3638 – Réflexions sur le forum de Davos…Qui sont nos politiciens – et lesquels voulons-nous?

horizons et debats hd_logo_new

page 4 No 2, 4 février 2020 – Horizons et débats – par Karl Müller

 

Depuis l’existence des États, c’est-à-dire des communautés politiques dotées d’un pouvoir d’État, d’un territoire et d’un peuple, des voix se sont élevées sur la question des exigences de qualité pour les personnalités exerçant le pouvoir d’État avec une fonction politique à un poste de responsabilité.

Le spectacle fait un triomphe

«Le FEM a toujours été le triomphe du spectacle sur le fond. […] Là où il suffi-sait autrefois de gagner de l’argent, on exige aujourd’hui une plus-value sociale et écologique. Quiconque est confronté aux exigences contradictoires des socié-tés occidentales hypocrites ne peut éviter de couvrir ses propres faiblesses avec de la publicité. Le FEM est la scène idéale pour cela; chacun peut y réciter son monologue. Le principe suprême est la parfaite expression de soi […].»

Editorial dans la «Neuen Zürcher Zeitung» (25/ 01/20)

Aristote

aristote-philosophe

Il y a plus de 2000 ans, Aristote décrivait dans son ouvrage «Politique» six formes différentes de gouvernement, dont trois jugées plutôt positives et trois plutôt négatives.

Il considérait positivement la règle d’une seule personne, par exemple un roi, dans la monarchie, la règle de quelques nobles dans l’aristocratie et la règle de tous les citoyens à part entière en politique – car ici le bien commun est au centre de l’exercice du pouvoir. Il voit d’un mauvais œil la «dégénérescence» de ces trois formes de pouvoir:

  1. le pouvoir d’une personne dans la tyrannie,
  2. le pouvoir de quelques-uns dans l’oligarchie
  3. le pouvoir de tous dans l’ochlocratie

– car ici, tout exercice du pouvoir est orienté uniquement vers l’intérêt personnel.

Nicolas Machiavel

machia-1024x785

Au début du XVIe siècle, le philosophe italien Nicolas Machiavel a écrit son livre «Il Principe». Le contenu de ce livre est sou-vent réduit à l’affirmation exigée par Machiavel en politique «La fin justifie les moyens». Cela est incomplet. La question initiale de Machiavel était la suivante:

«Comment peut-on réussir dans un environnement politique hostile, à savoir en acquérant le pouvoir, en le maintenant et en l’augmentant jusqu’à la grandeur?»

Cette question s’inscrit dans le contexte de la situation catastrophique de l’Italie de l’époque, dont les villes-Etats étaient constamment menacées de l’extérieur et de l’intérieur. Dans un ouvrage ultérieur, Machiavel a déclaré son soutien à la République, mais à l’époque de son livre «Il Principe», il a vu – impressionné par les «réalisations» politiques d’un César Borgia – la solution aux problèmes de l’Italie dans un «dirigeant fort».

Au XXe siècle, l’homme politique allemand du SPD, Carlo Schmidt, a résumé le contenu des travaux de Machiavel comme suit:

«Quiconque réduit la pensée de Machiavel au fait que la politique ne saurait s’accomplir qu’au moyen du poison et du poignard, des mensonges et des crimes a très mal compris cet auteur. Lorsque cela est pos-sible d’agir sans ces choses, ces moyens ne doivent pas être utilisés du tout, non pas pour des raisons morales, mais parce qu’ils seraient contraire à la politique de le faire. Mais lorsque, dans une certaine situation, on ne peut se passer de poison et de poignard, de mensonges et de crimes pour vaincre l’adversaire, s’il s’agit vraiment d’être ou de ne pas être, alors un homme d’État n’est digne de ce nom qu’en utilisant ces moyens, peu importe qu’il soit cynique nihiliste ou personne réali-sant «le sacrifice royal de son âme»

à l’État. Voilà le sens de la parole de Machiavel, selon laquelle un homme d’État doit aussi être capable d’agir mal.

Max Weber

Max Weber file-20180829-195298-hg0603

Peu après la Première Guerre mondiale et au début de la République de Weimar, le sociologue allemand Max Weber a écrit un article intitulé «La politique comme profession». Dans ce document, Weber distingue trois types de règles dans un État:

  1. les règles traditionnelles (celles d’un chef d’union tribale),
  2. les règles charismatiques (celles des démagogues; aujourd’hui, on dirait des populistes)
  3. les règles bureaucratiques fondées sur la légalité (constitution et lois) dans une société moderne.

Pour son époque, il a diagnostiqué la percée de la règle bureaucratique. Les hommes politiques, dans cette forme de gouvernement, doivent se caractériser par leur passion pour la cause, le sens des obligations et une juste vision des actions mesurées. Max Weber a décrit la vanité comme étant la plus grande faiblesse des politiciens.Et où en sommes-nous aujourd’hui, 100 ans plus tard?

Enseignement pratique du FEM

Le Forum économique mondial (FEM) de Davos rts2yzom

Le Forum économique mondial (FEM) de Davos de cette année a permis de tirer des enseignements pour y répondre. Il convient de distinguer trois personnes «politiquement» importantes qui ont fait les gros titres: l’inspiratrice des «Fridays for Future» Greta Thunberg, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président américain Donald Trump.

Tous trois ont prononcé des discours d’ouverture au FEM de cette année. Ursula von der Leyen en a prononcé un à deux reprises.

Sujet central: «le changement climatique»

Un sujet central du FEM de cette année et de son 50e anniversaire était la politique climatique.

Klaus Schwab, maxresdefault  Klaus Schwab

A l’approche de l’événement de cette année, le fondateur du FEM, Klaus Schwab, avait appelé les entreprises et les gouvernements à prendre des mesures concrètes pour rendre leurs pays climatiquement neutres d’ici 2050.

Le FEM lui-même a voulu lancer une initiative pour planter un trillion d’arbres dans les années à venir. Bien qu’il ne veuille pas «être instrumentalisé par Greta», M. Schwab a déclaré dans une interview accordée à le «Neue Zürcher Zeitung» le 20 janvier 2020, que Greta Thunberg était «une jeune femme impressionnante». Le FEM lui-même est «l’une des conférences les plus durables». M. Schwab a également affirmé: «Bien que nous n’ayons aucune influence sur les décisions des participants à se déplacer en avion privé, nous compensons toutes les émissions de CO2. Malheureusement, il n’a pas été demandé à Klaus Schwab si cela avait l’air pratique.

Greta Thunberg

Greta Thunberg, 20562503

La jeune Greta Thunberg, 17 ans, était l’une des stars des médias à Davos. Si vous sai-sissez les termes «Thunberg», «FEM» et «Davos» dans Google News, vous obte-nez 4 280 000 entrées (au 21 janvier 2020). Quelles sont les paroles de Greta Thunberg à Davos? On pouvait y lire:

«Dans son dis-cours au Forum économique mondial de Davos, Greta Thunberg s’est montrée extrêmement dure envers son public, composé de représentants de haut niveau de la poli-tique et des affaires.

Les mesures prises jusqu’à présent pour lutter contre le changement climatique sont toutes sauf efficaces, a-t-elle déclaré. En outre, elle a été une fois de plus stupéfaite par l’attitude des principaux responsables politiques face au réchauffement climatique.

Les conclusions dans ce contexte devraient faire paniquer tout le monde, estime Greta. Mais les dirigeants du monde ne sont pas intéressés.

Elle a ensuite accusé les dirigeants d’échec collectif: «Gauche, droite, centre – tout le monde a échoué», a-t-elle critiqué. Le même rapport1 poursuit en disant: «Et aussi le président américain Donald Trump en particulier a ressenti la frustration de Greta face à la situation actuelle. Auparavant, M. Trump avait affirmé dans son discours que l’optimisme était de mise en ce qui concerne les questions environnementales. Greta Thun-berg a par la suite accusé le président de 73 ans d’inaction. Cela est-il vraiment «impressionnant»?

Ursula von der Leyen

ursula-von-der-leyen

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen était loin derrière les stars des médias. Même après son deuxième discours au FEM, le 22 janvier, elle avait un peu moins de 74 000 entrées dans Google News et les mots de recherche «von der Leyen», «FEM» et «Davos» (au 23 janvier 2020).

À l’exception de quelques hymnes médiatiques, la rumeur a manifestement circulé que la présidente de la Commission européenne a trop parlé d’un «Green Deal» et a promis la neutralité climatique pour l’UE d’ici 2050.

L’annonce qu’un trillion (ou trois trillions) d’euros seraient mis à disposition au cours des dix prochaines années s’est révélée être un gros bluff, à tel point que même la «Frankfurter Allgemeine Zeitung», que Leyen privilégie par ailleurs, a publié le 15 janvier 2020 le titre «Green Deal: une promesse vide».

Le titre se lit comme suit:

«100 milliards [par an] pour la protection du climat? Seuls 7,5 milliards d’euros de ce montant sont nouveaux. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a vendu au public plus de protection du climat qu’elle ne peut en fournir».

Trop vite, la présidente de la Commission européenne a voulu présenter des succès. Mais le document contenant des chiffres concrets présenté par la Commission européenne le 14 janvier 2020 n’a pu convaincre qu’un petit nombre.

Les voix critiques sur un changement structurel radical associé aux plans de Mme von der Leyen (la «Frankfurter Allgemeine Zeitung» parle d’un «changement structurel sans précédent»), ont augmenté très fortement ces dernières semaines.

Donald Trump

US President Donald Trump Press Confence, New York, USA - 25 Sep 2019

Le président américain a également été le bouc émissaire à Davos. Néanmoins, tout le monde voulait le rencontrer. Trump n’a pas ménagé ses superlatifs pour souligner les succès de sa politique, notamment en ce qui concerne la reprise économique aux Etats-Unis.

En ce qui concerne la politique climatique, il a fait référence à l’excellent air des Etats-Unis, aux possibilités offertes par le progrès technologique et a appelé à plus d’optimisme. Puis il a ajouté: «Lors du Forum économique mondial de Davos, le président américain Donald Trump a critiqué des militants écologistes tels que Greta Thunberg. M. Trump a déclaré dans son discours d’ouverture à la station de ski suisse de Davos: «Nous devons rejeter les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions de l’apocalypse».2

Les partisans de la théorie de la catastrophe climatique n’ont guère aimé entendre cela. Cependant, si l’on saisit les termes «Trump», «FEM» et «Davos» dans Google News, on arrive à 19 400 000 entrées (au 21 janvier 2020). Après tout, presque cinq fois plus que Greta Thunberg.

Les images projetées par les médias …

Alors comment ces trois personnes politiquement importantes peuvent-elles être classées dans les théories bien connues sur les hommes politiques?

Cela vaut la peine d’y réfléchir. Cependant, ni Aristote, ni Nicolas Machiavel, ni Max Weber ne pouvaient connaître l’ampleur actuelle des images politiques véhiculées par les médias ni l’ampleur de l’instrumentalisation des médias par la politique. Que savons-nous encore sur les objectifs réels, le travail réel et les conséquences réelles de la politique? L’écart entre la «présentation» et la réalité est devenu important. La propagande domine.

… et le manque d’éthique politique

Greta Thunberg, Ursula von der Leyen et aussi Donald Trump se mettent en scène.

C’est un élément essentiel de la politique actuelle et cela favorise la vanité. La crédibilité et la confiance doivent en souffrir. La solution proposée consistant à ne pas trop regarder les politiciens, mais à vivre plus directement la démocratie, peut être un élément très important pour plus de liberté et de démocratie.

La démocratie directe peut même améliorer le comportement des politiciens. «Ayez le courage d’utiliser votre propre intellect» – le principe directeur d’Emmanuel Kant n’est pas moins important aujourd’hui qu’il ne l’était il y a plus de 200 ans.

Mais une nouvelle culture politique et un retour à l’éthique politique sont également nécessaires dans les fonctions politiques. Machiavel ne peut être une perspective, même si les temps actuels ressemblent à bien des égards à l’Italie de l’époque de Machiavel. Mais la référence d’Aristote à l’orientation des politiciens vers le bien commun et la référence de Weber à la passion pour la cause, au sens des responsabilités et au détachement de la juste vision des actions mesurées sont encore de bons points de référence aujourd’hui


1/https://www.merkur.de/politik/donald-trump-greta-thunberg-davos-angela-merkel-weltwirtschaftsforum-gipfel-klima-schweiz-usa-klimaschutz-rede-zr-13453636.html2

2/https://www.swr.de/swraktuell/Thunberg-beim-Weltwirtschaftsforum-in-Davos-Auf-die-Stimme-der-Wissenschaft-hoeren,wef-davos-100.html

Accord-cadre Suisse-UE

Regard sur le Forum économique mondial

ds. L’UE réclame depuis longtemps un accord-cadre avec la Suisse afin de donner une nouvelle base aux relations bilatérales. Si l’on suit maintenant la couverture médiatique suisse de la rencontre entre le Conseil fédé-ral et la nouvelle présidente de la Commission européenne à Davos, l’attitude de soumission fait particulièrement réfléchir. Parfois, on a l’impression qu’il s’agit d’une relation grand-frère-sujet. Ce que l’UE attend de la Suisse est dif-fusé sans critique: Du point de vue de l’UE, la Suisse doit se soumettre aux mêmes règles que les États membres si elle veut garanti

l’accès au marché existant. («Neue Zürcher Zeitung» 21/01/20)Au lieu de s’indigner, on s’interroge sur la volonté de compromis de l’UE et on craint que l’UE ne perde patience avec la Suisse. Or, Bruxelles a apparemment concédé à Davos de ne pas faire d’autres demandes jusqu’à la vota-tion du 17 mai 2020 sur l’initiative de limita-tion (IDL). Mais après le vote, c’est à la Suisse d’aller de l’avant. («Neue Zürcher Zeitung» 24/01/20). Alors commence un marchandage.C’est en vain que l’on cherche dans nos médias des plaintes sur la perte de démocra-tie et de souveraineté avec un tel traité.


SOURCE/ https://www.voltairenet.org/IMG/pdf/HD_2_2020.pdf

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s