3591 – Conférence de presse de la porte-parole du Ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova, 26 décembre 2019

  1. Sur la visite de travail en Russie du Ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif
  2. Sur la visite du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov en République d’Ouzbékistan
  3. Sur la visite de travail du Ministre ruse des Affaires étrangères Sergueï Lavrov au Sri Lanka et en Inde
  4. Sur les pourparlers du Ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov avec le Premier ministre de Saint-Vincent-et-les-Grenadines Ralph Gonsalves
  5. Sur la présidence russe des BRICS en 2020
  6. Sur la situation actuelle en Syrie

 

russie 1042664801

 

 

Kirill Vychinski libéré 1042004225 Kirill Vychinski 

 

Nous avons décidé de soutenir l’initiative de Kirill Vychinski sur le lancement d’une réaction médiatique au comportement absolument inacceptable des autorités estoniennes par rapport aux médias, notamment à Sputnik en Estonie.

Nous avons souligné à plusieurs reprises le caractère inacceptable de la pression sur les médias, de toutes les formes de pression et d’intimidation dans les cas où il n’existe en réalité aucune violation de la loi ou des normes d’accréditation, mais toutes les actions se basent sur une motivation politique.

Les autorités estoniennes ne veulent pas entendre les déclarations de la Russie et de la communauté internationale.

Des organisations internationales et des structures spécialisées ont pris la défense de Sputnik en Estonie. Nous estimons qu’il est aujourd’hui important d’attirer l’attention sur ce problème. Car il s’agit d’un problème réel de notre continent européen. Si un État souligne son attachement aux valeurs européennes fixées par beaucoup de textes juridiques internationaux, adoptés notamment par le Conseil de l’Europe, l’OSCE etc., il doit les respecter ou renoncer ouvertement à sa responsabilité, reconnaître son incapacité de mettre en œuvre ses obligations.
Il s’agit d’une véritable persécution qui concerne non seulement Sputnik en Estonie en tant qu’une organisation, mais aussi tout ses collaborateurs qui arrivent dans ses bureaux. C’est inacceptable. Vous portez aujourd’hui les gilets de Sputnik, vous pouvez bien vous imaginer la situation des collaborateurs qui ne peuvent pas se préparer normalement aux fêtes et effectuer efficacement leur travail, mais pensent à leur avenir, sans avoir violé une seule loi du pays de séjour ou les normes de l’éthique professionnelle.

Je vous demande pardon pour une introduction si longue. Mais il est grand temps que nous formons un front uni et montrons que ce comportement est inacceptable.

Je vais continuer sans ôter le gilet. Je voudrais bien que tout le monde qui verra aujourd’hui les images de cette conférence de presse pose les questions:
  • pourquoi Sputnik? Qu’est-ce qui se passe?
  • Est-ce en principe acceptable dans le monde contemporain? Qui a permis aux autorités estoniennes de se comporter de cette manière?
1/ Sur la visite de travail en Russie du Ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif

Ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif 1025777855 Ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif

Le Ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif se rendra le 30 décembre à Moscou pour une visite de travail et s’entretiendra notamment avec le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.
Les ministres évoqueront l’état des relations russo-iraniennes, les perspectives du renforcement futur du dialogue politique bilatéral, du développement des liens dans le domaine commercial, économique, humain, ainsi que dans d’autres secteurs pratiques.
Ils examineront des questions d’actualité relatives à l’agenda international et régional en mettant l’accent sur la situation du Plan d’action global conjoint sur le programme nucléaire iranien, le règlement syrien, l’état des choses dans le Golfe persique et d’autres sujets régionaux.
Les négociations devraient se solder par une conférence de presse commune.
2/ Sur la visite du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov en République d’Ouzbékistan

le Président ouzbek Shavkat Mirziyoyev, 733593 le Président ouzbek Shavkat Mirziyoyev,

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov se rendra du 12 au 13 janvier 2020 en Ouzbékistan pour une visite.
Le Ministre sera reçu par le Président ouzbek Shavkat Mirziyoyev, s’entretiendra avec son homologue ouzbek Abdoulaziz Kamilov et prononcera un discours devant les professeurs et les étudiants de la filiale du MGIMO du Ministère russe des Affaires étrangères, ouverte à Tachkent le 9 décembre 2019.

carte-regions-ouzbekistan

Les contacts planifiés porteront sur tout l’éventail de la coopération politique, commerciale, économique, culturelle et humaine. Une attention spéciale sera accordée à la mise en œuvre des ententes obtenues dans le cadre de la visite d’État du Président russe Vladimir Poutine en Ouzbékistan (le 18 octobre 2018), ainsi qu’aux préparatifs des événements de haut niveau et de sommet, prévus en 2020.

La visite prévoit la signature du programme de coopération entre le Ministère russe des Affaires étrangères et le Ministère ouzbek des Affaires étrangères en 2020-2021 qui comprend la concertation des approches et des actions concernant les principales questions multilatérales et régionales de la politique étrangère.
La coopération existante reflète le caractère confidentiel des relations de partenariat stratégique et d’alliance entre la Russie et l’Ouzbékistan.
3/ Sur la visite de travail du Ministre ruse des Affaires étrangères Sergueï Lavrov au Sri Lanka et en Inde

Le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov se rendra du 14 au 15 janvier 2020 au Sri Lanka et en Inde pour une visite de travail.

Le 14 janvier, le chef de diplomatie russe sera reçu à Colombo par le Président du Sri Lanka Gotabaya Rajapaksa et le Premier ministre Mahinda Rajapakse, pour s’entretenir ensuite avec son homologue Dinesh Gunawardena.
lancien-president-sri-lankais-mahinda-rajapakse-g-et-son-frere-gotabaya-rajapakse-d-ancien-ministre-_234807_ LAKRUWAN WANNIARACHCHI / AFP L’ancien président sri lankais Mahinda Rajapakse (G) et son frère Gotabaya Rajapakse (D), ancien ministre de la Défense et candidat à la présidentielle.Source: https://pressfrom.info/fr/actualite/monde/-269412-presidentielle-au-sri-lanka-la-commission-electorale-dans-la-tourmente.html

carte-relief-sri-lanka

Les pourparlers porteront sur l’état des relations bilatérales, les perspectives de la promotion du dialogue politique, du développement de la coopération dans le domaine commercial, économique, humain etc., l’élargissement de la base juridique bilatérale. Ils accorderont une attention particulière à l’approfondissement de la coopération aux organisations internationales, tout d’abord à l’Onu et à ses institutions spécialisées.

XFhGvi6VVESUj8UpxJq2Sldny6Y

Serbia India   Subrahmanyam Jaishankar inde

Le 15 janvier, le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s’entretiendra avec son homologue indien Subrahmanyam Jaishankar.
Les deux chefs de diplomatie examineront l’état actuel et les perspectives du développement des relations bilatérales compte tenu des orientations fixées par le 20e sommet russo-indien, organisé du 4 au 5 septembre dernier à Vladivostok, ainsi que le calendrier des contacts de haut niveau en 2020. Ils examineront en détail l’agenda régional et international.
Sergueï Lavrov participera également à la conférence politologique internationale annuelle Raisina Dialogue qui se déroulera dans la capitale indienne du 14 au 16 janvier.
4/ Sur les pourparlers du Ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov avec le Premier ministre de Saint-Vincent-et-les-Grenadines Ralph Gonsalves

le-premier-ministre-ralph-gonsalves-du-saint-vincent-et-les-grenadines-salue-le-président-vénézuélien-nicolas-maduro-77995011  le Premier ministre de Saint-Vincent-et-les-Grenadines Ralph Gonsalves

Le Premier ministre de Saint-Vincent-et-les-Grenadines Ralph Gonsalves se rendra à Moscou du 14 au 17 janvier 2020 pour la première visite dans l’histoire des relations bilatérales et participera notamment aux événements du XIe Forum Gaïdar (du 15 au 16 janvier 2020). Le 17 janvier, il s’entretiendra avec le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Ils évoqueront des questions d’actualité régionale et internationale, la coopération sur la scène internationale dans le contexte du début du travail de cet État au Conseil de sécurité de l’Onu (ce pays sera représenté au Conseil de sécurité de l’Onu en tant que son membre non-permanent en 2020-2021).

1200px-Grenadines-Archipelago.svg

1200px-VCT_orthographic.svg

La future visite, les pourparlers et le programme de séjour témoignent de la demande mutuelle de la coopération ouverte, constructive et pragmatique dans le cadre du respect réciproque des intérêts du partenaire et du maintien de la stabilité et de la sécurité internationales.

5/ Sur la présidence russe des BRICS en 2020
BRICS 5d161cd2488c7b17628b4567 De gauche à droite, le président chinois Xi Jinping, le président russe Vladimir Poutine), le président brésilien Jair Bolsonaro, le Premier ministre indien Narendra Modi et le président sud-africain Cyril Ramaphosa posent lors de la rencontre des BRICS à Osaka au Japon le 28 juin 2019. En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/economie/63424-poutine-appelle-brics-defendre-regles-omc

La Russie assurera dès le 1er janvier 2020 la présidence du groupe des BRICS.

Les priorités de la présidence russe ont été présentées par le Président russe Vladimir Poutine lors du XIe sommet des BRICS, organisé le 14 novembre dernier à Brasilia. L’objectif principal – cela concerne toute la coopération diversifiée dans le cadre des BRICS – réside dans l’augmentation de la qualité de vie des peuples du groupe.
Nous continuerons de développer trois domaines-clés de la coopération du groupe: politique, économique et humain. Nous accorderons une attention particulière à l’amélioration de la coordination sur les principales plateformes internationales. Nous visons à approfondir le dialogue dans le domaine de la lutte contre le terrorisme international.
Nous mettrons à jour la Stratégie de partenariat économique des BRICS afin d’élargir le commerce et les investissements réciproques. La Russie entreprendra également des efforts actifs afin de renforcer le potentiel de la Nouvelle banque de développement des BRICS.
Nous encouragerons nos partenaires à élargir davantage les échanges parlementaires, sportifs, d’éducation et de jeunesse. 

Le slogan de la présidence sera « Le partenariat des BRICS dans l’intérêt de la stabilité globale, de la sécurité commune et de la croissance d’innovation ».

La présidence prévoit l’organisation d’environ 150 événements de différents niveaux, notamment de deux sommets (le sommet officiel de Saint-Pétersbourg en juillet et un sommet informel, organisé en marge de la rencontre du G20 en Arabie saoudite), ainsi que plus de 20 réunions ministérielles dans plus de 10 villes russes.
6/ Sur la situation actuelle en Syrie

SYRIE 661_afp-news_34d_9cd_6d7261c2ca37c8e12f70855618_000_1N9691-highDef Vue aérienne de la ville de Maaret al-Nooman, dans la province d’Idleb, le 22 décembre 2019 en Syrie –1/4© AFP, Omar HAJ KADOUR

La situation en Syrie était stable sur le territoire du pays à l’exception des régions du nord, non contrôlées par le gouvernement de Damas.

Dans la zone de désescalade d’Idleb, les combattants armés ont doublé leurs attaques contre les positions des forces gouvernementales syriennes par rapport au mois de novembre. L’intensivité des tirs a atteint 60 incidents par jour, ce qui s’est soldé par la mort de plus de 90 militaires syriens en décembre.

Une hausse dangereuse des tensions a également été constatée dans la région d’Alep: selon les dernières informations, les terroristes ont tiré plus de 200 fois sur les quartiers résidentiels de la ville en décembre, provoquant des victimes civiles.

Dans ce contexte, les forces syriennes ont été obligées de réagir. La Russie fait quant à elle tout son possible pour garder le contrôle de la situation.

Dans tous les cas, il est impossible de tolérer infiniment l’enclave terroriste d’Idleb.

C’est pourquoi la Russie souligne la nécessité de la mise en œuvre complète du Mémorandum sur Idleb, signé le 17 septembre 2018 à Sotchi, notamment de ses clauses concernant la formation d’une zone démilitarisée et de la séparation de l’opposition dit modérée des terroristes. 

La Russie a poursuivi – avec le soutien des partenaires turcs – les efforts de stabilisation de la situation à l’est de l’Euphrate.

  • Ainsi, on a organisé le 23 décembre une nouvelle patrouille commune de la frontière turco-syrienne.
  • Des unités de la police militaire russe patrouillent également les territoires revenus sous le contrôle de Damas.
  • Les médecins militaires russes offrent leur aide à la population civile des villes de Qamichli et de Kobané. Ils ont reçu au total environ 7 500 patients depuis le mois de novembre.
Il est à noter que l’équilibre obtenu reste très fragile, notamment à cause de la présence illégale persistante des États-Unis à l’est de l’Euphrate, ainsi que des frappes aériennes unilatérales d’Israël sur le territoire syrien.

Le Conseil de sécurité de l’Onu a organisé le 20 décembre un vote sur des projets de résolution concernant la prolongation du mécanisme de livraison transfrontalière d’aide humanitaire en Syrie.

La Russie a rédigé et présenté un projet équilibré et de compromis, tenant compte des changements survenus sur le terrain et des normes du droit humanitaire international.

Il a pourtant été bloqué par les pays occidentaux pour des raisons strictement politiques.

Dans ce contexte, nous regrettons que nos partenaires occidentaux continuent de politiser ce dossier humanitaire (leurs actions l’ont prouvé à plusieurs reprises) et considèrent le mécanisme transfrontalier comme un moyen de torpillage de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Syrie, au lieu d’un outil d’aide aux démunis.

La Russie offre quant à elle son aide humanitaire universelle au peuple syrien sur la base bilatérale, tout comme au niveau des organisations internationales spécialisées.

Mi-décembre, le Gouvernement russe a décidé de verser 17 millions de dollars au budget des structures de l’Onu afin de financer les projets humanitaires sur le territoire syrien en 2020. Qui plus est, la Russie lancera au début de l’année prochaine les livraisons de blé (environ 100 000 tonnes) en Syrie en tant que l’aide humanitaire.

russie Iouri Borissov 1541260713-viceprimer-ministro-ruso-dice-ayuda-cuba-no-debe-ser-perjuicio-rusia  Iouri Borissov

 

Les relations russo-syriennes bilatérales se développent elles aussi de manière dynamique. Damas a accueilli le 17 décembre le Vice-Premier ministre russe Iouri Borissov, coprésident russe de la Commission intergouvernementale bilatérale,
Hier-le-président-Bachar-Al-Assad-a-reçu-une-délégation-russe-dirigée-par-Dimitri-Sabline-680x365   le président Bachar Al Assad a reçu une délégation russe, dirigée par Dimitri Sabline, membre de la Douma 18/01/2019 – En savoir plus: http://www.lejournalduforkane.com/index.php/hier-le-president-bachar-al-assad-a-recu-une-delegation-russe-dirigee-par-dimitri-sabline-membre-de-la-douma/
et a reçu le 19 décembre une délégation menée par Dmitri Sabline, coordinateur du groupe de la Douma russe pour les rapports avec le Conseil populaire de la Syrie. Les politiciens russes ont évoqué avec le Président syrien Bachar Assad l’évolution de la situation dans le pays, ainsi que le développement futur de la coopération bilatérale. Moscou a organisé du 23 au 25 décembre la 12e réunion de la Commission intergouvernementale russo-syrienne.

à suivre


source/ https://www.mid.ru/fr/press_service/video/-/asset_publisher/i6t41cq3VWP6/content/id/3984138