4201 – Kemlin – 1/Salutations à l’occasion de la Journée des travailleurs diplomatiques … 2/Rencontre avec les membres du gouvernement 10/02/2021… 3/Rencontre avec le président du Centre national de recherche médicale en endocrinologie Ivan Dedov 12/02/2021

23981-share-image

1/Salutations à l’occasion de la Journée des travailleurs diplomatiques 10 février 2021

Vladimir Poutine a adressé un message de salutations au personnel actuel et ancien du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie à l’occasion de leur journée professionnelle, la Journée des travailleurs diplomatiques.

10 février 2021 – 09h00

Centre of Moscow, Russia
Centre of Moscow, Russia Ministère Affaires Etrangères
Le message se lit, en partie:
«Le service de politique étrangère de la Russie peut être fier de sa riche histoire. S’appuyant sur les glorieuses traditions établies par leurs prédécesseurs, les diplomates russes sont à l’avant-garde des efforts visant à protéger l’intérêt national. Ils apportent une contribution tangible au renforcement de la paix universelle et au règlement des grands problèmes mondiaux et régionaux.
«Un grand mérite revient au ministère des Affaires étrangères pour ses efforts actifs et constants pour parvenir à la stabilisation dans plusieurs points chauds et assurer une coopération constructive avec la majorité de nos partenaires étrangers, principalement les États membres de l’UEE, CSTO, CIS, SCO et BRICS. Je voudrais faire une mention spéciale de l’assistance efficace apportée par le ministère des Affaires étrangères et ses bureaux des affaires étrangères à nos citoyens qui se trouvaient à l’étranger au plus fort de la pandémie de coronavirus.
«Dans la situation actuelle quelque peu difficile, il est nécessaire de redoubler d’efforts pour assurer la stabilité et la sécurité stratégiques et protéger les principes fondamentaux du droit international et le rôle central de l’ONU dans les affaires mondiales. L’approfondissement de l’intégration eurasienne et son interface avec d’autres associations d’intégration régionale restent un objectif prioritaire. Naturellement, il est essentiel d’être plus actif dans la défense des droits et des intérêts de nos compatriotes à l’étranger et de prendre des mesures efficaces pour renforcer la position de la langue russe dans la culture mondiale.
«Je sais que vous continuerez à faire de votre mieux; vous défendrez habilement les intérêts de la Russie, favoriserez son prestige et son influence internationales et contribuerez à créer les conditions favorables à notre développement socio-économique national.

http://en.kremlin.ru/events/president/news/64983

dreamstime_xxl_21095877

2/Rencontre avec les membres du gouvernement 10 février 2021

Le Président a tenu une réunion, par vidéoconférence, avec des membres du Gouvernement russe.

10 février 2021- 15h00 – Novo-Ogaryovo, région de Moscou

V.POUINE LE10 FEV PH 1 XX 3 Rencontre avec les membres du gouvernement 10 février 2021

La réunion a été suivie par

le Premier ministre

Mikhail Mishustin

le chef de cabinet du Bureau exécutif présidentiel

Andrei Belousov

les vice-premiers ministres

Viktoria Abramchenko,

Yury Borisov,

Tatyana Golikova,

Alexander Novak,

Alexei Overchuk,

Marat Khusnullin

Dmitry Chernyshenko,

Vice-Premier Ministre – Chef de cabinet du gouvernement

Dmitri Grigorenko

Vice-Premier Ministre et Envoyé plénipotentiaire présidentiel auprès du district fédéral d’Extrême-Orient

Yury Trutnev

Aide présidentiel

Maxim Oreshkin

Ministre du développement économique

Maxim Reshetnikov

Ministre des finances

Anton Siluanov

La réunion a également été suivie par l’aide présidentielle et chef de la direction présidentielle État-juridique

Larisa Brychyova

le ministre des Sports

Oleg Matytsin,

le ministre de la Santé

Mikhail Murashko

le ministre des Sciences et de l’Enseignement supérieur

Valery Falkov,

le gouverneur de la Banque centrale

Elvira Nabiullina

chef du Service fédéral des impôts

Daniil Yegorov

président de l’Union russe des industriels et entrepreneurs

Alexander Shokhin

* * *

V.POUINE LE10 FEV PH 2 XX 3 Rencontre avec les membres du gouvernement 10 février 2021

Président de la Russie Vladimir Poutine: Chers collègues, bon après-midi.

L’orateur principal aujourd’hui est M. Belousov. Avant de commencer à discuter de l’ordre du jour, je voudrais revenir sur la question soulevée par l’un des participants lors de la récente réunion du Conseil de la science et de l’éducation, à savoir les salaires des chercheurs.

En 2018, le gouvernement a rendu compte de la mise en œuvre de l’un des décrets de mai 2012 concernant les salaires du secteur public. Dans le même temps, dans mon discours de 2019, j’ai spécifiquement attiré l’attention des autorités fédérales et régionales sur la nécessité de maintenir le niveau de salaire atteint dans le secteur public et sur le fait que toute sorte de chicane politique y était inacceptable. Cette exigence est toujours valable, comme nous le comprenons tous.
En même temps, nous voyons parfois que de petites choses peuvent altérer l’essence de la tâche plus vaste. Juste un rappel, qu’il ne s’agit pas de faire des rapports, mais de garantir un niveau de rémunération décent versé aux professionnels de la santé, aux éducateurs, à la culture et aux travailleurs sociaux – les secteurs les plus importants pour la société et pour le pays.
Cependant, très souvent, nous pouvons voir – du moins, cela arrive occasionnellement, pour le moins disant – que certains de nos services jouent avec les statistiques, et nous pouvons voir certains ajustements d’indicateurs formels.

Que se passe-t-il en conséquence?

Selon les rapports, tout semble converger. Mais parfois, les choses convergent en raison de diverses astuces, par exemple les spécialistes sont mutés vers un travail à temps partiel, comme cela a été mentionné lors de notre discussion de la réunion du Conseil, pour des rémunérations à moitié ou au quart de leur salaire précédent .

Dans le même temps, leur charge de travail reste la même, voire plus.

Nous avons entendu tout cela lors d’une réunion du Conseil de la science et de l’éducation. La discussion a impliqué Anastasia Proskurina, chercheuse senior d’un institut de la branche sibérienne de l’Académie russe des sciences, qui a mentionné son salaire de 25 000 roubles, plus une prime de 6 000 roubles.

Comme nous le comprenons, et je l’ai noté aussi, même cette somme totale ne répond pas aux lignes directrices énoncées dans le décret présidentiel de mai 2012.

À cet égard, je voudrais demander au gouvernement et aux régions de la Fédération de Russie d’analyser rapidement et attentivement la situation des salaires de tous les travailleurs du secteur public dans toutes les sphères et régions du pays.
Comme nous l’avons vu lors de la pandémie, le potentiel numérique et informatique moderne permet d’y parvenir à l’égard de chaque agence du secteur public et de chaque spécialiste. En effet, nous avons ce potentiel aujourd’hui. Par conséquent, nous devons obtenir une image complète, objective et exhaustive.
Je le répète, cette analyse ne doit pas constituer une enquête sur les salaires moyens, et cela ne doit pas être fait uniquement au niveau des organisations. Je voudrais vous demander, oui, ce travail est, en effet, difficile, mais nous devons évaluer la situation de chaque employé.
Et, surtout, nous devons rédiger et mettre en œuvre des solutions détaillées qui permettront d’éliminer les problèmes exposés. Il va sans dire que les problèmes sont inévitables, mais nous devons les analyser tout le temps. Les salaires du secteur public doivent être transparents, compréhensibles et équitables; c’est une exigence clé ici. Nous discuterons de la transparence quelque temps plus tard. Et le système de contrôle de suivi de la situation doit prendre en compte la situation et les revenus de chaque spécialiste, plutôt que des indicateurs moyens.
Par ailleurs, je voudrais vous demander de contrôler le respect des normes fixant le ratio salarial des salariés et des dirigeants d’entreprise.
Nous l’avons déjà fait pour les établissements d’enseignement supérieur. Il est de notoriété publique que, pour le dire légèrement, un écart assez important peut exister ici. À première vue, les salaires moyens peuvent être assez impressionnants. En réalité, cependant, certaines personnes gagnent beaucoup, tandis que d’autres sont sous-payées.
Cette raison est à considérée, je vous demande de réévaluer tout ce qui touche aux salaires du secteur public. Je voudrais à nouveau rappeler le décret présidentiel de mai 2012. Personne ne l’a aboli, et ses dispositions doivent être respectées quoi qu’il arrive. Je demande à mes collègues du gouvernement et des régions de se laisser guider par cet aspect dans leurs travaux.

Valery Falkov – Ministre des sciences et de l’enseignement supérieur    Valery Falkov – Ministre des sciences et de l’enseignement supérieur

Avant de reprendre nos travaux, j’aimerais entendre un rapport du ministre de la Science et de l’Enseignement supérieur Valery Falkov. Lui et moi avons déjà discuté de cette question dans le domaine de la science. J’aimerais entendre ses appréciations et analyses.

Je vous en prie, vous avez la parole.

(Le ministre de la Science et de l’Enseignement supérieur Valery Falkov a rendu compte des paiements aux chercheurs, y compris l’allocation de fonds aux organismes de recherche et la répartition des salaires, conformément à la loi en vigueur, entre les chercheurs en fonction de leur catégorie, et a également répondu aux questions du président sur la question sous discussion.)

russie-kremlin-moskova-eglise-toits-980x140

Vladimir Poutine: Je vais maintenant passer à la question principale que je comptais aborder. Comme nous le savons, les chercheurs de ces établissements sont divisés en cinq catégories en fonction de leur poste, et plus la catégorie est élevée, plus le salaire est élevé, bien sûr. En principe, c’est ainsi que cela devrait être.

C’est la bonne approche, bien sûr. Mais que voyons-nous dans cet établissement particulier? Nous constatons que 30% des chercheurs y reçoivent un salaire plus élevé que la moyenne de l’économie, et 70% reçoivent moins que la moyenne.
Je ne dirai pas si cela est bon ou mauvais, mais la direction de l’institut a approuvé ce programme. Dans le même temps, le salaire de base est approuvé directement par la direction, le directeur de l’institut.
Quel a été le point central de nos discussions avec le ministre, y compris celle d’aujourd’hui? C’est que le salaire de base peut être différent pour des institutions similaires, même dans une seule et même région, comme vous l’avez souligné.
Je comprends qu’il devrait y avoir une différence entre les régions. Mais si la situation est si déséquilibrée que le salaire de base diffère même entre les établissements situés dans la même rue, pour ainsi dire, c’est un sujet de préoccupation. C’est la première chose que je voulais dire.
Deuxièmement, nous continuons de dire que la rémunération des chercheurs doit être deux fois plus élevée que la moyenne régionale. Cependant, il s’avère que les salaires ne sont pas calculés sur la base de la moyenne de l’économie. Sur quoi sont-ils basés, Monsieur Falkov?

Valery Falkov – Ministre des sciences et de l’enseignement supérieur

Valery Falkov: Ils sont basés sur le revenu moyen gagné .

Vladimir Poutine: Ils sont basés sur le revenu moyen gagné. Autant que je sache, ce chiffre diffère de la moyenne de l’économie.

Regardez ici, quand nous disons publiquement encore et encore que la moyenne de l’économie est telle ou telle, les gens, en particulier les chercheurs qui sont aussi bons à compter que nous, sinon meilleurs, en tiennent compte. Peut-être devrions-nous dire ouvertement que les salaires sont calculés sur la base du revenu moyen et expliquer ce que cela signifie. Tout doit être clair, clair et transparent. Je voudrais vous demander d’en tenir compte.

https://www.oecd-ilibrary.org/sites/9364a3ba-fr/images/images/EAG2020_Text_D3_FINAL_FR/media/image3.png  cf/ https://www.oecd-ilibrary.org/sites/9364a3ba-fr/index.html?itemId=/content/component/9364a3ba-fr
Ensuite, il faut bien sûr réfléchir à l’amélioration des méthodes de calcul des salaires et des pourcentages du revenu moyen du travail. Je vais certainement demander au ministère des Finances et aux départements concernés de revenir sur cette question.
Ensuite, j’ai mentionné cinq catégories de chercheurs et le fait que les membres des catégories supérieures doivent recevoir des salaires plus élevés. C’est évident et c’est ainsi que cela devrait être: plus la qualification est élevée, plus une personne devrait être payée. Cependant, une limite inférieure doit également être fixée, car si nous ne fixons pas de minimum, il se peut que certains directeurs ou chefs d’organisations ramènent cette limite inférieure au salaire minimum. C’est absolument inacceptable dans ce domaine.
Lorsque les jeunes professionnels trouvent un emploi, ils doivent savoir combien ils vont être payés. L’État doit réglementer cette question qui doit constituer la base des salaires basés sur le grade. Je le répète, cela doit être fait de manière ouverte et transparente. Bien entendu, les salaires doivent être basés sur des spécificités régionales, car le coût de la vie varie d’une région à l’autre.
À cet égard, j’ai encore une remarque à faire, dont nous avons également discuté avec le ministre. En ce qui concerne les chefs d’établissements d’enseignement supérieur, les recteurs, nous avons établi un indicateur de performance qui montre combien d’employés d’un établissement particulier reçoivent 200% du salaire moyen et combien n’en reçoivent pas. Je pense que la même chose pourrait s’appliquer aux instituts de recherche et autres. Cela encouragerait peut-être les hauts fonctionnaires des institutions concernées à ne pas utiliser les fonds pour des questions d’importance secondaire. Je ne parle pas de produits chimiques ou d’équipement nécessaire, mais de questions d’importance secondaire, à un moment où ils peuvent maintenir le niveau de salaire approprié et nécessaire comme l’exige le décret présidentiel de 2012.

Ceci conclut mes remarques. Veuillez faire ce qui doit être fait et rendre compte des résultats.

russie-kremlin-moskova-eglise-toits-980x140

Monsieur Mishustin, faites attention à cela.
Premier ministre Mikhail Mishustin: Je ferai l’affaire, Monsieur le Président.
Vladimir Poutine: Merci.

Passons en revue quelques points de notre ordre du jour actuel. Monsieur Murashko, pourriez-vous nous parler du programme de modernisation du système de soins primaires et des progrès réalisés en matière de vaccination.

En 2021, nous prévoyons d’allouer 90 milliards de roubles au développement des soins de santé primaires. C’est beaucoup, et de plus, nous prévoyons d’investir un total de 550 milliards de roubles sur cinq ans. Il est essentiel qu’aucun rouble ne soit gaspillé ou dépensé pour autre chose. Tous les fonds doivent être utilisés efficacement.
Allez-y, s’il vous plaît.

Ministre de la santé Mikhail Murashko

Ministre de la santé Mikhail Murashko: Bonjour, Monsieur le Président, chers collègues.

Les soins de santé primaires sont les plus demandés de toute les parties du système médical. Les structures ambulatoires, les polycliniques et les centres paramédicaux sont les lieux les plus fréquentés par les patients. En moyenne, les gens effectuent environ un milliard de visites dans les établissements de soins de santé primaires par an à travers la Russie. Les établissements de soins primaires sont la façade des soins de santé.

Premièrement, je voudrais faire rapport sur nos travaux de l’année dernière. Nos efforts visaient principalement les soins de santé ruraux. En 2019-2020, 1.396 centres paramédicaux et cliniques ambulatoires ont ouvert et 985 véhicules de soins mobiles ont été achetés pour améliorer les soins de santé en milieu rural.

Ce plan s’est poursuivi au cours de l’année écoulée malgré la situation épidémique difficile.

Mais en plus des installations et des équipements, nous avons continué à améliorer les performances des polycliniques.

En 2020, jusqu’à 6000 d’entre eux, soit plus de 70%, ont commencé à utiliser le nouveau modèle de soins ambulatoires basé sur notre concept technologique économe qui permet aux médecins de travailler plus confortablement. Il s’agit d’une nouvelle économie et les patients passent moins de temps à la polyclinique.
Par ailleurs, je tiens à souligner que 2 877 du nombre total de ces polycliniques sont des cliniques pour enfants.
Lors d’une réunion sur la modernisation des soins primaires en 2019, Monsieur le Président, vous avez noté que les soins primaires sont essentiels pour chaque citoyen de notre pays. Sur vos instructions, à partir du 1er janvier 2021, des programmes de modernisation des soins de santé primaires sont mis en œuvre dans les régions.
Ces programmes ont été développés en fonction de la situation réelle dans chaque localité – nous avons examiné chaque centre paramédical et chaque polyclinique, dans quel état ils se trouvaient, évalué leur accessibilité au transport et les problèmes de personnel. Toutes les régions ont approuvé ces programmes avant le 15 décembre.
Comme vous l’avez dit plus tôt, au moins 550 milliards de roubles seront consacrés au programme de modernisation au cours des cinq prochaines années, avec 90 milliards de roubles alloués par le gouvernement cette année pour la construction et la rénovation de 1054 cliniques ambulatoires et centres paramédicaux, ainsi que la rénovation de 1500 bâtiments. ; 27 000 équipements médicaux seront achetés, notamment des équipements de diagnostic dont les cliniques externes ont besoin pour diagnostiquer en temps opportun les maladies infectieuses et non infectieuses.
Il était prévu d’acheter 6 739 véhicules. Conformément à vos instructions, nous, en collaboration avec le ministère de l’Industrie et du Commerce, avons acheté 2000 véhicules en décembre qui étaient déjà en service pendant les vacances du Nouvel An et emmené des travailleurs médicaux chez les patients.
Bien entendu, les installations modernisées doivent être dotées d’un personnel adéquat. Le personnel est la ressource la plus importante dont notre système de santé a besoin. Cette année, les programmes spécialisés ont enregistré une augmentation de 3,5% des inscriptions et une augmentation de 13%  des études de résidence et de troisième cycle.
Un soutien sera fourni aux niveaux fédéral et régional. Cette année, nous avons élargi le soutien du programme Médecin de Campagne pour le personnel paramédical et avons également inclus des sages-femmes.
Les ententes avec les régions sont maintenant opérationnelles et les fonds ont été mis à la disposition des bénéficiaires le 1er janvier; 39 régions ont lancé des appels d’offres pour l’achat d’équipements, le transport, la construction et les services de réparation pour les cliniques ambulatoires et les centres paramédicaux.
Les gouverneurs doivent être conscients du fait que tout ce qui est prévu pour cette année doit être accompli. Le public a discuté des programmes et a hâte de les voir mis en œuvre.

Outre les installations et les ressources disponibles pour les soins primaires, le service Ma Santé, actuellement en cours de mise en œuvre, nous permet de rendre les soins de santé conviviaux et d’améliorer la communication avec le public. Il est en cours de développement.

Cette année, nous prévoyons d’étendre sa couverture, notamment en ajoutant une application mobile. En plus de l’espace de compte personnel, qui peut désormais être utilisé pour prendre un rendez-vous pour la vaccination, il offrira des fonctionnalités telles que la prise de contrôle médical annuel et les rendez-vous chez le médecin, l’accès aux résultats des tests et l’émission de rappels sur la prise de médicaments prescrits.

Cette communication est importante. Selon les spécialistes, cela améliorera la qualité de l’observation, y compris pour les patients atteints de maladies chroniques.

rtx81sea

Je voudrais également faire un rapport rapide sur une autre tâche importante: la vaccination, bien sûr. Conformément à vos instructions, la vaccination est effectuée dans tout le pays, toutes les régions sont impliquées, et plus de quatre millions de doses du vaccin à deux composants ont déjà été livrées aux régions. Deux millions de doses ont été expédiées et sont en transit.

La vaccination est en cours avec un total de 3 741 centres de vaccination en activité aujourd’hui.

23c24fe_zSuv4xQ7ontGfK8N8Sp_5KEf

Je voudrais dire qu’en collaboration avec Rosatom, nous avons testé des technologies pour augmenter le débit et la qualité. En effet, la qualité lors de la vaccination est assurée à toutes les étapes: du démarrage de la production à la livraison, le stockage et l’envoi directement à un organisme médical.

 

Et, bien sûr, je voudrais noter que récemment un article a été publié contenant les premières données provisoires sur l’efficacité des essais de phase trois du vaccin Spoutnik. Ils ont été publiés dans The Lancet, un magazine médical réputé, et il a été confirmé que l’efficacité du vaccin en tant que médicament préventif dépasse 91% et qu’il est presque 100% efficace pour protéger contre les cas graves de la maladie chez les personnes âgées de 18 ans. et ci-dessus. Il est également noté qu’il n’y a pas eu de complications graves; en conséquence, le niveau de confiance et de contrôle de la qualité dans ce domaine est le plus élevé.

Et, bien sûr, je voudrais noter que récemment un article a été publié contenant les premières données provisoires sur l’efficacité des essais de phase trois du vaccin Spoutnik. Ils ont été publiés dans The Lancet, un magazine médical réputé, et il a été confirmé que l’efficacité du vaccin en tant que médicament préventif dépasse 91% et qu’il est presque 100% efficace pour protéger contre les cas graves de la maladie chez les personnes âgées de 18 ans. et ci-dessus. Il est également noté qu’il n’y a pas eu de complications graves; en conséquence, le niveau de confiance et de contrôle de la qualité dans ce domaine est le plus élevé.

Merci beaucoup. Ceci conclut mon rapport.

russie-kremlin-moskova-eglise-toits-980x140

Vladimir Poutine: Merci.

Comme vous pouvez le voir, The Lancet a confirmé son statut élevé et, bien sûr, son impartialité, car des centaines de milliers de vaccinations en Russie réaffirment ses conclusions: impartiale et hautement professionnelle. Cela renforce non seulement la crédibilité de notre vaccin, mais également la crédibilité de cette publication. La pratique montre que c’est vrai.

Mikhail Murashko: Je suis d’accord. Merci.

Vladimir Poutine: Le niveau de protection de plus de 90% a été confirmé et la sécurité a également été confirmée.

D’accord, merci beaucoup.

russie-kremlin-moskova-eglise-toits-980x140

Une dernière question. Monsieur Siluanov, nous en avons discuté récemment lors d’une réunion sur la situation économique; nous avons parlé du nombre sans précédent de personnes qui sont devenues actives sur le marché boursier au cours de la dernière année – plus de 6 millions, maintenant près de 10 millions, je suppose. Les Russes ont investi un total de 10 billions de roubles sur les marchés boursiers.

Je suis conscient que cela ne peut pas être sur-réglementé, comme le marché de l’alimentation, par exemple, ou d’autres biens de consommation. Mais il est clair que certains problèmes doivent être résolus.

En parlant du marché des valeurs mobilières, nous devons certainement y réfléchir, et je vous ai demandé d’y réfléchir, de réfléchir à la manière de protéger les intérêts des gens. Encore une fois, nous n’avons pas besoin des investisseurs fraudés 2.0 ici, des actionnaires fraudés encore cette fois, bien sûr.

Nous nous rendons compte qu’à tout moment, toutes sortes de firmes intermédiaires commenceront à proliférer et à promettre la manne venue du ciel; peut-être qu’ils le sont déjà.

S’il vous plaît, quelques mots à ce sujet.

RUSSIE minitre des finances Anton Siluanov 3   Ministre des finances Anton Siluanov

Ministre des finances Anton Siluanov: Monsieur le Président,

En effet, l’année dernière, l’intérêt des citoyens pour les instruments des marchés financiers a fortement augmenté. Vos chiffres sont bons et pertinents: 10 millions de personnes et 10 billions d’investissements dans des instruments des marchés financiers. Les banques détiennent environ 35 billions de dépôts, c’est-à-dire que le chiffre est tout à fait comparable. Nous devons donc certainement réglementer sérieusement cette question ici.

La raison de cette popularité est la faiblesse des taux d’intérêt offerts par les banques bien sûr, d’une part, et d’autre part, les progrès des technologies numériques qui rendent les comptes d’investissement simples et facilement accessibles. Un utilisateur peut désormais ouvrir un compte et commencer à trader avec des outils simples – un appareil mobile, un smartphone.
Nous ne devons pas permettre au marché boursier de tromper les gens; vous avez donné des instructions à ce sujet. C’est ce sur quoi nous nous concentrons maintenant, pour empêcher le marketing agressif par les intermédiaires financiers.
Il existe désormais sur le marché des instruments financiers composés qui sont présentés comme une alternative aux dépôts bancaires et qui offrent des taux de rendement plus élevés avec prétendument le même niveau de protection. Mais ce n’est pas tout à fait le cas. Ainsi, étant donné la nature trouble de ces produits aux rendements douteux (d’ailleurs, le retour sur investissement de ces produits n’est pas non plus garanti) et avec ces risques à l’esprit, nous avons élaboré un projet de loi correspondant et l’avons soumis au La Douma d’État qui l’examinera en février-mars. Ce projet de loi protège nos citoyens des politiques de promotion agressives de la part des intermédiaires financiers et des institutions qui proposent des produits d’investissement composés au public de notre pays.

banque-centrale-russie

Le projet de loi donne à la Banque de Russie le droit de fixer les exigences relatives au contenu et à la qualité de ces informations. Ces nouvelles réglementations permettront aux consommateurs de prendre des décisions éclairées sur la base d’informations fiables. Cela améliorera sans aucun doute la santé du marché financier et évitera les escroqueries basées sur des stratagèmes pour devenir riche rapidement.

Dans le même temps, Monsieur le Président, nous souhaitons promouvoir un marché financier civilisé. Le gouvernement et la Banque de Russie travaillent sur une stratégie visant à étendre les marchés financiers jusqu’en 2030.

Cette stratégie prévoit le développement d’institutions spéciales, d’assistants professionnels et de sociétés de gestion capables de fournir des conseils sur la manière de constituer correctement un portefeuille d’actifs financiers, de fixer des objectifs d’investissement et de conseiller les instruments présentant le risque d’investissement le plus faible.
Nous continuerons d’étendre l’institution établie des comptes d’investissement. Nous proposons d’étendre les limites maximales du compte de placement individuel. Aujourd’hui, il est fixé à 1 million de roubles.
Nous proposons de l’augmenter à 3 millions de roubles et de fournir une option pour retirer des fonds dans des situations particulières de la vie sans perdre les déductions fiscales.
Autrement dit, les investisseurs, nos citoyens, pourraient utiliser ces comptes à des fins d’investissement, mais auraient également la possibilité de retirer des fonds de ces comptes s’ils en ont besoin.
Des instruments d’investissement d’accumulation à long terme sur 10 ans ou plus seront également développés. Ceci est également important. Nous rédigeons des règlements pour investir dans de tels instruments.
D’une part, cela permet à nos collaborateurs d’être confiants dans la fiabilité de ces instruments. De l’autre, c’est une ressource pour l’économie, une ressource pour l’investissement parce que le marché financier est l’une des principales sources d’investissement dans l’économie dont nous avons cruellement besoin maintenant.

Nous sommes pleinement conscients que cet investissement doit être fait consciencieusement, sans agression de la part des médiateurs et sans tricherie. Ces règlements seront régis par le projet de loi qui sera révisé prochainement.

Merci pour votre attention.

russie-kremlin-moskova-eglise-toits-980x140

Vladimir Poutine: Très bien, merci beaucoup.

Il existe une proposition d’ajustement et de réglementation des taxes sur la condition physique et les sports.

Monsieur Matytsin, veuillez nous parler des plans de déductions fiscales dans ce domaine. Expliquez-nous de quoi il s’agit, s’il vous plaît.

Monsieur Siluanov, quand cette loi devrait-elle être adoptée?

Anton Siluanov: Monsieur le Président, d’après nos parlementaires, ce projet de loi sera examiné par la Douma d’État en mars. Nous espérons que le Conseil de la Fédération l’examinera également rapidement et nous vous le soumettrons pour signature.

Vladimir Poutine: Très bien, je comprends.

Monsieur Matytsin, allez-y s’il vous plaît.

RUSSIE Ministre des Sports Oleg Matytsin 2  Ministre des Sports Oleg Matytsin

Ministre des Sports Oleg Matytsin: Monsieur le Président, chers collègues,

Avec votre permission, je vous parlerai des déductions fiscales dans le cadre de notre programme visant à rendre la forme physique et le sport accessibles aux gens. C’est l’une des priorités de l’effort du Ministère pour mettre en œuvre la Stratégie jusqu’en 2030.
Le principal moyen d’y parvenir est d’améliorer les infrastructures sportives. À cet égard, les programmes du Ministère prévoient la construction à la fois de grandes installations sportives et d’installations sportives de plein air faciles d’accès.
En 2020, nous avons mis en service 135 installations sportives, dont la première patinoire couverte à Birobidzhan. Nous avions prévu d’en faire plus: 37 installations sont sur le point d’être achevées mais les délais de mise en service ont été repoussés à 2021 en raison de la pandémie. Cette année, nous construisons 174 installations, dont 120 seront mises en service.
Nous considérons qu’il est important de collaborer avec le projet du parti Russie unie pour construire des structures modulaires à utiliser comme centres de sports de plein air. Cette année, plus de 100 centres de ce type seront construits dans 78 régions pour un total de 2 milliards de roubles. Il est important que les militants du parti et les résidents locaux aient leur mot à dire dans le choix des emplacements et surveillent les progrès de la construction.
Il est également important que la plupart de ces installations soient développées dans les zones rurales. On y voit un grand potentiel. Bien que très peu coûteux sur le plan économique, ces projets ont en même temps l’effet social le plus positif et attirent les gens vers les zones rurales

 Oblast du Daghestan & Oblast région Omsk

De telles installations ont été ouvertes dans le village de Troitskoye dans la région d’Omsk, ainsi que dans le village de Shamilkala (Daghestan) comme de bons exemples d’une telle coopération.

 Oblast sz l’Altaï & Oblast de Novossibirsk

Les projets de partenariat public-privé sont également une chose positive. Nous pouvons voir des exemples frappants cette année. Par exemple, le complexe Armada dans la région de Novossibirsk et une installation à Rubtsovsk dans le territoire de l’Altaï.

 Oblast d’Astrakhan & Ville Astrakhan

Gazprom a construit un palais de glace à Astrakhan. Tous les projets ont été financés de 50 à 100 pour cent par l’investissement.

Il est important qu’une fois mis en service, ces installations soient ouvertes à diverses catégories de personnes qui peuvent y accéder gratuitement pour pratiquer divers sports.

Le ministère oblige les entreprises qui planifient et proposent des projets d’infrastructures sportives à établir des partenariats public-privé; cette condition est devenue obligatoire.
De plus, nous demandons aux chefs de région, lorsqu’ils font des propositions pour la construction de grandes ou petites installations, d’élaborer ce mécanisme, et de planifier comment l’installation s’intègre dans l’infrastructure sportive globale, quel sera son public cible et par qui il sera géré.
L’intégration interministérielle est également un élément important pour assurer l’accessibilité. Nous pensons que tous les projets nationaux devraient être utilisés autant que possible. En voici seulement deux: le logement et l’environnement urbain, et des routes sûres et de haute qualité. Nous pensons que les installations sportives doivent être incluses dans la planification des infrastructures urbaines et que les pistes cyclables doivent être planifiées lors de la conception des routes.
Il est très important que le travail soit ciblé. À cet égard, nous mettons en œuvre des programmes interdépartementaux avec le ministère de l’Éducation et le ministère des Sciences et de l’Enseignement supérieur, car nous pouvons voir un grand potentiel pour faire participer les écoliers et les étudiants aux sports.
Et ici bien sûr, un système de clubs sportifs dans les écoles devrait être le maillon clé, l’élément de base, si vous voulez. D’ici 2024, 100% de nos écoles devraient disposer de ces installations.
En principe, l’expérience mondiale tout entière montre que les installations sportives sont plus efficaces et rentables lorsque les établissements d’enseignement les gèrent.
Bien entendu, il est également important de mentionner le personnel qui travaillera dans les installations sportives dans le cadre du projet fédéral Sport, la norme de vie. Plus de 7 500 entraîneurs ont suivi des cours de formation avancée en 2020. D’ici 2024, 50 000 entraîneurs amélioreront leurs compétences ou suivront des cours de recyclage.
Nous accordons une attention particulière au sport pour les handicapés et donc à un accès facilité aux installations sportives pour tous. Cette année, plus de 48 écoles de sports adaptés ont reçu un financement pour l’achat de véhicules et d’ordinateurs. En construisant aujourd’hui des installations sportives, nous répondons à toutes les exigences pour rendre le sport accessible aux personnes handicapées.
Les organisations à but non lucratif … les subventions sont également importantes. Cette année, nous allouerons 165 millions de roubles à 25 organisations. Le mouvement national de course à pied en est un exemple. Au cours de l’année, les jeunes ont organisé 89 événements, auxquels ont participé 55 000 participants.
Des partenaires à but non lucratif coopèrent également avec nos organisations commerciales et de grandes entreprises telles que Transneft, Sberbank et les chemins de fer russes. Nous considérons qu’il s’agit d’un exemple très impressionnant et positif à suivre pour développer le sport d’entreprise et le rendre accessible aux employés des industries manufacturières.
Les déductions fiscales, comme vous l’avez mentionné, Monsieur le Président, jouent un rôle très important dans le renforcement de l’attrait financier des activités sportives. Suite à vos instructions, des propositions ont été faites pour modifier la loi fédérale sur le sport et le code fiscal. Lorsque la loi sera adoptée, les gens auront la possibilité d’économiser de l’argent grâce à des déductions fiscales sur la condition physique et les sports allant jusqu’à 15.600 roubles par an. Nous pensons que cela favorisera le développement des organisations sportives.
Je voudrais faire un autre point important. Nous savons qu’une quantité adéquate d’infrastructures sportives est un facteur majeur. Actuellement, la disponibilité moyenne dans tout le pays est d’environ 55,7%. Cependant, on se rend compte que ce chiffre est une moyenne. Pour comprendre clairement quelles installations fonctionnent et quels services elles fournissent, d’ici la fin de 2021, nous terminerons la création d’une plate-forme numérique intégrée qui comprendra toutes les installations et listera tous les services qu’elles offrent.
À cet égard, nous voyons également un potentiel de développement du tourisme sportif. Il est très important que les personnes voyageant en Russie aient la possibilité de voir en ligne quelles installations existent et quelles compétitions elles organisent. Cela leur permettra de choisir les sports qu’ils aiment.
Bien sûr, les grandes compétitions sont une grande motivation pour se lancer dans le sport. Je fais référence aux départs présidentiels, au ballon de cuir, à la rondelle d’or, au ballon orange, aux concours sportifs et aux jeux ruraux.
siberia_skitouring_2016_40  Luzhba est une toute petite gare perdue au milieu de la Sibérie. Quelques cabanes à proximité parsèment le paysage et sont entourées de montagnes recouvertes en hiver d’une épaisse couche de poudreuse à la légèreté incomparable
La traditionnelle Lyzhnya Rossii [la piste de ski russe] aura lieu cette semaine, le 13 février, pour la 39e fois. Profitant de cette opportunité, je voudrais vous inviter tous à prendre une part active à l’événement et à montrer notre engagement en faveur d’un mode de vie sain à travers votre exemple personnel.

Merci beaucoup. Ceci conclut mon rapport.

V.POUINE LE10 FEV PH 3 XX 3 Rencontre avec les membres du gouvernement 10 février 2021

Vladimir Poutine: Bien. Merci beaucoup.

Il est nécessaire de faire fonctionner tout cela dans la pratique. En général, c’est certainement la voie à suivre. Merci.

Chers collègues, pour terminer la première partie, savez-vous ce que je veux soulever? Je l’ai déjà rappelé et rappelé à tous mes collègues Alexandre III. Vous souvenez-vous? J’en ai déjà parlé. Il a dit un jour:

«Quand Durnovo, le ministre de l’Intérieur, me fait rapport, je comprends tout. Mais il semble qu’il ne comprend pas. Quand Vitte rapporte, il comprend tout, mais pas moi. Quand Krivoshein (le ministre des chemins de fer à un moment donné) fait rapport, ni moi ni lui ne comprenons rien.

Juste quelques mots. Écoutez, il y a un revenu moyen régional, et pour les chercheurs, nous doublerons ce salaire moyen. Il est nécessaire d’expliquer de quoi il s’agit, pour que ce soit compréhensible et transparent non seulement pour les chefs des ministères et départements concernés, mais aussi pour la population.Il n’y a rien de compliqué à cela et je vous assure que les gens le comprendront. Mais dans ce cas, ils n’auront pas l’impression d’être trompés par les autorités, que les autorités leur disent une chose mais en font une autre. Il n’y a rien de compliqué à cela. Je voudrais vous demander de tenir compte de cette circonstance et d’empêcher que quelque chose de ce genre ne se produise à l’avenir.

Après tout, quand nous disons que nous avons donné le droit aux chefs d’établissement de déterminer eux-mêmes combien d’employés ils ont sur leur liste de paie – plus de 300 ou probablement 250 personnes, nous voulons dire que c’est au directeur en question de le dire . Et c’est normal, laissez-le décider ceci. Il détermine le niveau d’une catégorie d’employés par rapport à une autre et décide combien ils peuvent gagner. Et cela est également correct. Ils ont également des organisations publiques. Cela devrait être compréhensible et transparent dans ces institutions.
Notre dialogue avec la population s’améliorera beaucoup de cette façon et la confiance dans les autorités augmentera considérablement. Cela dit, j’espère toujours que tout est  en ordre aujourd’hui, et que les problèmes dont nous discutons doivent maintenant être certainement corrigés.

Passons à l’élément principal. Laissez M. Belousov prendre la parole. Allez-y, s’il vous plaît.

http://en.kremlin.ru/events/president/news/64984

23981-share-image

Réunion avec les membres permanents du Conseil de sécurité 11 février 2021

Le Président a tenu une séance d’information (par vidéoconférence) avec les membres permanents du Conseil de sécurité.

11 février 2021 – 13:40 – Novo-Ogaryovo, région de Moscou

RU K PHOTO 1 SUR 1 Réunion avec les membres permanents du Conseil de sécurité 11 février 2021

La réunion a été suivie par le Premier ministre Mikhail Mishustin, la présidente du Conseil de la Fédération Valentina Matviyenko, le vice-président du Conseil de sécurité Dmitri Medvedev, le chef de cabinet du bureau exécutif présidentiel Anton Vaino, le secrétaire du Conseil de sécurité Nikolai Patrushev, le ministre de l’Intérieur Vladimir Kolokoltsev, le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, le ministre de la Défense Sergei Shoigu, le directeur du Service fédéral de sécurité Alexander Bortnikov, le directeur du service de renseignement extérieur Sergei Naryshkin et le représentant spécial du président pour la protection de l’environnement, l’écologie et les transports Sergueï Ivanov

* * *

Président de la Russie Vladimir Poutine: Bonjour, chers collègues,

Tout récemment, avec nos partenaires américains, nous avons prolongé le nouveau traité START. Nous l’avions suggéré à nos partenaires américains il y a longtemps. Je suis heureux de constater que la nouvelle administration américaine a tenu ses promesses électorales dans ce domaine. Nous saluons cette décision.
Aujourd’hui, je propose que nous discutions d’autres mesures visant à freiner la course aux armements et à faciliter la maîtrise globale des armements.

Mettons-nous au travail…..

http://en.kremlin.ru/events/president/news/64985

23981-share-image

3/Rencontre avec le président du Centre national de recherche médicale en endocrinologie Ivan Dedov 12 février 2021

Le président a rencontré Ivan Dedov- membre de l’Académie des sciences de Russie – président du Centre national de recherche médicale en endocrinologie et endocrinologue invité en chef du ministère russe de la Santé, pour discuter du fonctionnement actuel du centre, ainsi que de la réponse au COVID-19 et les efforts de secours.

12 février 2021- 12h45 – Le Kremlin, Moscou

KRE -MEDICAL PH 1 XX 4 Rencontre avec le président du Centre national de recherche médicale en endocrinologie Ivan Dedov 12 février 2021

Président de la Russie Vladimir Poutine: Monsieur Dedov, je voudrais commencer par vous féliciter pour votre anniversaire. Beaucoup a été accompli sous votre direction; vous avez obtenu des résultats tout simplement exceptionnels dans le domaine auquel vous avez consacré toute votre vie. Au cours des dernières années seulement, je viens de chercher, au cours des trois dernières années, vous avez supervisé la formation de 1 500 médecins, des centaines de résidents, des étudiants de troisième cycle, des doctorants. Incroyable! Vous avez votre propre école.

Ivan Dedov: Oui, merci beaucoup.

Vladimir Poutine: Merci beaucoup.

Monsieur Dedov, pendant ces jours difficiles de lutte contre le COVID, la pandémie, vous continuez également votre travail régulier. Pourriez-vous dire quelques mots à ce sujet?

Ivan Dedov: Bien sûr. Merci beaucoup.

Vladimir Poutine: Veuillez continuer.

KRE -MEDICAL PH 2 XX 4 Rencontre avec le président du Centre national de recherche médicale en endocrinologie Ivan Dedov 12 février 2021

Ivan Dedov: Merci pour votre temps.

En fait, le Centre national d’endocrinologie est en effet une institution unique aujourd’hui, unique en termes de structure et de fonctionnalité. Presque toutes les endocrinopathies, ou troubles du système endocrinien, que l’on peut trouver sur la planète Terre, relèvent de la compétence et de la pratique de notre centre. Cela couvre tous les cas, des maladies orphelines les plus rares chez les enfants aux cas de diabète répandus, socialement et économiquement significatifs.

MOSCOU HOPITAL 68 hôpital de la ville de Moscou (68 №)

En parlant du service d’endocrinologie, je pense que des milliers d’experts, d’endocrinologues, mènent leur travail avec succès car il faut beaucoup d’efforts pour être responsable de 47 millions de patients atteints de diabète et d’autres maladies métaboliques, ainsi que de maladies infantiles. Ce sont généralement des maladies chroniques. Cela nécessite l’introduction de nouvelles technologies avancées.

Je tiens à vous remercier d’avoir initié toute une série de projets très importants, y compris la recherche génétique et la médecine personnalisée. Tous bénéficient à la science, aux soins de santé, à la médecine et à l’économie en général.

Le fait est que pour le système de santé, la médecine personnalisée est le paradigme d’un nouveau type différent de médecine préventive. Nous pouvons déjà déterminer les risques à l’aide de marqueurs génétiques et les neutraliser. Le diagnostic précoce et le traitement individuel font également partie de ces réalisations.

Par conséquent, naturellement, nous avons des opportunités totalement nouvelles, y compris le développement du projet Soins de Santé.

Nous avons proposé notre scénario pour le développement du service d’endocrinologie: à commencer par les endocrinologues de soins primaires – ils doivent rester en place et leurs pratiques doivent être différentes – au niveau suivant de spécialistes puis au centre national. C’est très important.

Il est également essentiel que la génétique soit actuellement un domaine en plein développement. Et nous mettons ces nouvelles technologies dans le développement du service d’endocrinologie.
De nos jours, les personnes atteintes de diabète sont les patients les plus vulnérables, en particulier au milieu de la pandémie de COVID-19. Ils souffrent non seulement de dommages systémiques à leurs vaisseaux sanguins, mais leurs érythrocytes sont bloqués par le glucose et ne peuvent pas amener les quatre molécules d’oxygène nécessaires aux tissus. En plus de cette hypoxie métabolique, les patients COVID souffrent d’hypoxie pulmonaire, donc le taux de mortalité est si élevé parmi ces patients.
Nous avons émis l’hypothèse de quels médicaments innovants nous aurions certainement besoin aujourd’hui. Nous avons en fait proposé notre propre version du traitement COVID le plus efficace qui devrait être appliqué dès les premiers jours de l’attaque virale. Parce que la nature a inventé un remède complètement étonnant pour tout le monde animal, y compris pour les humains – les corticostéroïdes, les hormones surrénales. Ils régulent le système immunitaire, mais ils arrêtent également tout effet allergique ou autre effet indésirable ou nocif sur l’organisme vivant.
Lorsqu’un patient se fait injecter des corticostéroïdes, ils arrêtent la division des virus, et bien sûr, cette tempête, la libération de cytokines. Une fois cela fait, un traitement supplémentaire peut être déterminé. Ainsi, les corticostéroïdes viennent en premier. Des anticoagulants sont ajoutés pour prévenir la thrombose, puis, bien sûr, des oxydants, de l’acide ascorbique, car il est également utilisé pour fabriquer des hormones surrénales, etc. Nous obtenons de très bons résultats à cet égard.
Quoi qu’il en soit, nous avons de l’expérience. L’un de nos centres a fait un excellent travail dans ce domaine.

KRE -MEDICAL PH 4 XX 4 Rencontre avec le président du Centre national de recherche médicale en endocrinologie Ivan Dedov 12 février 2021

Vladimir Poutine: Dans votre centre?

Ivan Dedov: Oui. Nous avons également proposé des protocoles pour gérer les patients diabétiques, avec quels médicaments sont nécessaires, comment freiner cette génération de globules rouges, déjà bloqués. Le glucose bloque non seulement les globules rouges; il bloque également toutes les cellules où qu’il aille.

En ce sens, nos approches sont plus larges et plus profondes, comparées, disons, aux pneumologues. Mais ils sont acceptés par nos collègues.

Je pense qu’il est prudent de dire que la Russie, a obtenu des résultats absolument uniques dans la lutte contre le COVID. C’est un fait. Les gens ne comprennent pas tout parfois. Ils ne comprennent pas qu’ils franchissent la ligne rouge. C’est juste que nos compatriotes ont un grand cœur, ils sont généreux et toujours prêts à donner un coup de main. Historiquement, il en est ainsi. Alors naturellement, ils n’ont pas besoin qu’on leur dise, ils partent simplement, même s’il y a un danger mortel de perdre leur santé.

KRE -MEDICAL PH 3 XX 4 Rencontre avec le président du Centre national de recherche médicale en endocrinologie Ivan Dedov 12 février 2021

Vladimir Poutine: Dans la zone rouge.

Ivan Dedov: Oui. Ou même leur vie.

C’est si typique pour nous; en ce sens, la Russie est une planète à part. Vous l’avez dit plus d’une fois – c’est ce qui nous fait avancer. Et cet esprit historique, mêlé à notre histoire et à notre culture, doit bien entendu être encouragé.

Vladimir Poutine: Monsieur Dedov, mais cela est également dû, entre autres, à la contribution de personnes comme vous, de vos collègues. Encore une fois, je vous félicite pour votre anniversaire.

Ivan Dedov: Merci beaucoup.

Vladimir Poutine: Merci.

Les sujets

http://en.kremlin.ru/events/president/news/64994

23981-share-image