2039 – Déclaration du Ministère russe des Affaires étrangères – 28 juillet 2017 à 12:00

Russian FM Lavrov attends a meeting with Kazakhstan's FM Idrisov in Astana

 

Jeudi 27 juillet, le Congrès américain a voté une nouvelle loi durcissant les sanctions contre la Russie. Cela confirme une nouvelle fois l’agressivité extrême des États-Unis dans les affaires internationales.
Sous prétexte de leur « exclusivité », les USA ignorent de manière condescendante les positions et les intérêts des autres États.

La Fédération de Russie a toujours tout fait – et continue de déployer des efforts en ce sens – pour normaliser les relations bilatérales, développer les liens et la coopération avec les USA

  • sur les questions primordiales de l’agenda international
  • et notamment la lutte contre le terrorisme,
  • contre la prolifération des armes de destruction massive,
  • contre le trafic de stupéfiants,
  • contre la migration clandestine
  • ou encore contre la cybercriminalité.

Nous sommes toujours partis et partons encore aujourd’hui du fait que les problèmes mondiaux ne pourront être réglés efficacement qu’ensemble.

Nous sommes certains que la plupart des habitants de la planète partagent cette approche.

Dans le même temps, les États-Unis, sous le prétexte complètement illusoire d’une prétendue ingérence de la Russie dans leurs affaires intérieures, mènent des actions antirusses grossières.
Tout cela va à l’encontre des principes du droit international, de la Charte de l’Onu, des normes de l’OMC, et des normes élémentaires de communication internationale civilisée.

 

Les USA décrètent des sanctions illégales contre la Fédération de Russie, saisissent la propriété diplomatique russe régie par des documents bilatéraux juridiquement contraignants, et expulsent des diplomates russes de leur territoire. Cela enfreint clairement la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques et la pratique diplomatique universelle.

L’adoption de la nouvelle loi sur les sanctions montre clairement que les relations avec la Russie sont l’otage de la confrontation politique intérieure aux USA.

De plus, la nouvelle loi fixe l’objectif, en utilisant des outils politiques, de créer des avantages concurrentiels déloyaux pour les USA dans l’économie mondiale.
Un tel chantage visant à restreindre la coopération des partenaires étrangers avec la Russie représente un risque pour de nombreux pays et pour le commerce international.

En dépit des attaques permanentes de Washington nous continuons de nous comporter avec responsabilité et retenue, comme nous l’avons toujours fait, et jusqu’à présent nous n’avons pas réagi aux provocations flagrantes.

Cependant, les récents événements indiquent que la russophobie et la ligne visant une confrontation ouverte avec notre pays s’est ancrée dans les milieux que l’on sait aux USA.

 

A cet égard, nous suggérons à la partie américaine de faire correspondre le nombre d’employés diplomatiques et techniques travaillant à l’ambassade des USA à Moscou, dans les consulats généraux à Saint-Pétersbourg, à Ekaterinbourg et à Vladivostok avec le nombre exact de diplomates russes et de personnel technique qui se trouve aux USA d’ici le 1er septembre 2017.
Cela signifie que l’effectif total travaillant dans les établissements diplomatiques et consulaires américains en Fédération de Russie doit être réduit à 455 personnes.
Une réponse symétrique suivra en cas de nouvelles actions unilatérales des autorités américaines visant à réduire le nombre de nos diplomates aux USA.

 

– La partie russe suspend à partir du 1er août l’utilisation par l’ambassade des USA en Russie de tous les locaux de dépôt rue Dorojnaïa à Moscou et de la résidence de Serebrianny bor.
Nous nous réservons le droit à titre de réciprocité d’adopter d’autres mesures pouvant affecter les intérêts des USA.

source/ http://www.mid.ru/fr/foreign_policy/news/-/asset_publisher/cKNonkJE02Bw/content/id/2824435