3093 – Wallonie & wallons… nos voisins …

wallonie europe_fr_0-337x238

WALLONIE WILLY BORSUS photo_web1            Willy Borsus Ministre Président

Willy BORSUS

Ministre-Président de la Wallonie

Le Ministre-Président est désigné par le Gouvernement wallon, en son sein, au début de la législature. Comme les autres ministres, il est donc élu, préalablement, par le Parlement wallon.

En sa qualité de Président du Gouvernement, le Ministre-Président coordonne la politique gouvernementale. Il arrête l’ordre du jour des réunions du Conseil des ministres et conduit celle-ci.

Ces réunions se tiennent ordinairement le jeudi, à Namur, capitale de la Wallonie, au siège de la Présidence du Gouvernement wallon : L’Elysette.

Suivant l’arrêté fixant la répartition des compétences entre les ministres, le Ministre-Président Willy Borsus assume principalement la responsabilité de :

  • la coordination de la politique du Gouvernement et celle de sa communication ;
  • les relations internationales ;
  • les relations intra-belges ;
  • la coordination des dossiers relatifs aux Fonds structurels ;
  • la coordination du Plan Marshall 4.0 ;
  • l’évaluation, la prospective et la statistique
  • la coordination de la lutte contre la pauvreté

wallonie Alda GREOLI 5a736c6acd70f924c7c89d05

Alda GREOLI

Vice-Présidente du Gouvernement wallon
Ministre de l’Action sociale, de la Santé, de l’Egalité des chances, de la Fonction publique et de la Simplification administrative

wallonie Pierre-Yves Jeholet B9712710607Z.1_20170726114934_000+GC59GJ80V.1-0

Pierre-Yves JEHOLET

Vice-Président et Ministre de l’Économie, de l’Industrie, de la Recherche, de l’Innovation, du Numérique, de l’Emploi et de la Formation

wallonie Carlo DI ANTONIO 1697455Carlo DI ANTONIO

Carlo DI ANTONIO

Ministre de l’Environnement, de la Transition écologique, de l’Aménagement du territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings

wallonie Jean-Luc CRUCKE B9713889299Z.1_20171121171539_000+G4PA6TLR6.1-0

Jean-Luc CRUCKE

Ministre du Budget, des Finances, de l’Energie, du Climat et des Aéroports

wallonie René COLLIN B9714995049Z.1_20180308163934_000+G82ARO7DG.1-0René COLLIN

René COLLIN

Ministre de l’Agriculture, de la Nature, de la Forêt, de la Ruralité, du Tourisme, du Patrimoine et délégué à la Grande Région

walonie Valérie DE BUE B9713812139Z.1_20171114160837_000+GPIA5EERV.1-0

Valérie DE BUE

Ministre des Pouvoirs locaux, du Logement et des Infrastructures sportives

WALLONIE 780px-Occupation_sol_wallonie

Géographie politique

La capitale de la Wallonie est Namur.

Ses villes principales sont Charleroi (204 000 hab.), Liège (195 000 hab.), Namur (110 000 hab.), Mons (93 000 hab.), La Louvière (79 000 hab.), Tournai (69 500 hab.), Seraing (63 500 hab.), Mouscron (56 000 hab.) et Verviers (56 000 hab.).

La Wallonie est subdivisée en cinq provinces :

le Brabant wallon chef-lieu : Wavre 1 097 km²
le Hainaut chef-lieu : Mons 3 813 km²
Liège chef-lieu : Liège 3 857 km²
le Luxembourg chef-lieu : Arlon 4 460 km²
Namur chef-lieu : Namur 3 676 km²

La Wallonie compte 262 communes.

Pour l’élection des membres de son Parlement, la Wallonie est divisée en treize arrondissements : Nivelles, Charleroi, Mons, Soignies, Thuin, Tournai-Ath-Mouscron, Huy-Waremme, Liège, Verviers, Arlon-Marche-en-Famenne-Bastogne, Neufchâteau-Virton, Dinant-Philippeville et Namur.

source/http://connaitrelawallonie.wallonie.be/fr/la-wallonie-en-bref/geographie#.W_-xsOKNxdK

wallonie aerienne1

source/http://connaitrelawallonie.wallonie.be/fr/la-wallonie-en-bref#.W_-0tOKNxdJ


source/ http://gouvernement.wallonie.be/home.html

HISTOIRE … BRÈVES DE 1980 … 2018

1980 – C’est l’an I de la Wallonie politique. Une nouvelle réforme de l’Etat met en œuvre la régionalisation. La Région wallonne se voit dotée d’une assemblée législative et d’un exécutif. Elle bénéficie de compétences et de moyens financiers … encore très limités. En 1982-83, l’Exécutif décide l’implantation de son administration à Namur. Le transfert des services administratifs et des cabinets ministériels commencera de manière définitive à partir de 1988.

1983 – De nombreux intellectuels wallons publient un Manifeste pour la Culture wallonne, affirmant leur volonté de construire un projet régional ouvert, intégrant cette dimension.

1986Namur est officiellement consacrée capitale de la Région wallonne et le siège du Conseil régional wallon. À l’initiative de Bernard Anselme, le Conseil régional wallon adopte, le 11 décembre 1986, un décret stipulant que « Namur, capitale de la Région wallonne, est le siège du Conseil régional wallon. Le Conseil pourra tenir des réunions en un autre lieu, s’il en décide ainsi ». Cette formulation tortueuse illustre le contexte difficile dans lequel cette décision a été prise, alors que d’aucuns militaient pour une délocalisation des instances wallonnes à Bruxelles. Néanmoins, cet acte fondateur permet d’ancrer les institutions wallonnes dans leur capitale. Le 21 octobre 2010, un nouveau décret, voté à l’initiative de Rudy Demotte, instituera définitivement et sans ambiguïté Namur comme capitale de la Wallonie et siège des institutions politiques régionales, Gouvernement et Parlement.

1988 – La troisième réforme de l’Etat renforce le fédéralisme : de nouvelles compétences (travaux publics, emplois, grands secteurs économiques, exportations …) sont octroyées aux Régions qui voient leurs moyens s’accroître de façon très significative.

wallonie elysette f2795466-523f-4934-b52d-0df7cb5c2b7b_original

L’Elysette

L’Élysette est le siège de la présidence du Gouvernement wallon. Ce surnom lui a été donné à l’époque où son président entre 1992 et 1994, Guy Spitaels entretenait de bonnes relations avec l’Élysée. Wikipédia

1993 – À la suite d’une nouvelle étape de la réforme de l’Etat, l’article premier de la Constitution affirme enfin que « La Belgique est un état fédéral ». C’est l’officialisation du fédéralisme. Cette révision instaure l’élection directe du Parlement wallon, qui servira aussi de base à la composition du Parlement de la Communauté française. De même, les accords de la Saint-Quentin confirment la primauté de l’institution régionale, en transférant l’exercice de certaines compétences de la Communauté française vers la Région wallonne et la Commission communautaire française de la Région bruxelloise. Les infrastructures sportives, le tourisme, la formation professionnelle, la promotion sociale, la politique de la santé, la politique d’aide aux personnes et le transport scolaire relèvent désormais de la Région wallonne. Guy Spitaels, homme fort de la négociation du Gouvernement qui devait porter cette réforme, consacre, par ailleurs, la montée en puissance de la Région wallonne, en choisissant d’en devenir Ministre-Président plutôt que de briguer un ministère fédéral.

1995 – La province du Brabant, seule à être bilingue, est scindée. A côté du Brabant flamand, naît ainsi le Brabant wallon, cinquième province wallonne. Toujours en 1995, les élections du 21 mai sont les premières à permettre aux citoyens wallons âgés d’au moins 18 ans d’élire directement leurs 75 représentants au Parlement wallon.

1998 – Par deux décrets, la Wallonie consacre officiellement ses symboles historiques qui, depuis longtemps, se sont implantés dans la population : un hymne, le Chant des Wallons composé par Théophile Bovy et Louis Hillier ; une fête officielle, le troisième dimanche de septembre ainsi qu’un emblème et un drapeau, le coq rouge de (Pierre Paulus)sur fond jaune.

adopte le Contrat d_Avenir pour la Wallonie. images

Logo du Contrat d’Avenir

 

1999 – Le Gouvernement wallon conduit par Elio Di Rupo adopte le Contrat d’Avenir pour la Wallonie. Ce faisant, il dote la Région d’une stratégie intégrée de développement. Au travers de ses évaluations et actualisations successives, ce plan stratégique – aujourd’hui dénommé plan Marshall – demeure la référence de l’action régionale.

2001 – Une nouvelle étape de la réforme de l’Etat étend les compétences fiscales des Régions et leur transfère de nouvelles compétences. La Wallonie gère ainsi désormais pleinement son commerce extérieur, son agriculture et ses pouvoirs locaux. C’est désormais le Gouvernement wallon qui nomme les bourgmestres et les gouverneurs de province.

2003 – Une réforme intercalaire confère aux Régions la responsabilité de l’octroi des licences d’importation et d’exportation d’armes.

Logo officiel de la Wallonie images

Logo officiel de la Wallonie

 

2010 – Sous l’action unanime du Gouvernement et du Parlement, une série de mesures sont prises en faveur de l’affirmation d’une conscience wallonne collective porteuse de développement : l’appellation « Wallonie«  remplace usuellement celle de « Région wallonne », Namur est confirmée comme capitale, siège du Parlement et du Gouvernement wallons et la distinction du Mérite wallon est créée pour mettre en exergue les talents d’une Région qui se réaffirme suite aux premiers succès de sa stratégie économique.

2014 – La sixième réforme de l’État accroît sensiblement la responsabilité financière de la Wallonie et étend encore ses compétences en matière d’environnement, d’énergie, de logement, d’emploi, d’économie, de mobilité… La Wallonie se voit, en outre, transmettre des responsabilités essentielles en matière d’action sociale, de santé ainsi que la politique des allocations familiales. Plus que jamais, la Wallonie se trouve donc au cœur d’une architecture fédérale qui a fait de la Région une institution de plus en plus centrale….


source/ http://connaitrelawallonie.wallonie.be/fr/la-wallonie-en-bref/histoire#.W_-1beKNxdI

3 réflexions au sujet de « 3093 – Wallonie & wallons… nos voisins … »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s