3428 – Un sac à dos lourd ou une tablette tactile légère? … + Une Exposition « Mise à jour – Apprendre à l’ère numérique » du 13 Sept au 17 Novembre 2019 à Poitiers

rentree-comment-bien-choisir-le-cartable-de-mon-enfant

par Carl Bossard –  N° 18, 19 août 2019 – Horizons et débats

bossard_carl_1                                                    Carl Bossard  

Il est démodé de bûcher sur les devoirs. Certainement à juste titre. L’ancienne école où il ne fallait que travailler appartient au passé. Et pourtant aucune compétence ne se développe sans connaissances. Il n’y a pas de compréhension sans savoir. Même à l’époque de la numérisation.
Enfant, nous avions «des cartables bien remplis». C’est ainsi que nous félicita l’inspecteur scolaire du canton après l’examen final de la cinquième classe primaire. Nous étions suffisamment équipés pour continuer notre cheminement d’apprentissage et de vie. Il en était convaincu, ajouta-t-il en clignant de l’œil. L’enseignant sourit, et les parents étaient soulagés. Nous étions satisfaits; nous avions montré ce que nous savions:
sûr en calcul mental, lire à voix haute, chanter une chanson apprise par cœur et quelques notions de géographie suisse. Puis, un peu d’histoire des héros historiques helvétiques, visualisé sur une frise chronologique. Nous nous étions entraînés, avions discutés certains sujets au préalable, et avions beaucoup appris par cœur. Un peu de show en faisait partie. Cela ne dérangeait personne. La vie connaît les références à la scène de théâtre.

MAR@IGQ@P01@MAX_49414.jpg

Un sourire de lassitude pour le sac à dos démodé

La métaphore alpine du sac à dos pour se référer aux connaissances scolaires? L’image semble être ringarde. Elle provoque pour les spécialistes de la matière au maximum un léger sourire de lassitude. Une représentation pédagogique tirée du fond du placard.

Quel intérêt trouve-t-on encore dans un cartable, son contenu, le savoir? Ce n’est qu’un encombrement empêchant d’avancer rapidement et à pas léger. Voilà pourquoi il faut abandonner toute charge inutile et lest superflu.

L’appel est omniprésent: grâce à la numérisation, on apprend plus facilement. L’apprentissage 4.0 n’a plus besoin de cartable ou de sac à dos. A l’époque d’Alexa et de Siri, le savoir est consultable en tout temps et de partout, les connaissances factuelles sont donc superflues.

Tel est le message des grands groupes de la technique et leur mantra acharné. La numérisation révolutionne l’enseignement et modifie tout.

L’apprentissage reste l’apprentissage

Cela vaut peut-être pour certains domaines: pour le monde du travail et l’industrie, par exemple. L’innovation technique crée de grands bouleversements à vitesse foudroyante. Toutefois, l’appel des sirènes numériques ne tient pas compte d’une chose: Il existe des constantes anthropologiques. On ne peut placer la révolution numérique au même niveau que l’évolution humaine.1

L’apprentissage reste l’apprentissage, qu’il soit numérique ou analogue. Et pour que l’apprentissage puisse réussir, il faut de l’effort et de l’engagement, de l’entraînement ciblé, à répétition et persévérant ainsi que des contacts humains avec des relations positives.

La technique à l’école a besoin de l’être humain pour avoir de l’effet. Cela était vrai pour les anciens médias comme le manuel et la calculatrice; cela vaut également pour l’utilisation de l’ordinateur, de la tablette et du tableau interactif. L’instruction se déroule dans l’interaction entre les êtres humains, dans des processus d’enseignement et d’apprentissage. L’instruction a besoin de relation. Donc, la pédagogie prime sur la technique.2

photo-explorcampok

Sans savoir, pas de réflexion et pas d’activité

Mais où est la vérité ? Dans l’ancien cartable ou sac à dos ou dans la nouvelle tablette? Ni dans uniquement l’un ou l’autre. Nous ne nous trouvons pas devant l’un ou l’autre.

L’apprentissage effectif résulte de la dynamique de l’un et l’autre.

Les bons enseignants ont toujours distingué entre les connaissances factuelles comme conditions préalables à la réflexion et à la raison formant la base du savoir-faire. L’apprentissage à la baguette leur était aussi inconnu que le fait de travailler de manière insensée, pour bourrer le sac à dos. Cela mène uniquement à un savoir indolent.

Les pédagogues expérimentés connaissent la différence entre la compréhension superficielle et la compréhension approfondie.

Pour que les élèves sachent penser et agir de manière créative et en réponse aux réels problèmes, ils doivent avoir acquis un certain niveau de connaissances reproductibles. Cela exige un entrainement intensif et beaucoup de répétitions – à l’instar de la jeune violoniste ou du petit astronome. Ils ont besoin d’un sac à dos rempli de manière ciblée. C’est la seule manière d’arriver dans le domaine de la compréhension approfondie. Celle-ci est fondée sur la compréhension superficielle. Il ne suffit donc pas de savoir où rechercher une réponse et où trouver une information. Pour que les élèves puissent s’approfondir dans un sujet et traiter de nouvelles informations, les connaissances de base doivent être mémorisées dans la tête, dans le sac à dos mental – et pas uniquement dans la tablette.

ecole_numerique-770x340

J’ai trouvé! – donc, je sais

La certitude qu’il existe une différence fondamentale entre la recherche de données et la compréhension d’un sujet risque de se perdre. A l’ère de l’Internet, l’appropriation et la compréhension sont souvent remplacées par le fait de trouver une information, guidée par l’idée que toutes les connaissances sont accessibles. On n’a qu’à les chercher. Quand je les ai trouvées, elles s’installent automatiquement sur le disque dur interne. Alors je l’ai et je le possède. Je n’ai plus besoin de les apprendre; l’art ne consiste plus qu’à les retrouver. Donc, en sachant où et comment il faut faire pour obtenir des informations, on ne sait en réalité rien.

équipement-collège

Je ne peux pas consommer des connaissances comme je me verse un verre d’eau dans le gosier.

Même Socrate a caricaturé cette tentative: c’est comme si l’on essaie de remplacer le visage d’une personne aveugle. L’acquisition de la connaissance doit passer par moi-même; je dois l’élaborer, l’incorporer en moi, la traiter et la mettre en contexte d’une manière réfléchie. Ce n’est qu’alors que je pourrai comprendre. Friedrich Nietzsche appelait ce processus (d’appropriation) par analogie: «Je le digère».3 Et c’est dans cette «digestion» que se réalise le processus de la formation, c’est-à-dire une compréhension appropriée.

Girl holding tablet with new idea concept

L’intelligence ou la créativité sans savoir ne servent à rien

La formation en tant que compréhension appropriée se fonde sur des connaissances comprises, sur des réseaux de contextes factuels; ils doivent être compréhensibles pour les enfants et les adolescents. Mais sans connaissances, il n’y a ni perspicacité, ni compréhension – et pas de savoir-faire.

C’est l’interprétation moderne de l’ancien sac à dos. En ce sens, il peut également être bien rempli. Avec les mains vides, on ne résout pas de problèmes; l’intelligence ou la créativité sans savoir ne servent à rien. Cela vaut également pour les nouveaux médias. Il est préférable d’utiliser l’ordinateur portable avec de bonnes connaissances et du savoir-faire tiré de votre sac à dos personnel.
C’est probablement ce que voulait dire notre inspecteur scolaire – même s’il avait d’autres compétences en tête que la manipulation de la tablette.    •

Source: journal21 du 19/4/19

(Traduction Horizons et débats)

1    Zierer, Klaus. Die Grammatik des Lernens. In: Frankfurter Allgemeine Zeitung du 4/10/18, p. 7
2    Zierer, Klaus. Lernen 4.0. Pädagogik vor Technik. Möglichkeiten und Grenzen einer Digitalisierung im Bildungsbereich. 2018, p. 93
3    Nietzsche, Friedrich. Kritische Studienausgabe in 15 Bänden (KSA), ed. von Giorgio Colli, Mazzini Montinari, Berlin/New York, 1988. vol. 11. p. 539, 608s.


SOURCE/ https://www.zeit-fragen.ch/fr/editions/2019/n-18-19-aout-2019/un-sac-a-dos-lourd-ou-une-tablette-tactile-legere.html


FB-19201080-1400x788

Exposition « Mise à jour – Apprendre à l’ère numérique »

Espace Mendès France
1 place de la Cathédrale, 86000 POITIERS

Modalités d’accès

Individuels : visite accompagnée de 14h à 18h.
Dernier départ à 17h. Groupes : sur réservation, du mardi au vendredi de 9h à 17h, les samedis et dimanches de 14h à 17h. Entrée libre.

Avenir Suisse 319927015-1

La prolifération des ordinateurs, l’extension d’Internet, les découvertes en neurosciences, les développements en intelligence artificielle et en robotique, l’explosion des réseaux sociaux, la mise en question des médias et de la recherche scientifique, la généralisation de pratiques ouvertes de collaboration et de partage, — entre autres —, impactent nécessairement l’éducation, que ce soit à l’école et en dehors, à la maison et au travail.
Les parents fournissent, de plus en plus tôt, à leur enfant une console, une tablette, un téléphone, pour qu’il « s’éveille », qu’il « apprenne en jouant », qu’il « garde le contact », etc. Les collectivités s’attachent à équiper les écoles, collèges et lycées avec plus ou moins de disparités. Les enseignants essaient de faire perdurer leur rôle de pédagogue où les dispositifs d’apprentissages et de formations sont vendus comme plus efficaces, dans un contexte aussi où les ressources éducatives sont de plus en plus accessibles (MOOC, Wikipedia, etc.).
Fort de la présence à Poitiers d’opérateurs éducatifs nationaux (Canopé, CNED, IH2F), des relations étroites tissées au fil des ans avec l’université de Poitiers ainsi que des projets menés avec les acteurs scientifiques, éducatifs, culturels, économiques et associatifs, l’Espace Mendès France entame avec Mise à jour – Apprendre à l’ère numérique une programmation destinées à faire le point sur les transformations sociales et culturelles en cours et à fournir aux enseignants, élèves, parents et élus, une sorte de guide de survie dans le monde numérique.

microsoft-summit-future-of-

Manifestation réalisée par l’Espace Mendès France en collaboration avec les laboratoires de recherche Cerca, LNEC, Techné et Xlim, l’université de Poitiers, l’ENSIP, le CNRS, l’INSERM, l’INRIA, Canopé, l’académie de Poitiers, le SPN, Cobalt, le CHU de Poitiers, Xiwen, Wikimedia France, La Ligue de l’enseignement, Poppy Station, Science on stage, l’université confédérale Léonard de Vinci, Cap métiers Nouvelle-Aquitaine, l’AGEEM, le musée national de l’Éducation de Rouen, le musée de la Machine à écrire de Montmorillon, la société TEDELEC, la société EPSON, et M. Dupuy, collectionneur de matériel scolaire ancien avec les soutiens de Grand Poitiers et de la région Nouvelle-Aquitaine.

En plus de l’expo Mise à Jour – apprendre à l’ère numérique, Poitiers accueille deux manifestations importantes dont l’Espace Mendès France est partenaire et qui sont aussi autant de jalons du futur Salon International du numérique et de l’éducation qui se tiendra chaque année à Poitiers à partir de 2020.

Par le collectif EducNum : Pour une culture citoyenne du numérique
Aux salon de Blossac à Poitiers, vendredi 20 septembre de 9h à 16h pour les scolaires et de 18h à 19h pour les étudiants, et les samedi 21 et dimanche 22 septembre de 10h à 18h (tout public). Manifestation co-réalisée par la CNIL, le groupe VYV et l’AN@

L’université du Futur : Éducation à l’ère de l’intelligence artificielle et de la robotisation
mardi 17 décembre au TAP, Poitiers. Une initiative de la région Nouvelle-Aquitaine.

image

CONFÉRENCES ET ATELIERS

Mercredi 18 septembre x 14h30
Le numérique à l’école maternelle
Table ronde avec Stéphanie Barrau, déléguée départementale de l’AGEEM 86, directrice de l’école maternelle d’application Théophraste Renaudot à Poitiers.

Vendredi 20 septembre à 14h
Les Open badges : une modalité de reconnaissance des compétences
Animé par Caroline Bélan-Ménagier, responsable des stratégies R.I. & Open recognition, université confédérale Léonard de Vinci, avec la participation de Laure Pillias, animatrice nationale réseau APP ; Virginie Chabanais, directrice de l’APP de Cognac et Nicolas Ménagier, adjoint à la cheffe de département, département de l’expertise et des partenariats, IH2EF.
Atelier participatif organisé par Cap Métiers Nouvelle-Aquitaine. Sur inscription.

Mardi 24 septembre à 20h30
Le numérique et notre cerveau : ça change quoi ?
Conférence de Daniel Gaonac’h, professeur émérite en psychologie cognitive, université de Poitiers et des enseignants de Th. Renaudot..

Mercredi 25 septembre à 14h30
Changer de posture avec le numérique Exemple des classes inversées
Rencontre avec Simon Tournerie, professeur de sciences de la vie et de la Terre, lycée de la Venise Verte, Niort.

Samedi 28 septembre à 14h30
Les bâtiments passent au numérique
Rencontre avec Stephen Hedan, enseignant-chercheur, ENSI Poitiers, Institut de chimie des milieux et matériaux (IC2MP) – CNRS, université de Poitiers.

Mercredi 2 octobre à 14h30
L’écriture SMS
14h30 Comment s’en saisir dans l’apprentissage de la production écrite chez les adolescents ?
Rencontre avec Céline Combes, maître de conférences en psychologie du développement, laboratoire psychologie des Pays de la Loire, université d’Angers.
20h30 L’écriture SMS : mon ado écrit-il vraiment si mal ?
Conférence de Céline Combes.

Samedi 5 octobre à 14h30
Comment Minecraft peut être utilisé pour apprendre ?
Table ronde avec Aurélien Sama, Roi Louis et Bill Silverlight, youtubeurs créateurs sur Minecraft, animée par François Lecellier, maître de conférences, laboratoire Xlim – CNRS, université de Poitiers.
Organisé par l’université de Poitiers, Idéfi Paré et la région Nouvelle-Aquitaine.

Lundi 7 octobre à 14h30
Virtualité et formation professionnelle
Par Alexandre Sabouret, directeur – CEO de XIWEN studio et Stephan Maret, directeur de la communication au CHU de Poitiers.

Mercredi 9 octobre à 14h30
Dis-moi où tu regardes, je te dirais si tu es attentif
Rencontre avec François Lecellier, maître de conférences, laboratoire Xlim – CNRS, université de Poitiers. Dans le cadre du CPER Numeric.

Jeudi 10 octobre de 18h à 21h
Intelligence artificielle et école inclusive
18h. Le Créathon et son accélération
18h30. Intelligence artificielle et école inclusive. Table ronde
19h30. Pitch des équipes lauréates
Soirée proposée par les organisateurs du Créathon : réseau Canopé, Grand Poitiers, université de Poitiers, Agence universitaire de la francophonie. En partenariat avec l’Espace Mendès France, le Rectorat de l’académie
de Poitiers, la Comue Léonard de Vinci, le CNED, le SPN et la direction du numérique pour l’éducation du ministère de l’éducation nationale.

Samedi 12 octobre de 14h30 à 17h30
Science on stage
Une plateforme européenne dédiée aux enseignants de disciplines scientifiques et technologiques pour échanger des idées et des concepts d’enseignements. Présentation
par Jean-Luc Richter, enseignant, vice-président de Science on stage France, membre du groupe Classe active numérique et outils éducatifs (CANOE) à l’ENS Lyon.
Deux ateliers Science on stage sont proposés :
15h30. Codage et smartphones. Atelier animé par Jean-Luc Richter
16h30. How Water Works. Atelier animé par Jorge Reis et Liliana Fernandes, enseignants au Portugal.

Mercredi 16 octobre à 14h30
L’éducation aux médias et à l’information
Table ronde avec Karine Aillerie, enseignante-chercheuse, Sciences de l’information et de la communication, université de Poitiers et Véronique Chaîne, professeure documentaliste et coordonnatrice académique du Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information (CLEMI), réseau Canopé.

Mercredi 16 octobre à 14h30
Orchestre de joysticks
Atelier. Les participants pourront créer une composition de 3 à 5 minutes, jouée à partir de douze joysticks. Composée de loops, de boucles, de sons FM et de sons enregistrés, cette création sera dirigée en mode chef d’orchestre.
Tous publics à partir de 8 ans. Gratuit. Sur inscription au 05 49 50 33 08.

Mercredi 16 octobre à 20h30
Écrire avec un stylo ou un ordinateur : cela change t-il quelque chose ?
Conférence de Thierry Olive, directeur de recherche au CNRS, responsable de l’équipe écriture du Centre de recherches sur la cognition et l’apprentissage (CeRCA) – CNRS, université de Poitiers – université de Tours.

Samedi 19 octobre à 14h30
Géolocalisation et création sonore
Conférence de Patrick Tréguer, responsable Lieu multiple, sur l’expérience artistique et pédagogique de l’équipe du Lieu multiple dans le cadre de l’événement Traversées, organisé par la Ville de Poitiers.

Mardi 22 octobre à 20h30
Les outils numériques pour apprendre à lire et écrire à l’école sont-ils efficaces ?
L’exemple du dispositif Twictée et du logiciel GraphoNemo (MagikEduk)
Conférence de Denis Alamargot, professeur en psychologie cognitive, laboratoire CHArt- UPEC, équipe Sciences cognitives et éducation, université Paris-Est Créteil.

Mercredi 23 octobre à 14h30
DysApp : un jeu vidéo pour repérer et accompagner les élèves Dys
Rencontre avec Margaux Lê, doctorante en psychologie, Centre de recherches sur la cognition et l’apprentissage (CeRCA) – CNRS, université de Poitiers.

Samedi 26 octobre à 14h30
Classes inversées, classes renversées : rendre les élèves acteurs et créateurs
Rencontre avec Laetitia Léraut, professeure d’histoire, lycée André Theuriet, Civray.

Mercredi 30 octobre de  9h30 à 17h
Journée robotique éducative
10h. Rencontre des acteurs régionaux
14h. La robotique, un bien commun pour l’éducation, introduction par Antonin Cois, président de Poppy Station,
15h. Ateliers, démo, etc.
Ouverte à toutes les personnes intéressées par l’utilisation des robots en éducation et à l’organisation d’initiatives sur ce sujet.

Jeudi 31 octobre à 14h30
Le matériel à destination des formateurs et des apprenants
À Cobalt, 5 rue Victor Hugo à Poitiers
Regard croisé de plusieurs professionnels du déploiement du matériel audiovisuel et numérique, dans les établissements scolaires et les centres de formation, sur les outils au service des formateurs comme des apprenants.
Proposé par le SPN.

Mercredi 6 novembre à 14h30
Ludifier les apprentissages : motiver les élèves par le jeu
Rencontre avec Simon Tournerie, professeur de sciences de la vie et de la Terre, lycée de la Venise Verte, Niort.

Vendredi 8 novembre à 14h30
Entreprise, entrepreneuriat et digitalisation
Table ronde sur l’entreprise et le numérique, proposée par Créativité et territoires.

Samedi 9 novembre à 14h30
Intelligences artificielles et intelligences humaines dans le système éducatif
Conférence de Luis Galindo, chargé d’expertise, direction de la recherche et du développement sur les usages du numérique éducatif, réseau Canopé, membre du laboratoire Technologies numériques pour l’éducation (Techné), université de Poitiers.

Mercredi 13 novembre de 9h30 à 18h
Wikimedia, des outils au service de l’éducation et de la culture
Journée de travail et de partage d’expériences autour de la galaxie Wikimedia (Wikipedia, Wikimedia Commons, Wikisources, Wikidata, etc.) dans les champs éducatifs et culturels.

Mercredi 20 novembre à 14h30
Quelles représentation du numérique dans l’éducation ?
Retour sur l’enquête réalisée auprès des publics dans le cadre de l’exposition.
Table ronde avec Jean-François Cerisier et Sylvie Merlet-Fortin, laboratoire Techné, université de Poitiers et Luis Galindo et Melina Solari, réseau Canopé, laboratoire Techné, université de Poitiers.


Une réflexion au sujet de « 3428 – Un sac à dos lourd ou une tablette tactile légère? … + Une Exposition « Mise à jour – Apprendre à l’ère numérique » du 13 Sept au 17 Novembre 2019 à Poitiers »

Les commentaires sont fermés.