5025- Chine – Conférences de presse des 11 – 12 & 13 juillet 2022 tenues par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

1/3 Conférence de presse du 11 juillet 2022 tenue par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

1/23 –AFP : Selon le ministère thaïlandais des Affaires étrangères, les dirigeants chinois participeront à la réunion informelle des dirigeants de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC) en novembre. La partie chinoise peut-elle confirmer cette nouvelle ?
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/thumb/8/89/APEC_logo.png/280px-APEC_logo.png
APEC La Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (en anglais : Asia-Pacific Economic Cooperation, APEC) est un forum économique intergouvernemental visant à faciliter la croissance économique, la coopération, les échanges et l’investissement de la région AsiePacifique. Elle se réunit chaque année1.

Wang Wenbin : La Chine apprécie hautement que l’APEC joue un rôle important dans le domaine de l’important mécanisme de coopération économique multilatérale, soutient pleinement la Thaïlande pour accueillir avec succès cette réunion et est disposée à travailler avec toutes les parties pour faire progresser l’obtention des résultats positifs durant la réunion.

2 -CCTV : Récemment, lors de sa participation à la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20, le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a préconisé de pratiquer un véritable multilatéralisme et a proposé l’initiative chinoise sur la coopération internationale en matière de sécurité alimentaire. Pourriez-vous nous partager plus d’informations là-dessus ?

https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/202207/W020220709580240926298.jpg

La ministre indonésienne des Affaires étrangères Retno Marsudi & le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi

Wang Wenbin : Le 8 juillet, le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a participé à la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20 à Bali, en Indonésie. Cette réunion comprend deux phases : « le renforcement du multilatéralisme » et « la sécurité alimentaire et énergétique ».

Durant la première phase de la réunion, le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a déclaré qu’au moment où la paix et le développement mondiaux sont confrontés à des défis majeurs, toutes les parties doivent revenir à l’esprit originel de solidarité et de coopération, s’en tenir à la pratique d’un véritable multilatéralisme et à agir comme les « trois partenaires » suivants, à savoir :

  • des partenaires se respectant l’un l’autre et menant des consultations sur un pied d’égalité,

  • des partenaires dans la coexistence pacifique et la coopération gagnant-gagnant,

  • et des partenaires qui sont ouverts, inclusifs et interconnectés.

Il n’existe qu’un seul système dans ce monde, et c’est le système international avec les Nations Unies comme noyau. Il n’existe qu’un seul ordre, et c’est l’ordre international avec comme base le droit international.

Si un pays place sa propre sécurité nationale au-dessus de la sécurité des autres pays et consolide les blocs militaires, il ne fera que diviser la communauté internationale et tomber dans une plus grande insécurité.

Toute tentative de construire des « petites cours avec de hauts murs » exclusifs va à contre-courant de notre époque et sera vouée à l’échec.

La Chine espère travailler avec toutes les parties pour exhorter à mener les négociations et à conclure la paix, et pour se tenir inébranlablement du côté de la paix. La Chine espère coordonner les politiques macroéconomiques avec toutes les parties pour faire progresser une reprise et une croissance inclusives de l’économie mondiale.

Durant la deuxième phase de la réunion, le conseiller d’État et ministre des affaires étrangères Wang Yi a déclaré la position de la Chine sur la sécurité alimentaire et énergétique, et a présenté la contribution de la Chine au maintien de la sécurité alimentaire internationale et a proposé l’initiative de coopération internationale en matière de sécurité alimentaire de la part de Chine, dont les principaux éléments sont les suivants :

    • il faut soutenir le rôle de coordination centrale des Nations Unies ; aucune mesure de restriction des exportations ne sera appliquée aux achats alimentaires humanitaires effectués par le Programme alimentaire mondial (PAM) ;

    • il faut faciliter l’entrée en douceur des produits et des intrants agricoles de Russie, d’Ukraine et de la Biélorussie sur les marchés internationaux ; les principaux pays producteurs et exportateurs nets alimentaires doivent libérer leur potentiel d’exportation et remédier à la situation d’approvisionnement tendu sur le marché ; les mesures d’urgence en matière de commerce alimentaire adoptées par les pays doivent être à court terme, transparentes, ciblées et appropriées, ainsi que conformes aux règles de l’OMC ;

    • il faut soutenir le Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (GCRAI) et les coopérations internationales en matière d’innovation scientifique et technologique agricole ; il est nécessaire de réduire les pertes alimentaires et d’aider les pays en développement à améliorer leur capacité de production, de stockage et de réduction des pertes alimentaires en termes de financement, de technologie et de marchés.

https://www.lesoir.be/sites/default/files/dpistyles_v2/ls_16_9_864w/2022/07/08/node_453078/29251469/public/2022/07/08/B9731464855Z.1_20220708095258_000+GOGKS0AE6.1-0.png?itok=NxxPcslX1657266785
Pendant la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20 à Bali, le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a rencontré respectivement les ministres des Affaires étrangères de la Russie, de l’Indonésie, de l’Inde, de la Corée du Sud, de Singapour, de l’Arabie saoudite, de l’Argentine, de l’Allemagne, de la France, des Pays-Bas, de l’Espagne, des États-Unis, du Canada et de l’Australie, ainsi que le Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

La Chine continuera à soutenir fermement le travail de la présidence indonésienne du Sommet du G20 et sa préparation pour le sommet de Bali. Nous sommes également disposés à travailler avec toutes les parties, en portant le concept de communauté de destin pour l’humanité, afin de mettre activement en œuvre l’Initiative pour le Développement mondial et l’Initiative pour la Sécurité mondiale proposées par le président Xi Jinping. Il est essentiel de déployer les efforts pour que la solidarité vainque les divergences et que la coopération remplace la confrontation, tout en menant des actions concrètes pour maintenir la paix mondiale et promouvoir le développement commun avec l’esprit du multilatéralisme pour construire un monde de paix, de développement, de coopération et de situation gagnant-gagnant.

3 -Bloomberg : Selon le ministère thaïlandais des Affaires étrangères, les dirigeants chinois participeront à la réunion informelle des dirigeants de la Coopération économique pour l’Asie-Pacifique (APEC) en novembre. Pouvez-vous confirmer si ces informations sont exactes ?

Wang Wenbin : Je viens de présenter la position de la Chine. S’il y a des informations pertinentes à ce sujet, nous les publierons en temps voulu.

4 -China Daily : Auparavant, les médias australiens ont rapporté que la coopération entre la Chine et la Papouasie-Nouvelle-Guinée dans la zone économique spéciale d’Ihu comprenait l’établissement d’une base militaire. Récemment, le ministère des Affaires étrangères de Papouasie-Nouvelle-Guinée a publié une déclaration, soulignant que les informations susmentionnées sont sans fondement. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

https://www.axl.cefan.ulaval.ca/pacifique/images/papoung-map-lng.gif

Wang Wenbin : J’ai vu les rapports connexes et j’ai noté que le ministère des Affaires étrangères de Papouasie-Nouvelle-Guinée avait publiquement clarifié cela. Comme l’a souligné la partie PNG, les rapports connexes sont factuellement inexacts et sans fondement.

Pendant des années, la Chine a mis en œuvre une série de projets économiques, technologiques et d’investissement en Papouasie-Nouvelle-Guinée, apportant d’importantes contributions à la promotion du développement économique local et à l’amélioration des conditions de vie de la population, qui ont été unanimement félicités par le gouvernement et le peuple de Papouasie-Nouvelle-Guinée.

La Chine espère coopérer avec les pays insulaires du Pacifique, y compris la Papouasie-Nouvelle-Guinée, pour se concentre sur le développement, les avantages mutuels et les résultats gagnant-gagnant. La partie chinoise n’a pas l’intention de créer des sphères d’influence et ne s’intéresse pas à provoquer une quelconque compétition géopolitique.

5 -NHK : Le parti de coalition au pouvoir au Japon a remporté les élections sénatoriales, et il n’y a pas de plans pour des élections nationales dans les trois prochaines années. Fumio Kishida continue de détenir le pouvoir, quelles sont les attentes de la Chine au Japon ? En outre, les forces de révision constitutionnelle ont conservé plus des deux tiers des sièges requis par l’Assemblée nationale pour proposer les amendements constitutionnels, et la question de la révision constitutionnelle deviendra un enjeu important dans la politique intérieure du Japon à l’avenir. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

https://static.latribune.fr/full_width/1852185/entretien-biden-kishida-sur-la-cooperation-securitaire-usa-japon.jpg Le Premier ministre Fumio Kishida. (Crédits : POOL)


Wang Wenbin : La Chine est prête à travailler avec le Japon pour continuer à développer les relations de bon voisinage et de coopération sino-japonaises en respectant scrupuleusement les principes établis dans les quatre documents politiques sino-japonais.

Pour des raisons historiques, la question de la révision constitutionnelle du Japon est au centre des préoccupations de la communauté internationale et de ses voisins asiatiques. Nous espérons que la partie japonaise tirera sérieusement les leçons de l’histoire, s’en tiendra à la voie du développement pacifique et prendra des mesures concrètes pour gagner la confiance de ses voisins asiatiques et de la communauté internationale.

6 -Beijing Youth Daily : Selon des informations, le 9, le département d’État américain a publié une déclaration, indiquant que les États-Unis ont imposé des restrictions de visa à 28 fonctionnaires cubains participant à la répression des manifestations pacifiques du 11 juillet de l’année dernière et ont interdit aux personnes liées d’entrer aux États-Unis. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?
https://global.unitednations.entermediadb.net/assets/mediadb/services/module/asset/downloads/preset/Libraries/Production+Library/07-11-2019-NICA-830120-Cuba-vote.jpg/image1024x768.jpg  l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté à une majorité écrasante des résolutions demandant aux États-Unis de mettre fin à l’embargo économique, commercial et financier contre Cuba

Wang Wenbin : La Chine soutient fermement les efforts déployés par le gouvernement et le peuple cubains pour maintenir la stabilité sociale. Les sanctions unilatérales imposées par les États-Unis aux responsables cubains sont sans fondement en droit international et constituent la « diplomatie coercitive » typique.

Pendant 29 fois consécutives, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté à une majorité écrasante des résolutions demandant aux États-Unis de mettre fin à l’embargo économique, commercial et financier contre Cuba. Nous appelons les États-Unis à tenir compte des appels justes de la communauté internationale, à suivre les buts et principes de la Charte des Nations Unies et à lever complètement les sanctions unilatérales contre Cuba.

7 -AFP : Durant la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20, la Chine a écouté les positions de nombreux pays occidentaux sur l’invasion russe de l’Ukraine. Je voudrais vous demander comment la position de la Chine sur la guerre ukrainienne changera-t-elle à l’avenir ?

https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/MjAyMjA3Y2Y5OTJjMmY3M2NmOTY1NWUyNTBkNzgyNzVhNTM1MWI?width=940&focuspoint=50%2C25&cropresize=1&client_id=bpeditorial&sign=14038bd5cdead3237ffe318fa9a8d0d2b75b2064fe5dfcf995f2f1611ee095d7 AU 08.07.2022


Wang Wenbin : Je viens de présenter les informations liées à la participation du conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi à la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20. La question de l’Ukraine est également impliquée dans cette affaire.

Comme l’a souligné le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi, la Chine continuera à prôner les négociations et à conclure la paix sur la question ukrainienne, et se tiendra comme toujours du côté de la paix. La Chine espère que les parties concernées pourront conclure la paix par le biais du dialogue et des concertations, parvenir un cessez-le-feu et arrêter la guerre dès que possible, et éviter la perpétuation et l’extension du conflit.

Il convient d’encourager un dialogue sérieux et global afin de construire conjointement une architecture de sécurité européenne équilibrée, efficace et durable. La Chine mettra en œuvre l’Initiative pour le Développement mondial et l’Initiative pour la Sécurité mondiale proposées par le président Xi Jinping et travaillera avec toutes les parties pour construire un monde de paix, de développement, de coopération et de situation gagnant-gagnant.

8 -Bloomberg : Le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a proposé quatre propositions à l’Australie ce week-end, afin de remettre les deux pays sur la bonne voie. Le Premier ministre australien a exprimé ses commentaires sur la rencontre entre les ministres des Affaires étrangères chinois et australien. Avez-vous un commentaire à faire sur la réponse de la partie australienne ?

https://i0.wp.com/french.xinhuanet.com/2017-02/08/136039040_14865091628171n.jpgWang Yi & la ministre australienne des Affaires étrangères Penny Wong


Wang Wenbin : Comme l’a souligné le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi lors de sa rencontre avec la ministre australienne des Affaires étrangères Penny Wong, les relations entre la Chine et l’Australie sont confrontées à la fois à des défis et à des opportunités, et qu’un développement sain serait dans l’intérêt commun des deux peuples et contribuerait à maintenir la paix et la stabilité dans la région Asie-Pacifique.

Cette année est le 50ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et l’Australie, la partie chinoise est disposée à prendre le pouls, à recalibrer et à remettre le cap sur les relations bilatérales dans un esprit de respect mutuel, afin de remettre les deux pays sur la bonne voie.

Nous espérons que la partie australienne saisira l’opportunité actuelle, prendra des mesures pratiques, remaniera sa perception correcte de la Chine et ira dans la même direction que la Chine afin de réduire les atouts négatifs et d’accumuler une énergie positive pour l’amélioration des relations Chine-Australie.

9 -AFP : Selon le ministère chinois des Affaires étrangères, le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a proposé quatre listes aux États-Unis lors de sa rencontre avec le secrétaire d’État des États-Unis Antony Blinken, y compris une liste de demandes aux États-Unis en vue de rectification de la politique envers la Chine. La partie chinoise peut-elle décrire plus en détail le contenu spécifique de ces quatre listes ? Par ailleurs, la partie chinoise a-t-elle indiqué qu’elle était prête à modifier son comportement pour améliorer les relations sino-américaines ?

https://www.ipreunion.com/thumb/source/jpg/e478e80ac20b5f53d240141cf5f45606d0aeaa9f/w650-h365-q100-cc/le-chef-de-la-diplomatie-chinoise-wang-yi-a-gauche-et-son-homologue-americain-antony-blinken-le-9-juillet-2022-a-bali.jpgWang Yi & Antony Blinken


Wang Wenbin : Comme vous l’avez dit, le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a proposé quatre listes aux États-Unis lors de la rencontre, à savoir les « deux listes » mises à jour basées sur la « liste de demandes aux États-Unis en vue de rectification de la politique, des propos et actes envers la Chine » et la « liste des cas prioritaires qui préoccupent la Chine », qui étaient soumises par la Chine aux États-Unis pendant la rencontre sino-américaine à Tianjin l’année dernière, et une liste des projets de loi relatifs à la Chine auxquels elle manifeste une sérieuse manifestation, et une liste de coopération sino-américaine dans huit domaines tels que le changement climatique sino-américain, la santé publique et les sciences humaines.

Ces quatre listes montrent de nouveau la position juste de la Chine, selon laquelle la partie américaine doit cesser de prendre des mesures d’endiguement et de répression, de s’ingérer dans les affaires intérieures de porter atteinte à la souveraineté, à la sécurité et aux intérêts de développement de la Chine.

En même temps, ces listes montrent également l’attitude constructive de la Chine dans le domaine de la coopération pratique avec les États-Unis sur la base du respect mutuel, de l’égalité et des avantages mutuels.

La Chine espère que la partie américaine prendra les quatre listes au sérieux et tiendra les promesses faites par le président Biden et le gouvernement américain par des actes concrets.

10 -NHK : L’enterrement de l’ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe aura lieu demain. Le gouvernement chinois envisage-t-il d’envoyer des personnes pour y participer ? En plus, le secrétaire d’État Antony Blinken a déclaré à Bangkok que les États-Unis s’attendent à ce que les dirigeants des États-Unis et de la Chine puissent avoir un appel téléphonique dans les semaines à venir. La partie chinoise a-t-elle d’autres informations à ajouter ?
https://images.radio-canada.ca/q_auto,w_635/v1/ici-info/16x9/veilleemortuaire-shinzo-abe.jpg L’assassinat de l’ancien premier ministre japonais Shinzo Abe en pleine campagne électorale a plongé son pays dans un profond désarroi.Photo : Associated Press / Eugene Hoshiko

Wang Wenbin : Pour la première question, la Chine n’a pas encore reçu de notification officielle du gouvernement japonais concernant les dispositions officielles de deuil au Japon. Nous étudierons les questions relatives lorsque nous recevrons la notification officielle de la partie japonaise.

Quant à la deuxième question, je n’ai aucune information à fournir pour le moment. Il convient de souligner qu’il est indispensable pour les chefs d’État chinois et américain de maintenir les échanges, et les deux parties doivent conclure ensemble par la voie diplomatique, et créer des conditions avantageuses et une atmosphère favorable pour cela.

11 -Reuters : Kiribati a quitté le Forum des îles du Pacifique, est-ce que la Chine souhaite voir ce résultat ?

https://argoul.files.wordpress.com/2012/08/kiribati-carte.jpg

Wang Wenbin : En ce qui concerne votre question, j’ai remarqué certains médias qui ont signalé que la décision des Kiribati de quitter le Forum des îles du Pacifique aurait à voir avec la Chine.

https://i.ytimg.com/vi/MDxWLYjf8eQ/maxresdefault.jpg  Taneti Maamau – le président de Kiribati


Ce que je veux vous dire, c’est que les rapports connexes sont dénués de tout fondement. Au fil des ans, la Chine et le Forum des îles du Pacifique ont entretenu de bonnes relations de coopération.

Je veux souligner que la Chine ne s’ingère pas dans les affaires intérieures des pays insulaires du Pacifique, en espérant que les pays insulaires renforceront la solidarité et la coopération pour parvenir à un développement commun.

12 -Bloomberg : Après plusieurs mois de mouvements de protestation au Sri Lanka, le président sri lankais Gotabaya Rajapaksa est sur le point de démissionner de son poste, avez-vous un commentaire à faire sur la situation au Sri Lanka ?
https://cdnuploads.aa.com.tr/uploads/Contents/2022/07/15/thumbs_b_c_77405d6a1c3f29d0e4eda223c2fd297e.jpg?v=105129  Le président du Parlement sri-lankais a annoncé, ce vendredi, avoir accepté la démission du président Gotabaya Rajapaksa, après sa fuite du pays en pleine crise économique qui a été à l’origine de protestations populaires massives.

Wang Wenbin : La Chine prête la plus grande attention aux derniers développements au Sri Lanka. En tant que bon voisin et partenaire, nous espérons sincèrement que toutes les parties du Sri Lanka travaillent en partenariat pour surmonter conjointement les difficultés actuelles en tenant compte des intérêts fondamentaux du pays et du peuple, dans le but de parvenir le plus tôt possible à la stabilité sociale, à la reprise économique et à l’amélioration des conditions de vie de la population.


https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/202207/t20220713_10719276.html

2 Conférence de presse du 12 juillet 2022 tenue par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

13 -CCTV : le 11 juillet, le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a prononcé un discours au secrétariat de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN). Il a préconisé la paix, le développement, l’autonomie et l’inclusion, ainsi que la pratique ferme d’un régionalisme ouvert. Pourriez-vous nous partager plus d’informations là-dessus ?
https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/202207/W020220713447742791951.jpg         Wang Yi a prononcé un discours au secrétariat de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN).

Wang Wenbin : Hier, le conseiller d’État et ministre des affaires étrangères Wang Yi s’est rendu au secrétariat de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et a prononcé un discours dans lequel il a présenté une série d’idées et de propositions visant à approfondir les relations entre la Chine et l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et à promouvoir la paix et la prospérité régionales, ce qui a suscité des réactions enthousiastes de la part des fonctionnaires du secrétariat de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et des invités présents.

Dans son discours, le conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi a systématiquement passé en revue l’histoire extraordinaire des relations de dialogue entre la Chine et l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) au cours des 30 dernières années, en particulier au cours des dix dernières années.

Sous la direction stratégique et la promotion personnelle du président Xi Jinping et des dirigeants de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), les relations entre la Chine et l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) prennent toujours la tête, les deux parties ont été unies pour lutter contre l’épidémie et surmonter les difficultés, la coopération économique et commerciale a été florissante, la coopération en matière de sécurité progressant régulièrement.

Ce sont les résultats et les points forts de la coopération les plus encourageants, les plus émouvants, les plus inspirants et les plus gratifiants. Il a souligné qu’il s’agit de l’année inaugurale de la construction d’un partenariat stratégique global entre la Chine et l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et la Chine continuera à soutenir la place centrale de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), à promouvoir une approche asiatique de la résolution des différends et des conflits, à poursuivre fermement une stratégie de développement ouverte, à promouvoir fermement la coopération dans le domaine de la science et de la technologie et de l’innovation, et à promouvoir les valeurs asiatiques, afin d’écrire conjointement un nouveau chapitre de la coopération régionale et de la renaissance de l’Asie.

Le conseiller d’État et ministre des affaires étrangères Wang Yi a souligné qu’il existe actuellement deux orientations distinctes concernant l’avenir de l’Asie.

L’une insiste sur un régionalisme ouvert, la défense d’un véritable multilatéralisme, la priorité du développement, la coopération mutuellement bénéfique et la promotion de la sortie rapide de l’épidémie pour les pays dans la région en vue du développement global.

L’autre consiste à revenir à l’ancien mode de pensée de la guerre froide et à s’engager à nouveau dans une politique de blocs fermés, en classant les pays dans la région en fonction de leurs valeurs, en cloisonnant l’économie régionale et en allant jusqu’à OTANiser la sécurité de l’Asie-Pacifique.

Le choix de la Chine est de travailler avec les pays dans la région, y compris l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), pour défendre les concepts de paix, de développement, d’indépendance et d’inclusion, et de pratiquer sans relâche le régionalisme ouvert, tout en tirant la sagesse de l’expérience des civilisations et des pratiques asiatiques, et en injectant constamment de nouvelles connotations contemporaines dans le régionalisme ouvert.

Nous devons toujours nous tenir au concept de coexistence pacifique, à l’objectif de développement et de revitalisation, au principe d’indépendance et d’autonomie, et à l’esprit d’ouverture et d’inclusion, et travailler ensemble pour construire une maison commune de paix, de tranquillité, de prospérité, de beauté et d’amitié.
https://chine.in/usb/images/2019/XxjifrF007011_20220712_CBPFN0A001.jpg  Le conseiller d’Etat et ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi (à gauche) rencontre le secrétaire général de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) Lim Jock Hoi au secrétariat de l’ASEAN à Jakarta, en Indonésie, le 11 juillet 2022

Après le discours, le conseiller d’État Wang Yi a également répondu aux questions des journalistes, soulignant que les deux côtés du détroit de Taïwan appartiennent à la même Chine, que Taïwan fait partie du territoire chinois et que la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale de la Chine n’ont jamais été divisées malgré la confrontation politique de longue date entre les deux parties. Telle est la véritable situation actuelle de la question du détroit de Taïwan. Le pivot de la stabilité dans le détroit de Taïwan est le principe d’une seule Chine. Le principe d’une seule Chine fait partie intégrante de l’ordre international après la Seconde Guerre mondiale. Plus l’attitude à l’égard du maintien du principe d’une seule Chine sera claire, plus les mesures visant à freiner les forces sécessionnistes seront fortes, plus la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan seront possibles et plus la paix et la prospérité dans la région seront garanties.

14 -Bloomberg: Le «vice-président» taïwanais Lai Qingde s’est rendu au Japon pour assister aux funérailles de l’ancien Premier ministre Shinzo Abe. Il s’agit du plus haut responsable taïwanais qui s’est rendu au Japon au cours des décennies. Quel est le commentaire du ministère des Affaires étrangères à ce sujet? 

https://fr-static.rti.org.tw/assets/thumbnails/2022/07/12/7350a25cb37bcf1a68fbeb45752ddad3.png

Le vice-président taïwanais William Lai (賴清德), qui s’est rendu au Japon hier, sans avertir les médias, pour rendre son dernier hommage à Shinzo Abe, a assisté aujourd’hui à la cérémonie d’adieu de cet ancien Premier-ministre japonais, assassiné le 8 juillet dernier lors d’un meeting électoral à Nara. La cérémonie avait lieu dans le temple de Zōjō-ji à Tokyo. En réalité, William Lai s’est déjà recueilli à la résidence de l’homme politique défunt peu après son arrivée au Japon lundi après-midi, toujours à titre d’être un ami proche de Shinzo Abe. Si, selon les médias, le vice-président est un ami fidèle de Shinzo Abe depuis une vingtaine d’années, sa visite revêt toutefois une grande signification politique du fait qu’elle a marqué la première dans l’archipel effectuée par un membre aussi haut placé du gouvernement taïwanais depuis que les deux pays ont rompu leurs relations officielles en 1972. William Lai sera de retour à Taipei ce soir.

Wang Wenbin : Tout d’abord, je tiens à vous corriger : Taïwan fait partie de la Chine et il n’existe pas de « vice-président ». Après la mort soudaine et tragique de l’ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe, les autorités taïwanaises ont profité de l’occasion pour se livrer à des manœuvres politiques et faire des histoires politiques à ce sujet, et il leur est impossible de réaliser leurs desseins politiques. La partie chinoise a déjà fait des démarches sévères auprès de la partie japonaise à Beijing et à Tokyo, en affirmant clairement notre position.

15 -Agence de presse Xinhua : Le vice-Premier ministre du Conseil d’État Han Zheng a récemment mené le troisième dialogue de haut niveau entre la Chine et l’Europe sur l’environnement et le climat avec le vice-président exécutif Timmermans de la Commission européenne. La partie chinoise peut-elle détailler plus la situation sur ce dialogue? Quelle coopération concrète la Chine envisage-t-elle de mener avec la partie européenne dans les domaines du changement climatique et de la transition énergétique verte et à faible émission de carbone?

https://www.thestandard.com.hk/images/instant_news/20220307/20220307161318187851contentPhoto1.jpg  Le vice-Premier ministre du Conseil d’État Chinois Han Zheng


Wang Wenbin : En septembre 2020, le président Xi Jinping a tenu une réunion vidéo avec les dirigeants de l’Allemagne et de l’Union européenne, et la Chine et l’Europe ont décidé d’établir un mécanisme de dialogue de haut niveau sur l’environnement et le climat pour construire un partenariat vert entre la Chine et l’Europe.

https://resize-lejdd.lanmedia.fr/r/620,310,forcex,center-middle/img/var/europe1/storage/images/lejdd/international/frans-timmermans-vice-president-de-la-commission-europeenne-ne-laissons-pas-poutine-nous-diviser-4114124/58638368-1-fre-FR/Frans-Timmermans-vice-president-de-la-Commission-europeenne-Ne-laissons-pas-Poutine-nous-diviser.jpg   Le vice-président exécutif UE Frans Timmermans


Afin de mettre en œuvre le consensus atteint par les deux dirigeants et de promouvoir un partenariat vert profond et solide entre la Chine et l’Union européenne, le vice-Premier ministre Han Zheng et le vice-président exécutif Timmermans ont organisé trois dialogues de haut niveau sur l’environnement et le climat entre la Chine et l’Europe, respectivement en février, septembre de l’année dernière et juillet de cette année, et ont publié un communiqué de presse conjoint après le deuxième dialogue.

Au cours du dialogue, les deux parties ont eu des échanges approfondis sur des sujets tels que les politiques de développement vertes et à faible émission de carbone, la situation actuelle et les perspectives de la coopération entre la Chine et l’Union européenne dans le domaine de l’environnement et du climat et la promotion conjointe des processus multilatéraux.
Dans une prochaine étape, les deux parties entendent renforcer le dialogue et la coopération dans des domaines tels que la sécurité énergétique, l’industrie de l’énergie verte, l’innovation technologique dans le domaine de l’énergie, le marché du carbone, la préservation de la biodiversité, la gestion des produits chimiques, les transports verts, la finance verte, les constructions vertes et les villes sans déchets, et créer de nouveaux points forts de la coopération.
En outre, deux agendas internationaux importants sont prévus au second semestre de cette année, à savoir la 27e conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques et la deuxième phase de la 15e conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique. La Chine et l’Europe renforceront également leur coopération pour promouvoir conjointement le succès de ces réunions.

16 -Beijing Daily : Selon les informations, dans son discours de départ le 11 []juillet, le consul général américain à Hong Kong, Hanscom Smith, a déclaré que les lois de sécurité nationale de Hong Kong érodaient les libertés politiques et sociales de Hong Kong et compromettraient le statut de Hong Kong en tant que centre de services mondial. La loi sur la sécurité nationale met les diplomates en danger. Les États-Unis ne sont pas favorables à « l’indépendance de Hong Kong », mais espèrent que la Chine respectera son engagement à accorder l’autonomie à Hong Kong. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

https://www.axl.cefan.ulaval.ca/asie/images/Chine-map-Regions_admin-speciales.gif

Wang Wenbin : Le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong a réagi avec sévérité à cette situation. Nous sommes fortement mécontents et nous nous opposons fermement aux remarques imprudentes et alarmistes faites par les fonctionnaires consulaires compétents des États-Unis à Hong Kong, qui ont proféré des absurdités sur la politique de la Chine en matière de gouvernance de Hong Kong et ont dénigré la situation politique et économique de Hong Kong.

https://images.mapsofworld.com/hong-kong/hong-kong-map.gif

Depuis la mise en œuvre de la loi sur la sécurité nationale de Hong Kong, la sécurité nationale a été sauvegardée, la société de Hong Kong est revenue sur la bonne voie, l’État de droit et la justice ont été maintenus, les droits et libertés légitimes du grand public et des citoyens étrangers à Hong Kong ont été mieux protégés dans un environnement plus sûr.

Les principes « un pays, deux systèmes », « administration de Hong Kong par les Hongkongais » et un haut degré d’autonomie progressent sur la bonne voie. Ceci est hautement reconnu par tous les milieux de la société de Hong Kong et généralement salué par la communauté internationale.

Les sondages d’opinion montrent que 76,2 % des Hongkongais estiment que les droits de liberté accordés par la Loi fondamentale n’ont pas été affectés après la mise en œuvre de la loi sur la sécurité nationale, et 63 % des Hongkongais pensent que la loi sur la sécurité nationale a amélioré l’environnement des activités commerciales à Hong Kong. Les faits concrets ne peuvent être déformés, et l’opinion publique dominante à Hong Kong ne peut être niée.

Je tiens à souligner que la Chine a toujours apporté l’aide et le soutien nécessaires aux bureaux consulaires étrangers à Hong Kong dans l’exercice de leurs fonctions en conformité avec la loi. Dans le même temps, les bureaux et le personnel consulaires étrangers à Hong Kong doivent respecter les lois de Hong Kong et s’y conforme, notamment la loi sur la sécurité nationale de Hong Kong, ainsi qu’au droit international et aux normes fondamentales des relations internationales, notamment la Convention de Vienne sur les relations consulaires. Tout acte ou activité qui interfère dans les affaires intérieures de la Chine et les affaires de Hong Kong, qui met en danger la sécurité nationale de la Chine ou qui porte atteinte à la prospérité et à la stabilité de Hong Kong n’est pas admissible et ne sera pas réussi.

17 -Bloomberg: Dans une interview accordée à Bloomberg TV, le conseiller économique du gouvernement sri-lankais a déclaré que le Sri Lanka était en pourparlers avec le Japon au sujet d’un financement relais et qu’il pourrait également discuter des affaires relatives avec la Chine. Le ministère des Affaires étrangères peut-il présenter la dernière situation sur le soutien financier de la Chine au Sri Lanka ou sur les discussions relatives à l’allègement de la dette ?

https://i.pinimg.com/736x/d2/5b/94/d25b94a8bda60ea463b20976b18560dc--sri-lanka.jpg

Wang Wenbin : Nous avons indiqué clairement à de nombreuses reprises que la Chine partage les difficultés et les défis auxquels le Sri Lanka est confronté et qu’elle a donné une aide humanitaire d’urgence telle que de la nourriture et des médicaments. La Chine a également fourni une aide multiple, diversifiée et adaptée à la population de tous les milieux de la société sri-lankaise par le biais d’organisations gouvernementales, locales et amicales ainsi que d’autres canaux. La Chine continuera à fournir une assistance au développement économique et social du Sri Lanka à la hauteur de ses capacités, et à aider le pays à redresser son économie et à améliorer les conditions de vie de la population.

En ce qui concerne les dettes liées à la Chine, la Chine soutient les institutions financières concernées dans la recherche de solutions appropriées en consultation avec la partie soviétique. Nous sommes disposés à travailler avec les pays concernés et les institutions financières internationales afin de continuer à jouer un rôle actif pour aider la partie soviétique à faire face à ses difficultés actuelles, à alléger le fardeau de sa dette et à parvenir à un développement durable.

18 -AFP : Le ministre japonais des Affaires étrangères a indiqué que Monsieur Lai Qingde participait à des activités pertinentes à titre privé et que la politique fondamentale du Japon à l’égard de Taïwan n’avait pas changé. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet?
https://taiwan.postsen.com/temp/resized/medium_2022-07-11-fe29763945.jpg  Lai Qingde s’est soudainement rendu au Japon pour exprimer ses condoléances à Abe, et il a révélé l’histoire intérieure de « Fumio Kishida a serré les dents et a délivré un visa » -Politics-Central Times

Wang Wenbin : Je viens de clarifier la position de la Chine.


https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/202207/t20220714_10719749.html


3 Conférence de presse du 13 juillet 2022 tenue par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

19 -CCTV : Le 12, le Département d’État des États-Unis a publié la liste des résultats américains lors de la réunion de la 50ème session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui mentionne que les États-Unis ont publiquement condamné la situation des droits de l’homme en Chine. Quelle est la réponse de la partie chinoise à ce sujet ?

Wang Wenbin : La liste publiée par la partie américaine est plus une « liste de violations des droits de l’homme » qu’une « liste des résultats en matière de droits de l’homme ». Sous prétexte de mensonges du « génocide » et du « travail forcé », les États-Unis imposent des sanctions aux entreprises et au personnel du Xinjiang pour tenter de séparer le Xinjiang de la chaîne industrielle mondiale.

Les États-Unis causent un « chômage forcé », un « retour forcé à la pauvreté », un « découplage » et une « coupure » au Xinjiang, ce qui nuit gravement aux droits à l’emploi et au développement des personnes de toutes les ethnies du Xinjiang, y compris les Ouïghours. La liste américaine mentionne également la question des droits de l’homme en Afghanistan, c’est absurde et ridicule.

  • Les États-Unis ne sont-ils pas le principal responsable de la tragédie des droits de l’homme en Afghanistan ?

  • Quand les États-Unis ont-ils l’intention de traduire en justice les assassins d’Afghans innocents et quand ont-ils l’intention de restituer au peuple afghan les 7 milliards de dollars destinés à sauver des vies ?

Ce que les États-Unis devraient publier, c’est un rapport américain sur les droits de l’homme : il faut restituer la liberté de respirer aux personnes comme George Floyd, protéger les enfants américains contre la fusillade et sauver la vie du peuple américain continuant à lutter contre l’épidémie.

20 -AFP : Il a été rapporté que les dirigeants de la Chine et des États-Unis pourraient tenir une réunion vidéo dans un avenir proche. La partie chinoise peut-elle le confirmer ?

Wang Wenbin : En ce qui concerne votre problème ne dispose d’aucune information que je puisse fournir pour le moment. Il est indispensable pour les chefs d’État chinois et américain de maintenir les échanges, les détails devraient être convenus mutuellement par les deux parties par les voies diplomatiques et créer des conditions et une atmosphère favorables à cette fin.

21 -Global Times : Selon les informations, Bolton, l’ancien conseiller américain à la sécurité nationale, a admis dans une interview accordée à CNN le 12 qu’il avait aidé à comploter des coups d’État dans d’autres pays. Selon Reuters, il est « très exceptionnel » pour des responsables américains d’admettre publiquement leur implication dans l’incitation à des troubles à l’étranger. La Chine a-t-elle remarqué des rapports pertinents et avez-vous un commentaire à faire à ce sujet ?

https://fr.news-front.info/wp-content/uploads/2022/07/whos-afraid-of-john-bolton-associates-say-his-testimony-would-not-torpedo-trump.jpg  John Boltonl’ancien conseiller américain à la sécurité nationale


Wang Wenbin : Il n’est pas surprenant qu’un ancien haut fonctionnaire américain admette avoir comploté des coups d’État à l’étranger. Cela ne peut que montrer que l’ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays et le renversement des régimes d’autres pays sont devenus la règle de conduite du gouvernement américain et font partie des « règles américaines ». Une telle règle serait inévitablement rejetée par des peuples du monde

22 -AFP : La vice-présidente américaine Harris a annoncé durant le Forum des îles du Pacifique que les États-Unis ouvriraient deux nouvelles ambassades dans la région du Pacifique et ont promis de fournir chaque année 60 millions de dollars d’investissements et d’aide aux pays insulaires. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

https://i.la-croix.com/600x400/category/tag/Kamala_Harris/Kamala_Harris_502594_1637535600000.jpg Kamala Harris est la première femme vice-présidente des USA


Wang Wenbin : Tout d’abord, je voudrais vous dire que depuis un demi-siècle, la Chine et les pays insulaires du Pacifique entretiennent de bonnes relations et une coopération fructueuse dans divers domaines. En tant que partenaire de dialogue du Forum des îles du Pacifique, la Chine maintient une bonne coopération avec le Forum.

https://i0.wp.com/www.radio1.pf/cms/wp-content/uploads/2022/07/Outremers.jpg?resize=637%2C424&ssl=1  Les dirigeants de la région du Pacifique sont réunis depuis ce lundi 11 juillet à Suva (Fidji) dans le cadre du 51ème Forum des Iles du pacifique. Une rencontre qui se tient dans un contexte géopolitique tendu, avec le départ des Iles Kiribati de ce Forum, les ambitions de l’expansionnisme chinois et les défis du réchauffement climatique.

Nous sommes heureux de constater que les pays du monde ont la volonté d’apporter plus d’aide au développement et à la revitalisation des pays insulaires du Pacifique, cette position est cohérente et claire. Parallèlement, nous pensons que les pays doivent coopérer avec les pays insulaires en respectant le principe d’ouverture et d’inclusion, et ne peuvent pas viser un tiers ou porter atteinte à ses intérêts. Il est interdit pour les pays de considérer l’attachement à l’ouverture et à l’inclusion comme un vain mot pour tisser des alliances et former des « petits clans » secrètement. J’ai noté que les fonctionnaires concernés américains ont déclaré qu’ils ne forcent pas les pays du Pacifique à prendre parti entre la Chine et les États-Unis, et que la coopération pertinente ne vise pas la Chine. Nous espérons que les États-Unis joignent les actes à la parole.

https://img.lemde.fr/2022/07/14/0/0/5092/2864/664/0/75/0/fd367e7_5699903-01-06.jpg  L’édition 2022 du Forum des îles du Pacifique était la plus importante depuis des années, le forum n’ayant pas pu se tenir durant la pandémie de Covid-19.

J’ai également pris note des informations signalant que la Chine n’était pas invitée à la réunion du Forum des îles du Pacifique cette fois-ci. Je tiens à préciser que selon les organisateurs de la réunion, la réunion du Sommet du Forum des îles du Pacifique ne tient pas de dialogue cette année avec les partenaires du dialogue, et la vice-présidente américaine Harris a été invitée à participer à la réunion thématique sur la pêche dans le cadre du Forum. Des représentants chinois ont également été invités à participer aux réunions thématiques et aux activités pertinentes du Forum.

23 -NHK : Le ministre philippin des Affaires étrangères a publié hier une déclaration, signalant que la sentence arbitrale internationale sur la mer de Chine méridionale était une « sentence définitive incontestée ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ? La Chine a toujours préconisé de respecter des principes pertinents des Nations Unies et de la communauté internationale. Pourquoi la Chine a-t-elle rejeté cette sentence arbitrale internationale ? 
https://look-travels.com/wp-content/uploads/2022/07/Marcos-nomme-lenvoye-des-Philippines-a-lONU-comme-nouveau-ministre-800x445.jpeg  Enrique Manalo – Le ministre philippin des Affaires étrangères

Wang Wenbin : À part la déclaration publiée par les Philippines que vous avez mentionnée, j’ai noté que le secrétaire d’État des États-Unis Antony Blinken a également publié une déclaration le même jour pour soutenir la soi-disant « sentence arbitrale » sur la mer de Chine méridionale. Tout d’abord, je tiens à vous déclarer que la position de la Chine sur l’affaire de l’arbitrage concernant la mer de Chine méridionale est cohérente et claire. Le ministère chinois des Affaires étrangères a publié une déclaration spéciale à ce sujet le 12 juillet 2016. La soi-disant sentence arbitrale sur la mer de Chine méridionale constitue une grave violation du droit international, y compris « la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer », qui est illégale et invalide.

https://i0.wp.com/pravarini.free.fr/Images/Mer-de-Chine-Sud.jpg

La Chine n’accepte pas et ne reconnaît pas le jugement et n’accepte aucune revendication ou action basée sur celui-ci, ce qui est une manifestation de la pratique de l’État de droit international. La position de la Chine est largement comprise et soutenue par la communauté internationale. Toute tentative de violer la souveraineté et les droits de la Chine sous prétexte d’application des décisions illégales sera vouée à l’échec, et la Chine répondra à ce sujet conformément à la loi.

https://evasion-online.com/images/2014/07/Carte-Philippines-1024x903.jpg

En tant que pays extraterritorial, les États-Unis négligent des mérites historiques et des faits objectifs concernant la question de la mer de Chine méridionale, violent et déforment le droit international, renient leur engagement public de garder la neutralité sur la question de la souveraineté de la mer de Chine méridionale, provoquent des dissensions entre les pays de la région et détruisent la paix et la stabilité régionales, ces actions de la partie américaine sont extrêmement irresponsables. La Chine exhorte les États-Unis à respecter la souveraineté, les droits et les intérêts de la Chine en mer de Chine méridionale, à cesser de semer le trouble en mer de Chine méridionale et à cesser de semer la discorde entre les pays de la région en utilisant la question sur la mer de Chine méridionale.

Je voudrais également vous dire que la Chine et les pays de l’ASEAN sont sur le point d’assurer la mise en œuvre complète et effective de la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale, et de promouvoir activement les consultations sur un Code de conduite en mer de Chine méridionale.

Toutes les parties sont convenues de traiter la question sur la mer de Chine méridionale en adoptant une « stratégie à deux volets », c’est-à-dire qu’il convient que les pays directement concernés règlent correctement les différends maritimes par la voie du dialogue et de la consultation d’une part, et qu’il appartient à la Chine et aux pays de l’ASEAN de maintenir conjointement la paix et la stabilité en mer de Chine méridionale d’autre part.


https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/202207/t20220715_10721938.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s