2367 – Nouveau gouvernement en Islande – c’est un peu comme si Mélenchon s’alliait avec Wauquiez …

1/ – Nouveau gouvernement en Islande – c’est un peu comme si Mélenchon s’alliait avec Wauquiez

2/ – Katrin Jakobsdottir, l’intègre nouvelle cheffe du gouvernement islandais

3/ – L’Islande se dote d’un nouveau gouvernement

4/ – Le président islandais Guðni Th. Jóhannesson

5/ – Gudni Johannesson, un néophyte élu président islandais

Note sans a priori : Une ministre qui « décoiffe » avec un Président « hors normes » … ça donne envie !

ISLANDE 2017.06.29 islande images ISLANDE 2017.06.29 islande images

1/ -Nouveau gouvernement en Islande – c’est un peu comme si Mélenchon s’alliait avec Wauquiez

Katrin Jakobsdottir 1ER MINISTRE D'ISLANDE 01.12.17 katrin_jakobsdottir Katrín Jakobsdóttir, la cheffe du parti « Gauche-Vert » en Islande, devient Premier ministre ce jeudi 30 novembre. (Halldor KOLBEINS / AFP)

Imaginez une coalition formée par La France insoumise, LR et le Modem … vous aurez une idée de l’incongruité islandaise qui se met en place ce jeudi.

Par Pascal Riché –

C’est un tout petit pays, pas plus peuplé que la ville de Nice, mais depuis une dizaine d’années (après l’effondrement en 2008 des trois principales banques, soufflées par la crise financière venue des États-Unis), sa vie politique est passionnante. Il est vrai qu’auparavant, elle était très, très chiante : le Parti de l’indépendance (conservateur) gouvernait sans discontinuer depuis toujours.

Aujourd’hui, une étrange coalition se met en place.

Pour la première fois, la cheffe du parti le plus à gauche sur l’échiquier politique, Gauche-Vert, devient Première ministre. Plus insolite encore, Katrín Jakobsdóttir forme ce gouvernement avec deux partis de droite,

  • le Parti de l’indépendance(historiquement celui des pêcheurs, partenaire incontournable de la plupart des coalitions gouvernementales)
  • le Parti du progrès (un peu plus au centre, agrarien).

Les autres partis de gauche resteront dans l’opposition. Imaginez en France une coalition formée par La France insoumise, LR et le Modem et vous aurez une idée de l’incongruité islandaise.

Explication de Torfi Tulinius, professeur d’université à Reykjavik : 

« C’est une tentative de former un gouvernement d’unité nationale pour remettre en état l’infrastructure du pays, comme les routes, les hôpitaux, l’éducation, qui sont en mauvais état après la cure d’austérité qui a suivi la chute des banques. » 

Selon lui, c’est un pari risqué pour Katrín Jakobsdóttir, mais pas forcément perdant

« Elle pourrait bien le gagner. Elle est très populaire en Islande mais n’a pas encore la stature de femme d’Etat qu’elle va désormais endosser. »

katrin_jakobsdottir.pngKatrin Jakobsdottir 1ER MINISTRE D'ISLANDE 01.12.17

Katrín Jakobsdóttir.

Katrín Jakobsdóttir, 41 ans, mère de trois enfants, a mené campagne en faveur

  • d’une augmentation des impôts sur les plus riches
  • d’une taxation des dividendes des banques pour financer les infrastructures et réduire la dette publique.

Elle aurait évidemment préféré former une coalition avec le centre-gauche. Mais les résultats des élections législatives du 28 octobre n’ont pas permis d’envisager une telle coalition.

Un casse-tête effroyable

Gudni Th. Johannesson

Le président de l’Islande, Guðni Jóhannesson, s’est retrouvé avec un casse-tête effroyable :

  • un Parlement (l’Althing) comportant huit partis (ce qui est très rare).
  • Et parmi eux, deux très bizarroïdes :
    • le Flokkur fólksins (Parti du peuple), centré sur les plus pauvres et les handicapés (et soupçonné de xénophobie) ;
    • le Miðflokkur (Parti du centre), fondé pour l’occasion par l’ancien Premier ministre Sigmundur David Gunnlaugsson, tombé dans les éclaboussures des « Panama Papers » et qui rêve de prendre sa revanche.

Après les élections, une première discussion a été tentée avec quatre petits partis

  1. (Gauche-Vert,
  2. Parti du progrès,
  3. Alliance sociale démocrate,
  4. Parti pirate).

Elle n’a pu aboutir, le Parti du progrès considérant que l’attelage, qui ne tiendrait qu’à une voix de majorité, serait trop fragile.

La solution « rouge-droite » qui a été retenue risque, elle aussi, de voler en éclat.

Certes, à eux trois, les partis de la nouvelle coalition « rouge et droite » devraient théoriquement compter sur 35 des 63 sièges de l’Althing.

Mais deux des députés du mouvement Gauche-Vert refusent de soutenir l’alliance qu’ils jugent contre-nature. La nouvelle majorité ne tiendra donc qu’à un siège…

Pascal Riché

Pascal Riché

Pascal Riché – Journaliste -Publié le : Jeudi 30 Novembre 2017 – 16:19


SOURCE/ https://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20171130.OBS8014/nouveau-gouvernement-en-islande-c-est-un-peu-comme-si-melenchon-s-alliait-avec-wauquiez.html


 ISLANDE what-to-pack-for-travel-in-iceland-3


2/ – Katrin Jakobsdottir, l’intègre nouvelle cheffe du gouvernement islandais

Education Minister candidate Katrin Jakobsdottir attends a media meeting announcing a new centre-left coalition government in Reykjavik

Réputée intègre et sincère, Katrin Jakobsdottir, à la tête du gouvernement islandais depuis jeudi, est la deuxième femme à ce poste dans un pays secoué par des scandales politico-financiers.

Son image de femme modeste et honnête, issue d’une famille d’intellectuels et de politiciens, lui a valu une popularité croissante sur la scène politique nationale, frappée par une série de scandales ces dernières années.

La colère et le manque de confiance à l’égard de l’élite financière et politique, notamment après les révélations autour du scandale des Panama Papers au printemps 2016, ont secoué la classe politique sur la petite île volcanique et déclenché la tenue de deux élections en un an.

Katrin Jakobsdottir, 41 ans, a su négocier un accord de gouvernement avec des alliés inattendus :

  • le Parti de l’indépendance (conservateur)
  • le Parti du progrès (centre-droit).

Décrite par ses partisans comme « charismatique » et « digne de confiance », elle a promis de veiller à ce que la prospérité économique de l’Islande permette l’augmentation des dépenses publiques de santé et d’éducation.

« La prospérité économique doit aussi bénéficier au plus grand nombre sous la forme d’investissements dans la santé, l’éducation et la protection sociale » ainsi que dans les infrastructures et les transports vieillissants après des années d’austérité budgétaire,

déclarait-elle à l’AFP durant la campagne électorale.

– Électorat jeune et féminin –

Loin des scandales qui touchent ses rivauxle Premier ministre sortant et futur ministre des Finances Bjarni Benediktsson a été nommé dans les Panama Papers Katrin Jakobsdottir a occupé le poste de ministre de l’Education de 2009 à 2013, après la crise financière de 2008 qui avait balayé la droite et permis à la gauche d’accéder au pouvoir.

« Quand nous sommes plongés dans une situation de défiance à l’égard de la classe politique, elle est la personne que vous aimeriez inviter chez vous pour prendre un café »

dit d’elle Egill Helgason, commentateur politique sur la chaîne publique RUV.

« Elle n’a jamais été une politicienne convaincante », ajoute-t-il. « Elle évite les affrontements et cela pourrait devenir sa faiblesse au moment de former un gouvernement ».

Soutenue en majorité par les 18-29 ans et l’électorat féminin, Mme Jakobsdottir peut aussi compter sur des soutiens au-delà de sa propre famille politique.

« Je pense qu’elle peut s’imposer comme chef de gouvernement fort (…) parce qu’elle a longtemps siégé au Parlement, au milieu de personnalités corrompues et qu’elle est toujours restée fidèle à elle-même »

a déclaré Solkatla Olafsdottirs, 26 ans, partisan du Parti pirate.

Auteur : Par AFP


SOURCE/ http://www.francesoir.fr/actualites-monde/katrin-jakobsdottir-lintegre-nouvelle-cheffe-du-gouvernement-islandais


3/ – L’Islande se dote d’un nouveau gouvernement

AFP –Publié le | AFP
L'Islande se dote d'un nouveau gouvernement
L’Islande se dote d’un nouveau gouvernement © AFP / Haraldur Gudjonsson

L’Islande s’est dotée jeudi d’un nouveau gouvernement au terme de longues négociations entre trois formations, dont deux sont initialement idéologiquement aux antipodes, un mois après les élections anticipées déclenchées par les scandales politiques.

A 41 ans, Katrin Jakobsdottir, la chef du mouvement Gauche-Verts, est devenue la deuxième femme à occuper le poste de Premier ministre dans le pays, après la conclusion d’un accord entre son parti, les conservateurs du Parti de l’indépendance et les centristes du Parti du progrès.

« C’est un moment très intéressant dans l’histoire politique islandaise parce que ces trois partis sont très différents »,

a déclaré la nouvelle chef du gouvernement à l’AFP. C’est extrêmement rare que la gauche gouverne avec la droite.

Mme Jakobsdottir, dont le parti prend aussi les ministères de la Santé et de l’Environnement, est désormais associée à son ancien rival, l’ancien Premier ministre Bjarni Benediktsson, 47 ans.

Le Parti de l’indépendance de M. Benediktsson obtient les portefeuilles régaliens (Finances, Affaires étrangères, Justice) ainsi que la Pêche et l’Agriculture.

Aux centristes du Parti du progrès échoient le Tourisme et l’Industrie.

Parvenir à former un gouvernement a pris plusieurs semaines après les élections anticipées du 28 octobre déclenchées par un énième scandale politique ayant mis en cause le Premier ministre de l’époque, Bjarni Benediktsson dont le gouvernement, soutenu par une très faible majorité, avait duré neuf mois.

M. Benediktsson avait auparavant été cité dans les « Panama Papers ». Révélée au printemps 2016, l’affaire avait mis en cause 600 Islandais détenant des fonds dans des paradis fiscaux. Elle avait fait tomber le Premier ministre de l’époque, Sigmundur David Gunnlaugsson, et provoqué – déjà – de nouvelles élections.

Depuis la crise financière de 2008 qui avait dévasté l’économie islandaise, la petite île a connu une reprise spectaculaire.

Les indicateurs sont au vert en Islande: après 7,2 % en 2016, le pays affiche encore une croissance vigoureuse (3,4 % au deuxième trimestre), un taux de chômage quasi résiduel, des investissements et des touristes qui déferlent.

30/11/2017 16:00:58 –          Reykjavik (AFP) –          © 2017 AFP


SOURCE/ http://www.lepoint.fr/monde/l-islande-se-dote-d-un-nouveau-gouvernement-30-11-2017-2176352_24.php


4/ – Le président islandais Guðni Th. Jóhannesson

 Guðni Th. Jóhannesson fr_20160802_044008_1

dimanche 7 mai 2017

Guðni Th. Jóhannesson est un historien islandais qui a longtemps travaillé à l’université d’Islande; il est titulaire d’un doctorat d’histoire. Élu en 2016, il cultive l’image du président normal, qui emmène ses enfants à l’école le matin et leur installe un trampoline dans le jardin de la résidence présidentielle.

Le président islandais Guðni Th. Jóhannesson

En décembre 2016, plus de 97% de la population islandaise à une opinion favorable du président -un chiffre sans précédent en Islande (et plus généralement en démocratie!).

Ce que vous ne savez sûrement pas sur Guðni Th. Jóhannesson:

  • Il n’avait aucune expérience en politique ou en diplomatie avant de devenir le président de l’Islande.
  • Il est le président le plus jeune d’Islande avec ses 48 ans;
  • il a cinq enfants dont quatre avec sa femme actuelle, Eliza Reid, qui est canadienne.
  • Il a été élu président le jour de son anniversaire, le 26 juin.
    Le président islandais Guðni Th. Jóhannesson

    Lors du match de football de l’euro entre la France et l’Islande en 2016, le président a assisté au match dans les tribunes avec les spectateurs, portant son maillot de l’équipe islandaise. Il a étonné les médias du monde entier pour préférer se joindre à ses compatriotes plutôt que de rejoindre la tribune présidentielle.

    Quelques mois après son élection, il a refusé une augmentation de salaire de près de 5000 euros et a décidé de la donner à des organisations charitables. Après l’augmentation, le salaire du président est d’environ 24 000 euros par mois.

    On raconte que le président aime les chaussettes colorés, et il s’est fait photographié avec deux chaussettes de couleurs différentes pour la journée mondiale de la trisomie 21.

    Le président islandais Guðni Th. Jóhannesson

    Une multitude de journaux du monde entier ont parlé de sa déclaration qui dit qu’il faudrait interdire l’ananas sur les pizzas. En août 2016, il a de nouveau été sous le feu des projecteurs dans les médias pour avoir commandé une pizza et être allé la chercher lui même.

C’est le premier président au monde à avoir participé à une marche lors de la Gay Pride, six jours seulement après l’inauguration présidentielle.

Le président Guðni a un profil officiel sur facebook -Forseti Íslands, et il poste sur cette page des photos et des commentaires sur ces activités. Son message pour éclaircir la controverse pizza à l’ananas est sans doute l’un des plus populaires, et a reçu le plus grand nombre de messages.

Le président islandais Guðni Th. Jóhannesson

Bien peu “politisé” dans ce milieu ultra politique, l’image que veut projeter Guðni Th. Jóhannesson est rafraichissante, saine et bienvenue! Ce sont quatre ans d’histoires insolites et joyeuses en perspective.

Islande24 – © Tous droits réservés



5/ – Gudni Johannesson, un néophyte élu président islandais

Par Catherine Mallaval
 Gudni Johannesson, à Reykjavík, samedi.
Gudni Johannesson, à Reykjavík, samedi. Photo Halldor Kolbeinsafp. AFP

En élisant cet historien relativement vierge en politique, les Islandais disent à nouveau leur ras-le-bol d’une classe politique corrompue.

Sa femme, Eliza Reid, lui a-t-elle chanté ce matin Happy birthday mister president ? On lui souhaite tant c’était l’occasion ou jamais.

Ce dimanche, jour de ses 48 ans, Gudni Johannesson a été élu à la tête de l’Islande, avec environ 39,1% des voix aux dernières estimations, à l’issue d’un scrutin en un seul tour.

Depuis l’annonce de sa candidature début mai, tous les sondeurs le voyaient très loin devant ses huit rivaux. L’emballement est un peu retombé. Mais le voilà donc qui succède à Olafur Ragnar Grimsson, 73 ans, dont 20 comme chef de l’Etat.

La face de l’Islande va-t-elle en être changée ?

Dans cette démocratie parlementaire, le rôle du président est essentiellement protocolaire, hors la possibilité d’initier des référendums. Et, pour parachever l’affaire, Gudni Johannesson affiche un style du genre lisse et consensuel.

Après avoir étudié à Oxford et obtenu un doctorat à la Queen Mary University of London, cet historien a passé l’essentiel de sa vie professionnelle dans les amphithéâtres et les bibliothèques jusqu’à cette décision de se porter candidat en jouant la carte de la virginité politique.

Un véritable atout tant le scandale des Panama Papers dans lequel la classe dirigeante a trempé –dont le Premier ministre acculé à la démission– a laissé un goût de cendre dans la bouche des Islandais.

Gudni Johannesson est-il de centre-gauche, de centre-droit, écologiste ?

«Au-dessus des partis»

a-t-il martelé durant sa campagne, se présentant surtout comme «objectif, optimiste», et promettant que «de rester éloigné des partis et alliances politiques, d’unir le peuple plutôt que de le diviser».

Euroscepticisme

A l’opposé de cette neutralité, l’ancien Premier ministre conservateur et gouverneur de la banque centrale, David Oddsson, qui faisait partie des neuf candidats, a mangé la poussière. Associé aux excès de la finance qui ont conduit à la spectaculaire crise de 2008, il réalise un score de 13,2 % des voix…

Hostile à une adhésion de l’île à l’Union européenne, Gudni Johannesson était aussi en phase avec l’euroscepticisme de la majorité des Islandais qui n’ont pas vu d’un mauvais œil la victoire du Brexit au Royaume-Uni à l’issue du référendum de jeudi.

Enfin, cet universitaire qui a la particularité d’avoir traduit en islandais quatre livres de Stephen King se veut un père ordinaire amateur de lecture et de course à pied.

Après avoir eu une fille d’un premier mariage, il élève quatre enfants de moins de dix ans avec sa deuxième épouse, l’historienne canadienne Eliza Reid. Et, cerise sur le macareu, Gudni Johannesson est un fan de foot. Quand l’Agenre France Presse lui a demandé, alors qu’il votait, ce qu’il ferait une fois élu, il a répondu:

«La première chose, le plus important, c’est de me rendre en France lundi pour voir l’Islande jouer contre l’Angleterre.»


SOURCE/ http://www.liberation.fr/planete/2016/06/26/gudni-johannesson-un-neophyte-elu-president-islandais_1462122

ISLANDE planet-ride-voyage-islande-camping-car-maison-bordafjördur         ISLANDE

Katrin Jakobsdottir 1ER MINISTRE D'ISLANDE 01.12.17 Icelands-new-Prime-Minister-Katrin-Jakobsdottir-takes-office

Katrin Jakobsdottir, l’intègre nouvelle cheffe du gouvernement islandais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :