2979 – Ukraine — Donetsk… Alexandre Zakharchenko tué dans une explosion … Poutine dénonce un «assassinat perfide» visant à déstabiliser la région … Vidéos

1 – Le leader de la République autoproclamée de Donetsk Alexandre Zakharchenko tué dans une explosion

2 – Mort de Zakharchenko : Poutine dénonce un «assassinat perfide» visant à déstabiliser la région

+ VIDEOS

FILE PHOTO: Alexander Zakharchenko, separatist leader of the self-proclaimed Donetsk People's Republic, sings during a concert in Donetsk  Alexandre Zakharchenko,

1 – Le leader de la République autoproclamée de Donetsk Alexandre Zakharchenko tué dans une explosion

Le leader de la République autoproclamée de Donetsk Alexandre Zakharchenko tué dans une explosion© Alexandre Ermochenko Source: Reuters – Alexandre Zakharchenko, dirigeant de la République populaire autoproclamée du Donetsk (RPD).

Une explosion dans un café du centre de Donetsk a coûté la vie à Alexandre Zakharchenko, le chef de la République populaire autoproclamée de Donetsk, qui a succombé à ses blessures à l’hôpital. Trois autres personnes sont blessées.

Alexandre Zakharchenko, dirigeant de la République populaire autoproclamée de Donetsk (RPD) dans l’est de l’Ukraine, a été tué par une explosion survenue ce 31 août dans un café du centre de Donetsk, non loin de sa résidence. Il est décédé à l’hôpital des suites de ses blessures. Trois autres personnes ont été blessées, parmi lesquelles le ministre des Finances de la RPD, Alexandre Timofeïev.

«Le dirigeant de la République populaire de Donetsk, Alexandre Zakhartchenko, est mort dans un attentat», a fait savoir l’agence de presse DAN, ajoutant que les «circonstances [étaient] en train d’être élucidées».

Plusieurs médias avaient rapporté une violente explosion survenue dans la matinée du 31 août dans un établissement situé sur le boulevard Pouchkine, à quelque 100 mètres de la demeure d‘Alexandre Zakharchenko, dont l’état de santé était encore incertain. Finalement, l’agence DAN a confirmé sa mort quelques heures plus tard.

russie Maria Zarakhova Dl8O8b8UwAEQUl5 Maria Zakharova

La porte-parole du ministère des Affaires étrangères russe, Maria Zakharova, a réagi au meurtre d’Alexandre Zakharchenko :

«Tout porte à croire que le régime de Kiev se trouve derrière l’assassinat [de Zakhartchenko], il a d’ailleurs déjà utilisé ces méthodes pour éliminer des dissidents.» Moscou craint en outre que ce meurtre n’ait des répercussions négatives sur le processus de paix déjà fragile et regrette que Kiev ait pris la voie d’un «combat sanglant».
«Au lieu de se plier aux accords de Minsk et de chercher une solution pour résoudre le conflit intérieur en Ukraine, les fauteurs de guerre de Kiev ont opté pour un scénario terroriste»,a-t-elle ajouté. La Russie enquêtera en outre sur le meurtre considéré comme un acte de «terrorisme international».

De leur côté, les services de sécurité ukrainiens ont nié toute implication. Ils ont réagi en estimant que le meurtre d’Alexandre Zakharchenko n’était que la conséquence d’un conflit interne entre «les terroristes et leurs soutiens russes».

Une situation explosive dans le Donetsk

Alexandre Zakharchenko avait déclaré, lors d’une conférence de presse le 18 juillet 2017, vouloir parvenir à la création d’un État indépendant en trois ans[1]. Estimant que l’Ukraine avait démontré être «un État failli», il avait appelé la communauté internationale à soutenir son initiative afin de mettre un terme au conflit qui ensanglante l’est de l’Ukraine depuis 2014.

Après le coup d’État de Maïdan, à Kiev, durant l’hiver 2014, l’est de l’Ukraine a décidé de faire sécession. Le nouveau gouvernement ukrainien avait alors décidé de dépêcher ses forces armées, refusant le dialogue avec des rebelles qualifiés de «terroristes». 

Les accords de paix, dits de Minsk II, ont été signés en février 2015 après les discussions entre les représentants de Kiev et des républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk, sous l’égide de la Russie, de l’Allemagne, de la France, avec le concours de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.
Ce traité prévoit
  • un cessez-le-feu dans la zone du conflit[2],
  • le retrait des armes lourdes par les troupes ukrainiennes et rebelles,
  • l’élargissement de l’autonomie des régions de Donetsk et de Lougansk,
  • ainsi qu’une réforme constitutionnelle de l’Ukraine qui permettra de remplir cette dernière condition, de même que l’échange des prisonniers et l’octroi d’une amnistie à tous les participants du conflit.

LIENS

  1. https://francais.rt.com/international/41116-republique-populaire-donetsk-petite-russie
  2. https://francais.rt.com/international/44373-pourquoi-loi-ukrainienne-sur-reintegration-inacceptable-moscou

 


source/https://francais.rt.com/international/53650-leader-republique-autoproclamee-donetsk-alexandre-zakharchenko-tue-explosion

Ajoutée le 31 août 2018

Entretien du 31/08/2018 avec Nikola Mirkovic, analyste politique. Soulignant que Zakharchenko était «extrêmement populaire» et que sa mort profitait sans doute au «régime de Kiev», Nikola Mirkovic fait un point sur la situation dans le Donbass et en Ukraine

Ajoutée le 31 août 2018

Entretien du 31/08/2018 avec Andréa Kotarac, conseiller régional LFI Auvergne-Rhône-Alpes. Se disant «complètement abattu» par le meurtre d’Alexandre Zakharchenko, qu’il avait côtoyé il y a quelques mois, Andréa Kotarac estime qu’un «seuil» avait été franchi. Cet acte sur un représentant de Donetsk «aimé par le peuple» tourne une page dans l’histoire de ce conflit. Le représentant insoumis espère que celui-ci n’ira pas en s’aggravant, et s’inquiète de la tournure des événements. Il fait le point sur la situation géopolitique de la région et rappelle l’engagement de Jean-Luc Mélenchon dans la mise en lumière du sujet et la prise en compte de cet enjeu pour la paix en Europe.

Ajoutée le 10 juin 2018

Subscribe to Vesti News https://www.youtube.com/channel/UCa8M… Aleksandr Zakharchenko, the President of the Donetsk People’s Republic: « The situation remains the same. Unfortunately, we’ve detected an increase in shelling, artillery, tank and infantry units,

Lire aussi :

2 – Mort de Zakharchenko : Poutine dénonce un «assassinat perfide» visant à déstabiliser la région

Mort de Zakharchenko : Poutine dénonce un «assassinat perfide» visant à déstabiliser la région© POOL New Source: Reuters – Vladimir Poutine, le 28 juillet 2018 (image d’illustration).

Après la vive condamnation par Vladimir Poutine de l’assassinat d’un «véritable leader populaire» et l’annonce que les auteurs du crime seraient punis, le porte-parole du Kremlin a lui fustigé une «provocation» qui aura des «conséquences graves».

RUSSIE Dmitri Peskov.1027101272  Dmitri Peskov.

L’assassinat du chef de la République populaire autoproclamée de Donetsk, Alexandre Zakharchenko, constitue une «provocation» qui mine le processus de paix, a affirmé ce 1er septembre le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.
«C’est sans aucun doute une provocation», a-t-il déclaré à des journalistes, selon l’agence de presse russe Interfax.
«Il reste à déterminer qui en est à l’origine, mais il est certain qu’elle aura des conséquences graves sur la situation dans la région, et il est évident qu’elle ne contribue pas au processus de règlement [du conflit]», a ajouté le porte-parole du chef de l’État.

Ils comptent sur la déstabilisation de la situation et veulent mettre les gens du Donbass à genoux, mais ils ne réussiront pas

«J’espère que les commanditaires et les auteurs de ce crime seront punis comme ils le méritent», avait commenté la veille Vladimir Poutine.
Le chef d’État russe avait en effet estimé que le meurtre d’Alexandre Zakharchenko prouvait «que ceux qui ont choisi la voie de la terreur, de la violence et de l’intimidation» ne voulaient pas chercher une solution politique pacifique au conflit pour lequel Kiev admettait en juillet 2017 l’absence de preuves de la présence de l’armée russe.
«Ils comptent sur la déstabilisation de la situation et veulent mettre les gens du Donbass à genoux, mais ils ne réussiront pas», avait-il affirmé dans un communiqué publié sur le site du Kremlin.
Présentant ses condoléances aux habitants de Donetsk, Vladimir Poutine avait en outre qualifié Alexandre Zakharchenko de «véritable leader populaire» et de «personne courageuse et déterminée».

«Impossible» désormais de discuter des prochains pourparlers du format Normandie

Ce 1er septembre, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a qualifié le meurtre du dirigeant du Donbass de «provocation flagrante visant à compromettre la mise en œuvre de l’accord de Minsk dans l’est de l’Ukraine».
Il a également fait savoir qu’il était désormais «impossible» de discuter des prochains pourparlers du format Normandie, «comme l’auraient souhaité nombre de nos partenaires européens».

Cette configuration diplomatique réunit la Russie, l’Ukraine, la France et l’Allemagne.

  • La mort d’Alexandre Zakharchenko,
  • ainsi que le limogeage en novembre 2017 d’Igor Plotnitski, président de la République autoproclamée de Lougansk, voisine de Donetsk,
  • et l’assassinat de plusieurs chefs de guerre,
marquent la fin des dirigeants historiques des territoires séparatistes, arrivés au pouvoir depuis le déclenchement du conflit avec l’armée ukrainienne en 2014. Kiev, Washington et Bruxelles ont à plusieurs reprises accusé Moscou de participer militairement au conflit dans l’est de l’Ukraine. Le Kremlin a toujours démenti ces accusations, les qualifiants d’«inacceptables».

Lire aussi : Le meurtre de Zakharchenko entraîne le conflit ukrainien «vers l’une des pires voies possibles»

Raconter l’actualité

UKRAINE DONETSK Zakharchenko1067646016 Alexandre Zakharchenko,

source/https://francais.rt.com/international/53662-mort-zakharchenko-poutine-denonce-assassinat-perfide-visant-destabiliser-region