4522 – Chine – Conférences de presse des 17,18,19 août 2021 tenues par les porte-paroles du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying et Zhao Lijian

Conférence de presse du 17 août 2021 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

2021/08/17

1/22

CCTV : Le Programme d’études de la pensée de Xi Jinping sur la diplomatie a été publié hier. Pourriez-vous fournir plus d’informations ?

Hua Chunying : Le Programme d’études de la pensée de Xi Jinping sur la diplomatie, rédigé par le Département de la Communication du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et le Ministère des Affaires étrangères, a été officiellement publié hier. Ce livre reflète sur tous les plans la contribution originale de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère dans le domaine diplomatique, et expose systématiquement le contexte, les implications profondes, le caractère théorique et la pratique glorieuse de la pensée de Xi Jinping sur la diplomatie. Il est un livre faisant autorité pour apprendre et appliquer la pensée de Xi Jinping sur la diplomatie.

Depuis le 18e Congrès du PCC, le Comité central du PCC avec le camarade Xi Jinping en son centre a bien appréhendé la tendance générale du développement de la Chine et du monde dans la nouvelle ère, et a procédé à une série d’innovations majeures en matière de théories et de pratiques dans le travail diplomatique, ce qui a permis de former la pensée de Xi Jinping sur la diplomatie.

Cette pensée fait partie importante de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, représente un acquis théorique majeur associant les principes de base du marxisme et les pratiques de la diplomatie de grand pays aux caractéristiques chinoises, reflète l’essence de la pensée de gouvernance de l’État du Comité central du PCC ayant en son centre le camarade Xi Jinping dans le domaine de la diplomatie, et constitue un principe fondamental et une directive à suivre pour les actions extérieures de la Chine dans la nouvelle ère.

Sous la ferme direction du Comité central du PCC et à la lumière de la pensée de Xi Jinping sur la diplomatie, depuis le 18e Congrès du PCC, la diplomatie chinoise a porté haut levé le drapeau de la paix, du développement, de la coopération et du gagnant-gagnant, sauvegardé fermement la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays, élargi activement la structure diplomatique globale, promu la coopération de qualité dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route », joué un rôle de pionnier dans la réforme du système de gouvernance mondiale et fait avancer la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité, enregistrant une série de réalisations brillantes. Elle a non seulement maintenu la bonne tradition diplomatique de la Chine nouvelle, mais a également démontré de nouvelles caractéristiques de la Chine en tant que grand pays dans notre époque, faisant voir son sens des responsabilités pour la paix et le développement du monde en tant que grand pays.

Le monde d’aujourd’hui connaît des changements majeurs jamais vus depuis un siècle et est entré dans une période d’instabilités et de transformations. Sous la direction de la pensée de Xi Jinping sur la diplomatie, la diplomatie de grand pays aux caractéristiques chinoises de la nouvelle ère continuera de s’acquitter de ses responsabilités pour le renouveau de la nation et le progrès de l’humanité, et apportera une plus grande contribution à la réalisation de l’objectif du deuxième centenaire et du rêve chinois du grand renouveau de la nation, ainsi qu’à la paix et au développement du monde

2.

Agence de presse Xinhua : Des institutions comme les Études stratégiques Philippines-BRICS, l’Institut des études sur le développement intégré (IDSI), et la Radio des informations du dialogue global (GTNR) ont lancé conjointement une pétition en ligne, appelant l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à enquêter sur le laboratoire biologique du Fort Detrick des États-Unis. De nombreuses élites du milieu politique et du milieu académique des Philippines ont indiqué que le laboratoire biologique du Fort Detrick des États-Unis était entouré de doutes et que rejeter les responsabilités des contradictions sur la Chine et stigmatiser celle-ci étaient la seule issue pour l’administration Biden face à l’échec des États-Unis dans la lutte contre la pandémie de COVID-19. Selon des commentaires d’internautes philippins, les États-Unis prennent le laboratoire de Wuhan comme bouc émissaire pour détourner l’attention de la population sur le Fort Detrick. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Hua Chunying : « Les yeux de la population sont perspicaces ». Ces derniers jours, plusieurs institutions philippines ont lancé conjointement une pétition en ligne, demandant à l’OMS d’enquêter sur le laboratoire biologique du Fort Detrick des États-Unis, ce qui a suscité une large attention.

PHOTO H.LAUREL

La pétition a été initiée par Herman Laurel – célèbre commentateur politique philippin et fondateur des Études stratégiques Philippines-BRICS. Il a déclaré que le laboratoire biologique du Fort Detrick des États-Unis avait été fermé en août 2019 pour des raisons de sécurité, et plus tard, la mystérieuse « maladie pulmonaire liée au vapotage » (EVALI) est apparue aux États-Unis.

PHOTO Ado Paglinawan

Selon lui, tous ces signes démontrent que ce laboratoire est « très dangereux ». L’ancien attaché de presse à l’Ambassade des Philippines aux États-Unis Ado Paglinawan a publié le même jour du lancement de la pétition son nouveau livre intitulé Aucun vaccin pour le virus qui s’appelle le racisme (No Vaccine for a Virus Called Racism), dans lequel il a cité en détail la chronologie de la COVID-19 aux États-Unis, et jugé qu’elle était apparue en juin 2019 aux États-Unis et s’est ensuite propagée dans le monde entier. Il est à noter que M. Paglinawan a souligné que le virus de la grippe mondiale de 1918, surnommé « grippe espagnole », était en fait originaire du Fort Riley, au Kansas des États-Unis, et avait été diffusé en Europe par l’armée américaine.

Selon lui, la politisation de l’identification des origines de la COVID-19 par les États-Unis est une répétition de l’histoire de la « grippe espagnole ».
À l’heure actuelle, des preuves ne cessent de se multiplier pour démontrer que les États-Unis sont à l’origine de la COVID-19, et des médias et experts des États-Unis, de la Russie, de la République de Corée, du Japon et d’autres pays se sont exprimés les uns après les autres, appelant à enquêter sur le laboratoire biologique du Fort Detrick des États-Unis.

Cependant, la partie américaine a, d’une part, fait la sourde oreille aux doutes et appels de la communauté internationale avec les bras croisés et s’est efforcée de se cacher dans le « fourreau » qu’elle avait créée elle-même, et d’autre part, s’est livrée arbitrairement à la manipulation politique sous prétexte de recherche des origines du virus, en fabriquant des mensonges, en déformant des faits et en épuisant des moyens pour salir et diffamer la Chine.

La Chine appelle une fois de plus la partie américaine à répondre directement aux doutes de la communauté internationale dès que possible, à divulguer et à examiner les données sur les cas antérieurs, à inviter les experts de l’OMS à enquêter sur le Fort Detrick et sur ses plus de 200 laboratoires biologiques à l’étranger ainsi que sur l’Université de Caroline du Nord, et à publier les données des malades militaires américains ayant participé aux Jeux mondiaux militaires de Wuhan, afin de donner au monde une explication claire et de nous aider à résoudre le mystère du virus dans les plus brefs délais.

3

The Paper : Nous avons remarqué que la Chine maintient de bonnes relations avec les Talibans afghans et les autres parties de l’Afghanistan. Pourriez-vous présenter davantage le rôle joué par la Chine dans la promotion de la paix et de la réconciliation en Afghanistan ?

Hua Chunying : En tant que plus grand pays voisin de l’Afghanistan, la Chine respecte depuis toujours la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale de l’Afghanistan, adhère depuis toujours au principe de non-ingérence dans les affaires intérieures du pays, et poursuit depuis toujours une politique d’amitié envers l’ensemble du peuple afghan.

Depuis longtemps, la Chine maintient le contact et la communication avec les Talibans afghans et les autres parties de l’Afghanistan sur la base du plein respect de la souveraineté de l’Afghanistan et de la volonté des différentes parties du pays, et joue toujours un rôle constructif dans la promotion d’un règlement politique de la question afghane.

PHOTO WANG I

Rien que ces derniers mois, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a présidé la deuxième réunion des Ministres des Affaires étrangères de la Chine et des cinq pays d’Asie centrale et le quatrième dialogue tripartite des Ministres des Affaires étrangères Chine-Afghanistan-Pakistan, a participé à la réunion des Ministres des Affaires étrangères dans le cadre du « Groupe de contact OCS (Organisation de Coopération de Shanghai)-Afghanistan », a mené une communication et une interaction étroites avec les importantes parties concernées de la question afghane telles que la Russie, le Pakistan, les États-Unis, les pays d’Asie centrale, l’Union européenne, l’Iran et la Turquie, et a proposé des solutions chinoises pour promouvoir l’avènement rapide de la paix et de la stabilité en Afghanistan.

PHOTO WANG YI … BARADAR 28.07.2021

Le 28 juillet, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a rencontré à Tianjin la délégation dirigée par le Chef de la Commission politique des Talibans afghans le mollah Abdul Ghani Baradar.

Wang Yi a dit espérer que les Talibans afghans accorderont la priorité aux intérêts du pays et de la nation, porteront haut levée la bannière des pourparlers de paix, établiront l’objectif de la paix, créeront une image positive et adopteront une politique inclusive.

Toutes les parties et tous les groupes ethniques de l’Afghanistan doivent s’unir ensemble pour mettre véritablement en pratique le principe d’un « processus conduit et pris en charge par les Afghans », faire en sorte que le processus de paix et de réconciliation en Afghanistan donne des résultats substantiels dans les plus brefs délais et bâtir de manière indépendante une structure politique largement inclusive et adaptée aux conditions nationales de l’Afghanistan.

PHOTO Yue Xiaoyong

Récemment, l’Envoyé spécial du Ministère chinois des Affaires étrangères pour les affaires afghanes Yue Xiaoyong a mené des visites intenses dans des pays tels que l’Afghanistan, la Russie, la Turquie, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan et l’Iran.

Après la grande évolution récente de la situation afghane, la Chine continue de maintenir le contact avec les différentes parties. Hier soir, le Conseiller d’État Wang Yi s’est entretenu par téléphone respectivement avec le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le Secrétaire d’État américain Antony Blinken sur invitation.

La Chine a également participé à une réunion d’urgence du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur la question afghane.

La Chine encourage les Talibans afghans à poursuivre une politique religieuse modérée et prudente, à former avec les autres parties une structure politique ouverte et inclusive, à adopter une politique étrangère de paix et d’amitié, surtout à s’entendre harmonieusement avec les pays voisins de l’Afghanistan en vue de réaliser la reconstruction et le développement du pays.
La Chine espère que le nouveau régime afghan rompra nettement les liens avec toutes sortes de forces terroristes internationales, contraindra et combattra les forces terroristes, y compris le « Mouvement islamique du Turkestan oriental » (MITO), et empêchera l’Afghanistan de redevenir un foyer des forces terroristes et extrémistes.
La Chine continuera de maintenir la communication et la coordination étroites avec les différentes parties concernées pour favoriser la fin de la guerre en Afghanistan le plus tôt possible et une paix durable dans le pays.

4

China News Service : Le 16 août, plus de 60 pays, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie, le Japon et la République de Corée, ont publié une déclaration conjointe sur l’Afghanistan, qui affirme que, compte tenu de la détérioration continue de la situation en matière de sécurité en Afghanistan, les ressortissants étrangers et les Afghans qui souhaitent quitter le pays doivent être autorisés à sortir du territoire. Les routes, les aéroports et les postes-frontières doivent rester ouverts. Les personnes au pouvoir en Afghanistan sont tenues de protéger la vie et les biens de leur peuple. La Chine va-t-elle également signer cette déclaration conjointe ?
Hua Chunying : La Chine a remarqué cette déclaration. La situation en Afghanistan a connu des changements majeurs ces derniers jours.
Certains pays évacuent le personnel de leurs Ambassades et leurs ressortissants en Afghanistan, et certains Afghans envisagent également de quitter le pays. Nous espérons que les parties concernées prendront des mesures efficaces pour assurer la sécurité et la stabilité en Afghanistan, maintenir efficacement la sécurité et l’ordre sociaux, protéger la sécurité personnelle et les droits et intérêts légaux du peuple afghan et des ressortissants étrangers en Afghanistan, faciliter l’évacuation des personnes concernées et faire avancer les travaux concernés de manière sûre et ordonnée. En particulier, il faut prévenir et éviter des pertes en vie humaine.
La Chine a également noté que les Talibans afghans avaient déclaré qu’ils prendraient des actions responsables pour assurer la sécurité des citoyens afghans et des missions diplomatiques étrangères en Afghanistan.

PH3

5

Bloomberg : La Chine a-t-elle discuté de la question du MITO avec les Talibans afghans ? La Chine exigera-t-elle que les Talibans afghans rompent les liens avec le MITO afin d’être reconnus par la Chine comme le gouvernement de l’Afghanistan ?

https://orientxxi.info/local/cache-responsive/cache-1090/ac934d007c862c001843905948d02f2a.jpg.webp?1624023637

Hua Chunying : Le MITO figure dans la liste des organisations terroristes internationales du Conseil de Sécurité des Nations Unies, il représente une menace directe pour la sécurité de la Chine et de son peuple.
La lutte contre le MITO est la responsabilité commune de la communauté internationale. La Chine a déjà coopéré avec le gouvernement afghan dans la lutte contre le MITO. Actuellement, le chef des Talibans afghans a également promis explicitement à la Chine qu’aucune force ne serait autorisée à utiliser le territoire afghan pour porter atteinte à la Chine. Nous espérons que les Talibans afghans rompront définitivement les liens avec toutes les organisations terroristes, y compris le MITO, et qu’ils combattront résolument et énergiquement le MITO afin d’éliminer les obstacles à la sécurité, à la stabilité, au développement et à la coopération dans la région.

6

CGTN : Ces deux derniers jours, l’opinion internationale s’est concentrée sur la situation actuelle en Afghanistan et sur la responsabilité des États-Unis là-dessus. Le Président américain Joe Biden a déclaré dans son discours que la fin de la guerre des États-Unis en Afghanistan, qui durait depuis 20 ans, était une « bonne décision », et que l’objectif de la politique américaine dans le pays n’était pas la reconstruction d’une nation. Les médias américains ont généralement commenté que la politique afghane des États-Unis avait essuyé un échec total. Par exemple, CNN a qualifié le retrait des troupes américaines de Kaboul de nouveau « moment de Saigon ». Le New York Times a déclaré que cela avait conduit à une perception croissante parmi les alliés des États-Unis, selon laquelle ceux-ci « n’étaient pas fiables ». Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

PHOTO DEPART ARMEE US

Hua Chunying : J’ai remarqué que ces derniers jours, la communauté internationale suivait de près la situation actuelle en Afghanistan et la responsabilité des États-Unis à cet égard. Quant à la question de savoir si la politique afghane des États-Unis a échoué et si les alliés des États-Unis trouvent que le pays n’est pas fiable, je pense que les États-Unis et d’autres pays y réfléchiront et tireront leurs propres conclusions.

Mais franchement, depuis hier, on est choqué de voir sur la télévision et Internet les scènes chaotiques à l’aéroport de Kaboul, en particulier les extraits vidéo montrant des personnes qui tombent malheureusement à la mort après s’être accrochées au train d’atterrissage d’un avion américain pour évacuer.

Le chaos qui règne à l’aéroport de Kaboul depuis quelques jours a un air de déjà-vu. C’est vraiment bouleversant et poignant.

Les États-Unis ont déclenché la guerre afghane au nom de la lutte contre le terrorisme.

Mais ont-ils gagné ?

Nous avons vu le nombre d’organisations terroristes en Afghanistan passer de moins de 10 à plus de 20 pendant 20 ans.

Les États-Unis ont-ils apporté la paix au peuple afghan ?

Nous avons vu plus de 100 000 civils afghans tués ou blessés sous les armes à feu des troupes américaines et de leurs alliés et plus de 10 millions de personnes déplacées au cours des 20 dernières années. La guerre afghane a causé une perte moyenne de 60 millions de dollars américains par jour, freinant ainsi sévèrement le développement économique et social de l’Afghanistan.
Les troupes américaines ont également payé un prix avec plus de 2 400 morts et plus de deux mille milliards de dollars américains dépensés.
J’ai remarqué que le Président Biden avait indiqué que l’objectif de la politique américaine en Afghanistan n’était pas la reconstruction d’une nation. Et ça c’est vrai.

Car que ce soit en Irak, en Syrie ou en Afghanistan, partout où les États-Unis mettent le pied nous voyons des turbulences, des divisions, des familles brisées et des morts ainsi qu’une situation chaotique qu’ils ont laissée.

La puissance et le rôle des États-Unis sont destructeurs plutôt que constructifs. Comme l’a souligné le Conseiller d’État Wang Yi hier soir lors de son entretien téléphonique avec le Secrétaire d’État américain Antony Blinken sur invitation, les faits prouvent une fois de plus que l’intervention militaire et la politique du plus fort sont impopulaires et sont vouées à l’échec. Appliquer mécaniquement un modèle étranger dans un pays dont l’histoire, la culture et les conditions nationales sont totalement différentes n’aboutira qu’à un échec. Résoudre les problèmes par la force et les moyens militaires ne fera qu’engendrer encore plus de problèmes.

PHOTO BIDEN

J’ai également noté que le Président Biden avait déclaré dans son discours qu’il ne commettrait plus l’erreur de s’engager dans une guerre civile dans un pays étranger et de tenter de remodeler un pays par des interventions militaires sans fin. Nous espérons que les États-Unis pourront réfléchir sérieusement à leurs interventions militaires arbitraires et à leur politique belliqueuse, et cesseront d’utiliser la démocratie et les droits de l’homme comme prétexte pour s’immiscer arbitrairement dans les affaires intérieures d’autrui et miner la paix et la stabilité dans les autres pays et régions.

PH4

7

CCTV : Aujourd’hui marque le 39e anniversaire de la publication du communiqué du 17 août de la Chine et des États-Unis. Quels sont les commentaires de la Chine ?

https://blgsqr.files.wordpress.com/2017/07/chine-usa-fin-de-30-ans-dhistoire-entre-cooperation-et-competition.jpg

Hua Chunying : Il n’y a qu’une seule Chine dans le monde. Taiwan fait partie intégrante du territoire chinois. Le gouvernement de la République populaire de Chine est l’unique gouvernement légal représentant l’ensemble de la Chine.

Il y a 42 ans, la Chine et les États-Unis ont établi des relations diplomatiques sur la base du principe d’une seule Chine.

Il y a 39 ans, jour pour jour, la Chine et les États-Unis ont publié ensemble le communiqué du 17 août, dans lequel la partie américaine s’est engagée ouvertement à ne pas chercher à appliquer une politique de ventes d’armes à Taiwan à long terme, et a promis que ses ventes d’armes à Taiwan n’excéderaient pas, en termes qualitatifs ou quantitatifs, le niveau de celles fournies durant les quelques années suivant l’établissement de relations diplomatiques entre la Chine et les États-Unis, et qu’elle entendait réduire progressivement ses ventes d’armes à Taiwan pour arriver à une résolution définitive après une période.

Le communiqué du 17 août, le communiqué de Shanghai et le communiqué sur l’établissement des relations diplomatiques constituent le fondement politique des relations sino-américaines et leur essence clé est le principe d’une seule Chine. La partie américaine doit strictement le respecter.

Mais le fait est que la partie américaine n’a cessé de violer ses engagements en menant de soi-disant échanges « officiels » avec la région chinoise de Taiwan, en vendant diverses sortes d’armes à Taiwan et en aidant Taiwan à élargir le soi-disant « espace international ». Prenons l’exemple des ventes d’armes à Taiwan.

Au cours des 39 dernières années, les administrations américaines ont vendu des armes d’une valeur totale de près de 70 milliards de dollars américains.
Rien qu’au cours des 4 ans de son mandat, l’administration Trump a vendu 11 fois des armes à Taiwan, dont la valeur totale est de 18,3 milliards de dollars américains.
Il y a peu, l’administration Biden a annoncé pour la première fois de son mandat un plan de vente d’armes à Taiwan d’une valeur totale de 750 millions de dollars américains.
Face à tous ces agissements erronés du côté américain, la Chine a donné des réponses fortes et résolues, permettant de défendre fermement sa souveraineté et ses intérêts de sécurité.

Résoudre la question de Taiwan et réaliser la réunification complète de la patrie relèvent de l’aspiration commune de tout le peuple chinois.

Nous sommes prêts à œuvrer avec la plus grande sincérité et les efforts les plus assidus à la perspective d’une réunification pacifique. Dans le même temps, nous nous réservons l’option de prendre toutes les mesures nécessaires face à l’ingérence des forces extérieures et à un très petit nombre de séparatistes prônant l’« indépendance de Taiwan » et à leurs activités. Personne ne doit sous-estimer à tort la forte détermination, la ferme volonté et la grande capacité du peuple chinois de sauvegarder la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays. Peu importe le nombre d’armes que les États-Unis fournissent à Taiwan, cela ne peut pas affecter la tendance générale des relations entre les deux rives du détroit, et encore moins empêcher le processus de réunification de la Chine.

Comme le dit un proverbe chinois, « Un homme non crédible ne peut tenir sa place en société, un État non crédible ne peut échapper à un déclin fatal ». La Chine exhorte les États-Unis à reconnaître pleinement la nature hautement sensible et la dangerosité sérieuse de leurs ventes d’armes à Taiwan, à prendre des actions concrètes pour faire preuve de respect du principe d’une seule Chine et des trois communiqués conjoints sino-américains, à mettre fin aux contacts officiels et aux liens militaires avec Taiwan ainsi qu’à leurs ventes d’armes à Taiwan, et à s’opposer aux forces séparatistes prônant l’« indépendance de Taiwan » et à leurs activités, afin d’éviter de nuire davantage aux relations sino-américaines ainsi qu’à la paix et à la stabilité à travers le détroit de Taiwan.

8

Bloomberg : Quand la partie chinoise a-t-elle pris la connaissance d’un rapport d’études publié en juin dernier enregistrant le commerce dans le marché d’animaux sauvages de Wuhan ? Après, quelles mesures a-t-elle prises pour enquêter sur ces animaux sauvages ? A-t-elle interviewé et testé les anticorps auprès des fermes, des commerçants et des personnels de la logistique ? A-t-elle déjà fait une enquête approfondie sur les commerces qui pourraient être liés aux animaux infectés ?

PHOTO ANIMAL CAGE

Hua Chunying : Je ne suis pas au courant de ce que vous avez mentionné. Je voudrais vous demander : combien de reportages le Bloomberg a-t-il publiés sur la demande du peuple chinois et des personnalités du monde entier d’enquêter sur les origines du virus dans davantage d’endroits dans le monde et sur les divers doutes qui existent aux États-Unis ? Ne regarder que la Chine quant à l’identification des origines du virus, faire la sourde oreille et fermer les yeux devant l’appel général des peuples du monde entier et les doutes sérieux sur la partie américaine, cela n’est pas conforme au principe de reportage objectif et juste des médias.
En ce qui concerne la lutte de la Chine contre la pandémie, le gouvernement chinois a publié depuis longtemps un livre blanc présentant clairement la chronologie de la lutte chinoise contre la pandémie.

Si vous le souhaitez, je serai très heureuse de vous fournir un livre détaillé et de vous présenter les détails après la conférence. J’espère que vous vous joindrez à nous pour exhorter la partie américaine à adopter une attitude scientifique, rationnelle et correcte sur l’identification des origines du virus et à soutenir les enquêtes en la matière dans davantage d’endroits dans le monde.

L’urgence est que les États-Unis ouvrent le laboratoire biologique du Fort Detrick et celui en Caroline du Nord ainsi que leurs plus de 200 laboratoires biologiques dans le monde. Cela facilitera les enquêtes sur les origines du virus et contribuera à une réponse mondiale plus solidaire et plus efficace à des crises de santé publique similaires à l’avenir.

9

Shenzhen TV : Selon des reportages, le Président lituanien Gitanas Nauseda a récemment déclaré que la Lituanie s’engageait à défendre ses principes et valeurs démocratiques. Selon lui, la Lituanie est libre de décider de développer avec quels pays ou régions des relations économiques et culturelles. Quels sont les commentaires de la Chine ?

  le Président lituanien Gitanas Nauseda


Hua Chunying : Le Président lituanien a déclaré que la Lituanie défendrait ses propres principes et valeurs. Si la Lituanie le peut, il est certainement plus approprié et plus capable pour la Chine de défendre fermement et résolument ses propres intérêts, en particulier les intérêts vitaux concernant le territoire et la souveraineté. Il faut souligner que la Lituanie tente de déformer les concepts et déguiser sa remise en cause du principe d’une seule Chine en défense de ses soi-disant « principes et valeurs » pour justifier son développement de relations substantielles avec les autorités de Taiwan. Cela ne peut que se tromper soi-même et tromper autrui. La signification du principe d’une seule Chine est claire et sans ambiguïté, qui ne peut jamais être déformée ni falsifiée. Pour poursuivre la politique d’une seule Chine, il faut strictement respecter le principe d’une seule Chine et couper tous les liens officiels avec les autorités de Taiwan, qu’ils soient flagrants ou secrets.

PH5

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1900540.shtml

Conférence de presse du 18 août 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

2021/08/18

PH6

10

RIA Novosti : La Chine participera-t-elle à la reconstruction de l’Afghanistan et dans quelles circonstances y participera-t-elle ?

Zhao Lijian : Récemment, la situation afghane a connu des changements majeurs. Le peuple afghan, après avoir vécu des guerres, des conflits et des instabilités pendant plus de 40 ans, aspire à la paix et à la stabilité. La Chine espère que toutes les parties en Afghanistan résoudront les divergences par les dialogues et consultations, éviteront de nouveaux conflits et catastrophes humanitaires et promouvront une transition en douceur de la situation afghane.
En tant que pays voisin proche et ami sincère de l’Afghanistan, la Chine poursuit depuis toujours une politique d’amitié envers l’ensemble du peuple afghan. Cela n’a pas changé, ne change pas et ne changera pas. La Chine continuera de soutenir la paix et la reconstruction en Afghanistan et d’apporter son aide autant que possible au développement socio-économique du pays.

11

China Review News : Le 17 août, un porte-parole des Talibans afghans a tenu une conférence de presse, déclarant que les Talibans ne voulaient répéter aucun conflit ni ne voulaient aucun ennemi intérieur ou extérieur. Il a ajouté que les Talibans respecteraient les droits des femmes dans le cadre de la loi islamique et qu’ils chercheraient à établir de bonnes relations avec les autres pays et envisageaient de former un gouvernement inclusif en Afghanistan. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

PHOTOLes talibans ont effectué leur première conférence de presse depuis leur prise de pouvoir 17.08.2021

Zhao Lijian : La Chine a noté les remarques concernées des Talibans afghans. Nous espérons que les Talibans afghans et les autres parties en Afghanistan établiront une structure politique ouverte et inclusive par les dialogues et consultations, mettront en œuvre des politiques intérieures et étrangères modérées et prudentes et protégeront effectivement la sécurité des institutions et des ressortissants étrangers en Afghanistan. Dans le même temps, nous nous attendons à ce qu’ils combattent résolument toutes sortes de forces terroristes, y compris le « Mouvement islamique du Turkestan oriental » (MITO), et honorent effectivement l’engagement de ne permettre à aucune force d’utiliser le territoire de l’Afghanistan pour menacer la sécurité de ses pays voisins. La Chine continuera de travailler avec la communauté internationale pour soutenir la paix et la reconstruction en Afghanistan et aider le pays à parvenir à la paix et la stabilité durables.

PH7

12

Phoenix TV : Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies tiendra une session extraordinaire à Genève la semaine prochaine pour discuter des moyens pour répondre à la situation des droits de l’homme en Afghanistan et aux préoccupations des différentes parties en la matière. Quelle est la position de la Chine là-dessus ?

PHOTO Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies


Zhao Lijian : La situation en Afghanistan a connu des changements majeurs. Nous respectons la volonté et le choix du peuple afghan.

La priorité du moment est de rétablir la paix, la stabilité et l’ordre le plus rapidement possible et d’éviter autant que possible les pertes en vies humaines inutiles et l’apparition de grands flux de réfugiés. La sécurité et les intérêts des citoyens afghans, des ressortissants étrangers et des diplomates étrangers en Afghanistan doivent être respectés et garantis.

Nous espérons que les Talibans afghans s’uniront à toutes les parties et tous les groupes ethniques de l’Afghanistan pour établir une structure politique ouverte, inclusive et adaptée aux conditions nationales de l’Afghanistan, endiguer toutes sortes de terrorisme et d’actes criminels et reconstruire leur belle patrie.

Les faits prouvent une fois de plus que les interventions militaires effectuées par certains pays contre des pays souverains sous la bannière de la démocratie et des droits de l’homme ont gravement nui à la souveraineté nationale et à l’intégrité territoriale des pays concernés, causant de graves dommages à leur développement socio-économique, et entraînant un grand nombre de victimes civiles innocentes ou des déplacements forcés. Ces pays doivent immédiatement mettre fin à leurs actes d’interventions militaires illégales et déployer des efforts concrets pour préserver la paix et la sécurité du monde et promouvoir et protéger les droits de l’homme.

PH8

13

Quotidien du Peuple : Selon des reportages, des sources d’information ont révélé que l’enquête sur les origines du nouveau coronavirus menée par les services de renseignement américains n’a pas encore connu de progrès substantiel jusqu’à présent, mais les États-Unis avaient toujours l’intention de publier le rapport en la matière comme prévu, et d’y concocter une conclusion trompeuse selon laquelle le virus provient de l’Institut de virologie de Wuhan. Les hauts fonctionnaires de l’administration américaine estiment que l’enquête n’est pas le but, alors que la promotion de l’enquête porte sur elle-même une signification, et que la médiatisation continue de l’« enquête sur les origines du virus » est pour épuiser les ressources diplomatiques de la Chine et mettre les États-Unis à une meilleure position dans les négociations avec la Chine.
Dans le même temps, les États-Unis ont fait pression sur l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et son Directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus pour que la « deuxième phase des études sur les origines du virus » soit lancée rapidement en Chine et ont regroupé leurs alliés pour faire progresser, si nécessaire, une enquête indépendante dirigée par une tierce partie en dehors du cadre de l’OMS. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

CARTE LABOS

Zhao Lijian : J’ai noté les reportages concernés. Selon ces reportages, les hauts fonctionnaires de l’administration américaine ont dit : « l’enquête n’est pas le but, alors que la promotion de l’enquête porte sur elle-même une signification ». Si ces reportages sont vrais, il s’agira d’un aveu de la part des États-Unis qui se permettent délibérément la « présomption de culpabilité ».

Ce qui intéresse les États-Unis, ce ne sont pas les faits et la vérité, mais les façons d’épuiser et de diffamer la Chine. L’intention sinistre des États-Unis de faire des manipulations politiques n’est-elle pas suffisamment évidente ?

Les États-Unis ont l’intention de remonter en scène leur vieille farce consistant à utiliser un tube de lessive en poudre pour calomnier et accuser faussement autrui. Cela ne trompera pas le monde, mais au contraire, amène les gens à se méfier de plus en plus des États-Unis.

Si les États-Unis épuisent les moyens pour calomnier la Chine, n’est-ce pas pour détourner l’attention de la communauté internationale sur les nombreux points douteux et le triste bilan des laboratoires biologiques américains tels que le Fort Detrick ? Qu’est-ce que la partie américaine tente de dissimuler ?

À part le Fort Detrick dont les États-Unis refusent de parler, ils ont bâti plus de 200 laboratoires biologiques dans le monde entier et y mènent des activités biomilitaires sous différents prétextes.

Les sites où se situent les laboratoires biologiques américains sont souvent les zones exposées fréquemment à des maladies telles que la peste, l’anthrax et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS). Selon des médias américains, l’armée américaine a transporté le nouveau coronavirus en Europe par le biais d’un programme d’approvisionnement en sang en 2019 et des volontaires civils entrant dans la base de l’armée américaine en Italie en août 2019 en sont devenus les premières victimes.

Quelle est l’explication de la partie américaine pour tout cela ?

La Chine soutient toujours les recherches scientifiques sur les origines du virus et continuera d’y prendre part. Elle a déjà invité à deux reprises l’OMS à venir en Chine pour des recherches conjointes et en a tiré des conclusions scientifiques faisant autorité, jetant une base pour la prochaine étape des études mondiales sur les origines du virus

. Ce à quoi nous nous opposons fermement, ce sont des recherches politisées.

Quels que soient les efforts déployés par la partie américaine pour salir la Chine et rejeter les responsabilités sur elle, les doutes de la communauté internationale sur les laboratoires biologiques américains dispersés dans le monde entier ne pourront pas être dissipés.

Si la partie américaine n’a rien à cacher, elle doit inviter sans rien craindre l’OMS à venir aux États-Unis mener des enquêtes sur les origines du virus, notamment au Fort Detrick et à l’Université de Caroline du Nord. C’est ça la sincérité et l’attitude d’un pays qui se soucie vraiment de la recherche des origines du virus dans le monde.

PH9

14

AFP : La Chine envisage-t-elle de reconnaître le gouvernement des Talibans afghans ? Si elle ne le fait pas pour le moment, dans quelles conditions le reconnaîtra-t-elle ?
Zhao Lijian : Selon la pratique internationale, pour qu’un gouvernement soit reconnu, il faut tout d’abord qu’il soit formé. La position de la Chine sur la question afghane est constante et claire. Nous espérons que l’Afghanistan pourra former un gouvernement ouvert, inclusif et largement représentatif, faisant écho à l’attente et l’aspiration générales de son peuple et de la communauté internationale.

15

Bloomberg : Le sénateur républicain américain Marco Rubio a déclaré que les États-Unis devraient bannir TikTok en raison du lien évident entre l’entreprise et le gouvernement chinois. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à cet égard ?

PHOTO Le sénateur républicain américain Marco Rubio


Zhao Lijian : Le politicien américain que vous avez mentionné, au mépris des faits, a fait inlassablement des remarques antichinoises pour des intérêts politiques égoïstes, et il est voué à être balayé dans les poubelles de l’Histoire. Nous recommandons à ce soi-disant « représentant élu » de la partie américaine de faire davantage de choses concrètes au profit des intérêts de son propre peuple, au lieu de tout faire pour se livrer à la manipulation politique et réprimer les entreprises des autres pays.

PH10

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1900824.shtml

Conférence de presse du 19 août 2021 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

2021/08/19

PH11

16

CCTV: Le Président Xi Jinping a envoyé une lettre de félicitations à la cinquième Exposition Chine-États arabes qui s’est ouverte aujourd’hui dans la région autonome Hui du Ningxia. Pourriez-vous nous donner plus de détails sur l’objectif et la signification de cette exposition ?

PHOTO XI JINPING

Hua Chunying : Anciennement Forum économique et commercial sino-arabe, l’Exposition Chine-États arabes a été fondée en 2013 et s’est tenue avec succès quatre fois jusqu’à présent.

Les quatre premières éditions ont attiré au total plus de 40 000 invités et de 5 000 entreprises de 112 pays et régions, et ont abouti à la signature de 936 projets de coopération de différents types.
Aujourd’hui, la cinquième Exposition Chine-États arabes s’est inaugurée et le Président Xi Jinping y a envoyé une lettre de félicitations

dans laquelle il a souligné que la Chine était disposée à œuvrer avec les États arabes pour envisager la coopération et le développement, favoriser un développement pacifique, réaliser des bénéfices mutuels et le gagnant-gagnant, promouvoir la coopération de qualité dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route », porter le partenariat stratégique sino-arabe à un plus haut niveau et bâtir ensemble une communauté d’avenir partagé sino-arabe tournée vers la nouvelle ère. Cette lettre de félicitations du Président Xi Jinping atteste pleinement la grande importance que la Chine attache au développement du partenariat stratégique entre les deux parties.

Depuis l’établissement du partenariat stratégique en 2018, la Chine et les États arabes ont renforcé chaque jour davantage leur confiance politique mutuelle, se sont soutenus fermement sur les questions touchant aux intérêts vitaux et aux préoccupations majeures de part et d’autre, ont coopéré étroitement dans les affaires internationales et régionales, et ont sauvegardé conjointement les intérêts des pays en développement.
En particulier, depuis le début de la COVID-19, les deux parties se sont entraidées par des actions concrètes en démontrant la solidarité fraternelle dans les moments difficiles. À ce jour, la Chine a expédié près de 100 millions de doses de vaccins chinois à des États arabes sous forme d’assistance ou d’exportation. Nous coopérons avec les Émirats arabes unis et l’Égypte dans l’embouteillage et la production de vaccins, apportant un soutien agissant aux États arabes dans leur lutte contre la pandémie.

La Chine et les États arabes sont des partenaires naturels dans l’Initiative « la Ceinture et la Route ». Ces dernières années, nos efforts conjoints à cet égard ont gagné en profondeur avec des résultats concrets. La Chine a signé avec 19 États arabes et la Ligue des États arabes des documents de coopération dans la cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route ».

Au premier semestre de cette année, le commerce entre la Chine et les États arabes a atteint 144,27 milliards de dollars américains, soit une hausse de 25,7% par rapport à la même période de l’année dernière. La Chine reste solidement le plus grand partenaire commercial des États arabes. À l’avenir, la Chine mettra en œuvre le consensus atteint par le Président Xi Jinping et les dirigeants des États arabes pour approfondir sans cesse la connectivité, poursuivre la coopération de qualité dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route » et construire ensemble une communauté d’avenir partagé sino-arabe.

17

Global Times : Le 18 août, heure locale, le tribunal canadien a conclu l’audience préliminaire de l’affaire d’extradition de Meng Wanzhou, sans rendre une décision. L’avocat plaidant de Mme Meng a souligné qu’il n’y avait pas eu de fraude dans cette affaire, qu’aucune perte n’avait été causée et qu’il n’y avait même pas eu d’énoncé raisonnable d’un lien de causalité du risque. Par ailleurs, Global Times a publié hier soir une lettre ouverte adressée à l’Ambassadeur du Canada en Chine et lancé une cosignature en ligne demandant à la partie canadienne de libérer immédiatement et sans condition Meng Wanzhou. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

PHOTO CHINE Le 18 août, le tribunal canadien de l’affaire d’extradition de Meng Wanzhou,


Hua Chunying : Nous avons noté les reportages concernés. La Chine suit de très près cette audience du tribunal canadien.

En fait, au cours de l’audience, la juge canadienne chargée de cette affaire a contesté à plusieurs reprises les accusations de « fraude » portées par les États-Unis contre Mme Meng Wanzhou, les qualifiant de « peu claires » et d’« inhabituelles ». Les procureurs canadiens ont fait des déclarations autocontradictoires et ne peuvent absolument pas se justifier.

La Chine a souligné dès le début que l’affaire Meng Wanzhou était un incident purement et simplement politique

. L’administration américaine n’a en aucun cas concocté cet incident pour une quelconque raison juridique, son véritable objectif étant de contenir les entreprises chinoises de haute technologie et d’entraver le développement scientifique et technologique de la Chine.

Cela a été pleinement prouvé par de plus en plus de faits et pleinement reconnu par de plus en plus de personnes. La partie canadienne a joué un rôle de complice de la partie américaine dans le cas de Mme Meng Wanzhou et ne pourra jamais se soustraire à ses responsabilités à cet égard.

Mme Meng Wanzhou n’a violé aucune loi canadienne, mais est détenue de manière déraisonnable par la partie canadienne jusqu’à présent pour bientôt 1 000 jours. Mme Meng a un père âgé et de jeunes enfants.

La partie canadienne, servant de complice des États-Unis, a fermé les yeux sur le fait que Mme Meng n’avait violé aucune loi canadienne et l’a détenue de manière injustifiée et arbitraire.

De telles pratiques relèvent d’un cas typique de la coercition et de la violation des droits de l’homme. Je me demande, lorsque ces personnes de la partie canadienne parlent de la défense des droits de l’homme et de la démocratie, s’ils ont jamais pensé aux droits de l’homme de Mme Meng ? Ont-ils pensé aux droits de l’homme de jeunes enfants de Mme Meng ? Ont-ils pensé aux droits de l’homme de la famille de Mme Meng ? Face à de tels actes, le peuple chinois est bien sûr très indigné.

J’ai remarqué que Global Times avait publié hier soir une lettre ouverte adressée à l’Ambassadeur du Canada en Chine et a lancé une cosignature en ligne. En moins de 24 heures, plus de 6,5 millions de personnes ont cosigné cette lettre ouverte du Global Times.

Voilà l’opinion publique de la Chine, et nous espérons que la partie canadienne pourra l’entendre. Dans le même temps, nous avons noté également que de nombreuses personnalités clairvoyantes au Canada appelaient sans cesse le gouvernement canadien à mettre fin au processus de l’extradition de Mme Meng en vertu de la Loi sur l’extradition canadienne. Nous demandons au gouvernement canadien d’écouter attentivement ces appels en faveur de la justice, de faire preuve d’esprit et de courage de l’indépendance, de corriger immédiatement ses erreurs, de libérer Mme Meng Wanzhou et de lui permettre de retourner dans sa patrie en toute sécurité dès que possible.

PH12

18

Shenzhen TV : L’ancienne Représentante permanente des États-Unis auprès de l’ONU Nikki Haley et le membre républicain de la Chambre des représentants des États-Unis Mike Waltz ont publié le 18 août un article cosigné, prétendant que la Chine « opprime » ses 1,4 milliard de citoyens et a commis un « génocide » à l’encontre de millions de musulmans ouïgours. Ils ont appelé l’administration américaine et les entreprises des États-Unis à boycotter les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Nikki Haley

Mike Waltz


Hua Chunying : Alors que le monde entier tourne son regard vers l’Afghanistan et est choqué et attristé par le chaos et la misère qui règnent à l’aéroport de Kaboul, une poignée de politiciens américains ferment les yeux sur la tragédie en cours dans la réalité, qui est causée totalement par les États-Unis, et continuent de diffuser arbitrairement des mensonges et des rumeurs liés à la Chine sous prétexte de « démocratie » et de « droits de l’homme ». Cela a une fois de plus pleinement révélé la nature hypocrite et hideuse de ces politiciens américains.

Ils accusent faussement la Chine d’« opprimer » ses 1,4 milliard de citoyens, dont je fais partie, tout comme mes collègues et les journalistes chinois. Comment se fait-il que nous ne nous sentons pas opprimés ? Pourquoi nous sentons-nous particulièrement heureux, sécurisés et fiers de vivre en Chine aujourd’hui ?

Je tiens à dire une fois de plus et de manière responsable aux politiciens américains qu’au Xinjiang de la Chine, les différents groupes ethniques, y compris les plus de 11 millions de compatriotes ouïgours, vivent et travaillent en paix et jouissent d’une sécurité, d’un bonheur et d’une tranquillité sans précédent. Pour certaines personnes des États-Unis, elles ne trouveront aucune preuve de soi-disant « génocide » et de soi-disant « crimes contre l’humanité », même si elles se rendent au Xinjiang avec une loupe et un microscope.

Au contraire, dans l’histoire, les États-Unis ont commis un génocide contre les autochtones et ont pratiqué une discrimination contre les minorités ethniques.

Leur réponse inefficace à la pandémie a causé la mort de plus de 600 000 Américains. Les États-Unis se sont livrés à des actes de subversion et de sabotage dans de nombreux pays et se sont immiscés grossièrement dans les affaires intérieures d’autrui. Ils ont même déclenché des guerres sous le couvert de la démocratie et des droits de l’homme, causant des milliers de victimes civiles innocentes et des dizaines de millions de personnes déplacées avec leurs familles brisées. L’Afghanistan en est le dernier exemple en date. Je pense que toute personne qui ne ferme pas délibérément les yeux peut voir que ce sont les États-Unis qui ont commis une série de « génocides » et de « crimes contre l’humanité » et qui constituent la plus grande menace pour la démocratie et les droits de l’homme.

Nous espérons que certains politiciens américains cesseront de profaner l’esprit olympique sacré et s’abstiendront de porter atteinte aux intérêts des athlètes de tous les pays, y compris les États-Unis, et à la cause olympique internationale pour leurs intérêts politiques égoïstes.

19

Bloomberg : Depuis l’entrée dans Kaboul des Talibans afghans, la Chine reste-t-elle en contact avec eux ? Dans quelles circonstances la Chine reconnaîtra-t-elle le gouvernement des Talibans afghans comme le gouvernement légal de l’Afghanistan ? La Chine exigera-t-elle particulièrement qu’ils fassent mieux en matière de protection des droits et intérêts des femmes par rapport à ce qu’ils ont fait il y a 20 ans quand ils étaient au pouvoir ?

PHOTO FOULE

Hua Chunying : La Chine maintient le contact et la communication avec les Talibans afghans et les autres parties sur la base du plein respect de la souveraineté de l’Afghanistan et de la volonté de toutes les parties du pays.

Récemment, après des changements majeurs de la situation afghane, les dirigeants et porte-parole des Talibans afghans ont déclaré publiquement à plusieurs reprises et par divers canaux que les Talibans afghans s’engageraient à résoudre les problèmes auxquels était confronté le peuple, à répondre à son aspiration, et à mettre en place un gouvernement islamique ouvert et inclusif. Ils ont déclaré que les Talibans afghans œuvreraient pour l’égalité pour tous et pour l’élimination de la discrimination,

et ont annoncé l’amnistie des fonctionnaires de l’ancien gouvernement et la garantie des droits et intérêts des femmes, dont la liberté d’expression, le droit au travail et l’accès à l’éducation.

Un porte-parole des Talibans afghans a également déclaré qu’ils prendraient des actions responsables pour protéger la sécurité des Afghans et des missions diplomatiques étrangères en Afghanistan, entendaient établir de bonnes relations avec tous les autres pays et ne permettraient à personne d’utiliser le territoire afghan pour menacer les autres pays.

La Chine a remarqué ces déclarations et signaux positifs.

Nous avons également noté que certains hommes politiques de la Russie et d’autres pays et de nombreux médias internationaux avaient apprécié les comportements des Talibans afghans après leur entrée dans Kaboul, estimant que les actions actuelles des Talibans afghans sont bonnes, positives et pragmatiques. Selon eux, bien que la situation afghane ne soit pas encore tout à fait claire, les Talibans afghans ne répéteront pas l’histoire et sont aujourd’hui plus lucides et plus rationnels qu’ils ne l’étaient la dernière fois au pouvoir.

Nous encourageons les Talibans afghans à traduire leurs déclarations positives en actions concrètes, à s’unir à toutes les parties politiques et tous les groupes ethniques en Afghanistan, à établir dès que possible une structure politique largement inclusive, adaptée aux conditions nationales et soutenue par le peuple à travers le dialogue et les consultations, et à adopter des politiques intérieures et étrangères modérées et prudentes. C’est ce à quoi nous nous attendons.

abdul-ghani-baradar-afghanistan


Nous espérons également que les Talibans afghans pourront contenir le terrorisme et les actes criminels de toutes sortes et assurer une transition en douceur de la situation en Afghanistan pour sortir le plus tôt possible les Afghans qui souffrent depuis longtemps des guerres et construire une paix durable. Le processus de paix et de reconstruction de l’Afghanistan ne s’accomplirait pas sans heurts car de nombreux désaccords se sont accumulés dans le pays, auxquels s’ajoutent un grand nombre de problèmes épineux laissés par les États-Unis. Dans ce processus, la communauté internationale devrait encourager et soutenir la solidarité et la coopération de toutes les parties politiques et de tous les groupes ethniques en Afghanistan pour qu’un nouveau chapitre puisse s’ouvrir dans l’histoire du pays.
J’ai remarqué que certaines personnes répétaient toujours leur méfiance à l’égard des Talibans afghans. Je voudrais dire que rien ne reste inchangé dans le monde. Nous préconisons d’adopter une approche dialectique holistique, interconnectée et développementale dans la compréhension et la gestion des problèmes. Il nous faut regarder à la fois le passé et le présent, non seulement écouter ce qu’ils disent, mais aussi regarder ce qu’ils font. Si nous ne suivons pas le développement du temps, restons rigides dans un état d’esprit fixe, et négligeons l’évolution de la situation, nous nous comporterons de façon mécanique et n’arriverons jamais à une conclusion conforme à la réalité.

En fait, l’évolution rapide de la situation en Afghanistan a également révélé à quel point le monde extérieur a raté le jugement objectif de la situation locale et la compréhension correcte de l’opinion publique du pays. À cet égard, certains pays occidentaux devraient en particulier tirer des leçons.

20

Phoenix TV : Selon des reportages, le Parti libéral-démocrate du Japon envisage de tenir un dialogue de haut niveau « 2+2 » avec le Parti démocrate progressiste de Taiwan par le biais des échanges entre partis, en contournant le dialogue intergouvernemental. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?
Hua Chunying : J’ai pris note des reportages concernés. Taiwan fait partie de la Chine. La partie chinoise s’oppose résolument à tout échange officiel sous quelque forme que ce soit entre Taiwan et les pays ayant établi des relations diplomatiques avec la Chine.
La question de Taiwan met en jeu la base politique des relations sino-japonaises. La partie japonaise porte des responsabilités historiques envers le peuple chinois sur la question de Taiwan et doit être particulièrement prudente dans ses paroles et ses actions. Nous exhortons sérieusement la partie japonaise à réexaminer les considérations concernées, et à s’abstenir de s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine sous quelque forme que ce soit et d’envoyer de quelque manière que ce soit des signaux erronés aux forces prônant l’« indépendance de Taiwan ».

21

CGTN : Certains médias et personnalités américains ont dit que la Chine se moquait des États-Unis qui avaient fui l’Afghanistan dans l’embarras. Quels sont les commentaires de la Chine à cet égard ?
Hua Chunying : Quelle drôle d’idée !
Mais il n’est pas difficile de comprendre que ces voix se font entendre aux États-Unis, car il s’agit d’une mauvaise habitude des États-Unis, qui, au lieu de rechercher les causes en eux-mêmes lorsqu’ils rencontrent des problèmes et difficultés et de s’efforcer de les résoudre à la racine, font tout leur possible pour rejeter les responsabilités sur autrui.
Quant à savoir si la politique afghane des États-Unis est un échec et si les alliés des États-Unis les considèrent toujours comme fiables et crédibles, je suis convaincue que chacun a son jugement.

PH13

22

Phoenix TV : L’administration américaine a annoncé qu’elle réduirait à 40 % le plafond du nombre de passagers emportés des vols des quatre compagnies aériennes chinoises faisant la navette entre la Chine et les États-Unis, pour répondre à la réduction par la Chine du nombre de passagers des compagnies aériennes américaines en profitant du mécanisme de suspension. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

https://www.air-journal.fr/wp-content/uploads/air-journal_Air-China-787-9-Dreamliner.jpg

Hua Chunying : Cinq passagers à bord du vol UA857 de United Airlines des États-Unis, qui est entré en Chine le 22 juillet, ont été testés positifs à la COVID-19. Conformément aux mesures de suspension concernées des vols internationaux réguliers de passagers et sur la base du choix de la compagnie aérienne, l’Administration de l’aviation civile de la Chine a imposé une limite de nombre de passagers de 40 % pour les quatre prochaines semaines au vol UA857 à partir du 9 août.

Comme nous le savons tous, les mesures de suspension et de limite pour les vols internationaux réguliers de passagers sont cruciales pour réduire le risque de propagation transfrontalière de l’épidémie de COVID-19. Ces mesures, justes et ouvertes, ne font pas de distinction entre les compagnies aériennes chinoises et étrangères. En ce qui concerne les vols opérant entre la Chine et les États-Unis, ces mesures de suspension ont été appliquées sur des compagnies aériennes chinoises comme Air China et China Eastern Airlines. Quant aux compagnies aériennes qui ne remplissent pas les conditions pour déclencher les mesures de suspension, la Chine n’a jamais mis en œuvre ces mesures. Par conséquent, les États-Unis n’ont aucune raison de restreindre le nombre de passagers des vols chinois vers les États-Unis. Les actes des États-Unis sont très déraisonnables.

Dans la prochaine étape, la Chine continuera de mettre en œuvre toutes les mesures de prévention et de contrôle de l’épidémie, y compris les mesures de suspension, pour empêcher autant que possible la propagation de l’épidémie.

PH14

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1901032.shtml

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s