4667 – Kremlin – Sommet de l’APEC -12 novembre 2021- 16h40

Vladimir Poutine a participé, par visioconférence, au sommet de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC).

12 novembre 2021 – 16h40 – Le Kremlin, Moscou

photo 6

Participants au sommet de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) (tenu par vidéoconférence).


L’ordre du jour du sommet, présidé par la Nouvelle-Zélande, contient des points sur la reprise économique post-pandémique des pays de la région et les principaux domaines de travail de l’APEC jusqu’en 2040.

À la suite du sommet, les participants ont adopté une déclaration finale des dirigeants économiques de l’APEC 2021 et le plan d’action d’Aotearoa.

Lors du sommet de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) (tenu par vidéoconférence).


* * *

Président de la Russie Vladimir Poutine : Madame la Présidente, chers collègues,

Comme les autres intervenants, je tiens tout d’abord à remercier nos partenaires néo-zélandais, actuel président du forum de l’APEC, pour le travail qu’ils ont réalisé cette année dans les conditions difficiles de la pandémie.

En particulier, l’idée de tenir un sommet extraordinaire de l’APEC en juillet pour discuter de la lutte contre le coronavirus était opportune et utile.

Logiquement, notre discussion actuelle est axée sur les questions de reprise socio-économique et de surmonter la pandémie en vue d’assurer une croissance durable et à long terme en Asie-Pacifique.

Comme l’a noté Kristalina Georgieva – directrice générale du Fonds monétaire international, de nombreux problèmes subsistent, mais l’économie mondiale sort progressivement de la crise. En effet, les prévisions récentes montrent que d’ici la fin de cette année, le PIB mondial aura augmenté de 5,9%. De plus, ce chiffre sera encore plus élevé pour les économies de l’APEC – une moyenne de 6,4%.

Quant à la Russie, nous sommes déjà revenus aux niveaux d’avant la pandémie en termes de croissance du PIB, et selon notre estimation, il sera en hausse de 4,7% en 2021. Bien sûr, ce n’est pas le chiffre le plus élevé de la région, mais ce n’est pas le cas. le plus bas non plus. C’est un bon chiffre pour notre économie.

Dans le même temps, de nombreux problèmes socio-économiques et autres, dont vous, collègues, avez déjà parlé, persistent en Asie-Pacifique et dans le monde. Le coronavirus lui-même est loin d’être encore vaincu. De nouvelles souches encore plus dangereuses de ce virus peuvent encore apparaître. Il n’est donc pas exagéré de dire qu’il est vital de ne pas relâcher nos efforts pour contrer la pandémie et de tout mettre en œuvre pour renforcer les systèmes de santé de nos pays et améliorer leurs ressources et leur base technologique. Naturellement, un renforcement substantiel de la coopération internationale dans les domaines médical et pharmaceutique faciliterait la solution à ces objectifs ambitieux.

Le rôle de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) devient de plus en plus important dans ce contexte. Ses activités méritent assurément un soutien total. Il est inacceptable d’entreprendre des actions qui peuvent empiéter sur les prérogatives de l’OMS, qui opère sous l’égide des Nations Unies.

Avec notre soutien commun, l’OMS peut mener une vaccination à grande échelle avec une plus grande intensité car, malheureusement, comme certains orateurs l’ont également noté ici, de nombreux pays qui ont besoin de vaccins n’y ont pas accès.

Cela se produit pour plusieurs raisons, notamment la concurrence déloyale, le protectionnisme et le manque de volonté de certains pays de reconnaître mutuellement les vaccins et les certificats de vaccin. L’OMS pourrait accélérer les procédures de pré-qualification des nouveaux vaccins et médicaments, c’est-à-dire une évaluation de leur qualité, sécurité et efficacité.

Lors du récent sommet du G20, la Russie a proposé à ses partenaires d’étudier au plus vite la question de la reconnaissance mutuelle des vaccins et certificats nationaux. Je suis convaincu que plus tôt cela sera fait, plus il sera facile de restaurer pleinement les activités mondiales, le tourisme et d’autres activités.

Je tiens à souligner que notre pays continue d’aider tous les pays qui en ont besoin en leur fournissant des vaccins, des médicaments, des équipements, des systèmes de test et des équipements de protection individuelle.

La Russie, comme on le sait, a été la première au monde à enregistrer un vaccin anti-COVID-19, Spoutnik V. À ce jour, il a été approuvé dans 71 pays avec une population totale de plus de quatre milliards de personnes. Il a démontré sa haute sécurité et sa haute efficacité.

Outre le vaccin à deux composants Spoutnik V, la Russie a développé et utilise un vaccin à un composant, Sputnik Light, qui peut être utilisé, entre autres, pour augmenter l’efficacité d’autres vaccins. Nous le proposons également à nos partenaires.

Chers Collègues,

La pandémie a révélé qu’il est d’une importance primordiale pour toutes les nations d’avoir un accès libre et non discriminatoire aux biens, services, ressources et technologies d’une importance vitale.

La Russie s’oppose au protectionnisme dans l’économie et le commerce mondiaux et préconise la fin de l’utilisation de restrictions unilatérales et motivées par des considérations politiques au nom de la lutte pour les marchés et de l’élimination des concurrents. Nous sommes fermement convaincus que le maintien et le renforcement du système commercial multilatéral, avec l’Organisation mondiale du commerce en son cœur, est dans l’intérêt de l’ensemble de la communauté internationale.

Fin novembre, Genève accueillera la 12e Conférence ministérielle de l’OMC, à laquelle participeront des représentants de toutes nos économies. Je suggérerais de les guider vers l’élaboration d’accords de compromis dans le commerce qui contribueront à l’expansion des échanges économiques et technologiques réciproques. La Russie est prête à apporter sa contribution à ces travaux.

Notre pays souhaite également une coopération plus étroite avec les économies de l’APEC en matière de numérisation. Les technologies numériques constituent une bonne base pour résoudre la tâche globale d’amélioration de la connectivité dans la région Asie-Pacifique et pour développer les infrastructures et les couloirs de transport et logistiques.

Nous considérons que les domaines prioritaires de coopération entre les membres de l’APEC sur la voie numérique comprennent l’échange d’expériences avancées dans l’introduction des technologies numériques dans les secteurs économiques traditionnels, la formation du personnel concerné, le perfectionnement du cadre réglementaire de la sphère de l’information, le développement des systèmes de communication et des lignes de communication, et l’utilisation de l’IA.

Naturellement, en discutant des questions de coopération entre les économies de l’APEC pour résoudre les problèmes mondiaux et régionaux urgents, nous devons tenir compte du fait que le changement climatique est un défi très sérieux.

À un moment donné, l’APEC a approuvé, à l’initiative de la Russie, une liste de produits qui contribuent à la protection de l’environnement et aident à conserver les ressources naturelles. Les économies du forum se sont engagées à fournir des exigences commerciales préférentielles pour ces produits. Ainsi, nous soutenons certainement la proposition de la présidence néo-zélandaise d’élargir la liste de ces produits. Les experts russes prendront une part très active à ces travaux.

En général, nous pensons que la politique commerciale peut faire plus pour lutter contre le réchauffement climatique et encourager l’introduction de technologies de pointe pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Dans le même temps, l’adaptation de l’économie mondiale aux nouvelles exigences environnementales plus strictes et la transition vers des sources d’énergie « propres » devraient prendre en compte l’ensemble des enjeux du développement socio-économique et reposer strictement sur les accords universels énoncés dans le cadre de l’ONU.

Chers Collègues,

Toutes ces questions urgentes de coopération de l’APEC sont reflétées dans la déclaration finale des dirigeants économiques de l’APEC de 2021 et le plan de mise en œuvre des objectifs de développement à long terme de l’APEC jusqu’en 2040.

Ces documents ont été préparés pour approbation après le sommet. La Russie les soutient certainement. Nous pensons que les deux documents constituent une bonne base pour promouvoir davantage la coopération au sein du forum dans la recherche de réponses collectives aux défis et menaces les plus urgents dans la région Asie-Pacifique.

Je voudrais faire un autre point que nous considérons important. Une plus grande coordination avec d’autres forums et organisations régionaux dotés d’un programme concordant rendrait la performance de l’APEC plus efficace. Je veux parler de l’Union économique eurasienne, de l’Association des pays de l’Asie du Sud-Est et de l’Organisation de coopération de Shanghai. La Russie fera tout son possible pour faciliter cela. De manière générale, nous entendons prendre une part très active au développement d’une coopération constructive et mutuellement bénéfique dans tout le vaste espace Asie-Pacifique.

En conclusion, je souhaite du succès à nos amis thaïlandais qui prennent la présidence de l’APEC. Vous pouvez certainement compter sur notre soutien et notre assistance.

Merci pour votre attention.

Deux Documents joints

Final 2021 APEC Economic Leaders’ Declaration http://static.kremlin.ru/media/events/files/en/qaZuSb5i55UyFSD9sA7hLzqDAEpWvGt2.pdf

Aotearoa Plan of Action
A plan for implementing the Putrajaya Vision 2040

http://static.kremlin.ru/media/events/files/en/Qd246OJgBZmkBNkzPE37ddq9YsZHhyyq.pdf


http://en.kremlin.ru/events/president/news/67098

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s