5197 – Ch. Sannat – « Pour Bill Gross, fondateur de PIMCO, a la FED ne sait rien ! ».+ Vidéo… du 14.11.2022 – Insolentiae

  • 1°/« Pour Bill Gross – fondateur de PIMCO… a la FED ne sait rien ! ».
  • 2°/CPO-27. Montée des eaux… on peut aussi vivre sur l’eau et non… nous n’allons pas tous mourir !
  • 3°/Vous savez pourquoi personne n’a lu le rapport du GIEC ?
  • 4°/Non être de gauche ne veut pas dire qu’il faut protéger les « squatteurs » !
  • 5°/Les marchés espèrent et montent

1°/« Pour Bill Gross, fondateur de PIMCO, a la FED ne sait rien ! ». L’édito de Charles SANNAT

par Charles Sannat | 14 Nov 2022 | A la une, Chronique de l’effondrement


Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Bill Gross, est le fondateur de PIMCO, la Pacific Investment Management Company, ce qui n’a pas franchement d’importance de vous à moi, c’est juste que ça fait bien de commencer un article ainsi, l’important, c’est surtout que, comme je vous l’ai dit à plusieurs reprises, Bill Gross est le roi de l’obligataire, le Warren Buffett des obligations, et que PIMCO était tout simplement le plus gros fonds obligataires de la planète. Quand Bill Gross parle, écoutez-le. PIMCO a été depuis racheté par le groupe Allianz, mais cela ne change rien aux avis de Bill Gross.

Vraiment.

Bill Gross vient de donner une interview exclusive au site Investing, et le titre est un programme en lui-même.

« La Fed ne sait rien »

Selon M. Gross, Jerome Powell a déployé les mêmes tactiques que Paul Volcker à la fin des années 1970 et au début des années 1980, mais sans tenir compte du fait que l’économie est beaucoup plus endettée aujourd’hui. Comme il l’explique, si le site hausse des taux de la Fed s’arrête à 4,5 %, nous ne pouvons encore voir qu’une « légère récession » ; en revanche, tout ce qui dépasse 5 % entraînerait une grave récession mondiale.
« Les événements récents au Royaume-Uni, les fissures dans l’économie chinoise basée sur l’immobilier, la guerre et la crise du gaz naturel en Europe, et un dollar super fort accélérant l’inflation dans les économies de marché émergentes, permettent de conclure que l’économie mondiale 2022 d’aujourd’hui ne ressemble en rien à celle de Volcker en 1979. »
Cependant, à la fin de l’année dernière, il s’est retourné contre l’actif même qui l’a fait devenir le « roi des obligations », qualifiant les bons du Trésor américain de « déchets ». Inutile de dire qu’il avait raison, car les obligations ont connu l’un des pires effondrements de leur histoire.

Vous apprenez deux choses.

D’abord pour ceux qui ont suivi, effectivement et j’en avais parlé à plusieurs reprises, Bill Gross avait prévenu qu’il fallait fuir les obligations, toutes, y compris celles des Etats-Unis !
Ensuite, il a aussi expliqué ce que j’explique, ce qui montre bien que tous ceux qui observent avec pragmatisme la situation sans se faire bercer d’illusions par les autorités monétaires (qui cherchent à maintenir la stabilité, pas à dire la vérité), pensent la même chose, à savoir que :
« Les liquidités sont le meilleur investissement du moment, car la Fed est « déjà allée trop loin », que les investisseurs doivent reconnaître qu’une nouvelle ère se prépare pour l’économie mondiale et investir en conséquence. Une nouvelle ère. Nous sommes en train de nous démondialiser, et les investisseurs en actions reconnaissent les vents contraires futurs associés au réchauffement de la planète, aux conflits géopolitiques et au vieillissement de la population ».
Nous sommes dans une situation d’une immense complexité, mais même les situations VICA pour volatiles, incertaines, complexes et ambiguës peuvent s’appréhender, et mon travail est justement de vous accompagner et de vous aider à traverser ces périodes tourmentées, en partant du principe, que plus nous serons nombreux à être résilients, plus notre pays sera résistant et solide.
Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.
Préparez-vous !

Charles SANNAT


https://insolentiae.com/pour-bill-gross-fondateur-de-pimco-la-fed-ne-sait-rien-ledito-de-charles-sannat/

2°/CPO-27. Montée des eaux… on peut aussi vivre sur l’eau et non, nous n’allons pas tous mourir !

par Charles Sannat | 14 Nov 2022 | Environnement

Il y a deux façons de voir les choses.
La première est d’hurler ensemble « on va tous mourir dans d’horribles souffrances » et la seconde et d’être conscient que les hommes ont toujours su s’adapter aux nouvelles contraintes et que nous sommes loin d’être démunis.
L’un des exemples qui me frappe le plus souvent dans les repas en ville, c’est qu’il se trouve forcément toujours une bonne âme pour me parler de la montée des eaux et de tous ces pays qui vont être engloutis, de ces milliards de réfugiés climatiques qui vont déferler chez nous etc…
Et ce constat ne souffre aucune contestation, et c’est une situation dite TINA, (pour there is no alternative).
La réalité est toujours beaucoup plus nuancée.
Les eaux ne monteront peut-être pas comme ça, et nombreux sont les pays à redouter d’être submergés qui sont déjà en train de réinventer les citée lacustres, vieilles comme celle du lac Titicaca !
Des villes flottantes autonomes pour accueillir les populations ?
« Selon les projections du Giec, ce sont des millions de personnes qui risquent de perdre leur lieu de vie, voire donc aussi leur pays et leur identité pour quelque 600 000 futurs « réfugiés climatiques apatrides ». Les États littoraux se sont tous lancés dans des travaux d’aménagement pour tenter de contenir les eaux.
En marge de la COP27, l’archipel des Tuvalu a rappelé lundi 7 novembre travailler à un plan avec le soutien du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) : « Te Lafiga o Tuvalu » (le refuge de Tuvalu). Pour l’heure, il ne s’agit que de modélisation mais le plan est ambitieux, prévoyant une élévation des sols de la capitale sur 3,6 kilomètres carrés et une relocalisation des habitants et des infrastructures stratégiques comme les hôpitaux ou les écoles.
Aux Maldives, le gouvernement va mener une expérience pilote : en janvier sera lancé le chantier de Maldives Flotting City (MFC), une ville flottante composée d’un assemblage de plateformes proposant au total 5 000 maisons pouvant accueillir quelques 20 000 personnes et vendues autour de 250 000 euros l’unité, 150 000 euros pour un appartement [selon les données de la Banque mondiale, le salaire mensuel moyen aux Maldives en 2019 s’élevait à 806 dollars contre 906 dollars en moyenne dans le reste du monde].
L’installation prendra place à l’intérieur d’un lagon de 200 hectares protégé des vagues par une barrière de corail, à 10 minutes de bateau de la capitale Malé. Conçu par les architectes néerlandais de Waterstudio et réalisé par l’entreprise Dutch Docklands, le projet a concouru en mars dernier au salon mondial de l’immobilier (Mipim) à Cannes (Alpes-Maritimes). « Pas un luxe mais une nécessité », a insisté auprès de l’AFP Paul van de Camp, le promoteur du projet, alors que 80 % du territoire est à moins d’un mètre au-dessus du niveau de la mer. Le président maldivien estime que ce projet pourrait être achevé d’ici 2027.
Un autre projet a été dévoilé le 26 avril 2022 au siège des Nations Unies, celui d’une ville flottante durable dont le prototype sera testé dans la ville portuaire de Busan (Corée du Sud). Cette Atlantide 2.0 imaginée par l’architecte danois Bjarke Ingels et la start-up Oceanix a été baptisée Oceanix City. Livrable en 2025, elle relève plusieurs défis : être durable et autosuffisante.
L’Oceanix City de Busan sera composée de six plateformes hexagonales modulables de deux hectares pouvant accueillir chacune 300 personnes. Extensible, la ville pourra abriter jusqu’à 100 000 personnes, selon l’architecte. Chaque « quartier » a un rôle assigné, nourriture, habitat, recherche etc. dans le but d’une parfaite autonomie. Jardins et serres sont prévus pour cultiver les fruits et légumes ainsi que des fermes sous-marines… toute la nourriture est produite sur place. Un matériau durable, le biorock, sera utilisé pour la construction. On s’en sert déjà pour réparer les dommages causés aux récifs coralliens car non seulement il absorbe les minéraux de l’eau de mer pour fabriquer naturellement un revêtement de calcaire plus résistant que le béton classique, mais il est également autosuffisant et se répare seul au fil du temps. L’eau sera récupérée de la pluie ou de la mer, désalinisée, recyclée en circuit fermé, l’énergie sera fournie par des panneaux solaires, des mini-éoliennes et des bouées flottantes, chargées de convertir l’énergie des vagues en électricité. Côté mobilité, seuls les vélos, drones et véhicules 100 % propres seront autorisés. Enfin les déchets seront automatiquement collectés et acheminés pour retraitement via des réseaux de tuyaux. Coût estimé : près de 630 millions d’euros. Ces villes « ne sont pas consommatrices de ressources, mais au contraire, permettent de régénérer l’Océan », affirme Marc Collins Chen, co-fondateur et PDG d’Oceanix. »

Source France Info ici


Alors, oui, il faut laisser une planète en bon état à nos enfants, mais aussi des enfants en bon état pour la planète.
Des enfants cultivés, intelligents, des scientifiques, des philosophes, pour pouvoir penser notre monde, notre adaptation, et la nécessité de vivre le plus en harmonie possible avec la nature et nos ressources.
Des enfants qui seront pleins de vie et d’envie d’inventer, de réparer, et d’améliorer ce que nous avons raté ou abimé.
Faire des dépressifs eco-anxieux ne règlera aucun problème, cela au contraire, les amplifiera tous.
N’ayez pas peur.
Alors, debout et en avant !

Charles SANNAT


https://insolentiae.com/cpo-27-montee-des-eaux-on-peut-aussi-vivre-sur-leau-et-non-nous-nallons-pas-tous-mourir/


3°/Vous savez pourquoi personne n’a lu le rapport du GIEC ?

par Charles Sannat | 14 Nov 2022 | Environnement,

Écoutez ce que dit le patron de Total.
Et non.
Nous n’allons pas mourir dans d’horribles souffrances climatiques.
D’ailleurs, vous avez déjà lu le rapport du GIEC ?
  • Je suppose que non.
  • En fait je suis sûr que non.
Vous savez pourquoi ?
Vous savez pourquoi personne ne le lit ?

Pour le télécharger c’est directement sur le site du GIEC ici.

  • Vous prenez Full Report.
  • Vous en avez pour 3 068 pages.

Oui, vous avez bien lu.

  • 3 068 pages !
Vous pensez sérieusement que quelqu’un (à part moi) va se taper 3 068 pages.
Alors tout le monde se contente des affirmations d’une synthèse de 40 pages.

Lisez le rapport du GIEC, soit 3 068 pages et… en anglais, car ce rapport complet n’est traduit dans aucune autre langue.

Je répète.
Nous avons un rapport qui permet de définir les politiques publiques mondiales et qui n’est traduit dans aucune autre langue que l’anglais et qui fait 3 068 pages.
Vous avez deux moyens de cacher la vérité.
Le premier c’est de ne rien dire et de cacher par le silence et le secret absolu.

Le second moyen c’est de cacher la vérité sous un tel flot d’informations qu’elle n’est plus compréhensible.

A votre avis, quelle solution a été choisie lorsque l’on vous donne une document de 3 068 pages… en anglais.

Je vous invite donc à télécharger ce rapport du GIEC.

Ne l’imprimez surtout pas ! 3 068 pages, il y a de quoi détruire la forêt amazonienne rien que pour tenter de comprendre comment sauver le climat !

Parcourez-le.
Vous verrez, même en anglais en fait c’est assez compréhensible car il y a tout plein de beaux dessins et des belles infographies…
Pour les données scientifiques, c’est encore un autre sujet. Jugez-en par vous même.

Attention, il faut environ 35 minutes à mon ADSL normand et provincial pour télécharger ce dossier.

Charles SANNAT

https://insolentiae.com/vous-savez-pourquoi-personne-na-lu-le-rapport-du-giec/


4°/Non être de gauche ne veut pas dire qu’il faut protéger les « squatteurs » !

par Charles Sannat | 14 Nov 2022 | Grille article, Immobilier

« Plutôt qu’aux locataires et squatteurs, attaquez-vous à la crise du logement !
Une proposition de loi « visant à protéger les logements contre l’occupation illicite » sera débattue à la fin du mois de novembre. Elle pénalise en réalité les mal-logés, s’alarment des associations.

Chaque soir, le 115 refuse un hébergement à plus de 6 000 personnes, dont 1 700 enfants.

Être pauvre ou mal logé n’est pas un crime ! Programmée pour la fin du mois de novembre, une proposition de loi envisage pourtant de durcir comme jamais la pénalisation des personnes « squattant » un logement ou un immeuble vacant, mais aussi les locataires en difficulté et menacés d’expulsion… »
C’est ainsi que commence cet article de Libération pétri de bons sentiments totalement stériles.

 

 

Non.

Non.

Et encore non.

Être de gauche ce n’est pas, et ce ne doit pas être d’accepter l’inacceptable, et de tolérer l’intolérable.
Être de gauche ce n’est pas accepter la chienlit dans les rues où les femmes se font violer. Le droit à la sécurité physique est fondamentale pour avoir un pays développé. Être méchant avec les méchants et gentils avec les gentils, est une bonne formule même si elle semble naïve. Je préfère le fait de dire que les brigands sont des brigands et qu’il faut les traiter comme tel, mais l’idée est essentiellement la même.
Être de gauche ce n’est pas et ce ne doit pas être d’accepter que le droit à la propriété soit bafoué en permanence. Le squat est un vol comme un autre. L’occupation d’un logement sans payer son loyer également. Si vous volez 500 euros à quelqu’un en billets, ou en bijoux, ce sera un vol. Voler chaque mois pendant 2 ans (durée moyenne d’une procédure d’expulsion) un propriétaire de 500 euros, soit 10 000 euros, là, ce serait bien !

Non dans tous les cas un vol est un vol.

On peut éventuellement discuter du fait qu’il puisse s’agir de famille, ou encore de danger de mettre les gens dehors en plein froid… ce qui a donné la trêve hivernale.
On peut et on doit également parler de la protection des locataires qui est excessive et pousse à l’indélicatesse et donc ébranle le marché immobilier. On peut également dire qu’il n’appartient pas à l’Etat ou aux bonnes âmes de faire la générosité avec les sous des propriétaires (qui doivent le plus souvent rembourser des crédits, ou attendent les maigres loyers pour financer un complément de retraite) car les propriétaires sont déjà totalement massacrés fiscalement.
Les trêves hivernales devraient donc être financées non pas par les propriétaires, mais bien par… la collectivité dans le cadre du DALO, le droit opposable au logement.
Enfin, si l’on peut tous comprendre que l’on puisse avoir une passe difficile, (ce n’est encore pas au bailleur de faire l’assistanat, ni d’apporter les repas, alors pourquoi devrait-il fournir le gîte gratuitement ?), il y a une énorme différence entre ne pas payer son loyer et dégrader son logement.
Tout « dégradeur » devrait-être inscrit sur un fichier national et pour 10 ans. De quoi mettre un peu de plomb dans la tête de ceux qui en manquent cruellement.
On peut être pauvre.
Être pauvre n’excuse en aucun cas un acte de malveillance, et ce serait une injure à tous nos concitoyens modestes qui se comportent toujours dignement et honnêtement.

Non, être de gauche ce n’est ni le droit à la paresse, ni le droit à la chienlit.

Ça suffit maintenant.

Quant à la crise du logement, ce n’est pas en interdisant « les passoires » de la location que l’on va régler le problème. Mieux vaut un mauvais toit qu’une bonne tente.

Ce n’est pas en surprotégeant les locataires que l’on fera un choc d’offre en remettant les logements vacants sur le marché.

Charles SANNAT


https://insolentiae.com/non-etre-de-gauche-ne-veut-pas-dire-quil-faut-proteger-les-squatteurs/

5°/Les marchés espèrent et montent

par Charles Sannat | 14 Nov 2022 | Bourse et marchés financiers

Les marchés boursiers pourraient bien poursuivre leur marche en avant puisque l’inflation américaine était en baisse dans la hausse. En effet le taux d’inflation a diminué de 8,2 % sur un an en septembre à 7,7 % en octobre, ce qui est le plus bas niveau depuis janvier 2022 et constitue une bonne nouvelle évidemment.

Pourquoi ?

Parce que si l’inflation commence enfin à décélérer cela veut dire que la FED va cesser d’augmenter les taux d’intérêt de manière aussi importante pour revenir à des taux plus proportionnés.
La seconde bonne nouvelle vient de Chine et les investisseurs saluent le raccourcissement de la durée de la quarantaine imposée aux voyageurs arrivant de l’étranger dans l’Empire du milieu, avec une quarantaine qui passe à 8 jours, contre 10 auparavant.
Je ne suis pas certain que ces deux nouvelles « durent » dans le temps. En effet, passer de 10 à 8 jours de quarantaine ne change rien pour le moment à la politique 0 Covid qui est mortifère pour l’économie chinoise et pour la population chinoise.

Je ne suis pas plus certain, que l’inflation décélère de façon définitive.

Je m’explique, l’inflation devrait naturellement baisser hors nouveau choc, mais elle ne va pas redevenir ce qu’elle était c’est-à-dire proche de 0. Nous devrions au contraire connaître une inflation structurelle de l’ordre de 5 % par an bien loin de la cible de 2% des banques centrales, liée à la transition énergétique et à la démondialisation.

Charles SANNAT

Source Investir.fr ici


https://insolentiae.com/les-marches-esperent-et-montent/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s