3584 – Conférences de presse du 9, 10, 11, 12 et 13 décembre 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

Conférence de presse du 9 décembre 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

  1. Q 1 : De récents rapports et commentaires de l’ONU et d’autres organisations mentionnent des violations des droits de l’homme aux États-Unis et dans certains pays de l’UE, y compris des détentions illégales massives d’enfants migrants et des violations fréquentes des intérêts et droits des enfants. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  2. Q 2 : Aujourd’hui, des touristes sont portés disparus, blessés ou même morts après l’éruption d’un volcan sur une île en Nouvelle-Zélande. Des touristes chinois sont-ils touchés ?
  3. Q 3 : Le 5 et le 7 décembre, CGTN a diffusé deux documentaires en anglais, à savoir « Le Xinjiang sur le front de la lutte antiterroriste » et « La main noire dans les coulisses – le Mouvement islamique du Turkestan oriental et le terrorisme au Xinjiang », attirant l’attention du pays et de l’étranger. Cependant, les médias traditionnels occidentaux, qui ont été très virulents sur les informations liées au Xinjiang, ont choisi le mutisme cette fois. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
  4. Q 4 : Selon des reportages, l’organe d’appel du mécanisme de règlement des différends de l’OMC serait inefficace car les États-Unis exercent leur droit de veto et empêchent la nomination de nouveaux juges pour remplacer deux juges arrivés au terme de leur mandat. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
  5. Q 5 : Le 7 décembre, le Secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, a déclaré que la Chine et la Russie, « grands pays révisionnistes », recherchent un « droit de veto » sur les décisions économiques et sécuritaires des petits pays. La Chine a triplé ses dépenses militaires annuelles par rapport à 2002, avec des estimations proches de 250 milliards de dollars. Selon lui, la Chine continue de violer la souveraineté des pays indo-pacifiques. Malgré l’augmentation des menaces à la sécurité au Moyen-Orient, il prévoit toujours de déplacer l’attention de l’armée américaine pour concurrencer la Chine et la Russie. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  6. Q 6 : Le représentant permanent de la Corée du Nord auprès de l’ONU a récemment déclaré que la dénucléarisation n’était « plus un sujet de négociation avec les États-Unis ». Le Président Trump a averti que Kim Jong-un aurait beaucoup trop à perdre s’il poursuivait son attitude hostile. Quel est le commentaire de la Chine au sujet de l’aggravation des conflits entre les États-Unis et la RPDC ? Lors de la rencontre entre les Ministres des Affaires étrangères de la Chine et de la Corée du Sud, la Chine a déclaré que le Conseil de Sécurité devrait entamer des discussions sur l’assouplissement des sanctions contre la RPDC. Quelles sont les réactions des différentes parties à ce sujet ?
  7. Q 7 : Une question sur le Xinjiang. Lors de la conférence de presse tenue par le Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’État ce matin, un journaliste a demandé le nombre de personnes qui se trouvent dans les centres de formation et d’enseignement professionnels. La partie chinoise n’a pas donné de chiffre précis, indiquant que les chiffres sont fluctuants. La partie chinoise peut-elle publier les chiffres ?
  8. Q 8 : Selon des médias indiens, des pourparlers frontaliers pourraient avoir lieu à tout moment entre la Chine et l’Inde. Avez-vous des détails sur les programmes à ce sujet ?

Conférence de presse du 10 décembre 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

  1. Q 9 : La Chine tiendra-t-elle des réunions bilatérales avec les dirigeants de la République de Corée et du Japon en marge de la 8e réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée ?
  2. Q 10 : C’est la Journée des droits de l’Homme aujourd’hui. Un certain pays exprime ses préoccupations et lance des critiques au sujet des droits de l’Homme en Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?
  3. Q 11 : Cela fait un an aujourd’hui que deux Canadiens, Michael Kovrig et Michael Spavor, ont été arrêtés en Chine pour des raisons de sécurité nationale. Ils n’auraient apparemment pas eu accès à leurs familles et à des avocats. La Chine est un pays régi par la loi. Pourriez-vous expliquer pourquoi ils ne peuvent pas avoir accès à des avocats ?
  4. Q 12 : La Chine et la République de Corée tiendront-elles des réunions bilatérales en marge de la 8e réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée ? Le Président Xi Jinping ou le Premier ministre Li Keqiang rencontreront-ils et s’entretiendront-ils avec le Président Moon Jae-in ? Qu’attend la Chine des réunions ?
  5. Q 13 : Le commandant du Commandement américain pour l’Indo-pacifique Philip Davidson a attaqué la Chine au sujet de la mer de Chine méridionale, de la propriété intellectuelle et du réseau 5G, en prétendant qu’il existe des « menaces de la Chine » dans ces domaines. Il a ajouté que le gouvernement chinois avait causé des souffrances aux Ouïghours au Xinjiang. Aujourd’hui, l’Ambassadeur des Etats-Unis en Chine, Terry Branstad, a appelé la Chine, dans une déclaration, à améliorer la situation des droits de l’Homme des minorités ethniques au Xinjiang. Quel est votre commentaire à ce propos ?
  6. Q 14 : Le 27 novembre, le gouvernement turc et le gouvernement libyen d’union nationale ont signé un mémorandum d’entente sur la délimitation des zones de juridiction maritime, ce qui a suscité une vive réaction de la Grèce. Le 6 décembre, le gouvernement grec a ordonné l’expulsion de l’Ambassadeur de Libye. Quelle est l’opinion de la Chine à cet égard ?
  7. Q 15 : L’Agence mondiale antidopage (AMA) a décidé le 9 décembre d’interdire à la Russie de participer à de grands événements sportifs internationaux pendant quatre ans. Le Président, le Premier ministre et le Ministre des Affaires étrangères de la Russie ont déclaré que l’agence avait imposé de nombreuses sanctions à la Russie. Cette interdiction est une nouvelle tentative des puissances occidentales d’isoler la Russie. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  8. Q 16 : Certains universitaires américains ont récemment parlé du développement de la Chine à différentes occasions et ont critiqué la politique de l’administration Trump à l’égard de la Chine. L’ancien Secrétaire d’Etat adjoint américain et ancien Président du Groupe de la Banque mondiale, Robert B. Zoellick, a déclaré que l’antagonisme entre les Etats-Unis et la Chine entraînerait des coûts et des dangers incalculables. Le directeur du Centre pour le développement durable de l’Université Columbia, Jeffrey Sachs, a écrit dans un article que la poursuite du développement par la Chine est légitime et qu’une guerre commerciale contre la Chine ne serait pas bonne pour les Etats-Unis. Un professeur émérite de l’Université de New York, Ian Bremmer, a déclaré dans son discours intitulé « La fin de l’ordre américain » que le développement de la Chine a soutenu la croissance mondiale et que nous devons nous attendre au succès de la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?
  9. Q 17 : Une question sur l’éruption du volcan sur l’île White en Nouvelle-Zélande. Des reportages indiquent que des ressortissants chinois ont été blessés. Pourriez-vous confirmer cela et partager plus d’informations ?
  10. Q 18 : Vous l’avez dit hier, les chiffres de ceux qui sont dans les centres d’enseignement et de formation professionnels sont fluctuants avec les arrivées et les départs, donc aucun chiffre précis ne peut être fourni. Mais pourriez-vous nous dire combien on compte de tels centres au Xinjiang ?
  11. Q 19 : Le 4 décembre, le Président kazakh Tokayev a accordé une interview à la presse allemande avant de se rendre en Allemagne. Concernant les questions relatives au Xinjiang, il a déclaré que ceux qui vivent au Xinjiang sont des citoyens chinois. Certaines organisations internationales des droits de l’Homme ont fourni de fausses informations et exploitent et dramatisent à dessein la situation de l’ethnie kazakhe. Le Kazakhstan sait très bien que tout cela fait partie de la géopolitique et est le résultat des frictions entre la Chine et les Etats-Unis dans leur guerre commerciale. Mais cela ne doit pas entraîner le Kazakhstan sur le « front mondial anti-Chine ». Ce qui a été mis en place au Xinjiang, ce sont des établissements d’enseignement et de formation, et les affirmations selon lesquelles « la Chine aurait bouclé tous les Kazakhs dans des « camps de concentration » » ne correspondent pas à la vérité. Les Kazakhs de la Chine sont avant tout des citoyens chinois et ce qui se passe au Xinjiang, ce sont les affaires intérieures de la Chine. Selon le droit international et les accords entre les deux parties, le Kazakhstan n’a pas le droit de s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine, tout comme la Chine n’est jamais intervenue dans les affaires intérieures du Kazakhstan. Que pensez-vous de ces propos du Président kazakh ?
  12. Q 20 : Une autre question sur Michael Kovrig et Michael Spavor. Vous avez dit dans votre réponse qu’ils avaient obtenu un accès consulaire, mais ont-ils été autorisés à voir des avocats et des membres de leur famille ?

Conférence de presse du 11 décembre 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

  1. Q 21 : Lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue russe Lavrov, le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré que ce ne sont pas seulement les missiles et les sous-marins qui menacent la stabilité stratégique d’aujourd’hui, mais aussi d’autres armes, et que le dialogue sur le contrôle des armements devrait être élargi pour inclure la Chine. Bien que la Chine possède beaucoup moins d’armes nucléaires que les États-Unis et la Russie, les pourparlers sur le contrôle des armements, au lieu de viser à restreindre la force nucléaire des différents pays, cherchent à instaurer un dialogue constructif et à maintenir la sécurité et la stabilité mondiales. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  2. Q 22 : Le Secrétaire d’État américain Pompeo a publié une nouvelle déclaration hier, accusant la Chine d’« opprimer » des personnalités religieuses et des minorités ethniques et de « porter atteinte » à la liberté du peuple, et affirmant que pour regagner son autorité morale aux yeux des pays épris de liberté, elle devrait s’engager à nouveau à protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
  3. Q 23 : Selon un article récemment publié dans le Washington Post intitulé La vérité de la guerre, depuis le déclenchement de la guerre en Afghanistan il y a 18 ans, de hauts responsables américains n’ont cessé de mentir pour induire le public en erreur. Toujours selon ce reportage, il est « lamentable » que l’administration américaine ne savait pas qui était l’ennemi. La guerre la plus longue de l’histoire américaine, qui a tué 2 400 militaires américains et a coûté près de 1 000 milliards de dollars, a causé la mort « inutile » de milliers et de milliers de personnes. En outre, les statistiques onusiennes montrent que 3 804 civils afghans ont été tués pendant la guerre en 2018. Au cours des dix premiers mois de 2019, les frappes aériennes américaines ont tué 579 civils. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
  4. Q 24 : Selon la résolution onusienne sur les sanctions, tous les travailleurs de la RPDC à l’étranger doivent rentrer chez eux avant le 22 décembre. Pouvez-vous nous dire combien de citoyens de la RPDC travaillent actuellement en Chine ? Que leur arrivera-t-il après la date limite du 22 décembre ? Seront-ils rapatriés en RPDC ?
  5. Q 25 : En 2017, le Conseiller d’État Wang Yong a assisté à la cérémonie de mise en service du chemin de fer Mombasa-Nairobi en tant qu’envoyé spécial du Président Xi Jinping. Cette fois-ci, il assistera, au même titre, à l’inauguration de la première tranche du projet de chemin de fer Nairobi-Malaba. Pourquoi la Chine y attache-t-elle une si grande importance ? Comment la Chine envisage-t-elle sa coopération ferroviaire avec le Kenya ? Qu’attend la Chine d’une coopération bilatérale dans ce domaine à l’avenir ?
  6. Q 26 : Selon des médias danois, l’ambassadeur de Chine au Danemark a déclaré que la Chine annulerait la signature d’un accord de libre-échange avec les îles Féroé si celles-ci ne concluaient pas de contrat avec Huawei. Pouvez-vous confirmer cela ? La Chine fera-t-elle des pressions sur d’autres pays pour qu’ils utilisent des équipements de Huawei ?
  7. Q 27 : Selon des reportages, les États-Unis ayant entravé la sélection et la nomination de nouveaux juges, l’organe d’appel de l’OMC cessera de fonctionner aujourd’hui après la fin du mandat de deux juges, le 10. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  8. Q 28 : Une question sur les journalistes. Un rapport publié aujourd’hui par le Comité américain pour la protection des journalistes indique qu’au moins 48 journalistes sont actuellement détenus en Chine et affirme qu’il s’agit du plus grand nombre parmi tous les pays du monde. Pouvez-vous le confirmer ?
  9. Q 29 : Selon les dernières statistiques de la Chambre des représentants des États-Unis, l’administration américaine a versé 2,32 millions de dollars à l’Agence mondiale antidopage (AMA), ce qui en fait le plus grand donateur de l’organisation. D’autres reportages indiquent également que l’AMA accorde toujours des dérogations aux athlètes américains. En 2015, 402 athlètes américains ont obtenu une autorisation d’usage à des « fins thérapeutiques » parmi 653 athlètes qui en ont fait la demande, tandis que seulement 20 athlètes russes ont obtenu la même autorisation cette année-là. Cette révélation nous amène à penser à ce qui est arrivé récemment à des athlètes chinois. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
  10. Q 30 : Une question sur la police de Hong Kong. Des experts internationaux chargés d’enquêter sur les accusations de recours excessif à la violence par la police de Hong Kong ont déclaré qu’ils se retireraient de l’enquête en raison d’une autorité insuffisante. Avez-vous un commentaire à faire à ce sujet ?
  11. Q 31  : À mon avis, le groupe des experts internationaux s’est retiré de l’enquête parce que le gouvernement de la région administrative spéciale de Hong Kong qui les a nommés n’écoute pas leurs conseils. Avez-vous un commentaire à faire à ce sujet ?
  12. Q 32 : Selon des médias du Danemark, un enregistrement a révélé des conversations entre l’ambassadeur de Chine et des membres du gouvernement des îles Féroé. Ces conversations ont-elles vraiment eu lieu ? Et dans ces conversations, l’ambassadeur a-t-il demandé à ses interlocuteurs d’utiliser la 5G de Huawei ?
  13. Question supplémentaire 33 : L’ambassadeur chinois a-t-il mentionné dans son entretien que l’autre partie est tenue d’utiliser la 5G de Huawei et que la Chine et les îles Féroé pourraient signer un accord de libre-échange à l’avenir ? Il se peut donc que ce soit un malentendu.
  14. Q 34 : Avant l’entrée en vigueur des nouveaux tarifs américains sur la Chine le 15 décembre, la Chine et les États-Unis ont-ils préparé ou communiqué sur la signature d’un accord économique et commercial ? Y a-t-il un projet d’entretien téléphonique entre les dirigeants des deux pays ?
  15. Q 35 : Des reportages citant des sources iraniennes indiquent que l’Iran organisera des exercices navals conjoints avec la Russie et la Chine quelque part dans l’océan Indien. Est-ce vrai ?

Conférence de presse du 12 décembre 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

  1. Q 36 : Australian Financial Review a publié un article du célèbre chercheur James Curran, critiquant le fait que l’assertion de la « menace chinoise » se soit transformée en « syndrome paranoïaque de la peur rouge » en Australie. Selon cet article, le débat sur la Chine est sur le point de perdre tout sens de la rationalité et de la décence en Australie. Le durcissement de la position de l’Australie envers la Chine est désormais considéré comme un moyen de faire plaisir aux États-Unis. Le célèbre chercheur et journaliste américain Fareed Zakaria a également déclaré, dans son article intitulé The New China Scare : Why America Shouldn’t Panic About Its Latest Challenger et publié dans Foreign Affairs, que la Chine actuelle est une nation hautement responsable dans les domaines géopolitique et militaire, ce qui contraste fortement avec les États-Unis. Les coûts d’une guerre froide contre la Chine pèseraient énormément sur l’économie américaine et c’est le secteur de l’armement américain qui en tirerait profit. L’Occident devrait accepter le rôle plus important de la Chine dans le système international existant, plutôt que d’isoler la Chine à tout prix. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
  2. Q 37 : Hier, un journaliste étranger a posé des questions sur la « menace » représentée par l’ambassadeur de Chine au Danemark sur l’utilisation d’équipements 5G de Huawei dans les îles Féroé. Le gouvernement danois a-t-il clarifié cela avec la Chine ?
  3. Q 38 : L’ambassadeur américain en Australie Arthur Culvahouse a déclaré dans une interview le 12 décembre que la communauté ouïgoure en Australie était surveillée et harcelée par des agents étrangers. Des voitures de police falsifiées portant le logo de la police chinoise sont garées devant chez eux. Ils sont sanctionnés pour toute publication exprimant leurs préoccupations sur la situation des Ouïgours. Le gouvernement chinois en est responsable et assumera les conséquences qui en découleront. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Conférence de presse du 13 décembre 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

  1. Q 39 : Dans son discours au Centre pour la stratégie et les études internationales le 12 décembre, le Secrétaire d’Etat adjoint américain pour l’Asie de l’Est et le Pacifique, David Stilwell, a déclaré que les Etats-Unis avaient fourni une aide considérable au développement de la Chine au cours des dernières décennies, mais qu’ils sont déçus que la Chine ait répondu à leur bonne foi par une mauvaise foi agressive et constante. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?
  2. Q 40 : Selon des reportages, l’Ambassadeur de Chine aux Etats-Unis Cui Tiankai et le Représentant au commerce des Etats-Unis Robert Lighthizer devraient signer aujourd’hui un accord commercial de phase I. Pourriez-vous confirmer si une telle cérémonie de signature a été prévue ? Et la Chine a-t-elle accepté d’acheter des produits agricoles américains d’une valeur de 50 milliards de dollars en échange d’une réduction des tarifs douaniers ?
  3. Q 41 : Selon des reportages du « New York Times », le Conseiller commercial de la Maison-Blanche, Peter Navarro, a cité l’expert fictif Ron Vara pour défendre dans une note distribuée à des chercheurs de Washington l’imposition des droits de douane supplémentaires américains sur les produits chinois. Navarro a confirmé l’authenticité de la note. CNN et d’autres médias américains avaient précédemment révélé que cet expert factice avait été cité par Navarro pour critiquer la Chine dans ses nombreux livres, ce qui a suscité de vives réactions et de la stupéfaction dans le monde entier. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
  4. Q 42 : Les Etats-Unis ont confirmé avoir testé avec succès un missile interdit par le traité FNI signé avec la Russie. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  5. Q 43 : Selon le « South China Morning Post », une étude de « Fairness and Accuracy in Reporting », un organisme de surveillance indépendant des médias américains, révèle que le « New York Times » et CNN se concentrent de façon disproportionnée sur Hong Kong, bien que de violentes manifestations aient éclaté dans de nombreux endroits du monde cette année. Les journalistes du « New York Times » décrivent avoir vu des émeutiers produire « des centaines ou des milliers de bombes » à Hong Kong. Malgré cela, le journal a continué à décrire les émeutiers comme des « activistes pro-démocratie ». Les médias américains ont régulièrement dissimulé les détails les
  6. plus violents et les plus atroces des manifestations de Hong Kong et utilisent rarement un langage négatif. Nous avons également noté que YouTube supprimait les documentaires de CGTN sur le terrorisme au Xinjiang en invoquant la soi-disant violation de règles. Auparavant, Facebook et Twitter avaient fermé des dizaines de milliers de comptes à l’intérieur de la Chine et à Hong Kong qui, selon eux, étaient soutenus par le gouvernement. Mais ils n’ont pris aucune mesure contre les comptes affichant les comportements violents illégaux des émeutiers à Hong Kong et diffusant des informations erronées sur la police de Hong Kong. Quel est votre commentaire ?
  7. Q 44 : En écoutant les récents commentaires de la partie chinoise, nous pensons que c’est une rhétorique très forte. Et en même temps, on dit aux Etats-Unis que les deux parties seraient près de conclure un accord commercial de phase I. Comment comprendre cela dans ce contexte particulier ?

heureux-nouvel-an-chinois-2020-annee-du-style-papier-rat-rat-caracteres-chinois_2307-292

Conférence de presse du 9 décembre 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

 

CHINE 1 Conférence de presse du 9 décembre 2019 W020191209769275023152

À l’invitation du Président Xi Jinping, le Président des États fédérés de Micronésie David W. Panuelo effectuera une visite d’État en Chine du 11 au 18 décembre.

Micronesia_on_the_globe_(Southeast_Asia_centered)_(small_islands_magnified).svgAjout sans a priori – Les États fédérés de Micronésie sont composés de 607 îles réparties sur 2 900 km à travers l’archipel des îles Carolines dans le Pacifique, à l’est des Philippines. Les îles sont divisées en quatre États, Yap, Chuuk (appelé Truk jusqu’en janvier 1990), Pohnpei (appelé Ponape jusqu’en 1984) et Kosrae. Les îles de Nukuoro et Kapingamarangi ne sont rattachées à aucun groupe. Bien qu’appartenant politiquement à la Micronésie, il s’agit d’esclaves polynésiennes. source : https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9ographie_des_%C3%89tats_f%C3%A9d%C3%A9r%C3%A9s_de_Micron%C3%A9sie

MICRONESIE David-Panuelo-800x533  Président David W. Panuelo  des États fédérés de Micronésie depuis le .

Ce sera la première visite en Chine du Président David W. Panuelo depuis son entrée en fonction. Au cours de la visite, le Président Xi Jinping s’entretiendra avec le Président David W. Panuelo, et le Premier Ministre Li Keqiang le rencontrera. Les dirigeants des deux pays échangeront des vues de manière approfondie sur les relations bilatérales et les questions internationales et régionales d’intérêt commun. En plus de Beijing, le Président David W. Panuelo se rendra également à Hainan et dans le Guangdong.

Cette année marque le 30e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Micronésie.

138628968_15762466547191n

Pendant les trois dernières décennies, les deux pays ont obtenu des progrès substantiels dans leurs relations bilatérales et des résultats fructueux dans les échanges et la coopération dans différents domaines.
En novembre 2018, les dirigeants des deux pays ont convenu d’élever les relations bilatérales au rang de partenariat stratégique global marqué par le respect mutuel et le développement partagé, ouvrant ainsi une nouvelle page dans l’histoire des relations bilatérales. La Chine entend travailler de concert avec la Micronésie, en profitant de l’opportunité offerte par la visite du Président David W. Panuelo, pour renforcer la confiance politique mutuelle, intensifier la coopération pragmatique et approfondir les échanges socioculturels afin de hisser le partenariat stratégique global Chine-Micronésie à un nouveau palier et d’apporter plus de bonheur aux deux peuples.
Q 1 : De récents rapports et commentaires de l’ONU et d’autres organisations mentionnent des violations des droits de l’homme aux États-Unis et dans certains pays de l’UE, y compris des détentions illégales massives d’enfants migrants et des violations fréquentes des intérêts et droits des enfants. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

17484

R : La Chine accorde une haute importance aux rapports et commentaires concernés de l’ONU. Nous sommes bouleversés et profondément préoccupés par les violations des droits de l’homme aux États-Unis et dans des pays de l’UE.
Récemment, la situation des droits de l’homme aux États-Unis et dans certains pays de l’UE s’est aggravée avec une disparité croissante de la fracture sociale et une aggravation de la discrimination et de la xénophobie. Des dizaines de milliers d’enfants migrants sont placés en garde à vue aux États-Unis et la politique de séparation des enfants migrants de leurs parents a provoqué des tragédies massives.
Michelle Bachelet of Chile, newly-appointed as the next UN High Commissioner for Human Rights by Secretary-General António Guterres. Photo ONU/Jean-Marc Ferré – L’Assemblée générale a confirmé le 10 août 2018 la nomination de Michelle Bachelet du Chili au poste de Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme.

Comme l’a souligné la Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, la détention d’enfants migrants aux États-Unis est cruelle, inhumaine et dégradante, et interdite par le droit international.

La protection des droits de l’homme ne doit pas se contenter de paroles, et encore moins être une excuse pour s’ingérer dans les affaires intérieures d’autres pays.
Elle doit être une action réelle et responsable de tous les pays du monde. Demain, ce sera la Journée internationale des droits de l’homme.
Nous espérons que les États-Unis saisiront cette occasion pour s’acquitter de leurs engagements en matière de droits de l’homme, protéger efficacement les droits fondamentaux de tous les groupes, en particulier des groupes vulnérables, et faire vraiment quelque chose pour le développement des droits de l’homme aux États-Unis et dans le monde.

CHINE 2 Conférence de presse du 9 décembre 2019 W020191209769275035363

Q 2 : Aujourd’hui, des touristes sont portés disparus, blessés ou même morts après l’éruption d’un volcan sur une île en Nouvelle-Zélande. Des touristes chinois sont-ils touchés ?

Eruption-volcan-zelandais_1_730_887

R : Nous avons noté des reportages sur l’éruption d’un volcan sur l’île White. Nous avons également remarqué que la Nouvelle-Zélande venait de tenir une conférence de presse à ce sujet. La police a confirmé qu’une personne avait été tuée et que de nombreuses autres étaient blessées ou portées disparues. Jusqu’à présent, aucun cas de mort ou de blessé n’a été signalé concernant des ressortissants chinois.
L’ambassade de Chine en Nouvelle-Zélande reste en contact étroit avec la Nouvelle-Zélande et suit de très près la situation.
Q 3 : Le 5 et le 7 décembre, CGTN a diffusé deux documentaires en anglais, à savoir « Le Xinjiang sur le front de la lutte antiterroriste » et « La main noire dans les coulisses – le Mouvement islamique du Turkestan oriental et le terrorisme au Xinjiang », attirant l’attention du pays et de l’étranger. Cependant, les médias traditionnels occidentaux, qui ont été très virulents sur les informations liées au Xinjiang, ont choisi le mutisme cette fois. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
R : C’est une très bonne question. J’aimerais enquêter ici.
  • Combien d’entre vous, mes amis des médias étrangers, ont regardé ces deux documentaires ?

Ceux qui les ont vus lèvent la main, s’il vous plaît. (Aucune personne n’a levé la main). Personne. Aucun d’entre vous ne les a vus. Je suis déçue. Cela explique bien pourquoi les principaux médias occidentaux ont choisi de s’enfermer dans le silence, et pourquoi la plupart des médias occidentaux n’ont pas couvert ces documentaires.

En fait, j’ai remarqué que Reuters, Radio France Internationale et The Daily Telegraph ont fait de brefs reportages. Ce matin, le New York Times, AP, ZDF, l’AFP, NHK et Nikkei étaient présents à la conférence de presse sur la situation au Xinjiang tenue par le Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’État,

mais aucun d’entre vous n’a fait de reportage à ce sujet, n’est-ce pas ?

  • Pouvez-vous me dire franchement pourquoi vous n’en avez pas fait ?
  • N’avez-vous pas toujours dit que vous étiez attachés au principe d’objectivité, d’équité et d’intégralité ?
Vous montrez un grand intérêt aux questions liées au Xinjiang, vous vous précipitez quand des menteurs malintentionnés répandent d’horribles mensonges sur le Xinjiang, mais, lorsque vous avez accès aux faits et à la vérité, vous cherchez par tous les moyens à éviter d’y faire face.
  • Pourquoi donc ?
  • Qu’est-ce qui vous inquiète ?
  • De quoi avez-vous peur ?
  • N’avez-vous vraiment pas envie d’y réfléchir avec sérénité ?
Vous n’avez pas vu ces documentaires. Je les ai vus et j’ai été profondément attristée. Le documentaire « Le Xinjiang sur le front de la lutte antiterroriste » restitue des séquences vidéo originales sur les attentats terroristes, notamment
  • l’incident d’Urumqi du 5 juillet 2009,
  • l’attentat terroriste de Beijing du 28 octobre 2013
  • l’attentat de Kunming du 1er mars 2014,
présentant avec bon nombre de faits objectifs les efforts et les sacrifices de la Chine face aux menaces des « trois fléaux ».
L’autre documentaire, « La main noire dans les coulisses – le mouvement islamique du Turkestan oriental et le terrorisme au Xinjiang », révèle, avec des faits cruels et de manière détaillée, les actes pervers du « mouvement islamique du Turkestan oriental et du terrorisme », notamment
  • la propagation des idées extrémistes,
  • l’incitation à la haine entre les ethnies,
  • l’intoxication morale de femmes et d’enfants,
  • la création d’attaques terroristes, etc.
Il montre, par des faits incontestables, que le « mouvement islamique du Turkestan oriental » fait partie du terrorisme international, qu’il menace non seulement la sécurité et la stabilité du Xinjiang en Chine, mais aussi la sécurité commune des pays de la région.
Ce qui est particulièrement horrible et épouvantable, c’est que, dans ce documentaire, il y a une vidéo prise par des membres du « mouvement islamique du Turkestan oriental » où un terroriste force son fils de 6 ans à apprendre à tirer. Bien qu’ayant dit non à plusieurs reprises, l’enfant est finalement contraint de prendre l’arme à la demande de son père. Lorsque la gâchette est actionnée, nous entendons le retentissement des coups de feu et des pleurs.
Dans une autre vidéo, des éléments du « mouvement islamique du Turkestan oriental » montrent des enfants utilisant des télécommandes pour faire exploser des modèles de véhicules portant les caractères « Police chinoise ».
Ces faits irréfutables nous montrent la simple vérité : même les femmes et les enfants n’ont pas été épargnés par le « mouvement islamique du Turkestan oriental » dans les activités violentes et terroristes.

Les principaux médias occidentaux et les individus aux États-Unis et dans certains pays européens qui accusent la politique chinoise à l’égard du Xinjiang peuvent-ils vraiment rester indifférents devant ces faits ?

Leur conscience n’a-t-elle pas été condamnée ?

Je tiens à souligner que la vérité et les faits sur le Xinjiang sont là, peu importe que vous les ayez couverts ou non, et peu importe que vous vouliez les couvrir ou non. Les mensonges ne peuvent pas cacher la vérité, tout comme les nuages sombres ne peuvent pas cacher le soleil. Je pense qu’en tant que médias, vous devriez avoir la responsabilité sociale de présenter de manière équitable les faits et la vérité les plus élémentaires à vos lecteurs et à vos spectateurs, au lieu de diffuser des idées préconçues, de rester sourds et aveugles sur les faits et d’induire le public en erreur.
J’ai déjà remarqué que non seulement les médias chinois, mais aussi certains lecteurs ordinaires sur les réseaux sociaux étrangers, ont fortement réagi à ce phénomène. En travaillant dans les médias, vous devriez avoir cette responsabilité.
J’espère que vous regarderez ces deux documentaires, que vous y réfléchirez et que vous ferez des reportages objectifs ! Vous êtes les bienvenus pour échanger vos impressions avec nous. J’attends avec impatience vos reportages complets, objectifs et équitables.

CHINE 3 Conférence de presse du 9 décembre 2019 W020191209769275040894

Q 4 : Selon des reportages, l’organe d’appel du mécanisme de règlement des différends de l’OMC serait inefficace car les États-Unis exercent leur droit de veto et empêchent la nomination de nouveaux juges pour remplacer deux juges arrivés au terme de leur mandat. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Organization (WTO) headquarters is seen in Geneva. —AFPwto Organization (WTO) headquarters is seen in Geneva. —AFP

R : Le mécanisme de règlement des différends (DSM), souvent appelé le « joyau de la couronne », est l’un des trois piliers de l’OMC qui joue un rôle clé dans l’organisation.

Comme les États-Unis bloquent continuellement le processus de nomination du DSM, il n’y aura qu’un seul juge dans le mécanisme après-demain, ce qui conduira à une situation où le mécanisme ne pourra pas fonctionner normalement et portera gravement atteinte à l’autorité et à l’efficacité du système commercial multilatéral.

Un tel comportement est condamné par la plupart des membres de l’OMC. Lors de la récente réunion des Ministres des Affaires étrangères et des sherpas du G20, toutes les parties ont exprimé leurs profondes préoccupations et appelé à des mesures immédiates pour sauver de la crise le système commercial multilatéral.
En tant que ferme défenseur du système commercial multilatéral, la Chine œuvre toujours à la sortie de l’impasse dans la nomination de l’organe d’appel.

La Chine et 115 autres membres de l’OMC ont présenté une proposition de relance de la nomination. La Chine a également présenté une proposition de réforme de l’organe d’appel avec 40 autres membres, dont l’UE. Nous essayons de consolider le consensus et de travailler constamment pour trouver une solution à cette question.

Bien que l’organe d’appel, le « joyau de la couronne », soit plongé dans l’obscurité et la crise, les efforts de toutes les parties pour maintenir le système commercial multilatéral ne s’arrêteront pas. La Chine continuera de travailler avec la majorité des membres poursuivant un objectif commun pour relever les défis auxquels fait face l’organe d’appel. Dans le même temps, nous recherchons également des solutions pour sauvegarder le fonctionnement du mécanisme de règlement des différends de l’OMC et sauvegarder l’autorité et l’efficacité de l’organisation.
Q 5 : Le 7 décembre, le Secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, a déclaré que la Chine et la Russie, « grands pays révisionnistes », recherchent un « droit de veto » sur les décisions économiques et sécuritaires des petits pays. La Chine a triplé ses dépenses militaires annuelles par rapport à 2002, avec des estimations proches de 250 milliards de dollars. Selon lui, la Chine continue de violer la souveraineté des pays indo-pacifiques. Malgré l’augmentation des menaces à la sécurité au Moyen-Orient, il prévoit toujours de déplacer l’attention de l’armée américaine pour concurrencer la Chine et la Russie. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

USA le Secrétaire américain à la Défense, Mark Esper83da800df90601394d56d619ad7

R : Selon des informations publiques, le budget militaire américain pour 2019 dépasse 716 milliards de dollars, soit plus du double des dépenses militaires de 2002, représentant plus de 40% des dépenses militaires totales mondiales, et équivalent aux dépenses militaires totales des neuf pays classés derrière les États-Unis.
Le budget américain de la défense représente 3,5% du PIB en 2019, tandis que les dépenses de défense annuelles de la Chine ont représenté moins de 2% de son PIB pendant les 30 dernières années, ce qui est non seulement inférieur au niveau des principaux pays du monde, mais également inférieur à la moyenne mondiale de 2,6%.
Les dépenses militaires moyennes par habitant de la Chine sont encore plus basses, ne représentant que 1/22e de celles des États-Unis, 1/9e de celles du Royaume-Uni et 1/5e de celles du Japon.
Avec des centaines de bases militaires dans le monde, les États-Unis n’ont été en guerre que pendant 16 ans sur leurs 240 ans d’histoire.

Les États-Unis ont imposé des « changements de régime », déclenché des « révolutions de couleur » et exercé des pressions maximales, provoquant ainsi de l’instabilité dans tant de régions et des souffrances indicibles pour tant de personnes en Irak, en Afghanistan, en Syrie et au Venezuela. Les exemples sont innombrables.

Je tiens à souligner que la Chine suit la voie du développement pacifique et poursuit une politique de défense nationale de nature défensive.
Le développement des forces de défense nationale de la Chine correspond à la nécessité de maintenir sa souveraineté nationale, ses intérêts de sécurité et de développement, son unité nationale et son intégrité territoriale, ainsi que la paix et la sécurité internationales et régionales. Nous poursuivons toujours une politique étrangère d’indépendance et de paix.

Nous sommes d’avis que tous les pays, grands ou petits, sont égaux.

Nous n’intervenons jamais dans les affaires intérieures des autres pays et nous disons non à l’humiliation des petits par les grands, à l’oppression des faibles par les forts, et à l’imposition de sa propre volonté aux autres. La menace, l’intimidation et le chantage n’ont jamais fait partie de la politique de la Chine, ni de ses préférences et de ses points forts. La plus grande menace à la paix et à la stabilité dans le monde est précisément l’unilatéralisme, qui compromet l’ordre international, et la pratique des brimades, qui défie les normes régissant les relations internationales.

Nous exhortons les États-Unis à abandonner la mentalité obsolète de la guerre froide et du jeu à somme nulle, et à s’abstenir de rechercher et de se faire des ennemis partout dans le monde.

CHINE 4 Conférence de presse du 9 décembre 2019 W020191209769275049120

Q 6 : Le représentant permanent de la Corée du Nord auprès de l’ONU a récemment déclaré que la dénucléarisation n’était « plus un sujet de négociation avec les États-Unis ». Le Président Trump a averti que Kim Jong-un aurait beaucoup trop à perdre s’il poursuivait son attitude hostile. Quel est le commentaire de la Chine au sujet de l’aggravation des conflits entre les États-Unis et la RPDC ? Lors de la rencontre entre les Ministres des Affaires étrangères de la Chine et de la Corée du Sud, la Chine a déclaré que le Conseil de Sécurité devrait entamer des discussions sur l’assouplissement des sanctions contre la RPDC. Quelles sont les réactions des différentes parties à ce sujet ?

Kim-Jong-un.-D.-R. Kim Jong-un

R : Nous avons également remarqué la remontée des tensions entre la RPDC et les États-Unis. La situation actuelle de dialogue et de détente dans la péninsule coréenne a été durement gagnée et résulte des efforts concertés de toutes les parties depuis ces derniers temps. La RPDC et les États-Unis sont les deux principales parties en conflit sur la question de la péninsule.

La réalisation de la dénucléarisation et de la paix durable de la péninsule nécessite des efforts conjoints de la RPDC et des États-Unis.

Dans le contexte actuel, nous espérons que la RPDC et les États-Unis attacheront un grand prix à la précieuse occasion d’un règlement politique et aux résultats constructifs existants, œuvreront fermement au dialogue et aux consultations, continueront à faire preuve de patience et déploieront des efforts dans le même sens pour sortir rapidement de l’impasse du dialogue et promouvoir de nouveaux progrès dans le processus de règlement politique.
CHINE COREE SUD W020191204801036624413 Le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, s’est entretenu le 4 décembre 2019 à Séoul avec la ministre des Affaires étrangères de la République de Corée, Kang Kyung-wha.
Il y a quelques jours, le Conseiller d’État Wang Yi a effectué une visite en République de Corée et s’est entretenu avec la Ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha sur la question de la péninsule coréenne.
Vous avez peut-être lu le communiqué de presse en la matière. À notre avis, les préoccupations légitimes de la RPDC en matière de sécurité et de développement doivent faire l’objet d’une grande attention et d’une prise en considération. Le Conseil de Sécurité devrait, en fonction de l’évolution de la situation de la péninsule, lancer les discussions sur les dispositions réversibles de la résolution concernée, pour modifier les sanctions conformément au principe de simultanéité et de réciprocité.

Pour rompre l’impasse, la RPDC et les États-Unis doivent travailler dans le même sens et déployer des efforts communs.

Q 7: Une question sur le Xinjiang. Lors de la conférence de presse tenue par le Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’État ce matin, un journaliste a demandé le nombre de personnes qui se trouvent dans les centres de formation et d’enseignement professionnels. La partie chinoise n’a pas donné de chiffre précis, indiquant que les chiffres sont fluctuants. La partie chinoise peut-elle publier les chiffres ?
Xinjiang.14171474949_5e7b31b64d_kDans la région du Xinjiang, des habitants vivent dans les yourtes. // Crédit photo : Giggs Huang via Flickr.
R : Ce matin, le Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’État a tenu une conférence de presse sur la stabilité et le développement du Xinjiang.

CHINE Gubernur Xinjiang, Shohrat Zakir (kanan),7554ea78-1a9b-11ea-82bb-0eda3a42da3c Shohrat Zaki

Le gouverneur de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, Shohrat Zaki, et le secrétaire du Comité du PCC pour la municipalité d’Urumqi Xu Hairong ont répondu aux questions sur la stabilité et le développement du Xinjiang.
Comme vous venez de le dire, le nombre de personnes suivant la formation et l’enseignement professionnels est fluctuant, avec des personnes qui arrivent et d’autres qui partent. Aucun chiffre précis ne peut donc être fourni.
Cependant, les faits ont prouvé que bon nombre de personnes qui ont visité le Xinjiang, des personnes de différents milieux de nombreux pays, se sont exprimées ces derniers jours pour dire courageusement aux médias ce qu’elles avaient vu, stigmatiser les calomnies et les actes hégémoniques américains.
Comme nous pouvons tous le constater, les centres de formation et d’enseignement professionnels ont fait un travail très efficace. Le Xinjiang n’a connu aucune attaque terroriste depuis trois ans. La population du Xinjiang jouit d’un sentiment de bonheur, de satisfaction et de sécurité plus assumé que jamais.
À mon avis, il est particulièrement important de savoir sur quoi vous devriez vous concentrer lorsque vous envisagez les questions liées au Xinjiang. Je pense qu’il faut mettre l’accent sur la vérité de la situation dans le Xinjiang.
  • Devriez-vous discréditer et attaquer le Xinjiang sur la base de mensonges fabriqués par une poignée de personnes demandant l’asile politique à l’étranger ?
  • Ou devriez-vous faire confiance aux informations publiées par les autorités chinoises et à ce que vous avez vu de vos propres yeux dans le Xinjiang ?

Je pense que c’est là la question centrale et fondamentale, car elle reflète quelque chose au plus profond du cœur de certains journalistes.

Face aux mensonges et à la vérité, chaque journaliste est confronté à une épreuve de conscience.
  • Êtes-vous vraiment objectifs et équitables ou êtes-vous sourds et aveugles de manière sélective ?
  • Au fond, qu’est-ce que cela révèle ?
J’attends de vous des reportages équitables.
Q 8: Selon des médias indiens, des pourparlers frontaliers pourraient avoir lieu à tout moment entre la Chine et l’Inde. Avez-vous des détails sur les programmes à ce sujet ?
R : Je comprends que vous faites référence à la rencontre entre les représentants spéciaux de la Chine et de l’Inde sur la question de la frontière. Les deux parties ont maintenu une communication étroite sur les questions concernées. Nous entendons rester en contact étroit avec l’Inde concernant la rencontre des représentants spéciaux des deux pays sur la question de la frontière. Nous vous tiendrons au courant s’il y a des informations nouvelles.

CHINE 5 Conférence de presse du 9 décembre 2019 W020191209769275052521


SOURCE/https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1723902.shtml


Happy-chinese-new-year-2020-Zodiac-sign-year-of-the

Conférence de presse du 10 décembre 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

CHINE 6 Conférence de presse du 10 décembre 2019 W020191210682297564565

Le Premier ministre Li Keqiang présidera la 8e réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée à Chengdu, dans la province du Sichuan, le 24 décembre. Le Président de la République de Corée Moon Jae-in et le Premier ministre japonais Shinzo Abe participeront à la réunion.
CHINE COREE SUD JAPON W020190826375658956212 Le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, a présidé la réunion à laquelle participaient la Ministre des Affaires étrangères de la République de Corée, Kang Kyung-wha, et le Ministre des Affaires étrangères du Japon, Taro Kono.
Cette année marque le 20e anniversaire de la coopération Chine-Japon-République de Corée, qui connaît des résultats fructueux. Cette réunion vise à améliorer la coopération tripartite pour la décennie à venir et à promouvoir la paix, la stabilité, le développement et la prospérité régionaux et mondiaux.
Q 9 : La Chine tiendra-t-elle des réunions bilatérales avec les dirigeants de la République de Corée et du Japon en marge de la 8e réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée ?
R : En tant qu’hôte de cette réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée, la Chine prendra les dispositions appropriées. Nous sommes en étroite communication avec la République de Corée et le Japon.
Q 10 : C’est la Journée des droits de l’Homme aujourd’hui. Un certain pays exprime ses préoccupations et lance des critiques au sujet des droits de l’Homme en Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

BDfdBEA

R : Le pays concerné a porté des accusations irresponsables sur la situation des droits de l’Homme en Chine au mépris des faits de base. La Chine s’y oppose fermement.

Le peuple chinois est le mieux placé pour commenter la situation des droits de l’Homme en Chine.

Cette année marque le 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine. Les 70 dernières années ont vu un changement historique en Chine et des progrès historiques dans la cause des droits de l’Homme. Il y a 70 ans, sous la direction du Parti communiste chinois, le peuple chinois a réalisé la libération et est devenu maître de son destin. Au cours des 70 dernières années, la nation chinoise a réalisé des bonds prodigieux, passant d’une nation qui s’est relevée à une nation riche puis à une nation puissante.

Le gouvernement chinois attache une grande importance à la cause des droits de l’Homme, adopte une vision des droits de l’Homme centrée sur le peuple, associe le principe de l’universalité des droits de l’Homme aux conditions nationales et considère les droits à la subsistance et au développement comme les droits de l’Homme primordiaux et fondamentaux, ouvrant une voie de développement des droits de l’Homme aux caractéristiques chinoises qui convient aux conditions nationales.
  • Nous assurons une quantité suffisante de nourriture et de vêtements à près de 1,4 milliard de personnes,
  • avons sorti 850 millions de personnes de la pauvreté,
  • fournissons des emplois à 770 millions de personnes
  • offrons une garantie de base à
    • 250 millions de personnes âgées,
    • 85 millions de personnes handicapées
    • plus de 60 millions de bénéficiaires des minimas sociaux urbains et ruraux.

Nous avons fait un bond historique permettant à 1,4 milliard de personnes de sortir de la pauvreté, de satisfaire les besoins élémentaires du quotidien et de mener une vie relativement aisée.

En outre, nous avons développé

  • le plus grand système éducatif national,
  • le plus grand système de sécurité sociale,
  • le plus grand système médical
  • le plus grand système démocratique aux échelons de base,
    • en inscrivant un chapitre brillant dans les annales du progrès des droits de l’Homme en Chine,
    • en proposant des solutions pour la protection internationale des droits de l’Homme
    • en enrichissant la diversité de la civilisation humaine.

C’est une vérité indéniable pour toutes les personnes impartiales.

vignettes_journee_droits_de_l_homme1-2-fcc9d

dthomme

La Journée des droits de l’Homme est l’occasion pour toutes les parties de réaffirmer leurs engagements et de renforcer les échanges en matière de droits de l’Homme. À cette fin, le Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’État et le Ministère des Affaires étrangères organisent conjointement le Forum Sud-Sud des droits de l’Homme 2019 les 10 et 11 décembre à Beijing, offrant une plate-forme de communication, d’échange et de coopération à des personnalités originaires de différents pays et de différents contextes culturels, en vue d’ajouter de nouvelles dimensions et de donner une impulsion aux échanges et à la coopération dans le domaine des droits de l’Homme.

Nous estimons que toutes les parties doivent

  • promouvoir et protéger davantage les droits de l’Homme,
  • respecter les buts et principes de la Charte des Nations unies,
  • respecter les voies de développement des droits de l’Homme choisies par chaque pays,
  • prendre une position objective, juste et non sélective,
  • éviter de politiser les questions des droits de l’Homme
  • de pratiquer le « deux poids deux mesures ».

La Chine est prête à

  • intensifier les échanges et la coopération avec toutes les parties dans le domaine des droits de l’Homme sur la base de l’égalité et du respect mutuel,
  • à promouvoir le développement par la coopération tout en promouvant les droits de l’Homme par le développement
  • à construire conjointement une communauté de destin pour l’humanité.

CHINE 7 Conférence de presse du 10 décembre 2019 W020191210682297572104

Q 11 : Cela fait un an aujourd’hui que deux Canadiens, Michael Kovrig et Michael Spavor, ont été arrêtés en Chine pour des raisons de sécurité nationale. Ils n’auraient apparemment pas eu accès à leurs familles et à des avocats. La Chine est un pays régi par la loi. Pourriez-vous expliquer pourquoi ils ne peuvent pas avoir accès à des avocats ?
https://images.radio-canada.ca/q_auto,w_960/v1/ici-info/16x9/midinfo-michael-kovrig-michael-spavor.jpg  Michael Kovrig (à gauche) et Michael Spavor (à droite) ont été arrêtés par les autorités chinoises.Photo : La Presse canadienne/Twitter
R : Nous avons fourni à maintes reprises des informations sur ces deux citoyens canadiens en réponse à des demandes. Le cas de Michael Kovrig implique la collecte secrète de secrets d’Etat et de renseignements pour des forces étrangères, et celui de Michael Spavor implique le vol et la fourniture illégale de secrets d’Etat aux forces étrangères.
L’enquête sur ces deux affaires s’est achevée et les dossiers ont été transférés au parquet pour enquête et poursuites. Les organes judiciaires chinois traitent les affaires dans le strict respect de la loi et protègent les droits légitimes de ces deux citoyens canadiens.
D’après ce que je sais, les organes en charge du traitement des affaires ont organisé plusieurs visites consulaires pour l’Ambassade du Canada en Chine. Les deux intéressés sont en bon état général. Les organes judiciaires chinois s’acquittent de leurs fonctions dans le strict respect de la loi et protègent les droits légitimes de ces deux Canadiens.
Q 12 : La Chine et la République de Corée tiendront-elles des réunions bilatérales en marge de la 8e réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée ? Le Président Xi Jinping ou le Premier ministre Li Keqiang rencontreront-ils et s’entretiendront-ils avec le Président Moon Jae-in ? Qu’attend la Chine des réunions ?
Président Moon AFR20191220001000884_02_i_P4 Le président Moon Jae-in (au c.), le président chinois Xi Jinping (à g.) et le Premier ministre japonais Shinzo Abe. ⓒYonhap News TV
R : Comme je viens de le dire, en tant qu’hôte de cette réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée, la Chine prendra les dispositions appropriées. Nous sommes en étroite communication avec la République de Corée.
La Chine et la République de Corée sont d’importants voisins proches et partenaires de coopération. Actuellement, les relations Chine-République de Corée maintiennent une bonne dynamique de développement. Nous espérons que la participation du Président Moon à la réunion sera l’occasion de procéder à une communication approfondie avec la République de Corée sur les questions d’intérêt commun. Nous sommes convaincus que le Président Moon sera satisfait des dispositions réfléchies et appropriées de la Chine.
Q 13: Le commandant du Commandement américain pour l’Indo-pacifique Philip Davidson a attaqué la Chine au sujet de la mer de Chine méridionale, de la propriété intellectuelle et du réseau 5G, en prétendant qu’il existe des « menaces de la Chine » dans ces domaines. Il a ajouté que le gouvernement chinois avait causé des souffrances aux Ouïghours au Xinjiang. Aujourd’hui, l’Ambassadeur des Etats-Unis en Chine, Terry Branstad, a appelé la Chine, dans une déclaration, à améliorer la situation des droits de l’Homme des minorités ethniques au Xinjiang. Quel est votre commentaire à ce propos ?

USA Terry Branstad 3000 Terry Branstad

R : Les remarques des personnes concernées de la partie américaine nous rappellent une fois de plus que les États-Unis ne sont pas seulement une superpuissance dans le monde d’aujourd’hui, mais aussi un super menteur.

Certaines personnes aux Etats-Unis manifestent un intérêt inhabituel à l’égard des Ouïghours dans le Xinjiang en Chine, mais elles semblent oublier que les Etats-Unis sont le seul pays à avoir promulgué le décret « Muslim ban » contre les musulmans.

Ces dernières années, les Etats-Unis ont suscité la guerre en Irak, en Syrie, en Libye et en Afghanistan sous prétexte de la lutte contre le terrorisme, tuant et blessant des millions de personnes innocentes. Ces pays sont tous des pays musulmans.

Selon les résultats d’une enquête américaine,

  • les trois quarts des adultes musulmans américains disent qu’il y a beaucoup de discrimination contre les musulmans aux États-Unis, un point de vue partagé dans le grand public par 69% des adultes.
  • En outre, la moitié des adultes musulmans américains disent que, ces dernières années, il est devenu plus difficile d’être musulman aux États-Unis.
  • Les musulmans ont toujours été le groupe le plus discriminé aux États-Unis.
Le rapport sur les droits civils publié par le Conseil pour les relations américano-islamiques (CAIR) en avril 2018 révèle que les groupes anti-musulmans américains ont triplé depuis 2016.

LargestNonChristian

Ajout Sans a priori — En mettant de coté les religions chrétiennes, l’islam est donc la religion la plus présente aux États-Unis. Aussi, selon l’étude, les musulmans sont plus présents dans les Etats du Mid-Ouest, comme le Dakota du nord, le Dakota du Sud, le Michigan ou l’Illinois, et dans les Etats du Sud, dont le Texas, l’Alabama et le Missipi.
Au total 20 Etats sont considérés comme majoritairement musulmans. Vient ensuite le judaïsme (15 Etats), le bouddhisme (13 Etats), l’hindouisme (2 Etats) et enfin le bahaïsme qui est principalement implanté en Caroline du Sud .Suite : https://www.yabiladi.com/articles/details/21690/etats-unis-l-islam-religion-non-chretienne-plus.html

Parmi les incidents anti-musulmans en 2017, plus d’un tiers a été provoqué par des agences du gouvernement fédéral. Lors des élections de mi-mandat aux États-Unis en 2018, plus d’un tiers des candidats ont affirmé que les musulmans sont intrinsèquement violents ou constituent une menace imminente, et près d’un tiers des candidats ont demandé que les musulmans soient privés de leurs droits fondamentaux ou ont déclaré que l’islam n’était pas une religion.

Compte tenu de tout cela, la communauté internationale a des raisons suffisantes de soulever des préoccupations et des inquiétudes concernant la politique musulmane américaine, y compris la situation des droits de l’Homme des musulmans aux États-Unis.

L’ethnie ouïghoure fait partie de la grande famille composée de 56 groupes ethniques en Chine, étroitement unis comme les graines d’une grenade. Ils mènent une vie meilleure et jouissent pleinement de la liberté et des droits conférés par la Constitution de la Chine.

La Chine entretient également des relations amicales et étroites avec la grande majorité des pays musulmans du monde. Il est compréhensible que les États-Unis soient envieux. Cependant, il est inacceptable qu’ils répandent des rumeurs pour nous salir et nous calomnier.
Q 14: Le 27 novembre, le gouvernement turc et le gouvernement libyen d’union nationale ont signé un mémorandum d’entente sur la délimitation des zones de juridiction maritime, ce qui a suscité une vive réaction de la Grèce. Le 6 décembre, le gouvernement grec a ordonné l’expulsion de l’Ambassadeur de Libye. Quelle est l’opinion de la Chine à cet égard ?
turquie libye 000_1mn28k_0    L’accord militaire et sécuritaire a été signé lors d’une rencontre entre le président turc Erdogan et le responsable libyen Fayez el-Sarraj, soutenu par la communauté internationale. Les clauses du document n’ont pas été révélées et cela provoque un tollé à l’est du pays sous le contrôle de Khalifa Haftar, qui s’oppose à Tripoli. http://www.rfi.fr/afrique/20191128-libye-accord-militaire-gna-signe-turquie-erdogan lire aussi — https://www.trt.net.tr/francais/turquie/2019/12/15/le-pacte-maritime-turco-libyen-change-la-donne-en-mediterranee-orientale-1323593

R : La partie chinoise a remarqué l’évolution récente des événements concernant la situation en Méditerranée et le mémorandum d’entente signé entre la Turquie et la Libye sur la délimitation des zones de juridiction maritime. Nous avons également noté la préoccupation de la partie grecque à ce sujet. Nous espérons que les parties concernées pourront garder leur sang-froid, faire preuve de retenue et travailler à résoudre leurs différends par le dialogue et les consultations.
Q 15 : L’Agence mondiale antidopage (AMA) a décidé le 9 décembre d’interdire à la Russie de participer à de grands événements sportifs internationaux pendant quatre ans. Le Président, le Premier ministre et le Ministre des Affaires étrangères de la Russie ont déclaré que l’agence avait imposé de nombreuses sanctions à la Russie. Cette interdiction est une nouvelle tentative des puissances occidentales d’isoler la Russie. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

carr_5650

R : Nous notons l’interdiction de l’AMA à la Russie et la réponse de la partie russe. La Russie est un membre important de la communauté olympique internationale. Elle abrite de nombreux athlètes passionnés et excellents qui ont grandement contribué à la cause olympique.
Le gouvernement chinois attache une grande importance à la lutte contre le dopage et adopte une attitude de tolérance zéro à l’égard du dopage.
Nous espérons que les événements sportifs ne seront pas politisés et que les droits légitimes des athlètes propres seront protégés afin de maintenir l’équité, la justice et la pureté des jeux sportifs internationaux.

CHINE 8 Conférence de presse du 10 décembre 2019 W020191210682297588066

Q 16 : Certains universitaires américains ont récemment parlé du développement de la Chine à différentes occasions et ont critiqué la politique de l’administration Trump à l’égard de la Chine. L’ancien Secrétaire d’État adjoint américain et ancien Président du Groupe de la Banque mondiale, Robert B. Zoellick, a déclaré que l’antagonisme entre les États-Unis et la Chine entraînerait des coûts et des dangers incalculables. Le directeur du Centre pour le développement durable de l’Université Columbia, Jeffrey Sachs, a écrit dans un article que la poursuite du développement par la Chine est légitime et qu’une guerre commerciale contre la Chine ne serait pas bonne pour les États-Unis. Un professeur émérite de l’Université de New York, Ian Bremmer, a déclaré dans son discours intitulé « La fin de l’ordre américain » que le développement de la Chine a soutenu la croissance mondiale et que nous devons nous attendre au succès de la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

 de gauche à droite : 1- Robert B. Zoellick, 2 – Jeffrey Sachs, 3 – Ian Bremmer

R : J’ai pris note des reportages à ce sujet. En effet, comme l’ont souligné ouvertement de nombreux conseillers stratégiques et universitaires américains éminents, les États-Unis doivent considérer le développement et la politique intérieure et étrangère de la Chine de manière équitable. Ils ont appelé la Chine et les États-Unis à renforcer les échanges et la coopération et à éviter les conflits et l’antagonisme. Leurs voix sont objectives et rationnelles.
Comme nous pouvons le voir, ces derniers temps, certains aux États-Unis ne cessent d’attaquer et de discréditer la Chine avec des assertions de « découplage », de « construction de murs », de « choc des civilisations » et de « nouvelle guerre froide ». Ils tentent même de propager l’hostilité et d’inciter à la confrontation en accusant le parti au pouvoir et le système social chinois.

Cela a suscité non seulement l’indignation du peuple chinois, mais aussi la vigilance et l’aversion de personnalités de divers milieux aux États-Unis.

Comme nous l’avons souligné à maintes reprises, la relation sino-américaine n’est pas un jeu à somme nulle. Étant donné que nos deux pays ont des intérêts étroitement liés et un large éventail de domaines de coopération, la collaboration et le dialogue sont meilleurs que les frictions et les confrontations.

Les deux parties pourront réaliser un développement commun en progressant en interaction. Nous espérons que les personnalités de divers milieux en Chine et aux États-Unis pourront renforcer la communication et les échanges, accroître la compréhension et la confiance mutuelle et réduire les malentendus et les erreurs de jugement.

Q 17 : Une question sur l’éruption du volcan sur l’île White en Nouvelle-Zélande. Des reportages indiquent que des ressortissants chinois ont été blessés. Pourriez-vous confirmer cela et partager plus d’informations ?

volcan-Whakaari-White-Island  Le volcan Whakaari / White Island – Nouvelle-Zélande

R : L’éruption du volcan sur l’île White a fait 5 morts, 8 personnes portées disparues et plus de 30 blessées. L’Ambassade de Chine en Nouvelle-Zélande a confirmé que deux ressortissants chinois avaient été blessés.
Après avoir appris l’éruption volcanique, l’Ambassade a immédiatement activé son mécanisme de réponse d’urgence, a travaillé pour vérifier les informations concernant les ressortissants chinois et a rendu visite aux blessés hospitalisés. L’Ambassade a publié des informations sur son site Web, demandant aux citoyens chinois en Nouvelle-Zélande de prendre des précautions contre les catastrophes naturelles. Nous continuerons de maintenir une communication étroite avec la Nouvelle-Zélande et espérons qu’elle fera de son mieux pour soigner les blessés et rechercher les personnes portées disparues.
Je voudrais rappeler aux citoyens chinois voyageant à l’étranger de surveiller étroitement les conditions de sécurité de leur destination et de planifier ou d’ajuster leur itinéraire à l’avance.
Q 18 : Vous l’avez dit hier, les chiffres de ceux qui sont dans les centres d’enseignement et de formation professionnels sont fluctuants avec les arrivées et les départs, donc aucun chiffre précis ne peut être fourni. Mais pourriez-vous nous dire combien on compte de tels centres au Xinjiang ?

chine 56dfa816-7e56-45c8-89a9-c8d029d40909

R : J’ai une question d’abord pour vous. En ce qui concerne les deux documentaires sur les attentats terroristes au Xinjiang que j’ai mentionnés hier, et la conférence de presse tenue par le Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’État,
  • avez-vous fait des reportages ?
  • Qu’en est-il de vos reportages ? (Journaliste : Oui. Mais ce n’est pas moi qui l’ai fait.)
J’espère que vos reportages feront gagner à votre agence de presse plus de confiance et d’affinité de la part du peuple chinois.
  • Que vos reportages sur le Xinjiang puissent être véritablement objectifs et impartiaux est un test décisif pour votre crédibilité en tant qu’agence de presse, n’est-ce pas ? (Le journaliste a fait un signe affirmatif de la tête.)
Quant au chiffre que vous avez demandé, je sais que de nombreux médias occidentaux se focalisent également là-dessus. Hier, des responsables du Xinjiang ont présenté la situation de la région en matière de solidarité interethnique, de stabilité sociale et de croissance économique, mais vous semblez ne prêter attention qu’au nombre. Lors de la conférence de presse du Bureau de l’Information du Conseil des Affaires d’État, on a répondu à cette question et vous auriez dû obtenir la réponse si vous ou vos collègues étiez là hier.

D’après ce que je sais, le nombre de personnes dans les centres d’enseignement et de formation professionnels n’est pas fixe, car les gens y entrent et en sortent tout le temps.

Dans les prochaines étapes, pour aider les cadres aux échelons de base et les masses à acquérir de meilleures compétences et connaissances en répondant à leurs aspirations, le Xinjiang offrira des programmes d’enseignement et de formation réguliers et ouverts
  • aux responsables de village,
  • aux membres du Parti dans les zones rurales,
  • aux agriculteurs, aux bergers
  • aux diplômés sans emploi des écoles secondaires
sur la base des principes de respect de leur volonté, de choix indépendant, de formation catégorisée et de liberté d’adhérer ou de partir.

Les cours comprennent la langue parlée et écrite standard, des connaissances sur le droit et des compétences professionnelles, entre autres. La durée de la période de formation dépend des cours spécifiques. Cela peut être long ou court.

CHINE 9 Conférence de presse du 10 décembre 2019 W020191210682297584721

Q 19: Le 4 décembre, le Président kazakh Tokayev a accordé une interview à la presse allemande avant de se rendre en Allemagne. Concernant les questions relatives au Xinjiang, il a déclaré que ceux qui vivent au Xinjiang sont des citoyens chinois. Certaines organisations internationales des droits de l’Homme ont fourni de fausses informations et exploitent et dramatisent à dessein la situation de l’ethnie kazakhe. Le Kazakhstan sait très bien que tout cela fait partie de la géopolitique et est le résultat des frictions entre la Chine et les Etats-Unis dans leur guerre commerciale. Mais cela ne doit pas entraîner le Kazakhstan sur le « front mondial anti-Chine ». Ce qui a été mis en place au Xinjiang, ce sont des établissements d’enseignement et de formation, et les affirmations selon lesquelles « la Chine aurait bouclé tous les Kazakhs dans des « camps de concentration » » ne correspondent pas à la vérité. Les Kazakhs de la Chine sont avant tout des citoyens chinois et ce qui se passe au Xinjiang, ce sont les affaires intérieures de la Chine. Selon le droit international et les accords entre les deux parties, le Kazakhstan n’a pas le droit de s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine, tout comme la Chine n’est jamais intervenue dans les affaires intérieures du Kazakhstan. Que pensez-vous de ces propos du Président kazakh ?

L-Asie-centrale-veut-diversifier-voies-exportation-vers-Europe_0_1400_627

Kazakh-President-Kassym-Jomart-Tokayev  Kassym-Jomart Tokaïev

R : Nous apprécions hautement la déclaration objective et juste du Président Tokayev. La Chine et le Kazakhstan sont des voisins amis qui ont forgé un partenariat stratégique global permanent. Le Président Tokayev a effectué une visite fructueuse en Chine en septembre dernier, au cours de laquelle les deux présidents ont réaffirmé que la Chine et le Kazakhstan doivent renforcer leur soutien mutuel, approfondir la coopération dans le cadre de la construction conjointe de « la Ceinture et la Route » et œuvrer à un développement commun et à une prospérité partagée.
Les remarques du Président Tokayev sur la question relative au Xinjiang ont mis en évidence l’amitié traditionnelle et la confiance mutuelle de haut niveau entre les deux pays. Elles ont également fortement réfuté les mensonges proférés par certains pays. La justice se trouve dans le cœur de chacun.
Les politiques sur le Xinjiang que le gouvernement chinois a mises en œuvre ont suscité des commentaires positifs au sein de la communauté internationale. Certains pays ont fait tant d’histoires au sujet du Xinjiang ! Ceci va à l’encontre des faits et de l’opinion dominante de la communauté internationale. Ces tentatives perfides ne réussiront jamais.
Q 20: Une autre question sur Michael Kovrig et Michael Spavor. Vous avez dit dans votre réponse qu’ils avaient obtenu un accès consulaire, mais ont-ils été autorisés à voir des avocats et des membres de leur famille ?
R : Comme je l’ai dit, les organes judiciaires chinois traitent les affaires dans le strict respect de la loi et protègent les droits légitimes de Michael Kovrig et Michael Spavor. Quant aux questions spécifiques concernant les procédures judiciaires, les organes judiciaires traitent les affaires selon les procédures judiciaires.

CHINE 10 Conférence de presse du 10 décembre 2019 W020191210682297591592


SOURCE/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1724173.shtml


Happy new year 2020 chinese new year the year of the rat for chinese new year greetings 2020

Conférence de presse du 11 décembre 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

CHINE 11 Conférence de presse du 11 décembre 2019 W020191216361311191890

À l’invitation du gouvernement du Royaume du Lesotho, du gouvernement de la République du Kenya et du gouvernement de la République des Seychelles,

chine M WANG Yong, Conseiller d’Etat,-2-33a67 M WANG Yong, Conseiller d’Etat,

le Conseiller d’État Wang Yong effectuera des visites officielles d’amitié dans ces trois pays du 12 au 21 décembre. Lors de sa visite au Kenya, le Conseiller d’État Wang Yong, en tant qu’envoyé spécial du Président Xi Jinping, assistera à la cérémonie de mise en service de la première tranche du chemin de fer de fret à voie standard Nairobi-Malaba.
Q 21 : Lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue russe Lavrov, le Secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré que ce ne sont pas seulement les missiles et les sous-marins qui menacent la stabilité stratégique d’aujourd’hui, mais aussi d’autres armes, et que le dialogue sur le contrôle des armements devrait être élargi pour inclure la Chine. Bien que la Chine possède beaucoup moins d’armes nucléaires que les États-Unis et la Russie, les pourparlers sur le contrôle des armements, au lieu de viser à restreindre la force nucléaire des différents pays, cherchent à instaurer un dialogue constructif et à maintenir la sécurité et la stabilité mondiales. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

B9720458853Z.1_20190802165201_000+G0RE6D2ED.1-0

R : La Chine a réitéré à plusieurs reprises qu’elle n’avait pas l’intention de participer aux « négociations trilatérales sur le contrôle des armements entre la Chine, les États-Unis et la Russie ». Cette position est très claire et a gagné une large compréhension de la communauté internationale, y compris de la Russie.
Les États-Unis ne cessent de faire un grand tapage autour de la Chine au sujet du désarmement nucléaire pour se dérober à ses responsabilités de désarmement nucléaire et les rejeter sur autrui. La Chine s’y oppose fermement.
La Chine estime que les États-Unis, le pays qui possède les arsenaux nucléaires les plus grands et les plus avancés du monde, devraient assumer la responsabilité particulière du désarmement nucléaire, répondre à l’appel de la Russie à prolonger le nouveau Traité sur la réduction des armements stratégiques (START), et réduire davantage leurs énormes arsenaux nucléaires, et créer des conditions permettant à d’autres pays dotés d’armes nucléaires de participer aux pourparlers multilatéraux sur le désarmement nucléaire.

Si les États-Unis se souciaient vraiment de la stabilité stratégique mondiale, ils devraient cesser la pratique des manquements aux obligations et des retraits unilatéraux, mettre fin aux mesures négatives qui compromettent l’équilibre et la stabilité stratégiques mondiaux, arrêter de décrire avec exagération la concurrence et la confrontation entre les grands pays, revenir immédiatement dans la bonne voie du multilatéralisme, sauvegarder l’ordre international basé sur le droit international, et préserver l’autorité et l’efficacité du système juridique actuel du contrôle des armements et de la non-prolifération.

Je tiens également à souligner que la Chine s’attache toujours à maintenir le régime international du contrôle des armements et de la non-prolifération, à faire progresser le processus international de contrôle des armements et de désarmement, et à préserver l’équilibre et la stabilité stratégiques mondiaux. La Chine est prête à travailler avec toutes les parties pour renforcer la communication et la coordination dans le cadre de la conférence du désarmement et du mécanisme des cinq États dotés d’armes nucléaires, discuter d’un large éventail de questions concernant la stabilité stratégique mondiale et contribuer activement à la paix et à la sécurité internationales.
Q 22 : Le Secrétaire d’État américain Pompeo a publié une nouvelle déclaration hier, accusant la Chine d’« opprimer » des personnalités religieuses et des minorités ethniques et de « porter atteinte » à la liberté du peuple, et affirmant que pour regagner son autorité morale aux yeux des pays épris de liberté, elle devrait s’engager à nouveau à protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

usa Pompeo1036099393Mike Pompeo

R : Cette déclaration américaine me rappelle le conte d’Andersen Les habits neufs de l’empereur. Il n’est pas plus ironique qu’un homme nu soit si fier de ses vêtements imaginés.

neufs

Aujourd’hui, les États-Unis ne sont pas qualifiés pour parler de droits de l’homme ou de moralité avec la Chine.

Hier, j’ai présenté de manière détaillée les grands progrès remportés par la Chine dans la cause des droits de l’homme pendant les sept dernières décennies.
Sur le vaste territoire chinois de 9,6 millions de kilomètres carrés, il n’y a pas de troubles liés à la guerre ou à l’exil, les habitants des 56 ethnies vivent en harmonie, 850 millions de personnes sont sorties de la pauvreté et les 1,4 milliard de Chinois mènent une vie tranquille et heureuse. Pendant plus de dix années consécutives, la Chine a contribué à plus de 30% à la croissance du PIB mondial. Elle a créé un miracle de développement dans l’histoire de l’humanité et apporté une énorme contribution à la cause mondiale des droits de l’homme, gagnant des éloges unanimes de différents pays du monde.

Par contre, aux États-Unis, il y a non seulement une grave prolifération de problèmes relatifs aux droits de l’homme, tels que la discrimination raciale, mais encore ils interviennent dans les affaires intérieures d’autres pays, là où ils veulent, provoquent des « révolutions de couleur » et des changements de régime, ne cessent de déclencher des guerres et de tuer des innocents en Irak, en Syrie, en Afghanistan et dans d’autres pays.

Combien d’agissements pervers ont-ils faits dans le monde au nom de la liberté et des droits de l’homme ?

En plus, ils répriment des entreprises spécifiques en utilisant leur pouvoir national et en abusant de la soi-disant sécurité nationale, ils pratiquent délibérément l’unilatéralisme et le protectionnisme en brandissant le gros bâton des sanctions, ils manquent maintes et maintes fois à leurs obligations, se retirent unilatéralement d’accord et compromettent le mécanisme multilatéral international.

Ils n’ont pas une once de crédibilité.

Cependant, face à la méfiance du monde entier, non seulement les États-Unis n’ont pas honte, mais ils en sont fiers ; ils ne se rendent même pas compte qu’ils sont tombés de haut, et continuent d’agir avec arrogance. Nous avons remarqué que de plus en plus de réflexions et de voix de raison se font entendre à l’intérieur des États-Unis.
C’est une qualité estimable de pouvoir se faire une juste idée de soi-même, c’est aussi une hauteur d’esprit.

Nous espérons que les États-Unis s’en rendront compte.

Q 23 : Selon un article récemment publié dans le Washington Post intitulé La vérité de la guerre, depuis le déclenchement de la guerre en Afghanistan il y a 18 ans, de hauts responsables américains n’ont cessé de mentir pour induire le public en erreur. Toujours selon ce reportage, il est « lamentable » que l’administration américaine ne savait pas qui était l’ennemi. La guerre la plus longue de l’histoire américaine, qui a tué 2 400 militaires américains et a coûté près de 1 000 milliards de dollars, a causé la mort « inutile » de milliers et de milliers de personnes. En outre, les statistiques onusiennes montrent que 3 804 civils afghans ont été tués pendant la guerre en 2018. Au cours des dix premiers mois de 2019, les frappes aériennes américaines ont tué 579 civils. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

9913160.image

R : Ce reportage est en réalité une gifle pour les États-Unis qui se prennent pour un « défenseur des droits de l’homme et de la moralité ». Et je pense que ce n’est que la partie immergée de l’iceberg pour tout ce que les États-Unis ont fait.

Comme vous vous en souvenez peut-être, les États-Unis, sous prétexte que l’Irak cachait des armes de destruction massive, ont lancé des attaques dans ce pays, faisant des centaines de milliers de victimes parmi la population innocente et plus d’un million de sans-abri.

Ce n’est que des années plus tard que les États-Unis ont reconnu des erreurs dans leurs renseignements et que les soi-disant preuves d’armes de destruction massive n’étaient qu’un petit sachet de lessive en poudre.

Prétendant que le gouvernement syrien avait utilisé des armes chimiques contre son peuple, les États-Unis ont lancé bon nombre de frappes aériennes en Syrie, faisant des milliers et des milliers de blessés, de morts et de sans-abri.

Cependant, plus tard, il a été découvert que les « preuves » présentées par les États-Unis pour montrer que le gouvernement syrien avait utilisé des armes chimiques n’étaient rien de plus qu’une vidéo fabriquée, montée et filmée par les « Casques blancs ».

ob_788485_natojoinus

Malheureusement, apparemment, les États-Unis n’en ont tiré aucune leçon.

Ils continuent de lancer des attaques partout dans le monde sous des prétextes falsifiés, et des tragédies se poursuivent toujours. Ce pays est devenu la plus grande menace contre la paix, la sécurité et la stabilité mondiales.

Notre monde se trouve à une croisée des chemins cruciale et la justice internationale ne peut pas être abandonnée. Nous espérons que les États-Unis mèneront une profonde réflexion, rendront les règles et l’ordre au monde et ramèneront la paix et la tranquillité dans le monde.

CHINE 12 Conférence de presse du 11 décembre 2019 W020191216361311219792

Q 24: Selon la résolution onusienne sur les sanctions, tous les travailleurs de la RPDC à l’étranger doivent rentrer chez eux avant le 22 décembre. Pouvez-vous nous dire combien de citoyens de la RPDC travaillent actuellement en Chine ? Que leur arrivera-t-il après la date limite du 22 décembre ? Seront-ils rapatriés en RPDC ?
 R : Je ne connais pas le nombre que vous avez mentionné. Mais je peux vous dire de manière responsable qu’en tant que membre responsable de la communauté internationale, la Chine applique toujours les résolutions de l’ONU avec tout le sérieux qui s’impose.
Q 25 : En 2017, le Conseiller d’État Wang Yong a assisté à la cérémonie de mise en service du chemin de fer Mombasa-Nairobi en tant qu’envoyé spécial du Président Xi Jinping. Cette fois-ci, il assistera, au même titre, à l’inauguration de la première tranche du projet de chemin de fer Nairobi-Malaba. Pourquoi la Chine y attache-t-elle une si grande importance ? Comment la Chine envisage-t-elle sa coopération ferroviaire avec le Kenya ? Qu’attend la Chine d’une coopération bilatérale dans ce domaine à l’avenir ?
136329147_14962405620981n  Le président kenyan Uhuru Kenyatta a inauguré mercredi le service de train  & Le conseiller d’Etat chinois Wang Yong, qui a assisté à la cérémonie d’inauguration en tant que représentant spécial du président chinois Xi Jinping,– http://french.xinhuanet.com/2017-05/31/c_136329147.htm
R : Depuis son achèvement, le chemin de fer Mombasa-Nairobi a fonctionné en sécurité et dans d’heureuses conditions, ce qui a joué un rôle positif pour promouvoir le développement économique et social du Kenya, accélérer son industrialisation et améliorer la connectivité régionale.

kenya-kids-map-ga

kenya -c_136329147.htm1306085-Kenya.HD

La première tranche du projet du chemin de fer Nairobi-Malaba est une extension de la ligne ferroviaire Mombasa-Nairobi dans les régions intérieures du Kenya.

Il s’agit d’un autre résultat important de la coopération sino-kenyane et sino-africaine sur les capacités industrielles et l’édification commune de l’initiative « la Ceinture et la Route ». Pendant la construction du chemin de fer Nairobi-Malaba, comme dans celle du chemin de fer Mombasa-Nairobi, la Chine et le Kenya ont coopéré dans un esprit de « concertation, synergie et partage », selon le principe du développement coopératif et du gagnant-gagnant, en mettant en œuvre le concept de développement vert et de protection environnementale, ce qui constitue un excellent exemple pour la coopération sino-africaine dans les infrastructures.
afr-964cc  afri-d2a20 Le projet AFRICARAIL et des chemins de fer transcontinentaux lire https://solidariteetprogres.fr/futur-afrique.html
L’achèvement de la première tranche du chemin de fer Nairobi-Malaba permettra de réduire encore les coûts de logistique et de transport pour le Kenya et l’Afrique de l’Est. La Chine et le Kenya travailleront ensemble pour assurer l’opération sûre et efficace du chemin de fer Mombasa-Nairobi et de celui de Nairobi-Malaba et mettre le plus possible en valeur les avantages économiques et sociaux apportés par ces projets.
Q 26 : Selon des médias danois, l’ambassadeur de Chine au Danemark a déclaré que la Chine annulerait la signature d’un accord de libre-échange avec les îles Féroé si celles-ci ne concluaient pas de contrat avec Huawei. Pouvez-vous confirmer cela ? La Chine fera-t-elle des pressions sur d’autres pays pour qu’ils utilisent des équipements de Huawei ?

faeroe-islands-map

R : Il y a une erreur factuelle dans votre question.

La Chine et les îles Féroé ne sont pas en pourparlers pour un accord de libre-échange.

  • D’où viendrait alors l’annulation d’un contrat ?

  • Et d’où viendrait une menace d’annulation par l’ambassadeur de Chine ?

Quand vous voyez comment les hauts responsables américains salissent et attaquent les entreprises chinoises où qu’ils aillent, et comment ils menacent les autres pays de ne pas coopérer avec des entreprises chinoises spécifiques, vous pouvez comprendre quelle est la véritable menace.
La Chine et les îles Féroé du Danemark entretiennent de bonnes relations de coopération. L’ambassadeur de Chine au Danemark rencontre des responsables des îles Féroé pour exercer ses fonctions normales et évoquer l’amitié et la coopération, et pour préserver les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises. Les reportages que vous avez mentionnés sont faux et malveillants.
Q 27 : Selon des reportages, les États-Unis ayant entravé la sélection et la nomination de nouveaux juges, l’organe d’appel de l’OMC cessera de fonctionner aujourd’hui après la fin du mandat de deux juges, le 10. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

la-chine-au-secours-de-lomc-en-crise-826x459

R : Malheureusement, l’organe d’appel de l’OMC est devenu une autre victime de l’unilatéralisme et du protectionnisme américains. L’organe d’appel, élément important d’un mécanisme efficace de règlement des différends à l’OMC, cessera de fonctionner temporairement.

Il s’agit sans aucun doute du coup le plus grave porté au système commercial multilatéral depuis la création de l’OMC. Pour l’ordre commercial mondial, la paralysie de l’organe d’appel peut entraîner des dommages irréparables et des conséquences imprévisibles.

Zhang Xiangchen, ambassadeur de Chine auprès de l’Organisation mondiale du commerce.515dc89d-fc24-4765-bfe6-0f805180a13a Zhang Xiangchen, ambassadeur de Chine auprès de l’Organisation mondiale du commerce.

Je ne sais pas si vous avez remarqué que l’ambassadeur de Chine auprès de l’OMC Zhang Xiangchen a choisi de porter une cravate noire à la 5e réunion du Conseil général de l’OMC. Néanmoins, il a déclaré qu’il ne voulait pas montrer la moindre frustration, car les revers peuvent nous réveiller, nous aider à réfléchir et nous pousser à aller de l’avant.
Depuis la création de l’OMC il y a 25 ans, le système de règlement des différends a joué un rôle important. Les groupes d’experts et l’organe d’appel ont rendu des décisions concernant plus de 200 différends et la plupart ont été réglés sans heurts et avec efficacité.

Mais les États-Unis n’en font qu’à leur tête et entravent le processus de manière arrogante, paralysant finalement l’organe d’appel.

Cela révèle la fragilité du système commercial multilatéral. L’organe d’appel est d’une grande valeur pour ceux qui s’attachent au multilatéralisme ; mais il n’a probablement aucune valeur pour ceux qui adorent la loi de la jungle.

Cependant, la communauté internationale ne peut pas se permettre de perdre la justice et ne peut pas laisser des pays et des individus faire tout ce qu’ils veulent.
Je pense que c’est l’aspiration commune de la grande majorité des membres de la communauté internationale.
Nous avons noté que 117 membres de l’organisation ont appelé au lancement immédiat de la sélection, ce qui démontre la forte volonté politique de la grande majorité des membres de rétablir l’organe d’appel.
La Chine est disposée à travailler avec la grande majorité des membres partageant les mêmes idées pour relever le défi auquel l’organe d’appel est confronté.

CHINE 13 Conférence de presse du 11 décembre 2019 W020191216361311224713

Q 28: Une question sur les journalistes. Un rapport publié aujourd’hui par le Comité américain pour la protection des journalistes indique qu’au moins 48 journalistes sont actuellement détenus en Chine et affirme qu’il s’agit du plus grand nombre parmi tous les pays du monde. Pouvez-vous le confirmer ?

https://static.jeanmarcmorandini.com/sites/jeanmarcmorandini.com/files/styles/image_750_324/public/journaliste_8_0_0_1_0_0_0.jpg

R : Premièrement,

  • l’organisation que vous avez mentionnée est américaine, non ? Après tant de choses qui se sont passées, ces organisations manipulées par les États-Unis n’ont aucune crédibilité. Êtes-vous d’accord ou non avec moi ?

Deuxièmement, vous avez dit que 48 journalistes étaient détenus. Je ne sais pas si vous parlez de journalistes chinois ou étrangers. Près de 600 correspondants étrangers font leur travail et mènent une vie heureuse en Chine.

En fait, je pense que c’est une chance pour vous de travailler à Beijing, et non à Washington, car certains médias ont récemment dit que des journalistes ont été licenciés simplement parce qu’ils ont fait une omission ou commis une erreur dans leur reportage. Par conséquent, vous avez de la chance de travailler en Chine.

Troisièmement, des médias ont montré que, pendant les troubles à Hong Kong, un grand nombre de faux journalistes faisaient des choses illégales. Mais je ne me souviens pas avoir lu de reportages faits par les organisations concernées ou condamnant leurs comportements qui ont terni la réputation de ceux qui travaillent dans les médias.

Je ne connais pas les détails du rapport de l’organisation américaine dont vous avez parlé et je ne peux pas vérifier le nombre pour vous. Mais la Chine est un État de droit, personne ne peut se placer au-dessus de la loi. Ceux qui ont violé la loi, quel que soit leur statut, qu’ils soient journalistes ou fonctionnaires, seront poursuivis en justice. Par conséquent, je pense qu’avant de poser cette question, il faut d’abord savoir exactement si ces 40 et quelques personnes ont enfreint la loi.

Q 29 : Selon les dernières statistiques de la Chambre des représentants des États-Unis, l’administration américaine a versé 2,32 millions de dollars à l’Agence mondiale antidopage (AMA), ce qui en fait le plus grand donateur de l’organisation. D’autres reportages indiquent également que l’AMA accorde toujours des dérogations aux athlètes américains. En 2015, 402 athlètes américains ont obtenu une autorisation d’usage à des « fins thérapeutiques » parmi 653 athlètes qui en ont fait la demande, tandis que seulement 20 athlètes russes ont obtenu la même autorisation cette année-là. Cette révélation nous amène à penser à ce qui est arrivé récemment à des athlètes chinois. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

1027150090

R : J’ai lu ce matin le reportage que vous mentionnez, je ne connais pas les détails. Si ces reportages sont vrais, alors la laideur et la saleté dissimulées derrière cela sont en effet répugnantes et alarmantes.
Hier, j’ai dit que la position de la Chine sur l’antidopage était très claire. Nous avons adopté une attitude de tolérance zéro à l’égard de l’utilisation de stimulants et nous nous opposons à la politisation des manifestations sportives. Les droits légitimes des athlètes propres de tous les pays doivent être protégés, et l’équité, la justice et la pureté des événements sportifs internationaux doivent être préservées.
Q 30 : Une question sur la police de Hong Kong. Des experts internationaux chargés d’enquêter sur les accusations de recours excessif à la violence par la police de Hong Kong ont déclaré qu’ils se retireraient de l’enquête en raison d’une autorité insuffisante. Avez-vous un commentaire à faire à ce sujet ?
R : Votre question n’est pas une question à laquelle la porte-parole du Ministère chinois des Affaires étrangères devrait répondre.
Si nous faisons un bilan de ce qui s’est passé ces derniers mois, nous pouvons voir que c’est un grand mensonge de prétendre que la police de Hong Kong a fait un recours excessif à la violence.

Y a-t-il eu un seul manifestant tué par l’usage excessif de la violence par la police ?

  • Ce que nous avons vu, c’est la vie de civils innocents menacée par le recours à la violence par les émeutiers.
  • Ce que nous avons vu, c’est que des centaines de policiers armés de Hong Kong de haute qualité ont été blessés à différents degrés par la violence des émeutiers armés ; certains ont eu le cou coupé, d’autres ont été brûlés par des bombes incendiaires, et d’autres encore ont été blessés par des billes de frondes.
  • Si vous aviez remarqué ces faits, vous n’auriez pas posé cette question.
  • En faisant un tour d’horizon dans le monde, trouverez-vous des policiers dans le monde, y compris aux États-Unis et en France, qui font preuve d’une aussi grande retenue que la police de Hong Kong ?

CHINE 14 Conférence de presse du 11 décembre 2019 W020191216361311221153

Journaliste : J’ai utilisé le mot « accusation », pas le mot « fait ».
 R : D’accord, mais vous devez réfuter une telle allégation sans fondement dans votre reportage, car c’est complètement faux. Quiconque le prétend ment contre sa conscience. Les médias responsables devraient applaudir la retenue et le professionnalisme des policiers de Hong Kong. Ils sont le défenseur de la primauté du droit de Hong Kong. Leur esprit professionnel, leur dévouement et leur contribution devraient être salués par tous.
Q 31: À mon avis, le groupe des experts internationaux s’est retiré de l’enquête parce que le gouvernement de la région administrative spéciale de Hong Kong qui les a nommés n’écoute pas leurs conseils. Avez-vous un commentaire à faire à ce sujet ?
 R : J’ai déjà dit que ce n’était pas à moi de répondre à cette question. Mais je pense que la réponse est évidente pour toute personne intègre et honnête. Je pense que votre reportage sur les questions liées à Hong Kong est inéquitable et injuste. Imaginez que vous ayez été blessé dans des circonstances pareilles ; si les membres de votre famille étaient des policiers de Hong Kong, qu’en penseriez-vous ? Les personnels des médias doivent d’abord être droits et respecter l’éthique professionnelle.
Q 32 : Selon des médias du Danemark, un enregistrement a révélé des conversations entre l’ambassadeur de Chine et des membres du gouvernement des îles Féroé. Ces conversations ont-elles vraiment eu lieu ? Et dans ces conversations, l’ambassadeur a-t-il demandé à ses interlocuteurs d’utiliser la 5G de Huawei ?
carte-politique-danemark
R : J’ai répondu à une question similaire tout à l’heure. Avez-vous entendu des responsables des îles Féroé faire des déclarations ou des accusations à ce sujet ?
Comme je l’ai dit, si vous prêtez attention aux menaces, au noircissement et aux attaques contre les entreprises chinoises par de hauts responsables américains dans le monde entier, vous comprendrez quelle est la véritable menace. L’ambassadeur de Chine a exercé ses fonctions normales.

La Chine et les îles Féroé entretiennent de bonnes relations de coopération. L’ambassadeur s’y est rendu pour le développement de l’amitié et de la coopération.

Question supplémentaire 33 : L’ambassadeur chinois a-t-il mentionné dans son entretien que l’autre partie est tenue d’utiliser la 5G de Huawei et que la Chine et les îles Féroé pourraient signer un accord de libre-échange à l’avenir ? Il se peut donc que ce soit un malentendu.

images

R : Qu’ils aient parlé de Huawei ou non, cela fait-il une différence ?

  • Étant donné que les responsables et ambassadeurs américains peuvent calomnier Huawei où qu’ils se trouvent, pourquoi notre ambassadeur ne pourrait-il pas mentionner le nom d’une entreprise chinoise lors de discussions de coopération avec des responsables étrangers ?

Est-ce logique de poser cette question ?

  • Pensez-vous que la Chine est encore à une époque où les États-Unis pouvaient la salir, l’attaquer et la réprimer partout dans le monde, alors que nous ne pouvions même pas mentionner certains noms, encore moins nous justifier ?
  • Pensez-vous cela ?

Je vous le dis, cette époque est révolue pour toujours. Nous avons la responsabilité de défendre résolument les droits et intérêts légaux et légitimes de nos citoyens et de nos entreprises.

Q 34 : Avant l’entrée en vigueur des nouveaux tarifs américains sur la Chine le 15 décembre, la Chine et les États-Unis ont-ils préparé ou communiqué sur la signature d’un accord économique et commercial ? Y a-t-il un projet d’entretien téléphonique entre les dirigeants des deux pays ?

R : Vous devriez poser la question au Ministère chinois du Commerce.

Q 35 : Des reportages citant des sources iraniennes indiquent que l’Iran organisera des exercices navals conjoints avec la Russie et la Chine quelque part dans l’océan Indien. Est-ce vrai ?

 R : Je ne suis pas au courant de cela. Je vous invite à vous renseigner auprès du Ministère chinois de la Défense nationale.

CHINE 15 Conférence de presse du 11 décembre 2019 W020191216361311236817

SOURCE/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1724710.shtml

heureux-nouvel-an-chinois-2020-annee-du-style-papier-rat-rat-caracteres-chinois_2307-292

Conférence de presse du 12 décembre 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

CHINE 16 Conférence de presse du 12 décembre 2019 W020191216366687604056

À l’invitation du haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité,

UE Josep Borrell, CATALAN vice-président de la Commission européenne et haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité UE Josep Borrell, CATALAN vice-président de la Commission européenne et haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité

Josep Borrell,

Slovénie Miro Cerar + CHINE W020191218565343945655 Wang Yi & Miro Cerar

et du Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères de la Slovénie Miro Cerar, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi participera à la 14e conférence des Ministres des Affaires étrangères de l’ASEM en Espagne et effectuera des visites au siège de l’UE et en Slovénie.

Q 36 : Australian Financial Review a publié un article du célèbre chercheur James Curran, critiquant le fait que l’assertion de la « menace chinoise » se soit transformée en « syndrome paranoïaque de la peur rouge » en Australie. Selon cet article, le débat sur la Chine est sur le point de perdre tout sens de la rationalité et de la décence en Australie. Le durcissement de la position de l’Australie envers la Chine est désormais considéré comme un moyen de faire plaisir aux États-Unis.
Le célèbre chercheur et journaliste américain Fareed Zakaria a également déclaré, dans son article intitulé The New China Scare : Why America Shouldn’t Panic About Its Latest Challenger et publié dans Foreign Affairs, que la Chine actuelle est une nation hautement responsable dans les domaines géopolitique et militaire, ce qui contraste fortement avec les États-Unis. Les coûts d’une guerre froide contre la Chine pèseraient énormément sur l’économie américaine et c’est le secteur de l’armement américain qui en tirerait profit. L’Occident devrait accepter le rôle plus important de la Chine dans le système international existant, plutôt que d’isoler la Chine à tout prix. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

10359624-3x2-940x627

R : J’ai noté les deux articles que vous avez mentionnés. Nous apprécions l’objectivité, la raison, le courage et la perspicacité du professeur Curran et de M. Zakaria sur les questions liées à la Chine.

célèbre chercheur James Curran maxresdefault

USA fareed_zakaria_web_cnn Fareed Zakaria

En effet, certains politiciens et médias de l’Occident semblent être collectivement atteints d’une « phobie de la Chine », qui se manifeste par une opposition à tout ce qui est lié à la Chine.
  • Ils calomnient et salissent la Chine par tous les moyens, en faisant passer le noir pour le blanc, en confondant le bien et le mal.
  • Ils ont franchi le seuil de tolérance et n’ont plus de bon sens.
  • Ce phénomène, au fond, trouve son origine dans leur perception problématique et leur vision injuste de la Chine.
Comme l’a dit M. Zakaria, la Chine joue un rôle hautement responsable dans les domaines politique, économique et militaire mondiaux.
  • Nous n’avons jamais déclenché de guerre,
  • nous n’avons jamais interféré dans les affaires intérieures des autres,
  • nous n’avons jamais occupé un seul pouce du territoire d’autres pays,
  • nous n’avons jamais violé les règles et l’ordre internationaux.

 

  • Nous sommes ouverts et transparents dans nos politiques et nos actions.
  • Nous comptons sur notre travail assidu et nos propres efforts pour mener une vie qui s’améliore sans arrêt.
  • Nous avons démontré une plus grande capacité et une plus grande confiance à protéger nos droits et intérêts légitimes lorsque la souveraineté et la sécurité de la Chine sont menacées ou compromises.
  • Nous pouvons maintenant essuyer plus rapidement et plus efficacement la saleté lorsque nous faisons face aux noircissements et aux attaques.
  • Nous menons les combats nécessaires juste pour gagner l’égalité et la dignité que nous méritons.

La Chine est grande, mais la taille n’a rien à voir avec la menace. Un panda géant est gros, mais est-il plus dangereux qu’un vautour ? Et « Kung Fu Panda » est adoré de ses copains, car il est épris de justice et s’entend bien avec ses voisins.

La « phobie de la Chine » est une maladie dangereuse, mais elle n’est pas incurable. Le remède qui la soigne est d’abandonner la mentalité de la guerre froide et du jeu à somme nulle, de rester fidèle à l’égalité et au respect mutuel et d’adopter l’ouverture et l’inclusivité pour les avantages réciproques et le gagnant-gagnant. En finir avec cet état d’esprit ouvrira de vastes perspectives, alors qu’y rester accroché sans prendre de mesures correctives entraînera un préjudice sans fin.

CHINE 17 Conférence de presse du 12 décembre 2019 W020191216366687602137

Q 37 : Hier, un journaliste étranger a posé des questions sur la « menace » représentée par l’ambassadeur de Chine au Danemark sur l’utilisation d’équipements 5G de Huawei dans les îles Féroé. Le gouvernement danois a-t-il clarifié cela avec la Chine ?
 R : Oui, le Danemark a déclaré explicitement à la Chine que les récents reportages n’étaient pas fondés. Nous avons noté que le Ministre danois des Affaires étrangères a déclaré hier aux médias danois :
« Les informations selon lesquelles le Ministère danois des Affaires étrangères aurait déclaré aux autorités des îles Féroé qu’il serait préférable de ne pas choisir Huawei comme fournisseur de 5G sont fausses. Le secteur des télécommunications fait partie des domaines décidés en toute indépendance par les îles Féroé. Le choix d’un fournisseur de 5G appartient aux îles Féroé. Le respect mutuel et le respect des règles internationales sont à la base de la politique étrangère danoise et s’appliquent aux échanges danois avec d’autres pays, y compris au bon partenariat avec la Chine ».

iles Féroé dirigées par Premier Ministre Bárður á Steig Nielsen 9662_r_705_0  iles Féroé dirigées par Premier Ministre Bárður á Steig Nielsen depuis Septembre 2019

Ajout Sans a priori

Le nouveau gouvernement des îles Féroé entre en fonction

Un gouvernement du Parti unioniste (Sambandsflokkurin), du Parti populaire (Fólkaflokkurin) et du Parti du Centre (Miðflokkurin) a pris ses fonctions aujourd’hui. Le gouvernement est dirigé par M. Bárður á Steig Nielsen, président du Parti unioniste, avec sept ministres; trois du Parti unioniste, trois du Parti populaire et un du Parti du centre.

Dans le nouveau gouvernement, les partis couvrant le spectre politique du centre à droite entendent faire des îles Féroé une société exceptionnelle.

Les principales priorités du gouvernement en matière de stabilité économique, financière, sociale et régionale sont les suivantes:
Politiques économiques responsables et croissance
Accent sur la sécurité et la durabilité des soins de santé
Accent sur les solutions énergétiques innovantes et durables et les politiques environnementales
Se concentrer sur l’innovation et les solutions à long terme qui limitent également les tendances de centralisation
Restructuration des régimes publics de pensions au profit principalement de ceux qui n’ont pas d’autres sources de revenus sur lesquelles compter.

ile Féroé gouvernement depuis septembre 2019 2

M. Jørgen Niclasen (Parti populaire), vice-premier ministre et ministre des finances
Kaj Leo Holm Johannesen (Union Party), ministre de la Santé
Jacob Vestergaard (présent) Ministre des Pêches
Jenis av Rana (Parti central), ministre des Affaires étrangères et de l’Éducation
Elsebeth Mercedis Gunnleygsdóttir (Parti populaire), ministre des Affaires sociales
Helgi Abrahamsen (Union Party), ministre du commerce et de l’environnement

À sa première session depuis l’élection du 31 août, le Parlement des îles Féroé a nommé Bárður á Steig Nielsen, président du Parti unioniste, Premier ministre des Îles Féroé.

Dans son discours au Parlement ce week-end, le Premier ministre a déclaré:
«Il y a quatorze jours, les habitants des îles Féroé ont choisi un nouveau cours – un cours où nous reprenons la route, un cours avec sécurité et stabilité. Le Parti du centre, le Parti du peuple et le Parti unioniste ont désormais fixé ce cap. « 
«Le monde connaît de grands changements. Au niveau national, les exigences qui pèsent sur nous en tant que société deviennent de plus en plus grandes. Compte tenu de ces exigences et de ces défis, nous devons nous engager dans des programmes politiques à long terme ainsi que dans des innovations et des réformes tangibles. »

Le Premier ministre en bref

  • Bárður á Steig Nielsen est né à Vestmanna le 16 avril 1972.
  • Il est marié à Rakul Nielsen (née Lamhauge). Ils ont quatre enfants et vivent à Vestmanna.
  • M. Nielsen est comptable de formation et a occupé ces dernières années le poste de CFO dans une entreprise de télécommunications.
  • En 2004-2007, M. Nielsen a occupé le poste de ministre des Finances. Il a été élu pour la première fois au Løgting le 30 avril 2002.

Depuis octobre 2015, M. Nielsen est le chef du parti de Sambandsflokkurin, le parti unioniste.

source/ https://www.government.fo/en/news/news/new-faroese-government-takes-office/

Iles Féroé Ministre Affaires Etrangères Jenis av Ranacsm_Jenis-av-Rana_05_3858925f09  Jenis av Rana Ministre Aff. Etrangères des Iles Féroé

Le Premier Ministre du gouvernement autonome des îles Féroé et le Ministre des Affaires étrangères ont également déclaré à la presse qu’ils ne se sentaient jamais menacés ou soumis à des pressions lors des échanges avec la Chine, et que la rencontre avec l’ambassadeur de Chine a permis un dialogue favorable et constructif basé sur le respect mutuel.
Les chefs de certains partis et le public des îles Féroé considèrent que l’acte mis en œuvre publiquement par l’ambassadeur américain visant à empêcher la coopération entre les îles Féroé et Huawei est extrêmement inapproprié. Les îles Féroé sont petites, mais elles ne succomberont pas à la pression des États-Unis et ne les laisseront pas interférer dans leur prise de décision indépendante.
Vous vous souvenez peut-être que, ces derniers temps, les ambassadeurs américains au Danemark et en Allemagne ont ouvertement menacé la coopération entre la Chine et les pays concernés, suscitant un vif mécontentement de la part des deux gouvernements et des deux peuples.
La Chine ne fera jamais cela. Nous sommes prêts à travailler avec le Danemark pour approfondir sans discontinuer la confiance politique mutuelle et renforcer la coopération pragmatique dans un esprit d’égalité et de respect mutuel, de sorte que la coopération mutuellement avantageuse entre les deux pays donne des résultats toujours plus abondants.

CHINE 18 Conférence de presse du 12 décembre 2019 W020191216366687614498

Q 38 : L’ambassadeur américain en Australie Arthur Culvahouse a déclaré dans une interview le 12 décembre que la communauté ouïgoure en Australie était surveillée et harcelée par des agents étrangers. Des voitures de police falsifiées portant le logo de la police chinoise sont garées devant chez eux. Ils sont sanctionnés pour toute publication exprimant leurs préoccupations sur la situation des Ouïgours. Le gouvernement chinois en est responsable et assumera les conséquences qui en découleront. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
 R : Je ne sais pas ce que vous pensez de ce reportage. C’est tellement ridicule pour moi de toute façon.
  • La police chinoise est-elle trop idiote ?
  • Ou la police australienne trop incompétente ?
  • Ou encore cet ambassadeur américain trop stupide ?
  • La police chinoise aurait-il voyagé si loin en traversant des mers et des océans pour dissuader les Ouïgours en Australie avec des voitures de police falsifiées portant le logo de la « police chinoise » stationnées devant chez eux ?
  • Je pense que même le pire scénariste d’Hollywood ferait mieux que ça.
Si vous voulez noircir la Chine, faites travailler votre cerveau, s’il vous plaît, même si vous êtes possédés par le démon. Sinon, cela sera la risée générale.

CHINE 19 Conférence de presse du 12 décembre 2019 W020191216366687626494

SOURCE/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1724712.shtml

Happy new year 2020 chinese new year the year of the rat for chinese new year greetings 2020

Conférence de presse du 13 décembre 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

CHINE 20 Conférence de presse du 13 décembre 2019 W020191218523157282077

La réunion des hauts fonctionnaires Chine-Japon-République de Corée se tiendra à Chengdu le 13 décembre.

NCHINE Luo Zhaohui, photo  Luo Zhaohui

Le Vice-Ministre chinois des Affaires étrangères Luo Zhaohui présidera la réunion

Takeo Mori & Kim Gunn 

et le Vice-Ministre sud-coréen des Affaires étrangères Kim Gunn et le Vice-Ministre japonais des Affaires étrangères Takeo Mori participeront à l’événement. Les trois parties prépareront la 8e réunion des dirigeants Chine-Japon-République de Corée et procéderont à un échange de vues sur les questions d’intérêt commun.
Q 39 : Dans son discours au Centre pour la stratégie et les études internationales le 12 décembre, le Secrétaire d’Etat adjoint américain pour l’Asie de l’Est et le Pacifique, David Stilwell, a déclaré que les Etats-Unis avaient fourni une aide considérable au développement de la Chine au cours des dernières décennies, mais qu’ils sont déçus que la Chine ait répondu à leur bonne foi par une mauvaise foi agressive et constante. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

USA David Stilwell, maxresdefault David Stilwell

R : Nous avons lu les reportages sur les remarques de M. Stilwell. Franchement, nous ne pouvons pas être d’accord avec lui. Ce qu’il a dit n’est pas la vérité. Et la tentative d’utiliser cela pour justifier les mauvaises politiques américaines à l’égard de la Chine ne fonctionnera pas.
Premièrement, la Chine a accompli des réalisations spectaculaires au cours des sept dernières décennies, la raison fondamentale étant que, sous la direction du PCC, le peuple chinois a trouvé une voie de développement qui convient à notre condition nationale. Nos grandes réalisations ont été accomplies avec la diligence et la sagesse de notre peuple. Elles n’ont été l’aumône de personne.
Deuxièmement, la coopération entre la Chine et les États-Unis est mutuellement bénéfique, au lieu de ne bénéficier qu’à une seule partie. Depuis que nos deux pays ont établi des relations diplomatiques il y a 40 ans, notre coopération pragmatique dans divers domaines s’est développée constamment et a procuré d’énormes avantages aux deux peuples. Les États-Unis ont beaucoup bénéficié de ce processus. Je pense que les Américains de divers milieux peuvent tous ressentir cela.
Troisièmement, M. Stilwell a parlé à maintes reprises de la « bonne foi » des États-Unis, mais
  • nous ne ressentons pas de « bonne foi » lorsque les États-Unis restreignent et oppriment sans motif la Chine dans l’économie, le commerce, la science, la technologie et les échanges humains.
  • Nous ne ressentons pas de « bonne foi » lorsque les Etats-Unis salissent et attaquent la Chine sur des questions touchant aux intérêts fondamentaux de la Chine, notamment la souveraineté territoriale et la dignité nationale, telles que Hong Kong, Taïwan, le Xinjiang, le Tibet et les droits de l’Homme.
  • Et nous ne ressentons pas de « bonne foi » lorsque les Etats-Unis calomnient notre système social, notre voie de développement et notre coopération avec d’autres pays sous divers prétextes.
  • Nous devons répondre fermement aux paroles et aux actes erronés qui portent atteinte à la souveraineté, à la sécurité et aux intérêts de développement de la Chine.
Quatrièmement, si les relations sino-américaines sont actuellement confrontées à de graves difficultés et défis, au fond, c’est parce que les États-Unis ne peuvent pas voir la Chine de manière objective et rationnelle, ni faire face sérieusement ni s’adapter au développement rapide de la Chine.

chine le Conseiller d'Etat Wang Yi file77ms9ws5jc7ur7ke4by_0  le Conseiller d’Etat Wang Yi

Comme l’a dit le Conseiller d’État Wang Yi ce matin lors du Séminaire 2019 sur la situation internationale et les relations extérieures de la Chine, les paroles et les actes erronés des États-Unis proviennent de leur mauvaise perception de la Chine et leur vision sur la Chine s’est fourvoyée.

Si les États-Unis veulent vraiment développer une relation sino-américaine qui soit « bonne, riche et mutuellement bénéfique », ils devraient associer leurs paroles à des actes au lieu de jouer un double jeu.

Je tiens à réitérer que la politique de la Chine à l’égard des États-Unis est claire et cohérente.
Nous sommes déterminés à développer une relation sino-américaine caractérisée par la non-confrontation, l’absence de conflit, le respect mutuel et la coopération gagnant-gagnant, mais une telle relation nécessite des efforts des deux parties.

Une fois de plus, nous exhortons les États-Unis à rejeter la mentalité dépassée de la guerre froide, à réfléchir à leurs erreurs et à les corriger, à revenir à la raison, à voir et à gérer les relations sino-américaines de manière correcte, à cesser de s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine, de saper les intérêts de la Chine et de salir la Chine, afin que nos relations bilatérales puissent reprendre la bonne voie.

CHINE 21 Conférence de presse du 13 décembre 2019 W020191218523157297050

Q 40: Selon des reportages, l’Ambassadeur de Chine aux États-Unis Cui Tiankai et le Représentant au commerce des États-Unis Robert Lighthizer devraient signer aujourd’hui un accord commercial de phase I. Pourriez-vous confirmer si une telle cérémonie de signature a été prévue ? Et la Chine a-t-elle accepté d’acheter des produits agricoles américains d’une valeur de 50 milliards de dollars en échange d’une réduction des tarifs douaniers ?

Robert Lighthizer USA & Cui Tiankai CHINE

R : Je vous renvoie au Ministère du Commerce pour les questions spécifiques concernant les consultations économiques et commerciales sino-américaines.
J’ai remarqué que les trois principaux indices boursiers aux États-Unis et les bourses en Europe ont grimpé en flèche après l’annonce que la Chine et les États-Unis approcheraient de la conclusion d’un accord commercial de phase I. Cela montre une fois de plus que la conclusion d’un accord commercial entre la Chine et les États-Unis par la voie des consultations est dans l’intérêt fondamental de la Chine et des États-Unis. Cela sert également les intérêts du reste du monde et répond aux aspirations de la communauté internationale.
La position de la Chine sur les consultations économiques et commerciales est cohérente et claire. Nous restons déterminés à résoudre et à gérer les divergences entre la Chine et les États-Unis par le biais d’un dialogue constructif. Nous soutenons toujours que les consultations doivent être fondées sur le principe de l’égalité et du respect mutuel et que l’accord doit être mutuellement bénéfique.
Q 41 : Selon des reportages du « New York Times », le Conseiller commercial de la Maison-Blanche, Peter Navarro, a cité l’expert fictif Ron Vara pour défendre dans une note distribuée à des chercheurs de Washington l’imposition des droits de douane supplémentaires américains sur les produits chinois. Navarro a confirmé l’authenticité de la note. CNN et d’autres médias américains avaient précédemment révélé que cet expert factice avait été cité par Navarro pour critiquer la Chine dans ses nombreux livres, ce qui a suscité de vives réactions et de la stupéfaction dans le monde entier. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
https://mediadc.brightspotcdn.com/dims4/default/c0c47a1/2147483647/strip/true/crop/2290x1322+0+0/resize/2290x1322!/quality/90/?url=https%3A%2F%2Fmediadc.brightspotcdn.com%2F15%2F70%2F2c0f46bb4fdb89b31d83c7aa8872%2F325839847-1-12.jpg  Le conseiller commercial de la Maison-Blanche, Peter Navarro, aurait rédigé un décret fixant les tarifs sur chaque produit importé aux États-Unis par des pays faisant des affaires importantes avec la Corée du Nord. Cependant, il n’a jamais été utilisé.(Andrew Harrer / Bloomberg)

R : La Chine et les États-Unis sont de grands pays du monde. Sur une question aussi importante qui concerne les relations sino-américaines et l’économie mondiale, il est absurde et hautement irresponsable de la part de M. Navarro, un haut fonctionnaire américain, d’induire en erreur l’opinion publique et de formuler une politique intransigeante à l’égard de la Chine en citant à maintes reprises un personnage fictif.
Comme vous l’avez dit, il y a peu, les médias ont révélé que cet expert fabriqué, Ron Vara, avait été cité dans au moins six livres de Navarro. C’est d’autant plus étrange que cette figure fictive est réapparue à ce moment précis. Comme vous le savez, la nouvelle selon laquelle la Chine et les États-Unis approcheraient de la conclusion d’un accord commercial de phase I a beaucoup attiré l’attention et a suscité une réaction positive de la part des marchés boursiers américains et européens, qui se sont inscrits en hausse. Mais à ce moment particulier, Navarro a envoyé un signal en contradiction avec le gouvernement américain. Qu’est-ce qu’il mijote ? Qu’est-ce qu’il veut faire ?

CHINE 22 Conférence de presse du 13 décembre 2019 W020191218523157309184

Q 42 : Les États-Unis ont confirmé avoir testé avec succès un missile interdit par le traité FNI signé avec la Russie. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

USA Le Secrétaire à la Défense, Esper thumbs_b_c_8949d0f4a04fccb7d9262401c4702602  Le Secrétaire à la Défense, Esper

R : Nous prenons note des reportages concernés. Depuis que les États-Unis ont annoncé leur retrait officiel du traité FNI le 2 août, le Département de la Défense a effectué deux tests de missiles terrestres à portée intermédiaire.
Le Secrétaire à la Défense, Esper, a déclaré fièrement que les États-Unis se préparaient aux tests depuis février. J’aimerais attirer votre attention là-dessus. Les États-Unis se sont officiellement retirés du traité FNI le 2 août, mais le Secrétaire à la Défense a déclaré qu’ils se préparaient aux tests depuis février.
Cela confirme une fois de plus notre jugement selon lequel le retrait américain était une décision préméditée. Le véritable objectif est de se libérer des restrictions pour développer des missiles avancés et rechercher un avantage militaire unilatéral. Les États-Unis ont souligné les prétendues « violations russes » et la « menace des missiles chinois ». Ces astuces ne sont que des comportements maladroits.
La communauté internationale doit être lucide sur l’intention malveillante et l’impact négatif du retrait et des tests américains. Nous devons travailler de concert pour sauvegarder le système international actuel de maîtrise des armements. Nous conseillons également aux États-Unis d’abandonner la mentalité de la guerre froide et la conception périmée du jeu à somme nulle et de contribuer de leur mieux à l’équilibre stratégique mondial, ainsi qu’à la stabilité, à la paix et à la sécurité internationales.
Q 43 : Selon le « South China Morning Post », une étude de « Fairness and Accuracy in Reporting », un organisme de surveillance indépendant des médias américains, révèle que le « New York Times » et CNN se concentrent de façon disproportionnée sur Hong Kong, bien que de violentes manifestations aient éclaté dans de nombreux endroits du monde cette année.
Les journalistes du « New York Times » décrivent avoir vu des émeutiers produire « des centaines ou des milliers de bombes » à Hong Kong. Malgré cela, le journal a continué à décrire les émeutiers comme des « activistes pro-démocratie ». Les médias américains ont régulièrement dissimulé les détails les plus violents et les plus atroces des manifestations de Hong Kong et utilisent rarement un langage négatif.
Nous avons également noté que YouTube supprimait les documentaires de CGTN sur le terrorisme au Xinjiang en invoquant la soi-disant violation de règles.
Auparavant, Facebook et Twitter avaient fermé des dizaines de milliers de comptes à l’intérieur de la Chine et à Hong Kong qui, selon eux, étaient soutenus par le gouvernement. Mais ils n’ont pris aucune mesure contre les comptes affichant les comportements violents illégaux des émeutiers à Hong Kong et diffusant des informations erronées sur la police de Hong Kong. Quel est votre commentaire ?

NYT-1024x683

R : Y a-t-il un journaliste du « New York Times » ici aujourd’hui ? (Personne n’a levé la main.) Il est vrai que le « New York Times » a produit beaucoup de nouvelles ces derniers temps, et a donc lui-même fait l’objet de beaucoup de nouvelles.

J’ai remarqué les reportages que vous avez mentionnés. J’ai également vu une nouvelle ce matin : selon les statistiques publiées par le Bureau de l’Innovation et de la Technologie de la Région administrative spéciale de Hong Kong, la police de Hong Kong a demandé 621 fois aux plateformes de médias sociaux concernés en 2019 de supprimer les fausses nouvelles et les informations non vérifiées visant la police de Hong Kong.
Tout cela montre clairement que certains médias aux États-Unis ne respectent pas les principes fondamentaux régissant les reportages et ont perdu toute leur moralité et leur responsabilité sociales. Les médias auraient dû défendre la justice et l’équité sociales par des reportages objectifs, impartiaux et véridiques. Mais il est très regrettable et triste de voir que certains médias aux États-Unis ne l’ont pas fait. De toute évidence, ils ont pris un très mauvais chemin. Nous devons être très vigilants face à un tel comportement, qui doit être corrigé immédiatement.

CHINE 23 Conférence de presse du 13 décembre 2019 W020191218523157304203CHINE 22 Conférence de presse du 13 décembre 2019

Q 44: En écoutant les récents commentaires de la partie chinoise, nous pensons que c’est une rhétorique très forte. Et en même temps, on dit aux États-Unis que les deux parties seraient près de conclure un accord commercial de phase I. Comment comprendre cela dans ce contexte particulier ?

NFA2ZI7IF7BJJMP4XS4EQS4JHI

R : En réponse à une série d’actes américains qui sapent les intérêts chinois, nous avons immédiatement exprimé notre ferme opposition et avons fait des réponses fermes. Dans le même temps, agissant avec le sens des responsabilités envers les peuples chinois et américain et la communauté internationale, nous recherchons un dialogue constructif avec la partie américaine.
Les relations sino-américaines au cours des quatre dernières décennies ont montré que la coopération profite à chacun de nos deux pays et que la confrontation conduit à un scénario perdant-perdant. La coopération est le meilleur et le seul choix correct pour nos deux pays.
Comme le Conseiller d’État Wang Yi l’a déclaré dans son discours au Séminaire 2019 sur la situation internationale et les relations extérieures de la Chine ce matin, la mauvaise perception de la Chine par les États-Unis est à l’origine de leurs actes erronés et leur vision sur la Chine s’est fourvoyée. Nous espérons que les États-Unis se calmeront et adopteront une vision rationnelle de la Chine dès que possible.

CHINE 24 Conférence de presse du 13 décembre 2019 W020191218523157313101


SOURCE/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1725520.shtml


OUF !

Happy-chinese-new-year-2020-Zodiac-sign-year-of-the