4040 – Chine – Affaires Etrangères en 4 dates de Septembre 2020 avec le Ministre Wang Yi et le Porte Parole Wang Wenbin sur les Affaires du Monde …

1/4/Le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi préside la visioconférence de haut niveau sur la réduction de la pauvreté et la coopération Sud-Sud et prononce un discours 29.09.2020
2/4 Wang Yi prononce un discours lors de la cérémonie d’ouverture du Forum Lanting sur l’ordre international et la gouvernance mondiale dans l’ère post-Covid-19 28.09.2020
3/4 Conférence de presse du 25 septembre 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
4/4Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin au sujet des remarques concernant la Chine faites par le dirigeant américain au débat général à l’AGNU 23.09.2020

CHINE 1 a-xian-les-statues-de

1/4 -Le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi préside la visioconférence de haut niveau sur la réduction de la pauvreté et la coopération Sud-Sud et prononce un discours du 29.09.2020

CHINE PH 1 Le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi de haut niveau sur la réduction de la pauvreté et la coopération Sud-Sud et prononce un discours du 29.09.2020

La Chine a organisé le 26 septembre 2020, avec le Département des Affaires économiques et sociales des Nations unies et du Programme des Nations unies pour le développement, la visioconférence de haut niveau sur la réduction de la pauvreté et la coopération Sud-Sud. Le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a présidé la réunion et prononcé un discours.

CHINE PH 2 Le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi de haut niveau sur la réduction de la pauvreté et la coopération Sud-Sud et prononce un discours du 29.09.2020

« Cette année marque le 75e anniversaire de la fondation de l’Organisation des Nations unies et le 5e anniversaire de l’adoption du Programme de développement durable à l’horizon 2030 (Programme 2030).
Alors que le Covid-19 continue de se propager dans le monde, les pays sont confrontés à la lourde tâche de relever le défi sanitaire, de stabiliser l’économie et de garantir le bien-être de la population.
Les pays en développement ont subi un choc particulièrement violent avec le Covid-19. Les pays développés ont réduit nettement leurs investissements dans la coopération internationale pour le développement.
L’écart de développement Nord-Sud risque de se creuser davantage. En ce moment charnière, la Chine et l’ONU organisent cette conférence de haut niveau sur la réduction de la pauvreté et la coopération Sud-Sud pour réaffirmer la solidarité et la volonté de coopérer en vue du développement.
Cela revêt une signification majeure. Les pays en développement doivent renforcer la solidarité et la coopération et continuer à avancer main dans la main à la recherche du développement », a déclaré M. Wang.
« Premièrement, nous devons préserver ensemble la place centrale du Programme 2030
Le développement est la pierre angulaire de la paix et un préalable à la survie et à la dignité. La communauté internationale doit porter la vision du « développement d’abord », accorder une plus grande importance au Programme 2030 et faire avancer de manière globale, équilibrée et énergique la mise en œuvre des 17 objectifs de développement durable et des 169 cibles.
Il faut soutenir le rôle de coordination des Nations unies et favoriser l’établissement d’un nouveau type de partenariat mondial pour le développement, fondé sur plus d’égalité, d’équilibre et d’équité. Personne ne doit être laissé pour compte.
La Chine espère que davantage de pays en développement se joindront à l’initiative « la Ceinture et la Route » et réaliseront un développement de qualité grâce à l’interconnexion.
Deuxièmement, nous devons travailler ensemble à réaliser l’objectif primordial d’éliminer la pauvreté extrême. La pauvreté contraint la liberté et le développement de l’humanité.
Elle est aussi une source de tensions et de conflits dans beaucoup de pays et régions. Nous devons saisir les opportunités offertes par la création sous l’égide de l’ONU de l’Alliance pour l’éradication de la pauvreté pour pousser la communauté internationale à se focaliser sur la coopération en matière de lutte contre la pauvreté, à canaliser les ressources de développement vers les domaines du bien-être social et à apporter des soutiens financiers et techniques nécessaires aux pays en développement.
Il faut éliminer toute forme de discrimination et de préjugé et créer les conditions nécessaires pour sortir de la pauvreté les femmes démunies. Nous devons renforcer les échanges d’expériences sur la réduction de la pauvreté.
Avec la clé qu’est le développement, nous ouvrirons la porte de l’éradication de la pauvreté.
Troisièmement, nous devons joindre nos efforts pour remporter la victoire finale de cette guerre sanitaire.
Nous devons placer le peuple et la vie humaine au-dessus de tout. Nous devons renforcer la réponse collective à l’échelle mondiale, accélérer la R&D, la production et la distribution des vaccins et promouvoir leur accessibilité et leur abordabilité.
Nous devons soutenir le rôle leader de l’OMS dans la lutte internationale contre le Covid-19. Il faut promouvoir de manière coordonnée le contrôle sanitaire et la reprise économique.
Il faut pousser les pays développés et les organisations internationales à fournir davantage de soutien d’urgence matériel et humain et à mettre en œuvre l’initiative du G20 sur la suspension du service de la dette.
Quatrièmement, nous devons œuvrer ensemble à insuffler une forte vitalité à la coopération Sud-Sud dans la nouvelle ère.
La coopération Sud-Sud est une pratique grandiose des pays en développement dans leur émergence collective. Nous devons poursuivre l’esprit de solidarité et d’entraide et mieux faire valoir la coopération Sud-Sud en nous appuyant sur le Groupe des 77, les BRICS et d’autres mécanismes pour que la coopération Sud-Sud donne une nouvelle impulsion à l’émergence collective des pays en développement.
Il nous faut explorer activement les possibilités de coopération dans l’économie numérique, la 5G et d’autres secteurs émergents pour accélérer la restructuration et la montée en gamme de l’économie.
Nous devons travailler ensemble à une réponse aux risques liés à la sécurité des données et promouvoir la gouvernance numérique mondiale. La Chine a récemment avancé l’Initiative mondiale sur la sécurité des données, afin d’inspirer l’élaboration de règles internationales en matière de sécurité des données.
Nous devons défendre sans équivoque le multilatéralisme, préserver le système international centré sur l’ONU et le système commercial multilatéral fondé sur l’OMC, et défendre les droits et intérêts légitimes ainsi que l’espace de développement des pays en développement.
Nous devons augmenter davantage la représentation et le droit à la parole des pays en développement dans les affaires internationales. »
« Cette année, la Chine parachèvera l’édification intégrale de la société de moyenne aisance et remportera la victoire décisive de la lutte contre la pauvreté. Malgré les défis posés par le Covid-19, la Chine sortira de la pauvreté tous les habitants ruraux démunis selon les critères en vigueur et sera parmi les premiers à réaliser l’objectif d’élimination de l’extrême pauvreté du Programme 2030. La Chine, toujours soucieuse des intérêts des autres et attachée au principe des intérêts partagés, a toujours cherché à associer étroitement son développement au développement commun de tous les pays en développement.
Dans le cadre de la coopération Sud-Sud, la Chine a fourni de grandes quantités d’aide à l’étranger. La Chine mettra scrupuleusement en œuvre la série de mesures annoncées par le Président Xi Jinping lors du débat général de la 75e session de l’Assemblée générale des Nations unies, afin d’apporter une nouvelle contribution à la coopération mondiale contre le Covid-19, ainsi qu’à la réduction de la pauvreté et au développement dans le monde », a indiqué M. Wang.
CHINE PH 3 Le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi de haut niveau sur la réduction de la pauvreté et la coopération Sud-Sud et prononce un discours du 29.09.2020
« Quels que soient les aléas internationaux, la Chine sera toujours un membre fidèle de la famille des pays en développement. Elle se tiendra toujours aux côtés des autres pays en développement et sera toujours un ami fiable et un partenaire sincère pour eux. En poursuivant notre marche en avant avec solidarité et courage, nous, pays en développement, vaincrons ensemble la pauvreté et inscrirons des chapitres encore plus glorieux de la coopération Sud-Sud dans le processus du développement de l’humanité », a souligné M. Wang.
La Vice-Secrétaire générale des Nations unies Amina Mohammed, le Secrétaire général adjoint des Nations unies Liu Zhenmin, l’Administrateur du PNUD Achim Steiner, ainsi que les Vice-Premiers ministres, les Ministres des Affaires étrangères ou les représentants ministériels de l’Ouzbékistan, du Cambodge, de l’Egypte, du Guyana qui assume la présidence tournante du Groupe des 77, du Kazakhstan qui assume la présidence tournante du Groupe des pays en développement sans littoral, du Laos, du Myanmar, du Niger, du Pérou, des Philippines, des îles Salomon, de l’Afrique du Sud qui assume la présidence tournante de l’Union africaine, de l’Ouganda qui assume la présidence tournante du Comité de haut niveau sur la coopération Sud-Sud, et d’autres pays. Les participants ont hautement apprécié l’initiative de la Chine d’organiser cette réunion, ont salué les grandes réalisations de la Chine en matière de réduction de la pauvreté et ont félicité la Chine qui atteindra l’objectif d’éradication de la pauvreté cette année.

CHINE PH 4 Le Conseiller d'Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi de haut niveau sur la réduction de la pauvreté et la coopération Sud-Sud et prononce un discours du 29.09.2020

Toutes les parties se sont félicitées des grandes initiatives annoncées par le Président Xi Jinping lors de la série de réunions de haut niveau pour célébrer le 75e anniversaire des Nations unies.
Elles ont estimé que cela démontre une fois de plus l’engagement de la Chine en faveur du multilatéralisme et son soutien de longue date à l’ONU et à la coopération Sud-Sud, ainsi que sa contribution à la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et à la promotion du développement commun de tous les pays. Toutes les parties, préoccupées par l’impact négatif du Covid-19 sur le développement économique et social mondial, ont appelé tous les pays à répondre à la pandémie par la solidarité et la coopération, exhortant les pays développés à honorer leurs engagements, à redoubler d’efforts pour aider les pays en développement à éliminer la pauvreté, à soutenir le rôle leader de l’ONU et à accroître le droit à la parole et la représentation des pays en développement dans la gouvernance économique mondiale. Toutes les parties se sont félicitées de la contribution de l’initiative « la Ceinture et la Route » à la mise en œuvre des objectifs de développement durable à l’horizon 2030.
La réunion a publié un communiqué de presse du président.

 

https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/t1819780.shtml

CHINE 1 a-xian-les-statues-de

2/4 -Wang Yi prononce un discours lors de la cérémonie d’ouverture du Forum Lanting sur l’ordre international et la gouvernance mondiale dans l’ère post-Covid-19 – 28.09.2020

chine 28.09.2020 Wang Yi prononce un discours lors de la cérémonie d'ouverture du Forum Lanting sur l'ordre international et la gouvernance mondiale dans l'ère post-Covid-19

Le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a assisté le 28 septembre 2020 à la cérémonie d’ouverture du Forum Lanting placé sous le thème « L’ordre international et la gouvernance mondiale dans l’ère post-Covid-19 » et a prononcé un discours inaugural.
« Notre monde est à un autre moment historique depuis la Seconde Guerre mondiale. Le coronavirus continue de faire rage, les pratiques unilatérales et d’intimidation sont endémiques et le protectionnisme gagne du terrain. Où va notre monde dans l’ère post-Covid-19 ? Aucun pays ne devrait prendre cette question à la légère, et, plus important encore, tout le monde devrait éviter de faire le mauvais choix », a déclaré M. Wang.
Wang Yi a déclaré que la communauté internationale était parvenue à des consensus précieux sur un certain nombre de principes et orientations majeurs lors de la 75e session de l’Assemblée générale des Nations unies.
« Il est largement admis que l’ONU reste l’institution et la plate-forme la mieux équipée du système international, que le droit international reste le cadre de règles régissant les relations interétatiques doté de la plus grande autorité, et que les buts et principes de la Charte des Nations unies restent le principal indicateur vers la paix et le développement mondiaux.
Le multilatéralisme est incontestablement le fondement et le pilier de l’ordre international actuel, et la solidarité et la coopération sont le seul moyen de vaincre le virus et de parvenir à une reprise.
Certains pays ont fait de l’ONU un théâtre de spectacles qui sert leurs propres intérêts politiques et une arène pour provoquer des conflits et des confrontations. Les pays ont exprimé de diverses manières leur opposition à de tels actes », a poursuivi M. Wang.
« Le Président Xi Jinping a prononcé un discours important à l’Assemblée générale des Nations unies. Il a réaffirmé, sans équivoque, l’engagement ferme de la Chine à soutenir l’ONU, à sauvegarder le multilatéralisme et à construire une communauté de destin pour l’humanité avec tous les pays.
Le Président Xi a également annoncé une série de propositions et d’initiatives majeures pour relever les défis mondiaux et promouvoir le développement commun. La déclaration du Président Xi témoigne de sa grande ouverture d’esprit et de son sens des responsabilités en tant que chef d’un grand pays.
Cela répond aux intérêts communs des pays du monde entier et s’inscrit pleinement dans la tendance de notre époque et la trajectoire future de notre monde », a noté M. Wang.
Wang Yi a déclaré que, dans un monde de profonds changements, la position de la partie chinoise était très claire.
« Premièrement, tous les pays doivent défendre conjointement le thème de notre temps, celui de la paix et du développement.
En tant que premier pays à apposer sa signature sur la Charte des Nations unies, la Chine a déployé des efforts inlassables pour sauvegarder la paix et le développement du monde tout en en bénéficiant. Selon la vision de la partie chinoise, les défis à la paix doivent être résolus en poursuivant une sécurité commune, globale, coopérative et durable, et le déficit de développement doit être comblé avec un nouveau concept de développement innovant, coordonné, vert et ouvert pour tous.
Les grands pays assument la responsabilité particulière de sauvegarder la paix et le développement, et ne devraient pas rechercher leur propre sécurité au détriment de la sécurité d’autrui ou priver les autres pays du droit au développement par des pratiques d’intimidation. La Chine poursuivra fermement la voie du développement pacifique et travaillera avec les autres pays pour s’opposer à l’approche étroite qui met l’intérêt d’un seul pays au premier plan et à la pratique dangereuse du jeu à somme nulle.
Deuxièmement, tous les pays doivent défendre conjointement les valeurs universelles d’équité et de justice.
Toute tentative de ressusciter l’hégémonisme et de ramener le monde dans une jungle est vouée à l’échec. Tous les pays, grands ou petits, forts ou faibles, sont des membres égaux de la communauté internationale. Tous les peuples, où qu’ils soient, ont droit à une bonne vie.
Ceux qui pensent qu’ils pourront bafouer et enfreindre les règles internationales simplement parce qu’ils ont plus de muscles finiront par se retrouver dans les oubliettes de l’histoire. La Chine est un ardent défenseur de l’équité et de la justice internationales.
Nous n’intervenons jamais dans les affaires intérieures des autres pays, ni ne permettons aux autres pays de s’ingérer dans nos affaires intérieures. Nous nous opposons aux pratiques d’intimidation. Nous pensons que le dialogue, la consultation et la coopération gagnant-gagnant doivent l’emporter sur la confrontation, la coercition et le jeu à somme nulle.
Troisièmement, tous les pays doivent rester sur la bonne voie pour avancer dans la solidarité. La propagation du virus politique de la haine et de la confrontation est autant une menace pour le monde que le coronavirus pour l’humanité.
La Chine a été à l’avant-garde de la lutte contre toutes sortes de virus ainsi que de la coopération internationale contre le Covid-19. La Chine continuera de mettre en valeur son expérience et ses capacités pour aider autant que possible tous les pays qui en ont besoin en toute sincérité.
Quatrièmement, tous les pays doivent rester dans la bonne direction de l’ouverture et de la coopération. L’expérience de la Chine et de nombreux autres pays montre que l’ouverture apporte le progrès, tandis que l’isolement conduit au retard.
Le recours au protectionnisme et au découplage ne conduit qu’à un isolement auto-imposé. Les problèmes du monde ne sont pas sans solutions. Nous avons besoin d’une meilleure gouvernance, d’une plus grande ouverture et d’une coopération plus approfondie. Nous devons renforcer notre engagement à bâtir une économie mondiale ouverte, à maintenir le régime commercial multilatéral centré sur l’OMC et à garantir la stabilité et la fluidité des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales. La Chine est toujours attachée à une stratégie d’ouverture gagnant-gagnant. La Chine continuera à rechercher un niveau d’ouverture plus élevé dans tous les domaines, à partager davantage de dividendes avec le monde et à contribuer à la reprise mondiale par son propre développement. »
chine 2 -- 28.09.2020 Wang Yi prononce un discours lors de la cérémonie d'ouverture du Forum Lanting sur l'ordre international et la gouvernance mondiale dans l'ère post-Covid-19
M. Wang a souligné que, quelle que soit l’évolution de la situation internationale et quelles que soient les péripéties à venir, la Chine assumerait toujours ses responsabilités en tant que grand pays.
« Nous prendrons des mesures concrètes pour ajouter de la stabilité et de la certitude à ce monde instable, et donner confiance et force à la cause du multilatéralisme. La Chine s’engagera vigoureusement dans une coopération internationale contre le Covid-19 et travaillera avec tous les pays pour contenir et finalement vaincre le virus au plus vite.
La Chine s’engagera activement dans la réforme de la gouvernance mondiale pour rendre l’ordre et le système internationaux plus justes, équilibrés et équitables.
La Chine accélérera la formation d’une nouvelle dynamique où le circuit domestique et le circuit international se renforcent mutuellement pour soutenir la reprise rapide de l’économie mondiale.
La Chine fera progresser la construction conjointe de haute qualité de « la Ceinture et la Route » et recherchera un développement et une prospérité communs avec les partenaires de « la Ceinture et la Route ».
La Chine approfondira la coopération Sud-Sud et favorisera le développement durable dans le monde. La Chine respectera son engagement en matière d’économie d’énergie et de réduction des émissions afin de rendre notre planète plus propre et plus magnifique.
La Chine poursuivra son engagement constructif dans le règlement politique des problèmes des points chauds afin de sauvegarder la paix et la tranquillité globales du monde », a souligné M. Wang.
M. Wang a dit qu’il n’y avait pas de grande catastrophe historique sans progrès historique compensatoire.
« L’avenir de l’humanité dans l’ère post-Covid-19 appartient aux peuples de tous les pays. Tant que nous faisons le bon choix, la gouvernance mondiale s’améliorera à travers la réforme, et l’ordre international progressera avec la marée du temps », a souligné M. Wang.

chine 3 --28.09.2020 Wang Yi prononce un discours lors de la cérémonie d'ouverture du Forum Lanting sur l'ordre international et la gouvernance mondiale dans l'ère post-Covid-19

Le forum était organisé par l’Association de la diplomatie publique de Chine et le Centre international Nizami Ganjavi. L’ancien Premier ministre du Japon Yasuo Fukuda et l’ancien Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon ont prononcé des discours lors du forum. Une centaine d’experts et d’universitaires chinois et étrangers, dont l’ancienne Directrice générale de l’Organisation mondiale de la Santé et Doyenne de la Vanke School of Public Health de l’Université Tsinghua, Margaret Chan Fung Fu-chun, ont assisté au forum et tenu des discussions approfondies sur des sujets tels que « gouvernance mondiale et multilatéralisme », « reprise économique et coopération internationale », et « développement durable et réduction de la pauvreté ».
https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/t1822648.shtml

CHINE 1 a-xian-les-statues-de

3/4 – Conférence de presse du 25 septembre 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

Conférence n° 1 de presse du 25 septembre 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

Cette année marque le 75e anniversaire des Nations unies. La Chine organisera, avec le Département des Affaires économiques et sociales des Nations unies et du Programme des Nations unies pour le développement, une visioconférence de haut niveau sur la réduction de la pauvreté et la coopération Sud-Sud le 26 septembre. Le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi assistera à la réunion et la présidera.
1
CCTV : La Chine et la Ligue arabe ont récemment organisé un webinaire sur « l’expérience de la Chine en matière de réponse à l’impact du Covid-19 sur l’économie ». Pourriez-vous nous donner plus de détails ?
Wang Wenbin : Le 23 septembre, la Chine et la Ligue arabe ont organisé un webinaire sur « l’expérience de la Chine en matière de réponse à l’impact du Covid-19 sur l’économie ». Près de 100 délégués ont assisté à l’événement, dont
l’Ambassadeur pour les affaires du Forum sur la coopération sino-arabe du Ministère chinois des Affaires étrangères, l’Ambassadeur de Chine en Egypte et Représentant permanent de la Chine auprès de la Ligue arabe,le Secrétaire général adjoint de la Ligue arabe, et des représentants du Secrétariat de la Ligue arabe, de l’Organisation arabe du travail, de l’Organisation arabe pour le développement agricole, de la Fédération arabe pour l’économie numérique et de la Division de l’Investissement et des Entreprises de la CNUCED.
Des experts chinois ont partagé en détail l’expérience de la Chine en matière de coordination de la prévention et du contrôle de l’épidémie et du développement économique et social, et ont répondu aux questions sur les mesures chinoises visant à reprendre les activités dans les domaines de l’emploi, du commerce, des investissements, de l’énergie, des communications, de l’agriculture, de la fabrication et d’autres domaines.
La partie arabe a remercié les experts chinois pour leur partage d’expériences et a exprimé son ferme souhait de solidarité et de coopération avec la Chine, notant qu’en réalisant une croissance économique positive, la Chine a insufflé une forte confiance dans les pays arabes.
En juillet de cette année, les deux parties ont organisé avec succès la 9e Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-arabe par visioconférence.
Le Président Xi Jinping a souligné dans son message de félicitations que, « dans le contexte actuel, il est plus important que jamais que les deux parties renforcent leur coopération pour surmonter les difficultés et avancer main dans la main ».
Ce webinaire fait partie d’une série de mesures visant à mettre en œuvre les résultats de la conférence ministérielle.
Face au Covid-19, la Chine et les pays arabes ont mené une coopération antiépidémique fructueuse et ont progressé dans la reprise des activités et la coopération pragmatique. Par exemple, la première phase d’un projet d’école à Ramallah, en Palestine, a été achevée avec l’aide du gouvernement chinois. L’Egypte a discuté de la construction d’un réseau électrique intelligent avec Huawei. Le méga-projet de réservoir stratégique du Qatar entrepris par la partie chinoise a été achevé et mis en service. Le gouvernement chinois a également ouvert sa première école à plein temps à l’étranger à Dubaï.
A l’avenir, la Chine est prête à travailler avec la partie arabe pour mettre en œuvre les résultats de la conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-arabe et continuer à fournir un soutien et une assistance aux pays arabes selon leurs besoins, au mieux de ses capacités.
2
Agence de presse Xinhua : Comme vous venez de l’annoncer, le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi participera à la réunion virtuelle de haut niveau sur la réduction de la pauvreté et la coopération Sud-Sud, et la présidera. Pourquoi la Chine décide-t-elle de tenir cette réunion à ce moment précis ? Et quelles sont ses attentes quant à cette réunion ?
Wang Wenbin : Cette année marque le 75e anniversaire des Nations unies ainsi que le cinquième anniversaire de l’adoption du Programme de développement durable à l’horizon 2030 (Programme 2030). Actuellement, la pandémie de Covid-19 se propage à travers le monde, l’économie mondiale est en profonde récession, la mise en œuvre du Programme 2030 a connu des revers majeurs, et de 70 à 100 millions de personnes pourraient retomber dans l’extrême pauvreté. Dans un tel contexte, il est essentiel que toutes les parties préservent fermement le multilatéralisme, soutiennent le système multilatéral centré sur l’ONU, consolident le partenariat mondial pour le développement, vainquent le virus par la solidarité et la coopération, et accélèrent la mise en œuvre du Programme 2030.
A cette fin, la Chine et les départements compétents de l’ONU ont décidé de tenir la visioconférence de haut niveau sur la réduction de la pauvreté et la coopération Sud-Sud en marge d’une série de réunions de haut niveau pour marquer le 75e anniversaire des Nations unies. Les pays en développement représentatifs sont invités à y assister pour échanger des idées sur la coopération antivirus, la réduction de la pauvreté, la coopération Sud-Sud et la synergie entre « la Ceinture et la Route » et le Programme 2030.
La Chine souhaite travailler avec les autres parties pour une conférence fructueuse, pour consolider davantage le consensus international sur la solidarité et la coopération, donner un nouvel élan pour réduire et finalement éradiquer la pauvreté, approfondir la coopération Sud-Sud et mettre en œuvre le Programme 2030.
Conférence n° 2 de presse du 25 septembre 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
3
Reuters : Le commandant de la base aérienne d’Anderson sur l’île américaine de Guam, dans le Pacifique, a qualifié hier une vidéo de l’armée de l’air chinoise, qui semblait montrer une simulation d’attaque contre les installations de la base, de propagande malveillante pleine de menaces contre la partie américaine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
Wang Wenbin : J’ai répondu à une question similaire plus tôt et je n’ai pas d’autres informations à offrir pour le moment.
4
Shenzhen TV : Selon des reportages, la réunion des dirigeants économiques de l’APEC de cette année aura lieu en format virtuel pour la première fois. Les autorités taïwanaises ont déclaré qu’elles s’efforceraient d’obtenir la participation de Tsai Ing-wen. Je me demande si vous avez un commentaire.
Wang Wenbin : Taipei, en Chine, participe à l’APEC en tant qu’économie régionale selon le principe d’une seule Chine. Quelle que soit la forme que prendra la réunion des dirigeants économiques de l’APEC, la participation du Taipei chinois doit être conforme au mémorandum d’entente de l’APEC et à la pratique bien établie. Il s’agit d’une condition politique essentielle préalable à la participation de la région à l’APEC. Notre position sur cette question est claire et ferme. Personne ne doit nourrir d’illusions. Il est totalement vain pour les autorités taïwanaises de tenter de profiter de l’occasion pour manœuvrer une « percée ».
5
Phoenix TV : Un éditorial de Nature publié le 23 septembre a souligné que la perte continue de la biodiversité et la dégradation continue des écosystèmes ont de profondes conséquences sur le bien-être et la survie de l’humanité, et la Chine a des expériences précieuses en matière de protection de la biodiversité que le monde a besoin d’entendre. Comment la Chine mènera-t-elle le partage des expériences et la coopération avec le monde dans ce domaine ?
Wang Wenbin : Le gouvernement chinois soutient le concept de développement vert, accorde la même importance au développement écologique et au développement économique, social et culturel, et attache une grande importance à la protection de la biodiversité. Nous avons publié plus de 40 documents sur le renforcement de la protection des écosystèmes, de la conservation et de la réhabilitation écologiques, en fournissant un solide cadre juridique et politique pour la protection de la biodiversité. Au cours de la décennie 2009-2019, la Chine a achevé le reboisement de 71,307 millions d’hectares de terres, enregistrant la plus forte augmentation des ressources forestières au monde. La Chine est le plus important contributeur à l’augmentation de la superficie reboisée mondiale, avec plus d’un quart de la superficie reboisée au monde entre 2000 et 2017.
Tout en promouvant la protection de la biodiversité dans le pays, la Chine a également participé en profondeur à la coopération et aux échanges internationaux. Elle a été la première à signer et à ratifier la Convention sur la diversité biologique. Elle a proposé l’initiative de lancement de la Coalition internationale « la Ceinture et la Route » pour le développement vert. Elle a mené des échanges et une coopération sur la protection de l’environnement avec plus de 100 pays, mis en œuvre un grand nombre de projets de coopération sur la biodiversité et joué un rôle constructif dans l’amélioration de la gouvernance mondiale de la biodiversité.
Lors du Sommet des Nations unies sur la biodiversité qui se tiendra le 30 septembre, le Président Xi Jinping prononcera un discours important. En tant qu’hôte de la 15e Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique, la Chine se préparera soigneusement à l’événement et partagera activement sa pratique et son expérience en matière de protection de la biodiversité. La Chine exhorte toutes les parties, conformément aux principes d’équité, de transparence et de processus dirigé par les Parties, à élargir le consensus, à aller dans le même sens et à faciliter l’adoption d’un cadre mondial de la biodiversité ambitieux, équilibré et réaliste pour l’après-2020, ainsi qu’à se diriger vers un système de gouvernance de la biodiversité plus juste et plus équitable qui incarne les meilleurs efforts de toutes les parties.
Conférence n° 3 de presse du 25 septembre 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
6
AFP : L’Institut australien de politique stratégique (ASPI) a publié aujourd’hui un autre rapport sur le Xinjiang, selon lequel le gouvernement chinois a démoli ou endommagé de nombreuses mosquées au Xinjiang ces dernières années. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
Wang Wenbin : Comme je l’ai déjà dit, l’ASPI reçoit depuis longtemps des financements de forces étrangères pour soutenir sa fabrication de mensonges contre la Chine. Son manque d’intégrité académique a été mis en doute par beaucoup. Le rapport que vous avez mentionné n’est encore rien d’autre que des rumeurs calomnieuses.
Comme nous l’avons dit à maintes reprises, la liberté de croyance religieuse et les autres droits des populations de tous les groupes ethniques du Xinjiang, y compris les Ouïghours, sont pleinement garantis et effectivement protégés conformément à la loi. Si nous regardons les chiffres, il y a plus de 24 000 mosquées au Xinjiang, soit plus de dix fois plus qu’aux Etats-Unis. Cela signifie qu’il y a une mosquée pour 530 musulmans dans le Xinjiang, soit plus de mosquées par habitant que dans de nombreux pays musulmans.
Hier, j’ai répondu au faux rapport de l’ASPI sur les soi-disant « camps de détention » au Xinjiang. Comme nous l’avons dit à maintes reprises, il n’y a jamais eu de « camp de détention » au Xinjiang. Selon les reportages des médias chinois, également étayés par des internautes, les sites identifiés par l’ASPI comprennent un parc de commerce électronique et une zone résidentielle très cotée. Un tel rapport de mauvaise qualité n’a aucune crédibilité, tout comme l’institut qui le produit.
Nous espérons que tous y verront clair et rejetteront les conclusions absurdes de cet institut anti-chinois.
7
Global Times : Le 24 septembre, le Secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a déclaré au New York Post que les Etats-Unis avaient fermé le Consulat général de Chine à Houston parce que son personnel se livrait à des activités d’espionnage. Il a également accusé le Consulat général de Chine à New York de s’engager dans « des activités qui franchissent la ligne de la diplomatie normale et qui ressemblent plus à ce que font les espions ». Il s’attend à ce que le Ministère américain de la Justice enquête sur davantage de cas. La Chine a-t-elle un commentaire à faire ?
Wang Wenbin : Les allégations de Pompeo concernant les missions diplomatiques et consulaires chinoises aux Etats-Unis et leur personnel sont des calomnies purement malveillantes.
Il y a peu, les Etats-Unis ont provoqué unilatéralement un incident en fermant de manière flagrante le Consulat général de Chine à Houston. La Chine a apporté des réponses légitimes et nécessaires à cela. Maintenant, ils calomnient à nouveau la Chine pour tenter de justifier leurs actes injustifiés. Cela montre leur conscience coupable. Qui s’excuse s’accuse.

Conférence n° 4 de presse du 25 septembre 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

Il faut souligner que les missions diplomatiques et consulaires chinoises aux Etats-Unis, y compris le Consulat général de New York, ainsi que leur personnel, agissent toujours en stricte conformité avec la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, la Convention de Vienne sur les relations consulaires et le Traité consulaire sino-américain. Ils ne font que s’acquitter de leurs fonctions officielles en menant des échanges avec diverses communautés locales. Tout cela est honnête et irréprochable. Si l’on cherche à constituer un dossier de manquements, certaines institutions américaines en Chine et leur personnel ne décevront pas.
Nous exhortons les Etats-Unis à cesser immédiatement de salir les missions diplomatiques et consulaires chinoises aux Etats-Unis ainsi que leur personnel, à cesser d’agir sur la base de rumeurs sans fondement et de provoquer des troubles, à s’acquitter sérieusement de leurs obligations en matière de droit international, à respecter le Traité consulaire sino-américain et à fournir des commodités aux institutions chinoises et à leur personnel dans l’exercice de leurs fonctions.
https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1819787.shtml

CHINE 1 a-xian-les-statues-de

4/4 – Déclaration du porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin au sujet des remarques concernant la Chine faites par le dirigeant américain au débat général à l’AGNU 23.09.2020

CHINE PORTE PAROLE WANG WENBIN

Malheureusement, les Etats-Unis ont fait fi des faits et fabriqué des mensonges. Et mus par des desseins politiques inavouables, ils ont utilisé le podium de l’ONU pour porter des accusations gratuites contre la Chine. La Chine s’oppose fermement à ces diffamations. De tels actes ont une fois de plus montré que l’unilatéralisme et l’intimidation sont la plus grande menace au monde.
Les mensonges ne peuvent en aucun cas se faire passer pour la vérité. Le monde est pleinement conscient du bilan de la Chine en matière de réponse au Covid-19, et les peuples ont leur juste jugement. Le coronavirus est l’ennemi commun de l’humanité. La Chine est victime du virus et a apporté sa contribution à la lutte mondiale contre le virus. La Chine a signalé l’épidémie, identifié le pathogène et partagé le séquençage génétique du virus avec le monde le plus tôt possible. Lorsque la transmission interhumaine a été confirmée, la Chine a immédiatement pris la décision résolue de suspendre les transports au départ de Wuhan. La fermeture et le contrôle de la circulation les plus stricts ont été imposés sur les routes au départ de Wuhan et de la province du Hubei. Les autorités douanières chinoises ont rapidement interrompu, conformément à la loi, les voyages à l’étranger des Chinois pour quatre catégories, à savoir les cas confirmés, les cas suspects, les contacts étroits avec les deux premiers et les personnes souffrant de fièvre.
Lorsque la Chine a suspendu les transports au départ de Wuhan le 23 janvier, seuls neuf cas confirmés avaient été signalés en dehors de la Chine, dont un seul aux Etats-Unis.
Le 31 janvier, les Etats-Unis ont suspendu leurs vols directs avec la Chine et, lorsque les Etats-Unis ont fermé leurs frontières à tous les citoyens chinois le 2 février, seulement une douzaine de cas confirmés ont été signalés dans le pays. La riposte de la Chine à l’épidémie a été ouverte et transparente à chaque étape du processus. La chronologie est claire, et les faits et les données parlent d’eux-mêmes.
En accusant la Chine sans aucune raison valable à plusieurs reprises sur des problèmes liés au Covid-19, les Etats-Unis tentent de rejeter la responsabilité de leur mauvaise gestion du virus sur les autres, ce qui est totalement vain. Les Etats-Unis ont également attaqué arbitrairement l’OMS et s’en sont retirés. Cela a mis en péril la coopération antiépidémique mondiale. Cela non seulement portera préjudice aux peuples du monde, mais coûtera également cher au peuple américain. Ce que les Etats-Unis doivent faire maintenant, c’est arrêter la manipulation politique, cesser d’étiqueter ou de politiser le virus, et rejoindre le reste de la communauté internationale dans ce combat commun contre la pandémie, plutôt que de rejeter la faute sur les autres ou de salir les autres.
S’agissant du changement climatique et de la protection de l’environnement, les faits sont également clairs.
La Chine a activement assumé ses responsabilités internationales en fonction de son stade de développement et de ses conditions nationales, et a mis en œuvre une série de politiques et d’actions.
Les résultats obtenus sont largement reconnus. Nous avons atteint nos objectifs d’action climatique pour 2020 plus tôt que prévu, ce qui est une contribution majeure à la réponse mondiale au changement climatique. Les combustibles non fossiles représentent désormais près de 15% de la consommation totale d’énergie de la Chine. La Chine possède 30% de la capacité installée mondiale de production d’énergie renouvelable, et représente 44% de l’augmentation mondiale.
La Chine dispose de plus de la moitié des véhicules à énergie nouvelle du monde. La Chine a contribué à hauteur de 25% à l’augmentation de la superficie reboisée dans le monde depuis 2000. La Chine actualisera et améliorera ses objectifs de contribution déterminés au niveau national, et adoptera des politiques et des mesures plus vigoureuses. Nous nous efforcerons d’atteindre le pic des émissions de CO2 avant 2030 et la neutralité carbone avant 2060. Ces objectifs démontrent la vision de la Chine, consistant à construire un monde dynamique, propre et beau grâce à des efforts conjoints, ainsi que son engagement à bâtir une communauté de destin pour l’humanité.
La Chine participe activement à la gouvernance mondiale du climat. La Chine est l’un des premiers signataires de la CCNUCC et a contribué de manière significative à la conclusion du Protocole de Kyoto, de l’Accord de Paris et ses directives de mise en œuvre. Grâce aux efforts concertés de la Chine et des autres parties, la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques de 2019 à Madrid est parvenue à une série de décisions qui ont réaffirmé l’engagement en faveur du multilatéralisme et le consensus entre toutes les parties sur la gouvernance climatique, jetant les bases pour les négociations de suivi.
En revanche, les Etats-Unis, en tant que premier émetteur mondial de gaz à effet de serre en termes cumulatifs, ont non seulement échoué à ratifier le Protocole de Kyoto, mais se sont également retirés de l’Accord de Paris. Ils ont rejeté les objectifs contraignants de réduction des émissions quantifiés pour eux-mêmes et ont même refusé de prendre les mesures minimales pour protéger la planète.
Ce faisant, les Etats-Unis se sont complètement dissociés du système et des accords mondiaux sur les émissions de carbone et ont gravement freiné des processus mondiaux tels que la réduction des émissions ainsi que le développement vert et à faible émission de carbone. Les Etats-Unis sont le plus grand exportateur mondial de déchets solides et un grand consommateur de plastique par habitant. Cependant, ils ont refusé de ratifier la Convention de Bâle et ont posé des obstacles au processus de gouvernance mondiale des déchets plastiques. Ils ont même expédié une quantité considérable de déchets dans les pays en développement, nuisant énormément à l’environnement local et mondial. Comment un tel pays est-il en mesure de blâmer la Chine ?
Nous exhortons les Etats-Unis à cesser de jouer à des jeux politiques, à abandonner l’unilatéralisme et à assumer leurs responsabilités envers le monde.
https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/fyrth/t1818297.shtml

BGcEJAA

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s