4569 – Conférence de presse de Maria Zakharova, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Moscou, 16 septembre 2021

Ministry of Foreign Affairs buiding in Moscow, Russia

  1. Sur les entretiens de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, en marge de la réunion du Conseil des chefs d’État des États membres de l’Organisation de coopération de Shanghai
  2. Sur l’entretien à venir de Sergueï Lavrov avec les chefs des missions diplomatiques des pays d’Amérique latine et des Caraïbes accrédités à Moscou
  3. Sur l’allocution de Sergueï Lavrov à la 76e session de l’Assemblée générale des Nations unies
  4. Sur l’entretien à venir entre Sergueï Lavrov et Bui Thanh Son – Ministre des Affaires étrangères du Vietnam
  5. Sur la situation actuelle en Afghanistan
  6. Sur la position vis-à-vis des résultats de l’activité ministérielle du G7 sur l’Afghanistan
  7. Sur l’organisation des élections législatives russes au niveau des établissements diplomatiques russes à l’étranger
  8. Sur l’ingérence de compagnies américaines dans les élections législatives en Russie
  9. Sur les recommandations du Parlement européen concernant l’orientation des relations politiques entre l’UE et la Russie
  10. Sur la situation actuelle en Ukraine
  11. Sur l’examen au Conseil de sécurité des Nations unies du renouvellement du mandat de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye
  12. Sur les plans de l’Australie de construire des sous-marins à propulsion nucléaire

1/ Sur les entretiens de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, en marge de la réunion du Conseil des chefs d’État des États membres de l’Organisation de coopération de Shanghai

L’entretien avec le Ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi vient de s’achever. Un commentaire détaillé a été publié sur le site du Ministère russe des Affaires étrangères à ce sujet.
Au programme figure également une rencontre avec le Ministre pakistanais des Affaires étrangères Shah Mahmood Qureshi. L’accent sera mis sur la situation en Afghanistan et la coordination des efforts, notamment dans le cadre de la « Troïka élargie » (Russie, États-Unis, Chine, Pakistan), afin de garantir la stabilité et la sécurité aussi bien en Afghanistan que dans la région dans son ensemble. Les deux ministres ont également l’intention d’analyser en détail l’état actuel et les démarches visant à renforcer le partenariat bilatéral, avant tout dans les domaines commercial, économique et antiterroriste. En outre seront abordées certaines questions d’actualité de l’interaction russo-pakistanaise dans le cadre de l’OCS.
 Une réunion quadrilatérale est également prévue entre les ministres des Affaires étrangères de la Russie, de la Chine, de l’Iran et du Pakistan, qui évoqueront les différents problèmes figurant à l’ordre du jour international, notamment la situation actuelle en Afghanistan. Les interlocuteurs ont l’intention de contribuer activement au règlement de la situation afghane en créant les conditions pour un dialogue inter-afghan et un processus de paix inclusif.
D’après mes informations, un conseiller du Ministre iranien des Affaires étrangères devrait également participer à la réunion (il vaut mieux demander des précisions aux autorités iraniennes). Nous vous fournirons des informations plus détaillées à l’issue des pourparlers.

2/ Sur l’entretien à venir de Sergueï Lavrov avec les chefs des missions diplomatiques des pays d’Amérique latine et des Caraïbes accrédités à Moscou

https://i.pinimg.com/originals/06/67/f6/0667f6e9fd4ba78ab7f8c3153c3ee2b0.png

Mardi 21 septembre est prévue une rencontre du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avec les chefs des missions diplomatiques des pays d’Amérique latine et des Caraïbes accrédités à Moscou.
Nous accordons une attention particulière à cet événement, pendant lequel il est prévu de passer en revue l’état actuel des relations entre la Russie et la région latino-américaine et de déterminer les axes de leur développement.
La coopération russo-latino-américaine repose sur la coïncidence ou la proximité des positions sur la plupart des questions clés de notre époque.
Cela concerne avant tout l’attachement aux principes fondamentaux du droit international fixés dans la Charte de l’Onu. Nous considérons l’Amérique latine et les Caraïbes comme l’un des centres de l’ordre mondial multipolaire en train d’émerger rapidement.
La collaboration active dans la lutte contre le coronavirus apporte une dynamique positive à la coopération entre la Russie et la région latino-américaine.
Pendant cette rencontre est également prévu un échange de points de vue sur l’agenda régional et international.

3/Sur l’allocution de Sergueï Lavrov à la 76e session de l’Assemblée générale des Nations unies

https://global.unitednations.entermediadb.net/assets/mediadb/services/module/asset/downloads/preset/Libraries/Production+Library/16-09-2021_UN-7909565_GA75-closing.jpg/image1440x560cropped.jpg

Samedi 25 septembre, le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov prononcera un discours pendant la discussion politique de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations unies, qui s’est ouverte mardi 14 septembre.

Sergueï Lavrov, qui sera à la tête de la délégation russe, participera au travail de la session en présentiel et à plusieurs rencontres bilatérales avec des partenaires étrangers. Le calendrier est en cours d’élaboration. Nous l’annoncerons ultérieurement.

Depuis l’ouverture de cette 76e session de l’Assemblée générale des Nations unies, la Russie prône traditionnellement le renforcement du rôle de coordination central de l’Onu dans les affaires mondiales. Nous trouvons extrêmement dangereuses les tentatives de saper l’autorité et la légitimité de l’Onu, qui sont susceptibles de déstabiliser le système polycentrique des relations internationales.
La position détaillée de la Russie pour la 76e session de l’Assemblée générale des Nations unies est exposée sur le site officiel du Ministère russe des Affaires étrangères.

4/ Sur l’entretien à venir entre Sergueï Lavrov et Bui Thanh Son, Ministre des Affaires étrangères du Vietnam

https://imagelecourrier.vnanet.vn/uploaded/2021/4/21/1219288941.jpg

VIETNAM Bui Thanh Son, Ministre des Affaires étrangères du Vietnam 2


Le 27 septembre est prévu un entretien entre le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le Ministre vietnamien des Affaires étrangères Bui Thanh Son dans le cadre de sa première visite officielle en Russie en tant que chef de diplomatie.
Pendant cette rencontre, il est prévu d’évoquer la coopération bilatérale en mettant l’accent sur la mise en œuvre des ententes conclues au sommet et à haut niveau, le calendrier des contacts à venir, ainsi que les principaux aspects de l’interaction dans le cadre des organisations et forums régionaux et internationaux.
Le Vietnam est un ami et partenaire de longue date de la Russie, avec qui les relations revêtent un caractère particulier et font partie des priorités de la politique étrangère russe dans la région Asie-Pacifique.

En 2020 a été célébré le 70e anniversaire des relations diplomatiques, cette année marque le 20e anniversaire de la Déclaration de partenariat stratégique, et en 2022 nous fêterons le 10e anniversaire de l’adoption de la Déclaration commune sur le partenariat stratégique global.

Nous accordons une attention particulière à l’entretien d’un dialogue politique régulier avec les autorités vietnamiennes afin d’approfondir la coopération bilatérale.

5/ Sur la situation actuelle en Afghanistan

https://s.yimg.com/ny/api/res/1.2/8NU0HGpWP5hISJiVDcCHbg--/YXBwaWQ9aGlnaGxhbmRlcjt3PTk2MDtoPTY0MTtjZj13ZWJw/https://s.yimg.com/uu/api/res/1.2/aqsY.jSKtHcnJ4Hzz3YZSQ--~B/aD02Mjg7dz05NDA7YXBwaWQ9eXRhY2h5b24-/https://media.zenfs.com/fr/courrier_international_7/cbb3803a6191f37a8b0d2dbbbd2cfbda

les 16 et 17 septembre à Douchanbé, capitale du Tadjikistan, pour un sommet qui se penchera sur la situation en Afghanistan.


Elle est actuellement évoquée au sommet à Douchanbé. J’attire votre attention sur le discours du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à ce sujet. Je voudrais partager des commentaires d’actualité au niveau du Ministère des Affaires étrangères à l’heure actuelle.
Nous continuons de suivre attentivement la situation en Afghanistan. Nous comptons sur un retour rapide de ce pays à la vie normale. Il est actuellement nécessaire de terminer le règlement de la situation politique et de créer des structures de pouvoir qui seraient dans l’intérêt de toutes les forces ethno-politiques afghanes. Nous avons remarqué l’intention exprimée par les talibans d’organiser des élections générales dans le pays.
Il est rassurant de voir que les préparatifs pour relancer le travail de l’aéroport international de Kaboul sont en cours. Les talibans appellent également les hauts fonctionnaires, notamment du Ministère des Affaires étrangères et du Ministère de la Justice, à reprendre leur travail et à assurer un fonctionnement normal des établissements publics. La reprise du travail des universités afghanes est également évoquée.

6/Sur la position vis-à-vis des résultats de l’activité ministérielle du G7 sur l’Afghanistan

https://www.letelegramme.fr/images/2021/08/24/joe-biden-a-pris-la-decision-de-maintenir-la-date-butoir-du_5860659_676x339p.jpg?v=1

Joe Biden a pris la décision de maintenir la date butoir du 31 août pour les évacuations d’Afghanistan, après avoir participé dans l’après-midi à un sommet virtuel des dirigeants du G7 (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni), où l’Union européenne lui a demandé de sécuriser l’aéroport de Kaboul « aussi longtemps que nécessaire ». (EPA/MAXPPP)


Un grand nombre de médiateurs internationaux et d’organisations internationales s’occupent actuellement de la situation en Afghanistan. La communauté internationale accorde une attention particulière à cette région, plusieurs formats font leur apparition pour évoquer les problèmes provoqués par une brusque détérioration de la situation dans ce pays.
La Russie n’a pas participé à l’activité au format du G7. Ce qui a suscité des questions. Nous trouvons pertinent le mécanisme de la Troïka élargie (Russie, États-Unis, Chine, Pakistan), et à terme nous comptons travailler dans le cadre du format de Moscou, qui inclut 11 pays de la région (dont tous les voisins de l’Afghanistan).

Nous partons du principe que la responsabilité de la situation en Afghanistan incombe aux États-Unis et aux pays de la coalition internationale présents depuis 20 ans dans ce pays.

C’est pourquoi ils doivent assumer la part principale des dépenses pour le rétablissement et la reconstruction post-conflit de l’Afghanistan.

7/Sur l’organisation des élections législatives russes au niveau des établissements diplomatiques russes à l’étranger

https://cdnfr1.img.sputniknews.com/img/102772/51/1027725113_0:56:3065:1715_1000x0_80_0_1_251f562e50fa20f8d555dc29cb3813f3.jpg.webp

La Russie renouvelle son parlement CF/ https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201609131027725018-russie-legislatives/


Les représentations diplomatiques et les établissements consulaires russes terminent les préparatifs des élections des députés à la Douma d’État de l’Assemblée fédérale de la Fédération de Russie (17-19 septembre 2021) parmi les citoyens russes qui résident temporairement ou en permanence à l’étranger. 348 bureaux de votes ont été mis en place dans 144 pays. Les commissions électorales locales ont été constituées et sont prêtes à travailler.
Au vu de la pandémie de coronavirus, les établissements diplomatiques russes prennent toutes les mesures nécessaires pour prévenir la contamination des électeurs et des membres des commissions locales. Toutes les règles et exigences sanitaires fixées par la législation locale seront respectées pendant le vote.
Des votes anticipés ou extérieurs ont été organisés dans certains pays dans les zones de résidence compacte des compatriotes. A la date du 15 septembre, 26.339 personnes avaient voté par anticipation à l’étranger dans 42 pays. Des observateurs ont été envoyés dans les bureaux de vote à l’étranger au niveau de la Chambre civique de la Fédération de Russie, des partis politiques, des candidats aux élections législatives ainsi que des organisations internationales.

L’objectif principal du Ministère russe des Affaires étrangères consiste à garantir un vote libre et sûr des citoyens russes à l’étranger. Nous invitons tous les compatriotes à l’étranger à exercer leur droit constitutionnel.

Vous trouverez des informations supplémentaires sur les bureaux de vote à l’étranger sur les sites et les réseaux sociaux de nos établissements diplomatiques à l’étranger.
Un communiqué du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a été publié aujourd’hui à ce sujet.

8/Sur l’ingérence de compagnies américaines dans les élections législatives en Russie

https://cdnfr1.img.sputniknews.com/img/07e4/0c/1b/1044990110_0:164:3072:1826_1000x0_80_0_1_de729f535fb47eac6a151a82bae8760a.jpg.webp

l’ambassadeur John Sullivan à Moscou


Vendredi 10 septembre, l’Ambassadeur des États-Unis à Moscou John Sullivan a été convoqué au Ministère russe des Affaires étrangères.

https://www.impact.sn/photo/art/grande/58846974-43346407.jpg?v=1631310258

le vice-Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov,


Pendant son entretien avec le vice-Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, il a été souligné que la Russie possédait des preuves irréfutables d’une violation de la législation russe par des plateformes numériques américaines dans le contexte de la préparation et du déroulement des élections législatives. A cet égard a été exprimé l’inadmissibilité absolue d’une ingérence dans les affaires intérieures de notre pays.

Nous avons également transmis cette information via notre Ambassade à Washington au Département d’État américain et au Conseil de sécurité nationale des États-Unis.

Nous accordons une importance fondamentale à ce thème. C’est ce qu’a déclaré le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov en répondant aux questions de la presse pendant son séjour à Douchanbé le 15 septembre.

https://cdnimg.rg.ru/img/content/186/39/83/RIAN_6079898.HR.ru_d_850.jpg  RUSSIE Andreï Klimov, Président de la Commission… 2


A noter également qu’Andreï Klimov, Président de la Commission temporaire pour la protection de la souveraineté de l’État et la prévention de l’ingérence dans les affaires intérieures de la Fédération de Russie du Conseil de la Fédération, a fait une déclaration similaire pendant la réunion de la commission où ont été analysés les signes d’ingérence de compagnies numériques américaines, notamment d’Apple et de Google, dans les législatives russes.
Nous partons du principe que les autorités américaines prendront les mesures nécessaires pour accomplir nos exigences. La patience de la Russie, qui s’abstenait jusqu’à présent d’imposer des barrières aux entreprises américaines en Russie, a des limites.

9/ Sur les recommandations du Parlement européen concernant l’orientation des relations politiques entre l’UE et la Russie

https://img.lemde.fr/2021/06/16/0/0/4888/3258/664/0/75/0/13fb807_5009969-01-06.jpg

Le haut représentant de l’Union européenne pour la politique étrangère, Josep Borrell, le 16 juin 2021, à Bruxelles.


Hier mercredi 15 septembre, pendant une session du Parlement européen, a été approuvé un document volumineux, de désinformation en essence et en contenu, sur la Russie, intitulé « Sur les recommandations au Conseil de l’UE, à la Commission européenne et au Haut représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité sur l’orientation des relations politiques entre l’UE et la Russie ».

Le genre est connu – c’est du vu et revu. Il s’agit d’un nouvel éventail d’accusations fantaisistes, de clichés idéologiques et conspirationnistes envers notre pays appelés à aggraver les relations déjà difficiles entre la Russie et l’UE, à influencer les processus intérieurs qui se déroulent dans notre pays.

Mais il y a une nouveauté: les auteurs du « rapport » sont allés jusqu’à dire que l’UE devait être prête à ne pas reconnaître les résultats des législatives russes et à soulever l’éventuelle suspension de la participation russe au sein des structures parlementaires internationales, notamment à l’APCE, si des infractions aux principes démocratiques et aux normes du droit international étaient constatées pendant le scrutin.

Sachant que le Parlement européen a manifestement l’intention de tirer des conclusions à ce sujet en s’appuyant sur celles des organisations qui ont refusé, sous un prétexte fallacieux, d’observer les élections législatives russes ou n’ont rien à voir avec ce processus.

10/ Sur la situation actuelle en Ukraine

https://www.egaliteetreconciliation.fr/IMG/arton54583.jpg?1623448744

L’évolution de la situation en Ukraine est de plus en plus alarmante. Les violations du cessez-le-feu par l’armée ukrainienne sur la ligne de contact dans le Donbass sont devenues quotidiennes. Leur nombre augmente progressivement.
Selon la Mission spéciale d’observation (MSO) de l’OSCE, le nombre de fusillades était de 3.000 par mois en début d’année: il dépasse les 7.000 début septembre.
Les unités ukrainiennes bombardent le territoire de la région avec différents types d’artillerie, notamment des armes de gros calibre interdites par les Accords de Minsk, lancent des mines à partir de drones. En trois semaines, les tirs ont fait 9 blessés parmi les civils, notamment des femmes et des enfants. 11 sites d’infrastructure civile ont été endommagés, dont des établissements médiaux et scolaires. Et ce malgré le début de l’année scolaire.

La situation relative à la sécurité a été inscrite à l’ordre du jour de la réunion du sous-groupe compétent du Groupe de contact le 14 septembre.

Cependant, les représentants de Kiev ont esquivé la discussion à ce sujet. De plus, ils refusent de vérifier les infractions commises par l’armée ukrainienne conformément aux mesures supplémentaires visant à renforcer le cessez-le-feu approuvées le 22 juillet 2020 par tous les membres du Groupe de contact, dont l’Ukraine.

La réunion du Groupe de contact du 15 septembre s’est terminée de nouveau sans résultat à cause de la position non constructive des négociateurs ukrainiens.

Cette hausse de la tension dans le Donbass se déroule sur fond de rhétorique agressive, dépassant toute limite, des représentants officiels de Kiev. Que n’avons-nous pas entendu ces derniers jours!

https://topwar.ru/uploads/posts/2021-09/1631592490_5.jpg

L’Ukraine se prépare à créer des cyber-troupes. Une réunion sur cette question a été présidée par le secrétaire du NSDC Alexei Danilov


Récemment, le secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense Alexeï Danilov a déclaré qu’en cas d’ordre donné par le chef des armées, les forces ukrainiennes pourraient occuper la DNR et la LNR.
https://foreignpolicy.com/wp-content/uploads/2021/08/zelensky-2.jpg?w=800&h=533&quality=90
Le président Zelenski a même admis la possibilité d’une guerre de grande ampleur avec la Russie.
De telles déclarations ne doivent pas être tolérées par ceux, en Occident, qui « supervisent » l’Ukraine et s’inquiètent constamment du sort de ce pays, qui appellent au retour à la vie pacifique. Dans la pratique, non seulement nous n’entendons pas de telles déclarations, mais nous assistons également à des actions allant dans le sens inverse: ils continuent de gonfler l’Ukraine en armes et en matériel, y envoient des instructeurs pour former les soldats ukrainiens à mener des activités militaires (notamment en milieu urbain), organisent des manœuvres conjointes.

Cette année, six exercices se sont déjà déroulés sur le territoire ukrainien avec des pays de l’Otan, notamment Defender Europe 2021, les plus importantes manœuvres depuis 25 ans.

Le 14 septembre à Odessa ont commencé des exercices conjoints de l’Ukraine et des pays de l’Otan, Coherent Resilience, auxquels participent près de 150 représentants ukrainiens et experts internationaux. Cet automne, une nouvelle série d’exercices est prévue en Ukraine: les manœuvres Joint Efforts 2021 (22-30 septembre) et Rapid Trident 2021 (20 septembre – 1er octobre).

L’objectif de ces actions de Kiev consiste à détourner l’attention publique des échecs de sa politique intérieure et des problèmes socioéconomiques dans le pays.

Cela donne l’impression que les autorités ukrainiennes tentent de plonger leurs citoyens dans une sorte de « réalité parallèle » où toutes les erreurs politiques et économiques du gouvernement, l’inaction et la corruption des hauts fonctionnaires ainsi que la hausse du chauvinisme et du nationalisme peuvent être expliquées par une prétendue menace russe. Les exercices organisés avec l’Otan sont censés rassurer les citoyens, leur faire croire que tout ira bien.

Nous appelons le régime de Kiev à cesser immédiatement l’opération militaire menée depuis des années dans le Donbass contre son propre peuple et à s’occuper sérieusement de la réconciliation nationale afin que tous les citoyens puissent vivre dignement en Ukraine indépendamment de leur nationalité, de la langue qu’ils parlent ou de leurs opinions politiques.

11/ Sur l’examen, au Conseil de sécurité des Nations unies, du renouvellement du mandat de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye

https://www.africaintelligence.fr/utils/imageresize?x=800&web=1&file64=V29ya2Zsb3dcQUlGXzE0Nzk4LkpQRw==


Mercredi 15 septembre, le Conseil de sécurité des Nations unies a approuvé à l’unanimité la « prolongation technique » du mandat de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) jusqu’au 30 septembre 2021. Le mandat actuel de cette mission expirait justement le 15 septembre.

En lien avec cette décision, nous avons remarqué les communiqués apparus dans certains médias concernant un prétendu blocage du travail de la MANUL par la Russie. Derrière cette désinformation se trouvent précisément les pays occidentaux dont la position non constructive a également empêché les membres du Conseil de sécurité des Nations unies de déboucher sur la décision attendue concernant les paramètres du fonctionnement à long terme de la Mission.
La Russie souligne constamment et continue de mettre l’accent sur le rôle important de l’Onu, et concrètement de la MANUL, dans le progrès du processus de paix en Libye. Nous sommes disposés à poursuivre la recherche de solutions mutuellement acceptables sur toutes les questions non résolues de son futur fonctionnement. La résolution adoptée vise à apporter à toutes les parties la possibilité de trouver un dénominateur commun concernant le travail de la MANUL à l’étape difficile du processus de paix en Libye. Nous espérons que c’est l’objectif de tous les membres du Conseil de sécurité des Nations unies.

La Fédération de Russie continuera d’apporter sa pleine contribution au peuple ami libyen pour surmonter la crise politique aiguë dont les causes sont directement liées à la destruction de la structure étatique suite à l’agression de l’Otan en 2011.

12/Sur les plans de l’Australie de construire des sous-marins à propulsion nucléaire

https://images.theconversation.com/files/421862/original/file-20210917-55213-1wber87.jpg?ixlib=rb-1.1.0&rect=0%2C0%2C1024%2C631&q=45&auto=format&w=926&fit=clip

L’Australie revient sur l’accord de plus de 55 milliards d’euros qu’elle avait conclu en 2016 avec la France pour 12 sous-marins non nucléaires. Ici, Emmanuel Macron avec le premier ministre australen Scott Morrison à Sydney, le 2 mai 2018. Brendan Esposito/AFP


Nous avons remarqué les plans annoncés de l’Australie de construire des sous-marins à propulsion nucléaire dans le cadre du « partenariat avancé dans le domaine de la sécurité » trilatéral entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie.
Nous partons du principe que l’Australie, en tant qu’État non nucléaire et membre du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, respectera les engagements qu’elle a pris dans son cadre ainsi que dans celui de l’accord de garanties avec l’AIEA et du Protocole additionnel.

Nous espérons que Canberra assurera la coopération nécessaire avec l’AIEA afin d’écarter tout risque de prolifération.

à suivre…

https://www.mid.ru/fr/foreign_policy/news/-/asset_publisher/cKNonkJE02Bw/content/id/4860249