4046 – 1/La Persistance d’une Mentalité Austéritaire dans les Politiques Economiques à l’Epoque de la Covid-19 – 06/10/2020 … 2/ Covid-19 – quand la récession s’ajoute à la dépression – J.Sapir – 14/09/2020

05-L200304c-e1587050804818 ee

1/La Persistance d’une Mentalité Austéritaire dans les Politiques Economiques à l’Epoque de la Covid-19 – 06/10/2020 …

 Présenté par Jacques Sapir – 6 octobre 2020 – 08:27 – Facebook

Andrey Klepach 755186469167784 Andrey Klepach – Russian Federation

Andrey Klepatch, dans la longue interview qu’il a donnée à EKSPERT que l’on a déjà discutée, s’interroge sur la transition entre les mesures de soutien immédiat prises par le gouvernement russe et les mesures de relance.
Cette interrogation est partagée par de nombreux économistes en France aussi. Klepatch montre comment l’un des principaux problèmes de politique économique réside dans la transition entre les mesures de soutien immédiates et les mesures de relance.
Il semble bien que cette transition soit le point faible des politiques économiques dans de nombreux pays.

DES MESURES DE SOUTIEN EFFICACES

Andrey Klepach maxresdefault Andrey Klepach – Russian Federation

Andrey Klepatch insiste sur les effets bénéfiques de certaines mesures de soutien, comme l’attribution d’une allocation généralisée pour les enfants. Il note que cela a sérieusement contribué à soutenir les revenus de la population.
A cela, il faut ajouter une augmentation importante du montant des allocations de chômage qui a contribué à améliorer la situation des personnes qui étaient inscrites auprès des services de l’emploi et recevaient une aide. Il montre que des mesures qui sont présentées comme des mesures sociales peuvent, en réalité, avoir un effet macroéconomique important.
On a constaté le même effet en France et dans de nombreux pays européens. La raison en est simple : quand une économie est confrontée à un choc de l’ampleur de celui qu’a causé l’épidémie de la COVID-19, toute mesure qui contribue à soutenir la demande solvable de la population a immédiatement un effet positif sur l’économie. Dans une économie de marché on ne produit que parce que l’on espère vendre, et l’on ne peut vendre qu’à hauteur des revenus monétaires de la population. La demande détermine l’offre. D’où le soutient de Klepatch aux mesures qui s’apparentent à la « monnaie-hélicoptère ». Mais, il y a néanmoins un problème.
Encore faut-il que la part de ces revenus monétaire qui est épargnée reste stable. Or, dans le cas de la France, si les revenus ont pu être globalement préservés par le mécanisme des indemnités de chômage partiel, le taux d’épargne de la population a fortement augmenté, en réaction à l’incertitude engendrée par l’épidémie et par ses suites.
Ce qui montre que, si le soutien monétaire aux ménages est nécessaire, il n’est pas suffisant. L’Etat – par une politique ciblée d’investissements et de dépenses publiques, doit redonner de la visibilité économique et combattre l’incertitude tant pour les ménages que pour les entreprises. Mais, le fait-il vraiment ?
C’est, justement le problème de la transition des politiques de soutien aux politiques de relance.

DES MESURES DE RELANCE INSUFFISANTES

Andrey Klepach klepach-andrej-nikolaevich-biografiya-i-lichnaya-zhizn-foto_3 Andrey Klepach – Russian Federation

Ceci pose le problème des plans de relance établis par divers gouvernements, dont bien entendu le gouvernement russe, pour lutter contre les conséquences économiques de la COVID-19. Andrey Klepatch fait plusieurs remarques importantes. Il signale, tout d’abord, la faible ampleur du plan de relance. Ce dernier n’atteint que 3,5% du PIB. C’est un problème que l’on connaît aussi en France, où le gouvernement prétend engager 100 milliards d’euros mais n’en engagera en réalité que 62 à 68. On est, là, dans des ordres de grandeur comparables à la Russie.
Le véritable problème – tant en Russie comme en France, c’est la persistance d’une mentalité d’austérité.
En Russie, le gouvernement indique sa volonté de rétablir la « règle budgétaire » dès 2021. Klepatch s’oppose à cette politique irresponsable, qui aura pour effet de réduire les investissements prévus ou de les décaler dans le temps.
Les effets de cette politique pourraient bien se traduire par un effondrement de la croissance dès 2022.
Cette politique n’est pas seulement irresponsable ; elle est aussi incompréhensible.
Le niveau de la dette publique en proportion du PIB en Russie est l’un des plus faible du monde. Ce niveau a d’ailleurs empêché un usage du rouble comme monnaie de réserve régionale, ce qui était pourtant un objectif du gouvernement, par manque de bons du Trésor. J’en avais fait la remarque au Président V.V. Poutine lors du « Club Valdaï » de 2012.
Par ailleurs, les politiques d’austérité qui ont été menées dans les pays du Sud de la zone Euro, ont toutes abouties à des dépressions économiques importantes, suivies d’une période de stagnation.
Avec ces exemples en tête, pourquoi les responsables du gouvernement et de la Banque Centrale s’obstinent-ils donc dans la voie austéritaire ?
Mais, le problème se pose aussi en France où le Ministre de l’économie et des finances, Monsieur Bruno le Maire, ne cesse de répéter qu’il faudra « rembourser la dette », annonçant de fait des mesures d’économies budgétaires, voire de nouveaux impôts ou de nouvelles taxes, dont les effets économiques ne pourront être que catastrophiques. Par ces déclarations, il contribue à augmenter l’incertitude alors qu’il devrait la réduire.

LE POIDS DE L’IDEOLOGIE AUSTERITAIRE

Andrey Klepach klep Andrey Klepach – Russian Federation

Andrey Klepatch insiste aussi sur le fait qu’une partie des projets et dépenses qui avaient été approuvés à la fin de 2019 a été arrêtée ou n’a pas été communiquée aux gestionnaires des fonds budgétaires, ce qui est une pratique habituelle, hélas, du ministère des Finances de la Fédération de Russie. Les marchés publics ont donc dû être réduits de 5 à 10%, alors que les fournitures avaient déjà été contractées.
Cela a non seulement contribué à resserrer la demande, mais a été une nouvelle source d’incertitude en raison de le violations des contrats, ce qui constitue ce que Klepatch appelle « un nouvel acte du drame budgétaire que la Russie connaît ».
On mesure alors le poids d’une idéologie économique néfaste qui s’avère incapable de comprendre à la fois la nature du circuit économique où les dépenses d’aujourd’hui induisent la production de demain via les profits et les investissements, et l’effet particulier et délétère de l’incertitude sur l’activité économique. Cette idéologie économique imprègne encore les cercles gouvernementaux tant à Moscou qu’à Paris. Le choc de l’épidémie, et de ses conséquences, arrivera-t-il à la remettre en cause ? Il convient de l’espérer pour le futur des économies russes et françaises.

p-6-chappatte-w

2/ Covid-19 – quand la récession s’ajoute à la dépression – Jacques Sapir – Politique & Eco n°267 – TVL -14 sept. 2020 – Vidéo

AJOUTÉ PAR SANS A PRIORI

 
« Oui, je suis inquiet… » L’économiste de renom, Jacques Sapir, fait le point sur l’état désastreux de l’économie française et ne cache pas son appréhension pour les semaines et mois à venir.
De l’accord européen passé le 21 juillet dernier à la montée du chômage en passant par le plan de relance de 100 milliards d’euros décidé par l’exécutif, Jacques Sapir décrypte toute l’actualité sans oublier de proposer les grands axes d’un nouveau modèle économique pour « relever la France ».

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Coronavirus-economie-lecons-Designer-1

SOURCE/ https://www.facebook.com/jacques.sapir/posts/2086496808146893?__tn__=K-R

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s