2229 – Conférence de presse de Maria Zakharova, porte-parole du Ministère russe des Affaires étrangères, Moscou, 4 octobre 2017

1

Sur la rencontre du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avec les diplômés d’université recrutés pour la première fois au sein du service diplomatique du Ministère

2

Sur la participation du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à la réunion du CMAE de la CEI

3

Sur l’entretien du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avec le Ministre burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale Alain Aimé Nyamitwe

4

Sur la présentation de l’album « Joyau des Antilles » consacré à Cuba et au leader de la Révolution cubaine Fidel Castro

5

Sur la mort de citoyens russes en République démocratique du Congo

6

Sur l’évolution de la situation en Syrie

7

Sur la tragédie de Las Vegas

8

Sur la réunion du Groupe de contact OCS-Afghanistan

9

Sur le progrès dans le rétablissement de l’unité interpalestinienne

10

Sur l’adoption par le Canada d’un texte analogue à la « loi Magnitski »

11

Sur l’épidémie de peste à Madagascar

12

Sur l’affaire Dmitri Ganine

13

Sur la manifestation des forces d’extrême-droite à Göteborg

14

Sur le changement de nom du parc Tolboukhine à Bucarest

2017.10.06 Брифинг

1- Sur la rencontre du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avec les diplômés d’université recrutés pour la première fois au sein du service diplomatique du Ministère

Lundi 9 octobre, le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s’entretiendra avec les diplômés d’université de 2017 recrutés pour la première fois au sein du service diplomatique du Ministère russe des Affaires étrangères.

Cette année a marqué un record depuis cinq ans: en tout, 115 jeunes spécialistes ont été embauchés en 2017 par le Ministère.

Ces rencontres sont déjà devenues une bonne tradition. Les jeunes collaborateurs diplomatiques du Ministère auront la possibilité de s’entretenir directement avec le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov sur les questions de politique étrangère d’actualité.

Des responsables du Ministère et des vétérans du service diplomatique russe, dont l’expérience et les connaissances n’ont pas de prix pour la nouvelle génération de diplomates, participeront également à cette réunion.

2 – Sur la participation du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à la réunion du CMAE de la CEI

Mardi 10 octobre à Socthi, sous la présidence du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, se tiendra la réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères (CMAE) de la Communauté des États indépendants (CEI).

A l’ordre du jour: des questions englobant un large éventail de domaines de coopération multilatérale dans le cadre de la CEI, y compris sur les questions internationales d’actualité. Une attention particulière sera accordée à la lutte contre la corruption, à la garantie de la sécurité et à la lutte contre le terrorisme.

Les ministres devraient approuver le projet de déclaration soumis à la réunion des chefs d’État de la CEI sur le soutien de l’institution familiale et des valeurs familiales traditionnelles, élaboré à l’initiative russe dans le cadre de l’Année de la famille organisée en 2017 dans la Communauté.

Il est prévu d’adopter plusieurs documents visant à approfondir la coopération dans le domaine économique, du maintien de l’ordre public, militaire et socioculturel.

Les projets de documents approuvés à l’issue de la réunion seront soumis au Conseil des chefs d’État de la CEI (11 octobre à Sotchi) et au Conseil des chefs de gouvernement de la CEI (3 novembre, Tachkent).

Je voudrais attirer l’attention des journalistes sur le fait que le site officiel du Ministère russe des Affaires étrangères a publié une annonce concernant l’accréditation des journalistes pour cet événement. Ceux qui comptent le couvrir sont priés de s’accréditer d’ici le 6 octobre à midi.

3 – Sur l’entretien du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avec le Ministre burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale Alain Aimé Nyamitwe

Le Ministre burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale Alain Aimé Nyamitwe se rendra en visite de travail à Moscou du 11 au 13 octobre. Le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s’entretiendra avec son homologue le 12 octobre.

Les chefs de diplomatie évoqueront les questions relatives au développement des relations russo-burundaises, accorderont une attention aux aspects pratiques du développement de la coopération dans le domaine politique, commercial, économique, social et autres.

Les deux interlocuteurs échangeront leurs avis sur les principaux problèmes régionaux et internationaux en mettant l’accent sur le déblocage des situations de crise dans les points chauds du continent africain.

4 – Sur la présentation de l’album « Joyau des Antilles » consacré à Cuba et au leader de la Révolution cubaine Fidel Castro

Vendredi 13 octobre, dans l’Atrium du bâtiment 1 du Ministère russe des Affaires étrangères, se tiendra la présentation de l’album « Joyau des Antilles » consacré à Cuba et au leader de la Révolution cubaine Fidel Castro.

L’ouvrage a été préparée par le Comité national de contribution à la coopération économique avec les pays d’Amérique latine conjointement avec le Conseil d’affaires Russie-Cuba, le Bureau des expéditions artistiques et le Centre culturel Orden sous la direction de l’académicien Vladimir Anissimov de l’Académie russe des beaux-arts et avec le soutien du Groupe Del Rio. Le recueil contient les reproductions de tableaux de peintres russes et soviétiques inspirés par l’Île de la liberté.

Les chefs de missions diplomatiques latino-américaines accréditées à Moscou, la Société russe de l’amitié avec Cuba, les représentants des institutions publiques et des milieux d’affaires coopérant avec La Havane ont été invités à la présentation. Dans le cadre de cet événement est prévue une exposition de plusieurs travaux parus dans cet album.

La venue du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov est attendue.

5 – Sur la mort de citoyens russes en République démocratique du Congo

Mardi 3 octobre, le Ministère de la Défense de la RDC a annoncé que parmi les cinq membres d’équipage de l’avion An-12 s’étant écrasé le 30 septembre dans la banlieue de Kinshasa, hormis les citoyens de l’Ukraine et de l’Ouzbékistan, se trouvaient trois Russes: le pilote en second Igor Morozov, l’ingénieur de bord Boris Mironov et le navigateur Andreï Tchebotarev qui travaillaient en RDC dans le cadre de contrats privés.

Prochainement, les autorités congolaises enverront à l’Ambassade de Russie à Kinshasa une lettre officielle avec les informations détaillées sur les membres russes de l’équipage de l’avion qui s’est écrasé. Les actions nécessaires seront mises en œuvre pour identifier les dépouilles et les rapatrier.

Nous exprimons nos sincères condoléances aux familles des personnes tuées dans cet incident tragique.

6 – Sur l’évolution de la situation en Syrie

En dépit de toutes les incursions dangereuses des terroristes de Daech et de Nosra, qui tentent de profiter du deux poids deux mesures et de l’incohérence de certains de nos partenaires dans la lutte contre le terrorisme international pour réduire à néant les avancées vers la paix et le règlement politique, les tendances positives prévalent ces derniers temps dans l’évolution de la situation en Syrie. Le climat général dans les zones de désescalade au sud-ouest de la Syrie, dans les provinces de Homs et d’Idleb, ainsi que dans certaines zones de la province de Lattaquié, de Hama et d’Alep, est jugé stable dans l’ensemble. Il y a des provocations ponctuelles, mais elles ne sont pas systémiques et ne sapent pas significativement le cessez-le-feu en Syrie.

Les préparatifs de la 7e réunion internationale sur la Syrie à Astana prévue fin octobre se poursuivent. Le mécanisme de mise au point du fonctionnement des zones de désescalade travaille activement, y compris le Groupe de travail conjoint avec la participation de représentants des pays garants – la Russie, la Turquie et l’Iran. Les contacts se poursuivent dans le cadre du Centre de surveillance conjoint russo-américano-jordanien à Amman.

L’aviation russe frappe efficacement les terroristes de Daech à l’est et de Nosra à l’ouest de la Syrie, empêchant ainsi les tentatives de concentrer les forces et les moyens des terroristes pour organiser de nouvelles provocations. Les frappes du 3 octobre ont éliminé plusieurs chefs militaires de Nosra, leur chef Abou Mohamed al-Joulani a été grièvement blessé.

L’armée syrienne soutenue par l’aviation syrienne achève de pallier les conséquences de l’incursion de Daech dans la ville de Qaryataynles djihadistes se sont infiltrés à partir d’une zone contrôlée par les militaires américains près de la commune d’al-Tanf près de la frontière jordano-syrienne.

La Fédération de Russie continue d’apporter une aide humanitaire à la population syrienne en souffrance. Les médecins militaires russes ont déployé un hôpital supplémentaire à Alep. Dans ce nouvel établissement médical travaillent plusieurs brigades médicales. Chaque jour, plus de 100 Syriens reçoivent une aide médicale. Je voudrais noter en particulier que les médecins du Ministère russe de la Défense ont acheminé 7 tonnes de médicaments parce que la Syrie manque de médicaments de qualité à cause des sanctions des USA, de l’UE et d’autres pays.

Dans la ville de Homs, les militaires russes ont terminé la reconstruction de l’école secondaire Hassan Ibrahim pour 700 élèves. Dans la ville d’Adra, près de Damas, se sont achevés les travaux de mise en route de l’une des deux lignes de production de la chaîne de boulangerie Albassel, qui assurera une production quotidienne de plus de 10 tonnes de pain pour les habitants.

Dans la ville de Deir ez-Zor libérée, les spécialistes du Centre international de déminage de l’armée russe ont commencé le déminage des routes qui mènent à destination des sites sociaux de cette ville. Dans le but de garantir la sécurité du passage des convois humanitaires, les démineurs russes nettoient les routes et les bâtiments attenants.

Nous appelons les membres intéressés de la communauté internationale à apporter leur soutien au processus de désescalade et de stabilisation en Syrie, y compris à travers une aide supplémentaire à la population du pays. Les Syriens ont besoin d’une aide internationale pour reconstruire les sites vitaux, l’infrastructure sociale et économique, et déminer les territoires libérés des terroristes. Nous notons avec satisfaction l’intensification de l’activité des agences spécialisées de l’Onu et du CICR qui ont envoyé dernièrement des convois humanitaires dans différentes régions de la Syrie.

7 – Sur la tragédie de Las Vegas

Au nom du Ministère russe des Affaires étrangères, je voudrais exprimer une nouvelle fois nos sincères condoléances suite à la terrible tragédie de Las Vegas. Ces derniers jours, des paroles de compassion et de soutien au gouvernement et à la population des USA ont été exprimées par le Président russe Vladimir Poutine et d’autres représentants officiels russes.

Le Ministère des Affaires étrangères continue évidemment de suivre l’évolution de la situation. Selon les informations actuelles, aucun citoyen russe ne compte parmi les victimes et les blessés. Les établissements diplomatiques russes demandent constamment des précisions et entretiennent le contact avec les autorités américaines, y compris avec la direction de la police de Las Vegas.

L’Ambassade de Washington travaille conjointement avec le Consulat général de Seattle. Malheureusement, vous le savez, notre Consulat général de San Francisco – le plus proche de Las Vegas et le plus grand à l’ouest des USA – a été récemment fermé sur décision des autorités du pays, et ses locaux ont été investis par les services de sécurité américains.

8 – Sur la réunion du Groupe de contact OCS-Afghanistan

Mercredi 11 octobre à Moscou se tiendra la réunion du Groupe de contact OCS-Afghanistan. A l’ordre du jour: l’échange d’avis sur la situation actuelle en Afghanistan, la recherche de solutions pour le processus de paix afghan, ainsi que l’établissement de la coopération entre l’OCS et l’Afghanistan.

Ce format a été instauré en 2005 par la décision du Conseil des ministres des Affaires étrangères des États membres de l’OCS pour coordonner les efforts dans la lutte contre le terrorisme, le séparatisme, l’extrémisme et le trafic de stupéfiants, pour le lancement du processus consultatif entre l’OCS et l’Afghanistan, la participation de l’Organisation à l’élaboration et à la mise en œuvre de programmes internationaux pour apporter de l’aide à l’Afghanistan afin de stabiliser la situation socioéconomique et humanitaire dans ce pays. Les modalités du fonctionnement du Groupe de contact sont déterminées par le Protocole et le Règlement de travail des représentants de l’OCS. Après l’obtention par l’Afghanistan du statut d’observateur auprès de l’OCS, l’activité du Groupe de contact a été suspendue.

Les 8 et 9 juin 2017, pendant le sommet de l’OCS à Astana, il a été convenu à l’initiative russe de relancer le travail de ce mécanisme, mais cette fois à plus haut niveau: au niveau de vice-ministres des Affaires étrangères. Cette décision s’explique par la dégradation grandissante de la situation en Afghanistan et le renforcement menaçant de l’activité des groupes terroristes, y compris Daech, ce qui crée de graves risques pour la sécurité régionale.

Nous sommes convaincus que nos efforts conjoints dans le cadre de l’OCS contribueront au rétablissement de l’Afghanistan en tant que pays pacifique, stable et économiquement prospère.

9 – Sur le progrès dans le rétablissement de l’unité interpalestinienne

Dimanche 17 septembre au Caire, à l’issue des négociations avec les représentants du gouvernement égyptien, le mouvement Hamas a annoncé la dissolution du Comité administratif dans la bande de Gaza, a appelé le Gouvernement palestinien d’entente nationale à répandre son pouvoir sur la bande et a soutenu la proposition d’organiser des élections palestiniennes générales.

Lundi 2 octobre, sur décision du Président Mahmoud Abbas pour organiser le travail des autorités centrales de la Palestine dans la bande de Gaza, l’ensemble du cabinet y est arrivé de Ramallah avec le premier ministre Rami Hamdallah. Le lendemain, la réunion du gouvernement s’est tenue à Gaza.

Nous pensons que le début du processus de passation des affaires de Gaza des structures du Hamas aux autorités officielles palestiniennes est une démarche importante et opportune allant dans le sens des efforts pour rétablir l’unité nationale palestinienne. Le rôle de médiation de l’Égypte mérite d’être mentionné en particulier.

Il est évident qu’il est impossible de surmonter immédiatement la scission qui perdure depuis 10 ans entre Ramallah et Gaza – ce processus demande du temps et une grande volonté politique. Nous appelons les Palestiniens à conserver leurs dispositions constructives pour parvenir à une véritable unité sur la plateforme politique de l’Organisation de libération de la Palestine et de l’Initiative de paix arabe. L’accomplissement de cette tâche difficile est une prémisse indispensable à la réalisation des attentes légitimes du peuple palestinien de créer leur propre État indépendant dans les frontières de 1967 conformément aux normes du droit international.

De notre côté, nous continuerons d’aider toutes les parties palestiniennes dans cette affaire.

10 – Sur l’adoption par le Canada d’un texte analogue à la « loi Magnitski »

Nous sommes profondément déçus par l’adoption, par le Parlement canadien, de la loi sur la justice envers les victimes des fonctionnaires étrangers corrompus ce lundi 2 octobre. Elle a été copiée en grande partie sur la loi américaine odieuse dite « loi Magnitski » et détériore davantage les relations russo-canadiennes car elle vise directement à adopter des sanctions contre les citoyens de notre pays.

Vous comprenez que cette ligne ne mènera à rien de bon. Nous avons déjà souligné plusieurs fois que toute action antirusse des autorités canadiennes ne resterait pas sans réponse. Nous avertissons une nouvelle fois qu’en cas de durcissement de la pression de sanctions, conformément au principe de réciprocité, nous élargirons symétriquement la liste des personnalités canadiennes interdites de séjour en Russie.

Nous espérons toutefois que le bon sens prendra le dessus à Ottawa et que les autorités canadiennes comprendront enfin l’absence de perspective et la nuisibilité de la ligne de confrontation. L’isolement de la Russie a échoué. Désormais, les partenaires misent sur l’auto-isolement de la Russie, qui porte préjudice aux intérêts du Canada lui-même et empêche notamment la lutte conjointe contre le terrorisme, la coopération bilatérale en Arctique et dans d’autres domaines. Nous ne sommes pas certains que les Canadiens diront merci à leurs autorités pour une telle politique à courte vue.

11 – Sur l’épidémie de peste à Madagascar

Une épidémie de peste a été constatée début septembre à Madagascar. On note une infection par deux formes de maladie – pulmonaire et bubonique. Selon les informations officielles, à l’heure actuelle 144 cas d’infection, dont 28 létaux, ont été enregistrés. L’épidémie touche essentiellement les grandes villes d’Antananarivo et Toamasina. Une quarantaine a été décrétée dans les écoles et les établissements scolaires. Le pays étudie la possibilité de décréter le « niveau de risque rouge ».

Le Ministère russe des Affaires étrangères suggère à toutes les personnes qui ont l’intention de se rendre prochainement à Madagascar de prendre en compte la situation sanitaire et épidémique et de respecter pendant le séjour dans ce pays les mesures de précaution nécessaires.

12 – Sur l’affaire Dmitri Ganine

Les autorités estoniennes continuent d’essayer de clore l’enquête sur l’assassinat du citoyen russe Dmitri Ganine en avril 2007 à Tallinn. Suite à la clôture de l’affaire pénale pour prescription, le Parquet estonien a refusé de fournir les informations pour apporter une aide juridique aux forces de l’ordre russes qui mènent leur propre enquête sous un prétexte imaginaire de « niveau insuffisant de protection de données en Russie ».

Nous considérons cette démarche comme un acte cynique franchement politisé qui n’a rien à voir avec les principes de justice. Elle montre clairement la réticence des autorités estoniennes à contribuer à traduire en justice ceux qui sont coupables de ce grave crime et remet en question globalement l’efficacité des mécanismes de coopération dans le cadre de l’Accord russo-estonien sur l’aide juridique et les relations juridiques pour les affaires civiles, familiales et pénales du 26 janvier 1993.

La tentative de Tallinn de justifier son refus par les normes de l’UE est inconsistante. Les actes de l’UE réglementant le secteur des données personnelles, y compris la directive 95/46/UE de 1995, n’excluent pas qu’elles puissent être transférées dans le cadre de la coopération juridique avec des pays tiers, y compris dans des enquêtes pénales.

L’Ambassade russe de Tallinn a remis au Ministère estonien des Affaires étrangères une note pour condamner fermement la décision en question. Nous insistons sur la remise, par les autorités estoniennes, d’informations exhaustives en réponse aux requêtes des autorités compétentes russes.         

13 – Sur la manifestation des forces d’extrême-droite à Göteborg

Nous avons noté la manifestation qui s’est déroulée le 30 septembre à Göteborg (sud de la Suède), organisée par le Mouvement de résistance nordique d’extrême-droite. Plusieurs centaines de personnes étaient présentes à ce rassemblement qui s’est soldé par des affrontements avec la police.

On ne peut que s’étonner du fait que des groupes extrémistes aient reçu l’autorisation d’organiser de telles manifestations. La position détachée des autorités suédoises à l’égard du fonctionnement légal, dans le pays, d’un mouvement professant une idéologie extrémiste frise la complaisance.

14 – Sur le changement de nom du parc Tolboukhine à Bucarest

Ces derniers temps, nous constatons avec inquiétude les tentatives de certains politiciens et historiens roumains de déformer la vérité sur les événements de la Seconde Guerre mondiale.

Moscou a remarqué l’initiative du maire du Secteur 2 de Bucarest, Dan Cristian Popescu, de renommer un parc portant, selon lui, le nom de l' »occupant » maréchal Fedor Tolboukhine. Nous sommes également préoccupés par les glorifications de plus en plus fréquentes des « héros de l’armée d’Ion Antonescu » qui a combattu du côté de l’Allemagne nazie, par le passage sous silence dans le pays du rôle des politiciens et des militaires qui ont poussé la Roumanie à soutenir la coalition antihitlérienne à l’étape finale de la guerre.

Les habitants de Volgograd, qui se souviennent encore des envahisseurs roumains qui ont marqué en 1942 par leur extrême violence et leur passion pour la maraudage, se sont également indignés en apprenant qu’en organisant ses activités de commémoration militaire en Russie, la partie roumaine insistait pour que les honneurs militaires soient rendus aux Roumains sur un pied d’égalité avec les soldats soviétiques qui ont défendu la liberté et l’indépendance de leur Patrie.

Nous soulignons que nos services compétents chargés de la coopération militaire commémorative avec la Roumanie sont satisfaits, dans l’ensemble, de la situation autour des cimetières soviétiques/russes en Roumanie et tiennent en grande estime l’attitude respectueuse que leur portent les autorités roumaines, les vétérans de guerre, les associations et dans l’ensemble la population locale.

Nous considérons également l’acte de vandalisme qui a eu lieu dans la nuit du 13 au 14 septembre au cimetière Vetchnost de Botoşani comme un cas isolé. Il est question d’un incident inadmissible pendant lequel des barbares saouls ont profané plusieurs tombes en renversant 120 pierres tombales portant les noms des guerriers soviétiques qui ont donné leur vie pour libérer la Roumanie du fascisme. Nous remercions les autorités locales pour leur réaction rapide qui a permis d’interpeller et de traduire en justice les coupables, ainsi que pour leur aide afin de réparer les dégâts occasionnés.

Moscou espère que les autorités de Bucarest ne céderont pas aux provocations des initiateurs du changement de nom du parc Tolboukhine, qui cherchent à ternir l’étape actuelle de développement de nos relations bilatérales.

À suivre…

source/http://www.mid.ru/fr/foreign_policy/news/-/asset_publisher/cKNonkJE02Bw/content/id/2886903