3554 – Conférences de presse du 11,12,13 et 14 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

Conférence de presse du 11 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

  1. Q : Quel est le commentaire de la Chine au sujet de la situation bolivienne après la démission du Président Evo Morales ?
  2. Q : China Youth Daily a publié un article de l’ambassadeur américain en Chine Branstad, intitulé « Les étudiants chinois sont les bienvenus ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  3. Q : Une certaine fondation italienne a invité Joshua Wong à une activité à Milan ces derniers jours. Wong rencontrera en outre des responsables politiques italiens à Rome. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  4. Q : Le gouvernement afghan a finalisé la liste des participants à une réunion interne à Beijing. Quand cette réunion aura-t-elle lieu ? Quel rôle va jouer la Chine dans cette réunion ?
  5. Q : Le Premier Ministre indien Narendra Modi a remercié le Premier Ministre pakistanais Imran Khan, dans un discours télévisé prononcé le 9 novembre, pour l’inauguration d’un corridor sikh dédié au pèlerinage au Pakistan, exprimant sa reconnaissance pour le respect que témoignait le Premier Ministre pakistanais envers le sentiment de la partie indienne, ainsi que la coopération. Les reportages indiquent que l’Inde a envoyé un message rare d’appréciation au Pakistan. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  6. Q : Une autre question sur la visite de Joshua Wong en Italie. Pensez-vous que sa visite pourrait avoir des conséquences sur les relations sino-italiennes, compte tenu de l’excellente rencontre qui a eu lieu la semaine dernière entre le Ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio et le Conseiller d’État chinois et Ministre des Affaires Wang Yi ? Si oui, quelles en seront les conséquences ?
  7. Q : Le Président américain Trump a déclaré qu’il n’était pas d’accord pour annuler l’imposition des nouveaux droits de douane comme condition préalable à la conclusion d’un accord économique et commercial de première phase. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  8. Q : Au Web Summit 2019 qui s’est tenu récemment au Portugal, le directeur technologique de l’administration américaine Michael Kratsios a de nouveau tenté de dissuader les pays d’utiliser du matériel Huawei, affirmant que le gouvernement chinois volait des données de l’Union africaine (UA) depuis cinq ans à l’aide du matériel informatique Huawei. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  9. Q : Le Secrétaire d’État américain Pompeo a lancé une nouvelle série d’attaques contre le Parti communiste chinois (PCC) et le système politique chinois dans un discours prononcé à Berlin, en Allemagne, le 8 novembre, affirmant que la Chine a pris des mesures à l’encontre des valeurs de démocratie et de liberté avec des technologies sensibles et la construction de réseaux de nouvelle génération. Il a appelé les autres pays et les autres peuples à résister aux régimes qui constituent cette menace idéologique. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  10. Q : En ce qui concerne la réunion interne afghane, les talibans ont, par le passé, refusé de s’entretenir avec des responsables afghans et le gouvernement afghan. Alors, pouvons-nous penser que les talibans ont accepté ces pourparlers et que ceux-ci vont bientôt avoir lieu en Chine ?
  11. Q : Premièrement, avez-vous plus d’informations ou de commentaires à faire sur la visite du Président Xi Jinping en Grèce ? Deuxièmement, Brownback, l’ambassadeur itinérant du Département d’État américain chargé des questions de la liberté religieuse au niveau international, a déclaré qu’il espérait que l’ONU prendrait en charge la question de la réincarnation du dalaï-lama, qui ne devrait pas être décidée par le gouvernement chinois. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  12. Q : Le Secrétaire américain à la Défense Mark Esper rencontrera le Conseiller d’État chinois et Ministre de la Défense Wei Fenghe à Bangkok la semaine prochaine. La partie américaine a déclaré qu’Esper fera une demande de coopération renforcée avec la partie chinoise pour la recherche des restes des soldats américains morts dans la Seconde Guerre mondiale. Avez-vous des informations sur cette prochaine rencontre ?

Conférence de presse du 12 novembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

  1. Q : Un haut fonctionnaire américain a déclaré le 11 novembre, sous couvert de l’anonymat, que les Etats-Unis avaient condamné « l’utilisation injustifiée de la force meurtrière » lors des dernières violences à Hong Kong et que « la police et les civils de Hong Kong ont la responsabilité de désamorcer et d’éviter les affrontements violents ». Le Bureau du Premier ministre britannique a exhorté toutes les parties à rester calmes et à faire preuve de retenue, affirmant que le Premier ministre soutenait le droit aux manifestations pacifiques et souhaitait que « les autorités de Hong Kong trouvent un moyen de résoudre cette situation ». Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?
  2. Q : La Banque mondiale a annoncé hier qu’elle diminuerait le financement de certaines écoles du Xinjiang au vu d’un reportage selon lequel ces écoles auraient acheté des barbelés et des gilets pare-balles. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?
  3. Q : L’assistant du président russe a déclaré hier que, par vidéoconférence, le Président Poutine et le Président Xi inaugureraient conjointement l’itinéraire Est du gazoduc en décembre prochain. Pourriez-vous confirmer cela ?
  4. Q : Le 11 novembre, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a publié son dernier rapport trimestriel sur la vérification et la surveillance en Iran. Le même jour, dans une déclaration commune, les Ministres des Affaires étrangères français, britannique et allemand, ainsi que la Haute Représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, se sont déclarés extrêmement préoccupés par la décision de l’Iran de reprendre l’enrichissement d’uranium à l’usine de Fordow et ont affirmé qu’ils étaient disposés à examiner tous les mécanismes dans le cadre du PAGC, y compris le mécanisme de règlement des différends, afin de résoudre les problèmes liés à la mise en œuvre par l’Iran de ses engagements. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

Conférence de presse du 13 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

  1. Q : Le Président de la Commission des relations extérieures du Sénat américain a déclaré hier qu’il souhaitait que le Sénat adopte le projet de loi visant à soutenir les manifestants à Hong Kong. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  2. Q : Encore une question sur Hong Kong. L’UE a appelé hier à une enquête approfondie sur la violence, l’emploi de la force et les causes profondes des manifestations. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?
  3. Q : Une organisation du « Turkestan oriental » basée aux États-Unis a déclaré hier que plusieurs « camps de concentration » destinés à incarcérer des Ouïghours et des habitants d’autres ethnies minoritaires avaient été découverts au Xinjiang. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Conférence de presse du 14 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

  1. Q : Le gouvernement australien a annoncé hier un plan directeur à l’intention des universités australiennes qui doivent faire face à des ingérences étrangères. Compte tenu de la discussion ayant eu lieu récemment en Australie sur l’« influence de la Chine », la Chine craint-elle que cela affecte la coopération universitaire sino-australienne ?
  2. Q : Selon des sources d’information, l’Association nationale des manufacturiers (NAM) a été attaquée par un piratage informatique en provenance de Chine plus tôt cette année ; l’association participe à l’élaboration de la politique commerciale de l’administration américaine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  3. Q : Les États-Unis et la Corée du Sud envisagent d’organiser des exercices militaires conjoints à la mi-novembre. Hier soir, la Corée du Nord a averti que les États-Unis subiraient des conséquences graves s’ils tenaient à procéder à des exercices militaires. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  4. Q : Selon les résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU, les différents pays doivent rapatrier les travailleurs nord-coréens à l’étranger d’ici le 22 décembre. Si la sanction est strictement appliquée, Pyongyang réagira probablement de manière violente. La Chine est l’alliée la plus proche de la Corée du Nord. Le gouvernement chinois appliquera-t-il la sanction de façon stricte ?
  5. Q : L’Union européenne ainsi que la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont déclaré lundi que l’Iran devrait continuer à se conformer à l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien, sinon ils relanceraient les sanctions sur l’Iran. La Chine soutiendra-t-elle le redémarrage des sanctions ? Et la Chine a-t-elle discuté de cette question avec la Russie ou les signataires européens de l’accord concerné ?
  6. Q : Y a-t-il eu un entretien téléphonique hier soir au niveau des sous-représentants chinois et américain à propos des problèmes épineux dans les consultations économiques et commerciales ? Si oui, de quoi ont-ils discuté ?
  7. Q : Une réunion sur la question des terres rares est prévue la semaine prochaine à Bruxelles. Avez-vous des commentaires au sujet de cette réunion, qui sera probablement centrée sur le monopole du marché des terres rares détenu par la Chine, qui est une préoccupation des pays occidentaux ?

CHINE images

Conférence de presse du 11 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

CHINE 1 Conférence de presse du 11 novembre 2019 W020191114377447856525

Q 1 : Quel est le commentaire de la Chine au sujet de la situation bolivienne après la démission du Président Evo Morales ?

BOLIVIE 5c92b91c3b000052076de6d3  Palais présidentiel construit sous l’égide d’Evo Morales

R : Nous avons noté les derniers développements de la situation bolivienne et espérons que les parties concernées régleront pacifiquement les divergences dans le cadre de la Constitution et du droit, et rétabliront rapidement la stabilité sociale.

Q 2 : China Youth Daily a publié un article de l’ambassadeur américain en Chine Branstad, intitulé « Les étudiants chinois sont les bienvenus ».

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Chine-l-ambassadeur-des-Etats-Unis-en-visite-au-TibetTerry Branstad, l'ambassadeur des États-Unis en Chine. Mark Schiefelbein POOL AFPTerry Branstad, l’ambassadeur des États-Unis en Chine. © Mark Schiefelbein / POOL / AFP 
R : J’ai lu l’article de l’ambassadeur Branstad publié aujourd’hui dans China Youth Daily. En tant que partie importante des échanges socioculturels sino-américains, les échanges d’étudiants ont permis de promouvoir énergiquement la communication et la compréhension mutuelle entre les peuples chinois et américains.
Le Président Trump et d’autres hauts responsables américains ont récemment déclaré à plusieurs reprises que les étudiants chinois étaient les bienvenus aux États-Unis. Nous saluons leurs déclarations.
Plus important encore, nous espérons que les États-Unis traduiront ces déclarations positives en actions concrètes et créeront des conditions favorables à la coopération entre nos deux pays dans ce domaine, de manière à faire progresser sans cesse les échanges socioculturels sino-américains.
Q 3 : Une certaine fondation italienne a invité Joshua Wong à une activité à Milan ces derniers jours. Wong rencontrera en outre des responsables politiques italiens à Rome.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

CHINE HONG KONG Joshua-wong--700x420 Pro-democracy activist Joshua Wong speaks to the media outside the Legislative Council (LegCo) in Hong Kong on Oct. 29, 2019. (Sung Pi Lung/The Epoch Times)
R : Je ne suis pas au courant de l’information que vous venez d’évoquer. Mais l’intention diabolique de cet individu pour l’« indépendance de Hong Kong » est clairement perçue par tous.
Je tiens à souligner que les affaires de Hong Kong sont purement des affaires intérieures de la Chine. Aucun gouvernement, organisation ou individu étranger n’a le droit d’y intervenir. Nous nous opposons fermement à toute tentative visant à fournir des plates-formes aux forces de l’« indépendance de Hong Kong ».

CHINE 2 Conférence de presse du 11 novembre 2019 W020191114377447868425

Q 4 : Le gouvernement afghan a finalisé la liste des participants à une réunion interne à Beijing.

Quand cette réunion aura-t-elle lieu ? Quel rôle va jouer la Chine dans cette réunion ?

AFGHANISTAN 2019 MjAxOTA3MGVmNWJkNTNkMDRiYzIxZWQwNjU0NWYwYzhkNTE3MzI
Q 5 : Le Premier Ministre indien Narendra Modi a remercié le Premier Ministre pakistanais Imran Khan, dans un discours télévisé prononcé le 9 novembre, pour l’inauguration d’un corridor sikh dédié au pèlerinage au Pakistan, exprimant sa reconnaissance pour le respect que témoignait le Premier Ministre pakistanais envers le sentiment de la partie indienne, ainsi que la coopération. Les reportages indiquent que l’Inde a envoyé un message rare d’appréciation au Pakistan.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Imran Khan & Narendra Modi

R : Nous avons pris note des reportages concernés et nous nous félicitons de l’interaction positive entre l’Inde et le Pakistan.

L’Inde et le Pakistan sont deux pays importants en Asie du Sud. Leur entente harmonieuse est conforme à l’intérêt fondamental des deux parties et constitue l’aspiration commune de la communauté internationale.

Nous espérons que les deux parties continueront à faire passer un message de bonne volonté et travailleront dans le même sens pour régler judicieusement leurs divergences par le dialogue, améliorer leurs relations et maintenir ensemble la paix et la stabilité régionales.
Q 6 : Une autre question sur la visite de Joshua Wong en Italie.

Pensez-vous que sa visite pourrait avoir des conséquences sur les relations sino-italiennes, compte tenu de l’excellente rencontre qui a eu lieu la semaine dernière entre le Ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio et le Conseiller d’État chinois et Ministre des Affaires Wang Yi ? Si oui, quelles en seront les conséquences ?

R : J’ai besoin de vérifier les détails que vous venez d’évoquer. Comme je l’ai dit explicitement, cet individu est un militant favorable à cent pour cent à l’« indépendance de Hong Kong ».

Nous nous opposons à tout gouvernement, organisation ou individu étrangers prêtant des plates-formes aux propos et aux actes pour l’« indépendance de Hong Kong ». Notre position à ce sujet est très claire.

Q 7 : Le Président américain Trump a déclaré qu’il n’était pas d’accord pour annuler l’imposition des nouveaux droits de douane comme condition préalable à la conclusion d’un accord économique et commercial de première phase.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : En ce qui concerne la question économique et commerciale entre la Chine et les États-Unis, y compris l’annulation des droits de douane supplémentaires dont vous avez parlé, le porte-parole du Ministère chinois du Commerce a exposé de manière approfondie la position de la Chine à la conférence de presse tenue la semaine dernière. Je n’ai rien à ajouter.
Q 8 : Au Web Summit 2019 qui s’est tenu récemment au Portugal, le directeur technologique de l’administration américaine Michael Kratsios a de nouveau tenté de dissuader les pays d’utiliser du matériel Huawei, affirmant que le gouvernement chinois volait des données de l’Union africaine (UA) depuis cinq ans à l’aide du matériel informatique Huawei.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

USA 2019-michael-kratsios Michael Kratsios, Chief Technology Officer of the United States, at the Center for Data Innovation event How the United States Can Maintain Its Lead in the Global AI Race held on September 10, 2019 at the National Press Club.by September 18, 2019
R : Depuis l’année dernière, les médias occidentaux ont tenté à plusieurs reprises de faire du tapage autour de l‘« écoute du siège de l’UA par la Chine ». Bon nombre de dirigeants africains et le Président de la Commission de l’UA ont publiquement réfuté cette affirmation.
C’est une fausse information inventée par les médias occidentaux et que nos amis africains ont jetée à la poubelle depuis longtemps.
Cette fois, un officiel américain a de nouveau tenté de faire un coup médiatique sur « le vol par la Chine des données de l’UA à travers Huawei ». C’est un stratagème ignoble poussé par des desseins inavouables.

Il est à noter que les États-Unis mènent depuis longtemps une campagne planifiée et organisée de vols de secrets, une surveillance et des écoutes de gouvernements, d’entreprises et de particuliers étrangers. Ce sont des secrets de Polichinelle. Les États-Unis doivent une explication au monde.

La Chine et l’Afrique sont bons amis, bons partenaires et bons frères. Honnête et transparente, la Chine n’a aucun intérêt égoïste dans sa coopération avec l’Afrique.

De nombreux dirigeants africains ont salué la coopération pragmatique, efficace et fructueuse entre la Chine et l’Afrique et ont fait l’éloge de la Chine en tant que partenaire le plus fiable pour le développement et le redressement de l’Afrique dans différentes enceintes, telles que le Forum sur la coopération sino-africaine et l’ONU.

Nous espérons que la partie américaine changera d’état d’esprit et envisagera la coopération sino-africaine de manière objective et impartiale, car fabriquer des mensonges pour calomnier les autres ne fera que nuire à sa propre crédibilité et s’attirer la honte résultant de sa mauvaise conduite.

Je tiens à réitérer que la Chine s’oppose fermement aux mensonges fabriqués par les États-Unis, et le peuple africain ne les acceptera pas non plus. J’aimerais rappeler à la partie américaine qu’il ne faut pas surestimer sa capacité à répandre des rumeurs, ni sous-estimer la capacité d’autrui à les discerner.

CHINE 3 Conférence de presse du 11 novembre 2019 W020191114377447873360

Q 9 : Le Secrétaire d’État américain Pompeo a lancé une nouvelle série d’attaques contre le Parti communiste chinois (PCC) et le système politique chinois dans un discours prononcé à Berlin, en Allemagne, le 8 novembre, affirmant que la Chine a pris des mesures à l’encontre des valeurs de démocratie et de liberté avec des technologies sensibles et la construction de réseaux de nouvelle génération. Il a appelé les autres pays et les autres peuples à résister aux régimes qui constituent cette menace idéologique.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

USA CHINE Pompeo a lancé une nouvelle série d'attaques contre le Parti communiste chinois (PCC) et le système politique chinois , le 8 novembre, 19662201lpw-19662260-article-mike-pompeo-jpg_6651820_660x281 Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo prend la parole à Berlin, en Allemagne, le 8 novembre 2019
R : Vendredi dernier, j’ai déjà exposé la position solennelle de la Chine sur les propos provocateurs tenus par M. Pompeo lors de sa visite en Allemagne. Comme nous pouvons tous le constater, M. Pompeo attaque, par calcul politique personnel et où qu’il aille, le Parti communiste chinois et le gouvernement chinois dans les termes les plus perfides, en diffamant les politiques intérieure et extérieure de la Chine et en décrivant avec exagération la soi-disant « menace de la Chine ». Nous verrons quand il arrêtera son cinéma.

Au cours des 70 dernières années depuis la fondation de la République populaire de Chine, le PCC a conduit le peuple chinois dans la réalisation de bonds historiques,

  • passant d’une nation qui s’est relevée à une nation riche,

  • puis à une nation puissante.

Le PCC bénéficie du soutien sans réserve de tout le peuple chinois. La position dirigeante du PCC constitue la caractéristique fondamentale du socialisme aux couleurs chinoises.

C’est un choix historique fait par le peuple chinois. Le peuple chinois, qui a toute confiance dans sa voie, sa théorie, son système et sa culture, poursuivra fermement la voie du socialisme à la chinoise et réalisera de nouveaux exploits. Personne ne devra rêver d’ébranler notre conviction et d’entraver notre marche en avant.

M. Pompeo, bouffi de la mentalité de la guerre froide, cherche à nier le système socialiste chinois et à semer la discorde entre le PCC et le peuple chinois pour servir ses propres intentions politiques. De telles tentatives sont vouées à l’échec.

Il est alarmant de constater que, depuis un certain temps, quelques individus américains, en ignorant la tendance de notre époque, marquée par le développement pacifique du 21e siècle et par le fait que seules l’ouverture et la coopération peuvent promouvoir les progrès technologiques, politisent toutes les questions technologiques et la coopération commerciale en affirmant qu’il s’agit de problèmes de sécurité nationale, ceci dans le but de créer une barrière idéologique entre les entreprises chinoises et étrangères.
Ils ont maintes fois diffamé des entreprises chinoises sans aucun fondement et ont perturbé délibérément leur développement et leur coopération à l’international. De tels comportements sont préjudiciables aux autres et aux États-Unis eux-mêmes. La Chine s’oppose fermement à cette pratique, et les entreprises américaines et d’autres pays ne l’accepteront pas non plus.

Nous exhortons une nouvelle fois M. Pompeo à abandonner les préjugés idéologiques et la mentalité obsolète de la guerre froide, à revenir à la raison, à cesser de poursuivre sa tentative politique personnelle en dépit des intérêts des peuples chinois et américains, à cesser de faire des déclarations anti-chinoises, et à faire quelque chose de compatible avec son statut de Secrétaire d’État.

Q 10 : En ce qui concerne la réunion interne afghane, les talibans ont, par le passé, refusé de s’entretenir avec des responsables afghans et le gouvernement afghan.

Alors, pouvons-nous penser que les talibans ont accepté ces pourparlers et que ceux-ci vont bientôt avoir lieu en Chine ?

R : Comme je l’ai dit, la Chine est actuellement en communication avec toutes les parties en Afghanistan pour la convocation de la réunion afghane interne en Chine, y compris le gouvernement afghan et les talibans afghans. Vous pouvez y prêter attention. Au fil du temps, certaines choses s’éclairciront.

Q 11 : Premièrement, avez-vous plus d’informations ou de commentaires à faire sur la visite du Président Xi Jinping en Grèce ?

Deuxièmement, Brownback, l’ambassadeur itinérant du Département d’État américain chargé des questions de la liberté religieuse au niveau international, a déclaré qu’il espérait que l’ONU prendrait en charge la question de la réincarnation du dalaï-lama, qui ne devrait pas être décidée par le gouvernement chinois.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

CHINE TIBET illus3516_dalai_belga

le 14e dalaï-lama
R : Concernant votre première question, le Président Xi Jinping est en visite d’État en Grèce. Compte tenu du décalage horaire, les activités officielles d’aujourd’hui n’ont pas encore commencé. Pour plus d’informations sur cette visite, veuillez suivre les informations que nous publierons en temps opportun.
Concernant votre deuxième question, le 14e dalaï-lama est un exilé politique qui mène depuis longtemps des activités séparatistes anti-chinoises sous le couvert de la religion. La Chine s’oppose fermement à toute forme de contact entre des officiels étrangers et lui.

La réincarnation des bouddhas vivants est un processus de succession propre au bouddhisme tibétain, régi par des rituels religieux et des règles historiques. Le gouvernement chinois applique la politique de la liberté de croyance religieuse.

Il a promulgué le Règlement sur les affaires religieuses et les Règlements sur la réincarnation des bouddhas vivants du bouddhisme tibétain, respecte et protège ce processus de succession propre au bouddhisme tibétain. La pratique de la réincarnation du dalaï-lama existe depuis plusieurs centaines d’années. Le 14e dalaï-lama lui-même a été retrouvé et reconnu à la suite de rituels religieux et de règles historiques et la succession a été approuvée par les autorités centrales de l’époque. Par conséquent, la réincarnation des bouddhas vivants, y compris le dalaï-lama, doit être conforme aux lois et réglementations chinoises et respecter les rituels religieux et les règles historiques.

L’ONU est une plate-forme solennelle où les États membres œuvrent à la promotion de la paix et du développement dans le monde et à la défense de l’équité et de la justice internationales sur la base de l’égalité et du respect mutuel.

Les États-Unis tentent de lancer des accusations sans fondement contre la Chine, et même de s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine sous le couvert de la liberté de la croyance religieuse et en profitant de la plate-forme de l’ONU.

Cela va à l’encontre des buts et principes de la Charte des Nations Unies et des normes fondamentales régissant les relations internationales. Ils sont condamnés à l’échec et à l’opposition de la communauté internationale.

Q 12 : Le Secrétaire américain à la Défense Mark Esper rencontrera le Conseiller d’État chinois et Ministre de la Défense Wei Fenghe à Bangkok la semaine prochaine.

La partie américaine a déclaré qu’Esper fera une demande de coopération renforcée avec la partie chinoise pour la recherche des restes des soldats américains morts dans la Seconde Guerre mondiale.

Avez-vous des informations sur cette prochaine rencontre ?

R : Je vous conseille de vous renseigner auprès du Ministère chinois de la Défense pour la question de la rencontre entre le Conseiller d’État et Ministre de la Défense Wei Fenghe et le Secrétaire américain à la Défense.

CHINE 4 Conférence de presse du 11 novembre 2019 W020191114377447888504


SOURCE/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1715731.shtml


CHINE images

Conférence de presse du 12 novembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

CHINE 1 B-- Conférence de presse du 12 novembre 2019 W020191115356087383507

Q 1 : Un haut fonctionnaire américain a déclaré le 11 novembre, sous couvert de l’anonymat, que les États-Unis avaient condamné « l’utilisation injustifiée de la force meurtrière » lors des dernières violences à Hong Kong et que « la police et les civils de Hong Kong ont la responsabilité de désamorcer et d’éviter les affrontements violents ».

Le Bureau du Premier ministre britannique a exhorté toutes les parties à rester calmes et à faire preuve de retenue, affirmant que le Premier ministre soutenait le droit aux manifestations pacifiques et souhaitait que « les autorités de Hong Kong trouvent un moyen de résoudre cette situation ».

Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

1272280-vue-de-l-universite-polytechnique-de-hong-kong-ou-des-manifestants-pro-democratie-sont-toujours-retr

R : Le chef de l’exécutif et la police de la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong ont déjà réagi à l’incident d’hier, où un homme masqué a agressé la police avant qu’un policier ne tire sur celui-ci.

Si vous regardez la vidéo, vous verrez clairement que les émeutiers ont agressé la police en premier et que la réaction du policier était parfaitement légale.

Qui a raison et qui a tort : la réponse ne peut pas être plus évidente.

Peu importe le pays dans lequel vous vous trouvez, vous ne serez jamais autorisé à attaquer des policiers en service, à vous emparer de leurs armes à feu et à menacer leur sécurité. En outre, ces tentatives seront traitées avec force par la police.

Je voudrais demander aux fonctionnaires américains et britanniques comment leurs policiers ont-ils réagi à des scénarios similaires dans leurs pays ?

Un autre incident s’est produit le même jour à Hong Kong : des émeutiers ont incendié un civil qui avait publiquement exprimé un point de vue différent du leur.

Un tel acte horrible a semé la terreur et l’inquiétude chez les Hongkongais. Si les États-Unis et le Royaume-Uni s’opposent vraiment à la violence et appellent à la retenue, comme ils le prétendent, pourquoi ne condamnent-ils pas une telle attaque odieuse contre un civil ?

Le fonctionnaire américain qui a tenu les propos susmentionnés a choisi de garder l’anonymat. Peut-être qu’il ou elle a honte de faire de telles remarques.
L’apparence d’impartialité des États-Unis et du Royaume-Uni révèle à quel point ils confondent le bien et le mal et à quel point ils sont hypocrites. Une telle justice verbale expose leur pratique du « deux poids, deux mesures » et leurs arrière-pensées.
Je dois souligner encore une fois que mettre fin à la violence et rétablir l’ordre est la tâche primordiale, le consensus le plus large et l’appel le plus puissant à Hong Kong à ce stade.

Le gouvernement central soutient fermement le gouvernement de la RAS de Hong Kong dans la gouvernance de Hong Kong conformément à la loi, et la police de Hong Kong dans l’application stricte de la loi, le maintien de l’ordre social et la protection des Hongkongais.

Les affaires de Hong Kong sont purement des affaires intérieures de la Chine. Aucun gouvernement, organisation ou individu étranger n’a le droit de s’y immiscer.
Nous exhortons les États-Unis et le Royaume-Uni à respecter scrupuleusement la souveraineté de la Chine, à faire preuve de prudence sur les questions relatives à Hong Kong et à cesser de se mêler des affaires de Hong Kong et de s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine de quelque manière que ce soit.

CHINE 2 B-- Conférence de presse du 12 novembre 2019 W020191115356087393611

Q 2 : La Banque mondiale a annoncé hier qu’elle diminuerait le financement de certaines écoles du Xinjiang au vu d’un reportage selon lequel ces écoles auraient acheté des barbelés et des gilets pare-balles.

Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

siege-banque-mondiale-565x360La Banque mondiale (parfois abrégée BM) est une institution financière internationale qui accorde des prêts à effet de levier à des pays en développement pour des projets d’investissement. https://fr.wikipedia.org/wiki/Banque_mondiale
R : Vous avez lu la déclaration de la Banque mondiale ? (Le journaliste a fait un signe affirmatif de la tête.)

Je pense que votre citation est plutôt partielle.

Avec la collaboration active de la partie chinoise, la Banque mondiale a récemment procédé à un contrôle sur le terrain du projet d’enseignement et de formation professionnels au Xinjiang. Il a été constaté que le projet était totalement conforme aux politiques de la Banque mondiale et que les problèmes évoqués par certains médias n’existaient pas du tout.
Les faits montrent que la mise en œuvre du projet a favorisé le développement de l’enseignement professionnel local et formé de nombreux talents qualifiés. La déclaration de la Banque mondiale reflète de manière objective la mise en œuvre du projet en exposant les faits, ce qui réfute fermement les allégations.
En ce qui concerne les ajustements techniques que vous avez mentionnés, je pense que ces ajustements sont faits pour les besoins de la mise en œuvre du projet et visent à faciliter la gestion et à réduire les coûts de supervision.
Comme indiqué clairement dans la déclaration, la Banque mondiale a proposé d’ajuster la portée du projet et de ne plus en appliquer le contenu concernant les écoles partenaires. Avant cela, la Banque mondiale avait tenu des consultations avec la partie chinoise et les deux parties avaient convenu de mettre en œuvre les ajustements spécifiques dès que possible.

Je tiens à répéter que la déclaration de la Banque mondiale a clarifié les faits et réfuté clairement certaines allégations des médias.

Q 3 : L’assistant du président russe a déclaré hier que, par vidéoconférence, le Président Poutine et le Président Xi inaugureraient conjointement l’itinéraire Est du gazoduc en décembre prochain.

Pourriez-vous confirmer cela ?

RUSSIE CHINE le-president-russe-vladimir-poutine-d-et-son-homologue-chinois-xi-jinping-le-5-juin-2019-a-saint-petersbourg_6187440 Le président russe Vladimir Poutine (d) et son homologue chinois Xi Jinping, le 5 juin 2019 à Saint-Pétersbourg – afp.com/Alexey DRUZHININ

 

Power-of-siberia-map-c-Gazpromdu site http://www.petrole-et-gaz.fr

R : L’itinéraire Est du gazoduc Chine-Russie est un projet stratégique majeur pour la coopération énergétique bilatérale, sur lequel les deux présidents se sont accordés et qui a retenu leur attention personnelle. Le projet revêt une signification importante pour approfondir la coopération globale entre les deux pays et promouvoir la convergence de leurs intérêts.
Grâce aux efforts concertés des deux parties, le projet devrait entrer en service en décembre prochain. Il y aura des activités de célébration pour marquer cette occasion importante. Nous publierons les informations concernées en temps voulu. Veuillez suivre cela.

Q 4 : Le 11 novembre, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a publié son dernier rapport trimestriel sur la vérification et la surveillance en Iran.

Le même jour, dans une déclaration commune, les Ministres des Affaires étrangères français, britannique et allemand, ainsi que la Haute Représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, se sont déclarés extrêmement préoccupés par la décision de l’Iran de reprendre l’enrichissement d’uranium à l’usine de Fordow et ont affirmé qu’ils étaient disposés à examiner tous les mécanismes dans le cadre du PAGC, y compris le mécanisme de règlement des différends, afin de résoudre les problèmes liés à la mise en œuvre par l’Iran de ses engagements.

Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

 

AIEA NUCLEAIRE 800px-Vienna_International_CentreAIEA Siège à Vienne en Autriche

R : Nous avons pris note du rapport de l’AIEA et de la déclaration commune de la partie européenne. La Chine estime toujours que le retrait unilatéral des États-Unis du PAGC et la pression extrême exercée sur l’Iran sont à l’origine de la crise actuelle. Les États-Unis doivent mettre fin à de telles pratiques erronées pour laisser la place aux efforts diplomatiques et créer les conditions propices à une désescalade.

Dans le même temps, toutes les parties, y compris la partie européenne et l’Iran, doivent faire preuve de retenue, œuvrer à la mise en œuvre intégrale et efficace de l’accord, et résoudre les différends dans le cadre du PAGC. La Chine soutient l’AIEA dans l’accomplissement de son devoir de manière objective et impartiale et continuera à travailler avec les autres parties pour promouvoir le règlement politique et diplomatique de la question du nucléaire iranien.

CHINE 3 B-- Conférence de presse du 12 novembre 2019 W020191115356087400360

SOURCE/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1716066.shtml

CHINE images

Conférence de presse du 13 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

CHINE 1 C-- Conférence de presse du 13 novembre 2019 W020191113589941285563

Q 1 : Le Président de la Commission des relations extérieures du Sénat américain a déclaré hier qu’il souhaitait que le Sénat adopte le projet de loi visant à soutenir les manifestants à Hong Kong.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

USA Commission des relations étrangères du Sénat américain président Jim Risch(R-ID) parle aux médias 15111915737918480 Commission des relations étrangères du Sénat américain président Jim Risch(R-ID) parle aux médias 
R : La partie chinoise a exprimé à plusieurs reprises sa position solennelle à la suite de l’examen du projet de loi relatif à Hong Kong par le Congrès américain. Nous avons également effectué une démarche officielle auprès de la partie américaine.
Je tiens à souligner une fois de plus que les problèmes qui se posent à Hong Kong ne concernent nullement les droits de l’homme ou la démocratie ; il s’agit plutôt de lutter contre la violence et le chaos, de rétablir l’ordre et de respecter la légalité.
Le membre du Congrès américain en question, en fermant les yeux devant les infractions flagrantes commises par les manifestants de Hong Kong, notamment les actes de violence, de saccage et de destruction par incendie, renforce ouvertement l’arrogance des forces radicales et des criminels violents dans le but de compromettre la stabilité et la prospérité de Hong Kong et d’endiguer le développement de la Chine. Nous nous y opposons fermement.

Les États-Unis ont des intérêts importants à Hong Kong. Si le projet de loi concerné est adopté, non seulement les intérêts de la Chine et les relations bilatérales seront lésés, mais également les intérêts des États-Unis. La Chine prendra des mesures énergiques contre toute décision erronée des États-Unis pour défendre résolument sa souveraineté, et ses intérêts en matière de sécurité et de développement.

Je tiens à réitérer que Hong Kong appartient à la Chine et que les affaires de Hong Kong sont des affaires purement intérieures de la Chine dans lesquelles aucune force étrangère ne sera autorisée à intervenir. Nous exhortons les États-Unis à évaluer clairement la situation et à s’arrêter pile devant un péril. Les États-Unis doivent immédiatement cesser de poursuivre l’examen du projet de loi concerné, cesser de soutenir les infractions violentes et cesser de s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine en utilisant la question liée à Hong Kong.
Q 2 : Encore une question sur Hong Kong. L’UE a appelé hier à une enquête approfondie sur la violence, l’emploi de la force et les causes profondes des manifestations.

Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

APTOPIX Hong Kong Protests La chef de l’exécutif de Hongkong, Carrie Lam, lors d’une conférence de presse à Hongkong, le 9 août 2019. Kin Cheung / AP
R : Le Bureau des affaires de Hong Kong et de Macao relevant du Conseil des Affaires d’État, le Bureau de liaison du gouvernement populaire central dans la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK) et le chef de l’exécutif de la Région administrative spéciale ont déjà réagi aux dernières activités perturbatrices et aux actes criminels commis par des criminels violents à Hong Kong.
Les infractions continues de violence à grande échelle ont plongé Hong Kong dans une situation extrêmement dangereuse. Comme le dit le chef de l’exécutif Carrie Lam, les actes des émeutiers ont dépassé de loin leurs prétendues revendications. Ils se sont placés à l’opposé de la population.

CHINE 2 C-- Conférence de presse du 13 novembre 2019 W020191113589941294746

Je tiens à souligner que l’urgence à Hong Kong est de mettre fin à la violence et de rétablir l’ordre. Le gouvernement central soutient fermement le gouvernement de la Région administrative spéciale, la police et l’organe judiciaire dans la prise de mesures énergiques pour punir sévèrement les agissements criminels, protéger la vie et les biens des habitants de Hong Kong et rétablir la tranquillité et la stabilité à Hong Kong.

Je voudrais également réitérer que les affaires de Hong Kong sont purement des affaires intérieures de la Chine, dans lesquelles aucun gouvernement étranger, organisation ou individu n’a le droit d’intervenir. Nous exhortons les parties concernées à respecter scrupuleusement le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales, à cesser immédiatement de faire des remarques irresponsables et à cesser de s’immiscer, sous quelque forme que ce soit, dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine.
Q 3 : Une organisation du « Turkestan oriental » basée aux États-Unis a déclaré hier que plusieurs « camps de concentration » destinés à incarcérer des Ouïghours et des habitants d’autres ethnies minoritaires avaient été découverts au Xinjiang.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

CHINE image

R : Les organisations du « Turkestan oriental » basées à l’étranger se sont engagées depuis longtemps dans des activités compromettant la sécurité nationale de la Chine, et cherchent à séparer le Xinjiang de la Chine. Leurs remarques sont infondées.

la-chine-a-public3a9-sept-livres-blancs-sur-le-xinjiang-134655319_14430924413451n 24 septembre (Xinhua) — La Chine a publié jeudi un livre blanc sur l’égalité, l’unité et le développement ethniques au Xinjiang … http://french.xinhuanet.com/2015-09/24/c_134655319.htm
Depuis 2015, la Chine a publié sept livres blancs sur la lutte antiterroriste et la déradicalisation ainsi que l’enseignement et la formation professionnels dans le Xinjiang, décrivant de manière détaillée et claire les différentes questions liées au Xinjiang. Les mesures de lutte antiterroriste et de déradicalisation ont donné des résultats tangibles, aucun incident terroriste violent n’ayant été commis depuis trois ans. Les mesures politiques adoptées par le gouvernement ont gagné le soutien sans réserve des habitants des différentes ethnies.

Le maintien de la stabilité, de la prospérité, de l’unité ethnique et de l’harmonie sociale au Xinjiang est connu de tous. Tous les mensonges seront balayés par les faits.

CHINE 3 C-- Conférence de presse du 13 novembre 2019 W020191113589941309444

SOURCE/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1716596.shtml

CHINE images

Conférence de presse du 14 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

CHINE 1 D--Conférence de presse du 14 novembre 2019 W020191114627268365653

Q 1 : Le gouvernement australien a annoncé hier un plan directeur à l’intention des universités australiennes qui doivent faire face à des ingérences étrangères. Compte tenu de la discussion ayant eu lieu récemment en Australie sur l’« influence de la Chine »,

la Chine craint-elle que cela affecte la coopération universitaire sino-australienne ?

map-dest-intro-aus

https://www.etudes-australie.com

R :Le lancement par le gouvernement australien de politiques éducatives est une affaire intérieure du pays. Nous ne faisons aucun commentaire là-dessus.
Nous espérons que la partie australienne s’en tiendra au principe d’équité, de transparence et de non-discrimination dans le développement de la coopération éducative en outre-mer et traitera les différentes parties sur un pied d’égalité. Je voudrais également souligner que les relations de coopération à long terme entre la Chine et l’Australie dans le secteur de l’éducation ont beaucoup facilité les études et le perfectionnement des étudiants des deux pays et ont beaucoup contribué au renforcement de la compréhension mutuelle entre les deux peuples.
La soi-disant « infiltration » chinoise dans les établissements d’enseignement supérieur australiens est une invention pure et simple. Nous avons à plusieurs reprises répondu à cela lors de nos conférences de presse. Nous espérons que les parties concernées pourront envisager les échanges bilatéraux d’un point de vue objectif et rationnel et travailler davantage à renforcer l’amitié et la confiance mutuelles sino-australiennes, au lieu de politiser les programmes d’échanges normaux.

Q 2 : Selon des sources d’information, l’Association nationale des manufacturiers (NAM) a été attaquée par un piratage informatique en provenance de Chine plus tôt cette année ; l’association participe à l’élaboration de la politique commerciale de l’administration américaine.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

principales-tendances-du-marche-a-la-base-du-secteur-manufacturier-en-2019

R :J’ai noté le reportage en la matière. Dans le même temps, j’ai aussi constaté que le reportage avait utilisé des termes équivoques tels que « déduction » et « suspect », qui sont purement fabriqués de toutes pièces dans un dessein inavouable.
Je tiens à souligner que la Chine est un ferme défenseur de la cybersécurité. Nous nous opposons résolument aux cyberattaques et au vol de secrets informatiques sous toutes leurs formes et les combattons conformément à la loi.

Nous exhortons les parties concernées à cesser de noircir la Chine en arguant de problèmes de cybersécurité.

Q 3 : Les États-Unis et la Corée du Sud envisagent d’organiser des exercices militaires conjoints à la mi-novembre. Hier soir, la Corée du Nord a averti que les États-Unis subiraient des conséquences graves s’ils tenaient à procéder à des exercices militaires.

Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

 NOTE Sans a priori … Le secrétaire américain à la Défense, Marc Esper a annoncé que les États-Unis et la Corée du Sud reportaient leurs manœuvres militaires conjointes afin de favoriser le dialogue avec la Corée du Nord : « Il est important que nous travaillions tous ensemble, étroitement pour atteindre nos objectifs communs. Cela signifie regarder au-delà et surmonter les problèmes bilatéraux qui nuisent à nos efforts et font le jeu de Pyongyang et de Pékin. Donc, je ne vois pas cela comme une concession. Je considère cela comme un effort de bonne foi des États-Unis et de la République de Corée. »



R :Nous avons noté la situation concernée. Le dialogue est le seul moyen efficace de parvenir à un règlement politique du problème de la péninsule coréenne. Nous appelons toutes les parties à attacher une grande attention à la détente et au dialogue acquis au prix de grands efforts, à mener le dialogue et la consultation avec détermination, à faire preuve de souplesse et à renforcer la confiance mutuelle pour œuvrer de manière constructive à la dénucléarisation et à la paix durable de la péninsule.

CHINE 2 D--Conférence de presse du 14 novembre 2019 W020191114627268379964

Q 4 : Selon les résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU, les différents pays doivent rapatrier les travailleurs nord-coréens à l’étranger d’ici le 22 décembre. Si la sanction est strictement appliquée, Pyongyang réagira probablement de manière violente. La Chine est l’alliée la plus proche de la Corée du Nord.

Le gouvernement chinois appliquera-t-il la sanction de façon stricte ?

 R :Comme nous l’avons répété à maintes reprises lorsque nous avons répondu à des questions similaires, la Chine applique scrupuleusement les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies et s’acquitte de ses obligations internationales. Nous traiterons les questions concernées conformément aux dispositions des résolutions en la matière.

Q 5 : L’Union européenne ainsi que la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni ont déclaré lundi que l’Iran devrait continuer à se conformer à l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien, sinon ils relanceraient les sanctions sur l’Iran.

La Chine soutiendra-t-elle le redémarrage des sanctions ? Et la Chine a-t-elle discuté de cette question avec la Russie ou les signataires européens de l’accord concerné ?

USA IRAN Montage-Trump-Rohani-150719-782-ea0a8c6908Trump Rohani

R :À ma connaissance, dans la déclaration commune du 11 novembre, la partie européenne n’a pas exprimé sa volonté de relancer les sanctions contre l’Iran. Par ailleurs, la Chine est toujours d’avis que le recours abusif ou la menace de sanctions ne sont ni constructifs ni utiles pour résoudre le problème. Seuls le dialogue et la négociation sont la véritable issue.

Ces derniers jours, je me suis prononcé maintes fois sur la question nucléaire iranienne. Je tiens à réitérer que la Chine estime toujours que le retrait unilatéral des États-Unis du JCPOA et la pratique de pression maximale sur l’Iran sont les causes fondamentales de la crise actuelle.

Les États-Unis devraient renoncer à leur comportement erroné pour laisser de l’espace aux efforts diplomatiques et créer des conditions favorables à la détente de la situation.
Dans le même temps, les différentes parties au JCPOA, y compris la partie européenne et l’Iran, doivent faire preuve de retenue, œuvrer à la mise en œuvre intégrale et effective du JCPOA, s’efforcer de résoudre les divergences dans le cadre du JCPOA et travailler pour un règlement politique et diplomatique de la question nucléaire iranienne.
Quant à savoir si la Chine est en contact avec la Russie et la partie européenne, je peux vous dire que la Chine reste en communication étroite avec elles sur le dossier nucléaire iranien.

CHINE 3 D--Conférence de presse du 14 novembre 2019 W020191114627268378837

Q 6 : Y a-t-il eu un entretien téléphonique hier soir au niveau des sous-représentants chinois et américain à propos des problèmes épineux dans les consultations économiques et commerciales ? Si oui, de quoi ont-ils discuté ?

CHINE Zhong Shan, ministre chinois du commerce 885d1a67-b62b-4e9b-b80b-d3da722f13c3 Zhong Shan, ministre chinois du commerce – http://french.mofcom.gov.cn/

R :Votre collègue assiste actuellement à la conférence de presse du Ministère chinois du Commerce, n’est-ce pas ? (Le journaliste a acquiescé d’un signe de tête.)
Comme nous l’avons répété à plusieurs reprises, vous devriez peut-être poser au Ministère chinois du Commerce les questions concrètes sur les négociations commerciales sino-américaines.

Q 7 : Une réunion sur la question des terres rares est prévue la semaine prochaine à Bruxelles.

Avez-vous des commentaires au sujet de cette réunion, qui sera probablement centrée sur le monopole du marché des terres rares détenu par la Chine, qui est une préoccupation des pays occidentaux ?

7093914.jpg

 

R : Je n’ai pas entendu parler de la réunion que vous avez mentionnée et j’ai besoin de me renseigner pour avoir plus d’informations. Par conséquent, je ne peux que vous donner une réponse de principe maintenant.

À notre époque de mondialisation où la chaîne industrielle mondiale est un ensemble étroitement lié, toute tentative de dominer, de monopoliser un domaine ou un marché donné, de séparer ou d’exclure artificiellement un lien spécifique ne mènera qu’à des impasses.

La plus grande réserve et le plus grand producteur de terres rares au monde, la Chine occupe une place importante dans la chaîne mondiale de l’industrie des terres rares. Toujours fidèle au principe d’ouverture, de coordination et de partage dans le but de promouvoir le développement de l’industrie nationale des terres rares, la Chine se tient prête à répondre aux besoins légitimes du développement mondial en matière de ressources et de produits de terres rares et à jouer un rôle positif dans la promotion du développement de l’économie chinoise et de l’économie mondiale.

CHINE 4 D--Conférence de presse du 14 novembre 2019 W020191114627268388783

SOURCE/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1716598.shtml

CHINE images

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s