3786 – Kremlin – Réunion sur la situation sanitaire et épidémiologique – 11 mai 2020

RUSSIE 11 MAI 2020 PH 1 SUR 6 Meeting on sanitary and epidemiological situation (via videoconference) hBoPAPaTpx5Phi38GNPSWoH6yVFE1mdH

Vladimir Poutine a tenu une réunion, par vidéoconférence, sur la situation sanitaire et épidémiologique et les nouvelles mesures de soutien à la population du pays et à l’économie nationale.

16:45 – Novo-Ogaryovo, Moscow Region

Ont participé à la réunion

  1. chef de cabinet du bureau exécutif présidentiel Anton Vaino,
  2. Premier ministre par intérim Andrei Belousov,
  3. Premier chef de cabinet adjoint du bureau exécutif présidentiel Sergei Kiriyenko,
  4. Vice-premier ministre Tatyana Golikova,
  5. Vice-premier ministre – chef du gouvernement Personnel Dmitry Grigorenko,
  6. Vice-Premier ministre – Envoyé présidentiel plénipotentiaire du district fédéral d’Extrême-Orient Yury Trutnev,
  7. Vice-Premier ministre Dmitry Chernyshenko,
  8. Aide présidentielle Maxim Oreshkin,
  9. Ministre du travail et de la protection sociale Anton Kotyakov,
  10. Ministre de l’industrie et du commerce Denis Manturov,
  11. Ministre de la Santé Mikhail Murashko,
  12. Ministre du Développement économique Maxim Reshetnikov,
  13. Ministre des Finances Anton Siluanov,
  14. Gouverneur de la Banque centrale Elvira Nabiullina,
  15. Envoyés plénipotentiaires présidentiels dans les districts fédéraux,
  16. Chef du service fédéral de surveillance de la protection des consommateurs et du bien-être – chef des services sanitaires de l’État Docteur de la fédération russe ion Anna Popova,
  17. Chef du Service fédéral des impôts Daniil Yegorov,
  18. et les Chefs des 85 entités constitutives de la Fédération de Russie.

* * *

RUSSIE 11 MAI 2020 PH 2 SUR 6 Meeting on sanitary and epidemiological situation (via videoconference) 82stptsETryLWcad2NAGB6yELg8gVtyj

Président de la Russie Vladimir Poutine:
Chers collègues, bonjour,
Nous avons des chefs de toutes les régions et des agences fédérales connectés.
Aujourd’hui, nous discuterons des principes que nous suivrons dans nos travaux conjoints au cours de la prochaine période extrêmement importante du relâchement progressif et progressif des restrictions liées à l’épidémie de coronavirus.
Pour rappel, aujourd’hui, toutes les régions devaient avoir élaboré leurs plans respectifs sur la base des recommandations du gouvernement, de Rospotrebnadzor et du groupe de travail du Conseil d’État.
Comme nous l’avons convenu, vos plans doivent tenir compte de la situation réelle sur le terrain, garantir des exigences strictes en matière de sécurité, de protection de la santé et de la vie des personnes, et doivent être basés sur des évaluations vérifiées du niveau et du degré de la menace potentielle. Le dernier mot revient aux médecins et aux spécialistes.

Leurs opinions ont été prises en compte dans le décret que j’ai signé aujourd’hui. Il constituera la base juridique de la poursuite de la coopération entre les autorités fédérales, les régions et les communes pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

Vous connaissez ma position, elle n’a pas changé. La priorité pour nous est la vie, la santé et la sécurité des gens.

La période de jours chômés annoncée plus tôt expire aujourd’hui, le 11 mai. Globalement, elle a duré plus de six semaines à compter du 30 mars.

Cette mesure extraordinaire nous a permis de ralentir l’épidémie, nous donnant le temps nécessaire pour améliorer sensiblement l’état de préparation de l’ensemble du système de santé au cas où la situation épidémiologique se détériorerait.
Le nombre de lits d’hôpitaux spécialisés équipés pour traiter les cas graves est passé de 29 000 à 130 000, et nous avons constitué des réserves d’équipement et de fournitures, dont une capacité de réserve de respirateurs, ce qui revêt une importance cruciale pour nous. Dieu merci,  jusqu’à présent, nous n’avons eu à utiliser qu’une petite fraction de cette capacité de réserve.
Ce qui importe le plus, c’est que chaque région soit prête et dispose de tout ce dont elle a besoin pour aider les personnes susceptibles de souffrir de complications graves et leur offrir des services médicaux spécialisés, y compris des soins intensifs. Permettez-moi de souligner que presque tous ceux qui ont besoin de ces soins les reçoivent.
Une autre chose très importante est que les médecins en savent désormais beaucoup plus sur cette maladie qu’au début de l’épidémie. Ils ont acquis une expérience de première main et ont appris les meilleures pratiques avec leurs collègues étrangers. Les méthodes de traitement nouvellement développées reposent sur des médicaments efficaces et nous avons augmenté leur production.
L’expérience étrangère a montré que c’était l’échec des préparatifs anticipés ainsi qu’un système de santé débordé qui furent les principales causes d’un taux de mortalité élevé, rendant impossible de sauver ceux qui pouvaient l’être. Permettez-moi de répéter que nous sommes désormais en mesure de fournir ce type d’assistance. Il ne serait pas exagéré de dire que les mesures qui avaient été prises nous ont aidés à sauver des milliers de vies.
Bien sûr, les médecins, les infirmières  – au fait, demain est votre jour férié professionnel, alors veuillez accepter mes félicitations  et tous les professionnels de la santé ont joué un rôle décisif dans ces efforts. Nous, citoyens du pays, ne cesserons de vous remercier pour votre travail dévoué. Nous comprenons les difficultés que vous rencontrez et voyons le courage et la dignité avec lesquels vous avez exercé vos fonctions professionnelles.

Je voudrais que tous les hauts fonctionnaires, y compris dans les agences de surveillance, prennent note qu’aujourd’hui, nous devons aider nos travailleurs médicaux, leur fournir tout ce dont ils ont besoin et, plus que cela, cesser de s’énerver et de perdre leur temps à faire des rapports excessifs. et des inspections. Je voudrais demander au gouvernement de prendre des décisions plus approfondies à ce sujet.

Quoi d’autre a radicalement changé au cours des dernières semaines?

Les tests de coronavirus ont augmenté. Nous avons effectué 2 500 tests début mars. Le chiffre actuel est d’environ 170 000 par jour. C’est l’une des figures les plus élevées du monde. Mais ce ne sont pas les chiffres qui importent.

RUSSIE 11 MAI 2020 PH 3 SUR 6 Meeting on sanitary and epidemiological situation (via videoconference) bArUXqSgxcMZITMsDmz7AWcMHC8Oy89g

L’essentiel est que nous sommes maintenant en mesure d’identifier les patients coronavirus à un stade précoce, y compris les patients coronavirus asymptomatiques. Cela nous aide à prévenir les conséquences graves, le développement de la maladie, et à protéger ces porteurs et ceux à proximité, à savoir les parents, les collègues et d’autres personnes, et ainsi arrêter la propagation de l’infection par le coronavirus.
Bien sûr, les gens s’inquiètent des rapports quotidiens de nouveaux cas de coronavirus. C’est compréhensible. Mais le danger potentiel réside dans le nombre de cas que nous pourrions manquer. Comme je l’ai dit, plus nous effectuons efficacement les tests et identifions de nouveaux patients, y compris des patients asymptomatiques, plus vite nous surmonterons l’épidémie.

Déjà à la mi-mai, nous doublerons pratiquement le nombre de tests quotidiens à 300 000. Je voudrais demander au gouvernement et au ministère de la Santé d’intensifier encore ces efforts.

Les mesures que nous avons prises, celles que j’ai mentionnées , nous permettent de passer à l’étape suivante sur la lutte contre l’épidémie, à savoir la levée progressive des restrictions.

Cette période comporte plusieurs parties fondamentalement importantes. Tout d’abord, cela ne peut se faire du jour au lendemain. Nous devons le faire progressivement, soigneusement, étape par étape. En outre, l’assouplissement des restrictions doit s’accompagner d’un strict respect des conditions et des exigences sanitaires nécessaires pour assurer la sécurité des personnes.
Et encore un point clé. Nous avons un grand pays. La situation épidémiologique varie d’une région à l’autre. Nous en avons tenu compte auparavant, et maintenant, à l’étape suivante, nous devons agir de manière encore plus précise et prudente. Nous ne pouvons pas simplement suivre un schéma général, car dans certaines régions, certaines actions peuvent entraîner des risques injustifiés pour les personnes tandis que dans d’autres, elles peuvent conduire à des restrictions injustifiées pour les personnes et les entreprises.

Ainsi, à compter de demain, le 12 mai, cette période de jours chômés pour l’ensemble du pays et toutes les branches de l’économie prend fin. Mais la lutte contre l’épidémie continue. Le danger demeure même dans les territoires où la situation est relativement bonne et où de nouveaux cas sont à un seul chiffre.

Mais nous ne pouvons tolérer aucun échec, un retour en arrière, une nouvelle vague de l’épidémie avec un nombre plus élevé de complications graves. Permettez-moi de répéter: l’assouplissement des restrictions ne se fera pas du jour au lendemain. Cela demandera beaucoup de temps.
C’est pourquoi, à partir du 12 mai, il sera nécessaire de maintenir à la fois des exigences sanitaires générales et des mesures préventives supplémentaires dans les régions à tous les stades jusqu’à la fin complète de l’épidémie.

J’invite le Gouvernement et les chefs des régions de la Fédération et les autorités sanitaires à assurer le contrôle de leur respect.

Bien sûr, les événements publics sont hors de question dans tout le pays; et nous devons absolument suivre strictement les règles sanitaires. Cela comprend les organisations, les entreprises, le commerce de détail, les services et les transports publics.
Les mesures de sécurité renforcées doivent également rester en place pour les personnes de plus de 65 ans et pour les patients atteints de maladies chroniques.
Je m’adresse maintenant à nos personnes âgées.
Mes chers concitoyens, je comprends combien il est difficile pour vous de rester constamment à la maison, souvent séparés de vos enfants et petits-enfants. Mais il faut être patient. Ce ne sont pas des mots vides, c’est une question de vie. Nous maintenons les restrictions parce que nous sommes préoccupés de vos santés et nous faisons tout notre possible pour repousser la menace du virus  sur vous afin que ce danger passe plus rapidement.
Et maintenant, je m’adresse à tous, il est très important de porter une attention particulière aux orphelinats et aux maisons de soins infirmiers. Les personnes qui y vivent ont besoin de soins spéciaux et, en raison de leur âge et des maladies chroniques que beaucoup d’entre elles peuvent avoir, elles sont particulièrement vulnérables.
Les travailleurs sociaux supportent désormais une charge de travail supplémentaire et des risques plus élevés. Par conséquent, je pense que nous devons introduire une rémunération supplémentaire au niveau national pour les trois mois entre le 15 avril et le 15 juillet. Je tiens à préciser que la rémunération qui était déjà allouée pour avril atteindra les gens de toute façon.
Les médecins des institutions sociales recevront 40 000 roubles supplémentaires pour un quart de deux semaines. Ceux qui travaillent directement avec des patients atteints de coronavirus recevront 60 000 roubles.
Les travailleurs sociaux, les enseignants, le personnel médical et administratif de niveau intermédiaire recevront 25 000 roubles et s’ils traitent avec des patients infectés – 35 000 roubles. Le personnel médical subalterne recevra respectivement 15 000 et 20 000 roubles. Le personnel d’entretien recevra respectivement 10 000 et 15 000 roubles.

De plus,  la situation varie d’une région à l’autre. C’est exactement la raison pour laquelle les régions ont eu une flexibilité dans leurs décisions qui était proportionnelle au niveau de risque.

Le décret exécutif d’aujourd’hui réaffirme leur autorité. Les chefs régionaux prendront des décisions sur les mesures restrictives et préventives sur la base des analyses de leur situation spécifique et de l’avis de leurs médecins hygiénistes en chef respectifs. Ils décideront dans quel ordre ces restrictions peuvent être progressivement assouplies ou étendues et, si nécessaire, même étendues avec davantage de mesures.

Maintenant, je vais m’étendre spécifiquement sur le fonctionnement de diverses installations.

Bien sûr, comme auparavant, tous les organismes gouvernementaux et les autorités municipales continueront de fonctionner, ainsi que les installations avec un cycle de production continu, les établissements médicaux, les pharmacies, les organismes financiers, les épiceries et les magasins vendant des produits essentiels.
De plus, à partir du 12 mai, dans la mesure du possible, il est nécessaire de créer des conditions pour reprendre les activités des industries de base, qui comprennent la construction, la production industrielle, l’agriculture, les communications, la production d’énergie et l’extraction des ressources minérales.
Ces industries impliquent un nombre important de travailleurs et y travailler signifie le revenu et le bien-être de leurs familles. Il est également important que ces opérations n’impliquent pas de contact direct avec les consommateurs – il est donc possible de reprendre le fonctionnement à faible risque. Naturellement, toutes les réglementations sanitaires doivent être respectées.

Dans le même temps, les chefs de région conservent le droit de restreindre voire de suspendre les activités commerciales, en tenant compte de l’évolution sur le terrain, des conseils des médecins hygiénistes en chef et sous réserve de l’approbation du gouvernement, y compris dans les cas où il est clairement impossible d’assurer le respect des exigences de sécurité sanitaire.

Si de telles décisions sont prises, les personnes employées par des entreprises dont les activités sont suspendues ne perdront pas leur salaire, comme auparavant. C’est une question de principe. J’ordonne aux chefs régionaux de garder cela sous contrôle.
Dans ce contexte, je voudrais souligner que les restrictions au travail qui ont été adoptées de mars à mai ont eu un effet négatif sur de nombreux secteurs de l’économie. Nous avons rédigé et élargi constamment une liste des secteurs et des entreprises concernés, nous offrons un soutien fédéral, afin que les petites e
t moyennes entreprises, ainsi que les sociétés fédérales préservent les emplois, maintiennent leurs équipes en place et n’accumulent pas d’arriérés de salaires.
Nous conserverons certainement les mesures de soutien qui ont été adoptées jusqu’à présent. Cependant, alors que nous nous dirigeons vers la relance de l’activité commerciale, j’ai décidé d’introduire un nouveau train de mesures pour soutenir les individus et l’économie, après en avoir longuement discuté avec le gouvernement. Je présenterai ces mesures aujourd’hui séparément.

Dans le même temps, je voudrais attirer votre attention sur le fait que si les chefs de régions décident de suspendre les opérations commerciales des entreprises qui ne figurent pas sur la liste des secteurs concernés, ils devront proposer leurs propres mécanismes de soutien à ces entreprises et pour le maintien de l’emploi. Ces initiatives devront également être coordonnées avec le gouvernement fédéral.

Les régions et les institutions gouvernementales à tous les niveaux portent désormais une responsabilité exceptionnelle pour chaque étape qu’elles franchissent. Cela s’applique aux mesures préventives, ainsi qu’à une politique claire et raisonnable pour lever les restrictions ou déterminer comment certaines entreprises doivent fonctionner.
Les particuliers, les entreprises et nous sommes tous intéressés à remettre l’économie sur les rails le plus rapidement possible. L’expérience de nombreuses régions, y compris Moscou, où les entreprises de construction et industrielles reprendront le travail demain, montre qu’elles peuvent fonctionner de manière régulière et en même temps en toute sécurité, même dans cette situation épidémiologique difficile.

Permettez-moi de répéter, cependant, que les chefs de région doivent examiner attentivement ces décisions. Sauter trop tôt serait imprudent et dangereux. En même temps, rester assis sans rien faire et échapper à ses responsabilités n’est pas une option. Il s’agit de ne pas tomber de Charybde en Scylla

Je demande à mes collègues du gouvernement et du groupe de travail du Conseil d’État de continuer à fournir l’assistance nécessaire aux régions, y compris en termes d’expertise, alors qu’elles progressent vers la levée des restrictions.
Nous avons devant nous un long et compliqué voyage, à faire sans erreurs. J’attends de vous que vous accordiez autant d’attention que possible à cette question et que vous vous assuriez d’une préparation maximale afin d’être prêt à réagir rapidement, quelle que soit la façon dont les événements se déroulent.

Chers Collègues,

L’épidémie et les restrictions qu’elle a provoquées ont été un coup dur pour l’économie et le secteur social qui ont affecté le bien-être de millions de Russes. Beaucoup ont vu leurs revenus baisser, tandis que les dépenses imprévues et la dette s’accumulaient. Cela est arrivé à des personnes travaillant dans divers secteurs, ainsi qu’à des entrepreneurs de petites entreprises.

Dès le départ, nous avons pris une décision de principe de nous concentrer sur l’aide aux personnes, celles de nos concitoyens qui ont besoin de ce soutien. Le maintien de l’emploi et des salaires afin que les travailleurs puissent gagner leur revenu a été un critère clé pour soutenir les entreprises et les dorsales.

Dans le même temps, maintenant que nous prenons les premières mesures pour lever les restrictions, les personnes et les entreprises étant confrontées à de nombreux défis, nous devons faire plus et offrir une assistance directe aux personnes.

Chers Amis,

Je voudrais maintenant demander l’attention de ceux qui sont directement concernés par les mesures de soutien proposées. Vous devez connaître vos droits et les autorités doivent les garantir par tous les moyens.

Donc, tout d’abord, les familles avec enfants. Ils ont toujours beaucoup de choses à gérer, mais maintenant, si une famille perd son revenu, c’est très difficile. D’autant plus si l’un des parents, ou pire, les deux, ont perdu leur emploi. Malheureusement, cela se produit dans certains cas.

Comme vous le savez, des prestations supplémentaires sont allouées pour les familles ayant droit à un capital de maternité d’un montant de 5 000 roubles par mois par enfant de moins de 3 ans. La famille recevra ce montant mensuel pendant trois mois d’avril à juin.
En outre, les familles dont les parents ont perdu leur emploi ont droit à 3 000 roubles par mois pour chaque enfant mineur. Ces prestations seront également versées pendant trois mois.
Également, nous avons décidé que les familles dont le revenu par personne est inférieur au minimum vital peuvent demander des prestations pour les enfants âgés de 3 à 7 ans inclus, à partir du 1er juin plutôt que du 1er juillet comme initialement spécifié.
J’attire votre attention sur le fait que ces prestations sont calculées, comme je l’ai dit dans le discours, à partir du début de l’année. Ainsi, une famille qui fait une demande en juin bénéficiera de tous les avantages auxquels elle a droit au cours du premier semestre. En moyenne (permettez-moi de le souligner – en moyenne), cela peut représenter jusqu’à 33 000 roubles par enfant, et une famille comme celle-ci recevra des prestations régulières chaque mois. La moyenne nationale est de 5 500 roubles par enfant et par mois.

RUSSIE 11 MAI 2020 PH 4 SUR 6 Meeting on sanitary and epidemiological situation (via videoconference) 42GA80Wun0yhVfIRxUajhlrSEmYaroOj

Cependant, je pense que ce n’est pas vraiment suffisant de nos jours. Beaucoup plus de familles avec enfants ont besoin d’un soutien direct de l’État. Les conditions macroéconomiques favorables que nous avons créées ces dernières années pour le progrès de l’économie, la réhabilitation du système bancaire et financier du pays et les réserves que nous avons accumulées nous permettent de prendre plus de décisions sur l’accompagnement des populations.

À cet égard, je suggère tout d’abord que l’allocation minimale pour enfants soit portée de 3 375 roubles à 6 751 roubles. Cette prestation doit être versée aux citoyens non actifs, y compris aux étudiants. En règle générale, ce sont de jeunes parents et de jeunes mères. Il est important que nous les soutenions.
Deuxièmement, j’ai mentionné des paiements supplémentaires pour les enfants de moins de 3 ans dans les familles éligibles au capital maternité. Mais de nombreuses familles ne sont pas éligibles car leurs enfants sont nés avant le 1er janvier 2020 lorsque les nouveaux paramètres de réception du capital maternité, ont été approuvés, de même  pour le premier enfant.

À la lumière de cela, je suggère que des paiements mensuels de 5 000 roubles soient approuvés pour ces familles. De plus, ils devraient recevoir ce montant non seulement en mai et juin, mais aussi pour avril, c’est-à-dire rétroactivement. De cette façon, toutes les familles en Russie avec des enfants de moins de 3 ans recevront 5 000 roubles par mois.

Et enfin, une autre mesure de pension alimentaire pour les enfants: à partir du 1er juin, les familles recevront un paiement unique de 10 000 roubles par enfant âgé de 3 à 16 ans.

Je voudrais souligner que ce n’est pas le moment pour les gens de perdre beaucoup de temps personnel à collecter toutes sortes de certificats et de déclarations. Par conséquent, nous avons pris la seule décision équitable, à mon avis, qu’aucun critère formel n’est adopté pour ce paiement unique. La seule condition est que l’aide soit fournie à tous ceux qui en ont besoin.

Comme je l’ai dit, chaque famille en Russie avec des enfants entre 3 et 15 ans inclusivement pourra soumettre une demande d’aide ponctuelle à partir de demain, en ligne via le portail Gosuslgi [Services publics] ou via la Caisse de pensions, et recevoir 10 000 roubles par enfant à partir du 1er juin.
Globalement, conformément aux décisions que nous avons prises aujourd’hui et à nos décisions antérieures, une assistance sera fournie à 27 millions d’enfants russes, des bébés aux écoliers. Je pense que c’est ainsi que devraient être les priorités de l’État, surtout maintenant que nous devons avant tout prendre soin de nos personnes âgées et soutenir les familles avec enfants.

Chers Collègues,

Comme vous le savez, nous organisons des réunions avec la participation du monde des affaires sur le soutien et le développement des secteurs économiques clés presque chaque semaine.

À l’avenir, nous garderons certainement ce processus en place pour concevoir des solutions ciblées et affiner les décisions antérieures. Nous discuterons des développements dans l’agriculture, le textile, les communications et le secteur informatique.

Cependant, aujourd’hui, je voulais attirer votre attention sur un problème urgent et à l’échelle du système. Selon les derniers chiffres officiels, le nombre de chômeurs en Russie a atteint 1,4 million, ayant doublé par rapport au début avril.

Il s’agit d’une situation assez difficile qui nécessite des efforts globaux pour stabiliser l’emploi et soutenir ceux qui ont perdu leur emploi. Je demande au gouvernement de rédiger des résolutions à cet effet. Nous en discuterons lors d’une réunion distincte qui aura lieu avant la fin du mois de mai.

Permettez-moi de vous dire d’emblée que notre objectif principal est de réduire autant que possible le risque de nouvelles augmentations du taux de chômage. Nous devons donc également être proactifs dans ce domaine. Après tout, une main-d’œuvre qualifiée est un moteur de développement majeur pour le pays, tout comme l’esprit d’entreprise créatif est pour la communauté des affaires. Nous devons protéger ces actifs.

Par conséquent, il ne fait aucun doute que des mesures de soutien à l’économie, et principalement celles destinées à maintenir les entreprises sur une base durable, devront être mises en œuvre. Nous devons maintenir les emplois, les équipes professionnelles, l’infrastructure et les capacités commerciales afin d’éviter toute nouvelle baisse brutale de l’emploi, tout en permettant aux chefs d’entreprise de restaurer leurs équipes, d’étendre leurs opérations et de remettre l’économie sur les rails.
Permettez-moi de vous rappeler que nous avons offert des subventions publiques directes aux petites et moyennes entreprises, ainsi qu’aux ONG à vocation sociale dans les secteurs concernés, afin qu’elles puissent payer les salaires de leurs employés pour avril et mai. La principale exigence pour recevoir ce soutien est de maintenir au moins 90 pour cent de leurs employés sur la masse salariale par rapport au 1er avril. Cette mesure pourrait potentiellement couvrir 4 millions de travailleurs.

Dans le même temps, les entreprises doivent comprendre leurs perspectives; ils ont besoin de voir l’horizon de la situation en cours pour pouvoir prendre des décisions, comme je l’ai dit, avec un horizon de planification plutôt que juste pour le mois ou les deux prochains mois.

Nous avons donc un certain nombre d’autres mesures.

Premièrement. Je suggère qu’un programme spécial de prêts de soutien à l’emploi soit lancé à compter du 1er juin. Toutes les entreprises des secteurs concernés ainsi que les ONG à vocation sociale devraient y être éligibles. Cette mesure pourrait potentiellement maintenir 7 millions d’emplois.
Le volume des prêts sera calculé sur la base d’une formule d’un salaire minimum par employé et par mois pour une période de six mois. La date d’échéance du prêt sera le 1er avril 2021.
Il est essentiel que ces prêts soient accessibles aux entreprises, alors que les banques devraient être intéressées à travailler avec ce programme. Le taux d’intérêt final pour l’emprunteur sera un taux préférentiel de 2%. Tout ce qui est au-dessus sera subventionné par l’État. L’intérêt ne devra pas être payé mensuellement, il sera composé. De plus, 85% du prêt seront garantis par l’État.
Et l’avantage est que si l’entreprise conserve 90% ou plus de ses emplois actuels, une fois le prêt arrivé à échéance, il sera complètement amorti, tout comme les intérêts sur celui-ci. Ces coûts seront pris en charge par l’État.
Si le nombre d’emplois est maintenu à au moins 80%, la moitié du prêt et des intérêts composés seront supprimés.
Un tel prêt pourrait être utilisé avec une certaine souplesse pour payer les salaires et, par exemple, pour refinancer plus tôt sans intérêt, ce qu’on appelle le «prêt salarial». Comme vous le savez, nous utilisons déjà cet outil d’aide à l’emploi.

Cependant, même avec toute la liberté de manœuvre des entreprises et autres organisations, je dois demander au gouvernement d’assurer le contrôle de la prémisse de base: les entreprises doivent dépenser les fonds principalement pour payer les salaires. Tous les programmes tels que les «emplois de papier» ou les emplois avec des salaires inférieurs au salaire minimum doivent être exclus, totalement exclus. Je vous demande de surveiller strictement cela.

Et bien sûr, avec le prêt, les entreprises devront cofinancer les salaires avec leurs propres fonds.

Ce que je veux souligner ici, c’est que nous avons soutenu et continuerons de soutenir les entreprises, mais ceux qui se soucient de leurs employés sont la priorité. Encore une fois, le but du soutien gouvernemental est de motiver les entreprises à conserver leurs emplois et à maintenir leurs salaires.
Deuxièmement, les industries concernées ont déjà obtenu des reports de cotisations fiscales et sociales pendant six mois et pourront les rembourser par versements au cours d’une année – comme des représentants d’entreprises m’ont demandé de le faire lors d’une des réunions. Cependant, reporter simplement le paiement des impôts n’est apparemment pas suffisant pour le moment.
Par conséquent, je propose d’annuler ces paiements pour le deuxième trimestre de cette année, à l’exception de la TVA. Cette mesure s’appliquera aux entrepreneurs privés, aux petites et moyennes entreprises des industries répertoriées et aux ONG à vocation sociale.
Encore une fois, pour être clair, dans ce cas, les impôts et les cotisations sociales pour le deuxième trimestre ne seront pas seulement reportés, ils seront annulés – pour avril, mai et juin, les mois où les entreprises se trouvaient dans une situation difficile et semblaient encore éprouver des difficultés. Plus de 1,5 million d’entreprises pourraient bénéficier de cette mesure.
Troisièmement, l’année dernière, dans quatre régions – Moscou, Tatarstan, la région de Moscou et la région de Kalouga – les travailleurs indépendants, y compris ceux qui fournissent des services de transport, les propriétaires d’immeubles locatifs, les tuteurs, les baby-sitters, etc., ont eu la possibilité de faire leurs affaires officiellement, plutôt que dans une zone dite grise et payer l’impôt sur le revenu à un taux réduit de 4 ou 6 pour cent. L’an dernier, quelque 340 000 personnes ont profité de cette opportunité.
Ces personnes faisaient confiance au gouvernement et croyaient aux garanties d’un travail sûr et civilisé. Je pense donc que cette aspiration doit être soutenue et même encouragée. Je propose des abattements fiscaux pour les impôts payés par les travailleurs indépendants pour l’exercice 2019 en entier.
La quatrième proposition y est liée. Actuellement, les gens peuvent s’inscrire comme travailleurs indépendants dans 23 régions. Le nombre de travailleurs indépendants officiellement enregistrés dépasse désormais 650 000.
Je propose d’accorder à tous les travailleurs indépendants un crédit d’impôt d’un montant d’un salaire minimum qu’ils pourraient utiliser pour payer des impôts cette année, conservant ainsi leurs propres revenus.
Cinquièmement, nous devons également réduire la charge fiscale pesant sur les travailleurs indépendants dans les secteurs les plus touchés. Je suggère que cette année, ils bénéficient d’une déduction fiscale d’un montant d’un salaire minimum sur leurs versements d’assurance, ce qui leur apportera un soutien supplémentaire en ces temps difficiles.
Et enfin, la sixième mesure. Des agences gouvernementales fournissant un soutien au micro-financement pour les travailleurs indépendants, les entreprises familiales et les petites entreprises ont été créées et fonctionnent efficacement dans toutes les régions russes.
Je suggère qu’une capitalisation supplémentaire soit fournie sans délai aux petites mais efficaces institutions de développement régional et que 12 milliards de roubles soient alloués à cette fin. Ces fonds ont été affectés au projet national sur les petites et moyennes entreprises pour les prochaines années. Je pense que cette ressource financière doit être utilisée dès maintenant, en 2020.

RUSSIE 11 MAI 2020 PH 5 SUR 6 Meeting on sanitary and epidemiological situation (via videoconference) nulunVFG1HOtlGgt0eMvpm6doJFWM3yB

Chers Collègues,

Il est évident que nous devrons revitaliser progressivement la vie normale des affaires, étape par étape. Dans le même temps, nous devrons nous attaquer à des tâches stratégiques et relever les défis de la nouvelle réalité qui se dessine actuellement dans le monde, alors que les marchés mondiaux et le commerce mondial subissent un choc et que la course technologique s’accélère.
J’ai donc chargé le gouvernement de commencer à formuler un plan national de relance de l’emploi et des revenus individuels, ainsi que pour le développement économique à long terme.
Je voudrais noter que ce plan devrait viser non seulement à rétablir le rythme de nos activités commerciales, mais aussi à progresser rapidement vers la réalisation de nos objectifs de développement national, à assurer la relance économique et une nouvelle qualité de l’économie par une amélioration radicale de l’environnement des affaires et les conditions pour faire des affaires, des changements structurels profonds, la création d’emplois de haute technologie efficaces dans tous les secteurs, le lancement de projets d’investissement à grande échelle, ainsi que des projets d’infrastructure et de développement spatial.
Bien entendu, de tels plans nécessitent d’énormes ressources financières et une augmentation de la disponibilité des prêts dans l’économie réelle. La Banque de Russie a déjà abaissé le taux directeur et s’est déclarée prête à prendre davantage de mesures dans ce sens. J’espère que ces décisions soutiendront la demande dans l’économie nationale au cours du second semestre et fourniront des ressources supplémentaires à nos entreprises, ce qui accélérera à terme le réemploi.
Je tiens à souligner le fait que nous prenons des décisions complexes en ces temps difficiles. Bien sûr, ils doivent être préparés en temps opportun et de manière professionnelle. Plus important encore, ils doivent être pleinement mis en œuvre, afin de garantir que les fonds substantiels alloués par le gouvernement parviennent à des familles, des personnes et des entreprises spécifiques.
Voici mon message à tous nos collègues: amis, vous serez personnellement responsables de ces efforts. Permettez-moi de répéter que ces instructions ne seront considérées comme respectées que lorsque toute personne ayant droit à une aide gouvernementale en bénéficiera.
À cet égard, je voudrais vous rappeler que le 8 avril, ce qui signifie il y a plus d’un mois, j’ai proposé de verser un paiement fédéral spécial aux médecins, aux ambulanciers paramédicaux et aux infirmières, ainsi qu’aux chauffeurs d’ambulance qui s’occupaient de patients atteints de coronavirus.

Cependant, j’ai été informé qu’au 9 mai, seules 56 régions avaient effectué ces paiements et que 56 000 personnes en avaient effectivement reçu, soit moins de la moitié de tous les travailleurs de la santé ayant droit à ces paiements.

Les régions ont déjà reçu les fonds pour effectuer ces paiements d’avril. J’ordonne aux chefs des régions que ces paiements d’avril soient versés aux travailleurs de la santé d’ici le 15 mai, et nous sommes au 11 mai aujourd’hui, et j’ordonne donc au gouvernement et au ministère de la Santé de coordonner et de surveiller en permanence ces efforts.

Mes amis, sachez que je passerai personnellement en revue les progrès dans ce domaine dans chaque région russe.

Il y a encore une question sur laquelle je garderai un œil attentif. Le 6 mai, j’ai signé un décret offrant des garanties d’assurance supplémentaires aux travailleurs de la santé, similaires à celles accordées au personnel des forces armées. Cette couverture d’assurance s’applique à tous ceux qui ont contribué à lutter contre l’épidémie dès le départ. C’est une question de principe.

Dans l’ensemble, je demande au groupe de travail du Conseil pour le développement stratégique et les projets nationaux, en collaboration avec le Front populaire russe, d’examiner les progrès accomplis dans ce domaine et d’autres instructions clés sur le soutien aux personnes et à l’économie, et de soumettre un rapport détaillé à cet effet. Ces contrôles seront effectués régulièrement à l’avenir.

Et maintenant, je voudrais m’adresser à tous les citoyens russes.

RUSSIE 11 MAI 2020 PH 1 SUR 6 Meeting on sanitary and epidemiological situation (via videoconference) hBoPAPaTpx5Phi38GNPSWoH6yVFE1mdH

Chers Concitoyens,

Nous commençons à assouplir progressivement, très soigneusement et avec prudence les restrictions. La période de non-travail déclarée à travers le pays touche à sa fin.

Oui, des restrictions sont toujours en place pour certains territoires et certaines entreprises. Je suis sûr que vous êtes au courant de la situation dans votre région et que vous comprendrez les décisions.

En attendant, je demande aux chefs des régions, à condition que toutes les exigences de sécurité sanitaire soient respectées, de laisser les citoyens, dans la mesure du possible, quitter leur domicile, marcher avec des enfants, s’entraîner seul et le faire de manière à minimiser la menace de propagation le virus.

Chers Amis, veuillez faire preuve d’une extrême prudence. Veuillez maintenir et même intensifier vos efforts personnels pour éviter d’attraper le virus.

Je comprends et j’ai mentionné plus tôt qu’il était pratiquement impossible de supporter toutes ces restrictions. Mais il serait bien pire d’attraper le virus, de tomber malade et de devenir temporairement invalide.

Nous avons choisi une voie conçue pour préserver la vie et la santé du peuple, et nous avons accompli beaucoup, nous avons fait beaucoup et avons surmonté beaucoup. Et l’augmentation du nombre de régions qui peuvent revenir à la normale dépend de chacun de nous.

Je vous remercie.

Et maintenant, avec mes collègues des régions et du gouvernement, je vais passer à la réunion elle-même.

<…>

RUSSIE 11 MAI 2020 PH 6 SUR 6 Meeting on sanitary and epidemiological situation (via videoconference) lAM4J4jiAuqzMwbbya3jy1D48fvUXMkB

Vladimir Poutine: Je voudrais dire ce qui suit en conclusion.

Chers Collègues,

Premièrement, je voudrais m’adresser également au Cabinet et aux régions, car le groupe de travail du Conseil d’État a également travaillé avec le gouvernement. Les mesures proposées pour soutenir nos citoyens, le secteur social en général, soutenir l’économie sont absolument sans précédent et à grande échelle. Je crois que jamais auparavant dans notre histoire moderne, l’État n’a alloué de telles ressources pour soutenir notre peuple et certains secteurs de l’économie. Je ne me souviens de rien de tel, même dans les moments difficiles de 2008-2009, pendant les crises financières et économiques mondiales.

Ces mesures ont été préparées par nous tous ici. Nous pensons qu’ils sont non seulement opportuns et réalistes, mais également réalisables. Cela signifie qu’ils doivent être mis en œuvre. Nous devons prendre tout cela au sérieux. Comme je l’ai dit dans mes remarques liminaires, c’est la seule façon pour nous de dire que nous atteindrons nos objectifs et nous nous efforcerons de créer les conditions qui seront un tremplin pour nous permettre de restaurer non seulement notre vie économique et sociale, mais aussi de créer  les conditions d’un développement du pays à long terme, de l’économie en général et du soutien de notre peuple.

Je vous demande de prendre cela aussi sérieusement que possible.

Je vous remercie.


source/http://en.kremlin.ru/events/president/news/63340

kremlin.entete

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s