4660 -Chine – Conférences de presse du 4 & 5 novembre 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

Conférence de presse du 4 novembre 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

2021/11/04

1

HRTN : La Première Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies chargée du désarmement et de la sécurité internationale a adopté le projet de résolution soumis par la Chine sur la « Promotion de la coopération internationale touchant les utilisations pacifiques dans le contexte de la sécurité internationale ». Pourriez-vous donner davantage d’informations et présenter la position de la Chine à cet égard ?

https://i2.wp.com/www.leconomistemaghrebin.com/wp-content/uploads/2018/09/Nations-unies-l-economiste-magrebin.jpg?fit=851%2C315&ssl=1

Wang Wenbin : Le 3 novembre, heure de Beijing, la Première Commission de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté le projet de résolution soumis par la Chine sur la « Promotion de la coopération internationale touchant les utilisations pacifiques dans le contexte de la sécurité internationale ».
Cette résolution souligne l’importance des utilisations pacifiques de la science et de la technologie ainsi que de la coopération internationale y relative pour le développement économique et social, et exhorte tous les pays à remplir leurs obligations internationales en matière de non-prolifération et à lever toutes les restrictions indues aux utilisations pacifiques des avancées technologiques par les pays en développement.
La résolution décide d’inscrire la « Promotion de la coopération internationale touchant les utilisations pacifiques dans le contexte de la sécurité internationale » à l’ordre du jour de l’Assemblée générale, et demande au Secrétaire général des Nations Unies de solliciter des avis de tous les États membres sur les questions concernées et de présenter un rapport à la 77e session de l’Assemblée générale l’année prochaine.
Comment considérer la sécurité et le développement de manière coordonnée et traiter de façon équilibrée la non-prolifération et les utilisations pacifiques, c’est une question à long terme, globale et mondiale.
L’adoption de cette résolution marque le début d’un processus de dialogue ouvert, inclusif et juste dans le cadre de l’Assemblée générale, et revêt une signification importante pour la sauvegarde des droits et intérêts légitimes de tous les pays en matière d’utilisations pacifiques de la science et de la technologie, de promotion du partage des dividendes de la science et de la technologie pour tous, et de réponse adéquate aux défis de sécurité posés par le développement scientifique et technologique.

Cette année marque le 50e anniversaire du rétablissement de la République populaire de Chine dans son siège légitime aux Nations Unies.

Cette résolution est une action concrète prise par la Chine pour défendre le multilatéralisme, maintenir la paix mondiale et promouvoir le développement commun. En même temps, cette résolution reflète également la position commune de nombreux pays en développement et est conforme aux intérêts communs de l’ensemble de la communauté internationale.
La Chine continuera à travailler avec toutes les parties pour faire avancer le processus de dialogue dans le cadre de l’Assemblée générale.

2

Global Times : Le Service européen pour l’action extérieure (SEAE) a annoncé aujourd’hui que les participants au Plan d’action global commun (PAGC-JCPOA) et les États-Unis relanceront les négociations sur la reprise de l’application de l’accord à Vienne le 29 novembre. Quels sont les commentaires de la Chine à cet égard ? Quelles sont vos attentes pour les perspectives des négociations ?

https://www.coe.int/documents/21864805/61079890/EEAS_Logo.png/69da22ff-3072-96c5-d877-8dab2cf14b79?t=1584388736000

Wang Wenbin : La Chine salue la reprise des négociations à Vienne à la fin de ce mois. À l’heure actuelle, le règlement politique et diplomatique de la question nucléaire iranienne voit devant lui une nouvelle opportunité.
La Chine espère que les parties concernées saisiront cette opportunité, suivront la bonne logique de négociation, respecteront pleinement les préoccupations légitimes de toutes les parties concernant leurs intérêts, adopteront des stratégies de négociation pragmatiques et flexibles, résoudront de manière créative les questions en suspens et s’efforceront de parvenir à un accord sur la reprise de l’application de l’accord à une date rapprochée afin de préserver le régime international de non-prolifération ainsi que la paix et la stabilité régionales.

https://ue.delegfrance.org/IMG/arton5428.png?1613135791

La Chine travaille toujours activement à favoriser la paix et à promouvoir les pourparlers sur la question nucléaire iranienne. Elle a récemment engagé une communication et une coordination étroites avec toutes les parties, jouant un rôle agissant dans la promotion de la reprise des négociations.
La Chine continuera de prendre part aux négociations avec une attitude constructive et de contribuer à remettre le PAGC-JCPOA sur les bons rails.

3

MASTV : Le Département américain de la Défense a publié mercredi son dernier rapport sur les développements militaires et sécuritaires de la Chine. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

https://cdnuploads.aa.com.tr/uploads/Contents/2021/09/30/thumbs_b_c_95c30c8ee81be2e9ba0956c318015b02.jpg?v=125047

Wang Wenbin : Le rapport publié par le Département américain de la Défense, tout comme d’autres rapports similaires dans le passé, méprise les faits et est rempli de préjugés. Les États-Unis utilisent ce rapport pour faire du tapage autour de la « théorie de la menace nucléaire chinoise », telle est purement et simplement une tactique visant à manipuler la rhétorique et à induire en erreur l’opinion publique. La communauté internationale le sait très bien.

En fait, la plus grande source de la menace nucléaire dans le monde n’est autre que les États-Unis eux-mêmes.

Selon les statistiques des groupes de réflexion internationaux concernés, les États-Unis ont possédé en réalité 5 550 ogives nucléaires au début de l’année 2021.
Bien qu’ils disposent de l’arsenal nucléaire le plus important et le plus avancé du monde, les États-Unis investissent des milliers de milliards de dollars américains pour moderniser leur « triade nucléaire », mettent au point des armes nucléaires à faible rendement, et abaissent le seuil d’utilisation des armes nucléaires.
En outre, les États-Unis se sont retirés successivement d’instruments juridiques sur le contrôle des armements tels que le Traité sur la limitation des systèmes de défense antimissiles et le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire, ont continué à faire avancer le déploiement de systèmes antimissiles dans le monde, ont repris les essais de recherche et de développement de missiles terrestres à portée intermédiaire tout en cherchant à les déployer en Europe et dans la région Asie-Pacifique, et ont créé un « petit clan » aux couleurs de la guerre froide par le biais de la coopération avec le Royaume-Uni et l’Australie sur les sous-marins nucléaires.
De tels actes des États-Unis portent gravement atteinte à la stabilité stratégique mondiale et compromettent la paix et la sécurité internationales. La Chine exhorte les États-Unis à assumer effectivement leurs responsabilités particulières et primordiales en matière de désarmement nucléaire et à poursuivre de façon vérifiable, irréversible et juridiquement contraignante la réduction massive et substantielle de leur arsenal nucléaire afin de préserver l’équilibre et la stabilité stratégiques mondiales.
Je tiens également à souligner que la Chine poursuit toujours fermement une stratégie nucléaire d’autodéfense, qu’elle plaide activement pour l’interdiction complète et la destruction totale des armes nucléaires dans le monde, et qu’elle maintient toujours ses forces nucléaires au niveau minimum requis pour la sécurité nationale.
La Chine respecte scrupuleusement la politique de non-utilisation en premier des armes nucléaires à tout moment et en toutes circonstances, et s’engage sans équivoque à ne pas utiliser ou menacer d’utiliser des armes nucléaires contre les pays non dotés d’armes nucléaires ou les zones exemptes d’armes nucléaires.
Aucun ne sera menacé par les armes nucléaires de la Chine tant qu’il n’emploiera pas d’armes nucléaires contre la Chine.

4

CCTV : Selon des reportages, l’Ambassadeur de France en Australie et des fonctionnaires français concernés ont dit récemment que le Premier Ministre australien Scott Morrison avait menti sur la coopération entre son pays, les États-Unis et le Royaume-Uni en matière de sous-marins nucléaires, et a accusé la partie australienne d’avoir divulgué le SMS du Président français Emmanuel Macron aux médias, en qualifiant cet acte d’inélégant. Plusieurs anciens hommes politiques australiens ont également critiqué le gouvernement de Scott Morrison pour avoir porté atteinte à la réputation de l’Australie. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

https://www.pressafrik.com/photo/art/grande/59204882-43556059.jpg?v=1632906581

le Premier Ministre australien Scott Morrison


Wang Wenbin : J’ai remarqué les reportages concernés. Je tiens à souligner que la coopération en matière de sous-marins nucléaires entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie n’est pas seulement un tourbillon diplomatique entre quelques pays, mais plutôt une affaire sérieuse qui engendrera des risques de prolifération nucléaire et perturbera la paix et la stabilité régionales.
Il est extrêmement irresponsable de la part du gouvernement australien de mépriser, dans la poursuite de ses propres intérêts, ses obligations internationales concernant la non-prolifération nucléaire et de négliger les graves préoccupations des pays de la région et de la communauté internationale.
Le gouvernement australien doit remédier immédiatement à ses erreurs, abandonner la mentalité de la guerre froide, remplir scrupuleusement ses obligations internationales de non-prolifération nucléaire, sauvegarder sérieusement la paix et la stabilité régionales et donner une réponse responsable à la communauté internationale.

5

Agence de presse Xinhua : Selon des reportages, le Cambodge a obtenu des résultats remarquables en matière de prévention et de contrôle de la COVID-19 grâce à l’aide de la Chine, avec un taux de vaccination contre la COVID-19 le plus élevé parmi les pays de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN). Le Premier Ministre cambodgien Hun Sen a annoncé il y a quelques jours que les restrictions locales seraient progressivement levées par le gouvernement à partir du 1er novembre et que la production et le travail seraient pleinement repris. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

https://lepetitjournal.com/sites/default/files/styles/main_article/public/2021-07/Hun%20sen%20Premier%20ministre%20Cambodgien.jpg?itok=we2RTJ5E

Hun Sen


Wang Wenbin : Nous apprécions hautement les mesures de la partie cambodgienne pour lutter contre la COVID-19 et la félicitons pour les résultats remarquables obtenus.
La Chine et le Cambodge sont des amis de fer. Nous avons conjointement construit une ligne de défense indestructible contre la COVID-19 en donnant un exemple de coopération contre la pandémie à la communauté internationale. Nous continuerons à soutenir le Cambodge dans sa lutte anti-épidémique, et ce jusqu’à la fin de l’épidémie. Nous sommes disposés à travailler avec nos amis cambodgiens pour approfondir la coopération pragmatique dans tous les domaines, aider le Cambodge à revitaliser l’économie et à améliorer le bien-être du peuple, et rendre notre amitié plus dure que le fer et plus solide que l’acier.

6

Kyodo News : Selon des reportages, la dirigeante de la région de Taiwan Tsai Ing-wen a rencontré aujourd’hui une délégation du Parlement européen en visite à Taiwan. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères là-dessus ?

https://www3.nhk.or.jp/nhkworld/upld/thumbnails/en/news/20211103_20_1042349_L.jpg

Wang Wenbin : La Chine exprime son fort mécontentement et son opposition résolue à la visite à Taiwan de certains députés européens, et a déposé une représentation solennelle auprès de la partie européenne.
Le principe d’une seule Chine est une norme régissant les relations internationales reconnue généralement, un consensus de la communauté internationale, et le fondement politique de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et l’Union européenne (UE) et du développement de leurs liens.
S’abstenir d’échange officiel sous toutes les formes avec les autorités de Taiwan est une exigence inhérente du respect du principe d’une seule Chine.
Le Parlement européen est un organe officiel important de l’UE. Il est naturel pour ses membres de reconnaître pleinement la nature complexe et sensible de la question de Taiwan, de respecter scrupuleusement l’engagement de la partie européenne à la Chine en matière de principe d’une seule Chine, de gérer de manière prudente et adéquate les questions liées à Taiwan, et de préserver le fondement politique du développement des relations sino-européennes. La Chine exhorte la partie européenne à rectifier son erreur, et à s’abstenir d’envoyer tout signal erroné aux forces sécessionnistes prônant l’« indépendance de Taiwan », afin d’éviter de perturber gravement les relations sino-européennes.
Je tiens également à souligner que les autorités du Parti démocrate progressiste (PDP) à Taiwan sont habituées à blanchir leurs actes sécessionnistes visant à l’« indépendance de Taiwan » sous prétexte de « démocratie » et de « droits de l’homme ». Mais quel que soit leur déguisement, leur véritable tentative de rechercher l’« indépendance » est mise à nu. Et le fait incontestable que Taiwan fait partie de la Chine ne sera pas du tout affecté. La mise en scène maladroite de certains individus n’ébranlera point l’attachement universel et ferme de la communauté internationale au principe d’une seule Chine ou l’inévitable tendance à la réunification de la Chine. Leur tentative est vouée à l’échec.

7

AFP : Hier, le Chef d’état-major de l’armée des États-Unis Mark Milley a dit dans sa réponse à une question que l’armée américaine avait absolument la capacité de défendre Taiwan contre une éventuelle attaque de la partie continentale de la Chine. Quelle est la réponse de la partie chinoise à ce sujet ?

https://img.bfmtv.com/c/1256/708/323/102b83605aae68eb89ede3817b9aa.jpeg

Le Chef d’état-major de l’armée des États-Unis Mark Milley


Wang Wenbin : Depuis un certain temps, la partie américaine n’a cessé de maintenir des paroles et des actes négatifs et erronés à l’égard de Taiwan, ce qui a alimenté l’arrogance de la force sécessionniste prônant l’« indépendance de Taiwan » et exacerbé les tensions dans le détroit de Taiwan.
La question de Taiwan met en jeu la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine et touche aux intérêts vitaux de la Chine. Personne ne doit sous-estimer la ferme détermination et la volonté de la Chine de sauvegarder sa souveraineté et son intégrité territoriale. Nous ne permettrons jamais à quiconque ni à aucune force de séparer Taiwan de la patrie de quelque manière que ce soit.
Les États-Unis doivent poursuivre une véritable politique d’une seule Chine, mais non une fausse politique en la matière, remplir leurs engagements envers la Chine au lieu de les trahir, et traduire la politique d’une seule Chine dans des actes concrets, au lieu d’agir contrairement à leurs engagements.
Nous exhortons la partie américaine à reconnaître pleinement la nature hautement sensible de la question de Taiwan, à respecter le principe d’une seule Chine et les dispositions énoncées dans les trois communiqués conjoints sino-américains, à traiter de manière prudente et adéquate les questions liées à Taiwan, et à éviter d’envoyer tout signal erroné aux forces sécessionnistes prônant l’« indépendance de Taiwan » afin de ne pas nuire gravement aux relations sino-américaines ainsi qu’à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taiwan.

8

The Paper : Selon des médias japonais, l’Autorité japonaise de régulation nucléaire a annoncé le 2 novembre que depuis près d’un an le seuil inférieur de surveillance des substances radioactives avait été fixé de manière incorrecte pour surveiller les eaux proches de la centrale nucléaire de Fukushima. Cette erreur s’est produite parce que les normes de surveillance n’ont pas été correctement transmises à celui qui effectue la surveillance depuis mai de l’année dernière. Quels sont les commentaires de la Chine ?

https://img.20mn.fr/h8VhBRpqQA-YAtDIab_CHA/830x532_photo-prise-3-fevrier-2020-montre-batiment-trois-reacteurs-reservoirs-stockage-eau-contaminee-centrale-nucleaire-fukushima-daiichi-tokyo-electric-powe.jpg

Cette photo prise le 3 février 2020 montre le bâtiment de trois réacteurs et les réservoirs de stockage pour l’eau contaminée de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi de Tokyo Electric Power Company (TEPCO) à Okuma, préfecture de Fukushima. — Kazuhiro NOGI / AFP

Wang Wenbin : La Chine est hautement préoccupée par la question mentionnée dans les reportages.
De nombreux reportages médiatiques récents ont révélé la gestion chaotique de la Compagnie d’électricité de Tokyo (TEPCO), qui est chargée du traitement de l’eau contaminée de la centrale nucléaire de Fukushima, ainsi que la supervision et la gestion insuffisantes du gouvernement japonais.
L’erreur mentionnée dans ces reportages est-elle un phénomène aléatoire ou une « partie émergée de l’iceberg » du problème ? Les données publiées par la partie japonaise sur l’eau contaminée sont-elles fiables et dignes de confiance ? Les parties prenantes, notamment les pays voisins, ont le droit de connaître la vérité.

Cette erreur rappelle également à la communauté internationale, une fois de plus, que le traitement de l’eau contaminée de la centrale nucléaire de Fukushima n’est en aucun cas une affaire intérieure du Japon, et qu’elle doit être gérée avec la plus grande prudence et sous une surveillance stricte.

Nous exhortons la partie japonaise à révoquer sa décision erronée de rejeter l’eau contaminée dans la mer et à s’abstenir de l’entamer arbitrairement avant de mener d’amples consultations et de parvenir à un consensus avec les agences internationales compétentes et toutes les parties prenantes.

9

Bloomberg : Selon des reportages, les douanes américaines ont retenu récemment un lot de produits solaires d’une entreprise chinoise. Les reportages indiquent que cela fait partie de la mise en place d’une répression exercée par la partie américaine à l’encontre de la Chine sous prétexte de la situation des droits de l’homme au Xinjiang. Ma question est la suivante : la Chine prendra-t-elle des contre-mesures ? Quelles seront les mesures spécifiques ?

https://i2.wp.com/en.people.cn/NMediaFile/2021/0405/FOREIGN202104051136000297826271363.png

Wang Wenbin : Le soi-disant « travail forcé » au Xinjiang est un mensonge pur et simple.
La partie américaine utilise ce gros mensonge comme excuse pour retenir des produits solaires d’une entreprise chinoise de manière déraisonnable, ce qui relève une fois de plus l’intention sinistre de la partie américaine de saper le développement du Xinjiang.
Cela perturbera et minera également la stabilité des chaînes industrielles et d’approvisionnement internationales et la coopération mondiale dans la lutte contre le changement climatique.
Nous exprimons notre vive protestation et notre condamnation à ce sujet, et témoignons de sympathie et de condoléances aux entreprises concernées qui ont été affectées de façon injustifiée.
Nous exhortons la partie américaine à corriger immédiatement son erreur, à cesser de réprimer les entreprises chinoises de manière déraisonnable, et à créer les conditions nécessaires pour le développement stable des relations entre les deux pays et la coopération dans la lutte contre le changement climatique.
La Chine prendra toutes les mesures nécessaires pour sauvegarder fermement les droits et intérêts légitimes et légaux des entreprises chinoises.

10

Shenzhen TV : Selon des reportages, l’« Inspecteur général » de l’armée de l’air américaine a dit le 3 novembre que d’après la conclusion d’une enquête, la frappe de drone menée par l’armée américaine à Kaboul en août dernier qui a tué accidentellement dix civils afghans était une erreur honnête et n’a violé aucune loi, y compris le droit de la guerre. Selon lui, personne ne sera tenu responsable pour cette erreur. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?
Wang Wenbin : Le résultat de l’enquête américaine est le « verdict » le plus cruel et le plus impitoyable pour les plus de 32 millions d’Afghans qui ont tant souffert du fléau de la guerre.
Les gens ne peuvent s’empêcher de demander :
      • est-il juste que les dix Afghans tués par la frappe de drone de l’armée américaine soient morts pour rien ?
      • Est-il juste que la vie, les droits de l’homme et la liberté du peuple afghan soient traités avec un tel mépris ?
Cela révèle une fois de plus l’arrogance, l’hypocrisie et le « deux poids deux mesures » des États-Unis sur les droits de l’homme.
La vie des Afghans compte. Nous exhortons la partie américaine à respecter la vie et les droits de l’homme du peuple afghan, à révéler au public la vérité sur l’incident, à traduire les auteurs en justice et à accorder des indemnités aux familles des victimes.

Au cours des 20 dernières années, les opérations militaires américaines, y compris la guerre en Afghanistan, ont fait plus de 800 000 morts, dont environ 335 000 civils.

La communauté internationale n’a vu aucune enquête de la part des États-Unis, et personne n’en a été tenu responsable. C’est une tache indélébile dans l’histoire des droits de l’homme du monde.
Les États-Unis doivent corriger définitivement leur pratique de l’ingérence arbitraire dans les affaires intérieures d’autres pays sous la bannière de la démocratie et des droits de l’homme, respecter et protéger effectivement les droits de l’homme, en particulier ceux des populations dans les pays en développement, et empêcher la récurrence des violations des droits de l’homme.

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1918831.shtml

https://t2.uc.ltmcdn.com/fr/images/8/4/1/img_quelle_est_la_longueur_de_la_muraille_de_chine_7148_orig.jpg

Conférence de presse du 5 novembre 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

2021/11/05

11

China News Service : Hier soir, le Président Xi Jinping a prononcé un discours lors de la cérémonie d’ouverture de la quatrième Exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE), recevant une large attention mondiale et suscitant une réaction chaleureuse. Pourriez-vous présenter davantage les informations concernées ?

https://www.fmprc.gov.cn/fra/zxxx/W020211106699946818167.jpg

Wang Wenbin : Hier, le Président Xi Jinping a prononcé un discours lors de la cérémonie d’ouverture de la quatrième CIIE, soulignant que l’ouverture est une marque distinctive de la Chine contemporaine.
Au cours des deux dernières décennies depuis son adhésion à l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), la Chine a approfondi sa réforme et s’est ouverte à tous les niveaux, a saisi les opportunités et relevé les défis, et a assumé les responsabilités de sa propre initiative et bénéficié au monde entier.
Le Président Xi Jinping a souligné que la détermination de la Chine à élargir son ouverture de haut niveau, à partager les opportunités de développement avec le reste du monde et à promouvoir la mondialisation économique dans un sens plus ouvert, inclusif, équilibré et bénéfique pour tous ne changerait pas.

La Chine préservera fermement le véritable multilatéralisme, partagera inébranlablement les opportunités de marché avec le reste du monde, promouvra avec fermeté une ouverture de haut niveau et défendra résolument les intérêts communs du monde.

Le discours du Président Xi Jinping a reçu une grande attention de la communauté internationale. Toutes les parties ont déclaré qu’elles avaient ressenti profondément la détermination inébranlable de la Chine à élargir son ouverture sur tous les plans, ce qui a renforcé davantage leur confiance dans la poursuite de leur enracinement en Chine et a stimulé davantage leur ambition d’élargir la coopération avec la Chine pour parvenir au gagnant-gagnant.
La Chine tient toujours ses engagements. Les mesures en matière d’élargissement de l’ouverture annoncées par le Président Xi Jinping lors de la troisième CIIE ont pratiquement été mises en œuvre.
Au cours des trois premiers trimestres de cette année, le volume des importations chinoises a atteint près de 2 000 milliards de dollars américains, soit une augmentation de 32,6 % en glissement annuel, créant un niveau record.
Selon les dernières données de l’OMC, au premier semestre de l’année, la part de marché de la Chine dans les importations mondiales a augmenté de 0,7 point de pourcentage pour atteindre 12 % en glissement annuel, soit une contribution de 15 % au total de l’augmentation des importations mondiales.
La Chine mettra concrètement en œuvre une série de nouvelles mesures annoncées par le Président Xi Jinping lors de la quatrième CIIE pour accroître les importations et promouvoir l’ouverture de haut niveau, et travaillera avec tous les pays pour construire une économie mondiale ouverte afin que la brise d’ouverture apporte de la chaleur au monde.

12

CCTV : La Ministre sénégalaise des Affaires étrangères Aïssata Tall Sall a annoncé hier lors d’une conférence de presse que la 8e Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) se tiendra les 29 et 30 novembre à Dakar, capitale du Sénégal. Pourriez-vous présenter davantage d’informations sur la réunion ?

https://www.sec.gouv.sn/sites/default/files/pictures/AISSATA%20TALL%20SALL.png

Wang Wenbin : Comme vous l’avez dit, la 8e Conférence ministérielle du FCSA se tiendra les 29 et 30 novembre à Dakar, capitale du Sénégal, pays africain qui copréside le FCSA. Ayant pour thème « Approfondir le partenariat sino-africain et promouvoir le développement durable pour bâtir une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère », la conférence évaluera la mise en œuvre de suivi des résultats du Sommet de Beijing du FCSA en 2018 ainsi que les efforts conjoints Chine-Afrique dans la lutte solidaire contre la COVID-19, et tracera la voie à suivre pour les relations sino-africaines dans les trois prochaines années et au-delà.

https://media-files.abidjan.net/photo/SOMMET-0000(4).jpg

L’année 2020 marque le 20ème anniversaire de la création du Forum sur la Coopération Chine-Afrique (FCSA)

Le FCSA est une plateforme importante de dialogue collectif et un mécanisme efficace de coopération pragmatique entre la Chine et l’Afrique.
Au cours des 21 années écoulées depuis sa création, le forum a dirigé le courant de la coopération du reste du monde avec l’Afrique et est devenu l’enseigne d’or de la coopération Sud-Sud.
Face aux changements et à la pandémie jamais vus depuis un siècle, les 55 membres du forum ont surmonté des difficultés et se sont réunis de nouveau pour discuter de grandes stratégies d’amitié et de coopération sino-africaines et dessiner un nouveau plan pour la coopération sino-africaine.
Cela donnera un nouvel élan au développement du partenariat de coopération stratégique global Chine-Afrique et apportera une nouvelle contribution à la sauvegarde des intérêts de l’ensemble des pays en développement et à la promotion de la paix, de la stabilité, du développement et de la prospérité du monde dans l’ère post-COVID-19.

13

The Paper : Récemment, le Conseil d’affaires Canada-Chine (CCBC) a publié deux rapports intitulés respectivement « L’impact économique de la Chine sur le Canada : commerce, investissement, et immigration » et « L’Enquête commerciale Canada-Chine 2020-2021 ». Selon les rapports, le développement économique du Canada est étroitement lié à la Chine, les relations économiques Canada-Chine servent de lien fort et d’opportunités de développement pour les relations bilatérales et l’avenir des deux pays est étroitement lié. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

https://ccbc.com/wp-content/uploads/2011/09/About-Us-photo.jpg

Nous sommes un organisme bilatéral sans but lucratif comptant sept bureaux au Canada et en Chine. Fondé en 1978, le CCBC agit comme principal porte-parole des entreprises canadiennes en Chine depuis 40 ans et procure les connaissances et les relations commerciales nécessaires pour réussir à la fois en Chine et au Canada.

Wang Wenbin : J’ai remarqué les rapports publiés par le CCBC. Parmi les entreprises canadiennes interrogées, près de 70 % considèrent la Chine comme leur premier marché cible ou l’un des 5 premiers marchés cibles dans leur stratégie de développement mondial et plus de la moitié comptent étendre leurs activités en Chine.
Malgré l’impact de la COVID-19, 49 % des entreprises canadiennes réalisent toujours des bénéfices en Chine. Ces chiffres reflètent la confiance et l’attente des milieux d’affaires canadiens à l’égard des perspectives économiques et de l’environnement d’affaires de la Chine, et démontrent la résilience et le potentiel de la coopération économique et commerciale entre la Chine et le Canada.
Les faits ont prouvé que la coopération économique et commerciale entre la Chine et le Canada était par nature mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant et a apporté des avantages tangibles aux peuples des deux pays.
Nous serons heureux que les investisseurs canadiens viennent investir et développer leurs affaires en Chine et espérons en même temps que la partie canadienne, tout en allant dans le même sens que la Chine, créera une atmosphère politique favorable à la coopération économique et commerciale bilatérale et fournira un environnement d’affaires équitable, juste, ouvert et non discriminatoire aux entreprises chinoises dans leurs investissements et opérations au Canada.

14

South China Morning Post : Première question, selon le site Web américain POLITICO, lors d’une éventuelle rencontre entre les dirigeants chinois et américain, les deux parties annonceraient la réouverture des consulats généraux et l’assouplissement des restrictions en matière de visas ainsi que d’autres politiques pour apaiser les tensions dans les relations bilatérales. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?
Deuxième question, la Marine américaine a annoncé hier avoir relevé de leurs fonctions trois personnes dont deux commandants, qui se trouvaient à bord du sous-marin nucléaire américain USS Connecticut qui avait eu un accident de collision. Quels sont les commentaires de la Chine à cet égard ?

https://c8.alamy.com/compfr/p1fpat/londres-royaume-uni-29-mars-2018-la-page-d-accueil-du-site-web-officiel-de-l-americain-politico-journalisme-politique-societe-le-29-mars-2018-p1fpat.jpg

Wang Wenbin : Tout d’abord, sur votre première question, j’ai noté des reportages spéculatifs des médias américains, et je n’ai aucune information à vous fournir pour le moment. En tant que principe, je tiens à souligner que la précédente administration américaine a provoqué unilatéralement de nombreux incidents et a gravement sapé les relations sino-américaines. La Chine y a donné des réponses légitimes et nécessaires. Nous espérons que les États-Unis corrigeront leurs erreurs, travailleront dans le même sens que la Chine et ramèneront les relations sino-américaines sur la bonne voie du développement stable dès que possible.

https://i2.wp.com/www.fr24news.com/fr/a1/wp-content/uploads/2021/04/La-marine-americaine-dit-avoir-tire-des-coups-de-semonce.jpg?fit=1200%2C630&ssl=1

Concernant votre deuxième question, nous exhortons une fois de plus les États-Unis à expliquer en détail la situation de l’accident et à répondre pleinement aux préoccupations et aux doutes des pays de la région. La clé consiste à arrêter de créer des troubles et des provocations et d’étaler sa force partout ainsi qu’à mettre fin aux actes qui portent atteinte à la souveraineté et à la sécurité d’autres pays.

15

NHK : Aujourd’hui, une frégate de la marine allemande est arrivée au Japon. Avant son arrivée au Japon, la frégate allemande avait mené des exercices conjoints avec des navires de la Force d’autodéfense maritime japonaise. Quels sont les points de vue de la Chine à ce sujet ?
Wang Wenbin : J’ai pris note des reportages concernés. Toute coopération entre les pays concernés, y compris dans le domaine de la défense, doit être propice au renforcement de la confiance mutuelle entre les pays de la région et à la promotion de la paix, de la stabilité et du développement dans la région, et non l’inverse.

16

Bloomberg : Le Président Xi Jinping a déclaré hier soir que la Chine participerait, avec une attitude positive et ouverte, aux négociations autour de sujets tels que l’économie numérique, le commerce et l’environnement, les subventions industrielles et les entreprises d’État. Les subventions industrielles et les entreprises d’État sont deux sujets que les États-Unis et des membres de l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) ont déjà abordés avec la Chine.
Le discours du Président Xi Jinping vise-t-il à indiquer que la Chine est disposée à engager des discussions avec les parties concernées sur les questions concernées ? La Chine prendra-t-elle de nouvelles initiatives à cet égard ?
Wang Wenbin : Comme je viens de vous le dire, le Président Xi Jinping a souligné hier, lors de la cérémonie d’ouverture de la quatrième CIIE, que la détermination de la Chine à élargir son ouverture de haut niveau et à partager les opportunités de développement avec le reste du monde ne changerait pas

https://www.acte-international.com/upload/docs/image/jpeg/2018-11/cptpp-ptpgp.jpg.associated/th-1000x375-cptpp-ptpgp.jpg.jpg

. Le Président Xi Jinping a également indiqué dans son discours que la Chine participerait en profondeur à la coopération internationale en matière de développement vert et à faible émission de carbone ainsi que d’économie numérique, et travaillerait activement pour
le porte-parole du Département d’État américain Ned Price

https://i1.wp.com/french.peopledaily.com.cn/NMediaFile/2021/0804/FOREIGN202108040835000153338384812.jpg

Tout cela montre que la position de la Chine est inébranlable et constante sur l’ouverture plus large, le maintien du système commercial multilatéral, la promotion de l’intégration économique régionale et la construction d’une économie mondiale ouverte.

17

China Review News : Le 4 novembre, l’Envoyé spécial du gouvernement chinois pour le Moyen-Orient Zhai Jun a eu une conversation téléphonique avec la Cheffe des affaires étrangères du Soudan Mariam al-Sadeq al-Mahdi, lors de laquelle ils ont échangé des vues sur les relations sino-soudanaises et les derniers développements de la situation soudanaise. Par ailleurs, selon des sources d’information, les diverses parties au Soudan enregistrent des progrès dans leurs consultations et leur dialogue en cours, et une nouvelle autorité de transition devrait prendre forme dans 24 heures. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

https://www.sana.sy/fr/wp-content/uploads/2019/11/envoy%C3%A9-sp%C3%A9cial-de-la-Chine-pour-le-Moyen-Orient.jpg

l’Envoyé spécial du gouvernement chinois pour le Moyen-Orient Zhai Jun


Wang Wenbin : Hier, l’Envoyé spécial du gouvernement chinois pour le Moyen-Orient Zhai Jun s’est entretenu par téléphone avec la Cheffe par intérim des affaires étrangères du Soudan Mariam al-Sadeq al-Mahdi, et a appelé toutes les parties au Soudan à privilégier les intérêts du peuple, à résoudre leurs divergences par le dialogue et la consultation et à promouvoir conjointement la transition politique.

https://energies-media.com/wp-content/uploads/2021/04/Mariam-Al-Sadiq-Al-Mahdi-Soudan-Min-aff-Etr.jpeg

Ministre des Affaires étrangères du Soudan Mariam al-Sadeq al-Mahdi

Zhai Jun a souligné que la Chine s’opposait à l’ingérence de forces extérieures dans les affaires intérieures du Soudan et soutenait les parties concernées au Soudan pour qu’elles écoutent et prennent en compte les préoccupations de chacune dans le cadre de la Déclaration constitutionnelle et de l’Accord de paix de Juba, enterrent la hache de guerre, dégagent un consensus et jettent des bases solides pour faire avancer le processus de transition politique dans la prochaine étape.
La Chine appelle la communauté internationale à apporter davantage d’aide et de soutien à la transition politique au Soudan et à y injecter une « énergie positive ».
Mariam al-Sadeq al-Mahdi a remercié la Chine pour son adhésion constante à une position objective et impartiale ainsi que pour son soutien précieux apporté dans la promotion du processus de transition politique et du développement économique et social du Soudan.
Elle a dit que le Soudan attachait une grande importance aux suggestions de la Chine pour gérer adéquatement la situation actuelle au Soudan, et qu’il espérait que la Chine continuerait de jouer un rôle agissant dans la question soudanaise.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/f8/Sudan_%28orthographic_projection%29_highlighted.svg/1200px-Sudan_%28orthographic_projection%29_highlighted.svg.png

SOUDAN

La Chine a pris note des reportages sur les progrès positifs réalisés par les diverses parties au Soudan dans les consultations et dialogues. Comme l’a dit l’Envoyé spécial Zhai Jun, nous espérons que le Soudan maintiendra la paix et la stabilité, nous appelons les parties concernées à résoudre adéquatement les divergences par le dialogue et nous soutenons le peuple soudanais dans la résolution autonome de la question soudanaise. Nous pensons que la partie soudanaise a la sagesse et la capacité à gérer adéquatement ses affaires intérieures.

18

MASTV : La porte-parole adjointe de la Maison Blanche des États-Unis Karine Jean-Pierre a déclaré qu’il était extrêmement important de faire toute la lumière sur les origines de la COVID-19 et que les États-Unis et leurs partenaires continueraient à exhorter la Chine à faire montre de transparence. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

https://www.challenges.fr/assets/img/2021/05/26/cover-r4x3w1000-60ae9912e6aaf-eab6086db5b02c0aa9c149bea3c8b1c6aede2202-jpg.jpg

Karine Jean-Pierre


Wang Wenbin : Suivant les principes de la science, de l’ouverture et de la transparence, la Chine a participé à la coopération mondiale pour le traçage des origines de la COVID-19 et a invité à deux reprises des experts de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en Chine pour des recherches en la matière.
Le rapport d’études conjointes Chine-OMS sur le traçage des origines de la COVID-19 a abouti à des conclusions faisant autorité, professionnelles et scientifiques et a jeté une bonne base à la prochaine phase de la coopération mondiale en matière de recherche des origines du virus.
Fermant les yeux sur les faits et la science, les États-Unis ont d’abord politisé la lutte antiépidémique et puis ont eu recours aux services de renseignement pour mener une soi-disant recherche des origines du virus. Ces manœuvres politiques des États-Unis ont non seulement gravement entravé leur propre lutte contre la COVID-19, faisant payer un lourd tribut au peuple américain, mais ont également compromis gravement la coopération internationale antiépidémique et perturbé le traçage des origines du virus à l’échelle nationale. Cela a suscité une opposition générale au sein de la communauté internationale.
Nous exhortons une fois de plus les États-Unis à cesser toute manœuvre politique et à revenir sur la bonne voie de la lutte solidaire contre la COVID-19 et de la recherche scientifique des origines du virus.
Nous espérons que les États-Unis feront preuve de transparence à l’instar de la Chine, qu’ils engageront dès que possible une coopération avec l’OMS en matière de traçage des origines de la COVID-19, qu’ils répondront en temps utile aux préoccupations légitimes de la communauté internationale concernant les origines du virus aux États-Unis, qu’ils fourniront des explications sur l’arrêt d’un projet de traçage des origines impliquant des tests d’échantillons de sang dans leur pays, et qu’ils ouvriront le laboratoire biologique de Fort Detrick et l’Université de Caroline du Nord aux experts de l’OMS en vue d’une recherche des origines de la pandémie.

19

Bloomberg : Le Club des correspondants étrangers (FCC) à Hong Kong a publié ce matin un rapport selon lequel près de la moitié de ses membres envisagent de quitter Hong Kong et que seulement la moitié d’entre eux ont affirmé comprendre où se trouvaient les « lignes rouges » du gouvernement de Hong Kong en matière de reportage. Quelle est votre réponse là-dessus ? Pensez-vous que le gouvernement de Hong Kong devrait être plus clair sur ses « lignes rouges en matière de reportage » ?

https://hongkongais.com/storage/2018/10/FCC-681x454.jpg

Vous êtes peut-être passés devant cette bâtisse en briques rouges, près de Lan Kwai Fong, en vous demandant ce que signifiaient les lettres FCC. Il s’agit du prestigieux Foreign Correspondents’ Club, le club des correspondants (de presse) étrangers.

Wang Wenbin : Je tiens à signaler tout d’abord que, tant que les médias et journalistes étrangers à Hong Kong respectent les lois et font des reportages conformément aux lois et règlements, tous leurs droits légaux seront pleinement garantis.
Comme vous avez mentionné certains chiffres, j’ai aussi des chiffres à partager avec vous. Jusqu’en avril 2021, les médias étrangers à Hong Kong possédaient 628 employés étrangers titulaires d’un visa de travail, soit une augmentation de 98 personnes ou 18,5 % par rapport à la même période de l’année précédente. Ces chiffres ne mentent pas. Ils sont le reflet fidèle de l’opinion et de la perception des personnes de tous horizons, y compris le secteur de la presse étrangère, en ce qui concerne l’économie, la société et l’environnement journalistique de Hong Kong.
Vous êtes journaliste de Bloomberg. Au cours de l’année dernière, l’agence Bloomberg a mis en place à elle seule 55 nouveaux employés étrangers à Hong Kong. Cela en dit long.
Je voudrais souligner que, depuis la mise en œuvre de la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong, les droits et libertés légaux des habitants de Hong Kong ont été mieux garantis.
Le grand public, les investisseurs internationaux et les personnes travaillant dans divers secteurs à Hong Kong ont tous été témoins d’un tout nouveau Hong Kong et sont devenus plus confiants dans son avenir.

20

Shenzhen TV : Le 4 novembre, le porte-parole du Département d’État américain Ned Price a déclaré que les États-Unis exhortaient la Chine à ne pas limiter la liberté de mouvement et d’accès des journalistes pendant les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing, et à garantir leur sécurité personnelle et leur liberté de reportage. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ?

https://cdn.unitycms.io/image/ocroped/1200,1200,1000,1000,0,0/L-EH09nC5jo/B7QwTKEVa5i9JoCxfzi_eU.jpg

le porte-parole du Département d’État américain Ned Price


Wang Wenbin : Engagé à organiser un événement olympique ouvert, Beijing 2022 accueille favorablement les médias du monde entier pour suivre et couvrir les Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de Beijing depuis le début des préparatifs.
Depuis le lancement des préparatifs, afin de fournir de bons services aux médias, le Comité d’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing a présenté en temps opportun la situation des préparatifs des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing aux médias du monde entier par divers moyens, y compris en invitant les médias étrangers résidents à Beijing à participer à des interviews collectives, des salons de presse, des conférences de presse, des événements de réseautage, et des épreuves tests « Expérience Beijing », ainsi qu’en envoyant des bulletins d’information sur les Jeux Olympiques d’hiver.
Nous sommes heureux d’accueillir les médias de tous les pays pour couvrir les Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de Beijing. À ce jour, plus de 2 500 journalistes de presse écrite et photographes ont déjà soumis leur candidature pour s’inscrire aux Jeux Olympiques d’hiver de Beijing.
Ici, nous tenons à réaffirmer que tous les journalistes des médias étrangers inscrits peuvent couvrir les Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de Beijing et les événements concernés en Chine, à condition qu’ils respectent les lois, les règlements et les politiques en matière de prévention de la COVID-19 en vigueur en Chine.
Le Comité d’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing garantira la liberté de reportage des journalistes conformément au Contrat de ville hôte et aux politiques chinoises concernées. Nous continuerons également à fournir facilité et assistance au travail des journalistes des médias étrangers en Chine.
Les journalistes sont les bienvenus pour faire des reportages sur les travaux concernant les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing, tels que la construction des sites, l’organisation des événements, la garantie du fonctionnement, et engager une surveillance de l’opinion publique sur les travaux préparatoires.
Cela peut nous offrir des inspirations pour améliorer constamment l’organisation et le fonctionnement des événements.
Cependant, nous nous opposons fermement à la politisation du sport, aux préjugés idéologiques forts à l’encontre de la Chine et à la fabrication de fausses nouvelles et informations pour déformer et salir la Chine et les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing au nom de la soi-disant liberté de la presse.
Nous exhortons la partie américaine à pratiquer la devise olympique « Ensemble » et à cesser de faire des remarques irresponsables, afin de respecter l’esprit olympique, de promouvoir le développement du mouvement olympique et de sauvegarder les intérêts des athlètes de tous les pays, y compris ceux des États-Unis.


https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1918898.shtml

https://t2.uc.ltmcdn.com/fr/images/8/4/1/img_quelle_est_la_longueur_de_la_muraille_de_chine_7148_orig.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s