5297 – Ch.Sannat « Tout le monde déteste les riches… mais tout le monde veut le devenir. Tout le monde aime les pauvres mais personne ne veut l’être !!».30.01.2023 – Insolentiae

  • 1°/« Tout le monde déteste les riches… mais tout le monde veut le devenir. Tout le monde aime les pauvres mais personne ne veut l’être !!». L’édito de Charles SANNAT
  • 2°/Guerre contre la Chine. Japon et Pays-Bas adoptent les sanctions américaines sur les composants chinois
  • 3°/Laurent Alexandre… Il faut arrêter le discours anti-riche !
  • 4°/Bruno Le Maire veut faire baisser la dette avec un déficit de moins de 3 % ! Mon Bruno… cours de rattrapage
  • 5°/Pénurie de bœuf français… Y a plus de viande… mais y’aura du quinoa !

1°/« Tout le monde déteste les riches, mais tout le monde veut le devenir. Tout le monde aime les pauvres mais personne ne veut l’être !!».
par Charles Sannat | 30 Jan 2023 | A la une, Investir son argent


Mes chères impertinentes, chers impertinents,
Cette semaine, dans le JT du grenier je vous propose une nouvelle réflexion très subversive.
Comment devient-on riche ? Comment devient-on pauvre ?
La question peut sembler anodine et pourtant, si l’on devient riche, l’on devient pauvre aussi. Devenir pauvre est-il plus facile que de devenir riche ?
  • Peut-il y avoir des différences de valeurs entre êtres humains ?
  • Comment l’égalité peut-elle être comprise ?
  • Est-ce que les différences de richesses sont insupportables ou sont-elles acceptables ?
Y-a-t-il des méthodes pour réussir sa vie, devenir riche, la richesse ne se comptant pas qu’en monnaie sonnante et trébuchante !
Dans ce JT du Grenier, je vous propose d’explorer avec moi le « niveau 1 » de la création de richesse avec à l’appui quelques ouvrages dont je vous conseille au passage la lecture pour ceux qui ne les connaîtraient pas.
J’adresse également un clin d’œil amical aux enseignants de Sud Éducation, très forts dans leurs matières respectives, mais certainement pas dans l’art de la création de la richesse, une matière que l’on gagnerait tous à étudier, car les techniques pour l’argent en particulier sont les mêmes que celles du succès en général.

Enfin, pour ceux qui veulent aller plus loin vous pouvez vous abonner à la lettre STRATEGIES en cliquant sur le dossier ci-dessous l’image sur le guide placement 2023.
Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.
Préparez-vous !
Charles SANNAT

https://insolentiae.com/tout-le-monde-deteste-les-riches-mais-tout-le-monde-veut-le-devenir-tout-le-monde-aime-les-pauvres-mais-personne-ne-veut-letre-ledito-de-charles-sannat/

2°/Guerre contre la Chine. Japon et Pays-Bas adoptent les sanctions américaines sur les composants chinois
par Charles Sannat | 30 Jan 2023 | Démondialisation Déglobalisation


C’est une information passée relativement inaperçue et qui pourtant en dit très long sur l’état de tension persistant entre les Etats-Unis et la Chine. Les USA tentent de maintenir leur leadership, et la stratégie américaine est claire. Endiguer la puissance chinoise par tous les moyens.
C’est dans ce cadre que le Japon et les Pays-Bas seraient arrivés à un accord avec les autorités américaines pour imposer des restrictions à la Chine dans le secteur des semi-conducteurs d’après cette dépêche de l’agence Reuters (source ici).
Des responsables des Pays-Bas et du Japon étaient à Washington pour discuter d’un large éventail de questions lors de pourparlers dirigés par le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan.
John Kirby, le porte-parole de la sécurité nationale de la Maison Blanche, a déclaré plus tôt que les responsables parlaient de questions qui sont « importantes pour nous trois ».
« Et certainement la sûreté et la sécurité des technologies émergentes seront à l’ordre du jour », a-t-il déclaré aux journalistes.
Une source proche des pourparlers a déclaré que la restriction des exportations d’équipements de fabrication de semi-conducteurs vers la Chine faisait partie des sujets.
Amener les Pays-Bas et le Japon à imposer des contrôles d’exportation plus stricts à la Chine serait une victoire diplomatique majeure pour l’administration du président Joe Biden, qui a annoncé en octobre des restrictions radicales à l’accès de Pékin à la technologie de fabrication de puces américaine pour ralentir ses avancées technologiques et militaires.
Les entreprises japonaises seraient toujours en mesure de vendre des produits non avancés à la Chine dans le cadre de la réglementation, et toute baisse des expéditions vers la Chine pourrait être couverte à moyen et long terme en augmentant la production vers des régions telles que les États-Unis, l’Allemagne et l’Inde. , a déclaré Akira Minamikawa, analyste à la société de recherche Omdia.
Là encore nous avons un exemple très concret de la démondialisation en cours.
Cette démondialisation sera inévitable si les Etats-Unis veulent endiguer la puissance chinoise.
Endiguer la Chine implique de faire dérailler l’économie chinoise et de pénaliser durablement son industrie.
Charles SANNAT

https://insolentiae.com/guerre-contre-la-chine-japon-et-les-pays-bas-adoptent-les-sanctions-americaines-sur-les-composants-chinois/


3°/Laurent Alexandre… Il faut arrêter le discours anti-riche !
par Charles Sannat | 30 Jan 2023 | Chronique de l’effondrement


Pour une fois que Laurent Alexandre ne nous parle pas d’homme amélioré et ne défend pas de thèse sordide, je ne peux qu’être d’accord avec lui ! Et c’est bien la première fois…
Oui, le discours anti-riche actuel est aussi stupide que contre-productif.
Le problème n’est pas et n’a jamais été les « riches ».
Il faut commencer par comprendre les mécanismes du succès et donc de la réussite, qui parfois impliquent de l’argent, mais pas toujours.
La démagogie de la Nupes et de Mélenchon en particulier, un chef de parti qui vomit les riches alors qu’il est officiellement, d’après les déclarations de patrimoines publiques l’un des plus riches. Monsieur Mélenchon n’a pas volé ses sous, il a juste très bien gagné sa vie en ne travaillant jamais autrement qu’en politique et en vivant d’argent public et donc d’impôts.
Bernard Arnault ne m’a jamais rien coûté vu que mon épouse n’a pas de sac Vuiton…
La Nupes serait bien inspirée de cesser les outrances économiques qui ruinent aussi bien notre pays, que nos concitoyens en les éloignant du travail, de l’ambition, de l’envie, de la volonté et du courage. Créer est beau. Rechercher l’abondance est sain.
Le pauvrisme et le misérabilisme de cette gauche qui n’est pas celle de Roussel du PCF et de la gauche du travail devient étouffant et castrateur.


Charles SANNAT

https://insolentiae.com/laurent-alexandre-il-faut-arreter-le-discours-anti-riche/

4°/Bruno Le Maire veut faire baisser la dette avec un déficit de moins de 3 % ! Mon Bruno… cours de rattrapage
par Charles Sannat | 30 Jan 2023 | Chronique de l’effondrement


Notre Bruno Le Maire c’est une vedette.
Franchement, nous ne l’aurions pas ce serait d’un ennui mortel l’économie dans ce pays.
Bruno est inquiet et déterminé d’après le journal le Monde (source ici qui cite le JDD) qui, très sympathique et serviable nous transmet la pensée fulgurante de notre ministre en chef des sous en oubliant un léger regard critique et distancié sur les propos tenus.
« Bruno Le Maire annonce des « réductions significatives » de dépenses dans le budget de l’Etat en 2024 »
C’est le titre de cet article du Monde qui poursuit:
« Dans une interview au « JDD », le ministre de l’économie chiffre à « 60 à 70 milliards d’euros supplémentaires par an » la réussite de la transition énergétique engagée par la France.
« Nous passerons au peigne fin toutes les dépenses publiques. » Bruno Le Maire annonce que le budget 2024 de l’Etat prévoira des « réductions significatives ».
« A la fin du troisième trimestre 2022, la dette française atteint les 113 % de notre richesse nationale. Avec le président et la première ministre, nous sommes déterminés à faire baisser la dette à partir de 2026, et à ramener le déficit public sous les 3 % en 2027 », déclare M. Le Maire au JDD. »
Hahahahahahahahahaha….
Ils sont impayables nos mamamouchis.
Donc la dette d’un pays c’est quoi ?
Ce sont les sous qu’on doit aux autres.
Ok.
Simple.
Pour faire baisser la dette faut rembourser une partie de la dette.
Ok ?
Simple.
Pour rembourser la dette, à la fin du mois si vous êtes encore à découvert c’est mal parti, car pour rembourser une dette il faut un excédent sur vos revenus…
Ok ?
Simple.
Donc avec un déficit de 2 % par exemple, on ne rembourse pas du tout la dette.
Éventuellement, on peut dire qu’au lieu d’augmenter de 4 ou 5 % par an elle ne va augmenter que de 2 %, mais ce qui est certain, c’est que la dette du pays ne pourra pas baisser tant que nous avons des déficits budgétaires.
Globalement, il nous faut des excédents pour commencer à réduire le stock de dettes.
A priori c’est un peu trop compliqué pour le locataire de Bercy.
Haaa… mon Bruno lumière de Bercy.
Charles SANNAT

https://insolentiae.com/bruno-le-maire-veut-faire-baisser-la-dette-avec-un-deficit-de-moins-de-3-mon-bruno-cours-de-rattrapage/

5°/Pénurie de bœuf français… Y a plus de viande, mais y’aura du quinoa !
par Charles Sannat | 30 Jan 2023 | Agriculture


Et oui.
C’est le drame pour ma belle Normandie et nos belles normandes ! Je n’oserai pas parler des femmes ainsi dans l’époque qui est la nôtre, non je parle de nos vaches.
C’est la pénurie de bœuf français : « On n’est pas loin » d’avoir atteint un point de non-retour, alerte la Fédération nationale bovine
D’après cet article de France Télévision, « depuis 2016, la France a perdu près de 10 % de ses vaches, selon la Fédération nationale bovine (FNB). Sur France Info.fr (source ici) son président constate que le métier d’éleveur « qui malheureusement ne rémunère pas » n’attire plus les jeunes. « C’est une grosse crise », alerte-t-il.
En sept ans, la France a perdu 837 000 vaches, dont 494 000 bêtes allaitantes. Près de 10 % du cheptel français a disparu en six ans, alerte la Fédération nationale bovine (FNB). »
C’est la décapitalisation !
« On a très peur, c’est une grosse crise », dit-il. Cette « décapitalisation », selon le terme utilisé dans la profession, aboutit à une pénurie de viande bovine française alors que la consommation reste stable. « On démotive les plus motivés »
L’éleveur vendéen constate que les vaches disparaissent des paysages ruraux. « On le voit partout, dans toutes les communes, une exploitation s’arrête », observe-t-il. Sans perspective d’une rémunération digne, « on démotive les plus motivés d’y aller. On se retrouve dans une situation où les gens préfèrent arrêter la production », explique-t-il. Le secrétaire général de la Fédération nationale bovine appelle à « sécuriser la rémunération des producteurs pour qu’on ait des jeunes qui puissent s’installer ».
Cette pénurie de bœuf made in France va de pair avec une hausse des importations de « plus 6 % sur l’année 2022 », indique Cédric Mandin. « Ça nous fait très peur. On a un super produit en France, on a un produit d’exception. Il faut continuer à mettre en avant la viande française », plaide-t-il.
Moins de vaches ce sera moins de produits laitiers…
Et ce sont des filières entières de l’agro-alimentaire qui souffriront en cascade. Moins de viande, moins de bœuf dans les lasagne de Buitoni, mais aussi moins de lait, moins de fromage ou de yaourts !
Ho rassurez-vous, je suppose que quelques industriels remplaceront nos bonnes vaches et leurs bons sous-produits par des importations de lait de soja et des fibres de viandes cultivée in-vitro en laboratoire…
Puis nous finirons par manger uniquement du quinoa avec des farines de poudre d’insectes.

Sans moi.

Charles SANNAT
« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »

https://insolentiae.com/penurie-de-boeuf-francais-y-a-plus-de-viande-mais-yaura-du-quinoa/