4673 – L’Actualité vue de Suisse, par les Suisses sur l’UE, Zemmour, l’Horlogerie, l’Industrie Pharmaceutique Helvète.

Bonjour à vous, Suisses du monde,
Plus de «cherry picking» pour les Helvètes, il faut avancer et vite! La Suisse a tenté de renouer le dialogue avec l’Union européenne aujourd’hui. À Bruxelles, on est ouvert, mais ferme.
Dans cette sélection, nous parlerons aussi de la convalescence de l’horlogerie, qui pourrait laisser des traces. Nous reviendrons aussi sur 100 ans d’histoire de l’industrie pharmaceutique dans le pays, entre réussites et polémiques.
Bonne lecture,

Katy Romy

Points forts: politique fédérale, thèmes de société

Keystone / Pablo Gianinazzi


Première rencontre ce lundi à Bruxelles entre le ministre suisse des Affaires étrangères – Ignazio Cassis et le commissaire européen responsable du dossier suisse, Maros Sefcovic. L’occasion de faire le point sur la relation Suisse-UE.

L’Union européenne est prête à engager un dialogue politique intensif avec la Suisse, a déclaré Maros Sefcovic. Il est toutefois resté ferme: l’UE attend de la Suisse une volonté politique claire de se pencher sur les questions institutionnelles telles que l’adoption du droit de l’UE et le règlement des différends.

Jusqu’ici, la Suisse a agi dans le dossier européen «en voulant le beurre et l’argent du beurre», estime l’historien suisse Bastien Nançoz. Elle devra toutefois changer de stratégie. Après le Brexit, Bruxelles ne compte plus tolérer le «cherry picking» de la Confédération.

Le monde de la recherche scientifique helvétique craint particulièrement les conséquences de l’abandon de l’accord-cadre. La Suisse, reléguée au statut d’État tiers dans le programme européen Horizon Europe, pourrait perdre des millions de francs dans la recherche et la gouvernance de projet.  

  • La dépêche de Keystone-ats

  • L’analyse de ma collègue Sibilla Bondolfi

  • L’interview des deux patrons de la recherche par Le Temps (payant)

Copyright 2021 The Associated Press. All Rights Reserved


Éric Zemmour crée la polémique jusqu’à Genève. Le futur candidat à l’élection présidentielle française n’est pas bienvenu dans la cité de Calvin, a fait savoir l’exécutif de la ville.

La réponse du Conseil administratif de Genève sur la venue d’Eric Zemmour pour une Conférence était attendue. Sa position est claire et nette: «Sur le principe, sa présence n’est pas la bienvenue». Une interdiction d’entrée sur le territoire genevois n’étant pas du ressort de la Ville, elle signifie simplement qu’elle ne lui mettra aucune salle communale à disposition le 24 novembre.

Il y a une semaine, une pétition en ligne munie de plus de 1600 signatures avait été lancée. Le texte demandait d’interdire la venue d’une «personnalité dangereuse, condamnée à plusieurs reprises pour provocation à la discrimination raciale et à la haine religieuse», appelant les autorités à «prendre leurs responsabilités».

La Ville marche toutefois sur des œufs en se positionnant de la sorte, car il y a un précédent. Il date de 2009 et concerne Dieudonné. Le Conseil administratif avait refusé de mettre une salle à disposition de l’humoriste, connu pour ses provocations, notamment à l’encontre de la communauté juive. Résultat: l’humoriste avait saisi la justice et obtenu gain de cause.

photo 3

Thomas Kern


L’horlogerie suisse commence à guérir de la crise du coronavirus mais elle en sortira changée. La pandémie a creusé le fossé entre les quelques marques qui accaparent la majorité des profits et le reste de l’industrie.

L’industrie horlogère a vécu l’un des plus gros chocs conjoncturels de son histoire: ses exportations ont chuté 22% en 2020. Depuis le début de l’année, elle affiche une solide reprise. Celle-ci concerne toutefois essentiellement le très haut de gamme, soit les montres vendues plus de 7500 francs pièce.

Les spécialistes observent une concentration de plus en plus forte au profit de quelques marques. En 2019, Rolex, Patek Philippe, Audemars Piguet et Richard Mille ont réalisé des ventes de l’ordre de 9 milliards de francs suisses, soit une part de marché combinée de 35%, tout en accumulant près de 55% des profits de l’industrie, selon une analyse de la banque américaine Morgan Stanley et de l’agence de conseil suisse LuxeConsult.

Si les perspectives sont bonnes pour les grandes marques indépendantes, les plus petits acteurs de la branche ont de quoi s’inquiéter. «Sur 350 marques qui travaillent avec le label ‘Swiss Made’, on peut estimer que 20% fonctionnent très bien et que 80% ont un avenir fortement compromis», affirme Olivier Müller. Si la tendance se poursuit, c’est tout le tissu industriel suisse qui pourrait être affecté.

©Novartis AG


Pour trouver une issue à la pandémie de Covid-19 – le monde s’est tourné vers l’industrie pharmaceutique. Depuis 100 ans, la Suisse est devenue la plaque tournante de la pharma mondiale. Notre long format revient sur l’histoire, le présent et le futur de cette industrie.

Bien avant les vaccins, l’industrie des colorants chimiques s’était développée à Bâle. À la fin du 19e siècle, les teinturiers de la ville ont découvert qu’une partie de leur savoir-faire et leurs matières premières pouvaient servir à la fabrication de médicament. Ils ont alors opéré un tournant, qui s’est rapidement révélé rentable…

Divers scandales ont terni la réputation de la pharma dans les années 1970-80. L’un des plus impressionnants est l’incendie dans l’usine Sandoz de Schweizerhalle. Plus de 1000 tonnes de pesticides et d’insecticides se sont déversées dans le Rhin, faisant virer la rivière au rouge, tuant les poissons et produisant une fumée âcre au-dessus de la ville.

Au cours des dernières années, les entreprises pharmaceutiques suisses se sont tournées vers la médecine personnalisée, adaptée à des biomarqueurs spécifiques ou au profil de risque d’une personne. Si elles essaient de redorer leur blason, les prix exorbitants de certains traitements continuent à susciter la controverse.


https://us12.campaign-archive.com/?e=13de96e1fa&u=551d6517fecc66e9168d3d01a&id=dae18bc882

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s