4251 – Chine – Conférences de presse du 10,12 et 15 mars 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

18214159 - chinese dragon

Conférence de presse du 10 mars 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

Conférence de presse du 10 mars 2021 PH 1 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

1/45

CCTV : Récemment, le Secrétaire général de l’ONU António Guterres a envoyé une lettre à la partie chinoise pour féliciter la Chine de sa victoire complète dans la lutte contre l’extrême pauvreté. Il a déclaré que cet accomplissement notable était une contribution importante à la réalisation d’un monde meilleur et plus prospère tel que décrit par le Programme de développement durable de l’ONU à l’horizon 2030 (Programme 2030), et que les réalisations extraordinaires de la Chine étaient porteuses d’espoir et constituaient une source d’inspiration pour l’ensemble de la communauté internationale. Quelle signification le succès de la Chine dans la lutte contre la pauvreté revêt-il pour le reste du monde ?

António Guterres  António Guterres

Zhao Lijian : La partie chinoise apprécie les remarques positives du Secrétaire général António Guterres.

L’éradication de la pauvreté est une aspiration commune de l’humanité. En tant que grand pays comptant un cinquième de la population mondiale, la Chine a accompli de grandes réalisations historiques en éliminant la pauvreté absolue, un problème qui a assailli la nation chinoise depuis des milliers d’années. La Chine a atteint, avec dix ans d’avance, l’objectif de réduction de la pauvreté fixé dans le Programme 2030, ce qui constitue une contribution historique aux efforts internationaux d’éradication de la pauvreté et de réalisation du développement pacifique.

Tout en s’engageant à éliminer la pauvreté dans le pays, la Chine a participé activement à la coopération internationale en matière de réduction de la pauvreté.

Le rapport intitulé Éradication de l’extrême pauvreté : les pratiques de la Chine publié par la Chine en septembre dernier a présenté des cas concrets dans lesquels la Chine avait aidé d’autres pays en développement à briser des goulets d’étranglement dans le cadre de la coopération internationale pour le développement.
En Asie, la Chine et les pays membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) ont lancé conjointement un programme de réduction de la pauvreté rurale. Des projets d’assistance technique pour la coopération pilote en matière de réduction de la pauvreté en Asie de l’Est ont été menés dans des régions rurales au Laos, au Cambodge et au Myanmar.
En Afrique, la Chine a aidé des pays africains à construire des infrastructures hydrauliques, à créer des zones de démonstration pour la coopération agricole et à mener des projets de coopération sino-africaine sur la technologie de champignons.
Dans la région du Pacifique Sud, la Chine a mené des projets d’assistance de coopération technique dans les domaines des infrastructures, de l’agriculture et des soins médicaux.
Nous avons également construit des centres de démonstration de technologies agricoles en Amérique latine pour aider les populations locales à sortir de la pauvreté. Les concepts de réduction de la pauvreté aux caractéristiques chinoises, tels que « l’assistance ciblée aux démunis », attirent de plus en plus l’attention de la communauté internationale.
L’Initiative « la Ceinture et la Route » lancée par la Chine s’engage à promouvoir le développement économique des pays riverains, à les aider à atteindre les objectifs de réduction de la pauvreté du Programme 2030, et à promouvoir une coopération régionale en matière de développement économique et social à un niveau plus large, plus élevé et plus profond. La coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route » permettra de sortir 7,6 millions de personnes de la pauvreté absolue et 32 millions de la pauvreté modérée dans les pays concernés. La Chine continuera à aider les pays en développement à renforcer leurs capacités par des canaux multilatéraux et bilatéraux, et à mener activement la coopération internationale en matière de réduction de la pauvreté pour faire avancer le processus de réduction de la pauvreté à l’échelle mondiale.

2

The Paper : Selon des médias comme South China Morning Post et Reuters citant des sources d’information, les États-Unis et la Chine discutent sur l’invitation au Directeur Yang Jiechi et au Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi pour participer à une réunion de haut niveau en Alaska avec le Secrétaire d’État américain Antony Blinken et le Conseiller à la Sécurité nationale du Président des États-Unis Jake Sullivan. La porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki a déclaré lors de sa réponse à une question là-dessus que le Président Biden et le Président Xi Jinping avaient eu un entretien téléphonique. Elle a également dit attendre les opportunités d’engagement entre les deux parties, mais elle n’avait aucun détail finalisé ou confirmé pour le moment. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : MM. Xi et Biden ont eu un entretien à la veille du Nouvel An chinois, et les deux parties sont convenues de maintenir les canaux d’échanges ouverts. Quant à votre question spécifique, je ne dispose pas d’information à vous donner à l’heure actuelle.

3

Beijing Daily : Hier, la Mission chinoise auprès de l’ASEAN a organisé une cérémonie de lancement des activités commémorant le 30e anniversaire de l’établissement du partenariat de dialogue entre la Chine et l’ASEAN à travers le « canal de Jakarta ». Quelles activités commémoratives la Chine et l’ASEAN envisagent-elles d’organiser cette année pour ce 30e anniversaire ? Qu’attend la Chine de ses relations avec l’ASEAN à l’avenir ?

Zhao Lijian : Cette année marque le 30e anniversaire de l’établissement du partenariat de dialogue entre la Chine et l’ASEAN et est une année importante dans le développement des relations bilatérales. Par le biais de la communication et de la consultation, la Chine et l’ASEAN sont convenues d’organiser conjointement une série de célébrations amicales, y compris des dizaines d’événements couvrant des domaines de coopération tels que la politique, la sécurité, l’économie, le commerce, la société et la culture.

Les dirigeants des deux côtés échangeront des messages de félicitations. Une réunion commémorative sera organisée, ainsi qu’une réception, un séminaire, une exposition présentant les résultats de la coopération économique et commerciale et un forum sur la coopération économique et commerciale.
En outre, les deux parties créeront un album commémoratif, émettront une enveloppe commémorative et mettront en place un concours de courts-métrages ainsi qu’un camp de jeunes Chine-ASEAN. Nous espérons travailler avec les pays de l’ASEAN afin de mener à bien ces activités et de donner un nouvel élan au développement des relations bilatérales.

Se trouvant à un nouveau point de départ historique, la Chine est disposée à profiter de l’occasion du 30e anniversaire de l’établissement du partenariat de dialogue avec l’ASEAN et à coopérer avec l’ASEAN pour consolider et renforcer davantage la confiance politique mutuelle, continuer d’approfondir la coopération pragmatique dans des domaines tels que la santé publique, l’économie et le commerce, la société, la culture et les défis sécuritaires non traditionnels, ainsi que promouvoir la reprise économique et le développement résilient à long terme dans l’après-COVID-19.

Nous nous efforcerons d’élever le niveau du partenariat stratégique Chine-ASEAN, de bâtir une communauté d’avenir partagé encore plus étroite et de mieux bénéficier aux pays et aux populations de la région.

 

Conférence de presse du 10 mars 2021 PH 2 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

4

AFP : Première question, selon des reportages, le Président américain Joe Biden tiendra vendredi des discussions dans le cadre du Quad avec l’Australie, l’Inde et le Japon. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ? Deuxième question, selon des reportages, l’amiral américain Philip Davidson a exprimé son inquiétude selon laquelle la partie continentale de la Chine pourrait « envahir » Taiwan d’ici six ans. Le Ministère chinois de la Défense nationale a évoqué en janvier dernier que « l’indépendance de Taiwan » revenait à dire la guerre. Quelle est votre réponse au propos tenu par M. Davidson ?
LEPREM~1Le premier ministre japonais Yoshihide Suga, s’exprime lors du sommet virtuel du Quad, regroupant des dirigeants de l’Australie, de l’Inde, du Japon et des Etats-Unis, à sa résidence officielle à Tokyo, le vendredi 12 mars 2021.

Zhao Lijian : Pour la première question, tous les mécanismes de coopération régionale doivent répondre au courant de l’époque marqué par le développement pacifique et la coopération gagnant-gagnant. Nous espérons que les pays concernés tiendront en compte les intérêts communs des pays de la région, poursuivront les principes d’ouverture, d’inclusion et de gagnant-gagnant, et contribueront davantage à la paix, à la stabilité et au développement de la région, au lieu de faire le contraire.

Quant à la deuxième question, la Chine a éclairci sa position sur la question de Taiwan à plusieurs reprises. Certaines personnes aux États-Unis ne cessent d’instrumentaliser la question de Taiwan pour exagérer la « menace militaire chinoise ».

Leur but réel est de chercher des excuses pour justifier l’augmentation des dépenses militaires, l’expansion militaire et l’ingérence dans les affaires régionales par les États-Unis.

La partie américaine devra abandonner la mentalité de guerre froide et de jeu à somme nulle, traiter de façon objective et rationnelle le développement de la Chine et de sa défense nationale et faire plus de choses favorables à la confiance mutuelle sino-américaine ainsi qu’à la paix et la stabilité régionales.

5

Global Times : Selon des reportages, la Chambre de commerce américaine en Chine a publié, le 9 mars, le Rapport d’enquête sur le climat d’affaires en Chine de l’année 2021, indiquant que les entreprises étrangères en Chine sont optimistes quant aux perspectives économiques de la Chine et que le marché chinois reste leur priorité absolue. 75% des entreprises interrogées sont optimistes quant aux perspectives du marché chinois dans les deux prochaines années, et 81% des entreprises sondées estiment que le marché chinois de leur industrie connaîtra une croissance positive en 2021. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

6181228-9236307

Zhao Lijian : Ce rapport de la Chambre de commerce américaine en Chine a traduit une fois de plus la nature mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant des relations économiques et commerciales sino-américaines. Nous avons aussi remarqué dans le rapport que de nombreuses entreprises étrangères en Chine avaient fait des commentaires positifs sur l’environnement d’investissement chinois, et que les deux tiers des entreprises sondées avaient annoncé l’augmentation de leurs investissements en Chine, ce qui a reflété la confiance croissante des entreprises étrangères sur le marché chinois.

La Chine continuera d’approfondir la réforme, d’élargir l’ouverture, de créer un environnement d’affaires respectueux des règles du marché, de l’État de droit et des normes internationales en vue de faciliter les investissements et le développement en Chine des entreprises du monde entier, y compris celles des États-Unis, et d’aider les entreprises chinoises et étrangères à renforcer la coopération mutuellement avantageuse.

Nous espérons que les États-Unis pourront également adhérer aux concepts d’ouverture, d’inclusion, d’avantages mutuels et de résultats gagnant-gagnant, cesser de restreindre et de réprimer sans raison les entreprises chinoises, et travailler avec la Chine pour se concentrer sur la coopération et gérer les divergences afin de créer un environnement favorable au développement sain de la coopération économique et commerciale sino-américaine.

6

Reuters : La Chine a convoqué ce mardi l’Ambassadrice du Royaume-Uni en Chine et a fait des représentations solennelles auprès d’elle à propos de son article sur le rôle des médias. Quels sont les éléments de l’article avec lesquels le Ministère des Affaires étrangères n’est pas d’accord ? Les diplomates chinois expriment souvent leurs points de vue dans des médias et publications étrangers, pourquoi est-il inapproprié pour les diplomates étrangers d’exprimer leurs opinions sur les réseaux sociaux chinois ?

Caroline Wilson, l'ambassadrice du Royaume-Uni en Chine (Photo VCG)  Caroline Wilson l’ambassadrice du Royaume-Uni en Chine (Photo : VCG)

Zhao Lijian : Le Ministère des Affaires étrangères de la Chine a présenté sa position solennelle sur les questions concernées à l’Ambassadrice Caroline Wilson.

Vous pouvez également lire la réaction des internautes chinois à son article, ce qui vous permettra de comprendre facilement où se trouve la vérité et où se tourne l’opinion publique. Avec une logique confuse, l’article a évité de toucher aux racines du problème, s’est gardé de parler de fausses informations et des reportages déloyaux sur la Chine de médias britanniques, a négligé délibérément la différence entre la diffamation médiatique et la supervision de la presse, et a choisi d’être « aveugle » devant les répressions étrangères contre les médias chinois. L’article a prôné d’un ton arrogant les prétendues expériences occidentales et a fait des jugements irresponsables sur le système et les médias chinois. Il vise essentiellement à s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine, et a permis de révéler la pratique courante de « deux poids deux mesures » et les préjugés idéologiques profondément enracinés.

Liu Xiaoming est l'un des diplomates les plus en vue de Chine et ambassadeur en Grande-Bretagne depuis 2009. Tolga Akmen AFP

Liu Xiaoming est l’un des diplomates les plus en vue de Chine et ambassadeur en Grande-Bretagne depuis 2009. | Tolga Akmen AFP

Les articles publiés par l’Ambassadeur de Chine au Royaume-Uni Liu Xiaoming durant son mandat ont tous visé à présenter la Chine et les relations sino-britanniques de manière objective et positive et à clarifier les fausses informations, les rumeurs et les calomnies sur la Chine publiées par des médias britanniques.
Il n’a jamais pris l’initiative de provoquer de conflits et d’attaquer le système britannique. En réalité, il n’a pas non plus été si « libre » pour l’Ambassadeur Liu Xiaoming de publier des articles sur les médias britanniques, comme l’a prétendu l’Ambassadrice Caroline Wilson. Ses articles ont été rejetés à plusieurs reprises ces dernières années.
Je tiens à réitérer que les fonctions des institutions diplomatiques consistent à favoriser les relations d’amitié bilatérales et que les diplomates assument le devoir de ne pas s’immiscer dans les affaires intérieures du pays d’accueil. Voici des lignes rouges à ne jamais franchir.

7

Reuters : La Chine a lancé un certificat numérique de santé pour les voyages internationaux, qui comprend des informations sur la vaccination. Quels sont les pays avec lesquels la Chine discute de la reconnaissance mutuelle ? Pourriez-vous fournir plus de détails ?

https://s.france24.com/media/display/2c40c08e-8180-11eb-abf0-005056a98db9/w:980/p:16x9/000_94L3Y8.webp

Le nouveau passeport de santé numérique, consultable sur un smartphone, permet de vérifier rapidement les informations sanitaires du passager. © Nicolas Asfouri, AFP

Zhao Lijian : La Chine a présenté la version chinoise du certificat de santé pour les voyages internationaux aux divers pays et organisations internationales concernées. À l’heure actuelle, de nombreux pays et certaines organisations internationales ont exprimé leur volonté active de réaliser une reconnaissance mutuelle avec la Chine. La partie chinoise entend établir un mécanisme de reconnaissance mutuelle avec les différentes parties sur la base d’une pleine prise en compte des préoccupations de chacun et de consultations amicales afin de faciliter les échanges humains transfrontaliers et de promouvoir activement une mobilité humaine saine, sûre et ordonnée.

Conférence de presse du 10 mars 2021 PH 3 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

8

China Daily : Selon des reportages, le porte-parole du Département d’État américain Ned Price a déclaré que la partie américaine estimait que la Chine avait commis un « génocide » et des « crimes contre l’humanité » contre des musulmans ouïgours au Xinjiang, et qu’elle n’avait vu rien de nouveau qui pourrait changer cette détermination jusqu’au présent. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?
https://i2.wp.com/french.peopledaily.com.cn/NMediaFile/2020/0901/FOREIGN202009011427000042272155844.jpgUne famille passe du temps ensemble dans le comté de Bachu de la préfecture de Kashgar, région autonome ouïghoure du Xinjiang (nord-ouest de la Chine), le 21 juillet 2020. (Photo / Xinhua)
Zhao Lijian : L’allégation d’un « génocide » au Xinjiang, en Chine, est complètement absurde et contraire aux faits. Cela est tout à fait une fabrication de rumeur mal intentionnée et un mensonge pur et simple. Si la partie américaine le dit, qu’elle donne des preuves d’abord ! La Chine s’oppose fermement aux attaques et calomnies sans aucun fondement factuel. La partie américaine fait confiance à de fausses informations de façon biaisée et a endossé à maintes reprises des mensonges et rumeurs. L’acte de la partie américaine ne pourra que nuire davantage à sa propre crédibilité et son image.
Nous avons présenté maintes fois que depuis plus de quatre décennies, la population ouïgoure au Xinjiang a doublé, en passant de 5,55 millions à plus de 12 millions.
Y a-t-il un tel « génocide » dans le monde ?

7357dfb0-cd18-11ea-b399-24b71ce0486e_1

Dans le même temps, ceux qui connaissent l’histoire américaine doivent savoir que les États-Unis ont expulsé et tué sans scrupule les Indiens par la conquête de l’Ouest. La population amérindienne a chuté en passant de 5 millions en 1492 à 250 000 au début du 20e siècle, soit une baisse de 95%. Autrement dit, la population amérindienne était 20 fois sa taille du début du 20e siècle. L’étiquette du « génocide » s’adapte mieux à quelqu’un d’autre que la Chine.

L’étiquette du « génocide » s’adapte mieux à quelqu’un d’autre que la Chine.

Ce que la partie américaine devra faire, c’est de se concentrer d’abord sur ses propres problèmes de droits de l’homme et de les améliorer, plutôt que de critiquer et condamner d’autres pays à tout propos sur la base de mensonges et de rumeurs. La Chine est prête à engager un dialogue et des échanges avec les autres pays en matière de droits de l’homme sur la base du respect mutuel et du traitement d’égal à égal. Pourtant, nous nous opposons résolument à mentir et à concocter des rumeurs sur les questions des droits de l’homme et à interférer dans les affaires intérieures d’autrui sous prétexte des droits de l’homme.

9

Kyodo News : Selon des reportages, le Japon, les États-Unis, l’Australie et l’Inde organiseront une réunion de dirigeants le 12 mars. Un consensus sur le renforcement de l’aide en matière de vaccins en faveur des pays en développement sera atteint lors de la réunion. Certains ont dit que cela viserait la « diplomatie vaccinale » menée par la Chine. Quels sont les commentaires de la Chine ?

https://s.france24.com/media/display/c63dcc82-3580-11eb-b22c-005056bf87d6/w:980/p:16x9/031220-vaccin-chine-m.webp

Les vaccins chinois sont développés par le laboratoire Sinovac, le géant pharmaceutique public Sinopharm et le groupe CanSino Biologics, qui travaille avec l’armée chinoise. REUTERS – Dado Ruvic

Zhao Lijian : Puisque vous avez posé cette question, je voudrais vous présenter une fois de plus les informations sur la fourniture de vaccins par la Chine à d’autres pays.

La Chine se tient résolument en première ligne de la coopération internationale sur les vaccins. Nous avons mené des coopérations en matière de R&D et de production de vaccins avec plus de dix pays, avec la participation de plus de 100 000 volontaires de plus de 100 nationalités. 17 vaccins chinois sont maintenant dans la phase d’essai clinique et plus de 60 pays ont autorisé l’utilisation de vaccins chinois.

La sécurité et l’efficacité des vaccins chinois sont largement reconnues par différents pays. Nous entendons aussi explorer avec les autres pays la faisabilité et les modalités de la reconnaissance mutuelle des certificats de vaccination.

La Chine se tient résolument en première ligne de la distribution équitable des vaccins
Elle a adhéré au mécanisme COVAX de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et s’est engagée à fournir dans ce cadre un premier lot de 10 millions de doses pour répondre à l’urgence des pays en développement.
La Chine a apporté des dons de vaccins à 69 pays en développement qui en ont un besoin urgent, et en a exporté vers 43 pays. Répondant à l’appel des Nations Unies, nous avons fourni des dons de vaccins aux personnels des opérations de maintien de la paix de différents pays.
Nous sommes aussi prêts à coopérer avec le Comité international olympique pour fournir des vaccins aux athlètes qui participeront aux Jeux Olympiques. Nous espérons que les vaccins chinois donneront plus de confiance et d’espoir à la lutte internationale contre le virus.
Le vaccin est une arme puissante contre le virus et un espoir pour sauver des vies. Il doit être mis au service de l’humanité tout entière. La Chine est profondément convaincue que les vaccins doivent être un bien public. Nous nous sommes engagés à faire de nos vaccins un bien public mondial et surtout œuvrons à promouvoir l’accessibilité et l’abordabilité des vaccins pour les pays en développement. Nous avons honoré notre engagement.
Jusqu’ici, un grand nombre de vaccins sont disponibles dans le monde. Le choix de vaccin appartient à chaque pays. Tous les vaccins sûrs et fiables sont bons, qu’ils soient chinois ou non. Nous sommes contre le « nationalisme vaccinal » et le « fossé vaccinal », et surtout les tentatives de politiser la coopération sur les vaccins.

10

PTI : Concernant le mécanisme que vous avez mentionné pour la reconnaissance mutuelle des vaccins entre différents pays, la Chine attendra-t-elle que les vaccins de Chine et d’autres pays soient homologués par l’OMS ? Pour autant que je sache, à l’heure actuelle, l’OMS n’a homologué que quelques vaccins dont ceux de Pfizer et d’AstraZeneca. Les vaccins chinois doivent-ils attendre l’homologation de l’OMS ? Ou bien envisagez-vous de promouvoir l’homologation par des canaux bilatéraux ? En plus, la Chine a promis de fournir 10 millions de doses de vaccins au mécanisme COVAX. Les vaccins concernés n’ont-ils pas encore été homologués par l’OMS ?

54783512-41176828

Zhao Lijian : Pour autant que je sache, les entreprises de vaccins concernées de la Chine ont déjà formulé leurs demandes à l’OMS, et celle-ci a envoyé des groupes en Chine pour effectuer des inspections. Le processus de l’homologation est en cours.

La sécurité et l’efficacité des vaccins chinois sont largement reconnues par divers pays. La Chine et l’OMS mènent d’heureux échanges en matière d’homologation de vaccins.

********

Dans l’après-midi du jeudi 11 mars, après la clôture de la 4e session annuelle de la 13e Assemblée populaire nationale (APN), le Premier Ministre du Conseil des Affaires d’État Li Keqiang donnera une conférence de presse au Grand Palais du Peuple et répondra aux questions des journalistes chinois et étrangers. La conférence de presse régulière du Ministère des Affaires étrangères sera suspendue et reprendra le vendredi 12 mars.

Conférence de presse du 10 mars 2021 PH 4 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1860505.shtml

18214159 - chinese dragon

Conférence de presse du 12 mars 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

Conférence de presse du 12 mars 2021 PH 5 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

11

China News Service: Le Président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach a déclaré récemment que le Comité olympique chinois avait fait une proposition aimable de fournir des vaccins aux athlètes participant aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo et aux Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de Beijing. Nous avons noté en même temps un rapport d’un centre de recherche brésilien montrant que les vaccins chinois étaient efficaces contre les variants du coronavirus. Le même jour, le Vice-Premier Ministre de la Mongolie Sainbuyan Amarsaikhan a fait l’éloge de l’effet protecteur du vaccin chinois sur son compte personnel de réseaux sociaux et a dit s’être fait inoculer le vaccin chinois. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Comité international olympique (CIO) Thomas Bach Comité international olympique (CIO) Thomas Bach

Zhao Lijian : Selon les exemples que vous avez donnés, de plus en plus de pays reconnaissent la sécurité et l’efficacité des vaccins chinois. La Chine soutient fermement la coopération internationale sur les vaccins contre la COVID-19. Répondant à l’appel des Nations Unies, nous avons fourni des dons de vaccins aux personnels des opérations de maintien de la paix de différents pays. Nous sommes prêts à coopérer avec le CIO pour fournir des vaccins aux athlètes qui participeront aux Jeux Olympiques. Ce sont des mesures concrètes prises par la Chine pour mettre activement en œuvre l’engagement du Président Xi Jinping de faire des vaccins un bien public mondial. Nous espérons sincèrement que les vaccins chinois apporteront davantage de confiance et d’espoir à la lutte mondiale contre la COVID-19.

12

Reuters : La Ministre japonaise en charge des Jeux Olympiques Tamayo Marukawa a déclaré jeudi que les athlètes japonais participant aux Jeux Olympiques d’été ne pouvaient pas pour le moment se faire injecter le vaccin chinois contre la COVID-19, car le Japon n’avait pas encore autorisé l’utilisation d’urgence de vaccins chinois. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ? La Chine va-t-elle accélérer la promotion de l’utilisation approuvée de vaccins chinois au Japon ?
Marukawa Tamayo, ministre en charge des Jeux olympiques et paralympiques (Yoshikazu Tsuno Pool via REUTERS)  Marukawa Tamayo ministre en charge des Jeux olympiques et paralympiques (Yoshikazu Tsuno/Pool via REUTERS)

Zhao Lijian : Je ne suis pas au courant de ce que vous avez mentionné. Ayant pris la décision concernée, la Chine est prête à procéder de manière concrète aux échanges et à la coordination avec le CIO et les pays concernés dans la prochaine étape.

13

CCTV : Selon des reportages, le Secrétaire de presse du Président russe Dmitri Peskov a déclaré le 11 mars aux journalistes que la Russie et la Chine avaient mené une coopération étroite, efficace et réellement réussie dans la lutte contre la COVID-19, et que le partenariat et la coopération efficace de ce genre entre les deux pays se poursuivraient. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

le Secrétaire de presse du Président russe Dmitri Peskovle Secrétaire de presse du Président russe Dmitri Peskov

Zhao Lijian : Depuis le début de la COVID-19, la Chine et la Russie se sont soutenues dans la solidarité et ont surmonté ensemble les difficultés. Nous avons fourni, l’une à l’autre, des matériels anti-épidémiques sans tarder, partagé sans aucune réserve les expériences contre le virus, mené conjointement la recherche et le développement de vaccins et de médicaments spéciaux, et travaillé main dans la main pour lutter contre toutes sortes de « virus politiques », ce qui a été une illustration du niveau élevé des relations sino-russes dans la nouvelle ère et de l’amitié profonde entre les deux peuples partageant heurs et malheurs. La Chine l’apprécie hautement.

À l’heure actuelle, l’épidémie mondiale n’est pas encore terminée. Tant que la COVID-19 n’est pas éradiquée dans un pays, la communauté internationale doit poursuivre ses efforts solidaires contre le virus. En tant que grand pays responsable et partenaire de coordination stratégique global, la Chine est disposée à travailler avec la Russie pour contribuer, par la sagesse chinoise et russe, à promouvoir la coopération internationale contre la pandémie, et apporter la force chinoise et russe à la construction d’une communauté de santé pour tous.

14

RIA Novosti : Les autorités ukrainiennes ont annoncé hier que le pays avait décidé de nationaliser le fabricant de moteurs aéronautiques Motor Sich, dont plus de 50% des actions sont détenues par des entreprises chinoises. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ? Les investisseurs chinois dans Motor Sich ont-ils demandé du soutien au gouvernement chinois avant cela ?

motor-sich-factiry-840x480

nationalisation du fabricant de moteurs aéronautiques Motor Sich

Zhao Lijian : Nous avons remarqué les reportages concernés. La Chine demande à la partie ukrainienne de protéger les droits et intérêts légaux des entreprises et investisseurs chinois conformément à la loi, et de gérer adéquatement les questions concernées.

Conférence de presse du 12 mars 2021 PH 6 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

15

FSN : Première question, selon le reportage d’hier de Global Times, les procès des citoyens canadiens Michael Spavor et Michael Kovrig auront lieu bientôt. Pourriez-vous le confirmer et fournir plus de détails ? Deuxième question, la Chine abordera-t-elle l’affaire Meng Wanzhou lors du dialogue de haut niveau en Alaska avec les États-Unis ?

https://i0.wp.com/www.fr24news.com/fr/a1/wp-content/uploads/2021/03/Michael-Kovrig-et-Michael-Spavor-les-dates-daudience-sont-fixees.jpg?fit=1100%2C619&ssl=1

citoyens canadiens Michael Spavor et Michael Kovrig

Zhao Lijian : Concernant votre première question, la Chine a éclairci sa position sur les cas des citoyens canadiens concernés à plusieurs reprises. Les autorités judiciaires chinoises traitent les affaires conformément à la loi et protègent pleinement tous les droits légaux des personnes impliquées. Quant à la situation concernée que vous avez mentionnée, je n’ai pas d’information à vous fournir pour le moment.

Pour le dialogue stratégique de haut niveau Chine-États-Unis, les sujets restent à décider par les deux parties.

16

Reuters : En ce qui concerne l’ouverture prochaine des procès des deux Canadiens, y a-t-il eu des échanges entre les Ministères des Affaires étrangères de Chine et du Canada ? L’Ambassade du Canada en Chine a-t-elle effectué récemment des visites consulaires à ces deux Canadiens ?

Zhao Lijian : Comme je viens de le dire, les autorités judiciaires chinoises traitent les affaires conformément à la loi et protègent pleinement les droits légaux des deux personnes. L’Ambassade du Canada leur a rendu visite plusieurs fois.

17

The Paper : Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a publié le 11 mars une déclaration présidentielle sur le Myanmar (Birmanie). Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

birmanie-carte

Zhao Lijian : Le Conseil de Sécurité a adopté, sur la base d’un consensus négocié, une déclaration présidentielle sur la question du Myanmar. La Chine a participé de manière constructive aux consultations concernées. Nous espérons que le message du Conseil de Sécurité aidera à apaiser la situation. La priorité pour le moment est de prévenir de nouveaux conflits sanglants, de réaliser l’apaisement et la désescalade le plus vite possible, d’intensifier les efforts de médiation diplomatique et de faciliter le dialogue et la réconciliation. La communauté internationale devra créer des conditions propices à cet égard.

Nous espérons que les parties concernées au Myanmar pourront faire preuve de sang-froid et de retenue, tenir compte des intérêts fondamentaux du peuple, régler les désaccords et les divergences par le dialogue et les consultations dans le cadre de la Constitution et de la loi, et continuer de promouvoir la transition démocratique du pays.

carte-asean-differentes-couleurs_23-2148713887

Nous soutenons l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) dans ses efforts aux caractéristiques propres d’elle pour faire les bons offices et la médiation sur la base des principes de non-ingérence et de consensus, en vue de trouver un terrain d’entente. L’Envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU est appelé à y jouer un rôle constructif et à mener activement de bons offices diplomatiques.

Le Myanmar et la Chine, reliés par des montagnes et rivières, sont des frères unis par l’amitié « pauk-phaw ». Les deux pays forment une communauté d’avenir partagé à toute épreuve. Nous entendons continuer à mener des contacts et des échanges avec les parties concernées du Myanmar pour jouer un rôle constructif dans l’apaisement des tensions. La politique d’amitié de la Chine envers le Myanmar couvre tout le peuple du Myanmar. Au fil des ans, nous avons maintenu des échanges amicaux avec divers partis politiques du Myanmar, y compris la Ligue nationale pour la démocratie. L’amitié avec la Chine est aussi un consensus de tous les milieux du Myanmar.

Quelle que soit l’évolution de la situation, la Chine ne s’affaiblira pas dans son engagement à faire progresser les relations avec le Myanmar et ne changera pas l’orientation de la promotion de l’amitié et de la coopération avec le pays.

18

Bloomberg : Les dirigeants des États-Unis, de l’Australie, de l’Inde et du Japon tiendront ce vendredi la première réunion du Quad. La réponse à l’influence économique et militaire de la Chine y sera abordée. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Les échanges et la coopération interétatiques devront contribuer à améliorer la compréhension et la confiance mutuelles entre les pays de la région, et ne devront pas viser une partie tierce ou abîmer les intérêts d’une partie tierce. Nous espérons que les pays concernés adhéreront aux concepts d’ouverture, d’inclusion et de gagnant-gagnant, s’abstiendront de créer un « petit cercle » fermé aux autres, et contribueront davantage à la paix, la stabilité et la prospérité dans la région.

 Conférence de presse du 12 mars 2021 PH 7 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

19

Associated Press du Pakistan : Selon des reportages, lors d’une réunion, un haut fonctionnaire pakistanais a appelé les représentants des pays membres de l’ASEAN présents à se rendre compte des opportunités apportées par le Corridor économique Chine-Pakistan (CECP). Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?
https://i1.wp.com/observatoirenrs.com/wp-content/uploads/2019/05/corridorcpec.jpg?fit=3544%2C3319&ssl=1Le corridor économique sino-pakistanais est situé à la jonction de la ceinture économique de la route de la soie et de la route de la soie maritime du XXIe siècle. C’est donc un projet majeur de l’initiative « Belt and Road » CF/ https://observatoirenrs.com/2019/06/18/le-corridor-sino-pakistanais-face-a-lenjeu-securitaire/

Zhao Lijian : En tant que projet pilote important dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route », le CECP est une initiative ouverte guidée par le principe de consultation étendue, de contribution commune et d’avantages partagés. La Chine et le Pakistan sont heureux de voir tout pays ou toute organisation internationale, qui soutient l’Initiative « la Ceinture et la Route » et la construction du CECP et souhaite mener une coopération mutuellement bénéfique avec la Chine et le Pakistan en vue d’un développement commun, participer à la construction du CECP sur la base du consensus afin de partager ensemble les dividendes de la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route ».

20

Bloomberg : Washington a informé certains fournisseurs de Huawei qu’il introduirait des restrictions plus draconiennes sur la fourniture à l’entreprise chinoise des composants des appareils 5G. Les mesures entreront en vigueur dans la semaine et interdiront plus clairement l’exportation de composants tels que les semi-conducteurs, les antennes et les batteries pour les appareils 5G de Huawei. Quels sont les commentaires de la Chine ?

huawei-interdit-europe

Zhao Lijian : La Chine a exposé sa position solennelle à plusieurs reprises là-dessus. La partie américaine généralise le concept de la sécurité nationale et abuse du pouvoir d’État pour réprimer sans scrupule les entreprises chinoises de haute technologie, ce qui a gravement violé les principes de l’économie de marché et de concurrence loyale.

Comme les faits l’ont démontré maintes fois, les États-Unis sont un pays à qui l’on ne peut plus faire confiance. De tels actes portent non seulement atteinte aux droits et intérêts légaux des entreprises chinoises, mais aussi à ceux des entreprises américaines et d’autres pays, et perturberont gravement les échanges scientifiques et les commerces normaux entre les deux pays, voire au niveau mondial, et saperont les chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales.
La partie américaine doit cesser immédiatement son répression injustifiée contre les entreprises chinoises, traiter celles-ci de manière juste, impartiale et non discriminatoire, et contribuer davantage aux échanges scientifiques et technologiques ainsi qu’à la coopération économique et commerciale avec la Chine.

21

Reuters : En parlant du prochain dialogue de haut niveau Chine-États-Unis en Alaska, une porte-parole de la Maison-Blanche a déclaré qu’il s’agirait d’un dialogue difficile et que le Secrétaire d’État américain Antony Blinken et le Conseiller à la Sécurité nationale du Président des États-Unis Jake Sullivan prévoyaient d’évoquer des questions liées au Xinjiang et à Hong Kong à la partie chinoise. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

usa_chine_sipa

Zhao Lijian : Nous avons annoncé hier que la Chine et les États-Unis tiendraient un dialogue stratégique de haut niveau prochainement. La tenue de ce dialogue stratégique de haut niveau entre la Chine et les États-Unis a été proposée par la partie américaine. Il s’agira du premier contact de haut niveau entre la Chine et les États-Unis depuis l’entretien téléphonique entre les Chefs d’État de la Chine et des États-Unis à la veille du Nouvel An chinois, et de la première rencontre en face à face entre les deux pays depuis l’entrée en fonction de la nouvelle administration américaine. Nous espérons qu’à travers le dialogue, les deux parties pourront suivre l’esprit de l’entretien téléphonique entre les deux Chefs d’État, se concentrer sur la coopération, gérer les divergences et favoriser le développement sain et régulier des relations Chine-États-Unis.

Les sujets spécifiques de ce dialogue stratégique restent à déterminer par les deux parties après discussion. Nous espérons que les deux parties pourront mener un dialogue franc sur les questions d’intérêt commun. La Chine fera également connaître sa position. Les deux parties doivent saisir avec précision les intentions politiques de l’autre partie, renforcer la compréhension mutuelle et gérer les divergences, de sorte à remettre les relations Chine-États-Unis sur la bonne voie.
La position de la Chine sur les questions liées au Xinjiang et à Hong Kong est constante et claire. La Chine a déclaré à maintes reprises que la porte de la région du Xinjiang est ouverte comme toujours.
Ces dernières années, plus de 1 200 personnalités venant de plus de 100 pays, y compris des diplomates, des fonctionnaires d’organisations internationales, des journalistes et des représentants de communautés religieuses, ont visité le Xinjiang.

Ils ont appris la situation réelle du Xinjiang à travers leurs visites sur le terrain, et ont estimé que ce qu’ils avaient vu et entendu au Xinjiang était totalement différent de certains reportages de médias occidentaux et des accusations de certains politiciens occidentaux.

Nous invitons les étrangers impartiaux à visiter le Xinjiang et à mieux connaître le Xinjiang par leur propre expérience. Toutes sortes de mensonges et de fausses informations à l’encontre de la Chine concoctés par les forces antichinoises dans le monde, sans même être démentis, ne tiendront pas devant les faits et la vérité.
Hong Kong fait partie de la Chine, et les affaires de Hong Kong relèvent purement des affaires intérieures de la Chine, dans lesquelles aucun pays étranger n’a le droit d’interférer.
Nous exhortons les États-Unis à cesser de s’immiscer dans les affaires de Hong Kong, à arrêter de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine et à s’abstenir d’aller plus loin sur la voie erronée. La Chine défendra fermement sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts de développement.

22

Global Times : Hier, c’était le 10e anniversaire du séisme du 11 mars au Japon. Le gouvernement japonais a organisé une commémoration. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?
2021-03-11t131737z-1486752243-rc2z8m9sc36h-rtrmadp-3-japan-fukushima-anniversary-635x357Des lanternes en papier sont allumées pour les victimes du tremblement de terre et du tsunami du 11 mars 2011 qui ont fait des milliers de morts et provoqué le pire accident nucléaire depuis Tchernobyl, à Tokyo, au Japon, le 11 mars 2021, pour marquer le 10e anniversaire de la catastrophe. REUTERS/Issei Kato

Zhao Lijian : Le 11 mars d’il y a dix ans – un fort séisme et un violent tsunami ont frappé le nord-est du Japon, causant un grand nombre de morts et de blessés ainsi que des dégâts matériels considérables. Hier, une porte-parole du Ministère chinois des Affaires étrangères a exprimé de la sincère sympathie au peuple japonais à travers les réseaux sociaux. Nous souhaitons qu’avec les efforts concertés du gouvernement et de tous les milieux du Japon, les régions sinistrées puissent être reconstruites et se redresser dans les plus brefs délais.
L’humanité brille malgré les catastrophes impitoyables.
Bons voisins séparés seulement par un bras de mer, la Chine et le Japon ont la bonne tradition de faire preuve de solidarité et d’entraide aux moments dangereux et difficiles. Après la survenue du séisme de 2011, le gouvernement et le peuple chinois ont rapidement réagi pour fournir au Japon de l’aide et du soutien dans la mesure du possible.
De même, nous n’oublierons jamais les aides précieuses qu’ont apportées à la Chine le gouvernement et le peuple japonais après le séisme de Wenchuan dans la province du Sichuan en 2008.
Après que l’épidémie de COVID-19 est survenue, les peuples chinois et japonais se sont entraidés et ont fait preuve d’une solidarité renouvelée illustrée par le poème : « Bien que séparés par des montagnes et rivières, nous partageons le vent et la lune sous le même ciel. » Cela témoigne également de la bonne tradition entre les deux pays.
La Chine est prête à travailler avec le Japon et à approfondir les échanges, la coopération pragmatiques dans la prévention et l’atténuation des catastrophes aussi dans les secours aux sinistrés, afin de sauvegarder la sécurité de la vie et des biens des peuples des deux pays, et, de contribuer activement à la construction de systèmes de préventions régionaux et mondiaux contre les catastrophes.

 Conférence de presse du 12 mars 2021 PH 8 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

23

China Daily : Le 10 mars, la Chambre des représentants libyenne a voté la composition du cabinet soumise par le Premier Ministre du gouvernement de transition Abdelhamid Dbeibah. Selon certains reportages, c’est la meilleure occasion depuis plusieurs années pour régler le conflit en Libye. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Premier Ministre du gouvernement de transition Abdelhamid Dbeibah.  Libyan New Prime Minister Abdul Hamid Dbeibah

LA CHAMBRE DES REPRESENTANT EN LIBYEla Chambre des représentants libyenne

Zhao Lijian : Il y a quelques jours, la Chambre des représentants libyenne a voté la confiance au nouveau gouvernement de transition.

La Chine s’en félicite. Nous espérons que le nouveau gouvernement de transition de la Libye pourra unir toutes les parties et fédérer les esprits pour promouvoir de nouveaux avancements du règlement politique de la question libyenne. La Chine est prête à continuer de développer sa relation de coopération et d’amitié avec la Libye, et à travailler ensemble avec la communauté internationale à jouer un rôle positif dans le rétablissement de la paix et de la stabilité en Libye.

24

RCI : Selon des reportages, le 10 mars, le Premier Ministre et Ministre de la Défense de Côte d’Ivoire Hamed Bakayoko est mort des suites d’une maladie en Allemagne. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Ministre de la Défense de Côte d'Ivoire Hamed BakayokoHamed Bakayoko

Zhao Lijian : Le Premier Ministre et Ministre de la Défense Bakayoko, ami de la Chine, a contribué activement à la coopération amicale sino-ivoirienne. Nous exprimons nos condoléances pour son décès triste, et adressons notre sympathie sincère à la famille du feu le Premier Ministre Bakayoko, ainsi qu’au gouvernement et au peuple de la Côte d’Ivoire. La Chine attache une grande importance à la relation sino-ivoirienne et entend travailler ensemble avec la Côte d’Ivoire à faire progresser davantage la relation bilatérale.

25

Bloomberg : Microsoft a publié une annonce selon laquelle un rançongiciel a attaqué des serveurs vulnérables la semaine dernière et il a publié depuis lors un nouveau correctif. À l’heure actuelle, des dizaines de milliers de serveurs dans le monde n’ont pas encore installé ce correctif, dont 7 000 en Chine. Des experts signalent qu’une fois que les serveurs des pays développés sont mis à jour, les entreprises chinoises seraient affectées. Le gouvernement chinois a-t-il émis des avis pertinents aux entreprises ? Maintenant que plus d’une semaine s’est écoulée, la Chine craint-elle que les serveurs non adaptés soient attaqués par le rançongiciel ?

index

Zhao Lijian : Je ne suis pas au courant de la situation que vous avez mentionnée. Cette information est très importante et je la transmettrai au service concerné.

Conférence de presse du 12 mars 2021 PH 9 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

26

Yonhap News Agency : Premièrement, des reportages indiquent que le nouvel Ambassadeur de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) en Chine est arrivé en Chine il y a quelques jours. Pourriez-vous confirmer cette information ? Deuxièmement, selon des reportages, la Chine et la RPDC rétabliront leurs échanges humains au niveau précédent. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?
Ri Ryong Nam, le nouvel ambassadeur de la Corée du Nord en Chine, a présenté ses lettres de créance au ministère chinois des Affaires étrangères cette semaine, selon Pékin. Photo de dossier par Mast Irham EPA-EFERi Ryong Nam – le nouvel ambassadeur de la Corée du Nord en Chine, a présenté ses lettres de créance au ministère chinois des Affaires étrangères cette semaine, selon Pékin. Photo de dossier par Mast Irham / EPA-EFE cf/ https://www.upi.com/Top_News/World-News/2021/03/18/NorthKorea-Ri-RyongNam-China-ambassador-NKorea/3981616078360/

North-Korea-Map-of-Peninsula


Zhao Lijian : Pour votre première question, la RPDC a nommé Ri Ryong Nam comme son ambassadeur en Chine, et la Chine salue cette nomination. En ce qui concerne l’arrivée de l’ambassadeur Ri Ryong Nam en Chine et les activités de suivi, je n’ai aucune information à divulguer pour le moment.

Quant à votre deuxième question, en tant que pays voisin ami, la Chine est disposée à travailler avec la RPDC pour maintenir, consolider et développer les relations traditionnelles d’amitié et de coopération entre les deux parties.

27

NHK : Un journaliste a évoqué tout à l’heure que la Chine avait décidé de fournir des vaccins aux personnes participant aux Jeux Olympiques de Tokyo et aux Jeux Olympiques d’hiver de Beijing. Quand la Chine envisage-t-elle de commencer cette action ? Quel est le producteur de ces vaccins ? Combien de vaccins seront fournis ?

Zhao Lijian : Merci de l’intérêt que vous portez à cette question, mais pour le moment je n’ai aucune information spécifique à vous fournir.

Conférence de presse du 12 mars 2021 PH 10 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1861521.shtml

18214159 - chinese dragon

Conférence de presse du 15 mars 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

 

Conférence de presse du 15 mars 2021 PH 11 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

28

CCTV : Le 12 mars, les Ministres des Affaires étrangères du G7 et le Haut Représentant de l’Union européenne (UE) pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité ont publié une déclaration conjointe au sujet de l’adoption par l’Assemblée populaire nationale (APN) de Chine de la décision sur l’amélioration du système électoral de la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

l'Assemblée populaire nationale (APN) l’Assemblée populaire nationale (APN)

Zhao Lijian : Récemment, une poignée de pays ont vicieusement dénigré l’adoption par l’APN de la décision sur l’amélioration du système électoral de la RAS de Hong Kong et se sont immiscés de manière flagrante dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine. La Chine exprime son vif mécontentement et sa ferme opposition à cet égard.

L’APN a pris la décision sur l’amélioration du système électoral de la RAS de Hong Kong, ce qui est une mesure majeure pour maintenir et perfectionner le système et les institutions d’« un pays, deux systèmes » et préserver la stabilité et la prospérité de Hong Kong sur le long terme.
La décision concernée est tout à fait constitutionnelle, légale et justifiée. Elle permettra de fournir une garantie institutionnelle plus solide pour l’application intégrale de l’« administration de Hong Kong par les patriotes », de mieux sauvegarder les intérêts globaux et fondamentaux de la société de Hong Kong, de contribuer au progrès constant du système démocratique de Hong Kong et d’assurer un développement stable et sur le long terme de la politique d’« un pays, deux systèmes ». Cela correspond à l’aspiration commune du peuple chinois, y compris les compatriotes de Hong Kong.
Je tiens à souligner une fois de plus que Hong Kong est une RAS de la Chine, et que le système électoral de la RAS de Hong Kong est un système électoral local de la Chine. Sa conception, son développement et son perfectionnement relèvent entièrement des affaires intérieures de la Chine.

https://fr.cosmoconsult.com/fileadmin/user_upload/cosmoconsult-hong-kong.jpg

Sous la colonisation britannique pendant plus de 150 ans, les habitants de Hong Kong ont toujours été réprimés par le gouvernement britannique, sans démocratie ni droits de l’homme.
Permettez-moi de poser la question : pourquoi les membres du G7 n’ont-ils prêté aucune attention aux droits de l’homme et à la démocratie à Hong Kong à l’époque ?
La Chine exhorte les parties concernées à faire face au fait que Hong Kong est retourné à la Chine il y a 24 ans, à respecter scrupuleusement le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales, et à cesser immédiatement de s’immiscer dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine.
La Chine est déterminée à sauvegarder sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts de développement ainsi que la prospérité et la stabilité de Hong Kong sur le long terme, et elle en est fermement confiante.

29

Global Times : Nous avons remarqué que la Chine et d’autres pays en développement avaient fait plusieurs déclarations conjointes lors de la 46e session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, dénonçant les graves violations des droits de l’homme dans certains pays occidentaux. Pourriez-vous nous donner plus d’informations à ce sujet ?

Euwkl0eXIAEBZEq

Zhao Lijian : Récemment, lors du débat général sur le point 4 de l’ordre du jour de la 46e session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, la Chine et d’autres pays en développement ont fait plusieurs déclarations conjointes, critiquant la pratique erronée du « deux poids deux mesures » de certains pays dans le domaine des droits de l’homme.
Ces « juges » autoproclamés des droits de l’homme aiment jouer le rôle de « donneurs de leçons » pour la cause des droits de l’homme d’autres pays, mais choisissent de fermer les yeux sur leurs propres graves problèmes des droits de l’homme.
Ils instrumentalisent les droits de l’homme en vue des ingérences sans scrupule et des manipulations politiques, tout en faisant tout ce qu’ils peuvent pour cacher leurs propres bilans déplorables en la matière.
S’ils se soucient vraiment des droits de l’homme et espèrent les protéger, ils devront prendre des mesures efficaces pour lutter contre la COVID-19, protéger la vie et la santé de leur peuple et garantir la distribution juste et équitable des vaccins dans le monde
Ils devront faire face à leurs problèmes nationaux profonds tels que la discrimination raciale, la brutalité des forces d’application de la loi et les violations des droits des réfugiés et des migrants. Ils devront aider les pays en développement à réaliser le développement durable et contribuer à l’élimination de la pauvreté, de la faim et des maladies dans le monde. Ils devront cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures d’autrui et lever les sanctions unilatérales contre des pays en développement. Ils devront cesser de tuer les innocents dans les opérations militaires à l’étranger et faire assumer la responsabilité aux auteurs des tragédies. Ils devront réfléchir profondément à leurs histoires d’invasion et de colonisation qui ont causé de lourdes souffrances aux peuples des pays concernés.

cf8d052b-df63-4107-93dd-64c59606bc21Chen Xu chef de la mission chinoise auprès des Nations Unies à Genève

« Nous reconnaissons que la pandémie mondiale de COVID-19 nécessite une réponse mondiale centrée sur les personnes, tenant compte des spécificités sexuelles, respectant pleinement les droits de l’Homme, multidimensionnelle, coordonnée, inclusive et innovante, fondée sur l’unité, la solidarité et la coopération multilatérale », a dit dans cette déclaration Chen Xu, chef de la mission chinoise auprès des Nations Unies à Genève. cf/ http://french.cri.cn/news/world/686/20210310/632949.html

La Chine préconise toujours le dialogue et la coopération constructifs dans le domaine des droits de l’homme et s’oppose à la politisation des questions des droits de l’homme et à la pratique du « deux poids deux mesures ». Nous exhortons les pays concernés à prendre des mesures concrètes pour améliorer leur propre situation des droits de l’homme et à contribuer de manière tangible au développement sain de la cause internationale des droits de l’homme.

30

Beijing Youth Daily : Le 12 mars, au nom de 64 pays, Cuba a fait une déclaration conjointe devant la 46e session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies pour soutenir la position de la Chine sur les questions liées au Xinjiang et exhorter les parties concernées à cesser d’interférer dans les affaires intérieures de la Chine en instrumentalisant les questions liées au Xinjiang. Quels sont les commentaires de la Chine ?
CUBA 46 ONULa Havane 1er mars 2021.- Le ministre cubain des Relations extérieures – Bruno Rodriguez Parrilla, a appelé, lors de la 46e session du Conseil des droits de l’Homme, à internationaliser la coopération et à lutter pour un ordre international juste, démocratique et équitable face à la pandémie de covid-19

Zhao Lijian : Depuis un certain temps, une poignée de pays ne cessent de concocter des mensonges sur les questions liées au Xinjiang pour dénigrer et calomnier les efforts de la Chine en matière de lutte contre le terrorisme et de déradicalisatiion au Xinjiang.
Les pays amis et en développement, attachés à une position objective et impartiale, ont fait entendre leur voix sur plusieurs enceintes multilatérales pour soutenir la position et les mesures de la Chine sur les questions liées au Xinjiang.
Lors de la 46e session du Conseil des droits de l’homme, au nom de 64 pays, Cuba a fait une déclaration conjointe, appelant les diverses parties à promouvoir et à protéger les droits de l’homme à travers un dialogue constructif et une coopération, et exprimant une opposition résolue à la politisation des droits de l’homme et à la pratique du « deux poids deux mesures » en la matière.
Soulignant que le Xinjiang fait partie inaliénable de la Chine, la déclaration a exhorté les parties concernées à observer scrupuleusement les buts et principes de la Charte des Nations Unies, à s’abstenir de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine en instrumentalisant les questions liées au Xinjiang, à cesser d’accuser de façon injustifiée la Chine par des motifs politiques et à cesser de chercher à contenir le développement des pays en développement sous prétexte des droits de l’homme.
En outre, un grand nombre de pays se sont prononcés séparément devant le Conseil des droits de l’homme pour soutenir la position juste de la Chine sur les questions liées au Xinjiang.
Je voudrais souligner que les questions liées au Xinjiang ne sont jamais celles liées aux droits de l’homme. Elles sont par nature des questions de lutte contre le terrorisme violent, la radicalisation et le séparatisme.
Il n’y a jamais eu de prétendus « génocide », « travail forcé » et « répression religieuse » dans la région du Xinjiang. Ces allégations sensationnelles découlent de l’ignorance et du préjugé, sont purement une manipulation politique malveillante et sont totalement contraires aux faits.
Une majorité de pays en développement ont fait entendre leur voix en faveur de la justice devant le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, ce qui contraste vivement avec les actes d’une poignée de pays qui ont déformé les faits et porté des accusations injustifiées contre la Chine. Cela a pleinement illustré l’opinion publique et démontré une fois de plus que les mensonges resteraient toujours les mensonges et ne tiendraient pas devant les faits.
Nous recommandons à ces pays de rejeter leurs préjugés idéologiques, à cesser de politiser les questions des droits de l’homme et de pratiquer le « deux poids deux mesures » en la matière et à s’abstenir de saper les intérêts de la Chine et d’interférer dans les affaires intérieures de la Chine en instrumentalisant les questions liées au Xinjiang.

 

Conférence de presse du 15 mars 2021 PH 12 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

31

Bloomberg : Le 13 mars, le Secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin a indiqué que l’objectif des États-Unis et de leurs alliés était de s’assurer qu’ils avaient les capacités et les plans opérationnels pour offrir une dissuasion crédible contre la Chine ou tout autre pays qui voudrait s’en prendre aux États-Unis. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?
Le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin lors d'une conférence de presse avec son homologue indien, à New Delhi, le 20 mars 2021. Photo REUTERS Adnan AbidiLe secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin lors d’une conférence de presse avec son homologue indien, à New Delhi, le 20 mars 2021. Photo REUTERS/Adnan Abidi

Zhao Lijian : La Chine est toujours un bâtisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement mondial et un défenseur de l’ordre international.
Le développement de la Chine représente un accroissement de la force de paix mondiale et une opportunité et non un défi pour le monde.
La Chine défend depuis toujours et fermement le système mondial centré sur les Nations Unies et l’ordre international basé sur le droit international, au lieu d’un ordre international défini par certains pays en vue de préserver leur propre hégémonie.
À l’ère de la mondialisation, ce qui porte atteinte à l’ordre international, c’est la division par l’idéologie et le regroupement des alliés pour la création de « petits clans » visant des pays spécifiques. Ces actes impopulaires n’aboutiront qu’à une impasse.
La partie américaine doit rectifier son attitude, traiter la Chine et les relations sino-américaines de façon objective et rationnelle, cesser de s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine, et travailler dans le même sens que la Chine pour se concentrer sur la coopération et gérer les divergences, de manière à remettre les relations sino-américaines sur une voie de développement sain et régulier.

32

Reuters : Le premier sommet du Quad s’est tenu le 12 mars. Selon le Conseiller à la Sécurité nationale du Président des États-Unis Jake Sullivan, les dirigeants des quatre pays du Quad ont discuté du défi posé par la Chine et ont estimé que les quatre pays démocratiques pouvaient travailler ensemble pour surpasser une autocratie. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

https://images.radio-canada.ca/q_auto,w_960/v1/ici-info/16x9/biden-transition-jake-sullivan-conseiller-a-la-securite-nationale.jpg

le Conseiller à la Sécurité nationale du Président des États-Unis Jake Sullivan
Zhao Lijian : Depuis quelque temps, certains pays s’adonnent à exagérer et à faire un grand tapage autour du prétendu défi chinois pour semer la discorde entre les pays de la région, surtout dans leurs relations avec la Chine.
Cependant, leurs actes, qui vont à l’encontre du courant de l’époque marqué par la paix, le développement et la coopération, et des aspirations communes des pays et des peuples de la région, ne seront ni populaires ni réussis. Les échanges et la coopération entre les pays doivent contribuer à améliorer la compréhension et la confiance mutuelles entre les pays de la région, au lieu de viser une partie tierce ou de nuire aux intérêts d’une partie tierce. Les pays concernés devront rejeter leur mentalité de guerre froide et leurs préjugés idéologiques démodés, s’abstenir de former de petits clans fermés et exclusifs et contribuer davantage à la solidarité et à la coopération entre les pays de la région ainsi qu’à la paix et à la stabilité régionales.

33

TASS : Hier, le Bureau du Commissaire du Ministère chinois des Affaires étrangères à Hong Kong a publié une déclaration, indiquant que l’on commencerait à faciliter l’entrée des étrangers s’étant fait inoculer un vaccin chinois contre la COVID-19 à partir du 15 mars. Cette mesure s’appliquera-t-elle uniquement à l’entrée depuis Hong Kong, ou depuis toutes les autres villes de la partie continentale de la Chine ? Les personnes vaccinées entrant en Chine ont-elles besoin d’être mises en quarantaine ?
Zhao Lijian : Afin de reprendre les échanges humains entre la Chine et les pays étrangers de manière ordonnée, à partir du 15 mars 2021, la Chine fournira des facilités de visa aux étrangers qui se sont fait inoculer un vaccin contre la COVID-19 produit par la Chine et qui détiennent des certificats de la vaccination. Les exigences de la Chine selon lesquelles les passagers arrivant en Chine par avion doivent avoir des certificats de résultats négatifs au test virologique et au test sérologique de la COVID-19 restent inchangées. Les personnes concernées doivent se conformer aux réglementations chinoises en ce qui concerne la quarantaine et l’observation après l’entrée en Chine. La Chine est prête à procéder activement à la reconnaissance mutuelle de la vaccination avec d’autres pays.

Conférence de presse du 15 mars 2021 PH 13 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

34

Associated Press du Pakistan : Le 12 mars, le candidat soutenu par la coalition au pouvoir dirigée par le Parti du Mouvement du Pakistan pour la justice Sadiq Sanjrani a été réélu Président du Sénat du Pakistan. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

sadiq-sanjrani-1 le président du Sénat Pakistanais  Sadiq Sanjrani,

carte-frontieres-pakistan CARTE Frontières Pakistan

Zhao Lijian : La Chine félicite le Président Sadiq Sanjrani pour sa réélection réussie et elle est convaincue que le Sénat du Pakistan continuera à contribuer au développement de la coopération d’amitié sino-pakistanaise.
Cette année marque le 70e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et le Pakistan. La Chine est disposée à travailler avec le Pakistan pour renforcer les échanges et la coopération entre les deux pays en vue de promouvoir un plus grand développement du partenariat de coopération stratégique de tout temps entre la Chine et le Pakistan.

35

The Paper : Selon des reportages, le Premier Ministre de Singapour Lee Hsien Loong a déclaré lors d’une récente interview accordée à la BBC que les vaccins ne portaient pas de nationalité et qu’il n’y avait pas de raison pour les gens de prétendre qu’un vaccin était bon ou mauvais seulement parce qu’il était produit par la Chine. Indiquant que la Chine disposait des vaccins de Sinovac Biotech et de Sinopharm et qu’elle avait d’excellents chercheurs et scientifiques, M. Lee s’est dit convaincu que la Chine était capable de produire de bons vaccins. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

67811fa6a173b7b74ffc687d538fb4f1ec7797ae le Premier Ministre de Singapour Lee Hsien Loong

map-singapour

Zhao Lijian : Le vaccin est une arme puissante contre le virus et un espoir pour sauver des vies. Il doit servir le monde entier et tous les êtres humains. Tous les vaccins sûrs et fiables sont de bons vaccins, malgré son pays producteur. La Chine continuera de travailler avec toutes les parties pour s’opposer au nationalisme vaccinal, rejeter la création d’un « fossé immunitaire », et promouvoir une distribution équitable des vaccins à l’échelle mondiale, afin de lutter ensemble contre la pandémie.

36

South China Morning Post : Nous avons remarqué que l’Ambassade de Chine au Myanmar avait publié une déclaration sur la situation récente au Myanmar. Comment la Chine voit-elle les voix et les manifestations actuelles contre les entreprises chinoises au Myanmar ? La Chine entamera-t-elle des opérations de rapatriement ?

https://i2.wp.com/www.chine-magazine.com/wp-content/uploads/2021/02/ambassadeur-Cn-au-Myanmar.jpg?fit=512%2C342&ssl=1l’ambassadeur de Chine au Myanmar Chen Hai

Zhao Lijian : En ce qui concerne la situation au Myanmar, nous espérons que les parties concernées au Myanmar pourront faire preuve de sang-froid et de retenue, tenir compte des intérêts fondamentaux du peuple, régler les désaccords et les divergences par le dialogue et les consultations dans le cadre de la Constitution et de la loi, et continuer de promouvoir la transition démocratique du pays. L’urgence est d’éviter de nouveaux conflits sanglants et de réaliser au plus tôt l’apaisement et la désescalade.
Concernant le vandalisme et le pillage à l’encontre des entreprises à capitaux chinois au Myanmar, il s’agit d’un incident horrible.

Après l’incident, l’Ambassade de Chine au Myanmar s’est mise dans les premières heures en contact avec la Chambre de commerce des entreprises chinoises au Myanmar et les entreprises concernées, et a demandé sans tarder à la police locale de prendre des mesures énergiques pour garantir la sécurité des entreprises à capitaux chinois et de leurs personnels. Le Myanmar a déjà envoyé des forces de police et des pompiers supplémentaires dans la région afin de renforcer le maintien de l’ordre et le traitement des incidents sur le terrain. La Chine continuera d’exhorter le Myanmar à prendre des mesures concrètes pour mettre fin à tous les actes de violence, enquêter sur les auteurs des troubles concernés et les punir selon la loi, et garantir la sécurité des personnels et des biens des entreprises à capitaux chinois.

Je tiens à souligner que la coopération économique et commerciale entre la Chine et le Myanmar, toujours basée sur les principes d’avantages mutuels et de gagnant-gagnant, contribue au développement économique et social du Myanmar et bénéficie à la population locale. Les actes de ces malfaiteurs ne sont pas dans l’intérêt du Myanmar et de son peuple. Nous appelons le peuple du Myanmar à exprimer ses demandes de manière légale et à se garder d’être incité et exploité, afin de ne pas affecter l’intérêt général de l’amitié entre la Chine et le Myanmar.

Quant à la question de savoir si la Chine envisage de rapatrier ses ressortissants, la Chine suit de près l’évolution de la situation au Myanmar et est très préoccupée par la sécurité des institutions chinoises et de leurs personnels concernés. La Chine espère que le Myanmar prendra des mesures concrètes pour protéger la sécurité des citoyens chinois au Myanmar et éviter résolument la reproduction de ce genre d’incidents. Dans le même temps, nous demandons aux citoyens chinois au Myanmar de se sensibiliser davantage à la sécurité et de renforcer les mesures de précaution personnelle.

 

Conférence de presse du 15 mars 2021 PH 14 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

37

Prasar Bharati : Vous venez de mentionner que la Chine faciliterait le visa pour les personnes qui se sont fait inoculer un vaccin chinois. Vous avez également dit que les vaccins n’avaient pas de nationalité. Alors, la Chine envisagera-t-elle d’accepter les vaccins approuvés par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) comme ceux de Pfizer, d’AstraZeneca et de Janssen ? La Chine accordera-t-elle également des facilités en matière d’obtention de visa aux personnes ayant reçu un vaccin approuvé par l’OMS ?

Zhao Lijian : Je comprends vos questions. Les producteurs de vaccins concernés doivent déposer leurs demandes auprès des autorités compétentes chinoises et celles-ci prendront des décisions conformément aux lois et règlements.

38

Prasar Bharati : Selon des reportages, l’Ambassade de Chine au Pakistan a publié une annonce selon laquelle elle faciliterait les visas pour les personnes ayant reçu un vaccin chinois. Pourriez-vous le confirmer ? Combien de pays la Chine a-t-elle contactés pour les questions concernées comme la reconnaissance mutuelle de la vaccination et le passeport vaccinal ?

pakistan_hunza paysage au Pakistan

Zhao Lijian : Comme je viens de le dire, veuillez prêter attention aux annonces publiées par les ambassades chinoises concernées car les mesures concrètes varient pour différents pays. En ce qui concerne les mesures prises par l’Ambassade de Chine au Pakistan que vous avez évoquées, pour le moment, je ne dispose pas d’information là-dessus. Veuillez continuer à suivre les annonces publiées sur le site web de l’Ambassade de Chine concernée. Quant à votre deuxième question, je n’ai pas plus d’informations à vous fournir à l’heure actuelle.

39

RIA Novosti : Une délégation d’hommes d’affaires chinois s’est rendue en Crimée. Aujourd’hui, Vadim Rabinovich, membre du Parlement ukrainien, a déclaré qu’il s’agissait d’une réponse de la Chine à la décision du gouvernement ukrainien de nationaliser l’entreprise Motor Sich, fabricant de moteurs d’aéronefs, qui avait été rachetée par des investisseurs chinois. Selon lui, cela montre que la Chine a changé sa position vis-à-vis de la question de la Crimée. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : La position de la Chine sur la question de la Crimée est constante. Nous espérons que les parties concernées pourront régler adéquatement cette question par le dialogue et la consultation. Certaines entreprises chinoises, sur la base de liens historiques et de besoins de coopération pragmatique, mènent des échanges et coopération avec la Crimée en respectant le principe de marché. Les activités commerciales ne doivent pas être politisées.

40

Bloomberg : Dans votre réponse à la question sur le Myanmar tout à l’heure, vous avez dit que la Chine avait demandé à la police du Myanmar de protéger les entreprises chinoises. Pourriez-vous le confirmer ?

Zhao Lijian : Oui.

Conférence de presse du 15 mars 2021 PH 15 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

41

Question de suivi : Alors, cet acte chinois constitue-t-il une ingérence dans les affaires intérieures du Myanmar ? La Chine dit toujours qu’elle ne s’ingère jamais dans les affaires intérieures d’autrui. Pourriez-vous m’aider à comprendre pourquoi cet acte chinois n’est pas une ingérence dans les affaires intérieures du Myanmar ?
Zhao Lijian : Cette question que vous m’avez posée, je la trouve très ridicule. Le gouvernement d’un pays a certainement la responsabilité d’assurer la sécurité aux citoyens étrangers et aux entreprises étrangères dans son pays. Lorsque la sécurité des citoyens chinois est menacée, il est normal pour les missions diplomatiques et consulaires chinoises à l’étranger de demander aux autorités locales et à la police locale de protéger leur sécurité. Rien n’est plus normal. Permettez-moi de demander en quoi s’agit-il d’une ingérence dans les affaires intérieures du Myanmar ?

42

HRTN : Selon des reportages, le 12 mars, un juge de la Cour suprême de la Colombie-Britannique du Canada a rejeté la demande de Meng Wanzhou d’utiliser les témoignages d’employés de Huawei dans le dossier de son extradition. Le juge a pris comme raison les contradictions entre leurs témoignages et les accusations concernées des États-Unis. Le Ministre philippin des Affaires étrangères Teodoro Locsin a tweeté le 13 mars : pourquoi le juge peut choisir la défense que l’accusée veut faire et les témoignages qu’elle peut fournir. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

la Cour suprême de la Colombie-Britannique du Canada la Cour suprême de la Colombie-Britannique du Canada

Zhao Lijian : Comme les faits l’ont prouvé depuis longtemps, l’affaire Meng Wanzhou est purement et simplement une affaire politique. Nous exhortons la partie canadienne à remédier immédiatement à ses erreurs, à libérer Mme Meng Wanzhou et à protéger efficacement ses droits et intérêts légitimes et légaux.

43

AFP : La Chine s’inquiète-t-elle de son investissement au Myanmar ?

Zhao Lijian : Tout à l’heure, j’ai déjà exposé la position de la Chine sur la question du Myanmar. La Chine et le Myanmar sont des pays frères reliés par les mêmes montagnes et rivières et forment une communauté d’avenir partagé à toute épreuve. La politique d’amitié de la Chine envers le Myanmar s’oriente vers tout le peuple du Myanmar. L’amitié envers la Chine est aussi un consensus de tous les milieux du Myanmar.

La coopération économique et commerciale entre la Chine et le Myanmar repose toujours sur la base du principe de bénéfice réciproque et de gagnant-gagnant et attache une importance particulière au bénéfice de la population locale. Les entreprises chinoise au Myanmar ont créé un grand nombre d’opportunités d’emploi et ont contribué au développement socio-économique du Myanmar. Nous espérons que le Myanmar prendra davantage de mesures efficaces pour assurer la sécurité de la vie et des biens des entreprises et du personnel chinois. Nous appelons également la population du Myanmar à exprimer ses revendications de manière légale, à ne pas être incitée et exploitée et à s’abstenir de saper la coopération amicale entre la Chine et le Myanmar.

44

NHK : Premièrement, selon des reportages, l’administration Biden cherche à contacter la République populaire démocratique de Corée (RPDC) sur la question nucléaire de la péninsule coréenne depuis le mois dernier, mais n’a pas eu de réponse pour le moment. La Chine a-t-elle l’intention de proposer ses bons offices pour le dialogue entre la RPDC et les États-Unis ? Deuxièmement, avant leur visite au Japon et en République de Corée, le Secrétaire d’État américain Antony Blinken et le Secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin ont écrit conjointement un article dans le Washington Post pour critiquer la Chine, indiquant que certains pays tentaient de remettre en cause l’ordre international et qu’en particulier, la Chine n’hésitait pas à recourir à la coercition pour réussir. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?
21208501lpw-21210687-article-jpg_7630108Publié le – Modifié le Le leader nord-coréen Kim Jong Un s’est engagé à renforcer l’arsenal nucléaire de la Corée du Nord lors de son discours de clôture du congrès du parti au pouvoir, a rapporté mercredi l’agence de presse KCNA.cf/ https://www.lepoint.fr/monde/coree-du-nord-kim-s-engage-a-renforcer-l-arsenal-nucleaire-du-pays-13-01-2021-2409380_24.php

Zhao Lijian : Concernant le contact entre la RPDC et les États-Unis, nous avons remarqué les reportages concernés.
La Chine soutient le dialogue et le contact entre la RPDC et les États-Unis ainsi que les dialogues bilatéraux et multilatéraux entre les parties concernées. Les parties concernées doivent travailler ensemble pour maintenir la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne, et faire avancer continuellement le processus de règlement politique de la question de la péninsule selon l’approche à double voie et le principe d’actions échelonnées et synchronisées. La Chine est prête à continuer de jouer un rôle constructif dans ce processus.
En ce qui concerne votre deuxième question, je tiens à souligner que la coopération entre les pays doit être ouverte et inclusive au lieu de s’accrocher à la mentalité de jeu à somme nulle, et contribuer à la paix, à la stabilité et à la prospérité régionales. Les propos de certains que vous avez évoqués ne sont rien d’autre qu’une répétition des fanfares de la prétendue « théorie de la menace chinoise » et sont voués à être jetés dans la poubelle de l’Histoire. La partialité ne conduit qu’à perdre la bonne direction et l’entêtement dans la mentalité de guerre froide ne fait que nuire aux autres ainsi qu’à soi-même.

 Conférence de presse du 15 mars 2021 PH 16 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

45

Bloomberg : La Commission fédérale des communications (FCC) des États-Unis a estimé que cinq entreprises chinoises dont Huawei et ZTE constituaient une menace pour la sécurité nationale des États-Unis. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

fcc-1024x684x

Zhao Lijian : La pratique de la partie américaine n’a aucun fondement factuel ni aucune raison. Pour maintenir le monopole et l’hégémonie scientifiques et technologiques des États-Unis, l’administration américaine a généralisé le concept de sécurité nationale, abusé du pouvoir d’État, et réprimé sans scrupule les entreprises chinoises de haute technologie. C’est un complet déni des principes d’économie de marché que les États-Unis ont toujours vantés, et cela a également mis au jour l’hypocrisie de la prétendue concurrence loyale des États-Unis.
Les États-Unis, tirant profit de leur atout scientifique et technologique, ont mené des écoutes et des espionnages à grande échelle et de manière indifférenciée sur d’autres pays, y compris même leurs alliés, par des moyens comme l’installation de portes dérobées. Les États-Unis sont le véritable « Empire de mise sur écoute », « Empire d’espionnage » et « Empire de hackers ». Leurs actes sapent et menacent gravement la sécurité d’autres pays. Que les États-Unis puissent se faire une idée juste d’eux-mêmes à cet égard.
Nous espérons que les États-Unis cesseront leur répression injustifiée contre les entreprises chinoises et leur fourniront un environnement d’affaires juste, ouvert, impartial et non discriminatoire.

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1861893.shtml

18214159 - chinese dragon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s