4094 – SOMMET des B.R.I.C.S. sous Présidence Russe -V. Poutine du 17/11/2020 …

1/2 — Sommet BRICS du 17.11.2020

2/2 — Sommet des BRICS Déclaration de Moscou

1200px-BRICS_Russia_2020.svg

 

1/2 — Sommet BRICS du 17.11.2020

Vladimir Poutine a présidé une réunion des chefs d’État et de gouvernement des BRICS, organisée par vidéoconférence.

17 novembre 2020 – 16:20 – Novo-Ogaryovo, région de MoscouBRICS Summit

BRICS KREMLIN PH 1 XX 4 BRICS 17.11.2020 Sommet BRICS

Réunion des chefs d’État et de gouvernement des BRICS (par visioconférence).

Le président du Brésil Jair Bolsonaro, le président de la Russie Vladimir Poutine, le Premier ministre de l’Inde Narendra Modi, le président de la Chine Xi Jinping et le président de l’Afrique du Sud Cyril Ramaphosa ont échangé leurs vues sur l’état et les perspectives de leur coopération à cinq facettes, ont résumé les résultats de La présidence russe des BRICS en 2020, a discuté des questions les plus pertinentes de l’agenda international et comparé les notes concernant le prochain sommet du G20 qui se tiendra les 21 et 22 novembre.

The last BRICS summit was held November in Brazil, before the outbreak of the pandemic. Mikhail Klimentyev EPA TASS 2020  Janvier 2020

Au cours de la réunion, les dirigeants des États BRICS ont entendu les rapports des orateurs qui ont supervisé le travail sur chaque piste de l’activité de l’association.

Nikolai Patrushev RUSSIE  Nikolai Patrushev

 

Le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolai Patrushev, a parlé de la coopération dans la réponse à la pandémie de coronavirus, dans la lutte contre le terrorisme et la cybercriminalité.

Le président de la nouvelle banque de développement, Marcos Troyjo BRICSMarcos Troyjo

Le président de la nouvelle banque de développement Marcos Troyjo, a cité les données de performance et les plans de l’institution financière pour l’année prochaine.
Sergey Katyrin
MOSCOW, RUSSIA – JAN 14, 2017: Katyrin Sergey Nikolaevich –
Le président de la Chambre de commerce et d’industrie russe Sergueï Katyrine, a parlé des événements du Conseil des entreprises,

le président de VEB.RF Igor Chouvalov RUSSIE

tandis que le président de VEB.R Igor Chouvalov  a couvert le mécanisme de coopération interbancaire BRICS.

la présidente du conseil d'administration de Global Rus Trade, Anna Nesterova BRICS RUSSIE  Anna Nesterova

Le rapport de la présidente du conseil d’administration de Global Rus Trade Anna Nesterova, portait sur la création de la BRICS Women’s Business Alliance.

À la suite de ces consultations, les parties ont adopté la Déclaration de Moscou, qui reflète l’approche consolidée des cinq États pour le développement futur de l’association, ainsi que la stratégie pour le partenariat économique BRICS jusqu’en 2025 et la stratégie antiterroriste des BRICS.

* * *

BRICS KREMLIN PH 2 XX 4 BRICS 17.11.2020 Sommet BRICS

Président de la Russie Vladimir Poutine: Chers collègues, amis, bon après-midi.
Je suis heureux de vous voir tous et de vous accueillir à ce sommet.
Le Premier ministre Modi, le président Xi Jinping, le président Ramaphosa, le président Bolsonaro,
C’est un plaisir d’avoir cette rencontre avec vous aujourd’hui dans le cadre des BRICS.

Avant de nous mettre au travail, je voudrais adresser mes vœux d’anniversaire au président de la République sud-africaine, M. Ramaphosa, et lui souhaiter une bonne santé et plein succès dans ses efforts dans l’intérêt du peuple sud-africain.

Chers Amis,
Le thème choisi pour la réunion d’aujourd’hui est assez large et couvre des questions qui concernent l’élargissement du partenariat stratégique entre les pays du BRICS dans l’intérêt de la stabilité et de la sécurité mondiales, ainsi que la promotion d’une croissance innovante de nos économies. Comme d’habitude, nous discuterons également des questions internationales et régionales actuelles en vue du prochain sommet du G20, qui doit avoir lieu très prochainement, les 21 et 22 novembre. Nous comparerons les notes sur les aspects clés de l’agenda du G20.

BRICS KREMLIN PH 3 XX 4 BRICS 17.11.2020 Sommet BRICS

S’il n’y a pas d’objections, chers collègues, je voudrais déclarer ouvert le 12e Sommet des BRICS.

Conformément à la procédure établie, permettez-moi d’être le premier orateur à cette réunion en tant que chef de l’État qui assume la présidence actuelle des BRICS.
Chers amis, je voudrais à nouveau vous souhaiter la bienvenue à tous et vous exprimer ma satisfaction quant au fait qu’au cours de la présidence russe, les pays BRICS ont développé de manière proactive leur coopération dans tous les domaines clés, y compris la politique, l’économie et les affaires humanitaires, malgré les conditions particulières causées par la pandémie de coronavirus.
Nous avons organisé 130 événements, dont quelque 25 réunions ministérielles. Malheureusement, mais naturellement dans cette situation, beaucoup d’entre elles devaient se dérouler en ligne.
Bien entendu, notre priorité actuelle est de coordonner les mesures collectives des BRICS pour lutter contre la pandémie, améliorer la collaboration entre nos services épidémiologiques et protéger la vie et la santé de nos citoyens.
Soit dit en passant, le sujet de la coopération médicale n’est pas nouveau pour les BRICS. Dans ce contexte, nous sommes dans une meilleure situation, relativement parlant, que certains autres pays. Permettez-moi de vous rappeler que la déclaration Ufa que nous avons adoptée il y a cinq ans comprenait un accord pour travailler ensemble pour prévenir la propagation des maladies infectieuses, y compris – je tiens à le souligner – les nouveaux coronavirus. Conformément à cet accord, les pays BRICS ont créé un système d’alerte précoce pour les flambées de maladies infectieuses, que nous pourrions utiliser pendant la pandémie de COVID-19. Les pays BRICS ont réagi rapidement à l’épidémie et ont pris des mesures pratiques pour lutter contre la pandémie.

BRICS KREMLIN PH 4 XX 4 BRICS 17.11.2020 Sommet BRICS

Je tiens à souligner que le Fonds d’investissement direct russe (RDIF) a signé des accords avec nos partenaires indiens et brésiliens sur des tests cliniques du vaccin Spoutnik V et avec des sociétés pharmaceutiques en Chine et en Inde sur la production de ce vaccin non seulement pour notre usage propre, mais aussi pour les pays tiers.

Je pense que c’est très important. Il existe des vaccins russes, efficaces et sûrs. La tâche suivante consiste à lancer leur production à grande échelle. Ce n’est pas un problème, mais c’est une question qui nous attend maintenant. Bien entendu, il est très important de s’associer pour la fabrication à grande échelle de ce produit pour le grand public.
Incidemment, nous avons enregistré un deuxième vaccin contre le coronavirus en Russie, EpiVacCorona, et le troisième est en préparation. Comme je l’ai déjà mentionné, nous sommes prêts à coopérer avec nos partenaires BRICS dans leur fabrication et leur utilisation.

Vaccine-research-center-by-BRICS-1-1-696x464

Nous pensons également qu’il est important d’accélérer la création du BRICS Vaccine Research and Development Center, comme nous l’avons convenu lors du sommet de Johannesburg il y a deux ans à l’initiative de nos amis sud-africains.

Cette année, la pandémie a contraint chacun de nos pays à prendre des mesures d’urgence pour soutenir les industries nationales, la finance et la sphère sociale, pour relancer leurs économies et les ramener sur une trajectoire de croissance durable. C’est l’objectif de la stratégie de partenariat économique BRICS pour la période jusqu’en 2025, préparée pour ce sommet.
La nouvelle banque de développement est très demandée dans la situation actuelle. La Banque a réservé 10 milliards de dollars pour lutter contre la pandémie, tandis que son portefeuille global de projets d’investissement dépasse désormais 20 milliards de dollars. Pas moins de 62 grands projets sont déjà mis en œuvre dans les pays BRICS. Soit dit en passant, une succursale régionale de la banque ouvrira bientôt à Moscou pour mettre en œuvre des programmes de prêt dans l’espace eurasien.
le BRICS Contingent Reserve Arrangement, doté d'un fonds de 100 milliards de dollars.2020  CF/http://www.fahamu.org/ep_articles/brics-contingent-reserve-may-become-operational-this-year-rbi/

Je voudrais également vous rappeler que les pays BRICS disposent d’un outil spécial d’assurance en cas de crise sur les marchés financiers: le BRICS Contingent Reserve Arrangement, doté d’un fonds de 100 milliards de dollars.

Le mécanisme de coopération interbancaire des BRICS est important dans la coopération des parties en matière de politique de crédit et d’investissement; cette année, ils se sont mis d’accord sur les règles et principes d’un financement responsable des institutions de développement dans son cadre.

le concours BRICSMATH

Les cinq pays renforcent leur coopération dans les domaines de la science, de la technologie et de l’innovation. L’université du réseau BRICS est opérationnelle; les parties ont organisé cette année le concours BRICSMATH pour les écoliers, ainsi que des concours pour les jeunes scientifiques et innovateurs et leurs projets de recherche.

Des contacts intensifs sont en cours entre nos centres universitaires et scientifiques. Leur couverture est vraiment impressionnante – de la recherche océanique et polaire à l’astronomie et à l’intelligence artificielle. Des experts des cinq pays mènent des recherches conjointes sur l’énergie: des rapports ont été préparés sur le développement prévu des secteurs des combustibles et de l’énergie dans les pays BRICS jusqu’en 2040.
Les parties poursuivent les échanges sur les volets culturel et humanitaire. Le BRICS Film Festival a eu lieu en ligne, comme nous l’avons convenu plus tôt, chers collègues. La toute première réunion des ministres des sports a eu lieu et a abouti à un mémorandum de coopération dans le domaine de la culture physique et du sport. Le dialogue entre les autorités responsables du tourisme dans nos pays est lancé.

securite-information-universite-geneve-1030x515

Chers collègues, nous sommes toujours confrontés à un environnement sécuritaire mondial et régional difficile. Le terrorisme international et le trafic de drogue continuent de poser de graves menaces et la cybercriminalité a considérablement élargi sa portée.

cdr-2020-fr-scaled

Nous assistons à de dangereuses tendances déstabilisantes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Les conflits armés en Libye et au Yémen se poursuivent. Il reste encore beaucoup à faire pour parvenir à un règlement politique en Syrie, et les risques d’escalade persistent en Irak, au Liban, en Afghanistan et dans le golfe Persique.
En outre, comme vous le savez, le conflit du Haut-Karabakh est entré dans une phase aiguë en septembre. La Russie a fait de grands efforts pour aider à mettre fin aux hostilités entre nos deux États amis et les inciter à parvenir à un compromis. Nos efforts de médiation ont ouvert la voie à l’accord du 9 novembre sur un cessez-le-feu complet et le déploiement d’une force russe de maintien de la paix au Haut-Karabakh. Toutes ces dispositions sont énoncées dans la déclaration trilatérale signée par les présidents de la Russie et de l’Azerbaïdjan et le Premier ministre arménien.
Il est important de noter que les parties respectent ces accords. Les hostilités ont cessé et la situation revient à la normale. Cela jette les bases d’un règlement durable et global qui serait juste et servirait les intérêts des peuples d’Arménie et d’Azerbaïdjan.
Il est très satisfaisant que les pays BRICS aient étroitement coordonné leurs efforts sur les questions internationales et régionales d’actualité.

Un document d’orientation, la Stratégie antiterroriste des BRICS, a été rédigé pour ce sommet. Les pays BRICS élargissent leur coopération dans la lutte contre le trafic de drogue et la corruption, ainsi que dans la sécurité internationale de l’information.

Les hauts représentants des BRICS pour la sécurité nationale, les chefs des ministères des Affaires étrangères et nos missions respectives auprès de l’ONU entretiennent des contacts réguliers.

En l’année du 75e anniversaire de la Victoire sur le nazisme pendant la Seconde Guerre mondiale, les pays BRICS ont condamné à l’unanimité la glorification des nazis et de leurs acolytes et les tentatives de réviser l’issue de la guerre et de raviver l’idéologie de l’agression et de l’intolérance.

Nos pays préconisent systématiquement des relations constructives avec d’autres États, des entités d’intégration et des organisations internationales, y compris dans les formats éprouvés BRICS Plus et BRICS Outreach. À notre avis commun, cette interaction devrait continuer à s’appuyer sur les principes du respect de la Charte des Nations Unies et des règles fondamentales du droit international telles que l’égalité souveraine des États, la non-ingérence dans les affaires intérieures et le règlement pacifique des différends.
G20 en Arabie saoudite du 21 au 22 novembre 2020 CELUI CI EST DE SEPTEMBRE 2020 Le ministre saoudien du Commerce, Majid al-Qasabi (centre), préside la réunion en ligne du G20 à Riyad, le 22 septembre. Photo : AFP/VNA/CVN
Chers collègues, à propos du sommet du G20 en Arabie saoudite du 21 au 22 novembre, je voudrais noter que les approches des pays BRICS sur la plupart des points de l’ordre du jour du G20 sont proches ou se chevauchent. Cela concerne la réforme des principales institutions mondiales, telles que le Fonds monétaire international, l’Organisation mondiale du commerce et l’Organisation mondiale de la santé.

BRICS KREMLIN PH 2 XX 4 BRICS 17.11.2020 Sommet BRICS

Avec la contribution directe des pays BRICS, un ensemble complet de mesures du G20 pour surmonter l’impact de la pandémie a été mis en place. L’accent est principalement mis sur la restauration des chaînes de valeur mondiales et l’ouverture du commerce international. L’initiative de la Russie sur les soi-disant couloirs verts exempts de guerres et de sanctions, principalement en ce qui concerne les approvisionnements humanitaires en nourriture et en médicaments, est envisagée dans le même esprit.

Chers collègues, pour terminer, je voudrais souligner une fois de plus: la Russie accordera toujours une attention prioritaire à l’élargissement de la coopération entre les pays BRICS et au renforcement des positions de notre association sur la scène internationale.

Je tiens à vous remercier pour votre soutien amical et votre interaction bien coordonnée et efficace cette année.
Merci.

http://en.kremlin.ru/events/president/news/64430

1200px-BRICS_Russia_2020.svg

XIIe Sommet des BRICS Déclaration de Moscou

17 novembre 2020

Les 137 réunions auront eu lieu sous la présidence russe des BRICS.

Préambule

1. Nous, dirigeants de la République fédérative du Brésil, de la Fédération de Russie, de la République de l’Inde, de la République populaire de Chine et de la République d’Afrique du Sud, avons tenu le XIIe Sommet des BRICS sous le thème «Partenariat BRICS pour la stabilité mondiale, la sécurité partagée et Innovative Growth »le 17 novembre 2020.
2. Nous saluons avec satisfaction qu’en 2020, sous la présidence russe, malgré les défis mondiaux actuels, les BRICS ont maintenu l’élan et la continuité de leurs activités, visant à produire des résultats concrets au bénéfice des citoyens. Nous reconnaissons les efforts déterminés de la Fédération de Russie pour assurer l’avancement du partenariat stratégique des BRICS dans les trois piliers de la politique et de la sécurité, de l’économie et des finances, de la culture et des échanges interpersonnels et prenons note des résultats de plus d’une centaine d’événements organisés en -personne et par visioconférence (annexe II) qui ont favorisé de nouveaux progrès dans notre coopération pragmatique et mutuellement bénéfique (annexe I).
Традиционный форум БРИКС по вопросам урбанизации. День первый
6327967 09.09.2020 Стенд с символикой БРИКС. Евгений Биятов / Фотохост-агентство brics-russia2020.ru

 

Unis pour un monde meilleur

3. Nous rappelons que 2020 marque le 75e anniversaire de la fondation de l’Organisation des Nations Unies et le 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. À cet égard, nous nous souviendrons toujours des nombreuses contributions apportées par tous les pays BRICS, y compris la perte de vies de soldats et de civils. Nous réaffirmons notre attachement à un monde de paix, de stabilité et de prospérité, de respect mutuel et d’égalité, et à faire respecter le droit international, y compris les buts et principes consacrés dans la Charte des Nations Unies en tant que pierre angulaire indispensable, et le rôle central de la Les Nations Unies dans un système international dans lequel les États souverains coopèrent pour maintenir la paix et la sécurité, faire progresser le développement durable, assurer la promotion et la protection de la démocratie, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous dans le but de bâtir un avenir partagé plus brillant pour la communauté internationale basée sur une coopération mutuellement avantageuse.
4. Nous reconnaissons la victoire de la Seconde Guerre mondiale comme notre héritage commun et rendons hommage à tous ceux qui se sont battus contre le fascisme, la tyrannie et le militarisme, le colonialisme et pour la libération des colonisés, pour la liberté des nations, et soulignons l’importance de la préservation et irrecevabilité de la profanation ou de la destruction de monuments érigés en leur souvenir. Nous rappelons que, née des horreurs de la Seconde Guerre mondiale, l’Organisation des Nations Unies, en tant qu’action commune pour l’humanité, a été créée pour sauver les générations futures du fléau de la guerre et a depuis contribué à façonner la structure même des relations entre nations à l’ère moderne. Nous appelons en outre à une position résolue contre la réhabilitation de l’idéologie nazie, le racisme, la xénophobie, le colonialisme et la déformation de l’histoire.
5. Nous appelons la communauté internationale à célébrer le soixante-quinzième anniversaire de l’Organisation des Nations Unies en redoublant d’efforts pour mettre en place un système international multipolaire plus juste, plus juste, inclusif, équitable et représentatif, fondé sur l’égalité souveraine de tous les États et le respect de leur territoire. l’intégrité et le respect mutuel des intérêts et des préoccupations de tous. Nous réaffirmons les principes de non-intervention dans les affaires intérieures des États et de règlement des différends internationaux par des moyens pacifiques et conformément aux principes de la justice et du droit international ainsi que l’inadmissibilité de la menace ou de l’emploi de la force contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique de tout État, ou de toute autre manière incompatible avec les buts et principes des Nations Unies. Nous soulignons en outre qu’il est impératif de s’abstenir de toute mesure coercitive non fondée sur le droit international et la Charte des Nations Unies.
6. Nous réaffirmons notre attachement au multilatéralisme et aux principes de respect mutuel, d’égalité souveraine, de démocratie, d’inclusion et de collaboration renforcée. Nous continuerons d’œuvrer au renforcement et à la réforme de la gouvernance internationale afin qu’elle soit plus inclusive, représentative, démocratique avec une participation significative et plus grande des pays en développement à la prise de décisions internationales et mieux adaptée aux réalités contemporaines. Nous reconnaissons que les défis internationaux interconnectés actuels doivent être relevés par une coopération internationale renforcée dans l’intérêt des nations et des peuples grâce à un système multilatéral revigoré et réformé, y compris l’ONU, l’OMC, l’OMS, le FMI et d’autres organisations internationales. Nous soulignons, à cet égard, qu’il est impératif que les organisations internationales soient pleinement dirigées par les États Membres et promeuvent l’intérêt de tous.
7. Nous félicitons l’Inde pour son élection en tant que membre du Conseil de sécurité des Nations Unies pour le mandat 2021-2022 et félicitons l’Afrique du Sud pour sa contribution en tant que membre du Conseil de sécurité des Nations Unies en 2019-2020. Nous reconnaissons également la candidature du Brésil en tant que membre du CSNU pour l’exercice biennal 2022–2023. Ce sera l’occasion de renforcer le dialogue avec les pays BRICS sur les questions inscrites à l’ordre du jour du Conseil de sécurité des Nations Unies et de poursuivre la coopération des pays BRICS dans des domaines d’intérêt mutuel, notamment par des échanges réguliers entre leurs missions permanentes auprès des Nations Unies et dans d’autres enceintes internationales.
8. Nous reconnaissons la résolution 75/1 de l’Assemblée générale des Nations Unies adoptée le 21 septembre 2020 et réitérons l’appel à des réformes des principaux organes de l’ONU. Nous nous engageons à insuffler une nouvelle vie aux discussions sur la réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies et à poursuivre les travaux visant à revitaliser l’Assemblée générale et à renforcer le Conseil économique et social.
9. Nous rappelons le document final du Sommet mondial de 2005 et réaffirmons la nécessité d’une réforme globale de l’ONU, y compris de son Conseil de sécurité, en vue de la rendre plus représentative, efficace et efficiente, et d’augmenter la représentation des pays en développement. qu’elle peut répondre de manière adéquate aux défis mondiaux.
10. Nous réaffirmons qu’il est impératif de renforcer la coopération internationale en vue d’accroître les capacités individuelles et partagées pour faire face conjointement aux nouvelles menaces mondiales, y compris la pandémie COVID-19 et ses effets néfastes, d’une manière efficace, pragmatique, coordonnée et rapide. Nous soulignons la valeur de la coopération entre les États qui est nécessaire pour restaurer d’urgence la confiance internationale, la croissance économique et le commerce, renforcer la stabilité et la résilience des marchés, préserver les emplois et les revenus, en particulier pour les groupes les plus vulnérables de la société.
11. Nous exprimons notre solidarité avec toutes les personnes et tous les pays touchés par la pandémie du COVID-19 et ses conséquences, ainsi que nos plus sincères condoléances et sympathie aux familles des victimes de la pandémie et à tous ceux dont la vie et les moyens de subsistance ont été affectés. Nous exprimons également notre sincère gratitude à tous les agents de santé, médecins, infirmières et personnels des hôpitaux infectieux et autres, polycliniques, dispensaires, ambulances, chercheurs, qui accomplissent leur devoir professionnel dans des conditions dangereuses et difficiles et, au risque de leur santé, aident d’autres personnes.
12. Nous reconnaissons le rôle de la vaccination extensive contre le COVID-19 dans la prévention, la maîtrise et l’arrêt de la transmission afin de mettre fin à la pandémie, une fois que des vaccins sûrs, de qualité, efficaces, efficaces, accessibles et abordables seront disponibles. Nous reconnaissons les initiatives de l’OMS, des gouvernements, des organisations à but non lucratif, des instituts de recherche et de l’industrie pharmaceutique pour accélérer la recherche, le développement et la production du vaccin COVID-19 et des produits thérapeutiques, et soutenons les approches coopératives à cet égard. Nous nous efforcerons de nous assurer que, lorsqu’ils sont disponibles, ils sont diffusés de manière juste, équitable et abordable. À cet égard, nous soutenons l’initiative Access to COVID-19 Tools Accelerator (ACT-A).

BRICS

Politique et sécurité

13. Nous notons qu’en dépit des limites de la pandémie de COVID-19, un dialogue intense avec les BRICS s’est poursuivi sur les questions d’actualité en matière de politique, de paix et de sécurité dans les mécanismes intra-BRICS pertinents. Nous nous félicitons de la réunion autonome des ministres des Affaires étrangères et des Relations internationales des BRICS le 4 septembre 2020, au cours de laquelle ils ont échangé des vues sur les grandes questions internationales et régionales, ainsi que sur les moyens de renforcer la coopération des BRICS et sur les possibilités de soutien des initiatives et coopération renforcée lors de la 75e session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Nous nous félicitons également de la visioconférence extraordinaire des ministres des Affaires étrangères et des Relations internationales du BRICS le 28 avril 2020.
14. Nous nous félicitons de la X Réunion des hauts représentants des BRICS pour la sécurité, tenue le 17 septembre 2020, et les félicitons d’avoir enrichi le dialogue des BRICS sur la lutte contre le terrorisme, la sécurité dans l’utilisation des TIC, les principaux points chauds internationaux et régionaux, le maintien de la paix et crime organisé.
15. Nous réaffirmons notre attachement aux efforts collectifs de règlement pacifique des différends par des moyens politiques et diplomatiques. Nous prenons note de l’initiative du secrétaire général des Nations unies pour un cessez-le-feu mondial et, dans ce contexte, rappelons la résolution 2532 (2020) du CSNU exigeant une cessation générale et immédiate des hostilités dans toutes les situations inscrites à son ordre du jour à l’exception des opérations militaires contre les groupes terroristes, désigné comme tel par le Conseil de sécurité de l’ONU, et appelant à une pause humanitaire durable dans le contexte de la pandémie COVID-19.
16. Nous exprimons notre soutien aux efforts politiques et diplomatiques urgents pour maintenir et renforcer la paix et la sécurité internationales. Nous regrettons les perturbations des mécanismes de stabilité stratégique et des régimes de maîtrise des armements et nous nous engageons à les maintenir. Nous soulignons l’importance fondamentale du Traité Russie-États-Unis de 2010 sur les mesures visant à poursuivre la réduction et la limitation des armes stratégiques offensives pour le régime de désarmement nucléaire et de non-prolifération, et nous appelons les parties à convenir de sa prorogation sans délai.
17. Nous soulignons l’importance fondamentale de la Convention sur l’interdiction de la mise au point, de la fabrication et du stockage des armes bactériologiques (biologiques) ou à toxines et sur leur destruction (BTWC) en tant que pilier du régime international de désarmement et de contrôle des ADM. Nous soulignons la nécessité de respecter et de renforcer la BTWC, notamment en adoptant un protocole juridiquement contraignant à la Convention qui prévoit, entre autres, un mécanisme de vérification efficace. Nous sommes favorables à une reprise rapide des négociations sur un tel protocole. Les fonctions de la BTWC, y compris en ce qui concerne le Conseil de sécurité des Nations Unies, ne devraient pas être dupliquées par d’autres mécanismes. Les efforts visant à résoudre les problèmes de mise en œuvre devraient être cohérents avec la BTWC.
18. Nous réaffirmons notre soutien à la préservation de la Convention sur les armes chimiques (CAC) en tant qu’instrument efficace de désarmement et de non-prolifération et appelons les États parties à préserver l’intégrité de la Convention sur les armes chimiques et à engager un dialogue constructif en vue de restaurer la esprit de consensus au sein de l’Organisation pour
18. Nous réaffirmons notre soutien à la préservation de la Convention sur les armes chimiques (CAC) en tant qu’instrument efficace de désarmement et de non-prolifération et appelons les États parties à préserver l’intégrité de la Convention sur les armes chimiques et à engager un dialogue constructif en vue de restaurer la esprit de consensus au sein de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC).
19. Nous soulignons qu’il importe d’assurer la sûreté et la sécurité des activités spatiales et l’utilisation de l’espace à des fins pacifiques ainsi que de prévenir une course aux armements dans l’espace. Nous soulignons la nécessité urgente de négocier un instrument multilatéral juridiquement contraignant qui pourrait combler le vide du régime juridique international applicable à l’espace extra-atmosphérique, y compris sur la prévention du placement d’armes dans l’espace extra-atmosphérique et de la menace ou de l’emploi de la force contre des objets spatiaux . Nous soulignons que les mesures pratiques de transparence et de confiance (TCBM), y compris comme l’initiative «Pas de premier placement», peuvent également contribuer à cet objectif. Nous réaffirmons que les TCBM devraient compléter, mais non remplacer, un régime juridiquement contraignant efficace pour l’espace extra-atmosphérique.
20. Nous réaffirmons l’importance du strict respect des principes établis dans le Traité sur l’espace extra-atmosphérique afin de contribuer à l’utilisation durable et pacifique de l’espace au profit et dans l’intérêt de tous les pays. Nous réaffirmons la nécessité de mener des activités d’exploration et d’utilisation pacifiques de l’espace extra-atmosphérique conformément au droit international, y compris la Charte des Nations Unies, afin de préserver l’espace pour les générations futures. L’application des technologies spatiales pertinentes à des fins pacifiques constituera une contribution tangible à la réalisation des objectifs de développement durable. Nous soulignons l’importance de la poursuite de la coopération BRICS dans le domaine des satellites de télédétection.
21. Nous soulignons la nécessité d’assurer la viabilité à long terme des activités spatiales, y compris dans le contexte de la sécurité des opérations spatiales. Nous nous félicitons, à cet égard, de l’adoption par le Comité des utilisations pacifiques de l’espace extra-atmosphérique des Nations Unies (UNCOPUOS) à sa 62e session du rapport contenant 21 lignes directrices pour la viabilité à long terme des activités spatiales, et nous nous engageons à contribuer au groupe de travail créé pour traiter cette question et opérationnaliser sa structure et son programme de travail convenus.
22. Nous sommes profondément préoccupés par la montée de la violence et la poursuite des conflits armés dans différentes parties du monde, qui ont un impact significatif aux niveaux régional et international. Nous convenons que tous les conflits doivent être résolus par des moyens pacifiques et un engagement diplomatique par le biais d’un dialogue politique et de négociations conformes au droit international, en particulier à la Charte des Nations Unies.
23.Nous réaffirmons notre ferme attachement à la souveraineté, à l’indépendance, à l’unité et à l’intégrité territoriale de la République arabe syrienne. Nous sommes convaincus qu’il ne peut y avoir de solution militaire au conflit syrien. Nous réaffirmons également notre engagement à faire progresser un processus politique des Nations Unies dirigé et détenu par les Syriens, conformément à la résolution 2254 du CSNU, aboutissant à une réforme constitutionnelle et à des élections libres et équitables. Nous soulignons dans ce contexte l’importance du Comité constitutionnel à Genève lancé avec la participation décisive des pays-garants du Processus d’Astana et de tous les États engagés dans des efforts pour résoudre le conflit par des moyens politiques et saluons les efforts de l’Envoyé spécial de la Secrétaire général des Nations Unies pour la Syrie pour assurer la durabilité et l’efficacité du Comité. Nous exprimons notre conviction que, pour parvenir à un accord général, les membres du Comité constitutionnel doivent être guidés par l’engagement de compromis et de coopérer de manière constructive sans ingérence étrangère. Nous nous félicitons de la signature du protocole additionnel au mémorandum sur la stabilisation de la situation dans la zone de désescalade d’Idlib. Nous réaffirmons les obligations internationales de lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes et soulignons l’importance de l’unité dans la lutte contre les organisations terroristes en Syrie, telle que désignée par le Conseil de sécurité des Nations unies. Nous soulignons l’importance fondamentale de permettre une aide humanitaire sans entrave conformément aux principes humanitaires des Nations Unies et la reconstruction post-conflit de la Syrie qui créerait les conditions d’un retour sûr, volontaire et digne des réfugiés syriens et des personnes déplacées dans leur lieu de résidence permanente. contribuant ainsi à assurer la stabilité et la sécurité à long terme en Syrie et dans la région en général. Nous sommes également préoccupés par tous ceux qui sont en situation de vulnérabilité et condamnons les persécutions pour des motifs ethniques ou religieux.
24. Nous sommes convaincus que l’incapacité à résoudre le conflit israélo-palestinien continue d’entraver la paix et la stabilité au Moyen-Orient. Nous restons attachés à une paix juste et durable dans la région, déclarant qu’une solution à deux États doit être recherchée, guidée par le cadre juridique international précédemment en place, comme les résolutions pertinentes des Nations Unies et l’Initiative de paix arabe, aboutissant à la création d’un État de Palestine indépendant et viable, existant pacifiquement côte à côte avec ses voisins. Nous exprimons la nécessité d’efforts diplomatiques nouveaux et créatifs pour parvenir à un règlement juste, durable et global et soulignons l’importance du lancement rapide de négociations directes entre les parties palestinienne et israélienne.
25. Nous exprimons notre solidarité avec le peuple libanais à la suite de l’explosion massive du port de Beyrouth le 4 août 2020, qui a fait des victimes considérables et des destructions à grande échelle. Nous appelons tous les membres de la communauté internationale à fournir une assistance au Liban afin de surmonter les conséquences de la catastrophe et de normaliser rapidement la situation politique et socio-économique dans le pays. Nous soulignons que, compte tenu des aspirations légitimes du peuple libanais à des solutions politiques aux défis actuels auxquels la nation est confrontée, les forces politiques libanaises devraient être en mesure de travailler ensemble dans les conditions complexes actuelles et de prendre des mesures décisives pour l’escalade des tensions, le renoncement à la violence et la prévention du dérapage de la situation.
26. Nous réaffirmons notre soutien continu aux efforts du Gouvernement iraquien en faveur de la reconstruction nationale, du développement et d’un dialogue national mutuellement respectueux et inclusif. Soulignant la nécessité de respecter inconditionnellement la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Iraq et l’inadmissibilité de toute ingérence dans ses affaires intérieures, nous soulignons l’importance de soutenir le peuple iraquien dans sa lutte contre les manifestations d’extrémisme et de terrorisme et de promouvoir le redressement économique du pays. Nous reconnaissons en outre l’importance de la stabilité en Iraq pour la sécurité régionale et internationale, condamnons dans les termes les plus forts la violence odieuse et inhumaine perpétrée par des groupes terroristes et extrémistes, tels que l’État islamique, sur le territoire iraquien.
27. Nous réaffirmons notre grave préoccupation face à la crise humanitaire et au conflit en cours dans la République du Yémen, qui a un impact considérable sur la sécurité et la stabilité de toute la région. Nous rappelons la nécessité d’une cessation complète des hostilités dans le pays et de la mise en place d’un processus de négociation inclusif négocié par l’ONU et réaffirmons que des progrès ne peuvent être réalisés sans un dialogue constructif tenant dûment compte des intérêts légitimes des différentes forces politiques du pays. Sans une paix durable au Yémen, la crise humanitaire ne fera que s’aggraver et nous insistons davantage sur l’importance de fournir une aide humanitaire d’urgence aux Yéménites et de faciliter l’accès rapide, sûr et sans entrave des fournitures humanitaires à tous et dans toutes les régions du pays.
28. Nous exprimons notre grave préoccupation face aux tensions persistantes, y compris les actions unilatérales, dans la région du Golfe. Nous réaffirmons le soutien des pays BRICS aux efforts visant à résoudre les désaccords existants par le biais de négociations et d’un engagement diplomatique, soulignons la nécessité de promouvoir un programme positif et constructif dans la région, dans lequel tous les pays répondent conjointement aux menaces et aux défis communs.
29. Nous appelons à l’instauration d’une paix à long terme en République islamique d’Afghanistan et réaffirmons notre soutien indéfectible au peuple afghan dans ses efforts visant à édifier un État souverain stable, inclusif, pacifique, indépendant et prospère. Nous nous félicitons du lancement de négociations intra-afghanes et continuerons d’appuyer le processus de paix dirigé et dirigé par les Afghans. Nous condamnons dans les termes les plus vifs les attentats terroristes en Afghanistan et nous nous inquiétons de l’instabilité de l’environnement sécuritaire.
30. Nous nous félicitons de l’accord auquel sont parvenus les dirigeants de l’Azerbaïdjan et de l’Arménie sur un cessez-le-feu complet depuis le 10 novembre 2020 dans la zone de conflit du Haut-Karabakh et appuyons les efforts politiques et diplomatiques supplémentaires visant à créer les conditions nécessaires à une paix durable et globale dans la région. .
31. Nous exprimons notre soutien à la poursuite des négociations diplomatiques bilatérales et multilatérales pour résoudre toutes les questions relatives à la péninsule coréenne, y compris sa dénucléarisation complète, et maintenir la paix et la stabilité en Asie du Nord-Est. Nous réaffirmons notre attachement à une solution pacifique, diplomatique et politique globale de la situation.
32. Nous appelons la communauté internationale à soutenir les initiatives régionales et sous-régionales visant à renforcer la paix et la sécurité sur le continent sur la base du principe «Solutions africaines aux problèmes africains», tel qu’énoncé par les Africains eux-mêmes. Nous saluons l’engagement de l’Union africaine à promouvoir l’initiative «Faire taire les armes d’ici 2020» et soulignons l’importance d’un partenariat renforcé entre l’ONU et l’Union africaine dans le domaine de la paix et de la sécurité internationales.
33. Nous exprimons notre soutien à l’Agenda 2063 de l’Union africaine et aux efforts visant à intensifier l’intégration et le développement sur le continent, notamment par la mise en œuvre de l’Accord sur la zone de libre-échange continentale africaine. Nous notons les progrès accomplis par l’UA pour combler les déficits d’infrastructure, en particulier dans le cadre du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), et l’importance de promouvoir les investissements en vue de soutenir le développement industriel, de créer des emplois et d’assurer la sécurité alimentaire. , lutter contre la pauvreté et assurer le développement durable de l’Afrique. Nous réaffirmons notre volonté de développer davantage la coopération avec le continent africain, notamment dans le but de renforcer son potentiel pour faire face aux effets interdépendants du COVID-19 sur la santé, l’économie et la société.
34. Réaffirmant notre ferme attachement à la souveraineté, à l’indépendance, à l’intégrité territoriale et à l’unité nationale de la Libye, nous appelons les parties libyennes au conflit à faire preuve de retenue mutuelle et à souligner l’importance de l’établissement d’un cessez-le-feu durable à long terme en Libye, afin garantir une solution globale et durable grâce à un processus politique dirigé par les Libyens sous les auspices des Nations Unies. Nous nous félicitons de l’annonce de la reprise des pourparlers intra-libyens inclusifs dans le cadre du Forum de dialogue politique libyen. Nous réaffirmons la nécessité de mettre pleinement en œuvre les décisions de la Conférence internationale sur la Libye tenue à Berlin le 19 janvier 2020 et la résolution 2510 du CSNU, notant l’importance de progrès parallèles sur les trois volets du processus de négociation intra-libyen (militaire, politique et économique) avec une assistance substantielle des Nations Unies. Encourageant le Secrétaire général de l’ONU à désigner rapidement un Représentant spécial pour la Libye, nous notons le rôle important joué par l’Union africaine et la Ligue des États arabes dans la promotion d’un dialogue et d’un processus politique intra-libyens pacifiques.
35. Nous appuyons les mesures prises par les dirigeants soudanais pour renforcer l’accord national et surmonter la crise sociale et économique dans le pays. Nous saluons l’engagement du gouvernement soudanais dans l’effort national visant à mettre fin aux conflits armés internes, principalement au Darfour, au Sud-Kordofan et au Nil bleu. Nous nous félicitons de la signature de l’accord de paix de Juba entre le gouvernement soudanais et les mouvements d’opposition armés le 3 octobre 2020 et encourageons les signataires à mettre en œuvre rapidement les principales dispositions de l’accord.
36. Nous sommes préoccupés par la situation en République démocratique du Congo et condamnons les attaques contre les civils et les soldats de la paix des Nations Unies. Nous appelons à des progrès tangibles dans la promotion de la paix dans le pays dans le cadre juridique existant et à la création des conditions permettant aux réfugiés et aux personnes déplacées de rentrer dans leurs foyers.
37. Nous réitérons notre ferme condamnation du terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations, quel que soit le lieu, le lieu et l’auteur de son acte, et qu’il ne doit être associé à aucune religion, nationalité, civilisation ou groupe ethnique. Nous réaffirmons notre détermination inébranlable à contribuer davantage aux efforts mondiaux de prévention et de lutte contre la menace du terrorisme sur la base du respect du droit international et de la Charte des Nations Unies, soulignant que les États ont la responsabilité principale de lutter contre le terrorisme avec l’ONU. continuer à jouer un rôle central et de coordination dans ce domaine. Nous soulignons également la nécessité d’une approche globale et équilibrée de l’ensemble de la communauté internationale pour lutter efficacement contre les activités terroristes, qui constituent une menace sérieuse, y compris dans l’environnement pandémique actuel. Pour faire face à la menace du terrorisme chimique et biologique, nous soulignons la nécessité de lancer des négociations multilatérales sur une convention internationale pour la répression des actes de terrorisme chimique et biologique, lors de la Conférence du désarmement. Nous demandons également une conclusion et une adoption rapides de la Convention globale sur le terrorisme international dans le cadre des Nations Unies.38. Nous nous félicitons des résultats des réunions inaugurales du Groupe de travail sur la lutte contre le terrorisme (CTWG) du V BRICS et de ses sous-groupes, qui ont fait progresser la coopération des BRICS dans les domaines de la lutte contre le terrorisme et de son financement, des combattants terroristes étrangers, de la radicalisation, de l’utilisation des Internet à des fins de terrorisme et de renforcement des capacités. Nous approuvons la stratégie antiterroriste des BRICS visant à compléter et à renforcer la coopération entre les pays BRICS et à apporter une contribution significative aux efforts mondiaux de prévention et de lutte contre la menace du terrorisme. Nous désignons les Hauts Représentants des BRICS pour la sécurité pour diriger l’examen de la mise en œuvre de la Stratégie et, à cet égard, des travaux du Groupe de travail des BRICS sur la lutte contre le terrorisme (CTWG), y compris l’élaboration d’un plan d’action contre le terrorisme.
39. Nous soulignons la nécessité d’une approche globale et équilibrée du développement et de la sécurité des TIC, y compris les progrès techniques, le développement des entreprises, la sauvegarde de la sécurité des États et des intérêts publics et le respect du droit à la vie privée des individus. Nous soulignons le rôle de premier plan de l’ONU dans la promotion du dialogue pour forger une compréhension commune de la sécurité et de l’utilisation des TIC et l’élaboration de normes, règles et principes universellement acceptés pour un comportement responsable des États dans le domaine des TIC, sans préjudice de autres forums internationaux pertinents. Nous soulignons l’importance du droit international et des principes applicables dans ce domaine. À cet égard, nous nous félicitons des travaux du Groupe de travail à composition non limitée des Nations Unies ainsi que du Groupe d’experts gouvernementaux et notons les progrès des discussions.
40. Nous soulignons également l’importance de la mise en place de cadres juridiques de coopération entre les États du BRICS pour garantir la sécurité dans l’utilisation des TIC. Nous prenons note des activités du Groupe de travail des BRICS sur la sécurité dans l’utilisation des TIC et saluons le travail en vue de l’examen et de l’élaboration de propositions sur cette question, y compris sur un accord intergouvernemental des BRICS sur la coopération pour garantir la sécurité dans l’utilisation des TIC et sur des accords bilatéraux. parmi les pays BRICS. Nous réaffirmons qu’il est important de faire progresser la coopération intra-BRICS, notamment par la prise en compte des initiatives pertinentes et la mise en œuvre de la feuille de route BRICS de coopération pratique sur la garantie de la sécurité dans l’utilisation des TIC.
41. Tout en soulignant le formidable potentiel de la révolution numérique pour la croissance et le développement, nous reconnaissons les nouvelles possibilités associées qu’elle apporte aux activités criminelles et aux menaces. Nous sommes préoccupés par le niveau et la complexité croissants de l’utilisation criminelle des TIC ainsi que par l’absence d’un cadre multilatéral pour lutter contre l’utilisation des TIC à des fins criminelles. Nous reconnaissons également que les nouveaux défis et menaces à cet égard nécessitent une coopération internationale et des discussions sur d’éventuels cadres juridiques, y compris la nécessité d’élaborer une convention internationale globale sur la lutte contre l’utilisation des TIC à des fins criminelles sous les auspices de l’ONU et notons la création de un comité intergouvernemental d’experts à composition non limitée sous les auspices de l’ONU conformément à la résolution 74/247 de l’AGNU du 27 décembre 2019.
42. Nous sommes préoccupés par le défi croissant de protéger les enfants contre l’exploitation sexuelle en ligne et contre d’autres contenus préjudiciables à leur santé et à leur développement et nous attendons avec intérêt de renforcer la coopération des BRICS pour développer des initiatives visant à garantir la sécurité des enfants sur Internet.
43. Nous sommes préoccupés par l’ampleur du trafic illicite de drogues dans le monde, qui menace la sécurité publique et la stabilité internationale et régionale. Nous soulignons notre attachement aux trois conventions des Nations Unies sur le contrôle des drogues et la nécessité de préserver le mécanisme international de contrôle des drogues. Nous reconnaissons l’importance de la coopération en matière de contrôle des drogues entre les pays du BRICS et prenons note de la quatrième réunion du Groupe de travail antidrogue des BRICS qui s’est tenue le 12 août 2020.
44. Nous réaffirmons notre engagement à promouvoir la coopération internationale en matière de lutte contre la corruption, en particulier, à la lumière de la session extraordinaire de 2021 de l’Assemblée générale des Nations Unies contre la corruption, de renforcer la collaboration des BRICS, y compris dans des cadres multilatéraux, sous réserve des systèmes juridiques nationaux, sur toutes les questions. liées à l’application de la loi anticorruption, y compris sur les questions liées au recouvrement d’avoirs et au refus de refuge aux personnes corrompues et aux produits de la corruption. Nous nous félicitons de l’UNGASS 2021 et nous travaillerons à promouvoir la CNUCC en tant que canal important pour la coopération internationale contre la corruption. Nous encourageons le Groupe de travail anti-corruption des BRICS à poursuivre ses travaux à cet égard.
45. Nous réaffirmons notre engagement à lutter contre les flux financiers illicites (FFI), le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme et à coopérer étroitement au sein du Groupe d’action financière (GAFI) et des organes régionaux de type GAFI (CSAR), ainsi que d’autres organismes multilatéraux. , forums régionaux et bilatéraux. Nous apprécions et encourageons le dialogue entre les pays BRICS sur les questions clés de la lutte contre le blanchiment d’argent / le financement du terrorisme (LBC / FT).

unnamed 2

Économie et finances, coopération intergouvernementale

46. ​​Nous reconnaissons la complexité et l’interdépendance des défis posés par la pandémie du COVID-19 et ses effets néfastes sur l’économie internationale, les systèmes de santé, le secteur financier et le développement, le bien-être des groupes les plus vulnérables de nos sociétés. À cet égard, nous réaffirmons notre engagement à contribuer, en coordination avec la communauté internationale au sens large, aux soins de santé et à la reprise économique. Compte tenu de la part des BRICS dans l’économie et le commerce mondiaux, nous nous engageons à jouer un rôle de premier plan dans la relance de la coopération multilatérale et la consolidation des efforts internationaux, visant à élaborer des solutions communes, efficaces et durables pour faire face à la crise actuelle et assurer la croissance économique.
47. Nous redoublerons d’efforts si nécessaire pour orienter rapidement les pays BRICS vers un développement et une croissance économiques forts, durables, équilibrés et inclusifs dans l’ère post-COVID-19 et reconnaître les importantes mesures de stabilité budgétaire, monétaire et financière mises en œuvre dans nos pays en afin de soutenir la croissance économique et réaffirmer notre détermination à continuer d’utiliser les outils politiques disponibles pour protéger la vie et les moyens de subsistance des populations.
48. Nous attachons une grande importance à l’échange d’informations sur les mesures adoptées au niveau national ainsi que sur les plans de relance à court et à moyen terme visant à atténuer efficacement les conséquences de la crise actuelle et à mettre pleinement en œuvre le Programme de développement durable à l’horizon 2030. Les priorités politiques dans nos pays vont au-delà des objectifs immédiats visant à minimiser les implications du COVID-19 et comprennent, entre autres, l’approfondissement de la coopération et du commerce internationaux, le développement de chaînes d’approvisionnement appropriées pour les produits industriels et agricoles et la minimisation des perturbations, le renforcement des filets de sécurité sociale et les systèmes de santé, en augmentant les investissements publics et privés, en promouvant des politiques macroéconomiques fortes et durables, en favorisant la résilience des économies, en maintenant la stabilité financière et en menant des réformes structurelles importantes pour garantir que les trois piliers du programme de développement durable – économique, social et environnemental – soient poursuivis afin que personne ne soit laissé pour compte et que les plus éloignés soient aidés en premier. Nous reconnaissons la nécessité de renforcer la coopération sur les questions complexes du programme économique postpandémique des BRICS.
49. Nous réaffirmons l’importance de marchés mondiaux ouverts, stables et sûrs et reconnaissons la création de chaînes d’approvisionnement mondiales plus résilientes pour une production accrue de produits de santé, alimentaires et autres produits industriels et agricoles essentiels au niveau national et dans nos contextes régionaux respectifs, conformément avec les règles de l’OMC. Nous appelons tous les membres de l’OMC à veiller à ce que toutes les mesures liées au COVID-19 soient ciblées, proportionnées, transparentes et temporaires, ne créent pas d’obstacles inutiles au commerce ou ne perturbent pas les chaînes d’approvisionnement mondiales, et soient conformes aux règles de l’OMC. Nous nous félicitons du renforcement de la coopération internationale dans tous ces secteurs. Nous continuerons d’explorer des moyens concrets de faciliter la circulation des personnes d’une manière qui n’entrave pas nos efforts pour protéger la santé publique.
50. Valorisant le rôle continu du G20 en tant que principal forum de coopération économique internationale et d’action coordonnée pour surmonter les défis mondiaux actuels, nous nous engageons à poursuivre la coordination et les efforts de collaboration au sein du G20 sur des questions d’intérêt mutuel pour les pays du BRICS et avec le visent à faire progresser au sein du G20 les intérêts et les priorités des économies de marché émergentes et des pays en développement, y compris la mise à jour du plan d’action du G20.
51. Nous réaffirmons notre attachement à un FMI fort, fondé sur des quotas et doté de ressources suffisantes, au cœur du filet de sécurité financière mondial. Nous nous félicitons des mesures prises par le FMI en réponse à la crise résultant de l’épidémie de COVID-19. Le financement d’urgence du FMI, ainsi que le Fonds fiduciaire pour la réduction de la pauvreté et la croissance (PRGT) et l’allégement de la dette du Fonds fiduciaire de secours et de confinement des catastrophes (CCRT) pour les pays les plus pauvres, ont aidé les membres du FMI touchés à répondre aux besoins urgents de balance des paiements et à atténuer les impact sanitaire et économique. Nous appelons le FMI à explorer des outils supplémentaires qui pourraient répondre aux besoins de ses Membres à mesure que la crise évolue, en s’inspirant des expériences pertinentes des crises précédentes. Étant donné la forte demande de financement du FMI, nous suivons de près la demande de ressources du FMI. Par conséquent, nous attendons avec intérêt des mesures rapides pour achever le 16e examen général des quotas dans les délais convenus et mettre en œuvre les réformes de gouvernance attendues depuis longtemps au FMI.
52. Nous nous félicitons des efforts internationaux visant à apporter un soutien aux pays à faible revenu, notamment par le biais de l’Initiative de suspension du service de la dette (DSSI) et de sa prorogation de 6 mois. Nous encourageons les BMD, y compris la Banque mondiale, à aller plus loin dans leurs efforts collectifs de soutien à la DSSI. Nous encourageons vivement les créanciers privés à participer à la DSSI à des conditions comparables à la demande des pays éligibles. En outre, nous appelons à une plus grande attention sur les risques de déclassement par les agences de notation de crédit, qui affectent l’accès au marché et impactent les décisions souveraines de demander la suspension de la dette.
53. Nous reconnaissons le rôle crucial du commerce international dans la reprise économique et restons pleinement attachés à un système commercial multilatéral transparent, ouvert, inclusif, non discriminatoire et fondé sur des règles, tel qu’incarné dans l’Organisation mondiale du commerce. Il est essentiel que tous les Membres de l’OMC évitent les mesures unilatérales et protectionnistes, qui vont à l’encontre de l’esprit et des règles de l’OMC.
54. Nous appuyons la réforme nécessaire de l’OMC en vue de la rendre plus résiliente et efficace face aux défis économiques mondiaux et d’améliorer ses fonctions essentielles dans l’intérêt de tous les Membres de l’OMC. La réforme doit, entre autres, préserver la centralité, les valeurs fondamentales et les principes fondamentaux de l’OMC et prendre en compte les intérêts de tous les membres, y compris les pays en développement et les PMA, en reconnaissant que la majorité des membres de l’OMC sont des pays en développement. Nous exhortons tous les Membres de l’OMC à s’engager de manière constructive pour répondre à la nécessité d’une restauration rapide de l’Organe d’appel à part entière. Nous reconnaissons, à cet égard, la déclaration conjointe des ministres du commerce des BRICS sur le système commercial multilatéral et la réforme de l’OMC.
55. Nous notons les progrès accomplis dans la mise en œuvre de la Stratégie pour le partenariat économique BRICS 2020 et soulignons son rôle dans l’élargissement de notre coopération. Nous nous félicitons de l’adoption de la stratégie de partenariat économique des BRICS pour la période 2021-2025 en tant que directive clé pour renforcer la coopération des BRICS dans les domaines du commerce, de l’investissement et de la finance, de l’économie numérique et du développement durable, afin de faciliter la reprise économique rapide et d’améliorer le niveau de vie dans le Pays BRICS. Nous continuerons également de mettre en œuvre, le cas échéant, le programme d’action des BRICS sur la coopération économique et commerciale pour guider notre coopération économique et commerciale.
56. Nous nous félicitons de l’adoption du Mémorandum d’accord sur la facilitation des investissements des BRICS, qui met l’accent sur les actions volontaires pour le renforcement de la transparence, l’amélioration de l’efficacité et la promotion de la coopération par les pays BRICS comme moyen de promouvoir les investissements pour le développement durable. Nous prenons également note de l’amélioration de l’environnement des affaires pour les MPME. À cet égard, nous nous félicitons de l’adoption des Lignes directrices pour la promotion de la participation effective des MPME au commerce international qui favorisent l’intégration des MPME dans les chaînes de valeur mondiales et leurs performances opérationnelles. Nous reconnaissons que des instruments appropriés visant à créer un environnement favorable aux investissements aux niveaux national, intra-BRICS et international peuvent promouvoir le commerce international, le développement durable et une croissance inclusive.
57. Nous reconnaissons l’importance de renforcer le partage des données sur les infrastructures pour mieux identifier les opportunités d’investissement, tirer parti des investissements du secteur privé et répondre aux besoins d’investissement dans les infrastructures des pays BRICS. À cet égard, nous saluons l’initiative visant à explorer le partage des données nationales pertinentes et déjà existantes sur les projets d’investissement dans les infrastructures dans une salle de données commune sur une base volontaire. Nous prenons note des progrès accomplis par le groupe de travail du BRICS sur les PPP et les infrastructures et nous attendons avec intérêt la poursuite de la coopération entre les pays du BRICS et les modalités possibles d’engagement du NDB dans cette initiative.
58. Nous félicitons le NDB d’avoir fourni des ressources financières pour réduire les pertes humaines, sociales et économiques causées par l’épidémie de coronavirus et pour restaurer la croissance économique dans les pays BRICS. Nous soulignons les mesures prises en temps opportun par la NDB afin de lutter contre la pandémie du COVID-19 et ses conséquences incarnées dans le programme d’assistance d’urgence visant à fournir jusqu’à 10 milliards de dollars de prêts d’urgence à ses pays membres.
59. Nous saluons les réalisations remarquables de la NDB au cours des 5 dernières années et exprimons notre reconnaissance au premier Président de la NDB, M. Kundapur Vaman Kamath, pour son leadership fort dans cette institution au cours de son mandat. Nous souhaitons la bienvenue à M. Marcos Troyjo en tant que nouveau président de la NDB et espérons que la Banque poursuivra son développement institutionnel sous sa direction. Nous nous félicitons de l’ouverture du Centre régional NDB eurasien à Moscou – le troisième bureau régional NDB – et nous attendons avec impatience l’ouverture du bureau régional NDB en Inde l’année prochaine.
60. Nous soutenons le processus d’élargissement des effectifs de la NDB sur la base des décisions pertinentes du Conseil des gouverneurs de la NDB. Cela renforcera le rôle de la NDB en tant qu’institution mondiale de financement du développement et contribuera davantage à la mobilisation de ressources pour les projets d’infrastructure et de développement durable dans les États membres de la Banque. Le processus d’expansion doit être progressif et équilibré en termes de représentation géographique au sein de ses membres, ainsi que de soutien aux objectifs de la NDB d’atteindre la cote de crédit la plus élevée possible et de développer les institutions. Nous nous félicitons du lancement des négociations formelles avec les candidats potentiels sur la base de ces principes et nous travaillons à l’élargissement en temps voulu de la composition de la NDB.
61. Nous reconnaissons les progrès réalisés dans la mise en œuvre des modifications visant à mettre à jour les documents de l’Arrangement de réserve conditionnelle (ARC) et les efforts des banques centrales des pays BRICS pour accroître le soutien analytique de l’ARC. Nous accueillons le BRICS Economic Bulletin en tant que document analytique annuel destiné à soutenir l’ARC. Nous nous félicitons de la conclusion réussie du troisième essai avec un paiement anticipé comme élément supplémentaire de complexité.
62. Nous nous félicitons de la poursuite des travaux sur la coopération entre les systèmes nationaux de paiement, en particulier la création de l’Équipe spéciale des paiements des BRICS (BPTF) et nous attendons avec intérêt de nouveaux progrès dans ce sens.
63. Nous nous félicitons de la création du BRICS Rapid Information Security Channel (BRISC) pour permettre aux banques centrales des pays BRICS d’échanger des informations sur les cybermenaces et de partager leurs expériences en matière de lutte contre les cyberattaques dans la sphère financière.
64. Nous prenons note des progrès accomplis dans la création d’un BRICS Local Currency Bond Fund et attendons avec impatience son fonctionnement.
65. Nous réaffirmons la nécessité de promouvoir la croissance industrielle et nous nous félicitons de l’avancement de notre coopération en matière de commerce et d’investissement, y compris dans le cadre du Partenariat BRICS sur une nouvelle révolution industrielle (PartNIR). Nous encourageons la coopération mutuellement avantageuse entre les pays du BRICS et l’ONUDI pour évaluer la création d’un centre de compétences industrielles grâce à des discussions de suivi, le cas échéant, et nous prenons note de l’initiative de la Chine visant à établir un partenariat BRICS sur le nouveau centre d’innovation de la révolution industrielle.
66. Nous reconnaissons le rôle de l’économie numérique en tant qu’outil important pour la modernisation et la transformation de l’industrie, la promotion d’une croissance économique inclusive, le soutien d’un commerce mondial et d’une conduite des affaires homogènes, et aidant ainsi les économies nationales des BRICS à atteindre les objectifs de développement durable. Dans le même temps, nous reconnaissons les défis découlant de la croissance sans précédent des technologies numériques et du commerce électronique, et soulignons la nécessité de se concentrer spécifiquement sur la réduction de la fracture numérique et d’aider les pays en développement à faire face à ses implications socio-économiques. Dans le contexte d’un développement accéléré du secteur du commerce électronique et d’un volume accru de transactions en ligne dans le monde entier, nous renforcerons notre coopération par le biais du groupe de travail BRICS sur le commerce électronique. Nous reconnaissons le potentiel de création d’un axe de travail pour examiner l’expérience des BRICS et d’autres pays, ainsi que des associations internationales dans le domaine de la protection des consommateurs dans le commerce électronique et créons une base pour explorer le développement d’un cadre pratique pour assurer la protection des consommateurs dans les pays BRICS, notamment par le biais de projets et d’initiatives pilotes.
67. Nous réaffirmons notre volonté d’approfondir encore la coopération internationale dans le domaine de l’énergie sur la base de l’égalité, de la non-discrimination et du plein respect de la souveraineté et des intérêts nationaux, notant le rôle central de l’énergie dans la promotion du développement durable. Garantir l’accès à une énergie abordable, fiable, durable et moderne pour tous reste la priorité de la politique énergétique internationale et nous avons l’intention de renforcer la coopération pour lutter contre la pauvreté énergétique. Nous soulignons que l’utilisation durable et efficace de toutes les sources d’énergie, l’efficacité énergétique et le déploiement de la technologie sont essentiels pour les transitions énergétiques de chaque pays, pour construire des systèmes énergétiques fiables et renforcer la sécurité énergétique. Nous soulignons l’importance d’une plus grande contribution des pays BRICS à l’agenda énergétique mondial, conformément à leur part dans la production et la consommation d’énergie mondiales.
68. Nous renforcerons le partenariat stratégique dans le domaine de l’énergie en encourageant le commerce des produits liés à l’énergie, en promouvant la coopération technologique, en facilitant les investissements mutuels, en échangeant des vues sur les réglementations et les politiques énergétiques. Nous nous félicitons des consultations informelles entre les États du BRICS sur les questions énergétiques d’actualité et des discussions dans les organisations et forums internationaux. Nous renforcerons ce dialogue afin de promouvoir les intérêts des pays BRICS à l’échelle mondiale. Nous nous félicitons, à cet égard, de l’adoption de la feuille de route de la coopération BRICS dans le domaine de l’énergie et du lancement d’une coopération pratique au sein de la plateforme de coopération pour la recherche énergétique des BRICS (ERCP), y compris la préparation de rapports conjoints. Nous notons l’importance d’élargir le champ des recherches conjointes, de lancer des projets communs et de renforcer le BRICS ERCP.
69. Nous soulignons la nécessité de renforcer encore la coopération des BRICS dans les domaines de la propriété intellectuelle, des règlements techniques, des normes, de la métrologie et de l’évaluation de la conformité. Nous saluons la collaboration entre nos offices nationaux de propriété intellectuelle et les résultats de la coopération entre les pays BRICS dans le cadre du mécanisme de travail sur la réglementation technique, les normes, la métrologie, l’évaluation de la conformité et l’accréditation et réaffirmons l’importance d’une coopération plus poussée.
70. Nous saluons les progrès accomplis par les pays BRICS dans la résolution de nouveaux défis dans les zones urbaines et notons la contribution du Forum d’urbanisation des BRICS à ces efforts.
71. Reconnaissant le tourisme comme un moteur important pour les économies des pays BRICS, nous reconnaissons les effets négatifs des pandémies de COVID-19 sur l’industrie du tourisme et nous nous félicitons de la poursuite du dialogue des BRICS sur la coopération dans le domaine du tourisme.
72. Nous rappelons que nos pays produisent plus d’un tiers de la production agricole mondiale et soulignons le rôle et la responsabilité des BRICS pour garantir la durabilité du secteur agricole et alimentaire, la sécurité alimentaire mondiale et la nutrition. Nous soulignons l’importance d’une approche ciblée, proportionnée, transparente, opportune et conforme aux règles de l’OMC lors de la prise de mesures de réponse urgentes en rapport avec la propagation du COVID-19 et en minimisant l’impact de ces mesures sur le fonctionnement des chaînes d’approvisionnement alimentaire mondiales et stabilité des marchés agricoles conforme aux exigences nationales. Nous nous engageons à retirer ces mesures dès qu’elles ne seront plus nécessaires pour lutter contre le COVID-19.
73. Nous renforcerons la résilience de l’agriculture, des zones rurales et des agriculteurs à la lumière des effets de la pandémie COVID-19 en approfondissant la coopération agricole, y compris Sud-Sud, et en favorisant le développement global des zones rurales, grâce à des formes de soutien compatibles avec l’OMC. règles sur l’agriculture. Le développement rural est d’une grande importance pour l’amélioration équilibrée de la production agricole mondiale, la sécurité alimentaire et la mise en œuvre d’objectifs durables dans l’agriculture. Nous reconnaissons l’importance d’éviter les pertes et gaspillages alimentaires et encourageons les efforts conjoints pour réduire les pertes et gaspillages alimentaires.
74. Rappelant toutes les déclarations des dirigeants des BRICS depuis Ufa (2015), nous réitérons notre engagement à renforcer encore la coopération des BRICS pour relever les défis de la santé et du bien-être humain, notamment en élaborant des réponses conjointes efficaces à la propagation continue des principales maladies (VIH / sida , Tuberculose, paludisme et autres) et l’apparition d’infections à potentiel pandémique. Nous nous félicitons des efforts déployés par les États pour élaborer et mettre en œuvre des politiques et des initiatives de lutte contre la pandémie du COVID-19 adaptées à leurs situations nationales spécifiques. À cet égard, nous rappelons la décision prise dans la Déclaration de Johannesburg (2018) de créer le BRICS Vaccine Research and Development Center et d’encourager son opérationnalisation rapide et efficace. Nous nous félicitons également de la publication de l’examen des mesures des pays BRICS dans le domaine des soins de santé pour lutter contre la propagation de la maladie à coronavirus et notons la proposition de la Russie de mettre en place un système intégré d’alerte précoce BRICS pour prévenir les risques de maladies infectieuses de masse pour examen et discussion futurs. Nous reconnaissons le rôle fondamental du système des Nations Unies, y compris l’OMS, dans la coordination de la réponse mondiale globale à la pandémie du COVID-19 et les efforts centraux des États dans ce domaine. Nous soulignons, à cet égard, l’importance de renforcer la contribution positive des pays BRICS à la sécurité sanitaire internationale, la nécessité de mener des actions coordonnées et décisives, à la fois individuellement et collectivement.
75. Nous prenons note des progrès réalisés dans le cadre du programme-cadre BRICS pour la science, la technologie et l’innovation (STI), qui a attiré plusieurs agences de financement BRICS et plus d’une centaine de projets BRICS soutenus dans différents domaines thématiques. Cela a facilité la mise en réseau des organisations de recherche et des scientifiques du BRICS pour travailler ensemble et développer des solutions abordables pour les défis sociétaux communs. Nous reconnaissons l’importance de la coopération BRICS STI dans la lutte contre la propagation et les impacts du COVID-19, y compris le lancement d’un appel de R&D conjoint spécial dans le cadre du programme-cadre BRICS STI et des échanges d’experts en ligne. Nous saluons les progrès réalisés par le comité de pilotage BRICS STI dans le cadre de l’architecture BRICS STI, en particulier sur les groupes de travail thématiques.
76. Nous soulignons le rôle crucial de l’éducation pour renforcer le capital humain, pour la requalification et le perfectionnement des personnes dans le cadre de la reprise post-COVID 19, pour parvenir au développement durable et permettre une croissance économique inclusive. Nous nous engageons à renforcer la coopération, en particulier dans le domaine de l’EFTP et de l’enseignement supérieur, grâce à des échanges de bonnes pratiques de connaissances et d’expertise, y compris dans les technologies numériques pour l’apprentissage à distance et mixte, qui sont devenus des outils nécessaires pour fournir un enseignement de haute qualité et constamment accessible. .
77. Nous restons déterminés à renforcer la coopération internationale pour mettre fin aux stratégies d’évasion fiscale qui exploitent les lacunes et les inadéquations des règles fiscales. Nous nous engageons à promouvoir les efforts visant à améliorer le respect des normes internationalement reconnues sur la transparence fiscale et l’échange d’informations et nous attendons avec intérêt de nouveaux progrès dans le partage d’informations afin d’améliorer les capacités et la capacité technique de nos autorités fiscales à dissuader, détecter et perturber les flux financiers illicites, fraude fiscale et évasion fiscale.
78. Nous notons les progrès de la coopération entre les autorités de la concurrence des pays BRICS, visant à garantir les conditions d’une concurrence loyale sur les marchés prioritaires et ceux qui sont essentiels au développement socioéconomique, à l’amélioration de la politique de la concurrence et de son application. Nous notons l’extension du protocole d’accord entre les autorités de la concurrence du BRICS sur la coopération dans le domaine du droit et de la politique de la concurrence. Nous reconnaissons les activités du BRICS International Competition Law and Policy Center. Nous notons la tenue de la VIIe Conférence internationale des BRICS sur la concurrence en Chine en 2021.
79. Nous soulignons qu’il est important que les agences statistiques nationales des BRICS poursuivent leur collaboration sur les approches méthodologiques pour assurer leur comparabilité et, à cet égard, nous attendons avec intérêt un engagement intra-BRICS étroit sur une base régulière.
80. Nous renouvelons notre engagement en faveur de la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et reconnaissons que l’élimination de la pauvreté sous toutes ses formes et dimensions, y compris l’extrême pauvreté, est le plus grand défi mondial et une condition indispensable du développement durable. Nous reconnaissons que de nombreux pays en développement d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine mettront également plus de temps à se remettre du COVID-19 et de ses implications associées. Nous appelons les pays donateurs à honorer leurs engagements en matière d’aide publique au développement (APD) et à faciliter le renforcement des capacités et le transfert de technologie vers les pays en développement, ainsi que des ressources de développement supplémentaires.
81. Nous réaffirmons l’importance d’un dialogue continu entre les pays du BRICS dans le domaine de la gestion des catastrophes et saluons les résultats de la réunion de l’Équipe spéciale conjointe des BRICS sur la gestion des risques de catastrophe et encourageons la poursuite de la coopération dans ce domaine.
82. Nous réaffirmons notre attachement à la mise en œuvre de l’Accord de Paris adopté en vertu des principes de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), y compris le principe des responsabilités communes mais différenciées et des capacités respectives, à la lumière des différentes circonstances nationales. Nous exhortons les pays développés visés à l’annexe II à intensifier la fourniture d’une assistance financière, technique, technologique et de renforcement des capacités aux pays en développement pour soutenir les mesures d’atténuation et d’adaptation. Nous saluons également à cet égard la déclaration de la 6e réunion des ministres de l’environnement des BRICS le 30 juillet 2020. Nous nous félicitons des progrès accomplis au sein de la plate-forme BRICS pour une technologie écologiquement rationnelle (BEST), y compris l’initiative visant à établir la «matrice» de la plate-forme BEST. Nous attendons avec intérêt de renforcer davantage la coopération sur les questions environnementales, en particulier la lutte contre les déchets plastiques marins en tant qu’axe clé du programme BRICS Clean Rivers.
83. Nous reconnaissons l’importance de travailler ensemble à l’élaboration et à l’adoption du Cadre mondial de la diversité biologique pour l’après-2020 à la 15e Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (COP15 de la CDB), y compris la mise en œuvre de mécanismes de soutien, d’une manière qui aborde de manière équilibrée la conservation de la diversité biologique, l’utilisation durable de ses éléments et le partage juste et équitable des avantages découlant de l’utilisation des ressources génétiques.
84. Nous appelons à une coopération intra-BRICS renforcée, y compris dans les enceintes multilatérales pertinentes, pour lutter conjointement contre les infractions douanières, développer les technologies douanières et coopérer au renforcement des capacités. Nous nous félicitons des progrès substantiels accomplis dans la mise en œuvre du cadre stratégique de coopération douanière des BRICS. Nous sommes également encouragés par les progrès importants qui ont été accomplis dans la recherche d’un consensus technique sur l’Accord de coopération et d’assistance administrative mutuelle en matière douanière et nous nous félicitons de sa conclusion rapide.
85. Nous exprimons notre soutien à l’amélioration des interactions dans le cadre du BRICS Business Council en tant que moyen efficace de resserrer les liens commerciaux entre les pays BRICS, notamment en matière de promotion du commerce, d’investissements, de développement des infrastructures, d’économie numérique et d’échanges de bonnes pratiques dans les domaines. d’énergie, réglementation efficace, conduite responsable des affaires, financement du développement. Nous saluons également les activités du mécanisme de coopération interbancaire des BRICS, y compris les progrès accomplis dans l’élaboration des principes du financement responsable et des mécanismes efficaces de financement vert des institutions de développement des BRICS.
86. Nous nous félicitons en outre de l’adoption de la Déclaration sur la création de la BRICS Women’s Business Alliance (WBA), qui offre une plate-forme solide pour la promotion de l’émancipation économique des femmes dans les pays BRICS, en vue d’étendre le rôle des femmes en tant que moteurs de la croissance économique.

unnamed BRICS DRAPEAUX

Echanges culturels et interpersonnels

87. Nous réaffirmons l’importance des échanges interpersonnels des BRICS pour renforcer la compréhension mutuelle, l’amitié et la coopération entre nos nations et nos peuples. Nous notons avec satisfaction, à cet égard, que sous la présidence russe des BRICS, malgré les limitations liées à la pandémie, les activités dans les domaines de la gouvernance locale, de la culture, des sports, des arts, des films, de la jeunesse et des échanges universitaires se sont poursuivies sans interruption, ce qui a contribué à faire des progrès substantiels dans ce pilier. Nous encourageons d’autres initiatives et activités diversifiées.
88. Nous soulignons l’importance des échanges parlementaires des BRICS et prenons note avec satisfaction des forums parlementaires et des jeunes parlementaires des BRICS en 2020. Nous attendons avec intérêt le renforcement de la coopération parlementaire des BRICS et sa contribution au renforcement du partenariat des BRICS. Nous saluons également la tenue du Forum de coopération des villes d’amitié et des collectivités locales du BRICS, du IIe Forum municipal des BRICS, ainsi que des initiatives locales connexes.
89. Nous saluons les résultats du Forum des juges en chef des BRICS, qui a débattu de la protection des droits et des intérêts des acteurs économiques, des entrepreneurs et des consommateurs grâce à des mesures de procédure judiciaire administrative et à l’adaptation des mécanismes judiciaires aux nouvelles réalités de «l’ère numérique».
90. Nous prenons note des résultats de la deuxième réunion formelle des chefs des institutions supérieures de contrôle des BRICS et reconnaissons l’importance de faire progresser la coopération des BRICS dans ce domaine, y compris au sein de l’Organisation internationale des institutions supérieures de contrôle des finances publiques (INTOSAI), dans un esprit d’inclusivité, ouverture et partage des connaissances mutuellement avantageux.
91. Nous saluons les progrès de la coopération culturelle et reconnaissons son rôle dans l’amélioration de la compréhension entre les peuples. Nous nous félicitons des résultats de la V Réunion des Ministres de la Culture des BRICS et attendons avec impatience de nouveaux échanges dans les diverses initiatives en cours dans le domaine de la culture et de la préservation du patrimoine culturel, y compris entre nos musées nationaux, bibliothèques, galeries d’art et théâtres, entre autres. Nous notons avec satisfaction l’organisation du V BRICS Film Festival. Nous prenons note de l’initiative de la Russie concernant la création d’un groupe de travail des BRICS sur la culture.
92. Nous nous félicitons de la première réunion des ministres des sports des BRICS et de l’adoption du mémorandum d’accord sur la coopération dans le domaine de la culture physique et des sports. Nous attendons avec impatience la poursuite de la collaboration dynamique dans les sports entre les pays BRICS, reconnaissant, entre autres, l’importance des Jeux sportifs annuels des BRICS. Dans ce contexte, nous espérons que la Chine accueillera les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing.
93. Engagés à maintenir la continuité du partenariat des BRICS au profit de la prospérité et de l’amitié des générations futures de nos pays et de nos jeunes, nous reconnaissons le vaste potentiel et soulignons l’importance de développer davantage les échanges de jeunes BRICS, y compris dans des domaines tels que la science, innovation, énergie, TIC, volontariat et entrepreneuriat. Nous notons avec satisfaction la tenue des réunions des jeunes fonctionnaires du BRICS, des forums des jeunes diplomates et des jeunes scientifiques du BRICS et d’autres initiatives informelles liées aux jeunes, notamment le BRICS Youth Energy Summit et la coopération dans le cadre de BRICS Youth Energy Agency et du IV International BRICSMATH. Concours de mathématiques en ligne du COM pour les élèves et la participation encourageante des enfants des cinq pays. Nous nous félicitons du prochain Sommet annuel des jeunes des BRICS.
94. Nous notons avec satisfaction la tenue de la réunion des ministres de l’éducation des BRICS et saluons les progrès de notre coopération en matière d’éducation. Nous encourageons la consolidation de la BRICS Network University et de la BRICS University League afin d’assurer un engagement synergique de leurs activités. Nous nous félicitons de l’approfondissement de la coopération des membres de l’Université du Réseau visant à renforcer les capacités des universités et à renforcer leur rôle dans la conduite de la transformation numérique et en tirant parti des innovations pour fournir une éducation de qualité, accroître la croissance économique et accroître la prospérité.
95. Nous saluons les résultats des réunions du BRICS Think Tank Council (BTTC) et du BRICS Academic Forum, reconnaissant les progrès accomplis pour renforcer le dialogue d’experts BRICS et les échanges entre la communauté universitaire afin de promouvoir une analyse des politiques de recherche orientée vers l’avenir et le partage des connaissances. À cet égard, le BTTC devrait continuer à améliorer son mécanisme interne et à renforcer ses liens avec les secteurs gouvernementaux des BRICS et d’autres institutions, notamment le NDB et le BRICS Business Council. Nous notons la tenue du BRICS Civil Forum et saluons le lancement des BRICS Solutions Awards.
96. L’Inde, la Chine, l’Afrique du Sud et le Brésil saluent la présidence russe des BRICS en 2020 et expriment leur gratitude au gouvernement et au peuple russes pour la tenue du XIIe Sommet des BRICS.
97. Le Brésil, la Russie, la Chine et l’Afrique du Sud apportent leur plein soutien à l’Inde pour sa présidence des BRICS en 2021 et la tenue du XIIIe Sommet des BRICS.

LESDIR~1

Annexe 1: Résultats de la coopération BRICS

Les résultats, initiatives ou documents suivants ont été adoptés ou signés:

1. Déclaration des chefs des autorités de la concurrence des BRICS (19 mai 2020);
2. Extension du protocole d’accord entre les autorités de la concurrence du BRICS sur la coopération dans le domaine du droit et de la politique de la concurrence (19 mai 2020);
3. Communiqué conjoint de la réunion des chefs des autorités fiscales du BRICS (29 mai 2020);
4. Accord BRICS sur la facilitation des investissements (23 juillet 2020);
5. Lignes directrices pour la promotion de la participation effective des MPME au commerce international (23 juillet 2020);
6. Communiqué conjoint de la 10e réunion des ministres du commerce des BRICS (23 juillet 2020);
7. Déclaration conjointe des ministres du commerce des BRICS sur le système commercial multilatéral et la réforme de l’OMC (23 juillet 2020);
8. Déclaration des autorités de la concurrence des BRICS sur le COVID-19 (23 juillet 2020);
9. Déclaration conjointe de la 6e réunion des ministres de l’environnement des BRICS (30 juillet 2020);
10. Communiqué conjoint de la 4e réunion du Groupe de travail anti-drogue des BRICS (12 août 2020);
11. Déclaration des ministres de l’industrie des BRICS sur le renforcement de la coopération dans le domaine de la nouvelle révolution industrielle (24 août 2020);
12. Mémorandum d’accord sur la coopération BRICS dans le domaine de la culture physique et du sport (25 août 2020);
13. Déclaration conjointe des vice-ministres des affaires étrangères / envoyés spéciaux sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA) (26 août 2020);
14. Déclaration de la 5e réunion des ministres de la Culture des BRICS (3 septembre 2020);
15. Déclaration aux médias de la réunion autonome des ministres BRICS des Affaires étrangères / Relations internationales (4 septembre 2020);
16. Déclaration de la 6e réunion des ministres des Communications des BRICS (17 septembre 2020);
17. Déclaration de la 10e réunion des ministres BRICS de l’agriculture et du développement agraire (23 septembre 2020);
18. Déclaration conjointe de la IXe réunion du BRICS TB Research Network (2 octobre 2020);
19. Déclaration conjointe de la réunion des ministres du Travail et de l’Emploi des BRICS (9 octobre 2020);
20. Communiqué conjoint de la réunion des ministres de l’énergie des BRICS (14 octobre 2020);
21. Feuille de route pour la coopération énergétique des BRICS jusqu’en 2025 (14 octobre 2020);
22. BRICS Energy Report (15 octobre 2020);
23. BRICS Energy Technology Report (15 octobre 2020);
24. Déclaration de la 7e réunion des ministres de l’éducation des BRICS (21 octobre 2020);
25. Document de synthèse «Mesures prises par les pays BRICS dans le domaine de la santé pour lutter contre la propagation de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19)» (11 novembre 2020);
26. Déclaration 2020 des BRICS sur la science, la technologie et l’innovation (13 novembre 2020);
27. Calendrier des activités du BRICS pour la science, la technologie et l’innovation 2020-2021 (13 novembre 2020);
28. Vue d’ensemble des BRICS sur la science, la technologie et l’innovation consacrée à l’anniversaire quinquennal de la coopération en science, technologie et innovation dans le cadre du mémorandum d’accord (13 novembre 2020);
29. Stratégie antiterroriste des BRICS (17 novembre 2020);
30. Stratégie pour le partenariat économique BRICS 2025 (17 novembre 2020);
31. Déclaration de la X Réunion des Ministres de la Santé des BRICS (16 novembre 2020).

1200px-BRICS_Russia_2020.svg

Résultats des autres branches du gouvernement, des entreprises et des rencontres interpersonnelles:

1. Déclaration de la 2e réunion des chefs des institutions supérieures de contrôle des BRICS (25 août 2020);
2. Déclaration conjointe du Forum des juges en chef des BRICS (8 septembre 2020);
3. Déclaration du Forum de coopération entre les villes d’amitié et les collectivités locales des BRICS (20 octobre 2020);
4. Recommandations du 12e Forum académique des BRICS aux dirigeants «Nouvelle vision des BRICS pour un monde meilleur» (24 octobre 2020);
5. Déclaration du 9e Forum des syndicats des BRICS (30 octobre 2020);
6. Déclaration sur la création de la BRICS Women’s Business Alliance (2 novembre 2020);
7. Mémorandum des Principes des IFD des BRICS pour un financement responsable (16 novembre 2020).

1200px-BRICS_Russia_2020.svg

Déclarations de la présidence russe des BRICS:

1. Déclaration de la présidence russe des BRICS sur l’épidémie de pneumonie à nouveau coronavirus en Chine (11 février 2020);
2. Déclaration de la présidence russe des BRICS sur les résultats du 6e Forum parlementaire des BRICS (2 novembre 2020).

1200px-BRICS_Russia_2020.svg

Annexe 2: Réunions tenues sous la présidence de la Fédération de Russie

Les réunions suivantes se sont tenues sous la présidence russe des BRICS:

Réunions des LEADERS:

1. XII Sommet des BRICS – 17 novembre 2020 (VTC).

1200px-BRICS_Russia_2020.svg

RÉUNIONS SHERPAS / SOUS-SHERPAS:

1. 1ère réunion des BRICS Sherpas / Sous-Sherpas – 11-13 février 2020 (Saint-Pétersbourg, Russie);
2. 2e réunion des BRICS Sherpas / Sous-Sherpas – 2 juillet 2020 (VTC);
3. 3e réunion des BRICS Sherpas / Sous-Sherpas – 31 août – 2 septembre, 11 septembre 2020 (VTC);
4. 4e réunion des BRICS Sherpas / Sous-Sherpas – 5-7 novembre, 9-13 novembre, 16 novembre 2020 (VTC).

1200px-BRICS_Russia_2020.svg

Réunions ministérielles ET CHEFS D’AGENCE:

1. Réunion extraordinaire des ministres BRICS des Affaires étrangères / Relations internationales – 28 avril 2020 (VTC);
2. Réunion des chefs des autorités fiscales du BRICS – 27-28 mai 2020 (VTC);
3. Réunion des chefs des agences spatiales du BRICS – 15 juillet 2020 (VTC);
4. Réunion des ministres BRICS de l’économie et du commerce extérieur – 23 juillet 2020 (VTC);
5. Réunion des autorités de la concurrence du BRICS – 23 juillet 2020 (VTC);
6. Réunion des Ministres de l’environnement des BRICS – 30 juillet 2020 (VTC);
7. Réunion des chefs des organismes nationaux de normalisation des BRICS – 19 août 2020 (VTC);
8. Réunion des ministres de l’industrie des BRICS – 24 août 2020 (VTC);
9. Réunion des ministres des Sports du BRICS – 25 août 2020 (VTC);
10. Réunion des chefs des offices de propriété intellectuelle des BRICS – 26 août 2020 (VTC);
11. Réunion autonome des ministres BRICS des Affaires étrangères / Relations internationales – 4 septembre 2020 (VTC);
12. Réunion des ministres de la Culture des BRICS – 2–3 septembre 2020 (VTC);
13. Réunion des Ministres de la Communication des BRICS – 17 septembre 2020 (VTC);
14. Réunion des conseillers en sécurité nationale des BRICS – 17 septembre 2020 (VTC);
15. Réunion des ministres BRICS de l’agriculture et du développement agraire – 23 septembre 2020 (VTC);
16. Réunion des ministres du Travail et de l’Emploi des BRICS – 9 octobre 2020 (VTC);
17. Réunion des ministres de l’énergie des BRICS – 14 octobre 2020 (VTC);
18. Réunion des ministres de l’éducation des BRICS – 21 octobre 2020 (VTC);
19. Réunion des ministres du tourisme des BRICS – 28 octobre 2020 (VTC);
20. Réunion des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales des BRICS – 9 novembre 2020 (VTC);
21. Réunion des ministres de la Santé des BRICS – 11 novembre 2020 (VTC);
22. Réunion des Ministres de la Science, de la Technologie et de l’Innovation du BRICS – 13 novembre 2020 (VTC).

1200px-BRICS_Russia_2020.svg

Hauts fonctionnaires et réunions sectorielles:

1. 1ère réunion du groupe de travail anti-corruption des BRICS (ACWG) – en marge de la réunion du groupe de travail anti-corruption du G20 – 3 février 2020 (Riyad, Arabie saoudite);
2. 1ère réunion du comité directeur du BRICS STI – 10-11 février 2020 (Moscou, Russie);
3. Réunion du Conseil des BRICS sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme au sein du Groupe d’action financière (GAFI) (Conseil des BRICS sur la LBC / FT) – 16 février 2020 (Paris, France);
4. Réunion du Comité des hauts fonctionnaires du BRICS sur l’énergie – 20-21 février 2020 (Moscou, Russie);
5. Réunion des vice-ministres des finances et des gouverneurs des banques centrales des BRICS – 21 février 2020 (Riyad, Arabie saoudite);
6. 23e réunion du Groupe de contact des BRICS sur les questions économiques et commerciales (CGETI) – 26-28 février 2020 (Moscou, Russie);
7. Réunion du groupe de travail du BRICS sur la recherche sur les questions de concurrence des marchés pharmaceutiques – 13 mars 2020 (Moscou, Russie);
8. Réunion d’experts des autorités du tourisme du BRICS – 18 mars 2020 (Moscou, Russie);
9. Réunion d’experts des bureaux nationaux de statistique du BRICS sur la publication statistique du BRICS – 30–31 mars 2020 (Moscou, Russie);
10. 2e réunion du comité directeur du BRICS STI – 8 avril 2020 (VTC);
11. 3e réunion du comité directeur du BRICS STI – 21 avril 2020 (VTC);
12. 24e réunion du Groupe de contact des BRICS sur les questions économiques et commerciales (CGETI) – 29 avril 2020 (VTC);
13. Réunion des hauts fonctionnaires BRICS Santé – 7 mai 2020 (VTC);
14. Réunion des vice-ministres des finances et des gouverneurs des banques centrales des BRICS – 14 mai 2020 (VTC);
15. Réunion de travail des jeunes officiels du BRICS – 22 mai 2020 (VTC);
16. 4e réunion du comité directeur du BRICS STI – 25 mai 2020 (VTC);
17. Réunion extraordinaire des chefs des unités internationales des autorités de la concurrence du BRICS – 27 mai 2020 (VTC);
18. Réunion d’experts du BRICS sur les questions fiscales – 27-28 mai 2020 (VTC);
19. 5e réunion du comité directeur du BRICS STI – 11 juin 2020 (VTC);
20. Réunion du réseau de recherche BRICS sur la tuberculose (TB) – 18 juin 2020 (VTC);
21. Réunion du Conseil des BRICS sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (Conseil des BRICS sur la LBC / FT) – 18-23 juin 2020 (VTC);
22. 6ème réunion du comité directeur du BRICS STI – 9 juillet 2020 (VTC);
23. Réunion des chefs adjoints des agences spatiales du BRICS – 13 juillet 2020 (VTC);
24. 7e réunion du groupe de travail des BRICS sur la foudre à semi-conducteurs – 14-15 juillet 2020 (VTC);
25. 25e Groupe de contact des BRICS sur les questions économiques et commerciales (CGETI) – 16 juillet 2020 (VTC);
26. Réunion du groupe de travail BRICS sur la coopération agricole – 16 juillet 2020 (VTC);
27. Réunion du Comité des hauts fonctionnaires du BRICS sur l’énergie et du Groupe de travail des BRICS sur les économies d’énergie – 27-28 juillet 2020 (VTC);
28. Réunion de l’Équipe spéciale conjointe des BRICS sur la gestion des risques de catastrophe – 30 juillet 2020 (VTC);
29. Réunion du Groupe de travail des BRICS sur l’environnement – 30 juillet 2020 (VTC);
30. Réunion des spécialistes des douanes du BRICS – 4-6 août 2020 (VTC);
31. Réunion du Groupe de travail anti-drogue du BRICS – 12 août 2020 (VTC);
32. Réunion d’experts des Ministères de l’industrie du BRICS, réunion du groupe consultatif PartNIR – 17 août 2020 (VTC);
33. Réunion des Vice-ministres des Affaires étrangères / Envoyés spéciaux des BRICS sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (BRICS MENA) – 26 août 2020 (VTC);
34. Groupe de travail des BRICS sur la sécurité dans l’utilisation des TIC – 26-27 août 2020 (VTC);
35. Réunion du Groupe de travail BRICS sur la lutte contre le terrorisme – 31 août – 2 septembre 2020 (VTC);
36. Réunion d’experts du BRICS sur la culture – 2 septembre 2020 (VTC);
37. Réunion des vice-ministres des finances et des gouverneurs des banques centrales du BRICS – 3-4 septembre 2020 (VTC);
38. Réunion du Comité permanent BRICS CRA – 3 septembre 2020 (VTC);
39. 2e réunion du groupe de travail anti-corruption BRICS – en marge de la réunion du groupe de travail anti-corruption du G20 – 7 septembre 2020 (VTC);
40. Atelier de formation du réseau iBRICS sur les parcs scientifiques et les incubateurs – 5, 12, 19, 26 septembre 2020 (VTC);
41. Réunion du Groupe de travail des BRICS sur la coopération en matière de TIC – 15-16 septembre 2020 (VTC);
42. 3e réunion du Groupe de travail des BRICS sur la science et la technologie océaniques et polaires – 23 septembre 2020 (VTC);
43. 6e réunion du groupe de travail sur l’astronomie des BRICS – 24-25 septembre 2020 (VTC);
44. Réunion des responsables de la communication sociale des ministres des Affaires étrangères des BRICS – 29 septembre 2020 (VTC);
45. 2e réunion du Groupe de travail du BRICS sur la science des matériaux et la nanotechnologie – 1er au 2 octobre 2020 (VTC);
46. ​​Réunion du réseau de recherche BRICS sur la tuberculose (TB) – 2 octobre 2020 (VTC);
47. 4e réunion du Groupe de travail du BRICS sur les technologies de l’information et de la communication et le calcul à haute performance (GT sur les TIC et le HPC) – 8-9 octobre 2020 (VTC);
48. 7e réunion du comité directeur du BRICS STI – 13 octobre 2020 (VTC);
49. Réunion des hauts fonctionnaires du BRICS Energy – 13-14 octobre 2020 (VTC);
50. 2e réunion du Groupe de travail des BRICS sur les sources d’énergie nouvelles et renouvelables et l’efficacité énergétique – 14-15 octobre 2020 (VTC);
51. 2e réunion du Groupe de travail des BRICS sur la photonique – 13-15 octobre 2020 (VTC);
52. Réunion du Comité directeur international de l’Université du réseau BRICS (BRICS NU) – 14 octobre 2020 (VTC);
53. 4e réunion du Groupe de travail du BRICS sur la science, la technologie, l’innovation et l’entrepreneuriat – 15-16 octobre 2020 (VTC);
54. Réunion du Conseil des BRICS sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme au sein du GAFI (Conseil des BRICS sur la LBC / FT) – en marge de la réunion du Groupe d’action financière (GAFI) – 18-23 octobre 2020 (VTC );
55. 3e réunion du groupe de travail anti-corruption BRICS – 19 octobre 2020 (VTC);
56. Réunion des hauts fonctionnaires du BRICS Education – 20 octobre 2020 (VTC);
57. 8e réunion du comité directeur du BRICS STI – 5 novembre 2020 (VTC);
58. Groupe de travail BRICS pour la recherche sur les questions de concurrence sur les marchés automobiles – 5–6 novembre 2020 (VTC);
59. 6e réunion du Groupe de travail sur le financement des BRICS pour la science, la technologie et l’innovation (STI) – 10 novembre 2020 (VTC);
60. Atelier spécial «Perspectives de la science et de la technologie dans les pays BRICS» dans le cadre de la X Conférence académique internationale «Prospective et politique de la STI» – 11 novembre 2020 (VTC);
61. Réunion du Comité de coordination des BRICS sur la politique antimonopole – 12 novembre 2020 (VTC);
62. 10e réunion des hauts fonctionnaires du BRICS pour la science, la technologie et l’innovation (STI) – 12 novembre 2020 (VTC);

1200px-BRICS_Russia_2020.svg

autres branches du gouvernement, des entreprises et des réunions interpersonnelles:

1. Forum des jeunes parlementaires du BRICS – 5-7 mars 2020 (Saint-Pétersbourg, Russie);
2. Table ronde sur «La protection des consommateurs à l’ère du commerce électronique dans les pays BRICS» – 13 mars 2020 (Moscou, Russie);
3. Conférence scientifique et pratique des BRICS sur la «Stratégie de partenariat économique des BRICS» – 19 mars 2020 (Moscou, Russie);
4. Phase préparatoire du concours international de mathématiques en ligne IV BRICSMATH.COM – 22 avril – 22 mai 2020 (en ligne);
5. Table ronde «Soutien et développement des petites et moyennes entreprises (PME) du BRICS» – 14 juillet 2020 (VTC);
6. Réunion du BRICS Think Tanks Council (BTTC) – 15 juillet 2020 (VTC);
7. Réunion inaugurale de BRICS Women’s Business Alliance (BRICS WBA) – 20 juillet 2020 (VTC);
8. Réunion du BRICS Business Council (BRICS BC) – 22 juillet 2020 (VTC);
9. Concours de mathématiques en ligne pour les élèves de la 1re à la 12e année BRICSMATH.COM – 21 juillet – 31 octobre 2020 (en ligne);
10. Réunion des chefs des institutions supérieures de contrôle des BRICS – 25 août 2020 (VTC);
11. Forum des juges en chef des BRICS – 8 septembre 2020 (VTC);
12. Forum d’urbanisation des BRICS – 9-10 septembre 2020 (VTC);
13. 5e Forum des jeunes scientifiques du BRICS – 21-25 septembre 2020 (VTC);
14. Forum civil des BRICS – 23-25 ​​septembre 2020 (VTC);
15. BRICS Film Festival – 1–7 octobre 2020 (en ligne-hors ligne);
16. Programme international de recherche et d’éducation «BRICS School» – 5-10 octobre 2020 (en ligne);
17. #TogetherBrighter International Energy Saving Festival – 10 octobre 2020 (en ligne-hors ligne);
18. Présentation de la plateforme de coopération de recherche énergétique BRICS – 15 octobre 2020 (VTC);
19. Sommet BRICS Youth Energy – 16 octobre 2020 (VTC);
20. Forum de coopération des villes d’amitié et des collectivités locales des BRICS – 19-20 octobre 2020 (Kazan, Russie);
21. Forum des jeunes diplomates du BRICS – 21-24 octobre 2020 (Kazan, Russie);
22. BRICS Business Forum (BRICS BF) – 20, 22, 26, 28 octobre 2020 (VTC);
23. Incubateur international des jeunes entreprises des BRICS – 20 octobre – 2 novembre (VTC);
24. Réunion du BRICS Think Tanks Council (BTTC) – 22-24 octobre 2020 (VTC);
25. Forum académique des BRICS – 22-24 octobre 2020 (VTC);
26. Forum parlementaire des BRICS – 27 octobre 2020 (VTC);
27. 9e Forum des syndicats des BRICS – 30 octobre 2020 (VTC);
28. Réunion de BRICS Women’s Business Alliance (BRICS WBA) – 2 novembre 2020 (VTC);
29. BRICS Cultural Festival – novembre 2020 (en ligne);
30. 2e Forum municipal international des BRICS – 5–6 novembre 2020 (Saint-Pétersbourg, Russie);
31. Réunion du BRICS Business Council (BRICS BC) – 10 novembre 2020 (VTC);
32. BRICS Future Skills Challenge – 9-17 novembre 2020 (en ligne-hors ligne);
33. Forum financier conjoint du BRICS / Réunion des PDG du Mécanisme de coopération interbancaire (ICM) du BRICS – 16 novembre 2020 (en ligne).

1200px-BRICS_Russia_2020.svg

les ÉVÉNEMENTS restants de la présidence BRICS de la RUSSIE 2020:

1. VII BRICS Legal Forum – 18-19 novembre 2020 (en ligne);
2. Réunion des hauts fonctionnaires du BRICS Transport – 20 novembre 2020 (VTC);
3. Réunion des ministres et chefs des départements de la jeunesse des BRICS – 3 décembre 2020 (VTC);
4. BRICS Youth Summit – 29 novembre – 3 décembre 2020 (en ligne);
5. 5e réunion des BRICS Sherpas / Sous-Sherpas – 8–9 décembre 2020 (Moscou, Russie);
6. Dialogue sur la planification de la politique étrangère des BRICS – 10 décembre 2020 (Moscou, Russie);
7. 4e réunion des chefs des services des poursuites des BRICS – 16 décembre 2020 (VTC);
8. Réunion des chefs des bureaux nationaux de statistique du BRICS – novembre-décembre 2020 (VTC);
9. BRICS International Festival of Theatre School – Décembre 2020 (Moscou, Russie);
10. Réunion du groupe de travail du BRICS sur la biotechnologie et la biomédecine, y compris la santé humaine et les neurosciences – décembre 2020 (VTC);
11. 4e réunion du groupe de travail du BRICS sur les infrastructures de recherche et les projets méga-scientifiques – novembre-décembre 2020 (VTC);
12. Conférence de coopération sur le transfert de technologie du BRICS et activités connexes – novembre-décembre 2020 (VTC);
13. 3e réunion des académies des sciences du BRICS – décembre 2020 (VTC);
14. Séminaire BRICS sur la gouvernance (organisé par la Chine) – décembre 2020 (VTC);
15. Forum BRICS sur les échanges interpersonnels et culturels 2020 (organisé par la Chine) – décembre 2020 (VTC).

1200px-BRICS_Russia_2020.svg

Au total, 137 réunions auront eu lieu sous la présidence russe des BRICS.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s