4647 – Conférences de presse du 26, 25 et 22 octobre 2021 tenue par les porte-paroles du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian et Wang Wenbin

 

Conférence de presse du 26 octobre 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian

1/34

Shenzhen TV : L’élection présidentielle en Ouzbékistan s’est récemment achevée sans heurts, et les résultats préliminaires ont montré que le Président sortant Chavkat Mirzioïev avait remporté un nouveau mandat. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ? La Chine a-t-elle envoyé des messages de félicitations à l’Ouzbékistan ? Comment voyez-vous le développement des relations sino-ouzbèkes ?

https://s.yimg.com/hd/cp-video-transcode/prod/2021-10/25/617651a6b50f60298a8b998c/617651a6b50f60298a8b998d_o_U_v2.jpg

réélection du Président Chavkat Mirzioïev


Zhao Lijian : La Chine adresse ses félicitations pour la tenue avec succès de l’élection présidentielle en Ouzbékistan et la réélection du Président Chavkat Mirzioïev.
Le Président Xi Jinping lui a déjà envoyé un message de félicitations. Nous sommes convaincus que, sous la direction du Président Chavkat Mirzioïev, la belle vision d’« un nouvel Ouzbékistan » deviendra certainement une réalité.

Ouzbékistan

La Chine et l’Ouzbékistan sont des partenaires stratégiques globaux ainsi que des voisins proches et amis l’un pour l’autre, qui entretiennent toujours des relations bilatérales de haut niveau. La Chine attache une grande importance au développement des relations avec l’Ouzbékistan, et est prête à saisir l’opportunité offerte par la célébration conjointe du 30e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques bilatérales l’année prochaine pour avancer main dans la main avec l’Ouzbékistan, poursuivre leur amitié traditionnelle et mener une coopération de qualité dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route », afin de profiter aux deux pays et à leurs peuples.

2

CCTV : Nous avons remarqué que depuis le 5 octobre, une série d’épreuves tests dans le cadre des Jeux Olympiques d’hiver, placée sous le thème d’« Expérience Beijing », s’était déroulée avec succès. Hier, la première édition des Playbooks pour les Jeux Olympiques d’hiver de Beijing a été publiée. Avec tout cela, nous pouvons sentir une atmosphère de plus en plus forte des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

https://stillmed.olympics.com/media/Images/News/2021/10/25/2021-10-25-beijing-playbook-featured.jpg?im=Resize=(2880,1620),aspect=fill

Le Comité International Olympique (CIO), le Comité International Paralympique (IPC) et le comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de 2022 à Beijing (Beijing 2022) ont publié aujourd’hui la première édition des Playbooks pour les Jeux de Beijing 2022.Téléchargez les Playbooks ici (en anglais) 

Zhao Lijian : Comme vous l’avez dit, nous pouvons sentir l’approche des Jeux Olympiques d’hiver dans l’air à Beijing.
La flamme des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing 2022 en provenance de Grèce est arrivée à Beijing il y a quelques jours, faisant la flamme olympique embrasser Beijing une fois de plus. Les épreuves tests placées sous le thème d« Expérience Beijing » dans le cadre des Jeux Olympiques d’hiver sont en cours dans les zones de compétition de Beijing et de Yanqing, et accueilleront 10 compétitions internationales, trois semaines d’entraînement international et deux activités de tests nationaux.
Les athlètes de différents pays ont tous fait l’éloge de la qualité des sites, de l’environnement des tests et du soutien logistique des épreuves tests dans le cadre des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing.
Hier, le Comité international olympique (CIO), le Comité international paralympique (CIP) et le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de Beijing 2022 ont publié la première édition des Playbooks pour les Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de Beijing 2022, qui aideront les gens concernés à bien se préparer au voyage et à l’arrivée en Chine, ainsi qu’à participer aux Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver.
Nous entamons demain le compte à rebours de 100 jours avant le début des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing, et les travaux de préparation sont déjà entrés dans la dernière ligne droite après plus de six ans.
Dans 100 jours, la flamme olympique embrasera à nouveau Beijing, première ville au monde à avoir organisé les Jeux Olympiques d’été et d’hiver. C’est attendu par tous. Dans 100 jours, les athlètes chinois des sports de glace et de neige joueront pour la première fois à domicile. C’est vraiment passionnant. Dans 100 jours, les athlètes venant de différents pays pour les Jeux Olympiques d’hiver poursuivront leurs rêves à Beijing. C’est vraiment fascinant.
La Chine a promis au monde entier d’offrir au monde une édition des Jeux Olympiques sobre, sûre et merveilleuse. Nous avons toute la confiance et la capacité d’honorer cette promesse. Les athlètes de tous les pays seront les bienvenus pour se rencontrer à Beijing en février 2022 et partager ensemble l’excitation et le plaisir des Jeux Olympiques d’hiver de Beijing.

3

HRTN : Selon des reportages, le 25 octobre, le Bureau fédéral d’Investigation (FBI) des États-Unis a publié des données montrant qu’en 2020, le nombre de crimes de haine contre les personnes d’ascendance asiatique à travers les États-Unis a augmenté de 76 %. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?
Zhao Lijian : Ce chiffre est affligeant. En fait, depuis le début de la pandémie, les incidents d’intimidation et même les attaques contre les personnes d’ascendance asiatique ont eu lieu partout aux États-Unis.
Selon une enquête menée auprès des jeunes Américains d’origine asiatique par le site Web de NBC, au cours de l’année écoulée, un quart des jeunes Américains d’origine asiatique sont devenus la cible de discrimination raciale et d’intimidation, près de la moitié des personnes interrogées se sont montrées pessimistes quant à leur propre situation, et un quart des personnes interrogées ont exprimé leur crainte quant à leur situation et à celle de leur famille.
Ce chiffre n’est qu’un microcosme du triste bilan des États-Unis en matière de droits de l’homme et de leur histoire scandaleuse. Comme tout le monde le sait, ce ne sont pas seulement les Américains d’origine asiatique qui souffrent profondément des crimes de haine, et ce ne sont pas seulement les gens comme George Floyd qui souffrent profondément de la douleur de ne pas pouvoir respirer. Le racisme systémique reste toujours une maladie chronique dans la société américaine. Les gens ne peuvent s’empêcher de demander quand la brutalité policière contre les minorités ethniques prendra fin aux États-Unis et quand l’« islamophobie » qui imprègne la société américaine disparaîtra ?
Ce chiffre suscite également des doutes sur la motivation du retour des États-Unis au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.
Ce retour vise-t-il sincèrement à améliorer leur propre situation des droits de l’homme et à participer à la promotion de la cause mondiale des droits de l’homme, ou s’agit-il de continuer d’utiliser les droits de l’homme comme outil politique pour créer des divisions et des troubles dans le monde et pour servir leurs propres intérêts géopolitiques ?
Les États-Unis doivent faire face à leurs propres problèmes de violations de droits de l’homme et les corriger, mettre fin à la pratique erronée de politiser et d’instrumentaliser la question des droits de l’homme, et assumer véritablement la responsabilité de respecter et de protéger les droits de l’homme.

4

Global Times : La rubrique War Zone du site militaire américain The Drive a publié un article récemment, présentant une image satellite qui montre que le sous-marin nucléaire de la Marine américaine, l’USS Connecticut, qui a heurté un objet non identifié dans la Mer de Chine méridionale, est actuellement amarré à la base navale de Guam, où il devrait subir des évaluations et des réparations. En réalité, plus de trois semaines se sont écoulées depuis la collision de l’USS Connecticut, mais la partie américaine n’a donné aucune explication sur les doutes qui entourent l’incident. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

https://i2.wp.com/www.opex360.com/wp-content/uploads/uss-connecticut-20211008.jpg

Zhao Lijian : La Chine a exprimé à plusieurs reprises ses graves préoccupations concernant l’incident en question et a demandé à la partie américaine d’apporter des clarifications.
Cependant, jusqu’à aujourd’hui, nous ne voyons qu’un communiqué bref et vague de l’armée américaine, qui a été retardé pendant longtemps, et que la partie américaine confirme par des sources que l’accident a eu lieu dans la Mer de Chine méridionale. Une telle pratique irresponsable et opaque donne aux pays de la région et à la communauté internationale toutes les raisons de remettre en question la vérité de l’incident et les intentions de la partie américaine.
Pendant longtemps, les États-Unis ont semé le trouble en Mer de Chine méridionale sous prétexte de la « liberté de navigation », faisant peser de graves menaces et des risques majeurs sur la paix et la stabilité régionales.
La Chine et les autres pays riverains de la Mer de Chine méridionale ont raison d’exiger des réponses de la partie américaine :
  • quelle est en fait la mission confiée au sous-marin nucléaire qui naviguait secrètement sous l’eau de la Mer de Chine méridionale cette fois-ci ?
  • À quoi a-t-il heurté ?
  • Pourquoi a eu lieu la collision ?
  • A-t-il provoqué une fuite nucléaire et entraîné une pollution nucléaire à l’environnement marin ?
En tant que partie concernée, les États-Unis ont la responsabilité et l’obligation d’expliquer en détail les informations liées à l’incident et de répondre aux préoccupations et aux doutes des pays de la région et de la communauté internationale.
Dans le même temps, je tiens également à souligner que la Mer de Chine méridionale est un foyer commun de tous les pays de la région et qu’elle ne doit pas devenir un terrain de chasse où les États-Unis poursuivent leurs intérêts géopolitiques égoïstes.
Les États-Unis envoient fréquemment un grand nombre de navires et d’avions militaires en Mer de Chine méridionale pour provoquer des troubles, étaler leur force, porter atteinte à la liberté de navigation en Mer de Chine méridionale et menacer la souveraineté et la sécurité de la Chine et des autres pays de la région.

https://www.liberation.fr/resizer/Iej9FBSruUgbunUzGR1tldUkWy4=/800x0/filters:format(png):quality(70)/cloudfront-eu-central-1.images.arcpublishing.com/liberation/YC2OF6E4RBXP2UG7WDUJVDEF7U.png

Un tiers du trafic maritime mondial transite par la mer, semi-fermée, de Chine méridionale. (Infographie BIG)


Les États-Unis sont le plus grand moteur de la militarisation de la Mer de Chine méridionale. La partie américaine doit changer de cap, mettre fin à ces mauvaises actions et jouer un rôle positif dans la promotion de la paix et de la stabilité en Mer de Chine méridionale.

5

MASTV : Selon Korean Central News Agency, le Vice-Ministre des Affaires étrangères de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) Pak Myong Ho a déclaré que le fait que les États-Unis prônent l’ « indépendance de Taiwan » intensifiait les tensions militaires et pourrait aggraver les tensions dans la Péninsule coréenne. La RPDC soutient la position de la Chine sur la réunification. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

  M. RI YONG HO, Ministre des affaires étrangères de la République populaire démocratique de Corée (RPDC)


Zhao Lijian : Taiwan fait partie intégrante du territoire chinois. La question de Taiwan relève purement des affaires intérieures de la Chine et aucune ingérence étrangère n’y sera tolérée.
La Chine défendra fermement la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays et s’oppose à toute ingérence injustifiée de tout pays dans la question de Taiwan et à tout acte susceptible de saper la paix et la stabilité régionales. En tant que pays voisin proche et ami, la Chine renforcera la communication et la coopération avec la RPDC, préservera la paix et la stabilité dans la Péninsule coréenne et dans la région et défendra les intérêts communs des deux pays.

6

Bloomberg : Des progrès ont été réalisés dans les consultations commerciales entre la Chine et les États-Unis aujourd’hui. Si les États-Unis ne suppriment pas les droits de douane supplémentaires sur les exportations chinoises et les sanctions imposées sur les entreprises chinoises, de nouveaux progrès pourraient-ils être réalisés dans leurs consultations ?
Zhao Lijian : Concernant la question spécifique que vous avez posée, veuillez vous renseigner auprès des autorités chinoises compétentes.

7

Agence de presse Yonhap : L’ancien Président de la République de Corée Roh Tae-woo est décédé aujourd’hui. Pendant son mandat, la République de Corée et la Chine ont établi des relations diplomatiques. Quels sont les commentaires de la Chine à cet égard ?

https://www.ipreunion.com/thumb/source/jpg/806beef38f123e349f2dc3c34f02b8efd2c05aa2/w650-h365-q100-cc/l-ancien-president-sud-coreen-roh-tae-woo-pendant-son-proces-a-seoul-le-18-decembre-1995.jpg

L’ancien président sud-coréen Roh Tae-woo, qui avait joué un rôle capital dans le coup d’Etat de 1979 avant d’exercer le pouvoir démocratiquement de 1988 à 1993, est mort mardi à l’âge de 88 ans, a rapporté l’agence Yonhap.

Zhao Lijian : Comme vous l’avez dit, M. Roh Tae-woo était amical envers la Chine et a apporté une importante contribution à l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la République de Corée et au développement des relations bilatérales. La Chine exprime ses profondes condoléances pour le décès de M. Roh Tae-woo et sa sincère sympathie à sa famille.

8

Bloomberg : Le Président Xi Jinping participera-t-il à la 26e Conférence des Parties (COP26) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) qui se tiendra prochainement en Écosse ?

https://img.lemde.fr/2021/10/28/0/0/3500/2333/664/0/75/0/0ef32c6_226141573-781859.jpg

Xi Jinping s’exprime par vidéo lors de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations unies au siège de l’ONU, à New York, le 21 septembre 2021.

  Zhao Lijian : Mes collègues et moi avons déjà répondu à cette question à plusieurs reprises. Je n’ai pas d’autres informations à vous fournir.

9

MASTV : Selon des reportages, Joseph Wu se rendra bientôt en visites en Slovaquie et en République tchèque. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?
https://img-s-msn-com.akamaized.net/tenant/amp/entityid/AAPLILc.img?h=630&w=1200&m=6&q=60&o=t&l=f&f=jpg&x=407&y=340  Le ministre taïwanais des Affaires étrangères Joseph Wu, se rendra en Slovaquie la semaine prochaine lors d’un rare voyage en Europe qui comprendra également un voyage en République tchèque voisine et une allocution virtuelle à un forum à Rome, a annoncé jeudi son ministère.

Zhao Lijian : Joseph Wu est un sécessionniste typique prônant l’« indépendance de Taiwan ». En effectuant une telle tournée de visites honteuses, il a pour véritable objectif de prôner l’idée de sécession et de l’« indépendance de Taiwan », de créer l’illusion d’« une Chine, un Taiwan », de semer la discorde entre la Chine et les pays ayant établi des relations diplomatiques avec elle et de porter atteinte à leurs relations.
La Chine exprime son opposition résolue aux pays concernés pour leur connivence avec les sécessionnistes prônant l‘« indépendance de Taiwan », et demande à ces pays de respecter scrupuleusement le principe d’une seule Chine et de ne pas créer de plateformes pour les activités sécessionnistes prônant l‘« indépendance de Taiwan ».
Nous tenons également à avertir sévèrement les autorités taiwanaises que toute tentative visant à se faire gros en s’appuyant sur des forces étrangères est vouée à l’échec. La Chine est inébranlable dans sa détermination à défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays et prendra toutes les mesures nécessaires pour écraser résolument toute tentative de l’« indépendance de Taiwan ».

6

Bloomberg : Des progrès ont été réalisés dans les consultations commerciales entre la Chine et les États-Unis aujourd’hui. Si les États-Unis ne suppriment pas les droits de douane supplémentaires sur les exportations chinoises et les sanctions imposées sur les entreprises chinoises, de nouveaux progrès pourraient-ils être réalisés dans leurs consultations ?
Zhao Lijian : Concernant la question spécifique que vous avez posée, veuillez vous renseigner auprès des autorités chinoises compétentes.

7

Agence de presse Yonhap : L’ancien Président de la République de Corée Roh Tae-woo est décédé aujourd’hui. Pendant son mandat, la République de Corée et la Chine ont établi des relations diplomatiques. Quels sont les commentaires de la Chine à cet égard ?
Zhao Lijian : Comme vous l’avez dit, M. Roh Tae-woo était amical envers la Chine et a apporté une importante contribution à l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la République de Corée et au développement des relations bilatérales. La Chine exprime ses profondes condoléances pour le décès de M. Roh Tae-woo et sa sincère sympathie à sa famille.

8

Bloomberg : Le Président Xi Jinping participera-t-il à la 26e Conférence des Parties (COP26) à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) qui se tiendra prochainement en Écosse ?
Zhao Lijian : Mes collègues et moi avons déjà répondu à cette question à plusieurs reprises. Je n’ai pas d’autres informations à vous fournir.

9

MASTV : Selon des reportages, Joseph Wu se rendra bientôt en visites en Slovaquie et en République tchèque. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Joseph Wu est un sécessionniste typique prônant l’« indépendance de Taiwan ». En effectuant une telle tournée de visites honteuses, il a pour véritable objectif de prôner l’idée de sécession et de l’« indépendance de Taiwan », de créer l’illusion d’« une Chine, un Taiwan », de semer la discorde entre la Chine et les pays ayant établi des relations diplomatiques avec elle et de porter atteinte à leurs relations. La Chine exprime son opposition résolue aux pays concernés pour leur connivence avec les sécessionnistes prônant l‘« indépendance de Taiwan », et demande à ces pays de respecter scrupuleusement le principe d’une seule Chine et de ne pas créer de plateformes pour les activités sécessionnistes prônant l’« indépendance de Taiwan ».
Nous tenons également à avertir sévèrement les autorités taiwanaises que toute tentative visant à se faire gros en s’appuyant sur des forces étrangères est vouée à l’échec. La Chine est inébranlable dans sa détermination à défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays et prendra toutes les mesures nécessaires pour écraser résolument toute tentative de l‘« indépendance de Taiwan ».


https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1917611.shtml

https://t2.uc.ltmcdn.com/fr/images/8/4/1/img_quelle_est_la_longueur_de_la_muraille_de_chine_7148_orig.jpg


Conférence de presse du 25 octobre 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

 

Premièrement, à l’invitation de Haji Hassanal Bolkiah – Sultan du Brunéi Darussalam, pays assumant la présidence tournante de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN),
le Premier Ministre du Conseil des Affaires d’État Li Keqiang participera, les 26 et 27 octobre, à la 24e Réunion des dirigeants Chine-ASEAN, à la 24e Réunion des dirigeants ASEAN-Chine-Japon-République de Corée et au 16e Sommet de l’Asie de l’Est. Les événements se tiendront par liaison vidéo.
Deuxièmement, à l’invitation du Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères du Qatar Cheikh Mohammed bin Abdulrahman Al Thani,
le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi se rendra en visite au Qatar les 25 et 26 octobre.
Lors de son déplacement à Doha, le Conseiller d’État Wang Yi rencontrera une délégation du gouvernement intérimaire des Talibans afghans.
Troisièmement, à l’invitation du Ministre grec des Affaires étrangères Nikos Dendias, du Ministre serbe des Affaires étrangères Nikola Selakovic, de la Ministre albanaise des Affaires étrangères Olta Xhaçka, et du Ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio,
le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi effectuera des visites en Grèce, en Serbie, en Albanie et en Italie du 27 au 29 octobre.

10

CCTV : Aujourd’hui marque le 50e anniversaire du rétablissement de la République populaire de Chine dans son siège légitime aux Nations Unies. Comment la Chine évalue-t-elle ces 50 années écoulées ?

http://malijet.com/thumbnail.php?file=Le_Pr__sident_Xi_Jinping__658147038.jpg&size=article_large

Wang Wenbin : Comme vous l’avez dit, aujourd’hui marque le 50e anniversaire du rétablissement de la République populaire de Chine dans son siège légitime aux Nations Unies, qui est un grand événement pour le monde et pour l’ONU. Il marque le retour du peuple chinois, un quart de la population mondiale, à la tribune des Nations Unies et revêt une grande portée profonde pour la Chine comme pour le monde entier.
Ce matin, le Président Xi Jinping a participé, à Beijing, à la Conférence commémorant le 50e anniversaire du rétablissement de la République populaire de Chine dans son siège légitime aux Nations Unies et y a prononcé un discours important. Il a passé en revue l’histoire et fait le bilan de la contribution agissante de la Chine nouvelle à la cause de l’ONU ainsi qu’à la paix et au développement du monde au cours des 50 années écoulées depuis le rétablissement, et a envisagé l’avenir et avancé des propositions et initiatives de la Chine en matière d’approfondissement de la coopération avec les Nations Unies, de promotion de la paix et du développement de l’humanité et de construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité. Le discours revêtant une signification réelle majeure et une portée historique profonde a reçu une large attention et suscité un fort retentissement au sein de la communauté internationale.
Le Président Xi Jinping a dit qu’au cours de ces 50 ans, le peuple chinois avait fait preuve de l’esprit intrépide et tenu le cap du développement de la Chine dans les changements, écrivant un chapitre épique dans l’histoire du développement de la Chine et de l’humanité ; le peuple chinois avait, en solidarité et en coopération avec les autres peuples du monde, défendu l’équité et la justice internationales, apportant une contribution majeure à la paix et au développement dans le monde ; le peuple chinois avait toujours œuvré à préserver l’autorité et la place de l’ONU et à poursuivre le multilatéralisme par des actions concrètes, contribuant à la coopération approfondie entre la Chine et l’ONU.
Le Président Xi Jinping a souligné qu’aujourd’hui, les transformations majeures jamais connues depuis un siècle s’accéléraient et les forces pour la paix, le développement et le progrès s’accroissaient continuellement. Nous devons suivre le cours de l’histoire, choisir la coopération et non la confrontation, l’ouverture et non la fermeture, et le bénéfice pour tous et non le jeu à somme nulle. Il nous faut nous opposer fermement à toutes formes d’hégémonisme et de politique du plus fort, et à toutes formes d’unilatéralisme et de protectionnisme.
Le Président Xi Jinping a indiqué que nous devions faire rayonner activement les valeurs communes de l’humanité que sont la paix, le développement, l’équité, la justice, la démocratie et la liberté pour nous guider sur une vision juste en vue d’un monde meilleur. Nous devons construire ensemble une communauté d’avenir partagé pour l’humanité pour bâtir un monde de paix durable, de sécurité universelle, de prospérité commune, ouvert, inclusif, propre et beau. Nous devons rechercher des bénéfices pour tous et œuvrer ensemble à la promotion du développement économique et social au service du bien-être de nos peuples. Nous devons renforcer la coopération et répondre ensemble aux défis et problèmes mondiaux auxquels fait face l’humanité. Nous devons défendre fermement l’autorité et la place de l’ONU et porter ensemble le véritable multilatéralisme.
Sur ce nouveau point de départ historique, la Chine poursuivra la voie du développement pacifique et sera pour toujours un bâtisseur de la paix mondiale. La Chine poursuivra la voie de la réforme et de l’ouverture et sera pour toujours un contributeur au développement mondial. La Chine poursuivra la voie du multilatéralisme et sera pour toujours un défenseur de l’ordre international. La Chine persévérera dans l’effort en vue du développement pacifique sur le long terme dans le monde et de la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité.

11

Quotidien du peuple : Vous venez de publier l’information selon laquelle le Premier Ministre Li Keqiang participera à une série de réunions des dirigeants sur la coopération en Asie de l’Est. Comment la Chine voit-elle la coopération actuelle en Asie de l’Est ? Quelles sont vos attentes pour cette série de réunions ?

https://www.fmprc.gov.cn/fra/wjb/zzjg/yzs/xgxw/W020201117707533279822.jpg

le Premier Ministre Li Keqiang

Wang Wenbin : L’Asie de l’Est est l’une des régions les plus dynamiques ayant le plus grand potentiel dans le monde entier. À l’heure actuelle, la coopération en Asie de l’Est jouit d’une bonne dynamique générale, et le mécanisme de coopération en Asie de l’Est, centré sur l’ASEAN, a joué un rôle important dans la promotion du dialogue et de la coopération entre diverses parties et dans la sauvegarde de la stabilité et du développement régionaux.

https://lepetitjournal.com/sites/default/files/styles/main_article/public/2021-04/L%27ASEAN%20organisera%20un%20sommet%20d%27urgence%20sur%20la%20Birmanie%20sans%20fixer%20de%20date.png?itok=PIiYQP0A

https://cdnimgfr.vietnamplus.vn/uploaded/jopluuo/2019_01_14/memberstatesofasean.jpg

L‘Association des Nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN) regroupe 10 Etats membres. Créée par l‘Indonésie, la Malaisie, Singapour, la Thaïlande et les Philippines en 1967, elle a été rejointe par le Brunei (1984), le Vietnam (1995), le Laos et la Birmanie (1997) et enfin le Cambodge (1999).29 sept. 2021

La Chine considère l’ASEAN comme une priorité dans sa diplomatie de voisinage, et attache toujours une grande importance à la coopération régionale en Asie de l’Est.

Cette année marque le 30e anniversaire de l’établissement des relations de dialogue entre la Chine et l’ASEAN.

Les deux parties s’efforcent de promouvoir l’amélioration de la qualité et la montée en gamme de leur partenariat stratégique et de bâtir une communauté d’avenir partagé plus étroite. Nous sommes convaincus que cela insufflera continuellement un nouvel élan à la coopération en Asie de l’Est. Dans le même temps, la coopération en Asie de l’Est est confrontée à plus de facteurs complexes à cause de la propagation continue de la pandémie de COVID-19 dans la région, de la reprise économique déséquilibrée et de tentatives d’une poignée de pays de regrouper des alliés et de créer de petits clans.
La Chine s’attend à ce que cette série de réunions des dirigeants dégagent un consensus, approfondissent la coopération et maintiennent la bonne direction de la coopération en Asie de l’Est ainsi que la stabilité et la prospérité régionales grâce aux efforts concertés entre diverses parties.
Premièrement, renforcer la capacité régionale à faire face aux défis de la santé publique. Nous devons consolider davantage les acquis de la région dans la lutte contre la COVID-19, approfondir la coopération en matière de vaccins et améliorer la réserve de fournitures médicales d’urgence.
Deuxièmement, promouvoir conjointement la relance verte et le développement durable. Nous devons nous aligner sur les plans de développement dans la période post-COVID-19, favoriser un développement coordonné, équilibré et innovant des chaînes industrielles et d’approvisionnement, renforcer la coopération en matière de transition énergétique ordonnée et lutter ensemble contre le changement climatique.
Troisièmement, consolider la dynamique de l’intégration économique. Nous devons œuvrer à l’entrée en vigueur et à la mise en œuvre de l’Accord de partenariat économique régional global (RCEP) comme prévu afin de libérer rapidement des dividendes.
Quatrièmement, préserver la paix et la stabilité régionales. Nous devons rester attachés à la structure de coopération régionale ouverte et inclusive centrée sur l’ASEAN, gérer adéquatement les points chauds et les questions sensibles de la région par voie de dialogue et de consultation, et nous opposer à la création de la division et à l’atteinte à la paix et à la stabilité régionales.

12

Agence de presse Xinhua : Pourriez-vous présenter l’objectif et les considérations de la visite du Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi au Qatar et de sa rencontre avec la délégation du gouvernement intérimaire des Talibans afghans à Doha ?

https://i1.wp.com/french.peopledaily.com.cn/NMediaFile/2021/1027/FOREIGN202110270843000353942165269.jpg

Mardi à Doha, la capitale du Qatar, le conseiller d’Etat et ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a rencontré Amir Khan Muttaqi, ministre des Affaires étrangères par intérim du gouvernement provisoire des talibans afghans.

Wang Wenbin : Le Qatar est un pays important au Moyen-Orient et dans la région du Golfe, et un partenaire clé de la Chine dans la coopération dans les domaines énergétique, économique et commercial au Moyen-Orient et dans la région du Golfe.
Il joue un rôle et exerce une influence uniques sur la question afghane et d’autres questions brûlantes régionales. Ces dernières années, sous l’attention et l’orientation stratégique du Président Xi Jinping et de l’Émir Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, les relations sino-qataries ont connu un développement rapide et en profondeur.
Les deux pays ont enregistré une coopération fructueuse dans divers domaines, mené des échanges culturels et humains de plus en plus étroits, et maintenu une bonne communication et coordination dans les affaires internationales et régionales.
La visite du Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi favorisera davantage la mise en œuvre de l’important consensus atteint par les deux Chefs d’État sur le développement des relations bilatérales, approfondira la confiance politique mutuelle entre la Chine et le Qatar, renforcera la coopération pragmatique bilatérale, et promouvra de nouveaux progrès dans le partenariat stratégique Chine-Qatar.

https://www.courrierinternational.com/sites/ci_master/files/styles/image_original_765/public/assets/images/webarsaouqatar.png?itok=kDmkDC_X

Depuis le mois d’août dernier, la situation en Afghanistan a connu des changements fondamentaux, et le peuple afghan voit devant lui une opportunité historique pour prendre en main le destin de son pays.
Dans le même temps, le peuple afghan est confronté à de nombreux difficultés et défis et a un besoin urgent du soutien extérieur. En tant que pays voisin ami traditionnel et partenaire de coopération de l’Afghanistan, la Chine préconise toujours de guider le développement sain de la situation en Afghanistan par le dialogue et les contacts et d’aider le peuple afghan à surmonter les difficultés.
Dans ce contexte, la Chine et les autorités des Talibans afghans ont convenu de s’entretenir à Doha. Il s’agit non seulement de la poursuite des échanges historiques bilatéraux tels que la réunion à Tianjin en juillet dernier, mais également de la première rencontre de haut niveau entre les deux parties après l’établissement du gouvernement intérimaire par les Talibans afghans.
Les deux parties profiteront de cette occasion pour échanger leurs points de vue de manière approfondie sur la situation en Afghanistan et des sujets d’intérêt commun.

13

China Daily : Pourriez-vous nous présenter le but et les considérations de la visite du Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi en Grèce, en Serbie, en Albanie et en Italie ?
Wang Wenbin : La Grèce, la Serbie, l’Albanie et l’Italie sont d’importants partenaires de coopération de la Chine en Europe. La Chine entretient une profonde amitié traditionnelle et une étroite coopération dans divers domaines avec ces quatre pays, et nous partageons des résultats fructueux de la coopération dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route ».
Cette tournée de visites dans les quatre pays du Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi démontre pleinement la volonté de la Chine de consolider l’amitié bilatérale avec ces quatre pays, d’approfondir la coopération Chine-PECO (pays d’Europe centrale et orientale) et de favoriser le développement sain et régulier des relations sino-européennes.

http://geoconfluences.ens-lyon.fr/images/articles/orcier/peco.jpg/image

PAYS FORMANT  LE « PECO »
PECO est l’acronyme pour Pays d’Europe Centrale et Orientale. Il désigne un groupe de 11 États : Bulgarie, Croatie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Roumanie, République Tchèque, Slovénie, Slovaquie

Au cours de cette tournée de visites, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi aura des communications approfondies avec toutes les parties pour faire rayonner l’amitié traditionnelle, approfondir la coopération pragmatique et favoriser le développement commun.
La Chine est prête à travailler avec les quatre pays pour promouvoir l’amélioration continue des relations bilatérales, fournir une plus grande force motrice à la coopération Chine-PECO et au développement des relations sino-européennes, et injecter plus d’énergie positive à la préservation du multilatéralisme ainsi que de l’équité et de la justice internationales.

14

The Paper : Le Secrétaire général de l’ONU António Guterres a récemment déclaré qu’il espérait que le G20 aiderait à collecter des fonds pour assurer une distribution équitable des vaccins contre la COVID-19 et que le nationalisme vaccinal et l’accaparement des vaccins mettaient tout le monde en danger. Selon des médias américains, les États-Unis ont gaspillé un beaucoup plus grand nombre de vaccins que ceux injectés dans de nombreux pays en développement. Les statistiques du Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) des États-Unis montrent que de mars à septembre de cette année, les États-Unis ont gaspillé au moins 15,1 millions de doses de vaccins contre la COVID-19. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

https://www.liberation.fr/resizer/LNXg-kHI0CnapyGoWbhgnYqpd2g=/800x0/filters:format(jpg):quality(70)/cloudfront-eu-central-1.images.arcpublishing.com/liberation/XNZVPUUPFQC44AJOF3OVDPG7PM.jpg

Wang Wenbin : Nous avons noté les reportages concernés. La Chine croit toujours que la lutte contre l’épidémie est une responsabilité commune de tous les pays. Les grands pays en termes de recherche, de développement et de production de vaccins, en particulier les pays développés concernés, doivent assumer effectivement leurs responsabilités, abandonner le « nationalisme vaccinal », honorer leur promesse de fournir des vaccins à d’autres pays dès que possible et prendre des actions concrètes pour améliorer l’accessibilité et l’abordabilité des vaccins contre la COVID-19 dans les pays en développement afin de contribuer à une victoire mondiale rapide sur la pandémie.

La Chine honore avec sérieux l’engagement pris par le Président Xi Jinping de faire des vaccins un bien public mondial.

Nous avons fourni plus de 1,5 milliard de doses de vaccins à plus de 100 pays et organisations internationales et nous nous efforçons de fournir un total de deux milliards de doses au monde cette année.
En plus du don de 100 millions de dollars américains à la Facilité COVAX, la Chine fera don de 100 millions de doses supplémentaires de vaccins à d’autres pays en développement.
Fidèle au concept de communauté de santé pour tous, la Chine s’oppose fermement au « nationalisme vaccinal » et continuera d’apporter sa part de contribution à une distribution équitable des vaccins.

15

Bloomberg : Le Département d’État américain a déclaré que l’Institut américain à Taiwan et le Bureau de représentation économique et culturelle de Taipei avaient organisé le 22 octobre une réunion en ligne de représentants de haut niveau sur le thème de l’amélioration de la capacité de Taiwan à participer de manière effective aux activités des Nations Unies dans des domaines tels que la santé publique, l’environnement et le changement climatique. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTVyfpN4Zz_aZFWVBK9LPceKyDluJLO42w4ovfufDrZHgsJIhFCX2KEmEbYMu9BZsaE_9E&usqp=CAU

Wang Wenbin : Les Nations Unies sont une organisation internationale et intergouvernementale composée d’États souverains. La résolution 2758 adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1971 a résolu définitivement la question du droit de représentation de la République populaire de Chine aux Nations Unies en termes politique, juridique et procédural. Le système des Nations Unies, ainsi que les institutions spécialisées et le Secrétariat des Nations Unies doivent se conformer au principe d’une seule Chine et à la résolution 2758 de l’Assemblée générale des Nations Unies dans toutes les affaires impliquant Taiwan. Les États membres des Nations Unies, en grand nombre et y compris les États-Unis, reconnaissent tous qu’il n’y a qu’une seule Chine dans le monde, et que Taiwan fait partie intégrante du territoire chinois. La participation de Taiwan aux activités des organisations internationales doit être traitée conformément au principe d’une seule Chine. La tentative des autorités taiwanaises d’étendre le soi-disant « espace international » en s’appuyant sur des forces étrangères vise en fait à élargir le champ d’action pour les forces prônant l’« indépendance de Taiwan ». Cela ne peut que se solder par un échec.
La Chine exhorte les États-Unis à observer scrupuleusement le principe d’une seule Chine et les dispositions énoncées dans les trois communiqués conjoints sino-américains, à respecter la résolution 2758 de l’Assemblée générale des Nations Unies, à mettre fin à tout contact officiel avec Taiwan, à cesser de faire des remarques irresponsables, à s’abstenir d’envoyer des signaux erronés, sous quelque forme que ce soit, aux forces prônant l’« indépendance de Taiwan », à éviter d’enhardir ou de soutenir les autorités taiwanaises dans l’élargissement de la marge de manœuvre pour l’« indépendance de Taiwan », et à ne pas faire ce qui nuit aux relations sino-américaines et sape la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan.

16

China News Service : Alors que le 25 octobre marque la « Journée anti-sanctions » établie par la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), plusieurs pays africains appellent l’Occident à lever rapidement les sanctions illégales contre le Zimbabwe. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

https://media.istockphoto.com/vectors/vector-map-of-the-southern-african-development-community-vector-id1203561508

Wang Wenbin : Le 39e Sommet ordinaire des Chefs d’État et de gouvernement de la SADC en 2019 a désigné le 25 octobre comme « Journée anti-sanctions », appelant les États-Unis ainsi que certains pays et organisations occidentaux à lever les sanctions illégales imposées au Zimbabwe. Aujourd’hui marque la troisième « Journée anti-sanctions ». Nous avons noté que les pays africains avaient une fois de plus fait entendre leurs appels en faveur de la justice, et nous le soutenons.
Les sanctions injustifiées imposées au Zimbabwe par les États-Unis et d’autres pays occidentaux sont en place depuis 20 ans et ont gravement sapé la capacité du pays à développer son économie et à améliorer le bien-être de la population et entravé les efforts de l’Afrique australe pour approfondir la coopération et parvenir à un développement commun. Selon les estimations de médias locaux du Zimbabwe, les sanctions de l’Occident ont causé des pertes économiques de plus de 40 milliards de dollars américains dans le pays.
La Chine soutient fermement le Zimbabwe dans son opposition aux ingérences extérieures et dans sa poursuite d’une voie de développement autonome. Nous appelons une fois de plus solennellement les États-Unis ainsi que certains autres pays et organisations à lever les sanctions illégales contre le Zimbabwe dès que possible, à concentrer leurs efforts sur l’aide au Zimbabwe dans sa lutte contre la pandémie et dans sa reprise du développement économique, et à jouer davantage un rôle constructif dans la promotion de la paix et du développement de l’Afrique.

17

RIA Novosti : Plus tôt aujourd’hui, des médias ont rapporté que le Premier Ministre soudanais avait été placé en résidence surveillée par des forces militaires non identifiées et que des Ministres du cabinet avaient également été arrêtés. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ? La Chine envisage-t-elle de fermer son Ambassade au Soudan ?

https://www.lopinion.fr/sites/nb.com/files/styles/w_838/public/styles/paysage/public/images/2021/10/sipa_01019570_000038.jpg?itok=vrTN1Hi9

le Premier ministre du gouvernement civil soudanais Abdallah Hamdok, a retrouvé son domicile

Wang Wenbin : La Chine suit les derniers développements de la situation au Soudan et appelle toutes les parties concernées au Soudan à résoudre leurs divergences par le dialogue et à maintenir la paix et la stabilité du pays.
Actuellement, l’Ambassade de Chine au Soudan fonctionne normalement. La Chine continuera de suivre de près l’évolution de la situation au Soudan et prendra les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des institutions et des ressortissants chinois au Soudan.

18

Kyodo News : Selon des informations, la Chine et les États-Unis ont convenu d’organiser une visioconférence entre les Chefs d’État avant la fin d’année. Y a-t-il des informations sur la disposition spécifique et les détails en ce moment ?
Wang Wenbin : Nous avons répondu à cette question précédemment. Je n’ai pas d’autres informations à ajouter.

19

Beijing Youth Daily : Selon des reportages, le 22 octobre, les Ministres du Commerce du G7 ont tenu une réunion en ligne et publié une déclaration conjointe, affirmant que « le travail forcé » des groupes vulnérables et des minorités commandité par l’État existe dans les industries de l’agriculture, de l’énergie solaire et du vêtement. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?
Wang Wenbin : Depuis un certain temps, quelques pays occidentaux répandent sans scrupule des mensonges et des rumeurs sur le soi-disant « travail forcé » pour déshonorer et réprimer les pays en développement, s’ingérer dans les affaires intérieures d’autres pays, déstabiliser les chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales et perturber la coopération mondiale sur la réponse au changement climatique.

Ce genre de manœuvre politique sous prétexte de droits de l’homme est voué à l’échec et fait l’objet d’un rejet et d’une opposition généraux de la communauté internationale.

https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1917329.shtml

https://www.voyageway.com/wp-content/uploads/2012/08/muraille-de-chine.jpg

Conférence de presse du 22 octobre 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin

20

Reuters : Répondant à une question sur l’éventuelle aide des États-Unis à Taiwan pour soutenir sa défense, le dirigeant américain a dit que les États-Unis avaient un engagement envers Taiwan. La Maison Blanche a ensuite déclaré que les États-Unis ne changeraient pas leur politique à l’égard de Taiwan. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTVyfpN4Zz_aZFWVBK9LPceKyDluJLO42w4ovfufDrZHgsJIhFCX2KEmEbYMu9BZsaE_9E&usqp=CAU

Wang Wenbin : Taiwan fait partie intégrante du territoire chinois. La question de Taiwan relève purement des affaires intérieures de la Chine et aucune ingérence étrangère n’y sera tolérée. Sur les questions touchant à la souveraineté, à l’intégrité territoriale et aux autres intérêts vitaux de la Chine, elle ne fera jamais de compromis ni de concessions. Personne ne doit sous-estimer la forte détermination, la ferme volonté et la grande capacité du peuple chinois à défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays, ni se placer dans le camp opposé à celui de 1,4 milliard de Chinois. Nous exhortons les États-Unis à respecter scrupuleusement le principe d’une seule Chine et les dispositions énoncées dans les trois communiqués conjoints sino-américains, à faire preuve de prudence dans leurs paroles et actions sur la question de Taiwan, et à s’abstenir d’envoyer tout signal erroné aux forces sécessionnistes prônant l’« indépendance de Taiwan », afin d’éviter de nuire gravement aux relations sino-américaines et à la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan.

21

Agence de presse Xinhua : La Chine vient d’annoncer que le Président Xi Jinping participera à la conférence commémorant le 50e anniversaire du rétablissement de la République populaire de Chine dans son siège légitime aux Nations Unies. Pourriez-vous présenter les informations concernées ?

Wang Wenbin : Cette année marque le 50e anniversaire du rétablissement de la République populaire de Chine dans son siège légitime aux Nations Unies.
Au cours des 50 dernières années, la Chine a toujours porté haut levé l’étendard du multilatéralisme, préservé fermement le système international centré sur l’ONU et l’ordre international fondé sur le droit international, et sauvegardé le rôle central de l’ONU dans les affaires internationales.
Au cours des 50 dernières années, la Chine s’est profondément engagée dans la cause de l’ONU, en sauvegardant la paix mondiale, en promouvant le développement commun et en élargissant continuellement la coopération avec l’ONU.
Afin de passer en revue le parcours glorieux sur lequel la Chine et l’ONU ont travaillé épaule contre épaule, de faire un bilan des expériences précieuses acquises par la Chine dans sa participation à la réforme et à la construction de la gouvernance mondiale et d’entamer une nouvelle marche de la coopération entre la Chine et l’ONU, la Chine tiendra à Beijing, le 25 octobre, la Conférence commémorant le 50e anniversaire du rétablissement de la République populaire de Chine dans son siège légitime aux Nations Unies.

Le Président Xi Jinping participera à l’événement et y prononcera un discours important. Des représentants des parties concernées de la Chine, le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres, et les représentants des Chefs de missions diplomatiques de divers pays accréditées en Chine et d’organisations internationales en Chine participeront également en présentiel ou par liaison vidéo à la réunion sur invitation.

22

TASS : Hier, le Président russe Vladimir Poutine a déclaré que, à la différence de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), la Russie et la Chine ne créeraient pas d’alliance militaire fermée ni de bloc militaire, et que les spéculations à cet égard étaient sans fondement. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Wang Wenbin : La Chine apprécie hautement les commentaires positifs faits par le Président Vladimir Poutine sur les relations sino-russes lors de la réunion annuelle du Club de discussion Valdaï.
Cette année marque le 20e anniversaire de la signature du Traité de bon voisinage et de coopération d’amitié sino-russe. Au cours des deux dernières décennies, sous la planification et l’orientation des Chefs d’État de la Chine et de la Russie, les deux parties se sont toujours engagées à développer des relations de bon voisinage, d’amitié et de coopération mutuellement bénéfique à long terme sur la base du principe « de non-alliance, de non-confrontation et de non-hostilité envers des pays tiers », et ont toujours été des constructeurs de la paix dans le monde, des contributeurs au développement mondial et des défenseurs de l’ordre international, donnant l’exemple d’un nouveau type de relations internationales.

La Chine et la Russie ne sont pas des alliés mais sont plus proches que des alliés.

Le monde appartient aux peuples de tous les pays, et les difficultés et défis auxquels le monde est confronté nécessitent les efforts conjoints de tous les peuples pour y faire face. L’ouverture, la coopération et le gagnant-gagnant, plutôt que l’isolement, la confrontation et l’exclusivité, correspondent à la tendance générale et à l’aspiration des peuples.
La Chine est prête à travailler avec le reste de la communauté internationale, dont fait partie la Russie, pour mettre en pratique ensemble la vision de la coopération gagnant-gagnant, favoriser un nouveau type de relations internationales caractérisé par le respect mutuel, l’équité, la justice et la coopération gagnant-gagnant, faire progresser la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité, et écrire conjointement un nouveau chapitre des relations internationales pour le 21e siècle.

23

China News Service : Nous avons noté que le Ministère des Affaires étrangères avait publié aujourd’hui le Document de position sur la coopération entre la Chine et l’Organisation des Nations Unies. Pourriez-vous présenter davantage d’informations à ce sujet ?

https://i2.wp.com/img3.zhytuku.meldingcloud.com/images/zhycms_french/20211022/6517c05b-c852-495c-8502-2f1e5fa04e30.jpg

Wang Wenbin : Cette année marque le 50e anniversaire du rétablissement de la République populaire de Chine dans son siège légitime aux Nations Unies.
Au cours des 50 dernières années, la Chine a toujours porté haut levé le drapeau du multilatéralisme, soutenu le traitement des affaires internationales par voie de consultation, et la détermination de l’avenir et du destin du monde par tous les pays.
Nous nous sommes toujours résolument opposés à l’unilatéralisme, au protectionnisme, aux actes d’intimidation, et à toutes formes de « pseudo-multilatéralisme ». Nous avons toujours travaillé activement pour faire évoluer le système de gouvernance mondiale dans un sens plus juste et plus équitable.
Nous avons toujours donné la priorité au développement, adhéré à la philosophie de développement centrée sur le peuple, et œuvré à construire une communauté d’avenir partagé pour le développement mondial.
À l’heure actuelle, l’échiquier mondial est en profonde transformation, la pandémie de COVID-19 resurgit sans cesse, et l’économie mondiale se redresse péniblement.
Dans le même temps, la paix et le développement restent le thème de l’époque, et un fort appel à défendre le multilatéralisme, à renforcer la solidarité et la coopération, et à relever ensemble les défis se fait entendre au sein de la communauté internationale.
Le Document de position sur la coopération entre la Chine et l’Organisation des Nations Unies illustre la contribution exceptionnelle de la Chine aux travaux des Nations Unies dans divers domaines au cours des 50 dernières années, et expose les positions et propositions de la Chine sur des dossiers internationaux importants tels que le maintien du multilatéralisme, la promotion du développement mondial et la lutte solidaire contre le virus.
En envisageant l’avenir, la Chine avancera main dans la main avec tous les autres pays du monde pour faire des Nations Unies une plateforme centrale permettant aux pays de sauvegarder ensemble la sécurité pour tous, de partager les résultats du développement et de tracer ensemble la voie de l’avenir du monde.
La Chine continuera de poursuivre le véritable multilatéralisme, demeurera un bâtisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement dans le monde, un défenseur de l’ordre international et un fournisseur de biens publics, assumera ses responsabilités de sauvegarder les intérêts communs du développement et du progrès de l’humanité, et fera des efforts inlassables pour promouvoir la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité.

24

CCTV : Le 21 octobre, la première réunion des Ministres des Affaires étrangères de la Chine et des pays insulaires du Pacifique s’est tenue par liaison vidéo. Pourriez-vous présenter davantage les acquis de la réunion ? Quels sont vos commentaires sur la coopération entre la Chine et les pays insulaires du Pacifique ?

https://la1ere.francetvinfo.fr/image/tnlpaQDeDiix8JuO2kNG2f0L1ls/930x678//filters:format(webp)/outremer/2021/09/23/614c5aeb38268_attachment-1-1785027.jpeg

Wang Wenbin : La première réunion des Ministres des Affaires étrangères de la Chine et des pays insulaires du Pacifique s’est tenue hier par liaison vidéo.
Le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a présidé la réunion. L’événement a réuni, entre autres,
  1. le Président et Ministre des Affaires étrangères de Kiribati Taneti Maamau,
  2. le Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères des Fidji Josaia Voreqe Bainimarama,
  3. le Premier Ministre des Tonga Pohiva Tuionetoa,
  4. le Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères de Nioué Dalton Tagelagi,
  5. le Ministre des Affaires étrangères de la Papouasie-Nouvelle-Guinée Soroi Eoe,
  6. le Ministre des Affaires étrangères de Vanuatu Marc Ati,
  7. le Ministre des Affaires étrangères des États fédérés de Micronésie Kandhi Elieisar,
  8. le Ministre des Affaires étrangères des Îles Salomon Jeremiah Manele,
  9. le représentant de la Première Ministre et Ministre des Affaires étrangères du Samoa Strickland,
  10. Le Secrétaire général du Forum des îles du Pacifique Henry Puna.
Le Conseiller d’État Wang Yi a indiqué que la Chine et les pays insulaires du Pacifique se respectent et se traitent d’égal à égal, qu’ils partagent heurs et malheurs et relèvent ensemble les défis, qu’ils poursuivent le bénéfice mutuel, le gagnant-gagnant et un développement commun, qu’ils se comprennent, font preuve de fraternité et s’inspirent l’un de l’autre, et que les relations entre les deux parties ne cessent de s’approfondir, devenant un bel exemple des échanges amicaux, de la solidarité et de la coopération entre les pays de différentes régions ayant des tailles et systèmes différents.
Les participants des pays insulaires ont remercié la Chine pour les aides et soutiens désintéressés et à long terme qu’elle avait apportés au développement des pays insulaires, ont exprimé leur soutien à l’Initiative pour le Développement Mondial avancée par le Président Xi Jinping, et exprimé l’espoir de renforcer les échanges avec la Chine sur les expériences en matière de gouvernance d’État et d’approfondir la coopération dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route », de renforcer la lutte solidaire contre la COVID-19, d’intensifier les échanges et la coordination sur des sujets mondiaux tels que l’adhésion au multilatéralisme et la lutte contre le changement climatique, et de préserver les intérêts communs des pays en développement.
Un consensus important en six points a été atteint lors de la réunion :
premièrement, renforcer la confiance mutuelle, et continuer de se comprendre et de se soutenir mutuellement sur les questions touchant aux intérêts vitaux respectifs des deux parties ;
deuxièmement, poursuivre le renforcement de la coopération anti-épidémique, protéger la santé des peuples et travailler ensemble à vaincre la pandémie de COVID-19 ;
troisièmement, soutenir l’Initiative pour le Développement Mondial, développer une coopération de qualité dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route » et favoriser un développement et un redressement communs ;
quatrièmement, travailler ensemble pour relever les défis mondiaux, élargir et approfondir la coopération sur des questions telles que le changement climatique et la protection de l’environnement marin ;
cinquièmement, préserver et pratiquer le multilatéralisme, et défendre le système international centré sur l’ONU et l’ordre international basé sur le droit international ;
sixièmement, établir un mécanisme de réunion régulière des Ministres des Affaires étrangères de la Chine et des pays insulaires du Pacifique, et faire en sorte que le nouveau mécanisme progresse dans la stabilité et la durée.
La réunion a également abouti à des résultats concrets de coopération tels que
la création de la réserve de fournitures d’urgence Chine-États insulaires du Pacifique, la création du centre de coopération Chine-États insulaires du Pacifique pour la réduction de la pauvreté et le développement,
la création du centre de coopération Chine-États insulaires du Pacifique pour la lutte contre le changement climatique et l’organisation prochaine du Forum sur la coopération et le développement de la pêche entre la Chine et les pays insulaires du Pacifique.
La réunion a également soulevé la question du rejet dans la mer de l’eau contaminée nucléaire et y a accordé une attention, réaffirmant qu’il faut s’engager à défendre le système international de non-prolifération nucléaire et la zone dénucléarisée du Pacifique Sud.

La Déclaration conjointe de la réunion des Ministres des Affaires étrangères de la Chine et des pays insulaires du Pacifique a été publiée ensemble par toutes les parties à l’issue de la réunion.

À l’avenir, la Chine entend continuer de travailler avec les diverses parties des pays insulaires du Pacifique pour multiplier la communication et mener une coopération sincère, et œuvrer ensemble à un partenariat stratégique global encore plus étroit afin de profiter davantage aux peuples de tous les pays et de créer de nouveaux points forts pour la coopération régionale.

25

Bloomberg : Selon des reportages, les États-Unis devraient organiser une réunion par liaison vidéo entre les Chefs d’État chinois et américain en novembre prochain. Pourriez-vous fournir plus d’informations ?
Wang Wenbin : Mon collègue a déjà répondu à des questions concernées auparavant, et je n’ai aucune nouvelle information à ajouter.

26

Associated Press du Pakistan : Le 20 octobre, la porte-parole de la Commission nationale du développement et de la réforme (CNDR) de la Chine a déclaré lors d’une conférence de presse que des progrès significatifs avaient été réalisés dans la construction du Corridor économique Chine-Pakistan (CECP) et que des autoroutes, des écoles techniques professionnelles et des centrales, financées par la Chine au Pakistan, ont été mises en service. Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères à ce sujet

 

Wang Wenbin : Comme vous l’avez mentionné, la CNDR a présenté les nouveaux progrès enregistrés dans la construction du CECP lors d’une récente conférence de presse. Nous nous en félicitons. Il s’agit d’une incarnation de l’amitié sino-pakistanaise et d’un exemple vivant de la contribution de l’Initiative « la Ceinture et la Route » au développement et à la prospérité des pays riverains. La Chine est disposée à travailler avec le Pakistan pour mettre en œuvre l’important consensus atteint par les dirigeants des deux pays, faire du CECP un projet phare du développement de qualité de l’Initiative « la Ceinture et la Route », et contribuer davantage à la construction d’une communauté d’avenir partagé sino-pakistanaise encore plus étroite dans la nouvelle ère.

27

CCTV : Selon des informations, des envoyés diplomatiques d’États arabes en Chine ont récemment terminé leur visite d’échanges dans la province du Qinghai. Pourriez-vous présenter les informations concernées ?

https://previews.123rf.com/images/meteoropata/meteoropata1702/meteoropata170200473/72371355-carte-de-la-province-de-qinghai-chine-vector-illustration-de-carte-isol%C3%A9e-sur-fond-vecteur-de-carte-.jpg

e Qinghai (chinois : 青海 ; pinyin : Qīnghǎi ; litt. « mer bleue/verte » [tɕʰiŋ.xaɪ]) est une province du nord-ouest de la République populaire de Chine. Elle tire son nom du lac Qinghai, le plus grand lac salé du pays. Elle recouvre la plus grande partie de l’ancienne province tibétaine de l’Amdo et, au sud, le nord du Kham.


Wang Wenbin : Du 16 au 19 octobre, le Ministère des Affaires étrangères a organisé une visite d’échanges pour des envoyés diplomatiques en Chine d’États arabes dans la belle province du Qinghai.
Des Ambassadeurs, Chargés d’affaires et diplomates de 17 États arabes et de la Ligue des États arabes y ont participé. Les membres de la délégation se sont rendus dans le district autonome Salar de Xunhua, où ils ont eu des échanges en face à face avec des villageois musulmans chez eux et ont visité la Salle d’exposition de l’unité interethnique, le Parc de la culture folklorique et l’Institut islamique, voyant de leurs propres yeux la coexistence harmonieuse de différents groupes ethniques, le développement et la revitalisation des régions rurales et la liberté de croyance religieuse pleinement protégée au Qinghai.

Ils ont eu une compréhension approfondie sur la protection écologique et la gouvernance environnementale du Qinghai et ont ressenti les réalisations en matière de construction de la civilisation écologique et de développement vert dans la province. Ils ont également effectué des visites sur le terrain pour découvrir la préservation du tapis tibétain, patrimoine culturel immatériel.
« Les connaissances de seconde main ne suffisent souvent pas à convaincre les gens. » Grâce aux visites sur le terrain, les envoyés diplomatiques ont pu connaître directement les efforts considérables déployés ainsi que des résultats fructueux obtenus par le Qinghai dans des domaines tels que la promotion d’un développement vert, innovant et bénéfique au peuple, le renforcement de l’unité interethnique et la protection de l’environnement écologique.

Ils les ont tous hautement appréciés, affirmant que de nombreux États arabes pourront s’inspirer de l’expérience de développement du Qinghai, et qu’ils souhaitaient renforcer les échanges et l’apprentissage réciproque et étendre la coopération pragmatique avec le Qinghai.
Les envoyés diplomatiques ont également salué avec enthousiasme les politiques ethniques et religieuses de la Chine après avoir eu des échanges approfondis avec les habitants musulmans du Qinghai et après avoir découvert leur vie heureuse et prospère et leur liberté de croyance religieuse.

À l’avenir, le Ministère des Affaires étrangères offrira plus d’opportunités aux amis étrangers, dont les envoyés diplomatiques des États arabes, de visiter les collectivités locales chinoises afin qu’ils puissent connaître de manière globale une Chine vraie et multidimensionnelle.

Ces dernières années, la Chine et les États arabes ont vu leurs relations bilatérales se développer vigoureusement et leur solidarité dans la lutte contre la COVID-19 devenir un exemple. Que ce soit pour les gouvernements et les peuples, au niveau central et local, l’amitié sino-arabe est profondément ancrée dans le cœur des peuples et se renforce chaque jour davantage. La Chine est disposée à travailler avec les États arabes pour faire passer et faire rayonner davantage l’amitié sino-arabe, s’engager ensemble dans la coopération dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route », approfondir la coopération mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant, et mieux profiter aux peuples des deux parties.

28

RCI : Selon des reportages, le 20 octobre, heure locale, un attentat terroriste à la bombe a eu lieu contre un bus de l’armée syrienne à Damas, capitale du pays, causant 14 morts et plusieurs blessés. Quels sont les commentaires de la Chine ?
Wang Wenbin : La Chine condamne fermement cet attentat terroriste à Damas, et exprime ses condoléances aux victimes, et sa sympathie aux familles des victimes et aux blessés. La Chine s’oppose au terrorisme sous toutes ses formes, soutient les efforts antiterroristes du gouvernement syrien et continuera de travailler avec la communauté internationale pour promouvoir le rétablissement rapide de la paix, de la stabilité et de la sécurité durable en Syrie.

29

Agence Anadolu : Hier, lors de la réunion de la Troisième Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York, certains pays occidentaux ont déclaré qu’il y avait « une oppression et une violation » des droits de l’homme contre des Ouïgours et d’autres minorités ethniques au Xinjiang. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

 

Wang Wenbin : Permettez-moi tout d’abord de vous présenter la réunion concernée.
Le 21 octobre, Cuba a fait une déclaration conjointe au nom de 62 pays à la réunion de la Troisième Commission de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies,
soulignant que les affaires liées à Hong Kong, au Xinjiang et au Tibet sont des affaires intérieures de la Chine qui ne saura tolérer aucune ingérence de l’extérieur, et exprimant son soutien à la mise en œuvre par la Chine de la politique d’« un pays, deux systèmes » dans la région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong.
Les 62 pays s’opposent à la politisation des questions de droits de l’homme, à la pratique de « deux poids deux mesures », aux accusations injustifiées lancées contre la Chine avec des motifs politiques et fondées sur de fausses informations, et à l’ingérence dans les affaires intérieures de la Chine sous prétexte de droits de l’homme.

En outre, plus de 30 pays ont exprimé leur soutien à la Chine à travers des discours à titre national et des lettres conjointes. À la suite de la 48e session du Conseil des droits de l’homme il y a quelques jours, près de 100 pays ont une fois de plus fait entendre la voix de justice aux Nations Unies, exprimant clairement leur soutien à la position légitime de la Chine, ce qui démontre pleinement que la justice se trouve dans le cœur de chacun.

Quelques pays occidentaux, sur la base de fausses informations, de rumeurs et de mensonges, continuent d’attaquer et de calomnier la Chine sur les questions liées au Xinjiang et de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine sous prétexte de droits de l’homme.
La Chine s’y oppose fermement. La détermination de la Chine à sauvegarder la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays est inébranlable, et les desseins de ces pays n’aboutiront à rien.
Nous exhortons ces pays à réfléchir sérieusement à leurs propres problèmes graves de droits de l’homme, à respecter scrupuleusement et effectivement les buts et principes de la Charte des Nations Unies et les normes fondamentales régissant les relations internationales, et à faire réellement des choses bénéfiques au développement sain de la cause internationale des droits de l’homme.

30

Global Times : Récemment, les États-Unis ont exprimé à plusieurs reprises leurs inquiétudes quant au développement par la Chine des technologies de missiles hypersoniques, mais nous avons remarqué que le Département américain de la Défense venait de publier hier une déclaration indiquant que l’armée américaine avait testé avec succès des composants d’armes hypersoniques et procédera à un test de missile hypersonique le 1er octobre de l’année prochaine. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Les États-Unis sont le premier pays au monde à étudier et à développer des armes hypersoniques. Ils continuent toujours de développer et même de diffuser les technologies de missiles hypersoniques et ont investi des milliers de milliards de dollars américains pour moderniser la puissance de leur triade nucléaire.
Les États-Unis ont exprimé à plusieurs reprises leurs prétendues inquiétudes concernant les tests normaux d’engin spatial de la Chine et ont utilisé cela pour faire du tapage autour de la « théorie de la menace chinoise ».

Alors, les États-Unis peuvent-ils expliquer à la communauté internationale quelle est leur intention dans le développement d’armes hypersoniques ?

Quelle est la raison de leurs inquiétudes vis-à-vis d’autrui ?

La communauté internationale a-t-elle aussi des raisons suffisantes pour exprimer leurs inquiétudes face à cet acte des États-Unis ?

Nous exhortons les États-Unis à respecter pleinement le droit de tous les pays à développer les forces de défense nationale légitimes et à cesser de médiatiser la soi-disant « théorie de la menace chinoise » pour agrandir sans scrupule leur arsenal.

31

Shenzhen TV : Le 21 octobre, le Département d’État américain a publié une déclaration exprimant ses préoccupations au sujet de l’« érosion continue » des droits de l’homme et des libertés fondamentales à Hong Kong, déclarant avec arrogance que la disqualification des conseillers de district par le gouvernement de la RAS de Hong Kong était un obstacle au principe de l’« administration de Hong Kong par les Hongkongais ». Le même jour, la Secrétaire d’État aux Affaires étrangères du Royaume-Uni a exprimé une profonde inquiétude au sujet de la disqualification de certains conseillers de district de Hong Kong. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Il est raisonnable et légal pour le gouvernement de la RAS de Hong Kong de disqualifier les conseillers de district concernés conformément à la Loi fondamentale et aux règles y relatives de la RAS. Hong Kong fait partie de la Chine, et les affaires de Hong Kong relèvent purement des affaires intérieures de la Chine. Aucun pays étranger n’a le droit de pointer du doigt les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine.

En fait, ni les États-Unis ni le Royaume-Uni ne se sont jamais vraiment intéressés de la démocratie et des libertés à Hong Kong.

Pendant un siècle et demi de régime colonial britannique, les 28 gouverneurs de Hong Kong ont tous été nommés par le Royaume-Uni. Hong Kong n’a connu ni d’élection ni de démocratie, et ses habitants n’ont jamais joui d’une réelle liberté.
Depuis le retour de Hong Kong, les habitants de la ville peuvent jouir des droits démocratiques et des libertés larges sans précédent. Cependant, les États-Unis et le Royaume-Uni se sont empressés d’assumer le rôle de « sauveurs ». Leur souci des droits et des libertés des Hongkongais est un mensonge, dont l’objectif réel est de perturber l’État de droit à Hong Kong, de porter atteinte à la stabilité de Hong Kong et d’y créer des troubles.

Les faits sont plus éloquents que les mots.

Avec la mise en œuvre de la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong et l’application effective du principe de l’« administration de Hong Kong par les patriotes », la situation violente et chaotique de la société de Hong Kong a été complètement inversée, les droits et libertés légaux du grand public à Hong Kong ont été mieux garantis, et les avantages uniques et le potentiel de développement de Hong Kong sont pleinement valorisés.
La Chine exhorte les pays et institutions concernés à respecter sérieusement la souveraineté de la Chine et à cesser de s’ingérer dans les affaires de Hong Kong et dans les autres affaires intérieures de la Chine.

32

Beijing Youth Daily : Le 21 octobre – la Chine et des pays insulaires du Pacifique ont tenu une réunion des Ministres des Affaires étrangères et publié une déclaration conjointe, appelant les pays concernés à gérer avec prudence le déversement de l’eau contaminée dans la mer, et à mener d’amples consultations avec les parties intéressées et les organisations internationales compétentes. Pourriez-vous en présenter la situation ?

https://mobile-img.lpcdn.ca/lpca/924x/r3996/e750bbe4-9936-11eb-a88b-02fe89184577.jpg

Wang Wenbin : J’ai présenté tout à l’heure la situation de la réunion des Ministres des Affaires étrangères de la Chine et des pays insulaires du Pacifique. Je tiens à y ajouter un point. À cette réunion, la Chine et les pays insulaires du Pacifique ont échangé leurs points de vue et exprimé leurs préoccupations concernant le traitement par le Japon de l’eau contaminée de la centrale nucléaire de Fukushima.
La publication de la déclaration conjointe de la réunion des Ministres des Affaires étrangères démontre pleinement que la question du traitement de l’eau contaminée de Fukushima n’est pas une affaire intérieure du Japon, mais une question internationale majeure touchant à la santé publique des pays riverains du Pacifique et à l’environnement écologique marin mondial.
Cette déclaration conjointe a également envoyé un signal clair à la partie japonaise, celui de la haute préoccupation de la Chine et des autres parties intéressées importantes, telles que les pays insulaires du Pacifique, vis-à-vis du programme du Japon de déverser l’eau contaminée nucléaire de Fukushima dans la mer.
Nous espérons que le Japon écoutera sérieusement l’appel de ses pays voisins et de la communauté internationale, qu’il gérera la question du traitement de l’eau contaminée de Fukushima de manière ouverte, transparente, responsable et prudente, et qu’il s’abstiendra d’entamer arbitrairement le rejet de l’eau contaminée dans la mer avant de mener d’amples consultations et de parvenir à un consensus avec les parties intéressées et les organisations internationales compétentes.n

33

HRTN : Selon des reportages, au sujet du partenariat AUKUS, des fonctionnaires américain, britannique et australien ont respectivement déclaré le 21 octobre que l’adhésion australienne à l’AUKUS avait pour seul objectif de développer sa propre capacité de sous-marins nucléaires et que l’Australie n’utilisait pas et n’utilisera pas d’arme nucléaire. Ils ont ajouté que l’AUKUS n’a pas lésé le rôle central de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et ne constituait pas une menace pour la paix régionale. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : J’ai remarqué que les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie ont dû se justifier face au doute et à l’opposition des pays de la région et de la communauté internationale en ce qui concerne l’AUKUS. Cependant, leur faible argumentation ne permet pas de répondre aux préoccupations des pays de la région et de la communauté internationale.
Cette clique anglo-saxonne créée par les trois pays est un bloc militaire typique, pleinement animé par la mentalité obsolète de la guerre froide et du jeu à somme nulle. Elle est le reflet de l’obsession des trois pays de la force militaire, une extension de la politique de dissuasion nucléaire des États-Unis et du Royaume-Uni, et un produit de la soi-disant philosophie américaine de la « position de force ».

L’AUKUS nous rappelle sans ambiguïté que les règles auxquelles croient ces trois pays sont toujours les règles de la jungle où la force a toujours raison.

Pour des raisons géopolitiques et économiques, les États-Unis et le Royaume-Uni exportent des sous-marins nucléaires vers l’Australie même en violation de l’objectif et du principe du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), ce qui crée des risques de prolifération des matières et des technologies nucléaires et a un impact considérable sur le système international de non-prolifération nucléaire.

Cela démontre pleinement que les trois pays sont les transgresseurs de règles.

La coopération en matière de sous-marins nucléaires entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie implique le transfert d’uranium de qualité militaire à une pureté de plus de 90 % vers l’Australie, ce qui constitue un grave risque de prolifération nucléaire et contrevient à l’objectif et au principe du TNP.
En outre, les États-Unis vont également exporter vers l’Australie des missiles de croisière Tomahawk capables de transporter des ogives nucléaires. La menace que représentent de telles initiatives pour la paix et la sécurité régionales est évidente.

Les trois pays ont beau mentir sur ce sujet. Cette coopération trilatérale sapera également et certainement les efforts visant à créer une zone exempte d’armes nucléaires en Asie du Sud-Est. Où est leur respect pour le rôle central de l’ASEAN ?

Nous exhortons une fois de plus les trois pays à remédier à l’erreur commise, à rejeter leur mentalité de la guerre froide et du jeu à somme nulle et à cesser de créer de petites cliques. Ils doivent défendre le système international de non-prolifération nucléaire et faire davantage de choses favorables à la paix et à la stabilité régionales et mondiales, plutôt que de faire le contraire.

34

CNR : Selon des reportages, un porte-parole du département chargé des affaires étrangères de Taiwan a déclaré que Joseph Wu, chef du département, exercera une tournée de « visites » en République tchèque et en Slovaquie. Auparavant, la Chine a pris des contre-mesures à la suite de l’annonce de la Lituanie d’autoriser les autorités taiwanaises à établir un « bureau de représentation » dans le pays sous le nom de Taiwan. La Chine prendra-t-elle des contre-mesures sur la République tchèque et la Slovaquie ?

Wang Wenbin : Il n’y a qu’une seule Chine dans le monde. Taiwan fait partie intégrante du territoire chinois. Notre détermination à défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays est inébranlable.
La Chine s’oppose résolument à tout échange officiel sous quelque forme que ce soit entre la région de Taiwan et les pays ayant établi des relations diplomatiques avec la Chine. Nous suivons de près la situation des soi-disant visites de la personne concernée et prendrons des mesures légitimes et nécessaires pour défendre fermement la souveraineté et l’intégrité territoriale du pays. Personne ne doit se faire des illusions à ce sujet.


https://www.fmprc.gov.cn/fra/xwfw/fyrth/lxjzzdh/t1916751.shtml

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s