’excellence et d’exploitation efficace d’avions nationaux. La stratégie choisie s’est avérée correcte, car nous avons observé une augmentation de l’efficacité et de la santé de la flotte d’avions. Ainsi, Sukhoi Superjet a atteint 75 % de capacité d’entretien en 2021. Cela ne s’est jamais produit auparavant. En juillet 2021, la croissance des heures de vol de la flotte de Sukhoi chez Rossiya Airlines a dépassé de 27% le niveau de juillet 2019.
Malgré les problèmes avec lesquels l’industrie aéronautique est aux prises, nous continuons de remplir nos obligations envers nos partenaires. Fin 2021, la flotte de Rossiya Airlines comptera 66 Sukhoi Superjets ; l’année prochaine nous prévoyons d’avoir les quatre premiers MC-21, et, comme prévu, en 2028, nous devrions avoir 150 Superjets et 85 MC-21.

Vladimir Poutine : Vous avez 350 avions dans toute votre flotte, n’est-ce pas ?
Mikhail Poluboyarinov : Il y en a maintenant 352. En 2028, nous en aurons 235. Cela représentera près de la moitié de la flotte totale en 2028.

Vladimir Poutine : 235 jets de fabrication russe ?
Mikhail Poluboyarinov : Oui, la production nationale.
Monsieur le Président, je voudrais dire que toutes les mesures prises nous ont permis de maintenir l’efficacité économique du groupe, mais aussi de remplir nos obligations sociales.
Notre propre programme de tarifs forfaitaires que vous avez soutenu continue d’évoluer. En 2021, nous avons déjà dépassé notre niveau de 2019 : nous transporterons 2,5 millions de passagers, dont 1,3 million vers l’Extrême-Orient. C’est plus qu’en 2019, quand nous en avons transporté 2,3 millions.
Par conséquent, je peux dire que nous pouvons voir un grand soutien de la population pour ce programme. Et nous vous demandons, Monsieur le Président, de soutenir la proposition d’Aeroflot pour le développement et la mise en œuvre de ce programme en 2022.

à suivre

http://en.kremlin.ru/events/president/news/67111

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s