4132 – Conférences de presse du 15,16,17 et 18 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

Conférence de presse du 15 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

CHINE 9 Conférence de presse du 17 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

1

Reuters : Un média officiel chinois a relaté aujourd’hui que le dédouanement du charbon australien exporté vers la Chine était restreint, déclarant que la Chine a officiellement imposé une interdiction sur les importations de charbon australien. Pourriez-vous nous en fournir plus de détails ?
Le reportage a également cité des sources d’officiels, selon lesquelles la Chine est en train d’assouplir ses restrictions sur les importations de charbon en provenance de Mongolie, d’Indonésie et de Russie. En quoi ces restrictions consistent-elles spécifiquement ?

060802066665-web-tete

Wang Wenbin : Je ne suis pas au courant de ce dont vous parlez, veuillez vous informer auprès des départements compétents. Ce que je voudrais vous dire, c’est que les départements compétents de la Chine ont adopté récemment des mesures sur certains produits australiens exportés vers la Chine selon les lois et les règlements, ce qui est en conformité avec la loi et les règlements chinois ainsi qu’avec les coutumes internationales, et constitue des actions responsables envers les industries et les consommateurs de la Chine.
Récemment, nous avons entendu à plusieurs reprises la partie australienne prétendre être « victime » en multipliant des insinuations et des accusations contre la partie chinoise.

Ces actes visent purement à jeter la confusion pour rejeter les responsabilités sur autrui, et la Chine ne l’acceptera jamais.

En fait, ces dernières années, c’est l’Australie qui a politisé les questions liées à l’économie, au commerce, aux investissements ainsi qu’aux sciences et technologies, et pris des mesures discriminatoires à l’encontre des entreprises chinoises en violant les principes de l’économie de marché et les normes internationales du commerce, allant ainsi de plus en plus loin sur la mauvaise voie. Je voudrais vous exposer trois faits :
Premièrement, depuis l’an 2018, plus de 10 projets d’investissements chinois en Australie ont été rejetés par la partie australienne pour des raisons infondées de prétendue « sécurité nationale », y compris l’acquisition de l’APA Group par la Hong Kong CK Infrastructure Holdings Limited, celle de la Lion Dairy & Drinks par la China Mengniu Dairy Company Limited et d’autres projets dans des domaines comme les infrastructures, l’agriculture et l’élevage, ce qui a causé d’énormes pertes aux entreprises chinoises.
En mars dernier et juin dernier, l’Australie a modifié de façon consécutive sa loi sur les investissements étrangers et considérablement intensifié le soi-disant « processus d’examen au regard de la sécurité nationale » sur les investissements étrangers, ce qui a été interprété par ses propres médias nationaux comme une mesure ciblant la Chine.
Ce que l’Australie a fait s’est écarté complètement de l’engagement pris dans l‘Accord de libre-échange (ALE) Chine-Australie selon lequel les deux parties doivent se donner mutuellement des facilités d’investissements et abaisser continuellement le seuil d’examen des investissements.
C’est justement à cause d’une série de pratiques discriminatoires à l’encontre des entreprises chinoises prises par la partie australienne que les investissements des entreprises chinoises en Australie ont fortement diminué chaque année depuis 2017, les investissements de l’année dernière ayant chuté de 85% par rapport à ceux de 2016.
Deuxièmement, en l’absence de toute preuve solide, l’Australie a pris l’initiative d’interdire aux entreprises chinoises de participer à la construction du réseau 5G pour de prétendues raisons de la « sécurité nationale », et elle n’a toujours pas donné d’explication raisonnable à cet égard jusqu’aujourd’hui.
Troisièmement, jusqu’à présent, l’Australie a lancé 106 enquêtes anti-dumping et antisubventions contre des produits chinois, tandis que la Chine n’a ouvert que quatre enquêtes similaires contre des produits australiens.

Toutes ces initiatives de la partie australienne qui vont à l’encontre des principes du marché et de l’esprit de l’ALE Chine-Australie ont perturbé la bonne dynamique de développement de la coopération pragmatique entre les deux parties et porté préjudice à l’image et à la crédibilité de l’Australie elle-même.

Par contraste, la Chine tient sa promesse et remplit activement ses obligations dans le cadre de l’ALE Chine-Australie, réduisant pendant six années consécutives les droits de douane aux importations en provenance d’Australie de 2015 à 2020.
À l’heure actuelle, environ 95% des produits importés de l’Australie sont exemptés de droits de douane. La Chine élargit avec une détermination inébranlable son ouverture à l’extérieur et l’environnement d’affaires en Chine s’améliore constamment.
Lors de la 3e Exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE), qui s’est tenue il n’y pas longtemps, plus de 150 entreprises australiennes étaient présentes, plaçant l’Australie aux premiers rangs des pays participants, ce qui a démontré la pleine confiance des entreprises australiennes dans les perspectives du marché chinois.
Je tiens à vous indiquer que s’il s’agit des échanges et de la coopération normaux basés sur le respect mutuel et la conformité aux règles, il n’y a pas de quoi s’inquiéter.
Au contraire, c’est la politisation des activités économiques et commerciales normales et la mise en place de restrictions injustifiées, l’ingérence dans les affaires intérieures d’autrui en violation des normes fondamentales régissant les relations internationales, ou même la provocation de divergences et de confrontations qui constituent des sujets dont nous devons nous préoccuper.
Nous espérons que l’Australie fera de l’introspection, honorera ses engagements, et fournira effectivement de bonnes conditions et une bonne atmosphère pour la coopération pragmatique sino-australienne dans divers domaines, au lieu de faire le contraire.
En ce qui concerne la réduction par la Chine des restrictions sur les importations de charbon en provenance de pays concernés que vous avez mentionnée, je n’en suis pas au courant. Veuillez vous renseigner auprès des départements compétents.

2

Reuters : L’Agence nationale brésilienne de surveillance de la santé (Anvisa) a déclaré hier que les critères employés par la Chine pour accorder l’approbation d’urgence de mise sur le marché d’un vaccin contre la COVID-19 au Brésil n’étaient pas transparents. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

anvisa-logo-png-2

Wang Wenbin : D’abord, je voudrais vous dire que la Chine accorde depuis toujours une importance considérable à la sûreté et à l’efficacité du vaccin.

Les sociétés chinoises de recherche et de développement de vaccins suivent strictement les règles scientifiques et les exigences réglementaires pour promouvoir la mise au point de vaccins conformément aux lois et règlements, et développent la coopération internationale en respectant strictement les normes internationales ainsi que les lois et les règlements concernés.
Vous avez peut-être remarqué que plusieurs vaccins chinois étaient entrés dans la phase III d’essai clinique dans des pays concernés.
Les essais cliniques de phase III des vaccins chinois dans d’autres pays avancent généralement dans de bonnes conditions et ont obtenu des résultats encourageants. Ces derniers jours, à ma connaissance, certains pays ont approuvé l’enregistrement et l’utilisation des vaccins chinois. Ce sont les faits qui démontrent de manière concrète que les vaccins chinois sont sûrs et efficaces et que les autorités de régulation chinoises respectent les normes internationales et les lois et les règlements concernés.
Concernant la situation au Brésil que vous avez mentionnée, la coopération en matière de vaccins entre la Chine et le Brésil est relativement fluide dans l’ensemble. J’ai noté que le partenaire brésilien de la société chinoise de vaccins avait exprimé sa confiance dans le vaccin chinois.
Nous entendons travailler ensemble avec les autres pays à promouvoir activement la coopération dans la recherche et le développement de vaccins anti-COVID-19 et à contribuer activement à l’accessibilité et l’abordabilité des vaccins dans le monde entier surtout dans les pays en développement, afin de vaincre complètement l’épidémie de COVID-19 le plus tôt possible.

3

RIA Novosti : Les États des États-Unis ont tenu le vote du Collège électoral, confirmant l’élection de Joe Biden au poste de Président américain. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ? Le Président Xi Jinping compte-t-il s’entretenir par téléphone avec M. Biden ?
https://t3.ldh.be/8gsUtrcF-DmLxg5CRgeWPxs7aSI=/0x0:2560x1280/1920x960/5fbe67a27b50a60aa0b2e0fb.jpg Le président chinois Xi Jinping a félicité Joe Biden pour sa victoire à l’élection présidentielle américaine, dans un télégramme cité mercredi par les médias d’Etat à Pékin.Publié le
Wang Wenbin : Pour la première question, nous avons noté les résultats de l’élection présidentielle américaine. Le Président Xi Jinping a adressé un message de félicitations le 25 novembre à M. Biden pour son élection au poste de Président américain.
Concernant la deuxième question, nous sommes d’avis depuis toujours que la Chine et les États-Unis doivent renforcer la communication et le dialogue, défendre l’esprit du non-conflit, de la non-confrontation, du respect mutuel et de la coopération gagnant-gagnant, se concentrer sur la coopération et gérer les divergences, afin de promouvoir le développement sain et régulier des relations sino-américaines. Concernant la question concrète que vous avez mentionnée, s’il y a de nouvelles informations, nous les publierons en temps voulu.

4

Agence de presse du Moyen-Orient : Première question, l’Arabie saoudite a déclaré lundi qu’un navire de transport de carburant amarrant à Djeddah, ville portuaire de la mer Rouge, avait été attaqué par un bateau chargé d’explosifs et avait provoqué un incendie, sans faire de victimes. De nombreux pays ont condamné cette attaque terroriste, estimant qu’elle menaçait la liberté de navigation et la sécurité du commerce international. Quels sont les commentaires de la Chine ?
Deuxième question, les États-Unis ont officiellement annoncé hier qu’ils retireraient le Soudan de la liste des « pays soutenant le terrorisme ». Le Président du Conseil de souveraineté du Soudan Abdel Fattah al Burhan a déclaré que cette décision favoriserait la transition démocratique au Soudan. La Ligue des États arabes (LEA) et de nombreux pays se félicitent de cette décision. Quels sont les commentaires de la Chine ?

21098956lpw-21098959-article-arabie-saoudite-petrolier-explosion-jpg_7562231_600x314

Wang Wenbin : La Chine condamne l’attaque contre le navire concerné de l’Arabie saoudite à Djeddah. La partie chinoise s’oppose depuis toujours à toute attaque contre les civils et les installations civiles et appelle les parties concernées à éviter toute action risquant d’aggraver les tensions régionales.
Concernant votre deuxième question, nous avons remarqué les reportages concernés. La Chine s’oppose depuis toujours aux sanctions unilatérales et aux pratiques d’extraterritorialité d’un quelconque pays contre d’autres pays selon ses lois nationales. Nous soutenons les efforts actifs du gouvernement soudanais pour améliorer l’environnement extérieur.

5

Beijing Youth Daily : Selon des reportages, le Secrétaire d’État des Affaires étrangères et du Commonwealth du Royaume-Uni Dominic Raab a dit le 14 décembre que la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong avait violé la Déclaration conjointe sino-britannique contraignante à l’échelle internationale, et avait été instrumentalisée pour accuser Jimmy Lai, ce qui, selon lui, illustre l’attaque continue de la Chine sur les droits et la liberté du peuple.
La partie britannique a mentionné ce cas auprès du gouvernement de la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong et l’a appelé à cesser de prendre comme cible Jimmy Lai et d’autres personnes pro-démocratie. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

i Dominic Raab chef de la diplomatie britanique

Dominic Raab
Wang Wenbin : Le gouvernement de la RAS de Hong Kong a présenté sa position sur ce cas. Je tiens à souligner que la Chine est un État de droit et que Hong Kong, une société de droit. Tout le monde est égal devant la loi et personne n’a une impunité exceptionnelle. Ce qui compte, c’est le respect ou non de la loi, et cela n’a rien à voir avec l’opinion politique.

cartehongkong2

Pendant plus de 150 ans de domination coloniale britannique à Hong Kong, tous les gouverneurs de Hong Kong ont été désignés par la partie britannique. Hong Kong n’avait pas de démocratie, et les Hongkongais n’ont jamais joui d’une vraie liberté.
En 1976, année où le Pacte international relatif aux droits civils et politiques a été ratifié par le gouvernement britannique, celui-ci s’est clairement réservé le droit de ne pas appliquer à Hong Kong les dispositions relatives aux élections périodiques. L’Ordonnance sur l’ordre public et l’Ordonnance sur les sociétés pendant la colonisation britannique ont également imposé des restrictions draconiennes sur les rassemblements, les défilés et les associations à Hong Kong.
Aujourd’hui, la partie britannique instrumentalise la « démocratie » et la « liberté » pour s’ingérer dans les affaires de Hong Kong et y saboter la primauté du droit.
Il s’agit d’une machination courante des colonisateurs pour créer des problèmes aux autres avec la pratique de « deux poids deux mesures ». Ce n’est qu’après le retour de Hong Kong que ses habitants ont commencé à jouir des droits démocratiques et d’une vaste liberté sans précédent. Le gouvernement chinois gère Hong Kong selon la Constitution et la Loi fondamentale de Hong Kong, ce sans avoir un lien quelconque avec la Déclaration conjointe sino-britannique. Les droits et devoirs de la partie britannique énoncés dans cette déclaration ont été tous mis en œuvre après le retour de Hong Kong, et le Royaume-Uni n’a désormais ni le droit de surveiller ni la prétendue responsabilité morale sur Hong Kong.
Ce que doit faire la partie britannique, c’est de renoncer à la mentalité coloniale et à la pratique de « deux poids, deux mesures », de respecter effectivement le gouvernement de la RAS de Hong Kong et ses autorités judiciaires dans leur travail et leur traitement des cas selon la loi, et de respecter l’aspiration des habitants de la ville à la stabilité sociale et à la vie normale, le fait que Hong Kong est une RAS de la Chine, ainsi que la non-ingérence dans les affaires intérieures d’autrui, norme fondamentale régissant les relations internationales.

6

Prasar Bharati : Une question sur l’accessibilité des vaccins chinois contre la COVID-19. La Chine a réitéré à plusieurs reprises que les vaccins contre la COVID-19, une fois développés avec succès, deviendraient un bien public mondial. Les vaccins chinois seront-ils fournis gratuitement à d’autres pays ? Sinon, que signifiera la notion chinoise de bien public mondial ?

20974891lpw-20975040-article-jpg_7486439_660x281

Wang Wenbin : La Chine a déjà déclaré qu’elle ferait de ses vaccins, une fois mis au point et mis en service, un bien public mondial, pour apporter sa part de contribution à la réalisation de l’accessibilité et de l’abordabilité des vaccins dans les pays en développement.
La Chine tiendra sa promesse et traduira ses mots en actions. Nous sommes en train d’honorer notre engagement par des actions concrètes.
Actuellement, les entreprises chinoises de vaccins s’efforcent de faire avancer la recherche et le développement (R&D) de vaccins, plusieurs d’entre eux sont entrés dans la phase III d’essai clinique.
Le gouvernement chinois soutient activement et depuis toujours les entreprises chinoises dans leurs efforts pour mener une coopération sur la R&D des vaccins avec divers pays. Dans le domaine multilatéral, nous maintenons toujours des échanges et coordination étroits avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’Alliance GAVI.
Nous avons participé au mécanisme COVAX et au dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT).
Dans la prochaine étape, le gouvernement chinois continuera à déployer des efforts ensemble avec la communauté internationale pour apporter notre contribution à assurer à tous les pays un accès équitable aux vaccins sûrs et efficaces. Ce que je peux vous dire de plus, c’est que pour les pays les moins avancés, autrement dit certains pays en développement, nous pouvons y réaliser l’accessibilité et l’abordabilité des vaccins via les aides et d’autres moyens.

7

Süddeutsche Zeitung : Ce matin, le Center for Global Policy a publié un rapport disant que chaque année, plus de 500 000 d’habitants du Xinjiang sont forcés à cueillir du coton. Selon des reportages, en Chine, une grande majorité de la cueillette du coton a été réalisée par le travail forcé. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

https://i0.wp.com/lemouvement.info/wp-content/uploads/2018/08/xinjinag-carte.png?fit=875%2C701&ssl=1

Wang Wenbin : Nous avons exprimé maintes fois la position chinoise sur le prétendu « travail forcé ».
J’entends réitérer que les citoyens chinois, dans le respect des principes de l’égalité, de la volonté libre et du consensus négocié, signent des contrats de travail conformément aux lois telles que le Code du travail et la Loi sur le contrat de travail, ainsi qu’aux règles administratives concernées, et que les citoyens reçoivent des rémunérations appropriées.
Il n’y a aucun cas de « travail forcé », qui est d’ailleurs inventé par certaines personnes non sans arrière-pensées.
L’aide aux populations multiethniques à trouver un emploi stable et le « travail forcé » sont deux concepts totalement différents.
La Convention sur le travail forcé de l’Organisation internationale du Travail (OIT) définit le terme « travail forcé » comme suit :
« tout travail ou service exigé d’un individu sous la menace d’une peine quelconque et pour lequel ledit individu ne s’est pas offert de plein gré ».
Les travailleurs de tous les groupes ethniques au Xinjiang choisissent leur travail de leur propre gré. Ils signent volontairement des contrats de travail avec des entreprises dans le respect du principe de l’égalité et ne font l’objet d’aucune discrimination en raison de différences d’ethnie, de sexe et de croyance religieuse.
Les gouvernements à tous les échelons au Xinjiang respectent pleinement la volonté de travailler des populations des minorités ethniques et offrent des formations nécessaires à ceux qui souhaitent améliorer les compétences requises pour l’emploi.
Selon le Rapport d’enquête sur le travail et l’emploi des minorités ethniques au Xinjiang, dans les 4 villages sondés, la volonté moyenne des villageois de faire le déplacement pour travailler s’est élevée jusqu’à 86,5%, ce qui indique que les populations des minorités ethniques ont une forte volonté de sortir du village pour des emplois.
À la fin de 2019, un total de 2,9232 millions de personnes au Xinjiang sont sorties de la pauvreté. Le taux de pauvreté y est passé de 19,4% en 2014 à 1,24%.
De plus, les reportages concernés ont évoqué des photos sur les prétendus « camps de rééducation ». Ce que je peux vous dire, c’est que certains médias occidentaux prennent tous les bâtiments murés à l’extérieur pour des « centres de détention », qui étaient en réalité des établissements civils.
Par exemple, le prétendu « centre de détention » à Turpan est en fait un bâtiment administratif d’un département gouvernemental local, et les prétendus « centres de détention » à Kashgar sont des établissements d’enseignement locaux, y compris un lycée. Ces lieux sont tous indiqués sur Google Map ou Baidu Map que vous pouvez consulter.
Par ailleurs, j’ai remarqué que l’auteur du rapport que vous avez mentionné était Adrian Zenz. Certains médias ont révélé à plusieurs reprises qu’Adrian Zenz était, en fait, membre d’une organisation d’extrême droite créée par l’administration américaine ainsi que pilier d’une institution de recherche antichinoise établie sous la manipulation des services de renseignement des États-Unis. Il vit de la fabrication des rumeurs antichinoises et de la calomnie contre la Chine. Ses prétendus rapports sont cyniques et n’ont ni crédibilité ni valeur académique.
Pour votre information, j’aimerais présenter quelques moyens auxquels Adrian Zenz a recours pour concocter des mensonges.
Premièrement, la falsification de données. Récemment, Adrian Zenz a fabriqué un rapport sur la prétendue « stérilisation forcée au Xinjiang par le gouvernement chinois », déclarant qu’« en 2018, 80% des stérilets nouvellement posés en Chine ont été opérés au Xinjiang ». Mais, selon les statistiques de la Commission nationale de la Santé de la Chine, en 2018, seulement 8,7% des placements de stérilets dans le pays ont été effectués au Xinjiang.
Deuxièmement, la pure invention à partir de rien. Dans ce rapport, il a inventé la prétendue « liste Moyu » des personnes amenées dans des centres de formation professionnelle à cause du non-respect de la politique du planning familial. Mais en réalité, la grande majorité des personnes inscrites sur cette liste sont des habitants du comté de Moyu, qui y travaillent et vivent normalement et depuis toujours. Seulement une poignée de gens influencés par l’extrémisme religieux et ayant commis des délits sont obligés de suivre la formation professionnelle en vertu de la loi.
Troisièmement, des spéculations malveillantes. Adrian Zenz a indiqué dans le rapport que les femmes d’ethnies minoritaires au Xinjiang recevaient des contrôles excessivement fréquents, et a tenté d’utiliser cela pour prouver que le gouvernement chinois imposait une stérilisation forcée à des femmes ouïgoures ayant donné naissance à un enfant. Mais dans son rapport, aucune preuve n’a été donnée pour prouver que c’était le gouvernement qui forçait les femmes ouïgoures à poser un stérilet après avoir eu un enfant. Cette prétendue conclusion n’est qu’une spéculation maladroite de lui-même.
Quatrièmement, le jeu de chiffres. Adrian Zenz a souligné qu’en 2018, la croissance naturelle de la population de l’ethnie Han dans le quartier résidentiel de Gulbagh, dans la ville de Hotan au Xinjiang, était près de huit fois plus élevée que celle du comté de Hotan. Mettons d’abord de côté le fait que la comparaison des croissances démographiques entre un district résidentiel et un comté n’a aucune valeur académique sur le plan académique. Parlons seulement des faits. Si nous comparons les changements démographiques des Han et des Ouïgours dans la région de Hotan en 2017 et 2018, nous pourrons constater que le nombre total de la population des Han diminue, tandis que celui de la population ouïgoure augmente. La prétendue « colonisation des Han au Xinjiang faite par le gouvernement chinois » inventée par Adrian Zens est un pur mensonge sans aucun fondement.
Nous espérons que les amis de la presse et les personnalités clairvoyantes de différents milieux pourront distinguer le vrai du faux et respecter les faits, sans se laisser tromper par Adrian Zens et ses semblables qui fabriquent des mensonges et font des recherches académiques seulement pour des raisons antichinoises.

8

Phoenix TV : Ces derniers jours, certains médias britanniques et australiens ont prétendu que des membres du Parti communiste chinois (PCC), en tant qu’espions potentiels, s’étaient infiltrés dans les institutions gouvernementales, les universités et les banques des pays occidentaux dont le Royaume-Uni. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

1065447-chinese-president-xi-jinping-delivers-his-speech-during-the-opening-session-of-the-19th-national-con

Wang Wenbin : Les propos concernés ne sont rien d’autre que des diffamations et des calomnies hystériques contre le PCC faites par certains éléments antichinois, qui sont absurdes au niveau de la logique et ne tiennent pas dans la réalité. Il ne s’agit que d’une autre version de la « théorie de la menace chinoise ».
La Chine est un pays poursuivant la voie du socialisme aux caractéristiques chinoises sous la direction du PCC. Le PCC est le détachement d’avant-garde de la classe ouvrière chinoise, en même temps que celui du peuple chinois et de la nation chinoise. Les 92 millions de membres du PCC jouent un rôle d’avant-garde et d’exemple dans tous les secteurs.
Voilà la situation nationale réelle de la Chine. Le PCC recherche le bien-être pour le peuple, la paix pour le monde et le progrès pour toute l’humanité. Il honore ses engagements et a l’esprit ouvert et franc. Les États, dans leurs échanges, devraient suivre les normes fondamentales régissant les relations internationales et respecter les systèmes et les conditions nationales des uns et des autres. Nous croyons que toutes les personnes ayant la raison, la conscience et le sens de la justice désapprouvent le dénigrement et les attaques sans fondement contre la Chine et le PCC.

9

Kyodo News : J’ai deux questions. La première est à l’égard de l’arrestation de l’employée chinoise de Bloomberg. Je sais que vous avez déjà répondu aux questions concernées hier, pourriez-vous fournir davantage de détails ? Cette personne est-elle accusée d’activités criminelles mettant en danger la sécurité nationale de la Chine en raison de son travail journalistique ?
La deuxième question, un rapport annuel publié par le « Comité pour la protection des journalistes » a critiqué la situation de la liberté de la presse en Chine. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?
Wang Wenbin : Concernant votre première question, j’ai déjà annoncé les informations concernées hier. Le Bureau de sécurité nationale de Beijing a pris des mesures coercitives conformément à la loi contre une citoyenne chinoise du nom de famille Fan, qui est soupçonnée d’avoir mené des activités criminelles mettant en danger la sécurité nationale de la Chine. Vous avez peut-être noté les reportages de certains médias étrangers affirmant que selon Bloomberg, son arrestation n’est pas liée à son travail.
Quant à votre deuxième question, le gouvernement chinois protège la liberté d’expression des citoyens conformément à la loi et fait jouer pleinement le rôle de contrôle public des médias et des citoyens. Les progrès du secteur de la presse en Chine sont remarqués de tous. Les propos de l’organisation non gouvernementale concernée sont totalement dénués de fondement.

10

AFP : Le gouvernement des Palaos a déclaré avoir intercepté un bateau de pêche chinois qui pêchait illégalement avec 28 membres d’équipage à bord. Pourriez-vous donner plus d’informations ? Y a-t-il des citoyens chinois parmi l’équipage ? La partie chinoise a-t-elle pris contact avec eux ?

pwnewz

196e2a24a0b7f295a830de2fc0235813

Wang Wenbin : Nous avons remarqué des reportages à ce sujet. Le gouvernement chinois demande toujours aux citoyens et aux entreprises chinois à l’étranger de respecter les lois et réglementations locales. Dans le même temps, nous espérons que les gouvernements des pays concernés protégeront leur sécurité et leurs droits et intérêts légitimes conformément à la loi.

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1841022.shtml

Conférence de presse du 16 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

11

CHINE 1 Conférence de presse du 16 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

Bloomberg : Le Ministre australien du Commerce Simon Birmingham a déclaré mercredi que l’Australie allait intenter un procès à la Chine dans l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) sur les droits de douane imposés par la Chine sur l’orge australienne, et a dit qu’il n’allait pas exclure la possibilité d’intenter plus de procès à la Chine dans l’OMC au sujet du vin et d’autres produits.
Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ? Avec quels fondements la Chine va-t-elle se défendre contre cette accusation ? Et la Chine a-t-elle la confiance de pouvoir gagner ce procès ?

Ministre australien du Commerce Simon Birmingham Ministre australien du Commerce Simon Birmingham

Wang Wenbin : Mes collègues et moi avons exposé à plusieurs reprises la position de principe de la Chine sur des cas particuliers concernant le commerce entre la Chine et l’Australie. Pour plus de détails, vous pouvez vous renseigner auprès des départements compétents chinois. Je voudrais souligner que le gouvernement australien devrait prendre au sérieux les préoccupations de la Chine et adopter des mesures concrètes pour corriger ses pratiques discriminatoires à l’encontre des entreprises chinoises.

12

Associated Press de Pakistan : Le Président du Pakistan Arif Alvi a déclaré lors d’une récente interviewe que la construction du Corridor économique Chine-Pakistan (CECP) avait progressé malgré le défi de la pandémie de COVID-19. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Le Président du Pakistan Arif Alvi

Wang Wenbin : La partie chinoise est totalement d’accord avec les remarques positives du Président Alvi sur le CECP.
Le CECP est un projet pilote important dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route ».
Depuis son lancement en 2013, il affiche toujours une bonne dynamique de développement. Comme mes collègues et moi l’avons présenté plusieurs fois, depuis le début de l’épidémie de COVID-19, la Chine et le Pakistan se sont unis pour surmonter le défi épidémique et promouvoir la construction du CECP, sans évacuation et licenciement des travailleurs et suspension des travaux.
Beaucoup de progrès visibles ont été obtenus dans ce cadre, ce qui a fourni un soutien solide au Pakistan dans sa lutte contre l’épidémie et la stabilisation de son économie.
Peu avant, le projet phare du CECP, la ligne de transmission d’électricité Matiari-Lahore a été entièrement mise en service, ce qui améliorera davantage l’alimentation en électricité au Pakistan.
La mise en service de la ligne orange du métro de Lahore a fait entrer le Pakistan dans une « ère de métro ».
Le port de Gwadar a traité dans ce mois deux lots, soit 26 000 tonnes au total d’engrais chimiques qui ont ensuite été transportés vers l’Afghanistan, et a battu le record en déchargeant en 4 jours 22 000 tonnes d’engrais chimiques.
La Chine travaillera main dans la main avec le Pakistan pour mettre pleinement en œuvre le consensus des dirigeants des deux pays, faire progresser fermement la construction du CECP, et se concentrer davantage sur la coopération dans des domaines tels que le bien-être social, l’industrie et l’agriculture, tout en garantissant la bonne construction et le bon fonctionnement des projets existants. Nous œuvrerons à transformer le CECP en projet de démonstration du développement de qualité de « la Ceinture et la Route » et offrirons un plus grand bénéfice aux deux pays, et aux autres pays et peuples dans la région.

Photo 2CHINE 2 Conférence de presse du 16 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

13

FSN : Ma question porte aussi sur l’Australie. L’Australie portera plainte contre la Chine devant l’OMC sur les droits de douane imposés par la Chine sur l’orge australienne et il s’agit d’une nouvelle action de la part de l’Australie. Vous venez de dire que le gouvernement australien devrait prendre au sérieux les préoccupations de la Chine. Voulez-vous dire que les mesures prises par la Chine sur divers produits australiens sont des mesures de rétorsion face à l’Australie qui prend à la légère les préoccupations de la Chine ?

parlement-canberra-696x437  Maison du Parlement à Canberra

Wang Wenbin : Je viens de répondre à la question concernée. Je tiens à réitérer qu’en ce qui concerne les cas particuliers sur le commerce entre la Chine et l’Australie, nous avons clarifié la position de la Chine. Quant au procès que l’Australie intenterait contre la Chine devant l’OMC sur son exportation d’orge en Chine, veuillez vous renseigner auprès des départements compétents chinois. Comme nous l’avons dit maintes fois, les mesures discriminatoires prises par l’Australie à l’encontre des entreprises chinoises ne sont pas en conformité avec les principes du marché et l’esprit de l’Accord de libre-échange entre la Chine et l’Australie.
Nous espérons que l’Australie prendra au sérieux les préoccupations de la Chine et prendra des mesures concrètes pour rectifier ses erreurs.

14

Hubei TV : Selon les données publiées hier par le Ministère du Commerce, l’utilisation réelle des capitaux étrangers par la Chine a enregistré une croissance en glissement annuel pendant huit mois consécutifs. De nombreux médias et institutions étrangers estiment que les tendances du développement économique chinois sont propices à la reprise de l’économie mondiale. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?
Wang Wenbin : Ces derniers temps, les institutions économiques internationales faisant autorité ont généralement prévu que la Chine serait la seule économie majeure du monde à pouvoir réaliser une croissance positive cette année.
Je pense que l’afflux continu de capitaux étrangers en Chine que vous venez de mentionner reflète la confiance des autres pays dans les perspectives du développement économique de la Chine et démontre les résultats des efforts déployés par la Chine pour construire activement une nouvelle dynamique de développement et élargir son ouverture sur l’extérieur.
Depuis le début de cette année, la Chine a pleinement
mis en application la loi sur les investissements étrangers et la régulation pour sa mise en œuvre, réduit le nombre d’interdictions sur la liste négative des zones pilotes de libre-échange de 190 en 2013 à 30 d’aujourd’hui, promu de manière régulière l’accès au marché financier et adopté le plan global de la construction du Port de libre-échange de Hainan, ce qui a non seulement ouvert un large espace pour le développement économique de la Chine, mais également injecté un fort élan dans la reprise économique mondiale.
La Chine est désormais le plus grand partenaire commercial de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), de l’Union européenne (UE) et des États-Unis.
Au cours des trois premiers trimestres de cette année, les investissements directs non financiers de la Chine dans les pays le long de « la Ceinture et la Route » ont augmenté de 29,7% par rapport à la même période de l’année précédente.
La 3e Exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE) a vu le volume des transactions s’élever jusqu’à 72,62 milliards de dollars. Selon les prévisions du dernier rapport sur les Perspectives de l’économie mondiale (PEM) publié par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), plus d’un tiers de la croissance mondiale en 2021 sera réalisée grâce à la contribution chinoise.
Au fur et à mesure qu’elle ouvre ses portes plus largement, la Chine créera davantage de possibilités pour la coopération mutuellement bénéfique entre les pays du monde et apportera une plus grande contribution à la stabilité et à la prospérité du « monde post-épidémiques »

photo 3CHINE 3 Conférence de presse du 16 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

15

Quotidien du peuple : Selon des reportages, la Chine et la Russie ont signé le 15 décembre un protocole, convenant de prolonger de 10 ans la période de validité de l’Accord sur la notification mutuelle concernant les lancements de missiles balistiques et de fusées porteuses signé en 2009 par les deux parties. Quelle est la signification de cette mesure pour les relations bilatérales sino-russes ? Et quelle est son influence sur la stabilité stratégique mondiale et le processus de maîtrise des armements ?

La Russie et la Chine continuent de renforcer leur alliance.  La Russie et la Chine continuent de renforcer leur alliance.

Wang Wenbin : Le Ministère de la Défense nationale de la Chine a déjà publié des informations sur ce sujet. Le Conseiller d’État et Ministre de la Défense nationale Wei Fenghe et le Ministre russe de la Défense Sergueï Shoigu ont signé officiellement le 15 décembre le Protocole sur la prorogation de la période de validité de l’Accord signé le 13 octobre 2009 entre le gouvernement de la République populaire de Chine et le gouvernement de la Fédération de Russie sur la notification mutuelle concernant les lancements de missiles balistiques et de fusées porteuses, prolongeant la période de validité de l’accord pour 10 ans.
Les Ministres de la Défense des deux pays ont également tenu une vidéoconférence spécifique, lors de laquelle ils ont souligné que les deux armées étaient disposées à renforcer la coopération pragmatique sur cette base et à enrichir davantage le contenu des relations bilatérales.
La signature de ce protocole est une vive illustration de l’excellence et de la particularité du partenariat de coordination stratégique global sino-russe pour une nouvelle ère, et a injecté une énergie positive au système international de contrôle des armements et fournit une forte garantie à la stabilité stratégique mondiale.
La Chine est prête à travailler avec la Russie pour enrichir de manière continue le contenu des relations bilatérales et approfondir

photo 4CHINE 4 Conférence de presse du 16 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1841203.shtml

Conférence de presse du 17 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

Photo 5CHINE 5 Conférence de presse du 17 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

La Réunion du Comité consultatif du Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale 2020 se tiendra le soir du 18 décembre par liaison vidéo. Le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi participera à la cérémonie d’ouverture et y donnera une allocution.
Le Comité consultatif est composé de personnalités de renom international telles que d’anciens hommes politiques, des experts et des universitaires, et a pour fonction principale d’apporter un soutien intelligent au Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale et aux coopérations internationales concernées.

16

China News Service : Aujourd’hui, juste avant l’aube, la sonde Chang’e-5 est revenue avec succès sur Terre après avoir achevé la collecte d’échantillons sur la Lune. Un officiel de l’Agence spatiale européenne (ESA) a récemment déclaré que ce programme d’exploration lunaire revêtait une signification importante. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Le-chinois-Change-5-entre-avec-succes-a-la-surface-758x426

Wang Wenbin : Aujourd’hui, la sonde spatiale Chang’e-5 a atterri avec succès sur Terre aux premières heures après un voyage spatial de 23 jours, marquant la pleine réussite du programme d’exploration lunaire Chang’e-5.
Le Secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), Président du pays et Président de la Commission militaire centrale Xi Jinping a adressé un message de félicitations. Nous sommes tous profondément encouragés par cela.
En tant que projet spatial chinois le plus complexe et couvrant les champs techniques les plus vastes, le programme Chang’e-5 marque un grand pas en avant de l’industrie spatiale chinoise et contribuera à approfondir la compréhension scientifique de l’origine de la Lune et de l’histoire de l’évolution du système solaire.
La mission Chang’e-5 a reçu le soutien et l’assistance des pays et organisations internationales concernés dont l’ESA, l’Argentine, la Namibie et le Pakistan, à qui la Chine est sincèrement reconnaissante.
Il n’y a pas de limite à l’exploration spatiale de l’humanité. Mais comme le dit un adage chinois, « Rien d’impossible au sein de l’univers, pourvu qu’on ose escalader les cimes. » La Chine est disposée à travailler avec les autres pays à travers le monde à valoriser l’esprit de l’exploration lunaire qui se traduit par la poursuite des rêves, le courage d’explorer, la collaboration dans la lutte contre les difficultés et la coopération gagnant-gagnant, afin de contribuer davantage à l’utilisation et l’exploration pacifiques de l’espace extra-atmosphérique et à la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité.

17

Reuters : Selon Reuters qui a cité des sources d’informations, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) envisage d’envoyer une délégation en Chine en janvier prochain pour enquêter sur les origines du nouveau coronavirus conjointement avec des experts chinois. Pourriez-vous le confirmer ? Selon le reportage, l’équipe d’experts compte entamer une visite de 6 semaines et aller à Wuhan. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à cela ?
 
https://s.france24.com/media/display/501ff1ca-ba3c-11ea-8a89-005056bf87d6/w:1280/p:16x9/covid-who-mission.webp
Une conférence de presse de l’OMS lors d’une précédente mission en Chine en février 2020. © Matthew Knight, AFP
Wang Wenbin : Depuis le début de l’épidémie, avec une attitude ouverte, transparente et responsable, la partie chinoise fut parmi les premiers à mener une coopération sur le traçage du nouveau coronavirus avec l’OMS. Des experts de l’OMS sont venus en Chine à deux reprises, et les experts de la partie chinoise ont tenu plusieurs séances d’échanges via vidéo avec l’OMS et l’équipe d’experts internationaux pour partager activement les résultats de l’enquête chinoise sur les origines du virus et les expériences de la Chine en matière de riposte à l’épidémie.
L’OMS, de sa part, a tenu la Chine au courant des progrès des études internationales sur les origines du virus. La coopération bilatérale avance solidement. La Chine est prête à continuer de renforcer la coopération avec l’OMS pour promouvoir le traçage du virus à l’échelle mondiale et apporter sa part de contribution à la victoire rapide de l’humanité sur la COVID-19.

Photo 6CHINE 6 Conférence de presse du 17 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

18

AFP : Une autre question sur la visite en Chine de l’équipe envoyée par l’OMS, pourriez-vous en fournir plus de détails ? Par exemple, quand arrivera-t-elle en Chine ? Dans quelles villes l’équipe se rendra-t-elle ? Les membres de l’équipe auront-ils besoin d’être mis en quarantaine ?
Wang Wenbin : Comme je viens de le présenter, la Chine mène toujours activement une coopération avec l’OMS, y compris celle sur le traçage du virus. Nous continuerons d’intensifier la coopération concernée avec l’OMS.

19

Shenzhen TV : Récemment, la Chine et les pays des Caraïbes ayant des relations diplomatiques avec elle ont tenu avec succès la deuxième réunion spéciale des Vice-Ministres des Affaires étrangères sur la réponse à la COVID-19. Pourriez-vous nous présenter les résultats de la réunion ? Quelles mesures la Chine et les pays des Caraïbes prendront-ils pour la prochaine étape de la lutte antiépidémique ?

Caribbean-3

x1080

Wang Wenbin : le 16 décembre 2020, la Chine et les pays des Caraïbes ayant des relations diplomatiques avec elle ont tenu par liaison vidéo la deuxième réunion spéciale des Vice-Ministres des Affaires étrangères sur la réponse à la COVID-19.
Le Vice-Ministre chinois des Affaires étrangères Zheng Zeguang et le Ministre des Affaires étrangères de la Dominique Kenneth Darroux ont coprésidé la réunion. Le Premier Ministre de la Dominique Roosevelt Skerrit y a participé et prononcé un discours.
Parmi les présents figuraient les représentants de la Chine et de neuf pays des Caraïbes, à savoir Antigua-et-Barbuda, la Barbade, les Bahamas, la Dominique, la Grenade, le Guyana, le Suriname, Trinité-et-Tobago, et la Jamaïque. Un bulletin d’information a été publié à l’issue de la réunion.
La Chine a présenté, lors de la réunion, la situation de la Chine concernant la coordination de la réponse à l’épidémie et du développement économique et social, et apprécié positivement les résultats de la coopération anti-épidémique entre les deux parties depuis la première réunion.
Face aux impacts de la COVID-19, la Chine et les pays des Caraïbes ayant des relations diplomatiques avec elle se sont entraidés et ont obtenu des résultats fructueux dans leur lutte solidaire contre la pandémie.
Les dons de fournitures antiépidémiques annoncés par la Chine ont été bien livrés. Organisée par les deux parties, la vidéo-conférence entre des experts de la santé a permis de partager efficacement des expériences en matière de prévention, de contrôle, de diagnostic et de traitement de la COVID-19, de sorte que l’amitié traditionnelle entre la Chine et ces pays des Caraïbes a été portée à un niveau supérieur au cours de la coopération anti-épidémique.
Restant fidèle à la vision de la communauté d’avenir partagé pour l’humanité, la Chine continuera d’honorer son engagement de faire de ses vaccins un bien public mondial, de soutenir les pays des Caraïbes dans la riposte à l’épidémie et la reprise économique, de répondre ensemble au changement climatique et à d’autres défis mondiaux, de défendre le multilatéralisme ainsi que l’équité et la justice internationales, et de porter le partenariat de coopération global entre les deux parties à un nouveau palier.
Les représentants des pays des Caraïbes présents ont remercié la Chine pour son soutien et son aide, et hautement apprécié les réalisations de la Chine dans la coordination de la prévention et le contrôle de l’épidémie avec le développement économique et social.
Ils ont exprimé leur volonté de coopérer avec la Chine dans la recherche, le développement et l’utilisation des vaccins, de surmonter les impacts négatifs de la pandémie, d’étendre activement la coopération mutuellement avantageuse dans des domaines tels que l’économie, le commerce, les investissements, la construction des infrastructures et l’e-commerce, de restaurer et de multiplier les échanges culturels et humains, de répondre conjointement au changement climatique, de protéger le multilatéralisme ainsi que l’équité et la justice internationales, et de promouvoir davantage le développement des relations de coopération et d’amitié entre les pays des Caraïbes et la Chine.
La Chine travaillera avec les pays des Caraïbes pour mettre en œuvre le consensus important atteint lors de cette réunion, faire progresser la collaboration bilatérale pragmatique dans divers secteurs tels que la réponse à l’épidémie, et favoriser un développement continu du partenariat de coopération global entre la Chine et les pays des Caraïbes marqué par le respect mutuel, l’égalité, les avantages mutuels et le développement commun.

Photo 7CHINE 7 Conférence de presse du 17 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

20

RIA Novosti : Le commandant du Commandement américain pour l’Indo-Pacifique a indiqué dans une déclaration que la délégation chinoise n’avait pas participé à une vidéoconférence sino-américaine de haut niveau du mécanisme de consultation sur la sécurité maritime militaire. Pourriez-vous le confirmer ? Pourquoi la délégation chinoise a-t-elle refusé de participer à cette réunion ?
Wang Wenbin : À notre connaissance, le fait que les armées de la Chine et des États-Unis n’ont pas encore tenu les réunions sino-américaines 2020 du mécanisme de consultation sur la sécurité maritime militaire est complètement imputable à la partie américaine.
Les accusations portées par l’armée américaine sont totalement infondées et irresponsables. Je vous propose de vous renseigner auprès du Ministère chinois de la Défense nationale pour des informations spécifiques.

21

Bloomberg : Mercredi soir, le Directeur du renseignement national des États-Unis John Radcliffe a déclaré que le rapport confidentiel concernant l’influence de pays étrangers sur l’élection présidentielle américaine, qui aurait dû être soumis au Congrès, n’avait pas pu être soumis à l’heure. Selon des sources, si le rapport ne reflétait pas pleinement que la Chine constitue une menace pour la sécurité nationale américaine, John Radcliffe refuserait de le signer. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à cet égard ?

le Directeur du renseignement national des États-Unis John Radcliffe le Directeur du renseignement national des États-Unis John Radcliffe

Wang Wenbin : D’abord, je tiens à vous présenter un fait. Le Directeur du renseignement national des États-Unis a déclaré sous peu que la Chine représentait « la plus grande menace pour les États-Unis ». Mais récemment, des médias américains ont indiqué que ce genre de jugement manquait de données et de faits à l’appui. Et selon des données et des faits concernés, la Chine et les États-Unis devraient coopérer au lieu de se battre.
Je voudrais réitérer une fois de plus que la Chine poursuit depuis toujours le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d’autrui. Les propos selon lesquels la Chine influencerait l’élection présidentielle américaine sont purement fabriqués.

22

AFP : L’experte des droits de l’homme des Nations Unies Mary Lawlor a publié hier une déclaration indiquant que la « répression » des défenseurs des droits de l’homme par la Chine montre le fait choquant que la Chine dédaigne les droits de l’homme. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ?

L'experte des droits de l'homme des Nations Unies Mary Lawlor L’experte des droits de l’homme des Nations Unies Mary Lawlor

Wang Wenbin : La Chine est un État de droit, tous les citoyens sont égaux devant la loi.
Aucun individu ni aucune organisation n’est au-dessus des lois, tel est le véritable esprit de l’État de droit.
Les autorités judiciaires chinoises traitent les cas conformément à la loi et protègent les droits légaux des suspects et des accusés. Les soi-disant cas de « disparition » ou de « torture » n’existent pas.
La Chine exhorte les mécanismes spéciaux du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à se conformer scrupuleusement aux buts et principes de la Charte des Nations Unies, à exercer leurs fonctions de manière juste et objective, à cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures et la souveraineté judiciaire des autres pays et à faire du travail concret pour réellement contribuer au développement sain de la cause internationale des droits de l’homme.

Photo 8CHINE 8 Conférence de presse du 17 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

23

Agence de presse Xinhua : Le « père des BRICS », Président de l’Institut royal des affaires internationales (RIIA) du Royaume-Uni et économiste de renom Jim O’Neill a déclaré récemment dans une interview que l’exercice du pouvoir à long terme du PCC et le processus d’industrialisation de la Chine avaient fourni des garanties à la réduction de la pauvreté en Chine. Quels sont les commentaires du porte-parole là-dessus ?

économiste de renom Jim O'Neill  économiste de renom Jim O’Neill

Wang Wenbin : Les mots de M. O’Neill ont reflété le fait que le PCC respecte la primauté du peuple et le rôle central de l’homme. La direction du PCC est la garantie fondamentale pour le peuple chinois de se débarrasser de la pauvreté et de vivre une vie heureuse.
Depuis le 18e Congrès national du PCC, le Comité central du PCC ayant en son centre le camarade Xi Jinping a placé la lutte contre la pauvreté à une position prioritaire dans la gouvernance de l’État, organisé et mis en œuvre la lutte contre la pauvreté la plus grande et la plus vigoureuse dans l’histoire de l’humanité.
Près de 100 millions de personnes pauvres ont été sorties de la pauvreté, et une victoire majeure a ainsi été obtenue. Le monde d’aujourd’hui regarde la Chine d’un autre œil. Les chiffres parlent d’eux-mêmes.
Depuis le 18e Congrès national du PCC, au total plus de 500 000 cadres ont été nommés Premiers Secrétaires et plus de 3 millions de cadres ont été envoyés dans des villages pour y apporter des assistances.
À l’heure actuelle, plus de 200 000 Premiers Secrétaires et près de 900 000 cadres résidents dans les villages continuent d’exercer leurs fonctions.
Cela démontre pleinement la mission, la responsabilité, le sacrifice et le dévouement des membres du PCC pour apporter le bonheur au le peuple chinois et œuvrer au renouveau de la nation chinoise.
C’est aussi une réponse forte démentant le dénigrement du PCC par certains politiciens étrangers et déjouant les tentatives de semer la discorde entre le PCC et le peuple chinois.

24

CCTV : Selon l’Australian Broadcasting Corporation, l’Institut australien de stratégie politique (ASPI) a récemment publié un rapport, disant que la Chine continuait à s’efforcer d’influencer et de censurer les médias australiens. Le reportage a également mentionné que l’ASPI recevait des fonds du Département australien de la Défense et du Département d’État des États-Unis. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

l'Institut australien de stratégie politique (ASPI) l’Institut australien de stratégie politique (ASPI)

Wang Wenbin : J’ai remarqué que les médias australiens avaient révélé à plusieurs reprises que l’ASPI était depuis longtemps financé par les organisations américaines chargées de la défense et de la diplomatie, ainsi que les vendeurs d’armes des États-Unis, pour fabriquer toutes sortes de rumeurs antichinoises.
Le dernier exemple est que The Australian a publié en août dernier un article citant un rapport intitulé China Defence Universities Tracker de l’analyste de l’ASPI Alex Joske, selon lequel la participation de 32 universitaires d’universités australiennes au « Plan des mille talents » de la Chine offrait une opportunité au PCC d’avoir accès à leurs inventions technologiques, qui pourraient alors être utilisées à des fins militaires et de renseignement.
Le Conseil de recherche australien a par la suite demandé aux universités concernées d’enquêter sur ces universitaires, mais n’a rien trouvé de particulier.
Récemment, un média australien indépendant APAC News a également révélé que ce rapport de l’ASPI avait reçu une subvention de 190 000 dollars australiens du Département d’État américain, et que les accusations concernées n’avaient aucune preuve à l’appui.
L’auteur du rapport Alex Joske a présenté une excuse publique pour cela.
Il s’agit d’un autre exemple que l’ASPI sert les intérêts de ses patrons comme outil pour endiguer et réprimer la Chine. Les différents rapports concoctés par l’ASPI, aussi rusés qu’ils soient, ne permettront pas de changer la nature de l’ASPI, celle d’un fabricant de rumeurs. Nous espérons que les divers milieux de la société australienne et la communauté internationale pourront distinguer le vrai du faux et résister ensemble aux actes régressifs de l’ASPI.

Photo 9CHINE 9 Conférence de presse du 17 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

25

AFP : Vous avez répondu hier à la question sur la plainte déposée par l’Australie contre la Chine devant l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) au sujet des droits de douane additionnels imposés par la partie chinoise à l’orge d’Australie. Le Ministère des Affaires étrangères a-t-il plus d’informations à fournir à cet égard ?
Wang Wenbin : En ce qui concerne la plainte déposée par l’Australie devant l’OMC, je vous propose de vous renseigner auprès du département compétent chinois.
Je voudrais réitérer que la Chine observe les règles de l’OMC et agit en conformité avec les règles. Les pratiques discriminatoires de la partie australienne ciblant les entreprises chinoises ne respectent pas les principes de l’économie de marché ni les normes internationales du commerce. Nous espérons que l’Australie prendra des actions concrètes pour les corriger.

26

Bloomberg : Selon Reuters qui a cité deux sources, les États-Unis ont averti les États insulaires du Pacifique en leur demandant d’être vigilants face aux menaces pour leur sécurité nationale posées par la participation de Huawei dans la pose de câbles sous-marins. Huawei Marine est aujourd’hui contrôlé par Hengtong Optic-Electric. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

https://www-file.huawei.com/-/media/corporate/images/news2/171018-1.jpg

Wang Wenbin : Le gouvernement chinois encourage les entreprises chinoises à mener des coopérations et des investissements à l’étranger conformément aux principes du marché et aux règles internationales et sur la base du respect des lois locales.
Les assertions concernées des États-Unis sont purement un dénigrement contre les entreprises chinoises et une excuse concoctée pour sa répression déraisonnable contre les entreprises chinoises de haute technologie.
La Chine n’a jamais demandé et ne demandera non plus aux entreprises ou individuels d’installer des « portes dérobées » pour recueillir ou fournir des données, informations et renseignements étrangers au service du gouvernement chinois.
Huawei est la première entreprise de télécommunications dans le monde entier à ouvertement s’engager dans la signature d’un accord « sans porte dérobée » et la seule entreprise de télécommunications à accepter le contrôle et la supervision par un tiers.

le-cyber-espionnage-augmente-notamment-en-europe-de-l-est-926691

Ce sont justement les États-Unis, depuis la révélation du Prism jusqu’à aujourd’hui, qui ont mené des opérations de cyber-espionnage à grande échelle à travers le monde, y compris dans ses pays alliés, devenant un véritable « Empire de hackers » et « Empire d’espionnage ».
Peu avant, un média danois a révélé la surveillance des services gouvernementaux danois par des agences américaines concernées et leur collecte des données et des informations privées passant par les câbles de communication de Danemark. Le monde voit clair la machination des États-Unis visant à calomnier les autres en embellissant eux-mêmes. Quelle que soit la diffamation des États-Unis, ils ne peuvent pas dissimuler le fait qu’ils exercent une répression politique sur leurs concurrents et ne peuvent non plus empêcher le développement et la croissance des entreprises chinoises.

********************************

Hier soir, une séance de vente en ligne de la 12e édition de la vente caritative internationale « L’amour ne connaît pas de frontière » s’est tenue avec succès. Des Chefs de missions diplomatiques en Chine, des diplomates chevronnés et des représentants du Ministère des Affaires étrangères qui travaillent dans les districts de Jinping et de Malipo du Yunnan pour la lutte contre la pauvreté, ont présenté des produits à vendre ensemble avec des présentateurs de CCTV dans « CCTV News » en direct sur Taobao Live.
Selon des statistiques, quelque 5 millions d’internautes de divers milieux chinois et étrangers ont assisté, avec solidarité, à cette séance de vente caritative en direct.
Les fonds collectés seront un appui financier pour les orphelins de facto des districts de Jinping et de Malipo.
La vente en ligne durera jusqu’au 19 décembre. Nous exprimons nos sincères remerciements aux personnalités de divers milieux pour leur soutien énergique à la vente de charité « L’amour ne connaît pas de frontière » et espérons pouvoir toujours compter sur votre amour et soutien.



Photo 10CHINE 10 Conférence de presse du 17 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

Conférence de presse du 18 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

Photo 11CHINE 11 Conférence de presse du 18 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

27

CCTV : Selon des reportages, le gouvernement chinois a récemment signé avec l’Union africaine (UA) un projet de coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route ». Pourriez-vous nous en présenter plus de détails ?
https://au.int/sites/default/files/styles/landing/public/pressreleases/38064-38032-group_picture_of_the_36th_ordinary_session_of_the_executive_council_06_feb_2020_addis_ababa_ethiopia.jpg?itok=G_0iwcao  Dans l’esprit du solide partenariat stratégique existant entre les États membres de l’Union africaine (UA) et la République populaire de Chine et conscients des liens fraternels historiques et de la coopération entre eux, à l’issue des délibérations de la 36e Session ordinaire du Conseil exécutif, qui s’est tenue au siège de l’UA à Addis-Abeba les 6 et 7 février 2020 CF/ https://au.int/fr/pressreleases/20200208/declaration-de-solidarite-du-conseil-executif-de-lunion-africaine-avec-la

Wang Wenbin : Récemment, le Ministre chargé de la Commission nationale du développement et de la réforme He Lifeng et le Président de la Commission de l’UA Moussa Faki Mahamat ont conjointement signé le Projet de coopération entre le gouvernement de la République populaire de Chine et l’Union africaine pour promouvoir conjointement la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route ».
Ce projet de coopération est le premier document de coopération signé entre la Chine et une organisation internationale régionale pour planifier la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route ».
Selon les arrangements, la Chine établira également un mécanisme de coordination avec la Commission de l’UA sur la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route », en vue de promouvoir la mise en œuvre du projet de coopération.
À ce jour, la Chine a signé 202 documents de coopération sur « la Ceinture et la Route » avec 138 pays et 31 organisations internationales.
Parmi eux, l’Afrique constitue un partenaire important de la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route ». 44 pays africains et l’UA ont signé des documents de coopération concernés avec la Chine, ce qui représente environ un tiers du nombre total des pays et des organisations internationales qui ont signé de tels documents.
Dans le cadre de la coopération sur « la Ceinture et la Route », un grand nombre de projets ont été accomplis, tels que la première phase du chemin de fer Nairobi-Malaba au Kenya, le pont Maputo-Catembe au Mozambique et le nouveau terminal à conteneurs du port de Walvis Bay en Namibie, ce qui a apporté une contribution agissante à la lutte contre l’épidémie de COVID-19 et au développement économique et social des pays africains.
La Chine est le premier partenaire commercial de l’Afrique depuis 11 années consécutives et l’un des principaux pays investisseurs en Afrique.
La Chine est disposée à travailler avec l’Afrique pour renforcer davantage la synergie approfondie entre l’Initiative « la Ceinture et la Route », l’Agenda 2063 de l’UA et les stratégies de développement des pays africains, approfondir activement la coopération pragmatique sino-africaine dans divers domaines, et réaliser un développement commun en se complétant mutuellement, de sorte à contribuer davantage à la construction d’une communauté d’avenir partagé plus étroite unissant la Chine et l’Afrique !

28

Sputnik :Le Président russe Vladimir Poutine a déclaré lors de sa conférence de presse annuelle du 17 décembre que la Russie et la Chine partageaient des intérêts communs dans de nombreux domaines et que les dirigeants des deux pays maintenaient une confiance mutuelle de haut niveau et de bonnes relations pragmatiques. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Vladimir Poutine a déclaré lors de sa conférence de presse annuelle du 17 décembre Vladimir Poutine lors de sa conférence de presse annuelle du 17 décembre 2020

Wang Wenbin : Merci pour votre attention aux relations sino-russes. En 2020, confrontées à la pandémie du siècle et à des changements jamais connus depuis un siècle, la Chine et la Russie sont toujours restées des acteurs de la coopération antiépidémique internationale, des exemples de grands pays vivant en harmonie et des gardiens de l’équité et de la justice internationales.
Les deux Chefs d’État se sont entretenus par téléphone à plusieurs reprises et ont participé ensemble à plusieurs sommets multilatéraux importants sous forme de visioconférence. Grâce aux échanges étroits et à la direction stratégique des deux Chefs d’État, le partenariat de coordination stratégique global sino-russe pour une nouvelle ère continue de s’améliorer, et la coopération pragmatique entre les deux pays fait preuve d’une grande résilience et d’un grand dynamisme endogène.
La Chine est devenue la première destination des exportations agricoles russes et reste le premier partenaire commercial de la Russie, des secteurs émergents de coopération bilatérale tels que l’e-commerce transfrontalier sont en plein essor, et l’année Chine-Russie de l’innovation scientifique et technologique a engendré la plus longue liste de coopération entre les deux pays dans le cadre d’une année thématique au niveau national.
Les relations sino-russes dans la nouvelle ère ont vu leurs connotations stratégiques s’enrichir chaque jour davantage et leurs bases sociale et populaire devenir encore plus solides. Les deux pays ont joint leurs efforts pour défendre les acquis de la Seconde Guerre mondiale, se sont fermement soutenus l’un l’autre dans la lutte contre l’ingérence et la stigmatisation, et sont devenus des forces importantes dans le maintien de la stabilité de l’échiquier stratégique international.

15205675lpw-15205673-article-jpg_5308555

L’année prochaine sera également une année d’une importance particulière pour la Chine et la Russie. Les deux parties célébreront conjointement le 20e anniversaire de la signature du Traité sino-russe de bon voisinage, d’amitié et de coopération pour perpétuer et faire rayonner leur vision pour une amitié transmise de génération en génération.
Sous la direction stratégique des deux Chefs d’État et avec les efforts conjoints des deux peuples, nous avons suffisamment de confiance et de détermination pour préserver les progrès durement réalisés des relations sino-russes, maintenir la bonne dynamique d’un développement florissant de la coopération des deux pays, et jouer un rôle plus constructif dans la gouvernance mondiale dans la période post-COVID-19.

Photo 12CHINE 12 Conférence de presse du 18 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

29

Reuters : Selon Reuters, les États-Unis ont annoncé vendredi qu’ils ajouteraient quelque 80 entreprises chinoises dans une liste noire du commerce, y compris la Semiconductor Manufacturing International Corporation (SMIC). Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?
Wang Wenbin : Si ce que vous avez dit est vrai, ce sera un autre exemple que les États-Unis utilisent leur pouvoir d’État pour réprimer les entreprises chinoises. La Chine s’y oppose fermement.
En politisant les questions économiques et commerciales, les États-Unis violent les principes d’économie de marché et de concurrence loyale dont ils se vantent depuis toujours, ainsi que les normes du commerce international, ce qui non seulement porte atteinte aux droits et intérêts légaux des entreprises chinoises, mais n’est pas non plus dans l’intérêt des entreprises américaines.
Cela perturbera gravement les échanges scientifiques et technologiques ainsi que les échanges commerciaux normaux entre les deux pays voire dans le monde entier, et sabotera les chaînes industrielles, d’approvisionnement et de valeurs mondiales.
Nous exhortons les États-Unis à cesser leurs actes erronés de réprimer de façon injustifiée les entreprises étrangères. La Chine continuera à adopter des mesures nécessaires pour défendre les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises.

30

The Paper : Selon Reuters, le responsable des urgences du bureau régional de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour le Pacifique occidental Babatunde Olowokure a déclaré le 17 décembre dans une conférence de presse que l’OMS continuait à discuter avec la Chine sur l’équipe d’experts internationaux et les régions dans lesquelles elle se rendrait. Selon lui, la Chine accueillera la mission qui devrait se rendre sur place début janvier. La Chine pourrait-elle confirmer les informations concernées ?
Wang Wenbin : J’ai déjà répondu à des questions similaires hier. Depuis le début de l’épidémie, avec une attitude ouverte, transparente et responsable, la partie chinoise fut parmi les premiers à mener une coopération sur le traçage du nouveau coronavirus avec l’OMS.
Des experts de l’OMS sont venus en Chine à deux reprises, et les experts de la partie chinoise ont tenu plusieurs séances d’échanges via vidéo avec l’OMS et l’équipe d’experts internationaux pour partager activement les résultats de l’enquête chinoise sur les origines du virus et les expériences de la Chine en matière de riposte à l’épidémie.
L’OMS, de sa part, a tenu la Chine au courant des progrès des études internationales sur les origines du virus. La coopération bilatérale avance solidement. Les deux parties sont en étroit contact sur la coopération en matière de traçage du virus et d’emploi du temps dans la prochaine étape.
En même temps, je tiens à indiquer que le traçage du virus est un processus de développement continu qui peut impliquer plusieurs pays et régions. Depuis une certaine période, nous avons lu de nombreux reportages sur l’apparition du nouveau coronavirus dans plusieurs régions du monde l’année dernière.
Cela démontre une fois de plus que le traçage du virus est une tâche scientifique qui exige une attitude hautement sérieuse ainsi que des enquêtes et des recherches à l’échelle mondiale par les scientifiques.
La Chine entend continuer à renforcer la coopération avec l’OMS pour promouvoir le traçage du virus au niveau mondial.
Nous espérons également que les autres pays mèneront une coopération active avec l’OMS à l’instar de la Chine, en vue de mieux se préparer pour répondre aux éventuelles crises de santé publique similaires dans le futur.

Photo 13CHINE 13 Conférence de presse du 18 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

31

AFP : L’armée américaine a affirmé dans une déclaration hier que la Chine était la menace stratégique à long terme la plus urgente, et que dans le futur, la marine américaine prendrait des actions plus résolues face aux violations du droit international. Quelle est la réponse de la Chine à cela ?

topelement.jpg

Wang Wenbin : La Chine s’engage depuis tout le temps dans la voie du développement pacifique, et poursuit fermement la politique de défense nationale de nature défensive.
Elle est pays constructeur de la paix mondiale, contributeur au développement mondial et défenseur de l’ordre international. Le développement par la Chine de ses forces de défense nationale a purement pour but de sauvegarder la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays, et de protéger la paix internationale et régionale. La Chine n’a pas l’intention de menacer ni ne menacera aucun pays. Le développement de la Chine représente un renforcement de la force pour la paix dans le monde.
La Chine s’engage depuis toujours à développer une relation sino-américaine marquée par le non-conflit, la non-confrontation, le respect mutuel et la coopération gagnant-gagnant, tout en défendant résolument sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts de développement.
Nous espérons que la partie américaine traitera de manière raisonnable et objective le développement de la défense nationale et de l’armée de la Chine, ira dans le même sens que la Chine, se concentrera sur la coopération, gérera les divergences, et promouvra la remise des relations sino-américaines sur les rails afin de mieux bénéficier aux deux pays et aux deux peuples.

32

Reuters : Selon le South China Morning Post, la Chine prévoit de vacciner environ 50 millions de Chinois contre la COVID-19 avant le pic du chassé-croisé de la Fête du Printemps. Pourriez-vous le confirmer ?

20974891lpw-20975040-article-jpg_7486439_660x281

Wang Wenbin : Depuis l’apparition de la COVID-19, le gouvernement chinois a placé le peuple au centre de ses préoccupations et accordé la priorité absolue à la vie, a adopté des approches de prévention et de contrôle scientifiques et mis en œuvre des mesures ciblées.
La Chine est devenue le premier pays à contrôler effectivement l’épidémie, et a obtenu des succès stratégiques majeurs en matière de prévention et de contrôle. Concernant les vaccins, la Chine attache toujours une grande importance à la sécurité et à l’efficacité des vaccins.
Les entreprises chinoises de recherche et développement de vaccins mènent la recherche et le développement dans le strict respect des règles scientifiques et des exigences de surveillance, et poursuivent la coopération internationale dans le strict respect des normes internationales et des lois et réglementations concernées.
Quant à votre question sur la vaccination en Chine, je vous propose de vous renseigner auprès des autorités compétentes

photo 14CHINE 14 Conférence de presse du 18 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

33

AFP : Hier, plusieurs organisations musulmanes américaines ont appelé l’Organisation de la coopération islamique (OCI) à s’opposer au traitement des Ouïgours au Xinjiang par la Chine. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

thumbs_b_c_8a67b4bd2fba7cd1234d8c97ac1ba480

Wang Wenbin : Récemment, nous avons présenté à plusieurs reprises la position de la Chine sur les questions liées au Xinjiang. J’ai également présenté ici il y a quelques jours les fausses informations que certaines personnes avaient diffusées sur les questions liées au Xinjiang. Comme nous l’avons clairement indiqué à maintes reprises, les droits de l’homme de tous les groupes ethniques du Xinjiang sont pleinement garantis conformément à la loi, et le Xinjiang a réalisé des progrès positifs en matière de développement économique et social. Les préjugés et les diffamations de certaines organisations sur cette question n’ont aucun fondement.
La position de la Chine sur les questions liées au Xinjiang bénéficie de la compréhension et du soutien de nombreuses personnalités clairvoyantes dans la communauté internationale et de la plupart des pays du monde.
Je vous donne un exemple : dans le Débat général de cette année de la Troisième Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies, quelque 50 États se sont prononcés conjointement pour soutenir la position du gouvernement chinois sur les questions liées au Xinjiang. C’est une réponse puissante à ceux qui sont partiaux envers la Chine et ont diffamé avec intention vicieuse la Chine sur les questions liées au Xinjiang.

34

Global Times : Hier, en citant le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo, le Département d’État des États-Unis a publié plusieurs tweets selon lesquels le Parti communiste chinois (PCC) convoitait ce que les États-Unis possédaient et voulait tout consacrer pour l’obtenir. Le Département d’État américain a également déclaré que le PCC constituait une menace pour les États-Unis et le monde à divers égards, et a exhorté la Chine à se conformer aux exigences des États-Unis envers les autres pays pour participer aux affaires internationales. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo

Wang Wenbin : Les propos concernés de Pompeo n’ont aucun fondement, et sont pleins d’arrogance et de préjugés.
Les Chinois connaissent une vérité simple : le bonheur n’est garanti que par les efforts.
Autrefois pauvre et dénuée, la Chine nouvelle s’est développée en deuxième économie mondiale grâce au travail acharné de tous les Chinois. Nous sommes déterminés à développer une coopération amicale avec d’autres pays sur la base de l’égalité et des avantages mutuels, mais nous ne comptons jamais sur l’« aumône » ou la « charité » d’autrui pour nous enrichir, sans parler d’être fiers des « mensonges, tromperies et vols » comme le font certaines personnes.
Le monde est diversifié, il importe de respecter la démocratie et la primauté du droit. Les relations entre États doivent suivre la Charte des Nations Unies et d’autres normes fondamentales régissant les relations internationales, au lieu de se soumettre aux critères d’un quelconque pays.
Se prenant pour le chef du monde, les personnes concernées des États-Unis exigent que les autres pays agissent selon les demandes américaines et leur donnent arbitrairement des ordres. Ceci fait un fort contraste avec la « démocratie » et la « liberté » qu’elles ne cessent de répéter.
Quant à la prétendue « menace chinoise » prêchée par Pompeo, je voudrais vous citer quelques faits.
Premièrement, au cours des plus de 240 ans depuis la fondation des États-Unis, seulement 16 ans se sont achevés sans guerre, alors que la Chine nouvelle n’a lancé aucune guerre sur sa propre initiative depuis sa fondation.
Deuxièmement, les États-Unis imposent toujours arbitrairement leur intimidation unilatérale à d’autres pays et s’immiscent sans scrupule dans les affaires intérieures d’autrui, tandis que la Chine adhère depuis toujours au principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d’autrui et s’oppose à l’application arbitraire des sanctions unilatérales et de la juridiction extraterritoriale contre d’autres nations.
Troisièmement, les États-Unis mènent des programmes de surveillance à grande échelle comme le Prism, mais la Chine n’a jamais eu un tel antécédent.
Quatrièmement, les États-Unis ne se sont pas engagés inconditionnellement à ne pas employer ni menacer d’employer d’armes nucléaires contre des États qui n’en sont pas dotés ou contre des zones exemptes d’armes nucléaires, et la Chine est le seul État doté d’armes nucléaires à avoir fait une telle promesse.
J’ai remarqué que, selon de récents sondages d’opinion aux États-Unis, la plupart des Américains soutiennent la coopération sino-américaine mais non leur confrontation.
Nous exhortons une fois de plus les personnes concernées aux États-Unis à sortir du monde illusoire de la prétendue « théorie de la menace chinoise », à écouter la voix rationnelle du peuple américain, à reconnaître la tendance du monde actuel, et à faire plus des choses concrètes en faveur des deux pays et du monde.

Photo 15CHINE 15 Conférence de presse du 18 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

35

Reuters : La partie chinoise peut-elle présenter l’état d’avancement des négociations sur l’Accord d’investissement Chine-UE ? Cet accord sera-t-il signé fin 2020 comme prévu ?

paris-et-pekin-en-faveur-dun-accord-global-ue-chine-sur-les-investissements-1332959 Publié le 26.03.2019 à 14h00  Publié le

Wang Wenbin : Depuis le début de l’année, la Chine et l’Union européenne (UE) ont tenu 10 cycles de négociations sur l’Accord d’investissement Chine-UE malgré les impacts de la COVID-19 et ont réalisé des progrès importants.
Actuellement, les négociations sont entrées dans la phase finale. Nous sommes convaincus que les objectifs de négociations fixés par les dirigeants des deux parties seront réalisés si les deux parties prennent en considération les préoccupations de part et d’autre et s’engagent à aller dans le même sens.

36

Prasar Bharati : Selon des reportages, la Chine et l’Inde tiennent aujourd’hui la 20e réunion du mécanisme de travail pour la consultation et la coordination des affaires frontalières entre la Chine et l’Inde. La dernière réunion s’est tenue en septembre dernier et l’intervalle entre les deux réunions a été relativement long. Quelles sont les attentes de la Chine pour cette réunion ? Pourriez-vous nous présenter plus de détails ?

MjAyMDA2NmZmYmIzZjc3MGU4ZTRmZTMwMDE0ODA5MDljYTU3NDc

Wang Wenbin : Comme vous l’avez dit, la 20e réunion du mécanisme de travail pour la consultation et la coordination des affaires frontalières entre la Chine et l’Inde est en train d’avoir lieu. Nous publierons les informations concernées en temps opportun et veuillez continuer de nous suivre.

37

Reuters : Le Secrétaire à l’Énergie des États-Unis a signé un décret interdisant aux fournisseurs d’installations clés de défense d’importer des pièces détachées de la Chine, afin de protéger la sécurité nationale américaine contre les cyberattaques. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Le Secrétaire à l'Énergie des États-Unis  Titulaire actuel Dan Brouillette depuis le

Wang Wenbin : La Chine s’oppose fermement à ce que la partie américaine calomnie et déshonore sans fondement la Chine et réprime de manière flagrante des entreprises chinoises sous prétexte de la prétendue sécurité nationale alors qu’elle n’a aucune preuve solide à fournir.
Les pratiques concernées des États-Unis ont gravement violé le principe de concurrence sur le marché et les règles du commerce international dont ils se sont toujours vantés, perturbé les chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales, et nuiront aux intérêts et à l’image des États-Unis.
Nous exhortons les États-Unis à mettre fin à leur pratique erronée consistant à politiser les questions économiques et commerciales et à l’abus du concept de sécurité nationale pour réprimer des entreprises étrangères, afin de fournir un environnement ouvert, équitable et non discriminatoire pour la coopération économique et commerciale sino-américaine.

Photo 16CHINE 16 Conférence de presse du 18 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1841972.shtml