4675 – Rencontre avec le PDG de Russian Highways Vyacheslav Petushenko – 15 novembre 2021 – 13H15

Vladimir Poutine a eu une réunion de travail avec le PDG de la Russian Highways State Company – Vyacheslav Petushenko, pour discuter des performances actuelles de l’entreprise et de la situation dans le secteur routier.
15 novembre 2021 – 13H15 – Le Kremlin, Moscou

Président de la Russie Vladimir Poutine : Bonjour.
Monsieur Petushenko, la société a été créée en 2009 et a accompli beaucoup de choses depuis lors. Aujourd’hui, le portefeuille de contrats d’entreprise dépasse mille milliards de roubles. Autant que je sache, l’investissement privé représente 25 % de ces ressources.
Vyacheslav Petushenko, président du conseil d’administration de la société d’État : Oui, il s’agit d’un financement extrabudgétaire.
Vladimir Poutine : Je voudrais vous demander d’évaluer la situation dans le secteur routier, de distinguer les installations prioritaires et les objectifs importants à court terme.
Vyacheslav Petushenko : Oui, en effet, nous avons commencé avec l’autoroute Moscou-Krasnodar, et nous l’avons achevée. Nous avons refait le revêtement d’une section de 1 500 km, et c’est maintenant une route à grande vitesse.
Monsieur le Président, je pense que la construction de l’autoroute Moscou-Saint-Pétersbourg est la principale réalisation et le premier succès significatif non seulement pour notre entreprise, mais aussi pour le secteur national de la construction routière. Nous avons construit cette route de plus de 606 kilomètres et elle a été ouverte à la circulation il y a deux ans.
Aujourd’hui, il n’y a pas de carrefours à un seul niveau. Nous devons terminer une courte section en contournant Tver, et nous prévoyons de le faire d’ici la fin de 2023, quoi qu’il en soit. Par conséquent, la Fédération de Russie recevra la première route reliant les deux capitales.
Soit dit en passant, nous avons éliminé tous les goulots d’étranglement locaux et les vitesses actuelles sont de 130 km/h. Compte tenu des allocations actuelles, il est désormais possible de conduire de Moscou à Saint-Pétersbourg en seulement cinq heures.
L’autoroute М-4 vers Krasnodar, la route Moscou-Saint-Pétersbourg et le projet de périphérique central, que nous avons enfin achevé, nous permettent désormais de créer un axe nord-sud de Saint-Pétersbourg à la mer Noire, étant donné que nos collègues sont de construire une autoroute de Krasnodar au pont de Kertch.
Je pense que d’ici 2024, nous pourrons conduire de Saint-Pétersbourg à Sébastopol sans nous arrêter à un seul feu de circulation et sans avoir d’intersections à un seul niveau. Actuellement, nous travaillons dur sur la construction de contournements autour de Rostov et de Krasnodar, puis nous parcourrons les 2 500 kilomètres [de Saint-Pétersbourg à Sébastopol] sans encombre.
La rocade centrale est un projet significatif, Monsieur le Président. Comme tout autre projet réalisé actuellement, il est vivant et nécessite un développement et nous pouvons voir que nous devons y supprimer certains goulots d’étranglement.
Et la principale chose sur laquelle nous travaillons actuellement, Monsieur le Président : lorsque nous avons mis en service l’autoroute М-11, nous avons dit que nous commencerions l’autoroute М-12, Moscou – Nijni Novgorod – Kazan. Le départ a été signalé en juillet dernier ; 800 kilomètres.
Actuellement, nous travaillons pratiquement sur chaque kilomètre. Nous avons commencé à construire 75 ouvrages d’art et nous continuons à travailler. Il y a là-bas trois très grands projets : des ponts sur la Volga, l’Oka et la Sura. Et le rythme que nous avons atteint aujourd’hui et le soutien financier nous permettent d’être sûrs d’achever les travaux et d’être repartis en 2024.

Vladimir Poutine : Quelle est votre situation avec les ressources en main-d’œuvre ?
Vyacheslav Petushenko : C’est l’une des questions les plus complexes à ce jour. Nous comprenons qu’il nous faut jusqu’à 20 000 personnes. L’une des sections est en cours de construction par nos collègues chinois ; cependant, la question de la main-d’œuvre est difficile.
Notre travail nécessite des compétences élevées, la machinerie est très complexe. Alors qu’autrefois nous avions besoin de travailleurs non qualifiés, nous n’en avons presque plus besoin maintenant, donc le problème de la main-d’œuvre existe toujours. Cependant, les grandes entreprises, les plus puissantes de notre secteur, qui disposent du personnel d’ingénierie et technique, travaillent avec nous. Quant aux travailleurs, je pense que nous pourrons résoudre tous les problèmes actuels.
Vladimir Poutine : Vous savez, dans le secteur de la construction – y compris la construction routière – nous prenons des décisions liées à la débureaucratisation au sens large, c’est-à-dire à une réglementation excessive et au cadre réglementaire dépassé.
Comment jugez-vous la situation de ce point de vue ?
Viatcheslav Petushenko : Je l’ai rappelé lors du lancement de la rocade centrale – j’ai également construit et ouvert la rocade autour de Saint-Pétersbourg il y a dix ans – et j’ai comparé ces deux cas du point de vue de la prise de décision.
Je peux dire, Monsieur le Président, qu’au cours des deux dernières années, beaucoup a été fait. L’importance des grands projets tels que la rocade centrale ou l’autoroute Moscou-Nijni Novgorod-Kazan montre que nous n’arriverons à rien si nous n’accélérons pas le processus.
L’actuelle « guillotine réglementaire » permet de débureaucratiser de nombreux enjeux car le lancement de la construction routière est une période difficile et nécessite un coup de pouce au départ.

Vladimir Poutine : Vous avez dit que beaucoup avait été fait. Est-ce suffisant?
Viatcheslav Petushenko : Non, je ne pense pas que ce soit tout à fait suffisant ; il reste encore beaucoup à faire.
Vladimir Poutine : Exactement, s’il vous plaît travaillez dessus. La partie bureaucratique du système, le cadre statutaire même au sein de l’entreprise, doit être traité avec soin. Bien sûr, le coût est l’un des problèmes les plus cruciaux.
Viatcheslav Petushenko : Oui, je suis d’accord.
Vladimir Poutine : Nous assistons à des processus d’inflation. L’inflation mondiale est à la hausse et la construction est devenue plus chère partout dans le monde. Naturellement, cela nous affecte aussi, mais nous devons tout de même faire tout ce qui est en notre pouvoir pour minimiser ces coûts et éviter une augmentation déraisonnable.
Pensez-vous que le gouvernement et le Service fédéral antimonopole prêtent attention à votre travail ?
Vyacheslav Petushenko : Je peux dire qu’au cours des dernières années… Vous savez, nous brisons même certains stéréotypes plus anciens lorsque nous ne nous sommes parfois même pas souciés de penser pourquoi nous prenions de telles décisions. Mais de nouveaux équipements et de nouvelles approches… Plus important encore, nous devons en construire plus pour chaque rouble investi, pour parler franchement. Nous devons utiliser autant de nos ressources que possible afin de rationaliser diverses décisions.
Concernant la route Moscou-Nijni Novgorod-Kazan, nous avons éliminé de très nombreuses solutions d’ingénierie excessives qui existaient dans le passé. Nous avons réduit la hauteur des remblais d’autoroute qui a été calculée en fonction des niveaux de neige projetés des années 1930. Aujourd’hui, nous exploitons de magnifiques équipements de déneigement, nous avons réduit les volumes et le coût des travaux, et nous avons supprimé de nombreux ouvrages d’art, ce qui nous permet d’accomplir plus en dépensant moins.
Nous pouvons voir que le gouvernement est également activement impliqué dans ce processus car nous avons mis en place des groupes de travail avec Glavgosekspertiza [Direction principale des examens d’État]. Nous discutons des solutions d’ingénierie avec des experts de l’industrie, et il est, en effet, nécessaire d’éliminer les stéréotypes existants. Monsieur le Président, la communauté du secteur de la construction est prête à cela, et nous pouvons constater que nous mettons en œuvre de très nombreuses solutions d’ingénierie qui nous sont proposées par les constructeurs et les concepteurs.

Vladimir Poutine : Et, bien sûr, il faut aussi travailler avec des sous-traitants.
Viatcheslav Petushenko : Oui. Nous n’avons pas beaucoup de grandes entreprises parmi nos sous-traitants, et ce sont nos fleurons.
Bien sûr, les sous-traitants de deuxième et troisième niveaux font beaucoup. En règle générale, ils ont un champ de responsabilité étroit. Nos grandes entreprises sont des entreprises polyvalentes et les entreprises à spécialisation étroite sont généralement de petite taille. Lorsqu’ils s’impliquent, ils proposent des solutions facilitant notre travail.
Vladimir Poutine : Bien.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/6d/Trans-Siberian_Highway.png/330px-Trans-Siberian_Highway.png

Autoroutes de Russie, avec la transsibérienne en rouge

http://en.kremlin.ru/events/president/news/67107

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s