3542 – Conférences de presse du 1er & 4 novembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

Conférence de presse du 1er novembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

  1. Q : Le gouvernement britannique a publié hier son dernier rapport semestriel sur Hong Kong. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  2. Q : Vous venez d’annoncer la création du poste de Représentant spécial du gouvernement chinois pour les affaires européennes. Pourriez-vous expliquer pourquoi le gouvernement chinois a décidé de créer ce nouveau poste ?
  3. Q : Il a été rapporté récemment dans les médias que des demandes de visas chinois déposées par trois musiciens de la République de Corée d’un orchestre américain avaient été refusées à New York en représailles du déploiement américain du THAAD en République de Corée. Pourriez-vous confirmer cela ?
  4. Q : Le Président américain Donald Trump a déclaré jeudi que la Chine et les Etats-Unis travaillaient à la sélection d’un lieu pour la signature de l’accord commercial de Phase I. Quel est le lieu proposé par la Chine ? Quand l’accord sera-t-il signé ?
  5. Q : Le Département de l’Intérieur des Etats-Unis a confirmé qu’il avait cloué au sol des drones fabriqués en Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  6. Q : La RPDC a déclaré jeudi qu’elle avait testé avec succès un lance-roquettes multiple de très grande taille. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  7. Q : Selon les médias, la Chine a suggéré aux Etats-Unis que les deux présidents se rencontrent à Macao pour signer l’accord commercial de Phase I. Pourriez-vous confirmer cela ?
  8. Q : Un train de passagers a pris feu le 31 octobre dans la province du Punjab au Pakistan. Plus de 70 personnes ont été tuées et plusieurs dizaines d’autres blessées. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  9. Q : Avez-vous du neuf sur la décision du gouvernement indien de créer le Territoire de l’Union du Jammu-et-Cachemire et le Territoire de l’Union du Ladakh ?
  10. Q : Les Etats-Unis ont confirmé aujourd’hui qu’ils n’enverraient aucun représentant de haut niveau à la deuxième édition de l’Exposition internationale d’importation de la Chine à Shanghai la semaine prochaine. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

Conférence de presse du 4 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

  1. Q : Le 3 novembre dans la matinée, heure locale, le 22e Sommet Chine-ASEAN tenu à Bangkok, en Thaïlande, a publié une déclaration relative à l’initiative « la Ceinture et la Route ». Pourriez-vous nous donner plus de détails à ce sujet ?
  2. Q : Une question sur le commerce sino-américain. Le week-end dernier, le Président Trump a fait savoir qu’il inviterait probablement le dirigeant chinois dans l’État de l’Iowa pour signer un accord commercial. La Chine a-t-elle des projets pour cela ? Si non, on suppose que les deux Chefs d’État signeront un accord économique et commercial lors de leur rencontre. Pouvez-vous nous donner des informations sur le lieu de leur rencontre ? Je sais aussi qu’il existe encore beaucoup d’incertitudes sur cette affaire.
  3. Q : Le Sommet de l’ASEAN a décidé, après des pourparlers, de reporter la signature de l’accord global sur le partenariat économique régional (RCEP) à 2020. Quel est le commentaire de la Chine au sujet de cette décision ? Quelles sont les raisons ayant entravé la conclusion de l’accord ?
  4. Q : La délégation de la Commission européenne en Chine a publié le 1er novembre une déclaration selon laquelle l’UE se félicitait de toute nouvelle opportunité commerciale apportée par la CIIE aux États membres et aux entreprises de l’UE. Elle salue également l’engagement de la Chine en faveur de la poursuite des réformes, mais affirme également les risques d’une « lassitude des promesses ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  5. Q : L’émissaire américain pour le Sommet américano-ASEAN a critiqué ce qu’il a appelé la « menace chinoise » en Mer de Chine méridionale. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
  6. Q : Le Département d’État américain a indiqué, dans ses rapports nationaux sur la lutte antiterroriste 2018 publiés le 1er novembre, que la Chine opprimait les Ouïghours et les autres minorités musulmanes au nom de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme dans le Xinjiang. Les actions antiterroristes en Chine manquent de transparence. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

images

En vue de promouvoir le développement soutenu, sain et stable du partenariat stratégique global Chine-UE et de renforcer les échanges et la coopération pragmatique mutuellement bénéfique dans divers domaines,

le gouvernement chinois a décidé de créer le poste de Représentant spécial du gouvernement chinois pour les affaires européennes et a nommé l’Ambassadeur Wu Hongbo en tant que premier Représentant spécial.

chine ur le nouvel Ambassadeur Wu Hongbo 637194WU_Hongbo l’Ambassadeur Wu Hongbo

L’Ambassadeur Wu est un diplomate chevronné qui connaît bien les affaires européennes. Il a notamment occupé les postes de Secrétaire général adjoint des Nations unies, de Ministre assistant des Affaires étrangères, et d’Ambassadeur de Chine en Allemagne et aux Philippines.

L’Ambassadeur Wu travaillera à l’approfondissement du partenariat Chine-UE pour la paix, la croissance, les réformes et la civilisation, en aidant le Ministère des Affaires étrangères à coordonner les affaires européennes, à promouvoir les échanges de haut niveau entre la Chine et l’Europe et à participer à d’importants événements d’échange et de coopération dans divers domaines.
Q 1 : Le gouvernement britannique a publié hier son dernier rapport semestriel sur Hong Kong. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

277eefc1a6ef69ac9f7bfd44c5365fff7797dbba

R : Nous exprimons notre vif mécontentement et notre ferme opposition à la pratique erronée du gouvernement britannique consistant à faire des remarques injustifiées sur Hong Kong en publiant de soi-disant rapports semestriels.
Depuis le retour de Hong Kong, le gouvernement chinois exerce sa juridiction sur la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong dans le strict respect de la Constitution et de la Loi fondamentale de la RAS de Hong Kong.

Les principes dits d’« un pays, deux systèmes », d‘« administration de Hong Kong par les Hongkongais » et de haut degré d’autonomie ont été appliqués réellement. C’est un fait reconnu par toutes les personnes impartiales.

La Chine est déterminée à appliquer pleinement et avec rigueur la politique « un pays, deux systèmes », à sauvegarder sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts de développement, et à maintenir une prospérité et une stabilité durables à Hong Kong.

Je réitère que les affaires de Hong Kong sont purement des affaires intérieures de la Chine.

Aucun pays, organisation ou individu n’a le droit de s’y immiscer. Le Royaume-Uni n’a pas de souveraineté, de droit d’administration, ni de droit de supervision sur Hong Kong. La soi-disant « responsabilité » qu’il revendique n’existe pas non plus.

Hong Kong fait partie de la Chine. Nous exhortons la partie britannique à faire face à la réalité, à respecter la souveraineté de la Chine, à cesser de publier les rapports concernés et à cesser de se mêler des affaires de Hong Kong et de s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine de quelque manière que ce soit.
Q 2 : Vous venez d’annoncer la création du poste de Représentant spécial du gouvernement chinois pour les affaires européennes. Pourriez-vous expliquer pourquoi le gouvernement chinois a décidé de créer ce nouveau poste ?

CHINE Wu Hongbo maxresdefault CHINE Wu Hongbo 

R : En tant que deux forces majeures dans le monde, la Chine et l’Europe entretiennent un cadre de coopération tous azimuts, à tous les niveaux et sur tous les plans.

Les deux parties partagent un consensus important et de vastes intérêts communs en matière de maintien du multilatéralisme et du libre-échange ainsi que de construction d’une économie mondiale ouverte.

La création du poste de Représentant spécial du gouvernement chinois pour les affaires européennes aidera les deux parties à renforcer la communication, la coordination et la coopération, à approfondir la confiance mutuelle et à travailler dans un esprit novateur et entreprenant, afin de faire progresser davantage les relations entre la Chine et l’UE dans une nouvelle ère.

Q 3 : Il a été rapporté récemment dans les médias que des demandes de visas chinois déposées par trois musiciens de la République de Corée d’un orchestre américain avaient été refusées à New York en représailles du déploiement américain du THAAD en République de Corée. Pourriez-vous confirmer cela ?

R : Un journaliste de la République de Corée a posé la même question ici avant-hier et j’ai donné une réponse de principe. Après vérification supplémentaire, nous avons appris que le Consulat général de Chine à New York n’avait jamais reçu de demande de visas de la part de musiciens de République de Corée de cet orchestre américain, sans même parler de « les refuser ».

Chancellerie de l’Ambassade de la République Populaire de Chine aux USA

Actuellement, les échanges et la coopération entre la Chine et la République de Corée s’approfondissent constamment dans divers domaines ; leurs échanges culturels et humains, notamment, sont très dynamiques.
  • L’année dernière, plus de 9,4 millions de visites ont été effectuées entre les deux parties.
  • Cette année, les chiffres devraient encore augmenter. Le mois dernier, une quarantaine de personnes de l’industrie du divertissement de la République de Corée ont participé à une représentation conjointe à Qingdao dans le cadre d’un échange culturel entre la Chine, le Japon et la République de Corée.
Je tiens à souligner que nous sommes prêts à travailler avec la République de Corée pour renforcer les échanges culturels et humains ainsi que pour consolider les bases de l’amitié entre nos deux pays.
Q 4 : Le Président américain Donald Trump a déclaré jeudi que la Chine et les Etats-Unis travaillaient à la sélection d’un lieu pour la signature de l’accord commercial de Phase I. Quel est le lieu proposé par la Chine ? Quand l’accord sera-t-il signé ?
 R : En ce qui concerne les questions économiques et commerciales sino-américaines, j’ai donné hier ma réponse. Les deux parties maintiennent toujours une communication étroite sur les questions économiques et commerciales. Le 13e cycle de consultations de haut niveau économiques et commerciales entre la Chine et les États-Unis a eu lieu les 10 et 11 octobre. Les chefs des deux équipes ont eu une conversation téléphonique le 25 octobre. Ils auront une nouvelle conversation téléphonique aujourd’hui.

Actuellement, les consultations progressent sans encombre et les deux parties poursuivront leurs travaux comme prévu. La Chine espère que les deux parties pourront trouver un moyen de résoudre les questions économiques et commerciales sur la base du respect mutuel, de l’égalité et des avantages mutuels.

Quant à savoir si les deux chefs d’Etat vont se rencontrer, je peux vous dire qu’ils maintiennent le contact par divers moyens.

Q 5 : Le Département de l’Intérieur des Etats-Unis a confirmé qu’il avait cloué au sol des drones fabriqués en Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

5c9339952400003500c75955

AJOUT Sans a priori –SOCIÉTÉ – En Chine, on ne plaisante pas avec les examens d’entrée à l’université. Afin de contrer les techniques de triche de plus en plus sophistiquées que les étudiants s’évertuent à mettre au point, la ville de Luoyang a pris cette année une décision pour le moins radicale. –Exit les surveillants habituels. Ce sont donc des « drones anti-triche » qui inspecteront les 6 et 7 juin prochains la salle du « Gaokao« , concours national d’accès à l’enseignement supérieur chinois, en quête de ruse électronique. — Fabriqués par une entreprise basée à Chengdu, ces engins seront chargés d’intercepter chaque signal radio en planant jusqu’à 500 mètres au-dessus des lieux. Après avoir identifié leur emplacement, le drone sera donc capable de démasquer les tricheurs et de les prendre en flagrant délit.https://www.huffingtonpost.fr/2015/06/04/triche-aux-examens-drone-chine-surveiller-etudiants-concours-insolite_n_7510910.html
R : J’ai répondu à cela hier. Etiez-vous ici ? (Le journaliste a fait non de la tête.)
Nous n’avons pas encore recueilli plus d’informations sur la situation. Ce que je peux vous dire, c’est que nous exhortons les États-Unis à cesser d’abuser du concept de sécurité nationale, d’exagérer la prétendue « menace chinoise » et de réprimer de manière injustifiée les entreprises chinoises. Nous espérons que la partie américaine fournira un environnement juste, équitable et non discriminatoire aux entreprises chinoises qui développent des activités normales aux États-Unis.
Q 6 : La RPDC a déclaré jeudi qu’elle avait testé avec succès un lance-roquettes multiple de très grande taille. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
RPDC a déclaré jeudi qu'elle avait testé avec succès un lance-roquettes aac40054-c5d8-4bde-8565-bf5657d1ede0La Corée du Nord a procédé jeudi à un nouveau test réussi d’un important système de lancement de « missiles multiples », a annoncé vendredi l’agence officielle nord-coréenne KCNA.

R : Nous avons noté cela. La situation dans la péninsule est à un stade important.

Nous appelons les parties concernées à chérir la détente chèrement acquise, à résoudre le problème par le dialogue et les consultations et à déployer des efforts positifs pour promouvoir la dénucléarisation de la péninsule et instaurer une paix et une stabilité durables dans la péninsule et dans la région.
Q 7 : Selon les médias, la Chine a suggéré aux Etats-Unis que les deux présidents se rencontrent à Macao pour signer l’accord commercial de Phase I. Pourriez-vous confirmer cela ?

R : C’est juste une hypothèse sans fondement.

Q 8 : Un train de passagers a pris feu le 31 octobre dans la province du Punjab au Pakistan. Plus de 70 personnes ont été tuées et plusieurs dizaines d’autres blessées. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
R : Nous avons noté des reportages sur ce malheureux événement. Nous pleurons les victimes, présentons nos condoléances aux familles des victimes et exprimons notre sympathie aux blessés.

Q 9 : Avez-vous du neuf sur la décision du gouvernement indien de créer le Territoire de l’Union du Jammu-et-Cachemire et le Territoire de l’Union du Ladakh ?

10_Populations_Cachemire-01

10_Revendications_Cachemire-01  Christophe Jaffrelot, « Le Cachemire en quête de frontières », CERISCOPE Frontières, 2011, [en ligne], consulté le 09/11/2019, URL : http://ceriscope.sciences-po.fr/content/part3/le-cachemire-en-quete-de-frontieres

R : J’ai répondu hier à une question similaire. Comme vous êtes intéressé, je vais répéter ma réponse.

Le gouvernement indien a récemment annoncé la création des soi-disant « Territoire de l’Union du Jammu-et-Cachemire » et « Territoire de l’Union du Ladakh », qui placent une partie du territoire chinois sous administration indienne.
La Chine est vivement mécontente de cela et s’y oppose fermement. L’Inde défie les droits souverains et les intérêts de la Chine en révisant unilatéralement le droit national et la division administrative. C’est illégal, nul et non avenu. Cela ne changera en rien le fait que la région concernée est sous le contrôle réel de la Chine et cela ne produira aucun effet.
Nous exhortons l’Inde à respecter la souveraineté territoriale de la Chine, à respecter les accords bilatéraux et à préserver la paix et la tranquillité dans la région frontalière, en prenant des mesures concrètes pour créer les conditions propices à un règlement approprié du problème des frontières avec la Chine.
Q 10 : Les Etats-Unis ont confirmé aujourd’hui qu’ils n’enverraient aucun représentant de haut niveau à la deuxième édition de l’Exposition internationale d’importation de la Chine à Shanghai la semaine prochaine. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

ciie-china-v

R : La deuxième édition de l’Exposition internationale d’Importation de la Chine (CIIE) se tiendra à Shanghai du 5 au 10 novembre. Jusqu’à présent, 63 pays se sont inscrits à la section dédiée aux pays, plus de 3 000 entreprises de plus de 150 pays et régions participeront à la section dédiée aux entreprises, leur nombre dépassant celui de la première CIIE.
Vous avez dit que les États-Unis n’enverraient aucun représentant de haut niveau à la deuxième édition de la CIIE. Je tiens à dire qu’ils seront les bienvenus à l’événement s’ils souhaitent venir. Mais dans le cas contraire, ce n’est que peu de chose.

Comme je l’ai dit l’autre jour, 192 entreprises américaines se sont inscrites à l’exposition, soit une augmentation de 18% par rapport à l’année dernière. Leur surface totale d’exposition s’élève à 47 500 mètres carrés, soit la plus grande parmi tous les pays participants.

Cela montre encore une fois que les entreprises américaines sont optimistes quant aux perspectives économiques et au potentiel du marché chinois. Elles sont prêtes à accroître leurs investissements en Chine et à approfondir leur coopération pragmatique avec la Chine. Je crois que cela compte plus que tout. Après tout, ce sont les entreprises américaines qui font des affaires et entretiennent une coopération commerciale et économique avec la Chine.

Je voudrais réitérer que la coopération commerciale et économique sino-américaine est gagnant-gagnant par nature. Il est naturel de rencontrer certains problèmes dans ce processus ; la clé consiste à les résoudre correctement dans un esprit de respect et d’égalité. L’unilatéralisme, le protectionnisme et les pratiques d’intimidation ne serviront à rien et ne résoudront aucun problème.


source/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1713694.shtml


images

Conférence de presse du 4 novembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

Q 1 : Le 3 novembre dans la matinée, heure locale, le 22e Sommet Chine-ASEAN tenu à Bangkok, en Thaïlande, a publié une déclaration relative à l’initiative « la Ceinture et la Route ». Pourriez-vous nous donner plus de détails à ce sujet ?

ASEAN le Premier Ministre Li Keqiang a participé au 22e Sommet Chine-ASEAN 59cbb1d1947f42b88f166d0443f3da18-09_38_21_315

R : Le 3 novembre dans l’après-midi, heure locale, le Premier Ministre Li Keqiang a participé au 22e Sommet Chine-ASEAN (10 + 1) à Bangkok, en Thaïlande.

Dans son discours, le Premier Ministre Li a exprimé la volonté de la Chine de poursuivre la voie de développement pacifique et la stratégie d’ouverture mutuellement avantageuse, et celle de coordonner l’initiative « la Ceinture et la Route » et le développement de l’ASEAN et de tous ses pays membres.
Les dirigeants de l’ASEAN ont exprimé leur volonté de participer activement à l’édification commune de « la Ceinture et la Route », d’élargir leur coopération avec la Chine dans les domaines de l’interconnexion et de défendre conjointement le multilatéralisme et le libre-échange.
La conférence a publié trois documents finaux, dont la déclaration commune sur la coopération relative à l’initiative « la Ceinture et la Route » et du plan global d’interconnexion de l’ASEAN 2025.

La publication de cette déclaration commune constitue un autre pas important franchi par la Chine et l’ASEAN vers une coopération de qualité dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route » après la signature des accords bilatéraux entre la Chine et les dix pays de l’ASEAN.

europe-china-rail-competition-bigger-is-better

Cela contribuera à l’édification des axes de transport, y compris les corridors économiques existants,
  • la ligne ferroviaire Chine-Thaïlande,
  • la ligne ferroviaire Chine-Laos
  • la ligne ferroviaire Jakarta-Bandung,
donnera un nouvel élan à la réalisation d’une interconnexion globale dans la région, et aidera également à connecter efficacement les plans de développement de la Chine et des pays de l’ASEAN, et à promouvoir le renforcement des relations entre la Chine et l’ASEAN.

La Chine considère toujours l’ASEAN comme une priorité dans ses actions diplomatiques de voisinage et un domaine clé pour une coopération de haute qualité dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route ».

La Chine entend travailler avec les pays de l’ASEAN,

  • sur la base de l’esprit de la Route de la Soie,
  • du principe dit de concertation,
  • synergie et partage, ainsi que du concept de coopération ouverte, verte et intégrée,
  • pour faire avancer la coordination politique,
  • la connectivité des infrastructures,
  • la facilitation du commerce,
  • l’intégration financière et la compréhension mutuelle des peuples,
  • pour un développement de haut niveau, centré sur le bien-être des peuples et la durabilité,
  • pour un partenariat stratégique de haut niveau et une communauté de destin plus étroite entre la Chine et l’ASEAN.
Q 2 : Une question sur le commerce sino-américain. Le week-end dernier, le Président Trump a fait savoir qu’il inviterait probablement le dirigeant chinois dans l’État de l’Iowa pour signer un accord commercial. La Chine a-t-elle des projets pour cela ? Si non, on suppose que les deux Chefs d’État signeront un accord économique et commercial lors de leur rencontre. Pouvez-vous nous donner des informations sur le lieu de leur rencontre ? Je sais aussi qu’il existe encore beaucoup d’incertitudes sur cette affaire.
R : Votre question est beaucoup plus longue que ma réponse. (Le journaliste rit.)
En ce qui concerne la rencontre dont vous avez parlé, je tiens à indiquer que le Président Xi Jinping et le Président Trump sont restés en contact par divers moyens.

Q 3 : Le Sommet de l’ASEAN a décidé, après des pourparlers, de reporter la signature de l’accord global sur le partenariat économique régional (RCEP) à 2020. Quel est le commentaire de la Chine au sujet de cette décision ? Quelles sont les raisons ayant entravé la conclusion de l’accord ?
Traite-RCEP-745Photo Tiger7253 - Le Regional Comprehensive Economic Partnership (RCEP) comprend 16 pays de la region Asie-Pacifique dont les 10 membres de l'ASEANPhoto : Tiger7253 – Le Regional Comprehensive Economic Partnership (RCEP) comprend 16 pays de la region Asie-Pacifique dont les 10 membres de l’ASEAN

R : Le RCEP, le plus grand et le plus important accord de libre-échange de la région Asie-Pacifique, couvre 16 pays, à savoir 10 pays de l’ASEAN ainsi que la Chine, le Japon, la République de Corée, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Inde. Une fois conclu, le RCEP permettra de renforcer davantage l’intégration de l’industrie régionale et des chaînes de valeur, afin d’injecter un élan énergique à l’intégration économique régionale.

Des progrès importants ont été accomplis dans les négociations du RCEP grâce aux efforts conjugués des différentes parties. Autant que je sache, toutes les parties restent en contact étroit et la troisième réunion des dirigeants du RCEP se tiendra plus tard aujourd’hui.
Bien entendu, nous comprenons que les progrès réalisés ne répondent pas tout à fait aux attentes de toutes les parties, mais il est encourageant que les parties se soient engagées en principe sur une signature de l’accord l’année prochaine.
Dans le contexte actuel marqué par la montée de l’unilatéralisme et du protectionnisme, les décisions susmentionnées des parties ont envoyé un signal actif montrant le soutien des pays d’Asie de l’Est au multilatéralisme et au libre-échange.
Par conséquent, nous devons encourager toutes les parties concernées à continuer à participer aux négociations de manière constructive, à déployer des efforts dans le même sens et à s’efforcer d’obtenir des résultats substantiels et finaux dans les meilleurs délais.
Q 4 : La délégation de la Commission européenne en Chine a publié le 1er novembre une déclaration selon laquelle l’UE se félicitait de toute nouvelle opportunité commerciale apportée par la CIIE aux États membres et aux entreprises de l’UE. Elle salue également l’engagement de la Chine en faveur de la poursuite des réformes, mais affirme également les risques d’une « lassitude des promesses ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

CHINE 2019 e672848276c6430fa09b61fb6349a195

R : J’ai noté la déclaration de la délégation de la Commission européenne en Chine. Et j’ai constaté que, selon la déclaration, les entreprises européennes ayant participé à la première édition de la CIIE l’année dernière disent en général que leur participation à la CIIE leur a permis d’augmenter leurs ventes et de trouver de nouveaux acheteurs potentiels. Je pense que c’est une nouvelle encourageante.
Les pays européens participent à la présente édition de la CIIE avec le même zèle, puisque 17 pays européens y seront présents, dont la France, l’Italie, la République tchèque et la Grèce, qui sont des pays invités d’honneur. Les superficies d’exposition des entreprises allemandes, italiennes, françaises, britanniques et suisses se classent dans les dix premiers rangs.

Nous avons la certitude que les pays et entreprises participant à la 2e édition de la CIIE seront venus avec enthousiasme et repartis avec satisfaction.

En ce qui concerne l’engagement de la Chine en matière de réforme et d’ouverture, la Chine a toujours la tradition d’être fidèle à la parole donnée, et résolue dans les actes.

Le fait de tenir ses promesses représente non seulement le respect de la responsabilité de la Chine vis-à-vis de la communauté internationale et des entreprises étrangères, mais également le besoin intrinsèque de notre pays de promouvoir un développement économique de qualité, de créer une nouvelle situation d’ouverture et d’améliorer continuellement le niveau de vie de la population.
Une nouvelle édition de la CIIE montre que l’initiative chinoise d’ouvrir son marché au monde n’est pas une politique de circonstance, mais une vision à long terme pour le monde, l’avenir et la promotion du développement partagé.

Par conséquent, la partie européenne peut être assurée que la Chine ne ménagera aucun effort pour honorer ses engagements et qu’il n’est pas question de « lassitude ».

À la fin, je voudrais souligner que la Chine et l’UE sont les deux principales économies et les deux principales forces de stabilité du monde, car elles ont une large communauté de vues sur le maintien du multilatéralisme et d’une économie mondiale ouverte, ainsi que sur l’opposition au protectionnisme et à l’unilatéralisme.

Nous espérons que l’UE continuera à travailler avec la Chine pour poursuivre, dans l’esprit du respect mutuel et du principe gagnant-gagnant, l’ouverture et l’inclusivité, continuer à élargir la coopération et à apporter sans cesse le bonheur aux peuples chinois et européens, et injecter plus de stabilité et d’énergie positive à notre monde

Q 5 : L’émissaire américain pour le Sommet américano-ASEAN a critiqué ce qu’il a appelé la « menace chinoise » en Mer de Chine méridionale. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

South_China_Sea_claims_mapMer de Chine méridionale

R : Je viens de lire les reportages concernés et j’ai besoin de les vérifier.

Ce que je peux vous dire pour le moment, c’est que la situation en Mer de Chine méridionale reste stable dans son ensemble grâce aux efforts conjugués de la Chine et des pays de l’ASEAN.

Les États-Unis ne sont pas un pays concerné par la question de la Mer de Chine méridionale, devraient respecter pleinement les pays de la région pour leurs efforts en faveur de la sauvegarde de la paix et de la stabilité, au lieu de faire des remarques avec force gestes autoritaires sur les affaires liées à la Mer de Chine méridionale, et de susciter des troubles dans cette région.

Hier, à Bangkok, en Thaïlande, lors du 22e Sommet Chine-ASEAN, le Premier Ministre Li Keqiang et les dirigeants de l’ASEAN ont décidé de s’unir pour défendre la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale et faire progresser les consultations sur un code de conduite en Mer de Chine méridionale selon un calendrier convenu.

Les dirigeants de l’ASEAN estiment également que le partenariat Chine-ASEAN est le partenariat le plus dynamique entre l’ASEAN et d’autres pays, ce qui, à mon avis, constitue une réponse énergique à la tentative américaine de semer la discorde.

Q 6 : Le Département d’État américain a indiqué, dans ses rapports nationaux sur la lutte antiterroriste 2018 publiés le 1er novembre, que la Chine opprimait les Ouïghours et les autres minorités musulmanes au nom de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme dans le Xinjiang. Les actions antiterroristes en Chine manquent de transparence. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Xinjiang.7432.jpg_wh1200

R : En Chine, le Xinjiang est le principal théâtre des opérations contre le terrorisme et l’extrémisme. De 1990 à la fin de 2016, des milliers d’attaques terroristes violentes ont été perpétrées dans le Xinjiang, faisant de nombreuses victimes et d’importantes pertes matérielles.

Dans un tel contexte, le Xinjiang a pris des mesures de lutte antiterroriste et de déradicalisation, conformément à la législation chinoise et aux idées communes encouragées par la communauté internationale.

Les faits ont prouvé que ces mesures ont donné de bons résultats et ont été saluées et soutenues par les habitants de toutes les ethnies du Xinjiang.

Au cours des trois dernières années, il n’y a pas eu un seul attentat terroriste au Xinjiang. Le droit des populations locales à la vie, à la santé et au développement a été efficacement sauvegardé.

Depuis la fin de l’année dernière, plus de 1 000 étrangers ont visité le Xinjiang, soit 50 groupes. Ils ont salué les mesures prises dans le Xinjiang pour la lutte antiterroriste et la déradicalisation, déclarant que cette expérience faisait référence.
Les États-Unis ayant choisi de fermer les yeux devant ces faits évidents, ils calomnient et attaquent les efforts en matière de lutte contre le terrorisme déployés par le Xinjiang, en ayant recours à leurs rapports nationaux sur la lutte antiterroriste. Cette pratique ignoble sera certainement méprisée par les personnalités clairvoyantes de la communauté internationale. Nous demandons aux États-Unis d’abandonner immédiatement le « deux poids deux mesures » sur la question antiterroriste et de cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine sous le prétexte de la question liée au Xinjiang.

source/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1713781.shtml

images