4381 – Syrie – Un communiste russe en visite en Syrie vous donne ses impressions

chine-espoir-4-900x611Un communiste russe en visite en Syrie vous donne ses impressions

Ici en France, au lieu de procéder à une autocritique pourtant nécessaire sur le bilan de nos expéditions “anti-terroristes”, en fait visant à destituer comme en Libye et en Syrie, des dirigeants quitte à installer le désordre, le crime, l’exode, nous préférons continuer à tenter de légitimer nos crimes qui ont transformé la méditerranée en cimetière et porté partout insécurité et misère.

Voici une autre vision celle d’une délégation du KPRF  (le PC russe)pour les élections et la manière dont elle nous présente ce malheureux et magnifique pays.

(note de Danielle Bleitrach, traduction de Marianne Dunlop)

La Syrie, un pays qui souffre depuis longtemps. Passant devant les bâtiments monumentaux en ruine et les sites pittoresques qui ont été détruits par les actions barbares des terroristes, dans ma tête tournent constamment ces pensées : quelles épreuves vous avez dû traverser? Quelles pertes vous avez subies? Et combien de temps faudra-t-il pour récupérer complètement?

https://kprf.ru/kpss/203010.html

syrie

Département du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie pour la politique nationale et l’UPC-PCUS

1 juin 2021

sk_kpss4Taysaev Kazbek Kutsukovich  Taysaev Kazbek Kutsukovich

Taysaev Kazbek Kutsukovich

Membre du Présidium, Secrétaire du Comité central du Parti communiste

C’est effrayant à imaginer: la guerre a pendant de nombreuses années mis à l’épreuve le peuple syrien, qui ne voulait pas reculer. Pendant ce temps, les voitures piégées ou les mines sur les routes centrales sont devenues monnaie courante pour la population. Aujourd’hui, lorsqu’on évoque la Syrie, les gens n’associent ce pays d’Orient qu’à la guerre.

Tout le monde a oublié depuis longtemps son incroyable valeur historique. Combien de personnes savent que la capitale, Damas, est considérée comme la ville la plus ancienne du monde? Son histoire remonte à 10-8 mille ans avant JC, mais la date exacte n’a pas encore été établie.

syrie 2
La confiance populaire au prisme de l’élection présidentielle

Le Premier vice-président du Conseil central de l’UPC-PCUS, vice-président de la commission de la Douma d’État sur les affaires de la CEI, l’intégration eurasienne et les relations avec les compatriotes Kazbek KutsukovichTaisaïev, est arrivé en République arabe syrienne en tant qu’observateur des élections présidentielles, avec une délégation russe.
Des sénateurs et des députés de la Fédération de Russie ont visité les bureaux de vote de Damas et de Bludan. La procédure de vote est la même partout: les citoyens remplissent un bulletin de vote, le mettent dans une enveloppe, puis le déposent dans l’urne. Bien que l’on soit un jour de semaine, les bureaux de vote étaient remplis de monde – dès le matin même, plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées devant. Le taux de participation a été si élevé que les électeurs ont décidé de prolonger le vote de cinq heures dans tous les bureaux de vote de toutes les provinces du pays.L’authenticité de la volonté du peuple est également prouvée par une étonnante coutume syrienne.
Pendant le processus électoral, les gens se sont piqué les doigts et ont voté avec leur sang pour leur candidat afin de démontrer une implication maximale dans ce qui se passait. Chacun a littéralement investi une partie de lui-même dans l’avenir du pays. Les gens ordinaires considèrent le jour du scrutin comme une vraie fête. Et non sans raison: après tout, c’est le jour où ils expriment leur voix, le jour de leur liberté et de leur volonté. Les électeurs sont venus aux élections par familles entières, avec des amis et des enfants, encourageant ainsi le patriotisme et la responsabilité civique chez la jeune génération.
Aujourd’hui, de nombreux problèmes sont tombés sur le pays, mais la Syrie est en passe de se redresser: les autorités tentent de toutes leurs forces d’arrêter la chute de l’économie, qui a souffert pendant une décennie de guerre, et combattent les sanctions et les conséquences de la pandémie. Et la Russie les aide activement, elle ne laisse pas son ami oriental dans une position difficile.
L’atmosphère dans le pays à l’occasion des élections présidentielles était incroyable: de nombreux convois s’étiraient le long des routes, et des foules bruyantes de personnes en liesse déambulaient dans les rues, gênant considérablement la circulation. Littéralement toute la ville, scandant inlassablement des slogans en faveur de Bachar al-Assad, est sortie se promener à Damas.

Mais combien d’yeux heureux et d’exclamations joyeuses on pouvait contempler et entendre le jour de l’annonce des résultats des élections! La musique nationale résonnait partout et des feux d’artifice brillaient dans le ciel. La victoire a été remportée sans surprise par le président sortant Bashar al-Assad, qui a reçu le soutien de 95,1% des électeurs. Selon le président du parlement syrien, Hammoud Sabag, 13 540 860 personnes sur plus de 14 millions de citoyens participant aux élections ont voté pour Assad.

Les pays occidentaux ont boycotté les résultats du vote, sans avoir de raisons claires à cela. Une terrible propagande calomnieuse, dirigée vers le Moyen-Orient, des sanctions monstrueuses, qui empoisonnent considérablement la vie de la population ordinaire, continuent d’entourer la Syrie. Et elle a besoin d’aide – et ce soutien est activement fourni par la Fédération de Russie. L’indicateur le plus important est l’attitude des résidents locaux: les gens ordinaires dans les rues remercient la Russie de ne pas reculer dans les moments difficiles.
Pendant ce temps, les États-Unis continuent de jouer leur jeu politique. De quel genre d’aide pouvons-nous parler si la soi-disant «loi de César» porte un coup à une population innocente et non protégée. Sous prétexte de “protéger la population civile de Syrie (César SyriaCivilian Protection Act)”, Washington continue d’étendre la pression des sanctions sur l’économie syrienne. Bien sûr, cela entraînera inévitablement plus de souffrance pour les citoyens du pays.

Rencontres avec la haute direction

Au cours de la visite en Syrie, de nombreuses réunions importantes ont eu lieu.

Hassoun le Mufti suprême Ahmad Badreddin Hassun, SYRIE

L’un d’eux est avec le Mufti suprême Ahmad Badreddin Hassun, un homme très profond qui traite avec beaucoup d’amour non seulement son pays d’origine, mais aussi la Russie. Ahmad Badreddin Hassoun a souligné à plusieurs reprises que les troupes russes protégeaient les citoyens syriens et a remercié de toutes les manières possibles pour tout le soutien apporté de notre part.

Le-nouveau-patriarche-Antioche-Jean-X_0_730_375 le patriarche d’Antioche et de tout l’Orient, Jean X.

Une réunion de haut niveau a eu lieu avec le patriarche d’Antioche et de tout l’Orient, Jean X. La Syrie est un pays multi-confessionnel et multiethnique. Les représentants de la religion chrétienne doivent également se sentir en sécurité dans leur pays natal et l’Église doit s’acquitter calmement de sa bonne mission. C’est ce qui se passe en Syrie: les autorités font un travail formidable pour assurer le confort et la sécurité de tous ses citoyens, quels que soient leurs fois.

https://img.src.ca/2014/01/26/1250x703/AFP_140126_m09qz_faycal-mekdad-syrie_sn1250.jpg  le ministre syrien des Affaires étrangères Faisal Mikdad.

La réunion suivante a lieu avec le ministre syrien des Affaires étrangères Faisal Mikdad. Au cours de la réunion, a été noté le potentiel existant pour le développement et l’expansion de la coopération entre nos pays. Nous avons abordé la question la plus importante du retour de millions de réfugiés et de personnes déplacées.

skynews-alexander-yakovenko_4451493  l’ambassadeur de Russie auprès de la RAS Alexander Vladimirovich Efimov.

En outre, nous avons rendu visite à l’ambassadeur de Russie auprès de la RAS, Alexander Vladimirovich Efimov. À l’entrée de l’ambassade, il y a un buste de Vladimir Ilitch Lénine. Kazbek Taisayev a remercié le personnel pour sa préservation et l’attitude si sage envers le monument. Au cours d’une conversation avec des députés sur un large éventail de questions, un intérêt a été exprimé pour l’approfondissement de la coopération entre la Russie et la Syrie.
Nous avons également rencontré les dirigeants du Comité central du Parti communiste syrien. Nous avons convenu de lancer des activités vigoureuses pour approfondir l’intégration bilatérale. Les perspectives sont grandes – il y a encore du travail! Mais nous sommes prêts, par des efforts conjoints, à construire des relations constructives et productives pour le bien-être humain, en nous unissant autour de l’idée communiste progressiste. Grâce à l’activité fructueuse du Comité de la Douma d’État pour les affaires de la CEI, les quotas d’étudiants étrangers ont été augmentés. Les deux parties ont convenu de mener des activités similaires pour offrir à la jeunesse syrienne des places pour étudiants en Russie.
Il y a un besoin énorme de personnel médical dans le pays, c’est pourquoi a été soulevée la question de l’ouverture d’une succursale d’une des universités médicales en Syrie.

Hilal

Hilal al Hilal.

Nous avons rencontré le secrétaire général adjoint du Parti arabe socialiste de la Renaissance de Syrie (BAAS) Hilal al Hilal. Il a noté que la Russie et la Syrie sont sur un pied d’égalité dans la lutte contre le terrorisme mondial et l’impérialisme. En 2017, Hilal al Hilal a dirigé la délégation syrienne lors d’un événement à Saint-Pétersbourg dédié au centenaire de la révolution socialiste d’octobre. Il a exprimé sa gratitude à Guennadi Andreevich, ainsi qu’au Parti communiste de Russie!

président du Parti communiste de la Fédération de Russie Guennadi Andreyevich Zyuganov président du Parti communiste de la Fédération de Russie Guennadi Andreyevich Zyuganov

À son tour, Kazbek Taysayev a transmis les salutations chaleureuses du président du Parti communiste de la Fédération de Russie Guennadi Andreyevich Zyuganov. Il a également souligné que la Russie est toujours heureuse de recevoir des visites des dirigeants syriens et, au nom du Parti communiste, les a invités à visiter les étendues russes à tout moment qui lui convient.
La délégation russe a visité les principaux sites touristiques syriens. Le célèbre monument historique, le bastion de la foi musulmane et la décoration pittoresque de la capitale de la Syrie – l’ancienne mosquée des Omeyyades mérite une admiration particulière. De nombreuses légendes y sont associées. On dit que l’appel du muezzin – l’azan – a été entendu pour la première fois d’ici. À l’intérieur de la mosquée se trouve le tombeau de Jean-Baptiste, dans lequel, selon la légende, la tête du saint est conservée, ainsi que la tête de Hussein ibn Ali, le petit-fils du prophète Mahomet, est enterrée. Malheureusement, en raison de la guerre, le nombre de pèlerins et de touristes dans la mosquée est devenu plusieurs fois inférieur, à l’heure qu’il est, seuls les résidents locaux y viennent pour prier.

l’ancienne mosquée des Omeyyades

Là – dans la mosquée des Omeyyades – se trouve le plus grand sanctuaire – la tombe de Salah ad-Din – le héros du monde turc et le grand conquérant de Jérusalem, qui incarnait les idéaux et les vertus les plus élevés de l’islam.

hero-29-dec-syria-maaloula-arthur-herlin-wp-e1473686169982

En outre, la délégation russe a pu visiter Maalula. C’est une petite ville avec une histoire incroyable, des paysages pittoresques et un patrimoine unique qui a été ravagé par les militants pendant la guerre civile. Sur le territoire de l’ancienne colonie, ils parlent encore la langue de Jésus-Christ – l’araméen, en utilisant le dialecte occidental. La route de Maalula traverse le désert et les hautes falaises monumentales. Un sanctuaire chrétien de Syrie se trouve ici – la grotte où SainteThekla, le disciple de l’apôtre Paul, a vécu et a été enterré plus tard. Aujourd’hui, il y a l’attraction principale pour laquelle les touristes viennent souvent à Maalulu, le monastère de Ste. Thekla. Selon la légende, la jeune fille a été persécutée après avoir adopté la religion de Jésus-Christ. Fuyant ses poursuivants, Thekla se tourna avec des prières vers le Tout-Puissant.Et puis un miracle s’est produit: la montagne s’est fendue en deux, formant une gorge dans laquelle se cachait la jeune fille. Thekla a vécu sous les arcades d’une petite grotte pendant de nombreuses années dans la foi et la prospérité.

Potentiel militaire

Le pays aux paysages époustouflants et aux siècles de patrimoine a été sauvagement attaqué par des terroristes. Ainsi, le rôle clé de l’armée dans les réalités d’aujourd’hui est indéniable – les troubles arabes le confirment. Grâce à sa puissance militaire, la Syrie a réussi à préserver le système existant et elle évolue aujourd’hui vers la paix et la prospérité. Tout au long du conflit le plus difficile, la Russie n’est pas restée à l’écart. C’est pourquoi les citoyens ordinaires, avec beaucoup de chaleur et de remerciements, se tournent vers l’armée russe, qui n’a pas abandonné la population civile syrienne à la merci du destin.
Une visite à la base militaire était un must lors de ce voyage. Des représentants du Parti communiste de la Fédération de Russie l’avaient déjà visitée, mais ce qu’ils ont vu cette fois a étonné au plus profond de l’âme: des conditions convenables pour les militaires, des complexes muséaux d’exploitation sur le territoire et, surtout, des monuments et des bustes érigés en l’honneur des héros tombés au combat.
Il y a eu également une réunion avec le lieutenant général, héros de la Russie, commandant des forces armées russes dans la RAS – Alexander Tchaiko. Nous avons discuté des problèmes existants dans le pays et des moyens de les résoudre. Bien entendu, les principales tâches consistent à stabiliser la situation, à instaurer la paix et la tranquillité en Syrie, à mettre fin aux hostilités et à une vie prospère pour la population, à restaurer l’intégrité territoriale.
Nous attendons tous la paix dans le monde, en particulier à l’Est. Effacer la tache noire d’ISIS –cette stigmatisation négative. La Syrie ne doit pas être associée aux opérations terroristes, à l’extrémisme et aux moudjahidines, exclusivement aux bases militaires, aux explosions et aux dangers. La Syrie est un peuple de bonne humeur et hospitalier, au patrimoine historique unique, avec une belle architecture, une saveur orientale et une atmosphère incroyable. Aujourd’hui, la Syrie est sur la voie de la prospérité, les dirigeants du pays mettent tout en œuvre pour y parvenir. Et la Russie fraternelle, profondément et sincèrement préoccupée par l’état de la population syrienne, était, est et sera proche.
À la fin du voyage, Kazbek Taisaïev a partagé ses réflexions personnelles sur la visite en Syrie:
«La première impression est particulière: une demi-heure après l’arrivée, trois avions Tu-22m3 ont atterri derrière notre délégation pour pratiquer des tâches d’entraînement en vol. Pour la Syrie et le monde entier, c’est une démonstration du ferme soutien de la Russie, une démonstration de fraternité et d’amitié. “
Il a également ajouté:
«Bien sûr, je ne peux manquer de noter la spécificité électorale de la Syrie – voter avec le sang. C’est un indicateur de confiance dans les autorités, de légitimité présidentielle, de manque d’indifférence et de pleine implication de la population civile. Je voudrais noter que les élections se sont déroulées à un niveau élevé, aucune violation n’a été révélée. De plus, tous les pays n’ont pas un amour aussi sincère pour son président – les Syriens traitent Bachar al-Assad avec beaucoup de respect et de gratitude. Nous sommes confrontés à de nombreuses tâches qui doivent être résolues, interagir activement et coopérer avec la Syrie. Et ici, notre Parti communiste de la Fédération de Russie a l’intention de faire beaucoup de travail. Nous avons également réussi à visiter des lieux incroyablement puissants! Par exemple, l’un des lieux sacrés du monastère de Thekla est la source de Ste Thekla. Derrière, il y a un pêcher vieux de plusieurs siècles, qui a poussé sur un rocher directement dans la grotte, et qui chaque année d’une manière étonnante fleurit et porte des fruits. J’ai été frappé par la beauté de la mosquée des Omeyyades, son histoire et son patrimoine. Les réunions avec des représentants des plus hauts dirigeants syriens étaient de bonne tenue. De nombreuses paroles chaleureuses ont été adressées au chef du Parti communiste Gennady Andreyevich Zyuganov. Les événements ont été facilités, car les représentants de notre parti ont accompli un travail colossal: Dmitri Novikov, Leonid Kalachnikov, Sergei Gavrilov et Alexander Yushchenko. Nos dirigeants ont décidé de créer un groupe spécial qui s’occupera de l’approfondissement de l’intégration entre la Russie et la Syrie.

Tag(s) : #Syrie Opinion


source/ http://canempechepasnicolas.over-blog.com/2021/06/un-communiste-russe-en-visite-en-syrie-vous-donne-ses-impressions.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

076c3b_img-20210601-wa0068 é