5101 – « L’un des problèmes majeurs à régler c’est la manière dont l’Europe fixe le prix de l’électricité et nous ruine ! » par Ch.Sannat du 06.09.2022

  1. « L’un des problèmes majeurs à régler c’est la manière dont l’Europe fixe le prix de l’électricité et nous ruine ! »
  2. 100 000 employés de moins en 3 mois. Amazon ferme et abandonne ses projets de développement pour 42 entrepôts aux États-Unis !
  3. Inflation. Hausse majeure des taux par la BCE jeudi prochain !
  4. Proposition européenne pour découpler les prix de l’électricité de ceux du gaz.
  5. La SNCF invitée à réduire le nombre de trains en cas de pénurie de courant. Le gouvernement dément.

1 L’un des problèmes majeurs à régler c’est la manière dont l’Europe fixe le prix de l’électricité et nous ruine ! » L’édito de Charles SANNAT

par Charles Sannat | 6 Sep 2022 |

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

J’étais l’invité d’Ecorama pour parler d’un sujet un peu technique avec la taxation éventuelle des surprofits des compagnies pétrolières et énergétiques !

En réalité le sujet est passionnant et bien plus vaste.

L’idée de taxer des profits qui seraient en « plus » pour que l’État redistribue après cet argent avec un effet de déperdition, de complexité et d’aubaine n’est jamais une bonne idée. Les usines à gaz restent des usines à gaz même si Poutine ne nous livre plus !

Le problème c’est de définir un surprofit. Et quand on commence à définir un surprofit on commence à pouvoir expliquer d’où vient le surprofit. Quand on connait les causes, qu’on les comprend, le problème n’est plus de taxer les surprofits mais de faire en sorte qu’ils ne soient plus possibles.

Rien de plus simple.

Il faut en finir avec le mode de fixation des prix de l’énergie qui sont indexés en Europe pour faire plaisir à l’Allemagne sur les prix… du gaz ! Hors les prix de production de l’électricité à base de charbon ou de nucléaire n’ont rien à voir avec les prix du gaz.

Enfin au moment où la BCE veut lutter contre l’inflation en montant les taux, je défend l’idée que ce n’est pas le sujet.

Notre inflation n’est pas monétaire (en majorité), le choc inflationniste que nous vivons est avant tout lié à l’explosion des prix de l’énergie en Europe.

Maîtriser cette hausse de l’énergie c’est limiter l’inflation annuelle en zone euro.

Nous y viendrons progressivement à ce raisonnement.

Il va falloir encore du temps et des souffrances pour que la BCE comme les dirigeants européens se rendent à l’évidence.

Monter les taux d’intérêt ne fait pas venir du gaz.

Monter ou baisser les taux n’aura aucun impact sur la production d’électricité.

Ce n’est pas un sujet monétaire.

C’est un sujet de l’économie réelle.


Penser que nous affrontons uniquement un problème monétaire est une erreur dramatique d’analyse.

Nous affrontons un problème énergétique réel, une crise diplomatique et une crise technique (fixation du prix de l’énergie en Europe).

Il y a bien un sujet monétaire, mais il n’est pas premier, il reste second et peut être traité largement dans un second temps.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT


https://insolentiae.com/lun-des-problemes-majeurs-a-regler-cest-la-maniere-dont-leurope-fixe-le-prix-de-lelectricite-et-nous-ruine-ledito-de-charles-sannat/

2 -100 000 employés de moins en 3 mois. Amazon ferme et abandonne ses projets de développement pour 42 entrepôts aux États-Unis !

par Charles Sannat | 6 Sep 2022 | Entreprises

Comme j’ai pu déjà vous le dire, je pense, contrairement à l’analyse dominante qu’Amazon a un modèle économique défaillant et a un problème structurel et d’inadéquation avec l’évolution du monde.

L’histoire des livraisons est un pur délire, de même que le ballet incessant des camionnettes et des flopées de sous-traitants aussi mal payés que maltraités.

Ce groupe est une gabegie de ressources, une mine de production de pollution, de CO², un non sens écologique total.

Socialement, le e-commerce à ce niveau ravage les petits commerces et le tissu commercial de nos villes y compris les grandes.

Mais le pire, c’est qu’Amazon perd de l’argent chaque année et à chaque livraison et ne gagne de l’argent que grâce à sa filiale AWS.

C’est la première fois, que mon analyse qui n’est pas tendre et peu orthodoxe sur cette valeur se trouve non pas confirmée pour le moment mais un peu confortée par de nouveaux faits et ils ne sont pas neutres du tout pour l’avenir d’Amazon.

Vous l’aurez compris je ne suis pas acheteur d’actions Amazon.

Amazon ferme et abandonne ses plans pour des dizaines d’entrepôts aux États-Unis

« Amazon.com Inc, déterminé à réduire la taille de ses opérations de livraison tentaculaires dans un contexte de ralentissement de la croissance des ventes, a abandonné des dizaines d’installations existantes ou prévues aux États-Unis, selon une société de conseil très surveillée.
MWPVL International Inc, qui suit l’empreinte immobilière d’Amazon, estime que la société a soit fermé, soit annulé les plans d’ouverture de 42 installations totalisant près de 25 millions de pieds carrés d’espace utilisable. La société a retardé l’ouverture de 21 autres sites, pour un total de près de 28 millions de pieds carrés, selon MWPVL. Le géant du commerce électronique a également annulé une poignée de projets européens, principalement en Espagne, selon le cabinet.
Cette semaine encore, Amazon a prévenu les autorités du Maryland qu’il prévoyait de fermer le mois prochain deux stations de livraison à Hanover et Essex, près de Baltimore, qui emploient plus de 300 personnes. Ces mesures constituent un contraste frappant avec les années précédentes, lorsque la plus grande entreprise de commerce électronique du monde entamait l’automne en se précipitant pour ouvrir de nouvelles installations et embaucher des milliers de travailleurs en vue de la saison des achats des fêtes. Amazon continue d’ouvrir des installations lorsqu’elle a besoin de plus d’espace pour répondre à la demande des clients.
« Il reste de sérieuses coupes à faire avant la fin de l’année — en Amérique du Nord et dans le reste du monde », a déclaré Marc Wulfraat, fondateur et président de MWPVL. « Cela dit, ils continuent à mettre en service de nouvelles installations cette année à un rythme étonnant ».
Maria Boschetti, porte-parole d’Amazon, a déclaré qu’il est courant pour l’entreprise d’explorer plusieurs sites à la fois et de procéder à des ajustements « en fonction des besoins de l’ensemble du réseau ».
« Nous pesons une variété de facteurs lorsque nous décidons où développer de futurs sites pour mieux servir les clients », a-t-elle déclaré dans une déclaration envoyée par courriel. « Nous avons des dizaines de centres d’exécution, de centres de tri et de postes de livraison en construction et en évolution dans le monde entier. »
Les fermetures dans le Maryland font partie d’une initiative visant à déplacer le travail vers des bâtiments plus modernes, indique Amazon. « Nous examinons régulièrement comment nous pouvons améliorer l’expérience de nos employés, partenaires, conducteurs et clients, et cela inclut la modernisation de nos installations », a déclaré Boschetti. « Dans le cadre de cet effort, nous allons fermer nos stations de livraison à Hanover et Essex et offrir à tous les employés la possibilité d’être transférés dans plusieurs stations de livraison différentes à proximité. »
Le directeur général Andy Jassy s’est engagé à mettre fin à une partie de l’expansion de l’époque de la pandémie qui a plongé Amazon dans un excès d’espace d’entreposage et un trop grand nombre d’employés. L’entreprise a généralement réduit le nombre d’employés en laissant des postes vacants, en ralentissant l’embauche et en renforçant les normes disciplinaires ou de productivité. Mais les fermetures d’entrepôts font également partie de la panoplie, et les travailleurs se préparent à en subir d’autres. Au cours du deuxième trimestre, les effectifs d’Amazon ont diminué d’environ 100 000 emplois pour atteindre 1,52 million, soit la plus forte contraction trimestrielle de l’histoire de l’entreprise.
La société de Seattle a également cherché à sous-louer au moins 10 millions de pieds carrés d’espace d’entrepôt, a rapporté Bloomberg en mai. »

Source Bloomberg.com ici


https://insolentiae.com/100-000-employes-de-moins-en-3-mois-amazon-ferme-et-abandonne-ses-projets-de-developpement-pour-42-entrepots-aux-etats-unis/

3 Inflation. Hausse majeure des taux par la BCE jeudi prochain !

par Charles Sannat | 6 Sep 2022 | Grille article, Monnaie et Inflation

Voici ce que nous dit l’AFP.

La BCE déterminée à frapper fort contre l’inflation

« Après une première hausse des taux plus ample que prévu en juillet, la Banque centrale européenne (BCE) est de nouveau rattrapée par les records d’inflation et pourrait accélérer jeudi le resserrement de sa politique monétaire.
« La seule question est de savoir si une hausse de 50 ou de 75 points de base » des taux de référence sera décidée à l’issue du Conseil des gouverneurs, juge Carsten Brzeski, économiste chez ING.
La deuxième option est l’hypothèse privilégiée par les observateurs alors que les prix ont grimpé en août de 9,1% sur un an dans la zone euro, un record depuis la création de la monnaie unique et un score très largement au-dessus du taux de 2% visé à terme par la BCE.
L’euro s’enfonçait lundi sous le seuil de 0,99 dollar pour la première fois depuis 20 ans, la récession qui pointe en zone euro jouant en faveur du billet vert.
Si la BCE ne va pas relever ses taux « avec le but explicite de raffermir la devise européenne », sa faiblesse « pourrait avoir une incidence sur la prise de décision » de l’institut monétaire, note Frederik Ducrozet, chef économiste chez Pictet Wealth Management. »

La situation est complexe.

Reprenons posément et factuellement.
L’essentiel de l’inflation actuelle est liée à la crise énergétique et au prix du gaz en provenance de Russie… vu que plus rien n’arrive de Russie. Là est le problème. Les hausses de taux ne feront rien à l’affaire pour remplir les gazoduc. Pour réduire l’inflation liée à l’absence de gaz, il faut du gaz ! Simple. Tout le reste c’est de la littérature.

Mais, ce n’est pas le seul élément.

L’euro est faible car les taux aux Etats-Unis sont nettement plus élevés. Du coup l’euro baisse et perd presque 20 % depuis un an. Quand votre monnaie baisse de 20 % tout ce que vous importez et que vous payez en dollar coûte 20 % plus cher. Donc la baisse de l’euro vient rajouter de l’inflation.
Sur cette partie-là la hausse des taux de la BCE va raffermir la valeur de l’euro face au dollar et limiter l’inflation liée au différentiel de taux de change.
Mais en augmentant les taux significativement dans une zone euro gangrénée par des déficits et des dettes publiques monstrueuses la banque centrale risque de créer une récession majeure nous conduisant à l’insolvabilité des acteurs économiques.

D’ailleurs l’AFP ne s’y trompe pas et ose même écrire que :

« Or, des hausses de taux à suivre en octobre et décembre pourraient « exacerber les tensions sur le marché obligataire » et renchérir les conditions d’emprunt des pays de la zone euro jugés plus vulnérables, comme l’Italie, prévient Holger Schmieding, économiste chez Berenberg. La BCE pourrait alors inaugurer son nouvel outil, présenté cet été, destiné à lui permettre d’intervenir sur les marchés afin de contrer les attaques spéculatives sur la dette ».
Nous entrons dans une période de très forte volatilité et de très grande inquiétude.

Pour autant, n’ayez pas peur, préparez-vous, soyez résilient, diversifiez vos avoirs et vos patrimoines, surpondérez le cash car les crises sont aussi des périodes d’opportunités… et abonnez-vous à la lettre STRATEGIES pour pouvoir anticiper et réagir avant tout le monde comme c’est le cas depuis plus deux ans maintenant. (Tous les renseignements ici pour vous abonner).

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »

Source AFP via Boursorama.com ici


https://insolentiae.com/inflation-hausse-majeure-des-taux-par-la-bce-jeudi-prochain/

4 Proposition européenne pour découpler les prix de l’électricité de ceux du gaz.

par Charles Sannat | 6 Sep 2022 | Energie

Voici les options envisagées par la Commission Européenne et envoyées par courrier officiel aux différents état.

Ce qui est écrit et proposé est très important pour l’avenir aussi bien de la politique énergétique européenne mais également pour l’avenir de l’inflation. En effet ces mesures bien que non monétaires seraient de nature à faire baisser considérablement l’inflation en zone euro.
Je vous passe le blabla d’introduction sur les causes de la chienlit énergétique actuelle.
A la grosse Commission on commence à se rendre compte que le citoyen européen ne pourra pas payer 10 ou 15 000 euros par an de facture de chauffage sans que cela ne se traduise par une révolte qui fera passer le mouvement des gilets pour du pipi de chat. Tout le monde n’est pas gilet jaune. Tout le monde se chauffe et à besoin d’énergie.

Options envisagées

A) Découplage/limitation de l’impact du prix du gaz sur le prix de l’électricité
  • Plafonner temporairement le prix du gaz utilisé pour la production d’électricité ;
  • Plafonner temporairement le prix du gaz importé de certaines juridictions ;
  • exclure temporairement la production d’électricité à partir de gaz de l’ordre de mérite et de la fixation des prix sur le marché de l’électricité.
B) Augmenter la liquidité du marché
  • Soutien immédiat par des lignes de crédit pour les participants au marché subissant des appels de marge très élevés y compris le cas d’une solution spécifique au niveau européen, par exemple à travers le rôle de la BCE ;
  • Modification des règles de négociation sur les bourses de l’énergie, par exemple en modifiant temporairement les exigences réglementaires en matière de garanties dans le commerce de l’électricité. les exigences réglementaires en matière de garanties dans le commerce de l’électricité, y compris la révision des ajustements automatiques des plafonds de prix. Des ajustements automatiques des prix plafonds ;
  • Suspendre temporairement les marchés dérivés de l’électricité en Europe ; ou soumettre la négociation de contrats à terme à des fourchettes spécifiques.
C) Mesures coordonnées de réduction de la demande d’électricité
  • Mesures de réduction de la demande dans le secteur de l’électricité, par exemple similaires aux mesures coordonnées de réduction de la demande dans le secteur du gaz adoptées en juillet 2022.mesures de réduction de la demande dans le secteur du gaz, telles qu’adoptées en juillet 2022.
D) Limitation des revenus des producteurs d’électricité infra-marginaux
  • Plafonner temporairement le prix de l’électricité gagné par les producteurs infra-marginaux.
E) Impact du système d’échange de quotas d’émission de l’UE
  • Évaluer les possibilités d’utiliser le système d’échange de quotas d’émission de l’UE pour faire face aux prix élevés actuels de l’électricité et veiller à ce que le Conseil prenne rapidement les mesures nécessaires. Veiller à ce que le Conseil progresse rapidement vers un accord sur les chapitres de REPowerEU relatifs à la relance (plans de relance et de résilience (RRF), y compris la possibilité d’utiliser les quotas du Fonds de stabilité du marché.
  • la sécurité de l’approvisionnement en électricité et en gaz au niveau européen devrait être préservée ;
  • le marché intérieur de l’énergie et les avantages qui en découlent doivent être préservés ;
  • les mesures ne devraient pas entraîner une augmentation de la consommation de gaz, ni compromettre les efforts de réduction de la consommation de gaz en Europe
  • – les mesures devraient être simples à mettre en œuvre et coordonnées à l’échelle de l’UE ;
  • les mesures devraient atténuer l’impact sur les factures d’énergie des consommateurs ;
  • cohérence avec les objectifs et la mise en œuvre du contrat vert européen. Les options de mesures d’urgence susmentionnées sont conçues comme une réponse immédiate à la situation extraordinaire actuelle. Cependant, nous devrions continuer à discuter d’une mise à niveau systémique de la conception du marché intérieur de l’énergie, afin qu’il soit plus facile à gérer et mieux préparé à des conditions de marché similaires à l’avenir.
Une telle mise à niveau doit être correctement étudiée, s’appuyer sur une analyse approfondie et une évaluation d’impact et tenir compte de la mise en œuvre progressive d’un futur marché énergétique décarboné.

Questions :

1. Convenez-vous qu’il est nécessaire que la Commission propose des mesures à l’échelle de l’Union européenne pour être adoptées à temps pour la prochaine saison de chauffage ? Dans l’affirmative, laquelle des options décrites ou options alternatives devraient être poursuivies ?
2. Quel type d’instruments spécifiques jugeriez-vous approprié pour parvenir à une résolution rapide des problèmes susmentionnés ?les problèmes susmentionnés ?

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »

https://insolentiae.com/proposition-europeenne-pour-decoupler-les-prix-de-lelectricite-de-ceux-du-gaz/

5 La SNCF invitée à réduire le nombre de trains en cas de pénurie de courant. Le gouvernement dément.

par Charles Sannat | 6 Sep 2022 | Chronique de l’effondrement,

C’est le tollé depuis que le quotidien le Parisien a affirmé que la compagnie publique travaille, à la demande de l’exécutif, sur un plan de transport dégradé cet hiver en cas de sévères pénuries d’électricité, « un scénario noir qui ne serait utilisé qu’en ultime recours ».
« Le ministère des transports n’a pas demandé de mesure de cette nature à la SNCF », a indiqué le ministère à l’AFP.

Sauf qu’il est fort probable que les informations du Parisien soient justes.

En cas de scénario noir et de pénurie totale, il serait logiquement bien plus compliqué de faire rouler des trains avec des milliers de passagers qui se trouveraient potentiellement bloqués par des pannes électriques plutôt que de réduire le plan de transport afin qu’il soit « plus robuste » comme on dit dans le langage SNCF avant de grandes catastrophes de qualité de service… qui est plutôt à la SNCF la qualité de sévices… au pluriel les sévices tant ils sont nombreux pour les passagers.

Sinon, si y a plus de courant on peut repasser à la vapeur…

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur http://www.insolentiae.com. »

Source Le Parisien.fr ici


https://insolentiae.com/la-sncf-invitee-a-reduire-le-nombre-de-trains-en-cas-de-penurie-de-courant-le-gouvernement-dement/

https://www.sncf-connect.com/assets/styles/ratio_2_1_max_width_961/public/media/2019-04/train-a-vapeur-de-paques-ajecta-2.jpg?h=0987e825&itok=N4Len7_o

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s