4207 – Conférences de presse du 1er, 2, 3 février 2021 tenues par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

Conférence de presse du 1er février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

PEKIN 01 Conférence de presse du 1er février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

Tôt ce matin, un lot de vaccins inactivés contre la COVID-19 donnés par le gouvernement chinois au Pakistan est arrivé à Islamabad, capitale du Pakistan. C’est la première aide de vaccins fournie à l’étranger par le gouvernement chinois et une mesure concrète pour mettre en œuvre la déclaration du Président Xi Jinping de faire des vaccins un bien public mondial.

mettre en œuvre la déclaration du Président Xi Jinping de faire des vaccins un bien public mondial.
La Chine et le Pakistan sont des partenaires de coopération stratégique à toute épreuve. Depuis le début de la pandémie, les deux pays se soutiennent et s’entraident. L’année dernière, au moment où la Chine traversait la période la plus difficile de sa lutte contre l’épidémie, le Pakistan lui a apporté un soutien précieux et a été l’un des premiers pays à lui donner des matériels médicaux. Une fois sa situation épidémique apaisée sur le plan intérieur, la Chine a également soutenu la lutte contre l’épidémie du Pakistan par la fourniture de matériels médicaux, l’envoi d’équipes d’experts et d’autres moyens.

Les vaccins constituent un domaine important de la coopération sino-pakistanaise dans la lutte contre l’épidémie. Cette coopération illustre non seulement l’entraide sincère entre la Chine et le Pakistan en tant que partenaires de coopération stratégique à toute épreuve, mais aussi les efforts communs de ces deux pays en développement visant à faire des vaccins un bien public mondial et à améliorer l’accessibilité et l’abordabilité des vaccins dans les pays en développement.

Le virus ne connaît pas de frontières et l’humanité partage un avenir commun.

 La coopération solidaire est l’arme la plus puissante pour vaincre la pandémie. Nous espérons que toutes les parties prendront des actions concrètes pour offrir davantage de vaccins aux pays en développement et en favoriser une distribution et une utilisation équitables dans le monde entier, de manière à contribuer à vaincre la pandémie dans les plus brefs délais.

1

Bloomberg : L’armée du Myanmar a arrêté la Conseillère d’État du Myanmar Aung San Suu Kyi, invalidé l’élection de son parti en novembre dernier, et déclaré un « état d’urgence » dans le pays pour une durée d’un an. L’armée a dit que cette action était une réponse à sa « fraude électorale » et que des élections libres et équitables se tiendraient au sortir de l’état d’urgence. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères sur la situation actuelle du Myanmar ?
manifestants-demandent-liberation-retour-Aung-San-Suu-Kyi-9-fevrier-2021-Yangon-Birmanie_0_1399_931
Protesters stand in front of a huge banner of detained Myanmar leader Aung San Suu Kyi as they part in a demonstration against the military coup in Yangon on February 9, 2021. (Photo by Sai Aung Main / AFP)

Wang Wenbin : Nous avons remarqué ce qui s’est passé au Myanmar et sommes en train de nous renseigner pour plus d’informations. La Chine est un pays voisin et ami du Myanmar. Nous espérons que les parties concernées du Myanmar géreront de manière appropriée leurs divergences dans le cadre de la Constitution et de la loi et préserveront la stabilité politique et sociale.

2

CNR : Selon les informations que vous venez de publier, le Pakistan est le premier pays à qui la Chine a fourni une aide de vaccins contre la COVID-19. Pourriez-vous nous dire si la Chine a l’intention d’accorder une aide de vaccins à d’autres pays ou d’exporter des vaccins en leur faveur, et combien d’autres pays ont bénéficié des exportations de vaccins chinois ?

coronavirus-vaccins-covid-19-pfizer-moderna-astrazeneca-sanofi-russie-chine

Wang Wenbin : La Chine prend toujours des actions concrètes pour mettre en œuvre la déclaration importante du Président Xi Jinping de faire des vaccins chinois un bien publique mondial une fois qu’ils seront développés et homologués, pour apporter une contribution chinoise à la réalisation de l’accessibilité et de l’abordabilité des vaccins dans les pays en développement. C’est notre engagement, et aussi notre action.

Premièrement, à part le Pakistan, la Chine fournit également des aides vaccinales à 13 pays en développement, à savoir le Brunéi Darussalam, le Népal, les Philippines, le Myanmar, le Cambodge, le Laos, le Sri Lanka, la Mongolie, la Palestine, le Bélarus, la Sierra Leone, le Zimbabwe et la Guinée équatoriale.

Dans la prochaine étape, nous fournirons des vaccins à 38 autres pays en développement qui en ont besoin. Nous participons aussi activement au mécanisme COVAX de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et offrirons des vaccins aux pays en développement par le biais du mécanisme.

Deuxièmement, la Chine soutient les entreprises chinoises dans leur coopération sur la recherche et le développement (R&D) et la production de vaccins avec leurs partenaires étrangers. Nous avons déjà exporté des vaccins de Sinopharm et Sinovac Biotech vers des pays où nous avons mené des essais cliniques, à savoir les Émirats arabes unis, le Maroc, l’Indonésie, la Turquie, le Brésil et le Chili.

Troisièmement, la Chine soutient les entreprises concernées pour exporter des vaccins vers des pays qui en ont un besoin urgent, ont homologué les vaccins chinois et autorisé leur utilisation d’urgence. Par exemple, les vaccins exportés par des entreprises chinoises vers la Serbie sont arrivés peu avant dans le pays et la vaccination y a déjà commencé. Actuellement, de plus en plus de pays ont homologué des vaccins chinois.

Il exige des efforts conjoints de la communauté internationale pour faire face à la COVID-19. La Chine continuera de fournir des vaccins aux pays concernés, en particulier aux pays en développement, en temps opportun et dans la mesure de ses capacités, afin d’apporter sa propre contribution à la création d’une communauté de santé pour tous.
Nous attendons également les efforts conjoints de la communauté internationale pour favoriser la distribution et l’utilisation équitables des vaccins dans le monde et assurer l’accessibilité et l’abordabilité des vaccins dans les pays en développement.

PEKIN 02 Conférence de presse du 1er février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

3

Prasar Bharati : Le navire indien est bloqué dans le port de Caofeidian depuis plusieurs mois, combien de temps encore faut-il à la Chine pour déterminer la date de déchargement ? Pourquoi le gouvernement chinois n’autorise-t-il pas l’appareillage du navire ou le changement d’équipage ? Selon des reportages, la partie chinoise a montré un relâchement dans la fourniture relativement lente de l’assistance médicale aux membres d’équipage malades. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

440px-Map_of_the_Port_of_Tianjin_and_its_Approaches.svg

le port de Caofeidian à droite au-dessus de Bohai Bay

free_trade_zone_cjmm 

le port de Caofeidian situé dans le Liaoning

Wang Wenbin : Les départements chinois concernés maintiennent toujours des échanges étroits avec la partie indienne pour répondre en temps utile à ses revendications concernées, lui proposer des conseils pragmatiques en matière de rotation d’équipage et lui donner des facilités et assistances nécessaires dans le respect des dispositions concernées sur la prévention de l’épidémie.

Quant à votre question de savoir si l’affréteur est disposé à ajuster l’arrangement de transport, c’est à lui de prendre la décision.

4

Kyodo News : En ce qui concerne les Jeux Olympiques (JO), le 4 février, nous serons à un an de l’ouverture des JO d’hiver de Beijing. Dans le contexte de la pandémie mondiale de COVID-19, quelle est la signification des JO d’hiver pour la Chine ? De plus, la tenue des JO de Tokyo en été prochain est encore incertaine. Si les JO d’été de Tokyo ne peuvent pas être organisés comme prévu, quel sera l’impact sur les JO d’hiver de Beijing ?

pc3a9kin-2022

Wang Wenbin : Sur votre première question, le Président Xi Jinping s’est entretenu par téléphone avec le Président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach la semaine dernière. Les deux parties sont parvenues à un important consensus sur la lutte contre l’impact épidémique, l’assurance de la tenue des JO d’hiver de Beijing en toute sécurité et dans d’heureuses conditions et la promotion du développement régulier et sain du Mouvement olympique. La Chine a publié un bulletin d’information là-dessus.

Je voudrais ici souligner que la Chine a pris les devants pour contrôler l’épidémie dans le pays et réaliser une reprise économique, créant ainsi des conditions propices au bon déroulement des JO d’hiver de Beijing.

Nous avons mis en œuvre des mesures strictes de prévention et de contrôle, surmonté l’impact de la pandémie et fait en sorte que les travaux préparatoires des JO d’hiver avancent à pas assurés, recevant une pleine appréciation et un soutien énergique de la communauté internationale, y compris le CIO.

Nous avons toute la confiance de faire des JO d’hiver de Beijing un grand événement olympique splendide, extraordinaire et excellent.

Comme l’a indiqué le Président Xi Jinping, nous croyons qu’avec un soutien énergique de diverses parties, la Chine accomplira certainement tous les travaux préparatoires nécessaires comme prévu et s’assurera de la réussite complète des JO d’hiver de Beijing. Beijing, en tant que seule ville au monde à accueillir à la fois les JO d’été et d’hiver, apportera sa contribution unique au Mouvement olympique international.

JO d'hiver de Beijing.

Sur votre deuxième question, selon des informations, le CIO et la partie japonaise travaillent activement pour élaborer un plan de prévention et de contrôle de la pandémie lors des JO de Tokyo et s’efforcent de promouvoir les travaux préparatoires. La Chine continuera d’appuyer sans réserve le CIO et le Japon pour faire des JO de Tokyo une édition sûre et réussie des JO.

PEKIN 03 Conférence de presse du 1er février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

5

The Paper : Un gérant de magasin chinois engagé dans la fabrication des t-shirts personnalisés a récemment fait une dénonciation non anonyme sur WeChat, affirmant qu’un membre du personnel de l’Ambassade du Canada en Chine avait commandé des t-shirts avec le motif « chauve-souris de Wuhan » en juillet dernier. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

index

Wang Wenbin : Nous avons également remarqué les reportages concernés. Le nouveau coronavirus est un ennemi commun de l’humanité. L’OMS et la communauté internationale s’opposent clairement à l’association du virus à des pays et régions spécifiques, à la stigmatisation et à l’étiquetage. Le Premier Ministre du Canada et la Ministre canadienne de la Santé ont également fait des déclarations similaires à plusieurs reprises.

https://images.radio-canada.ca/q_auto,w_1250/v1/ici-info/16x9/patty-hajdu-ministre-sante-canada.jpg  Patty Hajdu Ministre de la Santé Canada

https://journalmetro.com/wp-content/uploads/2020/12/P1C0855.jpg?w=860  Justin Trudeau Premier Ministre Canada

Le personnel diplomatique et consulaire en poste à l’étranger de tout pays du monde doit se conformer strictement à la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, à la Convention de Vienne sur les relations consulaires et aux lois et règlements des pays d’accueil.
En tant que diplomate de l’Ambassade du Canada en Chine, la personne concernée n’est pas digne de son statut par ses propos et actes et s’écarte de la position constante de la haute fonction publique de l’administration canadienne. La partie chinoise a été choquée par cela et a effectué une démarche solennelle auprès de l’Ambassade du Canada en Chine, demandant à la partie canadienne de procéder immédiatement à une enquête complète sur l’affaire et de donner une explication claire à la Chine.

6

Global Times : Selon des reportages, le Conseil atlantique des États-Unis a récemment publié un rapport anonyme sur la Chine, incitant à une guerre froide contre la Chine. Certains médias l’ont comparé au « long télégramme » de George Kennan, l’appelant le « télégramme plus long ». Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

fiches_photo-chine-usa

Wang Wenbin : Ce prétendu rapport a été publié de manière anonyme, ce qui a pleinement exposé la mentalité sombre et lâche de certaines personnes. Dans le monde d’aujourd’hui, s’engager dans une « nouvelle guerre froide » et une confrontation idéologique va à l’encontre de la tendance du temps et est impopulaire. Le cri à un changement de régime en Chine et la tentative de contenir le développement de la Chine sont encore plus une pure imagination !

Qu’il s’agisse du rapport anonyme du Conseil atlantique ou de la diffamation et des attaques contre le Parti communiste chinois (PCC) par Mike Pompeo et ses semblables, ce sont tous des « recueils de mensonges » et des « théories du complot » remplis de calomnies.

Le PCC œuvre pour le bien-être du peuple chinois, le renouveau de la nation et l’harmonie du monde. Il est droit et magnanime, et jouit de beaucoup de soutien en entreprenant une cause juste. Les mensonges et diffamations ne peuvent pas empêcher les progrès de la Chine. Toutes tentatives d’ingérence dans les affaires intérieures de la Chine et de changement du régime politique chinois feront l’objet d’un coup dur du peuple chinois.

Toutes les forces qui sèment l’hostilité entre les peuples chinois et américain et tentent de pousser la relation sino-américaine vers la confrontation et le conflit deviendront sûrement des personnes condamnées par l’histoire et seront vouées à la défaite complète.

 PEKIN 04 Conférence de presse du 1er février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

7

Shenzhen TV : Selon des reportages, le Lowy Institute – un think tank australien, a récemment publié un classement de 98 pays et régions en termes de performance de réponse à la pandémie. La partie continentale de la Chine n’a pas été incluse dans cette enquête en raison d’un manque de données accessibles au public. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

images

Wang Wenbin : Depuis l’apparition de l’épidémie, la Chine a mis en place le système de divulgation d’informations le plus strict, le plus professionnel et le plus efficace, permettant de publier sans délai des informations faisant autorité.

La ville de Wuhan a commencé le 31 décembre 2019 à publier des informations sur l’épidémie conformément à la loi et a progressivement augmenté la fréquence de diffusion d’informations.
Depuis le 3 janvier 2020, la Chine est activement en étroite communication avec l’OMS ainsi que les pays et les régions concernés par le biais du Règlement sanitaire international (RSI) et d’autres canaux pour partager des informations sur la COVID-19 de manière ouverte et transparente.
À partir du 21 janvier 2020, les départements concernés ont commencé à publier quotidiennement des informations sur l’épidémie à l’échelle nationale. Les institutions technologiques concernées de la Chine ont mené des échanges techniques avec plus de 180 pays et plus de 10 organisations internationales et régionales.
En juin 2020, la Chine a publié un livre blanc intitulé Combattre la COVID-19 : la Chine en action, qui détaille les progrès d’étape de la lutte de la Chine contre l’épidémie.
Pour apprécier la performance d’un pays ou d’une région dans sa lutte contre l’épidémie, l’essentiel est de laisser parler les faits.
La Chine insiste toujours sur la primauté du peuple et de la vie et a pris les mesures de prévention et de contrôle les plus globales, les plus strictes et les plus drastiques. La Chine a essentiellement freiné la propagation de la COVID-19 en plus d’un mois, ramené l’augmentation journalière de nouveaux cas locaux à moins de 10 en environ deux mois, a remporté la victoire décisive de la bataille de défense de Wuhan et du Hubei en quelque trois mois.
Les faits ont prouvé que sous la direction du PCC, les mesures de prévention et de contrôle prises par le gouvernement chinois ont efficacement sauvegardé la vie et la santé du peuple chinois.
Selon un rapport de recherche publié sur la revue Science, les mesures prises par la Chine ont permis d’éviter plus de 700 000 cas d’infection supplémentaires dans le pays. Un sondage d’opinion mené par un institut singapourien montre que les Chinois ont le taux de satisfaction le plus élevé pour la performance de leur gouvernement dans la lutte contre l’épidémie.
Tout en garantissant la prévention et le contrôle de l’épidémie dans le pays, la Chine a également participé activement à la coopération internationale dans la lutte antiépidémique avec une attitude transparente et responsable, tout en la promouvant activement.

La Chine a été le premier pays à signaler la situation de l’épidémie à l’OMS, a publié dans les plus brefs délais la séquence génétique du nouveau coronavirus et d’autres informations clés, communiqué sans tarder les protocoles diagnostiques et thérapeutiques ainsi que les plans de prévention et de contrôle, et a pris diverses mesures pour contribuer à la réalisation de l’accessibilité et de l’abordabilité des vaccins dans les pays en développement.

Nous continuerons de travailler avec la communauté internationale pour faire progresser la coopération antiépidémique et déployer des efforts conjoints inlassables dans le but de vaincre complètement la COVID-19 dès que possible.

 PEKIN 05 Conférence de presse du 1er février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

8

Beijing Daily : Selon des reportages, le Président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré des sanctions contre les quatre entreprises chinoises et les trois citoyens chinois ayant participé au rachat de l’entreprise Motor Sich. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Président ukrainien Volodymyr Zelensky

Président ukrainien Volodymyr Zelensky
Wang Wenbin : Nous avons remarqué les reportages concernés. La Chine s’oppose depuis toujours aux sanctions unilatérales imposées par des gouvernements étrangers aux entreprises chinoises. Dans le même temps, nous demandons toujours aux entreprises chinoises de respecter la loi dans leur développement à l’étranger. Nous espérons que la partie ukrainienne préservera, conformément à la loi, les droits et intérêts légaux des entreprises et investisseurs chinois.

9

Prasar Bharati : Selon votre estimation, quand la Chine publiera-t-elle les données des essais cliniques de phase III des vaccins chinois ?

cover-r4x3w1000-5eef346c12920-coronavirus-des-chercheurs-chinois-lancent-les-tests-de

Wang Wenbin : Ce que je peux vous dire, c’est que les entreprises chinoises de R&D de vaccins observent strictement la loi scientifique et les exigences réglementaires, font de leur mieux pour promouvoir la R&D de vaccins anti-COVID-19 et mènent activement la coopération internationale. Quant à votre question, je vous propose de vous renseigner auprès des autorités compétentes.

10

Bloomberg : Selon Financial Times, des entreprises multinationales qui se développent en Asie envisagent d’exclure Hong Kong de leurs contrats juridiques dans leur développement et l’opération de leurs joint-ventures à cause des actions récentes prises par la Chine. Le reportage a également mentionné que des avocats à Hong Kong avaient reçu de nombreuses questions y relatives de leurs clients. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

cosmoconsult-hong-kong  Hong Kong

Wang Wenbin : Hong Kong est une société de droit, dont l’indice sur l’État de droit se classe au premier rang à l’échelle mondiale. Depuis l’élaboration et l’application de la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, le système juridique de Hong Kong s’est davantage perfectionné et l’environnement d’affaires s’est encore plus amélioré. Tel est un fait objectif indéniable. Le gouvernement central continuera de soutenir de son mieux Hong Kong dans ses efforts visant à consolider et à renforcer son rôle de place financière mondiale, de hub de transport maritime international et de centre du commerce international, à construire un centre international de service juridique et de règlement des litiges dans la région Asie-Pacifique, et à maintenir la prospérité et la stabilité à long terme. Nous sommes pleinement confiants en un avenir radieux de Hong Kong.

11

FSN : Selon des reportages, la situation actuelle au Myanmar a eu des impacts sur le Corridor économique Chine-Myanmar (CECM). Pourriez-vous présenter plus précisément la position de la Chine ?

index 2

Wang Wenbin : Je tiens à réitérer que la Chine est un pays voisin et ami du Myanmar, et que nous espérons que les diverses parties au Myanmar géreront adéquatement leurs divergences dans le cadre de la Constitution et de la loi en vue de sauvegarder la stabilité politique et sociale.

PEKIN 06 Conférence de presse du 1er février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1850881.shtml

1936214-chinois-zodiaque-symbole-de-nouveau-2021-annee-peint-dans-le-style-chinois-vacances-illustrationle-isole-sur-fond-blanc-gratuit-vectoriel

Conférence de presse du 2 février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

PEKIN 07 Conférence de presse du 2 février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

12

FSN : Selon des reportages, la police chinoise a récemment élucidé une affaire de faux vaccins. Pourriez-vous nous en dire plus ?

logo_xinhua

Wang Wenbin : L’Agence de presse Xinhua a publié des informations sur l’opération dirigée par le Ministère de la Sécurité publique et prise en charge par les autorités policières dans tout le pays pour prévenir et combattre les criminalités liées aux vaccins et sur une affaire criminelle de fabrication et de vente de faux vaccins contre la COVID-19 élucidée avec succès par les organes de la sécurité publique de la province du Jiangsu et d’autres régions.
À ma connaissance, la Chine a informé les pays concernés de la situation. Je tiens à souligner que le gouvernement chinois attache une grande importance à la protection de la sûreté des vaccins, et continuera de prendre des mesures pour lutter fermement contre les criminalités liées aux vaccins dont la fabrication et la vente de faux vaccins, la commercialisation illégale et la contrebande de vaccins, et renforcera la coopération avec les pays concernés dans le domaine de l’application de la loi, afin de prévenir efficacement l’expansion et la propagation de telles activités illégales et criminelles.

13

Agence de presse Xinhua : Selon des informations, la Chine et le Japon organiseront prochainement le 12e cycle de consultations de haut niveau sur les affaires maritimes. Pourriez-vous présenter de manière détaillée la date, le lieu et les sujets des consultations ?

https://i1.wp.com/www.chine-magazine.com/wp-content/uploads/2018/05/drapeau-chine-japon.jpg?fit=437%2C298&ssl=1 Publié par | Fév 4, 2021 | ,

Wang Wenbin : Selon un accord trouvé entre les deux parties, le 12e cycle de consultations de haut niveau sur les affaires maritimes entre la Chine et le Japon aura lieu le 3 février par liaison vidéo. Des représentants des deux pays venant des organes chargés des affaires étrangères et défensives, de l’application de la loi sur la mer et de la gestion maritime y participeront. Les deux parties ont organisé le 20 janvier une réunion entre les Chefs de délégation dans le cadre de ce mécanisme de consultation.

Les consultations de haut niveau sur les affaires maritimes entre la Chine et le Japon constituent un mécanisme global d’échanges et de coordination sur les affaires maritimes entre les deux pays. La Chine souhaite profiter du nouveau cycle de consultations pour avoir d’amples échanges de vues avec la partie japonaise sur les affaires maritimes d’intérêt commun, renforcer la compréhension et la confiance mutuelles, et élargir sans cesse la coopération pragmatique.

PEKIN 08 Conférence de presse du 2 février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

14

Phoenix TV : Le Secrétaire d’État américain Antony Blinken a parlé de la question de Hong Kong dans une interview, déclarant que les États-Unis suivraient l’exemple du Royaume-Uni en ouvrant leur porte aux personnes qui fuient « la répression » à Hong Kong. Il a indiqué qu’à mesure que les États-Unis se réengageraient dans les affaires et les institutions internationales, ils gagneraient plus de force pour affronter la Chine. Il a également évoqué l’équipe d’experts de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui menait une visite à Wuhan, estimant que l’arrangement de la Chine manquait de transparence. Quelle est la réponse de la Chine ?

Secrétaire d'État américain Antony Blinken

Secrétaire d’État américain Antony Blinken
Wang Wenbin : Sur la première question, la position de la Chine sur les questions liées à Hong Kong est constante et claire. Hong Kong fait partie de la Chine, et les affaires de Hong Kong sont purement des affaires intérieures de la Chine. Aucun pays étranger n’a le droit de s’y immiscer.

cosmoconsult-hong-kong  HONG KONG

Tous les actes illégaux seront certainement punis par la loi. C’est la même chose dans tous les pays et toutes les régions où règne l’État de droit. Si les États-Unis ne sont pas opposés à ce que ce principe fondamental s’applique également à ce qui s’est passé au Capitole, ils doivent sérieusement réfléchir sur leurs paroles et actes erronés, à savoir les encouragements ostensibles donnés aux contrevenants à Hong Kong et l’instrumentalisation des questions liées à Hong Kong pour s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine, et les corriger afin d’éviter de porter atteinte à la confiance mutuelle et à la coopération entre la Chine et les États-Unis.
Quant à la deuxième question, la Chine œuvre constamment à défendre et à pratiquer le multilatéralisme, à participer activement à la gouvernance mondiale, et est toujours bâtisseur de la paix mondiale, contributeur au développement mondial et défenseur de l’ordre international. Ceci est évident pour la communauté internationale. En même temps, la Chine considère depuis toujours que les parties diverses ne peuvent maintenir la paix, la stabilité et le développement du monde qu’en pratiquant véritablement le multilatéralisme.
Concernant votre troisième question, depuis l’apparition de la pandémie, la partie chinoise maintient tout le temps une communication et une coopération étroites avec l’OMS sur le traçage de l’origine du virus à l’échelle mondiale dans une attitude ouverte et transparente. Des experts de l’OMS se sont rendus en Chine à trois reprises pour effectuer des échanges et une communication sur les sujets concernés.
Cette fois, la visite des experts de l’OMS en Chine fait partie de la coopération mondiale sur la recherche scientifique en matière de traçage de l’origine du virus. Et le gouvernement chinois a fourni un soutien énergique et une aide solide à cet égard.
Les experts chinois ont partagé de nombreux informations et résultats de recherche avec leurs homologues. Ils ont mené plusieurs cycles d’échanges approfondis sur des questions scientifiques d’intérêt commun. L’OMS et les experts internationaux l’ont apprécié positivement.
Je tiens à souligner que le traçage de l’origine du virus est une question scientifique complexe impliquant de nombreux pays et régions. Un grand nombre d’indices, de reportages et d’études ont montré que la pandémie de COVID-19 était apparue dans de nombreux pays et régions du monde dès le second semestre de 2019.
Permettez-moi de citer un seul exemple : d’après un rapport des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies, des anticorps contre la COVID-19 ont été détectés dans des échantillons de dons de sang de certains Américains en décembre 2019. Cela signifie que la COVID-19 est peut-être déjà apparue aux États-Unis à ce moment-là, avant le 21 janvier 2020, date où le premier cas confirmé de COVID-19 a été officiellement signalé aux États-Unis.
Nous espérons que les États-Unis pourront suivre l’exemple de la Chine, adopter une attitude positive, scientifique et coopérative sur la question du traçage de l’origine du virus, assurer la transparence et inviter des experts de l’OMS à mener une recherche sur le traçage de l’origine du virus aux États-Unis pour contribuer activement à la coopération internationale antiépidémique et sur le traçage scientifique de l’origine du virus.

15

Prasar Bharati : Ma question porte sur l’exportation de vaccins chinois. La Chine a commencé à exporter des vaccins vers d’autres pays, mais faute de données cliniques suffisantes, la vaccination chez les moins de 18 ans et les plus de 59 ans n’a pas été autorisée. En plus, les données des essais cliniques de phase III n’ont pas été publiées. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?
Wang Wenbin : Je me souviens que vous avez posé une question similaire hier. Je peux vous dire que le gouvernement chinois donne toujours la priorité à la sûreté et à l’efficacité des vaccins contre la COVID-19.
Les entreprises chinoises de recherche et développement (R&D) de vaccins se conforment toujours à la loi scientifique et aux exigences réglementaires et respectent toujours les lois et les règlements pour faire progresser la R&D des vaccins et mener activement la coopération internationale. À l’heure actuelle, plusieurs vaccins chinois sont en phase III d’essais cliniques à l’étranger et enregistrent de bons progrès.
À en juger par les données des essais cliniques de phase III des vaccins chinois publiées jusqu’à présent, les vaccins chinois sont efficaces et sûrs. À la fin de l’année dernière, l’Administration nationale des produits pharmaceutiques (NMPA) de la Chine a officiellement approuvé la mise sur le marché conditionnelle du vaccin inactivé contre la COVID-19 développé par Sinopharm.
Actuellement, de nombreux pays tels que les Émirats arabes unis, Bahreïn, l’Égypte et le Brésil ont autorisé l’utilisation des vaccins chinois contre la COVID-19. Tout cela témoigne parfaitement de la sûreté et de l’efficacité des vaccins chinois. Si d’autres questions spécifiques vous intéressent, veuillez vous renseigner auprès des départements compétents.

PEKIN 09 Conférence de presse du 2 février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

16

FSN : Hier, vous avez répondu à une question sur la commande de t-shirts personnalisés par un diplomate de l’Ambassade du Canada en Chine. Mais un porte-parole de l’Ambassade a déclaré que l’image sur les t-shirts commandés par le membre du personnel de l’Ambassade n’était pas celle de chauve-souris, mais plutôt le symbole d’un groupe de hip-hop américain appelé « Wu-Tang Clan », qui ressemble à une chauve-souris. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères là-dessus ? La partie chinoise considère-t-elle qu’il s’agit d’une réponse satisfaisante ?

Wang Wenbin : Hier, j’ai déjà clarifié la position de la Chine sur cette question. La partie chinoise a déjà fait des représentations solennelles auprès de la partie canadienne à cet égard, lui demandant de mener une enquête approfondie sur l’affaire et de donner une explication claire à la partie chinoise.

17

AFP : Le Conseil de Sécurité de l’ONU tiendra une réunion d’urgence aujourd’hui sur la situation au Myanmar. Quelles sont les attentes de la Chine ?

065821a_rxY65jLrxog85jfJqS1D5RSN

Wang Wenbin : Nous avons remarqué ce qui s’est passé au Myanmar. La Chine est un pays voisin et ami du Myanmar. Nous espérons que les parties au Myanmar traiteront adéquatement leurs divergences dans le cadre constitutionnel et juridique et maintiendront la stabilité politique et sociale.

Sur cette question, nous sommes en contact avec les parties concernées du Conseil de Sécurité. Toute action prise par la communauté internationale doit contribuer à la stabilité politique et sociale du Myanmar, faciliter la paix et la réconciliation au Myanmar, et éviter d’aggraver les tensions et de compliquer davantage la situation.

18

Prasar Bharati : L’Union des étudiants internationaux en Chine a publié une déclaration disant que la Chine devait autoriser les étudiants internationaux ayant passé des tests d’anticorps et d’acide nucléique à retourner successivement en Chine, comme ce qu’elle avait fait pour les hommes d’affaires. Certains étudiants internationaux disent également que les études en ligne ne sont pas possibles en pratique et que les diplômes ainsi obtenus ne seront pas reconnus dans leur pays d’origine. Ils se disent prêts à se faire vacciner si cela les aide à rentrer en Chine. La Chine prendra-t-elle en considération la demande des étudiants internationaux de revenir en Chine s’ils sont vaccinés ou possèdent des résultats de tests appropriés ? Par ailleurs, la Chine a déjà autorisé les étudiants internationaux de certaines nationalités à revenir en Chine, pourriez-vous en expliquer les raisons ?
https://media.lesechos.com/api/v1/images/view/5ff48736d286c2454871e136/1280x720-webp/061222317345-web-tete.webp  La Chine vaccine massivement avant les grandes migrations du Nouvel An, début février. (STR/CNS/AFP)
Wang Wenbin : Je me souviens que vous avez posé des questions similaires à de nombreuses reprises, et que chaque fois nous vous avons donné une réponse. Je voudrais récapituler notre position.

Premièrement, comme la situation épidémique actuelle reste grave, tous les pays élaborent et prennent des mesures de prévention et de contrôle en fonction de leurs propres conditions. Il s’agit de protéger la vie et la santé de tous les habitants dont les étudiants. Je suis sûr que tout le monde peut le comprendre.

Deuxièmement, nous espérons que la communauté internationale renforcera la coopération internationale en matière de lutte contre la pandémie pour gagner la bataille le plus rapidement possible et laisser retourner les étudiants sur le campus dans les meilleurs délais.

Troisièmement, à condition que la sécurité en matière de prévention de la COVID-19 soit assurée, la partie chinoise étudiera de manière coordonnée le retour des étudiants étrangers en Chine dans le but de faire reprendre leurs études et maintiendra des contacts avec toutes les parties concernées. Si vous avez d’autres questions spécifiques, vous pourrez vous adresser aux autorités compétentes.

19

NHK : Le Président américain Joe Biden a déclaré que la prise de pouvoir par l’armée au Myanmar était une attaque directe contre la démocratie et l’État de droit, et appelé les militaires du Myanmar à rendre immédiatement le pouvoir, sinon ils feraient face à des sanctions de la communauté internationale. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

1145865-joe-biden-sera-investi-president-des-etats-unis-le-20-janvier  Président américain Joe Biden

Wang Wenbin : Je viens de présenter la position de la Chine sur cette question. Toute action de la communauté internationale doit contribuer à la stabilité politique et sociale du pays, faciliter la paix et la réconciliation au Myanmar, et éviter d’aggraver les tensions et de compliquer davantage la situation.

20

AFP : J’ai une question sur l’Iran. Le Ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a demandé à l’Union européenne (UE) de coordonner le retour des États-Unis dans le Plan d’action global commun (PAGC-JCPOA) sur la question du nucléaire iranien. Il a déclaré que l’UE devrait jouer son rôle à cet égard. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ? Et la Chine pourra-t-elle également jouer un rôle en faveur du retour des États-Unis dans le PAGC-JCPOA ?

Le Ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif Le Ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif

Wang Wenbin : La question du nucléaire iranien se trouve actuellement à un moment critique. La priorité absolue pour le moment est que toutes les parties doivent accélérer la mise en œuvre du consensus atteint lors de la conférence des Ministres des Affaires étrangères des pays participant au PAGC-JCPOA en décembre dernier et pousser les États-Unis à revenir au PAGC-JCPOA dès que possible et sans condition, à reprendre leurs engagements dans le cadre du PAGC-JCPOA et à lever toutes les sanctions concernées. Sur cette base, l’Iran devra renouer avec tous ses engagements.
La Chine suit de près l’évolution de la situation et maintient des échanges étroits avec toutes les parties concernées. Nous soutenons une approche progressive et réciproque pour le règlement du dossier et continuerons de travailler avec les parties concernées et la communauté internationale pour remettre le PAGC-JCPOA sur les rails et faire avancer le règlement politique de la question du nucléaire iranien.

PEKIN 10 Conférence de presse du 2 février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1851251.shtml

pngtree-happy-chinese-new-year-2021-year-of-the-ox-png-image_2262637

Conférence de presse du 3 février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

 

PEKIN 11 Conférence de presse du 3 février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

La Chine a participé officiellement au mécanisme COVAX, et maintient d’étroits échanges avec les initiateurs tels que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), en vue de travailler ensemble pour faire des vaccins un bien public mondial et en réaliser l’accessibilité et l’abordabilité dans les pays en développement.
Tedros-Adhanom-Ghebreyesus-directeur-general-lOrgansiation-mondiale-sante-12-fevrier-2021-Geneve_0_1399_933
This handout picture taken and released on February 12, 2021 by World Health Organization (WHO) shows WHO Director-General Tedros Adhanom Ghebreyesus delivering remarks during a press conference on February 12, 2021 in Geneva.

Nous attachons une grande importance à l’appel du Directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus à vacciner les populations prioritaires de tous les pays dans les 100 premiers jours de cette année. Nous attachons également une grande importance aux difficultés auxquelles le mécanisme COVAX fait face, notamment l’énorme déficit d’approvisionnement en vaccins pour les mois de février et de mars.
À la demande de l’OMS, la Chine a décidé de fournir 10 millions de doses de vaccins au mécanisme COVAX, principalement pour répondre aux besoins urgents des pays en développement. C’est une mesure importante de plus que la Chine a prise pour favoriser la distribution équitable des vaccins, promouvoir la coopération antiépidémique internationale et mettre en œuvre le concept de la communauté de santé pour l’humanité.
L’OMS a déjà commencé à examiner l’autorisation d’utilisation d’urgence des vaccins chinois. Les entreprises chinoises continueront de coopérer activement. Nous espérons que l’OMS accomplira ce travail dans les plus brefs délais.

11845073.image

Nous espérons que dans la communauté internationale, les pays ayant la capacité requise pourront agir activement pour soutenir le mécanisme COVAX par des actions concrètes, soutenir le travail de l’OMS, aider les pays en développement à s’approvisionner en vaccins en temps utile et apporter leur part de contribution à la victoire dans les plus brefs délais de la communauté internationale contre la pandémie.

21

CCTV : Hier, l’organisation Asia Society des États-Unis a publié un rapport d’enquête, selon lequel 56% des Américains sondés espèrent que les États-Unis coopéreront avec la Chine sur le changement climatique, ce qui, selon eux, est plus important que leur coopération dans d’autres domaines, y compris dans le domaine épidémique. 69% des sondés estiment que si la Chine prend plus de mesures dans la lutte contre le changement climatique, les États-Unis devront aussi le faire. Et 52% des sondés pensent qu’une coopération avec la Chine pour promouvoir le développement des énergies propres aidera à l’économie américaine. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous avons noté ce rapport d’enquête.

asia-society-new-york-cityl’organisation Asia Society des États-Unis

L’année dernière, la Chine a annoncé successivement une série de politiques pour lutter contre le changement climatique, et s’est fixé l’objectif d’atteindre le pic des émissions de CO2 avant 2030 et de parvenir à la neutralité carbone avant 2060. Nous avons également annoncé quatre nouvelles mesures pour augmenter nos contributions déterminées au niveau national (CDN). Ces politiques reflètent la ferme détermination de la Chine à lutter activement contre le changement climatique et à promouvoir la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité, et constituent une nouvelle contribution de la Chine au processus mondial de lutte contre le changement climatique.
Le changement climatique est un défi planétaire et nécessite une réponse collective de toutes les parties. La Chine et les États-Unis partagent de vastes intérêts communs et possèdent d’énormes possibilités de coopération dans ce domaine. Les faits ont prouvé et continueront de prouver que la coopération sino-américaine permet d’accomplir de grandes et nombreuses réalisations au bénéfice des deux pays ainsi que du monde entier. Les deux pays ont eu dans le passé une coopération fructueuse dans la lutte contre le changement climatique et ont joué des rôles actifs et constructifs dans la conclusion, la signature et l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris. La Chine salue le retour des États-Unis dans l’Accord de Paris et espère travailler ensemble avec toutes les parties dont les États-Unis pour promouvoir la mise en œuvre globale et effective de l’Accord de Paris, et construire un système de gouvernance climatique coopératif, gagnant-gagnant, équitable et raisonnable, de manière à contribuer à la transformation vers une faible émission de carbone et à la reprise verte post-COVID-19 du monde entier.

22

Nippon TV : Aujourd’hui, l’équipe d’experts de l’OMS a visité l’Institut de virologie de Wuhan. Le Secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré que l’arrangement de la Chine concernant le traçage de l’origine de la COVID-19 manquait de transparence. Vous avez répondu hier aux questions concernées. Quelles explications la Chine a-t-elle données à l’équipe d’experts lors de sa visite à l’Institut de virologie ?
CHINA-HEALTH-VIRUS
An aerial view shows the P4 laboratory at the Wuhan Institute of Virology in Wuhan in China’s central Hubei province on April 17, 2020. – The P4 epidemiological laboratory was built in co-operation with French bio-industrial firm Institut Merieux and the Chinese Academy of Sciences. The facility is among a handful of labs around the world cleared to handle Class 4 pathogens (P4) – dangerous viruses that pose a high risk of person-to-person transmission. (Photo by Hector RETAMAL / AFP)

Wang Wenbin : Comme l’ont dit les responsables de l’OMS pendant la conférence de presse d’hier, l’équipe d’experts internationaux a eu des discussions fructueuses avec la partie chinoise, et a également visité des hôpitaux, marchés et centres de contrôle et de prévention des maladies, le travail concerné se déroule dans de bonnes conditions. Aujourd’hui, l’équipe d’experts visitera l’Institut de virologie de Wuhan et mènera une discussion avec des experts de l’Université agricole de Huazhong. Toutes ces activités sont des agendas importants pour les échanges et la coopération en matière de traçage de l’origine du virus entre les deux parties.

Je tiens à souligner que le traçage est une question scientifique complexe, et que nous devons offrir un espace suffisant pour que les experts s’engagent dans leurs études scientifiques. La Chine adoptera comme toujours une attitude ouverte, transparente et responsable, continuera de collaborer avec l’OMS et apportera sa part de contribution pour mieux prévenir les risques éventuels à l’avenir et protéger la vie et la santé de tous les peuples.

23

Nippon TV : L’année dernière, l’ancien Président américain Donald Trump a déclaré que l’Institut de virologie de Wuhan était l’origine de la COVID-19. Le gouvernement chinois a réfuté à plusieurs reprises cette affirmation. L’équipe d’experts de l’OMS s’est rendue à l’institut cette fois-ci. La Chine lui a-t-elle présenté des preuves ?

Wang Wenbin : J’ai répondu à votre question tout à l’heure. Je voudrais souligner une fois de plus que personne ne doit exploiter l’épidémie pour mener la stigmatisation. Le traçage du virus est une question scientifique qui exige que toutes les parties offrent un espace ample aux études scientifiques des experts. Dans le même temps, nous espérons que toutes les parties, à l’instar de la Chine, adopteront une attitude positive et scientifique sur la question du traçage et mèneront une coopération étroite avec l’OMS.

 

PEKIN 12 Conférence de presse du 3 février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

23

China News Service : Selon des reportages, des scientifiques et l’Association de défense des droits civiques, dirigés par la Sénatrice de la majorité au Sénat du Maryland aux États-Unis Susan Lee, et Terry Lierman de l’Institut de virologie humaine de l’Université du Maryland, ont écrit une lettre au Président du Sous-Comité des droits civils et des libertés civiles de la Chambre des représentants des États-Unis Jamie Raskin, lui demandant de tenir une audition sur les enquêtes du Département de la Justice des États-Unis sur les scientifiques chinois ces dernières années et appelant à la fin de son « Initiative Chine ». Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?
Trump Impeachment
In this image from video, House impeachment manager Rep. Jamie Raskin, D-Md., speaks during the second impeachment trial of former President Donald Trump in the Senate at the U.S. Capitol in Washington, Wednesday, Feb. 10, 2021. (Senate Television via AP)

Wang Wenbin : La prétendue « Initiative Chine » lancée en 2018 par le Département de la Justice de la précédente administration américaine se livre à la présomption de culpabilité et se fixe artificiellement les objectifs annuels de cas traités, ce qui était purement une manipulation politique.

Ayant violé l’esprit de l’État de droit d’ailleurs prôné par les États-Unis eux-mêmes, cette initiative fera l’objet des condamnations et des boycotts continus des personnalités clairvoyantes de tous les horizons des États-Unis.

Nous exhortons les départements administratifs américains concernés à écouter attentivement la voix objective et rationnelle des divers horizons des États-Unis, à abandonner la mentalité de guerre froide et les préjugés idéologiques, à corriger leurs actes erronés, à cesser d’abuser du pouvoir judiciaire pour harceler et réprimer les étudiants et chercheurs chinois aux États-Unis, et à créer des conditions favorables aux échanges et à la coopération normaux entre la Chine et les États-Unis dans les domaines scientifique, humain et culturel.

24

Agence de presse Xinhua : Selon des reportages, la Région autonome du Tibet et le Ministère des Affaires étrangères de la Chine ont récemment organisé ensemble un séminaire en ligne sur la protection écologique et environnementale dans le cadre du Forum trans-Himalaya sur la coopération internationale. Pourriez-vous présenter les informations concernées ?
Forum trans-Himalaya sur la coopération internationale.  Le Séminaire en ligne sur la protection écologique de l’environnement s’est tenu sous les auspices du Forum Trans-Himalaya pour la coopération internationale simultanément depuis Beijing et Lhassa, capitale de la province du Tibet en Chine. CF/ http://cpecinfo.com/trans-himalaya-climate-change-forum-calls-for-closer-cooperation-to-combat-common-challenges-senator-mushahid-hussain-urges-tackling-climate-change-coronavirus-without-a-cold-war-mindset/

Wang Wenbin : Le 2 février, la Région autonome du Tibet et le Ministère des Affaires étrangères ont organisé conjointement un séminaire en ligne sur la protection écologique et environnementale dans le cadre du Forum trans-Himalaya sur la coopération internationale. Le Secrétaire du Comité du Parti communiste chinois de la Région autonome du Tibet Wu Yingjie et le Président de la Région autonome du Tibet Qizhala ont prononcé des allocutions. Le Vice-Ministre des Affaires étrangères Luo Zhaohui a participé à la cérémonie d’ouverture et y a donné un discours. Nous en avons publié un communiqué de presse.

La Chine prend une part active au processus de la gouvernance mondiale de l’environnement, y compris sur le changement climatique et la biodiversité. Les dirigeants chinois ont participé à tous les sommets internationaux récemment organisés sur le climat. Le Président Xi Jinping a annoncé solennellement que la Chine augmenterait le niveau de ses CDN et s’efforcerait d’atteindre le pic des émissions de CO2 avant 2030 et de réaliser la neutralité carbone avant 2060. En plus, M. Xi a annoncé les mesures concrètes que la Chine prendrait pour atteindre ces objectifs, démontrant ainsi l’ambition de la Chine pour réagir au changement climatique et sa détermination à poursuivre une voie de développement vert et sobre en carbone, permettant ainsi de renforcer la confiance mondiale dans la gouvernance du changement climatique.

9783865742704-2_1200x630

Les pays de la région trans-Himalaya sont fortement peuplés et représentent de grands marchés. Ils partageant des histoires et des cultures similaires, possèdent des ressources et des énergies abondantes, et sont des économies considérablement complémentaires. Il y a donc un grand potentiel pour étendre les échanges amicaux et la coopération pragmatique entre eux. La Chine espère que tous les pays, en particulier ceux qui entretiennent des liens économiques, commerciaux, culturels et historiques étroits avec la région trans-Himalaya, accorderont une plus grande importance au Forum trans-Himalaya sur la coopération internationale et y prendront plus d’engagements pour discuter de la coopération dans de vastes domaines dont la gestion écologique, explorer de nouveaux et originaux champs de coopération et créer de nouvelles opportunités de coopération et de développement.

Les représentants des parties au séminaire ont dit que tous les pays devraient conjuguer leurs efforts, fédérer leurs esprits et coopérer de manière gagnant-gagnant pour promouvoir efficacement le processus de gouvernance climatique mondiale par les échanges, les dialogues et les mécanismes multilatéraux.

25

Reuters : Selon des reportages de la BBC, les femmes sont soumises à des abus sexuels et tortures systématiques dans des « camps de rééducation » au Xinjiang. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

Xinjiang_prefectures

Wang Wenbin : Récemment, le gouvernement de la Région autonome ouïgoure du Xinjiang a tenu à Beijing la troisième conférence de presse spéciale sur les questions liées au Xinjiang, et j’espère que vous avez remarqué les questions et réponses concernées.
Ce n’est pas la première fois que la BBC fait de faux reportages sur le Xinjiang, et nous avons réfuté ces fausses affirmations et clarifié la situation à maintes reprises. Je tiens à souligner une fois de plus qu’à ce jour, la partie chinoise a publié huit livres blancs sur le Xinjiang, et le gouvernement de la Région autonome ouïgoure du Xinjiang a tenu plus de 20 conférences de presse, montrant avec un grand nombre de chiffres détaillés et d’exemples que les personnes de tous les groupes ethniques du Xinjiang mènent une vie tranquille, prospère, solidaire et harmonieuse, et que leurs droits et intérêts légaux sont effectivement garantis.
Ces dernières années, plus de 1 200 diplomates, journalistes et représentants de groupes religieux de plus de 100 pays ont visité le Xinjiang. Ils ont constaté de leurs propres yeux l’unité, l’harmonie, la joie et la paix des habitants de tous les groupes ethniques du Xinjiang.
Les reportages de la BBC sur les violations présumées des droits des femmes dans la région du Xinjiang que vous venez de mentionner n’ont aucun fondement dans les faits. Il n’y a jamais eu de prétendus « camps de rééducation » au Xinjiang. Certaines personnes interrogées par les médias concernés se sont révélées être des « acteurs » diffusant de fausses informations. Je voudrais vous partager quelques faits sur les questions liées au Xinjiang.

la Troisième Commission de la 74e session de l'Assemblée générale des Nations Unies  la Troisième Commission de la 74e session de l’Assemblée générale des Nations Unies

En juillet 2019, les représentants permanents de plus de 50 pays à Genève ont envoyé une lettre conjointe au Président du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies (CDHNU) et au Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme pour saluer les réalisations de la Chine en matière de lutte contre le terrorisme, de déradicalisation et de protection des droits de l’homme ; en octobre 2019, plus de 60 pays ont pris la parole lors de la Troisième Commission de la 74e session de l’Assemblée générale des Nations Unies pour applaudir les progrès considérables réalisés par le Xinjiang dans le domaine des droits de l’homme ;
en juillet 2020, 46 pays ont prononcé un discours commun lors de la 44e session du CDHNU tenue à Genève pour soutenir la position de la Chine sur les questions relatives au Xinjiang ainsi que ses pratiques et ses progrès ;
en octobre 2020, près de 50 pays ont reconnu les mesures prises par la Chine dans le Xinjiang lorsque la Troisième Commission de la 75e session de l’Assemblée générale des Nations Unies a examiné les questions pertinentes ;
également en octobre 2020, les Chefs des missions diplomatiques de 20 pays arabes et des délégués de la Ligue des États arabes en Chine ont visité le Xinjiang. Ils ont tous salué les progrès de la région en matière de lutte contre le terrorisme, de déradicalisation, de protection de la liberté religieuse, de promotion de la croissance économique et d’amélioration du bien-être du peuple.
Nous espérons que les médias concernés reconnaîtront les faits et cesseront de calomnier et de diffamer gratuitement la Chine sur les questions liées au Xinjiang.

26

Global Times : En ce qui concerne les t-shirts personnalisés portant un motif de « chauve-souris » et l’inscription « Wuhan » commandés par un diplomate de l’Ambassade du Canada en Chine, un porte-parole du Ministère canadien des Affaires étrangères a dit qu’il s’agissait d’un « malentendu », que les t-shirts commandés par celui-ci étaient pour l’équipe de l’Ambassade canadienne travaillant au rapatriement des Canadiens depuis Wuhan début 2020 et que le motif sur ces t-shirts était un emblème du groupe de hip-pop américain « Wu-Tang Clan » et non une chauve-souris. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères ? La Chine accepte-t-elle cette explication ?

ssrco,classic_tee,womens,101010 01c5ca27c6,front_alt,square_product,600x600

Wang Wenbin : Le « malentendu » évoqué par la partie canadienne est un alibi peu convaincant. J’ai remarqué que certains médias prestigieux canadiens avaient reconnu que les t-shirts portaient un motif ressemblant à une « chauve-souris ». Il est difficile pour nous de croire qu’un diplomate chevronné, qui vit et travaille en Chine depuis de nombreuses années, pourrait commettre une erreur aussi stupide par inadvertance !
L’acte erroné de la personne canadienne concernée a causé des impacts néfastes, provoquant un profond dégoût et un vif mécontentement parmi les Chinois. La partie canadienne doit traiter sérieusement cet incident et donner une explication claire à la Chine dans les meilleurs délais.

27

AFP : Des associations ont publié aujourd’hui une lettre ouverte, appelant les dirigeants de tous les pays à boycotter les Jeux Olympiques (JO) d’hiver de Beijing 2022. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

https://static.cnews.fr/sites/default/files/styles/image_640_360/public/000_187969-min_5f10216ec686d_0.jpg?itok=kDoP7Lxy

Wang Wenbin : Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises, les Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de Beijing 2022 représentent une autre contribution majeure apportée par la Chine au Mouvement olympique international.

Tous les amateurs des sports d’hiver attendent ardemment la participation aux JO d’hiver de Beijing. Actuellement, les travaux préparatoires des JO d’hiver de Beijing se déroulent dans d’heureuses conditions et ont été largement reconnus par la communauté internationale, y compris le Comité international olympique (CIO). Nous travaillerons avec toutes les autres parties pour faire des JO d’hiver de Beijing un événement olympique excellent, extraordinaire et remarquable.

Dans le même temps, je tiens à souligner qu’il est très irresponsable pour certaines parties de perturber, d’empêcher et de saper les préparatifs et la tenue des JO d’hiver de Beijing pour servir leurs intérêts politiques. Nous sommes convaincus que de tels actes ne gagneront pas le soutien de la communauté internationale et seront voués à l’échec.

28

Kyodo News : Hier, le Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU) a tenu une réunion sur la situation au Myanmar, quelle solution la Chine a-t-elle proposée dans la réunion ?
image1170x530cropped Photo ONU/Elma Okic – Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève
Wang Wenbin : Le 2 février, le Conseil de Sécurité de l’ONU a organisé des consultations intérieures sur la situation au Myanmar, auxquelles la Chine a participé de manière constructive. Étant un pays voisin et ami du Myanmar, la Chine espère que toutes les parties au Myanmar pourront donner la priorité à la volonté et aux intérêts du peuple, résoudre adéquatement leurs divergences par le dialogue dans le cadre constitutionnel et juridique, et préserver la stabilité politique et sociale.
La communauté internationale doit créer un environnement extérieur favorable pour que le Myanmar puisse résoudre les divergences de manière appropriée. Toute action prise par le Conseil de Sécurité doit contribuer à la stabilité politique et sociale du Myanmar, favoriser la paix et la réconciliation et éviter d’escalader les tensions et de compliquer davantage la situation.
Dans le même temps, la partie chinoise est étonnée et choquée par la fuite de documents internes encore en discussion au sein du Conseil de Sécurité. Cela n’est ni en conformité avec les règles de travail du Conseil de Sécurité ni en faveur de la solidarité et de la confiance mutuelle entre ses membres.

¨PEKIN 13 Conférence de presse du 3 février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

29

China Daily : L’homme d’affaires australien d’origine chinoise Chau Chak Wing a intenté un procès contre l’Australian Broadcasting Corporation (ABC), Nine Entertainment Co et le journaliste Nick McKenzie pour la diffamation. Selon des reportages, la Cour fédérale d’Australie a donné le verdict le 2 février, estimant que les actes des défendeurs étaient la diffamation et qu’ils devaient payer une indemnité de 590 000 dollars australiens à M. Chau et retirer dans le même temps tous les vidéos et articles concernés. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?
Chris Pavlich AAP PHOTOS Chau Chak Wing a gagné son procès en diffamation sur un épisode de Four Corners sur ABC. Chris Pavlich / AAP PHOTOS Chau Chak Wing a gagné son procès en diffamation sur un épisode de Four Corners sur ABC. –Source: https://pressfrom.info/fr/actualite/culture/-870782-chau-remporte-une-affaire-de-diffamation-sur-abc.html

Wang Wenbin : J’ai remarqué les reportages concernés. Je tiens à souligner une fois de plus que la Chine développe toujours des relations avec les autres pays sur la base des principes de respect mutuel et de non-ingérence réciproque dans les affaires intérieures. Depuis quelque temps, certains médias et journalistes australiens se sont adonnés à faire du tapage autour des prétendues « ingérence et infiltration » chinoises en Australie pour ternir la Chine sans scrupule et saboter les relations Chine-Australie. Ils ont depuis longtemps perdu toute leur crédibilité. La Chine exhorte ces médias australiens à respecter strictement la déontologie, à abandonner les préjugés idéologiques et à s’abstenir de toute prise de parole irresponsable sur les questions liées à la Chine.

30

The Paper : Il y a des rumeurs selon lesquelles derrière le changement politique au Myanmar se cacherait un soutien secret ou un consentement tacite de la partie chinoise. Quels sont les commentaires de la Chine sur ces propos ?

myanmar_fr

Wang Wenbin : Les propos concernés ne sont pas vrais. En tant que pays voisin et ami du Myanmar, nous espérons que toutes les parties au Myanmar traiteront adéquatement leurs divergences dans le cadre constitutionnel et juridique et maintiendront la stabilité politique et sociale.

31

Bloomberg : Plusieurs membres républicains de la Chambre des représentants américaine ont demandé aux sénateurs républicains de reporter la confirmation de la nomination de Gina Raimondo en tant que Secrétaire américaine au Commerce jusqu’à ce que le Président Joe Biden clarifie s’il soutient le maintien de Huawei sur la liste de restrictions commerciales. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?
future-secretaire-dEtat-commerce-Gina-Raimondo_0_729_486
Rhode Island Gov. Gina Raimondo stands on the State House steps after taking the oath of office in Providence, R.I., Tuesday, Jan. 1, 2019. Raimondo was sworn into a second term in office, promising to continue bringing change to set the state on a « path for enduring success. » (AP Photo/Michael Dwyer)

Wang Wenbin : La Chine a affirmé à plusieurs reprises sa position solennelle sur les questions liées à la répression infondée contre des entreprises chinoises par la partie américaine. L’administration précédente et certains politiciens antichinois des États-Unis ont abusé du pouvoir d’État pour réprimer par tous les moyens les entreprises chinoises de haute technologie telles que Huawei afin de maintenir le monopole et l’hégémonie des États-Unis dans les domaines scientifique et technologique. Cela constitue un déni des principes de l’économie de marché dont les États-Unis eux-mêmes se sont toujours vantés, qui met à nu également l’hypocrisie de la soi-disant concurrence loyale de la partie américaine. Nous exhortons ces politiciens à cesser de généraliser le concept de sécurité nationale et de mettre fin à leur répression injustifiée à l’encontre des entreprises chinoises.

PEKIN 14 Conférence de presse du 3 février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

32

China Review News : Hier, lors de la réponse à une question sur le traçage de l’origine du nouveau coronavirus, vous avez dit : « Nous espérons que les États-Unis pourront suivre l’exemple de la Chine et inviter des experts de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à mener une recherche sur le traçage de l’origine du virus aux États-Unis. » La Chine demandera-t-elle officiellement à l’OMS de se rendre aux États-Unis pour y mener des études sur l’origine du virus ?
Wang Wenbin : Le traçage de l’origine de la COVID-19 est une question scientifique complexe qui doit être effectué de façon coopérative par des scientifiques du monde entier.
Toujours attachée à un esprit ouvert et transparent, la partie chinoise maintient une communication et une coopération étroites avec l’OMS sur le traçage de l’origine du virus à l’échelle mondiale et a apporté un soutien solide et une assistance énergique aux experts de l’OMS qui se sont rendus en Chine. De nombreux pistes, reportages et études ont indiqué que le virus et la pandémie de COVID-19 étaient déjà apparus depuis plusieurs régions du monde dans la deuxième moitié de 2019. L’OMS devra mener des recherches similaires dans d’autres pays et régions conformément aux faits et à ses responsabilités.
Nous espérons que toutes les parties concernées adopteront, à l’instar de la Chine, une attitude active, scientifique et coopérative sur le traçage de l’origine du virus, inviteront des experts de l’OMS à mener des recherches en la matière et assumeront les responsabilités et obligations qui leur incombent en termes de coopération internationale dans la lutte contre la pandémie et de construction d’une communauté de santé pour tous.

33

Bloomberg : Pourriez-vous nous dire les noms des entreprises chinoises qui sont chargées de fournir 10 millions de doses de vaccin au mécanisme COVAX ? Combien de vaccins la Chine obtiendra-t-elle en provenance du mécanisme COVAX ?

11845073.image

Wang Wenbin : Comme je viens de l’annoncer, la Chine a décidé de fournir 10 millions de doses de vaccin au mécanisme COVAX. La Chine maintiendra des échanges étroits avec les initiateurs du mécanisme dont l’OMS à cet égard et s’emploiera activement à accomplir son engagement. Veuillez vous renseigner auprès des départements compétents pour obtenir les informations détaillées qui vous intéressent.

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1851684.shtml