4680 – CHINE -Conférences de presse du 16 & 17 novembre 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

Conférence de presse du 16 novembre 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

2021/11/16

1

Phoenix TV : Les Chefs d’État chinois et américain viennent de tenir une rencontre virtuelle ce matin. Comment la Chine évalue-t-elle les résultats de la rencontre ? Les objectifs prévus ont-ils été atteints ? Quelles mesures concrètes seront prises pour mettre en œuvre le consensus entre les deux Chefs d’État ?

Zhao Lijian : Le Président Xi Jinping s’est entretenu en visioconférence avec le Président Joe Biden ce matin. Le Vice-Ministre des Affaires étrangères Xie Feng a reçu une interview après cette rencontre.
C’est la première rencontre virtuelle entre deux Chefs d’État dans l’histoire des relations sino-américaines. La rencontre revêt une grande signification pour les relations sino-américaines et les relations internationales. La rencontre a commencé à 8h45, heure de Beijing, et a duré trois heures et demie pour se terminer à 12h25, plus longue que prévue. Les deux parties ont eu des échanges amples sur les questions stratégiques, globales et fondamentales touchant au développement des relations sino-américaines, sur leur agenda de développement et leurs politiques intérieures et étrangères respectifs et sur les questions internationales et régionales d’intérêt commun.
L’essentiel de cette rencontre peut se résumer comme suit : le Président Xi Jinping a fait des explications approfondies sur une importante question, les deux Chefs d’État sont parvenus à deux consensus de principe, et le Président Xi Jinping a avancé trois principes et quatre priorités pour le développement des relations sino-américaines.

« Une importante question » est la question de Taiwan, qui reste toujours la question la plus importante et la plus sensible dans les relations sino-américaines et un sujet que les Chefs d’État des deux pays abordent dans tous leurs échanges.
Le Président Xi Jinping a affirmé lors de cette rencontre que le principe d’une seule Chine et les trois Communiqués conjoints sino-américains constituaient le fondement politique des relations sino-américaines. Il a souligné que réaliser la réunification complète de la Chine était l’aspiration commune de tous les Chinois. Nous entendons faire preuve de la plus grande sincérité et déployer les plus grands efforts en vue des perspectives d’une réunification pacifique.
Pourtant, si les forces séparatistes visant l’« indépendance de Taiwan » nous provoquent et forcent, voire franchissent la ligne rouge, nous serons obligés de prendre des mesures résolues. Sur cette question mettant en jeu la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine, il n’y a pas d’espace de compromis pour la Chine. Le Président Joe Biden a réaffirmé la politique d’une seule Chine poursuivie de longue date par le gouvernement américain, et a déclaré que les États-Unis ne soutenaient pas l’« indépendance de Taiwan ».
Concernant les deux consensus de principe, l’un est que les deux Chefs d’État ont tout deux souligné l’importance des relations sino-américaines. Le Président Xi Jinping a dit que des relations sino-américaines saines et stables étaient nécessaires pour promouvoir le développement respectif des deux pays et préserver un environnement international pacifique et stable. Les deux parties doivent renforcer la communication et la coopération, bien gérer les affaires domestiques, assumer leurs responsabilités internationales, et travailler ensemble à faire avancer les relations sino-américaines vers une direction positive et à promouvoir la noble cause de la paix et du développement dans le monde. Cela est dans l’intérêt des deux peuples et correspond aux attentes de la communauté internationale.
Le Président Joe Biden a dit que les relations bilatérales concernaient non seulement les deux pays, mais aussi le monde entier.
Nous avons, a-t-il dit, des responsabilités à assumer pour nos deux pays et le reste du monde.
Le Président Joe Biden s’est dit d’accord qu’il ne fallait pas laisser échouer les relations bilatérales. Il a réitéré que les États-Unis ne cherchaient pas à changer le système de la Chine et que les deux pays devaient suivre le principe de respect mutuel et de coexistence pacifique. L’urgence est que les deux parties mènent des dialogues francs sur les sujets substantiels et larges dans les relations bilatérales et s’assurent que la compétition entre les deux pays est saine et qu’elle ne dégénérera pas en conflit et en confrontation.
Et l’autre consensus est que les deux Chefs d’État ont tout deux exprimé leur opposition à une nouvelle « Guerre froide ». La partie chinoise s’oppose toujours à toutes les formes d’une nouvelle « Guerre froide », et le Président Joe Biden a également indiqué sans équivoque que la partie américaine ne cherchait pas une nouvelle « Guerre froide ». En fait, les divers pays, y compris les alliés des États-Unis, ne veulent pas reprendre l’ancienne voie de la Guerre froide, encore moins être obligés de choisir entre la Chine et les États-Unis.
Le Président Xi Jinping a dit que le clivage idéologique, la division des camps et la confrontation des blocs ne feront qu’affliger le monde entier. La partie chinoise a demandé à la partie américaine d’honorer avec des actions concrètes son engagement de ne pas chercher une nouvelle « Guerre froide », et a exprimé son souhait de la voir jouer un rôle constructif et propice à la solidarité en Asie-Pacifique.

Le Président Xi Jinping a indiqué les trois principes à poursuivre par les deux pays pour gérer leurs relations dans la nouvelle ère :
Premièrement, le respect mutuel. Les deux pays doivent respecter les systèmes sociaux et les voies de développement de part et d’autre, respecter les intérêts vitaux et les préoccupations majeures de l’un et de l’autre, respecter le droit au développement de chacun, se traiter sur un pied d’égalité, gérer les divergences et rechercher un terrain d’entente par-delà les différences.
Deuxièmement, la coexistence pacifique. Le non-conflit et la non-confrontation sont une ligne que les deux parties doivent absolument défendre.
Troisièmement, la coopération gagnant-gagnant. La Chine et les États-Unis ont des intérêts profondément imbriqués. Le monde est suffisamment grand pour les deux pays de se développer respectivement et collectivement. Il faut travailler pour les bénéfices partagés et rejeter le jeu à somme nulle ou l’approche gagnant-perdant.
Le Président Xi Jinping a souligné que la Chine et les États-Unis devaient concentrer leurs efforts sur quatre priorités :
Premièrement, se montrer à la hauteur de grands pays et jouer un rôle pionnier dans la réponse internationale aux défis majeurs, y compris le changement climatique, la santé publique mondiale, l’énergie et la sécurité des chaînes industrielles et d’approvisionnement.
La coopération sino-américaine ne peut pas tout régler, mais peu de problèmes peuvent être réglés sans la coopération sino-américaine. Les initiatives de portée mondiale lancées par la Chine sont toutes ouvertes aux États-Unis, et elle espère qu’il en va de même pour les initiatives américaines.
Deuxièmement, faire progresser, dans un esprit d’égalité et de bénéfice mutuel, les échanges à différents niveaux et dans différents domaines pour injecter plus d’énergies positives dans les relations sino-américaines.
Les deux Chefs d’État maintiendront des contacts par divers moyens pour fixer l’orientation à suivre et donner de l’impulsion aux relations sino-américaines.
La Chine et les États-Unis partagent des intérêts communs dans des domaines aussi vastes que l’économie, l’énergie, les armées, l’application de la loi, l’éducation, la science et la technologie, le cyberespace, la protection de l’environnement et les collectivités territoriales.
Ils ont à faire valoir leur complémentarité pour agrandir le gâteau de leur coopération. Les deux pays peuvent s’appuyer sur des canaux et des mécanismes de dialogue entre leurs équipes de diplomatie et sécurité, d’économie et finance et de changement climatique pour faire progresser la coopération pragmatique et régler les problèmes concrets.
Troisièmement, gérer de manière constructive les divergences et les questions sensibles pour éviter le déraillement ou le dérapage des relations sino-américaines.
Il est naturel que la Chine et les États-Unis aient des divergences, mais ce qui importe, c’est de les gérer de manière constructive pour ne pas les amplifier ou les exacerber. La Chine défend inébranlablement sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts de développement. Il est important que la partie américaine traite les questions concernées avec prudence.
Quatrièmement, renforcer la coordination et la coopération sur les grandes questions internationales et régionales brûlantes et fournir plus de biens publics au monde.
Le monde n’est pas tranquille. La Chine et les États-Unis doivent travailler avec les autres pays de la communauté internationale pour défendre la paix mondiale, promouvoir le développement dans le monde et préserver un ordre international juste et équitable.
Les deux Chefs d’État ont tous estimé qu’ils avaient eu un entretien franc, constructif, substantiel et fructueux. L’entretien permet de renforcer la connaissance mutuelle et d’accroître l’anticipation positive de la communauté internationale sur les relations sino-américaines et a envoyé un message fort aux deux pays et au monde. Les deux parties sont convenues de maintenir une communication étroite sous différentes formes et ramener les relations sino-américaines sur la bonne voie de développement sain et stable, au bénéfice des deux peuples et des autres peuples du monde.

2

Reuters : Après la visioconférence de ce matin, la Chine et les États-Unis comptent-ils organiser d’autres entretiens au niveau de Chefs d’État ou à d’autres niveaux ? Cette visioconférence entre les Chefs d’État chinois et américain contribuera-t-elle à atténuer les tensions dans le Détroit de Taiwan ?

Zhao Lijian : La visioconférence d’aujourd’hui a été une nouvelle occasion pour la prise de direction par les deux Chefs d’État pour les relations sino-américaines à ce moment critique. Elle revêt une grande importance et une grande portée pour le développement des relations sino-américaines dans la prochaine étape.
Le Président Xi Jinping et le Président Joe Biden ont convenu de maintenir des contacts par divers moyens. Nous sommes ouverts à toutes les formes de communication entre les deux Chefs d’État, y compris les échanges en face à face, tant que les conditions sont réunies naturellement. La clé est que les deux parties doivent aller dans le même sens et créer une bonne atmosphère par des actions, pour assurer que l’entretien enregistre des résultats positifs.
Si les relations sino-américaines ne peuvent plus revenir sur le passé, elles devront se tourner vers l’avenir. La Chine ne se fait pas d’illusions, mais elle est confiante et continuera de maintenir sa détermination. La Chine a une attitude ouverte à toute option propice au développement des relations sino-américaines. Dans le même temps, nous sommes attachés aux principes qui peuvent, comme l’a dit le Président Xi Jinping, se résumer en trois mots :

le respect mutuel, la coexistence pacifique et la coopération gagnant-gagnant.

À l’heure actuelle, les relations sino-américaines se trouvent à un carrefour crucial. Nous espérons que la partie américaine travaillera dans le même sens que nous, mettra en œuvre l’esprit de l’entretien entre les deux Chefs d’État par des actions concrètes, maintiendra le dialogue et la communication, renforcera les échanges et la coopération, gérera les divergences de manière responsable, et ramènera les relations sino-américaine sur la voie du développement sain et stable.
En ce qui concerne l’impact de l’entretien sur la situation dans le Détroit de Taiwan, le Président Xi Jinping a pleinement exposé la position de principe de la Chine sur la question de Taiwan lors de l’entretien. Les États-Unis doivent respecter les accords bilatéraux officiels conclus entre la Chine et les États-Unis et les résolutions officielles adoptées par l’Assemblée générale des Nations Unies à une majorité écrasante, regarder en face le fait que la majorité absolue des pays du monde adhèrent au principe d’une seule Chine et leur volonté en la matière, et prendre des actions pour obtenir la confiance du peuple chinois et de la communauté internationale.

3

CCTV : Aujourd’hui marque le 40e anniversaire que l’équipe féminine chinoise de volleyball a remporté son premier championnat du monde à Osaka, au Japon. J’ai remarqué que le Consulat général de Chine à Osaka avait précédemment publié une annonce indiquant qu’il organisera un événement commémoratif en ligne en collaboration avec la partie japonaise. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?
RIO DE JANEIRO, BRAZIL – AUGUST 20: Team China celebrates winning gold during the Women’s Gold Medal Match between Serbia and China on Day 15 of the Rio 2016 Olympic Games at the Maracanazinho on August 20, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil. (Photo by Buda Mendes/Getty Images)


Zhao Lijian : Je pense que beaucoup d’entre vous ont remarqué, comme moi, que de nombreuses personnes ont reposté aujourd’hui sur les réseaux sociaux l’histoire que l’équipe féminine chinoise de volleyball a remporté le championnat du monde pour la première fois il y a 40 ans à Osaka, avec les victoires complètes dans les sept matchs, ce qui a marqué le début de sa glorieuse histoire de « cinq titres mondiaux consécutifs ».
Nous sommes émus par l’esprit de l’équipe féminine de volleyball caractérisé par le patriotisme, la solidarité, le travail d’équipe, la ténacité et l’inflexibilité, qui est devenu une puissante force motrice spirituelle pour que la nation chinoise aille de l’avant dans un esprit entreprenant.
La Chine et le Japon ont maintenu des échanges et une coopération étendus et approfondis dans les domaines de la culture et du sport, laissant derrière eux de nombreuses belles histoires bien connues.
Cette année et l’année prochaine sont l’Année de la promotion des échanges culturels et sportifs Chine-Japon.

L’année prochaine, la Chine et le Japon célébreront le 50e anniversaire de la normalisation de leurs relations diplomatiques, et la Chine organisera les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing.

Nous espérons que les deux parties saisiront cette occasion pour planifier et mettre en œuvre des activités d’échanges humains et culturels, et créer une atmosphère sociale positive et amicale pour les relations sino-japonaises.

4

China Daily : En ce qui concerne le Dialogue virtuel spécial avec les chefs d’entreprise du monde au Forum économique mondial (FEM), pourriez-vous nous donner plus d’informations sur l’arrangement de cette réunion ? Combien de pays seront représentés par leurs chefs d’entreprise à la réunion ? Quelles sont les attentes de la Chine pour cette réunion ? Quels messages la Chine enverra-t-elle aux chefs d’entreprise de différents pays ?

Zhao Lijian : Le FEM organisera un Dialogue virtuel spécial pour les chefs d’entreprise du monde le 16 novembre.
Le Premier Ministre Li Keqiang est invité à dialoguer et à échanger avec des centaines de personnalités des milieux d’affaires provenant de plus de 40 pays, et le Président du FEM Klaus Schwab présidera le dialogue.
Actuellement, la pandémie continue de se propager, et la reprise économique mondiale est confrontée à de nombreux facteurs d’instabilité et d’incertitude. La communauté internationale, notamment les entreprises multinationales, suit de près les perspectives du développement économique et l’orientation de la politique de la Chine, et souhaite généralement approfondir et élargir la coopération avec la Chine.
Au cours du dialogue, le Premier Ministre Li Keqiang prononcera un discours important et procédera à des échanges sur les questions qui intéressent le monde des entreprises.
Nous croyons que ce dialogue aidera la communauté internationale à comprendre davantage la situation économique, les politiques économiques et la direction du développement de la Chine d’une manière complète et précise, aidera à approfondir la coopération entre la Chine et la communauté internationale, en particulier les milieux d’affaires, et contribuera au renforcement de la communication et de la coordination entre toutes les parties afin de faire face conjointement aux défis et crises, et de promouvoir une reprise stable de l’économie mondiale.

5

MASTV : Selon des reportages, la Secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen a déclaré que les États-Unis étaient prêts à réexaminer et à envisager la réduction de droits de douane précédemment imposés par l’administration Trump contre la Chine. Les médias indiquent que ces droits de douane affecteraient un total de plus de 400 milliards de dollars américains d’importations des États-Unis, ou coûteraient aux consommateurs plus de 50 milliards de dollars américains chaque année. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

la Secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen

Zhao Lijian : Veuillez vous renseigner auprès des autorités compétentes sur les détails des relations économiques et commerciales sino-américaines. Par principe, je voudrais souligner que les relations économiques et commerciales sino-américaines sont par nature mutuellement bénéfiques et gagnant-gagnant. Nous espérons que la partie américaine travaillera avec la Chine pour promouvoir le développement sain et stable des relations économiques et commerciales entre les deux pays.

6

China News Service : Récemment, la question des réfugiés le long de la frontière entre le Bélarus et ses voisins de l’Union européenne (UE), dont la Pologne, a attiré l’attention de toutes les parties. Un porte-parole de la Commission européenne a déclaré que les membres de l’UE étaient en train de discuter d’une nouvelle série de sanctions à l’encontre du Bélarus. Selon le Bélarus, ces réfugiés sont tous arrivés dans le pays légalement. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

migrants-la-tension-monte-a-la-frontiere-entre-la-pologne-et-la-bielorussie.

Zhao Lijian : Nous avons pris note des reportages concernés. Nous espérons que les parties concernées, sur la base de l’égalité et du respect mutuel et en se conformant au principe humanitaire, traiteront adéquatement la question concernée par le dialogue et la consultation. La Chine s’oppose à l’utilisation arbitraire de sanctions unilatérales et de menaces de sanctions dans les affaires internationales.

7

Shenzhen TV : Selon des reportages, le Président du Conseil d’administration de l’État et Premier Ministre du Myanmar Min Aung Hlaing a récemment rencontré l’Envoyé spécial du Ministère chinois des Affaires étrangères pour les affaires asiatiques Sun Guoxiang. Les deux parties ont échangé leurs points de vue sur la mise en œuvre du « consensus en cinq points », les relations Myanmar-ASEAN (Association des nations de l’Asie du Sud-Est) et les relations ASEAN-Chine. La partie chinoise peut-elle confirmer les informations concernées ?

le-chef-militaire-du-myanmar-se-proclame-premier-ministre-etpremier-ministre-du-myanmar-min-aung-hlaing.

Zhao Lijian : Merci de votre attention. L’Envoyé spécial du Ministère chinois des Affaires étrangères pour les affaires asiatiques Sun Guoxiang a effectué une visite au Myanmar le 15 novembre, lors de laquelle il a eu des entretiens respectifs avec
  • le dirigeant du pays Min Aung Hlaing,
  • le Ministre des Affaires étrangères Wunna Maung Lwin
  • et le Ministre du Bureau du gouvernement de l’Union Yar Pyae.
En tant que pays voisin et ami du Myanmar, la Chine soutient toutes les parties du Myanmar dans la recherche rapide d’un règlement politique par le dialogue et la consultation dans le cadre constitutionnel et juridique.

Le Myanmar étant un membre important de la famille de l’ASEAN, la Chine soutient activement la mise en œuvre par le pays en coopération avec l’ASEAN du « consensus en cinq points » sur le Myanmar atteint au sein de l’ASEAN. Elle travaillera avec la communauté internationale pour jouer un rôle constructif dans la reprise rapide de la stabilité sociale au Myanmar et la relance d’une transition démocratique dans le pays.
Nous apprécions les efforts actifs déployés par le Myanmar pour remplir ses fonctions en tant que pays coordinateur des relations Chine-ASEAN et promouvoir la coopération entre les deux parties dans divers domaines. Nous ferons des efforts concertés avec le Myanmar pour continuer de promouvoir de plus grands progrès dans les relations Chine-ASEAN.
L’Envoyé spécial Sun Guoxiang s’est rendu également en visite à Singapour et au Brunéi Darussalam.

8

Reuters : Selon des fonctionnaires américains, un essai de missile antisatellite mené par la Russie a généré des débris spatiaux qui ont mis en danger la Station spatiale internationale (ISS) et posé des risques pour les activités spatiales. Quels sont les commentaires de la Chine sur cet essai de missile ? Les activités spatiales chinoises seront-elles affectées ?
Zhao Lijian : Nous avons pris note des reportages concernés. Nous avons également remarqué que la Russie n’a pas encore répondu à ce sujet. D’après moi, il est encore trop tôt pour faire un commentaire.

9

JoongAng Ilbo : Le bulletin d’information de l’entretien virtuel d’aujourd’hui entre les Chefs d’État américain et chinois indique que les deux parties ont échangé des vues sur les questions régionales et internationales, y compris la péninsule coréenne. Ont-ils discuté des questions spécifiques liées à la péninsule coréenne ? Deuxièmement, les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing n’ont pas été mentionnés dans le bulletin d’information. La partie chinoise a-t-elle invité le Président américain ?

Zhao Lijian : Pour autant que je sache, les deux parties n’ont pas évoqué les Jeux Olympiques d’hiver.
Concernant la situation dans la péninsule coréenne, vous pouvez consulter le bulletin d’information que nous avons publié. Les deux parties ont échangé des points de vue sur les questions régionales et internationales, y compris la situation dans la péninsule coréenne. Je n’ai pas d’autres informations à vous fournir.

10

Reuters : Selon The Wall Street Journal, l’Italie enquête sur l’achat d’un fabricant italien de drones militaires par une société enregistrée à Hong Kong qui, selon la partie italienne, représente le gouvernement chinois. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?
Zhao Lijian : La Chine et l’Italie sont des partenaires stratégiques globaux. La coopération commerciale et économique entre les deux pays est vaste, approfondie, mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant.
Le gouvernement chinois demande toujours aux entreprises chinoises de mener une coopération internationale sur la base du respect des règles internationales et des lois et règlements locaux, ce qui s’applique également à la coopération en matière d’investissements entre les entreprises chinoises et italiennes.
La Chine espère que la partie italienne continuera à adhérer au principe du libre-échange et à offrir un environnement commercial juste, équitable et non discriminatoire aux entreprises chinoises.

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1919363.shtml

Conférence de presse du 17 novembre 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

2021/11/17

11

CNR : Nous avons remarqué que le nouveau clip vidéo de la chanson de promotion de la devise des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de Beijing 2022 « Ensemble pour un avenir partagé », une fois mis en ligne, a suscité de vives réactions tant dans le pays qu’à l’étranger. Avez-vous regardé le clip ? Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

https://lh3.googleusercontent.com/proxy/bAQzKnnSpPNF5vV-6qdjqlWcE8_vhNJ67g_JFFsgKfx5Nq4xhZI7Nsf0iuZ1T0XWn1fP_8fsxOhLfjsVHpt3rQdrOZheFmvFNNR1lWRF_PgMHVwckqJ08-pWs_Qi2kBFmLrV1gv3Zh_FC-pIBjMgov4fENGCyemabilimVPtIpGMncoQ9ShsJGH9TvEtBykAQkURAwlnisoQx1J6kRIXwpDG9fOa

Zhao Lijian : J’ai regardé ce nouveau clip comme beaucoup d’entre vous. Il raconte des histoires de notre quotidien liées aux Jeux Olympiques d’hiver et dépeint des scènes où des gens attendent avec joie et enthousiasme les Jeux Olympiques d’hiver.
À travers ces scènes que nous vivons au quotidien, le clip donne un aperçu exhaustif du développement de Beijing en tant que ville hôte des Jeux Olympiques à la fois d’été et d’hiver, et témoigne de l’impatience du peuple chinois dans l’attente des Jeux Olympiques d’hiver. La parole de la chanson dit : « Ensemble pour un avenir partagé ». Nous sommes convaincus que les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing raviveront la passion des amateurs du monde entier et les encourageront à pratiquer les sports d’hiver !
Après 13 ans, la flamme olympique s’est à nouveau allumée à Beijing. Dans 79 jours, Beijing accueillera pour la première fois les Jeux Olympiques d’hiver et deviendra la première ville au monde à accueillir à la fois les Jeux Olympiques d’été et d’hiver.
À l’heure actuelle, tous les préparatifs avancent de manière rapide et ordonnée. Selon des informations, de nombreux tests de jeux et de logistiques dans les trois zones de compétition se déroulent dans l’ordre.
Tous les stades et sites olympiques seront alimentés à 100 % en énergie verte, et de nombreuses initiatives innovantes ont été prises. Toutes les émissions de carbone générées par les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing seront neutralisées.
Le Président de la Commission de coordination du Comité international olympique (CIO) pour les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing Juan Antonio Samaranch Jr. a dit que c’était pour lui un plaisir et une fierté de voir le Comité d’organisation de Beijing s’engager dans la durabilité. Et les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing sont en train d’honorer leur promesse de neutralité carbone et de faire découvrir les sports d’hiver à 300 millions de Chinois.
La Chine continuera de porter la vision de jeux verts, inclusifs, ouverts et intègres, et travaillera de concert avec le CIO et les pays du monde entier pour faire rayonner l’esprit olympique dit « ensemble », organiser un grand rendez-vous olympique simplifié, sûr et splendide, et apporter une nouvelle contribution à la promotion des sports d’hiver et à la cause olympique internationale.

12

Reuters : Selon des médias chinois, la Chine et les États-Unis assoupliront les restrictions d’entrée pour les journalistes de l’autre pays. Pourriez-vous le confirmer ? Plus précisément, les journalistes des médias américains expulsés par la Chine depuis deux ans pourront-ils retourner en Chine ?
Security personnel stop journalists during the visit by the World Health Organization (WHO) team tasked with investigating the origins of the coronavirus disease (COVID-19) to Huanan seafood market in Wuhan, Hubei province, China January 31, 2021. REUTERS/Thomas Peter


Zhao Lijian : La Chine attache une grande importance à la question des médias et a toujours fait tout son possible pour fournir des assistances, facilités et services aux journalistes étrangers en Chine, y compris ceux des États-Unis, pour qu’ils fassent des reportages en Chine conformément aux lois et règlements.
Dans le même temps, nous nous opposons clairement aux pratiques discriminatoires de la partie américaine à l’encontre des médias chinois aux États-Unis. Après de nombreux tours de consultations, les deux parties sont récemment parvenues à trois consensus fondés sur les principes de respect mutuel, de réciprocité et de bénéfices mutuels :
Premièrement, les deux parties se garantissent mutuellement l’entrée et la sortie normales des journalistes permanents travaillant actuellement dans l’autre partie à condition qu’ils respectent strictement les protocoles de prévention de la COVID-19 et les règles consulaires.
Deuxièmement, les deux parties sont convenues de délivrer des visas d’un an à entrées multiples aux journalistes de l’autre pays. Les États-Unis se sont engagés à lancer immédiatement des procédures nationales pour régler la question de la « durée de séjour » des journalistes chinois. La Chine s’est engagée à son tour à accorder un traitement égal aux journalistes américains résidant en Chine après la mise en place par les États-Unis de ces politiques et mesures.
Troisièmement, les deux parties approuveront de manière réciproque et conformément aux lois et règlements la demande de visa de nouveaux journalistes remplissant les conditions requises pour être affectés dans l’autre partie.
Ce résultat durement acquis sert les intérêts des médias des deux parties et mérite d’être chéri. Nous espérons que les États-Unis honoreront leurs engagements, mettront pleinement en œuvre les mesures et politiques pertinentes le plus vite possible et conjugueront leurs efforts avec la Chine pour continuer de créer des conditions favorables au travail et à la vie de leurs journalistes dans l’autre partie.

13

AFP : Vous venez de réitérer les trois consensus atteints entre la Chine et les États-Unis sur la question des médias. La Chine et les États-Unis ont-ils établi un calendrier pour les changements promis dans les consensus ? Quand commencera la mise en œuvre ?
Zhao Lijian : Je viens de présenter la situation liée aux consensus atteints entre la Chine et les États-Unis. Sur la question du calendrier que vous avez posée, comme je l’ai dit tout à l’heure, nous espérons que les deux parties mettront en œuvre les mesures et politiques pertinentes le plus vite possible conformément aux consensus atteints entre les deux parties.

14

MASTV : Le Président américain Joe Biden a signé la « loi sur les investissements dans les infrastructures et l’emploi », dont le montant total s’élève à environ 1 200 milliards de dollars américains le 16 novembre, le jour même de la rencontre virtuelle entre les Chefs d’État chinois et américain. La porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki a déclaré que la rencontre virtuelle entre les Chefs d’État américain et chinois était une bonne opportunité pour les États-Unis de définir les termes de concurrence avec la Chine. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : Je tiens à souligner une fois de plus que la manière dont les États-Unis se développent relève de leurs affaires intérieures. Après des années de travail à l’Ambassade de Chine aux États-Unis, je me suis fait une idée sur la situation aux États-Unis. Nous nous réjouissons de voir les États-Unis réaliser de plus grands progrès en matière de développement.
L’objectif de la Chine n’a jamais été de surpasser ou de remplacer les États-Unis ni de s’engager dans une concurrence de l’approche gagnant-perdant avec eux.
Notre objectif est de nous perfectionner constamment pour devenir une meilleure Chine et ainsi de permettre au peuple chinois de vivre une meilleure vie.
En tant que deux plus grandes économies du monde, la Chine et les États-Unis ont des intérêts profondément imbriqués. Ils ont tout à gagner dans la coopération et tout à perdre dans la confrontation. Que ce soit pour les intérêts communs des peuples chinois et américains ou pour ceux des autres peuples du monde, la coopération est le seul choix correct pour la Chine et les États-Unis.
La partie américaine doit rectifier son état d’esprit, adopter une vision rationnelle sur la Chine et sur son développement et ainsi  jouer un rôle constructif pour un développement sain et stable des relations sino-américaines.

15

CCTV : Selon des reportages, lors d’un webinaire organisé par la Brookings Institution le 16 novembre, le Conseiller à la Sécurité nationale du Président des États-Unis Jake Sullivan a dit, au sujet de la rencontre virtuelle entre les Chefs d’État chinois et américain, que les deux Chefs d’État reconnaissaient tous de grandes responsabilités confiées aux deux pays, deux plus importants du monde entier, dans la gestion des relations américano-chinoises ainsi que de leurs politiques diplomatiques respectives. Selon lui, les États-Unis et la Chine renforceront leurs contacts à tous les niveaux pour assurer que des « garde-fous » soient mis en place pour les relations bilatérales afin d’éviter que la compétition ne dégénère en conflit. Quelle est la réponse de la Chine ?

 jake-sullivan-un-co-pilote-pour-la-maison-bidenle-conseiller-a-la-securite-nationale-du-president-des-etats-unis

Zhao Lijian : Hier matin, le Président Xi Jinping et le Président Joe Biden ont eu une rencontre virtuelle.
Les deux Chefs d’État ont tous estimé que cet entretien était franc, constructif, substantiel et fructueux, et qu’il permettait de renforcer la connaissance mutuelle et d’accroître l’anticipation positive de la communauté internationale sur les relations sino-américaines et a ainsi envoyé un message fort aux deux pays et au monde. Les deux parties sont convenues de maintenir une communication étroite sous différentes formes et de ramener les relations sino-américaines sur la bonne voie d’un développement sain et stable, au bénéfice des deux peuples et des autres peuples du monde.

16

Bloomberg : Le consensus atteint entre la Chine et les États-Unis sur les visas de journalistes s’applique-t-il seulement aux journalistes américains travaillant pour les médias américains ? En outre, selon South China Morning Post, les États-Unis ont demandé à la Chine de libérer une partie de ses réserves de pétrole brut dans le cadre des discussions en cours entre la Chine et les États-Unis. Pourriez-vous le confirmer ?
Zhao Lijian : En ce qui concerne votre première question, je viens de présenter le consensus atteint entre la Chine et les États-Unis.
Concernant votre deuxième question, lors de la visioconférence d’hier entre les Chefs d’État chinois et américain, ils ont évoqué la question de la sécurité énergétique.
Le Président Xi Jinping a indiqué que la Chine et les États-Unis devraient appeler la communauté internationale à préserver ensemble la sécurité énergétique mondiale, à renforcer la coopération sur le gaz naturel et les nouvelles énergies, et à travailler ensemble avec les autres pays à sauvegarder la sécurité et la stabilité des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales.

17

Kyodo News : Selon des médias américains, l’administration Biden annoncera qu’elle n’enverra pas de représentants gouvernementaux aux Jeux Olympiques d’hiver de Beijing sous prétexte de « problèmes des droits de l’homme » de la Chine. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Je ne commente pas les reportages spéculatifs. Je tiens à réitérer que les Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de Beijing 2022 seront une scène pour les athlètes de sports d’hiver du monde entier, et c’est eux qui sont les acteurs principaux.
À l’heure actuelle, les préparatifs des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing sont entrés dans leur dernière ligne droite.
La communauté internationale, y compris le CIO, a hautement apprécié les préparatifs, et les athlètes étrangers des Jeux Olympiques d’hiver sont impatients de venir en Chine pour les compétitions.
Nous sommes convaincus que, sous la direction de l’esprit olympique et à l’aide des efforts conjoints de toutes les parties, nous serons en mesure de présenter au monde une édition des Jeux Olympiques simplifiée, sûre et splendide et de promouvoir conjointement le développement vigoureux de la cause sportive internationale.

18

Associated Press du Pakistan : Le 15 novembre, le Bureau des Affaires du Corridor économique Chine-Pakistan (CECP) a organisé une réunion, pour présenter aux entreprises chinoises au Pakistan plus d’opportunités d’investissements dans le pays. Plus de 70 entreprises chinoises au Pakistan y ont participé. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Nous avons noté les reportages concernés. Nous apprécions le soutien et l’engagement accrus du Pakistan dans la construction du CECP.
Le CECP est un important projet pilote de l’Initiative « la Ceinture et la Route » et est entré dans une phase de développement de qualité.
La Chine est disposée à travailler avec le Pakistan pour mettre en œuvre l’important consensus entre les dirigeants des deux pays.
Sur la base de la construction et de l’exploitation saines des projets existants, nous nous concentrerons davantage sur la coopération dans les domaines des industries, de l’agriculture et du bien-être social, et nous ferons du CECP un projet pilote du développement de qualité dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route ». Nous nous attendons également à ce que le Pakistan continue d’optimiser son climat d’affaires pour faciliter davantage les affaires au Pakistan des investisseurs du monde entier.

19

Associated Press : La semaine prochaine, l’Interpol tiendra son assemblée générale à Istanbul pour élire les 13 membres de son nouveau comité exécutif. Hu Binchen, directeur général adjoint du Ministère chinois de la Sécurité publique, est-il le candidat désigné par la Chine ? Des parlementaires de certains pays ont exprimé leurs inquiétudes à cet égard. Quelle est la réponse de la Chine à cela ?

https://www.interpol.int/var/interpol/storage/images/_aliases/banner/5/8/1/6/76185-4-eng-GB/Banner%20Executive%20Committee%202019.jpg  Interpol 2019


Zhao Lijian : Je tiens à vous dire que la police chinoise entretient depuis longtemps des relations de coopération pragmatique et amicale avec l’Interpol ainsi que les services chargés de l’application de la loi de ses pays membres, et mène diverses coopérations dans le strict respect du droit international et des statuts et règlements concernés de l’Interpol.
L’Interpol est une organisation professionnelle en matière de lutte contre la criminalité transnationale et ne doit pas être perturbée par la politique ou d’autres facteurs.
La nomination par la Chine de candidats appropriés pour le comité exécutif de l’Interpol est une mesure concrète prise par la Chine, en tant que pays membre, pour soutenir activement l’objectif de l’organisation de lutter contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière afin de « rendre le monde plus sûr », et apporter une contribution agissante à la coopération policière internationale.
La Chine continuera de soutenir l’Interpol pour jouer son rôle important de plateforme de coopération policière multilatérale conformément à ses statuts et règlements.

20

Reuters : Le Conseiller à la Sécurité nationale du Président des États-Unis Jake Sullivan a dit que lors de la rencontre entre le Président Joe Biden et le Président Xi Jinping, la Chine avait accepté de travailler avec les États-Unis sur un traité relatif aux armes nucléaires. Pouvez-vous le confirmer ?
Zhao Lijian : La Chine a déjà publié un communiqué de presse sur la rencontre entre les deux Chefs d’État. Je n’ai pas d’autres informations à vous fournir.

21

Bloomberg : Mardi, le Président Joe Biden a dit aux journalistes que Taiwan prenait ses propres décisions et était indépendant. Il a ensuite indiqué que les États-Unis n’encourageaient pas l’« indépendance de Taiwan », mais qu’ils ne changeraient pas du tout leur politique envers Taiwan et encourageaient Taiwan à agir en stricte conformité avec la « Loi sur les relations avec Taiwan ». « C’est ce que les États-Unis font maintenant. Il faut laisser Taiwan prendre ses propres décisions », a-t-il ajouté. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Hier, je vous ai déjà fait un point sur la situation concernant la discussion des Chefs d’État chinois et américain sur la question de Taiwan lors de leur rencontre virtuelle. La partie chinoise a également publié un communiqué de presse sur la rencontre.
Je tiens à souligner que ce que les États-Unis doivent respecter, ce sont le principe d’une seule Chine et les trois Communiqués conjoints sino-américains, qui constituent un consensus politique important entre la Chine et les États-Unis et le fondement politique des relations sino-américaines.
La soi-disant « Loi sur les relations avec Taiwan » et les « six assurances » envers Taiwan sont totalement concoctées par certaines forces aux États-Unis et vont à l’encontre des trois Communiqués conjoints sino-américains.

Dans le fond, elles placent le droit national américain au-dessus des obligations internationales et sont donc illégales, nulles et non avenues.

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1919408.shtml

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s