4915 – Conférences de presse du 21 & 22 avril 2022 tenue par les porte-paroles du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin & Zhao Lijian

Conférence de presse du 21 avril 2022 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

Conférence de presse du 22 avril 2022 tenue par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

 

Conférence de presse du 21 avril 2022 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

1/26

CCTV : Le président Xi Jinping a proposé l’Initiative pour la sécurité mondiale lors de la cérémonie d’ouverture de la conférence annuelle 2022 du Forum de Boao pour l’Asie. Quelle est l’importance de la mise en avant de cette initiative à ce moment précis ? Est-elle ouverte à toutes les parties ?
Wang Wenbin : Le monde actuel est loin d’être paisible et tranquille, les dossiers brûlants de la sécurité régionale ne cessent de surgir et la question de la sécurité européenne retient l’attention du monde entier. Avec les menaces croissantes que représentent l’unilatéralisme, l’hégémonie et la politique du plus fort, et le déficit croissant en matière de paix, de sécurité, de confiance et de gouvernance, l’humanité est confrontée à de plus en plus de problèmes épineux et de menaces pour la sécurité. Cette situation ne doit plus persister, car elle va à l’encontre de la tendance de l’histoire, ainsi que de la sécurité et du bien-être de l’humanité.
C’est dans ce contexte que le président Xi Jinping a proposé l’Initiative pour la sécurité mondiale, en partant de l’avenir de l’humanité tout entière. L’Initiative est un nouveau bien public mondial offert par la Chine et une illustration vivante du concept de communauté de destin pour l’humanité dans le domaine de la sécurité.
L’Initiative pour la sécurité mondiale défend des engagements dans six domaines : s’engager à porter la vision de sécurité commune, intégrée, coopérative et durable et à préserver ensemble la paix et la sécurité dans le monde ; s’engager à respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale des différents pays, à poursuivre la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres et à respecter la voie de développement et le système social choisis en indépendance par les peuples ; s’engager à observer les buts et principes de la Charte des Nations unies, à rejeter la mentalité de la guerre froide, à s’opposer à l’unilatéralisme et à refuser la politique des blocs ainsi que la confrontation des blocs ; s’engager à prendre en compte les préoccupations sécuritaires légitimes de tous les pays, à poursuivre le principe de l’indivisibilité de la sécurité, à bâtir une architecture de sécurité équilibrée, effective et durable et à s’opposer à ce qu’un pays recherche sa propre sécurité sur la base de l’insécurité des autres ; s’engager à rechercher, par la voie du dialogue et des concertations, des solutions pacifiques aux divergences et différends interétatiques, à soutenir tout effort qui va dans le sens du règlement pacifique des crises, à s’abstenir du « deux poids deux mesures » et à rejeter le recours arbitraire aux sanctions unilatérales et aux juridictions extraterritoriales ; et s’engager à adopter une approche globale pour préserver la sécurité traditionnelle et la sécurité non traditionnelle et à répondre ensemble aux différends régionaux et aux défis planétaires tels que terrorisme, changement climatique, cybersécurité et sécurité biologique.
L’Initiative pour la sécurité mondiale souligne que l’humanité vit dans une communauté de sécurité indivisible. Elle définit le concept essentiel, les lignes directrices fondamentales, les principes importants, les objectifs de long terme et l’approche réalisable du maintien et de la réalisation de la sécurité mondiale. Avec la macro-pensée d’une conception de haut niveau et la micro-perspective de la résolution de problèmes pratiques, l’Initiative se concentre à la fois sur les problèmes réels impliquant la sécurité de l’humanité et sur les solutions durables pour réaliser la paix mondiale. L’Initiative est une vision importante guidant les efforts visant à réformer le système de gouvernance de la sécurité mondiale, à résoudre les problèmes de sécurité auxquels l’humanité est confrontée et à faire progresser la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. 
L’Initiative pour la sécurité mondiale défend le véritable multilatéralisme. Elle est ouverte au monde et se félicite de la participation de tous les pays. En tant que pays ayant proposé cette initiative majeure, la Chine prendra également des mesures sérieuses pour la mettre en œuvre. Nous sommes prêts à travailler avec toutes les parties, par l’intermédiaire des Nations unies et des canaux bilatéraux et multilatéraux, pour procéder à un échange de vues approfondi au sujet de l’Initiative, afin de nous inspirer mutuellement, de mettre en commun la synergie mondiale, de mettre en œuvre l’Initiative et de contribuer, par notre sagesse et notre force, au règlement politique des divers dossiers brûlants internationaux et régionaux et au maintien de la paix et de la tranquillité dans le monde. 

2/26

AFP : Le Département d’État américain a exprimé son inquiétude quant au manque de transparence de l’accord de sécurité entre la Chine et les îles Salomon. Il estime que cela s’inscrit dans un schéma de la Chine consistant à proposer de grands accords sans grande consultation régionale. Le Ministère des Affaires étrangères a-t-il un commentaire à faire à ce sujet ?

https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAyMjA0MDk0OWEzMGE1YWU0NTc4MTEzZTcwNDUwNmYyNGYxYzg?width=940&focuspoint=50%2C25&cropresize=1&client_id=bpeditorial&sign=5b3faaf6630c16dccafa2634f347a2455b76ebe9feaeb5d929aade1a10938f5a  La Chine & les Iles Salomon


Wang Wenbin : Les remarques de la partie américaine ont critiqué gratuitement la coopération en matière de sécurité entre la Chine et les îles Salomon, au mépris des faits et avec des arrière-pensées. La Chine et les îles Salomon ont toutes deux longuement parlé de leur coopération en matière de sécurité. Comment peut-on prétendre que cela manque de transparence ? Je tiens à souligner une nouvelle fois que la coopération en matière de sécurité entre la Chine et les îles Salomon est ouverte, transparente et inclusive, et ne vise aucune tierce partie. Elle n’est pas incompatible avec les mécanismes bilatéraux et multilatéraux de coopération en matière de sécurité existant dans les îles Salomon, et les complète. La Chine est prête à travailler avec les pays concernés et à mettre en valeur leurs avantages respectifs pour créer une synergie internationale et promouvoir conjointement la sécurité et la stabilité des îles Salomon et de la région du Pacifique Sud.

3/26

RTHK : Google a supprimé le canal de campagne du candidat au poste de chef de l’exécutif de Hong Kong sur sa plateforme de réseaux sociaux, en invoquant les sanctions imposées à ce dernier il y a plus d’un an par le gouvernement américain. Quelle est votre réponse à cela ?

https://img.20mn.fr/3MbWgueTRpWNu1Axj6mveQ/830x532_baie-hong-kong.jpg  HONG KONG


Wang Wenbin : Certaines entreprises américaines servent volontairement d’outils politiques au gouvernement américain pour s’ingérer dans les affaires intérieures d’autres pays, en invoquant le respect de sanctions. Cela est totalement erroné et injustifié. La Chine s’y oppose fermement. Les États-Unis, dans un but politique, sont allés jusqu’à saper la liberté d’expression et de diffusion d’informations, ainsi que l’ordre juste et équitable dans le cyberespace, afin de s’immiscer dans les affaires de Hong Kong sous divers prétextes et de perturber la sixième élection du chef de l’exécutif de la RAS de Hong Kong. Cela révèle l’hypocrisie, le double standard et les intentions malveillantes des États-Unis.
Les divers milieux sociaux de Hong Kong condamnent unanimement les agissements pervers des forces étrangères consistant à s’ingérer de manière flagrante dans les élections de la RAS et demandent aux entreprises américaines exploitant des plates-formes de réseaux sociaux de respecter l’élection juste et équitable du chef de l’exécutif. Nous sommes entièrement d’accord avec eux et les soutenons fermement. 
Nous adressons un avertissement sévère à certaines forces des États-Unis et d’autres pays occidentaux qui nourrissent de mauvaises intentions : cessez immédiatement de vous mêler des affaires de Hong Kong et de vous immiscer dans les affaires intérieures de la Chine.
La Chine est fermement résolue à défendre la souveraineté, la sécurité et les intérêts en matière de développement du pays, ainsi que la prospérité et la stabilité durables de Hong Kong.
Aucun stratagème de pression ou de sabotage ne peut affecter le bon déroulement de l’élection du chef de l’exécutif ou freiner la tendance générale du passage du chaos à la stabilité à Hong Kong. 

4/26

Reuters : Le dirigeant chinois a parlé de l’engagement de la Chine à livrer les vaccins anti-COVID-19 dans le monde entier. Le Ministère des Affaires étrangères a-t-il des détails spécifiques à partager sur les expéditions ou les livraisons de vaccins anti-COVID-19 prévues dans un avenir proche ?

https://lvdneng.rosselcdn.net/sites/default/files/dpistyles_v2/ena_16_9_extra_big/2020/11/20/node_895697/49643878/public/2020/11/20/B9725296430Z.1_20201120075309_000%2BG65H31TCL.2-0.jpg?itok=TmIJAyrL1605855212

Wang Wenbin : Au cours de la lutte contre la COVID-19, la Chine a toujours été un pionnier de la coopération anti-épidémique mondiale et un champion de la distribution équitable des vaccins. L’année dernière, le président Xi Jinping a présenté l’Initiative d’action pour la coopération mondiale en matière de vaccins, qui consiste à accélérer l’accès équitable aux vaccins dans les pays en développement. À ce jour, la Chine a fourni plus de 2,1 milliards de doses à plus de 120 pays. Une dose de vaccin sur deux administrée dans le monde est fabriquée en Chine. La Chine a été l’un des premiers pays à soutenir l’exemption des droits de propriété intellectuelle sur les vaccins et a pris l’initiative de mener une production conjointe avec les pays en développement, avec une capacité de production annuelle d’un milliard de doses.

https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/202204/W020220421431352993355.jpg Le Président Xi Jinping lors du Forum de Boao


Dans son discours inaugural à la cérémonie d’ouverture de la conférence annuelle 2022 du Forum de Boao pour l’Asie, le président Xi Jinping a déclaré que la Chine poursuivrait la mise en œuvre des dons promis de 600 millions de doses aux pays africains et de 150 millions de doses aux pays de l’ASEAN pour contribuer activement à combler le fossé vaccinal. La Chine continuera à contribuer davantage à la lutte conjointe de la communauté internationale contre la COVID-19 et à l’accès équitable des pays en développement aux vaccins.

5/26

Prasar Bharati : Le porte-parole du gouvernement taliban d’Afghanistan a lancé un avertissement au Pakistan après que les frappes aériennes de l’armée pakistanaise ont tué au moins 47 civils et blessé plus de 20 personnes sur le territoire afghan, déclenchant des protestations. Il a déclaré que cela ouvrait la voie à l’inimitié entre l’Afghanistan et le Pakistan. La partie pakistanaise devrait savoir que si une guerre commence, celle-ci ne sera dans l’intérêt d’aucune partie. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ? Les experts affirment qu’il s’agit d’un revers pour la campagne du gouvernement taliban visant à obtenir une reconnaissance internationale et également d’un revers pour les efforts de la Chine visant à prendre contact avec les talibans. Quelle est la réponse de la Chine à cela ?

https://fr-academic.com/pictures/frwiki/65/Afghanistan_Map%2C_Khyber_Pass_Marked.jpg

Wang Wenbin : L’Afghanistan et le Pakistan sont tous deux des voisins amis traditionnels de la Chine. Nous sommes convaincus que les deux pays peuvent résoudre correctement leurs préoccupations respectives par le dialogue et la consultation et sauvegarder conjointement la paix et la tranquillité régionales. Les opinions des soi-disant « experts » que vous avez cités ne sont que des dénigrements délibérés dénués d’impartialité ou de professionnalisme.

6/26

Prasar Bharati : Les reportages disent également que l’attaque du Pakistan contre l’Afghanistan et les remarques de représailles ont accentué la tension dans la région. Est-ce une préoccupation pour la Chine, en particulier lorsque le ministre chinois des Affaires étrangères a proposé d’accroître la coopération entre le Pakistan et la Chine, et de l’étendre à l’Afghanistan ?
Wang Wenbin : Nous sommes convaincus que les deux pays pourront résoudre correctement leurs préoccupations respectives par le dialogue et la consultation et sauvegarder conjointement la paix et la stabilité régionales. 

7/26

YTN : Ma première question : Selon certains reportages, le gouvernement américain a déclaré qu’il ne voulait pas que la Chine apporte un soutien militaire à la Russie. Quel est le commentaire du gouvernement chinois à cet égard ? La deuxième question concerne le dialogue téléphonique entre les ministres de la Défense américain et chinois. Les deux parties ont déclaré avoir parlé de la situation en Ukraine. Pourriez-vous nous donner plus de détails à ce sujet ?

https://img-4.linternaute.com/STo4zLr19g6fc2E04EbDzRI4w7Q=/1500x/smart/8502f3c9aa054d6a85e9acbe56378f29/ccmcms-linternaute/33956944.png AU 29 AVRIL 2022


Wang Wenbin : En ce qui concerne votre première question, la position de la Chine sur la question de l’Ukraine est cohérente et claire. Nous nous opposons aux sanctions unilatérales et à la juridiction au bras long sans fondement dans le droit international ni mandat du Conseil de sécurité de l’ONU, ainsi qu’à l’interdiction ou à la restriction injustifiée des activités économiques et commerciales normales entre les entreprises chinoises et étrangères. Imposer des sanctions n’est pas le bon moyen d’apaiser la situation, de mettre fin à la guerre et d’éviter de nouvelles victimes. Cela ne fera qu’exacerber les antagonismes, aggraver les retombées et faire payer un prix plus élevé au monde. Il n’y a aucune raison de faire payer les populations de tous les pays pour un conflit régional.
Dans la situation actuelle, il est d’autant plus important que la communauté internationale prête de l’attention aux actions négatives qui sapent les efforts en faveur de pourparlers de paix entre la Russie et l’Ukraine, à l’impact négatif des retombées de la crise ukrainienne et des sanctions unilatérales,à la résurgence de la mentalité de la guerre froide et de la confrontation des blocs, et aux conséquences négatives de l’entraînement des petits et moyens pays dans la compétition géopolitique des grands pays.
Nous exhortons les États-Unis à éviter de porter atteinte aux droits et aux intérêts légitimes de la Chine sous quelque forme que ce soit lorsqu’ils traitent la question de l’Ukraine et les relations avec la Russie. Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour défendre résolument les droits et intérêts légitimes et légaux des entreprises et des individus chinois.
En ce qui concerne votre deuxième question, vous pouvez vous référer au communiqué de presse que nous avons publié précédemment.

8/26

Quotidien du peuple : La 34e session du Comité permanent de la 13e Assemblée populaire nationale (APN) aurait ratifié la Convention sur le travail forcé de 1930 et la Convention sur l’abolition du travail forcé de 1957 de l’Organisation internationale du Travail. Pourriez-vous nous donner plus d’informations ?

https://cdn.unitycms.io/images/7iBvaVBu4wAAiJ9KzS0KNO.jpg?op=focus&val=1200,675,1000,1000,0,0,500,500&sum=MYoXzF_k9dQ

Wang Wenbin : La 34e session du Comité permanent de la 13e APN a décidé de ratifier la Convention sur le travail forcé de 1930 et la Convention sur l’abolition du travail forcé de 1957 de l’Organisation internationale du Travail.
La Chine attache une grande importance à la protection des droits et des intérêts des travailleurs. Nous adoptons une attitude positive, sérieuse et responsable vis-à-vis de la ratification des conventions internationales du travail. Celles ratifiées précédemment ont toutes été effectivement mises en œuvre. La Chine s’oppose systématiquement au travail forcé. En ratifiant ces deux conventions de son propre chef, la Chine a une fois de plus exprimé clairement sa position résolue.

9/26

RIA Novosti : Un tribunal du Royaume-Uni a ordonné l’extradition de Julian Assange vers les États-Unis, où il risque une peine allant jusqu’à 175 ans de prison pour espionnage. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
https://i.la-croix.com/729x0/smart/2022/04/20/1201211198/soutiens-Julian-Assange-reunis-devant-tribunal-dinstance-Westminsterprotester-contre-extradition-Etats-Unis-20-avril-2022_0.jpg  La justice britannique a formellement autorisé mercredi 20 avril l’extradition du fondateur de WikiLeaks vers les États-Unis, où il est inculpé de 17 chefs d’accusation pour espionnage notamment.

Wang Wenbin : J’ai remarqué que certains médias ont demandé pourquoi les États-Unis insistent pour extrader Assange s’ils sont suffisamment confiants et ne craignent pas la révélation de la vérité.
Ce qui arrive à Assange montre que, pour les États-Unis, celui qui expose les soi-disant atrocités d’autres pays est un héros, mais celui qui révèle les scandales des États-Unis est un criminel.

C’est le vrai visage de la « liberté d’expression et de la presse » à l’américaine.

L’extradition d’Assange vers les États-Unis met à nu la nature hypocrite du gouvernement américain encore mieux que les révélations de WikiLeaks.

10/26

CNR : Selon des reportages, le dirigeant japonais a envoyé une offrande rituelle au sanctuaire Yasukuni aujourd’hui, alors que débute le soi-disant festival de printemps. Certains législateurs ont visité le sanctuaire en personne. La Chine a-t-elle un commentaire à faire ?

https://www.journaldujapon.com/wp-content/uploads/2020/06/Une-Yasukuni-jinja.jpg Le santuaire Yasukuni


Wang Wenbin : Le sanctuaire Yasukuni est un outil spirituel et un symbole de la guerre d’agression du militarisme japonais. Il honore les criminels de guerre de classe A condamnés qui portent de lourdes responsabilités dans cette guerre. Les tendances négatives de la partie japonaise reflètent une fois de plus son attitude erronée vis-à-vis de cette histoire d’agression. La Chine les rejette fermement et les condamne avec force, et a formulé des représentations solennelles auprès de la partie japonaise. Nous exhortons le Japon à honorer sincèrement sa déclaration et son engagement à faire face à son histoire d’agression et à y réfléchir, à rompre définitivement avec le militarisme et à gagner la confiance de ses voisins asiatiques et de la communauté internationale par des actions concrètes.

11/26

CCTV : Hier a marqué la Journée de la langue chinoise des Nations unies. Pour célébrer cette journée, diverses activités ont été organisées dans le monde entier, notamment au siège de l’ONU, à la mission permanente de la Chine auprès de l’Office des Nations unies à Genève et dans des pays comme l’Inde et le Brésil. Avez-vous un commentaire à faire à ce sujet ?

https://mma.prnewswire.com/media/1800081/Chinese_Language_Day_1.jpg?w=400

Wang Wenbin : En 2010, l’ONU a désigné le Guyu, ou « pluie de céréales », la sixième des 24 périodes solaires du calendrier lunaire chinois, comme la Journée de la langue chinoise, pour rendre hommage à Cangjie – inventeur des caractères chinois. Au cours des 13 dernières années, diverses activités organisées dans le monde entier pour célébrer la Journée de la langue chinoise ont permis de démontrer l’attrait unique de la langue et de la culture chinoises et de promouvoir la popularité internationale du chinois.

https://es.theepochtimes.com/assets/uploads/2017/07/149127817828-676x450.jpg Gangjie, inventeur des caractères chinois


En tant que l’une des six langues officielles de l’ONU, la langue chinoise joue un rôle de plus en plus important dans la promotion du travail efficace de l’ONU, le renforcement de la communication et des échanges entre les pays et dans la promotion du multilatéralisme. Les sites Web et les comptes de réseaux sociaux en chinois de l’ONU aident à transmettre les voix et les propositions de l’ONU dans le monde entier et ont été bien accueillis par les internautes chinois et les sinophones.
En tant que vecteur important de la civilisation chinoise, la langue chinoise porte et transmet les concepts de coexistence harmonieuse et de communauté de destin. En témoignent les mots inscrits sur les emballages des fournitures anti-épidémiques fournies par la Chine : « Les grandes distances ne peuvent nous séparer car nous vivons tous dans un monde uni », ainsi que le message de paix, d’harmonie, d’ouverture et d’inclusion contenu dans le module central Tianhe de la station spatiale chinoise.
https://d1fmx1rbmqrxrr.cloudfront.net/cnet/optim/i/edit/2021/02/CSS_chine_big__w770.jpg MODULE Tianhe (« harmonie céleste »), le module central de la nouvelle station spatiale chinoise (China Space Station, CSS) en 2021

En tant que symbole de la brillante culture traditionnelle chinoise qui marche vers le monde, le cercle d’amis de la langue chinoise n’a cessé de s’élargir. Fin 2021, plus de 180 pays et régions avaient lancé l’enseignement du chinois et 76 pays avaient inclus de tels programmes dans leur programme national. Le nombre de personnes apprenant le chinois à l’étranger avait dépassé 25 millions, et un total de près de 200 millions de personnes avaient appris ou utilisé le chinois en dehors de la Chine. Hier, le Centre pour l’éducation et la coopération linguistiques (CLEC), en collaboration avec ChinesePlus, une plateforme d’enseignement du chinois en ligne, et d’autres partenaires mondiaux, a lancé conjointement les événements de la Journée internationale de la langue chinoise 2022, faisant que la célébration de la Journée de la langue chinoise des Nations unies batte son plein. Nous avons également préparé un court clip vidéo à votre attention. 

(Diffusion du clip vidéo)

Face à la situation internationale complexe et volatile et aux problèmes mondiaux graves et marquants, il est plus que jamais nécessaire que tous portent la vision d’une communauté de destin pour l’humanité, renforcent les échanges et l’inspiration mutuelle entre les différents pays, nations et cultures, et réalisent une coexistence harmonieuse des civilisations.
La Chine continuera à apporter de nouvelles contributions à la promotion des échanges et de l’inspiration mutuelle entre les civilisations, à la sauvegarde de la paix et du développement dans le monde et à la création d’un avenir meilleur pour tous. 

12/26

China Daily : Le porte-parole du Département d’État américain a déclaré le 20 avril que la secrétaire d’État adjointe Wendy Sherman a rencontré à Bruxelles le secrétaire général délégué de l’OTAN Mircea Geoană et les représentants permanents de l’OTAN et a fait part des préoccupations des États-Unis quant au soutien de la Chine à l’agression de la Russie, notamment par l’amplification de la désinformation russe sur l’OTAN et la guerre de la Russie en Ukraine. Avez-vous un commentaire à faire ?

https://img.i-scmp.com/cdn-cgi/image/fit=contain,width=1098,format=auto/sites/default/files/styles/1200x800/public/d8/images/canvas/2021/04/22/e1fe306f-ad64-4b7d-8bf4-5766c4ecf434_525a6ee4.jpg?itok=KtbqmDMm&v=1619031884

https://www.nato.int/nato_static_fl2014/assets/pictures/images_mfu/2020/10/stock/201027-dsg.jpg

Wang Wenbin : Qu’est-ce que la désinformation ? Les efforts visant à discerner la désinformation doivent être fondés sur des faits objectifs, et non sur des conjectures subjectives.
Les belliqueux États-Unis, sous couvert de droits de l’homme et de démocratie, s’immiscent dans les affaires des autres pays et déclenchent des conflits et des guerres. Ils portent une responsabilité à laquelle ils ne peuvent se dérober dans l’agitation qui règne en Europe et ailleurs dans le monde. Ce n’est pas de la désinformation. La grande majorité des pays préconisent le règlement du conflit russo-ukrainien par le dialogue et la négociation et s’opposent aux sanctions unilatérales et à la juridiction au bras long qui contreviennent au droit international. Ce n’est pas de la désinformation.
Alors que les pays européens paient un lourd tribut au conflit, les marchands d’armes et les compagnies pétrolières et gazières américaines ont fait fortune. Ce n’est pas de la désinformation non plus.
Au contraire, c’est de la pure désinformation que d’alléguer que la Chine a acquiescé tacitement à l’opération militaire russe en Ukraine et l’a tolérée et encouragée, et que la Russie a demandé des équipements militaires à la Chine.
Les États-Unis devraient cesser de répandre la désinformation pour salir la Chine, faire face et réfléchir à leur responsabilité dans le conflit russo-ukrainien, et travailler avec la communauté internationale pour favoriser une résolution politique rapide de la crise ukrainienne, plutôt que de laisser l’Europe et le monde entier payer un prix plus élevé pour leurs intérêts égoïstes.

13/26

Reuters : Vous avez parlé tout à l’heure de la mise en œuvre par la Chine de la nouvelle initiative pour la sécurité mondiale. Pourriez-vous nous donner plus de détails sur la façon dont la Chine va mettre en œuvre cette nouvelle initiative ? 
https://i0.wp.com/images.china.cn/site1002/2022-04/25/28fa2399-730e-42c8-a55e-e4b42b14db45.jpeg La Chine propose des solutions pour la sécurité mondiale CF/ http://french.china.org.cn/china/txt/2022-04/25/content_78185898.htm

Wang Wenbin : Comme je viens de le dire, l’Initiative pour la sécurité mondiale proposée par le président Xi Jinping sera une vision importante qui guidera les efforts pour promouvoir la réforme du système de gouvernance de la sécurité mondiale, résoudre les défis de sécurité auxquels l’humanité est confrontée, et faire avancer la construction d’une communauté de destin pour l’humanité. Cette initiative est ouverte à tous. Nous sommes prêts à avoir des échanges approfondis avec toutes les parties sur la mise en œuvre de l’Initiative, à forger des synergies et à déployer des efforts conjoints pour rechercher un règlement politique des divers dossiers brûlants internationaux et régionaux, relever les défis mondiaux et maintenir la paix mondiale et la sécurité commune

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/202204/t20220423_10672607.html


Conférence de presse du 22 avril 2022 tenue par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

14/26

CCTV : Selon les rapports, le commissaire européen aux affaires économiques Paolo Gentiloni a déclaré le 21 avril qu’après le déclenchement du conflit russo-ukrainien, la flambée des prix des matières premières a poussé l’inflation à atteindre un nouveau record, la perturbation des échanges commerciaux a intensifié la pression sur la chaîne d’approvisionnement, et la confiance des consommateurs a chuté de manière significative. L’économie européenne a subi une influence profonde et durable. Certains commentateurs estiment que l’Europe est la première à essuyer le coup des sanctions et devient le grand perdant de la crise russo-ukrainienne. Le ministère des Affaires étrangères a-t-il un commentaire à faire ?
https://www.ifri.org/sites/default/files/styles/image_contenu_article/public/thumbnails/image/shutterstock_2105243978.jpg?itok=f4ceYVAX  Si les médias occidentaux font une large place à l’invasion de l’Ukraine par la Russie et aux réactions tant en Europe qu’en Amérique du nord et à sa condamnation quasi unanime, la couverture médiatique dans les pays du Sud est beaucoup plus discrète et révèle des sentiments mitigés. En Asie, au Moyen Orient, en Afrique, voire en l’Amérique latine, les commentaires officiels comme ceux de la presse se partagent entre embarras, inquiétude en raison de l’impact de cette situation de guerre sur leur économie, et regain de critiques envers l’Occident.CF/https://www.ifri.org/fr/espace-media/lifri-medias/guerre-ukraine-vue-sud

Zhao Lijian : Depuis que le conflit russo-ukrainien a éclaté, l’Europe a dû subir les conséquences directes : de multiples crises sur les réfugiés, l’énergie et l’économie surgissent l’une après l’autre. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a déclaré le 20 avril que plus de 5 millions d’Ukrainiens ont afflué dans les pays européens voisins, provoquant une crise de réfugiés sans précédent.
Affectés par les sanctions à grande échelle contre la Russie, de nombreux indicateurs économiques de l’Europe se sont détériorés. Selon les statistiques de l’UE, le taux d’inflation dans la zone euro a battu un record en mars, atteignant 7,4 %.
Le taux d’inflation dans certains pays européens s’est même élevé à 15,6 %. Sur le marché financier, l’Europe a subi début mars la plus importante fuite de capitaux hebdomadaire de tous temps, le marché boursier a chuté et l’euro s’est fortement déprécié. Une grande quantité de fonds spéculatifs européens a afflué vers les États-Unis.
En tant qu’initiateur et plus grand promoteur de la question ukrainienne, les États-Unis brandissent le slogan « humanitaire » et le crient à haute voix, mais en mars seuls 12 réfugiés ukrainiens sont entrés sur le territoire américain à travers leur programme pour les réfugiés. Selon les médias américains, des milliers de réfugiés ukrainiens sont toujours retenus à la frontière américano-mexicaine, et de nombreux réfugiés sont même détenus par les États-Unis.
Depuis le déclenchement du conflit russo-ukrainien, la valeur boursière des géants militaires américains a considérablement augmenté. Jusqu’au 21 avril 2022, la cote de la société Lockheed Martin a augmenté de 25,6 % et celle de la société Northrop Grumman a augmenté de 24 %.
Le conflit russo-ukrainien a éclaté depuis presque 2 mois. Je suis sûr que tout le monde peut voir clairement qui est en train d’assister les bras croisés à regarder les malheurs d’autrui, de souffler sur les braises, et même de profiter du soi-disant « équilibrage à distance ».

15/26

Agence de presse Xinhua : Le porte-parole du département d’État des États-Unis, Ned Price, a déclaré hier en réponse à la question d’un journaliste que les États-Unis continueraient à défendre le système international fondé sur les règles et d’autres systèmes que certains pays comme la Russie et la Chine tentent de défier ou même de détruire. Le ministère des Affaires étrangères a-t-il un commentaire à faire ?
https://cloudfront-us-east-1.images.arcpublishing.com/infobae/IBNTJ4TQZRBSLMBHRL5CUSUXCM.jpg  Ned Price, portavoz del Departamento de Estado norteamericano (Andrew Harnik/REUTERS)REUTERS

Zhao Lijian : La Chine est le bâtisseur de la paix mondiale, le contributeur au développement mondial et le défenseur de l’ordre international. Comme la plupart des pays du monde, la Chine défend fermement le système international centré sur les Nations Unies et l’ordre international fondé sur le droit international. S’il existe un pays qui tente de défier et de détruire les règles internationales et le système international actuels, c’est les États-Unis eux-mêmes.
Qu’il me soit permis de demander, lorsque les États-Unis ont bombardé la Yougoslavie, et ont envahi l’Irak et la Syrie sans l’autorisation du Conseil de sécurité de l’ONU, quelles règles internationales les États-Unis ont-ils suivies ?
Lorsque les États-Unis ont ignoré les préoccupations de sécurité de la Russie et ont promu les cinq fois d’expansion de l’OTAN vers l’Europe de l’Est de manière retentissante, tout en exacerbant les tensions régionales, quel système international les États-Unis ont-ils défendu ?
Lorsque la partie américaine a calomnié négativement le dialogue et les pourparlers de paix après le déclenchement du conflit russo-ukrainien et a cherché par d’innombrables moyens à souffler sur les braises, quelles règles internationales les États-Unis ont-ils suivies ?
Lorsque les États-Unis ont ignoré le dilemme de la reprise économique mondiale et ont continué d’intensifier les sanctions unilatérales, tout en enlisant l’Europe et même le monde dans la crise, quel système international les États-Unis ont-ils défendu ?
Les États-Unis répètent toujours les règles et l’ordre. Mais en fait, ils ont intégré leurs « disciplines nationales » dans les règles internationales, imposant à la communauté internationale un ordre qui est dominé par les États-Unis et qui est au service des États-Unis. Cet ordre hégémonique et ces règles du plus fort seront inévitablement combattus par les pays qui défendent la vraie justice.

16/26

Al Jazeera : Au cours de la semaine dernière, près de 1 000 Palestiniens ont été blessés dans l’attaque illégale et violente par la police israélienne à la mosquée Al-Aqsa. Ce matin encore, de nombreux Palestiniens ont saigné. Il s’agit d’une guerre menée par l’organisation militaire d’un pays contre les civils d’un autre pays, et d’un crime commis par l’occupant contre l’occupé. En tant que grand État responsable, la Chine condamne-t-elle un tel comportement ?

https://lequotidien.sn/wp-content/uploads/2021/05/MOSQUEE.jpg La mosquée Al-Aqsa


Zhao Lijian : La Chine est profondément préoccupée par la tension persistante à Jérusalem, en particulier par celle à la mosquée Al-Aqsa. Mes collègues et moi, nous avons exprimé à plusieurs reprises la position de la Chine à ce propos. La Chine s’oppose à toute action unilatérale pour changer le statu quo historique de Jérusalem et condamne toutes les attaques contre les civils. Nous appelons toutes les parties concernées, notamment Israël, à garder le sang-froid et la retenue pour éviter que la situation ne devienne incontrôlable.
La Chine considère qu’il est nécessaire que la communauté internationale s’exprime d’une seule voix sur la situation actuelle. Nous appelons une fois de plus la communauté internationale, notamment les grandes puissances, à regarder en face le nœud de la question palestinienne et à favoriser la reprise rapide des pourparlers de paix entre la Palestine et Israël. La Chine continuera de jouer un rôle constructif dans la mise en œuvre de la « solution à deux États » et la réalisation de la coexistence pacifique de la Palestine et d’Israël

17/26

Shenzhen TV : Selon les informations, le porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères a déclaré le 21 avril que certains trains transfrontaliers desservant le Sichuan, l’Anhui et d’autres endroits en Chine et le Vietnam ont été récemment mis en service. La liaison ferroviaire s’inscrit dans le cadre de la coopération entre le Vietnam et la Chine pour nouer les « deux corridors et un cercle économiques » et l’initiative « la Ceinture et la Route ». La partie vietnamienne est disposée à travailler avec la partie chinoise pour promouvoir le développement stable, équilibré et durable du commerce bilatéral et apporter de réels avantages aux deux parties. Le ministère des Affaires étrangères a-t-il un commentaire à faire ?

https://media.lesechos.com/api/v1/images/view/5c06859d8fe56f327f4057f1/1280x720-webp/ech22226028-1.webp

https://i0.wp.com/observatoirenrs.com/wp-content/uploads/2020/04/eastline-1.jpg?resize=528%2C500&ssl=1

Zhao Lijian : L’année dernière, le volume du commerce bilatéral entre la Chine et le Vietnam a dépassé 230 milliards de dollars américains.

La Chine est le plus grand partenaire commercial du Vietnam depuis de nombreuses années.

Le Vietnam continue d’être le plus grand partenaire commercial de la Chine au sein de l’ASEAN. La coopération mutuellement bénéfique entre les deux parties présente un énorme potentiel et de vastes perspectives pour l’avenir.
Le nouveau train transfrontalier Chine-Vietnam que vous avez évoqué a donné une nouvelle dynamique au développement de la coopération des deux parties. Nous sommes disposés à travailler ensemble avec le Vietnam pour continuer à promouvoir l’alignement de l’initiative « la Ceinture et la Route » avec les « deux corridors et un cercle économiques », à exploiter pleinement l’efficacité du transport ferroviaire transfrontalier, à assurer la stabilité et la fluidité de la chaîne industrielle et de la chaîne d’approvisionnement, et à contribuer à l’amélioration de la qualité et la montée en gamme de la coopération pragmatique sino-vietnamienne, tout en apportant leur pierre à la reprise économique mondiale.

18/26

Phoenix TV : Concernant les accusations de la Russie selon lesquelles les États-Unis développent un programme biomilitaire en Ukraine, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Vladimirovna Zakharova, a déclaré que l’armée russe avait trouvé des documents et avait appris que le département américain de la Défense mettait en œuvre un programme biomilitaire en Ukraine. La partie russe a divulgué certaines preuves devant les Nations unies et d’autres organisations internationales, et a demandé à la partie américaine de fournir une explication détaillée. Le ministère des Affaires étrangères a-t-il un commentaire à faire ?

https://generationsnouvelles.net/wp-content/uploads/2022/04/625a7d0320302711d66398c2.jpg Maria Zakharova


Zhao Lijian : J’ai pris note du discours que vous avez mentionné. En effet, jusqu’à présent, les États-Unis n’ont toujours pas fourni une explication convaincante à l’égard de leurs activités biomilitaires.
Les remarques des États-Unis à ce jour sont en partie vagues et contradictoires, ce qui aggrave encore les inquiétudes de la communauté internationale. À titre d’exemple,
combien d’installations de coopération biologiques les États-Unis possèdent-ils dans le monde ?
Combien d’échantillons biologiques les États-Unis ont-ils prélevés et transportés selon l’accord américano-ukrainien, et quel est le but des États-Unis ?
Quelles sont exactement les informations sensibles que l’Ukraine est interdite de divulguer en vertu de l’accord ?
Les États-Unis ont-ils mené à l’étranger des recherches dangereuses qui sont interdites sur leur propre territoire ?

https://ac-jurisconsulte.fr/wp-content/uploads/2022/03/Laboratoires_US_dans_25_pays-1024x661.jpg

Cela va au-delà. D’une part, les États-Unis ont commémoré le 50e anniversaire de l’ouverture de la signature de la « Convention sur l’interdiction des armes biologiques (CABT) » en tant que pays dépositaire et ont parlé de renforcer le mécanisme dans le cadre de la CABT.
Mais d’autre part, lors de la réunion de la CABT qui s’est achevé il n’y a pas longtemps, les États-Unis ont continué d’ignorer l’appel de la communauté internationale et se sont opposés exclusivement à la reprise des négociations multilatérales visant à établir un mécanisme de vérification dans le cadre de la CABT.
Comment un tel comportement des États-Unis peut-il gagner la confiance de la communauté internationale ?
Comment les États-Unis peuvent-ils restaurer la confiance de la communauté internationale vis-à-vis de leur conformité à la CABT ?
En tant que l’un des pays dépositaires de la CABT, les États-Unis doivent se donner en exemple et ne pas faire exception. Nous exhortons à nouveau la partie américaine à apporter des éclaircissements complets et précis sur ses activités biomilitaires et à cesser son opposition exclusive à la mise en place d’un mécanisme de vérification multilatéral.

19/26

Al Jazeera : Des groupes palestiniens à Gaza ont menacé de prendre des mesures de représailles si Israël continuait ses attaques contre les Palestiniens, alors que quatre des cinq membres permanents du Conseil de sécurité sont pris par la crise ukrainienne. En tant que membre responsable du Conseil de sécurité, quelles mesures la Chine prendra-t-elle pour éviter que la situation actuelle ne dégénère en une guerre à grande échelle ?
Zhao Lijian : Je viens de clarifier la position de la Chine sur la situation en Palestine. La Chine considère que toutes les parties concernées doivent garder le sang-froid et la retenue, traiter judicieusement les différends et les contradictions par voie de dialogue et de négociation, et maintenir conjointement la paix et la stabilité régionales.

20/26

Bloomberg : Le haut diplomate  Tchèque qui assurera la présidence tournante de l’UE au second semestre de cette année a averti la délégation diplomatique chinoise en visite lors de leur rencontre que la coopération sino-russe risquait de nuire aux relations sino-européennes. Le ministère tchèque des Affaires étrangères a publié un communiqué indiquant que la République tchèque avait une fois de plus exprimé ses réserves à la Chine sur la coopération sino-russe lors de la rencontre. Le ministère des Affaires étrangères a-t-il un commentaire à faire ?
https://s.lorientlejour.com/storage/attachments/1290/BLR_UKRAINE-CRISIS-DENMARK_0127_11-1643284160_162_104331.jpeg/r/800/BLR_UKRAINE-CRISIS-DENMARK_0127_11-1643284160_162_104331.jpeg  Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba, le 27 janvier 2022. PhotoMads Claus Rasmussen/Ritzau Scanpix/via REUTERS

Zhao Lijian : Mes collègues et moi, nous avons exprimé à plusieurs reprises la position de la Chine sur la question ukrainienne. En ce qui concerne la dernière déclaration de la partie tchèque que vous avez évoquée, je suis sûr que le chef de la délégation chinoise a également adressé clairement la position de la Chine à la partie tchèque lors de la rencontre avec la partie tchèque.
Je veux souligner que la Chine établit toujours son propre jugement selon la réalité des faits.
Sur la question ukrainienne, ce que nous voulons c’est la justice, et ce que nous recherchons c’est la paix.
Nous adoptons une vision de long terme, cela n’a aucun rapport avec le fait que la Chine est pour quelle partie ou contre quelle partie.

https://www.actualitix.com/wp-content/uploads/2018/03/carte-villes-republique-tcheque.jpg

La Chine se tient toujours du côté de la paix et s’oppose à la guerre ; la Chine se tient toujours du côté du dialogue et de la négociation et s’oppose aux sanctions unilatérales ; la Chine se tient toujours du côté de l’apaisement de la situation et s’oppose à souffler sur les braises.

21/26

AFP : Le Premier ministre australien Scott Morrison a déclaré, en réponse à une question sur l’accord de sécurité entre la Chine et les Îles Salomon, que la Chine exerce une énorme pression sur les pays insulaires du Pacifique. Le ministère des Affaires étrangères a-t-il un commentaire à faire ?

https://www.lalibre.be/resizer/TCIcOaSZz1LLh0VzVchSGzVcVxw=/0x0:5463x3645/768x512/filters:quality(70):format(jpg)/cloudfront-eu-central-1.images.arcpublishing.com/ipmgroup/3DUQIIQ6FNGH5NRVU7OQJEKVTY.jpg  Le Premier ministre australien Scott Morrison


Zhao Lijian : Nous nous opposons fermement aux propos irresponsables tenus par certains politiciens australiens sur les relations entre la Chine et les Îles Salomon.
Récemment, malgré l’opposition de la communauté internationale, l’Australie, les États-Unis et le Royaume-Uni ont engagé de manière médiatisée la coopération sur le sous-marin nucléaire, sapant sérieusement les efforts de construire une zone dénucléarisée dans le Pacifique Sud, tentant de faire de nouveau des pays du Pacifique Sud les victimes des affrontements militaires et de la politique de blocs, et laissant de nouveau les peuples innocents du Pacifique Sud payer les prix pour les intérêts politiques égoïstes des trois pays.

Ce que certains politiciens australiens ne devraient pas faire,

c’est de créer l’anxiété pour la sécurité régionale et les risques de prolifération nucléaire,
de promouvoir l’affrontement des blocs et les jeux géopolitiques dans la région Asie-Pacifique, et de former des groupuscules et petits clans sous l’influence de la mentalité de guerre froide et de l’esprit de confrontation militaire.

Ce qu’ils devraient faire,

c’est d’écouter la voix des pays insulaires du Pacifique qui souhaitent maintenir la sécurité, la stabilité et le développement durable dans la région,
de respecter le droit indépendant des pays insulaires de mener une coopération bilatérale
de réfléchir sérieusement sur les catastrophes que la diplomatie coercitive de ces pays ont apportées aux peuples des pays insulaires du Pacifique.

22/26
PTI : Des étudiants sri-lankais étaient auparavant retenus au Sri Lanka en raison des réglementations de prévention de l’épidémie du Covid-19. Le Sri Lanka a annoncé hier que la Chine autorise actuellement les étudiants sri-lankais à retourner en Chine. Il s’agit d’un développement positif. Les étudiants sri-lankais sont autorisés à retourner en Chine. Est-ce que la Chine ouvre-t-elle la porte aux étudiants indiens ?

https://www.club-des-voyages.com/cdv_maps/526.jpg

Zhao Lijian : Nous comprenons parfaitement le désir brûlant des étudiants internationaux, y compris les étudiants indiens, de retourner en Chine dès que possible. En fonction de l’évolution de la situation épidémique, de la situation réelle du pays et du jugement scientifique, la partie chinoise examinera globalement la reprise des cours et le retour des étudiants internationaux en Chine, et étudiera activement et organisera progressivement le retour ordonné des étudiants qui ont vraiment besoin de retourner en Chine pour poursuivre leurs études. Les travaux concernés avancent maintenant.
Nous sommes disposés à construire activement les échanges humains entre la Chine et l’étranger sains, sûrs et ordonnés, avec toutes les précautions prises en matière sécuritaire sanitaire.

23/26

Bloomberg : Une question liée à l’Ukraine. La secrétaire d’État adjointe américain Wendy Sherman a déclaré que les actions de la Chine telles que l’aide à la Russie dans l’amplification de la désinformation ne seront pas utiles pour l’apaisement de la situation en Ukraine. Sherman a rajouté qu’elle espérait que la Chine « tirerait des leçons » de la guerre russe, y compris son incapacité à diviser les États-Unis et leurs alliés. Le ministère des Affaires étrangères a-t-il un commentaire à faire ?
https://img2.yna.co.kr/photo/yna/YH/2021/07/21/PYH2021072108240001301_P4.jpg  La secrétaire d’État adjointe américain Wendy Sherman

Zhao Lijian : J’ai pris note des remarques pertinentes de la partie américaine. La partie chinoise estime que ces remarques, en particulier les accusations portées contre la Chine, sont des clichés et des calomnies pour salir la Chine.
Concernant la soi-disant triade « compétition, coopération et confrontation », la Chine a adressé à plusieurs reprises sa position. Il s’agit dans le fonds d’une « dissimulation » pour contenir et réprimer la Chine. La cause profonde est que les États-Unis n’ont pas compris correctement la Chine.
Nous exhortons les États-Unis à considérer objectivement la Chine et les relations sino-américaines et à appliquer sérieusement la position positive du dirigeant américain
de ne pas rechercher une « nouvelle guerre froide »,
de ne pas viser à changer le système chinois,
de ne pas chercher à s’opposer à la Chine par le renforcement des relations d’alliance,
de ne pas soutenir « l’indépendance de Taïwan »,
de ne pas entrer en conflit avec la Chine.
Dans la nouvelle situation, les États-Unis doivent travailler ensemble avec la Chine pour trouver la bonne approche de l’entretien des relations dans le respect mutuel, la coexistence pacifique et la coopération gagnant-gagnant entre la Chine et les États-Unis.

Les faits ont prouvé que la Chine est le bâtisseur de la paix mondiale, le contributeur au développement mondial et le défenseur de l’ordre international.

La Chine attache toujours une grande importance à la protection des droits de propriété intellectuelle, et ses efforts et réalisations sont au vu et au su de tout le monde.
Le gouvernement chinois a adhéré au concept des droits de l’Homme centré sur le peuple, a appliqué sincèrement le principe constitutionnel du « respect et de la protection des droits de l’Homme », et a réalisé des succès historiques.
La position de la Chine sur la question ukrainienne est droite, juste, objective et irréprochable.
Au contraire, la partie américaine a beaucoup de mauvais bilans sur des questions concernées. Nous exhortons la partie américaine à se regarder dans le miroir et à mener à bien leurs propres affaires avant de blâmer les autres.

24/26

Prasar Bharati : Vous venez de dire que la Chine ferait en sorte que les étudiants retournent en Chine pour reprendre leurs cours en fonction de leur besoin et de la situation épidémique. Bien que l’épidémie continue de se propager, la Chine a pris en compte les besoins des étudiants internationaux et a permis aux étudiants du Sri Lanka et d’autres pays de retourner en Chine pour reprendre les cours. La Chine a déjà permis aux étudiants d’autres pays de retourner en Chine, pouvez-vous nous dire si la Chine a des considérations spécifiques pour permettre aux étudiants indiens de retourner en Chine ?
Zhao Lijian : Je viens d’énoncer la position de principe de la Chine. Avec Mr. Mokunda (journaliste du PTI), vous êtes très préoccupés par le désir des étudiants indiens de retourner en Chine pour reprendre leurs études au plus tôt.
La Chine espère également que les étudiants indiens pourront retourner en Chine en toute sécurité pour reprendre leurs études lorsque la situation épidémique s’améliorera. Ils suivent des cours en ligne déjà depuis près de deux ans. Nous comprenons parfaitement leurs sentiments. Nous tiendrons compte de la situation épidémique et de la réalité objective, envisagerons de manière globale le retour des étudiants étrangers en Chine, étudierons activement et prendrons des dispositions de manière progressive et ordonnée. Je pense que les étudiants indiens seront également inclus dans ces dispositions dès que possible.

25/26

Phoenix TV : Les ministres des Finances du G7 ont publié une déclaration regrettant la participation de la Russie aux réunions des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales du G20 et aux réunions du Fonds monétaires mondiales et de la Banque mondiale. Ils ont aussi déclaré que les organisations internationales et les forums multilatéraux ne devraient plus engager leurs activités avec la Russie comme d’habitude. Le ministère des Affaires étrangères a-t-il un commentaire à faire ?
https://ubn.news/wp-content/uploads/2022/04/G7min-456x257.jpeg les ministres des finances du G7 – 2022

Zhao Lijian : Nous avons pris note de la déclaration du G7.Le G20 et les autres institutions internationales compétentes constituent des plateformes pour discuter des questions économiques et financières au niveau international, mais pas une occasion appropriée pour discuter de la question ukrainienne.
La situation internationale actuelle est confrontée à de nombreuses instabilités et incertitudes, et il est urgent que la communauté internationale réponde par la solidarité et la coopération.
Tous les pays devraient pratiquer un véritable multilatéralisme,encourager fermement le dialogue au lieu de la confrontation, insister sur la coopération au lieu des divisions et œuvrer ensemble pour maintenir la stabilité mondiale plutôt que d’étendre davantage les effets de débordement des conflits.
Les membres du G7 doivent adopter une attitude responsable, éviter de politiser et de militariser la coopération internationale, et insuffler plus de stabilité et de certitude à ce monde qui est confronté à de multiples défis. Tous les pays sont embarqués sur un grand navire et partagent le destin commun. Nous devons rester étroitement solidaires et affronter ensemble l’épreuve. Toutes les tentatives de jeter n’importe qui par-dessus bord sont inacceptables.

26/26

Prasar Bharati : Vous avez dit que les étudiants internationaux suivent des cours en ligne depuis près de deux ans. Le Medical Council of India (MCI) a clairement indiqué que les diplômes obtenus par l’apprentissage en ligne ne seront pas reconnus. De nombreux pays ne reconnaissent pas non plus les diplômes en médecine obtenus en distanciel. Et je ne sais pas si la Chine les reconnaît. De nombreux étudiants internationaux craignent que leur programme d’études se termine avant de pouvoir retourner en Chine. La Chine prolongera-t-elle d’un an la durée d’études des étudiants internationaux afin qu’ils puissent suivre des cours sur place en Chine ?
Zhao Lijian : Concernant les questions spécifiques que vous avez évoquées, je vous prie de les poser au ministère chinois de l’Éducation.

27

Reuters : Kyodo News a rapporté que le Japon enverra son vice-ministre des Affaires étrangères visiter les Îles Salomon en fin du mois. Le ministère des Affaires étrangères a-t-il un commentaire à faire ?
Zhao Lijian : Je ne sais pas pourquoi récemment les Îles Salomon sont soudainement devenues un point chaud. Non seulement les États-Unis y ont envoyé une délégation, mais le Japon a également envoyé une délégation. Nous n’avons aucune objection au développement de relations d’amitié et de coopération normales entre les pays, mais nous espérons qu’ils ne cibleront pas des tiers lors du développement des relations bilatérales.

****************************************

Aujourd’hui, c’est le 53e Jour de la Terre. Depuis les années 1990, la Chine organise chaque année le Jour de la Terre le 22 avril.

Le thème du Jour de la Terre de cette année est « Chérissez la Terre et vivez en harmonie avec la nature ». La Chine fait œuvre pionnière et surmonte tous les obstacles pour atteindre cet objectif.
En 2020, la quantité totale de ressources renouvelables récupérées en Chine a atteint 370 millions de tonnes, soit une augmentation d’environ 30 % par rapport à celle d’il y a quatre ans.
Selon les données de la NASA de 2019, l’augmentation de la superficie des espaces verts sur Terre au cours des 20 dernières années équivaut à celle de l’ensemble de la forêt amazonienne.

Parmi elle, 25 % de la croissance nette de la végétation mondiale provient de Chine.

Simultanément, la Chine défend fermement le multilatéralisme et participe de manière constructive à la gouvernance environnementale mondiale. En tant que l’une des premières parties à signer et à ratifier la « Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques » et la « Convention sur la diversité biologique », la Chine mène activement une coopération internationale sous les aspects tels que le changement climatique, la biodiversité, la faune et la flore et la lutte contre la désertification, et est devenue un acteur, contributeur et leader mondial dans la gouvernance climatique et environnementale.

En 2020, le président Xi Jinping a adressé l’engagement solennel de la Chine d’atteindre l’objectif de « double contrôle » (contrôle de la consommation totale d’énergie et contrôle de l’intensité de carbone) lors de la 75e Assemblée générale des Nations Unies. La Chine construit et met en place activement un système politique « 1+N » et remplit fidèlement ses engagements à l’extérieur.

La Chine intensifie également ses efforts pour partager les technologies vertes et son expérience avec le monde.
La Chine soutient la construction de la « Grande Muraille Verte » en Afrique.
L’Agence chinoise de coopération internationale pour le développement soutient le développement de la technologie de Juncao (champignons et herbes) et crée des emplois verts pour plus de 100 pays et régions.
Certains pays d’Afrique et d’Asie centrale ont « transformé les déserts en zones de verdure » grâce à l’assistance technologique de la Chine.

La Terre s’avère le foyer commun de l’humanité. Ce n’est que lorsque tous les pays travaillent ensemble et agissent rapidement que nous pouvons construire une belle patrie où l’humanité et la nature coexistent en harmonie.

La modernisation que la Chine veut construire est une modernisation dans laquelle l’humanité et la nature peuvent coexister en harmonie. La Chine est disposée à œuvrer ensemble avec d’autres pays pour promouvoir la construction conjointe d’un monde meilleur.


https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/202204/t20220424_10672882.html


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s