3417 – Conférences de presse du 29 & 30 & 31 juillet 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

Conférence de presse du 29 juillet 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

  1. Q : Selon des reportages, le 26 juillet, les États-Unis ont publié un mémorandum sur le statut des pays en développement au sein de l’OMC, demandant à l’organisation d’apporter des modifications aux règles dans un délai de 90 jours, faute de quoi les États-Unis pourraient prendre des mesures unilatérales. Étant donné que la Chine a été mentionnée à plusieurs reprises dans le mémorandum, quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  2. Q : Selon des reportages déjà diffusés, 24 pays membres du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies avaient adressé une lettre cosignée critiquant la politique de la Chine au Xinjiang. Cependant, nous avons appris que plus de 50 ambassadeurs ont récemment adressé une lettre au Président du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies et à la Haute-commissaire aux droits de l’homme pour soutenir la position de la Chine sur la question liée au Xinjiang, se félicitant des résultats remarquables obtenus par la Chine dans le domaine des droits de l’homme, et s’opposant à la politisation des questions relatives aux droits de l’homme. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  3. Q : Première question, la réunion extraordinaire de la Commission mixte du JCPOA s’est tenue hier à Vienne en présence de la Chine. Quel est le commentaire de la Chine au sujet de cette réunion ? Deuxième question, maintenant que les tensions montent au Moyen-Orient, que propose la Chine pour abaisser les tensions ?
  4. Q : En ce qui concerne les achats de produits agricoles américains par la Chine, les médias chinois ont rapporté que la Chine avait acheté des millions de tonnes de soja aux États-Unis, mais les données du Département américain de l’Agriculture montrent que, depuis la rencontre des dirigeants chinois et américain à Osaka jusqu’au 18 juillet, la Chine n’a acheté qu’un peu plus d’un million de tonnes de soja. Pouvez-vous présenter la situation ?
  5. Q : Le Président de la Commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants américaine, Eliot Engel, s’est dit préoccupé par les informations faisant état de la brutalité de la police de Hong Kong vis-à-vis des manifestations pacifiques. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
  6. Q : Selon des parlementaires iraniens, le 28 juillet, le Président de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, Ali Akbar Salehi, a déclaré devant le Parlement que l’Iran redémarrerait le réacteur à eau lourde d’Arak. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

&

Conférence de presse du 30 juillet 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

  1. Q : Selon des reportages, le colloque international intitulé « Le droit international dans un monde en mutation : le rôle des pays en développement » s’est tenu le 29 juillet à Beijing. Pourriez-vous nous en présenter les détails ? Quels signaux envoie-t-il au monde ?
  2. Q : Le Ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono, a déclaré le 29 juillet que les pays qui ne sont pas parties signataires du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) élargissaient leurs arsenaux. Si ce traité n’est plus valable, il devra établir un nouveau cadre incluant les États-Unis, la Russie, la Chine, le Royaume-Uni et la France. Le même jour, le Secrétaire d’État américain Pompeo a déclaré qu’il espérait que la Chine pourrait prendre part au dialogue stratégique entre les États-Unis et la Russie, et que la Chine devrait faire partie de l’accord concerné. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?
  3. Q : Première question, en réponse à une question liée à Hong Kong dans l’Economic Club of Washington D.C., le Secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a déclaré que les manifestations étaient appropriées et que l’on voyait souvent des manifestations aux États-Unis. Il espère que le gouvernement chinois agira à bon escient et respectera les accords en vigueur concernant Hong Kong. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ? De quels accords parle-t-il ? Deuxième question, le Conseil des affaires continentales de Taïwan a déclaré que la partie continentale de la Chine renforçait « un pays » et affaiblissait « deux systèmes » à Hong Kong. Quel est votre commentaire à ce propos ? Troisièmement, un nouveau cycle de consultations économiques et commerciales de haut niveau entre la Chine et les États-Unis a commencé à Shanghai aujourd’hui. Les consultations ont-elles déjà démarré ? Le Ministre Zhong Shan a-t-il participé aux consultations ?
  4. Q : Rodong Sinmun, un journal de la RPDC, a applaudi dans un récent reportage les mesures prises par le gouvernement chinois à Hong Kong. Il a indiqué qu’aucun pays, organisation ou individu n’avait le droit de s’immiscer dans les affaires de Hong Kong. « Quels qu’ils soient, ils doivent respecter la souveraineté de la Chine et cesser de s’immiscer dans les affaires de Hong Kong. Les affaires de Hong Kong relèvent purement des affaires intérieures de la Chine, qui doivent être traitées conformément à la volonté du peuple chinois, sans ingérence étrangère. » Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

&

Conférence de presse du 31 juillet 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

  1. Q : Selon des médias, la Corée du Nord a lancé ce matin deux missiles balistiques à courte portée. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  2. Q : Première question, un haut responsable de la Maison Blanche a déclaré avoir constaté des rumeurs selon lesquelles des troupes chinoises se rassembleraient aux confins de Hong Kong et de la partie continentale. L’administration américaine espère que la Chine n’interviendra pas de manière excessive dans la question liée à Hong Kong. Quel est votre commentaire à ce sujet ? Deuxième question, en réponse à votre commentaire sur les remarques faites par un certain haut responsable américain hier, le Département d’État américain a qualifié ce commentaire de « ridicule », déclarant que les manifestations à Hong Kong étaient une réaction de la population locale à l’érosion constante de l’autonomie de Hong Kong, et rejetant l’assertion selon laquelle « les forces étrangères tirent les ficelles dans les coulisses », et affirmant l’incrédibilité de la manipulation des millions d’habitants de Hong Kong par des forces étrangères dans une société libre et ouverte. Comment réagissez-vous à ce sujet ?
  3. Q : Hier, vous avez souligné que la situation actuelle à Hong Kong est l’« œuvre » des États-Unis et causée par l’intervention de forces étrangères. La Chine engagera-t-elle une action judiciaire à ce sujet ?
  4. Q : Première question, le Ministère chinois de la Culture et du Tourisme vient de publier une information selon laquelle, compte tenu des relations actuelles entre les deux rives du détroit de Taiwan, il a été décidé de suspendre les voyages individuels pour les habitants de 47 villes de la partie continentale à destination de Taiwan à partir du 1er août. Les médias taiwanais affirment que cette décision de la partie continentale est liée au récent « transit » de Tsai Ing-wen aux États-Unis, et à ses remarques flagrantes sur les manifestations à Hong Kong. Quel est votre commentaire à ce sujet ? Deuxième question, vous avez dit hier que l’article du Rodong Sinmun de la Corée du Nord relatif à Hong Kong était une voix de justice alors qu’il critiquait les commentaires du Secrétaire d’État américain Mike Pompeo sur Hong Kong. Des commentaires de Hong Kong disent que c’est une contradiction et une pratique de « deux poids deux mesures ». Comment y réagissez-vous ? Troisième question, les médias viennent d’annoncer que les négociations économiques et commerciales sino-américaines à Shanghai se sont terminées très rapidement. Cela signifie-t-il un tour de négociations infructueuses ? Par ailleurs, le Président Trump a tweeté que la Chine faisait souvent des volte-face et que ce serait un pire accord si la Chine voulait signer un accord après sa réélection l’année prochaine. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?
  5. Question supplémentaire : Première question, pourquoi la partie continentale décide-t-elle de suspendre les voyages individuels à Taiwan à ce moment précis ? Est-ce lié aux relations économiques et commerciales sino-américaines ? Deuxième question, les États-Unis ont déclaré qu’ils réagiraient la semaine prochaine pour autoriser les entreprises américaines à vendre des produits à Huawei. La Chine craint-elle que les négociations infructueuses d’aujourd’hui ne nuisent à la coopération entre Huawei et les entreprises américaines ?
  6. Q : Premièrement, le Canada a annoncé qu’il allait attendre la fin des élections en octobre pour décider si Huawei pourrait participer à la constitution de son réseau 5G. La Chine pense-t-elle qu’il sera trop tard d’attendre une décision en octobre ? Deuxièmement, un secrétaire d’État adjoint américain a déclaré que les étudiants chinois, influencés par les réseaux sociaux et les médias chinois, avaient une connaissance incorrecte des États-Unis, ce qui a empêché les échanges entre les deux pays. Il a également exprimé sa préoccupation quant au contrôle des étudiants chinois par des institutions chinoises accréditées à l’étranger par le biais d’organisations d’étudiants. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?
  7. Q : Selon des sources d’information, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi rencontrera le Secrétaire d’État américain Pompeo lors des réunions des Ministres des Affaires étrangères sur la coopération en Asie de l’Est. Étant donné que, ces derniers temps, Pompeo a fait bon nombre de commentaires sur les questions liées à Hong Kong et à la Mer de Chine méridionale, quels sont les commentaires de la Chine au sujet de ces réunions ?
  8. Q : Des responsables de la Région autonome du Xinjiang ont déclaré hier que la plupart des personnes qui fréquentaient des centres d’enseignement et de formation professionnels avaient terminé leurs études et ont trouvé un emploi. Cette déclaration a suscité des doutes de l’extérieur. Pouvez-vous nous donner le nombre exact de personnes qui ont terminé leurs études dans ces centres ?
  9. Q : Selon Bloomberg, les négociations économiques et commerciales sino-américaines se sont terminées en peu de temps. Cela signifie-t-il que ce tour de consultations s’est terminé sans parvenir à un accord ?
  10. Q : Le Président américain Trump a tweeté hier que la Chine n’avait pas acheté plus de produits agricoles américains comme promis. Il a également déclaré que les performances économiques de la Chine étaient très mauvaises et que l’imposition de droits de douane supplémentaires a fait perdre cinq millions d’emplois à la Chine et deux millions d’emplois dans l’industrie manufacturière. Quelle est la réponse de la Chine à cela ?
  11. Q : Nous avons appris que les voyages individuels des habitants de la partie continentale à Taiwan ont été suspendus. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

 

CHINE 1 Conférence de presse du 29 juillet 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying W020190801377124951328

Hua Chunying

À l’invitation du Président sortant Mohamed Ould Abdel Aziz de la République islamique de Mauritanie,

MAURITANIE Président sortant Mohamed Ould Abdel Aziz de la République islamique de Mauritanie 7FFD5446-CA51-4731-822C-87B0EAC94329_cx0_cy0_cw47_w1023_r1_s  Président sortant Mohamed Ould Abdel Aziz 

Wang Dongming, envoyé spécial du Président Xi Jinping et Vice-Président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale, assistera à la cérémonie d’investiture du Président nouvellement élu Mohamed Ould Ghazouani de Mauritanie, le 1er août à Nouakchott, la capitale mauritanienne.

MAURITANIE Mohamed Ould Ghazouani de Mauritanie, 58012_AFP_000_1HS2NS_1561386285540  Mohamed Ould Ghazouani de Mauritanie

1

Q : Selon des reportages, le 26 juillet, les États-Unis ont publié un mémorandum sur le statut des pays en développement au sein de l’OMC, demandant à l’organisation d’apporter des modifications aux règles dans un délai de 90 jours, faute de quoi les États-Unis pourraient prendre des mesures unilatérales.
Étant donné que la Chine a été mentionnée à plusieurs reprises dans le mémorandum, quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

OMC logo_fr

 

R : Je voudrais préciser les points suivants.

A

Premièrement, l’OMC n’appartient ni à un seul pays ni à quelques pays, et ce n’est pas un pays ou quelques pays qui peuvent la dicter, il faut respecter la volonté commune de tous les membres de l’organisation.
En fait, bon nombre de membres de l’OMC ont répondu à cette question à diverses occasions. Le « traitement spécial et différencié » est une illustration importante des valeurs essentielles et des principes fondamentaux de l’OMC.
La plupart des membres de l’organisation soutiennent que ces valeurs essentielles et principes fondamentaux doivent être préservés, quelle que soit la réforme de l’OMC.

Les États-Unis avaient présenté à l’OMC deux projets similaires, mais ils avaient toujours fini par essuyer une rebuffade. Les États-Unis doivent se faire une juste idée d’eux-mêmes et savoir à quel point leurs projets sont impopulaires.

B

Deuxièmement,
  • qui sont les membres en développement de l’OMC ?
  • Selon quels critères et quelles procédures sont-ils classés ?
Un seul pays ou quelques pays n’ont pas le dernier mot, cela devrait être décidé par des consultations entre les membres de l’organisation, et il faut surtout respecter les opinions des pays en développement.

Les États-Unis parlent à longueur de journée de l’équité, alors qu’une véritable équité commerciale ne peut être réalisée que par la préservation du statut des pays en développement.

Les États-Unis ont exagéré le niveau de développement de certains membres en développement, ce qui a fait l’objet d’une opposition ferme de la plupart des pays membres en développement.

La Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) estime, selon un rapport de recherche qu’elle a publié récemment, que le développement est un concept multidimensionnel et que la classification actuelle des pays en développement est raisonnable.

C

Troisièmement, la Chine, le plus grand pays en développement du monde, qui adhère à son positionnement de pays en développement, ne se soustrait pas à ses responsabilités internationales.
En fait, elle revendique les droits fondamentaux des pays en développement, et défend l’équité et la justice internationales. Dans les négociations à l’OMC, la Chine continuera à apporter une contribution proportionnelle à ses capacités et à son niveau de développement.

Elle va aider, comme par le passé, les autres membres en développement à réaliser un développement partagé, et contribuer au maintien du système commercial multilatéral et à la promotion de la réforme de l’OMC dans la bonne direction.

Je pense que vous avez la même impression que moi devant les propos et les actes des États-Unis concernant le statut des pays en développement à l’OMC, qui ont mis au grand jour à quel point les États-Unis sont capricieux, arrogants et égoïstes.

Ce comportement américain ne correspond pas à son statut de la « plus grande puissance du monde ». Selon une expression très célèbre sur Internet, « il ne faut pas se comporter trop à l’américaine ». J’espère que certaines personnes aux États-Unis procéderont à un profond examen de conscience.

CHINE 2 Conférence de presse du 29 juillet 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying W020190801377124960261

Hua Chunying

2

Q : Selon des reportages déjà diffusés, 24 pays membres du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies avaient adressé une lettre cosignée critiquant la politique de la Chine au Xinjiang.
Cependant, nous avons appris que plus de 50 ambassadeurs ont récemment adressé une lettre au Président du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies et à la Haute-commissaire aux droits de l’homme pour soutenir la position de la Chine sur la question liée au Xinjiang, se félicitant des résultats remarquables obtenus par la Chine dans le domaine des droits de l’homme, et s’opposant à la politisation des questions relatives aux droits de l’homme.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

ONU 24 pays membres du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies94_HRC_French_Final_preview

R : Récemment, les ambassadeurs de 50 pays, dont la Russie, le Pakistan, l’Arabie saoudite, l’Algérie et Cuba, ont conjointement adressé une lettre au Président du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies et à la Haute-commissaire aux droits de l’homme pour exprimer leur soutien à la position de la Chine sur les questions liées au Xinjiang, soulignant ensemble pour la première fois la création de centres d’enseignement et de formation professionnels et d’autres mesures prises par le Xinjiang pour la lutte antiterroriste et la déradicalisation afin de protéger efficacement les droits fondamentaux de l’homme. En outre, le Viet Nam a exprimé son soutien à la proposition chinoise en envoyant une lettre et en publiant un communiqué de presse.

Ce que je veux souligner, c’est que les 24 pays que vous avez mentionnés qui ont critiqué la politique chinoise au Xinjiang sont tous des pays développés de l’Ouest, dont la population totale est inférieure à 600 millions d’habitants, et aucun d’entre eux n’est un pays musulman ni un pays en développement.

Tandis que les 50 pays soutenant la Chine se trouvent sur plusieurs continents, notamment en Asie, en Afrique et en Europe, avec une population de près de 2 milliards d’habitants, et 28 d’entre eux sont membres de l’Organisation de la coopération islamique, avec une population totale deux fois supérieure à celle des 24 pays que vous avez mentionnés.

Par conséquent, en ce qui concerne le Xinjiang, il n’est pas difficile de constater qui représente la justice.

CHINE XINJIANG karakul-xxl.jpg

Parmi la cinquantaine d’ambassadeurs qui soutiennent la politique chinoise dans le Xinjiang, beaucoup ont visité le Xinjiang et ont vu de leurs propres yeux ce qui se passe réellement là-bas. Comme ils l’ont souligné, ce qu’ils ont vu au Xinjiang est complètement différent de ce qui a été décrit par les médias occidentaux.
Ils saluent les énormes progrès réalisés par la Chine en matière de droits de l’homme et estiment que la création dans le Xinjiang de centres d’enseignement et de formation professionnels et l’adoption d’autres mesures de lutte antiterroriste et de déradicalisation garantissent efficacement les droits fondamentaux de l’homme.
Ils exhortent les pays concernés à cesser de critiquer la Chine sans fondement. Cela montre pleinement que la communauté internationale a une opinion juste sur le développement du Xinjiang et que la tentative de certains pays occidentaux de noircir le Xinjiang et de faire pression sur la Chine sous le prétexte des droits de l’homme n’aboutira pas.

Je voudrais également souligner, en particulier, que les questions auxquelles le Xinjiang est confronté sont la lutte antiterroriste et la déradicalisation, et non la religion et les droits de l’homme.

Le terrorisme et l’extrémisme sont des défis mondiaux.

Certains des 24 pays que vous avez mentionnés et qui stigmatisent la politique chinoise dans le Xinjiang ont été également victimes du terrorisme et ont également subi des attaques terroristes. J’espère qu’ils n’oublieront pas les douleurs passées une fois les blessures cicatrisées.

Confrontée à de graves menaces de terrorisme et d’extrémisme, la Région autonome ouïghoure du Xinjiang a pris une série de mesures antiterroristes et de déradicalisation conformément à la loi, notamment la création de centres d’enseignement et de formation professionnels.

Ces mesures ont permis d’inverser la situation sécuritaire. Pas un seul incident terroriste violent n’a eu lieu dans le Xinjiang depuis près de trois ans.
Le Xinjiang jouit maintenant de la stabilité sociale et de l’unité ethnique. Les habitants y mènent une vie heureuse avec un sentiment plus fort d’épanouissement et de sécurité. Ils approuvent sans réserve les mesures politiques du gouvernement. La lutte du Xinjiang contre le terrorisme et la radicalisation est un combat de justice et de civilisation contre le mal et la barbarie.

Nous invitons les personnalités et les responsables concernés de ces 24 pays à venir au Xinjiang pour le voir de leurs propres yeux et s’inspirer des expériences en matière de lutte contre le terrorisme et la radicalisation.

CHINE OUIGOUR e294405_vDQgOMZ9Pg1_E7KEIxLqcm2A

La Chine œuvre avec toutes les parties à favoriser le respect des buts et principes de la Charte des Nations Unies par les mécanismes multilatéraux des droits de l’homme, le traitement des questions relatives aux droits de l’homme de manière objective, juste et non sélective, et la promotion d’un développement sain de la cause internationale des droits de l’homme grâce au dialogue et à la coopération constructifs.

Nous nous opposons fermement à la tentative de tout pays d’intervenir dans les affaires intérieures des autres pays sous le prétexte des droits de l’homme.

Nous exhortons les pays concernés à corriger leurs erreurs, à rejeter la politisation et le double critère et à cesser d’intervenir dans les affaires intérieures des autres pays.

3

Q : Première question, la réunion extraordinaire de la Commission mixte du JCPOA s’est tenue hier à Vienne en présence de la Chine.
Quel est le commentaire de la Chine au sujet de cette réunion ?
Deuxième question, maintenant que les tensions montent au Moyen-Orient, que propose la Chine pour abaisser les tensions ?
JCPOA La commission mixte du JCPOA sous présidence de la diplomate européenne Helga Schmid (crédit SEAE) reu-commissionmixtejcpoavienne@se190728  La commission mixte du JCPOA sous présidence de la diplomate européenne Helga Schmid (crédit : SEAE)
R : En ce qui concerne votre première question, à la demande du Royaume-Uni, de la France et de l’Allemagne, les parties au JCPOA ont tenu une réunion extraordinaire de la Commission mixte le 28 juillet à Vienne pour discuter de la mise en œuvre du JCPOA.
La délégation chinoise, conduite par le responsable du Département du contrôle des armements du Ministère des Affaires étrangères, était présente à la réunion. La Chine a appelé toutes les parties à faire preuve de calme et de retenue, à résoudre les divergences dans le cadre de la Commission mixte pour contribuer à la détente de la situation. Dans le même temps, toutes les parties doivent assumer leurs responsabilités pour garantir l’équilibre des droits et des obligations découlant du JCPOA.
Au cours de la réunion, toutes les parties ont réaffirmé leur engagement à maintenir et à mettre en œuvre le JCPOA et à chercher à résoudre le problème de mise en œuvre par l’Iran dans le cadre de la Commission mixte.

Toutes les parties s’opposent fermement à l’obstruction par les États-Unis à l’application du JCPOA par d’autres pays en imposant des sanctions unilatérales et une juridiction au bras long. Ils ont tous promis de continuer à prendre des mesures pour atténuer l’impact des sanctions unilatérales américaines.

Je tiens également à souligner une fois de plus que la mise en œuvre intégrale et efficace du JCPOA est à la fois une exigence des résolutions du Conseil de Sécurité et le seul moyen réaliste et efficace de résoudre le problème nucléaire iranien.
Nous exhortons une nouvelle fois les États-Unis à abandonner la pratique des pressions maximales et à éviter de créer de nouveaux obstacles à la mise en œuvre de l’accord par les différentes parties.

Quant à votre deuxième question, la Chine a clairement exprimé sa position à plusieurs reprises.

À l’heure actuelle, le problème iranien est au cœur de l’escalade de la tension au Moyen-Orient, et les sanctions unilatérales des États-Unis et leur juridiction au bras long sont à l’origine de la tension dans le dossier nucléaire iranien.
La Chine est préoccupée par les tensions actuelles. Nous espérons que toutes les parties concernées feront preuve de calme et de retenue et éviteront une nouvelle escalade, qu’elles travailleront pour résoudre leurs divergences par le dialogue et les consultations et préserver ensemble la paix et la stabilité régionales. La Chine continuera à renforcer la communication et la coopération avec les pays de la région et à jouer un rôle positif et constructif pour l’instauration de la paix au Moyen-Orient.

CHINE 3 Conférence de presse du 29 juillet 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying W020190801377124977720

4

Q : En ce qui concerne les achats de produits agricoles américains par la Chine, les médias chinois ont rapporté que la Chine avait acheté des millions de tonnes de soja aux États-Unis, mais les données du Département américain de l’Agriculture montrent que, depuis la rencontre des dirigeants chinois et américain à Osaka jusqu’au 18 juillet, la Chine n’a acheté qu’un peu plus d’un million de tonnes de soja.
Pouvez-vous présenter la situation ?

Cultivo_de_soja-kKhG-U10711211099oiH-860x420@lafranceagricole.fr  Champs de Soja

R : Je ne connais pas les données de l’achat par la Chine de produits agricoles américains ; je vous suggère de vous adresser au département compétent.
Ce que je peux vous dire, c’est que pour mettre en œuvre l’important consensus auquel sont parvenus les deux Chefs d’État à Osaka, les deux parties tiendront le 12e tour de consultations économiques et commerciales de haut niveau entre la Chine et les États-Unis. Nous espérons que la partie américaine honorera ses engagements en prenant des mesures concrètes et créera des conditions favorables pour faire avancer la coopération économique et commerciale et les consultations entre les deux parties.

5

Q : Le Président de la Commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants américaine, Eliot Engel, s’est dit préoccupé par les informations faisant état de la brutalité de la police de Hong Kong vis-à-vis des manifestations pacifiques.
Quel est votre commentaire à ce sujet ?

eliot_engel2018

R : Cet après-midi, peut-être en ce moment même, le Bureau des Affaires de Hong Kong et de Macao relevant du Conseil des Affaires d’État tient une conférence de presse pour répondre aux questions des journalistes sur ce qui s’est passé récemment à Hong Kong.
En ce qui concerne ce que vous avez mentionné au sujet des remarques du Président de la Commission des affaires étrangères de la Chambre américaine des représentants sur la « brutalité de la police de Hong Kong vis-à-vis des manifestations pacifiques », je voudrais dire quelques mots.

Tout d’abord, j’estime que les allégations concernant la « brutalité de la police de Hong Kong vis-à-vis des manifestations pacifiques » mêlent le vrai et le faux.

Quand on voit l’assaut par des radicaux violents du Conseil législatif et du Bureau de liaison du gouvernement populaire central dans la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK),
l’attaque de policiers avec des armes meurtrières de manière organisée et préméditée,
comment certaines personnes aux États-Unis osent-elles appeler de tels comportements des « manifestations pacifiques » ?!

Depuis un certain temps, certaines personnes en Europe et aux États-Unis se font les protecteurs des radicaux violents de Hong Kong et ferment les yeux sur leurs comportements illégaux et violents.

Mais tout le monde sait que les policiers européens et américains n’agissent jamais avec compassion et violence vis-à-vis des éléments violents de leur pays. Sur cette question, ils pratiquent sans vergogne le double critère.

Je ne sais pas si vous vous rappelez que, au début de cette année, le Conseil européen a adopté un projet de loi soulignant que la liberté de protestation et de parole n’est pas sans limite, et qu’elle devrait être exercée dans les limites autorisées par la loi et soumise à des restrictions de police pour le maintien de l’ordre.
Vous avez peut-être également noté des incidents récents à New York, dans lesquels des personnes ont harcelé et aspergé des policiers en service avec de l’eau. Nous avons constaté que le Président américain, des responsables de divers échelons et la police ont tous condamné de tels comportements qui, selon leurs propos, sont inacceptables et intolérables.
gettyimages-128278067 Protesters affiliated with the Occupy Wall Street movement rally in Foley Square before marching though lower Manhattan on October 5, 2011. Mario Tama/Getty
Vous vous souvenez peut-être aussi que lors du mouvement « Occupy Wall Street » en 2011, l’autorité de police de New York a mobilisé les forces de police de huit villes, y compris des véhicules anti-émeute, des policiers anti-émeute, des tirailleurs et des rangers, munis de matraques, de matraques électriques, et de pistolets paralysants.
La police américaine a également déclaré à plusieurs reprises que si une arme quelconque menaçait la vie de policiers, elle contre-attaquerait par la force sur place.

Par conséquent, je ne sais pas si le législateur américain que vous avez mentionné devrait poser la question à la police américaine sur la manière dont elle aurait réagi en cas d’attaque violente contre la police à Washington ou à New York, comme ce qui a eu lieu à Hong Kong. Tout le monde peut imaginer la scène.

Je tiens à souligner que la paix et la stabilité, comme l’air et le soleil, sont à peine remarquées quand on en tire profit, alors que personne ne peut survivre sans eux. Le gouvernement central soutient fermement le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong dans son administration efficace conformément à la loi, soutient fermement la police pour punir sévèrement la violence illégale et protège fermement la stabilité, le développement et la prospérité à long terme de Hong Kong.
Je pense que tous ceux qui ont le sens de la justice et ceux qui aiment vraiment Hong Kong devraient s’unir pour préserver la stabilité à long terme de Hong Kong et protéger le soleil et l’air de Hong Kong. Nous ne pouvons pas permettre aux nuages sombres et aux pluies empoisonnantes de certains individus aux États-Unis de nuire au soleil et à l’air précieux de Hong Kong.

6

Q : Selon des parlementaires iraniens, le 28 juillet, le Président de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, Ali Akbar Salehi, a déclaré devant le Parlement que l’Iran redémarrerait le réacteur à eau lourde d’Arak.
Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

IRAN Head of the Atomic Energy Organization of Iran Ali Akbar Salehi 4bpo2bbae94e9613lrf_800C450  Head of the Atomic Energy Organization of Iran Ali Akbar Salehi

R : Pour autant que je sache, le travail concerné est effectué de manière active et ordonnée. Lors de la réunion extraordinaire de la Comission mixte du JCPOA qui s’est tenue hier, toutes les parties, y compris l’Iran, ont hautement apprécié les efforts de la Chine pour la rénovation du réacteur à eau lourde d’Arak, et ont exprimé leur volonté de continuer à apporter leur soutien. La Chine restera fermement attachée à la sauvegarde et à la mise en œuvre du JCPOA et s’acquittera de ses responsabilités et de ses obligations.

installations-nucleaires-Iran_1_1400_1400

Comme je l’ai dit précédemment au journaliste de l’Agence de presse de la République islamique, assurer une mise en œuvre intégrale et effective du JCPOA est à la fois une exigence des résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU et le seul moyen réaliste et efficace permettant de résoudre le problème nucléaire iranien.

Nous exhortons les États-Unis à renoncer à leurs pressions maximales sur l’Iran et à s’abstenir de créer de nouveaux obstacles, pour que les différentes parties mettent en œuvre le JCPOA, y compris la rénovation du réacteur à eau lourde d’Arak.

 


SOURCE/ http://www.amb-chine.fr/fra/fyrth/t1685143.htm

CHINE AFF ETRANGERES 800px-MOFAChinaChaoyang


 

Conférence de presse du 30 juillet 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

  1. Q : Selon des reportages, le colloque international intitulé « Le droit international dans un monde en mutation : le rôle des pays en développement » s’est tenu le 29 juillet à Beijing. Pourriez-vous nous en présenter les détails ? Quels signaux envoie-t-il au monde ?
  2. Q : Le Ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono, a déclaré le 29 juillet que les pays qui ne sont pas parties signataires du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) élargissaient leurs arsenaux. Si ce traité n’est plus valable, il devra établir un nouveau cadre incluant les États-Unis, la Russie, la Chine, le Royaume-Uni et la France. Le même jour, le Secrétaire d’État américain Pompeo a déclaré qu’il espérait que la Chine pourrait prendre part au dialogue stratégique entre les États-Unis et la Russie, et que la Chine devrait faire partie de l’accord concerné. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?
  3. Q : Première question, en réponse à une question liée à Hong Kong dans l’Economic Club of Washington D.C., le Secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a déclaré que les manifestations étaient appropriées et que l’on voyait souvent des manifestations aux États-Unis. Il espère que le gouvernement chinois agira à bon escient et respectera les accords en vigueur concernant Hong Kong. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ? De quels accords parle-t-il ? Deuxième question, le Conseil des affaires continentales de Taïwan a déclaré que la partie continentale de la Chine renforçait « un pays » et affaiblissait « deux systèmes » à Hong Kong. Quel est votre commentaire à ce propos ? Troisièmement, un nouveau cycle de consultations économiques et commerciales de haut niveau entre la Chine et les États-Unis a commencé à Shanghai aujourd’hui. Les consultations ont-elles déjà démarré ? Le Ministre Zhong Shan a-t-il participé aux consultations ?
  4. Q : Rodong Sinmun, un journal de la RPDC, a applaudi dans un récent reportage les mesures prises par le gouvernement chinois à Hong Kong. Il a indiqué qu’aucun pays, organisation ou individu n’avait le droit de s’immiscer dans les affaires de Hong Kong. « Quels qu’ils soient, ils doivent respecter la souveraineté de la Chine et cesser de s’immiscer dans les affaires de Hong Kong. Les affaires de Hong Kong relèvent purement des affaires intérieures de la Chine, qui doivent être traitées conformément à la volonté du peuple chinois, sans ingérence étrangère. » Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

CHINE 2 Conférence de presse du 30 juillet 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying W020190802380244812625 Hua Chunying

1

Q : Selon des reportages, le colloque international intitulé « Le droit international dans un monde en mutation : le rôle des pays en développement » s’est tenu le 29 juillet à Beijing.
Pourriez-vous nous en présenter les détails ?
Quels signaux envoie-t-il au monde ?

pékin-sur-la-carte

R : Le colloque international intitulé « Le droit international dans un monde en mutation : le rôle des pays en développement » a été co-organisé par le Ministère international des Affaires étrangères et la Société chinoise de droit international.
  • Le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, a adressé une lettre de félicitations au colloque.
  • Le Vice-Ministre des Affaires étrangères, Luo Zhaohui, a prononcé un discours lors de la cérémonie d’ouverture.
  • Le Président de la Cour internationale de Justice, Abdulqawi Ahmed Yusuf, a participé au colloque et prononcé un discours inaugural.
Plus de 300 personnes ont participé au colloque, y compris des fonctionnaires juridiques et les représentants des ambassades en Chine de plus de 80 pays, les représentants des Nations unies, du Tribunal international du droit de la mer, du Comité international de la Croix-Rouge, de l’Organisation consultative juridique afro-asiatique et d’autres organisations internationales, ainsi que des experts chinois et étrangers.
Les discussions du colloque ont porté essentiellement sur le droit international dans un monde en mutation et le rôle des pays en développement dans la défense du droit international.

Le monde d’aujourd’hui traverse des changements majeurs inédits depuis un siècle. L’unilatéralisme, le protectionnisme et les pratiques d’intimidation de certains pays ont gravement affecté le droit international et l’ordre international.

Dans ce contexte, nous pensons que ce colloque revêt une signification pratique. Après des discussions ouvertes et chaleureuses, toutes les parties sont parvenues au consensus suivant :

Premièrement, la bonne approche du développement des relations entre États consiste à établir et à observer des règles.

  • Les pratiques d’intimidation et la politique du plus fort ne nous mèneront nulle part.
  • Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le système international fondé sur le droit international et centré sur les Nations unies a constitué une garantie institutionnelle pour la paix, la stabilité et le développement du monde.
  • Il a également créé un environnement favorable à l’indépendance souveraine et à la montée en puissance collective des pays en développement.

Aujourd’hui, l’unilatéralisme, le protectionnisme et les pratiques d’intimidation gagnent du terrain dans le monde, le multilatéralisme et la mondialisation font face à des obstacles, et l’autorité du droit international et l’ordre international sont sapés.

La communauté internationale se penche sur une question majeure : où va le monde ?

  • Nous pensons tous que nous devons fédérer les esprits et travailler ensemble plus que jamais.
  • Nous devons renforcer le droit international, le respecter et l’appliquer dans les affaires internationales.
  • Nous devons rejeter la mentalité anachronique dite « Les forts agissent comme bon leur semble, tandis que les faibles se résignent à l’adversité ».

Ce sont des expériences importantes que le monde a tirées de l’histoire. Elles répondent aux aspirations des peuples de tous les pays et sont des conditions nécessaires au progrès humain.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0c/World-income-groups-recolorized.jpg

Carte économique du Monde en 2006.

  • Pays à hauts revenus
  • Pays à revenus moyen-supérieurs
  • Pays à revenus moyen-inférieurs
  • Pays à bas revenus

Deuxièmement, les pays en développement, en tant que forces importantes sur la scène internationale, ont apporté une contribution historique au développement du droit international.

Ils ont maintenant plus de force et plus de responsabilités pour faire respecter la justice et les règles.

Lors de ce colloque, toutes les parties ont convenu de s’en tenir au multilatéralisme dans l’établissement des règles internationales et d’accroître la représentation et le droit à la parole des pays en développement.

Elles conviennent d’encourager tous les pays
  • à respecter scrupuleusement le droit international,
  • à respecter les principes fondamentaux de la Charte des Nations unies,
  • à préserver le système commercial multilatéral fondé sur des règles et centré sur l’OMC,
  • à s’acquitter de leurs obligations internationales de bonne foi
  • et à rejeter la pratique du « deux poids deux mesures » et l’application sélective des règles.

Toutes les parties estiment que nous devons tous agir conformément aux valeurs essentielles du droit international, à savoir la défense de l’équité et de la justice ainsi que la promotion de la paix, du développement et de la coopération, et nous opposer aux distorsions et abus du droit international ainsi qu’à la pratique de l’hégémonie et de la politique du plus fort sous prétexte du droit international.

La Chine est toujours un ardent défenseur et un bâtisseur du droit international. L’idée importante de la construction d’une communauté de destin pour l’humanité, proposée par le Président Xi Jinping, a été inscrite dans la Constitution chinoise.

C’est l’engagement solennel de la Chine envers le développement pacifique et le droit international.

La Chine continuera de travailler avec d’autres pays en développement pour défendre l’ordre international centré sur l’ONU et fondé sur le droit international. Nous ferons en sorte que le monde s’engage sur la bonne voie caractérisée par le respect mutuel, l’équité, la justice et la coopération gagnant-gagnant.

CHINE 1 Conférence de presse du 30 juillet 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying W020190802380244800537 Hua Chunying

2

Q : Le Ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono, a déclaré le 29 juillet que les pays qui ne sont pas parties signataires du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) élargissaient leurs arsenaux.
Si ce traité n’est plus valable, il devra établir un nouveau cadre incluant les États-Unis, la Russie, la Chine, le Royaume-Uni et la France.
Le même jour, le Secrétaire d’État américain Pompeo a déclaré qu’il espérait que la Chine pourrait prendre part au dialogue stratégique entre les États-Unis et la Russie, et que la Chine devrait faire partie de l’accord concerné.
Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

JAPON ministre-japonais-Affaires-etrangeres-Taro-Konod-sommet-Association-nations-Asie-Sud-Est-ASEAN-Bangkok-1er-2019_1_1399_933 Le Ministre japonais des Affaires étrangères, Taro Kono

R : La Chine a énoncé sa position sur le traité FNI à maintes reprises.

La Chine est préoccupée par et s’oppose à l’éventuel abandon du traité FNI suite au retrait unilatéral des États-Unis. Nous espérons que les États-Unis et la Russie pourront résoudre leurs différends par le dialogue et s’efforceront de préserver ce traité. Cela favorisera la stabilité stratégique mondiale, la paix et la sécurité régionales ainsi que la confiance mutuelle entre les grands pays.

En ce qui concerne la multilatéralisation du traité FNI, en tant que traité bilatéral entre les États-Unis et la Russie, sa multilatéralisation impliquera une série de questions complexes dans les domaines politique, militaire et juridique, entre autres.

De nombreux pays expriment leurs préoccupations à ce sujet. La Chine ne l’acceptera pas non plus. Le soi-disant « nouveau cadre » proposé par M. Kono n’est pas du tout nouveau en réalité. Cela ne va pas aider à préserver le traité FNI. Au lieu de cela, cela permet de trouver de nouveaux prétextes pour le retrait unilatéral américain du traité.

Je voudrais souligner que la Chine poursuit une politique militaire de nature défensive.

  • Nous développons des missiles à portée intermédiaire à des fins entièrement défensives.
  • Nous n’avons pas l’intention de brandir des menaces contre un quelconque pays ni ne pouvons constituer une menace.

La véritable intention des États-Unis en se retirant du traité est de se soustraire à leurs responsabilités impérieuses. Mais ils tentent d’utiliser la Chine comme un prétexte. Ceci est sans rime ni raison. La Chine ne l’acceptera pas.

Si le Japon veillait vraiment sur la sécurité régionale, il devrait persuader les États-Unis de ne pas se retirer unilatéralement du traité.

USA CIA-Director-Mike-Pompeo-696x587 CIA Director Mike Pompeo

Quant aux propos de M. Pompeo, selon lesquels la Chine pourrait faire partie du dialogue et de l’accord entre les États-Unis et la Russie, nous pensons que ceci est une façon de « faire retomber les responsabilités sur d’autres ».

La Chine préconise l’interdiction totale et l’élimination complète des armes nucléaires. Cependant, le désarmement nucléaire doit suivre un principe fondamental, reconnu internationalement, selon lequel la sécurité d’aucun pays ne doit être minée.

Les États-Unis, la plus grande puissance nucléaire du monde, ont des responsabilités particulières et primordiales dans le désarmement nucléaire.

Les États-Unis doivent agir avec sérieux conformément au traité en vigueur, continuer à réduire considérablement leur arsenal nucléaire et créer des conditions favorables à la participation d’autres pays aux négociations sur le désarmement nucléaire, au lieu de faire retomber leurs responsabilités sur autrui.

3

Q : Première question, en réponse à une question liée à Hong Kong dans l’Economic Club of Washington D.C., le Secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a déclaré que les manifestations étaient appropriées et que l’on voyait souvent des manifestations aux États-Unis.
Il espère que le gouvernement chinois agira à bon escient et respectera les accords en vigueur concernant Hong Kong.
Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?
De quels accords parle-t-il ?
Deuxième question, le Conseil des affaires continentales de Taïwan a déclaré que la partie continentale de la Chine renforçait « un pays » et affaiblissait « deux systèmes » à Hong Kong.
Quel est votre commentaire à ce propos ?
Troisièmement, un nouveau cycle de consultations économiques et commerciales de haut niveau entre la Chine et les États-Unis a commencé à Shanghai aujourd’hui.
Les consultations ont-elles déjà démarré ?
Le Ministre Zhong Shan a-t-il participé aux consultations ?

la-chine-et-hong-kong-carte

R : Sur votre première question, tout d’abord, vous avez mentionné que M. Pompeo a déclaré que l’on voyait souvent des manifestations aux États-Unis. Je me demande s’il serait heureux de voir ces radicaux violents utiliser des barres de fer et des armes mortelles pour attaquer la police aux États-Unis.
  • Ce serait peut-être une occasion pour les États-Unis de présenter sa démocratie ?
  • Que pensez-vous de cela ?
Je pense que M. Pompeo n’a évidemment pas réussi à se mettre dans la bonne position. J’ai bien peur qu’il se considère toujours comme le chef de la CIA. Il a déclaré que les récents incidents violents à Hong Kong étaient appropriés, car, comme vous le savez tous, ils sont en quelque sorte l’œuvre des États-Unis.
Pensons à ce qui s’est passé. Selon des reportages, à la fin du mois de février et au début du mois de mars, le Consul général des États-Unis à Hong Kong de l’époque avait critiqué de manière flagrante la modification des ordonnances proposée par le gouvernement de la RAS de Hong Kong et le principe « un pays, deux systèmes » et s’était ingéré dans les affaires de Hong Kong.

USA le Vice-Président américain Mike Pence 800  le Vice-Président américain Mike Pence 

En mars, le Vice-Président américain Mike Pence a rencontré des lobbyistes de l’opposition de Hong Kong.

USA En mai, Pompeo a rencontré l'opposition de Hong Kong 2019-06-02t111647z_709263071_rc1e65ff3090_rtrmadp_3_us-pompeo_0 Mike Pompeo a rencontré l’opposition de Hong Kong 

En mai, Pompeo a rencontré l’opposition de Hong Kong et a fait des remarques irresponsables sur la question de la modification des ordonnances.

USA Nancy Pelosi, 35618be1-4077-47e1-ade3-fe913119f0df  Nancy Pelosi, 

En juin, la Présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, a même qualifié les manifestations à Hong Kong de « belle vue ».

Certains membres du Congrès américain ont à nouveau présenté le soi-disant projet de loi sur les droits de l’homme et la démocratie de Hong Kong.

En juillet, Pence, Pompeo et Bolton ont respectivement rencontré des personnalités de l’opposition. Dans les scènes révélées par les médias, nous avons vu des visages américains parmi les manifestants violents à Hong Kong. Nous avons même vu le drapeau national des États-Unis à certaines occasions.

Nous avons tous cette question : quel rôle les États-Unis ont-ils joué dans ce qui s’est produit récemment à Hong Kong ? Les États-Unis doivent au monde une explication.

Les États-Unis doivent bien comprendre que nous parlons de Hong Kong.

Hong Kong appartient à la Chine. Comme nous l’avons souligné à maintes reprises, le gouvernement chinois ne permettra jamais à aucune force étrangère d’intervenir dans les affaires de Hong Kong.

Nous ne permettrons pas non plus à une quelconque force étrangère de plonger Hong Kong dans le chaos.

Le gouvernement central soutient fermement le gouvernement de la RAS dans la gouvernance de Hong Kong conformément à la loi et la police de Hong Kong dans ses efforts visant à sévir contre les criminels violents afin de maintenir la sécurité et la stabilité à Hong Kong.

Ceux qui jouent au feu ne feront que se brûler. Il y a eu tellement de leçons dans l’histoire. Nous conseillons aux États-Unis d’arrêter immédiatement de jouer à ce jeu dangereux qui consiste à tirer les marrons du feu.

hong-kong-carte-politique

Sur votre deuxième question, le Porte-parole du Bureau des Affaires de Hong Kong et de Macao du Conseil des Affaires d’État, Yang Guang, a fait hier une déclaration claire et complète sur le principe « un pays, deux systèmes ».

HONG KONG Yang Guang, porte-parole du Bureau des affaires de Hong Kong et Macao, a lancé mardi un avertissement aux manifestants de Hong KongLe-sinistre-avertissement-de-Pekin-aux-manifestants-de-Hong-Kong Yang Guang, porte-parole du Bureau des affaires de Hong Kong et Macao, a lancé mardi un avertissement aux manifestants de Hong Kong

Je voudrais dire ceci aux personnes concernées à Taïwan que vous avez mentionnées : C’est seulement grâce à la réunification pacifique et au principe « un pays, deux systèmes » que l’avenir de Taïwan sera plus brillant. C’est ce en quoi nous croyons tous.

En ce qui concerne votre troisième question, veuillez vous informer auprès des départements compétents chinois.

4

Q : Rodong Sinmun, un journal de la RPDC, a applaudi dans un récent reportage les mesures prises par le gouvernement chinois à Hong Kong.
Il a indiqué qu’aucun pays, organisation ou individu n’avait le droit de s’immiscer dans les affaires de Hong Kong. « Quels qu’ils soient, ils doivent respecter la souveraineté de la Chine et cesser de s’immiscer dans les affaires de Hong Kong. Les affaires de Hong Kong relèvent purement des affaires intérieures de la Chine, qui doivent être traitées conformément à la volonté du peuple chinois, sans ingérence étrangère. »
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Rodong_sinmun_frontpage

 

R : Nous avons lu le reportage de Rodong Sinmun et félicitons la RPDC d’avoir fait entendre la voix de la justice sur cette question.

Comme nous l’avons dit à maintes reprises, Hong Kong appartient à la Chine. Le gouvernement chinois s’oppose fermement à toute ingérence étrangère dans les affaires de Hong Kong. Nous avons la détermination et la capacité de maintenir la sécurité et la stabilité de Hong Kong. Nous pensons que la justice prévaudra sur le mal.

 

CHINE 3 Conférence de presse du 30 juillet 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying W020190802380244826624


SOURCE/http://www.amb-chine.fr/fra/fyrth/t1685551.htm

CHINE AFF ETRANGERES 800px-MOFAChinaChaoyang


Conférence de presse du 31 juillet 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying

  1. Q : Selon des médias, la Corée du Nord a lancé ce matin deux missiles balistiques à courte portée. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  2. Q : Première question, un haut responsable de la Maison Blanche a déclaré avoir constaté des rumeurs selon lesquelles des troupes chinoises se rassembleraient aux confins de Hong Kong et de la partie continentale. L’administration américaine espère que la Chine n’interviendra pas de manière excessive dans la question liée à Hong Kong. Quel est votre commentaire à ce sujet ? Deuxième question, en réponse à votre commentaire sur les remarques faites par un certain haut responsable américain hier, le Département d’État américain a qualifié ce commentaire de « ridicule », déclarant que les manifestations à Hong Kong étaient une réaction de la population locale à l’érosion constante de l’autonomie de Hong Kong, et rejetant l’assertion selon laquelle « les forces étrangères tirent les ficelles dans les coulisses », et affirmant l’incrédibilité de la manipulation des millions d’habitants de Hong Kong par des forces étrangères dans une société libre et ouverte. Comment réagissez-vous à ce sujet ?
  3. Q : Hier, vous avez souligné que la situation actuelle à Hong Kong est l’« œuvre » des États-Unis et causée par l’intervention de forces étrangères. La Chine engagera-t-elle une action judiciaire à ce sujet ?
  4. Q : Première question, le Ministère chinois de la Culture et du Tourisme vient de publier une information selon laquelle, compte tenu des relations actuelles entre les deux rives du détroit de Taiwan, il a été décidé de suspendre les voyages individuels pour les habitants de 47 villes de la partie continentale à destination de Taiwan à partir du 1er août. Les médias taiwanais affirment que cette décision de la partie continentale est liée au récent « transit » de Tsai Ing-wen aux États-Unis, et à ses remarques flagrantes sur les manifestations à Hong Kong. Quel est votre commentaire à ce sujet ? Deuxième question, vous avez dit hier que l’article du Rodong Sinmun de la Corée du Nord relatif à Hong Kong était une voix de justice alors qu’il critiquait les commentaires du Secrétaire d’État américain Mike Pompeo sur Hong Kong. Des commentaires de Hong Kong disent que c’est une contradiction et une pratique de « deux poids deux mesures ». Comment y réagissez-vous ? Troisième question, les médias viennent d’annoncer que les négociations économiques et commerciales sino-américaines à Shanghai se sont terminées très rapidement. Cela signifie-t-il un tour de négociations infructueuses ? Par ailleurs, le Président Trump a tweeté que la Chine faisait souvent des volte-face et que ce serait un pire accord si la Chine voulait signer un accord après sa réélection l’année prochaine. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?
  5. Question supplémentaire : Première question, pourquoi la partie continentale décide-t-elle de suspendre les voyages individuels à Taiwan à ce moment précis ? Est-ce lié aux relations économiques et commerciales sino-américaines ? Deuxième question, les États-Unis ont déclaré qu’ils réagiraient la semaine prochaine pour autoriser les entreprises américaines à vendre des produits à Huawei. La Chine craint-elle que les négociations infructueuses d’aujourd’hui ne nuisent à la coopération entre Huawei et les entreprises américaines ?
  6. Q : Premièrement, le Canada a annoncé qu’il allait attendre la fin des élections en octobre pour décider si Huawei pourrait participer à la constitution de son réseau 5G. La Chine pense-t-elle qu’il sera trop tard d’attendre une décision en octobre ? Deuxièmement, un secrétaire d’État adjoint américain a déclaré que les étudiants chinois, influencés par les réseaux sociaux et les médias chinois, avaient une connaissance incorrecte des États-Unis, ce qui a empêché les échanges entre les deux pays. Il a également exprimé sa préoccupation quant au contrôle des étudiants chinois par des institutions chinoises accréditées à l’étranger par le biais d’organisations d’étudiants. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?
  7. Q : Selon des sources d’information, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi rencontrera le Secrétaire d’État américain Pompeo lors des réunions des Ministres des Affaires étrangères sur la coopération en Asie de l’Est. Étant donné que, ces derniers temps, Pompeo a fait bon nombre de commentaires sur les questions liées à Hong Kong et à la Mer de Chine méridionale, quels sont les commentaires de la Chine au sujet de ces réunions ?
  8. Q : Des responsables de la Région autonome du Xinjiang ont déclaré hier que la plupart des personnes qui fréquentaient des centres d’enseignement et de formation professionnels avaient terminé leurs études et ont trouvé un emploi. Cette déclaration a suscité des doutes de l’extérieur. Pouvez-vous nous donner le nombre exact de personnes qui ont terminé leurs études dans ces centres ?
  9. Q : Selon Bloomberg, les négociations économiques et commerciales sino-américaines se sont terminées en peu de temps. Cela signifie-t-il que ce tour de consultations s’est terminé sans parvenir à un accord ?
  10. Q : Le Président américain Trump a tweeté hier que la Chine n’avait pas acheté plus de produits agricoles américains comme promis. Il a également déclaré que les performances économiques de la Chine étaient très mauvaises et que l’imposition de droits de douane supplémentaires a fait perdre cinq millions d’emplois à la Chine et deux millions d’emplois dans l’industrie manufacturière. Quelle est la réponse de la Chine à cela ?
  11. Q : Nous avons appris que les voyages individuels des habitants de la partie continentale à Taiwan ont été suspendus. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
GGGG

VVV

CHINE 1 Conférence de presse du 31 juillet 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying W020190805362379828072 Hua Chunying

1

Q : Selon des médias, la Corée du Nord a lancé ce matin deux missiles balistiques à courte portée.
Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Corée du Nord a lancé ce matin deux missiles balistique386765034_highres

R : Nous avons noté le lancement par la RPDC et les réactions des différentes parties. Le processus de règlement politique de la péninsule coréenne se trouve à un stade critique. Nous espérons que toutes les parties concernées attacheront un grand prix à la situation obtenue au prix de grands efforts et œuvreront activement ensemble à promouvoir la dénucléarisation de la péninsule et instaurer une paix durable dans la péninsule et la région.

2

Q : Première question, un haut responsable de la Maison Blanche a déclaré avoir constaté des rumeurs selon lesquelles des troupes chinoises se rassembleraient aux confins de Hong Kong et de la partie continentale. L’administration américaine espère que la Chine n’interviendra pas de manière excessive dans la question liée à Hong Kong.
Quel est votre commentaire à ce sujet ?
Deuxième question, en réponse à votre commentaire sur les remarques faites par un certain haut responsable américain hier, le Département d’État américain a qualifié ce commentaire de « ridicule », déclarant que les manifestations à Hong Kong étaient une réaction de la population locale à l’érosion constante de l’autonomie de Hong Kong, et rejetant l’assertion selon laquelle « les forces étrangères tirent les ficelles dans les coulisses », et affirmant l’incrédibilité de la manipulation des millions d’habitants de Hong Kong par des forces étrangères dans une société libre et ouverte.
Comment réagissez-vous à ce sujet ?

 

R : Concernant votre première question, je ne suis pas au courant de la situation spécifique que vous avez évoquée. Si la Maison Blanche souhaite réellement la paix, la stabilité et la prospérité à Hong Kong, elle devrait conseiller à ces manifestants et militants radicaux ayant recours à la violence excessive d’exprimer leurs revendications de manière pacifique, plutôt que violente.
Quant à votre deuxième question, trouvez-vous cela ridicule ?
Je ne pense pas du tout que ce soit ridicule. Selon les reportages publiés récemment dans les nombreux médias, y compris ceux que j’ai cités hier, vous pouvez voir la vérité très clairement et vous faire une idée juste à condition de vous abstenir d’avoir des préjugés, et de ne pas fermer les yeux de manière sélective devant les faits.

Maintenant, les États-Unis ont vraiment besoin de donner au monde une explication honnête et franche.

Bien sûr, si les États-Unis peuvent prouver et promettre qu’ils n’interviendront pas dans les affaires de Hong Kong de quelque manière que ce soit, nous nous en féliciterons.

J’aimerais également préciser le point suivant. En tant que journalistes, vous avez certainement vos propres points de vue. Mais toutes les personnes, y compris les journalistes et les officiels, doivent savoir faire toute la lumière sur ce qui est juste et ce qui est faux, et savoir juger
  • quelles sont les expressions pacifiques des revendications
  • et quels sont les comportements violents et radicaux,
n’est-ce pas ?

Je profite de cette occasion pour appeler les amis de la presse à zoomer non seulement sur les policiers, mais également sur les activités de violence radicale, lorsqu’ils couvrent tout ce qui se passe ces temps-ci à Hong Kong. Ce faisant, vous présenterez au monde des scènes plus objectives et plus complètes, et l’on tirera des conclusions impartiales, justes et fondées sur les faits.

Je pense que les 1,4 milliard de Chinois, y compris les plus de 7 millions d’habitants de Hong Kong, souhaitent tous ardemment maintenir la paix, la stabilité et la prospérité à Hong Kong.

Ce qui s’est passé récemment à Hong Kong afflige les amis et réjouit les ennemis. Je pense que tous ceux qui ont le sens de la justice et qui aiment vraiment la Chine et Hong Kong le reconnaissent.

3

Q : Hier, vous avez souligné que la situation actuelle à Hong Kong est l’« œuvre » des États-Unis et causée par l’intervention de forces étrangères.
La Chine engagera-t-elle une action judiciaire à ce sujet ?

 

R : Pensez-vous que j’ai encore besoin de donner plus de preuves ou de fondements ? Comme je l’ai dit plus tôt en répondant à la question de CNN, nous pouvons constater clairement les faits rien qu’en lisant les reportages publiés récemment dans des médias. Si les États-Unis ont des opinions différentes, ils n’ont qu’à prouver leur innocence en énumérant les faits et en s’engageant explicitement à la non-ingérence dans les affaires de Hong Kong d’une manière ou d’une autre. Nous nous en féliciterons très certainement si les États-Unis y parviennent. Vous pouvez donc demander à la partie américaine quelles mesures elle prendra pour prouver cela et prendre un tel engagement

CHINE 3 Conférence de presse du 31 juillet 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying W020190805362379850737

4

Q : Première question, le Ministère chinois de la Culture et du Tourisme vient de publier une information selon laquelle, compte tenu des relations actuelles entre les deux rives du détroit de Taiwan, il a été décidé de suspendre les voyages individuels pour les habitants de 47 villes de la partie continentale à destination de Taiwan à partir du 1er août.
Les médias taiwanais affirment que cette décision de la partie continentale est liée au récent « transit » de Tsai Ing-wen aux États-Unis, et à ses remarques flagrantes sur les manifestations à Hong Kong.
Quel est votre commentaire à ce sujet ?
Deuxième question, vous avez dit hier que l’article du Rodong Sinmun de la Corée du Nord relatif à Hong Kong était une voix de justice alors qu’il critiquait les commentaires du Secrétaire d’État américain Mike Pompeo sur Hong Kong. Des commentaires de Hong Kong disent que c’est une contradiction et une pratique de « deux poids deux mesures ».
Comment y réagissez-vous ?
Troisième question, les médias viennent d’annoncer que les négociations économiques et commerciales sino-américaines à Shanghai se sont terminées très rapidement.
Cela signifie-t-il un tour de négociations infructueuses ?
Par ailleurs, le Président Trump a tweeté que la Chine faisait souvent des volte-face et que ce serait un pire accord si la Chine voulait signer un accord après sa réélection l’année prochaine.
Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

 

R : Concernant votre première question, Taiwan fait partie de la Chine et les affaires entre les deux rives du détroit de Taiwan ne sont pas des questions diplomatiques. Je vous invite à vous adresser au Bureau des Affaires de Taiwan relevant du Conseil des Affaires d’État.
En ce qui concerne votre deuxième question, je ne sais pas quelles personnes à Hong Kong pensent que mes commentaires d’hier ont deux poids deux mesures. Tout ce que j’ai dit est objectif. J’ai fait des jugements et des commentaires basés sur les faits.
Sur votre troisième question, j’ai lu des reportages concernés. Hum ! Je veux juste dire que c’est vraiment intéressant.

Tout le monde voit bien, depuis plus d’un an de négociations économiques et commerciales, qui fait des volte-face, qui manque à sa parole, qui change d’idée à tout moment.

La Chine adopte toujours une position constante sur les consultations économiques et commerciales sino-américaines.

Les équipes des deux parties sont maintenant à Shanghai pour des négociations. Je ne suis pas au courant des dernières informations que vous avez mentionnées.

À l’heure actuelle, il est inutile pour les États-Unis d’essayer d’exercer une pression maximale. En fait, il est également inutile d’imposer des médicaments à autrui lorsque quelqu’un est malade lui-même. J’estime que les États-Unis doivent faire preuve de plus de sincérité et de bonne foi sur la question des consultations économiques et commerciales.

5

Question supplémentaire : Première question,
pourquoi la partie continentale décide-t-elle de suspendre les voyages individuels à Taiwan à ce moment précis ?
Est-ce lié aux relations économiques et commerciales sino-américaines ?
Deuxième question, les États-Unis ont déclaré qu’ils réagiraient la semaine prochaine pour autoriser les entreprises américaines à vendre des produits à Huawei.
La Chine craint-elle que les négociations infructueuses d’aujourd’hui ne nuisent à la coopération entre Huawei et les entreprises américaines ?
R : Concernant votre première question, comme je l’ai dit, je vous invite à vous renseigner auprès du Bureau des Affaires de Taiwan relevant du Conseil des Affaires d’État.

CHINE produits à Huawei007d3ad0-7ae4-11e9-9065-17d76beaed19_JDX-2x1_WEB.jpg

S’agissant de votre deuxième question, nous avons noté qu’un nombre croissant d’entreprises américaines ont récemment exprimé la volonté de continuer à vendre des produits à Huawei. Nous avons également noté que Huawei a affirmé à maintes reprises sa confiance dans ses perspectives d’activité. J’ai également confiance dans Huawei. Par conséquent, ce sont les États-Unis qui sont pressés et inquiets, et non la Chine.

6

Q : Premièrement, le Canada a annoncé qu’il allait attendre la fin des élections en octobre pour décider si Huawei pourrait participer à la constitution de son réseau 5G.
La Chine pense-t-elle qu’il sera trop tard d’attendre une décision en octobre ?
Deuxièmement, un secrétaire d’État adjoint américain a déclaré que les étudiants chinois, influencés par les réseaux sociaux et les médias chinois, avaient une connaissance incorrecte des États-Unis, ce qui a empêché les échanges entre les deux pays. Il a également exprimé sa préoccupation quant au contrôle des étudiants chinois par des institutions chinoises accréditées à l’étranger par le biais d’organisations d’étudiants.
Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

https://www.entreprises-magazine.com/wp-content/uploads/2019/05/Ren-Zhengfei-fondateur-de-huawei.png  M. Ren Zhengfei 

R : S’agissant de votre première question, je me souviens que M. Ren Zhengfei a dit qu’il était confiant dans Huawei et que celui qui ne fait pas d’affaires avec Huawei subirait des pertes. Il appartient au Canada de discuter avec Huawei pour savoir à quel moment il commencera sa coopération avec Huawei, que ce soit en octobre ou à un autre moment. Mais il n’est jamais trop tard, tant que la coopération est ouverte, mutuellement bénéfique et fondée sur la bonne volonté.
https://img.lemde.fr/2018/03/13/0/0/640/480/688/0/60/0/6a32ce2_30758-yc5vxs.4zj2f.jpg  Façade de la China Europe International Business School (CEIBS), à Shanghaï. Marc van der Chijs, CC 2.0, Flickr
Pour ce qui est de votre deuxième question, à vrai dire, s’agissant de la compréhension mutuelle de l’autre partie, ce sont les États-Unis qui sont en déficit.

L’échange d’étudiants est une partie importante des échanges socioculturels entre la Chine et les États-Unis.

Il a effectivement permis d’améliorer la communication et la compréhension mutuelle entre les deux peuples. Cependant, pour des raisons que nous connaissons tous, des étudiants chinois ont rencontré diverses difficultés ou subi un traitement vraiment injuste dans leur demande de visa pour faire des études aux États-Unis et dans le cadre de leurs études dans le pays.

Les recteurs de certaines universités américaines, dont Harvard, Yale, Stanford et Rice, ont déclaré publiquement que les universités chinoises et américaines devraient renforcer la coopération et les échanges, ce qui est très important pour les relations sino-américaines.

Nous espérons que les États-Unis feront des efforts actifs pour assurer les échanges normaux entre les deux peuples, y compris les échanges normaux entre les étudiants, et promouvoir la connaissance et la compréhension mutuelles, ainsi que la coopération entre les deux pays

 

CHINE 2 Conférence de presse du 31 juillet 2019 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying W020190805362379842499

7

Q : Selon des sources d’information, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi rencontrera le Secrétaire d’État américain Pompeo lors des réunions des Ministres des Affaires étrangères sur la coopération en Asie de l’Est.
Étant donné que, ces derniers temps, Pompeo a fait bon nombre de commentaires sur les questions liées à Hong Kong et à la Mer de Chine méridionale, quels sont les commentaires de la Chine au sujet de ces réunions ?

R : En ce qui concerne les questions relatives à Hong Kong et à la Mer de Chine méridionale, nous avons clairement et fermement exprimé notre position à maintes reprises. Les États-Unis le savent très bien.

Quant à la rencontre bilatérale entre le Conseiller d’État Wang Yi et le Secrétaire d’État américain Pompeo en marge des réunions des Ministres des Affaires étrangères sur la coopération en Asie de l’Est, il est en effet nécessaire que la Chine et les États-Unis, en tant que deux grandes puissances, restent en communication et discutent franchement des questions importantes. Nous publierons des informations à ce sujet si nous en avons.

8

Q : Des responsables de la Région autonome du Xinjiang ont déclaré hier que la plupart des personnes qui fréquentaient des centres d’enseignement et de formation professionnels avaient terminé leurs études et ont trouvé un emploi. Cette déclaration a suscité des doutes de l’extérieur.
Pouvez-vous nous donner le nombre exact de personnes qui ont terminé leurs études dans ces centres ?

R : Hier, le Bureau d’Information du Conseil des Affaires d’État a tenu une conférence de presse pour inviter des responsables de la Région autonome ouïghoure du Xinjiang à présenter la situation en la matière. Je ne suis pas au courant du nombre que vous évoquez. Mais à en juger par ce qui a été exprimé par les diplomates et journalistes étrangers qui sont allés au Xinjiang ces derniers temps, vous saurez que la situation réelle au Xinjiang est très différente de ce qui a été décrit par certains médias occidentaux. Si vous souhaitez visiter le Xinjiang, nous sommes disposés à vous prêter notre concours.

9

Q : Selon Bloomberg, les négociations économiques et commerciales sino-américaines se sont terminées en peu de temps.
Cela signifie-t-il que ce tour de consultations s’est terminé sans parvenir à un accord ?

R : Je ne suis pas au courant des dernières informations, donc je ne peux pas faire de commentaires à ce sujet. Je pense qu’un communiqué de presse officiel sera bientôt publié. Ce qui est le plus important, c’est que les consultations ne progresseront que si les États-Unis feront pleinement preuve de crédibilité, de sincérité, d’un esprit d’égalité et de respect mutuel.

10

Q : Le Président américain Trump a tweeté hier que la Chine n’avait pas acheté plus de produits agricoles américains comme promis. Il a également déclaré que les performances économiques de la Chine étaient très mauvaises et que l’imposition de droits de douane supplémentaires a fait perdre cinq millions d’emplois à la Chine et deux millions d’emplois dans l’industrie manufacturière.
Quelle est la réponse de la Chine à cela ?

Liens-economiques-Chine-Etats-Unis_1_729_858

R : Le porte-parole du Ministère chinois du Commerce a répondu aux questions sur l’achat de produits agricoles américains par la Chine. Je ne suis pas au courant des détails à cet égard.

Vous disiez que les performances économiques de la Chine étaient très mauvaises. Mais tout le monde sait que le taux de croissance économique de la Chine au deuxième trimestre…

(Un problème est survenu au niveau du matériel d’interprétation simultanée dans la salle de la conférence de presse, et il a été réglé.)

Est-ce que ça va maintenant ? Vous voyez donc qu’il peut y avoir des arrêts de fonctionnement ou des incidents à tout moment, mais si vous prenez des mesures rapidement, tout peut être remis sur la bonne voie. Je pense que cela s’applique également aux relations sino-américaines ou à Hong Kong. Mais il faut agir à temps, et le plus tôt sera le mieux.

Revenons maintenant à votre question. La partie américaine a déclaré que les performances économiques de la Chine étaient très mauvaises, mais un fait évident est que l’économie chinoise a augmenté de 6,2% au deuxième trimestre de cette année, contre 2,1% aux États-Unis.

Quel chiffre est le meilleur, 6,2% ou 2,1% ? Je crois que vous avez tous un jugement clair.

Au cours des consultations économiques et commerciales entre la Chine et les États-Unis, il n’est pas constructif d’avoir recours à l’écran de fumée ou d’exercer une pression maximale. Ce qui est important, c’est que les deux équipes tiennent des consultations calmes, sérieuses et sincères, et s’efforcent de résoudre les divergences et préoccupations respectives dans un esprit d’égalité et de respect mutuel. C’est le seul moyen de résoudre les problèmes.

11

Q : Nous avons appris que les voyages individuels des habitants de la partie continentale à Taiwan ont été suspendus.
Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Je viens de dire qu’il s’agit d’une affaire entre les deux rives du détroit. Je vous conseille de vous adresser au Bureau des Affaires de Taiwan relevant du Conseil des Affaires d’État.

CHINE 3 Conférence de presse du 30 juillet 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying W020190802380244826624


SOURCE/ http://www.amb-chine.fr/fra/fyrth/t1686039.htm

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s