3490 – Chine – Conférences de presse des 20, 23, 24 et 25 septembre 2019 tenues par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

Conférence de presse du 20 septembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

Conférence de presse du 23 septembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

Conférence de presse du 24 septembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

Conférence de presse du 25 septembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

UN CONDENSÉ DES 34 QUESTIONS

  1. Q : Le 20 septembre, le gouvernement de Kiribati a annoncé dans une déclaration sa décision de reconnaître le principe d’une seule Chine, de rompre ses « relations diplomatiques » avec les autorités de Taïwan et de rétablir ses relations diplomatiques avec la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?
  2. Q : Taïwan a déclaré que la Chine avait réussi à reconquérir Kiribati en offrant une importante somme d’argent destinée à acheter des aéronefs et des navires pour Kiribati. Pourriez-vous confirmer cela ?
  3. Q : Le Conseil commercial américano-chinois a récemment publié le Rapport sur les exportations des circonscriptions électorales 2019, qui montre avec des données détaillées les changements en matière d’exportations de biens et de services des Etats américains et des circonscriptions électorales vers la Chine au cours de la dernière décennie. Le rapport conclut que la Chine reste un marché d’exportation essentiel pour les fabricants et les fournisseurs de services américains. Cependant, les incertitudes croissantes liées aux différends commerciaux et aux tensions bilatérales ont un impact négatif sur le développement des activités commerciales des entreprises américaines sur le marché chinois. Quel est votre commentaire ?
  4. Q : Les négociations entre les Etats-Unis et les talibans afghans ont récemment été suspendues. C’est un revers pour le processus de paix et de réconciliation en Afghanistan. Il y a aussi eu de fréquents attentats terroristes ces derniers jours. Le 17 septembre, une explosion près du meeting de campagne du président Ghani a fait au moins 24 morts. Le 19 septembre, un attentat à la voiture piégée dans la ville de Qalat, dans le sud du pays, a tué plus de 20 personnes. Quel est le commentaire de la Chine sur la situation actuelle en Afghanistan?
  5. Q : Un pilote travaillant pour FedEx a été arrêté à Guangzhou. Avez-vous plus de détails sur cette affaire ? Pourquoi n’est-il pas autorisé à quitter la Chine pour le moment ?
  6. Q : Le Ministre des Affaires étrangères des Maldives est actuellement en visite en Chine. Pourriez-vous nous donner quelques détails ?
  7. Q : Le Sommet Action Climat 2019 de l’ONU s’ouvrira aujourd’hui à New York. Le Secrétaire général de l’ONU António Guterres a récemment déclaré que la Chine allait annoncer, lors du sommet, des « progrès très significatifs » remportés dans les énergies renouvelables et d’autres domaines, et que la Chine jouait un rôle directeur d’une importance cruciale dans la lutte contre le changement climatique. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ? Comment la Chine y répondra ? Qu’attend la Chine du Sommet Action Climat ? Quelles nouvelles propositions ou mesures proposera-t-elle au Sommet ?
  8. Q : L’Iran a annoncé qu’il organiserait ce week-end des exercices militaires conjoints avec la Chine et la Russie. Pouvez-vous confirmer cela et expliquer pourquoi la Chine y participera ?
  9. Q : Le porte-parole des talibans a déclaré qu’une délégation de talibans effectuait une visite en Chine et avait rencontré dimanche Deng Xijun, envoyé spécial du Ministère chinois des Affaires étrangères pour les affaires afghanes. Pourriez-vous confirmer cela et fournir plus d’informations ?
  10. Q : Toujours sur la visite de talibans en Chine : le gouvernement afghan organisera des élections cette semaine et les talibans ont déclaré qu’ils attaqueraient des bureaux de vote et commettraient des violences pour empêcher les gens de voter. La Chine a-t-elle appelé les talibans à ne pas lancer d’attaques ?
  11. Q : Le 22 septembre, le Secrétaire d’État américain Pompeo a évoqué des questions liées au Xinjiang lors d’une rencontre avec les Ministres des Affaires étrangères de cinq pays d’Asie centrale. Il a déclaré que ce que la Chine a fait au Xinjiang n’avait rien à voir avec la lutte antiterroriste, et a appelé tous les pays à refuser de rapatrier des Ouïghours en Chine. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?
  12. Q : Maintenant que la Chine a rétabli ses relations diplomatiques avec Kiribati, la Chine envisage-t-elle d’y rouvrir sa station d’observation spatiale qui avait été fermée en 2003 ?
  13. Q : Selon des informations, le 20 septembre, un bus transportant 30 touristes chinois a eu un accident près du parc national de Bryce Canyon dans l’Utah, faisant de nombreux morts et blessés. Pourriez-vous confirmer cela et nous présenter plus d’informations ?
  14. Q : Encore une question sur la visite de talibans en Chine. Lors d’un récent dialogue trilatéral entre les Ministres des Affaires étrangères de la Chine, de l’Afghanistan et du Pakistan, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a appelé à la réconciliation entre le gouvernement afghan et les talibans. La Chine est-elle en train de faire des efforts pour encourager des progrès en direction de la paix et de la réconciliation entre les deux parties ?
  15. Q : Pouvez-vous nous dire pourquoi la délégation chinoise a annulé sa visite prévue dans le Nebraska et le Montana ? Cela a-t-il été fait à la demande de l’administration américaine ?
  16. Q : Aujourd’hui, le Sommet des Nations unies sur les objectifs de développement durable se tiendra au siège des Nations unies à New York pour faire le point sur la mise en œuvre mondiale du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Quelles mesures la Chine a-t-elle prises pour mettre en œuvre le programme ? Quels progrès a-t-elle réalisés ? Qu’attend la Chine de ce sommet ?
  17. Q : Selon des reportages, le Ministre turc des Affaires étrangères, Çavuşoğlu, s’est récemment rendu dans le nord de Chypre et a annoncé son intention d’ouvrir Varosha, qui a été fermée au public. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?
  18. Q : Hier, le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, et le Premier ministre pakistanais, Imran Khan, ont tenu une réunion en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York. C’est leur deuxième réunion ce mois-ci. La Chine a-t-elle des commentaires à faire à ce sujet ?
  19. Q : Selon les médias américains, le prochain cycle de consultations économiques et commerciales de haut niveau entre la Chine et les Etats-Unis pourrait avoir lieu les 10 et 11 octobre. Pourriez-vous le confirmer ? Les deux parties ont-elles convenu de la date précise des consultations ?
  20. Q : Selon des reportages, au cours de la récente réunion des ministres des Affaires étrangères des C5 + 1 (les cinq pays d’Asie centrale plus les Etats-Unis), le Secrétaire d’Etat américain Pompeo a porté des accusations sans fondement contre la Chine au sujet de sa politique concernant le Xinjiang et a même affirmé que la Chine tentait « d’effacer la culture et la religion musulmanes chez ses propres citoyens ». Cela aura-t-il un impact sur les relations entre la Chine et les pays d’Asie centrale ?
  21. Q : Selon des reportages, le Département d’Etat américain a publié sur son site Web une note aux médias indiquant que le Secrétaire d’Etat adjoint Sullivan organiserait le 24 septembre une table ronde à l’intention de missions permanentes auprès des Nations unies et des partenaires non gouvernementaux sur la « crise des droits de l’Homme » dans le Xinjiang. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?
  22. Q : Le Vice-Président américain Pence a attaqué la situation de la liberté religieuse en Chine lors de l’événement « Appel mondial à la protection de la liberté de religion ». Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?
  23. Q : Selon des reportages, le 24 septembre, le Président américain Trump a mentionné la Chine à plusieurs reprises dans son discours prononcé au débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies. Il a critiqué la Chine de ne pas avoir honoré les engagements pris lors de son adhésion à l’OMC et a dit espérer que la Chine réglerait de manière appropriée les questions liées à Hong Kong. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  24. Q : Les États-Unis ont critiqué, en rassemblant quelque 30 pays, la politique chinoise au Xinjiang, déclarant que la Chine soumet à une répression massive des musulmans du Xinjiang. La Chine a-t-elle exprimé ses préoccupations aux États-Unis à propos de ces commentaires ? Il est à noter que cette fois-ci, ce sont les États-Unis qui ont rassemblé un grand nombre de pays pour engager des actions communes.
  25. Q : Le 23 septembre, la Russie a annoncé sa décision d’adhérer à l’Accord de Paris et de remplir ses obligations en vertu de cet accord. Le représentant spécial du Président russe pour le climat a déclaré que la Russie serait un « participant à part entière » de cet instrument international. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  26. Q : Selon un laboratoire de recherche sur la cybersécurité basé au Canada, des preuves montrent que des pirates chinois ont attaqué sur Internet des Tibétains et des Ouïghours en exil. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?
  27. Q : Dans un discours prononcé à Chicago plus tôt cette semaine, le Premier Ministre australien Morrison a déclaré que la Chine devait être considérée comme un pays développé dans le cadre de l’OMC, et non comme un pays en développement. Pouvez-vous nous dire quel est votre point de vue sur ce sujet et sur le fait qu’il a choisi de faire un tel commentaire lors d’une visite aux États-Unis ?
  28. Q : Selon certaines informations, le 30 août, le conseiller du Président américain pour les affaires de la sécurité nationale, John Bolton, aurait déclassifié un mémorandum d’entente daté de 1982, que l’ancien Président américain Ronald Reagan avait adressé à son Secrétaire d’État George P. Shultz et à son Secrétaire à la Défense Caspar Weinberger, après la signature du communiqué du 17 août. Le document indiquait que la qualité et la quantité des armes fournies par les États-Unis à Taiwan étaient entièrement déterminées par la menace présentée par la Chine sur Taiwan, et que tant sur le plan quantitatif que qualitatif, la capacité de défense de Taiwan par rapport à celle de la partie continentale de la Chine devrait être maintenue. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?
  29. Q : Les démocrates ont annoncé hier l’ouverture d’une enquête de censure contre le Président Donald Trump. La Chine a-t-elle des commentaires à faire à ce sujet ?
  30. Q : Il a été rapporté que 27 pays ont récemment publié une déclaration commune sur le comportement des États responsables dans le cyberespace. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  31. Q : Le Président américain Trump a mentionné Hong Kong dans son intervention à l’Assemblée générale des Nations Unies, faisant savoir que les États-Unis suivraient de près le moyen de régler les questions liées à Hong Kong par le gouvernement chinois, et appelant la Chine à respecter la déclaration conjointe sino-britannique. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?
  32. Q : Selon des reportages, un séisme de magnitude 5,8 a frappé le Pakistan le 24 septembre. Le nombre de blessés et de morts continue d’augmenter. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ? La Chine fournira-t-elle de l’assistance au Pakistan ?
  33. Q : Le gouvernement des Îles Marshall a publié, il y a une demi-heure, une déclaration pour exprimer son soutien aux autorités de Taiwan. Le Président des Îles Marshall a critiqué les tentatives de la Chine d’élargir son influence dans la région insulaire du Pacifique et a laissé entendre que cela préoccupait gravement les « pays démocratiques ». Pouvez-vous nous dire si le gouvernement chinois discute actuellement avec les Îles Marshall de la « rupture des relations diplomatiques » avec Taiwan et du rétablissement des relations diplomatiques avec la Chine ? Comment réagissez-vous aux remarques de la part des Îles Marshall ?
  34. Q : Selon des reportages, le Secrétaire général de l’ONU António Guterres a appelé dans son discours au débat général de la 74e session de l’Assemblée générale de l’ONU les 193 pays membres de l’ONU à faire tout leur possible pour éviter une « grande sécession » afin de préserver le système universel comprenant les domaines de l’économie et du droit international, ainsi qu’un monde multilatéral disposant d’institutions multilatérales d’une grande puissance. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

375.287.267

Conférence de presse du 20 septembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

chine  1 Conférence de presse du 20 septembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng ShuangW020190925401999896717.jpg

Conférence de presse du 20 septembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

1

Q : Le 20 septembre, le gouvernement de Kiribati a annoncé dans une déclaration sa décision de reconnaître le principe d’une seule Chine, de rompre ses « relations diplomatiques » avec les autorités de Taïwan et de rétablir ses relations diplomatiques avec la Chine.
  • Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

kiribati-carte

R : La Chine apprécie hautement la décision du gouvernement de Kiribati de reconnaître le principe d’une seule Chine, de rompre les soi-disant « relations diplomatiques » avec les autorités de Taïwan et de rétablir ses relations diplomatiques avec la Chine. Nous soutenons cette décision importante prise par Kiribati en tant que pays souverain et indépendant.

Il n’y a qu’une seule Chine dans le monde et le gouvernement de la République populaire de Chine est l’unique gouvernement légal représentant toute la Chine. Taïwan fait partie intégrante du territoire chinois. Ces faits sont reconnus par les résolutions des Nations unies et constituent le consensus universel de la communauté internationale.
Sur la base du principe d’une seule Chine, la Chine a établi des relations diplomatiques officielles avec 178 pays dans le monde. Ces derniers jours, les îles Salomon et Kiribati, pays insulaires du Pacifique, ont successivement décidé de reconnaître le principe d’une seule Chine, de rompre les « relations diplomatiques » avec les autorités de Taïwan et d’établir ou de rétablir des relations diplomatiques avec la Chine.

Cela montre pleinement, encore une fois, que le principe d’une seule Chine répond à l’aspiration commune des peuples du monde et constitue une tendance irrésistible de notre époque.

Les relations entre la Chine et les pays insulaires du Pacifique maintiennent une dynamique de développement rapide. Malgré des vicissitudes dans les relations entre la Chine et Kiribati, les peuples des deux pays entretiennent toujours une amitié précieuse. Nous nous félicitons que Kiribati retourne au plus tôt dans la grande famille de la coopération entre la Chine et les pays insulaires du Pacifique, sur la base du principe d’une seule Chine.

Nous sommes prêts à travailler avec Kiribati pour ouvrir une nouvelle page de nos relations bilatérales.

2

Q : Taïwan a déclaré que la Chine avait réussi à reconquérir Kiribati en offrant une importante somme d’argent destinée à acheter des aéronefs et des navires pour Kiribati. Pourriez-vous confirmer cela ?

R : Après que les îles Salomon ont décidé de rompre les soi-disant « relations diplomatiques » avec les autorités de Taïwan, certaines personnes à Taïwan ont également tenté d’induire le public en erreur avec un prétexte similaire.

Je voudrais réitérer que de telles remarques de certaines personnes à Taïwan révèlent à nouveau pleinement leur mentalité consistant à mesurer les autres à leur aune.

En effet, ceux qui sont habitués à utiliser l’argent pour « acheter » la diplomatie ne comprendront peut-être pas que les principes ne peuvent pas être achetés, et que la confiance non plus.

La décision du gouvernement de Kiribati de reconnaître le principe d’une seule Chine et de rétablir ses relations diplomatiques avec la Chine montre pleinement, une fois de plus, que le principe d’une seule Chine répond à l’aspiration commune des peuples du monde et constitue une tendance irrésistible de notre époque.

Nous sommes convaincus que la reprise et le développement des relations diplomatiques avec la République populaire de Chine, deuxième économie du monde avec plus de 1,4 milliard d’habitants et un avenir prometteur, offriront des opportunités de développement sans précédent à Kiribati. Nous sommes prêts à travailler avec Kiribati pour ouvrir une nouvelle page de nos relations bilatérales.

chine  2 W020190925401999898930.jpg

3

Q : Le Conseil commercial américano-chinois a récemment publié le Rapport sur les exportations des circonscriptions électorales 2019, qui montre avec des données détaillées les changements en matière d’exportations de biens et de services des États américains et des circonscriptions électorales vers la Chine au cours de la dernière décennie. Le rapport conclut que la Chine reste un marché d’exportation essentiel pour les fabricants et les fournisseurs de services américains. Cependant, les incertitudes croissantes liées aux différends commerciaux et aux tensions bilatérales ont un impact négatif sur le développement des activités commerciales des entreprises américaines sur le marché chinois.
Quel est votre commentaire ?

LA CHINE VA TAXER 75 MILLIARDS DE DOLLARS DE PRODUITS AMÉRICAINS

R : Nous prenons note de ce rapport. Ses conclusions sont dans une certaine mesure représentatives, reflétant les préoccupations du milieu industriel et commercial américain et des collectivités locales face à l’aggravation des frictions économiques commerciales avec la Chine, ainsi que leurs attentes quant à un règlement correct des frictions par la négociation.

Selon le rapport, en raison de différends commerciaux entre la Chine et les États-Unis,

les exportations de biens à destination de la Chine ont diminué en 2018 dans 265 circonscriptions électorales, dont 157 ont enregistré une baisse à deux chiffres. La région du Midwest et les plaines exportant du soja et d’autres produits agricoles sont les plus touchées.
En 2017, 100 circonscriptions électorales avaient enregistré une baisse des exportations de services vers la Chine,
alors qu’en 2016, 380 circonscriptions électorales avaient connu une croissance à deux chiffres ou une croissance plus rapide.

Parallèlement, dans le contexte des différends commerciaux entre la Chine et les États-Unis, les exportations de l’UE, de la République de Corée et du Japon vers la Chine ont toutes augmenté rapidement.

En 2018, les exportations des Etats-Unis vers la Chine n’ont augmenté que de 0,75%, alors que celles de la République de Corée, du Japon et de l’UE vers la Chine ont respectivement enregistré une croissance de 15,3%, de 14,3% et de 11,7%.

Les statistiques citées dans le rapport témoignent également des relations mutuellement bénéfiques, hautement complémentaires et profondément imbriquées entre la Chine et les États-Unis.

L’escalade constante de la guerre commerciale accélère la perte des parts de marché américaines en Chine. Cela nuit aux intérêts du milieu industriel et commercial et des collectivités locales des États-Unis, et du grand public en définitive. En effet, cela ne sert les intérêts de personne. Le jeu n’en vaut pas la chandelle pour les États-Unis.

Nous espérons que les États-Unis écouteront attentivement la voix de la raison chez eux et travailleront avec la Chine pour parvenir à un accord mutuellement bénéfique sur la base du respect mutuel, de l’égalité et des avantages mutuels. Cela correspond aux intérêts de la Chine, des États-Unis et des peuples des deux pays, et constitue l’aspiration commune de la communauté internationale.

4

Q : Les négociations entre les États-Unis et les talibans afghans ont récemment été suspendues. C’est un revers pour le processus de paix et de réconciliation en Afghanistan. Il y a aussi eu de fréquents attentats terroristes ces derniers jours.
Le 17 septembre, une explosion près du meeting de campagne du président Ghani a fait au moins 24 morts.
Le 19 septembre, un attentat à la voiture piégée dans la ville de Qalat, dans le sud du pays, a tué plus de 20 personnes.
Quel est le commentaire de la Chine sur la situation actuelle en Afghanistan?

AFGHANISTAN dr-ashraf-ghani-ahmadzai President Ashraf Ghani – Afghanistan

R : À l’heure actuelle, la situation en Afghanistan est à un stade critique. La Chine s’oppose depuis toujours au terrorisme sous toutes ses formes et le condamne, et soutient tous les efforts et toutes les mesures propices à la réalisation de la paix et de la stabilité en Afghanistan. Nous sommes prêts à renforcer la coordination et la coopération avec toutes les parties concernées afin d’œuvrer à la réalisation de la réconciliation nationale, de la paix et de la stabilité en Afghanistan dans les meilleurs délais.

chine  3 W020190925401999904456.jpg

5

Q : Un pilote travaillant pour FedEx a été arrêté à Guangzhou.
Avez-vous plus de détails sur cette affaire ?
Pourquoi n’est-il pas autorisé à quitter la Chine pour le moment ?

fedex-ATR-72-600F

R : Selon les informations que nous avons apprises auprès des départements concernés, le matin du 12 septembre, la douane de l’aéroport de Guangzhou Baiyun a découvert ce qui est présumé être une boîte de 681 cartouches de pistolet à air comprimé dans les bagages d’un passager américain en partance.
Ce dernier a été identifié comme un pilote de FedEx. Il avait piloté un avion-cargo Fedex à Guangzhou en tant que copilote le 11 septembre et devait quitter Guangzhou pour Hong Kong par avion le 12 septembre.
La douane de l’aéroport a pris des mesures nécessaires contre ce passager pour crimes présumés de contrebande d’armes ou de munitions. Après avoir été convoqué sur mandat, celui-ci a été mis en liberté sous caution en attendant son procès.
Le 13 septembre, la partie chinoise a envoyé une notification consulaire au Consulat général des États-Unis à Guangzhou. L’affaire fait toujours l’objet d’une enquête.

6

Q : Le Ministre des Affaires étrangères des Maldives est actuellement en visite en Chine.
Pourriez-vous nous donner quelques détails ?
chine maldives W020190925377525168158 Le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, s’est entretenu avec le Ministre des Affaires étrangères des Maldives, Abdulla Shahid, le 20 septembre 2019 à Beijing.

R : Le Conseiller d’Etat Wang Yi s’entretiendra cet après-midi avec le Ministre des Affaires étrangères des Maldives, Shahid. Le communiqué de presse sera publié en temps voulu.

Il s’agit de la première visite en Chine du Ministre des Affaires étrangères des Maldives après la formation du nouveau gouvernement de son pays à la fin de l’année 2018.

Elle revêt une signification importante pour la promotion du développement des relations bilatérales. Les Maldives sont un voisin et ami de la Chine et un important partenaire de développement. Les deux pays se respectent toujours l’un l’autre et se prêtent mutuellement compréhension et soutien sur les questions touchant aux intérêts fondamentaux de chacun, en établissant une relation exemplaire entre grands et petits pays, caractérisée par le traitement d’égal à égal et une coopération mutuellement bénéfique.

Au cours des dernières années, les relations bilatérales se sont bien développées, les échanges et la coopération dans divers domaines se sont intensifiés constamment, ce qui a offert des avantages tangibles aux deux pays et à leurs peuples.

La Chine espère profiter de cette visite pour accroître la confiance politique et approfondir la coopération pragmatique afin de porter à un nouveau palier le partenariat amical global orienté vers l’avenir entre les deux pays.

Carte-des-Maldives

Pour des raisons de calendrier, notre conférence de presse régulière se tiendra ici à 14h30 le lundi 23 septembre.

chine  4 W020190925401999915811.jpg

source/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1701386.shtml

375.287.267

Conférence de presse du 23 septembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

chine 5 W020190926397714841195

7

Q : Le Sommet Action Climat 2019 de l’ONU s’ouvrira aujourd’hui à New York. Le Secrétaire général de l’ONU António Guterres a récemment déclaré que la Chine allait annoncer, lors du sommet, des « progrès très significatifs » remportés dans les énergies renouvelables et d’autres domaines, et que la Chine jouait un rôle directeur d’une importance cruciale dans la lutte contre le changement climatique.
Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ? Comment la Chine y répondra ? Qu’attend la Chine du Sommet Action Climat ? Quelles nouvelles propositions ou mesures proposera-t-elle au Sommet ?

Press Briefing To Launch WMO State Of Global Climate 2018 António Guterres de convoquer ce Sommet Action Climat

R : La Chine apprécie l’initiative du Secrétaire général António Guterres de convoquer ce Sommet Action Climat. Comme nous l’avons annoncé précédemment, le Conseiller d’État Wang Yi participera au Sommet en tant que représentant spécial du Président Xi Jinping.

Tenant compte des neuf domaines d’action du sommet, la Chine a récemment publié un document intitulé « Sommet Action Climat : position et action de la Chine » pour expliquer les propositions et les mesures de la Chine visant à faire face au changement climatique.

Le document démontre notre détermination et notre sens de responsabilité dans ce domaine, ainsi que notre contribution et notre soutien à ce sommet de l’ONU.
Nous espérons que ce sommet permettra de fédérer les esprits des différentes parties, de promouvoir la coopération internationale pour faire face au changement climatique et de donner une nouvelle impulsion à la mise en œuvre intégrale et effective de l’Accord de Paris.
Le gouvernement chinois, considérant toujours la lutte contre le changement climatique comme une demande intrinsèque à son développement durable et une responsabilité pour la construction d’une communauté de destin pour l’humanité, travaille énergiquement à la promotion de la construction d’une civilisation écologique et à la mise en œuvre consciencieuse de la stratégie nationale de lutte contre le changement climatique.

La Chine remplira à cent pour cent les obligations qui lui incombent en vertu de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et de l’Accord de Paris, présentera dans le délai fixé sa stratégie de développement à long terme pour de faibles émissions de gaz à effet de serre, et s’efforcera de réaliser tous les objectifs pour la contribution nationale indépendante.

Nous entendons saisir l’occasion de ce sommet pour travailler avec d’autres parties, en adhérant au statut du canal principal qu’est la CCNUCC et au principe des responsabilités communes mais différenciées, pour favoriser une mise en œuvre intégrale et effective de l’Accord de Paris afin de construire conjointement un monde propre et beau.

8

Q : L’Iran a annoncé qu’il organiserait ce week-end des exercices militaires conjoints avec la Chine et la Russie.
Pouvez-vous confirmer cela et expliquer pourquoi la Chine y participera ?

hassan_rohani_xi_jinping_et_vladimir_poutine_sipa Hassan Rohani, Xi Jingping, Vladimir Poutine.

R : Ce que je peux vous dire, c’est que les forces armées chinoises mènent des échanges et des coopérations normaux avec les forces armées des autres pays. Je vous conseille de vous renseigner auprès des autorités militaires pour les détails.

chine 6 W020190926397714886689

9

Q : Le porte-parole des talibans a déclaré qu’une délégation de talibans effectuait une visite en Chine et avait rencontré dimanche Deng Xijun, envoyé spécial du Ministère chinois des Affaires étrangères pour les affaires afghanes.
Pourriez-vous confirmer cela et fournir plus d’informations ?

Deng-Xijun Deng Xijun, envoyé spécial du Ministère chinois Deng Xijun, envoyé spécial du Ministère chinois

R : La Chine suit de près la situation en Afghanistan. Nous œuvrons toujours à faire avancer le processus de paix et de réconciliation en Afghanistan et nous restons en contact et en communication avec toutes les parties concernées par la question afghane.
C’est mollah Abdul Ghani Baradar qui a été nommé en tant que chef du bureau politique à Doha et, il se chargera désormais de mener les négociationsBaradar-e1548412450599-730x410  C’est mollah Abdul Ghani Baradar qui a été nommé en tant que chef du bureau politique à Doha et, il se chargera désormais de mener les négociations

Baradar, chef du bureau politique des talibans afghans à Doha, et ses assistants sont venus récemment communiquer avec la Chine. Des responsables du Ministère chinois des Affaires étrangères ont échangé avec eux des points de vue sur la situation en Afghanistan et sur les moyens de favoriser le processus de paix et de réconciliation en Afghanistan.

La Chine soutient toujours le processus de paix et de réconciliation largement inclusif conduit par les Afghans et pour les Afghans. Nous espérons que les États-Unis et les talibans maintiendront l’élan des négociations et soutiendront les dialogues et pourparlers internes parmi les Afghans en faveur d’une réalisation rapide de la réconciliation nationale, de la paix et de la stabilité. La Chine continuera à jouer un rôle constructif à cette fin.

10

Q : Toujours sur la visite de talibans en Chine : le gouvernement afghan organisera des élections cette semaine et les talibans ont déclaré qu’ils attaqueraient des bureaux de vote et commettraient des violences pour empêcher les gens de voter.
La Chine a-t-elle appelé les talibans à ne pas lancer d’attaques ?
Afghan-votedes-legislatives-20-octobre-2018-Herat_1_728_485  Les élections législatives en Afghanistan ont démarré dans le chaos samedi avec des explosions meurtrières signalées à Kaboul et de nombreux centres électoraux faisant face à d’importants problèmes logistiques.
R : Comme je viens de le dire, la Chine soutient toujours un processus de paix et de réconciliation largement inclusif et conduit par les Afghans et pour les Afghans. Nous avons toujours maintenu le contact et la communication avec toutes les parties liées à la question afghane.
Tout à l’heure, j’ai également mentionné que la partie chinoise avait récemment échangé des points de vue avec des talibans afghans sur la situation en Afghanistan et les moyens de faire avancer le processus de paix et de réconciliation dans le pays. Nous espérons bien entendu voir la réalisation dans les meilleurs délais de la réconciliation nationale, de la paix et de la stabilité en Afghanistan. La Chine continuera à jouer un rôle constructif à cette fin.

11

Q : Le 22 septembre, le Secrétaire d’État américain Pompeo a évoqué des questions liées au Xinjiang lors d’une rencontre avec les Ministres des Affaires étrangères de cinq pays d’Asie centrale. Il a déclaré que ce que la Chine a fait au Xinjiang n’avait rien à voir avec la lutte antiterroriste, et a appelé tous les pays à refuser de rapatrier des Ouïghours en Chine.
Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

Xinjiang-Region-of-China-Tourist-Map.mediumthumb                     carte relief du Xinjiang

R : Un certain politicien américain, en faisant fi des faits, a tenté de dénigrer et de diffamer à maintes reprises la politique de la Chine au Xinjiang et est intervenu grossièrement dans les affaires intérieures de la Chine, ce qui dévoile pleinement la pratique de deux poids deux mesures par les États-Unis dans la lutte antiterroriste. La Chine exprime son vif mécontentement et sa ferme opposition à cet égard.
Les affaires du Xinjiang sont purement des affaires intérieures de la Chine et ne tolèrent l’intervention d’aucun pays étranger.

Ces derniers jours, le gouvernement chinois a publié un livre blanc pour présenter de manière complète ce qui a été fait dans le cadre des activités des centres d’enseignement et de formation professionnels du Xinjiang. Au fond, les mesures prises par la Chine ne sont pas différentes de celles de déradicalisation et de prévention du terrorisme prises par de nombreux autres pays dans le monde, y compris les États-Unis.

Les faits ont prouvé que ces mesures ont donné des résultats tangibles. Le Xinjiang jouit maintenant d’une stabilité sociale, d’un élan favorable du développement économique et d’une entente harmonieuse entre les différentes ethnies.

Il n’y a pas eu un seul attentat terroriste dans le Xinjiang depuis trois ans.

Les habitants de tous les groupes ethniques du Xinjiang soutiennent les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre le terrorisme et préserver la stabilité.

Ces derniers temps, des représentants de nombreux pays ont visité le Xinjiang pour en savoir plus sur les centres d’enseignement et de formation professionnels. Nombre d’entre eux ont apprécié ce qui a été fait par le gouvernement chinois pour combattre et prévenir le terrorisme conformément à la loi, estimant qu’il faut apprendre et s’inspirer de l’expérience réussie du Xinjiang. Ceci ne peut être nié ou effacé par quelques mots d’un certain individu américain.

Les mensonges de certains politiciens américains, au lieu de duper le monde, ne font que dévoiler davantage leur intention politique inavouable.

Nous recommandons à ces Américains

  • de renoncer au double critère en matière de lutte contre le terrorisme,
  • d’arrêter de faire des remarques irresponsables sur les questions liées au Xinjiang,
  • d’arrêter de tolérer et de soutenir les forces terroristes violentes du « Mouvement islamique du Turkestan oriental »,
  • et d’arrêter d’appuyer les forces sécessionnistes anti-chinoises,

pour éviter que les propres intérêts américains soient finalement lésés.

chine 7 W020190926397714891985

12

Q : Maintenant que la Chine a rétabli ses relations diplomatiques avec Kiribati, la Chine envisage-t-elle d’y rouvrir sa station d’observation spatiale qui avait été fermée en 2003 ?

r__Latoll_Marakei_523859006 L’atoll Marakei de Kiribati

R : Michael, je dois corriger ce que vous venez de dire. Le gouvernement de Kiribati a annoncé la semaine dernière avoir rompu ses soi-disant « relations diplomatiques » avec les autorités taiwanaises et a exprimé sa volonté de rétablir ses relations diplomatiques avec la Chine. Mais nos deux pays n’ont pas encore rétabli leurs relations diplomatiques. (Le journaliste rit.)
Je comprends que vous espériez vraiment un rétablissement rapide des relations diplomatiques entre la Chine et Kiribati. Merci pour votre intérêt et votre bienveillance.

Comme je l’ai souvent dit dans cette enceinte, et je veux bien le répéter encore une fois aujourd’hui : ce qui doit arriver arrivera tôt ou tard. Veuillez faire preuve de patience.

Je voudrais réitérer que la Chine œuvre toujours à développer des relations de coopération d’amitié avec les autres pays du monde sur la base du principe d’une seule Chine. Nous nous attendons à rétablir les relations diplomatiques avec Kiribati et à inaugurer une page nouvelle dans l’histoire des relations entre les deux pays. Nous avons la certitude que cela apportera le bonheur aux deux peuples et contribuera à la paix, à la stabilité, au développement et à la prospérité de la région insulaire du Pacifique.

13

Q : Selon des informations, le 20 septembre, un bus transportant 30 touristes chinois a eu un accident près du parc national de Bryce Canyon dans l’Utah, faisant de nombreux morts et blessés.
Pourriez-vous confirmer cela et nous présenter plus d’informations ?
bryce-canyon-top-sg  Bryce Canyon National Park n’a de canyon que le nom car il s’agit en fait d’un plateau calcaire créé par l’érosion ; et celle-ci a plutôt bien fait son travail car le résultat est sublime. Ce n’est pas pour rien que Bryce Canyon est considéré comme LA pépite de l’Ouest des USA.
R : Le 20 septembre, vers midi, heure locale, un bus transportant 30 Chinois a eu un accident à environ 3,5 milles terrestres à l’ouest du parc national de Bryce Canyon, dans l’Utah, aux États-Unis, faisant 4 morts et 26 blessés à des degrés différents. Selon des sources d’information, les 29 touristes et le guide viennent de Shanghai, du Zhejiang, du Jiangsu, du Heilongjiang et d’autres lieux. Le voyage était organisé par l’Agence de tourisme international Zhuyuan de Shanghai.
Informé de l’accident, le Ministère chinois des Affaires étrangères a réagi activement en se mettant immédiatement au travail avec les départements compétents, les collectivités locales et l’ambassade de Chine aux États-Unis. L’ambassade a activé la cellule d’urgence et a coordonné ses activités avec la partie américaine pour que les blessés reçoivent tous les soins nécessaires et que les corps des victimes soient conservés comme il faut, et a demandé l’ouverture rapide d’une enquête sur les causes de l’accident et une communication à la partie chinoise des informations concernées. L’ambassade a également envoyé un groupe de travail sur place pour se rendre au chevet des blessés et coordonner les actions en cours.
À l’approche des jours fériés de la Fête nationale, les voyages à l’étranger se multiplient, et l’importance de la sécurité ne doit pas être négligée. Une fois encore, je voudrais rappeler aux touristes qui se rendent à l’étranger qu’ils doivent être davantage sensibilisés aux risques éventuels, planifier leur itinéraire de manière appropriée, voyager en toute sécurité et souscrire les assurances nécessaires.

En cas d’urgence, il faut appeler immédiatement la police locale et le numéro vert 86-10-12308 de la protection consulaire mondiale et du service d’urgence du Ministère chinois des Affaires étrangères, ou contacter les missions diplomatiques ou consulaires de la Chine pour obtenir leur aide.

14

Q : Encore une question sur la visite de talibans en Chine. Lors d’un récent dialogue trilatéral entre les Ministres des Affaires étrangères de la Chine, de l’Afghanistan et du Pakistan, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a appelé à la réconciliation entre le gouvernement afghan et les talibans.
La Chine est-elle en train de faire des efforts pour encourager des progrès en direction de la paix et de la réconciliation entre les deux parties ?

2017-12-26t065132z_1439239454_rc169b9b0ca0_rtrmadp_3_china-pakistan-afghanistan_0 De gauche à droite, les ministres des Affaires étrangères, Khawaja Asif (Pakistan), Salahuddin Rabbani (Afghanistan), et Wang Yi (Chine).

R : Comme je viens de le dire, la Chine soutient toujours un processus de paix et de réconciliation largement inclusif conduit par les Afghans et pour les Afghans. Nous entendons poursuivre les contacts avec toutes les parties liées à la question afghane. Nous espérons que le pays réalisera rapidement la réconciliation nationale, la paix et la stabilité et souhaitons continuer à jouer un rôle constructif à cette fin.

15

Q : Pouvez-vous nous dire pourquoi la délégation chinoise a annulé sa visite prévue dans le Nebraska et le Montana ? Cela a-t-il été fait à la demande de l’administration américaine ?

noms_des_états_des_états_unis_usa_amérique_50_états

R : Je sais que le responsable du Ministère chinois de l’Agriculture et des Affaires rurales a donné une réponse très détaillée à cette question et les reportages en ligne sont nombreux. Avez-vous encore besoin que je fasse une nouvelle présentation ? En fait, je n’ai rien à ajouter.

chine 8 W020190926397714909880

source/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1702007.shtml

375.287.267

Conférence de presse du 24 septembre 2019 tenue par le Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

chine 9 W020190927352939501796

16

Q : Aujourd’hui, le Sommet des Nations unies sur les objectifs de développement durable se tiendra au siège des Nations unies à New York pour faire le point sur la mise en œuvre mondiale du Programme de développement durable à l’horizon 2030.
Quelles mesures la Chine a-t-elle prises pour mettre en œuvre le programme ? Quels progrès a-t-elle réalisés ? Qu’attend la Chine de ce sommet ?

Objectifs de développement durable - Pour une planète solidaire

R : Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 est un document-programme important pour la communauté internationale.

La Chine attache une grande importance à sa mise en œuvre. Nous avons été parmi les premiers à publier un plan national et un rapport d’étape sur la mise en œuvre du Programme. Nous avons associé la mise en œuvre du Programme à des plans de développement nationaux à moyen et à long terme, tels que le 13e plan quinquennal, et avons enregistré de « premiers succès » pour de multiples objectifs de développement durable (ODD).

D’ici 2020, tous les résidents ruraux vivant sous le seuil de pauvreté actuel seront sortis de la pauvreté, ce qui signifie que la Chine atteindra ses ODD en matière de réduction de la pauvreté avec dix ans d’avance.

Permettre à 1,4 milliard de personnes de mener une vie heureuse, sans pauvreté, sans faim et sans devoir être déplacées sur un territoire de 9 600 000 kilomètres carrés, constitue la plus grande contribution de la Chine à la mise en œuvre mondiale du Programme 2030.

La Chine est toujours engagée dans la coopération internationale en matière de développement. Ces dernières années, profitant de l’occasion de l’organisation d’événements internationaux, nous avons collaboré avec diverses parties pour placer la question du développement au centre du cadre de la macro-politique mondiale.

Nous avons également œuvré à la création d’une plus grande synergie entre la construction conjointe de « la Ceinture et la Route » et le Programme 2030.

En outre, la Chine a également apporté un soutien énergique aux autres pays en développement dans la mise en œuvre du Programme 2030 par des mesures concrètes telles que la création du Fonds de paix et de développement Chine-Nations unies et du Fonds d’assistance pour la coopération Sud-Sud, ainsi que par des voies bilatérales.

Wang Yi, onu b8aeed9905951a70f0ff24  Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a rencontré vendredi le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres,

La Chine attache une grande importance à ce sommet sur les objectifs de développement durable et a participé de manière active et constructive à sa préparation. Le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, participera à ce sommet en tant que représentant spécial du Président Xi Jinping. La Chine est disposée à partager son expérience de développement et ses bonnes pratiques à travers cette plate-forme. Nous travaillerons de concert avec d’autres pays à la tenue d’un sommet fructueux en vue de consolider le consensus international et d’injecter une nouvelle impulsion à la cause du développement mondial.

17

Q : Selon des reportages, le Ministre turc des Affaires étrangères, Çavuşoğlu, s’est récemment rendu dans le nord de Chypre et a annoncé son intention d’ouvrir Varosha, qui a été fermée au public.
Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?
19339853lpw-19339849-article-jpg_6496690 La Turquie a annoncé jeudi qu’elle allait redonner vie à Varosha, la « perle » de Chypre devenue une ville-fantôme après l’intervention de l’armée turque il y a près d’un demi-siècle sur cette île méditerranéenne.
R : La Chine soutient depuis toujours un règlement juste et approprié de la question de Chypre sur la base des résolutions concernées de l’ONU.

Toute solution doit être dans l’intérêt des Chypriotes grecs et des Chypriotes turcs.

Nous appelons les parties concernées à faire preuve de retenue et à s’abstenir de toute action unilatérale susceptible d’entraver une solution juste et pacifique afin de créer les conditions nécessaires à la reprise des négociations. En tant que membre permanent du Conseil de sécurité, la Chine est prête à continuer de jouer un rôle positif à cet égard.

chine 10 W020190927352939516231

18

Q : Hier, le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, et le Premier ministre pakistanais, Imran Khan, ont tenu une réunion en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York. C’est leur deuxième réunion ce mois-ci.
La Chine a-t-elle des commentaires à faire à ce sujet ?

Wang Yi a rencontré le Premier ministre Imran Khan à New York138417286_15692896486951n

Le 23 septembre 2019, le conseiller d’Etat et ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi (à droite) a rencontré à New York le Premier ministre pakistanais Imran Khan en marge du débat général de la 74e session de l’Assemblée générale de l’ONU. (Xinhua/Han Fang)

R : Hier, le Conseiller d’Etat Wang Yi a rencontré le Premier ministre Imran Khan à New York. La partie chinoise a déjà publié un communiqué de presse à ce sujet. Je tiens à souligner une fois de plus que la Chine et le Pakistan sont des partenaires stratégiques de tout temps, avec une confiance mutuelle, une compréhension mutuelle et un soutien mutuel. L’amitié sino-pakistanaise est indéfectible. La Chine continuera de soutenir fermement le Pakistan dans la sauvegarde de sa souveraineté territoriale et de sa dignité nationale. À l’heure actuelle, la Chine et le Pakistan entretiennent de fréquents échanges de haut niveau, approfondissent leur coopération mutuellement bénéfique et intensifient leur coordination et leur coopération dans les affaires internationales et régionales. Nous sommes prêts à travailler avec le Pakistan pour approfondir les échanges amicaux et la coopération pragmatique et faire du Corridor économique sino-pakistanais un projet phare dans le cadre de la construction conjointe de grande qualité de « la Ceinture et la Route » afin d’apporter plus d’avantages à nos deux peuples.

19

Q : Selon les médias américains, le prochain cycle de consultations économiques et commerciales de haut niveau entre la Chine et les Etats-Unis pourrait avoir lieu les 10 et 11 octobre.
Pourriez-vous le confirmer ? Les deux parties ont-elles convenu de la date précise des consultations ?

GRAND FORMAT manar-07604680015675318101

R : Récemment, les équipes économiques et commerciales de la Chine et des Etats-Unis ont tenu des consultations au niveau des vice-ministres à Washington et ont mené des discussions constructives sur les questions économiques et commerciales d’intérêt commun.

Les deux parties ont également discuté des arrangements spécifiques du treizième cycle de consultations économiques et commerciales de haut niveau entre les coordinateurs à Washington en octobre. Les deux parties ont convenu de continuer à communiquer sur les questions concernées. En ce qui concerne la date précise et d’autres questions sur ce sujet, je vous conseille de vous informer auprès des départements compétents.

20

Q : Selon des reportages, au cours de la récente réunion des ministres des Affaires étrangères des C5 + 1 (les cinq pays d’Asie centrale plus les Etats-Unis), le Secrétaire d’Etat américain Pompeo a porté des accusations sans fondement contre la Chine au sujet de sa politique concernant le Xinjiang et a même affirmé que la Chine tentait « d’effacer la culture et la religion musulmanes chez ses propres citoyens ».
Cela aura-t-il un impact sur les relations entre la Chine et les pays d’Asie centrale ?

R : J’ai déjà répondu à une question similaire hier. Permettez-moi d’ajouter quelques points.

En tant que voisins proches du Xinjiang en Chine, les cinq pays d’Asie centrale connaissent mieux que les Etats-Unis la situation réelle au Xinjiang, où l’économie et la société connaissent un développement sain, les populations de tous les groupes ethniques mènent une vie heureuse et jouissent d’une liberté de croyance religieuse conformément à la loi.

Le Secrétaire d’Etat Pompeo a tenté de semer la discorde et de dénigrer la Chine devant les ministres des Affaires étrangères des pays du C5, mais il s’est fourvoyé dans ses calculs.

Xinjiang_prefectures

En fait, depuis la fondation de la Région autonome ouïgoure du Xinjiang, sa population a augmenté d’année en année. Plus précisément, la population ouïgoure est passée de 5,55 millions à 11,65 millions de personnes, représentant environ 46,8% de la population totale de la région.

xingxian-map-lng

Il y a plus de 24 000 mosquées au Xinjiang, soit une pour 530 musulmans en moyenne. Pompeo semble si ignorant des faits de base en affirmant que la Chine tente « d’effacer la culture et la religion musulmanes chez ses propres citoyens ».

La Chine et les pays d’Asie centrale sont des voisins et amis, et des partenaires stratégiques.

Les deux parties sont étroitement solidaires et partagent heurs et malheurs. Un Xinjiang stable sert nos intérêts communs. Les pays d’Asie centrale comprennent et soutiennent toujours la Chine sur les questions relatives au Xinjiang et apprécient hautement les mesures de lutte contre le terrorisme et de déradicalisation dans le Xinjiang.

Nous sommes convaincus que le gouvernement et la population de ces pays d’Asie centrale sont fermement résolus à développer des relations amicales et de bon voisinage avec la Chine et à lutter contre le terrorisme, le séparatisme et l’extrémisme et ne seront ni trompés ni incités par des forces anti-Chine. Aucune tentative visant à semer la discorde entre la Chine et les pays d’Asie centrale n’aboutira.

chine 11 W020190927352939528747

21

Q : Selon des reportages, le Département d’Etat américain a publié sur son site Web une note aux médias indiquant que le Secrétaire d’Etat adjoint Sullivan organiserait le 24 septembre une table ronde à l’intention de missions permanentes auprès des Nations unies et des partenaires non gouvernementaux sur la « crise des droits de l’Homme » dans le Xinjiang.
Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?
R : Dernièrement, les Etats-Unis, au mépris de l’opposition chinoise, ont utilisé la religion et les droits de l’Homme comme prétexte pour diffamer et noircir la politique de la Chine concernant le Xinjiang et s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine.
En organisant la soi-disant table ronde en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, ils vont plus loin dans la mauvaise voie. La Chine s’oppose fermement aux paroles et actions erronées des Etats-Unis. Nous exhortons les Etats-Unis à annuler l’événement en question, à cesser de faire des commentaires déplacés sur le Xinjiang et à cesser de s’immiscer dans les affaires intérieures d’autres pays sous prétexte des droits de l’Homme.

Je tiens à réitérer que les problèmes au Xinjiang ne concernent pas la religion ou les droits de l’Homme, mais la lutte contre le séparatisme et le terrorisme violent.

Les mesures de lutte contre le terrorisme et de déradicalisation ont eu des effets notables. Aucun attentat terroriste violent n’a été signalé au cours des trois dernières années. Les populations de tous les groupes ethniques soutiennent toutes les politiques et les mesures du gouvernement.

La lutte contre le terrorisme et la déradicalisation dans le Xinjiang constituent une lutte entre la justice et le mal, entre la civilité et la barbarie, entre l’Etat de droit et la violence. Elles méritent la compréhension, le respect et le soutien de la communauté internationale.

la Chine a publié sept livres blancs sur le Xinjiang 134655319_14430924413451n 24 septembre (Xinhua) — La Chine a publié jeudi un livre blanc sur l’égalité, l’unité et le développement ethniques au Xinjiang … http://french.xinhuanet.com/2015-09/24/c_134655319.htm

Depuis 2015, la Chine a publié sept livres blancs sur le Xinjiang contenant des informations détaillées sur des domaines tels que la lutte contre le terrorisme et la déradicalisation, l’enseignement et la formation professionnels, les progrès des droits de l’Homme et la liberté de croyance religieuse.

Il n’y a pas si longtemps, 50 pays ont cosigné une lettre au Président du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies et ont salué les progrès de la cause des droits de l’Homme en Chine et les acquis en matière de lutte contre le terrorisme et de déradicalisation. Leur position et leur attitude sont claires et nettes.

Depuis un certain temps, quelque mille diplomates, fonctionnaires et journalistes étrangers ont visité le Xinjiang. Ils ont tous reconnu et approuvé les efforts locaux pour combattre et prévenir le terrorisme conformément à la loi. Il y a eu également une large couverture médiatique à ce sujet. Les Etats-Unis ont choisi d’ignorer les efforts et les progrès de la Chine dans la lutte contre le terrorisme et la déradicalisation, et de faire la sourde oreille à la voix de la justice sur le Xinjiang des pays concernés et des personnalités éclairées. Ils jouent aux aveugles et aux sourds de temps en temps, quand ça les arrange. Ce malaise doit être traité.

Les faits sont plus éloquents que les mots et la justice se trouve dans le cœur de chacun. Peu importe ce que les Etats-Unis disent ou font, nous continuerons en Chine à gérer nos affaires correctement et à mettre en œuvre notre politique concernant le Xinjiang afin d’assurer son développement durable. Le Xinjiang continue de maintenir la stabilité, la prospérité, l’unité nationale et l’harmonie sociale. Ceci est évident pour tous. Les mensonges ne résisteront pas devant les faits.

22

Q : Le Vice-Président américain Pence a attaqué la situation de la liberté religieuse en Chine lors de l’événement « Appel mondial à la protection de la liberté de religion ».
Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

pence0510 Le Vice-Président américain Pence

R : Le gouvernement chinois protège la liberté de croyance de ses citoyens et notre peuple multiethnique jouit d’une liberté religieuse totale conformément à la loi.

  • Il y a près de 200 millions de croyants en Chine, dont 20 millions de musulmans.
  • Il y a plus de 380 000 ecclésiastiques, environ 5 500 groupes religieux et plus de 140 000 lieux de culte enregistrés pour des activités religieuses.
  • Dans le Xinjiang, il y a une mosquée pour 530 musulmans en moyenne, une proportion supérieure à celle de nombreux pays islamiques.

Ces faits fondamentaux ne peuvent tout simplement pas être dénigrés par un certain politicien américain.

Si ce politicien américain s’intéressait vraiment aux questions religieuses, il devrait faire face sérieusement à la violation massive de la liberté de religion aux Etats-Unis plutôt que de faire des commentaires déplacés sur d’autres pays. Selon les résultats d’un sondage publiés par Gallup et Pew Research Center, 75% des musulmans estiment qu’il existe une grave discrimination à leur égard dans la société américaine. Il devrait se demander comment corriger cela.

Il y a une fable occidentale sur le nez de Pinocchio. Nous exhortons ce politicien américain

  • à respecter les faits fondamentaux,
  • à examiner objectivement et équitablement la liberté de croyance religieuse en Chine,
  • à cesser d’utiliser les questions religieuses pour s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine
  • et à cesser d’utiliser les mensonges pour diffamer la Chine de façon répétée.

Sinon, de tels comportements ne pourront que révéler davantage l’hypocrisie de cet autoproclamé gardien de la liberté de religion.

m_banner

« Grand parcours, glorieuses réalisations : Exposition célébrant le 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine » a été inaugurée le 23 septembre au Centre des expositions de Beijing. Le Président Xi Jinping ainsi que d’autres dirigeants du PCC et de l’Etat ont visité l’exposition hier.
Cette exposition multidimensionnelle utilise les technologies multimédias pour montrer comment le peuple chinois, dirigé par le PCC, a, grâce à un travail acharné, fait de grands progrès en matière de développement national, accompli des réalisations historiques et apporté d’importantes contributions à la cause du développement et de la paix de l’humanité. L’exposition révèle la profonde vérité derrière les énormes changements survenus au cours des sept dernières décennies depuis la fondation de la Chine nouvelle. Nous vous invitons à visiter et à couvrir l’exposition. Pour plus de détails, veuillez contacter le Centre de presse pour les activités de célébration du 70e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine au 68576100.

chine 12 W020190927352939531837

source/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1702541.shtml

375.287.267

Conférence de presse du 25 septembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang

chine 13 W020190929512788677655

23

Q : Selon des reportages, le 24 septembre, le Président américain Trump a mentionné la Chine à plusieurs reprises dans son discours prononcé au débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies. Il a critiqué la Chine de ne pas avoir honoré les engagements pris lors de son adhésion à l’OMC et a dit espérer que la Chine réglerait de manière appropriée les questions liées à Hong Kong.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

1158233-le-president-americain-donald-trump-lors-de-l-assemblee-generale-annuelle-de-l-onu-le-25-septembre-2

R : Le débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies est une plate-forme importante permettant aux pays membres de l’ONU d’exprimer leurs opinions et d’échanger leurs points de vue sur les questions d’importance majeure sur la paix et le développement dans le monde, et une occasion importante pour la communauté internationale de discuter des moyens de défendre le multilatéralisme, de régler les problèmes internationaux et régionaux d’actualité brûlante et de répondre aux défis planétaires, et non une enceinte destinée aux attaques verbales et à l’ingérence dans les affaires intérieures des autres pays.

Dans cette enceinte importante qu’est l’Assemblée générale de l’ONU, les États-Unis devraient

  • écouter avec tout le sérieux qui s’impose les points de vue des autres pays sur la situation internationale actuelle,
  • écouter leurs appels au multilatéralisme, à la liberté et à l’ouverture, à la justice et à l’équité,
  • écouter les revendications des pays en développement pour un développement plus rapide, le combat contre la répression et les pratiques d’intimidation, et l’aspiration à la paix et à la stabilité.

En ce qui concerne les accusations mensongères de la partie américaine sur la Chine, la délégation chinoise à la présente session de l’Assemblée générale des Nations Unies a donné une réponse explicite. Vous pouvez la lire attentivement.

En ce qui concerne les relations sino-américaines, notre position est constante et claire. La coopération profite à chacune des deux parties, et l’affrontement nuit à l’une comme à l’autre partie.

Le respect mutuel et la recherche d’un terrain d’entente par-delà les divergences sont la seule bonne façon de procéder pour une bonne entente.

Les États-Unis devraient considérer le développement de la Chine avec un état d’esprit marqué par l’ouverture, l’inclusivité et le principe du gagnant-gagnant, et déployer des efforts dans le même sens que la Chine pour gérer les divergences sur la base du respect mutuel, élargir la coopération sur la base des avantages mutuels et faire progresser de concert les relations bilatérales axées sur la coordination, la coopération et la stabilité. Cela est dans l’intérêt fondamental des deux peuples et répond aux aspirations communes de la communauté internationale.

24

Q : Les États-Unis ont critiqué, en rassemblant quelque 30 pays, la politique chinoise au Xinjiang, déclarant que la Chine soumet à une répression massive des musulmans du Xinjiang. La Chine a-t-elle exprimé ses préoccupations aux États-Unis à propos de ces commentaires ? Il est à noter que cette fois-ci, ce sont les États-Unis qui ont rassemblé un grand nombre de pays pour engager des actions communes.

Xinjiang DSC01864 Xinjiang

 

R : J’ai déjà exposé la position solennelle de la Chine sur le projet formulé par les États-Unis et d’autres pays visant à organiser des soi-disant discussions dans le groupe de la « crise des droits de l’homme au Xinjiang ».

Aujourd’hui, je dois souligner que les États-Unis et d’autres parties concernées, au mépris de l’opposition de la Chine, ont obstinément tenu une telle table ronde sous le couvert de la religion et des droits de l’homme pour dénigrer et diffamer la politique chinoise au Xinjiang et s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine. Nous exprimons notre vif mécontentement et notre ferme opposition à ce sujet.

Je tiens à souligner que les questions relatives au Xinjiang ne concernent pas la religion ou les droits de l’homme, mais la lutte contre le séparatisme et le terrorisme.

Le gouvernement chinois a toujours attaché une grande importance à la stabilité et au développement du Xinjiang, ainsi qu’à la protection de la liberté de croyance religieuse et à la préservation de la culture des habitants de toutes les ethnies. Les droits de l’homme sont pleinement garantis au Xinjiang. Les mesures antiterroristes et antiextrémistes adoptées par la région autonome du Xinjiang visent à prévenir à la source la prolifération de l’extrémisme et du terrorisme, ce qui correspond aux lois chinoises et à l’usage international. Tout ce qui a été fait par la région autonome du Xinjiang a pour objectif d’assurer la sécurité et le bonheur des 25 millions d’habitants des différentes ethnies du Xinjiang, et d’apporter une plus grande contribution à la lutte internationale contre le terrorisme.

Quels que soient les couacs et les perturbations extérieures, nous continuerons à bien gérer nos propres affaires et à mettre en œuvre notre politique sur le Xinjiang, afin d’assurer son développement durable. Ce qui a été fait au Xinjiang pour maintenir la stabilité, la prospérité, l’unité ethnique et l’harmonie sociale est connu de tous. Toutes les tentatives faites par les États-Unis et d’autres pays pour diffamer et discréditer la Chine seront vaines et tous les mensonges finiront par s’effondrer devant les faits et la vérité.

25

Q : Le 23 septembre, la Russie a annoncé sa décision d’adhérer à l’Accord de Paris et de remplir ses obligations en vertu de cet accord. Le représentant spécial du Président russe pour le climat a déclaré que la Russie serait un « participant à part entière » de cet instrument international.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Le siège de l'OMC, à Paris © AFP Fabrice COFFRINIrtx1wjvv

COFFRINI8819249lpw-8819470-article-franceenvironmentclimatecop21files-jpg_4328608_660x281

R : La Chine se félicite de l’adhésion de la Russie à l’Accord de Paris et estime que cela démontre pleinement son attitude positive et son sens des responsabilités face aux défis du changement climatique. Cela contribuera à renforcer les efforts conjoints de la communauté internationale dans ce domaine.
Le changement climatique est un défi commun à toute l’humanité. Comme l’a souligné le représentant spécial du Président Xi Jinping, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi lors de sa présence au Sommet Action Climat de l’ONU le 23 septembre, nous devons avoir la détermination à gagner la lutte contre le changement climatique, la persévérance dans les actions et la sincérité à mener la coopération. La Chine est prête à travailler de concert avec tous les membres de la communauté internationale, y compris la Russie, pour participer de manière constructive au processus mondial multilatéral sur le changement climatique, conformément aux principes et dispositions de la CCNUCC et de l’Accord de Paris, et pour promouvoir une mise en œuvre intégrale et effective de la CCNUCC et de l’Accord de Paris, et favoriser le développement vert, sobre en carbone et durable.

chine 14 W020190929512788683220

26

Q : Selon un laboratoire de recherche sur la cybersécurité basé au Canada, des preuves montrent que des pirates chinois ont attaqué sur Internet des Tibétains et des Ouïghours en exil.
Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

cybersecurity-information-protection-medium-mobile

R : Nous avons répondu maintes fois à des questions similaires à ce sujet.

Je tiens à réitérer que la Chine est un ferme défenseur de la cybersécurité.

Nous nous opposons toujours résolument aux cyberattaques sous toutes leurs formes et les combattons. Le cyberespace est hautement virtuel et comporte de nombreux acteurs dont les comportements sont difficiles à retracer. Lorsqu’on étudie et détermine la nature d’un incident dans le cyberespace, il importe de présenter des preuves solides, au lieu de faire des hypothèses aléatoires, et encore moins de coller des étiquettes politiques à tort et à travers. Nous appelons les membres de la communauté internationale à lutter ensemble contre les menaces à la cybersécurité, par le dialogue et la coopération, sur la base du respect mutuel, de l’égalité et des avantages réciproques.

27

Q : Dans un discours prononcé à Chicago plus tôt cette semaine, le Premier Ministre australien Morrison a déclaré que la Chine devait être considérée comme un pays développé dans le cadre de l’OMC, et non comme un pays en développement.
Pouvez-vous nous dire quel est votre point de vue sur ce sujet et sur le fait qu’il a choisi de faire un tel commentaire lors d’une visite aux États-Unis ?

scott-morrison-australie-conversion-therapy le Premier Ministre australien Morrison

R : Nous avons noté la prise de position de la partie australienne.

  • Qui sont les pays en développement à l’OMC ?
  • Quelles sont les normes et les procédures pour les déterminer ?

Cela devrait être décidé à travers des consultations entre les membres de l’OMC et, en particulier, dans le respect des opinions des pays en développement.

Une étude récente publiée par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) a conclu que le développement est un concept multidimensionnel et que les classifications actuelles des pays en développement sont raisonnables.

Depuis la proclamation de la République populaire de Chine il y a 70 ans, en particulier depuis la réforme et l’ouverture il y a 40 ans, la Chine a fait des progrès considérables, mais le développement reste insuffisant et déséquilibré, et des problèmes de qualité et d’efficacité insuffisantes du développement restent à résoudre.

La Chine est encore un pays en développement, ce qui constitue un large consensus de la communauté internationale. Avec son statut de pays en développement, la Chine défend les droits fondamentaux des autres pays en développement et préserve l’équité et la justice internationales.

En tant que le plus grand pays en développement du monde, la Chine continuera à apporter sa contribution, correspondant à ses capacités et à son niveau de développement, dans les négociations de l’OMC. Comme toujours, elle aidera les autres pays en développement à réaliser un développement partagé et contribuera pour sa part au maintien du régime commercial multilatéral.

28

Q : Selon certaines informations, le 30 août, le conseiller du Président américain pour les affaires de la sécurité nationale, John Bolton, aurait déclassifié un mémorandum d’entente daté de 1982, que l’ancien Président américain Ronald Reagan avait adressé à son Secrétaire d’État George P. Shultz et à son Secrétaire à la Défense Caspar Weinberger, après la signature du communiqué du 17 août. Le document indiquait que la qualité et la quantité des armes fournies par les États-Unis à Taiwan étaient entièrement déterminées par la menace présentée par la Chine sur Taiwan, et que tant sur le plan quantitatif que qualitatif, la capacité de défense de Taiwan par rapport à celle de la partie continentale de la Chine devrait être maintenue.
Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

President_Reagan_walking_with_George_Shultz_outside_the_Oval_Office_December_4_1986-1024x640 Président américain Ronald Reagan & son Secrétaire d’État George P. Shultz

R : Le communiqué sino-américain de Shanghai rendu public en 1972, le communiqué sur l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et les États-Unis rendu public en 1979, et le communiqué du 17 août rendu public en 1982 ont déterminé les principes directeurs pour la Chine et les États-Unis dans la gestion de leurs relations bilatérales, y compris la question de Taiwan.

En particulier, le communiqué du 17 août énonce des dispositions claires sur les ventes d’armes américaines à Taiwan. Les États-Unis ont explicitement affirmé dans ce communiqué qu’ils ne cherchaient pas à mener une politique de vente d’armes à long terme à Taiwan, que leurs ventes d’armes à Taiwan ne dépasseraient ni qualitativement ni quantitativement le niveau des années postérieures à l’établissement des relations diplomatiques entre les États-Unis et la Chine et que les États-Unis avaient l’intention de réduire progressivement leurs ventes d’armes à Taiwan, ce qui devrait aboutir, après un certain temps, à un règlement définitif.

Comme les faits l’ont prouvé, les ventes d’armes par les États-Unis à Taiwan enfreignent gravement les trois communiqués conjoints, notamment le communiqué du 17 août, vont à l’encontre de l’engagement pris par les États-Unis eux-mêmes et portent gravement atteinte aux relations sino-américaines.
Le mémorandum d’entente unilatéral et interne que vous avez mentionné est une violation grave du principe d’une seule Chine, des trois communiqués conjoints sino-américains et des normes fondamentales régissant les relations internationales.
C’est complètement erroné, nul et non avenu. Les États-Unis devraient se conformer aux trois communiqués conjoints, et pas à un mémorandum d’entente unilatéral.

Nous exhortons vivement les États-Unis à respecter leur engagement solennel envers la Chine, à respecter le principe d’une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, de cesser de s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine, d’arrêter les ventes d’armes à Taiwan, et de régler adéquatement les questions liées à Taiwan, pour ne pas continuer de perturber et de compromettre les relations sino-américaines, ainsi que la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan.

chine 15 W020190929512788691093

29

Q : Les démocrates ont annoncé hier l’ouverture d’une enquête de censure contre le Président Donald Trump.
La Chine a-t-elle des commentaires à faire à ce sujet ?

R : C’est une affaire interne américaine. Nous n’avons aucun commentaire à faire à ce sujet.

30

Q : Il a été rapporté que 27 pays ont récemment publié une déclaration commune sur le comportement des États responsables dans le cyberespace.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

depositphotos_2624622-stock-photo-cyberspace

R : Nous avons noté la déclaration en question.

La Chine se prononce toujours pour l’élaboration de normes de conduite nationales pour le cyberespace largement acceptables par les différentes parties dans le cadre des Nations Unies.

La Chine, la Russie et d’autres pays membres de l’Organisation de coopération de Shanghai ont conjointement présenté, en 2011, le premier projet mondial sur les normes de conduite internationales pour la sécurité de l’information en 2011.

Avec les efforts conjugués de ces pays, l’ONU a mis en place un groupe d’experts gouvernementaux (GGE) pour discuter de cette question et parvenir à un consensus important. Le contenu essentiel du rapport du GGE a été finalement inclus dans le projet de document, stipulant clairement que tous les pays doivent respecter le droit international fondé sur la Charte des Nations Unies et s’efforcer de maintenir la paix et la coopération dans le cyberespace.

La déclaration que vous avez mentionnée fausse le rapport du GGE, contourne délibérément le consensus international en faveur de la construction d’un cyberespace pacifique et divise artificiellement le cyberespace en « temps pacifique » et « temps non pacifique », dans le but de justifier les opérations militaires offensives menées par certains pays dans le cyberespace et de transformer le cyberespace en un nouveau théâtre de guerre.

Cela augmentera les risques de cyberconflits et de frictions entre les pays. Et cela ne contribuera pas à maintenir la paix et la sécurité dans le cyberespace. Nous appelons tous les pays à revenir au consensus dégagé par l’ONU.

Nous réaffirmons que la communauté internationale devrait renforcer le dialogue et la coopération sur la base du principe de responsabilité commune et de prospérité partagée, afin de construire un cyberespace pacifique, sécurisé, ouvert, coopératif et ordonné, dans le but de créer une cyber-communauté de destin pour un avenir partagé.

31

Q : Le Président américain Trump a mentionné Hong Kong dans son intervention à l’Assemblée générale des Nations Unies, faisant savoir que les États-Unis suivraient de près le moyen de régler les questions liées à Hong Kong par le gouvernement chinois, et appelant la Chine à respecter la déclaration conjointe sino-britannique.
Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?
trump_asamblea_general_onu_iran Imagen del presidente estadounidense Donald Trump durante su discurso a la Asamblea General de la ONU en Nueva York, EE. UU. el 24 de septiembre de 2019. Brendan Mcdermid / Reuters
R : Nous avons exprimé à maintes reprises notre position sur les questions relatives à Hong Kong. Je tiens à souligner à nouveau le fait que les affaires de Hong Kong sont purement des affaires intérieures de la Chine, et qu’aucun gouvernement, organisation ou individu étranger n’a le droit d’y intervenir.

Hong Kong est un important centre international pour la finance, le commerce et les transports maritimes. La perturbation de Hong Kong n’est dans l’intérêt d’aucune partie, y compris les États-Unis.

Nous exhortons les États-Unis à respecter le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales, à respecter scrupuleusement la souveraineté de la Chine, à cesser de s’immiscer dans les affaires intérieures de la Chine et à cesser de faire des remarques irresponsables. Nous espérons qu’ils agiront davantage pour promouvoir la stabilité et la prospérité de Hong Kong et faire progresser les relations sino-américaines.
La partie américaine a également mentionné la déclaration conjointe sino-britannique. Je tiens à réitérer que la déclaration conjointe a résolu la question de Hong Kong léguée par l’histoire. Avec le retour de Hong Kong à la mère patrie, la Chine a recouvré l’exercice de sa souveraineté sur Hong Kong et le gouvernement chinois a commencé à administrer Hong Kong sur le fondement de la Constitution et de la Loi fondamentale.

En vertu du droit international, aucun pays étranger n’a le droit de s’immiscer dans les affaires de Hong Kong sous le couvert de la déclaration conjointe.

chine 16 W020190929512788706060

32

Q : Selon des reportages, un séisme de magnitude 5,8 a frappé le Pakistan le 24 septembre. Le nombre de blessés et de morts continue d’augmenter.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ? La Chine fournira-t-elle de l’assistance au Pakistan ?

tremblement-de-terre-au-pakistan_6214538

 

R : La Chine suit de très près les conséquences du séisme au Pakistan. Nous exprimons notre tristesse pour les victimes et notre sympathie à leurs familles et aux blessés. La Chine et le Pakistan ont une excellente tradition d’entraide et d’assistance mutuelles. Nous fournirons une assistance dans la mesure du possible, en temps opportun et en fonction des besoins du Pakistan.

33

Q : Le gouvernement des Îles Marshall a publié, il y a une demi-heure, une déclaration pour exprimer son soutien aux autorités de Taiwan. Le Président des Îles Marshall a critiqué les tentatives de la Chine d’élargir son influence dans la région insulaire du Pacifique et a laissé entendre que cela préoccupait gravement les « pays démocratiques ».
Pouvez-vous nous dire si le gouvernement chinois discute actuellement avec les Îles Marshall de la « rupture des relations diplomatiques » avec Taiwan et du rétablissement des relations diplomatiques avec la Chine ? Comment réagissez-vous aux remarques de la part des Îles Marshall ?

carte-iles-marshall

R : Il n’y a qu’une seule Chine dans le monde et le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légal représentant toute la Chine. Taiwan est une partie intégrante du territoire chinois. Le principe d’une seule Chine est un consensus de la communauté internationale. Adhérer à ce principe est une tendance irrésistible largement reconnue. Nous sommes convaincus que de plus en plus de pays rejoindront les rangs de ceux qui soutiennent l’unicité de la Chine. Je tiens à réaffirmer que la Chine est prête à développer des relations de coopération d’amitié avec les autres pays du monde sur la base du principe d’une seule Chine.

En ce qui concerne les propos tenus par la partie des Îles Marshall sur l’influence croissante de la Chine dans la région insulaire du Pacifique, nous avons répété à maintes reprises que notre coopération avec les pays insulaires du Pacifique repose sur le respect mutuel, l’égalité et les avantages mutuels et que cette coopération apporte des intérêts tangibles aux pays insulaires du Pacifique et est bien accueillie par les gouvernements et les peuples de ces pays insulaires. Toutes les personnes impartiales voient ces faits très clairement.

34

Q : Selon des reportages, le Secrétaire général de l’ONU António Guterres a appelé dans son discours au débat général de la 74e session de l’Assemblée générale de l’ONU les 193 pays membres de l’ONU à faire tout leur possible pour éviter une « grande sécession » afin de préserver le système universel comprenant les domaines de l’économie et du droit international, ainsi qu’un monde multilatéral disposant d’institutions multilatérales d’une grande puissance.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

 

R : La Chine est un ferme défenseur des buts et principes de la Charte des Nations Unies et du multilatéralisme. Nous défendons le système international axé sur l’ONU, l’ordre mondial fondé sur le droit international et le régime commercial multilatéral basé sur les règles de l’OMC.

Nous sommes prêts à travailler avec les autres pays du monde pour créer un nouveau type de relations internationales marquées par le respect mutuel, l’équité, la justice et la coopération gagnant-gagnant, dans le but de favoriser la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.

chine 17 W020190929512788710063

source/ https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1703731.shtml

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s