4158 – Chine -1/Le numérique … un nouveau moteur de la croissance chinoise & 2/Le numérique contribue à la réduction de la pauvreté

pngtree-happy-chinese-new-year-2021-year-of-the-ox-png-image_2262637

1/Le numérique … un nouveau moteur de la croissance chinoise

French.china.org.cn | Mis à jour le 08. 01. 2021

da25069a-5ee5-4ded-897c-c5c4484f6005
Le 23 novembre 2020, lors de la Conférence mondiale de l’Internet, le Forum sur le développement de l’Internet s’est ouvert à Wuzhen, petite ville fluviale de la province du Zhejiang.

Le même jour, deux livres bleus, respectivement le Rapport sur le développement de l’Internet dans le monde 2020 et le Rapport sur le développement de l’Internet en Chine 2020 ont été publiés.

Il en ressort, d’une part, que pendant la propagation du COVID-19 dans le monde, l’utilisation généralisée de services tels que la télémédecine, les plateformes de partage et l’e-commerce transfrontalier ont joué un rôle important pour garantir la stabilité sociale et promouvoir la coopération internationale contre la pandémie,

et d’autre part, que l’augmentation rapide de la demande de l’ensemble de la société pour l’Internet peut pousser tous les pays à renforcer continuellement la construction des infrastructures d’information.

En 2019, la taille de l’économie numérique chinoise a atteint 35 800 milliards de yuans, ce qui représente 36,2 % du PIB.

Selon l’Académie chinoise des technologies de l’information et de la communication (CAICT), ce chiffre atteindra 60 000 milliards de yuans en 2025.

Une consommation croissante

Au cours des deux dernières décennies, l’émergence successive des portails Internet, des réseaux sociaux, de l’e-commerce, de l’Internet mobile et d’autres technologies informatiques a donné naissance, en Chine, à un Internet à croissance rapide, à la fois énorme et unique, dynamique et variable.

L’Internet, qui a été un secteur économique, est déjà devenu un outil ou un élément avancé pour accélérer le développement et la transformation de tous les secteurs, ainsi qu’une force importante pour promouvoir le développement de l’économie numérique chinoise.

L’Internet industriel chinois, qui est dans l’ensemble en train de rattraper le premier rang mondial, peut définir la tendance mondiale en matière de consommation.

D’après les données du Bureau national des statistiques de Chine, les ventes au détail en ligne ont atteint 9 127,5 milliards de yuans entre janvier et octobre 2020 en Chine, une augmentation de 10,9 % par rapport à la même période l’année précédente. Plus particulièrement, les ventes au détail en ligne de biens physiques se sont élevées à 7 561,9 milliards de yuans (+16,0 %), représentant 24,2 % du total des ventes au détail de biens de consommation.

Pendant l’effervescence des achats en ligne de la fête du « Double 11 » (le 11 novembre), NetsUnion Clearing Corporation (NUCC) et China UnionPay ont traité un total de 2,24 milliards de transactions de paiement en ligne pour un montant de 1 770 milliards de yuans, soit une augmentation respective de 26,08 % et 19,60 % par rapport à la même période l’année précédente.

Une aide dans la lutte contre l’épidémie

Les méthodes numériques ont aidé le gouvernement chinois à avancer progressivement dans le domaine de la structure de la gouvernance, en créant de nombreux records de « l’efficacité chinoise » dans le contexte actuel marqué par l’épidémie de COVID-19.

Par le biais de multiples canaux, le gouvernement chinois publie intensément des informations détaillées et complètes sur la prévention et le contrôle de l’épidémie, par exemple les données sur l’itinéraire ainsi que les antécédents de voyage et de résidence des personnes contaminées. De plus, il émet des avis d’urgence en fonction de la situation, afin que la population puisse prendre des mesures de protection ciblées.

En se basant sur les données officielles et en s’appuyant sur les technologies « mégadonnées + IA (intelligence artificielle) », beaucoup de plateformes ont créé une « carte de la situation épidémique » en temps réel, afin d’afficher clairement les déplacements des patients diagnostiqués. Sur cette carte spéciale, on peut s’enquérir du niveau de risque de chaque rue, de la distance entre les utilisateurs dans le lieu où circule le virus, et même du dernier séjour du diagnostiqué.

Zhong Nanshan, membre de l’Académie chinoise d’ingénierie  Zhong Nanshan is China’s leading respiratory diseases expert. Photo: Thomas Yau

D’après Zhong Nanshan, membre de l’Académie chinoise d’ingénierie et directeur du Centre national de recherche en médecine clinique sur les maladies respiratoires relevant de l’Hôpital n°1 affilié à l’Université médicale de Guangzhou, l’accélération de l’intégration approfondie des technologies telles que les mégadonnées, l’informatique en nuage et l’intelligence artificielle avec les transports, les soins médicaux, l’éducation et la recherche scientifique a stimulé la transformation et la mise à niveau de l’informatisation de toute la société. En ce qui concerne la lutte contre le COVID-19 notamment, les technologies de l’information et de la communication apportent un fort soutien à la prévention et au contrôle de l’épidémie, grâce à leurs excellentes performances en ce qui concerne l’estimation de la situation pandémique, le partage des informations et l’analyse épidémiologique.

Le président du Conseil des affaires américano-chinois, Craig Allen, a déclaré que le petit nombre de cas confirmés de COVID-19 et le rétablissement rapide de l’ordre social en Chine étaient largement dus aux nouvelles technologies utilisées par le gouvernement chinois pour lutter contre l’épidémie.

Une fabrication intelligente

« Pour le moment, on compte en Chine plus de 1 100 projets de construction ‘‘5G + Internet industriel’’ »,

a indiqué Liu Liehong, vice-ministre chinois de l’Industrie et des Technologies de l’information (MITI). Couvrant déjà une trentaine de secteurs clés de l’économie nationale, l’Internet industriel commence à s’étendre à davantage de domaines tels que l’énergie, les transports et la médecine.

Selon le Rapport 2020 sur le développement économique de l’Internet industriel publié par l’Académie chinoise des technologies de l’information et des communications, le poids de l’Internet industriel a atteint 2 130 milliards de yuans en 2019 (+47,3 % par rapport à la même période, l’année précédente), ce qui représente 2,2 % du PIB et une contribution de 9,9 % à la croissance chinoise.

Le développement rapide de l’Internet industriel réside dans sa capacité à résoudre le problème des modes de fabrication traditionnels : incapacité de l’approvisionnement à répondre, de manière rapide, en temps réel, à faible coût et à haute efficacité, à la demande croissante des consommateurs en matière de participation, d’expression et d’interaction.

Dans la bataille contre l’épidémie, l’effet stimulant de la numérisation industrielle sur l’économie est beaucoup plus évident. Au mois de février 2020, période où la situation épidémique était pourtant encore critique en Chine, ZTE Corporation (un fabricant d’équipements de télécommunication) a réussi à reprendre une activité sans contact : près de 30 000 employés ont collaboré à distance via une plateforme dans le cloud, avec une efficacité égale à 95 % du travail au bureau.

« L’application des technologies numériques telles que la 5G et les mégadonnées a minimisé l’impact de l’épidémie sur nos activités clés comme la R&D, la fabrication et le marketing. Dans une certaine mesure, l’accélération de la transformation numérique de tous les secteurs s’est réalisée sous la pression de la propagation du COVID-19 », a indiqué Li Zixue, PDG de ZTE.

Une nouvelle opportunité

L’Internet industriel a considérablement promu la transformation numérique de la fabrication. D’après Zhang Yaqin, directeur de l’Institut de recherche sur l’industrie intelligente relevant de l’Université Tsinghua, la multiplication des données dans l’ère numérique 3,0 exige que les machines améliorent leur niveau intelligent.

À l’heure actuelle, l’apprentissage en profondeur (deep learning) a réalisé de grands progrès. Certes, les machines sont encore devancées par les humains dans les domaines du traitement du langage naturel, de la traduction et de la compréhension des connaissances, mais elles possèdent un niveau égal, voire supérieur en termes de classification des langues, des visages et des objets.

Ces dernières années, la Chine a successivement publié des documents de planification destinés à promouvoir le développement de l’IA, mettant en chantier de nombreux projets majeurs à cet égard. En ce qui concerne la concrétisation industrielle des technologies de l’IA, la Chine est leader mondial.

Au premier semestre 2020, la Chine comptait plus de 260 entreprises spécialisées dans l’intelligence artificielle et son poids de l’industrie de l’IA a atteint 77 milliards de yuans.

La fusion des technologies de l’IA et de l’économie réelle s’approfondit de jour en jour, en particulier pendant l’épidémie. L’application active des produits basés sur l’IA, tels que le système d’imagerie intelligent, les robots des services intelligents et le système de mesure de température intelligent, joue un rôle très important dans le contrôle et la prévention de l’épidémie, dans la reprise de l’activité ainsi que dans la réouverture des écoles.

« La transition numérique et intelligente constitue la plus grande certitude et la plus grande opportunité de notre époque », a fait remarquer Zhou Bowen, PDG de JD Cloud & AI.

*HU QUN est journaliste pour http://www.eeo.com.cn
ZHENG WEI est journaliste pour http://www.21jingji.com
http://french.china.org.cn/business/txt/2021-01/08/content_77095064_2.htm
istockphoto-1268405854-1024x1024
Celebrate the Year of the Ox with the red colored paper cut, and the ox is the Chinese Zodiac sign for the Chinese New Year 2021

2/Le numérique contribue à la réduction de la pauvreté

a7f8f6f8-8d59-4a72-a39e-c750716bcff5

French.china.org.cn | Mis à jour le 08. 01. 2021 |

La Chine a réussi à atteindre ses objectifs en matière de lutte contre la pauvreté en 2020, à l’échéance fixée.

Selon les critères en vigueur dans le pays, toutes les populations rurales démunies et tous les districts pauvres sont sortis de la pauvreté. La Chine a donc éliminé les pauvretés absolue et régionale, remportant une victoire spectaculaire.

La technologie numérique a beaucoup contribué à la réduction de la pauvreté, en matière d’assistance ciblée aux démunis, d’équilibre des services publics et de promotion des industries des régions pauvres. Aujourd’hui, elle est devenue un moyen innovant et important pour l’éradication précise de la pauvreté.

La gouvernance numérique rend la lutte contre la pauvreté plus intelligente

L’assistance ciblée aux démunis nécessite une gouvernance numérique. S’appuyant sur les mégadonnées, les autorités responsables de la lutte contre la pauvreté partagent des informations concernant les démunis enregistrés, pour identifier précisément les vrais pauvres et leur accorder une assistance ciblée. En outre, à l’aide d’Internet, le gouvernement peut mettre à jour et surveiller à temps les données des démunis pour les empêcher de retomber dans la pauvreté, par exemple à cause de maladies ou d’une invalidité.

La gouvernance numérique joue également un rôle positif dans des domaines spéciaux de la lutte contre la pauvreté. Par exemple, le développement des mégadonnées permet aux démunis qui s’efforcent de sortir de la pauvreté par l’industrie photovoltaïque de suivre la situation de la production d’électricité et permet un fonctionnement et un entretien plus intelligents de la centrale photovoltaïque. Autre avantage : des gouvernements locaux établissent une plateforme informatique de santé pour faciliter le règlement des frais médicaux des démunis en fonction des assurances médicales et des politiques préférentielles.

Grâce à des technologies et aux mégadonnées, ces pratiques de gouvernance numérique favorisent la mise en œuvre des politiques de réduction de la pauvreté et apportent des bénéfices aux démunis.

unnamed

La technologie numérique aide à atténuer les impacts du COVID-19

À cause du COVID-19, la lutte contre la pauvreté en Chine en 2020 rencontre des difficultés, mais l’essor des économies numériques, telles que le commerce électronique, l’agriculture intelligente, la promotion des produits par le streaming et les « nouvelles infrastructures » du commerce électronique, fournit des solutions pour promouvoir ce travail.

Au cours de l’épidémie de COVID-19, des entreprises et des commerçants qui comptent sur les consommateurs hors ligne ont été durement touchés et les produits agricoles et secondaires des régions pauvres se sont mal vendus. Cependant, les ventes de produits en ligne grâce aux influenceurs ont connu un essor, dynamisé le marché et stimulé les consommateurs. Cette forme de vente est donc devenue un moyen important pour promouvoir la lutte contre la pauvreté et le développement des industries. Des maires et des chefs des districts ont également participé, avec les influenceurs, aux ventes en ligne pour aider les agriculteurs à écouler leurs produits.

Les plateformes de commerce électronique créent une chaîne d’approvisionnement numérique des produits agricoles qui couvre la récolte, la transformation, la logistique et la vente. Grâce à des équipements de surveillance, à savoir la télédétection par satellite, les drones et les capteurs de l’Internet des objets sur le terrain, les agriculteurs peuvent surveiller et obtenir en temps réel les données de 11 indicateurs techniques concernant la culture des plantes agricoles. Ils peuvent alors les analyser, afin de réaliser une bonne récolte et d’être plus efficaces. L’économie du commerce électronique, qui rassemble les technologies numériques telles que l’informatique en nuage, l’intelligence artificielle et les mégadonnées, promeut un modèle « Agriculteur + Internet + Entreprise ». Cela accélère non seulement le développement des technologies de l’information, mais facilite aussi les ventes des produits agricoles des régions pauvres. Grâce à l’économie numérique, ces produits qui se vendaient mal sont très demandés à l’heure actuelle.

À cause du COVID-19, il était difficile d’organiser des formations professionnelles en présentiel, dès lors des formations en ligne ont été développées.

Des experts agricoles donnent des cours en ligne pour combler la pénurie de talents spécialisés dans la plantation et former des talents agricoles de nouveau type. Les autorités locales organisent également des formations en ligne pour élever les compétences professionnelles des pauvres, des chômeurs et des habitants qui ont nouvellement déménagé et pour les aider à trouver un emploi.

L’économie numérique aide les démunis à trouver un emploi

974e0453-1a37-45e5-9b35-940179da3add

Le développement innovant de l’économie numérique fournit davantage de possibilités d’emplois flexibles pour les démunis. Si une personne démunie trouve un travail, elle aide toute sa famille à sortir de la pauvreté.

De janvier à mai 2020, 73 000 pauvres ont adhéré à Meituan (l’une des plus grandes plateformes chinoises de livraison à domicile) pour devenir livreurs à domicile. En août 2020, Meituan a signé un accord-cadre de coopération stratégique avec le gouvernement du district de Qinglong (province du Guizhou), pour fournir des formations et des emplois aux habitants, en particulier aux démunis, et ainsi les aider à lutter contre la pauvreté. Meituan a également promu ce modèle de coopération dans d’autres districts pauvres.

Yi Congbin est originaire du village de Zhanma, dans le district de Qinglong. Il a grandi dans une famille pauvre. Alors qu’il avait 4 ans, sa mère est partie et son père s’en est allé trouver un emploi en ville. Dès lors, il a vécu avec ses grands-parents. Il y a quelques années, il a travaillé dans de grandes villes côtières de l’Est, mais ses grands-parents prenant de l’âge, il a décidé de retourner dans le Guizhou, à Guiyang (chef-lieu de la province) pour trouver un emploi.

En 2017, il a adhéré à Meituan et est devenu livreur à domicile. Il a gagné plus de 5 000 yuans le premier mois. « Plus je livre de commandes, plus je gagne de l’argent », explique-t-il. Il estime qu’il peut gagner plus de 9 000 yuans en un mois.

À présent, il a fait venir sa femme et son enfant d’un an et demi à Guiyang pour qu’ils vivent ensemble. « Comme livreur à domicile, je peux à la fois gagner de l’argent et m’occuper de ma famille. C’est génial ! », raconte Yi Congbin.

Des postes de livreurs à domicile sont disponibles dans de nombreux districts et villes en Chine. Ils donnent l’occasion à des Chinois de travailler dans la ville où ils habitent et près de leur maison, ce qui aide toute leur famille à sortir de la pauvreté.

Avec l’appui de l’économie numérique, de nouveaux types d’emploi, comme livreur à domicile, apparaissent. Ils sont flexibles et ne demandent pas une forte qualification, c’est pourquoi ils sont occupés par un grand nombre de démunis.

Selon les statistiques, en 2019, Meituan a employé 3,98 millions de livreurs à domicile, dont 257 000 sont pauvres. Ces derniers sont sortis de la pauvreté par leurs propres efforts.

BATX-1080x675

La technologie numérique facilite la gouvernance rurale

La technologie numérique fournit de nouvelles opportunités et un nouvel élan pour le développement rural dans la nouvelle ère.

La construction de plateformes numériques est devenue une nouvelle voie efficace pour élever le niveau et la modernisation de la gouvernance rurale.

La province du Guizhou est la cible clé de la lutte contre la pauvreté de Chine. Elle est la première province chinoise pilote à rénover les bâtiments ruraux délabrés.

Les travaux de la rénovation de maisons vétustes rurales du Guizhou représentent 12 % de toute la construction en la matière dans le pays.

Le Guizhou a créé la « Plateforme de surveillance de la construction des villages numériques du Guizhou » et une application mobile pour cette plateforme, afin de favoriser la lutte contre la pauvreté dans la province et d’assurer la rénovation des bâtiments ruraux délabrés et de bonnes conditions de logement. Parallèlement, cette initiative a promu le développement de l’économie numérique rurale et la construction des villages numériques du Guizhou.

La plateforme de surveillance inclut aussi le système de traitement des déchets ménagers ruraux, le traitement des eaux usées ménagères des villages et la gestion et la construction des villages traditionnels.

Le Guizhou a informatisé la rénovation des bâtiments ruraux délabrés, la garantie des logements, la collecte et le transport des déchets ménagers ruraux et a créé un musée numérique des villages traditionnels. La province est la première à réaliser la gestion intégrée de la construction des villages.

À l’aide de cette plateforme de surveillance, sur laquelle figure la liste des démunis, les cadres de lutte contre la pauvreté peuvent publier les informations clés sur la rénovation des bâtiments délabrés des démunis sur cette plateforme, par exemple, les photos des nouveaux bâtiments rénovés et le résultat d’évaluation de la sécurité de ces bâtiments.

Cela aide à économiser de la main-d’œuvre et des ressources matérielles et financières, réalisant l’intégration des mégadonnées avec la rénovation des bâtiments délabrés ruraux, la protection des villages traditionnels, l’amélioration de l’habitat dans les campagnes et la protection de l’environnement.

China-digital-economy-960x576

http://french.china.org.cn/china/txt/2021-01/08/content_77095056.htm

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s