4245 – VisegradPost – 1/la Cour de Justice européenne donne raison à la Hongrie et à Pologne… 2/Momentum Hongrois menace ouvertement la liberté de la presse… 3/Hongrie … bannissement du plastique

fr-Logo-Visegrad-Post_crop
Fiscalité … la Cour de Justice européenne donne raison à la Hongrie et à Pologne 17 mars 2021
Le parti libéral Momentum Hongrois menace ouvertement la liberté de la presse 16 mars 2021
Hongrie … bannissement du plastique à usage unique et autres mesures environnementales 16 mars 2021
2021.02.18.-orban-2+

Fiscalité … la Cour de Justice européenne donne raison à la Hongrie et à Pologne 17 mars 2021

Article signé par la Rédaction. 17 mars 2021 VisegradPost

Hongrie/Pologne – Double victoire ce mardi 16 mars pour Budapest et Varsovie devant la Cour de Justice européenne à Luxembourg. Cette dernière a en effet validé la taxe hongroise sur la publicité et la baisse des taux d’imposition pour les petits détaillants en Pologne.

Une taxe sur la publicité instaurée en 2014 

La Cour de Justice européenne a en effet rejeté l’appel interjeté par la Commission européenne contre un verdict d’une juridiction inférieure ayant déjà confirmé la taxe sur la publicité instaurée en 2014 par la Hongrie. Celle-ci imposait initialement les ventes sur les grands réseaux au taux de 50%, ce qui avait été considéré par les détracteurs du gouvernement Orbán comme une attaque à l’encontre de RTL Klub, la plus grande chaîne de télévision commerciale en Hongrie, proche de l’opposition et important des concepts idéologiques occidentaux progressistes. D’aucuns avaient même voulu y voir une menace contre la liberté de la presse.

Pour la Commission européenne, les choses étaient claires : cette taxe contrevenait à la législation européenne. La Hongrie a alors contesté cette décision de la Commission, remportant un premier procès en 2019 que la CJUE vient donc de confirmer en appel.

Le ministre hongrois de la Justice, Judit Varga,    Le ministre hongrois de la Justice Judit Varga

Le ministre hongrois de la Justice, Judit Varga, a fait part de sa satisfaction en déclarant sur son compte Facebook :

« Une fois de plus, il a été prouvé que la Hongrie a choisi une bonne solution concernant la fiscalité des entreprises internationales à forte intensité de capital »

 Par ailleurs, le taux de cette taxe a été réduit entretemps et sera finalement suspendu à partir de 2022.

Un taux d’imposition plus faibles pour les petits détaillants

Dans le cas de la Pologne, les autorités de ce pays ont institué des taux d’imposition plus faibles pour les petits détaillants, ce que la Commission européenne a voulu considérer comme une aide publique déguisée car illégale d’une catégorie de commerçants contraire au principe de la libre concurrence. Cette mesure avait été un des principaux engagements du parti Droit et Justice (PiS) lors des élections législatives qui l’amenèrent au pouvoir en 2015.

Dans ce cas également, les tribunaux ont finalement donné raison aux autorités polonaises contre la Commission européenne de Bruxelles.

https://visegradpost.com/fr/2021/03/17/fiscalite-la-cour-de-justice-europeenne-donne-raison-a-la-hongrie-et-a-pologne/

fr-Logo-Visegrad-Post_crop

Le parti libéral Momentum menace ouvertement la liberté de la presse 16 mars 2021

https://visegradpost.com/wp-content/uploads/2021/03/2020.09.20.-fekete-gyor-andras-e1615907350813.jpg  András Fekete-Győr (né le 13 avril 1989) est un militant -avocat et homme politique hongrois. Il est le chef du parti Mouvement Momentum (hongrois: Momentum Mozgalom) [1] [2] et a dirigé la campagne NOlimpia. CF/ https://en.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A1s_Fekete-Gy%C5%91r

Article signé par la Rédaction. 16 mars 2021 VisegradPost

Hongrie – Tandis que les instances européennes font mine de s’inquiéter de menaces supposées à l’égard de la liberté de la presse en Pologne, en Hongrie, voire même en Slovénie, des hommes politiques de gauche, comme le président du parti européiste András Fekete-Győr, ne se gênent même pas pour évoquer ouvertement la mise en place d’une censure officielle parfaitement assumée, s’il venait à accéder au pouvoir.

https://168.hu/data/kepek_0221/Fekete_Gyor_Andras_Foto_Dimeny_Andras_DA_20210105_3826_focuspointscale_w846_h418_fx0_fy0.jpg?key=90c885627126888f9722caf5a1f449b7  ‘Nous devons dire: nous avons besoin de nouveaux visages, de voix claires qui aiment sincèrement leur patrie’, a déclaré András Fekete-Győr après l’annonce. ‘Les nouveaux visages momentanés et la politique que nous représentons ont une place centrale dans la vie politique.’CF/ https://168.hu/itthon/hivatalos-fekete-gyor-andras-a-momentum-miniszterelnok-jeloltje-200301

« je les bannirais pendant un certain temps de leur activité »

Dans une vidéo publiée ce jeudi 11 mars sur son compte Facebook, András Fekete-Győr, le leader du parti libéral progressiste Momentum (9,86% lors des européennes de 2019), n’y va pas par quatre chemins.

« Ces propagandistes, et je parle de propagandistes, comme ceux de TV2 ou ceux d’Origo [médias proches du gouvernement Orbán], qui délibérément diffament les autres, déclarent délibérément des mensonges, eh bien je les bannirais pendant un certain temps de leur activité… ».

Une attitude qui fait écho à une précédente action hostile à des journalismes pro-Fidesz. En 2017, il était rentré dans la rédaction du journal Origo suite à un article le concernant pour demander des comptes et faire pression sur l’auteur, un journaliste pro-gouvernemental.

De tels propos ou comportements venant d’un quelconque membre éminent du Fidesz en Hongrie ou du PiS en Pologne aurait provoqué – à juste titre – un tollé, mais le silence de de l’opposition et du Parlement européen est pour le moins assourdissant.
Momentum représente entre un cinquième et un quart des forces de l’opposition, et le jeune parti européiste serait forcément amené à jouer un rôle non négligeable si les opposants hongrois venaient d’aventure à gagner les prochaines législatives du printemps 2022.

« L’Association nationale des médias est extrêmement préoccupée »

C’est pourquoi l’Association nationale hongroise des médias (Magyar nemzeti médiaszövetség) a tenu à protester :

« L’Association nationale hongroise des médias est extrêmement préoccupée par la menace exprimée dans la vidéo mise en ligne sur la page Facebook d’András Fekete-Győr, selon laquelle le politicien de l’opposition interdirait aux journalistes qu’il considère comme des propagandistes d’exercer leur profession. 
Selon nous, la menace posée est d’autant plus exacerbée que son auteur n’est pas simplement le président de Momentum, un parti d’opposition, il est aussi le candidat de son parti au poste de premier ministre, et, de plus, ce n’est pas la première fois qu’il [s’attaque à] la presse.
Nous tenons à rappeler que la visite non sollicitée d’András Fekete-Győr à la rédaction d’Origo en 2017, qui comprenait également le harcèlement de journalistes, est malheureusement un précédent significatif de ce qu’il a maintenant l’intention de faire. 
[…] En réponse à cette menace, nous rejetons également fermement l’utilisation du mot propagandiste pour nos collègues. À notre avis, il n’y aura pas de paix dans la société journalistique tant que nous autoriserons que la représentation des opinions souveraines soit qualifiée de travail de propagande, et que nos collègues qui se distinguent par leurs opinions fortes seront traînés [dans la boue] par les politiciens et menacés existentiellement. »

« Viktor Orbán partira à l’Est pour de bon »

Ce n’est effectivement pas la première fois qu’András Fekete-Győr révèle ce qu’on pourrait qualifier de déficits démocratiques. Dans un entretien à Radio Free Europe en octobre dernier citée par Magyar Nemzet le 30 octobre 2020, il avait déclaré qu’en cas de victoire de l’opposition sur le Fidesz,

« Viktor Orbán partira à l’Est pour de bon » et que « le président de la République [János Áder] devrait évidemment être également remplacé » en dehors du cadre légal, et appelait cela une « désinfestation ».

Le ministre hongrois de la Justice, Judit Varga,    Le ministre hongrois de la Justice Judit Varga

Le ministre de la Justice, Judit Varga, avait alors réagi en déclarant que

« si leur intérêt [Momentum] le dictait, ils retireraient de leur poste les dirigeants légalement élus de l’État en se débarrassant entièrement de l’état de droit. J’attends avec impatience la réaction des alliés de Momentum à Bruxelles aux propos d’András Fekete-Győr, … dans lesquels il menace de démanteler entièrement l’état de droit. »
Il n’y a toujours pas eu de réaction des alliés de Momentum, tant à Budapest qu’à Bruxelles.

https://visegradpost.com/fr/2021/03/16/le-parti-liberal-momentum-menace-ouvertement-la-liberte-de-la-presse/

fr-Logo-Visegrad-Post_crop

https://visegradpost.com/wp-content/uploads/2021/03/20200821_094821-VP-scaled.jpg

Hongrie … bannissement du plastique à usage unique et autres mesures environnementales 16 mars 2021

Article signé par la Rédaction. 16 mars 2021 VisegradPost

https://nepszava.hu/i/9/9/0/1301856.jpg

Alexandra Szentkiralyi HONGRIE

Hongrie – La porte-parole du gouvernement hongrois Alexandra Szentkiralyi,

https://magyarnemzet.hu/wp-content/uploads/2020/01/09steinerattilafotoSzeidlMariann.jpg

le secrétaire d’État à la politique énergétique et climatique Attila Steiner HONGRIE

et le secrétaire d’État à la politique énergétique et climatique, Attila Steiner, ont annoncé ce samedi 13 mars dans une vidéo diffusée sur Facebook que conformément au plan d’action pour la protection du climat et de la nature approuvé l’année dernière, le gouvernement hongrois a décidé de prendre diverses mesures destinées à mieux préserver l’environnement.

« Pour nous, la protection [de l’environnement] est une affaire nationale », a ainsi déclaré Alexandra Szentkiralyi. C’est pourquoi « le gouvernement ne parle pas seulement de la protection du climat, mais [il] agit aussi » en conséquence. 

Ce panel de mesures comprend en autres :

  • le nettoyage du Danube et de la Tisza des plastiques et autres polluants ;

  • le soutien à l’utilisation de véhicules électriques (vélos, voitures et scooters) – avec aussi le programme Green Bus destiné à remplacer les bus diesel par des bus électriques et éprouvé à partir de ce mois de mars dans la ville de Zalaegerszeg, puis plus tard dans les villes de Kaposvár et Kecskemét ;

  • un programme de boisement ayant pour but de créer 650 hectares de forêt nouvelle – 1,1 million d’arbres (sur trois millions de prévus) ont déjà été plantés dans le cadre de ce programme visant à augmenter de 27% la surface forestière de la Hongrie d’ici 2030 ;

  • une campagne de nettoyage (WasteRadar) ayant permis de collecter 25 000 tonnes de déchets depuis l’année dernière, et qui permet à des particuliers de localiser des décharges sauvages ;

  • l’interdiction du plastique à usage unique à partir de cet été ;

  • la modernisation de la centrale électrique de Matra, la dernière centrale à charbon du pays, qui sera désormais exploitée au gaz naturel pour la rendre moins polluante ;

  • l’augmentation des capacités de production d’électricité solaire – qui alimentera désormais, au moins partiellement 80 000 ménages, entreprises et institutions publiques.

Les buts affichés de ce plan sont que 90% de l’énergie produite en Hongrie soit sans émission de carbone d’ici 2030 et d’atteindre la « neutralité climatique » d’ici 2050.

https://visegradpost.com/fr/2021/03/16/hongrie-bannissement-du-plastique-a-usage-unique-et-autres-mesures-environnementales/

fr-Logo-Visegrad-Post_crop

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s