4348 – Russie – Conseil de l’Arctique, Reykjavik… Sergueï Lavrov donne 2 allocutions et 1 point presse 19 & 20 Mai 2021

 
  • Allocution d’ouverture de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, lors de son entretien avec Antony Blinken, Secrétaire d’État des États-Unis, en marge de la réunion ministérielle du Conseil de l’Arctique, Reykjavik, 19 mai 2021
  • Point presse de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, à l’issue de son entretien avec Antony Blinken, Secrétaire d’État des États-Unis, Reykjavik, 19 mai 2021
  • Allocution de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, à la 12e session ministérielle du Conseil de l’Arctique, Reykjavik, 20 mai 2021
56465213-42030873
Allocution d’ouverture de Sergueï Lavrov – Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie – lors de son entretien avec Antony Blinken – Secrétaire d’État des États-Unis, en marge de la réunion ministérielle du Conseil de l’Arctique, Reykjavik, 19 mai 2021
SERGUE~1

Je voudrais commencer par exprimer mes remerciements pour avoir proposé d’organiser cette rencontre ici. C’est important pour nos relations, pour déterminer – comme le souhaitent nos présidents – ce qu’il en faut faire à l’avenir. Je pense que tout le monde comprend clairement pourquoi cette réunion de routine entre les représentants de la Russie et des États-Unis en marge du Conseil de l’Arctique constitue un tel scoop et réunit autant de monde. L’objectif consiste à déterminer, dans le prolongement des entretiens téléphoniques entre nos présidents, comment nous construirons ensuite nos relations.

Nous divergeons sérieusement dans notre vision de la situation internationale et dans nos approches des objectifs à régler pour sa normalisation. Notre position est simple: nous sommes prêts à évoquer toutes les questions sans exception si l’on part du principe que cette discussion sera honnête, avec les faits sur la table et dans le respect mutuel.

Les lois de la diplomatie impliquent la réciprocité, notamment en ce qui concerne la réaction aux actions hostiles. Le plus important est que nous essayions d’utiliser au maximum les capacités diplomatiques. J’apprécie que vous affichiez une telle disposition. Vous pouvez toujours compter sur notre réciprocité dans ces efforts.

Comme vous l’avez dit, la situation générale dans le monde dépend en grande partie des relations entre Moscou et Washington. Si je comprends bien, nos présidents, qui se sont entretenus deux fois par téléphone, s’accordent pour dire que nous devons coopérer dans les domaines où nos intérêts coïncident et où nous pouvons tirer des résultats positifs dans les situations conflictuelles, mais surtout sur les problèmes de stabilité stratégique.

Sur cet axe, évidemment, la péninsule de Corée, la situation autour du programme nucléaire iranien et l’Afghanistan sont des sujets sur lesquels nos représentants coopèrent déjà activement. J’espère qu’aujourd’hui nous passerons en revue tous ces efforts.

Nous sommes prêts à « déblayer les décombres » héritées des précédentes administrations américaines en ce qui concerne le fonctionnement des missions diplomatiques des États-Unis en Russie et de la Russie aux États-Unis.

Si nous ne garantissons pas des conditions normales pour le travail des diplomates, au fond, nous saperons la signification même de la diplomatie qui consiste à construire et à entretenir des « ponts » et des dialogues.

Merci pour cette rencontre. J’espère que l’échange sera productif.


https://www.mid.ru/fr/foreign_policy/news/-/asset_publisher/cKNonkJE02Bw/content/id/4737957

https://www.lecourriercauchois.fr/photos/1200/282040/

Point presse de Sergueï Lavrov – Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie – à l’issue de son entretien avec Antony Blinken – Secrétaire d’État des États-Unis – Reykjavik, 19 mai 2021
LAVROV 19.05.2021

Comme vous le voyez, nous avons parlé plus longtemps que prévu. La conversation m’a paru constructive. Nous comprenons la nécessité de surmonter la situation malsaine survenue ces dernières années dans les relations entre Moscou et Washington. Les encombrements sont très nombreux. Il est difficile de les déblayer. J’ai senti chez Antony Blinken et son équipe la disposition à le faire. Nous y sommes prêts.

Comme l’a souligné plusieurs fois le Président russe Vladimir Poutine, sur la base de l’équité, du respect mutuel, de la recherche d’un équilibre d’intérêts, nous sommes prêts à examiner et à régler toutes les questions à l’ordre du jour bilatéral et en ce qui concerne les crises, les problèmes et les conflits régionaux et mondiaux.

Nous avons abordé le thème des « présences » diplomatiques de la Russie aux États-Unis et des États-Unis en Russie. Le « cercle vicieux » d’attaques a été initié par l’ancien président américain Barack Obama. Quand il a quitté la Maison Blanche, notre propriété diplomatique aux États-Unis a été confisquée par des raids illégaux, les diplomates russes ont été expulsés avec leurs familles de manière indécente et grossière. Nous avons longtemps attendu. Nous pensions que la nouvelle administration de Donald Trump reviendrait sur ces décisions. Cela ne s’est pas produit.

Au contraire, en 2017, les États-Unis ont adopté de nouvelles sanctions antirusses, des décisions anti-diplomatiques. Et nous avons dû y réagir. Cette réaction en chaîne ne convient à personne. J’ai senti également aujourd’hui un tel sentiment chez les collègues américains. Nous préparerons des propositions pour nos présidents à ce sujet et pour le développement du dialogue sur la stabilité stratégique: c’est le problème central qui préoccupe la plupart des pays de la communauté internationale.

C’est l’obligation de la Russie et des États-Unis en tant que plus grandes puissances nucléaires. Nous avons réaffirmé notre proposition d’entamer le dialogue en examinant tous les facteurs affectant la stabilité stratégique: nucléaires, non nucléaires, offensifs et défensifs. Je n’ai pas constaté de rejet de cette conception, mais les experts devront encore travailler sur ce point.

Nous sommes convenus de poursuivre les actions conjointes qui se développent de manière assez productive, sur les conflits régionaux où les intérêts de la Russie et des États-Unis coïncident: le problème nucléaire sur la péninsule de Corée; la situation relative aux efforts pour relancer le Plan d’action sur le nucléaire iranien; l’Afghanistan où travaille activement le trio élargi avec la Russie, la Chine, les États-Unis et le Pakistan. Nous avons cherché des solutions pour rendre plus efficaces tous nos efforts communs à l’étape actuelle.

Je trouve que c’était un entretien très utile. Nous en rendrons compte à nos présidents. Cette rencontre faisait suite à un entretien téléphonique entre Vladimir Poutine et Joe Biden en avril dernier. J’espère qu’ils détermineront les axes des efforts communs pour redresser la situation clairement malsaine dans les relations bilatérales.

Question: Est-ce que la Russie a donné le feu vert pour le sommet?

Sergueï Lavrov: Nous ne sommes pas la douane pour donner le feu vert.


https://www.mid.ru/fr/foreign_policy/news/-/asset_publisher/cKNonkJE02Bw/content/id/4738018

image

Allocution de Sergueï Lavrov – Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie – à la 12e session ministérielle du Conseil de l’Arctique – Reykjavik – 20 mai 2021

Allocution de Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, à la 12e session ministérielle du Conseil de l'Arctique, Reykjavik, 20 mai 2021

Monsieur le Président,

Chers collègues,

Cette année, nous célébrons le 25e anniversaire du Conseil de l’Arctique, qui reste la principale plateforme intergouvernementale pour un dialogue dépolitisé dans les hautes latitudes. Il est réjouissant que la session d’aujourd’hui se déroule en présentiel. Nous considérons cette démonstration de cohésion dans le règlement des questions relatives au développement de l’Arctique comme très opportune. Nous remercions les hôtes islandais pour leur hospitalité et l’excellente organisation de notre travail.

La présidence de l’Islande, qui se termine, a été très chargée. Un grand travail a été réalisé malgré la pandémie. La mise au point du plan stratégique du Conseil de l’Arctique a été un exploit majeur: il s’agit du premier document de l’histoire contenant une telle planification et reflétant la vision partagée par tous des objectifs fixés à nos pays pour la décennie à venir.

En prenant le relais de la présidence à l’Islande pour les deux prochaines années, la Russie a l’intention de maintenir « l’esprit de coopération » au sein de l’organisation. De renforcer l’interaction constructive entre tous les États membres, de renforcer notre disposition à chercher des solutions optimales pour l’Arctique et pour ses habitants. Nous trouvons important, dans la période à venir, d’assurer la continuité de l’ordre du jour du Conseil, ainsi que des initiatives et des projets lancés précédemment.

Nous sommes tous d’accord sur le fait que ce sont les États membres du Conseil qui assument une responsabilité particulière pour les événements dans cette région. Nous soutenons l’idée d’organiser un sommet des États arctiques quand les conditions nécessaires seront réunies. Si cela arrivait pendant la présidence russe, nous serions prêts à le faire. Quoi qu’il en soit, le sommet (quand il sera bien préparé) constituera un événement important dans la détermination des objectifs stratégiques à long terme de la coopération arctique.

En tant que plus grande puissance arctique, la Russie considère la promotion équilibrée du développement durable de l’Arctique dans les dimensions sociale, économique et environnementale comme une priorité de l’activité du Conseil de l’Arctique. Nous jugeons nécessaire de contribuer au renforcement du rôle clé du Conseil dans les efforts collectifs pour garantir une gestion responsable de la région et le règlement des problèmes existants. Sachant qu’il est important de contribuer à une synergie avec d’autres formats régionaux. 

L’Arctique est un territoire de paix, de stabilité et de coopération constructive. Nous constatons que tous nos partenaires adoptent la même position. Je suis certain qu’il n’est possible de garantir la prospérité de l’Arctique qu’à travers la coopération. Il est également important d’étendre les relations positives entre les États membres du Conseil de l’Arctique sur le secteur militaire, notamment à travers la reprise du dialogue multilatéral entre les pays arctiques au niveau des états-majors des forces armées.

La Russie prône l’orientation de nos efforts communs avant tout sur l’amélioration du bien-être et de la qualité de la vie des populations en Arctique, l’élargissement de l’accès aux services dans le domaine de l’éducation et de la santé, l’élargissement des échanges sociaux, notamment de jeunesse, le soutien aux initiatives visant à préserver l’identité et le patrimoine des peuples autochtones du Nord, notamment en conformité avec les objectifs de la Décennie internationale des langues autochtones de l’Onu 2022-2032.

Je souligne à cet égard le projet concret proposé par la Russie, et approuvé par tous les membres du Conseil de l’Arctique, de numérisation du patrimoine linguistique et culturel des peuples autochtones. A partir de l’année prochaine, la plateforme dédiée devrait être lancée sur internet.

La Russie a l’intention de contribuer pleinement à l’adaptation de la région aux changements climatiques mondiaux. Il faut perfectionner constamment le système de surveillance de l’environnement, chercher à minimiser l’impact anthropogène sur la nature, faire respecter les termes de l’Accord de Paris sur le climat et le Programme de développement durable à l’horizon 2030. Il est important de se concentrer sur la préservation de la biodiversité de l’Arctique, de son écosystème unique, sur la prévention de la pollution en mer et sur terre. Nous sommes prêts et nous trouvons important de travailler à la coopération pratique sur la réaction conjointe à ces défis parmi d’autres.

La garantie d’une activité maritime durable et sûre en Arctique est particulièrement d’actualité au vu des changements climatiques. La navigation maritime s’y développe activement, contribuant à la diversification des itinéraires de transport entre l’Atlantique et la région Asie-Pacifique. Le rôle de l’Arctique augmente dans la garantie de la sécurité énergétique mondiale, des efforts communs pour passer à une économie climatiquement neutre.

Je voudrais souligner la nécessité d’accorder une très forte attention aux efforts menés au niveau des structures du Conseil de l’Arctique au profit de la réalisation du Code polaire et des accords conclus dans le cadre de l’Organisation maritime internationale. Nous sommes favorables à la poursuite de la coopération dans le cadre du Forum des gardes côtières de l’Arctique, à l’élargissement de son interaction avec le Conseil de l’Arctique afin de renforcer le potentiel de réaction aux situations d’urgence. 

Nous trouvons important de prendre une décision sur les modalités de fonctionnement du mécanisme pour l’activité de financement planifiée, orientée sur la réduction de la pollution de l’environnement dans l’Arctique et le développement de la coopération pratique dans le secteur écologique entre les États arctiques.

Nous prônons également l’entrée en vigueur au plus vite de l’Accord signé il y a trois ans visant à prévenir la pêche non réglementée en haute mer dans l’océan Arctique central. Nous le considérons comme un grand pas pour progresser vers une approche écosystémique de la gestion des ressources maritimes dans la région.

La mise en place d’un environnement confortable pour les investissements est le gage d’un plus grand dévoilement du potentiel économique de l’Arctique. Sachant que la conquête doit se dérouler conformément aux hautes normes écologiques et en respectant les particularités du mode de vie traditionnel de la population locale. Il est important que les représentants d’affaires travaillant ici fassent preuve de responsabilité sociale, contribuent au renforcement des relations avec les peuples autochtones de la région.

Nous prônons l’interaction de notre forum avec le Conseil économique de l’Arctique. Nous soutenons l’élargissement de la coopération entre les régions de nos pays qui sont frontalières de l’Arctique, et l’établissement des liens au niveau des chambres de commerce et d’industrie locales.

Nous accordons une grande importance à la progression de la coopération scientifique, notamment en élargissant l’activité de recherche maritime commune dans les hautes latitudes.
La Russie prône continuellement le renforcement du Conseil de l’Arctique en tant que format clé de la coopération interétatique en Arctique, la poursuite de la pratique des contacts réguliers entre notre structure et d’autres organisations travaillant dans les hautes latitudes.

Je voudrais réaffirmer que la Russie est ouverte à une interaction constructive avec tous les pays membres, les membres permanents, les observateurs du Conseil de l’Arctique, ainsi que d’autres partenaires extrarégionaux intéressés. Nous sommes convaincus que « l’esprit de coopération » inhérent à notre organisation contribuera au renforcement de la confiance et de l’entente dans l’ensemble de la région.

Pour conclure, je voudrais exprimer mes remerciements pour les bonnes paroles formulées vis-à-vis de la présidence russe et pour le soutien au Programme approuvé par le gouvernement de la Fédération de Russie et contenant plus de cent activités. Le slogan général de notre « plan biennal » est « Une gestion responsable pour une Arctique durable ».  

Une présentation plus détaillée de notre Programme se trouve dans les documents diffusés, c’est pourquoi j’en resterai là et je partirai du principe que vous avez reçu la présentation.

Merci.

***

Nous sommes reconnaissants pour l’appréciation de nos propositions contenues dans le Programme de la présidence, pour le soutien aux efforts russes exprimé aujourd’hui par toutes les délégations. Nous nous efforcerons de ne pas décevoir nos partenaires.
La présentation a été diffusée en format écrit. Nous la rendrons publique

https://www.mid.ru/fr/foreign_policy/news/-/asset_publisher/cKNonkJE02Bw/content/id/4738773

https://media.ouest-france.fr/v1/pictures/40f3cb8e483626b1f2ba1750dc898cd3-17027396.jpg?width=1000&client_id=eds&sign=b723f56d6d44910e1c5a753554b2798aeba98843f3d6c83ed23f7bb83aa8c1ab

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s