4652 – Kremlin – Rencontre avec les dirigeants du ministère de la Défense et les chefs de file de l’industrie de la défense – 1er novembre 2021 – 15h20

Une nouvelle série de réunions du président avec les dirigeants du ministère de la Défense et les chefs de l’industrie de la défense a commencé à Sotchi.
1er novembre 2021- 15h20 – Sochi

La première réunion a porté sur les Forces aérospatiales et la Marine.

Le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, dans un rapport séparé, a informé les participants à la réunion des progrès de la vaccination contre le COVID-19 dans les forces armées.
La réunion a également été suivie par
  • le chef d’état-major des forces armées et premier vice-ministre de la Défense Valery Gerasimov,
  • le vice-ministre de la Défense Alexei Krivoruchko,
  • le commandant en chef des forces aérospatiales Sergei Surovikin,
  • le commandant en chef de la marine Nikolai Yevmenov,
  • le commandant des forces de missiles stratégiques Sergueï Karakayev,
  • le chef de la direction principale des opérations de l’état-major général et chef adjoint de l’état-major général Sergueï Rudskoy,
  • le chef de la direction principale du renseignement de l’état-major général et chef adjoint de l’état-major général Igor Kostyukov ,
  • le premier chef adjoint de la direction principale des opérations de l’état-major général Viktor Poznikhir
  • et le chef de la direction des recherches interbranches de la direction principale des opérations de l’état-major général Yevgeny Shmyrin.
  • Le vice-Premier ministre Yury Borisov,
  • le premier vice-président du conseil d’administration de la Commission de l’industrie de la défense Andrei Yelchaninov,
  • le vice-ministre de l’Industrie et du Commerce Oleg Ryazantsev,
  • le directeur général de Rostec State Corporation Sergueï Chemezov,
  • le directeur général de la Tactical Missiles Corporation Boris étaient également invités.
  • Obnosov et le concepteur général de la société de défense aérospatiale Almaz-Antey, Pavel Sozinov.

* * *

Début de la rencontre avec la direction du ministère de la Défense et des entreprises de défense

Président de la Russie Vladimir Poutine : Bonjour, chers collègues.
Nous entamons une nouvelle série de réunions dédiées au développement technologique et aux équipements des Forces armées.
Comme toujours, les participants comprennent des dirigeants du ministère de la Défense et des grandes entreprises de défense. Comme nous l’avons dit à maintes reprises, ce format permet d’analyser de manière approfondie et régulière l’état de la capacité de défense de la Russie et, si nécessaire, d’ajuster et de mettre à jour rapidement les plans de modernisation de l’armée et de la marine, et d’améliorer la défense performances des entreprises.
Aujourd’hui, nous examinerons principalement une gamme de sujets liés au renforcement des forces aérospatiales, l’une des branches les plus puissantes, de haute technologie et manœuvrables de l’armée russe moderne. La protection fiable de la Russie contre une attaque aérospatiale et le maintien de la parité stratégique dépendent directement de sa préparation au combat et de son équipement technique.
Nous sommes tous bien conscients que certains de nos collègues étrangers n’ont pas abandonné leurs tentatives de saper cette parité, notamment en déployant des éléments de leurs systèmes mondiaux de défense antimissile à proximité immédiate de nos frontières. Nous ne pouvons manquer de remarquer ces menaces pour la sécurité de la Russie et nous réagirons de manière appropriée et adéquate à la situation.
À cet égard, je voudrais noter que ces dernières années, les capacités de défense aérospatiale des forces armées russes ont sensiblement augmenté. Notre système d’alerte d’attaque de missile fonctionne de manière fluide et efficace. Ses deux composants, la constellation de satellites en orbite et les systèmes radar au sol, garantissent la détection d’éventuels lancements de missiles balistiques. Le système déterminera leurs paramètres en temps opportun et informera les centres de commandement et de contrôle militaires.
Dans le cadre du programme d’armement de l’État, au cours des quatre dernières années, 25 systèmes de missiles anti-aériens S-400 et plus de 70 avions de combat modernes ont été produits, et plus de 20 systèmes S-300 et 90 avions ont été modernisés. En conséquence, les infrastructures militaires et industrielles critiques du pays sont désormais protégées encore plus efficacement.

Nous devons encore améliorer la défense aérospatiale. Ce besoin a été suscité par le développement d’armes de frappe innovantes par les pays leaders avec des paramètres de vitesse avancés. La situation militaro-politique générale nécessite également des efforts supplémentaires, motivés en partie par le nombre croissant de vols de l’OTAN à proximité de la Russie et des navires de l’OTAN équipés de missiles guidés apparaissant dans la mer Baltique et la mer Noire. Tout récemment, comme vous le savez, un navire américain est entré dans la mer Noire – il pouvait être vu à travers des jumelles ou à travers la vue de nos systèmes de défense. Les plans américains de déploiement de missiles à moyenne portée en Europe sont également bien connus, et cela représente également un grand danger et une menace pour nous.
Par conséquent, conformément aux décisions adoptées antérieurement, nos troupes doivent être dotées, dans les prochaines années, de plus de 200 avions supplémentaires et de 26 systèmes de missiles anti-aériens S-350 et S-400, ainsi que du premier prototype ou premiers modèles de production du dernier système de missile antiaérien S-500. D’une manière générale, les rythmes actuels de rééquipement des forces de défense aérienne et antimissile permettront de porter le niveau de matériel moderne à au moins 80 % d’ici 2025-2027.
Dans ce processus, une attention particulière doit être accordée au développement du système centralisé de contrôle de la défense aérienne et spatiale, à l’intégration des sous-systèmes de renseignement et d’alerte d’attaque aérienne ou spatiale dans un espace d’information unique, et au déploiement d’espaces avancés systèmes. Le système de défense aérienne et spatiale mis à jour doit détecter les cibles hypersoniques et balistiques de tous types à longue distance et être ensuite capable de les détruire tout au long de la trajectoire de leur vol.
En outre, le complexe militaro-industriel doit accélérer les taux de développement des armes modernes pour la défense aérienne et spatiale et commencer rapidement la production à grande échelle en utilisant du matériel et des composants nationaux. Aujourd’hui, j’aimerais entendre des rapports détaillés sur les progrès réalisés dans ces domaines, sur les problèmes existants, et des propositions sur ce que nous devrions ajuster dans un avenir proche pour garantir la mise en œuvre sans faille de tous nos plans.
Un autre objectif extrêmement important est de fournir à la marine russe des équipements et des armes modernes.
Au cours des quatre dernières années, la Marine a reçu 49 nouveaux navires de guerre et embarcations de combat, neuf systèmes de missiles côtiers et dix avions. Le programme de modernisation de la flotte avance régulièrement. En général, d’ici 2027, le nombre d’armes modernes devrait dépasser 70 %.
La formation de groupes d’attaque embarqués opérant dans la zone quasi-marine est presque terminée. Les décisions prises lors des consultations de Sotchi et d’autres réunions ont permis de commencer à augmenter la construction de navires de guerre pour les zones maritimes et océaniques off-shore. Plus de 30 de ces navires de guerre sont en cours de construction ou de modernisation. Cela inclut une nouvelle classe de navires – les navires de débarquement universels.
La modernisation de la flotte est pour nous d’une importance cruciale, stratégique et nationale. C’est pourquoi nous participons régulièrement à la cérémonie de pose de la quille des nouveaux navires, qu’ils soient de surface ou sous-marins. Et nous continuerons à le faire.
Je voudrais ajouter que les navires de guerre et les navires de la Marine participent continuellement à des patrouilles à longue distance. Ils effectuent des missions opérationnelles et d’entraînement et arborent le drapeau dans les zones océaniques et maritimes importantes pour la Russie. Je voudrais rappeler que dans les années 2000, au début des années 2000, de telles patrouilles étaient épisodiques sinon sporadiques.
Je le répète, nous devons poursuivre le processus de rééquipement technique de la flotte. Je voudrais attirer votre attention sur plusieurs points importants.
Premièrement, nous devons être plus actifs dans l’introduction de technologies, d’équipements et de matériaux de pointe; en fait, c’est évident, mais je vais quand même faire le point. Cela améliorera les spécifications opérationnelles des navires et des sous-marins et créera une opportunité d’utiliser de nouveaux types d’armes.
Le deuxième point. Compte tenu de l’accumulation de marines étrangères avec des sous-marins modernes à propulsion nucléaire, des navires transportant et d’attaque d’avions et des navires sans pilote, nous devons accélérer le développement de notre aéronavale, principalement en fournissant à la marine des avions et des armes aériennes de pointe et en menant une campagne à grande échelle modernisation des systèmes existants. J’aimerais entendre aujourd’hui ce qui est fait pour résoudre cette tâche.
Avant de passer aux questions inscrites à notre ordre du jour, j’aimerais entendre un rapport séparé – bref, mais séparé – sur la vaccination du personnel militaire dans les forces armées. J’ai parlé récemment avec le ministre de la Défense et lui ai demandé de préparer ce rapport. C’est bref, mais je veux quand même l’entendre aujourd’hui.
Allez-y, s’il vous plaît.

Ministre de la Défense Sergueï Choïgou : Merci.
Monsieur le Président, conformément à vos instructions, nous avons commencé la vaccination planifiée à des taux prioritaires en juillet de l’année dernière. Aujourd’hui, 95 % du personnel militaire, 70 % des travailleurs civils et des proches des militaires ont été vaccinés. Cela nous a permis d’avoir des chiffres assez élevés pour réduire les taux d’infection et de mortalité par coronavirus.
Le 1er juillet, nous avons commencé notre programme de revaccination prévu. À ce jour, environ 25 à 27 % des militaires ont été revaccinés. Encore une fois, tout se déroule comme prévu.
Pour garder la pandémie sous contrôle, nous avons multiplié par six le nombre de laboratoires en 2020. De ce fait, depuis l’année dernière, nous avons réduit le délai d’obtention des résultats des tests à deux heures ; nous pouvons recevoir les résultats des tests en deux heures dans n’importe quel endroit du pays.
Nous avons également mis la télémédecine sur un horaire 24 heures sur 24. Bien entendu, tous les patients modérés à sévères de nos hôpitaux sont surveillés par des médecins et reçoivent des consultations de spécialistes de premier plan 24 heures sur 24.
En conséquence, aujourd’hui, le taux d’incidence parmi le personnel des Forces armées est la moitié de la moyenne nationale. En 2021, le taux d’incidence est inférieur de 44,5% à celui de 2020.

Par rapport à 2020, nous avons triplé la demande de lits, donc cette année nous avons besoin de trois fois moins de lits. Naturellement, nous aidons 27 régions de la Fédération de Russie dans 136 de nos hôpitaux. Nous les aidons avec l’approvisionnement en oxygène (comme vous l’avez demandé l’année dernière et répété à plusieurs reprises cette année). Nous proposons diverses aides, dont l’hospitalisation et l’utilisation de nos laboratoires.

Par rapport à l’année dernière, la vaccination a réduit de moitié le taux de mortalité du COVID-19 dans les seules forces armées. Il est inférieur de 45 % à la moyenne nationale pour 10 000 habitants. Nous avons à la fois du personnel militaire et civil et leurs proches.
Nous continuons de lutter contre le coronavirus dans le cadre de notre plan. Comme l’année dernière, selon vos instructions, nous sommes prêts à déployer un hôpital dans n’importe quelle partie du pays dans les trois heures, moins, bien sûr, le temps de déplacement.
Nous avons neuf hôpitaux à notre disposition, avec tout l’équipement et le personnel nécessaires. Aujourd’hui, nous utilisons nos installations médicales de ce numéro en Khakassie, dans les régions de Moscou et de Toula, en Abkhazie et dans plusieurs autres régions de Russie où notre personnel médical dispense des soins, sans équipement. Nous sommes prêts à répondre instantanément à vos instructions.
Vladimir Poutine : J’en ai parlé au Premier ministre aujourd’hui, ainsi qu’à son adjointe, Tatiana Golikova, et au ministre de la Santé. Je viens de parler à tous. Nous avons une situation très difficile en Russie aujourd’hui, plus de 40 000 personnes infectées [par jour], cela ne s’est jamais produit auparavant.
Nous devons absolument poursuivre cet effort, qui est certainement extrêmement important pour tous les Russes, et encore plus pour les Forces armées – deux ou trois fois plus important – car nous avons absolument besoin de tous nos militaires en service et en bonne santé. La préparation au combat des forces armées en dépend.

Par conséquent, je vous demande de continuer ce travail, et de continuer à soutenir la médecine civile. Si nécessaire, vous voudrez peut-être utiliser votre capacité de construction, car il est nécessaire de continuer à construire des installations médicales préfabriquées.

Je voudrais également m’adresser à mes collègues de l’industrie. Peut-être, cela concerne-t-il dans une moindre mesure les Forces armées – je vais vous expliquer dans une minute – et le secteur civil, dans une plus grande mesure. Voici ce que je veux dire. Nous savons que les seniors ont un risque accru de maladie grave – c’est une évidence aujourd’hui, et le taux de mortalité dans cette tranche d’âge est plusieurs fois supérieur à la moyenne nationale, pour l’ensemble de la population.
Ce que je dis, vous avez des employés de différentes générations qui travaillent dans vos entreprises, y compris l’ancienne génération – veuillez garder cela à l’étude, y compris le respect de toutes les précautions nécessaires pour empêcher la propagation de la maladie. Cela vaut certainement pour tout le pays, mais maintenant je m’adresse à ceux qui sont présents à cette réunion.
Sur la vaccination – les vaccins peuvent vraiment protéger contre les maladies graves et la mort. Certes, de nouveaux médicaments sont en cours de développement, et je suis sûr que nous pourrons bientôt les utiliser, j’en ai d’ailleurs parlé avec mes collègues aujourd’hui, avec ceux qui y travaillent ; mais quand même, le moyen le plus universel et le meilleur de se protéger est de se faire vacciner. Et pour l’armée – en fait, cela concerne tout le monde, y compris l’armée – une revaccination rapide est nécessaire.
Je parle parfois avec mes collègues dans des pays où plus de 60 pour cent de la population a été vaccinée, et ils ne peuvent toujours pas éviter une nouvelle épidémie. Je leur ai personnellement demandé ce qui s’était passé. Ils n’ont pas commencé à revacciner à temps, ont raté le moment – ​​nous devons également garder cela à l’esprit.
Même lorsque les gens se font vacciner, comme le ministre vient de le dire, nous devons surveiller ce qui se passe après cela, prendre les décisions appropriées et agir à temps.
Commençons.


http://en.kremlin.ru/events/president/news/67051


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s