3760 – Chine – Conférences de presse du 22, 23 et 24 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

  • Conférence de presse du 22 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

  • Conférence de presse du 23 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

  • Conférence de presse du 24 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

f808aae77a7229f03027861236cef494
  1. China News Service : La situation épidémique hors de la Chine est toujours très grave, avec une augmentation rapide des cas confirmés et des décès dans certains pays. De nombreux citoyens chinois en outre-mer rencontrent différentes difficultés et s’inquiètent pour leur santé, leur travail et leurs études. Quelle assistance le gouvernement chinois et les missions diplomatiques et consulaires accréditées à l’étranger leur ont-ils apportée, et ont-ils répondu réellement à leurs préoccupations ?
  2. TASS : Le procureur général Eric Schmitt de l’État du Missouri aux États-Unis a intenté un procès mardi contre le gouvernement chinois devant le tribunal fédéral du district oriental du Missouri, affirmant que le gouvernement chinois était responsable d’un très grand nombre de décès, de maladies et de pertes économiques, infligés par le COVID-19 au Missouri et dans le monde. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  3. AFP : Selon une étude publiée hier par le Pew Research Center, 66% des Américains ont une vision défavorable de la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  4. CCTV : Le 17 avril, Jack Ma a accordé une interview à l’émission « News 1 + 1 » de CCTV. Interrogé sur son point de vue sur les critiques relatives à ses dons à l’étranger, il a répondu que « probablement tout pays a environ 1% de personnes méprisables avec la tête troublée. Si nous nous concentrons trop sur cette partie de personnes et perdons de vue les 99% des personnes de bonne volonté, ce sera tragique pour l’humanité. » Quel est votre commentaire à ce sujet ? Et pouvez-vous nous présenter l’assistance que la Chine a offerte aux autres pays du monde ?
  5. Beijing Media Network : Le 19 avril dans la soirée, des matériels médicaux achetés en Chine et offerts par la Chine ont été livrés par un avion militaire russe parti de Shanghai à Chisinau, en Moldavie. Dans une interview à la presse à l’aéroport, le Président moldave Dodon a remercié la Chine et la Russie pour leur aide, affirmant que c’est le meilleur cadeau de Pâques pour la population moldave. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  6. Shenzhen TV : Selon des reportages australiens, le 12 avril, un avion australien transportant des matériels anti-épidémiques pour le Vanuatu frappé par un cyclone n’a pas pu atterrir comme prévu, car un avion chinois avec des matériels médicaux pour le Vanuatu est resté sur la piste de l’aéroport de Port Vila pendant trop longtemps. Pouvez-vous confirmer cela ? La Ministre australienne des Affaires étrangères Marise Payne a déclaré, dans une interview, que l’Australie avait fait part de ses inquiétudes à la partie chinoise concernant le retard regrettable de son envoi d’aide humanitaire. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  7. Reuters : J’ai une question sur l’entrée en Chine pour les ressortissants étrangers par des voies rapides. La société Samsung a confirmé que ses ingénieurs sud-coréens partiraient aujourd’hui pour Xi’an. J’aimerais savoir s’ils devront être soumis au confinement en Chine. L’accord sur des voies rapides entre la Chine et la Corée du Sud, et, éventuellement, avec d’autres pays, permettra-t-il à ceux qui en remplissent les conditions d’être dispensés de confinement ?
  8. China Daily : Récemment, certains législateurs républicains américains, dont Tom Cotton, Josh Hawley, Marsha Blackburn, Ted Cruz et Jason Smith, ont successivement présenté des projets de loi accusant la Chine de dissimuler la pandémie de COVID-19, appelant à une enquête sur la Chine et réclamant des indemnités à la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  9. AFP : Hier, le Premier Ministre canadien Trudeau a déclaré que deux avions nolisés envoyés en Chine pour ramener des matériels médicaux avaient été forcés de retourner vides au Canada. Il a dit que c’était à cause de la limite de temps au sol de la Chine pour les vols charters. Pouvez-vous confirmer cette nouvelle et avez-vous un commentaire à faire à ce sujet ?
  10. The Paper : Le 21 avril, le Conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Robert O’Brien, a déclaré, interrogé sur la manière dont les États-Unis envisagent d’exercer des pressions sur la Chine et d’intenter des poursuites en responsabilités contre elle, que « les États-Unis ont de nombreux outils à leur disposition, y compris des poursuites aux États-Unis contre la Chine, et que la Chine possède d’énormes atouts dans le monde, et qu’on verra les résultats ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  11. ++++++++++++CCTV : Le 22 avril, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que la Chine et la Russie coopéraient étroitement dans la lutte contre le COVID-19, et que les deux Chefs d’État ont confirmé, dans leurs entretiens téléphoniques, leur volonté politique de renforcer cette coopération. Il a également fait savoir que toutes les assertions sur l’origine artificielle du nouveau coronavirus étaient infondées et que les accusations contre tout pays sans suffisamment de preuves scientifiques étaient inacceptables. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  12. Phoenix TV : Le Secrétaire d’État américain Pompeo a déclaré, lors d’une conférence de presse, que la Chine profitait de l’attention du monde entier sur la pandémie de COVID-19 pour poursuivre ses provocations, notamment éroder l’autonomie de Hong Kong, exercer une pression militaire sur Taiwan et menacer ses voisins en Mer de Chine méridionale. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  13. AFP : Selon des reportages, le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo a fait pression sur la Chine en réclamant des enquêtes dans des laboratoires sensibles. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  14. Beijing Youth Daily : Récemment, plusieurs articles ont été publiés par le « Washington Post » et d’autres médias, affirmant que depuis janvier 2020, des responsables et des experts de la santé du CDC américain avaient communiqué en temps utile des informations sur le COVID-19 à l’administration américaine. Mais cette dernière, qui avait négligé ces avertissements à ce moment-là, prétend aujourd’hui une méconnaissance de la situation réelle, afin de se dérober à ses responsabilités. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  15. Quotidien de Beijing : La procureure générale du Mississippi a déclaré le 22 avril que son État allait intenter une action en justice contre le gouvernement chinois pour lui demander d’endosser la responsabilité et de verser des indemnités pour les dommages causés par les conséquences du COVID-19. Que pensez-vous du comportement américain cherchant à rejeter ses responsabilités ?
  16. Shenzhen TV : Selon le « Los Angeles Times » et d’autres médias, un rapport d’autopsie publié le 21 avril dernier par des responsables de la santé du comté de Santa Clara, en Californie, montre que le décès du premier patient américain infecté du COVID-19 a eu lieu aux États-Unis le 6 février 2020, soit près d’un mois plus tôt que le premier cas de décès précédemment confirmé par le CDC américain. Du point de vue des experts médicaux américains, le patient en question n’avait pas d’antécédents de voyages internationaux, ce qui montre que la transmission communautaire aux États-Unis a peut-être commencé dès mi-janvier. Les médias ont critiqué l’administration américaine pour son manque de capacités de test et l’imposition de nombreuses restrictions sur les tests du nouveau coronavirus dans un premier temps, ce qui a conduit au traitement de certains cas suspects comme la grippe ou la pneumonie conventionnelle. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  17. Hong Kong Review News : Hier, le Secrétaire d’État américain Pompeo a prononcé un discours à l’occasion du 50e anniversaire du Jour de la Terre, dans lequel il a déclaré que les marchés de produits frais d’animaux sauvages créaient des risques propices à la génération et à la transmission de maladies et auraient joué un rôle essentiel dans la propagation de la pandémie. Il a également appelé la Chine et d’autres pays à fermer définitivement ces marchés afin de réduire les menaces pour la santé humaine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  18. The Paper : Selon des reportages, le Premier Ministre australien a exprimé son soutien à une enquête indépendante sur les premières actions contre le COVID-19 et a fait pression sur les dirigeants de la France, de l’Allemagne et de la Nouvelle-Zélande, entre autres, pour soutenir l’enquête. Le 22 avril, la Ministre australienne des Affaires étrangères Payne a affirmé dans un article signé que l’Australie jouerait un rôle de premier plan dans une enquête internationale. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  19. PTI : Vous venez d’annoncer que la Chine va faire un don supplémentaire de 30 millions de dollars à l’OMS. Si je me souviens bien, la Chine a donné 20 millions de dollars à l’OMS destinés aux actions contre la pandémie. Les 30 millions de dollars supplémentaires seront-ils également utilisés pour lutter contre le COVID-19 ? Ou s’agit-il de verser la contribution ? Quelle a été la contribution de la Chine à l’OMS en 2019 ?
  20. RIA Novosti : Le porte-parole du Président russe a déclaré, le 22 avril, qu’un sommet des dirigeants des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU aurait lieu sous forme de visioconférence dans les prochains jours. Certaines sources affirment également que cette visioconférence se tiendrait demain. Pouvez-vous confirmer cela ? Et quels seraient les sujets à aborder lors du sommet ?
  21. Agence de presse Xinhua : Hier, le conseil municipal de Wagga Wagga en Australie a adopté une résolution annulant une décision antérieure qui avait consisté à rompre le jumelage avec la ville de Kunming, dans la province du Yunnan, en Chine. Le maire adressera une lettre d’excuses au maire de Kunming. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  22. The Australian : Quand pourront retourner en Chine les citoyens étrangers, y compris les citoyens australiens, qui détiennent un permis de séjour chinois, comme ma femme, qui est actuellement à Canberra ? Quand les restrictions à leur retour en Chine seront-elles levées ?
  23. PTI : Vous venez de dire que de nombreux pays, dont la Chine, ont imposé des interdictions de voyages et d’entrées-sorties des frontières, et que ces mesures seront ajustées en fonction de l’évolution de l’épidémie. La Chine va-t-elle donc adopter des approches différentes envers chaque pays pour permettre à ceux qui ont un permis de séjour de revenir en Chine ?
  24. The Australian : Si la Chine envisage de lever les restrictions de voyage pour les ressortissants étrangers titulaires d’un permis de séjour chinois, cela dépend-il de la situation des pays étrangers, tels que l’Australie, de la réaction à l’épidémie, ou des relations bilatérales de la Chine avec l’Australie ou d’autres pays ?
  25. +++++++++++Agence de presse Xinhua : Le service de trains de fret Chine-Europe de Wuhan à Duisbourg a récemment repris ses activités régulières, livrant des fournitures médicales à l’Allemagne, ce qui signifie que tous les services ferroviaires vers l’ouest partant de la Chine sont de retour à la normale. Pourriez-vous nous donner plus de détails sur le fonctionnement du service de trains de fret Chine-Europe en période de pandémie ?
  26. Reuters : Selon des reportages, la firme américaine de cybersécurité FireEye a déclaré que des pirates informatiques travaillant pour le gouvernement vietnamien ont tenté de s’introduire dans les comptes de messagerie du Ministère chinois de la Gestion des urgences, du gouvernement de Wuhan et d’autres départements participant à la réponse au coronavirus. Pourriez-vous confirmer cela ? Ces départements ont-ils été attaqués ? Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  27. Beijing Daily : Le Secrétaire d’Etat américain Pompeo a déclaré à la presse le 22 avril que l’OMS avait besoin d’une solution structurelle pour corriger ses défauts, avertissant que Washington pourrait exiger un changement de direction et pourrait ne jamais reprendre sa contribution au financement de l’organisation. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  28. RIA Novosti : Selon des reportages, dans sa stratégie de restauration de l’avantage concurrentiel de l’énergie nucléaire aux Etats-Unis, le Département américain de l’Energie a déclaré que la partie américaine pénétrerait les marchés actuellement dominés par les entreprises d’Etat russes et chinoises et retrouverait sa position de leader mondial en matière d’exportation des technologies avancées de l’énergie nucléaire. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  29. The Paper : Le Secrétaire d’Etat américain Pompeo a déclaré hier que les premiers cas de COVID-19 avaient été connus par le gouvernement chinois peut-être en novembre dernier, et certainement à la mi-décembre. Ils ont tardé à en informer les autres dans le monde, y compris l’Organisation mondiale de la Santé. Quelle est la réponse de la Chine à ses remarques ?
  30. Shenzhen TV : Selon un reportage de l’Australian Financial Review, bien que le premier cas de COVID-19 signalé en Australie provienne de la ville chinoise de Wuhan, la dernière étude génétique a montré que les premiers cas australiens provenaient peut-être aussi des Etats-Unis. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?
  31. China Daily : Selon des médias comme CNN et le New York Times, les études de plusieurs institutions comme la Northeastern University montrent que l’épidémie de COVID-19 s’est propagée sans être détectée à New York, Boston, San Francisco, Chicago et Seattle au début de cette année. Selon les estimations, il y a pu y avoir environ 28 000 infections au 1er mars, alors que le décompte officiel des cas confirmés n’était que de 23. On constate cet énorme fossé entre ces deux chiffres. Quelle est votre opinion à ce sujet ?
  32. CCTV : Les experts médicaux envoyés par le gouvernement chinois au Kazakhstan sont revenus le 23 avril. Pourriez-vous nous présenter leur travail au Kazakhstan ? Quelle aide la Chine a-t-elle fournie ?
  33. China News Service : Le 22 avril, un vol charter de Royal Brunei Airlines a transporté des employés chinois de Hengyi Industries Sdn Bhd à Brunei pour reprendre le travail. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

CHINE 3 b-une-quarantaine-de

1/Conférence de presse du 22 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

Conférence de presse PH1 du 22 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200426055955405050

1

China News Service : La situation épidémique hors de la Chine est toujours très grave, avec une augmentation rapide des cas confirmés et des décès dans certains pays. De nombreux citoyens chinois en outre-mer rencontrent différentes difficultés et s’inquiètent pour leur santé, leur travail et leurs études.
Quelle assistance le gouvernement chinois et les missions diplomatiques et consulaires accréditées à l’étranger leur ont-ils apportée, et ont-ils répondu réellement à leurs préoccupations ?

Corona-Aufmacher-2

Geng Shuang : La propagation mondiale du COVID-19 constitue une menace durable pour la sécurité sanitaire des citoyens chinois à l’étranger. Le Parti et le gouvernement chinois ont toujours mis la sécurité et la santé de tous nos compatriotes au premier plan.
Le Président Xi Jinping a donné à plusieurs reprises des instructions pour renforcer la direction et le soutien aux citoyens chinois en outre-mer dans la prévention et le contrôle de l’épidémie, et leur transmettre la sollicitude du Parti et du gouvernement.
  • Depuis le début de l’épidémie, le Président Xi Jinping a eu 40 entretiens téléphoniques avec les dirigeants et responsables de 32 pays et organisations internationales ;
  • le Premier Ministre Li Keqiang, 12 avec les dirigeants et responsables de 11 pays et organisations internationales ;
  • et le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, 66 avec les Ministres des Affaires étrangères de 46 pays et les responsables de 3 organisations internationales.
Au cours de ces appels, les dirigeants chinois ont exhorté les parties étrangères à prendre des mesures efficaces pour protéger la sécurité sanitaire et les droits et intérêts légitimes des citoyens chinois et à leur offrir les facilités nécessaires pour leur séjour et leur vie quotidienne.
Le Ministère des Affaires étrangères et les missions diplomatiques et consulaires accréditées à l’étranger ont mis en œuvre, avec fermeté et sur tous les plans, les décisions et les instructions du Comité central du PCC, en valorisant pleinement les différentes ressources pour apporter rapidement aide et soutien aux citoyens chinois en outre-mer. Nous avons engagé des actions surtout dans les domaines suivants.

Premièrement, nous restons en étroit contact avec les départements des pays accréditaires en charge de la diplomatie, de la santé, de l’éducation, de la police et de l’immigration, pour faciliter et assister les citoyens chinois dans la prolongation des visas, le diagnostic et le traitement, et assurer leur sécurité.

Deuxièmement, nous avons fourni des services de consultation d’informations meilleurs et plus rapides aux citoyens chinois à l’étranger en mettant en place plus de lignes de protection consulaire et en créant des groupes WeChat. Au cours des deux derniers mois environ, la ligne de protection consulaire 12308 gérée par le Ministère des Affaires étrangères a reçu près de 170 000 appels, soit trois fois le nombre total de la même période de l’an dernier.

Troisièmement, nous avons aidé les citoyens chinois dont les cas ont été confirmés ou suspects à se faire soigner en temps utile et suivi leur état de santé, tout en exhortant les pays d’accueil à ne ménager aucun effort dans leur traitement. Nous avons réuni d’urgence des matériels de prévention et les avons distribués par différents canaux aux citoyens chinois à l’étranger, ce qui a permis de répondre à leurs besoins les plus urgents.

Les ambassades et consulats de Chine aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Russie, au Japon, en Allemagne et dans d’autres pays ont organisé des échanges vidéo entre des chefs de missions ou des experts médicaux chinois, et des ressortissants chinois, des étudiants chinois et des employés d’entreprises à capitaux chinois, pour leur donner des conseils sur le plan médical et psychologique, et leur recommander des services de consultation sanitaire en ligne à l’intérieur du pays.

Quatrièmement, pour les citoyens chinois séjournant dans des pays gravement touchés, qui éprouvent de réelles difficultés et qui ont un besoin urgent de rentrer en Chine, le Ministère des Affaires étrangères et les autres départements concernés, avec des efforts et des ressources coordonnés, ont organisé des vols temporaires pour les rapatrier en Chine de manière progressive et ordonnée.

Cinquièmement, nous avons donné la priorité aux étudiants chinois à l’étranger. Nous prenons soin de ces étudiants comme s’ils étaient nos propres enfants. Début avril, le Ministère des Affaires étrangères s’est coordonné avec différents départements pour se procurer, répartir et distribuer plus de 500 000 « colis de santé » aux étudiants chinois à l’étranger. Un certain nombre d’ambassades et de consulats chinois ont mis en place des lignes téléphoniques à l’usage des parents qui sont en Chine et ont contacté les élèves mineurs pour résoudre leurs difficultés.

Toutes ces mesures ont permis d’atténuer effectivement l’anxiété de nos compatriotes séjournant à l’étranger et ont joué un rôle de stabilisation, leur ont remonté le moral et ont joué un rôle positif dans leur protection contre la pandémie par le fait de rester sur place. L’entraide, la chaleur et la sollicitude montrées par nos ambassades et consulats accrédités à l’étranger ont gagné une grande reconnaissance et des éloges universels de nos compatriotes en Chine et à l’étranger, ce qui a suscité leur patriotisme et encourage tous les diplomates chinois à faire un meilleur travail. Conformément aux demandes et aux instructions du Comité central du PCC et du Conseil des Affaires d’État sur la prévention et le contrôle permanents de l’épidémie, nous continuerons de nous coordonner avec les parties concernées pour mettre activement en œuvre les mesures anti-épidémiques, apporter plus d’aide et de soutien à nos compatriotes à l’étranger, et déployer des efforts conjoints pour remporter la victoire finale contre la pandémie.

Conférence de presse PH 2-- du 22 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200426055955438006

2

TASS : Le procureur général Eric Schmitt de l’État du Missouri aux États-Unis a intenté un procès mardi contre le gouvernement chinois devant le tribunal fédéral du district oriental du Missouri, affirmant que le gouvernement chinois était responsable d’un très grand nombre de décès, de maladies et de pertes économiques, infligés par le COVID-19 au Missouri et dans le monde.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

USA Le procureur général Eric Schmitt de l'État du Missouri schmitt-0633 USA Le procureur général Eric Schmitt de l’État du Missouri

Geng Shuang : Ce soi-disant procès n’a aucun fondement factuel ou juridique. C’est vraiment absurde.

Depuis le début du COVID-19, le gouvernement chinois a toujours adopté une attitude ouverte, transparente et responsable pour communiquer rapidement à l’OMS et aux pays et régions concernés, y compris les États-Unis, des informations liées à la pandémie. Nous avons partagé la séquence génétique du nouveau coronavirus, répondu activement aux préoccupations de toutes les parties et renforcé la coopération avec la communauté internationale.

Récemment, nous avons présenté, sous forme chronologique et de manière détaillée, nos échanges d’informations avec les États-Unis. Depuis le 3 janvier, la Chine a régulièrement informé tous les pays, y compris les États-Unis, des derniers développements de la situation épidémique. Les États-Unis ont librement accès aux informations. La Chine a apporté une contribution importante à la lutte mondiale contre la pandémie. La communauté internationale en témoigne et en donne une haute appréciation.

Malveillant et abusif, ce prétendu procès enfreint la jurisprudence fondamentale. Selon le principe de l’égalité souveraine prescrit par le droit international, les tribunaux américains n’ont aucune compétence sur les actions souveraines prises par les gouvernements chinois aux différents échelons dans leurs actions contre l’épidémie.

Un tel procès abusif n’aidera pas les États-Unis dans leur riposte à l’épidémie, ni ne contribuera à la coopération internationale à cet égard. La bonne issue pour les États-Unis, maintenant, est de rejeter ce procès abusif.

3

AFP : Selon une étude publiée hier par le Pew Research Center, 66% des Américains ont une vision défavorable de la Chine.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

usa and China national flags. Vector illustration on white background

Geng Shuang : Une relation amicale sino-américaine correspond à l’aspiration des populations des deux pays et aux intérêts communs des deux parties. Nous sommes toujours d’avis que la coopération est le meilleur choix pour les deux pays, car elle profite à tous les deux, et que l’affrontement nuit à l’un comme à l’autre. Nous espérons que les États-Unis travailleront avec la Chine dans le même objectif, géreront les divergences sur la base du respect mutuel, élargiront la coopération mutuellement bénéfique et feront avancer conjointement les relations bilatérales marquées par la coordination, la coopération et la stabilité.

4

CCTV : Le 17 avril, Jack Ma a accordé une interview à l’émission « News 1 + 1 » de CCTV. Interrogé sur son point de vue sur les critiques relatives à ses dons à l’étranger, il a répondu que « probablement tout pays a environ 1% de personnes méprisables avec la tête troublée  Si nous nous concentrons trop sur cette partie de personnes et perdons de vue les 99% des personnes de bonne volonté, ce sera tragique pour l’humanité. »
Quel est votre commentaire à ce sujet ? Et pouvez-vous nous présenter l’assistance que la Chine a offerte aux autres pays du monde ?

CHINE M. Jack Ma unnamedM. Jack Ma 

Geng Shuang : M. Jack Ma a tenu des propos très francs et directs. En tant que porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, je voudrais dire que, face aux catastrophes d’importance majeure, l’égoïsme, la haine ou l’agressivité ne sont jamais le bon choix. Ce sont la bonne conscience, l’entraide et la gratitude qui donnent de la force.

Nous n’oublierons jamais l’aide sincère et le soutien énergique que nous avons reçus de la communauté internationale après la survenue du COVID-19. En dépit de la forte pression représentée par le rebond des cas d’infection en Chine et l’importation de cas de l’étranger, la Chine continue d’apporter du soutien et de l’aide à d’autres pays dans la mesure du possible.

Selon les statistiques disponibles, le gouvernement chinois a fourni ou est en train de fournir des matériels médicaux à plus de 150 pays et organisations internationales qui en ont un besoin urgent. Nous faisons tout notre possible pour faciliter également les approvisionnements commerciaux par d’autres pays en Chine. Dans le même temps, de nombreuses entreprises, organisations populaires et régions chinoises, dont la Fondation Jack Ma et la Fondation Alibaba, sont également venues en aide à des pays étrangers.
Ces actes de bienveillance et de bonté de la Chine illustrent la bonne tradition chinoise de bonté réciproque ainsi que l’esprit humanitaire et la solidarité internationale du peuple chinois et le sens de responsabilité du gouvernement chinois en tant que grand pays, et constituent une interprétation vivante et une pratique active du concept de communauté de destin pour l’humanité.
Le virus est un ennemi commun à tous les êtres humains. La communauté internationale ne peut gagner ce combat que par la solidarité et la coopération. La Chine continuera de faire ce qui est juste, continuera à fournir aide et assistance aux autres pays dans la mesure de ses capacités et travaillera avec la communauté internationale pour assurer la victoire finale contre la pandémie.

Conférence de presse PH3 du 22 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200426055955425027

5

Beijing Media Network : Le 19 avril dans la soirée, des matériels médicaux achetés en Chine et offerts par la Chine ont été livrés par un avion militaire russe parti de Shanghai à Chisinau, en Moldavie.
Dans une interview à la presse à l’aéroport, le Président moldave Dodon a remercié la Chine et la Russie pour leur aide, affirmant que c’est le meilleur cadeau de Pâques pour la population moldave. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Moldavie_carte

MOLDAVIE le Président moldave Dodon 1042858001  Président moldave Dodon

Geng Shuang : La coopération d’amitié sino-moldave s’est développée avec un bon élan ces dernières années. Après la survenue du COVID-19, la Moldavie a apporté son soutien à la Chine. Le Président Dodon a adressé rapidement une lettre de sympathie au Président Xi Jinping. La Chine a également apporté son soutien à la Moldavie dans la mesure de ses moyens. L’entraide et la solidarité incarnent une profonde amitié entre les deux peuples.

La Chine et la Russie, en tant que partenaires stratégiques globaux de coordination dans la nouvelle ère, ont coopéré étroitement pour lutter contre le COVID-19 et promouvoir une réponse internationale concertée. Défendant la vision d’une communauté de destin pour l’humanité, la Chine continuera de coopérer avec tous les pays pour sauvegarder conjointement la sécurité sanitaire publique mondiale.

6

Shenzhen TV : Selon des reportages australiens, le 12 avril, un avion australien transportant des matériels anti-épidémiques pour le Vanuatu frappé par un cyclone n’a pas pu atterrir comme prévu, car un avion chinois avec des matériels médicaux pour le Vanuatu est resté sur la piste de l’aéroport de Port Vila pendant trop longtemps.
Pouvez-vous confirmer cela ?
La Ministre australienne des Affaires étrangères Marise Payne a déclaré, dans une interview, que l’Australie avait fait part de ses inquiétudes à la partie chinoise concernant le retard regrettable de son envoi d’aide humanitaire.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

ILES DU VANATU carte-vanuatu

Geng Shuang : Les reportages que vous avez cités ne sont pas exacts. Nous regrettons et désapprouvons les propos infondés tenus par la partie australienne. Un expert de l’aviation civile australienne a dit que des raisons techniques avaient retardé le déchargement des matériels de l’avion-cargo chinois, ce qui a empêché l’avion australien d’atterrir, et que ce genre de cas est très courant dans les petits aéroports. Il a appelé les médias australiens à rejeter les assertions de complot. Ses vues sont objectives et équitables.
Je tiens à souligner que la Chine ressent profondément les difficultés et les défis posés par la pandémie aux pays insulaires du Pacifique, et continuera de se joindre à la communauté internationale pour leur offrir soutien et assistance, y compris le Vanuatu.
Nous sommes également prêts à intensifier la coopération avec l’Australie à cet égard. Alors que la Chine aide les pays insulaires du Pacifique à lutter contre le COVID-19, les médias australiens ne devraient pas faire de battage médiatique malveillant avec des calculs politiques, et des politiciens australiens ne devraient pas donner de l’eau à moulin à de telles tentatives à des fins inavouables. Nous espérons que certains individus en Australie abandonneront les préjugés et la mentalité du jeu à somme nulle, agiront davantage pour aider la riposte à la pandémie dans les pays insulaires et renforcer la confiance mutuelle et la coopération entre la Chine et l’Australie.

7

Reuters : J’ai une question sur l’entrée en Chine pour les ressortissants étrangers par des voies rapides. La société Samsung a confirmé que ses ingénieurs sud-coréens partiraient aujourd’hui pour Xi’an. J’aimerais savoir s’ils devront être soumis au confinement en Chine.
L’accord sur des voies rapides entre la Chine et la Corée du Sud, et, éventuellement, avec d’autres pays, permettra-t-il à ceux qui en remplissent les conditions d’être dispensés de confinement ?

001372a0e6ec11b93bec3c

Geng Shuang : Hier, j’ai dit que la Chine négociait avec les pays concernés pour établir des voies rapides pour les déplacements urgents à des fins commerciales et techniques, dans l’objectif de stabiliser la coopération économique et commerciale importante entre la Chine et les pays concernés et d’assurer un fonctionnement sûr et sans à-coups des chaînes industrielles et d’approvisionnement internationales, à condition de garantir la prévention et le contrôle de la pandémie.
Hier, j’ai également présenté le consensus de principe auquel sont parvenues la Chine et la République de Corée. En ce qui concerne le cas spécifique que vous avez mentionné, et notamment le voyage d’ingénieurs de Samsung à Xi’an, je ne suis pas au courant et je ne peux pas vous donner une réponse précise maintenant. Je pourrai me renseigner après la conférence.

Conférence de presse PH 4-- du 22 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200426055955438006

8

China Daily : Récemment, certains législateurs républicains américains, dont Tom Cotton, Josh Hawley, Marsha Blackburn, Ted Cruz et Jason Smith, ont successivement présenté des projets de loi accusant la Chine de dissimuler la pandémie de COVID-19, appelant à une enquête sur la Chine et réclamant des indemnités à la Chine.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

shutterstock_1069557965

Geng Shuang : Une poignée de politiciens américains, dans le but de trouver un bouc émissaire pour leur action inefficace contre l’épidémie, dénigrent et salissent la Chine au mépris des faits, voire recourent à des manœuvres politiques. À un moment crucial où la solidarité est indispensable, ils perturbent la coopération sino-américaine. Cet agissement est impopulaire et ne contribue pas au contrôle de la pandémie aux États-Unis.

Nous recommandons à ces politiciens américains de concentrer davantage leur énergie sur la lutte contre le COVID-19 et la préservation de la vie et de la santé de la population américaine, au lieu de se creuser la tête pour détourner l’attention et rejeter la responsabilité sur autrui.

Veuillez cesser de propager des virus politiques, alors que nous faisons tout notre possible pour lutter contre le nouveau coronavirus.

9

AFP : Hier, le Premier Ministre canadien Trudeau a déclaré que deux avions nolisés envoyés en Chine pour ramener des matériels médicaux avaient été forcés de retourner vides au Canada. Il a dit que c’était à cause de la limite de temps au sol de la Chine pour les vols charters.
Pouvez-vous confirmer cette nouvelle et avez-vous un commentaire à faire à ce sujet ?
cargojet_b767-200_c-fmcj-635x357Ces dérapages dans les livraisons manquées constituent un revers dans les efforts d’approvisionnement du Canada. Ces interruptions d’approvisionnement ne signifient pas que notre fragile chaîne d’approvisionnement en équipement de protection individuel (EPI) est brisée. (CargoJet) cf/ https://www.rcinet.ca/fr/2020/04/22/des-avions-canadiens-repartent-de-chine-sans-les-masques-et-equipement-promis/

Geng Shuang : Depuis l’apparition du COVID-19, la Chine et le Canada se sont apporté du soutien et de l’assistance et ont mené une coopération pour lutter contre la pandémie. Récemment, le Canada s’est approvisionné en matériels médicaux par divers canaux en Chine et a envoyé des vols charters à Shanghai pour les rapporter dans le pays. La Chine a fourni de l’aide et des facilités à la partie canadienne dans les approvisionnements, les dédouanements et les permis de vols nolisés. La partie canadienne a également exprimé ses remerciements à plusieurs reprises à ce sujet.

En ce qui concerne le retour de deux vols canadiens vides, nous avons vérifié auprès du service compétent et trouvé que les reportages concernés étaient inexacts. Les aéroports et les autorités de l’aviation civile concernés n’ont imposé aucune limite de temps au sol aux avions-cargos affrétés.

10

The Paper : Le 21 avril, le Conseiller à la sécurité nationale de la Maison-Blanche, Robert O’Brien, a déclaré, interrogé sur la manière dont les États-Unis envisagent d’exercer des pressions sur la Chine et d’intenter des poursuites en responsabilités contre elle, que « les États-Unis ont de nombreux outils à leur disposition, y compris des poursuites aux États-Unis contre la Chine, et que la Chine possède d’énormes atouts dans le monde, et qu’on verra les résultats ».
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
Robert O'Brien Le 8 janvier 2020, le conseiller américain à la sécurité nationale, Robert O’Brien, écoute le président Donald Trump s’adresser à la nation depuis la Maison-Blanche (Crédit : AP / Alex Brandon)

Geng Shuang : J’ai déjà répondu à une question relative à un procès et je ne vais pas répéter ce que j’ai dit.
Je voudrais simplement souligner que le virus ne connaît pas de frontières et que cette pandémie est l’ennemi commun de l’humanité. Il est assez clair maintenant que l’on voit que certains individus rejettent les responsabilités dans le but de dissimuler leurs propres problèmes. Je leur recommande d’investir plus de temps et d’énergie dans le règlement de leurs propres affaires et de faire plus de choses pragmatiques pour leur population.

Conférence de presse PH 5-- du 22 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200426055955437166


SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1773469.shtml

6b9a6350e65da33790b10d45c111860895581656

2/Conférence de presse du 23 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

Conférence de presse PH 6-- du 23 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200426058534622465

Geng Shuang : La Chine a décidé de donner 30 millions de dollars supplémentaires au comptant à l’OMS, en plus des 20 millions de dollars déjà versés, pour soutenir la lutte mondiale contre le COVID-19 et renforcer les systèmes de santé des pays en développement.
le-patron-de-l-oms-adhanom-ghebreyesus-a-rappele-que-le-nombre-quotidien-de-nouvelles-personnes-contaminees-dans-le-monde-est-desormais-superieur-a-celui-enregistre-en-chine-photo-fabrice-coffrini-afp-1582872155
Depuis le déclenchement de l’épidémie de COVID-19, l’OMS, sous la direction du Directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus, remplit activement ses fonctions et maintient une position objective, scientifique et impartiale. Elle a joué un rôle important pour aider les différents pays à renforcer leur riposte à la pandémie et promouvoir la coopération internationale dans ce domaine.
Alors que la lutte mondiale contre la pandémie est entrée dans une phase cruciale, soutenir l’OMS, c’est défendre les idées et les principes du multilatéralisme et maintenir le statut et l’autorité des Nations Unies.

Le virus est l’ennemi commun de l’humanité. La solidarité est la seule arme permettant à la communauté internationale de vaincre la pandémie.

Les donations de la Chine à l’OMS témoignent du soutien et de la confiance du gouvernement et de la population chinois envers l’organisation, et contribuent également à l’œuvre de la santé publique mondiale et à la lutte internationale contre l’épidémie.

La Chine est prête à travailler dans la solidarité avec les autres parties pour contribuer à la lutte contre le COVID-19, à la préservation de la sécurité sanitaire publique régionale et internationale, et à la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.

11

CCTV : Le 22 avril, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que la Chine et la Russie coopéraient étroitement dans la lutte contre le COVID-19, et que les deux Chefs d’État ont confirmé, dans leurs entretiens téléphoniques, leur volonté politique de renforcer cette coopération.
Il a également fait savoir que toutes les assertions sur l’origine artificielle du nouveau coronavirus étaient infondées et que les accusations contre tout pays sans suffisamment de preuves scientifiques étaient inacceptables.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Photo d'archive Reuters Valery Sharifulin_490722Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. Photo d’archive Reuters / Valery Sharifulin

Geng Shuang : Nous avons noté la prise de position de la partie russe.

La Chine et la Russie sont les plus grands voisins et partenaires stratégiques globaux de coordination dans la nouvelle ère. Dans un esprit de confiance mutuelle et d’assistance réciproque de haut niveau, les deux pays se soutiennent fermement dans la lutte contre la pandémie. Le Président Xi Jinping et le Président Poutine ont eu deux entretiens téléphoniques en un mois, ce qui a donné une forte impulsion à la coopération bilatérale anti-épidémique. Conformément au consensus dégagé par les deux Chefs d’État, les deux parties renforceront leur soutien mutuel et maintiendront une coopération étroite pour lutter conjointement contre la pandémie.
Nous apprécions la position de la Russie relative à l’origine du virus, qui est objective, équitable, fondée sur la science et la raison.

Du point de vue scientifique, l’origine du virus devrait être recherchée par les scientifiques et les experts en médecine. C’est aussi un consensus de la communauté internationale. Toute tentative de politiser la source du virus et de rejeter les responsabilités sur d’autres pays est inacceptable. La communauté internationale devrait, sur la base de l’idée d’une communauté de destin pour l’humanité, travailler dans la solidarité et en faisant preuve de sincérité pour garantir la sécurité sanitaire publique mondiale.

Conférence de presse PH 7-- du 23 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200426058534631788

12

Phoenix TV : Le Secrétaire d’État américain Pompeo a déclaré, lors d’une conférence de presse, que la Chine profitait de l’attention du monde entier sur la pandémie de COVID-19 pour poursuivre ses provocations, notamment éroder l’autonomie de Hong Kong, exercer une pression militaire sur Taiwan et menacer ses voisins en Mer de Chine méridionale.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

1296529-mike-pompeo-lors-d-une-conference-de-presse-a-washington-le-25-fevrier-2020  M. POMPEO

Geng Shuang : Je tiens à souligner que la Chine protégera toujours résolument sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts en matière de développement, à tout moment et en tout lieu.

Les affaires relatives à Taiwan et à Hong Kong sont des affaires intérieures de la Chine, qui ne permettent l’ingérence d’aucune force extérieure. La souveraineté de la Chine sur les îles et les récifs de la Mer de Chine méridionale et de leurs eaux adjacentes repose sur quantité de preuves historiques et jurisprudentielles. Dans le même temps, nous nous engageons à résoudre les divergences avec les parties directement concernées par le dialogue et la consultation.

Aux États-Unis, certains individus font passer le noir pour le blanc et sèment la discorde entre les différents pays. De telles tentatives ne réussiront pas.

13

AFP : Selon des reportages, le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo a fait pression sur la Chine en réclamant des enquêtes dans des laboratoires sensibles.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
Geng Shuang : Ces derniers temps, nous avons répondu maintes fois à des questions similaires. Toute personne objective verra que certains politiciens américains, en colportant des mensonges qui discréditent les efforts anti-épidémiques déployés par la Chine, cherchent à brouiller les esprits et à détourner l’attention pour rejeter les responsabilités sur autrui. Les faits sont plus éloquents que les mots. La Chine a pris des mesures opportunes, rapides et efficaces de prévention et de contrôle de manière ouverte, transparente et responsable.
Des politiciens américains dépensent leur énergie pour rejeter les responsabilités ; cela ne contribuera pas à atténuer la situation épidémique dans le pays, ni ne favorisera la coopération internationale contre la pandémie.

14

Beijing Youth Daily : Récemment, plusieurs articles ont été publiés par le « Washington Post » et d’autres médias, affirmant que depuis janvier 2020, des responsables et des experts de la santé du CDC américain avaient communiqué en temps utile des informations sur le COVID-19 à l’administration américaine. Mais cette dernière, qui avait négligé ces avertissements à ce moment-là, prétend aujourd’hui une méconnaissance de la situation réelle, afin de se dérober à ses responsabilités.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
Geng Shuang : J’ai également lu les reportages concernés. Je n’ai aucun commentaire à faire sur les affaires intérieures de l’administration américaine. Mais permettez-moi de vous dire ce que nous, les Chinois, disons souvent : les vues du public sont perspicaces.

15

Quotidien de Beijing : La procureure générale du Mississippi a déclaré le 22 avril que son État allait intenter une action en justice contre le gouvernement chinois pour lui demander d’endosser la responsabilité et de verser des indemnités pour les dommages causés par les conséquences du COVID-19.
Que pensez-vous du comportement américain cherchant à rejeter ses responsabilités ?
Geng Shuang : Nous avons annoncé à plusieurs reprises la position de la Chine concernant les poursuites abusives.
Je tiens à réitérer que le rejet par les États-Unis des responsabilités sur la Chine n’aidera pas à résoudre leurs problèmes intérieurs et que les poursuites abusives contre la Chine échoueront.

Conférence de presse PH 8-- du 23 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200426058534646415

16

Shenzhen TV : Selon le « Los Angeles Times » et d’autres médias, un rapport d’autopsie publié le 21 avril dernier par des responsables de la santé du comté de Santa Clara, en Californie, montre que le décès du premier patient américain infecté du COVID-19 a eu lieu aux États-Unis le 6 février 2020, soit près d’un mois plus tôt que le premier cas de décès précédemment confirmé par le CDC américain.
Du point de vue des experts médicaux américains, le patient en question n’avait pas d’antécédents de voyages internationaux, ce qui montre que la transmission communautaire aux États-Unis a peut-être commencé dès mi-janvier.
Les médias ont critiqué l’administration américaine pour son manque de capacités de test et l’imposition de nombreuses restrictions sur les tests du nouveau coronavirus dans un premier temps, ce qui a conduit au traitement de certains cas suspects comme la grippe ou la pneumonie conventionnelle.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Geng Shuang : J’ai également lu ces reportages. Cette révélation médicale prouve à nouveau que la recherche de l’origine du nouveau coronavirus est une question scientifique complexe, qui devrait être étudiée par les scientifiques et les experts en médecine.

17

Hong Kong Review News : Hier, le Secrétaire d’État américain Pompeo a prononcé un discours à l’occasion du 50e anniversaire du Jour de la Terre, dans lequel il a déclaré que les marchés de produits frais d’animaux sauvages créaient des risques propices à la génération et à la transmission de maladies et auraient joué un rôle essentiel dans la propagation de la pandémie.
Il a également appelé la Chine et d’autres pays à fermer définitivement ces marchés afin de réduire les menaces pour la santé humaine.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

REVUE GRAIN image-wuhan_market  cf article de Grain https://www.grain.org/fr/article/6420-non-les-marches-de-produits-frais-ne-sont-pas-responsables-de-l-epidemie-du-nouveau-coronavirus


Geng Shuang : Tout d’abord, je dois préciser que les « marchés de produits frais d’animaux sauvages » n’existent pas en Chine.

En fait, la notion de « marchés de produits frais » n’est pas chinoise.

En Chine, nous avons des marchés de produits agricoles et des marchés de fruits de mer ou de volaille, où sont vendus du poisson, de la viande, des légumes et des fruits de mer.

Un très petit nombre de ces marchés vendent de la volaille vivante. Ces marchés sont très courants non seulement en Chine, mais aussi dans bon nombre de pays d’Asie du Sud-Est et de pays en développement. Ils sont étroitement liés à la vie quotidienne des habitants de ces régions. Il n’y a aucune interdiction d’ouverture et de fonctionnement de tels marchés dans le droit international.

La Chine a adopté une législation interdisant complètement la chasse, le commerce, le transport et la consommation illégaux d’animaux sauvages. Les marchés de produits agricoles et les marchés de volaille vivante et de fruits de mer en Chine ne sont pas des marchés d’animaux sauvages. La vente d’animaux sauvages dans ces marchés est illégale. Les violations seront réprimées et punies dès qu’elles sont découvertes.

Le gouvernement chinois accorde toujours la priorité à la sécurité et à la santé de la population. Après l’apparition du COVID-19, les autorités compétentes et les gouvernements locaux ont renforcé la réglementation sur ces marchés et adopté une quarantaine et des tests stricts pour garantir que toutes les mesures concernant la prévention et le contrôle des maladies animales sont bien mises en œuvre.

Conférence de presse PH 9-- du 23 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200426058534646415

18

The Paper : Selon des reportages, le Premier Ministre australien a exprimé son soutien à une enquête indépendante sur les premières actions contre le COVID-19 et a fait pression sur les dirigeants de la France, de l’Allemagne et de la Nouvelle-Zélande, entre autres, pour soutenir l’enquête.
Le 22 avril, la Ministre australienne des Affaires étrangères Payne a affirmé dans un article signé que l’Australie jouerait un rôle de premier plan dans une enquête internationale. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

australie Marise-Payne-696x391  la Ministre australienne des Affaires étrangères Payne

Geng Shuang : J’ai lu les reportages concernés. S’ils sont confirmés, je dois dire que la soi-disant « enquête indépendante » proposée par la partie australienne est au fond une manœuvre politique, qui perturbera la coopération internationale dans la lutte contre la pandémie et qu’elle est impopulaire.
Actuellement, avec la pandémie qui continue de se propager à travers le monde, la tâche la plus urgente est de donner la priorité à la vie et à la santé des populations des différents pays et de travailler ensemble pour vaincre le virus. À un moment aussi critique, il est hautement irresponsable de provoquer des interrogations infondées et de blâmer d’une manière injustifiée à des fins politiques.
Nous recommandons à la partie australienne de mettre de côté les préjugés idéologiques et les manœuvres politiques, de se concentrer véritablement sur le bien-être du peuple australien et la sécurité sanitaire publique mondiale, de suivre la volonté de la communauté internationale pour la coopération et de contribuer à la coopération mondiale dans la lutte contre le virus, au lieu de faire le contraire.

19

PTI : Vous venez d’annoncer que la Chine va faire un don supplémentaire de 30 millions de dollars à l’OMS. Si je me souviens bien, la Chine a donné 20 millions de dollars à l’OMS destinés aux actions contre la pandémie. Les 30 millions de dollars supplémentaires seront-ils également utilisés pour lutter contre le COVID-19 ? Ou s’agit-il de verser la contribution ? Quelle a été la contribution de la Chine à l’OMS en 2019 ?

3A08F6B8-E73A-4648-AE0B-FFA123522D0F-600x330

Geng Shuang : Le don au comptant de 30 millions de dollars de la Chine à l’OMS que je viens d’annoncer est destiné à soutenir la lutte mondiale contre le COVID-19 et à renforcer les systèmes de santé des pays en développement. Cela n’a rien à voir avec notre contribution annuelle.

Quant au chiffre de la contribution de la Chine pour 2019, je ne l’ai pas ici et je peux faire des vérifications pour vous après la conférence de presse.

20

RIA Novosti : Le porte-parole du Président russe a déclaré, le 22 avril, qu’un sommet des dirigeants des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU aurait lieu sous forme de visioconférence dans les prochains jours. Certaines sources affirment également que cette visioconférence se tiendrait demain.
Pouvez-vous confirmer cela ? Et quels seraient les sujets à aborder lors du sommet ?
Geng Shuang : Le COVID-19 continue de se propager dans le monde entier. Il ne peut être arrêté et vaincu que par la solidarité et la coopération internationales. La Chine a une attitude positive envers toutes les initiatives favorables à la coopération internationale contre la pandémie. Nous estimons que le sommet des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité doit émettre un message clair de solidarité sur le soutien à la coopération internationale anti-épidémique. Nous sommes prêts à rester en contact avec toutes les parties concernées à ce sujet.

Conférence de presse PH 10-- du 23 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200426058534641668

21

Agence de presse Xinhua : Hier, le conseil municipal de Wagga Wagga en Australie a adopté une résolution annulant une décision antérieure qui avait consisté à rompre le jumelage avec la ville de Kunming, dans la province du Yunnan, en Chine. Le maire adressera une lettre d’excuses au maire de Kunming.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
australie-2100x1200  eustralie Aerial_view_of_Central_Wagga_Wagga  Wagga Wagga (prononcer Wogga Wogga, couramment nommée Wagga) est une city et la plus grande ville de la Riverina, une région au sud de la Nouvelle-Galles du Sud en Australie, avec 46 735 habitants…. Le nom de la ville de Wagga Wagga provient du mot Wiradjuri pour corneille ou corbeau, dont la répétition du mot indique un pluriel en Wiradjuri. Ainsi, la traduction littérale du nom de la ville serait endroit peuplé de nombreuses corneilles / corbeaux…. C’est la plus grande ville continentale de l’état et la cinquième de toute l’Australie.Située à 147 m d’altitude, à 455 km de Sydney et de Melbourne, sur la rivière Murrumbidgee, c’est un important centre agricole, militaire, scolaire et un nœud routier. cf/ https://fr.wikipedia.org/wiki/Wagga_Wagga

Geng Shuang : La Chine salue et apprécie la juste décision de la ville de Wagga Wagga.
Depuis l’établissement du jumelage entre les deux villes en 1988, Kunming et Wagga Wagga ont mené des échanges amicaux et une coopération pragmatique et fructueuse, avec les liens d’amitié profondément enracinés dans les esprits des populations des deux villes.
Le peuple chinois attache une grande importance à l’amitié avec le peuple australien. Les faits ont prouvé une fois de plus que les tentatives de quelques Australiens de salir la Chine et de saper les relations amicales bilatérales sont impopulaires et ne réussiront jamais.

22

The Australian : Quand pourront retourner en Chine les citoyens étrangers, y compris les citoyens australiens, qui détiennent un permis de séjour chinois, comme ma femme, qui est actuellement à Canberra ?
Quand les restrictions à leur retour en Chine seront-elles levées ?

Corona-Aufmacher-2

Geng Shuang : Comme le COVID-19 continue de se propager à travers le monde, des pays, y compris la Chine, ont imposé des restrictions aux voyages et aux entrées et sorties des frontières. Ces mesures seront ajustées en fonction de l’évolution de l’épidémie. Je ne peux pas vous donner de réponse précise maintenant. En fait, les mesures restrictives prises par la Chine et bien des autres pays depuis la survenue de l’épidémie sont constamment en ajustement, en fonction de l’évolution de la situation épidémique.
Maintenant, la tâche la plus urgente pour tous est de travailler en solidarité pour vaincre le virus et reprendre une vie et une production normales dans les meilleurs délais.

23

PTI : Vous venez de dire que de nombreux pays, dont la Chine, ont imposé des interdictions de voyages et d’entrées-sorties des frontières, et que ces mesures seront ajustées en fonction de l’évolution de l’épidémie.
La Chine va-t-elle donc adopter des approches différentes envers chaque pays pour permettre à ceux qui ont un permis de séjour de revenir en Chine ?

Corona-Aufmacher-2

Geng Shuang : Je ne peux pas donner une réponse exacte maintenant, car les choses varient d’un pays à l’autre. Mais comme je l’ai dit au journaliste australien tout à l’heure, je peux vous assurer que nos mesures seront ajustées en fonction de l’évolution de l’épidémie.
La priorité absolue est que tous les pays du monde travaillent ensemble pour vaincre l’épidémie.

24

The Australian : Si la Chine envisage de lever les restrictions de voyage pour les ressortissants étrangers titulaires d’un permis de séjour chinois, cela dépend-il de la situation des pays étrangers, tels que l’Australie, de la réaction à l’épidémie, ou des relations bilatérales de la Chine avec l’Australie ou d’autres pays ?
Geng Shuang : Les politiques et mesures adoptées par la Chine depuis le début de l’épidémie de COVID-19 visent toutes à protéger la sécurité et la santé des citoyens chinois et des ressortissants étrangers. C’est notre seul objectif.

Conférence de presse PH 11-- du 23 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200426058534655655


SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1773470.shtml

8cfb252101c546c0b9897b8b794e1304

3/Conférence de presse du 24 avril 2020 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

Conférence de presse PH 12-- du 23 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200426058534651326

25

Agence de presse Xinhua : Le service de trains de fret Chine-Europe de Wuhan à Duisbourg a récemment repris ses activités régulières, livrant des fournitures médicales à l’Allemagne, ce qui signifie que tous les services ferroviaires vers l’ouest partant de la Chine sont de retour à la normale.
Pourriez-vous nous donner plus de détails sur le fonctionnement du service de trains de fret Chine-Europe en période de pandémie ?

PEKIN LONDRES LE PREMIER TRAIN DIRECT Publié samedi 29 avril 2017 à 09H27 file6upla4zr51d1lfod84zr  PEKIN LONDRES LE PREMIER TRAIN DIRECT Publié samedi 29 avril 2017 à 09H27 cf/ https://www.letemps.ch/monde/premier-train-direct-londresshanghai-entre-gare


Geng Shuang : Récemment, il y a eu beaucoup d’attention et de nombreux reportages sur les trains de fret Chine-Europe. Les départements chinois concernés ont fourni des informations. Je voudrais souligner ce qui suit.
Premièrement, par rapport au transport aérien et maritime, le transport international de marchandises via le réseau ferroviaire a l’avantage d’un nombre réduit de contrôles de quarantaine du personnel et d’un fonctionnement plus sûr et plus stable. Ces avantages ont été davantage mis en évidence en période de pandémie.

Au premier trimestre 2020, les trains de fret Chine-Europe ont effectué un total de 1 941 voyages et transporté 174 000 EVP de marchandises, des chiffres respectivement en hausse de 15 % et 18 % sur un an. En avril, ces chiffres continuent d’augmenter.

Deuxièmement, le service de trains de fret, en tant qu’artère de la logistique, permet à l’Europe d’acquérir rapidement des fournitures médicales et des articles de première nécessité, contribuant ainsi, de manière énergique et efficace, à la coopération dans la lutte contre l’épidémie entre la Chine, l’Europe et les pays riverains. Depuis l’éclatement de l’épidémie de COVID-19, les trains de fret ont envoyé un total de 1 440 tonnes de fournitures de lutte contre l’épidémie comprenant 448 000 unités en Italie, en Allemagne, en Espagne, en République tchèque, en Pologne, en Hongrie, aux Pays-Bas, en Lituanie et dans d’autres pays, où certaines fournitures médicales ont ensuite été transférées vers d’autres pays européens.
Troisièmement, la pandémie a affaibli la logistique mondiale et le commerce mondial a connu une contraction. Dans ce contexte, le fonctionnement régulier du service de trains de fret Chine-Europe facilite la circulation transfrontalière des biens et des services ainsi que la reprise du travail et de la production, et atténue l’impact de la pandémie sur la coopération sino-européenne dans les chaînes d’approvisionnement et les chaînes industrielles. Cette nouvelle artère joue en effet son rôle dans les transports internationaux.
Quatrièmement, le service de trains de fret est un résultat important et un projet exemplaire de la coopération entre la Chine et l’Europe dans le cadre de « la Ceinture et la Route ».

A l’avenir, la Chine est prête à travailler avec la partie européenne pour maintenir le fonctionnement normal et ordonné du service de trains de fret et améliorer davantage sa capacité et sa rentabilité, étendre la coopération logistique transnationale avec l’Europe et d’autres pays riverains et apporter de nouvelles contributions à une réponse conjointe à la pandémie, à une meilleure coopération dans la lutte contre le COVID-19 et à une coopération de qualité dans le cadre de « la Ceinture et la Route ».

26

Reuters : Selon des reportages, la firme américaine de cybersécurité FireEye a déclaré que des pirates informatiques travaillant pour le gouvernement vietnamien ont tenté de s’introduire dans les comptes de messagerie du Ministère chinois de la Gestion des urgences, du gouvernement de Wuhan et d’autres départements participant à la réponse au coronavirus.
Pourriez-vous confirmer cela ? Ces départements ont-ils été attaqués ? Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

fireeye-ipo-1280x720

Geng Shuang : Les cyberattaques sont une menace commune à tous les pays. Dans le contexte où le COVID-19 se propage à travers le monde, les cyberattaques contre les départements luttant contre la pandémie doivent sans aucun doute être condamnées par les populations du monde entier. Cela démontre une fois de plus l’importance et l’urgence de renforcer la coopération entre les divers pays pour sauvegarder conjointement la cybersécurité.

En tant que victime majeure des cyberattaques, la Chine est prête à renforcer le dialogue et la coopération avec les autres parties pour faire face conjointement aux menaces de cybersécurité, préserver la paix et la stabilité dans le cyberespace et bâtir une communauté de destin dans le cyberespace.

27

Beijing Daily : Le Secrétaire d’Etat américain Pompeo a déclaré à la presse le 22 avril que l’OMS avait besoin d’une solution structurelle pour corriger ses défauts, avertissant que Washington pourrait exiger un changement de direction et pourrait ne jamais reprendre sa contribution au financement de l’organisation. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Geng Shuang : Les Etats-Unis ont sali et attaqué l’OMS sans aucune base factuelle. Leurs tactiques de pression et d’intimidation ne feront que désapprouver davantage la communauté internationale.

oms Directeur général Tedros 21029655  Directeur général Tedros

Depuis l’apparition du COVID-19, dirigée par le Directeur général Tedros, l’OMS s’acquitte activement de ses fonctions de manière objective, équitable et scientifique et joue un rôle important dans la coordination des efforts internationaux pour lutter contre le COVID 19.

Soutenir l’OMS revient à maintenir le multilatéralisme et à sauvegarder le rôle et l’autorité de l’ONU. En fait, depuis un certain temps, les dirigeants de nombreux pays, dont la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, le Canada et le Japon, ainsi que les responsables d’organisations internationales, dont l’ONU, ont tous exprimé leur soutien à l’OMS.

index Le Groupe des 77 aux Nations unies est une coalition de pays en développement, conçue pour promouvoir les intérêts économiques et politiques collectifs de ses membres et créer une capacité de négociation accrue aux Nations unies1. Il symbolise l’engagement des Nations unies à promouvoir la démocratisation des relations internationales et en constitue un facteur essentiel1. Il s’agit d’unir tous les pays en développement afin que, en dépit de leur diversité, ils puissent peser sur les décisions internationales2. Créée par 77 pays, l’organisation a grandi et compte actuellement 135 pays membres [archive]. Néanmoins, il continue à être désigné comme le G77 dans les négociations et sessions de l’ONU3. cf/https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_des_77

L’Assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution, et le Mouvement des pays non alignés ainsi que « le Groupe des 77 et la Chine » ont publié des déclarations pour saluer et soutenir le rôle moteur de l’OMS, dirigée par le Directeur général Tedros, dans la lutte contre la pandémie.

Dans la déclaration du récent Sommet extraordinaire des dirigeants du G20, les pays membres ont souligné qu’ils soutiennent pleinement et s’engagent à renforcer davantage le mandat de l’OMS dans la coordination de la lutte internationale contre la pandémie. Tous ces faits témoignent d’une position et d’une aspiration communes de la communauté internationale.

Quant à la suspension par les Etats-Unis de leur contribution au financement de l’OMS, nous avons donné à plusieurs reprises la réponse de la Chine. Ici, je voudrais souligner que les membres de l’OMS sont juridiquement tenus de payer leurs contributions, donc la suspension par les Etats-Unis de leur contribution constitue une violation fondamentale de leurs devoirs en tant que membre de l’OMS, portera une grave atteinte à la coopération internationale en matière de lutte contre la pandémie et entraînera probablement de graves conséquences.

Cela affectera tous les pays, y compris les Etats-Unis, et en particulier ceux dont les systèmes de santé sont vulnérables.

Les Etats-Unis considèrent que l’OMS devrait obéir à leurs ordres, car ils en sont le plus gros contributeur. C’est la mentalité hégémonique typique. A l’heure actuelle, en soutenant l’OMS, nous serions en mesure de sauver plus de vies et de contenir la propagation du virus. Il s’agit d’un consensus partagé par la majorité des pays et d’un choix naturel de toute personne de conscience. En Chine, nous disons qu’une cause juste bénéficie toujours d’un large soutien, tandis qu’une cause injuste en trouvera peu. Nous espérons que les Etats-Unis ne choisiront pas d’être du côté opposé de la communauté internationale.

Conférence de presse PH 13-- du 23 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200424621083005393

28

RIA Novosti : Selon des reportages, dans sa stratégie de restauration de l’avantage concurrentiel de l’énergie nucléaire aux Etats-Unis, le Département américain de l’Energie a déclaré que la partie américaine pénétrerait les marchés actuellement dominés par les entreprises d’Etat russes et chinoises et retrouverait sa position de leader mondial en matière d’exportation des technologies avancées de l’énergie nucléaire.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
budget-2021-usa-soutien-energie-nucleaire-LEnergeek  La proposition de budget 2021 déposée ce mardi 11 février 2020 par le président des Etats-Unis Donald Trump augmente les fonds alloués à la recherche et développement pour l’énergie nucléaire. Le président américain veut notamment soutenir la création de nouveaux réacteurs avancés. L’année dernière, le Congrès avait pratiquement doublé les crédits accordés au nucléaire par rapport aux propositions de Donald Trump.CF/ https://lenergeek.com/2020/02/11/budget-2021-usa-soutien-energie-nucleaire/

Geng Shuang : J’ai pris note de ce rapport. Il affirme également que la Chine et la Russie n’ont pas appliqué les mêmes normes élevées de non-prolifération que celles des Etats-Unis dans leur coopération en matière d’énergie nucléaire avec l’étranger, et ont même utilisé des normes plus faibles comme argument de vente. Ce n’est pas vrai.
Ces dernières années, les Etats-Unis ont sali et opprimé la coopération nucléaire normale des autres pays avec toutes sortes de prétextes. Certains hauts fonctionnaires de la partie américaine ont même déclaré publiquement que la coopération nucléaire devrait être utilisée comme un outil géopolitique.

La Chine s’oppose fermement à cette pratique erronée consistant à politiser la coopération nucléaire et n’acceptera jamais les allégations sans fondement contenues dans ce rapport.

La Chine s’efforce toujours de promouvoir, avec une attitude responsable, les utilisations pacifiques de l’énergie nucléaire dans le monde. Nous continuerons à respecter strictement les obligations internationales en matière de non-prolifération et poursuivrons la coopération en matière d’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire avec d’autres pays sur la base du respect mutuel et des avantages mutuels, afin de contribuer activement au développement durable mondial.

29

The Paper : Le Secrétaire d’Etat américain Pompeo a déclaré hier que les premiers cas de COVID-19 avaient été connus par le gouvernement chinois peut-être en novembre dernier, et certainement à la mi-décembre. Ils ont tardé à en informer les autres dans le monde, y compris l’Organisation mondiale de la Santé.
Quelle est la réponse de la Chine à ses remarques ?

Corona-Aufmacher-2

Geng Shuang : M. Pompeo ne doit pas croire qu’il pourrait facilement rejeter la faute sur n’importe qui en ajoutant le mot « peut-être ». Ses remarques dénuées de tout fondement visent uniquement à rejeter la faute sur les autres et vont à l’encontre du consensus international.
La Chine lutte contre le COVID-19 de manière ouverte, transparente et responsable. Nous avons, sans délai, signalé l’épidémie à l’OMS, partagé la séquence du génome du virus avec le reste du monde et mené une coopération internationale pour contenir le virus.
Nous avons détaillé, sous forme de chronologie, les principaux faits : la Chine communique à temps les informations sur l’épidémie, partage ses expériences en matière de prévention et de contrôle de l’épidémie et fait avancer la coopération internationale dans la prévention et le contrôle de l’épidémie depuis la fin décembre de l’année dernière. Ici, je voudrais réaffirmer certaines dates importantes.

Le 27 décembre de l’année dernière, le Dr Zhang Jixian a signalé des cas suspects. Elle est directrice du Département des soins respiratoires et critiques de l’Hôpital de médecine traditionnelle chinoise et occidentale intégrée du Hubei.

Le 29 décembre, la Commission provinciale de la Santé du Hubei et la Commission municipale de la Santé de Wuhan ont chargé les centres de contrôle et de prévention des maladies et les hôpitaux concernés de mener des enquêtes épidémiologiques.

Le 30 décembre, la Commission municipale de la Santé de Wuhan a adressé un avis urgent aux institutions sanitaires et médicales locales sur le traitement de la pneumonie de cause inconnue.

Le 31 décembre, la Commission nationale de la Santé a envoyé un groupe de travail et un groupe d’experts à Wuhan pour offrir des conseils sur la gestion de l’épidémie et enquêter sur le terrain. Le même jour, la Commission municipale de la Santé de Wuhan a commencé à publier des informations sur l’épidémie.

Le 3 janvier 2020, la Chine a commencé à communiquer régulièrement des informations sur l’épidémie à l’OMS et aux pays et régions concernés, y compris les Etats-Unis.

Les 20 et 21 janvier, une délégation de l’OMS a effectué une visite sur le terrain à Wuhan.

Du 16 au 24 février, la mission conjointe Chine-OMS, comprenant deux experts américains, a effectué une visite de neuf jours en Chine.

Le 12 mars, la Chine et l’OMS ont organisé une séance d’information internationale sur l’expérience de la Chine en matière de prévention et de contrôle du COVID-19. Des représentants de l’Ambassade des Etats-Unis en Chine ont assisté à la séance d’information sur invitation.

Le 29 mars, les CDC chinois et américain ont tenu une visioconférence pour partager des informations sur l’épidémie et des expériences en matière de prévention et de contrôle.

Nous pouvons tirer une conclusion claire de la chronologie ci-dessus, selon laquelle, depuis l’apparition de l’épidémie, la Chine partage à temps les informations et mène activement une coopération, ce qui est incontestable. Remettre en question gratuitement la transparence de la Chine pour des motifs politiques est un manque total de respect envers les efforts et les sacrifices énormes du peuple chinois pour prévenir et contrôler l’épidémie.

Nous espérons que quelqu’un aux Etats-Unis pourra respecter les faits, la science et le consensus international, et arrêter de diffamer les autres pays. Il devrait comprendre que la tâche la plus urgente pour les Etats-Unis est de se concentrer sur la maîtrise de la propagation du virus dans le pays et de renforcer la coopération internationale dans la lutte contre la pandémie, plutôt que de brouiller les cartes pour rejeter la faute.

Conférence de presse PH 14-- du 23 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200424621083018202

30

Shenzhen TV : Selon un reportage de l’Australian Financial Review, bien que le premier cas de COVID-19 signalé en Australie provienne de la ville chinoise de Wuhan, la dernière étude génétique a montré que les premiers cas australiens provenaient peut-être aussi des Etats-Unis.
Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

hqdefault

Geng Shuang : Ce reportage montre une fois de plus que l’origine et les voies de transmission du nouveau coronavirus sont une question scientifique complexe qui devrait faire l’objet de recherches par les scientifiques et les experts médicaux. En attendant une conclusion claire de la communauté scientifique, il est profondément irresponsable de la part de non-professionnels de tirer des conclusions, car cela ne fera aucun bien à la coopération internationale dans la lutte contre le virus.
Les maladies infectieuses ne respectent aucune frontière et ne font pas de distinction entre les races. Elles sont l’ennemi commun de toute l’humanité. La communauté internationale ne pourra les vaincre qu’en conjuguant les efforts pour y répondre. La Chine continuera de travailler main dans la main avec les autres pays afin de s’entraider les uns les autres pour remporter cette lutte commune contre la pandémie.

31

China Daily : Selon des médias comme CNN et le New York Times, les études de plusieurs institutions comme la Northeastern University montrent que l’épidémie de COVID-19 s’est propagée sans être détectée à New York, Boston, San Francisco, Chicago et Seattle au début de cette année. Selon les estimations, il y a pu y avoir environ 28 000 infections au 1er mars, alors que le décompte officiel des cas confirmés n’était que de 23. On constate cet énorme fossé entre ces deux chiffres.
Quelle est votre opinion à ce sujet ?
Geng Shuang : Nous avons également noté ces récents reportages selon lesquels certains Américains ont contracté le nouveau coronavirus il y a longtemps. Mais je pense que c’est le gouvernement américain qui devrait répondre à votre question.

Conférence de presse PH 14-- du 23 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200424621083014922

32

CCTV : Les experts médicaux envoyés par le gouvernement chinois au Kazakhstan sont revenus le 23 avril.
Pourriez-vous nous présenter leur travail au Kazakhstan ? Quelle aide la Chine a-t-elle fournie ?
kazakstan 139002244_15876345454151n  Photo d’archive de membres d’une équipe médicale chinoise sur le tarmac de l’aéroport international Noursoultan Nazarbaïev, à Noursoultan, au Kazakhstan, le 9 avril 2020. (Xinhua/Kalizhan Ospanov) cf/ http://french.xinhuanet.com/2020-04/23/c_139002244.htm

Geng Shuang : L’équipe médicale au Kazakhstan a été organisée par la Commission nationale de la Santé et était composée de professionnels sélectionnés par la Commission de la Santé de la Région autonome ouïghoure du Xinjiang. Il s’agissait de la première équipe médicale envoyée en Asie centrale par le gouvernement chinois.
Au cours des deux dernières semaines, les experts médicaux ont travaillé en première ligne à Nursultan, Karaganda et Almaty, visité des dizaines d’établissements médicaux, des universités et des laboratoires, organisé des séances de conseil et de formation pour des dizaines de milliers de personnels médicaux du Kazakhstan et partagé leur expérience sans la moindre réserve. Une grande partie de leurs conseils a été adoptée par la partie kazakhe.
Leur action et leur professionnalisme reflètent les relations de bon voisinage et d’amitié entre la Chine et le Kazakhstan et laissent derrière eux un épisode émouvant de la lutte conjointe des deux parties contre le virus.

965407le Premier ministre kazakh Mamin    le Premier ministre kazakh Mamin

Le gouvernement et le peuple kazakhs ont fait l’éloge de l’équipe, le Premier ministre kazakh Mamin a envoyé une lettre de remerciements au Premier ministre Li Keqiang et le Ministère kazakh de la Santé a remis hier des médailles aux experts.
Pendant leur séjour au Kazakhstan, les experts médicaux ont coopéré étroitement avec les missions diplomatiques et consulaires chinoises là-bas et ont organisé deux visioconférences avec des ressortissants chinois au Kazakhstan pour répondre à leurs questions, leur donner des conseils sur la façon de prévenir l’épidémie et sur la quarantaine à domicile, et leur transmettre la sollicitude et la chaleur de la patrie.

Central_Asia_-_political_map_2008-fr.svg  Asie Centrale

Les pays d’Asie centrale sont des voisins, amis et partenaires stratégiques de la Chine. La Chine suit de près la situation dans les pays de la région et est prête à continuer de les aider autant que possible. Les experts médicaux envoyés au Kazakhstan ont achevé leur mission et les équipes en Ouzbékistan et au Kirghizistan travaillent toujours sur le terrain. A la lumière du concept de communauté de destin pour l’humanité, la Chine continuera à renforcer le soutien mutuel avec les pays d’Asie centrale, à approfondir la coopération médicale et sanitaire et à renforcer la confiance et les capacités pour vaincre le virus au plus tôt.

33

China News Service : Le 22 avril, un vol charter de Royal Brunei Airlines a transporté des employés chinois de Hengyi Industries Sdn Bhd à Brunei pour reprendre le travail.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

lhu9vol charter de Royal Brunei Airlines

Geng Shuang : A l’heure actuelle, tout en normalisant la prévention et le contrôle de l’épidémie, la Chine promeut de manière globale la reprise de la production au maximum de sa capacité, et offre activement des conseils et une aide aux entreprises chinoises pour maintenir le fonctionnement normal de leurs projets à l’étranger. Le projet de raffinerie de pétrole et de pétrochimie de Hengyi est un projet majeur de la coopération Chine-Brunei dans le cadre de « la Ceinture et la Route ». Les deux parties ont pris conjointement des dispositions pour que les employés chinois retournent à Brunei. Ceci démontre pleinement la volonté positive des deux pays de lutter conjointement contre la pandémie et de promouvoir la coopération, et est propice au développement économique et social durable des deux pays.
La Chine est prête à travailler avec les autres pays pour lutter activement contre la pandémie, renforcer la coopération internationale et ne ménager aucun effort pour maintenir la stabilité des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales, afin de minimiser l’impact négatif de la pandémie sur l’économie mondiale.

Conférence de presse PH 16-- du 23 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang W020200424621083020401

SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1774047.shtml

grande-muraille-chine

 

Une réflexion au sujet de « 3760 – Chine – Conférences de presse du 22, 23 et 24 avril 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang »

Les commentaires sont fermés.