1995 – Quand le gouvernement s’arroge les baisses d’impôt de Hollande

2017.07.10 GERALD DARMANIN XVMe941007a-64ee-11e7-826b-3482b7d74d90

Pas question pour la nouvelle équipe de se voir assimilée au matraquage du début du quinquennat Hollande et de la fin de l’ère Sarkozy.

De l’art de se prévaloir de décisions prises par d’autres.

Édouard Philippe a voulu tuer dans l’œuf samedi la petite musique qui commençait à monter d’un gouvernement enclin à augmenter les impôts, à coup de relèvement de la CSG, de hausse des taxes sur les carburants, de report de la réforme de l’ISF et du CICE (crédit d’impôt compétitivité emploi). Pas question pour la nouvelle équipe de se voir assimilée au matraquage du début du quinquennat Hollande et de la fin de l’ère Sarkozy.

Le premier ministre a donc annoncé lors de la convention de La République en marche que les prélèvements obligatoires baisseront d’environ «7 milliards d’euros» en 2018.

«Le précédent gouvernement avait fait des chèques en bois. (…) Nous baisserons les impôts et les taxes par les économies que nous faisons»

Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics

Mais en réalité, ce résultat sera obtenu par deux mesures votées par la précédente majorité fin 2016:

  • le relèvement du CICE et l’extension aux inactifs et retraités modestes du crédit d’impôt pour l’emploi à domicile. «Le précédent gouvernement avait fait des chèques en bois. (…) Nous baisserons les impôts et les taxes par les économies que nous faisons», a déclaré Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics dans le Journal du Dimanche, pour justifier cette présentation pour le moins particulière.

Pour être honnête, la hausse de la fiscalité des carburants a elle aussi été décidée sous le quinquennat Hollande.

  • En revanche, l’augmentation en 2018 de la CSG est bien une mesure Macron, annoncée lors de sa campagne.
  • Elle sera compensée par une réduction de cotisations sociales, si bien que les salariés y gagneront, mais que la majorité des retraités seront perdants.

Quant à la promesse du candidat En marche! de baisser la taxe d’habitation, la cadence de sa mise en œuvre est désormais incertaine.

  • «Pour l’instant, aucune mesure définitive n’a été arrêtée en matière de calendrier», a voulu rassurer Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, dimanche, à Aix-en-Provence. Pas sûr que cela suffise.

Cet article est publié dans l’édition du Figaro du 10/07/2017.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s