4642 – Russie … La journée de V.Poutine du 27 octobre … Sommet sur l’Asie de l’Est, Rencontre avec la Commissaire aux Droits de l’Enfant & Réunion sur le Développement du Yamal.

  1. Sommet de l’Asie de l’Est – 27 octobre 2021- 15h00
  2. Rencontre avec Maria Lvova-Belova – 27 octobre 2021 – 18h10
  3. Réunion sur le développement du potentiel des ressources de la péninsule de Yamal – 27 octobre 2021 – 18H40

Sommet de l’Asie de l’Est – 27 octobre 2021- 15h00

Le président s’est adressé, par visioconférence, au 16e Sommet de l’Asie de l’Est.
27 octobre 2021- 15h00 – Novo-Ogaryovo, Région de Moscou

PHOTO 3

Ont participé à la réunion.
  • Le vice-Premier ministre Alexander Novak,
  • L’assistant présidentiel Maxim Oreshkin,
  • Le président du conseil d’administration de Gazprom Alexei Miller
  • Le président du conseil d’administration de NOVATEK Leonid Mikhelson

* * *

Président de la Russie Vladimir Poutine : Bonjour, chers collègues.
Aujourd’hui, nous passerons en revue un certain nombre de projets avancés pour le développement du secteur russe des combustibles et de l’énergie et du segment du gaz.
Nous tenons régulièrement ces discussions et c’est très important, surtout dans le contexte de l’évolution actuelle du marché mondial de l’énergie. Comme vous le savez, la situation reste très instable.
Je fais principalement référence au marché européen du gaz naturel où les prix sur les contrats dits au comptant à court terme dépassent mille dollars pour mille mètres cubes, tandis que les réserves de gaz dans les stockages souterrains européens sont nettement inférieures à la moyenne des cinq dernières années.
Nous avons discuté des raisons de cette situation, et j’en ai parlé aussi. Elle est due à une réduction de la production de gaz en Europe et à des réductions d’approvisionnement en GNL sur les marchés européens, principalement en provenance des États-Unis. Ils ont retiré une quantité substantielle de gaz des marchés européens. Soit dit en passant, Gazprom a compensé cela et a même fourni plus de gaz.

Il est important de maintenir une coopération énergétique durable et fiable. Gazprom exécute pleinement ses accords à long terme avec les pays européens.

M. Miller, quand prévoyez-vous d’achever le remplissage des installations de stockage de gaz souterraines russes ?

https://www.gazprom.com/preview/f/posts/04/170048/w1100_miller-2020.jpg  Alexei Miller

Alexei Miller, PDG de Gazprom : Monsieur le Président, nous prévoyons de terminer le pompage du gaz dans les installations de stockage souterraines d’ici le 1er novembre. L’objectif est de 72,6 milliards de mètres cubes de gaz.
Cependant, étant donné que vous avez pris une décision sur les jours de congé, pendant lesquels il y aura certainement une baisse de la consommation sur le marché intérieur, nous pensons qu’il est conseillé de continuer à pomper ce week-end. Cela nous permettra d’augmenter de manière fiable la distribution de gaz à nos consommateurs en hiver.
Notre pompage cette année a été effectué de manière très intensive. L’hiver précédent était froid et le printemps aussi assez frais pendant longtemps, et Gazprom a atteint un niveau record du volume de gaz naturel extrait de ses stockages souterrains : nous avons prélevé 10 milliards de mètres cubes de plus, 60 milliards de mètres cubes de mètres, en tout. Nous avons donc pompé du gaz dans nos stockages souterrains cet été, puis en septembre et octobre de manière très intensive.
Mais l’Europe a également établi un record de soutirage de gaz de ses stockages souterrains à 66 milliards de mètres cubes de gaz. Contrairement à nous aujourd’hui, Monsieur le Président, comme vous l’avez noté, ils sont nettement en deçà du niveau qu’ils ont eu au cours des cinq dernières années.
Vladimir Poutine : Quand prévoyez-vous de terminer le pompage vers nos installations de stockage souterrain ?
Alexei Miller : Monsieur le Président, le 8 novembre. Nous atteindrons l’indicateur cible de 72,6 milliards de mètres cubes d’ici le 1er novembre et terminerons complètement le pompage le 8 novembre.
Vladimir Poutine : À ma connaissance, Gazprom possède également des installations de stockage souterrain de gaz en Europe.
Alexei Miller : Oui, Monsieur le Président, nous avons des installations de stockage souterrain en Europe, y compris en Autriche et en Allemagne.
Vladimir Poutine : Quel est l’état du pompage dans ces installations UGS ?
Alexei Miller : Actuellement, le volume de gaz dans ces stockages souterrains est insignifiant, littéralement très, très faible, un peu moins de 190 000 mètres cubes de gaz.

Vladimir Poutine : M. Miller, d’accord, une fois que vous aurez terminé le pompage de gaz dans les installations de stockage souterraines de la Russie d’ici le 8 novembre, j’aimerais que vous commenciez un travail cohérent et planifié pour augmenter la quantité de gaz dans vos dépôts souterrains en Europe – en Autriche et en Allemagne.
Comme nous le comprenons tous les deux, cela permettra de remplir nos engagements contractuels de manière fiable, stable et cohérente et d’approvisionner nos partenaires européens en gaz en automne et en hiver. De plus, cela créera une situation favorable, en tout cas une meilleure situation sur le marché européen de l’énergie en général.
Alexei Miller : Monsieur le Président, c’est ce que nous allons faire. Dès que nous aurons terminé de pomper du gaz dans les réservoirs de stockage souterrains de la Fédération de Russie, nous commencerons à pomper du gaz Gazprom dans les installations de stockage souterraines en Europe. Il ne fait aucun doute que, comme vous l’avez dit, cela rendra les approvisionnements en gaz plus fiables et plus stables en automne et en hiver.
Vladimir Poutine Très bien, faites-le et tenez-moi au courant de vos progrès.
L’objectif principal pour nous est de fournir entièrement du gaz à des prix stables à nos clients domestiques – aux particuliers, au secteur du logement et des services publics, à l’industrie et à d’autres secteurs. Ces approvisionnements doivent être planifiés dans une perspective à long terme, en tenant compte de nos plans ambitieux d’approvisionnement en gaz des régions – c’est aussi important, c’est aussi l’une de nos priorités.
Pour assurer un approvisionnement stable en gaz à la fois à l’intérieur du pays et à nos partenaires étrangers, le complexe russe de combustibles et d’énergie met en œuvre des plans de développement à long terme, met en service de nouveaux champs et crée des provinces gazières, et nous faisons tout cela dans un manière opportune.
Comme je l’ai dit au début, nous allons aujourd’hui passer en revue ces projets, y compris ceux qui visent à développer davantage les ressources de la péninsule de Yamal.
Il est important de noter que le centre de production de gaz de Yamal joue un rôle clé dans le développement de l’industrie gazière russe au 21e siècle. Réserves de gaz, les réserves de gaz de Gazprom dépassent à elles seules les 20 000 milliards de mètres cubes. Les réserves totales de gaz dans la zone autonome de Yamalo-Nenets s’élèvent à plus de 50 000 milliards de mètres cubes.
Des projets à grande échelle sont mis en œuvre avec succès sur la péninsule de Yamal ; le plus grand champ, Bovanenkovskoye, est en cours de développement. Le gaz sera produit ici pendant de nombreuses décennies, pendant 100 ans, peut-être même plus.
https://www.courrierinternational.com/sites/ci_master/files/styles/image_original_765/public/assets/images/webrussiegazoduc2019.png?itok=zDduq71z  sur Courrier International https://www.courrierinternational.com/grand-format/le-monde-en-cartes-comment-la-russie-assoit-sa-puissance-sur-les-gazoducs

Des solutions techniques uniques sont testées dans les conditions extrêmes de l’Arctique – uniques pour la Russie et l’industrie gazière internationale. L’efficacité des technologies a été prouvée par la mise en service de nouveaux puits et du gazoduc Bovanenkovo-Ukhta-2.
Par ailleurs, avec la participation de nos partenaires étrangers, des projets de production de GNL ont été lancés à Yamal. L’usine Yamal LNG d’une capacité de 19 millions de tonnes par an est opérationnelle ; l’Arctic LNG-2, qui produira annuellement près de 20 millions de tonnes de GNL, est en construction. Le port arctique de Sabetta a été entièrement construit pour desservir ces centres.

sabetta-yamal-russie


Ces projets et d’autres de développement de l’Arctique russe permettront de répondre à long terme à la demande sur les marchés nationaux et internationaux et contribueront largement à assurer la sécurité énergétique de l’Eurasie.

Ici, je veux souligner une chose très importante. Les prix sur les marchés mondiaux de l’énergie sont élevés et il est nécessaire de profiter au maximum de ce fait non seulement pour développer l’industrie, mais aussi pour développer les régions de production et créer de nouveaux emplois et des entreprises de haute technologie.

Ainsi, parallèlement aux investissements dans le développement des champs, il est nécessaire de se concentrer sur la construction de centres de traitement en profondeur des matières premières dans la zone autonome de Yamalo-Nenets.

Il est important d’investir dans les infrastructures, y compris les transports, y compris des projets aussi grands et importants que le chemin de fer de la latitude nord, les accès ferroviaires au port de Sabetta et le développement ultérieur de la route maritime du nord.

https://phototass2.cdnvideo.ru/width/1020_b9261fa1/tass/m2/en/uploads/i/20190305/1216040.jpg  Leonid Mikhelson NOVATEK


Je m’adresse maintenant non seulement aux dirigeants de Gazprom et de NOVATEK qui sont présents ici, mais aussi aux autres sociétés de production : vous devez vous impliquer davantage dans ce travail et investir dans les infrastructures dans l’intérêt commun de développer Yamal.
Je le répète, cela créera les bases d’un développement confiant, de haute qualité et à long terme de cette région stratégiquement importante de la Russie.
Commençons notre discussion. Monsieur Novak, vous avez la parole.

http://en.kremlin.ru/events/president/news/67016

Rencontre avec Maria Lvova-Belova – 27 octobre 2021 – 18h10

Vladimir Poutine a rencontré Maria Lvova-Belova par visioconférence. La présidence a signé un décret sur sa nomination en tant que commissaire présidentiel aux droits de l’enfant.
27 octobre 2021 – 18h10 – Novo-Ogaryovo, Région de Moscou

Président de la Russie Vladimir Poutine : Bonjour, Mme Lvova-Belova.
Maria Lvova-Belova : Bonjour, Monsieur le Président.
Vladimir Poutine : Madame Lvova-Belova, quand êtes-vous devenue membre du Conseil de la Fédération ?
Maria Lvova-Belova : Je suis devenue membre du Conseil de la Fédération de la région de Penza il y a un an.
Vladimir Poutine : Madame Lvova-Belova, vous avez une si grande famille. Combien d’enfants avez-vous?
Maria Lvova-Belova : Neuf enfants – j’en ai eu quatre et j’en ai adopté cinq. Treize jeunes handicapés sont placés en famille d’accueil mais ils ne vivent pas avec moi. Ils font partie de mes projets de résidence-services.
Vladimir Poutine : Comment gérez-vous tout cela ? Je fais également référence à vos tâches communautaires.
Maria Lvova-Belova : Les mères de plusieurs enfants sont habituées au multitâche.
Vladimir Poutine : Parmi toutes les choses que vous faites et avez faites, laquelle préférez-vous ?
Maria Lvova-Belova : Monsieur le Président, il s’agit bien sûr de travailler avec des familles en difficulté, des orphelins et des jeunes handicapés. J’aime ce travail et le considère important. Je comprends que si j’ai l’opportunité de participer à leur vie, je suis très heureux de le faire.
Vladimir Poutine : Madame Lvova-Belova, vous avez également une vaste expérience des travaux publics à grande échelle et, bien sûr, de l’éducation familiale de vos propres enfants.
Naturellement, le poste de commissaire aux droits de l’enfant offre à son titulaire la possibilité d’utiliser toutes ses connaissances, ses compétences et son expérience pour obtenir des résultats sérieux et significatifs pour un grand nombre de familles et d’enfants.
Si je comprends bien, vous êtes prêt pour ce travail.

Maria Lvova-Belova : Monsieur le Président, j’apprécie votre confiance. C’est vraiment un grand honneur pour moi.
Cela fait 15 ans que je m’implique dans la protection des droits de l’enfant, ce qui m’a donné beaucoup d’expérience, et c’est aussi une histoire personnelle pour moi. Je comprends qu’il y aura des domaines qui sont nouveaux pour moi, et je devrai me familiariser avec eux, mais je suis convaincu que mes antécédents de travail sur le terrain avec les groupes socialement vulnérables, les familles nombreuses et les orphelins et, bien sûr, mes l’expérience de travail au Conseil de la Fédération sous la direction de Valentina Matvienko m’aidera à réussir. De plus, j’ai une bonne relation de travail avec Anna Kuznetsova.
Je pense qu’il est crucial de préserver les meilleures pratiques qui ont été développées pendant cette période et de continuer à aller de l’avant. Il est également important de se concentrer sur la protection des droits des enfants à la famille, à l’éducation et à la santé, et de créer un terrain de jeu égal pour tous les enfants, quels que soient leur statut social, leur lieu de résidence ou leur santé, et de soutenir les familles nombreuses.
Alors, Monsieur le Président, si vous me le permettez, si vous m’en faites confiance, j’assumerai bien entendu cette fonction avec grand plaisir.
Je ne peux m’empêcher de partager mon histoire personnelle avec vous. Quand j’avais 15 ans, j’étais à l’hôpital avec mon jeune frère. C’était la première fois que je voyais un bébé abandonné, c’était dans la salle à côté de la nôtre. C’était si petit, si sans défense, allongé là sur cette couverture en plastique nu. À l’époque, alors que je me tenais à côté de cette boîte, j’ai juré que lorsque je serais grande, je ferais tout mon possible pour m’assurer que chaque enfant en Russie bénéficie des soins appropriés, du soutien et de l’attention des adultes. Et je crois que c‘est la mission du Commissaire aux droits de l’enfant.

Vladimir Poutine : Il y a beaucoup à faire ici, et c’est une noble cause, alors je vous souhaite plein succès du fond du cœur.
Maria Lvova-Belova : Merci, Monsieur le Président.
Je voudrais demander une rencontre avec vous dans deux mois. J’aimerais approfondir ce travail maintenant, et dans deux mois, je pourrai discuter plus en détail de ma vision et de mes objectifs pour le futur proche.
Vladimir Poutine : Très bien, c’est ce que nous allons faire. Bonne chance.
Maria Lvova-Belova : Merci beaucoup.

Les sujets

http://en.kremlin.ru/events/president/news/67015

Réunion sur le développement du potentiel des ressources de la péninsule de Yamal – 27 octobre 2021 – 18H40

Vladimir Poutine a tenu une réunion, par visioconférence, sur le développement du potentiel de ressources de la péninsule de Yamal.
27 octobre 2021 – 18H40 – Novo-Ogaryovo, Région de Moscou

photo 3

Ont participé à la réunion.
  1. Le vice-Premier ministre Alexander Novak,
  2. L’assistant présidentiel Maxim Oreshkin,
  3. Le président du conseil d’administration de Gazprom Alexei Miller
  4. Le président du conseil d’administration de NOVATEK Leonid Mikhelson

* * *

https://www.journalmarinemarchande.eu/sites/default/files/carte_finale_pce_fr_en_couleur_1.jpg

https://www.journalmarinemarchande.eu/entretien/olivier-faury-em-normandie-les-investissements-russes-dans-les-ports-arctiques-ne-visent


Président de la Russie Vladimir Poutine : Bonjour, chers collègues.
Aujourd’hui, nous passerons en revue un certain nombre de projets avancés pour le développement du secteur russe des combustibles et de l’énergie et du segment du gaz.
Nous tenons régulièrement ces discussions et c’est très important, surtout dans le contexte de l’évolution actuelle du marché mondial de l’énergie. Comme vous le savez, la situation reste très instable.
Je fais principalement référence au marché européen du gaz naturel où les prix sur les contrats dits au comptant à court terme dépassent mille dollars pour mille mètres cubes, tandis que les réserves de gaz dans les stockages souterrains européens sont nettement inférieures à la moyenne des cinq dernières années.
Nous avons discuté des raisons de cette situation, et j’en ai parlé aussi. Elle est due à une réduction de la production de gaz en Europe et à des réductions d’approvisionnement en GNL sur les marchés européens, principalement en provenance des États-Unis. Ils ont retiré une quantité substantielle de gaz des marchés européens. Soit dit en passant, Gazprom a compensé cela et a même fourni plus de gaz.

Il est important de maintenir une coopération énergétique durable et fiable. Gazprom exécute pleinement ses accords à long terme avec les pays européens.

M. Miller, quand prévoyez-vous d’achever le remplissage des installations de stockage de gaz souterraines russes ?

https://media.lesechos.com/api/v1/images/view/5cc6d57c8fe56f5e4540f1f5/1280x720/0601157547132-web-tete.jpg Alexei Miller, PDG de Gazprom


Alexei Miller, PDG de Gazprom : Monsieur le Président, nous prévoyons de terminer le pompage du gaz dans les installations de stockage souterraines d’ici le 1er novembre. L’objectif est de 72,6 milliards de mètres cubes de gaz.
Cependant, étant donné que vous avez pris une décision sur les jours de congé, pendant lesquels il y aura certainement une baisse de la consommation sur le marché intérieur, nous pensons qu’il est conseillé de continuer à pomper ce week-end. Cela nous permettra d’augmenter de manière fiable la distribution de gaz à nos consommateurs en hiver.
Notre pompage cette année a été effectué de manière très intensive. L’hiver précédent était froid et le printemps aussi assez frais pendant longtemps, et Gazprom a atteint un niveau record du volume de gaz naturel extrait de ses stockages souterrains : nous avons prélevé 10 milliards de mètres cubes de plus, 60 milliards de mètres cubes de mètres, en tout. Nous avons donc pompé du gaz dans nos stockages souterrains cet été, puis en septembre et octobre de manière très intensive.
Mais l’Europe a également établi un record de soutirage de gaz de ses stockages souterrains à 66 milliards de mètres cubes de gaz. Contrairement à nous aujourd’hui, Monsieur le Président, comme vous l’avez noté, ils sont nettement en deçà du niveau qu’ils ont eu au cours des cinq dernières années.
Vladimir Poutine : Quand prévoyez-vous de terminer le pompage vers nos installations de stockage souterrain ?
Alexei Miller : Monsieur le Président, le 8 novembre. Nous atteindrons l’indicateur cible de 72,6 milliards de mètres cubes d’ici le 1er novembre et terminerons complètement le pompage le 8 novembre.
Vladimir Poutine : À ma connaissance, Gazprom possède également des installations de stockage souterrain de gaz en Europe.
Alexei Miller : Oui, Monsieur le Président, nous avons des installations de stockage souterrain en Europe, y compris en Autriche et en Allemagne.
Vladimir Poutine : Quel est l’état du pompage dans ces installations UGS ?
Alexei Miller : Actuellement, le volume de gaz dans ces stockages souterrains est insignifiant, littéralement très, très faible, un peu moins de 190 000 mètres cubes de gaz.
Vladimir Poutine : M. Miller, d’accord, une fois que vous aurez terminé le pompage de gaz dans les installations de stockage souterraines de la Russie d’ici le 8 novembre, j’aimerais que vous commenciez un travail cohérent et planifié pour augmenter la quantité de gaz dans vos dépôts souterrains en Europe – en Autriche et en Allemagne.
Comme nous le comprenons tous les deux, cela permettra de remplir nos engagements contractuels de manière fiable, stable et cohérente et d’approvisionner nos partenaires européens en gaz en automne et en hiver. De plus, cela créera une situation favorable, en tout cas une meilleure situation sur le marché européen de l’énergie en général.
Alexei Miller : Monsieur le Président, c’est ce que nous allons faire. Dès que nous aurons terminé de pomper du gaz dans les réservoirs de stockage souterrains de la Fédération de Russie, nous commencerons à pomper du gaz Gazprom dans les installations de stockage souterraines en Europe. Il ne fait aucun doute que, comme vous l’avez dit, cela rendra les approvisionnements en gaz plus fiables et plus stables en automne et en hiver.

Vladimir Poutine Très bien, faites-le et tenez-moi au courant de vos progrès.
L’objectif principal pour nous est de fournir entièrement du gaz à des prix stables à nos clients domestiques – aux particuliers, au secteur du logement et des services publics, à l’industrie et à d’autres secteurs. Ces approvisionnements doivent être planifiés dans une perspective à long terme, en tenant compte de nos plans ambitieux d’approvisionnement en gaz des régions – c’est aussi important, c’est aussi l’une de nos priorités.
Pour assurer un approvisionnement stable en gaz à la fois à l’intérieur du pays et à nos partenaires étrangers, le complexe russe de combustibles et d’énergie met en œuvre des plans de développement à long terme, met en service de nouveaux champs et crée des provinces gazières, et nous faisons tout cela dans un manière opportune.
Comme je l’ai dit au début, nous allons aujourd’hui passer en revue ces projets, y compris ceux qui visent à développer davantage les ressources de la péninsule de Yamal.
Il est important de noter que le centre de production de gaz de Yamal joue un rôle clé dans le développement de l’industrie gazière russe au 21e siècle. Réserves de gaz, les réserves de gaz de Gazprom dépassent à elles seules les 20 000 milliards de mètres cubes. Les réserves totales de gaz dans la zone autonome de Yamalo-Nenets s’élèvent à plus de 50 000 milliards de mètres cubes.

Des projets à grande échelle sont mis en œuvre avec succès sur la péninsule de Yamal ; le plus grand champ, Bovanenkovskoye, est en cours de développement. Le gaz sera produit ici pendant de nombreuses décennies, pendant 100 ans, peut-être même plus.

https://ep.totalenergies.com/sites/g/files/wompnd2221/f/atoms/image/carte_yamal_exploration_production_total.jpg

Des solutions techniques uniques sont testées dans les conditions extrêmes de l’Arctique – uniques pour la Russie et l’industrie gazière internationale. L’efficacité des technologies a été prouvée par la mise en service de nouveaux puits et du gazoduc Bovanenkovo-Ukhta-2.
Par ailleurs, avec la participation de nos partenaires étrangers, des projets de production de GNL ont été lancés à Yamal. L’usine Yamal LNG d’une capacité de 19 millions de tonnes par an est opérationnelle ; l’Arctic LNG-2, qui produira annuellement près de 20 millions de tonnes de GNL, est en construction. Le port arctique de Sabetta a été entièrement construit pour desservir ces centres.
Ces projets et d’autres de développement de l’Arctique russe permettront de répondre à long terme à la demande sur les marchés nationaux et internationaux et contribueront largement à assurer la sécurité énergétique de l’Eurasie.

Ici, je veux souligner une chose très importante. Les prix sur les marchés mondiaux de l’énergie sont élevés et il est nécessaire de profiter au maximum de ce fait non seulement pour développer l’industrie, mais aussi pour développer les régions de production et créer de nouveaux emplois et des entreprises de haute technologie.

Ainsi, parallèlement aux investissements dans le développement des champs, il est nécessaire de se concentrer sur la construction de centres de traitement en profondeur des matières premières dans la zone autonome de Yamalo-Nenets.

Il est important d’investir dans les infrastructures, y compris les transports, y compris des projets aussi grands et importants que le chemin de fer de la latitude nord, les accès ferroviaires au port de Sabetta et le développement ultérieur de la route maritime du nord.

https://sansapriori.files.wordpress.com/2021/05/le-president-du-conseil-dadministration-de-novatek-leonid-mikhelson-3-1.jpg  Le président du conseil d’administration de NOVATEK Leonid Mikhelson


Je m’adresse maintenant non seulement aux dirigeants de Gazprom et de NOVATEK qui sont présents ici, mais aussi aux autres sociétés de production : vous devez vous impliquer davantage dans ce travail et investir dans les infrastructures dans l’intérêt commun de développer Yamal.
Je le répète, cela créera les bases d’un développement confiant, de haute qualité et à long terme de cette région stratégiquement importante de la Russie.
Commençons notre discussion.
Monsieur Novak, vous avez la parole.

http://en.kremlin.ru/events/president/news/67016

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s