1874 – Macron, un Eltsine français

« Ô imbécillité ! ô inertie !

Charge énorme des hommes ignorants !

Voici que je me suis levé »

Paul Claudel.

 

Avec Emmanuel Macron, la France revivra le désastre final de l’URSS ainsi que les années sombres d’Eltsine. Les Français, victimes de l’enseignement antinational post-soixante-huitard, ont porté au pouvoir un idéologue frénétique qui, sous ses apparences de technocrate maîtrisant quelques dossiers, cache une haine viscérale de la civilisation occidentale et de la culture française.

Il est d’ailleurs dans sa méconnaissance de cette culture française un produit par excellence de l’Université française qui nous fabrique, depuis trois générations de professeurs post-soixante-huitards, de parfaits crétins fonctionnarisés comme « spécialistes » de pseudosciences totalement détachés de la Vie.

La démocratie a donc offert le pouvoir quasi monarchique de la Ve République française à ce précieux ridicule Macron, et ce, au moment même où notre instinct de survie face à une mort que ce bankster hors-sol représente aurait dû nous inciter à faire preuve de bon sens…

Malheureusement, la France de 2017 a été poussée par des manipulateurs habiles vers le destin de l’URSS expirante dont le suicide a conduit au génocide de ses propres populations.

Souvenons-nous que ce fut Eltsine qui a contribué à l’assassinat de l’Empire soviétique et à la création de sa principale héritière, la Russie nouvelle.

La population de l’URSS avait soif de goûter aux « bienfaits » de la civilisation marchande : naïvement, les ex-Soviétiques pensaient devenir Occidentaux par la consommation.

Cela est pardonnable quand cela se passe au début des années quatre-vingt-dix, la plupart d’entre eux n’avaient en effet jamais mis le pied hors de leur pays, n’avaient jamais écouté un média étranger (déjà, la plupart des Soviétiques ne maîtrisaient couramment aucune langue autre que la leur, à l’instar des Français actuels…) et Internet, à cette époque, n’existait quasi-pas.

En quelques années, des mafieux liés à la fois au grand banditisme et à une police corrompue ont bradé une industrie qui était le résultat de dizaines d’années de sacrifices et se sont mis à piller les ressources naturelles.

Tous ces Berezovski, Goussinski, Khodorkovski qui ont surgi derrière le dos d’Eltsine n’auraient pu exister quelques années auparavant.

Le phénomène des oligarques cosmopolites était totalement inconnu de cette population encore récemment soviétique, pardonnable donc en raison de sa naïveté cuvée derrière le rideau de fer.

Qu’est-ce qui a suivi cette « ouverture » ?

Nous le savons tous et les Russes ne font que le subir aujourd’hui encore : guerres inter-ethniques, actes de terrorisme de masse, déchéance totale des services publics, extermination physique des vieux, jeunesse sombrant dans la drogue, la violence et l’inculture, prostitution et avortement à grande échelle, corruption effrontée des oligarques qui a contaminé la quasi-totalité des dirigeants, lesquels se maintiennent d’ailleurs au pouvoir grâce à une police qui a ouvertement fusionné avec les gangsters. En somme : le génocide des Slaves de l’Est.

Bien différente de celle de l’empire soviétique expirant est la situation de notre France actuelle.

En effet, nos braves Français, contrairement aux ex-Soviétiques, savent parfaitement qui est Macron, ex-ministre de Hollande, et connaissent bien les oligarques qui finiront par démolir leur pays, car ces criminels ne se sont même pas cachés pour meurtrir la France au cours des dernières décennies. Ce sont les séniles fabricateurs de Macron-président qui ont importé des millions d’Africains en France, enlevant aux Français la capacité de résister psychiquement à l’occupation en les accusant de « fascisme ».

Ce sont eux qui ont fait sauter le précieux verrou libyen et enlevé à la France la gestion de ses frontières, ce qui a inévitablement abouti à des centaines de meurtres perpétrés par une terreur allogène et donc à l’instauration de l’état d’urgence (détourné pour mieux persécuter pénalement les dissidents français).

Ce sont les oligarques, maîtres de Macron, qui ont fait voter, aggravant par une jurisprudence psychopathique, des lois liberticides inspirées directement du code pénal stalinien. Ce sont toujours eux qui ont fabriqué un système académique géré par des professeurs universitaires produisant des idiots fort utiles par leur inculture et leur arrogance.

Ce sont eux qui ont poussé un président de la République (il y a quelques semaines encore en campagne électorale !) à tenir des déclarations d’un racisme époustouflant quand il a clamé « l’obligation » d’un métissage auquel les pouvoirs de la République devaient « contraindre » les Français.

Nul doute que l’ignare technocrate Macron parachèvera cette œuvre pour faire pardonner les « crimes contre l’humanité » que la France coloniale aurait commis également sans doute aussi sur la désormais célèbre « île de Guyane »…

Ces oligarques criminels qui n’ont pas pu installer à l’Élysée en 2012 un Dominique Strauss-Kahn pervers établissent actuellement à la présidence de la France son non moins étrange élève. Ils finiront de faire sombrer la France dans cette guerre civile que, contrairement au pouvoir de la Russie contemporaine, ils n’auront aucune possibilité de ne serait-ce que limiter puisque, justement, Macron et les siens ne maîtrisent ni les frontières, ni la monnaie, ni l’ensemble du territoire français (je parle ici des centaines de « zones de non-droit » occupées par des nomades extra-européens haïssant la Nation-hôte).

Par conséquent, la clique cosmopolite de Macron subira elle aussi ce « mondialisme » qu’elle promeut avec tant de frénésie. Que la comédie commence !

Anatoly Livry


Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés


Présentation

Anatoly Livry est un universitaire franco-suisse né à Moscou. Docteur ès lettres, polyglotte, auteur de nombreux articles et ouvrages scientifiques, dont  Nabokov le nietzschéen (édition « Hermann »), il a également enseigné à l’université Nice-Sophia Antipolis ainsi qu’à Paris IV-Sorbonne. Auteur de quinze livres publiés, Anatoly Livry est lauréat de quatre prix scientifiques internationaux, de deux prix littéraires russe et américain et d’un  Prix international pour le « Courage Civique dans ses engagements de poète et de citoyen », ce dernier récompensant les analyses d’Anatoly Livry de la démocratie occidentale ainsi que le fait d’avoir théorisé et publié, en tant que Professeur-invité à l’Université d’Etat de Russie, son expérience de la procédure de qualification du Conseil National des Universités (CNU), 2011-2015.

Anatoly Livry est actuellement membre du CTEL de Nice-Sophia Antipolis, du laboratoire Littératures, Imaginaire, Sociétés (LIS) de l’Université de Lorraine (anciennement Centre de recherches Jean Mourot) ainsi que de la Société Française de Littérature Générale et Comparée (SFLGC) depuis 2013.

Depuis l’été 2012, Anatoly Livry est Professeur-invité de l’Université d’Etat de Russie Moscou-Lomonossov où il enseigne les littératures grecque antique, russe et française, le théâtre suédois et français, le cinéma suédois ainsi que les philosophies antique, allemande et russe. Théorisant sa propre expérience, Anatoly Livry enseigne la sémiotique du fonctionnement de l’Université française.

Afin d’atteindre par son enseignement à la fois l’univers académique et les grands médias, Anatoly Livry convie à ses séminaires universitaires les rédacteurs de journaux d’importance nationale tout en délivrant des cours dans les rédactions de grands journaux auxquels assistent des professeurs universitaires et leurs doctorants.


source sur l’auteur / http://anatoly-livry.e-monsite.com/

source article /https://eurolibertes.com/politique/macron-eltsine-francais/

 

Une réflexion au sujet de « 1874 – Macron, un Eltsine français »

  1. Ouf, ouf, ouf! C’est un billet à charge, mais alors, mais c’est à dire! Tolik (dim. d’Anatoly) n’y va pas de la main morte! Il connaît bien la Russie, mais malheureusement la France aussi. A mon humble avis la comparaison est un peu cavalier ou c’est p.ê. mon instinct de survie qui parle. En tout cas c’est un garçon méritant et courageux et vu ces états de services (en bas de l’article) j’ai peur pour sa carrière exemplaire. En tout cas je vous conseille de retenir son nom et bravo à EuroLibertés.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s