5195 – Russie – Kremlin – du 3 au 11 Novembre 22 – Activités – Rencontres – Visites avec V.Poutine …

  • 1°/Le cofinancement du soutien aux associations au niveau régional se poursuivra en 2023 – 3 novembre 2022 à 15h00
  • 2°/Réunion de la Commission du Conseil d’État sur la culture – 11 novembre 2022 à 14h30
  • 3°/Rencontre sur le soutien aux familles avec enfants – 8 novembre 2022 à 19H05 au Kremlin-Moscou
  • 4°/Conversation téléphonique avec le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan du 9 novembre 2022 à 19H10
  • 5°/Événement officiel à l’occasion du 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique du 9 novembre 2022 à 20H15 – Le Kremlin-Moscou
  • 6°/Salutations à l’occasion de la Journée du personnel du ministère de l’Intérieur – 10 novembre 2022 à Minuit
  • 7°/Conversation téléphonique avec le président de la République centrafricaine Faustin-Archange Touadéra du 11 novembre 2022 à 13H25
  • 8°/Rencontre avec la responsable de la FMBA, Veronika Skvortsova – 9 novembre 2022 à 18H25 au Kremlin-Moscou
  • 9°/Visite au Centre fédéral du cerveau et de la neurotechnologie du 9 novembre 2022 à 16H50 à Moscou
  • 10°/Rencontre avec le président de l’Académie russe des sciences Gennady Krasnikov – 11 novembre 2022 à 13H45 au Kremlin-Moscou

1°/Le cofinancement du soutien aux associations au niveau régional se poursuivra en 2023 – 3 novembre 2022 à 15h00
Le premier chef de cabinet adjoint du bureau exécutif présidentiel, Sergei Kiriyenko, a présidé une réunion du comité de coordination sur la tenue de concours de subventions présidentielles pour promouvoir la société civile, qui a résumé les résultats des projets soutenus à la suite de la sélection et achevés en 2021, et a examiné la co- financement de concours régionaux similaires pour les organisations à but non lucratif.

3 novembre 2022 à 15H00

Sergeï Kiriyenko


Le mécanisme de la Presidential Grants Foundation pour le soutien au cofinancement des organisations à but non lucratif à vocation sociale, mis en œuvre par les autorités exécutives des régions russes sur une base concurrentielle, est en vigueur depuis janvier 2021. La Fondation a alloué 1,6 milliard de roubles à ces fins en 2021, et deux milliards de roubles en 2022.

Au cours de la réunion, le Comité de coordination a déterminé les conditions et la procédure de cofinancement en 2023.

Le Comité de Coordination a également examiné un bilan des projets soutenus directement par la Fondation et achevés en 2021, et a retenu les 100 meilleurs.
Au total, les organisations à but non lucratif à vocation sociale ont lancé 32 000 projets sur la base des résultats de 14 concours organisés d’avril 2017 à septembre 2022 et de deux années de programmes de cofinancement de concours régionaux. Le budget total de ces initiatives, y compris le cofinancement attiré, a atteint 100 milliards de roubles.
Un examen indépendant des initiatives en lice pour des subventions en 2023 est en cours dans le cadre du prochain concours. Au total, 10 615 projets ont été déposés. Les gagnants seront choisis par le comité de coordination en janvier 2023.

http://en.kremlin.ru/events/administration/69759

2°/Réunion de la Commission du Conseil d’État sur la culture – 11 novembre 2022 à 14h30

Igor Levitin


L’assistant présidentiel, le secrétaire du Conseil d’État Igor Levitin et le gouverneur de la région de Samara Dmitry Azarov ont présidé une réunion de la Commission du Conseil d’Etat sur la culture.

https://realnoevremya.com/uploads/articles/ff/8f/4fdb8e9e8521bb37.jpg  Dimitry Azarov


11 novembre 2022 à 14h30

La vice-ministre de la Culture Nadezhda Prepodobnaya,

le gouverneur de la région de Riazan Pavel Malkov,

les chefs adjoints des entités de la Fédération de Russie supervisant les questions culturelles, ainsi que des représentants des agences exécutives fédérales concernées et de la communauté culturelle ont participé à la réunion.

Les participants ont discuté de la préservation des repères culturels, ainsi que du soutien au mouvement de bénévolat culturel et à son développement. Ils se sont également concentrés sur les questions d’étude et de vulgarisation de l’héritage historique et culturel. Cette question est particulièrement d’actualité pendant l’Année de l’héritage culturel des peuples de Russie, et cette question joue un rôle considérable dans la forge des valeurs spirituelles, en particulier chez les enfants et les jeunes.

Dans ses remarques, le chef de la Commission du Conseil d’Etat sur la culture, Dmitri Azarov, a noté que le sujet de l’héritage culturel comprenait également des motions législatives, ainsi que des composantes sociales, éducatives et économiques. Compte tenu des réalités actuelles, une attention particulière devrait être accordée au rôle du patrimoine culturel et historique tangible dans l’éducation patriotique et civique des citoyens et dans le renforcement des valeurs traditionnelles.

L’importance de ce travail a été confirmée par le décret présidentiel portant approbation des principes fondamentaux de la politique de l’État pour la préservation et le renforcement des valeurs spirituelles et morales traditionnelles russes. Elle perçoit les valeurs traditionnelles comme des références morales qui se transmettent de génération en génération et qui constituent le fondement de l’identité civique russe.

Au cours de la discussion, les participants ont souligné le fait que l’héritage culturel tangible servait principalement de source et de témoin de la vérité historique et d’outil pour contrer les tentatives de falsification de l’histoire, pour assurer la continuité des concepts historiques et pour forger les valeurs spirituelles et morales traditionnelles russes. .

http://en.kremlin.ru/events/administration/69825


3°/Rencontre sur le soutien aux familles avec enfants – 8 novembre 2022 à 19H05 au Kremlin-Moscou

Vladimir Poutine a tenu une réunion par visioconférence sur le soutien aux familles avec enfants.

8 novembre 2022 à 19h05 – Le Kremlin-Moscou


  • La vice-première ministre Tatyana Golikova,
  • l’assistant du président Maxim Oreshkin,
  • le ministre du Travail et de la Protection sociale Anton Kotyakov,
  • le ministre du Développement économique Maxim Reshetnikov
  • et le ministre des Finances Anton Siluanov ont participé à la réunion.

* * *

Président de la Russie Vladimir Poutine : Chers collègues, bonsoir, bonjour.

Je l’ai dit à maintes reprises et je voudrais le répéter maintenant : malgré les événements les plus importants d’aujourd’hui et les spécificités de la situation actuelle, nous ne devons bien sûr pas oublier les choses apparemment quotidiennes, les choses qui sont, bien sûr, des questions fondamentales .
Et aujourd’hui, nous examinerons une question très importante et sensible qui concerne des millions de personnes dans toutes les régions de Russie. On parlera des revenus des familles avec enfants, de la dynamique de ces revenus.

Parmi ces choses, je propose d’analyser les mesures de soutien que nous avons déjà en place et de discuter des moyens d’améliorer leur efficacité compte tenu des conditions actuelles de notre démographie et de l’économie, afin que ce soutien de l’État devienne plus significatif, efficace et tangible pour les familles.

Permettez-moi de vous rappeler qu’en 2020, le cercle des bénéficiaires du capital maternité a été élargi. Le droit à cette prestation était accordé aux familles ayant un premier bébé. Aujourd’hui, environ un million de familles reçoivent un capital maternité chaque année, et ce programme a été prolongé jusqu’à la fin de 2026.

Au cours de l’année écoulée, nous avons développé et lancé un système complet de mesures, allant du soutien aux femmes enceintes jusqu’à ce que leur enfant atteigne l’âge de 17 ans. Nous en avons discuté à plusieurs reprises avec nos collègues du gouvernement et Mme Golikova ; en fait, c’étaient ses idées, et elles sont bien sûr très opportunes. Nous devons créer un système complet. En particulier, en avril, les familles nécessiteuses avec des enfants de 8 à 17 ans ont reçu le droit à des versements mensuels.

Encore une fois, l’objectif principal du soutien de l’État est de minimiser la menace de pauvreté pour les familles russes, à la fois celles où un enfant vient de naître et celles qui élèvent déjà des enfants.

Dans le même temps, il est important d’analyser et d’ajuster constamment le système et d’avoir une vue d’ensemble. Je ne parle pas seulement des processus démographiques, mais de l’état des marchés du travail dans les régions et de la dynamique des revenus et des salaires dans l’économie, afin que ces paramètres ne deviennent pas des restrictions lors de l’élargissement de la famille et de la décision d’avoir ou non un enfant.

Je voudrais souligner ici que la situation actuelle sur le marché du travail est stable et que le chômage est à un niveau minimum de 3,9 %.

Quant aux salaires, en termes nominaux, le salaire mensuel moyen dans le pays a augmenté de 12,7% au cours des huit mois de cette année. Mais nous comprenons tous que cela ne signifie pas grand-chose pour une personne moyenne. Un indicateur des salaires réels corrigés de l’inflation est plus important. Ici, la situation est plus difficile pour des raisons objectives ; à l’heure actuelle, les salaires augmentent un peu moins vite que les prix. Nous espérons qu’avec une inflation réduite – et cette tendance a été enregistrée au cours des derniers mois – la situation changera et devrait changer pour le mieux.

Je le note à nouveau – il est important de s’assurer que les revenus moyens, en particulier pour les familles avec enfants, augmentent plus rapidement que l’inflation. Je voudrais souligner une fois de plus que nous assistons à une tendance constante à la baisse de l’inflation, selon les analystes et le gouvernement. Les spécialistes estiment qu’au premier trimestre de l’année prochaine, il devrait être proche de 5 % ou peut-être même un peu moins. Il faut voir que les salaires augmentent plus vite que les prix de détail.


Je rappellerai dans ce contexte qu’à partir du 1er janvier de cette année, le minimum vital dans l’ensemble du pays a été ajusté de 8,6 %. Le 1er juin, nous l’avons augmenté plus tôt que prévu de 10 % supplémentaires. Ainsi, les prestations sociales liées d’une manière ou d’une autre au minimum vital ont été ajustées en conséquence.
Et, bien sûr, il est nécessaire de créer les conditions permettant aux familles d’augmenter elles-mêmes leurs revenus. A quoi je fais référence ? Premièrement, les parents peuvent entreprendre une nouvelle profession, améliorer leurs compétences ou obtenir un emploi bien rémunéré à l’avenir.

Chers collègues, j’espère entendre aujourd’hui ce qui se fait dans ce domaine. Les gens ont besoin de notre soutien, de l’État, parce qu’ils ont du mal à le faire par eux-mêmes. Discutons de cette situation en détail, en bloc, et examinons comment nos mesures de soutien aux familles avec enfants fonctionnent en général et quelles mesures et décisions supplémentaires sont nécessaires pour les améliorer. Je suggère de discuter de tout ce paquet aujourd’hui.

Je donne la parole à Anton Kotyakov. Monsieur Kotyakov, allez-y, s’il vous plaît.

<…>


Vladimir Poutine : Voici ce que je voudrais dire en guise de conclusion. Tout d’abord, quelques mots sur cette nouvelle prestation dont Mme. Golikova a parlé. C’est nouveau pour les gens mais pas pour nous. Nous travaillons depuis longtemps à la création de cet avantage, c’est-à-dire d’un système uniforme. Mme Golikova était fondamentalement l’inspiratrice idéologique de ce système uniforme il y a plusieurs années.

Madame Golikova, quand avons-nous commencé à en parler, la nécessité de créer cette prestation uniforme ?

Vice-première ministre Tatyana Golikova : Nous avons commencé à en parler en 2018 pour la première fois. Nous avons d’abord évoqué l’âge de 18 mois à 3 ans, puis de 3 à 7 ans et enfin de 8 à 17 ans. Vous avez pris la première décision mondiale à ce sujet début 2020, lors de votre allocution à l’Assemblée fédérale.

Vladimir Poutine : Je voudrais souligner ceci – c’est un chemin assez long pour atteindre le résultat que nous recherchons et que nous devons atteindre l’année prochaine. Il nous a fallu plusieurs années pour approcher de ce résultat, et quoi qu’il en soit, nous devons terminer ce travail et lancer ce nouveau système de soutien aux familles avec enfants. Nous nous attendons à ce qu’il fonctionne bien.

Je tiens à vous remercier tous pour vos rapports détaillés et à souligner qu’il est nécessaire de surveiller en permanence la situation des revenus des personnes, les revenus des familles avec enfants. Cela s’applique à toutes les questions sociales en général, mais les familles avec enfants restent un cas particulier – elles nécessitent une attention et un soutien particuliers. Nous devons prendre des décisions réfléchies, ciblées et efficaces à cet égard.

Je répète qu’il s’agit d’une question très sensible et extrêmement importante. Il s’agit de notre développement démographique, comme Soljenitsyne l’appelait à un moment donné – les gens épargnant, pour assurer la justice sociale et une réduction de la pauvreté et des inégalités dans notre société.

Cet effort demande une attention et une participation particulières des instances gouvernementales fédérales et de nos collègues des régions russes. Bien sûr, cela nécessite la coordination de nos efforts – sinon cela ne sera jamais efficace, c’est certain.

Chers collègues, je voudrais attirer votre attention sur les points suivants.

Premièrement, comme nous en avons convenu, et cela a été mentionné à plusieurs reprises aujourd’hui, une allocation uniforme pour les familles avec enfants de la naissance à 17 ans sera lancée le 1er janvier 2023. Je voudrais vous demander de finaliser toutes les questions d’organisation, les mécanismes d’accumulation et le paiement des prestations. Comme Mme Golikova vient de le dire, lorsqu’un nouveau mécanisme est lancé, il peut bien sûr y avoir des ratés. Il est nécessaire de surveiller le processus et de faire en sorte que tout fonctionne correctement et de surveiller attentivement la façon dont cette politique se traduit dans la pratique.

Je noterai quelques exigences essentielles. Premièrement, les formalités administratives et le processus de réception de cet avantage uniforme doivent être aussi compréhensibles, simples et pratiques que possible pour les personnes. Les gens devraient avoir toutes les informations dont ils ont besoin pour le faire. Et bien sûr, ces prestations doivent être un réel soutien pour les familles.

Deuxièmement, comme je l’ai dit dans mes remarques liminaires, nous devons créer les conditions nécessaires pour augmenter les revenus des familles avec enfants, c’est-à-dire les revenus réels, afin que les budgets familiaux puissent devenir plus viables.

Et à cet égard, je voudrais demander au gouvernement de soumettre plusieurs nouvelles propositions. Qu’est ce que je veux dire? Je veux dire des propositions d’augmentation plus rapide du salaire minimum, entre autres, pour qu’il dépasse largement le minimum vital (je sais que cela est en discussion au gouvernement), pour que cet écart se creuse. Pour que les revenus réels augmentent, la différence devrait favoriser les revenus réels de notre peuple.
Je voudrais élaborer séparément sur une situation de vie spécifique. Lorsque les parents commencent à travailler ou que leurs revenus augmentent légèrement, les familles peuvent perdre le droit à ces prestations pour leurs enfants. Dans le même temps, malgré leur salaire, le revenu total de la famille reste faible et peut même être inférieur à celui reçu de la prestation.

Nous devons créer des opportunités et des incitations supplémentaires pour que les parents travaillent, améliorent leurs compétences et maîtrisent de nouvelles professions bien rémunérées. Nous devons soutenir ceux qui veulent gagner plus.

Je sais que vous travaillez là-dessus. Il existe différentes façons de résoudre ce problème : soit procéder à des ajustements de l’impôt sur le revenu afin que les gens paient moins d’impôts si le revenu total baisse, soit leur verser une prestation partielle. Diverses approches peuvent être utilisées, et je sais que vous y travaillez, mais s’il vous plaît, ne tardez pas; convenir d’une approche.


Les familles russes, les jeunes, les jeunes hommes et femmes qui commencent tout juste leur vie d’adulte doivent être sûrs que nos mesures de soutien aux familles, à la paternité, à la maternité et à l’enfance sont garanties par l’État russe pour les années à venir, quoi qu’il arrive. Et nous ne pouvons que les augmenter, les étendre ou les améliorer, malgré les difficultés et les défis actuels. Nous le ferons de manière cohérente.

Nous parlons de l’avenir de la Russie, et nous le comprenons tous très bien.

Je voudrais encore une fois vous remercier pour votre travail et vous demander de vous concentrer sur ces questions fondamentales quoi qu’il arrive.
Merci beaucoup. Tous mes vœux.

http://en.kremlin.ru/events/president/news/69800

4°/Conversation téléphonique avec le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan du 9 novembre 2022 à 19H10
Vladimir Poutine a eu une conversation téléphonique avec le Premier ministre de la République d’Arménie Nikol Pashinyan.

9 novembre 2022 à 19H10

Nikol Pashinyan


Les parties ont discuté des préparatifs de la session ordinaire du Conseil de sécurité collective de l’OTSC qui se tiendra à Erevan le 23 novembre 2022 et sera présidée par l’Arménie.


http://en.kremlin.ru/events/president/news/69812

5°/Événement officiel à l’occasion du 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique du 9 novembre 2022 à 20H15 – Le Kremlin-Moscou
Un événement officiel a eu lieu au Palais du Kremlin d’État pour marquer le 75e anniversaire de l’Agence fédérale médicale et biologique et la remise des prix d’État de la Fédération de Russie au personnel de l’agence.

9 novembre 2022 à 20H15 – Le Kremlin-Moscou

1 sur 16 Discours lors de la cérémonie officielle du 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique. Photo : Sergueï Bobylev, TASS

Président de la Russie Vladimir Poutine : Chers Amis,

Je vous félicite, tous les 100.000 employés et anciens employés de l’Agence fédérale médico-biologique à l’occasion de son 75e anniversaire.

Vous avez pour mission particulière d’améliorer le bien-être et la qualité de vie des personnes. Vous servez à protéger la santé des employés dans plus de 700 organisations et entreprises dont le travail implique des risques de rayonnement, chimiques, biologiques et autres; vous supervisez les systèmes qui protègent à la fois les travailleurs et le public qui vivent à proximité de ces installations et vous aidez au développement et à la mise en œuvre de technologies de pointe dans divers domaines. Les découvertes scientifiques et les solutions révolutionnaires garantissent le progrès – pourtant, elles présentent souvent des risques potentiels pour la vie et la santé.

2 sur 16 Lors de l’événement officiel pour marquer le 75e anniversaire de l’Agence fédérale médicale et biologique.

Un tel impact négatif potentiel sur les humains doit être rapidement identifié, étudié et prévenu. La recherche de solutions à ces tâches très complexes est à la base des opérations de votre agence depuis le début, et son histoire est inextricablement liée aux jalons du développement technologique de notre pays. Aujourd’hui, Mme Skvortsova m’a montré un nouveau livre publié par l’agence ; il contient des informations complètes, claires et très intéressantes à ce sujet. En effet, cela fait partie de l’histoire de notre pays et de son système de santé.

La nécessité d’une agence comme celle-ci est apparue presque en même temps que les premières phases du projet nucléaire stratégique dans notre pays. À l’époque, un nouveau département dédié a été créé au ministère de la Santé de l’URSS. Des normes et des réglementations scientifiquement fondées en matière de radioprotection ont été élaborées pratiquement à partir de zéro sous ses auspices. Suivant une voie inexplorée, nous avons créé un système de centres médicaux et scientifiques en un temps incroyablement court, qui ont permis d’étudier de près les facteurs de risque et, surtout, de construire la protection nécessaire.

3 sur 16 Lors de l’événement officiel marquant le 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique.

Les ressources et les capacités de ces centres ont également été utilisées dans l’industrie des fusées et de l’espace. Ils ont donné naissance à la médecine et à la biologie spatiales.

Ce travail était indéniablement significatif, extrêmement important et très recherché. Les meilleures traditions de votre équipe hautement professionnelle, fiable et bien coordonnée ont pris forme à l’époque. Tous vos employés se sont invariablement engagés dans l’innovation, le travail créatif et l’obtention de résultats spécifiques qui ont eu un impact direct sur l’ensemble de la science médicale au pays.

Les employés d’aujourd’hui, y compris les médecins, les infirmières, les épidémiologistes, les hygiénistes, les ingénieurs et les dosimètres, les radiobiologistes, les physiciens, les chimistes, les microbiologistes et les généticiens maintiennent des normes élevées de service, de patriotisme et de dévouement à la cause.
4 sur 16 L’événement officiel pour marquer le 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique. Leonid Ilyin, président honoraire du Centre de recherche d’État de la Fédération de Russie – Centre fédéral de biophysique médicale de Burnazyan, a reçu l’Ordre d’Alexandre Nevsky. Photo : Sergueï Bobylev, TASS

Les activités de l’agence ont toujours reposé sur une base de recherche solide. Des universitaires et des organisateurs exceptionnels, tels qu’Avetik Burnazyan, Gleb Frank, Andrei Lebedinsky, Vasily Parin, Oleg Gazenko, Leonid Ilyin, Rem Petrov et bien d’autres ont créé, sans exagération, des écoles de recherche de niveau mondial.

La recherche fondamentale et clinique en cours dans les 36 centres de recherche de l’agence va de pair avec le développement de technologies, d’instruments et de médicaments innovants.
5 sur 16 L’événement officiel pour marquer le 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique. Leonid Ilyin, président honoraire du Centre de recherche d’État de la Fédération de Russie – Centre fédéral de biophysique médicale de Burnazyan, a reçu l’Ordre d’Alexandre Nevsky. Photo : Sergueï Bobylev, TASS

Chers Amis,

Vos collègues, qui ont créé cette agence unique, qui réunissait la médecine, la recherche, la science et la gestion, ont travaillé à la pointe du progrès et accompli leurs tâches particulières, apportant une immense contribution au développement de notre nation. Aujourd’hui, vous détenez des connaissances et des compétences exceptionnelles. Il est gratifiant de voir qu’ils ne cessent de croître, et l’agence est devenue une force motrice des réalisations avancées d’aujourd’hui.

Aujourd’hui, vos responsables m’ont informé des travaux du Centre fédéral du cerveau et de la neurotechnologie. C’était excitant de voir un centre de recherche et de production se former ici, qui est, sans exagération, une installation internationale de classe mondiale où des médicaments et des produits innovants sont développés.

J’ai également été impressionné par la toute première salle d’opération hybride de notre pays, qui est utilisée, comme j’ai eu la chance de le constater par moi-même, pour la chirurgie du cerveau. Les patients restent conscients dans le processus, ce qui est difficile à absorber pour un esprit non préparé, et vous pouvez parler avec le patient. J’ai vu un patient parler au chirurgien de mes propres yeux. Comme on me l’a dit, ils font cela pour s’assurer que les zones du cerveau responsables de la parole et des émotions ne sont pas affectées.

À l’avenir, les cliniques créeront des médicaments pour les patients à partir de leurs propres cellules. En fait, ce travail est déjà en cours, comme on me l’a dit, et les codes biologiques des patients et d’autres facteurs sont préservés. Voilà à quoi ressemble la transition vers l’avenir de la médecine, et c’est ce à quoi nous assistons.

6 sur 16 Lors de l’événement officiel marquant le 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique.

Je pense qu’il faudrait un certain temps pour passer en revue ce que vous faites ici. Je tiens à souligner que vous avez fait et que vous faites beaucoup pour promouvoir la science médicale nationale, comme je l’ai mentionné deux fois, et que vous élargissez avec succès votre domaine d’expertise.
Je tiens à souligner la contribution de l’agence à la lutte contre la pandémie. Vous avez empêché des épidémies de virus dans les centrales nucléaires, les cosmodromes et d’autres installations industrielles clés, développé rapidement des tests de haute technologie pour identifier les souches et les variantes du virus, et vous avez créé un vaccin.

L’agence est toujours prête à travailler dans des conditions extrêmes, ce qui est aussi une tradition que vous suivez. On vous appelle à juste titre forces d’opérations médicales spéciales. Vous l’avez prouvé durant les mois difficiles de la pandémie, en créant rapidement des équipes pour venir en aide à de nombreuses régions. Et maintenant, pendant l’opération militaire spéciale, les unités mobiles de l’agence travaillent à nouveau en première ligne pour sauver des vies civiles et militaires, la vie de nos héros. Je suis conscient que des chirurgies particulièrement complexes sont réalisées sur le terrain grâce au professionnalisme et au courage des spécialistes de l’agence.

7 sur 16 L’événement officiel pour marquer le 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique. Sergei Yudin, directeur général du Centre de planification stratégique et de gestion des risques médicaux et biologiques, a reçu l’Ordre d’Alexandre Nevsky.

Chers Collègues,

Merci pour votre fidélité à la cause, à la Patrie et à notre peuple. Merci pour la fiabilité dont vous faites preuve chaque jour en travaillant en équipe soudée et en obtenant des résultats impressionnants.

Je vous souhaite plein succès et tout le meilleur et, bien sûr, je suis heureux de remettre des récompenses d’État à votre personnel distingué. Bien sûr, vous êtes bien plus nombreux que les personnes qui vont désormais monter sur scène. Je vous félicite tous pour cet anniversaire.

8 sur 16 L’événement officiel pour marquer le 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique. Alexei Shutov, directeur général adjoint – médecin-chef du Centre clinique fédéral de technologie médicale avancée relevant de l’Agence fédérale de biologie médicale, a reçu l’Ordre du courage.


9 sur 16 L’événement officiel pour marquer le 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique. Yelena Vylegzhanina, médecin-chef du Centre d’hygiène et d’épidémiologie n° 15 de l’Agence fédérale médico-biologique, a reçu l’Ordre de Pirogov. Photo : Sergueï Bobylev, TASS

10 sur 16 L’événement officiel pour marquer le 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique. Igor Paramonov, directeur de l’Institut de recherche Kirov sur l’hématologie et la transfusion sanguine de l’Agence fédérale médicale et biologique, a reçu l’Oder de Pirogov. Photo : Sergueï Guneev, RIA Novosti

11 sur 16 L’événement officiel pour marquer le 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique. Svetlana Sotnichenko, chef du centre médical du district extrême-oriental de l’Agence fédérale médicale et biologique, a reçu l’Ordre de Pirogov.

12 sur 16 L’événement officiel pour marquer le 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique. Le premier chef adjoint de l’Agence fédérale médico-biologique Tatyana Yakovleva a reçu l’Ordre de Pirogov.

13 sur 16 L’événement officiel pour marquer le 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique. Alexander Ozerov, médecin en médecine sportive au Centre fédéral de recherche et clinique de médecine sportive et de réadaptation de l’Agence fédérale médico-biologique, a reçu l’Ordre des services à la patrie, 2e degré.

14 sur 16 L’événement officiel pour marquer le 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique. Yelena Danilova, infirmière en chef de l’unité d’admission du Centre de recherche d’État de la Fédération de Russie – Centre fédéral de biophysique médicale de Burnazyan, a reçu la médaille Luc de Crimée. Photo : Sergueï Guneev, RIA Novosti

15 sur 16 L’événement officiel pour marquer le 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique. Alyona Syomkina, laborantine au Centre d’hygiène et d’épidémiologie n° 31 de l’Agence fédérale médico-biologique, a reçu la médaille Luc de Crimée.

16 sur 16 L’événement officiel pour marquer le 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique. Le chef de l’agence, Veronika Skvortsova, a reçu la mention élogieuse du président au personnel de l’Agence fédérale médicale et biologique. Photo : Sergueï Guneev, RIA Novosti

<…>
Les sujets

http://en.kremlin.ru/events/president/news/69813

6°/Salutations à l’occasion de la Journée du personnel du ministère de l’Intérieur – 10 novembre 2022 à Minuit
Le président a félicité le personnel et les vétérans des agences du ministère de l’Intérieur pour leurs vacances professionnelles.

10 novembre 2022 à Minuit


Le président a félicité le personnel et les vétérans des agences du ministère de l’Intérieur pour leurs vacances professionnelles


Président de la Russie Vladimir Poutine : Camarades,

C’est un plaisir de pouvoir vous féliciter à l’occasion de la Journée du personnel du ministère de l’Intérieur et de vous remercier de tout cœur pour votre professionnalisme et votre dévouement dans l’exercice de vos fonctions, pour votre loyauté envers le peuple, notre patrie et votre serment, et pour votre contribution substantielle à la protection l’État et les intérêts publics et les droits et libertés des citoyens.
Beaucoup d’entre vous sont à vos postes pour protéger la loi et l’ordre même pendant vos vacances professionnelles, et je suis convaincu que vous et vos camarades êtes prêts à affronter tout danger pour aider les gens et arrêter les criminels et les rendre inoffensifs.

Nos salutations les plus sincères et nos vœux de bonne santé vont aujourd’hui aux vétérans du ministère de l’Intérieur. Nous sommes fiers de vous et de votre travail désintéressé et constant pour accomplir les tâches qui vous sont confiées. Merci de partager votre expérience et les meilleures traditions du ministère avec les jeunes officiers.

Cette continuité est extrêmement importante pour le système du ministère de l’Intérieur, où absolument toutes les sphères d’activité sont toujours sous les feux de la rampe et ouvertes à l’examen public.

Les gens peuvent voir et évaluer votre professionnalisme, votre engagement envers les principes, votre honnêteté et votre capacité à respecter la dignité humaine en toutes circonstances.

Ces qualités et, bien sûr, les réalisations concrètes dans le travail de chaque inspecteur, détective, enquêteur et personnel des autres services et unités du ministère de l’Intérieur se conjuguent pour produire un résultat commun d’une importance fondamentale pour nos concitoyens et l’ensemble de notre vaste pays.

Camarades,

Aujourd’hui, le ministère de l’Intérieur doit faire preuve de normes de fonctionnement plus élevées dans l’accomplissement de vos tâches compliquées et responsables. Je sais que le personnel du ministère de l’Intérieur a agi sans crainte, avec courage et sans broncher au cours de l’opération militaire spéciale, coupant court aux provocations et aux actes subversifs et assurant l’ordre public dans les républiques populaires de Donetsk et de Lougansk et dans les régions de Zaporizhzhia et de Kherson.

Dans l’ensemble, le nombre de crimes graves et très graves a diminué cette année partout au pays. Il y a des résultats et des réalisations visibles dans la lutte contre le crime organisé et le trafic de drogue. Le nombre d’accidents de la route et de délits commis par des mineurs est en baisse.

J’attends de vous que vous persévériez et que vous travailliez de manière coordonnée pour prévenir les crimes et mettre un terme à toute manifestation de violence, d’arbitraire et de corruption de la manière la plus dure possible. Vos autres priorités sont la lutte contre l’extrémisme, les violations de la législation migratoire et la cybercriminalité.
Je suis convaincu que vous agirez de manière proactive et efficace dans ces principaux domaines d’activité et dans d’autres et que vous servirez honorablement la loi et le peuple russes.
Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée du Personnel du Ministère de l’Intérieur, je vous souhaite bonne santé et réussite et bien-être à vos proches.

Toutes nos félicitations!


http://en.kremlin.ru/events/president/news/69814

7°/Conversation téléphonique avec le président de la République centrafricaine Faustin-Archange Touadéra du 11 novembre 2022 à 13H25
Vladimir Poutine a eu une conversation téléphonique avec le président de la République centrafricaine Faustin-Archange Touadéra.

11 novembre 2022 à 13H25

https://linitiative.ca/International/wp-content/uploads/sites/23/2022/09/16640254838324.jpg  Faustin-Archange Touadéra


Les présidents ont exprimé l’intention commune d’intensifier la coopération politique, commerciale et économique bilatérale, y compris dans le secteur des combustibles et de l’énergie.
Lors d’un échange de vues sur le problème de la sécurité alimentaire, Vladimir Poutine a réaffirmé la disponibilité de la Russie à contribuer aux efforts d’approvisionnement des pays africains en produits agricoles et en engrais.
Les dirigeants ont convenu de poursuivre l’interaction dans l’intérêt du renforcement de la souveraineté, de la sécurité et de la stabilité de la République centrafricaine. Faustin-Archange Touadéra a exprimé sa gratitude à la Russie pour son aide multiforme à son pays et a confirmé son intention d’assister au deuxième sommet Russie-Afrique prévu à Saint-Pétersbourg à l’été 2023.

Géographie


http://en.kremlin.ru/events/president/news/69823

8°/Rencontre avec la responsable de la FMBA, Veronika Skvortsova – 9 novembre 2022 à 18H25 au Kremlin-Moscou
À l’occasion du 75e anniversaire de l’Agence fédérale médico-biologique, Vladimir Poutine a rencontré sa chef Veronika Skvortsova.

9 novembre 2022 à 18H25 au Kremlin-Moscou


Président de la Russie Vladimir Poutine : Madame Skvortsova, l’agence a 75 ans, et je voudrais encore une fois vous féliciter ainsi que tous les employés et vous souhaiter le meilleur. L’agence a fait d’énormes progrès. Nous y reviendrons lors du gala de ce soir, un peu plus tard. En tout cas, je tiens à vous remercier ainsi que tout votre personnel pour les résultats de votre travail.

FMBA Head Veronika Skvortsova : Merci beaucoup, Monsieur le Président. Merci pour cette attention envers notre équipe et nos vétérans.

Nous avons fait un travail dans les archives spécifiquement pour le 75e anniversaire et avons réussi à faire déclassifier un certain nombre de documents. Nous avons compilé un livre avec un historique détaillé du développement de l’agence et de ses principales étapes. Nous avons cité des documents très intéressants. Nous avons essayé d’inclure les pages glorieuses de notre histoire et d’aujourd’hui, les grands axes de notre développement. Avec votre permission, nous vous le donnerons. Il contient des documents intéressants.

En étudiant les documents d’archives, nous sommes parvenus à une conclusion intéressante : toute l’histoire de 75 ans de l’agence est l’histoire du progrès technologique de notre pays.
  • Les années 1940 – énergie atomique et nucléaire ; la recherche sur les missiles et le nucléaire à la fin des années 1950 ; les vols spatiaux et habités dans les années 1960 ; la médecine en eau profonde dans les années 1970 ; le désarmement chimique et des approches totalement inédites – les centres chimiques dans les années 1990, et l’ensemble du système sanguin, la coordination et l’organisation du sport de haut niveau dans les années 2000.

Au cours des dernières années, nous avons considérablement élargi nos fonctions en commençant à travailler sur des domaines complètement nouveaux qui n’existaient pas auparavant comme la biologie hybride synthétique, le génie génétique, la technologie quantique et d’autres nouveaux domaines.
En tant qu’organisme vivant, l’agence évolue, crée des pôles fonctionnels, et notre objectif est d’assurer un développement prioritaire – développer la technologie et étudier son influence sur le corps humain, et créer un système de protection contre certains risques imprévisibles et menaces potentielles. L’agence y travaille.

Je dois dire que nos professeurs et prédécesseurs ont établi les principes fondamentaux des activités de l’agence. C’est la fusion de la science, de la pratique médicale et de l’industrie – à la fois expérimentale et évolutive – et de l’autorité de tutelle sanitaire et épidémiologique. Cette structure commune a un énorme avantage : elle permet de multiplier par plusieurs la chaîne de l’innovation et d’obtenir un résultat, en plus de le tester, le valider et le mettre à l’échelle rapidement.

Deux ans de coronavirus l’ont encore confirmé car pendant ce court laps de temps, les centres de l’agence ont développé des systèmes de tests de diagnostic de haute précision et des tests express, dont l’armée s’est dotée ; y compris les tests d’auto-identification et d’identification mutuelle des infections hautement dangereuses ; des dispositifs de détection de capteurs et des indicateurs automatisés de la présence d’agents biologiques – l’armée en possède également ; différentes variantes de vaccins, dont un vaccin universel contre le coronavirus qui s’est récemment révélé efficace contre toutes les souches – de la souche initiale de Wuhan aux dernières variétés d’Omicron ; des préparations antivirus et anti-inflammatoires hautement spécifiques qui restent efficaces pendant les mutations du virus ; antidotes contre les substances composites comme le monoxyde de carbone.

Notre dernier médicament enregistré est le premier antidote russe contre le monoxyde de carbone, le zincosol.

Nous recevons déjà des demandes à cet effet, non seulement du ministère de la Défense et des différentes branches militaires, mais aussi du ministère des Urgences, des gardes russes, du ministère de l’Intérieur et de nos équipes qui combattent les incendies et dans certaines zones à haut risque.
Aujourd’hui, nous avons une énorme organisation avec un réseau de 2 500 établissements de santé et de recherche. Ils sont répartis sur l’ensemble du territoire et dans des lieux parallèles aux zones spéciales et aux installations stratégiques. Nous sommes seuls à gérer ces territoires et à apporter une assistance non seulement médicale mais aussi sanitaire et épidémiologique.


Récemment, à partir de l’assaut du nouveau coronavirus, nous avons beaucoup fait pour que le système fonctionne correctement. En effet, nous avons réorganisé l’ensemble du réseau d’institutions médicales, créé des districts médicaux au sein de l’agence et mis en place des centres régionaux pour coordonner l’ensemble du réseau. Ils sont implantés sur ce territoire et assurent une connectivité télémédicale et un contrôle qualité 24h/24. La qualité doit être la même dans les régions reculées du pays.

Le projet national de santé nous a beaucoup aidés. Grâce à ce projet, nous avons pu réparer 200 organismes en trois ans. Nous avons acheté 55.000 unités d’équipement, et tout est utilisé. De ce nombre, plus de 3.000 unités sont des équipements lourds qui coûtent plus d’un million d’unités – appareils de tomographie, de radiographie, de fluorographie et d’angiographie. Bref, nous avons réussi à rééquiper notre réseau et à moderniser notre système de transport, ce qui est également très important.

Nous en voyons déjà les résultats car nous avons considérablement réduit le taux de mortalité de nos patients en seulement trois ans. Nous avons l’un des taux de mortalité infantile les plus bas au monde – 1,7 pour 1.000 naissances. Nous avons un taux de mortalité maternelle nul – pas un seul cas en trois ans. Le taux de mortalité général est également inférieur aux chiffres d’avant Covid, à 12,2 maintenant.

L’agence se concentre sur deux spécialisations de niche : la médecine industrielle et mobile. En ce qui concerne la médecine du travail, nous coopérons largement avec la société d’État Rosatom, travaillant sur les villes nucléaires. Il y a aussi l’Institut intégré de recherche nucléaire à Doubna.

https://i0.wp.com/photos.wikimapia.org/p/00/01/05/25/76_big.jpg

Doubna (Дубна en russe) est une ville de Russie, dans l’oblast de Moscou. Doubna s’est développée après la Seconde Guerre mondiale à partir d’un des plus grands centres de recherche nucléaire au monde. La ville de Doubna se trouve à 187 m d’altitude, à environ 125 km au nord de Moscou.

Nous avons créé des centres modèles de médecine du travail. Ils sont très confortables, avec des capacités de diagnostic rapide de haut niveau de la prédisposition aux maladies ou des facteurs de risque. De plus, nous nous appuyons sur la technologie numérique pour surveiller l’état du personnel essentiel travaillant dans les centrales nucléaires, etc.

Bien sûr, je dois dire quelques mots sur la médecine mobile. Bien qu’il soit assez large et vaste, ce système est rapide et mobile. Nos équipes d’intervention rapide, nos équipes de détection radiologique, chimique, toxicologique et biologique arrivent là où elles sont nécessaires dans les deux heures.

Il faut 24 heures pour constituer des équipes médicales mobiles. Ils se préparent dans les 24 heures et se rendent dans les zones d’épidémies, d’accidents industriels et de catastrophes naturelles. Ils apportent leur soutien à l’opération militaire spéciale. Depuis le 25 février, nos équipes ont d’abord travaillé dans les régions frontalières de Belgorod et de Rostov ainsi que dans le nord de la Crimée, et depuis mars, elles ont travaillé en République populaire de Donetsk, sur trois sites. Par la suite, le personnel de notre agence et Rosatom se sont rendus à Zaporizhzhia pour développer un système de surveillance de la zone entourant la centrale nucléaire de Zaporizhzhia.

Au cours de cette période, nos équipes ont aidé plus de 35 000 adultes et enfants blessés et affectés, dont plus de 3 000 enfants. Je tiens à souligner ici que nos équipages opèrent dans des véhicules blindés avec des générateurs diesel. Il les aide à être autonomes et à fournir des soins médicaux primaires, de toute complexité, y compris des soins intensifs technologiques.

Vladimir Poutine : Toute la portée des soins médicaux ?

Veronika Skvortsova : Oui, cela comprend les installations de réanimation, de chirurgie et de triage, sur roues. Nos équipes sauvent non seulement des vies, mais préviennent les invalidités en préservant les membres de l’amputation, car elles pratiquent une chirurgie vasculaire unique dans des conditions de terrain.

Nous entretenons une coopération intensive avec nos partenaires stratégiques, principalement les sociétés Rosatom, Roscosmos et Rostec et les ministères compétents. Grâce à notre travail commun, il n’y a pas eu une seule épidémie dans aucune des centrales nucléaires ; pas un seul lancement spatial n’a été miné. En trois ans, il y a eu 57 lancements à partir de centres de lancement spatiaux, dont sept vols spatiaux habités et neuf vols spatiaux de fret.

Nous continuons à travailler et nous savons quelles sont nos responsabilités.

Vladimir Poutine : Bien. Parlons maintenant davantage des domaines de travail spécifiques.

Veronika Skvortsova : Merci beaucoup, Monsieur le Président.


http://en.kremlin.ru/events/president/news/69811

9°/Visite au Centre fédéral du cerveau et de la neurotechnologie du 9 novembre 2022 à 16H50 à Moscou
Vladimir Poutine a visité le Centre fédéral du cerveau et de la neurotechnologie de l’Agence fédérale médicale et biologique à Moscou.

9 novembre 2022 à 16H50 à Moscou

1 sur 9 Avec le chef de l’Agence fédérale médico-biologique Veronika Skvortsova et le directeur du Centre fédéral FMBA pour le cerveau et la neurotechnologie Vsevolod Belousov. Photo : Alexander Ryumin, TASS

Le président était accompagné du chef de l’Agence fédérale médicale et biologique (FMBA) Veronika Skvortsova et du directeur du Centre fédéral FMBA pour le cerveau et la neurotechnologie, Vsevolod Belousov.
Vladimir Poutine a visité le service de neurochirurgie où il a assisté à une opération sur le cerveau ouvert et à une chirurgie non invasive avec des ultrasons focalisés – un appareil qui permet aux chirurgiens d’effectuer des neurochirurgies de haute technologie sans invasion excessive.

Au service de réhabilitation, le président a pu voir, entre autres, le traitement des patients à l’aide d’un simulateur de réhabilitation en réalité virtuelle, tandis qu’au service de diagnostic radiologique et radionucléide, il a visité la zone de production de préparation de radionucléides.

De plus, le président s’est familiarisé avec les activités du Complexe Scientifique-Industriel de Médecine Personnalisée qui permet aux médecins d’effectuer des traitements avec des médicaments personnalisés.

2 sur 9 Visite du Centre fédéral FMBA pour le cerveau et la neurotechnologie. La responsable de la FMBA, Veronika Skvortsova, et le directeur du centre, Vsevolod Belousov, fournissent des explications. Photo : Alexander Ryumin, TASS

Le Centre fédéral du cerveau et de la neurotechnologie a été créé en 2020 et est une organisation de premier plan de la FMBA spécialisée dans la neurologie, la neurochirurgie et le traitement des troubles cardiovasculaires. La capacité en lits est de 8 500 patients par an.

3 sur 9 Visite du Centre fédéral FMBA pour le cerveau et la neurotechnologie. Avec le chef de l’Agence fédérale médico-biologique Veronika Skvortsova. Photo : Alexander Ryumin, TASS

4 sur 9 Au Laboratoire de développement et de mise à l’échelle des technologies de culture. Alexander Moshchenko (à gauche), associé de recherche au Federal Center for Brain and Neurotechnoogy, dirige la visite. Photo : Alexander Ryumin, TASS

5 sur 9 Au Laboratoire d’électrophysiologie. Le chef du département de neurotechnologie Andrei Rozov (à droite) explique le travail du laboratoire. Photo : Alexander Ryumin, TASS

6 sur 9 Visite du Centre Fédéral de Cerveau et de Neurotechnologie de l’Agence Fédérale Médico-Biologique. Avec le directeur du centre Vsevolod Belousov. Photo : Alexander Ryumin, TASS

7 sur 9 Service de réadaptation médicale. Démonstration du traitement d’un patient à l’aide d’un simulateur de rééducation en réalité virtuelle. Le chef du département Boris Polyayev (à gauche) explique le traitement. Photo : Alexander Ryumin, TASS

8 de 9 Service de réadaptation médicale. Visite de la salle de Mécanothérapie. Photo : Alexander Ryumin, TASS

9 sur 9 Service de réadaptation médicale. Visite de la salle de kinésithérapie. Photo : Alexander Ryumin, TASS

http://en.kremlin.ru/events/president/news/69809

10°/Rencontre avec le président de l’Académie russe des sciences Gennady Krasnikov – 11 novembre 2022 à 13H45 au Kremlin-Moscou
Vladimir Poutine a rencontré le président nouvellement élu de l’Académie russe des sciences Gennady Krasnikov. La discussion a porté sur les aspects futurs des activités de l’Académie, y compris le développement de la science appliquée du pays.

11 novembre 2022 à 13H45 au Kremlin-Moscou


Le 20 septembre 2022, Gennady Krasnikov a remporté l’élection et est devenu président de l’Académie russe des sciences. Un décret exécutif correspondant le nommant à la tête de la RAS pour un mandat de cinq ans a été signé par le président le 26 septembre 2022.

* * *

Président de la Russie Vladimir Poutine : Mr. Krasnikov, tout d’abord, je voudrais vous féliciter pour votre élection à la présidence de l’Académie des sciences de Russie, une association très importante et la plus ancienne des principaux instituts et scientifiques de notre pays.
J’aimerais beaucoup que l’Académie joue un rôle plus important dans le développement économique, dans l’amélioration du système des capacités de défense de l’État dans les conditions actuelles sous votre direction. Cela concerne tous les aspects, y compris les sciences humaines et, bien sûr, les sciences naturelles.

En plus d’occuper ce poste de haut niveau en tant que président de l’Académie des sciences de Russie, vous êtes un spécialiste de premier plan dans le domaine de la microélectronique, un domaine prioritaire pour la Russie. Nous le savons tous très bien. J’espère que votre nouveau poste vous permettra également de développer ce domaine auquel vous avez consacré de nombreuses années de votre vie et où vous avez obtenu des résultats remarquables.

Monsieur Krasnikov, quels sont selon vous les domaines prioritaires pour l’Académie des sciences ?


Président de l’Académie russe des sciences Gennady Krasnikov : Merci beaucoup, Monsieur le Président. La nouvelle direction de l’Académie des sciences a été élue il y a un peu plus d’un mois. Aujourd’hui, je voudrais faire part de notre vision et de nos plans pour le développement futur de l’Académie des sciences. J’aimerais faire la présentation suivante, si vous me le permettez.
Bien sûr, je voudrais dire que notre objectif est d’impliquer l’Académie russe des sciences dans le système de prise de décision de l’État. Nous devons nous assurer que l’Académie acquiert un grand prestige dans l’État et la société. Plus important encore, cela devrait devenir une base fiable pour le leadership. Cela concerne également l’organisation d’expertises impartiales et objectives, et il est très important pour le gouvernement et le pays d’avoir de telles expertises.

Comment allons-nous accomplir cela?

La troisième diapositive montre la gestion scientifique et méthodologique des instituts. Il faut dire que nous n’avons pas pleinement exploité le potentiel de la loi sur l’Académie des sciences de Russie et que nous n’avons pas mené une gestion scientifique et méthodologique adéquate. Voici comment cela s’est passé : tous les cinq ans, nous discutions des candidatures des futurs directeurs d’organismes de recherche et analysions les rapports des contrats de l’État.

Quelles opportunités manquons-nous ?

Je crois que nous devons revenir au mécanisme que nous utilisions auparavant : créer des commissions d’experts conformément à la loi qui comprendront des scientifiques de pointe dans ces domaines qui évalueront la performance des instituts. Ils ne se contenteront pas de faire des commentaires mais chercheront avec eux de nouvelles approches pour analyser les résultats, les réalisations, les équipements, les outils d’analyse et l’efficacité de la gestion de la recherche.

Les commissions devraient prendre ces décisions ici, au bureau des départements de terrain – soit dit en passant, voici des informations sur l’Académie des sciences et les départements de terrain dont elle dispose – puis les envoyer au gouvernement pour qu’il adopte les décisions.

Je tiens à souligner que la classification actuelle des instituts n’est plus pertinente et nous pensons qu’elle doit être abandonnée car elle entrave le développement des instituts de recherche.

La deuxième chose importante est le rôle des conseils de recherche. Il est nécessaire de l’améliorer, étant donné qu’il existe des conseils de recherche sous le présidium et des départements de terrain, et qu’ils comprennent non seulement des représentants de l’Académie, mais également des membres de la science universitaire concernée, des représentants d’entreprises de haute technologie, c’est-à-dire qu’ils représentent l’ensemble de ces chercheurs. Par conséquent, il est nécessaire de renforcer l’importance de ces conseils également en termes d’évaluations d’experts.

Laissez-moi vous donner un exemple. Je dirige également le conseil sur les technologies quantiques. Le gouvernement, représenté par le vice-Premier ministre Dmitry Chernyshenko, nous a chargé de suivre et d’évaluer les feuilles de route sur les technologies quantiques. Il s’agit de Rosatom – calculs et simulateurs quantiques, des chemins de fer russes – transmission de données quantiques et cryptographie, et Rostec avec le capteur quantique. Nous examinons également en détail les modifications apportées aux feuilles de route, ainsi que les tâches et les rapports, et nous pensons que cela est efficace.

Il est prévu que chaque conseil de recherche soit lié à un programme spécifique de financement de la recherche, en particulier lorsqu’il provient du budget de l’État. Ce serait viable.

Nous pensons que notre prochaine mission est d’induire des projets d’envergure. Dans le passé, notre pays a réalisé des projets atomiques et spatiaux très importants, qui stimulaient l’économie et encourageaient le développement de nombreuses industries connexes. Nous pensons que le Présidium de l’Académie des sciences peut initier des projets proactifs à grande échelle de ce type dans des domaines scientifiques spécifiques. Nous serions prêts à choisir, avec le Gouvernement, ces domaines d’une importance vitale, à soumettre des projets et à assurer leur orientation scientifique et méthodologique ultérieure.

La question cruciale suivante est de savoir comment mettre en œuvre la R&D. Je tiens à signaler qu’un éminent scientifique, George PorterZhores Alferov se plaisait à le citer en exemple – il était, soit dit en passant, membre étranger de l’Académie des sciences de l’URSS et de l’Académie des sciences de Russie et lauréat du prix Nobel 1967 – il avait l’habitude de dire que toute science fondamentale était une science appliquée, mais parfois sa nature appliquée transpirait…


Vladimir Poutine : Nous devons attendre cela.

Gennady Krasnikov : Oui, cinq à dix ans plus tard. Un exemple typique est celui des transistors à jonction bipolaire, qui ont été inventés en 1949, alors que leur production de masse a commencé dans les années 1950, à peine cinq ou six ans plus tard. L’étape suivante consistait à les utiliser en microélectronique. Ou cela peut arriver 50 à 100 ans plus tard…

Un autre exemple graphique est lié, par exemple, à la gravitation. Des ondes gravitationnelles ont été découvertes. Aujourd’hui, l’horloge atomique précise peut aider à obtenir des mesures gravimétriques et éventuellement des postures de positionnement global en contournant les satellites simplement avec une carte basée sur le profil gravimétrique de la Terre.

Je pense que, bien sûr, seuls les chercheurs impliqués dans la R&D connaissent le potentiel appliqué de leurs travaux. En option, nous suggérons de former des consortiums non constitués en société impliquant la science fondamentale, la recherche appliquée, la recherche universitaire, les entreprises de haute technologie. Cela créera des chaînes axées sur l’obtention de résultats spécifiques.

De plus, leur financement peut provenir de différentes sources, telles que le ministère de l’Éducation et des Sciences, des missions de l’État, le ministère de l’Industrie et du Commerce, le ministère de la Santé, le ministère de l’Agriculture et, ce qui est assez important, des industries et des entreprises.
 Nous atteindrons ainsi deux objectifs. D’un côté, nous obtenons plus de financements, de l’autre nous démontrons l’importance de notre recherche fondamentale qui peut mener à de vrais résultats plutôt qu’à des articles dans des revues scientifiques.

<…>


http://en.kremlin.ru/events/president/news/69824

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s