4191 – Chine – Conférences de presse du 27, 28,29 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

1/3Conférence de presse du 27 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

CHINE27 PH 1 SS 6 Conférence de presse du 27 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

1

China News Service : Récemment, le premier train de fret Chine-Europe de cette année est parti de la ville de Yiwu de la province du Zhejiang, transportant du matériel de prévention de l’épidémie. L’année 2020 a vu pour la première fois le train de fret Chine-Europe effectuer plus de 10 000 services par an. Il a joué un grand rôle pour fluidifier la chaîne industrielle mondiale, répondre aux besoins de consommation des peuples des pays situés le long du trajet et établir une « ligne de vie » pour que la Chine et les pays européens puissent lutter ensemble contre la pandémie. Pourriez-vous nous en dire plus sur les trains de fret Chine-Europe ?

transport-train-chine-france

Zhao Lijian : Vous avez bien résumé le rôle des trains de fret Chine-Europe. En effet, à travers le continent eurasiatique où il y avait des caravanes de chameaux pour le commerce sur l’ancienne Route de la soie, il y a maintenant les trains de fret Chine-Europe salués comme une « caravane de chameaux d’acier ».

En tant que symbole important de la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route », le train de fret Chine-Europe est devenu une voie de transport majeure et une voie verte reliant l’Asie et l’Europe grâce à ses avantages uniques de grande efficacité, de vastes réseaux ferroviaires et d’exploitation par tous les temps

Dans le contexte de la lutte mondiale contre la pandémie, le train de fret Chine-Europe qui connaît un développement soutenu, ordonné et fluide illustre la vision de la communauté d’avenir partagé pour l’humanité caractérisée par le soutien mutuel et la solidarité, et injecte la force de la Chine dans les efforts mondiaux de lutte contre la COVID-19 et de revitalisation de l’économie.

Nous nous félicitons du succès du départ du premier train de fret Chine-Europe de la nouvelle année

Nous espérons qu’il profitera à des millions de ménages le long de son parcours à travers le continent eurasiatique, qu’il suscitera l’espoir d’une victoire rapide sur la pandémie dans le monde entier, et qu’il contribuera davantage à la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route ».

2

Reuters : Récemment, le pétrolier MT Freya, géré par une société de Shanghai et ayant à son bord 25 membres d’équipage chinois et un pétrolier iranien ont été saisis par l’Indonésie car soupçonnés d’avoir transbordé du brut dans les eaux indonésiennes. Le Ministère des Affaires étrangères a-t-il pris contact avec la partie indonésienne au sujet de la détention de ces 25 ressortissants chinois ? Pourriez-vous nous en dire plus ?

Cette photo aérienne prise le 24 janvier 2021 et diffusée par les garde-côtes indonésiens montre un pétrolier iranien et un navire panaméen saisis, soupçonnés de ...(Garde côtière indonésienne AFP Cette photo aérienne prise le 24 janvier 2021 et diffusée par les garde-côtes indonésiens montre un pétrolier iranien et un navire panaméen saisis, soupçonnés de transférer illégalement du pétrole dans les eaux indonésiennes. (Garde côtière indonésienne / AFP) 


Zhao Lijian : Nous avons remarqué les reportages concernés. L’Ambassade de Chine en Indonésie s’est renseignée auprès de la partie indonésienne et a appris qu’il y avait effectivement 25 membres d’équipage chinois à bord du pétrolier battant pavillon panaméen saisi par l’Indonésie, et qu’ils sont actuellement en bonne condition physique. L’Ambassade a fait part de ses préoccupations à la partie indonésienne et lui a demandé de vérifier la situation de l’équipage chinois et d’en informer officiellement la partie chinoise dans les plus brefs délais, d’enquêter sur l’affaire de manière impartiale et conformément à la loi et de protéger la santé, la sécurité et les droits et intérêts légitimes et légaux de l’équipage chinois. L’Ambassade continuera à suivre de près l’évolution de l’enquête et à fournir son assistance aux membres d’équipage concernés.

CHINE27 PH 2 SS 6 Conférence de presse du 27 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

3

Phoenix TV : La nouvelle administration américaine a fait de la réponse au changement climatique une de ses politiques prioritaires et a annoncé qu’elle reviendrait dans l’Accord de Paris. En même temps, des voix s’élèvent aux États-Unis pour dire que les actions climatiques de la Chine ne sont pas suffisamment fortes. Quelle est votre réponse à ce sujet ?

les-pays-riches-sont-responsables-du-rechauffement-climatique-selon-la-chine-1356257

Zhao Lijian : La Chine a annoncé une série de politiques climatiques majeures l’année dernière, et avancé l’objectif de s’efforcer d’atteindre le pic des émissions de CO2 avant 2030 et de parvenir à la neutralité carbone avant 2060.

Nous avons également annoncé quatre nouvelles mesures pour augmenter les contributions déterminées au niveau national (CDN), respectivement en matière d’émissions de CO2 par unité de produit intérieur brut, de part des énergies non fossiles dans la consommation des énergies primaires, de volume du forestier et de capacité installée totale de l’éolien et du solaire.

Ces politiques climatiques représentent les efforts maximaux que la Chine peut prendre selon ses conditions nationales et dans la mesure de ses capacités, répondent à l’exigence de l’Accord de Paris de « correspondre à son niveau d’ambition le plus élevé possible », reflètent la ferme détermination de la Chine à lutter activement contre le changement climatique et à promouvoir la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité, et apporteront une nouvelle contribution chinoise au processus mondial de lutte contre le changement climatique, ce qui a été largement salué par la communauté internationale.

Quelle est alors la vraie intensité des actions climatiques de la Chine ?

Je peux vous citer deux exemples simples.

Premièrement, en tant que plus grand pays en développement du monde, la Chine s’est fixé un délai qui est seulement 10 ans plus long que les principaux pays développés pour atteindre la neutralité carbone. Deuxièmement, pour la plupart des pays développés, l’intervalle entre le pic des émissions de CO2 et la neutralité carbone prévue en 2050 est de 60 ans, alors que la Chine s’est engagée à atteindre son pic des émissions de CO2 avant 2030 et à parvenir à la neutralité carbone avant 2060, ce qui veut dire que la même intervalle pour la Chine n’est que de 30 ans.

La comparaison fait ressortir la différence. Le contraste entre 60 ans et 30 ans met en évidence l’intensité des engagements et des actions de la Chine. Afin d’atteindre ces objectifs, la Chine devra déployer des efforts acharnés
Les États-Unis sont le plus grand émetteur dans l’histoire et restent toujours un grand émetteur de CO2 aujourd’hui.
L’administration précédente américaine a fait un recul grave dans ses actions climatiques. Elle s’est retirée de l’Accord de Paris, et a refusé de reconnaître ses propres obligations de réduction des émissions et de financement, ce qui a sérieusement affaibli les ambitions et les efforts de la coopération internationale pour répondre au changement climatique.

7617b9f4e5_50171054_accord-paris-climat-augmentation-temperature-3

La Chine espère que la partie américaine comblera dès que possible les 4 ans de rupture et de manquement, soumettra de fortes CDN et une puissante stratégie de développement à long terme sur les faibles émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de l’Accord de Paris, afin de laisser la communauté internationale sentir la rigueur de la réponse de l’administration américaine au changement climatique.

Pour réaliser véritablement les objectifs de l’Accord de Paris, les innovations et les progrès technologiques révolutionnaires sont nécessaires. Il exige également des actions conjointes et une coopération approfondie entre différents pays dans le cadre multilatéral. La Chine gardera toujours sa porte grande ouverte au dialogue et à la coopération.

CHINE27 PH 3 SS 6 Conférence de presse du 27 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

4

RIA Novosti : Selon des reportages, lors d’un entretien téléphonique hier, les Présidents russe et américain sont parvenus à un accord sur la prolongation du Traité New START sur la réduction des armes stratégiques pour une durée de cinq ans. La Russie a déclaré aujourd’hui que les deux parties étaient convenues de prolonger le Traité sans aucune condition supplémentaire. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

prolonger le Traité New START

Zhao Lijian : La Chine se félicite de l’accord conclu entre les États-Unis et la Russie sur la prolongation du traité New START. La prolongation du traité contribuera à maintenir la stabilité stratégique mondiale ainsi que la paix et la sécurité internationales, ce qui correspond à l’attente commune de la communauté internationale. Nous espérons que les deux parties achèveront dans le plus bref délai les procédures pertinentes de la prorogation du traité.
Dans le même temps, en tant que pays possédant les plus grands arsenaux nucléaires, les États-Unis et la Russie détiennent toujours plus de 90% des armes nucléaires du globe.
maxresdefault
Les deux parties doivent suivre le consensus international, s’acquitter effectivement de leurs responsabilités spéciales et prioritaires en matière de désarmement nucléaire ainsi que continuer de réduire drastiquement et concrètement leur arsenal nucléaire, afin de créer des conditions propices à la réalisation finale du désarmement nucléaire général et complet.

5

Bloomberg : Le 26 janvier, Gina Raimondo- nommée Secrétaire américaine au Commerce, a déclaré lors d’une audition au Sénat que les États-Unis devaient prendre des mesures agressives pour lutter contre les pratiques commerciales déloyales de la Chine. Elle a également mentionné un comportement anticoncurrentiel de la Chine, citant le dumping dans le secteur de l’acier et de l’aluminium sur le marché américain. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

https://s.france24.com/media/display/737cd654-608d-11eb-a490-005056bf87d6/w:980/p:16x9/be2e6f09febe3291b54db33d3d308072b6c1ff97.webp  Gina Raimondo (à l’écran) lors de son audition au Sénat en visioconférence, le 26 janvier 2021 WashingtonJONATHAN ERNST POOL/AFP

Zhao Lijian : Les États-Unis n’arrêtent pas de dire qu’ils poursuivent un cadre de concurrence loyale et le commerce équitable, mais ce qu’ils font est tout à fait le contraire.

Au cours des dernières années, la précédente administration américaine s’est activement engagée dans un protectionnisme unilatéral et des pratiques d’intimidation, a déclenché de manière malveillante des guerres commerciales, a généralisé le concept de sécurité nationale et a abusé de diverses excuses et listes, afin de réprimer par tous les moyens et sans scrupule les entreprises chinoises ainsi que de forcer d’autres pays à renoncer à leur coopération avec les entreprises chinoises.
Ces pratiques ont gravement violé les règles du commerce international, se sont écartées du principe de concurrence loyale, ont perturbé l’ordre normal du marché, ont porté atteinte aux droits et intérêts légaux des entreprises chinoises et, en fin de compte, ont nui aux intérêts des entreprises et des travailleurs américains.
Bien sûr, nous avons également vu que la précédente administration américaine avait non seulement visé la Chine, mais aussi arbitrairement menacé ou sanctionné d’autres pays.
Cette pratique dite « seulement les États-Unis » a suscité l’opposition générale de la communauté internationale.

Nous espérons que les États-Unis tireront les leçons de leurs expériences, corrigeront leurs erreurs, respecteront effectivement les principes de l’économie de marché et de la concurrence loyale ainsi qu’offriront un environnement d’affaires ouvert, juste, équitable et non discriminatoire aux entreprises de différents pays dans leurs investissements et opérations aux États-Unis.

La Chine continuera de prendre des mesures nécessaires pour sauvegarder les droits et intérêts légaux et légitimes des entreprises chinoises.

CHINE27 PH 4 SS 6 Conférence de presse du 27 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

6

Associated Press de Pakistan : Hier, la première plateforme d’information sur la coopération agricole et industrielle Chine-Pakistan a été mise en service en ligne. Les Ambassadeurs et de hauts fonctionnaires des deux pays ont assisté à la cérémonie d’inauguration. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Corridor-économique-Chine-Pakistan

Zhao Lijian : Nous avons remarqué les informations concernées et nous y adressons nos félicitations. J’ai été en poste au Pakistan deux fois et après mon retour, je suis toujours de près les progrès de la construction du Corridor économique Chine-Pakistan (CECP).

L’agriculture est un domaine important pour la coopération pragmatique entre la Chine et le Pakistan et les dirigeants des deux pays sont convenus de faire de l’agriculture un des secteurs clés pour la prochaine étape du développement de qualité du CECP. Les gouvernements des deux pays ont établi en 2018 un groupe de travail conjoint pour la coopération agricole et en mars 2020 un nouveau groupe de travail pour l’agriculture dans le cadre du Comité de coopération conjointe du CECP, en vue de faire aboutir la coopération bilatérale à des progrès encourageants. 

La Chine et le Pakistan ont une grande complémentarité, un potentiel énorme et de belles perspectives sur le plan agricole.

La partie chinoise s’engage à renforcer la coopération agricole avec le Pakistan pour injecter un élan dans le développement économique et social des deux pays afin que les deux peuples bénéficient des fruits du développement. Nous espérons et croyons que le lancement de la plateforme d’information concernée favorisera davantage les échanges entre les deux parties et fera porter davantage de fruits à la coopération bilatérale.

7

Yonhap News : Hier, le Président de la République de Corée Moon Jae-in et le Président chinois Xi Jinping se sont entretenus par téléphone. Comment la Chine évalue-t-elle cet entretien téléphonique ? Quelles sont vos attentes pour le futur des relations bilatérales ?

Le président coréen Moon Jae-In et le président chinois Xi Jinping  Le président coréen Moon Jae-In et le président chinois Xi Jinping

Zhao Lijian : Hier soir, le Président Xi Jinping et le Président de la République de Corée Moon Jae-in se sont entretenus par téléphone. Il s’agissait du premier entretien téléphonique entre les deux Chefs d’État depuis le début du Nouvel An, le dernier datant d’il y a huit mois.

Les deux Chefs d’État ont eu des communications approfondies en matière de coopération antiépidémique et de relations Chine-République de Corée et sont parvenus à un consensus important, ce qui marque un bon début pour les échanges et la coopération entre la Chine et la République de Corée en 2021.
Nous sommes convaincus que cet entretien téléphonique guidera et promouvra les relations entre les deux pays pour qu’elles obtiennent de nouveaux progrès majeurs.

CHINE27 PH 5 SS 6 Conférence de presse du 27 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

8

Reuters : La province de Cavite des Philippines a annulé le projet de mise à niveau d’un aéroport entrepris par la China Communications Construction Company et un opérateur local. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Ph_locator_map_cavite

Zhao Lijian : Je ne suis pas au courant de la situation que vous avez mentionnée. Ce que je tiens à souligner, c’est que le gouvernement chinois soutient les entreprises chinoises dans leur coopération pragmatique avec les Philippines dans le respect de la loi et des règlements afin d’accroître les bénéfices mutuels et le gagnant-gagnant. Nous croyons que la partie philippine, sur la base des principes de justice et d’équité, offrira aux entreprises chinoises un environnement d’affaires favorable dans leurs investissements et développement aux Philippines. Cela correspond à l’intérêt commun des deux parties.

9

NHK : Les États-Unis demandent à la Chine de participer aux négociations sur le désarmement nucléaire entre les États-Unis et la Russie, y compris au Traité New START sur la réduction des armes stratégiques, mais la Chine a toujours refusé de le faire. Y a-t-il des changements dans la position de la Chine ?

Zhao Lijian : La position de la Chine est constante et claire.

10

The Paper : Selon des médias japonais, un responsable du Ministère japonais des Affaires étrangères a déclaré le 26 janvier dans une audition devant la division des affaires étrangères du Parti libéral-démocrate que le gouvernement japonais ne pensait pas que la Chine avait commis un « génocide » au Xinjiang. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Comme nous l’avons dit à plusieurs reprises, le prétendu « génocide » au Xinjiang est purement et simplement une accusation infondée, un mensonge délibérément fabriqué par certaines forces antichinoises et une farce totale pour calomnier et discréditer la Chine. Nous croyons que la plupart des pays du monde sont clairvoyants et sont objectifs et impartiaux dans le traitement du développement et des changements au Xinjiang et dans l’évaluation de la politique du gouvernement chinois pour stabiliser, gouverner et enrichir le Xinjiang.

CHINE27 PH 6 SS 6 Conférence de presse du 27 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1849601.shtml

nouvel-an-ch-09-boeuf
2/3 Conférence de presse du 28 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

CHINE28 PHOTO 7 Conférence de presse du 28 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

11

CCTV : Le 27 janvier, La province de Cavite des Philippines ont déclaré, à différentes occasions, que les États-Unis souhaitaient coopérer avec la Chine sur le changement climatique. En plus, Kerry a déclaré qu’il était évident que les États-Unis ont de sérieuses et nombreuses divergences avec la Chine, mais aucune d’entre elles ne ferait l’objet d’un échange pour négocier avec la Chine sur le changement climatique. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ?

csm_Klimawandel2_a1789a0730

Zhao Lijian : Le changement climatique est un défi commun pour toute l’humanité et met en jeu notre avenir, et dont la solution ne peut être apportée par un pays tout seul.

Il faut des actions, ripostes et coopération à l’échelle planétaire. La Chine et les États-Unis partagent de vastes intérêts communs et possèdent d’énormes possibilités de coopération dans le domaine du changement climatique.
Nous avons eu dans le passé une coopération fructueuse pour répondre au changement climatique et avons joué un rôle actif et constructif dans la conclusion, la signature et l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris. La Chine est prête à coopérer avec les États-Unis et la communauté internationale pour lutter contre le changement climatique.
Dans le même temps, j’aimerais souligner que la coopération sino-américaine dans des domaines spécifiques n’est pas « une fleur sous serre », et doit être étroitement liée aux relations bilatérales dans leur ensemble.
La Chine a souligné à maintes reprises qu’aucune partie ne devrait imaginer qu’elle puisse d’un côté s’ingérer arbitrairement dans les affaires intérieures de la Chine et violer les intérêts de la Chine, et de l’autre côté s’attendre à ce que la Chine fasse preuve de compréhension et de soutien dans les affaires bilatérales et internationales. Nous espérons que les États-Unis pourront créer des conditions favorables à la coordination et à la coopération avec la Chine dans des domaines clés.

12

NPR : Le Secrétaire d’État des États-Unis Antony Blinken a déclaré que les mesures de « détention massive » et de « stérilisation forcée » prises par la Chine à l’encontre des ethnies minoritaires au Xinjiang constituaient « un génocide ». Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères là-dessus ?

antony blinken Secrétaire d’État des États-Unis Antony Blinken

Zhao Lijian : Il n’y a pas de génocide en Chine. Point.

En ce qui concerne le mensonge du siècle sur le Xinjiang concocté par Mike Pompeo et ses semblables visant à calomnier et à discréditer les politiques chinoises liées au Xinjiang, la Chine ne l’acceptera jamais, et a fait la réfutation et la clarification à plusieurs reprises.

Actuellement, le Xinjiang se trouve dans la meilleure période de son histoire en termes de prospérité et de développement, et a connu des réalisations sans précédent pour le développement économique et social et l’amélioration du bien-être social, démontrant une bonne situation caractérisée par la stabilité sociale ainsi que le travail et la vie en paix et en sécurité des habitants. Cette vérité représente la plus puissante réfutation des propos antichinois tenus par les politiciens américains concernés.

Quelles que soient les manipulations faites par ces gens non sans arrière-pensées, la bonne situation générale marquée par la stabilité sociale au Xinjiang ne sera pas sapée et l’avancement à pas assurés du Xinjiang ne sera pas empêché.

Les propos antichinois tenus par Pompeo ont déjà été jetés dans la poubelle de l’histoire !
Nous espérons que les personnalités concernées de l’administration Biden pourront regarder en face les faits de stabilité et de développement au Xinjiang, prêteront une oreille attentive à la voix des 1,4 milliard de Chinois dont 25 millions d’habitants multiethniques au Xinjiang, et traiteront les questions concernées de façon sérieuse et prudente sur la base des faits et avec une attitude responsable. Nous nous opposons fermement à l’ingérence d’une force extérieure quelconque aux affaires intérieures de la Chine sous prétexte de la question du Xinjiang et continuerons certainement à sauvegarder fermement la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays.

13

Agence de presse Xinhua : Le Président américain Joe Biden a signé le 26 janvier un ordre exécutif, selon lequel le gouvernement fédéral des États-Unis devra reconnaître que les actions de ses dirigeants politiques, dont celles consistant à désigner la COVID-19 par l’indication géographique, avaient nourri la xénophobie contre les Asio-Américains et les habitants des îles du Pacifique. Il a également demandé au gouvernement fédéral de condamner et de combattre la discrimination raciale et les crimes de haine subis par les Asio-Américains et les habitants des îles du Pacifique aux États-Unis en raison de la pandémie. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Corona-Aufmacher-2

Zhao Lijian : La position de la Chine sur les questions liées à la COVID-19 est constante et claire. Je voudrais souligner trois points ici :
premièrement, la COVID-19 est un ennemi commun de toute l’humanité, indépendamment de la race ou du pays. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la communauté internationale s’opposent toutes sans équivoque à l’association du virus à des pays et des régions spécifiques.
Deuxièmement, il faut adopter une attitude hautement sérieuse dans le traçage de l’origine du virus, et laisser les scientifiques mener des enquêtes et des recherches dans le monde entier. La Chine est aussi fermement opposée aux pratiques erronées consistant à étiqueter le virus et à politiser la pandémie.
Troisièmement, la Chine espère que les États-Unis contiendront la tendance de la propagation de l’épidémie aussi tôt que possible, et est prête à travailler avec la communauté internationale dont les États-Unis pour promouvoir la coopération mondiale dans la lutte contre la COVID-19.

 CHINE28 PHOTO 8 Conférence de presse du 28 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

14

Bloomberg : Le Royaume-Uni commencera à recevoir les demandes d’immigration des détenteurs d’un passeport britannique d’outre-mer (BNO) à partir du 31 janvier. La partie chinoise compte-t-elle prendre des mesures pour bloquer les voies menant à l’obtention du statut d’immigrant britannique de ces personnes?

HKSAR-vs-BNO-passports

Zhao Lijian : La Chine a affirmé à plusieurs reprises sa position solennelle sur les questions concernées.

La partie britannique a violé ses engagements en s’obstinant à instrumentaliser de manière répétitive le BNO pour s’ingérer dans les affaires de Hong Kong ainsi que dans les affaires intérieures de la Chine. Cela ne fera que nuire à ses propres intérêts.

Je tiens à réitérer ici que nous avons pleinement confiance dans le brillant avenir de Hong Kong. Aucune force ou situation ne peut ébranler la détermination et la volonté du gouvernement et du peuple chinois de sauvegarder la souveraineté et la sécurité du pays, de maintenir la prospérité et la stabilité de Hong Kong et de s’opposer à toute interférence extérieure.

15

AFP : Première question, où les membres de l’équipe d’experts internationaux de l’OMS iront-ils une fois leur quarantaine en Chine terminée ? Pourriez-vous présenter le programme de leur visite en détail ? Deuxième question, les États-Unis ont appelé à une enquête internationale solide et claire sur l’origine de la COVID-19 et manifesté leurs préoccupations sur les fausses informations en provenance de la Chine. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ?

PPPPEK24_HEALTH-CORONAVIRUS-WHO-CHINA_0114_11-1610604608_576602

Le car transportant les experts de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) chargés d’enquêter sur l’origine du coronavirus, à l’aéroport international de Wuhan, en Chine, le 14 janvier 2021. Photo REUTERS/Thomas Peter

Zhao   Lijian : Sur la première question, après l’arrivée en Chine de l’équipe d’experts internationaux de l’OMS, ils ont été mis en quarantaine en établissements désignés pendant 14 jours conformément aux pratiques internationales courantes, laquelle prendra fin aujourd’hui.
Pour l’étape prochaine, l’équipe d’experts continuera à entamer les échanges et la coopération sur le traçage de l’origine du virus sur la base du respect des procédures de prévention de l’épidémie en Chine, et leurs activités comprennent, entre autres, des discussions, des visites sur le terrain et des enquêtes. Toutes ces activités devront correspondre aux principes scientifiques du traçage du virus et prendre la prévention de futurs risques et la protection de la vie et de la santé des peuples comme l’objectif ultime. Quant à leur programme spécifique de visites et de travail, veuillez vous renseigner davantage auprès des autorités compétentes.
Concernant votre deuxième question, tous les actes et propos teintés d’a priori qui font des conjectures négatives avec des idées préconçues ou même qui tentent de faire une interprétation politisée sont inappropriés. Cela apportera des perturbations inutiles pour la coopération en matière de recherche scientifique de l’équipe d’experts internationaux de l’OMS avec la Chine, et n’est pas propice pour tirer une conclusion sérieuse et scientifique.
Quant au traçage du virus, je pense que vous avez tous remarqué qu’il y avait de plus en plus d’études démontrant que le traçage de l’origine du virus est un processus continu qui peut impliquer de nombreux pays et régions susceptibles d’être parmi les lieux d’origine du virus, et ce constat est partagé par l’OMS.
Le traçage de l’origine du virus est une question scientifique complexe. Pour ce faire, il faut que les scientifiques mènent des recherches et une coopération scientifiques à l’échelle mondiale.

Je tiens à souligner que le but des recherches et de la coopération scientifiques internationales sur le traçage du virus est d’améliorer la connaissance sur le réservoir animal et les voies de transmission du virus, afin de mieux prévenir les futurs risques éventuels et de mieux répondre à des crises de santé publique similaires.

Sur cette question majeure mettant en jeu la vie et la santé de l’humanité, nous espérons que la partie américaine travaillera avec la Chine, adoptera une attitude responsable, respectera les faits, la science et le travail assidu de l’équipe d’experts internationaux de l’OMS, et leur permettra d’effectuer des recherches sur le traçage du virus à l’abri de toutes perturbations politiques.

CHINE28 PHOTO 9 Conférence de presse du 28 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

16

NHK : J’ai deux questions. Premièrement, le Secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré dans un entretien téléphonique avec le Ministre philippin des Affaires étrangères que les États-Unis rejetaient les revendications de la Chine en Mer de Chine méridionale qui dépassent le champ d’application du droit international et que les États-Unis se tiendraient aux côtés des pays d’Asie du Sud-Est. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ? Deuxièmement, les Chefs d’État américain et japonais ont procédé à un entretien téléphonique, et ils sont parvenus à un consensus sur la réalisation conjointe de l’objectif d’une région indo-pacifique libre et ouverte. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

antony-blinken-confirme-au-poste-de-secretaire-d-etat  le Secrétaire d’État américain Antony Blinken

infog-carte_mer_de_chine

Zhao Lijian : En ce qui concerne la première question, la souveraineté et les droits et intérêts de la Chine en Mer de Chine méridionale se sont formés au cours d’une longue histoire, et sont conformes au droit international ainsi qu’aux pratiques internationales.
La Chine défend fermement sa souveraineté territoriale et ses droits et intérêts maritimes, est résolument attachée au règlement pacifique des différends par la négociation et la consultation avec les autres pays directement intéressés, et est inébranlablement engagée à sauvegarder la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale avec les pays de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN).
Nous espérons que les pays extérieurs à la région respecteront les efforts de la Chine et des pays de la région visant à traiter adéquatement les problèmes et les divergences maritimes et à maintenir la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale.
Quant à la deuxième question, nous pensons que le développement pacifique et la coopération gagnant-gagnant sont la tendance de l’époque et l’aspiration commune des pays de la région. Les échanges entre les pays concernés devront favoriser la confiance mutuelle entre les pays de la région et la paix, la stabilité et la prospérité régionales.

17

AFP : Premièrement, le Président américain Joe Biden a indiqué lors de son entretien téléphonique avec le Premier Ministre japonais Yoshihide Suga que tout le territoire japonais, y compris les îles Senkaku, était couvert par le Traité de coopération mutuelle et de sécurité entre les États-Unis et le Japon. Quelle est votre réponse à cet égard ? Deuxièmement, les Chefs d’État chinois et américain auront-ils un entretien téléphonique prochainement ?

conflit-maritime-en-mer-de-chine-de-lest

Zhao Lijian : Concernant votre première question, l’île Diaoyu et ses îlots adjacents font partie intégrante du territoire chinois. Le Traité de coopération mutuelle et de sécurité entre les États-Unis et le Japon est né de la guerre froide, et ne doit pas nuire aux intérêts d’une tierce partie, encore moins à la paix et à la stabilité régionales.

chine8253392333325309975_2_1400_1280

Concernant votre deuxième question, la position de la Chine sur les relations sino-américaines est constante et claire. Quant à votre question spécifique, je n’ai pas d’informations à vous fournir pour le moment.

CHINE28 PHOTO 10 Conférence de presse du 28 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

18

Bloomberg : Y a-t-il des nouvelles sur la suspension du compte Twitter de l’Ambassade de Chine aux États-Unis ? La Chine a-t-elle communiqué avec Twitter ? Quand le compte fonctionnera-t-il normalement ?

https://i2.wp.com/fr.techbriefly.com/wp-content/uploads/2021/01/Twitter-bloque-le-compte-de-lambassade-de-Chine-aux-Etats-Unis.jpg?fit=758%2C389&ssl=1

Zhao Lijian : En ce qui concerne la question spécifique que vous avez mentionnée, nous avons déjà présenté la position de la Chine. Nous espérons que les parties concernées pourront prendre une position objective et juste et traiter adéquatement les questions y relatives.

CHINE28 PHOTO 11 Conférence de presse du 28 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1850188.shtml

 

Conférence de presse du 29 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

 CHINE29 PHOTO 12 Conférence de presse du 29 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

19

China Review News : Le gouvernement britannique a annoncé que la politique révisée sur le passeport et le visa des ressortissants britanniques (outre-mer) (BNO) entrerait en vigueur le 31 janvier. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

HKSAR-vs-BNO-passports

Zhao Lijian : Au mépris du retour de Hong Kong à la Chine d’il y a 24 ans et de la position solennelle de la partie chinoise, la partie britannique a violé de manière flagrante son engagement, en concoctant et en mettant en place avec obstination la politique dite « sur mesure » de résidence au Royaume-Uni et de naturalisation pour les Hongkongais ayant le statut de BNO, et en continuant d’étendre son champ d’application.
Tentant de transformer de nombreux résidents de Hong Kong en « citoyens » britanniques de seconde classe, la partie britannique a totalement changé la nature de BNO qui avait été reconnue par les deux pays sur la base d’une compréhension mutuelle.
Le prétendu « BNO » d’aujourd’hui du Royaume-Unis n’est plus du tout ce qu’il était. La décision du Royaume-Uni a gravement porté atteinte à la souveraineté de la Chine, s’est immiscée brutalement dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine, et a gravement violé le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales.

La Chine y exprime sa forte indignation et sa ferme opposition. À compter du 31 janvier, la Chine ne reconnaîtra plus les soi-disant passeports BNO en tant que document de voyage ou d’identité, et se réserve le droit de prendre des mesures complémentaires.

20

Shenzhen TV : Le 27 janvier, le Ministre néo-zélandais du Commerce Damien O’Connor a déclaré dans une interview que si la partie australienne faisait preuve de respect, adoptait une approche plus diplomatique et était prudente dans sa formulation, comme l’a fait la Nouvelle-Zélande, les relations Australie-Chine pourraient atteindre un niveau similaire à celui des relations Nouvelle-Zélande-Chine. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Damien O'Connor Damien O’Connor

Zhao Lijian : Nous avons remarqué la déclaration concernée de la partie néo-zélandaise. L’expérience réussie du développement des relations entre la Chine et de nombreux pays, dont la Nouvelle-Zélande, a montré que même pour des pays aux traditions historiques, systèmes sociaux et stades de développement différents, leurs relations bilatérales sont tout à fait capables de se développer correctement tant que les deux parties se conforment aux principes de respect mutuel, d’égalité et de bénéfice mutuel, se concentrent sur la coopération et gèrent adéquatement les divergences.

nlle-zelandeG-map

En fait, les relations entre la Chine et l’Australie ont connu de bons moments. Nous espérons que la partie australienne pourra écouter la voix constructive des personnalités clairvoyantes de tous horizons, faire face et réfléchir sérieusement aux racines des difficultés rencontrées dans nos relations, développer les relations bilatérales selon le principe de respect mutuel et de traitement d’égal à égal, et faire davantage pour renforcer la confiance mutuelle entre les deux pays et promouvoir la coopération pragmatique.

CHINE29 PHOTO 13 Conférence de presse du 29 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

21

RCI : Le Ministre indien des Affaires extérieures Subrahmanyam Jaishankar a déclaré le 28 janvier lors d’un discours que la coopération et la concurrence coexistaient dans les relations sino-indiennes. Les échanges entre les deux pays ont rapidement accru dans le secteur commercial et touristique. Il existe des consensus sur des sujets multilatéraux, mais également des divergences évidentes en termes d’intérêts et d’attentes entre les deux pays. La relation entre l’Inde et la Chine se trouve maintenant à un carrefour. Il a souligné aussi trois facteurs décisifs et huit principes fondamentaux pour le développement de cette relation. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

India-EAMinister-SubrahmanyamJaishankar-THUMB  Le Ministre indien des Affaires extérieures Subrahmanyam Jaishankar

 Zhao Lijian : Nous avons remarqué le discours concerné du Ministre indien des Affaires extérieures Subrahmanyam Jaishankar. Il a souligné la grande signification de la relation Chine-Inde. Cela démontre l’importance accordée par l’Inde à cette relation-là. La Chine exprime son appréciation à cet égard.

Dans le même temps, je tiens à souligner que la question frontalière ne doit pas être liée à la relation bilatérale. Il s’agit là d’une leçon importante apprise depuis des années de développement continu des relations entre les deux pays. Nous espérons que l’Inde ira dans le même sens que la Chine, gérera adéquatement les divergences et fera progresser la coopération pragmatique de sorte à faire revenir les relations sino-indiennes sur la bonne voie.

22

CCTV : La Chine a commencé à vacciner les groupes prioritaires contre la COVID-19. Selon des sources, des citoyens chinois aux Émirats arabes unis et en Serbie ont reçu des vaccins fabriqués par la Chine. Pourriez-vous présenter les informations concernées ?

en Chine la vaccination a déjà commencéen Chine la vaccination a déjà commencé 

Zhao Lijian : Depuis le début de l’épidémie de COVID-19, le Parti communiste chinois (PCC) et le gouvernement chinois se soucient profondément de la vie et de la santé de chaque citoyen chinois à l’étranger.

Les vaccins sont une arme puissante pour prévenir, contrôler et vaincre la COVID-19.

À l’heure actuelle, des vaccins chinois ont reçu l’autorisation d’utilisation dans certains pays, y compris les Émirats arabes unis et la Serbie, où les citoyens chinois sont intégrés dans le plan d’inoculation de vaccins chinois. Nous continuerons à renforcer les communications avec les pays concernés et à fournir de l’assistance pour l’inoculation des vaccins, en particulier ceux fabriqués par la Chine, aux ressortissants chinois dans leur pays de résidence, sur la base du respect strict de la loi et des règlements des pays d’accueil et de la volonté personnelle des citoyens chinois pour protéger la santé et la vie de nos compatriotes à l’étranger.

23

AFP : L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que son groupe d’experts internationaux prévoyait de visiter des hôpitaux, des laboratoires et des marchés, y compris l’Institut de virologie de Wuhan, le marché aux fruits de mer Huanan à Wuhan ainsi que le laboratoire du Centre municipal de prévention et de contrôle des maladies de Wuhan, et que ces experts devraient obtenir le soutien, le droit d’accès et les données dont ils avaient besoin. Le Directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus a également annoncé dans un tweet qu’il avait mené des discussions franches avec le responsable des autorités sanitaires chinoises pour assurer l’accès des experts aux données pertinentes. Pourriez-vous fournir plus de détails sur le programme de visite sur le terrain du groupe d’experts ? La Chine peut-elle garantir un plein accès du groupe d’experts aux données scientifiques et dossiers médicaux nécessaires ?

un-lanceur-d-alerte-accuse-l-organisation-mondiale-de-la-sante-oms-d-avoir-censure-un-rapport_6289098

Zhao Lijian : En ce qui concerne les prochaines activités, visites et rencontres du groupe d’experts internationaux de l’OMS, la rigueur de la science et l’exactitude de la recherche sont en jeu. Sur le fondement du consensus atteint au cours de la période précédente, nos deux parties prendront des dispositions scientifiques et professionnelles à la lumière des caractéristiques du virus et de la situation épidémique. Pour autant que je sache, le groupe d’experts se rendra à tous les endroits que vous venez de mentionner. En fonction de l’approfondissement des échanges et de la coopération, nous croyons que les experts des deux parties publieront les progrès de la coopération et les résultats de la recherche en temps opportun.

Je tiens à souligner qu’il s’agit d’un échange et d’une coopération entre des experts internationaux de l’OMS et des experts chinois des domaines concernés sur le traçage de l’origine du nouveau coronavirus, et que cela fait partie de la recherche mondiale et non d’une enquête. Pendant la quarantaine des experts de l’OMS, les deux parties ont mené de multiples échanges par liaison vidéo et ont partagé les résultats de leurs recherches respectives, jetant une base solide pour approfondir la coopération bilatérale et favoriser la recherche mondiale dans la prochaine étape.

Après tout, tant les fonctionnaires que les journalistes de divers pays, nous ne sommes ni scientifiques ni professionnels du milieu.
Nous devons confier aux experts le travail extrêmement professionnel du traçage de l’origine du virus, leur accorder un temps suffisant et un espace nécessaire pour promouvoir la coopération concernée et leur donner une confiance et un soutien sans faille ainsi que minimiser l’attention et les perturbations inutiles.
Dans un esprit ouvert, transparent et responsable, la Chine continuera de coopérer avec l’OMS et apportera sa contribution à une meilleure prévention de futurs risques ainsi qu’à une meilleure protection de la vie et de la santé des peuples de tous les pays.

CHINE29 PHOTO 14 Conférence de presse du 29 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

24

Beijing Daily : Selon des reportages, le Chili a récemment envoyé des personnes en Chine pour transporter le premier lot de vaccins développés par la société chinoise Sinovac Biotech. Le Président chilien a assisté à la cérémonie tenue à l’occasion de l’arrivée des vaccins et y a exprimé ses remerciements à la Chine pour cette coopération antiépidémique précieuse. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Le président chilien Sebastian Pinera prononce un discours à l’occasion de l’arrivée des vaccins chinois, le 28 janvier, à l’aéroport international de San DiegoLe président chilien Sebastian Pinera prononce un discours à l’occasion de l’arrivée des vaccins chinois – le 28 janvier, à l’aéroport international de San Diego


Zhao Lijian : La Chine et le Chili sont partenaires stratégiques globaux et les deux pays viennent de célébrer solennellement le 50e anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques.
Depuis le début de la pandémie de COVID-19, les deux parties ont travaillé activement pour mettre en œuvre le consensus atteint entre le Président Xi Jinping et son homologue chilien Sebastian Pinera et ont mené une coopération antiépidémique fructueuse, ce qui a reflété pleinement le niveau élevé des relations sino-chiliennes et l’amitié profonde entre les deux peuples.
La Chine est prête à travailler avec les pays d’Amérique latine dont le Chili et les pays des Caraïbes pour contribuer activement à l’accessibilité et à l’abordabilité des vaccins dans les pays en développement, afin de construire ensemble une communauté de santé pour l’humanité.

25

Macao Monthly : Selon des reportages, le 29 janvier 1979, le Vice-Premier Ministre d’alors Deng Xiaoping s’est rendu aux États-Unis, et le monde extérieur pensait généralement que le rideau des échanges amicaux entre la Chine et les États-Unis avait été officiellement ouvert depuis lors. Deng Xiaoping a dit que les peuples chinois et américain étaient deux grands peuples et que la coopération amicale entre les deux pays aurait certainement un impact positif et profond sur l’évolution de la situation mondiale. Pourrions-nous nous en inspirer alors que les relations sino-américaines sont aujourd’hui à la croisée des chemins ?

Deng Xiaoping et Jimmy Carter (dans le fond de l'image) en 1979  Deng Xiaoping et Jimmy Carter (dans le fond de l’image) en 1979

Zhao Lijian : C’est une très bonne question, et il semble que vous êtes très préoccupé par les relations entre la Chine et les États-Unis.

En ce jour même, il y a 42 ans, soit 28 jours après l’établissement officiel des relations diplomatiques entre la Chine et les États-Unis, le Vice-Premier Ministre d’alors Deng Xiaoping a effectué une visite officielle aux États-Unis sur invitation du Président Jimmy Carter. Il s’agissait de la première visite d’un dirigeant chinois aux États-Unis après la fondation de la République populaire de Chine.
Cette visite a été marquée par de nombreux moments merveilleux, qui sont profondément ancrés dans les annales des relations sino-américaines, dont je crois que beaucoup de gens se souviennent encore.
Ce qui s’est passé depuis lors a appris au monde que les deux parties avaient tout à fait raison de faire conjointement ce grand choix d’établir des relations diplomatiques.
Au cours de plus de 40 dernières années depuis l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, grâce aux efforts conjoints de plusieurs générations de part et d’autre, un développement historique a été réalisé dans les relations bilatérales.
La coopération entre la Chine et les États-Unis est toujours mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant, et les deux pays et le reste du monde sont tous les bénéficiaires du développement des relations sino-américaines.
Permettez-moi de vous citer quelques chiffres :
les agrégats économiques de la Chine et des États-Unis représentent plus d’un tiers du total mondial et contribuent à hauteur de plus de 50% à la croissance économique du monde.
Le volume du commerce bilatéral a été multiplié par plus de 250 fois depuis l’établissement de leurs relations diplomatiques, et représente désormais un cinquième du total mondial.
L’investissement dans les deux sens est passé de presque zéro à près de 240 milliards de dollars.
Chaque année, près de cinq millions de visites ont été effectuées entre la Chine et les États-Unis. Les deux pays assument d’importantes responsabilités sur presque tous les dossiers globaux liés à la paix et au développement du monde. Il a été prouvé que la coopération sino-américaine permettait d’accomplir de nombreuses grandes choses au bénéfice de la Chine et des États-Unis ainsi que du monde entier.
Ces dernières années, les relations sino-américaines sont plongées dans des difficultés sans précédent. La cause fondamentale est que l’administration Trump a adopté une politique totalement erronée à l’égard de la Chine.

eeuuchina_2

Ces politiques ont ignoré les résultats obtenus dans la coopération bilatérale au cours des plus de 40 années écoulées depuis l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les États-Unis, des décennies d’efforts déployés par les personnalités clairvoyantes des deux pays, dont les dirigeants de vieilles générations et des hommes politiques chinois et américains, pour le développement des relations sino-américaines, ainsi que l’aspiration ardente de la communauté internationale à la coexistence pacifique entre la Chine et les États-Unis. Ces politiques sont insoutenables et impopulaires.

Il n’est jamais trop tard pour faire ce qui est juste. Actuellement, les relations entre la Chine et les États-Unis se trouvent à un nouveau carrefour, avec une chance d’ouvrir une nouvelle fenêtre d’espoir.
Nous espérons que les États-Unis suivront la tendance de l’époque, prêteront une oreille attentive à l’appel des deux peuples et de la communauté internationale, considéreront la Chine et les relations sino-américaines de manière objective et rationnelle, iront dans le même sens que la Chine, persévéreront dans l’esprit de non-conflit, de non-confrontation, de respect mutuel et de coopération gagnant-gagnant, renforceront le dialogue, se concentreront sur la coopération et géreront les divergences, de sorte à ramener au plus tôt les relations sino-américaines sur la bonne voie de développement sain et régulier.

26

Bloomberg : Selon un reportage publié récemment par Bloomberg, l’administration Biden s’entretiendra la semaine prochaine avec les autorités de Taiwan et les représentants du secteur industriel dont le TSMC pour discuter de la pénurie de puces automobiles et en trouver une solution. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

 Zhao Lijian : Je ne suis pas au courant de la conférence que vous avez mentionnée. La position de la Chine sur la question de Taiwan est constante et claire. Nous nous opposons fermement à toute forme d’échanges officiels entre les États-Unis et Taiwan.

CHINE29 PHOTO 15 Conférence de presse du 29 janvier 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1850543.shtml

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s