5115 – CHINE – Conférences de presse du 13, 14 & 15 septembre 2022 tenue par la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Mao Ning

https://afriquemedia.tv/wp-content/uploads/2022/08/BcbFFAA.jpg  Ministère des Affaires Étrangères de la République Populaire de Chine à Pékin

https://astrologie-chinoise-gratuite.com/images/astrologie-chinoise-gratuite.png
Conférence de presse du 13 septembre 2022 tenue par la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Mao Ning

1°/33 China Daily : Hier, le ministère des Affaires étrangères a annoncé que le président Xi Jinping se rendrait en Ouzbékistan pour assister au sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai et effectuer des visites d’État au Kazakhstan et en Ouzbékistan. Veuillez nous présenter brièvement le contexte de la visite, les considérations concernées et les attentes de la Chine à l’égard de la visite.
Mao Ning : Cette visite est l’activité diplomatique la plus importante du chef d’État de la partie chinoise à la veille du XXe Congrès du Parti communiste chinois (PCC). Elle reflète pleinement la grande importance que la Chine attache à l’Organisation de coopération de Shanghai et aux relations Chine-Kazakhstan et Chine-Ouzbékistan.
Dans le contexte des changements profonds de la situation internationale et de la récurrence de l’épidémie du COVID-19, le rôle de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) dans le maintien de la sécurité, de la stabilité régionales ainsi que dans la promotion du développement et de la prospérité de tous les pays s’est accentué plus.
Lors du prochain Sommet de l’OCS, le président Xi Jinping et les autres dirigeants des pays participants, se concentreront sur un échange de vues approfondi sur la coopération globale dans le cadre de l’OCS et sur les grandes questions internationales et régionales, afin d’établir un nouveau consensus et d’écrire un nouveau chapitre de la coopération. Nous sommes convaincus que l’OCS continuera à promouvoir et développer « l’esprit de Shanghai », sans oublier l’intention initiale et en allant de l’avant réaliser de plus grands progrès dans la troisième décennie de développement et apporter de plus grandes contributions à la cause de la paix et du développement dans le monde et dans la région.

Carte des régions de Ouzbékistan

Le Kazakhstan et l’Ouzbékistan sont tous les deux des voisins amicaux et des partenaires stratégiques globaux de la Chine, et ils sont également des pays importants le long de « la Ceinture et la Route ». Au cours des 30 dernières années de l’établissement des relations diplomatiques de la Chine avec le Kazakhstan et l’Ouzbékistan, ces pays adhèrent toujours aux principes de respect mutuel, de bon voisinage, de soutien mutuel, de bénéfice mutuel et de coopération gagnant-gagnant, et ont continuellement promu leurs relations vers de nouvelles réalisations et un nouveau niveau. La visite d’État du président Xi Jinping au Kazakhstan et en Ouzbékistan marque une nouvelle étape dans le développement des relations Chine-Kazakhstan et Chine-Ouzbékistan.
Président du Kazakhstan – Kassym-Jomart Tokayev

https://cdnuploads.aa.com.tr/uploads/Contents/2021/10/25/thumbs_b_c_c4c3152740669828aa7d00daca048faa.jpg?v=153323  Président de l’Ouzbékistan – Shavkat Mirziyoyev


Au cours de la visite, le président Xi Jinping s’entretiendra respectivement avec le président du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokayev, et le président de l’Ouzbékistan, Shavkat Mirziyoyev, pour échanger des vues approfondies sur les relations bilatérales, la coopération dans divers domaines et les questions internationales et régionales d’intérêt commun. Nous sommes convaincus que cette visite permettrait de tracer un nouveau plan, de définir de nouveaux objectifs et de donner un nouvel élan au développement des relations Chine-Kazakhstan et Chine-Ouzbékistan.
2° AFP : Concernant la visite d’État du président Xi Jinping au Kazakhstan et en Ouzbékistan, le président Xi Jinping rencontrera-t-il le Président Vladimir Poutine ou le Premier ministre Narendra Modi ?
Mao Ning : La diplomatie du chef d’État est la garantie politique la plus importante pour la stabilité et le progrès des relations Chine-Russie. Depuis longtemps, les chefs d’État de la Chine et de la Russie maintiennent des contacts étroits et une communication stratégique par divers moyens, permettant aux relations entre les deux pays de toujours maintenir la bonne direction de développement. En ce qui concerne la question spécifique que vous avez mentionnée, je n’ai aucune nouvelle à annoncer pour le moment. S’il y en a, nous les publierons en temps voulu.

Photo 2

3° The Paper : Nous notons qu’hier, la Chine et le Japon ont organisé conjointement un séminaire sur le 50e anniversaire de la normalisation des relations diplomatiques. Pouvez-vous donner plus d’informations à ce sujet ?

https://www.nippon.com/en/ncommon/contents/in-depth/1533613/1533613.jpg

le ministre des Affaires étrangères japonais Yoshimasa Hayashi


Mao Ning : Le 12 septembre, un séminaire commémorant le 50e anniversaire de la normalisation des relations diplomatiques entre la Chine et le Japon s’est tenu en ligne et hors ligne. Le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères chinois Wang Yi et le ministre des Affaires étrangères japonais Yoshimasa Hayashi ont respectivement prononcé des discours vidéo lors de cet événement, auquel ont participé des représentants des deux pays.
Dans son discours, le conseiller d’État Wang Yi a souligné qu’à l’occasion d’entamer le prochain voyage de 50 ans, la Chine et le Japon devraient passer en revue l’intention initiale de l’établissement des relations diplomatiques, tirer les leçons de l’expérience historique, promouvoir le développement sain et stable des relations sino-japonaises sur la bonne voie, et donner une nouvelle connotation et un nouvel élan aux relations sino-japonaises.
Wang Yi a également proposé cinq points sur l’établissement des relations sino-japonaises répondant aux exigences de la nouvelle ère :
      • premièrement, respecter nos promesses et maintenir le fondement politique des relations sino-japonaises;
      • deuxièmement, se concentrer sur la situation globale et saisir la bonne direction de développement;
      • troisièmement, approfondir la coopération et atteindre un niveau plus élevé de bénéfice mutuel et de situation gagnant-gagnant;
      • quatrièmement, renforcer l’orientation et façonner une perception mutuelle positive et amicale;
      • cinquièmement, suivre la tendance générale et pratiquer un véritable multilatéralisme.
https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/202209/W020220904595891662152.png
Les cinq points proposés par le conseiller d’État Wang Yi ont reflété l’importance que la Chine attache aux relations sino-japonaises et l’attente de la Chine à l’égard des relations sino-japonaises. Ils ont également indiqué la direction du développement futur des relations entre les deux pays, suscitant des réactions enthousiastes de tous les milieux des deux pays. Dans la perspective des 50 prochaines années de relations sino-japonaises, la Chine est prête à travailler avec la partie japonaise pour promouvoir des résultats positifs continus dans les relations sino-japonaises, au bénéfice des deux peuples, et pour contribuer davantage au développement pacifique de la région et du monde.
4° Hubei Media Group : Le 9 septembre, la réunion consultative des États parties à la Convention sur les armes biologiques (CIAB) s’est clôturée à Genève. La Chine peut-elle présenter la situation sur la réunion ? Quel est le commentaire de la Chine sur la réunion ?

https://cdnuploads.aa.com.tr/uploads/Contents/2022/03/11/thumbs_b_c_2d0ed2dc94ba95fc8c63829cca569457.jpg?v=014906

Mao Ning : À la demande de la Russie, les États parties à la Convention sur les armes biologiques (CIAB) ont tenu une réunion consultative à Genève du 5 au 9 septembre. Le thème de la réunion est l’examen de la question du respect des dispositions par les États-Unis. Un large éventail d’États parties ont attaché une grande importance à cette réunion et y ont largement participé.
Nous notons que la Russie a présenté une série de documents probants lors de la réunion, accusant les États-Unis de violer la Convention sur les armes biologiques par ses activités militaires biologiques, ce à quoi les États-Unis ont répondu. Lors de la réunion, d’autres États parties, dont la Chine, ont soulevé un certain nombre de questions nécessitant des éclaircissements de la part de la partie américaine et ont préconisé la reprise des négociations sur un protocole de vérification de la Convention dès que possible, afin d’assurer fondamentalement la mise en œuvre effective de la Convention. Malheureusement, la partie américaine n’a pas fourni de réponse adéquate et efficace aux accusations et questions ci-dessus, et n’a pas répondu aux préoccupations des États parties. L’étape suivante consistera pour les États parties à étudier davantage les questions liées au respect de la Convention des États-Unis et à les traiter.
La communauté internationale s’inquiétait depuis longtemps du fait que les États-Unis étaient le pays ayant le plus d’activités bio-militaires au monde et le seul pays qui avait refusé de négocier un protocole de vérification de la Convention sur les armes biologiques.. La Chine est favorable à la poursuite de l’examen de la question du respect des dispositions par les États-Unis d’une manière objective et impartiale, conformément aux dispositions de la Convention. Nous exhortons également à nouveau les États-Unis à fournir une clarification complète de leurs activités bio-militaires, à cesser leur obstruction exclusive à la reprise des négociations sur le protocole de vérification et à donner à la communauté internationale une explication responsable.

5° 24kz : Ma question est sur la visite du président Xi Jinping au Kazakhstan. Quels sont les principaux objectifs de cette visite et quelle est sa signification pour les relations entre les deux pays et leur développement futur ?
Mao Ning : Nous publierons des informations sur la prochaine visite d’État du président Xi Jinping au Kazakhstan en temps voulu, vous pouvez donc le suivre.
6° Beijing Youth Daily : Selon les rapports, le 9 septembre, le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique ( l’AIEA ), Rafael Mariano Grossi, a présenté un rapport au Conseil des gouverneurs de l’Agence sur la question des garanties coopératives sur les sous-marins nucléaires entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie, indiquant que l’Agence avait tenu des consultations techniques avec les trois pays sur les questions concernées et que le directeur général invitait les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie à rester en contact avec l’Agence à cet égard. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
AIEA Le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique ( l’AIEA ) – Rafael Mariano Grossi

Mao Ning : La Chine a pris note du rapport récemment publié par le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique sur les questions liées à la coopération entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie en matière de sous-marins nucléaires. Nous pensons qu’il s’agit d’un pas dans la bonne direction sur le plan de la procédure, mais nous avons de sérieuses préoccupations quant au fond du rapport.
Le rapport du directeur général cite unilatéralement la déclaration des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’Australie pour justifier leurs actions, sans mentionner les préoccupations majeures de la communauté internationale concernant les risques de prolifération nucléaire associés à la coopération entre les trois pays en matière de sous-marins nucléaires, ignore la position ferme de nombreux pays selon laquelle la coopération entre les trois pays est contraire à l’objet et au but du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, et outrepasse son autorité en tirant des conclusions trompeuses sur des questions qui devraient être discutées et décidées par les États membres de l’Agence.
Il est à souligner que la coopération entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie en matière de sous-marins nucléaires est liée à l’intégrité, à l’efficacité et à l’autorité du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, et que les questions de garanties relatives concernent les intérêts de tous les États membres de l’Agence internationale de l’énergie atomique et devraient être discutées et décidées par tous les États membres de l’Agence.
À cette fin, la Chine a proposé que l’Agence crée un comité spécial auquel tous les États membres puissent participer pour mener des discussions approfondies sur toutes les questions politiques, juridiques et techniques concernées et soumettre un rapport de recommandations au Conseil des gouverneurs et à l’assemblée générale de l’Agence. Avant qu’un consensus ne soit atteint par toutes les parties, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie ne devraient pas s’engager dans une coopération en matière de sous-marins nucléaires, et le secrétariat de l’Agence ne devrait pas négocier d’accords de garanties avec les trois pays sur la coopération entre les trois pays en matière de sous-marins nucléaires sans autorisation.
Nous exhortons le secrétariat de l’Agence à adopter une position objective, neutre et professionnelle, à s’acquitter de ses fonctions dans le strict respect de son mandat et à fournir une plate-forme de discussion pour répondre aux préoccupations des États membres en matière de prolifération nucléaire sur la coopération entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie en matière de sous-marins nucléaires.
Dans le même temps, la Chine appelle tous les États membres de l’Agence à continuer de mener des discussions de fond sur la question de la coopération entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie en matière de sous-marins nucléaires par le biais du processus intergouvernemental, afin de préserver le système international de non-prolifération nucléaire, dont la pierre angulaire est le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, par des actions concrètes et de maintenir conjointement la paix et la sécurité internationales.
7° China News Service : Du 8 au 9 septembre 2022, le Congrès mondial des victimes du terrorisme organisé par le Bureau de lutte contre le terrorisme (BLT) s’est tenu au siège des Nations Unies à New York. Le commissaire aux Affaires étrangères et à la sécurité du ministère des Affaires étrangères Cheng Guoping a conduit une délégation pour y participer. Le ministère des Affaires étrangères peut-il fournir plus d’informations à ce sujet ?

Chine Cheng Guoping


Mao Ning : La Chine attache une grande importance à la protection des droits des victimes du terrorisme et a envoyé une délégation de haut niveau pour participer à cette Conférence. Dans le discours, la Chine a formulé quatre propositions :
  • la lutte résolue contre toutes les formes de terrorisme,
  • 2° l’éradication complète du terreau du terrorisme,
  • 3° le traitement efficace des causes profondes du terrorisme
  • 4° l’aide sans réserve aux victimes du terrorisme.
La partie chinoise a appelé toutes les parties à soutenir activement l’initiative pour la Sécurité mondiale proposée par le président Xi Jinping, à mettre en pratique le concept de sécurité commune, globale, coopérative et durable, et à s’efforcer de construire un monde de paix durable et de sécurité universelle. Cela a été généralement approuvé par toutes les parties.
En particulier, lors de la conférence, Maimaitijiang, une victime du terrorisme originaire de la région autonome ouïgoure du Xinjiang en Chine, a raconté l’histoire de l’acte héroïque de son père, policier qui a donné sa vie pour la lutte contre les terroristes.
Elle a également présenté les soins et l’aide du gouvernement envers sa famille, ce qui a suscité de vives réactions lors de la Conférence.
Les représentants participant à la Conférence ont exprimé leur compréhension et leur soutien à la campagne antiterroriste au Xinjiang. Un représentant s’est adressé à Maimaitijiang spécialement pour lui dire combien son histoire était émouvante et comment elle avait contribué à mieux faire comprendre la situation de la lutte contre le terrorisme au Xinjiang et les efforts de la Chine.
Le terrorisme est l’ennemi commun de l’humanité. La Chine continuera à participer activement à la coopération internationale en matière de lutte contre le terrorisme, à soutenir les Nations Unies dans leur rôle central de coordination, à combattre résolument toutes les formes de terrorisme, à protéger efficacement les droits des victimes du terrorisme et à apporter de nouvelles contributions à la cause internationale de la lutte contre le terrorisme.
8° Yonhap News Agency : Récemment, l’exposition de bronze ancien Corée du Sud-Chine-Japon a été présentée au public au Musée national de Chine, mais Goguryeo était absent de l’introduction de la chronologie de l’histoire ancienne de la Corée du Sud. En réponse à cela, la partie coréenne a déclaré que Goguryeo faisait partie de l’histoire de la Corée du Sud et a demandé à la partie chinoise de faire des modifications correspondantes et de s’excuser. Quelle est la position de la partie chinoise ?

Musé National de Chine


Mao Ning : La question de Goguryeo est une question académique. Les questions académiques pourraient être discutées et communiquées de manière professionnelle dans le domaine académique, et il n’y a pas lieu de faire de battage politique.
9° Shenzhen TV : Après que le Centre national chinois d’intervention d’urgence contre les virus informatiques (CVERC) et la société de cybersécurité 360 ont publié des rapports d’enquête sur les cyberattaques de l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA) contre Northwest Polytechnic University, les agences chinoises compétentes ont publié aujourd’hui un rapport d’analyse technique sur la cyberarme « suctionchar » de la NSA, attirant ainsi la vive attention des médias. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

https://i0.wp.com/www.chine-magazine.com/wp-content/uploads/2015/09/cyber-espace-cmc.png?fit=1200%2C680&ssl=1

Mao Ning : Aujourd’hui, les agences chinoises concernées ont publié un rapport d’analyse technique de l’attaque de l’Agence nationale de sécurité américaine sur l’utilisation de cyber-armes à Northwest Polytechnic University, qui a révélé plus de détails et de preuves.
La Chine a demandé aux États-Unis par plusieurs canaux d’expliquer la cyberattaque malveillante et de mettre immédiatement fin aux actes répréhensible, mais elle n’a jusqu’à présent reçu aucune réponse substantielle de la part des États-Unis.
Je tiens à souligner que les actions des États-Unis portent gravement atteinte aux secrets techniques des institutions chinoises concernées et mettent gravement en danger la sécurité des infrastructures critiques de la Chine et la sécurité des informations institutionnelles et personnelles. Il faut y mettre fin immédiatement et fournir une explication responsable à la partie américaine.

10° Reuters : Selon les rapports de Reuters, le groupe portuaire allemand Hamburg est frustré que les ministères allemands de l’Économie et des Affaires étrangères veuillent mettre leur veto à l’acquisition par COSCO Shipping d’une participation de 35 % dans Tollerort Container Terminal. Le groupe craint que si l’accord fait l’objet d’un veto, cela n’affecte les futurs investissements chinois en Allemagne. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

https://www.ekathimerini.com/wp-content/uploads/2021/11/cosco-amna.jpg

Mao Ning : Je ne suis pas au courant de ce que vous avez mentionné. Je tiens à souligner que le gouvernement chinois encourage toujours les entreprises chinoises à mener une coopération mutuellement bénéfique en matière d’investissement à l’étranger, conformément aux lois et réglementations en vigueur.
En tant que grand pays commerçant, l’Allemagne est profondément impliquée dans la mondialisation économique et la division internationale du travail.
Elle a la responsabilité et l’obligation de maintenir la stabilité des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales. Si ce que vous dites est vrai, nous espérons que la partie allemande s’en tiendra aux principes du marché ouvert et de la concurrence loyale, considérera les investissements chinois sous un angle objectif et rationnel, et fournira un environnement équitable, ouvert et non discriminatoire aux entreprises chinoises, plutôt que de politiser la coopération économique et commerciale normale, et encore moins de s’engager dans le protectionnisme au nom de la sécurité nationale.
11° Macau Monthly : Selon les rapports, le 12 septembre, le président américain Joe Biden aurait signé un décret visant à lancer l’initiative nationale en matière de bio-technologie et de bio-fabrication afin de réduire la dépendance des États-Unis à l’égard des pays étrangers et de garantir la capacité des États-Unis à convertir toutes les inventions en produits, en réponse au défi lancé par la Chine dans le domaine de la biotechnologie. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

https://cdn-s-www.lalsace.fr/images/39BBB9BA-76CB-4632-93B1-8EA73DB12EDB/NW_raw/le-dome-d-un-bioreacteur-de-15-000-litres-dans-la-nouvelle-unite-de-production-du-centre-de-biotechnologie-de-novartis-a-huningue-dr-1615409964.jpg

Mao Ning : Veuillez contacter les autorités compétentes pour des questions spécifiques. Par principe, je tiens à souligner que la mondialisation économique est une réalité objective et une tendance historique. Nous espérons que la partie américaine respectera les lois de l’économie de marché et le principe de la concurrence loyale, plutôt que d’entraver artificiellement les échanges scientifiques et technologiques mondiaux et les échanges commerciaux.
12° Reuters : Selon les rapports de Reuters, l’administration de Biden prévoit d’étendre les restrictions à l’exportation de semi-conducteurs utilisés dans l’intelligence artificielle et les outils de fabrication de puces vers la Chine le mois prochain. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
Gros plan sur une puce électronique.
Les pays occidentaux risquent d’ouvrir davantage le marché russe à la Chine et de prolonger les pénuries mondiales qui affectent le secteur (archives).

Mao Ning : Cet acte des États-Unis est une pure « hégémonie scientifique et technologique ». Les États-Unis tentent d’utiliser leurs propres avantages scientifiques et technologiques pour contenir et réprimer les marchés émergents et les pays en développement, tout en vantant en apparence la concurrence loyale et celle « sur les règles ». Au contraire, en réalité, ce qu’elle fait, c’est « Les États-Unis d’abord » et la priorité de la force. Les États-Unis veulent maintenir à jamais le grand nombre de pays en développement, dont la Chine, au bas de la chaîne industrielle, ce qui n’est pas une approche constructive.
13° Reuters : Récemment, la contre-offensive de l’armée ukrainienne a entraîné le retrait des troupes russes d’une grande partie du territoire ukrainien, ce que certains analystes et responsables gouvernementaux considèrent comme un tournant dans cette guerre. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ? Le conflit russo-ukrainien sera-t-il un sujet de discussion lors du prochain Sommet de l’OCS ?

https://i0.wp.com/www.lucmichel.net/wp-content/uploads/2022/09/LM.GEOPOL-IV-2022-sommet-de-locs-2022-09-15-FR.jpg

Mao Ning : Notre position sur la crise ukrainienne est constante : nous appelons les parties concernées à réaliser un cessez-le-feu et à arrêter les combats par le dialogue et la négociation, et à trouver une solution qui tienne compte des préoccupations raisonnables de toutes les parties en matière de sécurité dans les meilleurs délais. Nous espérons également que la communauté internationale créera les conditions et l’espace nécessaires à cette fin.


https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/202209/t20220915_10766455.html


https://astrologie-chinoise-gratuite.com/images/astrologie-chinoise-gratuite.png

Conférence de presse du 14 septembre 2022 tenue par la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Mao Ning

14° Agence de Presse Xinhua : Récemment, Le 10 000e voyage de China-Europe Railway au cours de l’année 2022 a été réalisé en Europe, franchissant le cap de 10 000, dix jours plus tôt que l’année dernière. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ? 

https://look-travels.com/wp-content/uploads/2022/07/Le-10-000e-voyage-du-China-Europe-Railway-Express-Chongqing-arrive.jpg

Mao Ning : Face à une situation internationale de plus en plus complexe, le monde a besoin de construire des ponts et de paver des routes plutôt que de construire des murs. Travailler ensemble au développement et à la prospérité, promouvoir la coopération internationale et le progrès humain devrait être la voie à suivre pour les relations Chine-Europe.
15° AFP : Il s’agit encore de la visite d’État du Président Xi Jinping. Hier, vous n’avez pas présenté le programme de la visite. Pouvez-vous nous communiquer des informations à ce sujet aujourd’hui, notamment si l’avion de la délégation a décollé ? Quand arrivera-t-il au Kazakhstan ? Par ailleurs, un responsable russe a déclaré hier que le président Xi Jinping rencontrerait le président Poutine jeudi. Le ministère des Affaires étrangères peut-il confirmer cette information ?
Mao Ning : Merci de votre attention pour cette visite du Président Xi Jinping. Nous publierons des informations concernées en temps voulu. Veuillez les suivre.

16° Phoenix TV : Selon les rapports, le rapport annuel sur la liberté économique dans le monde 2022 publié récemment par l’Institut Fraser, un laboratoire d’idées canadien, montre que Hong Kong a une fois de plus été classé comme l’économie la plus libre du monde parmi les 165 économies. Quel est le commentaire du ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

Mao Ning : J’ai également pris note du rapport que vous avez mentionné, et le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong a publié une déclaration saluant le rapport.
Au cours des 25 années du retour de Hong Kong à la mère patrie, avec le soutien total du gouvernement central, son économie a prospéré, son statut de centre financier, maritime et commercial international a continué à être consolidé et son environnement commercial libre, ouvert et fondé sur le droit a été maintenu. Hong Kong a été choisi par un certain nombre d’organisations internationales comme l’économie la plus libre et l’une des régions les plus compétitives du monde, ce qui constitue un vote de confiance de la communauté internationale dans ses avantages uniques et ses perspectives de développement.
Nous invitons tous les représentants des milieux commerciaux du monde à saisir l’occasion de trouver davantage d’opportunités commerciales et de réaliser un plus grand développement à Hong Kong.
17° Dragon TV : Nous notons que la 22e Foire internationale de l’investissement et du commerce de Chine s’est récemment tenue avec succès et que de nombreux résultats importants ont été obtenus, ce qui a suscité une grande attention de la part de la communauté internationale et des appréciations unanimes de la part des hommes d’affaires étrangers participant à l’événement. Quelles sont les attentes et les perspectives de la Chine pour la prochaine étape de la poursuite du développement de l’ouverture et de la coopération avec le monde extérieur ?

Mao Ning : La 22e Foire internationale de l’investissement et du commerce de Chine (CIFIT) s’est récemment clôturée avec succès. Le thème de la Foire était « le Développement mondial : partager les opportunités numériques, investir dans un avenir vert ».
Plus de 90 pays et régions, plus de 800 groupes commerciaux et d’affaires, plus de 4 000 entreprises et environ 60 000 hommes d’affaires ont participé à la Foire en ligne et hors ligne.
Cette année, Les participants de la Foire ont conclu des accords de coopération sur plus de 480 projets représentant une valeur d’investissement totale de 342 milliards de yuans. Le succès du CIFIT démontre une fois de plus l’attitude positive de la Chine à l’égard de l’expansion de l’ouverture et de la coopération et de son intégration dans le monde.

Je voudrais vous présenter l’un des points forts de la Foire de cette année, à savoir la coopération économique et commerciale dans le cadre de « la Ceinture et la Route ». Plus de 60 événements ont été organisés autour de la coopération internationale dans le cadre de « la Ceinture et la Route », et les participants ont convenu que, au cours des neuf années de la proposition de l’initiative « la Ceinture et la Route », la Chine a franchi une nouvelle étape dans la fluidité des échanges avec les pays situés le long de la route et a fait de nouveaux progrès dans la coopération en matière d’investissement.
Selon les données de l’Administration générale des douanes de Chine, de janvier à août de cette année, le total des importations et des exportations de la Chine vers les pays situés le long de « la Ceinture et la Route » s’est élevé à 8,77 billions de yuans, soit une hausse de 20,2 % en glissement annuel.
Cela démontre que la construction conjointe de « la Ceinture et la Route» de haute qualité permet non seulement d’améliorer le niveau de connectivité des infrastructures entre les pays, mais aussi de créer une nouvelle plateforme pour la coopération mondiale en matière de commerce et d’investissement.
La Chine continuera à promouvoir la coopération économique et commerciale internationale ainsi que le développement et la prospérité du monde. La Chine ouvrira plus largement sa porte au monde

18° Bloomberg : Selon les rapports des médias taïwanais, l’ambassadeur de Chine aux États-Unis – Qin Gang, a déclaré le mois dernier à la secrétaire d’État adjointe américaine  Wendy Sherman que les relations entre les États-Unis et la Chine seraient « rompues » si les États-Unis laissaient passer la loi sur la politique taïwanaise de 2022. Le rapport ci-dessus fait-il une citation exacte de la déclaration de l’ambassadeur Qin Gang ?
l’ambassadeur de Chine aux États-Unis  Qin Gang

Mao Ning : Je ne sais exactement ce que l’ambassadeur Qin Gang a dit. Je pense qu’il soulignait l’importance d’adhérer au principe d’une seule Chine dans les relations sino-américaines.
La Chine a affirmé à plusieurs reprises sa ferme opposition à la loi sur la politique de Taïwan de 2022. Le principe d’une seule Chine est le fondement politique des relations sino-américaines et le contenu essentiel des trois communiqués conjoints sino-américains.
La partie américaine devrait respecter le principe d’une seule Chine et les dispositions des trois communiqués conjoints sino-américains et cesser de promouvoir les projets de loi relatifs à Taïwan.
Ce n’est qu’en traitant les questions liées à Taïwan de manière prudente et appropriée que la partie américaine pourrait éviter de porter davantage atteinte aux relations sino-américaines.
19° Global Times : Selon les rapports, le 13 septembre, le président russe Vladimir Poutine a nommé le vice-ministre russe des Affaires étrangères Morgulov Igor Vladimirovich comme nouvel ambassadeur russe en Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Morgulov Igor Vladimirovich


Mao Ning : Nous saluons la nomination du nouvel ambassadeur russe en Chine et nous pensons que Morgulov Igor Vladimirovich jouera un rôle important dans le renforcement de l’amitié et de la confiance entre les deux peuples et dans la promotion de la coopération entre les deux pays dans divers domaines. Nous remercions également l’ambassadeur sortant, Andrey Denisov, qui a contribué de manière positive à promouvoir le développement des relations bilatérales entre la Chine et la Russie. Nous espérons que tout ira bien pour lui.
La Chine est prête à continuer à travailler avec la partie russe pour mettre en œuvre l’important consensus atteint par les deux chefs d’État et pour promouvoir le partenariat stratégique global de coopération entre la Chine et la Russie dans la nouvelle ère à un nouveau niveau.
20° Yonhap News Agency : Le président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de la République populaire de Chine Li Zhanshu effectuera cette semaine une visite amicale en République de Corée. Pourriez-vous nous faire part de l’objectif et du programme de cette visite ?
https://i0.wp.com/static.kremlin.ru/media/events/photos/big/YA9FU2uKr2XkNAsGCQmtCMFAxZZOfRlZ.jpg  Li Zhanshu Le président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de Chine

Mao Ning : Sur l’invitation du président de l’Assemblée nationale sud-coréenne, Kim Jin-pyo, le président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de la République populaire de Chine, Li Zhanshu, se rendra en République de Corée du 15 au 17 septembre.
https://img4.yna.co.kr/photo/yna/YH/2022/05/24/PYH2022052410370001300_P4.jpg Président de l’Assemblée nationale sud-coréenne Kim Jin-pyo

Cette visite constitue un important contact de haut niveau entre la Chine et la République de Corée dans le contexte de l’épidémie.
Il s’agit également de la deuxième visite du président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale de Chine en République de Corée après sept ans. Au cours de sa visite en République de Corée, le président Li rencontrera le président Yoon Suk-yeol et s’entretiendra avec le président du parlement Kim Jin-pyo. Il aura également des échanges amicaux avec les personnalités de tous les milieux en République de Corée.
La Chine espère procéder à un échange de vues approfondi avec la République de Corée sur les relations bilatérales et les questions d’intérêt commun au cours de cette visite, et promouvoir le développement du partenariat stratégique entre la Chine et la République de Corée.

21° Reuters : Selon le rapport d’hier de Reuters, les États-Unis envisagent un ensemble de sanctions contre la Chine à des fins de dissuasion, et l’Union européenne subit des pressions diplomatiques de la part de Taipei pour imposer des sanctions à la Chine. Ces mesures répondent aux préoccupations croissantes concernant la montée des tensions militaires dans le détroit de Taïwan. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ?

Mao Ning : L’origine de la tension actuelle dans le détroit de Taïwan réside dans la remise en cause du principe d’une seule Chine et dans la quête des autorités du Parti démocratique progressiste (DPP) pour « l’indépendance de Taïwan » et la sécession.
La question de Taïwan est une affaire intérieure de la Chine, et aucun pays étranger n’a le droit d’y interférer.
Je tiens également à souligner qu’aucun pays ou personne ne doit sous-estimer la forte détermination et la ferme volonté du gouvernement et du peuple chinois de défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays et de réaliser la réunification de la mère patrie.
22° AFP : En arrivant au Kazakhstan hier, le pape François s’est déclaré prêt à se rendre en Chine. La Chine envisagera-t-elle d’engager un dialogue avec le pape ?
https://static.euronews.com/articles/stories/07/01/37/02/1440x810_cmsv2_cb00b917-9942-5c4a-bbb7-84951db39b69-7013702.jpg  Le Pape François et le président kazakhstanais Tokayïv, à NourSoultan, le 13 septembre 2022

Mao Ning : J’ai également pris note des rapports concernés et exprimé mon appréciation pour l’amitié et la bonne volonté du pape François.
La Chine et le Vatican maintiennent une bonne communication, et nous sommes également disposés à poursuivre le dialogue et la coopération avec le Vatican et à promouvoir activement le processus d’amélioration des relations à l’avenir.

23° Reuters : Selon le rapport d’hier de Reuters, « le représentant de Taïwan aux États-Unis » a tenu une réunion avec des législateurs de plusieurs pays à Washington mardi pour discuter de sanctions contre la Chine si elle continue à mener des exercices militaires autour de Taïwan. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

https://cdn-lejdd.lanmedia.fr/var/europe1/storage/images/lejdd/international/asie/quelle-est-lorigine-des-tensions-entre-taiwan-et-la-chine-4000141/56181064-1-fre-FR/Quelle-est-l-origine-des-tensions-entre-Taiwan-et-la-Chine.jpg

Mao Ning : Le principe d’une seule Chine est le fondement politique de l’établissement et du développement des relations diplomatiques de la Chine avec les autres pays du monde. La Chine est fermement opposée à toute forme de contacts officiels entre ses partenaires diplomatiques et Taïwan. Récemment, plus de 170 pays et de nombreuses organisations internationales dans le monde ont émis des voix de justice, réaffirmant leur adhésion au principe d’une seule Chine et soutenant la détermination de la Chine à sauvegarder sa souveraineté et son intégrité territoriale. Cela montre une fois de plus que le principe d’une seule Chine est le consensus universel de la communauté internationale.
La Chine s’oppose à toute ingérence étrangère et n’acceptera jamais aucune menace. C’est une impasse pour les autorités du DPP de s’associer à des forces extérieures et de chercher à obtenir « l’indépendance de Taïwan ». Ce n’est qu’en revenant au principe d’une seule Chine et au Consensus de 1992 que la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan pourront être efficacement garanties.
24° Reuters : Le ministère des Affaires étrangères prévoit-il d’annoncer qui il enverra aux funérailles de la reine britannique Elizabeth II ?
Mao Ning : la Chine envisage activement d’envoyer une délégation de haut niveau pour assister aux funérailles nationales de la reine britannique Elizabeth II. Nous publierons des informations concernées en temps voulu. Veuillez les suivre.


https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/202209/t20220916_10766958.html


https://astrologie-chinoise-gratuite.com/images/astrologie-chinoise-gratuite.png

Conférence de presse du 15 septembre 2022 tenue par la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Mao Ning

Le membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et vice-premier ministre du Conseil des affaires d’État Han Zheng participera notamment à la cérémonie d’ouverture de la 19e Expo Chine-ASEAN et au Sommet des affaires et des investissements Chine-ASEAN le 16 septembre.
25° AFP : Selon les rapports, le président chinois Xi Jinping rencontrerait cet après-midi le président russe Vladimir Poutine. Le ministère des Affaires étrangères peut-il fournir des informations spécifiques sur cette rencontre ? Les deux parties échangeront-elles leurs points de vue sur la crise ukrainienne ?
Mao Ning : Nous publierons des informations à ce sujet en temps voulu. Veuillez les suivre.
26° CCTV : Hier, le président Xi Jinping a effectué une visite d’État au Kazakhstan. Pourriez-vous donner plus d’informations sur la visite ?
Mao Ning : Sur invitation du président de la République du Kazakhstan Kassym-Jomart Tokaïev, le président Xi Jinping a effectué une visite d’État au Kazakhstan le 14 septembre.

https://novastan.org/fr/wp-content/uploads/sites/4/2022/02/mmexport1644039076903-2_mediumThumb.jpg

Le président Kassym-Jomart Tokaïev a accueilli en personne le président Xi Jinping à l’aéroport et a organisé une grande cérémonie de bienvenue pour lui.
Les deux chefs d’État ont visité ensemble l’exposition d’art « Dialogue de Millennium Kazakhstan-Chine ».
Le président Xi Jinping a eu un entretien officiel avec le président Kassym-Jomart Tokaïev, a participé au banquet de bienvenue et a reçu de la part du président Kassym-Jomart Tokaïev l’Ordre de l’Aigle d’or, le plus grand honneur du Kazakhstan.

Le président chinois effectue une visite d'Etat au Kazakhstan

La visite du président Xi Jinping a été riche en contenu et fructueuse.
Les deux chefs d’État ont signé et publié la Déclaration conjointe à l’occasion du 30e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la République populaire de Chine et la République du Kazakhstan, déclarant que la Chine et le Kazakhstan sont désireux de travailler à la réalisation de l’objectif et de la vision de la construction d’une communauté de destin avec une amitié générationnelle, une grande confiance mutuelle et une solidarité.
Les départements concernés des deux pays ont signé un certain nombre de documents de coopération dans les domaines tels que l’économie et le commerce, la connectivité, les finances, la conservation de l’eau et la presse et des médias.
Les deux parties ont également décidé de créer mutuellement des consulats généraux à Xi’an et à Aktioubé.
Dans l’avenir, la Chine et le Kazakhstan continueront à se soutenir mutuellement sur les questions liées aux intérêts fondamentaux tels que la souveraineté nationale, la sécurité et l’intégrité territoriale, et la partie kazakhe continuera à soutenir fermement le principe d’une seule Chine et à s’opposer à toute forme d’« indépendance de Taïwan ».
Les deux parties feront pleinement jouer le rôle important de leadership stratégique de la diplomatie du chef d’État et s’engageront dans une communication stratégique régulière sur les grandes questions d’intérêt commun.
Les deux parties continueront à construire ensemble la « Ceinture et la Route » de haute qualité et à promouvoir l’harmonisation de l’Initiative de « la Ceinture et la Route » avec la nouvelle politique économique de la « Route Lumineuse » du Kazakhstan.
Les deux parties mettront activement en œuvre le nouveau concept de sécurité commune, intégrée, coopérative et durable, combattront conjointement les « trois forces » et maintiendront la sécurité politique et du régime.
Les deux parties adhéreront fermement à la Charte des Nations Unies et aux principes du droit international, pratiqueront un véritable multilatéralisme, élargiront la coopération au sein des Nations Unies, de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) et d’autres cadres multilatéraux, mettront en œuvre les Initiatives pour le Développement mondial et pour la Sécurité mondiale, construiront une communauté de destin pour l’humanité et apporteront une « contribution sino-kazakhe » à un système de gouvernance mondiale plus juste et plus raisonnable.
La Chine espère travailler avec la partie kazakhe, sous l’impulsion de l’important consensus auquel sont parvenus les deux chefs d’État au cours de cette visite, afin de maintenir l’esprit de respect mutuel, de bon voisinage, de soutien mutuel, de bénéfice mutuel et de coopération gagnant-gagnant, et de promouvoir les relations Chine-Kazakhstan dans les « 30 ans d’or » à venir.

27° The Paper : Selon les rapports, le 14 septembre, la commission des affaires étrangères du Sénat américain a adopté la « loi sur la politique de Taïwan de 2022 », qui sera ensuite soumise à l’examen de l’ensemble du Sénat. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

https://static.latribune.fr/schema_org/1851048/la-chine-prendra-des-mesures-drastiques-contre-taiwan-si-l-ile-continue-ses-provocations.jpg

Mao Ning : Le projet de loi en question constitue une violation grave des engagements pris par les États-Unis envers la Chine sur la question de Taïwan, viole le principe d’une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, interfère dans les affaires intérieures de la Chine, contrevient au droit international et aux normes fondamentales des relations internationales, et envoie un mauvais signal grave aux forces sécessionnistes visant « l’indépendance de Taïwan ». La Chine s’y oppose fermement et a fait des démarches solennelles auprès des États-Unis.
Il n’y a qu’une seule Chine dans le monde, et Taïwan est une partie inséparable du territoire chinois. La Chine promouvra sans relâche la réunification complète du pays. Aucun pays, aucune force, ni personne ne doit se méprendre sur la forte détermination, la ferme volonté et la puissante capacité du gouvernement et du peuple chinois à défendre la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale, et à réaliser la réunification et le rajeunissement de la nation.
Le principe d’une seule Chine est le fondement politique des relations sino-américaines et le contenu essentiel des trois communiqués conjoints sino-américains. Si l’affaire continue à être examinée et même à être promulguée comme loi, elle ébranlera considérablement les fondements politiques des relations sino-américaines et aura des conséquences extrêmement graves pour les relations sino-américaines ainsi que pour la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan.
Nous demandons instamment à la partie américaine de respecter le principe d’une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, de mettre effectivement en pratique l’engagement pris par les dirigeants américains de ne pas soutenir « l’indépendance de Taïwan », de cesser de jouer la « carte de Taïwan » et « d’utiliser Taïwan pour contenir la Chine », et de cesser de faire progresser l’examen du projet de loi concerné. En fonction de l’évolution et de l’issue finale de l’affaire, la Chine prendra toutes les mesures nécessaires pour défendre résolument la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale.
28° Shenzhen TV : Le 14 septembre, le gouvernement américain a annoncé le transfert de 3,5 milliards de dollars d’actifs précédemment gelés de la banque centrale afghane vers un nouveau « Fonds pour l’Afghanistan » suisse. Le secrétaire adjoint au Trésor américain, Wally Adeyemo, a déclaré que le fonds ne fournirait pas de fonds directement à la banque centrale, à moins qu’il ne puisse garantir qu’elle soit libre de toute interférence politique. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
  Le secrétaire adjoint au Trésor américain Wally Adeyemo

Mao Ning : J’ai également pris note des rapports concernés.
Les avoirs de la banque centrale afghane gelés par les États-Unis sont la propriété nationale de l’Afghanistan et « l’argent qui sauve la vie » du peuple afghan, qui devraient être restitués à l’Afghanistan immédiatement et dont l’Afghanistan devrait disposer de manière indépendante, et qui devraient être utilisés sans entrave pour améliorer les moyens de subsistance de la population et la reconstruction pacifique en Afghanistan.
Nous appelons la partie américaine à lever le gel et les sanctions unilatérales sur les avoirs de la Banque centrale d’Afghanistan dès que possible, à s’acquitter de sa responsabilité essentielle pour la reconstruction pacifique de l’Afghanistan par des actions concrètes, et à rendre des comptes de manière responsable à la communauté internationale.

29° Yonhap News Agency : Selon les médias de la Corée du Sud, les gouvernements chinois et sud-coréen sont en train de négocier l’absence de Goguryeo dans l’exposition de bronze ancien Corée-Chine-Japon. Pourriez-vous nous informer de la position de la Chine ?

Les 3 royaumes de Corée


tombes-de-koguryo


dessins


Mao Ning : J’ai déjà présenté la position de la Chine à ce sujet avant-hier. Je tiens à souligner une fois de plus que les questions académiques peuvent être discutées et communiquées de manière professionnelle dans le domaine académique, et j’espère que les organisateurs de l’exposition des deux parties résoudront les questions concernées par une consultation amicale.
La Chine est prête à continuer à travailler avec la Corée du Sud pour traiter correctement la question de Goguryeo, conformément à l’accord conclu entre les deux parties en 2004 et au principe consistant à séparer l’histoire de la réalité et le monde universitaire de la politique.
30° AFP : Le gouvernement iranien a récemment déclaré qu’il chercherait à rejoindre l’OCS. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
PHOTO Le président ouzbek Shavkat Mirziyoyev avec son homologue iranien Ebrahim Raisi avant le sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai à Samarkand, Ouzbékistan. / le 14 septembre 2022/REUTERS/Ministère des Affaires étrangères d’Ouzbékistan

Mao Ning : L’attractivité et l’influence de l’OCS ne cessent de croître. La Chine attend les discussions et le consensus sur l’admission de nouveaux membres de l’OCS lors de ce sommet de l’OCS. Des informations concernées seront publiées en temps voulu. Veuillez les suivre.
31° China News Service : Selon les rapports, le 14 septembre, la réunion de dialogue et d’échange Chine-pays insulaires du Pacifique sur la lutte contre le changement climatique s’est tenue à Beijing. Pourriez-vous donner plus d’informations sur la réunion ?

https://i.la-croix.com/1400x933/smart/2021/11/02/1201183261/Xie-Zhenhua-representant-special-Chine-climat-exprimed-conference-presse-Pekin-Chine-novembre-2018_0.jpg  Xie Zhenhua « négociateur en chef » de la Chine pour la COP26

pays insulaires du Pacifique tels que les Tonga, les Fidji, les États fédérés de Micronésie, les îles Salomon, Kiribati, Samoa et Vanuatu

Mao Ning : Hier, l’envoyé spécial de la Chine pour les questions relatives au changement climatique, Xie Zhenhua, a tenu une réunion de dialogue et d’échange Chine-pays insulaires du Pacifique avec les envoyés des pays insulaires du Pacifique tels que les Tonga, les Fidji, les États fédérés de Micronésie, les îles Salomon, Kiribati, Samoa et Vanuatu sur la lutte contre le changement climatique.
Les participants ont échangé leurs points de vue sur les mesures politiques visant à lutter contre le changement climatique, les résultats attendus de la 27e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et la coopération Sud-Sud en matière de changement climatique.
La réunion a donné des résultats positifs, permettant d’approfondir la compréhension des plans stratégiques nationaux, des efforts et des idées politiques de chacun pour faire face au changement climatique, et d’atteindre l’objectif de renforcer la confiance mutuelle et de promouvoir la coopération.
Les envoyés participant à la réunion ont exprimé leur appréciation à la Chine pour son soutien précieux aux pays insulaires du Pacifique dans la lutte contre le changement climatique et ont exprimé leur volonté de renforcer encore le dialogue et la consultation avec la Chine et d’apporter des contributions positives au processus multilatéral de lutte contre le changement climatique.
En tant que pays responsable, la Chine a toujours attaché une grande importance aux difficultés et aux préoccupations particulières des pays insulaires du Pacifique en matière de changement climatique.
Au fil des ans, nous avons fourni une assistance matérielle, une formation au renforcement des capacités et d’autres formes de soutien aux pays insulaires afin d’améliorer leur capacité à faire face au changement climatique.
La Chine est disposée à poursuivre une communication et une coopération étroites avec les pays insulaires du Pacifique, et à jouer un bon rôle en tant que plateforme telle que le Centre de coopération sur le changement climatique des pays insulaires du Pacifique par les voies bilatérales et dans le cadre de la coopération Sud-Sud, afin d’aider les pays insulaires à mieux faire face au changement climatique, à réaliser un développement durable et à construire une communauté de destin des pays insulaires du Pacifique.

32° Bloomberg : L’Union Européenne (UE) a proposé un projet de loi visant à interdire les produits issus du « travail forcé ». Bien que la Chine ne soit pas nommée, le projet de loi signifierait que l’UE retirerait ou interdirait les produits impliquant du « travail forcé » à tout maillon de leur production, et pourrait donc affecter les futurs produits fabriqués au Xinjiang. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?
https://img.lemde.fr/2022/09/12/0/0/4472/3061/664/0/75/0/0752554_1663012493013-947950.jpg   La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, s’exprime lors d’une conférence de presse au siège de l’Union européenne à Bruxelles

Mao Ning : Le gouvernement chinois a toujours adhéré à la philosophie du développement centré sur le peuple, a attaché une grande importance à la protection des droits et des intérêts des travailleurs, a protégé l’égalité des droits à l’emploi des travailleurs de tous les groupes ethniques, et a préservé les droits des travailleurs de tous les groupes ethniques à participer de manière égale à la vie économique et sociale et à profiter des fruits du développement économique et social.
Ces dernières années, le Xinjiang a connu un développement économique continu, une harmonie et une stabilité sociales, une amélioration continue des moyens de subsistance de la population, une prospérité culturelle sans précédent, ainsi qu’une harmonie et une concorde religieuses. Le « travail forcé » n’existe pas en Chine.
Dans le même temps, nous nous opposons fermement à l’utilisation du soi-disant « travail forcé » ou des questions liées au Xinjiang pour interférer dans les affaires intérieures de la Chine.
33° Reuters : De quoi les dirigeants chinois et russes ont-ils l’intention de parler en Ouzbékistan ?
Mao Ning : Je viens de répondre à une question similaire. Nous publierons des informations en temps voulu.

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/202209/t20220917_10767376.html

https://www.mon-horoscope-du-jour.com/images/pages/pxl/113.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s